<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02682
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 26, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02682

Full Text


- A I"M Uso834


LaeJi 3a601661 1016


qpl 0Qdut-MAGLOERZ
DIRECTEUR
jp35.MUUIAS:
440T AU PRINCE


MWARTSMM TS


pOf -lm
Mru OWe


STRANGER


* 1


inS
am

Us
GAO


1 0 a


MI


RICDACIIUNA k
Lngle des itues k...rou at ArerICS)IO

I d e Les macmaces "atmropes I


I
J


6
t


a ?sar-AU-paiNics:aux buareatax du jsurad
A IP~Aw: cbes L..'.Lvcnec & Cie Ras Treacbm
A Luamms. ckies L. Mayeacs & CO. 19. 21931

mu3mm. cbta {u.Icolt Masse S. w 19,* Jeuakeu
StrASSe 4---49
kV2W-TOaa Ualt'F.c. L '"-.ICity ConapaMp 4S WuU
1 4 ib S.reet
Lm memits insdres o oi anesint" OUp"sregali

jdUftmusma & inasertions payables d avawee


p
3$


OUOTIDIEN


pOaAU.PR INCI ( Hlol


Encore 'Wle

US CaYcbiuIc IsJ
Monsieur le Dire
Bieni fajkiti roml
iw, '1 iveatedaisitA
aVOuler formell
,,izisre k~ifscbot a eIC
it et pour patronl
4ons cur l~ugkfle Bric
c '.ous y verrez qu'a
ement avloilE, Monsit
ne des irconstanc,
*our sa p&Ce. D'ort
rel recoili)Jit flUX a
x~ur cons-,crtIa cons
rep 'ochL.
P3ur jusvifier son
va. ie pi d'ame U11i
so,.:Ifnt qic les gr
rcr.-oftitefl ; ii se d
du~i Nlo:t:ce, d'un
Ra-ine, d un Paul
Claretie. D)e ces pri
SoMptucus'1ment all
dejavre qu.! I& mode
lite te sont pais Iapai
dt NfMk,&ionwiulkMichc
salt sv dans son for ir
pove, It sculllittkra,
fs'einie pas, au dess
suxqiels it a daignd
Corn-ne Mr VavaI s'er



\otre donissime li
bic, m~pprendre que
esprits se sont rencor,
meat lu la fable a Le
un~lcr 1.i-jz 'qc Je 11
meat la niuralle de cei
11s. L -11,' eM ; 1A 1n,
".cm* -,c:un danger-eu
kN..- c rnin1oers de gens
.0 ~gupe IP254,leICni(
.11011&e, Corneille,
get et Clarelij sonic
Trials Monijeutr VAVal
PIelentions injustifit,
MOucheron.
11 d&icare dans ua
Iou erai. que I ne u


ftL vegi~is cc soir I11hesucoup at qvuiia Wit beamseosghde
M ilCiot r 111otre jeunle Un ier.' M ok, t, uvoua: utifels qgi ouat dist.AIusquib
ev11, Fe" lendemai n, 'sir DMush, H11fit nos 36jou ra Loutttto lemuPi jib Ba 1;01.
lite A plusieuts'i audifeur, de Mr Va_ *C I6it jL
AoLat 1916 vat, Is meme contirmnce. pub'i1e r.Natylllutiar.filt ce qtgaiI 7 availiA
dam le *Ann'I.~scot dnrLiRe- entros-tilt aiwtro destitvude fous l
icteur, vue des deux M!tlodes P Ckt~i~is*pa- vol,.. 6 siova3 prenride E titfik re lia-1
rait-if.l, a rerrn&W 61rencoritre de curie" native qi ialavait l 1l'al r tirir
per seraut celui I'auteur de \.iJlrnoi efte Mirhot. do noosuties e greavers dmns cetlo
voir MorrsiCur Mr Vaval est tioe esp~ce de grand terre du ke~ci-dain tu e du Win DIieu
lemefli que M~a- homnme ; il nest -pas pernuis den two)4.
A pour marrai- looter ; car Ri a oneg bonne, one ex- (10111ksuilt Ifaetax qtis Mtccuiwa
I11icblalah de celtente .nkrnolii ; it con-tait paur tious sio)LIO payys "I 1103 buffsot~iis 110a.4
eux. Cependant. comsr tbus les at; icles dii cole.It .1jj ;t VOIja biois Io droit ti i ditoasr 110
ement SI dvMen- certainemnevinpisa dd oublier S% tre~opitii'oii s&,ir i.A cliog.o. tisibl4ite
api&e; avoir saci- con(6rciene t le petsitscandale au- 1018 sera, -(Iji il j1boal34st hi piogi qsi
eur avalf~c2-. ueielleavai dane Au, cvndlesioselit .jai 4 v* t lot c tllos, &J:wliiel
:sS adittfuiltes que les murs d,-- otre bovineville rIticuilitItir ,- pnwiauliis i oa ire Ass
dinalre, le jutY avaient bien g irt36.*L opinion g.~ns- frais.
lccuscs qu'aPre's rate est que Mr Valral.ezcept6 quand Novi ic' 0--ri bgv atisfisits do la.
staince du crime it change 4tic). p 'micra de ij tunissasulls rpa~rs ivvI d ia ruisto do.Jaconel it
MangotS9, se tevtcontre loujours avec MlvigAL it i I. 1y a*4-11'0 P Oi CstIi')
I ircin. MIr a- de grands es.p rit,;. lorironl p -; '! i ooil aura a recoisa
gantrd esprit et Agrtez, Monsuieujr le Directeur.-lc- 1 '*011.AI, -*'I i (lijipit averse, carlIt
rwiW IV., PIoa,'Ieii! elld i k et
atd-i espi ats se I'assurance de sods meilleurs setti- F,4.I,, I!I*. k-,'i Oct 11it u
onne [eriudition ments. U110 *I *tIvitl i ..q4oi Ito*
Corneille, J'uv IA. Ju. V. I)ELERME, avocet e ~A*5vo isalt do B'vLft-
Blourget, d'un *rmi. ci, CI i* Portil do 'S,.:.yt et
cteitlolis, pre- ~ t.~ ~I~~.I'lit di -rIle-
ficiles, 11iat I autto 1 lIit ~iclui 'vcier t'radsverjse,-r
.sthe el [humi- JVial dej DcrdICL l.x celte acc,1,111i j1 Ccfeal pour qles
nage de Ilauteur U110111 zh.2 .1Ioit.0S4it5 Olticle
it. Et Diaeu ssul ROUGEpJ'd BLANC GIo.; j o' l-- i jpowkt,ua-aed ais VOi-
ntt~rleur. le seul I bii~iaiji -;. Ad $ie,f't CltivijSis ;creu
ierdflati tic Qualdi espdrieurc s~oaili. aimi.lo wt tatcerit~ ilti
ius des maitresSoalt114-c 0ailbitol
se compare. CHEu letIll. 1A -s#I)&i dt4l lieiodau
ilk~4, .. ot-s ~ itio enDitIii t A iter toisr
til erio-tie't d e sl*aai un -aaaLfe
1. J. BIG1O calial 411i I.-. glitltiiiwii it a tia er
I-i ~~~~ ~ c .zt~~~~~- travail to-L asnoito ti ut car dmuis
Angle des Rues -Courbeel User Io leant-rs nti.,s ~aaliis pitd6-ouvaar1
lea rtile~,so ell as boa 10t ttat tde cuss-
tit~r.itcur veu GROS ETE r D TAIL se.v.w,ti i, d'sa dl cic ai.ai qua s~et-
!d-utres grinds Vaait A Cc~ vFti-L dIe Lesaps e Ia Coob-
wilr.s It a stlre-t kmis 151 10: (.11 va izv. IAu, a- iravdas
Corbeati voulaftiqtlai ii tA tfareo .%sLle dtebtayer et
ranscuas fidIc- Simplex Coa1 seip Ig le rtp~a;er.
tte fat,-- :LA QUK TIQ)N DAIROSAGIU
8ur lea tr~eV(*UX 0.1 s'ti-totlmw do kid e (1110 ca 0mp&
Luec estncte 11 ...1V711I Ul e 8 I IP
taire len cur u lc Ctf~t 5~*as & adiak,,Il """JO &.~u aiieo~~ pop
tii~ I~ vleus 5E~tE(L ~i' lieO jIfa-l aubveslir aux 134owne
m leurre -s0is
Il ont pas grinds t(eIt- LA olithlioIS C0Westpas quota
Ofchcrflemcre. L&ROT110 oN.I cu se k~title11,S rtv.Aitlew oat aeCoat
ioncwro deneue. A RUTEDK ZINWPHGIC qu'il y we t LatIeaucoup qu, maulipw
tour boois, vo.Iuatd, otiS 40 4.66806
Ra~eine, Bour- 11 taut revidre Mile justice &it Oe- t~s do ict l*otavir vivre dui travail
tdes guepes ; cupatioo de ce ji'uuI ella prs en col Cl- I Uh11 Iae l eLdisel a (0bitlik ,,Oda
1.a cause de ses siddration l'texott~lla des travaux do Vieut. do ce 4140 notrecaiua Re
Ces, fl'esKqu'un premidire n6ck-b._d ausiouets ubouePs pas usee- Dana lew r wltaoAsuWoii
n~vin*jaris poa.a61pour 6tro I& plaiiase de Cap-Rouge proiitmA
accord avec 1,1 "Old aqua dinojoaa core quelqluechose' s -Is olt
defense : g Va- cater to morn du g;rj-al-a rtTiz,'iiC Cnr- VIM" f- 4' .'fos~ll eaPit OAV94Sy
is pa aen2e id i f VU Z a ldtat .A.. s............,e u ".. I ii-.,, t i a i 4,J, i


flf utt '- -- --"- Ia'ano quiG *Wlfc L a MS el 1 VI U' **> U--- --
Souieir de th se ni de donner .
Mne lecn de morale. a Soutenir une ...-- --
these, donne une eon de morale-TIS
,, pt. e3ole avoir. Qu ,Les--ceAA dire?; '
t peser, '6soudre des difi cul-
6 trs complexes, trks ardues pro- ---
reChat de difd'ences sociales et E G I IILY
_norer qu'n a soutenu une these. TYPE DEWiCGONS EMIPLOYlL "
'0to a dona aune leon de morale ?
RCarreat, c'e? par trop fort. cela I
MrCt veu dcoscsience kchappe A
SMr Vida PitEve centre lui. Faut it
Cinse tri"11 l G'a ti tqu'une mea-
*n tout cas, malg ses drbgvina-
tons favers lhisltoire ancienne et
m grand lspra ittrature, notre
grand esprit ]b n'a pas tu le pou-
Orde me fa. r
tieat fACre modifier mon sc n-
beatur. Scria pr .endue rencontre
.macbten et Madcmoiselle Micbol.
theaIanaudequ'lla cru medonner,
etrde hire tomber ma plume
Ir aura eu pour eflet de me
ia treprendre pour prst ntler
nouveaux aux debats et, pas
Eiatblir que Mademoiselle Mi, bal
WOise Coup d'essaa dans 10.4
"tabledde a fire la renconirm
Ua.d Mattres fae.L&rencontre
ctk aisPle qu'un jcur.-ii y
'0t~.it im pemS,le public cayeW
P" SU-uracine Vaval,dd6-
Seatensdre SA conference
tht.. I'A...w A s"


r'Idoimnait au Iycie DWIh
.~aforeat les apio


.Pour arriver A&anordeaitaltsiNIya
besucoup do immure. A prendroi, Pr
oboa~ple o tI ~'otection osdi B'C do
nosB col~lvine on 'Itr te d~hnlioment
ui" emp6ctse t.'uruscimee do vome~ri
lors nug'a~esgetteaes emx do* Walies;
masinoil petit en atten.tAnt preadre
q ueljsacs ieasures ;.our parer au
CpIda pros" -1.0 colon" franqals 4.
L(f11d 0 t I s'itoritA coltutlisiva SYit
f(Wt conaitruirot, its canal tatimeuitA par
In Gisit-livse Ce canual arrosast tout
Lafiocad et ais-tit encore marcher Igo
moiloishiu Ce travail eat en aamZ hosts
iblati tie coviservailiosii; tassismon dd-
blaieinejaie. *sm rt~aiarafion qp de
Into $I-eriijei it pa, bia4bAtisil.ialdo poism
Nia~s dtvivoas saocis ralspeler qiui
0411114aaacuia s.,Cour-4 Autrd flue celii
ties ba-as des liibi~tiits et do* El16-
'arvie a ail cmin)oICic6ce travail;
A'.teizvae iW doIlaPuIati-'ae Vinat I inter-
romps-s.
11 re-ilt i mintetiautit e problt:n*!
doIe 'arrosage da ls.pa h~isusda C.eAp
Rdta k'.
t4Uatls44 iuu it1icale mitataire myant
recovansa flue Ics caux de.s Ocanagers
n~i coaviesanent Ipas & a 'aaiteftatioli
de I& vials ia cautti d.,wtour Installs-
briW ~ puiqu jiojil Ier do't lee divers
c-is de i1ovro ypli''ioo iluseII a e'ts
A so~ig'aer oil Ipotitrait Ik employeri
t'.mniutslsge tde'11 Pt~ilsn d Gtiep- to':-
U) mltirto~tit oIietoles otit tlil. ISIIIndI4't
ijt4tiilello & f~tIiVeM-14P. i-TIuta.
UA *incore vl'cjuisse des travails i
tAlt, tIOUs at .A Ls Aiz-tt6 piAr lee co-
lolls Utais& iiit. LP.violas bass'iia rs -
Lerasat maturediemuetit coinime 6 te54'
Von*..
COMMENT AL MKINTIKR LA VILLIC?
La poiptitlicton evaijfre connait te
ctialaano do la 'camnp~pgisede Meyer
grAce ia Li b liitdoIleis eaux qua
soliot titus wsilubies titl coltes dos'i
Ormigerp. A I emlimiitre do cettea-Ci
elba' Coub1si al uass tdeAravine pro-
fovids iliam los einpulcata.mit de servir ia
I'irrijgsAlOv satas do couiteux travatul.
Au lieu de Iris laisser tie perdre
coninIe ceis a lieu dmvs lee cosada
tions actuseII' oin pduriajit es em:-
ployer A talimaneataiuaa de Ia vitte et
cota A peal de frais vu A attitude des
ources-
11 y a uran utre travasit tri~a simple
atsqt*qQ1a seraialurg~ent do ponser
Vet?.t t&VJ 6otrneaent aat ors do la
wilte do coum a des Orangera.. 1A die
tance entire Ia Goemelino et 1cm
10rangera ne coin pie pa. en peasmant
lpar 0gm. 1ourqisol store me pat.-
uIowswar A ewlt. dunha&. rivilim cdomsi
iiou, .Avov tisUL d -UUiliI It, US) COUI -


L.E MXIQUE


S A UX ETA TS- UNIS


. m~m~.. mt do muitiomf ns. taiseat Co-1ft


dan Is Gosw'line (meM bleaM ft
yule tie irera.it pas d'am pae* Or We
wailtI Vtyp..e'otntiwnt en moles 48
ujoi,4nhtras hm iaVet t oo rropa'I~iS
4 % t efitsints ,dtaI lartail do WBeGuam
-421188514(iI 3lacla, Getfeard et dG
1)118 ded (jCliIIt.I14 0111 did e)')S86U.
D-autre par', collo uivit~rp quiesatM
Ot011vo-,kit boi a lf t petu~lant 1lIill515J6
d~e* II We.'s 0el loift9 Bileisfecte pool-
itn &sl, i ,_ i esse sn.-rito bie i qu'Ot
oil dt~b.iira s~e [It viiie. .
Tmus 1cest' i-vai x titic uosqr. Co u-
inatu'A-vim,4S li)I)4otas0014rld
latioea.'Aps .~scha~is e p'rit'3leo i eltaie
.191 1 1' Ilii14 1 &*m ilt (~eit! ~I;iAL i4t1k4I
Lilad su1i.- 11t):14ala voali bdiAI*
1,41011 J'x t~i*t,)qii, zE saws m Inc &
410m ij l k'ayol, rdy.s PA 11,114t 1iadt
.-i ~ijb ati .I 't ) I ntire 4.1 0 11 fa.. i tilt) 09l
16OLre i 't i vi s im 1 1o ilu at!i 'VIIi.) I)0
11 -lstm.." tasi~t 4 ).13, In tas I sArII111thi i -s
j.)IIIt iif*,(;Ix S it j).tye-r .ot 1103a4de-
LtS111o ITS'Xii t1)0,14SSWell 401t1in)I1l, PO5.
*\,1i voia. 1) Is ljoisersto .stlr do
miin5~ -8.431 38.0 41. lt'h-aiiicoonIlAs too"4

.41Ol a~ir~~jldultL~r~8) li'm 4
(:4'I.~wtil 11',011.4C411:11SlltIi PlZI ot 143
Chose.
ti,.PtS$ir fmIir ~ivm4 aj&m)IiSots 01365
.401 t ti i 111W VihtZior e ji' ~~liPOW
touto codS111n1AI11aii N EllosalsginlL.utm
1.3 eCol(ft diL .apil aea s ut
Owsla.n ji4ikcices.'s;flile.i et atuatmeuiNK
1;4 IDII jil i. t.*-tite IaII Vfl I Asides qtel"
inauivaises stmit dea rs(Iisies.,
cli-i~tjit.' 4:.)itril).iisjbt) at (1 3W drolt
Iiofistimti difa 10i -tes etia',i!StrdAVaU
Jai CHANDLER


Reil


StaVr. U)


Meillouro qvaalit6
Dematiitlie par las conflaisseurm

L PRiErz \ANN4AGGERFIOLMd


Le aMnufaloersAetin





C:. ;i, L 1 de .. I.,inctncer
I L it I'L-. .. ti,'.z...izrc .Aujougr
Ph~~ "I 1..cu rvLmflau itt t lJnegdo
1 '11, L I t l ac jL + IC p: 114 : PA '4iS j samoedi
Proch.lini.
i.*: I- l~ ie 'ojN trouv.-rcz So"1


V.atre
LOUIS CALLARD


Ei vciii, e!.e a totes Ics audas
ces, la prtienduc **ti'ite de noure
sociOt" qui, d'.iplds Ie eNouvellistea,
tmentt-it des voeux .:u meeting do
LA RI.PLBLIQUE.
Et d'.ibord. ces messieurs qui soot
ux seuls I'dlite, p>uiqu'jamsi ils W
kI.ig ent. autaicnt dda commencer
Icur sa.ince cn e totiuant une hysm-
ne d'ac'ion de g'Acs au regime ac-
tuel qui leur a permit d organiser
un meeting pour deib,_rer-sur le
actes et sur le sort mime du Goo.
vernemenl.
Nes'-ce pas, en fflet la premiere
lois que Jes gens. m:cotiitents d4*a
voir ptrdu Icur situation des advepr
sairts et non des neutsesont pua M
r6unar et sans 6tre inquitat*, poW
s-occuper de questions politiques
Ou done etait-elle, cete hlL&
quand tous les gouveroeme tsZ


pl e l'"" w e soft 4dom typo quac ceux mployIe
IraB~CD c~ c--seen---


_ rrw I-~A -tw-


- II I r r


- ---- I- i


I I I- -


JES I V es it~ ~~ a


era





LI ZATOR


S0


cat prdced celui-citransgressaient les
lo@s et ioulaient aux pi*ds la Cons-
titution. A leur seul profit ? Ell,
6tait pourtant I, disposant de I as-
siette au beurre, ne disant rien, ou
bien subissant toutes les violence.
routes les iniquitts, sans avoil It
courage de se plaindre. Pourquoi
-neavait-elle pas fait de meeting ?
Ce regime a done quelque chost
de bon, puisque jouissant de iouter
r.os libertis, vous ne poitvcz lui le-
procher que d'etre prive d'un Co p'
Ugislatit pour lequel vous kprou-
vtz une tendresse subite.
t:h bien. on ne peut pas 'croite .
votre sinctrit6, messieurs. parce qut
les orgaisisateurs de vote meeting
el vos orateurs sont incontestable-
ment des adversaires intire's&s, et
sunocut parce que le Cops Lg slatif
don't vous vous 'er, ez come tiem-
plin. vous avwz vous-memes deman-
dt a le disperser quand vous avierz
quelque pouvoir et plus tard vous
lavez vout aux dieux initrnaux
quand vous avez eu des competes &
lui rendse.
Et puis. il taut qu'on vous dist
que ceux qui out le plus revendiqut
les principes dans vitre melaing
sont des gens qui n'ont pas le drosu
de parler de proncipes. de lots et dt
Constitution. En venrt6, c'est en
Haiti seulemcnt que le ironrts ressus'
citent.
Comment! mon ancien c 'irti-
gionnalie et compti., .1 eu la bra-
voure de se solidatiser a ce meeting
avec le mini-tre de I Insiu:tion Pu-
blique d-Ortste Zant.i c't son chct dt
sfrcit, quand Vilbiun Guilljuane a
eu le suit de Dessali.ts, pace qu'tl
tuait tiop A chavAl sur le respe, tdes
Droils du Peuplt ?
Comment en oilli un qui 6tait
minstle tde Michel-Oreste jusqu.au
dernier moment e- qui est tombe
sur des questions det pincipt. puli-
tique, et qui parole, aujourd'hui, d'e-
iecio;i onllfoUme., Lti. C tst trop pra-
tiquec le culte de l'incons'quence
Un autre a 6te Dioecteur de la SCd-
rett, ct cest par fournee qu-'l dinpri-
sonnait de nuit kl.s pau\rcs gens sans
les Lunitionters. Aujourd hui, i s.t
plaint du Gouverncmnni et dcman-
de son eftacement 1 Ezt-ce parcel
que cts horreurs ne recomimence-
lent plus ?
Pius loin un miimstie dc l'Instruc-
tion Publique ayant eu A saboter la
calis e des ecoles et A Laiie des subs-
tiuUt:ons de noms, d'api:s I'ancien
Senate. est renvyec par ce S6nat de-
vant ses juges, le voili qui prend
part pour Ie dit Senat cn demandant
la ch.ie du Gouver.icment. N'est-
ce-p.is pour icvtnir a 1assiette au
beurie ?
Un autie ministry de 1 Instruction
Publique qui a lui-mane pratiqut
l'opeiation de la suppression du Si-
nat et qui le prtmicr, patit, Jans
une leuie memorable au President,
de i.inexi~.tence de la Constitution,
a pris la parole au norn d icelle.
Dc I'audace, encore de l'audace
et toujours de l'audace I

Et meme le Commissaire du gou-
vernement de mon grtgette Vilbrun
Guillaume qui n'a pas compris qu'il
y allait de sa delicaiesse de se taire,
ce soir IA I
11 s'y est tuouve meme un ancien
gEneral devciu jouinaliste, icquel
en cette derniere quality. a copies et
aign6 une lois pour le *Nouvellistes
une page complete de Maurice Bloch
bans oineaite une virgule.
Et meme pour une lois cea an-
cien Commandant d'Arrondisscment
des Cayes se scra trouv6 opposant
pace que Monsieur Sudre Darngue-
nave nuc voulut pas de lui pour for-
mer les I.
Apres avoir 6t6 au Pays des G-
natraux, nous voala au Pays des Au-
dacieux et des tarceurs I
11 ne restart plus qu'A donner la
parole a I'ancen tCheval de trait
d'Antoine Simon.
Et c'est sur la declaration de gens
comme ca que La Republiques a
voulu nouver un criteroum pour de-
nouec un pretendu conUiot,comme si
*es agitations de quelques anciens
seualcurs pouvrient ressuscitor 'an-
csen Sconat.


ti c'.-t Ci qui est :l'lite de notre
Society; I
La Kepublique a de bien mau-
vaibcs tiequentations I
Dins-moi qui tu hantes I.......
U. uts CALLARD


NOUVELLES '


PRESS

PAIl RSNS FIL

2t As.it
NEw-Yoak-- L'annonce de P'arr;-
vee du ,ous-marnn DEUTrsCHLAND A
Bicme. a eie rerue a I'agence ict.par
tlegramme. D)tp1et rapport recu de
La Haye. le sous mrmin est centre
spies une voyage de 4 200 mile.;,
sans incident notable, quoique sur-
veille par beaucoup de vapeurs au
service des Allies 11 a passe 8 bateaux
de gueire anglais, au large de Vogi
nion Cape. LE L)I.'r-CHLAND a eu de
petite varies, A cause du mauvais
temps.
li est annonce qu'un autrs sous-
fnaiin a qutee tBieme avec cargo
pour les Etats-Unis, ous ou l'atitnd
cette semaine.


ti va *at%* di..v que too hmbitul#S
des Cindina U -leiuNOmis o 3jqosqonz
do~ill it 14aOii *"9de ce soir.m
IpmI aviF. n-& slue "Oil" aOvOlSlsPl3 i ~us
bli# hsior. corn-tie (m 1a &ItoeAr.e~tor-
Id354gos tI e 101110 bIeallt&1.~t
A liez done eii .'sjo finae e ir AIli&ow "Ile1 a -w sang Db n e
tlp IeI.q.ooe vibllO 4jjil.tjr,-tir 'Sos isle
itourd. Ciiioqusatte P- jone -Ouvesill's Iwsnor&f~fotj la cbafruuw
acroot aussi offertlci noix Celi tis 0
(:eu~til 4eI3-LiI sa&i~tw'S. rMe esat,~.
Lie Consc i ld ItAI a terou seance 40,0 $
cc matim, Al'extraordin'aire. en as- rm~ ~ rtfp isn
semnbite g~nao a Ic. RASm- elm
Nous ne con naissons peg le but n- m.* emnfats falbieou m ~-
de cettc reunion qui se trolongea aw omo
;usqu'A uric heure assez avaucke. I a ------
ci mc- iriEIasSIa-, m --Ow-ft---- t*-
Cest un programmCe eception-A rpsd
nellement a~llhiroi quosera ex prposdutLigrie II~uJ6
11 I iretctmiu1 ylg-Cimenti Madreporique r-
te d'ailleurs que des films nouveau
don't 1A beaute uie sjiurait e6ie trop -D1PAR-r$ DE Naw-Ye
Iouee. L'affluence de spectateurs quAlU
y a d'ordinaire au Cond&Virii-t6s aura La rote e Informations 9 parue au SSNCEI e2 r
14 un rt~gal ties p~u.. merveilleux. Nnewlltste du 17 courant a fa~it le NCII(El 2 r
Mtatch-revaurkre sUjet de certaines conversations. (-


LONDttE -- Paris annonce sne at- On annonce que c'est demain que
taque Allemande dans la region de se jouila le mat h-revanchtOympi-
Guillemont, repoussee avec tortes qse-M.,ines, si attendu des nom-
pertes des deux c6tes Onannonce une brcux sprctateurs qui assistadent d*-
offensive des A lies aux Ba ku s. Les anchu dpccier s qa belle paitie de
fiangais annoncent i'avance desA 1 esooanhe dl qua nerat en psence les
et disent que les attaques centre Icur mariness le une tquipe de l'Oym-n-
cenmre ot ete repoussee. pique.
La Tuiquie announce une grande On se rappelle q.e '1O.ympique
pression lone par Its russes dans i avait a tinpoj i la vi:toie.
I'Arm6nie Turque (Sud) mais atfir- Lealr6. el lmspeclo des DIeiaues
me avoir repou.ser lei Russts per- Le bteamer hlilandais:PKns: WaVIL-
dant 2.ooo hommns dans cetLe sec- M I qui a lamr U Ncw-Yo k 'e 10
ion.v sur le front e Som- Aodt courant eat alive ici le saaredi
Lacivisur ie front de la S du me mos t a apporte
me, s'est rallentie visiblement. mais pour six potsde nlaR t a ablique
Its attaques allemandes contre les, ept cent cniquante deux tones.
lignes t anaises au sud de la Som- Sep tcent cioquante deu u o.nes
me of l'anrtlerie est puissanie le ha4 1ses doivrses as. re pa ) des a
lon, du tont continent. Savor :
WASHINGTON.-- La flotte ennemie Cap-is 229 21.
transportant une armoe d invasion le onap-ves 229 2)
long de 'Atlan ique a, dit-on, i~~ Sainarvesc 199 1
detaite pat la flote adverse.Les avan- Po i-au-Prnce 92 88
ages de cette piemiere patie de la P'oil-J-Paix 66 26
guerre sont du c6te des detenseurs Petit-Go-Pae 66 2o
( Grandes manoeuvres). t-ove20
Hier a pass au Senat. Ie Bill [otal 752 24 tonnes
d'approprination de l'Armde, avec re- T otal 752 24 tonnes
vision de certa:n, artides concernant Te sAN. sabre
la guere.Le DEpartement de la guer- D)eu:s que!ques jours les cam-
re a donned son appFrobat on. Ce bill brtoleurs ne ctsscnt de se signaler.
est reiourne A ia mason Blanche oiC Apii-s avoir lait le sac de plusieurs
espre-t-on, il sera accept:. maisons de ccrn-mrce sur cette pla-
--Beaucoup indications font pr6- ce, sil oit cu a operer dans lanuit
voir que les Presidents des chemins de maido chtz .\r St-Louis Jean.
de fer accepteront la proposition de 11 est a esp6rer que la gendaimerie
8 heures de travail par jour condi- rnussra manittie la main sur ces
toon que des assurances definntives travail!eurs de nuit qui loot la de-
soient donn.es pour le reglement at- solution des honnetes gens.
bitral des ditficulit,, dans l'avenir. C M O a-Paris'a
CHEMIN DE PER- La situation est D main soir cesi le douz'eme
come suit : Les presidents des che- pisode des .Mystoes de Ntw-Yook
min des Chtmin de fer desitant ac- qui sera repie-ent6. Dans cet episode
cepter la proposition de 8 heures de lntitul4: La ville chinoose 9 lustin
travail par lour. transmise par le Clazel.ledtectivescientifiquesetrou-
Presipent Wilson, demandent que ve dans le repair des bandits, cher-.
de prompted measures so; ht prises chant A tonn. itre I bonin au mou.
pour obtenir de la Commission de Commerce une augmentation de sa- d Elaine.
laire.-- Une Commission permanent A cetze soirEe il sera aussi donnE
est sollhctte pour rancher les dilfi- p Jeanne Ia maudite a drame en 3
cults dans l-avenir. pa. ..


CABINET
DR
Me Edg. Ilyppoletob
98, Rue Lamaere.


I aits Divers


RENSEIGNEMENTS
MkOT&OROLOGIQU -.8

OBSERVATOIRE
DU
s&MINAIRE COI.L^GE
S,*' T-MARTIA1

Veudredi 26 Ao6t 191
A MIDI


Barumaro

Te mpdrature


minimum 22 7
maximum 31.6


r t-il necessaire a'nviter le pu-i
blic A aller en foule demain soir aI
Parisiana?
NRevelle A la ma=i
Mais, j'ai demand un mddecin
et non utn chirurgien... quo diable
voulez vou. me couper?
La fl6vre.
Avis de depart.
Les deptches pour Port-de-Paix,
Gonaises, Cap-Hai ien.Puerto-Plasa,
San Juan de Puerto-Rico & Bor-'


deaux ;-
Celles pour New-Yolk et I'Ebrope
( vii San lu.n de Puerto-Rico) se-
ront leimees demain 27 courant A
is heures du martin.
P.-au-P., 26 /8/ s6
i J I Em


Loaccord la GcarmC is
b~iM~ ua dMd sgud itJWAsiqg Wk z2

E H SA. h .
son TR 8-


Moyeone diurne '8.O
Ciel ties clair.
Horizo- fortement embrumE.
Bcisc d'Est asae trais a h.
Eclais.
laromre costaat.
J .lEREi


puisqu'l n'exis'e presque pas, en -- *.*.*'.-" au, iea
ce moment une famillc qui naie un Le S/S PRINS WILLEMI,
ou deux cis de fivre I soigner. Se /tembre
Phabite le Sud de la V.lle uni ea t p e


cer'es meconnaissable p-r la grande
propretO des rues. La fi6\re dans ces
quariiers s'vil d'une f.,aon telle que
les c.s de mortality des e: fants et
adults donnent A 'flechir.
i Ce soot des gens qui s'en vo't
sans adviser les quotidiens de la ville.
voire meatre un billet d'enterrement
A un ciochet de porte. La fievse est
cause de tait de mortalites.
Le.\ouveliste invite ceux qui ont
beaucoup lu et beaucoup vu A aider
A la d&couverte de la cause pour
enr.yer '-lpidemie ab. ovo.


Port-au-Prince le 22 Ao0t,,
AUG. AHRENDTS


Raporel Steamshp '
4

Le SIS c STA'VANGEI
laisser;a \-w-Yo0k Vas .
couantal pour les polls dlhai
l'iti: I 'raire seraa fix uWithi


I le fus txile sous le General Nord meit .
AltAis at me rendis A la Martnnique
que'que temps apres le volcan. Les Port.i-.-rin, le 16 Adi,
h.bitants des environs turent chassis n
et se rendirent Fort de Fiance qui ,EDIAlt NIM ItAPIlElet0
est la Capitale. La ville Etait bomdle L
de monde et quelques centaines de -"
soldats europeens y faisaient la po-
li:e.


Ua matin. un trisson de mort'
passa sutr a Ville. La fievre jaune I
Des measures energ-ques h;rent pri-l
ses, les conques des tombes au ci-|
metii e et dans les jardins turent:
arrach es pour eviier Ie s.jour de'
l'eau. ceux qui mouraient etaient
mis avec leur dernier soutle dans desl
cercueils remplis de chaux, la nuit, a
A chaque carefour. la municipalidE
tassait bidler des barriques de gou-
dron. La mort fauchait I Nuit et
jour des cercueils de soldats et civils
europeens ne faisaient qu'un seul
cordon au cimetiere. Des indig6nes
ne furent pas menag6s.
Le gouvernement franCais fit alors
venir sur les lieux des savants qui
avaient combatti le cholera aux
Indes.
Ils ont trouve que les miasmei se
tiouvaient dans la poussiere. La ville
fut boultvers&e, les rues refaites
dans les memes conditions que cells
des Villes de IInde. c'est- A-dire au
ciment-madreporique et comme par
enchantement, la fievre s'enfuit pour
toujours. II existe beaucoup Je com-
patnrotes qui comme mot out passe
eur exil IA-bas. ce moment terri-
ble. Ils donneront j'esp&re leurs id6es
sur ce qu'ils ont vu et peut-4tre
reussirous-nous A enrayer ceste fievre. d
I Danstous les ca c est nous qui
devns taire de fiort pour sauver
eIts n6tres qui s'eavolent;


Vi onted1


Ftivrnishod dweIs 1w
near Chnamp de Mars.~
price, for small A a 0'W
A dress No 88 this~~


*Le Nlo itveass-. -


I reQs par le
Ju MUSIC T
rend par bot, *
A VIS Al \


*~ Cernicchiaro

N4agoclaut-colwogndal ire


RUE Roux 3& PoRT-A U-plUj.'VE

LIQ*YIiA TiON. DAF~INIrI VEI
My McwIffnkhisto p"etsjA12-- conaissanc -le -Q
dlien~ibe et au public en g~ndral qu'Enta mobil, se t defl
pour la guere, iA fait la liquidation dgfnizive de 3"E
bijoulerie ct du rests des autres at ticles

Seulement pour un s

11 avosg 8114861 Fe debileurs reardsiires que P5
procuraieur sera uutorim A prenjro 10,145 mull 085 0
d'arriver &U rftlement do Wnleur omls&

T!! Z.- fiM


ec