<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02666
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 5, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02666

Full Text






~s~gAGLWIREC


PORT.AU PRINCE


DZPARTEMEINTS
osil: i ~
~~~~~r ao


LFlTAHNUECfl


n,s Mo's.


OM INI OaNTWMM


0


2.90
6.00


: G8.0c


J


OUOTIDIEN


poRT-AA'-PRINCE ( Haiti


bma 5 10a16m


R~tDCTION ADMINISTRATION
Angle desRam. F~rou & AAricSIU@

lies anaes s"at riuI
A mc-&w-uasocaamm bormmaua Jouernal
AL IPA&A w eMaIL- yece a Cie F, Rae T"toa
A Lowmawa: cbe L- Mayeace & CO. sq. 11.,a
Ladigate HUl
A onarnm. dme.Rudolt MeaneS. w it, Jasulamw
WOSire4 46-49
A 33w-TMEsUniversal Pubiicny Come'..41gwm
14 th Stroem
Las ommwlslu liners onnowme c- in Ir a

Abosmmomm"s & ns vhstonls P.yable) 4 BV&C


JCLAIROI1


gsisla retraite, attendant le uno-
oeot queej me suis assiglni pour
r0epF non silence, ju ti etais ju-
rdde roster sourd aux jappeinents
qua pouiraienti s'acliainer allies ioes
talonsi; ia je nanlhluerais a snoi-
alme. st i mhes amni- en ine taisanti
dennt les debordenients lielleux
d une certain press a scandal
qu, depoiu quelques jours, ddsho
norantlPart d'c i re et avilissant le
sabltemtiel de journiliste, fail de
quilqils homnies dont je suis le
sjet de sea articles A seiiatlion.
dina, o.u d'awuour, rc i t KRome dJ'esaIn-
drce,...

Foil d'amour, folie des gran-
deurs, vsamie de l goinachie et
scribomanie produisenit,eni ti i 6,les
naindsresultats.
Jo a a i faire,t 1'ieure prtsente,
sscunjusutificationi de mia conduite
comns Ministre do I interieur do
pas le mois d'Ault 1915 ju qu au
0osede Mai de cette ainee.
J'ea diraiseulement ulil in est pas
uneels de mes actesdurant cette pe-
rode queje ne t ouve parfaiteinent
honorable et don't je nie conceive de
la fierti, maintenanit tde suag froid, je Its passe en re-
Too.
J 46citare que inaligre alttaclie
91M qe je professe pourS Monsieui
sdre arullguellave, j i servi plu.
eicore mon pays que son gouverne
ient et, illintiniaent plus anon pays
etlon louveraeinemeit uie ns Iante-
rls pIror'Piels Ausza, le iespeci
qe je Yout ai un Ci I t que je ne
cdtaei A sei'rvir tiue parce qu'il
Wpiarut digie ds-te servi est au
uitmlIgal l.:iYiaile que co Chel
0* 6afherve et au Ievet qu'il eulI
ddme voir me s4pi t:ce lul.
Je ULos surtout a dare hautement,
Ivec toute I energie de ima convic-
eo, toate mon thorreu, de la du-
Pllctit qu'apies avoir vu le Pays
1t0mbrar danas 'anarchie irrminedia-
ble,.p ir suite des lutles, des intri-
gus,' des deinonciations et des
deeurtrts en masse pour s'emparer
du poivoir anarciie (ui ne rlegnait
P"sam"ment dans le pauvre mon-
ie desCaucos; mnais aussl dans les
lal4 pius eleves des bourgeois de
I vl. e"quels ttLem>ogilelt jus-
9lauia d'bui encore de leur goatt
. si brig et de P'instabilit6, je
dsullS u partisan alflag6, mais re
4lLu d inoterveunion, qui ferait
dro't lel Pays saans la voie de 1-or-
db bit4 Ia civilization nsatdrielle
Ehid~s0, i je suis ce partisan d6-
Ci 4 I'intervention, je n'ai ja-
loaT.1 'nA e durant mon passa-
.u f@Ma 'O, un flagorneur, ni
a" lOccupaltora comme
cuae d laltiens, sans l'ex
t-es wors qunifmposent cer-
tIS en donnent, cesa
rita.,le 10pectacle Ohontd et at-
c.e%, Waeres, sans sincirite au-
do 1ti dauls des ilis uniques*
*sOe .inttiones et pour seo
iars k saus aut res. C'eat en-
bas4yaa- ppellerai une des
dot lo _Cupation, m memo i11
I'eaq ve.rquelqu'un & qui
tit tlesi e direa, un jour,
__ "tolocesqui me f.

am" "U110'r lester au mi
ft yM on--- nt, pour quell.e
bogame maladebb hai-
,_mmiam pour lui l ri t
P-01"" d'un 6tat mor
GaltA uA m regime
Sost.. ma.gr



I'ie'4 e NIS objsclat -ci
Mid ~set 8B ;*


f&& et de la pi:ilju d:i D i. rtenl'it
V d l'nthintiur s;veit qu'un Ministre
6Ide i'Ile ioutr noe doit coinpto qa'sau
SChefr de I 't i ii Itei fait uont mince
de l'empluo des f an Is secrets
'- h b)ieWn por cp o O(Iii con)cerni main
toire, d .gag;e de pariialitl, porter gestionl. (iusel II tiltmon qlt-l adversai-
Stoir i digag'ce i ipartiiti porter re loyal m.niae, peitl l6rt sans se
tce leuoagoage a non cadit qe souvenir des inlanifestatioiis delo.
toules Ioes preoccupations, en ces pinion et combien elles Ltaient en-
annees Critiliies, taieiit tourn e*, thousiastes et -conlear d espirance,
inon vers des v' ivres de hIaine (m aux premniers jours de ce gouverne
d ignoble envie, in iUs uniluemnnt went et au moment ddi vote de la
vers Ile dtsir J'am6iorer de fatales Convention? S i, p.-iut e trouver
conailions giuerales oil e pays e quelq, un poir I'oublier. tout le
tirouvait etn tl -aieulant qOjue 1r!- ons1 de se rappelle,. certaineinent,
tieni. s'esifonatnil clh(iue jour dana combien q u*ilioes alversaires, dains
une pire doti a ice nialtrielle et tle Arset blcfs et ailloeirs criereatt
morale, deveuait plus ltroce qu'un leur mauvaise huineur centre lea
loup pour I'llaitie et ut U fossoyeur mroaifetationti do cetle opinion qui
pour sa PArile. s'Itaient proJtuOes de la f1;)in qu'oUi
SArriv6 a des functions de GCou- se rappell,3 dans le pays entier.
veaneilleit, ilans des circonstances IAe P silent l'a bien su lui aussi
exceptioimelles j al pris, en confor. 1-einploi que joe fdisais do ces fondsa,
rnite des id.es que j'avais toujours lui qui, diu matisn jus iu au oir et
publiquetnent profssbes, ma large lesoir patifois voyait son palais,
part de graves responsabilitis pour combine mini nison assiag4 a par
ruiner Ie tralic odieux et rtgree-jceux pies de 4uia II fallait, en usant
a f des politiciens Si c'tetait A do cerlain'is oyvns, inettre le gou-
refaire, je I aurais fait encore, jo le verneinet et ses actes en faveur.
lure, et avec allWgresse. II so con- Auasi, jo le plains de tout mon cieumr
preud et j'accepte tije cela me vaille de ne pouvoir,faute actuelleonent de
des haines olpiiatres et profondos. cea inovens, roster eni faveur pr6s
Aussi, je ii'etotune peu qie dans'do certamies gtis! Tout le inonde
sa croisade scaidaleuse. le journal so trouve fiiss .; coup de la loi
eL.a itpablique min'ait particulitre-'d'airain. Qie voulez-vous, cela faith
inent entrepris avec tant d"apretd. mal et i'on ci it
Un de ses articles de la senmaine Ma toi je ne sais pas comment les
derni4ire i 'accusait p 'es iue M'avoira -Moi, je ne s ,is ps. comment les
dra..sort accusaitzresni tout e .rav choSes se passcnt A Tainanny Hall.
public. Plouroi pas aussi le solde ne is p. comment elles se pas-
do la derni', i-zii,, .et les reve- Silent enl i 'it .i v II. venue des
ias des Doizaies etjcaisse a lA i& etaalacLi ;a, d l-eipoqte bWnie ou
BanqIue pour compete de "Amiral Ion d6noPr it les citoyens. oia des
Capertoi? (II il de droits (comiaoa Ministres des :ii.inces flisaient de
dit la IHnt iuljuiij iua-lra servi do la Caisse pub ique Ia Caisse de la
prte-inoini .. pour le oins, innal- Sainte lF.inile, u Ic b:uit de la lu-
tendu. Malais om, pUisqu'un acrit sillade ltain entrecoupt pir la psal-
anotiymne, etviderincel Iiabriqiu moJiation oflic elle d*'hymne s.cr6s
dans la mei sentmae et fuii cllcU i aplorant La b n i i i mn de I'Eiprn
lait sous lois de Maiu. dUa u illtu- Saint sur toutes sorts d tozvres. le
Membres dii Corps diplomalitioe ne sais p s Ie ne sais pas.. mal reI
que je distiibuais des fuids secrets tOUt ce qu'oii en dit. parce que les
ia aQua de drouii et a s Ls auxiliatres. competes de plus d'une d.uaaine de
Et des imnbeciles de gros caliare no Ministres desFainancesn'ayant pas6u e
vout-ils pas jui(qu'aiijourdhui eenco- jusqu'A ce jour tx imin s et leum de-
re r6pLatant que j'ai touclie je noe ,haige prono icee ou r fusee. je ae
aals plus coiulbieln de centaiiles de me permeutrai d'adne:tre et de re-
inilliers do dollars pour vendie le p6ter aucun propos toujhant la r6-
Pays aux llancs... putation de c.s Grands Argentiers,
... Moi! .... en 'ab encederetiseigiementsquali-
*La lHpubliques, toutefois, esa fies et cee1ains. 1is sont tous, en at-
plus parcimoueuse a mon regard tendant. di honnies citoyens, its oni
Elle m'accuse d avoir seulement pa- tous les m ains imm-tcul es et sont
chaid6 queliues centaines de mille tous des mnodles de vertu I le sais
gourdes et, s peu pr s, un dixi ble encore moins commit les chose se
d'un million de dollars sous diffl- assent en Fr dance. Slements s .
rentes rubriques. Od, mon do pssa P. .e .
Monsieur, seuleianent cette bagatellel vais a gloire dtre monsieur i-
Vraiiment, si I'articulitle est celm de Briaid A qui les Chi mbres. oOs
que sa maniere faith prsuner, i l eat apprennent ks derniers jourmaul
certain qu'il se coniuait assess sa trancais. out attribu6 vinglt-iq mil- I
questions de budget et de competes lions de joids secrets au vote des cre-
publics. Mais. alors, de quelle mons- dits provisoires pour le prese6 t tri- I
trueuse improbite ne fait-il pas mestre de exercisee couraat. je me 4
preuve combine juge et coinme S- garderais soigneusement, malgr -
formateur. Tout le monde n'6tant eson grand som de Briand. et sr- I
pas familier avec 40 i6canisme d0 tout A cause de cevocable dAriaide.
notre administration et de la confee Acti used c voab ler -d4'--i I
tion des douzidmnes, il convient de dautilser ces goods pour ain oir
donner ici quelques 6claircisasenent le Gouvernement de la- Defeuse Na-
sommaires A ceux qui no voudrovA tionale en e faveur dans I'opilou a
pas so donner la pine de lire Ie et pour cimenter *UIMuo Sarsew de
conmptes qule e (Moniteur Official) pear qu'un jour quelque polutque
publbe de la geaston de Monsiew chagamn, trappe dans ses in.eu per. j
Emile Elie. sonnels par les exigences de I 4 tl de I
Et d abord, Monsieur Emile Eli gaeerre ne vienne m'accuserd'avoir G
It eat ridicule, en veritd, qua moO c solobade6 les million doe a Vie- U
lujet et A propoa de I employ quM toire IMai it .l" v rai e c i C i&s
6Mat dans mes attributions perso.France le pays de Mr Br1alid. je j
ollies de fire des fonds secret% as ,.etrn oi,....e. ,. a
ou cite continueolement son no l ses en tran ide srais0-er0, .ic -
Monsieur Elie na fait que r6p6ter Me n nHaiIes I
un proposqueje lui si reelemenut Mais il est to nps d'arriver aux s
omu. Monsieur Emile Elie et I a aommes rondelelles que Monsienr 1
mo yeou, non soulement an dee Constantin Mayard dt.pensait pour t
Haitieas les plus au courant des habillement de la police urbaine ap- d
luestmions financi6res en gkodral et pointements de la police, AssuaisiUe- 1
de la -ituation flBoaciere eo Haiti; mseat des prisons de la Rtppubliue n
nals ao. bonnte bouuenn daas ton Ach4 t de certaias articles pour la. v
Sl acc 'tioa du term, on patriot Missgement des prisons.* q
nlotgrin e r et de bnoen fol. Je Ah! Bon Dieu Gest la ue se r
admire et Ie respect vele dna toute aa hideur, iaprobi.c
Coa qai out quslqas options do t1 incoamparable du redocteur deo' a
lkU blid- er. m t l aebolaila llB Rlliquesi 'c


uins les p1ty-. cia -Ii, la v tminme,' aura avancees. Des renseignementsa
dit-ona, s'atta lie a tout On no peut .X quoi bon? Ce on eat pas nieeai'-
pas s'atter.dre non plrusa voir cer- se!... L'honnour des gene? Boa0t...
tanes person ies respecter Ihonnour Une fichaieol... II 'amgit do satisfair
Jee gaeiie T mt do endoue, si Ie Mon- notre rancunet...
uieir do# la It 'paiblitlaea raespectait Ali! Monsieur, ce sont ia neldtbo
sa pluaine ii aumait quelque souci des... bochoes et a pue A plisei nei
e1 iidi'ljier t se sources dd renseignoe On auteur... Mais. je vous Ie dis a
inent. lais 1io01, it faiit lui mane, vous qui me citez devant le tribunal
asgeaiisinent. laveta qie ce scrupule do qui deddroit : Etant absolumenl
lui fait coplatleisiente defajt. Oyez en re6,le, j'attends I'sction do qe i l
plutot : droit avec une imperturbable tran-
a Oia doe a'l vez-vous prlse dvos quillite. Jo souhaite quit en puism
renseig'emants? r< lie est la question etre de inmoe pour use quantity
qua nous a toi pose par plus d'un A dq'adninistrateurs al Iier qui n'oul
propn s do niotre article : La Cons- pas encore recu quilts.
pirationi parlemo ntaire.* Peo vows Pauvre President Dartiguenave, j4
tilaporae! avons-aous rtpondu au vous plains bient... Voui s4e pouveo
uns et aux autre.s; it ous suffit de vous. avoir querelle avec personnel
savoir ( Adnirez donc, je vous price. Vous no ouvez pas ei.ondre aux
I'agranesnt (do ce plreotptoire l intlteasl Je noe voi pai devaist uel
vous suffit de savoir) il vous muffit tribunal hastien vous pourriez alt ei
de savor quilts sont la veitA6. vraie Ahl, lanarchie eat grande Vous nM
par en liaut vraie par en obas ..* pouvez is ne pas vous en aller dl
En vreit4, he inll ireasseble plus post de supplice oat vous. tes.Noi,
A un sitais qu'un inalveillant! vous Ie le pouvez maninepas.carvotr
A cen leteur scrupuleux Ido' ar d6saisioia forait declancher Ia ca-
il4publiquea cntuu lie ini, Ia s-tastrophe foiale, et c'est envers la
ce oi til esut so leaseigner et vdrilo Nation de doinain que vous en sl -
cer lets assertion ns Mtvraitres du riez responsible! Et ceux qui. par
journaliste: 11 a's daborid us C leur division d avec vous, leurs l-
oulter les coap aos do gea ion quAe Ioe suites, vouas aTaiblis4ent ne so ren-
* Moniteurs public de Sr EmileElie. dent pas compete qu C'lest le pakT
1 vorra la ptotsi lea paiements qui lqu's aff*tiblisent et A qui uS
ont rt fails d'Aoit 1915 a Mai i font perdr e I'autori e quia mteal ti
el il naura hi d compare avec les maere daas toutes lea discussaons
credits porli dans lea diitrents que vous avez A soutenir.
douzem s pour Ie temps co rlapona HMastIje me rappelle IA rfleziou
dai t. Mais jo veux que Iecrivaindo n Alancolique d'un do nos diploma-
s ues i, par son instruction, son pa-
tLa 1141publiqup. ait voulu oettre en o q, par son bnstru.tionont
doute la venrdi'.ilt de ces comptes et inotme t a bone o. honorent
que peas do ine trouver en faute i toplus le nom llaltien. Jo Uvoi
il Wait pas voulu alteudre lea rap- Isa tuation es, diflcile. tre. Pdni11W
ports et sanctions des organs exis a supporter, nais, malgre tout.d e-
tants oun ui existeromt pour I'apure-gr tout.dis-je lea llauitien devrai.e
ment d des coiptes des Ministres. so grouper, uns. autour do voas.
coiine on est oblhg4 do lattendre LeaAinricains n'en auraient jainir s
depuis 8 ani pour les Ministres d tant fait ai. atson arrave a rt-a-
pres do I exertcices adpnianitratifs, I prince, lOccupation i'avamt pm
voici dtas c cas. ce tioUle redac- trouvo dans le pays. an lieu d MIorm-
teun de ala ls.publiue taur it d mes que de ata poussiore hainde,
fire. 11e sosoeratl rendu la Banque swvant le anot de Lamartine., r
ou & la Clianbre ds C )mptes et lA, Constantin MAYARD
tout de suite, lea a mtysteres de ia
RKdemnplioa m&so seraient pour lui ----_--_
dc aircis. Car, il auneait appris qu
lea allocations ligurant pour la Viti, de I ordctauxt.
lice at eour l'Arnoe dans tlea r-
aiers d uziemnes de I'exercice 19:4 ROUGE et BLANC
1915 y out ioiur Il plupart, pour QualitU suprieure
rIegularisati ou. parce que lea Minis- CHZ
tres prkcedents en avaient dt pays J. BIGIO
soir regus, par anticipation. L'ezeresce
n'dtant pas close. il fallast mettre ce Angle des Ruei Courbe et Cisar
opiletents en conformnite avec le GROS ET DpeTAIL,
Regleanent sur le a -rvce de la T
surerie. E coinine il no devait pa y
avoir dWarm"e A paywr de'sormaio,
et comme la police devait tIre pS
y6e autremaent que n'etalt payde fan- N O L
cioenne police adininistrative, Mi- NOU VELLES
nistre de 'Interieour. au 9 Septoabre
1915, pouvait ecrr. qu'A parutr doe D
I exercise nouveau comOaesant dens
trois seunaines, c'eat-A dire on Oc 2
tobre 1915. les foods coeiq dIrabliP ESs t SE
Iue le Dopar emant 1de la G downe R
i pensalt n'aurajent plus d'objet et up d
iourraient fournir lea moyens do PAR SANS FIL
donner un salaire plus approprid e a
la police.
Mais, ce West pas tout. Notre en- ) Aoat z9s6
qu4teur do bon le foi aurait encore
ppria tant A la Uanque, qu'A la WASHINGTON. Une t reP#setat
ihanabre des Cotpn es et I Adoi- de New jersey a d6nonc fes condi
ias ration des Finances quoe iamas tions readant possible resplosion
e no II fair do regus ni o'boiD- qua a eu lieu A I'le Black Tom. U. a
oguai dordonnance, quo, par con- demanded une legislation edderale A
e4quent, jamais Mr Elie ne signa de c suet.
wand& de palement eo.. A p usfor.e Le reprdsemtou Helgesen. de la
aion, quoe je eno oucha t mno de 6Caroine du iord a preoturap
e e ri d elate pod a Iwi i. i resolution pour demander al Con*
eut des prisons d i-t achet d4 earm gr s de rapporter lacte de 1911 re-
irtcles pour te smageumieas des pre- latif A la promotioadePeary au gra*
ons etc, routes valoura que, danMs.de de Contre-amiral, parce qa'il n'a
eno pensde d'aindlioration. lesa Cham- .ias eti prouve quil ait decouvert le
>res a'avaient vo mes dana lea trois 6le-Nord.
louzimnes d'Ociobre, Novemabre et NORFOLK V. A Le juge tideral
hecemnbre 0l15. Jeanais done je Waddall a ete nomnm6 expert pour '
reus la manutention de fonds pr- fixer la valeur du steamer a Appass .
en ant de tea chiapitres. VoilA ce avanitde lc remetire A ses propr
ue ce journalaste aurait appras. proper
Mais, a quoi aervait de prepare taires anglais sous caution en at-
es renaeignemnents, puisque do son tendant ladecisson de la Courd'appel '
veyu uame, ial suit que le public sur la prise du steamer par un ne*
wie toutes les contre verites q'*U lvim de guerre allem.ad.


I., ~ ~


P
.5
S


_ __= __ ___ i ___ __ __


1 1. I I- -


t -- vt : -


!
J


I
r
I


I






I. E WTIN


LAREDO.- Neufsoldats du gou- les forces a.nglaises continent leurs
'ernement Constitutlonnel et plu- duels d aitillerie ainsi qu'A Longue-,
sicurs bandits ont te tues pendant val et ai Pozieres on elkls ont cap-
I'aitaque d'un train A la jonction de ui6 plusi-urs canons. L es troupes
Gonzales au Mexique le 28 juillet. traiili ses out pe cet les lines al-
LoNDR:s.-LeM.inistire dela g, er- lemandts dans la region de la Fer-
e a public ce soir, qu'au Noid du me de .\ona.cu.
front dans la Somme les Allemands PETROGRAD Dans la region de
ont continue leuis contre-attaques Sunigen les Allemands ont tente
*ujourd-hui sur Tonacu et que tou- six attaques et ont eterepousses' par
Us ces tentativrs ont ete repousses les Russes ; les pertes on et trUs
evec pertes serieusts pour l-ennemi. lourdes du c6', des Allcmaids.
Les duels ddamlleries n'ont pas ces- Les Russes ontaccompli uneavan-
96 sur la riv.*droite de la Meuse dans ce de 75 milles au Sud d-Eizingan.1
It secteur de St Haumont et dans Ie Les forces ont eterepousse&sdu front
bois de Fleury. Sept zeppelins ac- Nord des rives de Il'E'uhrate.
compagnes da&roplanes ont encore YOKOHAMA. -Le steamer |aponaisi
lenit une at'aque sur les c6tes Est .Tku MARC des po-ts de 1-Orient
at Sud-Est de [1Angleterre. Les de- et se rfndant a Tocoma, a ete mis en
ails manquent. On rapporte que quarantine A cause de quinze cas de I
l'arm~e du Gener.J Von Bothmer cholera entraipant la mort parmi
est presque ccrnee pat les Russes en u:es passagers de point.
Galicie. Les Russes ont aussi detruit -- -
les moyens de communication des
troupes Ausiro-Allemandes ; 1 oitt a ZA D irl1
tait sauter Ies wagons de transport --
du chemin de fv.r et les d&p6ts de RENSEIGNEMENTS
munitions. Les Allemands ont rt- M-'ThkOROLOG1QUjtS
traits de Iovel empotaunit lur artil- OUSEltVATOItE
lerie loucde et leurs povisionn. DU
Les avocatsde Sir Koger Casement SKMINAIRE COLLI.A;E
n'ont aucun renscigncmnet.t au su- S'* *"'I'-.IA HTIA
jet d'un ,ursis relativement A son Venidredi Aou'it 191i
execution de demain. A MIDI
LOstDLS --- Le steamer ZLELAND a flairouittre 762.6
etc coul au l-rh,e de la c6te Est de minimum i2 38
I'Ecosse. Le sous-mann qui ['a cou- Temiiptrature /
l1 a permis a l-quipage de s'cmbar- I maximum 35.6
quer sur des cino s de sauvet.ige. Moyenne diurne 29.3
EL PAso--- Deux d.tachements de Cicl clair la iatin&e et tres nua-
cavaler'e accompjgnas d-un batail- geux la nuit.
Ion du 2e d'iJ-tanterie parcourent Orage au Sud .i )h p ,n.
le terrain entire IFinly ( Ttxas ) et Vent laible.
le loit Hiancok a i! recher~he des laromnetre constant.
bandits qui. dit-oi, ont traverse la J .S(HEltEER
fronttire en giand numbie
Nilw- YoHK. Depuis son depart, A Propos du manDIq e de glace
le DEIL is(.Ai) na'. pas encore at- Nous disions l'autre jour corn-
teint la haule ncr; le sousmarin a menit le pcisonntl technique de I'u-
*t1 vu ce martin a 7hi,'s. Une grande sine a glace avait pu reussir A don-
surveillance est txcrcee sur tous les ner satisfaction au public malgre
navires entrant au port. On rapporte I'absence d'une piece commander
aussi que la surveillance doit Wre aux Etats-Unis.
tvidemineit -.uivie hors la rade A la Cest le monitge de cette pitce ar-
limite de tlois nillts. rivee avant-hierpar le kRiitlt.v quest
11v a encore aujourd'hui durant cause que depuis hier nous sommes
les 24. heures jusqu'a to A M. 166 encore privcs de glace. M.ais le tra-
nouveaux cas de paralyste infantile vaii se fait avec la p!us grande acti-
et plusteurs autres mnortalites, a vile et nouscuoyons pouvotr annon-
New Yoik et environs. cer qu'aprcs demainau plus tard. la
IERSLY cinv.- La decouverte de population sera satisfaite.
deux autres cad.a\res pole le noi- Des insure sont prises pour qu'-
biedts victirnes de explosion, dans en :as d'accidcnt, le t;alic ne soil
le poit de Nt\\ York, A six morts. pas dJsurmais suspcnJu.
Nl-w YORK. Les Repirsentants No' compliments A Mr Wilkelm
Eagau elt Macmill. du New lersiy. 'Kahl, ingenicur en chef et Charles


ont annon.c aujourd'hui qu ls se
iendractnt \ WVashitoin deniaim,
afin de demander i't[eibiigo sur lec
transpoi t des munitions des ports de
la altt: de 1 .Alanltique.
D)pe. lies du Aouut 1916.

WASIII\(. uo..- l.a cliambre des
Repitscwt.1nts n'a pas \o I. lotTecta-
tion de cetii quatre mille dollars
pour des stcouis aux victims des
Inondatiori.
Nlwv Y ik..- L'ne glrv'e generale
est ilniinii.cic t p.ili lIts emt plooyV s
des ligne' de tl.ai spot tei l.s dircc-
Iturs de lIa :1 .acion onlt ecLar0 CtA
smatin qu ils out decide de it tuser
les itclamalionesJes ciiployes rela-
livemeni a une augminentation de sa-
laire tt A l. itconnaissance de leurt
socie'f s ou i;eres.
Ouai.inte tiois en ,ints sont
morts aujouid-iui de paralysis in-
fantile ct l217 nou\caux cas omut e11i
constatcs. lepiademic semble 4ctr,
concentree sur 1-ile de Manhattan
aaintenai t.
NoRi:oLk.- Le *Deutschland s a
*te apcaqu ce inatin 9 heures, I
quelques mAlls de la 6lte. On sup
pose que les lavilts de guerre des
allies n'ont pas encore vu le sous-
matin. Le capitaine Kcenig a paru
sur le point avtc son tquip.,ge, et
ilts o6t poussc tIois hurrahs en la-
veur du peuple jamiicain.
LoNDRLs-- Sir Roger Casement
ancient pair d'Angltelire, et consul
anglais. a 0e6 pendu A six heures ct
matin duns la prison de Pentoivilkl
Four crime de haute trahison. 11 lfu
cond.*mne pour conspiratiod armed,
dans le but de lancer une r6vo'utio
ea Irlande, et pour avoir recherche
laide des Allemands. 11 a subi la
setieace avec courage.
Les troupes traniicses ont repous-
*- les cootre-.jtaques des Allemands
sr Iks positions caplurtes hier out
le long du fiont de la Meuse sur une
Sdac de d ois nldles
PAIas.- bur le front de La Somme


D)csbas, tngI-icu.ie
.ouliean I(ourert
Lc l'u blic se rappeilcia que remain
soir il v aura sur la plaice du Champ
de Mais tn nouveau concert par la
.Musique du Palais.
lst-il nleccssaire de dire que c'est
un programme de choix qui sera
ex&ute ?!
C(ifnma-Parisiaui
l)emain soir c-est ltc : ene episode
Jes Mvs:,res de N\ w-Yoik k qui v
sera rcpresente. Celui-.i est le plus
A.igtins.sa t de celte a i 'oilatulon ciit--
,nimt'ratif'bi.jue qui ai jusqu A pre-
sentetedonne. LaiLa .air quietreints
s'att.ique diicctemenit Clarel poui
abadon ncr sa jus'e cause; celui-,:
vaiincu I.iisse Nt.a wYoik; desespoir
SL-Elaine quI cile-n Iene accompagnsc
de I eriy lennitt a vu p:rtir Carel,;
ce n est rien. car '., detective scien-
uttique d'une faUon touted inatten-
due tst encore A New\-Yoik pournui-
anit toujours ces miii-erables bandits
dont la tureur a encore augmen-
ite.n appremant son'*elour.
Avec cela il sera donned une pay-
sannetre sentimental de M. Lau-
dJin Le Retour au pavs.- Ce film
est tout en couleurs tt ['on assisted
.vec plAisir aux sentiments divers
de ccs paysans.
"Le piogramme con polite encore-
C lils a dpap, grand comique en 2
parties
tiae- laridis
Avcc le piogramme suivant, la
soie deddemain soi. corn me les prece-
Jentes s'annonce brjllante: La revolie
des gueux; Les Vowges pittores-
jucs; Tom Ponce detective: Le
professeur Nick Winter, grand dri-
me policies c i le fameux Nick Win-
ter se surpasse.
Li population n'oubliera pas san
Joutequemardisoir ilyaurarepresen-
tation gratuite. Le beau prcgrammin
compote: Armts ct amours; -
Etrarge venture.
Tous au CiOn-Variet6s demain
ksiret mNad.


Association de Is JeCMMSC Pensive
Les membres de 1-Association de
Ia |eunesse Pensive sont convoques
en seance ordinaire demain diman
A 2 heures pr&cises de I apres-midi.
au local de la society, rue du Peuple
Poar lutdi
Labondance des matikres nous
oblige A ienvoyer A lundi la publi-
cation d'un article sur les Syriens.
ULie de oI Jeuess Halllleu
Les membres de la Ligue de la
|eunesse Hatienne sont convoqu6s
en Assemblee ordinaire le dimanche
6 Ac Ot A neuf heures du martin.
Nevselle AI la aim
ENCENS.- Supposer que Dieu, qui
a cr66 le fleurs leur prelfre l'odeur
de la pharmacie I






Avis important
Lts abonnis des Cayes sont prils jus-
qu'i nouvel ordre de r/clamtr lurs nu-
mneros cbe .11e Em. Morpeau d qui Uls
vou.dront communiquer leurs ,lernieres
quallances
Us sont ries en o nrei de ne rien zer-
str J Mr Josepb Dicastro qui n'a plus
la direction de notre agency.
Port-au-Prince, le ter Aout 1916.


Question Syrionne


5 L'Emulsion Scott


eat


L Aamus-v quo
qette usdwqmw.


par Is* mtdoos "


un rad.zelstpour cmJ.

rAmemie, 1. Rchi 1&, Bom

I& Tueuln Pulmonaire, et tpf
failiesegfidAied og-i.


la grande firm edt A se rkjouir def MO tuvement du
son geste : peut-6tre bien que les
chefs de succursales n'ont pas tous Cabogflt
contribu iA augmenter les benefices --
de leurs patrons.
Experience a donc t1e faite. Satis- DAparts du 3 FAoat 1918
fictiondonnela ciux qui r6clamaient, Dieu Maitre, cap. Tellus. L60i0
les affaires etaient revenues nulles, St-E-orit. cap. Coq. Gonaiau
les halles fermies, les articles de pre- Ste Rose, Lucimond, La Go0tw
miere nkcessite toujours sur le point Vierge de GrAce, cap. Arius.Mia.
de fire defaut et des explo;teurs or- gone.
ganisant sur la place des trusts pour St la ques, cap. Pierre-Imta. p
faire augmenter par exemple, le prix Gcave.
de la marine et affamer davantage le Dieu Merci, cap loseph, G34.
pauvre people. La loi n'etant p'us GoAve.
confine A I'arbitraire et au despotis- St-Andr6 cap Moreau. Pt-jai
me, ceux que visit la loi de 190o Paroisse. cap Cenophat. Lkg.
sont retourpns dans le pays et ont Dieu Puissant, cap. lsmus,..
recommence leur nt~goce. GoAve.
Une petite enquete nous per- Fly Fish, cap. Duplessis. 'aan.
met d'affirmer que ce n est pas seu- Goave.
element notre opinion quia change au U, C. A., cap. Antoine, Aks+.
sujet de la question A l'ordre du jour Veau.
et que beaucoup de ceux qui criaient Anniversaire, cap. Gr&vv. I er
le plus fort centre le syrien sont Arrivages du 4 Aodt 1 6
revenues de leurs erreurs, la cause Anna, cap. Rebecca. Gonaives.2m


Voila donc bien du bruit autowu ayant et6 entendue sans parti-pris.
de ce quon est convenu d'appeler Nous conseillons le came dans
la qu3tion syrienne qui, pour nous. I'application qu'on veut laire d'une
etait une affaire more et enter- loi don't ['esprit a 6te depasse jadis
ree depuis que l'Etranger est venu par des gouvernants certainement
nous rappeler au respect de nos lois bien intentmonncs mais qui se
et de nous-memes. Rien nest plus sont emballes pour arriver A des
grotesque vraiment que d'entendre fins reclam&ei avec insistence Les
paler avec eclat du commerce natio- temps ne sont plus les memes : nos
nal par des gens A la veille de fire crimes etnosabus aous ont mis sous
failite, ayant maldirige leurs afraires la tutel!e n&6essaire d'un grand peu-
et employee des fonds qui no leur pie 6pris de justice qui ne permettra
appartenaientpas, soit A des voyages, pas que des persecutions puissent re-
de plaisir dans les grandes capitals, commencer contre une classes d'hom-
soit A des extravagances mondaines. mes que proiegent d'ailleurs des dra-
Ouipourraitle definiralheureactuel- peaux de nationalit6s diverse et qui
le, ce que c'est que le commerce na- observent nos lois dans routes leuis
tional don't tous les bons elements prescriptions.
ont disparu pour de nombreusts cau-
ses qu ii serait trop long d*6tudier
ici etparmi lesquellesne figurenesau-
rait figure la seule presence des sy- Hecker Jone Jewel killing Co.
riins sur la place. F:ri::ns IHungarian oo, Supreme & loar
L'experience a etefaite. Des arrt6es
d'expulsion, des measures de violence B, T Babbitt In
ont eu raison de ceux qui etaient Savon Gold Bar
dcsign6s par desintiressescommeres-
ponsable. de la ruine du Commerce. FREKCII A.WRICINC WIE Co..
Chasses, traques, emprisonnes. ils I'.S de CAl IIFI)flVf
sontpartis,pendantquelesesprits sen- Vins rouges: Claret, Zinfandel, Burgundy.
ses se demandaient si la loi de 1903 vins blucs : Hiock, Sauterne. Riesling.
autorisait tous ces actes d'exception. --
Mais entin dn avait donnt satisfac- Massac,,sett Brpweries Co.
lion A la classes intiressantedes com- lires Pil sner.
mergants haitiens que le legislateur Plaff I- Kinis LBohemian
voulait prottger centre les accapare- Alleys Porler& Kings Pure Mall
m ntsetlesaudacesd'une colonies qui
se d6veleppait avec une rapidity me- THOS WOODWARD & SON
n;janlte. ioiuonssales en lous genres
Qu'a-t-on vu depuis ? ... toutes ReprEsens par
les masons )adis occupies par des Esug. Le 1ossd
syriens vont-elles tre prises d'assaut 95 Rus du Quai
par d'honnetes haitiens brdlant de PORT-AU PRINCE (IIAITI)
faire le commerce si lucratit
qui assure A leurs foyers l'aisance et --- --
le bonheur? Les importations vont-
dells augmentecr, glAce A la confiance Galf-re8taura nt
qu'inspire I'haitien sur les marches Saint-Louis
stranger.? Les marchandises seront-
elles suptrieures et les poids justes?
Le peup!e qui fait le commerce de l.e rendez vous dwrselect port-au-
petit detail va-t-d trouver le meme, prncen. li de :
credit nEcessaire a la r'tiasation d'un Cr'me glace.lSoibet Patierie
b6nifi:e insignificant et dans lescam- francaise, PAtes de viande. Volaille
agnes, des colporteurs voAnt-ils d.-et GAteaux sur command, Liqueurs
biter leurs marchandises A des pris t Vins de premier chouix.
raisonnables permettant aux paysans Salon pour dames et enfants
de s'approvisionner A boncompte?...I N.J 1 L'dtablissement pour cau
Nous ne voulons pas repondre A se d'agrandissamenti, a ete transftr6
ces questions et a bien d'autres en-'en face mai-on E. L on.
core que nous sugge&e cette nouvelle Mine "K lPETERS.
levee de boucliers contre ceux qui,
selon la fameuse definition de la Loi
de 1903, sont d6nommes Syriens EVERARDS
dans le language populaire.Mais nous
rappelons que d6s le depart des epes- Red Star Bicre
tifereso une important mason alle-I Meilleure qualit.6
made, voulant etre maitresse de la
place et Etendre ses aftatires ouvrit Demand&e pat les connoisseurs.
de nombreuses succursales qu'eUe
confiaAdeshaitiens ou A des Etrangers ; 9 c
qui A ce moment IA se r6pandirent en iep6 ec
benedictions sur les b.enfaiteurs teu-, L. PREETZMANN-AGGERHOLM
tons. Nous ne aommes pas sArs quell Mfemfacfurwr's Angmt


sacs coton.
Alma, cap. Dort. St-Marc. Wa
i12 cale.
Ste Rose. cap. Oreste. L0ogi-e
St Joseph, cap. Rosalnma. &:se..
Veau. 20 mil. camp.
La Couleuvre, cap. L1once, Bia.
dires. I sac colon.
Carida, cap. Joseph. Corail. 7 i
camp.





SL PLUS PUISSANT AUTISIPTIN
Sons mercury ni Culm
su.. tiso b su--m sd. revA--
Ob lew dor rsu-me vtir Wi.
Iltruit InlaniaatWesat to lea sker" 1 is
e=a..da Csleida.J-s jirf6v
et "DrssOelordi des Paye Mai*
ladispesable centre les i l
us n"m eAsa was enoor ltol meo d
s- rmu a. am d as- --a--- "I
A V.W-&WI i BW 4B* 1P


Gasoline! Gasoline
CHIEZ

CAMILLE DASQUE
37. Rue de' Cusars


La Conpagpni de
R section des D1

Avise le public qu'A partir & 10"
di 7 Aout courant les VOittmK
pourront plus passer A I intaBU
des rues Dantks Destoucbeset k
l'Egalit6, ce passage devaotdue
me a cause de la refection dl h
de PEgalitot.
Port-au-Prince. j Aodt 96

Ligne HIlelndis'

Selon cAble recu Ju Ci.
COMMEW11NE. venanidev.
et des pots du Nord .ra eaidi
che aprks midi ; il partira114i0
pour Petit-Goave. IrCmi C
facmel et Curacao.

DEPARTS DENEW*-Yo

Le S/S PRINS WILLE-. 's
courant, pour les ports dM
Port-au-Prince.
Le S/S JUNO. cargo bo.
coutant pour Port-au-Prin'
pots du Sud.
DEPARTS POUR NW-

Le S/S ORANGENASSAU k
x i courant. ... 6
Port-au-Prince le 5 Ao0t0
Auo. AHRENDTS -'


0ccrb


ft N-1