<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02659
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02659

Full Text










2.00
5.00


QUINZE CENTIMES


D~jii e Aa'te e 1 3810


4j4 1,%AtMA;LOIBE
DIRECTEUR


pO.RT AU i1 1.: 'CE


DI I Ai,*E ,,* T


Ui


~~~~~IIed 27 -~LuiLet 19s-al--- _~--


RiiDACTION ADMINISTRATION
Angle des Rues Ferou & Am6ricaicre

Les annonces soil reques :
A Per-AU-PRINCE:aux bureaux du journal
A PAW.S: chez L.Mayence & Cie 9, Rue Tronch t
A LONDRES: chez L. Mayence & CO. 19. *21.2
Ludgate Hil
A BaULIN. chez Rudolt Mosse S. w 19, Jerusalew
Strasse 46-49
A Nzw-YoRu Universal Publicity Company 45 WWa
34 th Street
Les manuscrits inserts ou non ne sunt pis read%

Abonnements & mnsertions payables a avan e


*; N C* Ei.R


iUois. a G 8.0,r

PORT-AU-PRI1NCE,(Hat


a- C wr 't V t-ia.- ~ .~c ~ T.S l.. .L ~l ~ ... -.-


I
[


cla~el~r .c- 30, imUu~e des
CI'i..onique (111




LJI SL~TA VAIL i:.!i


ns CPS 'lxd' i fmes tie tim- Cotmmtandent tsi elspt l lu, 111, nuj'a0IIIl.C.o Q)0 Uto d'.on Ii-:
qia ue (10 1 HOStalirede's las ils fcndoeiit IOUi1` [d!ista 'i s oo! Ii *iolos 1 c It )1!1
tiers, tde bu~eIe~x ()i d atcli-r~s espoars. [Ii aLnlteidet... ['at fu-;I) pIs .s w"o- h*' :i.
&10, qcue tdawt (ii ses 01 da Se u '10 ati to 'A, m1c hi: al out ut Lo 1- rsi). 4e t Ad t rw1.blei
se~se, que d'effcuin 'all Lrtd Ios Los les tOL0e-sodd~cotivrioi tc; I I" dallkOW us (; it.%ire,; I& l- iU
elles hag-aideost u 'll lae Olw-l- )OLLOex~cter a0 LveOc alI. Isa tC~ul i'*~LS dI. 1-a
sernble 5sCLr fIei, yattitmiii Laire, iin cz~aietI icr in o :.lit t, s'oL3gagn vit-i t u
I- rViO, p tdois l~joil
q les iin tiilos Ii-eri~s. .. D;os au:Y6t0bn'USit to: u out, pn alit (qIu'c: no CuL: U i j v. :ntora:
s passenit, Ie sOluil Plusie":I's p6y:3i~lotik3 eeneigilue (At OIUIjo4lIt- fens d ~
s'est leu'6 S1.11' nofO d-toq:inaj):15 daii 41voidisat Itl)r a t' ians
es jainais sec')u I ',ls ci les ID )- au ioi!1, dams dcls iita.es de ous)1-1gatix.Ah!II'irox Ui(SLI'Ciap
dejoie d0vietenl) 'ii c pus Siar-c-d 1 0 uA1J1-tu.*1L I-_1 b .'q dc4 lite).a: II-
iiflpOssilblOS -Z 1),W des Lemps I. I ussat:t So rcobu rneet roti'ogti'c, IflOit l p*01 1 o ttI [Uaiv qI I
ssades qai Ii le ijijironLIt etIt- distrait, ces hboumt 110 sans p 6i.I S-'lt sOs P ii '5g hiiiiontjr.
ja'flais p011' I g!a lt' V ll,alludeTels do sitiistres jimmi-ran s. i .is of- 110 o: 1ln't11011d
sans travail. OLuVuI'Wus di~e\'eS an fren t IeUtrs brails pOt ICrlS plus dii te,Ia Itvco:n:C r 1> m,_',i LA i. it dtiw
eau et aux bias jimlniles, initoh:- et les pills pduililes bosognles ; ZIiVOC il P'UVo, l;, 4ini. Cl~ote~~t
ces ilInPUiPSZA~ltSt s ot pLInh lt a crainte do s.! vuir m'ed)1ooSS(!;is us aelileYv,,1. .ipio I.auitl'0to. Lo's
isveilleusentei i L d i) U OVIi's se hittent lpou i arri'r var ciIOCII I le10 S1'3 10.11,IC '5 0 t s sC) bi:.i-
Splus belles at dos plus hLIouts1 rerinier etriaeuii West, p1 us :avralut! Scts, to Iis L'3 1: 14 L-iike
alit~s, tout Cela en f wei U ~de pta le sp~ectacle de ces citoyens Ld.1- 1mon1ace bin i oh'Jo iti Ctl pIlus d6
onie et do la Cr~IiLW do-s (AVentlOtount-fle l( a 11voiie inauvaiso 0Oft losC':dlLO. Lo. SA V. Is;UL a bout.
oits provqV1.-6S par t 0 ii icois- avaie it, longtoni p s enga-6s, dos po- Its tc:I'.. :oU0 IVla',(-
nce et notre dan-oro usetat iii t. Ii ticierts A IPa bri, eux, tde !a noirt', etraj)mfk0 ii _' (1j j ps,-!d -AIlSi s e1' S
lr flous ktie cruis Capalblos d'exi]MisC~re et cessant. soudain, cdo so t'rislcs 1' wi ,l t (oavoiit, c'et!Sla
ter les [pitis gigait tkosf Ities [ravaux, r~clatner du Pleuple Voih? te it00 L. 11a l -0 1 Cd cs d~
pour inontrer I',rii l6 dos races, Un A un, au fur et ft inoeSUre 1Clue bris do m(t Co.'OS )j wir j4'jc-[j zs,


usavuiia Us ttlIlL LUnI. Cu u(3I i i[J -
ait les po(ioes do servage a
nmonlcer 'patr les usiles. (Quel-
es vies humaines de tein)ps en
nno I I I .I ;..


IpSs, I ivo'lui.ioII [ratic use
a--elle pas drivord ses propres ell-
ts et (que so.it q liuIllesi iisdtra-
s assassiatis (coil)pairOs aux iny 1-
Scelbros de Carrier t ? la d(ls-
ction des champs ou des ateliers
,rdalisationis de il veis iironiiens :
*gniliques iincenIlies (t't dans desS
S.theoses traglqis e IStLpurprI's, s'Cni
utissent des torLtiiues et dLs 0.4
irs. hlcatoinbes ofi lo sawng gi3d-
x, jeune et tier iiutlilOnaiit verst6
rrosedes prinicipes de haine gdid-
lurs de veidetttas, d horrible
eldettas qui constituent Loute no
rdcoincertmiate histoire, attentats
s i'ombre coiitre tout ce qui dcd-
)lseet conitre lout ce qui brille,
)aache ou sou'rie ; li'helats Oen
F'eoppantes et ienteuses, ioenso;i-
et gminaces flatteies envers les
_les inaives quand gronde la sou-
erainet6 popuhiAire, pits outrage.s
i'persecuio1s, quand au no0:n
Irhdit s prlocluinies et revendi-
lUeOs, le prolkitairc demuande en)in
part de royaul, grouiliemeinets
instincts mauvais et pervers -
oill ce qui a about a la faillite
Vilissante et placed tous les clans
soUs la domination de l'Etranger
travail nous mian uant, 1n0 -
eR ... ^qant, nos Imo-
S.nal discipliinds, incapables
efforts qui sauvent, rral prepares
poUr les lultes oC la faconde t l'as-
tuee, la pretOention outrea et la rou-
blirdise ne sent as exi com-
.le d'indispensables tires.

C'est par petits groups qu'ils se
iennt, silenlleux et fivreux, de-
vant les demeures des dispensa-
uarsde travail, de ceux qui procu-
eant au foyer le pain et la joie, y ra-
_.nent les chansons et les folies.
di Sont b6nis pat des femmes en
dei, qui, heureuses et souriantes,.
lep..epesent plus aux miseres qui
her^ par .a Ville affarmde. Le bon-
hsrr rend egoiste et peine d'autrui
t que sonige.
a petits groups, ils s'agitent,
-ayes inquiets fixes au fond- des
bra sV6res d'o leur arrive le
ewrt sec rapide et continue de ly
Pe ritrs rnani6s par des mains ex
Ptes pendant que, de temps en
.egd arrive un priviltgid qu'on
eter avse envie et qul, vite pour
ter; se "d6barrasse, en hAtant le
Cs, d'u inconnu suspect don't la
ersation semble le compromet
rent Ie .ans-travail, anxieux, ser+
ta lIe : precaution en les cares-
crt et lettres qui lee re"


marolLanas arnbulants, Us (out vite payer It, droit drentrde a dtd esusayd
f V t~icOso l V I 1t~ie dlii-n vpar le Trust ditas boaucoup de pays
10engt ct Cowi~iiiontiL OUr cliemini e na~WiS IIous sLIvon-l111-1-ApartoUt Onl a
I'' uititl')ni liicOi'1111 IQ rilleri'ji Pour doun111er :1ine MId- cexacte do-
01l .wl- *i :'c ', E'tlosoir- ils CO(1(10 por:1 I Etat ..iiti*7m avee I&
'IIIihoiL 1 j &-' II tj Ott 1j,- CFabritjine Localle, ilous dvofls dressed
It ir. ~ I i i t :&'dio esI. bonny 10 talbile~a Cii coiai'alif suiI'Ant qui
ci 0 :l~j.:t doii)ivaiix trLWS CdlitOa aplo~tnoitL ls uns fat Las
j~iiit Iti.~it.'torloit lieantdlo ci- autres
TAB IC i IIpore lNJ ~qli Ct-llImit, cest-A.
C'ost AainAfjisiu1il [ml.') vons Il's dire 17 pieds cib,,jipes pir 333 RIj.
51ti~! 'aa:in on rt-'Ic Ltim qu ~i Lrai
itO! %'f)-; it 05A lht. iveherclie do 1)10I. dj LAi": A I I it.In 1 1) A IdA*.
mo no vus u it l)s (I,-'Vivre., si Ilos 12 coitinices 0.1I2
avanttti,.os (jio vous idrclaiflez lie Pte~sagro lo wI lion : 50 (0. 0
\'()s (so;,i ) ,-1 PiS .IOcO 0'! 05 I o halk) l
'Pa-t-i-U :OSt V~S'i -e NoCo' rt)tPZ (1110 '10 17
SurC vIMos l)Work pouir inarcl ior do 519 oI 5)1
iaa t. Snito it ito \'0.is plaigito 3 ; I' 1" [), 01) '1 ]6
1)0 dos ,inws ; olies vocts renii
drIu phiU fo 1. ')l50Oisl lcnUiii) tonit I G1. 18.82
H~t i 11031011onS-CiOnCe IplIs 25 ol0stir 19.02 4 13
dlcIv~e do vu-ndn 15,)1(. 19 02 2 8-)
Lefro i t I i tt11L (Ii i it! i min n 11111- 5 010 1) 191.02 U 9)
Li! les Ii d.\ow, L Iav;is 1 i so 10
inel ii but a 'oivr'age po iniopatrer los 8.-))
dd.;ast:es du oost:rg his ot cliaumtoui
vii Lravw: i totp1,0so1dl-s int-onuis L.oit,10 cant. liv. I0.0))lei cant HLw.
q ii dis .ii utoil iin tlvis sort,. 10Lv.3:CUM t..0)W losCent lij.
Laoit niillouriio L,,4i udo lhbover L1n1)
jou le WonAI)i to, coest do s 'atcan 0(P. 215
chit ii' I cs otitul iflO-4it(A des 1). in i's
cond':liiiumAAs, dc stiivl' sinplo rABAC iinporl & svlun le syt601e de
iW2A~L l*(X It do;), do lnlo111 a F~abriiqe locaile
111)0 dos CI1 l ;)n S ket (I plt)QVi'0 g1,11111i


S U e t il eu e,. ies tninotiirux s3 P it-. i I I -L 0id L1'. su(a1 (0,S io il, a.le 1 .s a la -I 07 liv. do l abaic a 10 CnIit. ). 6.70 -
retirelnt ne saClliain oft' cacier lo o l' s I jous' d Ycil ,si0s of1 t 0 ,1 ictvail les 1'1ilS so soil crc..o rigardlent s7ans \V .iit' 67 liv. a 12 cent. O0 O
chagrins- lls ont vaineinint allenli conuvi.iit i la jo eL ne s5 co nsi leelt s ':n)iiviorair la tlainlole des ev3no- Losr.b 07 liv. a 5') ceilt le nil. 0.03
I thoitine providentil qui esl so;li 1)pa dto l t"i:. it'. pi d,-rd -Ie ldans -des milrLts, "prssntiiuit v.g einoenlit quie
brusquement, appeld par un: rietd z 1d 'iniit- i t vous urgent, et d .so ientl.s, il-; sonit: tes plitra pcLut-iL t- r iik jjut- r. 50oo010 340
p)artis a It rd iirclin 'I q '.i All vi,;,:x 1 i- liio n-i: 's tii asi- C1 i -.vr NI G \ I 1') E 33 1 0 o 2 27
vagute se2otir's lqli cilnifrit tiil- t j i 1i-i ii v. ) C .J i5 4t I.IGJes .\ I Jl12.48
taimn. Q tlol.i i.-. I is s, i i i d -i dlt \ ii, i. : it)- li jL VOlIS i l .-- ,-I.--.. ..... .... ....
des estailni 't-1 inltl lfains o()t i' iiie eL .tw i ii il;iS, voj s Ot I;ii a 2 olo sur 12.48 Or 3.12
ranges br'etivages olfeiont il'iuir voix dlii- i.s:-. iiproteL, Oi) l(ellto' i f o I 1 s01r 1S 2. 1.87
epouvantuables coFiisolatiloni ; La :n Ut in :! i : 1 d too is tit av,'z i t, l. ) olo Sul 12. 43 0t
tres regagient leitrs gitO dles l'a'i- re.iU i ii .' )s av, 'ux Uel vo rcit, ; -
bourgs out la in it.riar'cle, resign o, 'iitietii s .i i ii i oiii ux (li lais-L ''' 5.
elle a vu taut d'Lpoqlqies trislos so:iL iouIL vI: r s. m s trav l CLet le ci- T hile iaiU :ls 'ii ,Y. t' r Loi. 07 liv, 5 10 c. 70
retnettra en soinir'ant an toii dM toy ii .s a.u s s o.'ces, fO.'inant i'o i Lo. 7 liv. a 3 c. 2 01
ia vieille manll le b.an cosLutiu -. des lri le ait x c i. ,- co;Lto fo'ile et de '
grands jours. arbord le marlin potir cetlt elite lu acceptoLtieit qulialn- EN VENTE CEZ O 143
la grande duinarchi. tos, los 1) ; ; L it i.< so' cee- .
L'heu"e est cliAude Le Cliamp de renit d.s ;ill.i,.i, s.n= no bre et a I- I C ) Dirffdence or 21.'5
Mars parait ddsold sous les caresses-s'imip:lti,,uitt do noe les pas voit" se 1 32
de feu de l'Xstro impassible. La Vd- realisur En gros et ea detail l
nus de bronze semble se penclier Ds :J' 1i) s I.sa I v) it vi:ilii bras- Angle des rues Courbe et '6sars --
sur les d6tresses qui pleurent et de gueiunolt, les sate-travail ; et deo La meilleure et la plus hygiuni Or am. 1'. 7 23
.rares voilures de luxe pass'tnLt aun iiumbrix lili dargl ltur font que des birecs. Dilfdreice Gdes. 18.82
trot de clievaux repus... Unt des uine i t i.e gitav-', inali';c leur accou- 112.48
ineurt-de-faim, att'rd-d et dhcouragd tiren;tDet oturvilt grutesqe t et leur -
a un moment de joic ; un soturio e niriiitiu qu' Ii iit l soitire. G. 6.3.L
vient d'illunminer sa face ainaigrie 11 --t!&..- L) 'aU T)t" V -'ent'enLodez G t(I "Lk1 le r D ceitt lives do
a reconnu i lus I'ancie tiniistre doi cji -.' 1t lelee chauftur au -p T Done, par chaqucet livrs d
qui l'avait gage, a sa case. II luii miserabLe d, I p.s li0site. sor p Jblie et ac- tabac unporl),)d par le Trst, le Tr
avait donn6 tout son dd'.vouement Mais 1 on, it on'eteAd pas, par so erd 7 Dot3as 23 .. ES
et tout son ce i ; m6nme il passa bleu ... Ciptuatt I iUllp r- r G ooiun"s di CEN-m(iMi.
devant n Consil de erre etn nous oj.cra i ny a pas
devant un Coiseil do guerre et; tatiom du tabaC de lot qui autorise l'OFcupatiun. -
sans la chute du gouvernement 1id 'fe los Cui -atorise I't O cupl tion MA
sarisl d ue b .^ g u^^^^^^^ i.Qbord, d(1 wrloffro la inoiionie *a i r d fire cesser c,-! cOt-t dd oe lmes. MAis
aurait 6et certainement fusiled Lai l.so dk(," ols p1. t (,elles solt doie lesiout( qu sont
voiture advance. Le Ministre d'Etat attristee docs dietnamices calnes tleou. .-- uellest;esot1dcttlesdlotsh sui sopt
qui ut tous les faveurs dola For- ble de temnps en temps par le pas- br I e locale deouit et (idreils i Sure nt l peut-
?e e out lif e e ei1i eto sage rap1)id, d_ mototyclettes turbu- O on predreq 1 s d -
tune et que la politique enrichit et slges. l.esi. dues[is'alonSenttout.0s1 ses u'.il[.-,,l -ebijin a r'alt.ir coniua
engraissa va sauver son fiddle part ltes- s us sallnget outs ss id bin dalisr co
san. Celui-ci se prdcipiLt; Iradieux blan .ies, aveuglantes sous un soleil de faire ent-er dins lt CGisie dd
rs p pie ineandesceit de rares courtiers sd Nous croyiont que la question [EtaLtiaiLien I inltyralild de sea re-
presque i tiennent dans les environs de la avait 6td sollgneuseutient 6tudide et. venus ?
Ministre, deux mots .. Place Glrfcard oft les verdures nou-qu'utne solution conlforun- aux vd- 1'inport lti.) 1I t I) tt) tell
Le cocker rassembe les rnes velles nttnLtet au cotquet jardin la r' tables intd0ts- d Corn'erce et du (lu'elle se fiit acltu, ll n it consti.
mnais une voix, sdvdre, inpitoyable, tiote ch-rmanate de leurs graces et Tredsor allait Ire donnte a l'alraire Lue un inontopole ai .djudice do
a cridlI tude'A."dii I do 'a ''.
bcile, vous ne save deu coquetteries. L lassitud a du Tab Tout, d'ailleurs, le faisait beaucoup de coin.u ts qai rent
pas quiIestinterdit aux voitures de gagrd les plus courageux, catr vai- supposed, puisque des instructions profit de la veto du tabac, soit eil
Sstationner au milieu de route nes fareut les dimarches et les avaient 6td dotindes au Consul G-- gros soit oe detail. 11 no le ir est
ssupplications. ndral d'llaiti A New Yoek pour con- pas possible de soutemit" uric coa-
S'* Mais voici que de partout surgis- trarier 1'expdditiont du Tabac dans currency si forinidable.
Par les rues et sur les p'aces, aux sent de braves entants du people les conditions oCt elle se faisait et Pour coicluro,, disos, qu'e les i a*
abords des Eglises et des marches, riant de leurs dents blanches et que le Gouvertenient avait coin-1 portations de la fit i lue lao ald d.i-
au Cimetidre, partout otI 1'humanitd, saines qui veulent motr'ire avec avi- pris que les rdclamnations qui lui vent inecessaire intu insurer 17
par un instinct de solidaritL qui ditL a la vie ; industries, marchands parvenaient etaient absolument jus- pieds cubique's p.uar 5) livres. ou
dclate au moment des catastrophes, improvises, ils s'iusinuent et s im- tes. bien qu'an droit diTheta.itiel de 10
se rapproche et semble devenir posentolfrant leurs services ou leurs Des instructions avaient d t-t-rans- centiunes or soil tax.3 sur chiaquts
meilleure, ce qui frappe surtout, marchandises. Its ne se lamentent mises, en effect, it y a quelques livre do tab t sjc en plus du droit
c'est le geste de la main tendue pour pas, la joie leur. donne du coeur a mois, au Consul-Ge'ndral, de ne si- in.)o.os au tub tc plrpare. ,6
recevoir I aum6ne que le vaincu de 'ouvrage et, hard, les gars I its se guier aucune expedition de tabac, & Nous soiumeis convaincus que aI
la vie se rdsigne a demander quand, sont pris corps a corps avec la Des- Iintention de la fabrique locale de'question sera d:utiaitiveoent aolu-
abandonnd de tous il plonge dans tinee. Its oLt de i'esprit, les di6les; Port-au Prince, a moins que le cu-- tionnee pac tes 0'g 1ils lu tie si d&
l'anonymat des professions infames. nut n'e-t a 1-abri de leurs traits. Ga- bage soit au moints de 17 pieds cu-' sireux de travail or a la disparition
Le m6pris qui accompagne toute au- vroches cruels, its vengent. sur le biques par 50 > lives. Cette measure, d tous jes d6jlorables abuse qui
m6ne, it le regoit avec philosophies passatnt ridicule, su 4a grande da- qui n'etait pas du goCt de la fabri- ont co.Iduit le pays a sa perLe.
et peu & peu it se fait a son me dont la vertu se laissa surpren- que Trust de Port-au-Prince dtait! On attend avec contia--s ieur di5-
nouveau m6tier. C'est en grade dre ou sur les maitres du jour, les cependant des plus justes puts-' cision q(ui parin lttLra a il.at haitien
parties l'absence du travail qui aug- humiliations de leurs freres. Ils qu'elle garantissait les droits du don't ils det'f lent les iattAr6ts do .
mente les bataillons des mendiants sont les rois du pav'. Trdsor public Ce true d'imuporterI rentrer dants les droiLs '-rustre"s paC
de toutes sortes don't la dernierel La boite-au, dos,,decrotteursa.ou du Tabac a l'dtat sec pour eviter deo. la Rehandling GUinpai'y-


vois

~is
MIois


i .1 in


Lf


j


leudi 17 hillet 1.90


AL'


t









NOU VELLES venusde vol d'une mleau prju-
NUU V L-LLLO dice de Christian l:'very.
DE Le Ministere public aconciu a la con-
SPRESSE damnation de Christallint B2noit A
P1 deux ans de prison et au renvoi de
PAR SANS Flb Louis Henry.
Arthur Laundry, privenu de bles-
WAHINGTON: On a annonc c sures .ur Louisinai Phioclso, Lindor.
WASHINGTON: On a annonce ce rMnis,{re Pubric a co1 iuA la
matin que le President Wilsonaurait Le o ndamnaise Pu Lu A six joursa
soigneusement examine le program- de prison.
me du Bill des Constructions naoa- Levque Lamouli &e et E nile C-
les, tel qu'il a &6 voil par Ic S.nat. lestin, prevenas d'avoir enfreint le
-Le Prdsident des Etats-Unis a pu- dcret duGouvernement supprireiant
blid un arrtt6 octroyant aux emplo- les aet dGouvernementsupp:nisnt
yes am&icains dela Z)ne du Canal les garde-champtres : Le Minisitre
de Panama; logement, le chauafig', conclut A leur condamnition A 6
la lumi&re et la force 6lectriques.z moldeprsonet 2 gourdesd amended
NEW-YORK: La staistique de la Rosemand tizle et Rameau Ma-
NEw-YORK: La statistique de la thieu pr~venus de vol de confian'-
paralysie infantile, pendant 24 heu- hce au prjuJce de vol das Benoit
es A aujourd'hui, accuse 36 morts ce au pr6)udtce de Faublas Benoit
res Aaujurdihui, accuse 36 morts Germain.
COLU A: S.ouaux. Les pluies ont de Le Ministare Public a conclu au

nouveau augmented le volume d'eau reAvoi des pr O-venus.
des rivi&res de la Caroline-du-Sud AFFAIRE EcoCNTrInArto' :
De grands dommages ont t o yppolite contre so a 6posL.
sio ans aux rcolies et aux lines Apres la lecture des pies le tri-
rres es et aux lges bunal a ordonn6 que les pieces lues
LONDRES: Oa rapporte que des Alaudience soient co-mmuniqu6es A
combats A la grenade et des duels Coninaion declare Homns
d'artillerie, continuent sur le front In Gilles contrel3'rnaiotte In Louis.
de Verdun.il
Apres la lecture de lacitation Me
-- Les Italiens annonceat la captu- Victor Cauvin a rtquis deaut.
re de Monte Simone, enlev6 aux Le Minisiore Public conclut A ce
Autrichiens.
AuincLiens. que le tribunal ordonne au plaigtirant
--.Les Russes ont perc6 la premi- que e tribunal ordonne aupsavgnanc
7 de faire la preuve des f-its avances
re ligaes de tranch.es allemandes. 1efi ipt iu d ou is i
F6vins, Petit S tint Louis, Mine
au -long d'une petite portion du Coriolan, D&riscas pevenusde volde
front ddfendu par les troupes du bceut au prejudice de N-ivilus Petit.
G6anral Von Linsingen, d-apr6s Le Minist!re Public a conclu a la
une d4peche de Berlin. Oa announce condemnation des prevenus A un an c
en outre de Berlin qu'une attaque e prison
combinee de troupes fran iises et e p"
anglaises a etl repouss6e. lugements rendus : C.
-- Le premier ministry Asquith a Celui qui condmne Thezalus Pier- 1
deinand6 aujourd'hui au Parlement re A deux mois de prison, ,
anglais un credit supplementaire de: Celu; qui condamne OJilon Ole-
diux milliards, deux cent cinquanle amil mont et Ocean .iyvmond de la pr6-
lions de dollars, la plus large deman- vention port e conlre eux. f
de de credit depuis le commence- Celui qui renvoie Louis Gurin, d
inent de la guerre 1h Jn Baptiste tt IDclus Lucas de la
LONDRES.- Le ministry Asquith prevention porte contre eux.
a aussi declare, qu'il n'avait pas Celui qui s'est ddclar imcomp6e-
l'intontion do presenter aucuns bills tent et renvoie les parties p ir devant -
de ilomne lulee pour I'Angleterre, qui de droit. Alrtire lionorius ldrome ,
parce qu'il n'y avait pas d entente contre Joseph Auguste. -
substantiolle entire les groups poli- CeiLi qui lenvoi(2 Chirrier Rimpe- F
tiques a sepourvoir pir dcvant quide droitl n
PARIS-- L.es Franais out captured AUDIENCE DU 25 IUILLET 1916 d
hier soil- la plus grande portion du Le tribunal pIend siee 10 heu- la
village de Pozt're--, eL repousse une Le d e
violent cuntre-attaque alleinande. res du matin sous l.a pesidence dule
ATNi-:Es.-- Le cabinet grec a pris juge-doyen Mon!isti'i avant pour
la decision do dissoudre la cliambre assesseurs le juge Syvin:ct le sup-
des deputds au comi:einceinent du plant de juge lbrric et entend les
mois d'Aott. Les elections auront allaires suivantcs :
lieu 40 jours plus tard. Beliot Dufanal co:itre l'Etat, en d
PETIOGAI). Des ddtachements continuation. It
de troupes russes onl atteint des Jean S iba con:tre E nm. Philog.ae. ,
positions A dix miles de la ville Les &poux Louis EliecontrelEtat, l'
fortilide d'Erzingen, en Armdnie. Les IT
Turcs ont retraitd en ddsordre. en continuation.
P'EirROGRAD -- La polit:que dtran- Dr P. Moie contle les poux lo-
gore de ia Russie n'a subi aucun seph Bourelly et les consorts Blain,
changement sous I'administration de d6taut profit joint. s(
Boris V. Sturger, le successeur de Alfred St6cher centre la Banque a'
Sergius Sassonoll', qui a donn4 sa Nationale d'H.iti, d6taut. so
admission. Sturger a declare que la lules Rosemond contre LUonce
Russie ne se decide A 1'action qu'est Cass6us, d6t:ut. P
en pleinte connaissance de cause, Dr G. Dalencour contre Fattin el el
et api6,1 entente avoc ses allies dans Gn


I'iltdr-6t'de tear causec o mmune.


mhimvoaManxdf 4't 1011 IAol... 0Cu W Z #fm&a
&a 1r DW,'w-oux. 5. Square Messina. Paris, 115 1 bIa e
fmaochWs CiP~c&Uf maoatratW gras tts cjdemu4e.



14 %azis Divers
1REN SEIGNEMENTS
Mk;TEOFROILOGIQU!,S
OBSERVATOIUIE
DU
!sMIINAIRE COLLI-.GE
S1." '*4T-MARTJA'A


Mercredi 26 Juillet 1916
A MIDI


3al-romnire

Tern-pdratu re


'~61 7
milliinun ~2~2.4


nIaxiiumni -2,4.
Moyenue diurne 20(.2
CiI clair la niatint e et nu-.geux
l'a pis-mr di.
Vent d'Est, un peu irais la nuit.
E:lairs.
B iromtn:re it'greimcnt en h iiusse
J .St IEIIREH
Tribunal civil
AUDIENCE CORRECTIONN I.-LIL
DU 25 1U LI.IT 1916
D&sir, Zephir OvLrt, Agnant. -
Le sieur Augustc, cundamnin a ui
mois de prison et la restitution d
la jumcnt de la dame Vve Joseph
Simeon.
Changemcnt de composition
Bonhomime, Pouilh, Overt, Agnant
u. s RnieaetChbristallirt cneitpre-,


Cette photographic montre le caractere des terrains mexicains oa les troupes
des Etats-Unis ont rencontred rCemment les revolutionnaires mexicains.
LD nature du pays retarde -le pi ogre des expddiUons militaires.


L'Etat contre Troye et Agnant.
Reinbold et Cie contre Lucien
Bauman, defaut. s(
Jugement rendu : C
Celui qui homologue la dlib6ra- el
tion du conseil de famille de la mi- cc
neure Marie Th6r&se Carida. F
Vu 1'heure avancde le tribunal se
lve le si6ge. i


LE MATIN


U La Rpiibliqte > Finances. vient d'e'rc pubii- au der-' r fO /g ats-Ua,,
Le 2menu.-nro de ce journal vient nier numnro. du j pun:il Officiel. ,
de paraitr- aveccomme 6pigraphe,cet Nous conseillo s l. Ic ure de ce tJt a'L e,!.
extrait de la D1clara ion d1'ndepen- document a !oiL, c.'i x 11 s'intdre.- le
danze de- Etats-Unis d-AmSrique au sent aui tinia ace h n ii .s. ( (
Cong 6s Giniral du 4 juillet 1776:- Ciot -i I -. ;)q ,so Par San o
L bistoire diu roi acitnel tie la Grande Ie .st.-., nt n~ )!ii a- 0 .i \V\ l !x -iI ;T N. si,
Bretagne est nt lissit outrage' et d mu- N i-- i l-' .N \v-Y k le a :,.: ,i I-t X i ..i l,
surp tio's II a dissous les ch.tubres 13 jii.lt,, :' t' -v i l l. ii ,i i n niii. (,iO dels n wo .i ,m o,.N
Ld/islatives pace quelles sopposaient m in in .; t a a:) )ti, p )i r .l ix p .,lti,'ei ,niit c().I, l,tt.i ,,
,tac une indle fernet ses tnvasions ports .1 !t *p: I ix e i,,l ,i Antilles t d.ius,,,,, 1t
dans les droits dhi Peuple... Afais lors- c i '1 ,L1 1 I ti.i-tO ,' i' 1,) ,i' '! O itdi U i I.2 I",ix ibtr'
qu une suited abus et.Iunrp atiotns ayant (a.J32) ,1 ., t.lss dI,'se vigt cmin I ,'i,,,, d
invariablement I m avn objeclif rve a e ,Ivele sa
le dessein de ridlare le Peuple wous in Port-a- ie c.2itSig77 t e a u u.
despotisme absolu. c'et le drodi de celm- C tp-.l I. 'i '8.99)
ci. c'est so z droit ie rdp:t lier ni: tel G maiiiv s 2 )2.5
goivernemnent Cives 181.6 AP R
Ce numero content : Les Paroles Sint-M.'c It-11 -- A
et !es Actes, un entrefilet sur la Pl'ort dL-;Paix 10. ) 7
Chambre des comptes.- Uia artice Aluin 8-1 27LiLUl'u bitter
surla situation int6rieure.-Petit lexi- J,,nie -it, GI Qt UALI-TE SUPERl u
que hiitien.-des notes sur la Con'- 'e1tit-,ca e 1 BORDEAUf
tituante (Ce que pense le p uple) -- Jaci'l to( 81 X
PMlerinage pr6sidentiiel (air connude To tal tonne .e. -32 59QUI
fa r fetc. ) Port ati-P'riinc., Ito 2) jtiillet l)16. .
Afalborougb etc. ) A. la A m ieni ,,.des frtjiips, dil 27 V1N TONIQUE .. T Dr.


Conf6reae de I Associatioa de
la Jennesse Pensive
Tout est pr&t pour que la matinee
litteiaire Je 1'Association de la feu-
hesse Pensive obtienne le plus com-
plet succes.
Oatre des posies et monol gues
que comporte le programme. il sera
nterprit6 la desopilante cornmdie de
Geo-ges Courteline le prix d'une giffle.
C'est notre distingu6 ami, Mr Fer-
nand Porsenna,le sympathique pr6si-
dent de 1-Association des membres
lu Corpi Eiseignant, qui inaugure-
a Ia serie de cof.rences de l'Asso-
:iation de la feunesse Pensive, don't
a premiere a trait A la femine ct au
narira e.
Les h-ureux invites a cette mati-
iie littdraire ne mainqueroat pas, L.e
aire salle comble, nous l'esphrons,
Linranche, au Theatre Parisiana.
La Chamnbre des Cotmptes
Un arrt6 do Pr6sident de la R_--
publique public au journal ofli-iel,
orine Lne Commission compose
Les citoyens A. Moise, president.
:ontanes Gabriel et A. Bouchereau,
nembres, pour exercer les functions
evolues par la loi aux membres de
Chambre des Comptes, consi-
&rant que faute de renouvellement
e mandate de la dite chambre des
;omptes a pris fin.
Rippelons que d'apr; 1 ancienne
constitution de 1889 la Chambre
es Comptes 6tait compose de neuf
iembres nommes pir le S.nat sur
eux lists de candidates tournies :
une par le Pjuvoir Ex6cutif, P'au-
re par la Chamb.'e des Communes.
Ciut mti-Parisiana
N.us rappelons au public que ce
oir il y aura grande representation
vec programme des plus int&res-
ants.
11 sera donn6 a Le secret de 1'Or-
heline j grand drame en 4 parties
t en couleur de M. de Morlho:i
Le rapper. de la Commission
financiere
La Commission charge de repr6-
enter le Gouvernement haitien A la
,onfeiencefinanci-re Pan-am&eicaine
t qui' comme on le sait d6ja, 6tait
ompos6e de MM. Seymour Pradel,
leury Fequi&re et Edmond Montasa
e, est de retour. Son rapport qui -
id adress6 au secretaire d'Etat des


3"1IL t' GOU V DTEh f(',"


No,'s i)il)'ieious dle iii tin n 6llmoI
vant ai tii'e onI-i't' ,' a s vi.:times
de m-i is acres tid I'ati .'ie doernire,
par S dplien Alexis lTi, on so le
i'appelle ftul nut d .s r'i'Oes survivants
de I'liorr;b'e bonclr'iie ; el une page
de V. M accoridatitL un souvenir eCmu
aux fheres Polymice.
i)eces
Mr et M1.ne l )bert Divid, Mr
Placide D) ivit. M1LIle Atrore D ivid,
les fatniillts U)rtin C. Gentil, Bon-
hionme, nous out fait part de la
mnort de la petite C( ni;l, D.wiil, dd-
cedde iier A I a e d, (iG ,is *I
Les fundrailles aurotil lieu cet
api6s midi. Lie convoy i )arlira de la
moison inoutuaire. Cliheini des Dal-
les, pour se rendre a It BIasilique
Notre -Dame.
Nos condo)ldaImceL. aux parents
6prouves et p rti:culiiremii'nt A no-
tre aini et collaborateur t'iacide Da
vid.
Nouvelle a la main
Aux EXAMENS DIE L'ECuIAK DE MiDE-
CINE.
Quel est le inoyen le plus dner-
gique pour retablir lia circulation -?
C est d'appteler les agents de
police.


Terrible exposion
(I j(az


Par S ins fil
CLEVELAND, ?.),- .ai.l'1l.- Vingt
deux o;ivriers oi.L ett tuOs, et six
auntes I)- s is sit a la,'o-ie, par
suite ,'i'i', e o pil .)si,.) i!;' g tz dans
unle conldtile l'.ii, A ) miles des
birds du Lite Errid, la unit derni6re.
Parini los norLs. ,,ei ou)mit at6 on-
sevelis sous des in issues do boue el
de sable.
L-i p)re' ire escou;atle de secours
cotnlpjs'oe do s'plt lio. nes, en a
pe diu qi itre ,'ii so:it i n )t's fiut-
de C is.piei app *o,)ri>s ati sauvetage
L-a seco .d escotiade a pierdui qlatre
hlumme; dns lis niitiues con litions
Deuix de-; sauivelcurs soit aussi
iro 's en deliors de la conduit
d'eau, a d- ta l d i pl')iin :res sur
le-i li.ntx. l i. Ltn isc, i escoaade
onz lheaires aprts l1-xplo-io:, equi-
pae conivenable nit, a rti'ussi a ra
mener vivant G( ista v Van Dizn, le
directeur du service bhylvi-.ilique, le-
quel dirtngait la second escouad3
de sauveteurs.


Ii


L. PREETZMANN AGGERHOI
AGENT

Avis
Mine Vve C. Maignan offre
services aux families pour des le)
de piano a domicile ou chez elle.
Boisrond- Tonnerre, Bois-VernaN

Une d dcoivere natiouale

Monsieur Christian Box, leliq-
riste bien conin des habitants
Pktion-Ville et des vill6 iatuist'
vient de fabriquner < Un Royal-Gin
qu il recommianwle pour Cokt
aux bons amateurs.-
Le Royal-Gin estidintique auGi
de l'Etranger. I.,3 command
seont'ex 'cutdesavoc s)iunetproi
titude.
lonue rdfdrence.

Pottur les Familesg
Nous nous faisons un devoir,c!
tinuant d'etre utiles aux abonndst
lectetirs, de les prevenir qi'ils tro
voront, chiez Victor MangoQ
93, I ue d(u Magasin de l'Etat d
I)1U(UlES 10, 206 2'3 a la ivre (m
,Juie Fou tnieri'et l'excellenteFARBl
d'O(IP;E si recominandee pourfl'
Inientat, ai de nos )ebes

Le Purgatif Ideal
,I

c'est Ia

Pilule du Dr Dehaut
147, RuS da Fauboirg Salnt-Dent Pe *
Facile prendre,
Ne n*cessitant aucan pr@paratl,
elle ne provoque jamais de d6go t.
Supprihnant la dlite,
elle ne d6bilite pas le malade.
N'extgeantpas iereposa lachamb1
elle ne cause aucune perle do temp.
Plus active que tousles salmlaires,
ella est, par consouent. moins chtr
DOSE : PURGoATIVE, 2 A3 plIulIN
LAftTIYE, I pilulo.
-. t i .


UNE


Curie use anecdote

De noire coresjondant
aLa lecture pour tousa publient
article forlt intdressant, elt je ne p*
rdsister au ddsiri de voiis le traduire:1
%oici Line aventnlne donit le hMi'
ne fut autrequelt Kaiser enperson,.
Car Guillaume II faisait courirso
un pseudonyme. Seschevaux etail-
engagds au nom de allaras de Gt"
ditzi.
Or depuis longtemps it avaiteni
d achetetr un bon reproducteurli'fra
cais de belle origine. Apt'is avO
lidsitO, il j 'ta son ddvoltu sur de
talons oe l'dcurie de I1. Mao ic
Rotsepild C'Ltaient deux superb~
b.tes noes routes deux deux
19u0' et camarades de box deptil
leun' enrfance.
Mais le prix demand& par le .p
pliitaire parut tellelnent leve 0"
Guillaume qu'il se decida A ache, t
un setl des deux pur sang? 11yT
avait un surtout qu(il desirait '.
demiment Ii)ais il aurait fali
piyer si cher qu'il Pe rabatlit.
le second don't il devint acqu.W-
an prix ddja coquet de 500.000f r.,
A!aintenant, il nous rest a .v
dire le noin du cheval que Gila
me eul tant voulu posadder. U',
Ie gagnant du Grand Prix de o,,
190). 1J s'appelait ,Verdun.
C'1tait .Verduni qne voulit1 ,W
pereur d'Allemagne en 19141


LES ETATS-UNIS ET LE MEXIOUE







_I LE MARTIN


mouve)I IttReu
-- -~~Marii~t imees(1(35 Revues

reezdo I'Emulsion Scott 1) ]' PRt 1 .cuede l'nSrsiaIIns
Xi..1 ,n D tSOMNIAIRE DE- LA LIVRAISO-NTd


I ?W I P%.Mw.tl A1 \~,I C.L:mri 1. (tL o ZJIIuI'-, -


fW, pour faire le sang bon et pur,
les nerfs forts, la chair solide et

salutaire. Elle est aussi un

j. remede nutritif puissant pour
A t les enfants faibles ou maladives. f
... *pare. 9


Mme Brigroll.-1 ti 3 enf.! ns, G. Hyp-
polite, MNilie Nidine D .vieuix ct 4
enfants.
JbLMIIEn.. Mle S \il!nar ct sa 1i'-
le, loseph L b n Rgei RoLuz er,
M.ne Michel Rocchi, .M\lmt 1kauvoir,;
A thur Droui ., Jacquies Finari, G.
et E. Jerome, E. M- V Roomer, Fran-
qois Lestaige, Mine Luxi on l3oncy,
A. Girauli, .ine R(toal Lg,'er et en-'
fant.
CAYES: M Edmond Lapc rte An-
toinePhipps, Melle C61estina Simon
Mme G.idon Simon, Melle L. B16n6-
dict. Luc Ledan, Lieut. Charles A.-
T -.-__ I I T 1-t .r A I i. I


F


SEntree en scLne de Monsieur 1 utz me Lutz. E Vllearouin, Air
Tribune. E Monbrun eus smart qne amaisn el Mme Kaiser, et servant, Guilbaud
Ns Pradier, F. Cordozo, Antoine Fhthe..
a Ju -u i Par un monologueen vers,vraie rarce Piadler, k. Cordozo, Antoe p ihie.
Sen miniature, i fait declancher un re, UIrck Gessono, H. Hyppolite, B.
iou rile que dsormais n'arretera que Cordozo EdgardLedan, V. Matino,
lefutr jeu imposant des acteurs Atome orisset, Ackmann RenD
-- utiJu Mine Albert Gousse Mine Dds'lia
Au DOCTTE. i GoussIn matiques. m Robert, Carmelus Tersiot, Mr In-
Dane les brurnes dun Puis ce sont des saynes,des gym-' Louis, R rMme Estella Marcelin, rMmene
DaSovnl r Tbhum a1l nases, des podsies enlevdes avec ai- Me C eIt M
Souvenir Th6Atfal sances par Mr Rodrigue Gara, acteur Ney Cayemite. Mme A. Lahens.
A 'linstitutio-: Ch. Bardinal conmique bien connu, et certain 61d- Aouix: MAI'e Thdrse Charlier D.
Miriago.ne 2.- Juin ln19 a ininuit yes trds int6ressants de l'aInstitution Hyppo te.
Oh I les beax bruit' LIc jupe9... Miles jeunes Mussotte, Arcelin, Gol- JAOMEL: K. Muller. Ji Duncombe.
O ED. ,( ISTAND denberg13 Brnadel Marcel Guillihod, CURACAO: M Prettzmann Aggel-
u Bric 1oret.- holm, Cirilo Margano, Mr et Mnme
Elles &tient vraiment belles etBrunet Brice. oret... etc. D. L.Jonker, M e Cloilde astam.
rfou-trou, dlicieux t portes Et mainenant s'annone pr- D. L. okr, le Clotilde lastam.
vec q.uelle grace, quelle fambion ? iierc pikce de risistance:c'cst laCham- .
n peu encore, gris6 de leur souve- bre A ldeux lits D. le n'ai Jamais tW A sO denrdec S
ir, emballV, je disais avec quel tres engou, du bon Regnard, c'est
bisme ? peut-etre un falble : mais, je I'avoue (t l'Ltianger
Mon regard ficttait ind,_is, de la quand meme. La faute en est peut- __
rune, dame de trcl*e A la blonde, 6treaussi A mes auteurs classiquesqui Denrdes et produtits lhaTiens d6d-
inede cceur, de plus ea plus en- l'ont abreuv6 de tant de reproches. bar.,uds au ilAvre durant Ie ti)is do
hant6. Mais est-ce le jeu vrai, naturel,facile, Mai 1910.
Les cavaliers qui- pardon c'est cette interpretation d&nu6e de toute QuEBec.
ne dame tr6s cdldbre qui parole ct aflectation des principaux acteurs: GoNX.uEVIV.
t ie ne citerai pas le nonm- por- Mis Maurice Gourne et Maurice TI- 4278 ses cafe', :327.955 kilos
nt toujours mial dans leurs ccstu- var ; ou, est-ce cetle alliance du sel CAP-IJAITIEN
esde c6rmonie profitent avanta- attique a lespnrit gulois et A 1hu- 4146 sacs cafe, 36f 0 -3 kilos.
usement ou de la luxuriance de moumr fr.irc tis pour d6sopiler les ra- PORT AU-RIikNCE'.
clairageou du brilliant reflet d un tes ies pluI rsistantes, ]e n'en sais 2783 sacs E0-Go, 228 78 los.
cor bien soignd ou de I1 b!ouissant point la rai-son mais, cette com6die 7i sacs caf. 2 8 72 kilos ; :3:3
ronnemendes 6'dgoncks de 1-autre qui du commencement A la fin est sacs cacao, 21.8-2 kil s
e. uin aste 6clai de rire,a conquis teute CA.'-lITIEAv.
a presseest compact, semillante. ma sympathie a ce brave Regnard. 92 bariri luis miil, 17.-28) kilos.
c'est, pres dcs comptoirs tenus .. GON.IVES.
:un goft rare et attirant par les Enfiin Ie dame. C-e.t Ie "'loi- ;I colis conies, 15701 kios; 22 co-
nafites demoiselles M 13. L. G M. giad-d". O ( se tippclie que ceitt-i lis cj rs sees, 1200 k l ; 1 I'kitque(
.-et Z G. ausourire mi ironique, p. lce d'un pa.ith tique rare et violent rliin 2 0 kilos ; -(: j sacs cats
-ngageant qui n'exJlut pas 1: fut dans le t -mps ouie avec b a.m- -21278 ki ; 1colis co-nes, 1028
e un long d6fi'6 de jolies, de coup de sue, adu Pc:it Sminiaire- ls .22 co'i. cuis secs, 109 kllos
e4stdt distin ues a:co-npagn6es College St \IM uti.l, sLcces que beau ': .T. r-(z7kvos.
*cne de son adolent bien-disantt coup d' anciesa dssisus da Musde dcs 7POr. (u-PISc 1(:7-
otol! porta ut beau. bons prctrcs du St Esprit espmraient 550 sacs i-.i'l,, 4 1.90 ki'os : 302
S. . .. pcine you gale. sacs cacao, 21.2T0 kilos ; 102 batri-
a coulissee un son de clochette Mais, quand un monsieur Gi'bert .queS ini,, 30.-95 k los : 1 colis1
tenti. Et voila que agr6able Hogu. ancien fa'.'omi de notre public rli un, 21 ki'os
rise m6nag6e par le commit, d'or- th6dtral, qui depuis la fermeture du CAP-.II.\TI N
s10ion, car le programme n'en Cercle de la leunesse n'6tait plus 77 11 sacs cafr, 018 920 kilos.
ot- se ddtache, d*un des plus remont6 sur la planche, aura poussd, .IO IN L-Uio:m-~m
aikis groups, une... veritable d6- Aans son role magnifique de ( Mar- Gonaives'. r grei er campeche,
in des Muses, deux charmantes quis de Brenneville ,, directeur du 82.51logs.
esfilles qui viennent au piano, Petit-ChAtelet, la mcgnanimilt et la LAA.NT ) t i
fin enchantement, par un duo g6n6rositt A ltur comble en suvant 71707 kilo. renie
an), enlevant, captivant, mneitre la vie au jeune ,a rna:qais de Luver-
leqarlisles hours d'haleine, fous sacD, condamnrt A mort par Richelieu -
ni tion : le succos, dji, s'an- le Cardinal lion ; quand on aura su
etilain. Oh ne craignez rien que a Mr. de Luvers-ic ) r6'el pr rnra'r w'---r WI ihtr
v6~re modestie, mesdemoiselles tenu avec un brio sans pareil par MrI Etes-vous animii pa" le climate, .
et'L.G.Je tairai sogneusement Edmond Tovar, acteur non molns convalescent de malitdie, sr-mend
ntms cher au public,dtienu au Petit Ch^a physiquement ou d oralement,
t .......... ...telet, tst le meurtrier du fils unique suetk des g -aines
ft ures et demie, hbure fian- du vieux marquis de Brenneville ; et prenez
er durideau, lorsqu'on aura vu ce dernier, apr s
avoir pass par les transes les plus
rsieur Antoine Dhaiti, lhono- mortelles, ne sachant s'il doit pa-
directeur det l'Institution Ch. donner ou se venger enfin,aider lui-- .,
"al,. grave, solennel, prononce m&me, de ses propres mains. l'assas- A la dose d'-ne cuillere & caf
i.urs douverture longuemenL sin de son fils don't il a jur6 de por- martin et oir, ee vonu rendra
ter le deuil 6ternellement. A briser -' rapidement ate, force etviguear.
agone petite ville aux senti- et A franchir la fenetre grille qui le A. GIRARD, 48, Rue d'Alsa, PARIS .s
nobles et 61toours
nobles et evssest oujours spare du a soeil de la libert6a.alors -m itj.--ry a V *i.x r-p-, r.S,
l e par son pieux respect et dans l'auditoire, ce sera du ddlire ; Pa
le admiration pour a mmoi- alors, les applaudissements les plus, Se
us les fils qui se sont 6ver- fr6n6tiques, affirmeront la pleine r6- ( nl l 9, DE
*iln ustrer ussite de cette belle f6te de l'art, et cc
,quand Monsieur Dhaiti,dans l'on comprendra que les recoins les ETI
mirable pOroraison,eut esquis- plus recul6s de nos ames aient 616 D.RT DE NEwV-YORK
vibplus reculus de nos es aient Le DEV er e2
traits miles, la physionomie remu6s, que nous ayons vibr6 d'une Le SlS GOMMEWIrNE vers le 27 ch
Bique et intelligence de ce emotion intense et que nous ayons courant.
Bardinal disparu dans des gaidd de cette soiree unique un sou- DEPART POUR NEW-YORK.
aces i d plorableent tra- venir inoubiable, nostalgique. Le S/S PRINS WILLEM I vers le
lun voile de tristesse, un ins- Tous nos compliments,L Mr Dhaiti 27 crt. I
'ait tou la salle giant 6tait Mers les docteurs Faublas Gousse, Port-au-Prince le 26 Juillet 1916
io n provoqu6e par 1'6- Desmarest, Mr Bourraine, Montbrun, AUG. AHRENDTS, Agent
de Cee bellefigure mira- M. Gousse et Gara, membres du Co-
mit6 de direction de l'Institution
Bt"tdemus'ica estrempli" par Ch. Bardinal I Continuez? iaPe( SteaS1ip --Mj
do usical estrempli par
dOcteur H. Desmnarest don't C. TREYVRET,comte de Chalons FAXE est at
a na d*dgale que celle du Le steamer IMFAXE est at-
Piniste Geo.otges Mussotte, d -' tendu au Cap Haitien vers le 26
-a brllant, A cette sos e, courant venant de New-York, via
b sence, moderne et mon A vendre Cuba.
on!*A quilui aussi1 repirlira ourCiyes, Port-
ion oseiluer de se 1on Une grande maison, tres spacieuse- au Prince et Jaemel.
t onsiller de se pen- situdeauBois-Vernaavec dependance P-ort-au-Prince, le26 juillet 1916

S'adresser A la ruePave No. i, EDWARDM.RAPHEL& ACoINCG


L AUN 196
l.-Lc'e r'ouveile.-- Probl&-
ms tide la Guerre et de la
Paix 1. Le probleme de
l. guerre par M. Gabriel
IlaircotauLx, de l'Acad6mie
IraIgai-Ce.
II.-L. corresponcrance deMon-
sicur 1'hiers pendant laI
guctrre de 1870- 1871.--
Lettres n6dites de Thiers,
Mignet, Duc de Broglie.
Duvergier de Hauranne.etc.
lll.---Le barreau de Paris pen-
danila guerrc,par M'Char-
les Chenu.
IV.-- La caricature et la gue're.
11. En Allemagne et chez
les neutrcs, par M. Robert
de la Sizeranne.
V.--Le checmin sar s but, troi-
s'!,me parties, par lules-
Philippe Heuzey.
VI.-Devant Verdun -L'aveu
alleimand- ( Extraits de
lettres allcmaundes), par
M. Louis Madelin
Nl-- Une ambulance de gare,
dernicre parties, par los6
Rou!-se!-lepine
VIII Revues etran.g res.- Ur
nouveau a Roman dt
Guerre) anglais, ar M. T
de \Vyzcwva.
IX--Chronique de la quinzai-
ne, histoire politique. par
M. Charles Bcnoist, de
I'Acadcimie des Sciences


lioiji tt pOhlliques.
X.-Bulletin bibliographique

.\IMAIRE DE LA IVRAISON
du ler IUILLEIT 1916
I L'allie aprcs un an de
guerre.--Un pt uplesous
les armes. par M. Louis
Bertrand.
11.- La correspondence de
M. Thiers pendant la
gnerre de 1870-1871.- I
l.ettiesincditesdeThiers,
Jules Favre.Duc de Bro- 1
glie. Mignet, etc.
III l.a biaille naval du 31
M.ai, pir N1 le Contre
Am:ral D gouy.
IV. Le chemin sans but.
dernidre pamtie. par ]u-
lcs-Philippe I cuzey. a
V.- Le front 3ritannique et
les fron's voiins ( avec I
3 cares) par M. Henry r
Bidou. t
VI.- Le Budget et les imp6ts I
nouveaux. par M. R:- d
ph.c'-Georges L6vy, de d
*l'Acad6mie des Sciences L
morales et politiques. p
VII.- D'Annunzioet la -Mu- [
sique, par M. Camille c
lhtllaigue.
VIII.- Revue Litt6raire.- Un P
nouveau livre sur la N
Fontaine, par M. An-
dre Beaunier. d
IX -- Revue scientilique.--Un b
leu d'adroicchnique,par c
M. Charles Nordmann. c
X.-- Chronique de la quin- C
zaine Histoire politique I
par M Charles Benoist, a
del'Acad6miedesScien- c
ces morales et politi- c
ques
XI.-- Bulietin bibliographi-
que. Q
PRIX DE L'ABONNEMENT
Un an Six mois Trois mois
s, Seine, s
e-et-Oise sofr. 26 tr. 14 fr.
ARTEMENTS, Al- t
-Lorraine et d
nies Franqaises s6fr. 29 fr. 15 fr.
ANGER 62fr 32 fr. r7 fr
s abonnementspartent du ier et du xy de fi
Ua ,twi. S S
x du Num.ro : 3 fr.-Etranger : 3 fr. 5o


' Emma, cap. Cherism6, A. Veau, A
16.500 campeche
N I). Vert, cep. Philisca, s *
21.000 camp6che
Vierge Sinite, cap,Lesage, A. Hai-
nault 30 ooo campeche
D. Puissantcap Ismeus Petit-Goa-
ve 5 sacs caf6 br.
St Joseph, cap, Louisius,A A Veau
2,500 camp&ehe
Dieu Veille, cap. St Armand, 'Ba-
rad&res 6.500 campiche
St Marie, cip. LUonce, A. a Veau,
9 ooo campeche
St Michel, cap Philistin
2.500 camp.che
Dieu Maitre cap. Mhelis, L6ogane
S.ooo camp&che
luliana cap. Rosemond, a


LA
Mason C. L. Verret
7 3, Rue du Magasin de I'E tat.
Vient de rccevoir un grand .ssor-
timent de Casimir, Diagonal, Fla-
nelle blanche et Alpagt. et coupe-
pour pantalon.
Nouveaut6 et qualitesup&ieure.


La Guerre

Quarlier General Al Ian. 'Iin
22 ljillet .916


Dans le se.teui de la Sm- ne, I'vn-
ne ni ful inc.ipable di repren-Ire une
grande action uniform apr6i la dd-
faite des jours prdcidents. De; atta-
ques isoldes furent repouss6es sans
effort ou arrdtdes des lcur dtbat. En
netoyant l'oucst dubois de Foureaux
des Anglais, plusieurs douz aies de
soldats ennemis et 9 mitrailleuses
furent capturdcs Des duels d'artille-
rie asstz animes continu.rent avec
inueruptions.
Une attaque fi naise miatinale sur
plusieurs points du front au nord
de M.Lssiges &choua. Des deux c6tes
de la Meuse l'artillerie atteignit ten-
porairement une plus torte iutensit6
Les attaques de I'ennemi d'hier ma-
tin et de cetie nuit dans le secteur
de Fleury 6chou&rent. Des patrouil-
es allemr.andes captu:&ient 14 hornm
rnes dans une position franqaise au
nord-outst de St-Di6. Jour tt nuit,
les deux c6tds, une activitid ssez a-
nime. Plusieurs attaques par dti
ivions ennemiscaus6rent reudedom-
nage militaire mais des attaques
parnielles, il rdsulta des accidents par-
rni les civils. Ainsi,A Laon, une tem-
ne tut gravement bless6e et 3 enfants
ues. L'ennemi perdit 7 adroplanes
lont 4 au sud de Bapaumne, i a i'est
1'Arras, i A 1'ouest de L.ombre, pr6s
de Roye. Le lieutenant \Vintgens
nit hors de combat son rlodme. a6ro-
)lane, Hohendoif it'-me, l.'Empereur
:onfdra au premier Lieutenant Al-
haus, qui conquit un biplan trangais
)res de Roye, l'Ordre a PoUR LE
NIERITE.
Front de l'est .- Des deux c6tds
I'Fkau, des regiments du Bianden-
burg m6sistent aux fortes attaque'en
nasse des Russes, attaques qui re-
orrmcnce:ent dans l'apres-midi et
ontinudrent encore dans la nuit.
"outes ces attaques fuient bris6es
vec des pertes dnormes pour I'en-
emi. Sur le reste du front, pas d'in-
idents important.
Balkons : Sans changement-

2uarli ir Gi,.ral A411niIand
.,. ---


23 iltht r916i
Entre la mer et I-Ancre dans le
ectenr de la Somme, des combats de
ir assez anim6s. Dans le voisinage
e Richebourg des d6tachemenis as-
ez forts de reconnaissance ennemis
rent reiouss6s. Entre l'Ancre et a
omme, apr6s un feu d'artillerie plus
tense, il y eut le soir et daus la


--*__:__ i-- o nui*, des attaques d'infanterie sur le
louvemnent du front Ethi6pal Guillemor.
Les attaques anglaises sar ce front,
Cabotage malgrd le nombie de troupes enga-
>--~-7S9--'-- gees, et nonobstant leurs pertes,
Departs du 25 Jutllet &chouerent. Pres et l'ouest de Po-
Immacul6e, cap. Chouloute Anse- zieres, dans le bois de Foureaux, et
-Veau sur l'abord ouest de Longueval, il y
Marie. cap. D6sisus, La GonaIve eut de violent corps a corps. En-
St Michel, cap Antoine, Anse-A- ire Guillemont et la Somme,des ten.
Veau tatives de l'ennemi furent arr6ttes
Dieu Seul,cap. Mery, Anse-A-Veau,dans les tranchdes par notre feu de
Arrivages du. 26 Juillet i barrage Au sud de la Somme, il y
Dieu Maitre, cap. Saint Fleur, A.a eut des duels d'artillerne temporat-
Veau, 7 mil. de camp&che recent tres violent et suivis d'atta.
U. C. cap C6an, P. Go$.ve ques exclusivement trancaises. Mais
Myosotis, cap. Irand P. G. & G. V. elles echoutrent. Dans le secteur de
coton, caWf, cacao I la Meuse. les combats d'artillerfi


eino
QIce
3r10


St






LE MATI1H A


furerit ed partie d'une "grande inten-
site. Dans le secteur de Eleury, il y
cut des combats A grenade A main.
Des d&tachements de reconnaissance
u'rent repousses dans les bois et sur
la montagne au nord de Tavannes.,
Au sld de Danloup, nous avons ga-
gnv du terrain dans la direction de la
ferme Dicourt, des prisonniers et du
butin lurent captures. Une escadrille'
aeiienne franqaise bombarda Muel-'
hein en Bade et les villages environ-
nanis Deux des aeioplanes ennemis
lurent descendusdans combat aerien.
A cette atiaque, nous rpondimes
par un bombardment de gros cali-
bre sur la ville de Beltort.
Front de lest :
Au sud-est de Riga, des attaqucs,
de l'ennemi, laites tard,le soir, furent
annihilkes par notre feu de barrage.
Les tentative tusses de traveiser le
Styr ptes de Z:ihaika au sud est de
Bevestecke furent cmpichdes par les
batteries ale mandi s....


So ciete


Gx~ne. ale.


DE
Kola ( hlampagne
Du Chomin des Dalles
out vous aniez 1 embarrass du choix
entire excellent kola, les limonades
gazeuses, liqueurs varies sirops as
sortis, etc.
La reputation de la Fabrique
grandit chaq te j ur, gi ce a la pE r


Je soussigne, porte a la connais lect on des prcduits.
Stance dut public en g(neral et du
commerce ( n pal ticulier que je viens i i
d Ntablir ulne Maison deComminission
Rue du Magasin de 'Etat N c)99. A ux Avnles
Je m'occu-erai slecialement d'a
chats et de ventes de maisons et (C 1 Po'a s
teirains tant ien ville que dais Its BIIOLUAID 120 Gil ND'RUE
Plaines du Cul-de-Sac et de 1 eoganee
ainsi que do pitiots lotlecuirCs a Fouets pour voiture, Chaussettes
de bMaieson s occupera caleent de fil, de colon pour homes et en-
de toutes transactions relatives aux tants, las noir mescerni, Mouchoirs
erdances arridcres de l'ELat lhitiein de poche, Ci.pe noir, Satin blanc ei
et, enfin de p ieIs sur tons objets de ci^me, Papier W\hatmi-an, Boite de
valeur tels que bijoux, titres,etc.etc. papier et d-enveloppes, ( Urodonal
JC me tiens a la disposition des'& boldine Hcud6), Maillots et bou-
Speculateurs en deurdes de ia 'Pro- les pour foot-ball, Moustiquaires,
vince pour achals et ventes do Cam- Anglais sans maitre par Xvier de
p4clhe, Cafe, Colon, Cacao, Miel. 13ouge.
La Maison promet de donner sa
tisfaction a tons ceux (lui voudront ...,..
bien lui coitier leurs allaires-
Port au Prince, le 20 Juilleit 116, A vis trs important
CHARLFsS L1LAVOIS -
Les dcbileurs de la mason
Pier-e fr/res de Petit Godve sont
A vis L \i lcs une derniore fois a verser
le wontant de leur complex a Me
Mludame Voltaire oastion, nee Ma- Loui.s A zard d Logane ou a Me
Ti. I ouise .los(I h, dt memit ant et do- 'Fer IW'iiSl (S Z (t lPurl-au-lince
uitilih e ur" I ti; bit tiuon a l)escih- (]halujs par les Ctdanci'rs d'en
Sterie, en la 2e SectioIn lialt dc la faire le re. ouar mcnitl t l'amiable
cOnim.unte de la Chi 01le. porte la Io pOP vtaie jldbciaiie.
tointaissa (Ce du uI llic, i;1 11- Un d'i de quine jrus /eu,"
n1t1 ti dy's t.otail( s (t id. s a p( tVLt-uis,
qu it lui a te uxole le title de ciitq e (uccorl;, p- S, i~ qucl, leui S
cantev ux de Irie doingn national du nonis sercnt publics ei l s pour-
lPresidcnt Boytr a Madame Irice suites seront dtiriQe. centre eux.
Jean Joselh), lsIluels dlS eldtentt A ao[ier er a 'habzataion ( La-
de.1'lihabitation a.eaiton, t n la 3e A of f Lr le Uil on *
Section iurale de la commune de Ia ul,t a L oyane les Usines pour
Petite Riviete de I'Artibouite, L'au- suicrerie, distillerie, comporlant
teur de ce vol et ses complices lous l(s accessoires en parfuit dlat
sont actuell9 n it ipar dtdevat la Imtoteir l etvapear, plusieurs gran-
Justice rlpiessive de Sait Marc. des cures, de grands recipitnls 6
En constqbence, lasoussignde, en alcohol, les haudires d't uge
sa'qualitlIde scule heriti."re de sa a/cool, Ies c/audicres dcquipage
m6re Irice Jn-Joseph decedde, faith etc, tie. Excellente position pour
d passer actes de ventes on autres re- Usines comprennent aussi les
I.atjfs aux dits cinq carreaux de tcr terres environnat les qui en de-
re de l'habitation Jeautoui sus-d6- endent et qu S pl es de
sigige, pendent et qui sojt planties de
%e. cannis a dtcre.
Habitation (,Desc hapellei, !e 10 Pour les conditions s'adre.ser d
Juitlet 1916. Ales Aug. Bonamy ct Em.Morel,
MnA e Vollai:e BASTII N, nee avocals, Port-au-Ilrince rue du
Marie-Louise JOSEPH. Centre No 1 7

Une agreable surprise!
L'Epi-erie Moderne, Grand'Rue (vis A vis du caf6 Dereix) avi
se les families qu'e le est en measure de livrer A parlir de ce jour
Un excellent vin de table au prix de:
Le gallon 4 gourdes
Le 112 gallon 2 1.
Le 1i4 gallon 1 1
Le 112 quart 0.50
N. B. Nos vins soet garantis purs, et provenant de raisins
frais de vendange. Nous invilons franchement I'intelligenl pu-
blic-de Port-au-Prince A essayer et A~comparer. Nous sommes cer-
ains.que son jugemenl sera en notre faveur.


A lo era
Au -Bois Verna. gentile petit
maison basse. Beaux jardins. curie,
remise, beaucoup d'eau bossin el
dlectricilt.
A vendre : une chambre i cou-
cher. une salle A marger, un phoao-
graphe et d'autrcs meub'es.
S'adresser aux bureaux du journal


Un avantlafjle
nin ense
Voulez-voas trouver de quoi rece-
voir vos amis avec distinction,
Allez A la


Etablis~senent de prc-iivic?, ordre, i 'O cir des aflaim u
LLproximiit are h1:;Dou~aii c! Jes'servi .par 1,(-.s s I' 8 de lS i a vdie
les ann~es de ,s~iccL-,s se ?u, ui 'prs in J, t!"IZi Ion uwderne,
s'i cullsine vare, ses p;r; i x t, c .4 i iSun och abl
Condit-ion-s s'ciL;es -our ffam-ille


1) 1 e.


Se re 4 2;11


A Behrens 4 Co, Seals Agents
pourH Ilti
De hla v iilabl- Bir'e (Pilsner)) tie la I maniju O. K non-'tlcoolisbe
qui se dtib)ile tins toules les ldaosserit s ai8sdric;ains ,lo No.v-Yo k
Ne Jersey, B3ooklyn, eniiib leili.e (l; ts des Bouteilles claiies
par Baril de 10 douz: iies de deini- oul iies
A. Vehrets Co,, Suls Agents
95 Broad Sinre', N (w-vYo k




Les Aulomolbiles Ford sont cel'es qui se comfort( it le mieux sur
nos rou0es.- Ebt-!anre souplcsse, sol'diwe.
Touring Car our 5 passagers :
Prix G30 dollar's, rendues a Porl-au-Pr;nce, tous frais a noire
charge


N


Ford MoTor Co
Ls. MEVS & Co Aicnits


Centre les Verminie
L'A llila des Fourmis, Rave's, punaises, rals el mouches,
ce? beies malfaisantes et degolitantes en qticltues heures.
On frouvera ce produit infallible chcz :
Thk dote B \KER,
Bue des C6sarn


,d~Iiui:


.... "-- -
Monsieur E. I. VEJRE 'T
TAILLEiRU-MARBCIRANDx, impo a ceur.
73, Rue da Magasin de l'Elai, 73.
Avise sa binveillante clitunle qt e sa mason faith un grand
rabais sur le prix des complete fails el fournis.
La maison vend des fournitures tour tail!eurs et des casimirs
de mer choix en gros et en detail. On y trcuvera des articles pour
homes en general: chaveaux haute forme, melon fiuire et lane,
vaille supdrieure pour hommes.et enfants, faux-cols et manchettes
-oile, cravates en tout gen-e, chemises blanches et coulcurs suve
rieures, pour hcmmes et en/ants, gdlet, Hlanelle el tricot sup6rieurs,
coleqons tricot, fil et zephir chausettes soie, fil et colon pour homes
et enfants, bas fil pour dames, costumes pour enlants de 3 d 12 ans
bretelles et jarretelles pour homes et enfants, cannes, cannes 4 pa
rapluie soie en tout genre, mouchoirs de poche -soie, filet colon, chai
nes a clef, ceintures cuir en tout gen re.
Aricles de la haute nouveautd parisienne e prix trds rdduits.
La tmaison faith un rabais de 5 010 sur la vente en gros


Pour inarialgeS,
bapt mes, etc
CIIZ MADVI\E
WVebly Piessoir
Avenue John Brown aLalut)
On irouvera dLs chaise '%trresa
t;,sses, setviettes, nappes, .cntert
cuilleies, fourchettes, court ux.vaii
seiles, edc, nouvellement 'as,i
LOCATiCN a des prix mod&ri


M. N'estor Fliu
Le maitre-tailleur avi "
ment connu de toule la 1 E M
vient de retourner de son ,vage
l'E:rangcr oAi il s'est mis .
des dernieics modes et des nouve
t6s les plus r6centes.
11 offre dLs costumes ':e bi
soignes et a prix mod&r6s.
Rue dcr Miracles en 1.-,e de
Banque Nationale.


Checker Jories Jewel ERi~ ~
L'.;.,el, 1igari an l o ol0, S..rjj, e .

B. T.Babbitt Inc
Savon G~old Bar

IVIAS de (;A LIFORI\ I 6
Vins ICL CC irct, Zinfandel, T-4
Vils oanc~.s :Hock, Sauterne, t

Masszc :s:e t .-'C

AIle) s Porter & !,

THOSE WOOD'.. AF-D&
P 0SoiLsso so lts -"

Evg. Le Bo.
95.J, *uQual
PORT-AU Fi;INO (11


MAISOA


Victor Madn
93, Rue du Ifnaip'im d


Produits d'alimenlai
PRANA1ISES et
Conserves s
et Pi


. '

; *s


lell

lo


BISllITS PERNOT, ieni:
Tres bien :'
Bougies 16, 20 2"
( Marque f',r er
P, unes franfaises / 1

Farine dl
PourikbRs


Pepier Job, Vii
Fromages T


.aigre d


VERMOUTH


GINZANO VERMOUTH CINZA

ALDC MATTEIS & Ca.


Reprdasentants pour la Rdpublique d'Hati


Ltahbor'aloire ST journei dadveese
Preparation de io~tcs vinipou~cs jl>, ~n~e.e trl5~ e l esd am1ic
2 N ~DA t n' po ~NTA L1)I ? V' N r~:Pitcxi~ri~ 110 ftel tn. hidleur1,Sci iii
MP.)jib ~. c~iu(IC111C !S I~iI -( s ~iiQi'noiia -N C433 oI i x(
L'ea u de men ,,pII,-11o iiSen ; pi, 0 v C I S i ?Itrc u'in capth5'C daim i '8lii1.)4,B01I lie fi, I ~
large, an de1A (1v T- if. aUo(:0!%,( .N( n 4. I-S *Icn q u Corps l'di tide Il e A Oe 1jol.
ii i~. IiO*'t'1'''*jl~U-(J t(Ai W,' 1 mi vols Les ciicml~s Y!1Ai()jtI\Cnoti Ijou,5
L'eau de rncr inecct.'Ilc dc'it trc uCe tal ric't~fl r... C:'( (te V(S.rvc r io !!.(.%ses propridtt'-s b ; le thi s a a ila e 'Iaa
raeuiques. Ce ec li 2''Ititcoauct;cul s S Pcin lcltai LC C criILI .ile nos prcduits on S
r=n, tOtiS i11r6 A.a Prixs.le ii zesavulags.I'a
ClA~isot: :e-arprix mocltAtird.
S~..L _LAL' :~rr ~votd iqe. Costumres cd'o!ficic is do lllaritj
Ce S-rnrufn ilcu lavi se es dc- ta i g 1 u: t idi,-,i6t6et irjI c y6avec SuCCL"5 -et d'infanterie aui~ricaijo-e
dans la ueur~Sz thi.I e, !'a iubercwuiose etc.I


Avis imp1~ortanit


1


CI __I_


I ~ le ~~ ,, ---- -


1


I


C