<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02658
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02658

Full Text




pfJ~jig Lk6~ ki 809


QUINZE CENTIMES


Nereredl 1 iodw fm


Ciwni-MAG LOIBE
DIRECTEUR


PORT AU 14RINGE
MOIS* G, 2. 00

DEPAHTEM EINTS
6iois : *:*'. G; 2.20
jl lois * 6.00
ETHANGER


'PORT-AU-PRINCE ( Haiti


j


)


0TOUTIDIIEN


REDACTION ADMINISTRATION
Angle des Rues Fdrou &ALzn6ricaice

Les asnonees solt reaes :
A Pear-AU-PRINCE:aux bureaux du journal
A PAxRI: chez L.Mayence & Cie 9, Rue Tronche
A LoMNDNs: chez L. Mayence & CO. 19. 1a,2a
Ludgate Hil
A BRuLIN. chez Rudolt Mosse S. w 19, JerusalsP
Strasse 46-49
A Nsw-YouX Universal Publicity Company 4) Wel
34 th Street
Les manuscrits ins4r6s ou non ae sont pas randaq'

Abonnements & insertions payables d avatzc


-9sr3~;rnr7iCCCsm~r F -l~~iJ-Wl*irIILR3PIII '.,


Division de ateetourient euroe NOUVELLES
Feri Verdtul l'autorisation de taire u'e contre- DE
-- attaque. PRSe-%
SOQuand notre :iat-major deciJa PR ESSE
temps de paix, la Division de que le moment taiti venul de comte-
occupe Nancy. Elle a toujours nir les Alleia nI ,, il con fi l-lon-
a reputation d'etre le plus beau neur de la contr-ole.ivct PAl. SI NS FIL
)s de l'arm6e franqaise. Un jeune Division de Fer, qui juscq u'alos avait
tenant bless; et actuellement A tk6 gard6e en rLscrve Le; hom mnes --
ital, a fait A un r6dacteur du mit.ent baionnette au cano:i, au Un1- ,)5pehes du 25 Juillet
yMail le r6cit personnel suivant lieu des vivats, qui devi:rent un D ches du Juillet
abataille de Verdun : veritable tonnerre lorsque le -Yn).intsllan ral
Deux ours avant la bataille. me se mit A leur 1toe l'pue noLe. Lors- N div YORKt.- Le D tcOSphland r
Deux1 di I partira dans ([ulquces Iollres pour
1, nous eumes un avant gozit de que la charge sonna, le; hom1111es port tta U fort cha
u'elledevait 6tre, quand I'artil- s 'lance&ent a to0.te vitess, tot en ',netii d'espaces or ser: einbarqut
du Kronprinz concentra son langant des acclaiation0s tunrieiues, p t. ce souts-intrin, en pavement 'e
avecune mortelle precision sur Le teu allemand, qui lii,:it de gri.nds son feetL (1d0 itn:iires "o:)orautes Un
ue point de nos lines qui pou- trous dans les rang, n'arrivaiii pas ia ;itLitft souLS Inari (It init1,te genre,
se:vir de point d'observation. diminuer leur audeur. uIL; tlailen li l rcIeno 1 est )pas nt-cor. arrive.
s nous amusions a parier sur le irr6sistibles. Les oiticters ne don- --Ui corps d'.; v)lo itaires de clias
bre de coups qu-il faudrait A naient pas d'ordres, il n'y enl avait semt's do 'ellitmis esit en formation
emi pour d6truire tel ou tel pos- pas besoin, chaque liItimmce sc battait a B1ooklyi, J.lats le but de debarras
sor les cOte do, dEtt ie Jersey de
ne par une, nous vimes s-effon- pour lui-mnmei. siva les c1 Ot de t l oesey d.
les couples des forts aban- La Division de F1:r avail contre, vo tatre I e',:' nues duraut deux
s. elle six divisions des meuillcus sol- sematrees.
Nous ne cherchimes pas A r&- dats de l'Allemagne ; mais pen lui Ca.VLu-:STOx.-L'o)S'1vatoire d'ici
Ire, afin de ne pas indiquer important. Plusieurs des no!res avynt a aito:iii3 tonl s t'rielii- ; inotndation
placement de nos pieces. Le 20 bris6 leut baionnetted-ans 1 co n bat, sur les rives de la rivi'ro \Wacatmaw.
er, des patrouilles allemandes
:hUrent i d6couvrir nos retran- .. ... .... ...
6ents d'artillerie, mais aucunel VICO ONN --- v 917 ru0t- --M _71
evint pour fair connaltre le J, IL A .,^ .
tat de sa mission. A ce moment'
bataille, les pertes trangaises
it insignifiantes. i -- ... -s ..
Le premier point que l'ennemi "1 ., -.
t emporter dtait Beauniont, l'ai ..
de nombreux actes d'heioisme, .
n d'eux m'a surtout Irapp6 Les | .- -.
damolirent un poste t6lephoni- 3
DU je me trouvais, et I'un deux, ', '
a figure de mon op6rateur une .
ne plaie b6ante. le lui dis de. -'- -
et de se rendre a i'ambulance. '-' '-'"
ng lui ruisselait sur la figure et. ..
uglait. a1 Pourquoi partir ? me : -
* Mais. repondis-je, vous 'y jy' "
plus, vos yeux sont pleins de .
A-t-on besoin d'y voir '
t6l6phoneti ? me repliqua-t-il. :;
ta A son poste. Une demi-heure
lard un obus le luait.
.orsque nos positions de Beau-
furent revenues intenables, '
commencames A l'6vacuer, ce ** -.- --
tune b.sogne terrible Ouand .
ommes apprirent qu'il 6tait' '''
aire de se replier, ils refus&rent '.'.-.
croire et je dus employer un i '' :
e 6nergique pour les faire' y -
SLes soldats frangais n'ont ... .....
Spur des Allemands malgr .. .....
rombre. ls ne d6sirent qu'une De gaucho : I oil' : ME- Loui Sheppard, M i-:. Finley Sheppard
e part, il n'y a pas e doue,-- ( II:LEN GOULD ) et son ilHs adoptif, puis le Colonel
e pttny a pas de doute,--W. E. HIorton
comme un observateur im-
et non pas comme un officer -----
is---que les Allemands mon-
ne grande inf6riorit6 dans le se battaient A coups de crosse. Ten Des avertisseinmnts out Mt6 renouve-
tpar rapport aux Frangais. Je vis un, ayant entre- les mains une ,Is dans totes les regions de la
ppelle les paroles prononc6es lourde 6p6e d'officier allemand, ren- section Est de cet Etat.
de messergents quand je lui verser tous les ennemis autour de LONDRES.-- Le mauvais temps a
'il fallait se replied vu que les lui.Quatretois iI tutatteintd'une bal- ralenti les opt'ations militaires dans
hands tournament notre flancs le.quatretfois i f teits ulner et la Somrne tout le long du front
bien tilsen note flanc. e, quatre fois je le vi s reever e franuais. Cepetdant los troupes fran
e snt-ils ? me demand recommenzer la lutte.Un autre,ayant Qaises ont peianredanis les tranchees
,Ciq centre un D, lui r6pon- la moiti6 du mention ealev6e, 6tait allemandes, pres de Vailley et elles
"est tout? alors nous de- terrible A voir, agenouill sur un, ont captured un certain nombre de
rester et leur liver combat monceau de cadavres allemands, ti-I prisonniers.
Pliqua le sergent. rant aussi rapidement qu'il le pou- -Six centre torpilleurs allemands
Beaumont, je fus envoye A vait et abattant les ennemis A 20 se sont engags datis un combat de
mont. La poursuite contre les navires de
cette place fut l attaque m6tres. guerre 16gers de la Grande-Cretagne
t de BPavaoi fut uivi dete par n au large de la c6te de Schuven. Les f
girnents. Pus, Iut suinv de -- -- -- navires allemands ont subi plusieurs
6, u is, vint un corps avaries et out fui sur la cote de la
ps uses talons, deux Pabst... Belgique.
Corps. e fut seulement grace b t LONDRES.- Les Russes ont re-
be effort qui leupfcoota Pabst... pouss6 les forces allemandes a '12
o onsid6rable d'hommes The famous lilwakee Beer mnilles de Higa. ts ont en outre ga-
hotus ou bless6s sur les pen- g,', trente mrilles de terrain sur le
ateaut-qe les Brandebou E frLont du golfe de Uxkull. e
ent se frayed un EN VENTE CHEZ -Les maisons de commerce de v
p.oids de ayler un cherin pa1 Londres craignent que les mesures
rDuinesdufortn ombre n u&* B I O legales de represailles extremes du s
aaies d ldeu naumont- t. |. gouvernemrnent buitacnique centre d
Ur lequand ls se furent En gros et ea detail les maisons amdricaines puissent a
ple versant oppose de la Angle des rues Courbe et Cesars occasionnier un desaccord. Les Neu-
Sle lea de anrage Ala peb- La meilleure et la plus hygieni- tres s-unissent pour metre a l'index p
mands teniont le que des bires. les maisons anglaises, si la measure li


est dflinifi verent mise en vigg~ieur.1 Cin~jna-Parislanx
i- Lets forces britan niitties ont cap-1
;U11.6'mie. grade Portion n IavtllageI La direction nous plie. d'atironcer7
deC Pzl]-m~es, slt-Iu- lonLouldela So~ii qti'Aa representationn de dernait
uii, i ui~a,7 di) Ld"1u soir il sera donn,6 Sur la deinautde de
I.A fGort dt- Gkilefletiikii LO, Ilreilulel' I norui-breuse client~le-: a Le secret
Cfmainhre destos wnm~iescie odel-Orpheline P grand drame ell 4
g ouei 11 IineiL i gli- lest 1')[0-Parties de Mr \Iorlhon-tout en cou-
suit pias de prtdsetrm Ior s 1-:1Slb us uu- leur.
qunaut dif ariw'nc d'etiteiite entire
LuLls les parilis jio ib ~p ie~s. Ci -t6-1ari*:s
-DU i 'uII IIc10 Ill(-I;S(k!jililllos troll-
1P(,s Ijilannijmn Ills (lilt, Perdui1-231 Magn i i.-j e reprl~seticitio:11 cc soir
ClerssLturs, 10,32 blco!sLset i2.23) mani oli le public chic qui occupera toutes
d mut a~J~.Lir I) ivid Lloyd les places Ju charmanit.& n~ra ver-
U.-'orgo a d cfardLi Ita (dlii in he des rl uin rnon it dram- hi to3rique le
G0111 lequo les reSsotiree e a eS I k u-iai ic I:elicit; de,; vucs ellcou-
iat~ioti briLuiiiliLf1iMOtCLSiI t. (VONiuiICC en s IzHssc'ijose n
arraclieiont la vil2LoiIC dats (j tiel- CL Vi*Pe lse nhoi; lii
(Ifies IlloIs. [Le Proinier nin Istre 1 S-0 X- 123 U L/i/t 1reILu.
quili u d tlluanidh Lu la 1iainbre de
Voter uL I'61-rlil, dto 150U0J.000 )de R UtIA Liijie itltk-ajrc.J)
fivres steri.lng.
Ntiixv-Yoii.~. -Lesios flOLIVOX ca-s C011uzunyqn
tie pin lysie 1 nfaiitilo s-tl6vcnit -1 31 Di mn-Chle 2; JU de, enl Presence
Hieor, t Nivail.27) iwuoarts int11dema-des ai inibles Coniseil lt~res et demnol-
it C1,--i val2omlt S 1 ~seiles (3 hon ouir de IlAssoc;; It~oh, tut
i PRIS- Leo iiiailiS tis -11scoilprolnonc6e Par Me Viifra rd rOLussainti
OIJiuC SLIt' lefruiit d, la 50111i11zne LaNoel, d l'arisiaiajla Conl t~relce inau-
ijiit erii.5c a ~ ii i ~ n r IcieLa I gueLituc~raire ales
lieut~eianit. Claprit, qoi iJblSStO, conlditionls nor1ijles de I Lvolutioil
a pu desceimire uvYccson aropfaiie ICS Poen pI)IS 1) Un Public peu nom-
pnes de \\17tuwVeI,lfz'- Wj nillita.I'h.p.m 1bren 4 S'\ donmxiii reiidez-vcous :cela
Lt) SOL~IS-fi~uel.elaii Alareci ial avoc se coinprend sins poine ci r 1)n nomn-
un -,Lroplaiie NiL!np'or-t (dUnItype bred e secJc:es,cu t6gar-d IAIhchalour ex-
speciaI, est [Hirt-i do Nancy ci a tiLr- esvqusefism-6
ver.si I Al fciiiagne a n icfi ble ultl ,Uise(iiSnIf, *0o11 ouV
tide; ifa rtiss a jterdos iloLa fcpu sI 315JOnrs. nI I lbri p~w; f afs.
111a tini -'.Is--A I IfIin1. 11 ULl aI'L1P1i j b 0 11) 1-s1em I.c iin 11PAgno. Toujours
bu r'zl ~evili Iwuiiiies tout ii S1- ,'1,MeTO 1LIuS ":I 1 tNo et o-
et &,- toCiltaiii3: in d-, iit sesL COntILCatuirilfort digilo deo nOf (tlvro (pii. t1rop
d-V jtlte lL-s ruairom.Aii l',tC :iOnoilS-le. ualjiflia iec cur
ct~ll.0 \u- d LOI~)tu. itwi1111, MartcL nI de piLs &1311un P SSJI t nI-11revue IeS
ftit force d,., dw-Cemlo 1`ie l ieures i c~si isti nItuion 1s quL 011it fait Ila
P'. Al. Ic 2 1 j Uil, Ip r( s de SlItlna 11 grell en r del--1,s d I'erei s cenltres euro-
Po'ogfugia0i G-- 1, i. 2 Ine111t26 fig p. ns, priiicup ifoent I -fib'herre et
LLIS--tjS. Fail ~lSpisuimlifi, it u t'- ll ,/ z el'ru-C It CO)cILut ell 3.'ig nt e
ieriio Cii Affoilil-Iaie. Iunliheni-d, [ILI' Cign tatnetle
11EBIALN.- ]I. i Lill SpoCCfI falL Pat cIls1110U122L it oN I S I 'lC tI i ell -
1- EmpureuCriI il iluL' iiLides soliat.-i os~ i'f ` ePIfe ~LFc l)el
01f2-stos (A roLWII(Ii' ~ i W X u*Ik2t2- )S till e It c C! nu n s % ,1SI so]tij t6 '11.,
LeS d., 1. I %jioi ii ic Ii1(! i'u-i Lit-do a diiIt-I!, esl '' m, uz'nf t nu-I
6um me, ii a dI~efdi&- ii dre, -re tLaii U l/ -u n tciali.t q ne Ies i J.1es Se
d! 110 [)OU~l ,l Co~ll)Ltbaiiw, dai s los con vergemit que les ccxurs se cenura-
ra: iclht~es j iiCO(j fuaii aL von lui i sent, iLii rll sle: a, m ',~ out, u ne
dIOI i I. :ISU illn5SLIIC a"Ilou i iI2Ili, i, uII S eti uinJvisib~e.
Lne -sit vie (loit, l~ie jwtiiieiUSeiluni i Conph imetilis an Conlfi encier de
(cOIiSel-V~e )1)1.1 I'la jiiospurit.6doc 1MI g ne ttrir
trAflewiniiic, 4-4 poun I.'acco'llpfir su n 2S tc oba ble que Ia second
tili~juidi i '. sItol t.t dniu~op!' eJsi oisI
LA IIAYE. --Le st~eamer bollaiidaissi omm ,rMefsi ,ots
MuI ))nsu a tateCUiLt ; Lout, t.l1 3 .-ouit procha un.
pa-e a t 6ri. -
11 I'll OW 419114 it 11 SfalI nuIilp'e lance
IN11111M 1 .lleil 1Ejli-lol slir la Iigjoe
de New-York
aths jO v r8 L, Comp-gile gl~ti~rale Trinsa-
~ 'e~~--------tlaniiq UC mt.icen service Sur la ligne
de New-Yozk, uni nouveau paquebot
R C N S E: E -T 'AEs L\ C 31 lices Lafaiyette, constrUut Pat, les
MiE~TiORO~OGIU~~Saleliers et chanters de Plrovence


vLJD L v .X VI. LtiA 1'ort-de-Jou. Les principles carac-
DU tr&istiques du Lafayelte sont les sui-
SIEMINAIRE COLLAGE va,,tes : longueur 171 m. 5o, larger
!A 'RT-MARTIAl 19 m. So. creux In m. 8o, d6place-
mient I5.000 tonneaux, puissince
Mardi 25 Juillet 1916 14.400 tonneaux.
A MIDI Le Lafayette est amdnag6 pour re-
Baromntre 762.2 cevoir 336 passagers de ire classes, o
i minimum 22.4 de 2e, 90 de 3e et 1074 de 4e. Le
Temperature nouAeau paquebot a quatre portts ,
m maximum 31,1 il est dote de toutes les ameliorations
Moyenne diurne 26.2 rdalisies jusqu-a ce jour dans P'art
Ciel trs. nuageux le jour et assez de la construction navale. Les passa-
lair la nuit. gers ont notamment a leur disposi-
Quelques graines de pluie insigni- tion une salle de mecanothdraphie,
fiant. un salon de coiffure. des cabines
Tonnerre. photographiques, un bureau de ren-
Barom&tre constant. seignemenis.
J .SCHERER Le ANouvelliste de la Guadeloupe

Au Bois Verna Le a.o 52
D'utiles travaux viennent d'etre A gagnd le petit cheval.- Pi6re
ntrepris au Bois-Verna par le ser- le
ice de la r feciion de la voirie. de le faire chercher le plus- 16t possi-
Malheureusement ces travaux ble au No 146, Grand'Rue.
*executent avec une lenteur qui feit
iuer I encombrement dans cette ( L'Elite Iuntlelecuelle 2
rtere si fr6quentee.
II serait a souhaiter qu'on y mit L'ouvrage de Mr Leoa Lahens,
ilus de c6.lrit6 pour qu'au plus tot est vendu a l'Imprimetie de" I'ABEaL..
a voie soit rendue liore.' LE. au prix de deuxgourdes.


--L I -sOP~~~1Y~-i(_ --sc~yJ89aa, Ili~-vll-~r e~lRI ~F I -- -C CI- ~ 111~---1- .







LE MATING


Fiangailles
Nous avon, reju la carte de fian-
railles de Mademoiselle Francesca
MAev avec notre ami Aurdle Colbert.
Meilleurs compliments.

Le 27 Juillet
C'est domain Panniversaire de la
date tragique qu'on r e peut se rap-
peler sans fremir. En commemora-
tion de I'Vrenement qui mit en deuil
tant de families, une messe de Re-
quiem sera chantee, ainsi que nous
l'avions annonc, en la Basilique
Notre-Dame.
L'initiative de cette pieuse ma
nifestation revient a la famille Poly-
nice qui fut particulitrement 6prou-
vie.
Nkcrologie
Ce nest qu'aujoard'hui que nous
avens appris la mort de notre ami
Edouard Panckombe don't les fun6rail-
les ont eu lieu dimanche en 1'Eglise
Sainte-Anne.
Le detunt appartenait A l'une des
families ler plus honorables du pays
et par ses manieres airnables et sa
correction s'6tait attire de nombreuses
amities.
Nous adressons A ses parents l'ex-
pression sincere de nos plus vives
condol6ances.
Les tunerailles de Emila Cathl-
rinot, Veuve Calixte, Brouard, auront
lieu cet apr6s-midi.-Le convoi par-
tira de la maison de Mr et Mme Ra-
phael Brouard, A Turgeau, pour se
rendre A la Basilique Notre Dame.
Nos condoleances aux families
kprouv;es.

Nouvelle la mais
Madame A sa bonne:
Vous deviiez ne pas vous servir
de mots aussi cras.
Madame voudrait-elle me mon-
trer comment ou les fait cuire?


Echo des Gonaives

Travaux Publics.-Sous la direc-
tion de l'Occupation les travaux
publics marchent rondement. On
travaille activement A la r6fection des
rues et le nouveau march sera
bient6t complement achev&. On
parle aussi de la construction d'un
nouveau wharf, cc qui ne serait pas
du luxe car I'actuel est dans un 6tat
piteux.

14 Juillet.-A l'occasion du 14
juillet, le Consul Frangais, Mr Lan-
celot, a reiu la colonies trangaise
RKuniou intime ou on but au succes
de la France et de ses Allies.

Mariage.---Le 15 Tuillet s'est de-
tachk -n des plus purs joyaux de
la couronne de jeunes filles don't
s'enorgueillissait Gonaives : Melle
Yvonne du Bousquet est devenue
Madame lules Leclerc. Apr s la c&&-
monie religieuse et le tr2ditionnel
defilk en ville le cortege se rendit
chez Mr et Mme William Mc-Guffie
ou on passa quelques heures des
plus agrdables. Nos meilleurs com-
pliments et vceux de bonheur au
jeune et interessant couple


Une dkcouverte national

Monsieur Christian Box, le liquo-
riste bien connu des habitants de
Petion-Ville et des villegiaturistes,
vient de fabriquer <( Un Royal-Gin
qu il recommande pour Coktails
aux bons amateurs.-
Le Royal-Gin estidentique au Gin
de l'Etranger. Lea commandos
serontexecuteesavec soin et promp-
titu de.
Bonne reference.

Mouvement- du
Cabotage

Departs du 24 Juillet
Nativiti, cap. Eugene, Petit Trou
de Nippes
St. Francois, cap. Louisius, Gona-
ves


Arrivages du 25 Juillet
St Michel, cap Antoine, Anse-A-
Veau, 8 mil. de camptche
Dieu Seul,cap. Mery,Anse-A-Veaui,
S mil. de camp&che
St Pierre, cap. Cajuste i 3
8 mil. zoo de campkche
Immaculke, cap.Clo.uloqute 3
l mil. caim:ichk


Boite auxw Lettres

Mon cher Magloire,
Dans la consultation que j'ai don-
n6e a ungroupede Syriens etpublide
dans le numero de ce jour de votre
journal, it y a une erreur que je
vous prie de rectifier.
Au lieu de : S-il est certain que si
un people se donne des lois, c'est
pour les respecter-
II faut lire : II est certain que si
un people se donne des lois, c'est
pour les respecter etc. c
Bien cordialement.
LgtONCE VIARD, av.


Chronique
St Marcoise


elle &houa. De nombreuses vagues
d'hommes attaquerent sur une ligne
de 40 kilometres s'6tendant de Po-
zieres jusqu'a 1'ouest de Vermand 0-
villers. Plus de 17 divisions, don't
plus de 200 000 hommes furent er-
gages. Le mnini.ne succ' de l'enne-
mi se resume come suit : Une di-
vision allemande fut force de c6der
le terrain au sud de IlDrtecourt sur
une larger de 3 kilometres jusqu*a
la second line en a:riere de 8co
mtmies- Ensutie I ennemi pnd6tra
dans le'saillant du bois de Vernant-
Ovillers. Sur le reste du front, les at-
taques furieuses furent brises, avec
,des pertes extraordinairement 6le-
v6es pour 1'ennemi, par le devoai-
ment denos troupes et leur m6prisde
la mort. La cavalerie anglaise qui
entrait dans le combat decette guer-
re de tranchee,tut incapable de chan-
ger le resultat dcfin-itif. Jusqu'ici 17
officiers et 1,200 so'dats furent faits
prisonniers. Sur le ieste du front des


c- ombats d'arillerie et de lance-mi-
uilletnes au sud de la Bassee, au nord-1
o19 lillt 1916 uest de Lens, dans les Argones et
Enfin nous aussi, nous aurons des deux c6-:s de la Meuse. Apres
notre part de gloire dans les success une explosion sans rKsu!lai, les Fran-
repetes de notre cher fils Normal 'ais firent une attaque au nord de
Charles. Au courant du mois pro- Vendresse. Le c:a'cre fut occupy par
chain, les acteuis du 'Iheatre Mas- nous. Un a roplane ennemi fut des-
sillon Coicou viendront donner deux cendu deviant notre fiont au sud de
representations de F6f6-Candidat Pozli.re, un autre tomba entire nos
F6f6-Ministre. Nous aurons le plai- mains au nord-est de Bapaume.
sir d'entendre Delienne, le F16t vrai FRONT DE L'EST
et sincere. incarnant le Ministre
de l'6poque. Callard, l'homme GROUPE D1)ARMIElS DU MARE-
d'affaire impayable ; Coicou, avec CHAL VON HIINDENBOURG
son comique, d6ridera les fronts les De faib'es aitaques enemies au
plus s6v&res. sud-est de Riga cbhouerent.
La population sera heureuse d'as- La tentative Jes Russes de traver-
sister A cette lMte ,qui sera l'occasion ser la Duna des deux c6K:s de Fried-
de donner une marque de sympa- richstadt Lchoua. Au n.ord de Dres-
thie A 1'artiste Normil Charles et ca, un LAible deiachcment trave-sa


d'accorder aussi un souvenir A la
f- l T r A x, .


le hteuve. Au nord-est de Smoigon,


Red


EVERARDS


Star


Bi~ re


Meilleure quality


Demandee par les connoisseurs.
Dipil eiez
L. PREETZMVANN-AGGERHOLM
Manufacturers Agent


Uitn vantage
immense

Voulez vo.is trouver de quoi rece-
voir vos anmis avec distinction,
Allez a la

Society Gedderale
DE
Kola Chaimpagne
Dut Cihemin des Dalles
oft vous aurez 1 emi>)arras du choix
entire I -xcelleit kola, les limonades
gazeuses, liqueurs va-ridcs sirops as
sorlis, etc.
l.a reputation de la Fabrique
gra,.(dit cli jtiue jour, gIace I la peti
feet on des products.
^ .. .*'* Ti-----TI,- -*fw -^tw ^'n.*. W^r*^ t*t

V Le plus puissant "
des VINS TONIQUES



on BEEF LAVOIX1
n e fc c. om a n CO FZI M a R A L a1S1


EURASHANIE
LA
SYo t PEpSIE
,A( ^ IBAea si~ss


Granae Victime cu 15 M ars. Nous: de ft bles avant-postes turent renters La ra.'.- a -,-
vous attendons. braves acteurs du devant Jes forces superieures ennc- l.CONVALESCENCES
a Th atre-Coicou vous, don't la mies. Vente en gros PARIS, F, Avenue Victoria.
sublime devise est : aL'art pour le GROUPFI)E'AR\IMEES DU GENERAL sTROUVE PARTOUT
Bien VON LINSINGEN et I
Apres avoir anrct6 les attaques -,-,. --. --.
Cette semaine rien de saillant. Russes entire W\Vrben et Morsov, lei
La morte saison commence se faire;saillant de \Vcben fut abandoned I
sentir. Les denrdes sont rares et les pour cmpcher une attaque ayant
aflaires mortes. D'autre part la cul- pour but de nous encercler. De ma- ( n Pa( is
ture ces champs est florissante, on niiques lcgendessont racontces par! I. I11TAItin) 120 fil1 1'ISE
vit et on respire A lombrede lapaix; les anglo-francuis autour des pertesj
oubliant les heures trop noires allemandes. Ainsi le sans-fil de Pol- Foucts pour voiture, Chaussettes
des &poques passes ; 6poques dbu rapporte que d'un journall pris de fil, de colon pour homes et en-
inoubliables pour ceux-1l qui ne sur Un pri(onnicr, on apprend qu'un plants, Bas noir mesccri.-, Mouchloirs
sont pas hantds par 'ambition des bataillon du I19inme regiment aurait de poche, Clape noir, Satin bianc ec
jouissances du Pouvoir perdu 980 h mmines sur i ooo, et que creme, Papier Wh airan, Boite de
BOB 2 autrLs bataillons de ce regiment p-pier et d knvloppcs, ( Urodonal
perdirent plus que la moitit de leur & boldine IHoude). \laillots et bou-
effectif. II est 6abli quc le regiment les pour foot-ball, loaustiquaires

Avis important nentionne permit au total, de la se- Anglais sans maitre par Xavier de
maine passe usqu' hier, 504 horn- Bouge.
Je soussigne, porte a la connais. mes d'aprcs les chiffres anglais.
sauce du public en general et du =.. ------.-=-.==_-.
commerce en particulier que je viens ~---- =^ :--_-.-ea .a-z K- c.
d'Xtablir une Maison deCommission
Rue du Magasin de l'Etat N O99. a_=---!s ---- -- i1 ^
Je m'occuperai sp6cialement d'a Penplacez toujours x
chats et de ventes de rndisons et IHu(!e dc Foie de Morue DARiT Dw. Niw-YORK
terrains tant en ville que dans les Le SS CO MdEWd'eNE v-xsO e 27
Plaines du Cul-de-Sac et de 1.6oeane -" L-----',n Le St\ CO.\IiE\l\N vcs le 27


ainsi que de prets hypoLhecaires a
de bonnes conditions.
La Maison s occupera egalement
de toutes transactions relatives aux
creances arrierees de l'Etat haitien
et, enfin de prets sur tous objets de
valeur tels que bijoux, titres,etc.etc.
Je me tiens a la disposition des
Sp4culateurs en denrdes de la Pro-
vincepour achats et ventes de Cam-
p.che, Cafe, Coton, Cacao, Miel.
La Maison promet de donner sa
tisfaction A tous ceux qui voudront
bien lui confier leurs affaires.
Port au Prince, le 20 Juillet 191,6,
CHARLES LILAVOIS
0


La Guerre


L'AMIRAUTE ALLEMANDE
RAPPORTE :
Des sous-marins allemands cou-
1 rent le 17 juillet au large de la c6-
t e est d'Argleterre 6 vapeurs de pe-
che anglais.
Quarter Geniral A llemand
21 luillet 1916
L'attaque de Fromelles, rapport6e
hier, fut entreprise par deux fortes
divisions. Une-vaillante division ba-
varoise repoussa l'attaque. On :omp-
ta plus de 2.000 morts ennemis de-
vant le front. En outre, on capture
jusqu'ici 481 prisonniers don't o10 of-
ficiers et 16 mitrailleuses. La grande
pousske attendue eut lieu hier sur
a le dpix cOt6s de la Somme, mais


VIN GIRARD:
iodotannique pnospha

= Pls actif n Tras aIr -
Eilicatiie canstantl ::s auR goli.
UN VERRE A MADFftE AVANT LE REPAS
A. GIARD, 48, Rue d'Alsia, PARIS




Avis
Madame Voltaire Bastien, nie Ma-
rie I.ouise Joseph, demeurant et do-
micilide sur l habitation aDescha-
pellet,, en la 2e Section rurale de la
commune de la Chapelle. porte A la
connaissaiice du public, notam-
ment des notaires et des arpenteurs,
qu il lui a 6t6 vol6 le titre de cinq
carreaux de terre (don national du
President Boyer a Madame Irice
Jean Joseph), lesquels dependent,
de l'habiLation ((JeantonD, en la 3e
Section rurale de la commune de la
Petite Riviire de I'Artibonite, I-'au-
teur de ce .vol et ses complices
sont actuelleinent par devant la
Justice repressive de Saint Marc.
En consequence, lasoussignee, en
sa quality de seule heritiere de sa
m&re Irice Jn-Joseph dec6dde, fait
defense formelle aux notaires de
,passer actes de ventes ou autres re-
latifs aux dits cinq carreaux de ter
re de l'habitation *Jeanton, sus-dd-
signde.
Habitation (Deschapellei, le 10
Juillet 1916.
Mine Voltaire BASTIEN, nMe
Marie-Louise JOSEPH.


Chanfjemeni


Les ateliles de la naison L,
del in. la tileur, s'cnt tIan
a'i N 03 8 de la ue pou

I'etude de Me Oiiol. 0')
L es clients yl rouvero0it IOU
les m nes avantages.-T'
soigu fe prix moderds.
(Costumcs d'olfici ers de
et d'infanterie a-mericaime.


Pour marriages,
baptL mes, i
CHIEZ MAI-DAIE
Vebly Pressoir
Avenue John Brown (Lal
On trouvera des chaises, verres
tasses, serviettes, nappes, argenei
cuilleres, fourchettes, couteaux.Yi
selles, etc, nouvellement arrives,
LOCATION a des prix mod&rts.
J.rW----- n--iitW -- .^i -- ---- -


M. Nestor Feli

Le maitre-iailieur avantagetu
ment connu de toute la Republia
vient de retourncr de son voyage
l'Etranger ou il s'est mis au court
des derni&res modes et des nouveau
t6s les plus r~ccntes.
11 oftre des costumes tris bi
soi.n- s et A prix mod&r&s.
Rue des Miracles en face de
SBanque Nationale.
I_- -- -- -. _---*..**


lilliig Co.
Supreme 8ai


B.T, Babbitt ne
Savon Gold Bar


UL'\5 i(b,-(:.I! FORNIEI
Vills liincs i 1c2,. Sautcrne. PrJth*


I~lr/f1'Aiwis;. Bohemnian
'Alleys 1'ot-tcia-& Kings Pureh
TH-OS WOOD-WARD&SOI
I 'oissoiis suhs en ions genres
Rc.prcsentts par 1


Eug.
POIIT-AIJ


MAI -TOX


Le Boss
faue du Quai
PRINCE (HAITI)


Cou raniit.V 101 0anO
DI'flPART PoUi tiEw-YoxK.
Le S/S 'RINS \VILLEM 1 vers le
27 crt.
Port-nu-Prince le 26 Juillet 1916 93, Rue du lagasin de lIt
AUG. AHIENDTS, Agent
Produits d alimenlations de tout's
-'- -. -* b PRA.N\:AI1SES et AMERICAj
Conserves alimrnentai
S-et Pickles
Raporel Steamship Ltne BIS"UITS PERNOT, 1n boit d'0d8u
Le steamer RIMFAXE est at- Tr6s bien prsente.
tendu au Cap Hailien vers le 26 Bougies 16, 20, 25 A la
courant venant de New-York, via ( Marque Fourn der)
Cuba. Plunes frangaises d'Ente par
11 repartira pour Cayes, PorL- Fari e d'Orge
au-Prince et Jacmel. Pour Bebs
Port-au-Prince, le 26 juillet 1916, Ppier Job, Vinaigretde
EDWARD M.RAPHEL &CoINCI Fromages TWe de Ma


Monsieur L. C. VERIRET
TAILLEIjR-MARCHAND, Importatcur.
73, lu- di, Magasin de l'Eta, 73.
Avise sa bicnveillante clientele que sa mason failt U
rabais sur le prix des complete faits et fournis.
La maison vend des fournitures pour tailleurs et des
de iler choix en gros et en detail. On y trouvera des artidal
homes en gednral: chaveaux haute forme, melon feutre d
oaille supdrieure pour hommes et enfants, faux-cols et )a"
oile, cravates en tout gen-e, chemises blanches et couLa~.
rieures, pour hcmmes et en/ants, gilet, flanelle et tricot s'
colegons tricot, fil et zephir chausettes soie, fil et colon po
et enfants, bas fil pour dames, costumes pour eniants ad'4
bretelles et jarretelles pour homes et enfants, cannes, can
rapluie soze en tout genre, mouchoirs de poche soie,'filet McA
nes a clef, ceintures cuir en tout genre.
Arcles ae la haute nouveautd parisienne a prix trds redd
'La maison fait un rabais de .O1Osur la vente o ngr


Heck~r Jones Jeael