<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02640
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02640

Full Text






l*W AM* U a M~


GuWNm" carnImIi


zz I .


fsreue A iwl 191


06muent-MAGLOI



PORT AU PRINCE


00


WMriANGUa


* . .


0


5.00


SAO


SG &0S


OUOTIDIEN


poRT-At'-PitINCH (RHaiti


RiBDACTION ADMINISTRATIVE'
An& dm Russ I~rou & Am6ricalLU

Lee amaosuecs "at r.esmu.
A Pea r-auVraamCz:&aI bureaus du journal
A ftau: cbez L.Mayence a Cie 9, Rue Trconchm
A Lammas: cbes L. Mayen" 3c CO. tq.. zala.
Ludgate Hil
A BSaLIW. chea Rudolt Mosse S. w sq, jtrusalw
Strasse 46-49
A 3Mw-Toas Universal Publicity CaaP&a7 41. W=
14 th Street
Lm .omascsaiu ias4&&s ou am wemm viapmoa

Abon.misus & imervowns pa yabie a rac'an


NOTES DEGUEBIRE


U ellfectifs des
Bellig6ra8ts


Dr noire correspondent

tiadifferenies ofensives dirigees.
ai tantd'autres, sur le front occi-
& par les Allemands,sur le front
lideo par les Autrichiens. avec des
lmes considerables, am6nent ceite
AolAion. L'Allemagne et I'Autriche
Niagrie disposent done encore d-ar-
les asset nombreuses pour atfron-
rede pareilles entreprises ? On s t-
,i donctrompidans revaluation des
npes, que devait leur fournir leur
inkilisation ? P C'est A cefte ques-
Uie que nous ailons repondre.

An point de vues des eftec-
t, lets pays belligerants se divi-
sat en deux gropes, celui de-1
pcomplttement mobilis6set celui
pays qui ne le sont pas encore.
Dans I premier group, il y a la
Isace, l'Allemagne.l'Autriche-Hon-
0et, la Bulgarie et la Serbie. Chacun
&Cespays pouvait, le premier jour
blagnerre, calculer.d'une maniere
kineM pedant combien de temps
bIts odes normales de recrute-
OeNt purraient lui donner le nom-
It d' ommes ncessaiies, et com-
Wi de temps s'ecoulerait. 4tant
I= une certain proportion de
,avant qu'il fut oblige de re-
aiht A I'appea des jeunes classes.
0e laissaut de c6t6 la Serbie. don't
I'aime se reconstitue en dehors de
tlberritoire. et la Bulgarie, don't
militaire par-it momentan6-
MKMsuspendue, il reste les trois
nades puissances du group don't
N seo rivle par leurs appeals aux
4uieraiu diments de recrutement
ToMtes trois ont fait ces appeals, mais
ai das les memes proportions, ni
IMc les memes emplois.
LAtriche ouvre la march. Elle a
b--ispouries services auxiliaire des
hmes de cinquante cinq ans. Elle
A d longtemps au feu sa clause
IW t ily a quemque temps deja que
a clisse 1917 est au front. Ele est
tsetul pays ot0 la classes 1918 ait
S00on seulement avertie mais dejA
t.mise aux conseils de rEvision. -
L onemagne vient la second. A peu
iastoutesaclasse 1916 est sur le
t Ou a classes 19g7 est djiA parties
ppel de ia cla ssi918 se faith par
F procods disrets don't use l'AIe-
gPne dans son organisation mili-
iet il sembl que les conseils de
vision l'aient eo parties examine
Cla fuIte des dlpLches qui ont
A ap lits, l'Alnmagne parvenant
SSstraire, autant que possible,
Mcoutl61e du dehors. Mais les pri.
"Mfaits rE*lent fatalement les
engages et les correspondan-
e s. M "ndliquent ce qui
w Sen AllelMu.W.
iSll aF sa 'dune s1916
*A emwa6disnt evoir pri-
& ut.jA Verdun,elle commes
m*. arri*er hSea sur quel-
" n"s11 y ea, d'abord, les
P, de ce laum., mais l en-
Q M l Comdea en t go
,m cse Su Isr trout. EaD



9 6 s -19m17t A eAur r om-


rence par Ia n iCtsit pour I s .1ic-ides troupes sir des froa; doeit .I P'ias ,For vta p e, du front. pli* ,
mands. de fa re face sur deux frnts. longuear ,st de 4 40t) kilometre .onli Lnts I oln roarv ICs soldaits a i ls
et par le fait qa'ils ont tent,. depuis C'ev t cette itendue qai li:::t p ir .re ,'end mi le b .nbid nlent.j'eus 'au-
la Mare. cin. grands mouvements. pour no,0 ennemis ui ,tes.van,',oAi- toris.a'tio'n de p.-nc ri daJns le, crri- k E:IS E l'" I A __ ; U 4
offensits contre Jeux mj ns im.or- en raison de I'atffiblissement in vi- dors 'outerr.nns d Il citadelle Nous
tants, de la pust des Fran ;is. II est table de leurs etlectits. vines I.i que'ques Jttcnseurs de Ver- M-LTF.O RO Ol,; I t'. k
inutile de rappeler combien lees lists dun au repo,. Asis stir des bi ncs et llISlI'lA I i bi
des pertes allemnandes sont sujettes des cases d.J conserves,. un group
caution. La demonstration nest plus d homes etait absob, dans I'audi- t{
A faire. Pab sl-... lion d'un jeun e violoniste soldat qui I..AINl KK CtI.I ., I;
Le group des puissan:es qui ne1 P lb t... jouait avec un talent peu common \N l \" l I
sont pas complement mobilistes ... le Cv.rne. de Saint Saens. M.tArl t i i All 't I'1
comprend l'lalie. la Russie, I-An- The lfaoims Milwakee Beer D.: nouvelles attaques contre Ver- .1 MiDI
getterre ct la Turquie. Les forces de EN VENTE CHEZ dun ne surprendront pas le comn- liaroinm'tre 7,I -,
Turquie, qui ont des difticult6s pour mandement. Les otfi:iers sourient1 i .!.
s'armer et pour se ravitailler en mu-, 1 .. L..iO J g 0 quand on leir en parole et d clarent Teinptratitre
nitions, ne peuvent pas s'augmenter qu'd leur convient parfattement que ,' 1
de beaucoup.Cela ne tient pas seu- En gros et en detail '-ennerni renouvelle des assauts au \ ,1 ,. ',
element A des raisons d'ordre polii- Angle des rues Courbe et Cesars cours desquels ses pertes seront en-
que ; cela tient aussi a des conside- La meilleure et la plus hygi&ni- 'core plus considei.ible., que dans lest Ciel nuagur I'ap c.-1 n J air
rations g6ographiques. Certaines po- que des bires. prcedents. la iatmne.
pulations sont assez eloigne&s pour I'Ai recuilli une nouvelle version Vent in se.
ne pas repondre aux appeals, l-avance --. assez vrauiemnblab!e et frappante des Barom tre u p.u i >,r '
des Russes leur facilite encore un de- raisons qui ont pu inspire la rude Une bourrasq A- p :U p d.
sint&ressement qui leur est natural DOC~llinIwlslIl allemandesur Verdun.LesAllemands lE':lirs ct ton i'rrc
L'Angleterre a atteint et m6nme d- J u laiIr''eIconjissent le project dune conferen- J. s:ll:w .1:
passe le maximum des forces qu'elle cc diplomatique ct militaire des Al-
pouvait attendre de I'enr6lement. -- lis. Ils sentaient qu'une action con- Vrab;laal ,iJ 4igs ali:
Rien qu'avec les engagemenis volon- certLe et une mise en ceuvre plus Andience dt .I ,.
taires elle a rt3alise un effort compa- Impression d'n almnrictia i Verdou etlicace des resources communes eai
rable, en tous points, .i celui des vue d'obtemnr un maximum d'effet s P i L
puissances continentales Au bout M. Williams Phillipp Simms. cor- de [lotlensive allnie re&ulteraient Ie le
de la guerre, on evaluait au maxi- respondent de -L'inte.l Pr'et As,,:,ia cette conflrecce U i -grand coup mo-
mum A iooLo de la population d-nu lion, qui vient d- Verdun. comr*nu- ral come la chute soudaine de Arr-ts rt-n.lus
pays la proportion mobilisable. unique A un confrere p srisien les irn- Verdumi aur.ait, p:.ns entA-ls, faith a- C A
Les exigences de la guerre ont eu pressiors suivantes qu'il telegraph:e jo)urner indclia!IInent ou mime aban-. Celui soni ch 'i' ft mIi'n, '-.
pour resultat d'eieverA pres de 12 o10 en Amerique donner la conference. quenlt en son ch jge fit ,I,,a 17 '-
cette proportion consid&r&e come Les Allem indsJ, qui o-it tchoieC Aujourd-hui Verdun semble cer- cembre 1915 Piar le t6,1 -.i c-ivl I a
un maximum. L'Angleterre I'a atteint trois f) it i: efft arts pour tainenent imrPre:iable.sanri une perte Port at Prince centre li \'v., I: Ia%-
avec le service voloititire tandis que pen&trer d.tr,; Verdui. semnblentvoa- incalculab e d ho:nunas du c6t6 alle- nuelTrouillot et cons.iors .\ les autres payvs 'ont obtenu avec le loi ajjourdlhaiidtruire la ville elle- mand Le sectcurest co;nmneune tour- gustin; renvoite Its i) tls I 'iil.u &
service obligitoire Cest, pour I'An- mane : tous les jouts des obus in milii:-e ginte. li yva un nouvement ce chef. devait It tuljnlatil tivil do
gleterre. un des succos politiques les cendiaires de gros calibres tombent incessant d-homines et de transports, Petit G(oAve.
plus 6tonnants peut-6tre de I'histoire dans les quarters de commerce ou jour et nuit ; ce mouve.nent est me- 'rsi'lence d vice- i>, sileti

L'Italie a des reserves consid6ra- d'hibitation ou j'ai vu plusieurs in- tholique, sans confusion, sans agi- Anselme.A
bles non encore entamees. II est inu- cendies. Mais milit irem .nt parlant. nation, sans pre&cpitation. Les mu- Ceni Ini r v(n ,lii. ,* isart( fa
tile de le demontrer. Les appeals qui le :amp retran:h_ de Verdun reste nitionssont empileescoimme du bois lo, chal b'e. | ii4 ,e hVI.I I i VD. VH.
restent A taire en sont] la preuve. intact et n'a absolument rien perdu sur les points convene ib'es. Le nom- Cabl)-he form, cowitri I- jii'. iani:t
Ouant a la Russie, elle possede de sa valeur defensive. La population bre des canons semble illimitl aussi du t'rimnal civil ti 4:*-, .ll ar ,
d'immenses reserves. Elle n'autait ja- civil a ete 6vacuee il y a plusieurs bien que les reservesde routes sortes. rendu en faviar de la \e Ig,. I or
mais, dans n'importe qu'elles condi- semaines et les incendies sont corn- Apparemment le materiel ne man- etre state, qar ,i,'. i.-ii nt-; ticti
tions, mobilis6 en meme temps tous battus par des soldats. Trois cent que pour aucune &ventualit. :de I art. 9:0) d les ettectits don't elle dispose. Elle cinquante obus in:endiaires tombent1 Les soldats franqais ont plus d'en- Celkai flui r -j.-tt. I,-' tM1O do
rcgle sa mobilisation !ur le develop- par jour sur la ville.quisemble voude train que jamais. La defense de Ver- Marie Dinco.At, ex.,c-i' ,,., tin ju-
pement de son armement et de son au sort de Reims. d'Arras e. d'Ypres. dun les exalte, et cette detense tera ,ement do tritnmi al I i" t-.
monau'"o-Prince rrdn(l It ,.Yv Ie 11i al
ravitail.ement. Mais elle constitute D6s mon arrivee a Verdun, au mo- .poque dans '1tHistoire. Pr onc de1 ,leS,,ua ...6
une force infinie et presque indpui- ment de la sonnerie du caf6 matinal, Celui id ea t anl, 1. o,.-
sable. je demandai au general comman- C...i- ment du trinfill s t!-. i"il -. tio-n
La longueur de la ligne de front et dant la place si l'on pouvait penser V dr aud. rendn le et .laniv.. l' i.i et
un element qui donne A la guerre au bombardemant habitael. A tenure Tullus Roche et Gabi ii s.Ilv'lin et
un caract&re tres diflkrent de celui Naturellement. rkpondit-il en renvoie Ia cause et Ies par.lies au
quelle aurait avec les evolutions de souriant, la ration de Verdun est de Une grande mason A 6tage A Bo-tribnnal dt paix section s-1.
forces en movement. En laissant de trois cent cinquante obus : il les losses" Celui qui rejptte le pour ii tde
c6t6.la champagne d'Asile. qui est aura. Pour plus amples renseignemenrtcon s Souffranrt ex. ,cti c eiro
pourtant loin d-tre n~gligeable, nos II prononcaitt peine ces mots que s'adresser auNo 64, rue du Magasin le jugemnent dti tribunal evil" do
ennemis sont obliges e maintenir le bombardment recommencait, ide l'Etat. Jacmel rendu le 27 Janvier 1916, ean
faveur des consorts CGzo.
S.Celui qui rejetto lo "pourvoi do
Zile Prdzeau, exerca centre uno or-
LA GUERRE EUROPEENNE donnance de rff4rd rendue ie to
SiMars 1916 en faveur de Catmieliel
*Villire.
5 Celtai qti to asse t cm s,- l.e' lI (don-
nance de ,ffre'' 1, I T., rr v'ine
Sylvain d ii 1 i un-.I ,ti 1, l''a I-.,11-
Prince renl-s- iN* n-% TemidPre
T cfcontr fleet, %1o M. ilD." *r S ailoioI.
SIDo.morine". -. f "veU ie Y y'olto St-
Louifi
Celini qiii *j. 0ol 'e ple oi ll.i 'liar
Habib form- *l-etrie- I.. i0o. flta!bn-
nalde Erommerce ieS ,It,,i ric ,d*
Ie 21 D~cembre :9 5. # t faivetir de
Jn-Noel Toommaaint.
Aflaire P.te-de, :
Yves Goldmann eoin rI..-,v -i i, v or-
day. Mr le judge Sa it E ime lMi'lsieu,
eontendn en son expo.!s- oawionaire
don faits de la csuse, .s, Ji,6one
Selomon et C. C ar e, lleur.s (.ser-
vations pour les parties, le m nistiem
public a coretlu A I cassatiou do
fiogoment attaqun.
Audience du 2) Join.
Pr6.idence du pr~sideiat Ltgec
Cauvin
All ires enterdan c :
Commlnmsire du GouIvIs ,,yment vie
-Port-u-Prince contre TItmistod-e
Tro ames a ableles. sain& kle aDrzetelsl d'mn It grkbot ei avime Omi. Mr Be inam J. D Viard enlas,


Imo NOW.


_ __ I~


wo"M0 wao W Www


db WWV w -- r







U MATDI


O aq rapport, le mulntatre pa-
be a socu a rejetdu poarvoi.
-maaael Bretoua centre juge-
M.t correctionnel de Jacmel rendu
oea avour de Barnave Craft. Mr le
jip A. Champagne entendu en son
spo-e sommairedes fits du proc6s
o ministlre public a conclu, par fin
de mon recovoir & la d6chbance du
demaodeur et au fond au rejet de
oma pourvol.
Audience du 30 Juin.
Pr6sidence du vice-prdsident
F. Baron
Arr6ts rendus.


A Islaai a Cestrale
On procde actuellement Ala restsau-
ration des locaux de la Maison Cen-I
trale d'Arts et Metiers qu un pean-
turlurage bizarre deparait consid&-
rablement.
Les bitiments out E6t repeints en
vert et blanc, ce qui leur donne tout
de suite un cachet tout particulier.
Le plancher d'une salle de travail va
6tre remplac6 par un parquet en b6-
ton. Partout dans les ateliers comme
dans la court, se fait remarquer une
activity intense qui timoigne de


tingu6 concitoyen et artiste Normil
Charles.
Nous n'avons plus rien a dire de
ces pieces, sinon qu'on aille encore
en foule I Parisiana s'6gayer au jeu
des interpretateurs qui, come tou-
jours. donneront la measure de leur
maltrise tant apprciee.
A bient6t d'autres details.
Rappelons toutetois que les cartes
se vendent aux Pharmacies. Buch et
Emile Blisson; aux Armes de Paris;
au eMATIS et au .Nv.UVELLISTE*.


d'apris dormers rapports du front. -
Le rapport Franpis annonce.l'occu-
pation de deux lignes de tranchees,
sur la second lignc allemande. snr
une longueur de j miles, O0 dit
les nertes Allem indes tr*% lourdies.
ErAT MAjtO ANGLi-a E, l-RANCE.--
Les atiglais sont arrives plus a I-est'
de l.t rvi6re, Ancre aa Nord de Fri-
court. et o'at gagne nti terrain plus
el eve Li garnison Alklemande de La-
boisel!e. s e5t renlue.
PAlKtI.-Les forces Franco-Anglaise
ont captuite 1o.ooo soldats alle-


S il txi':te des 'Toxibis I" dew
qui dontitnt ct qui lailsent
le trksor qui ]cur estcomifit -
.par con'me qui oii terniblemltt.
donsicr leti s r. is lie le Lis"
,puendie qu apia% ;dsolr rude
.11o s, % IA p('rsonnme a qui ias
di()n vi 4C.
Certair% zani',' (iqfnt de% inonditift
avant dc dotmler uil Ii1>tl,
scouv ettmIIS ex'genit Uliou plusi,,
services tbus ILb. ans ;on qualile c,,
sot tes de uresors de #Hau,""'vaij


Ceini qui declare le sieur Eug6ne 'heureuse influence exercee par son CAmands non blesses. Les aviateurs Les ouuingans. divinrs, abuI
DIand ddchu du pourvoi par lui jeune et intelligent directeur sur cet CA TAINallies so0 victorieux dans la majo- journellcient de la credulity, de
eterce centre les deux jugements tablissement qui done au pays de AlflredJaU esH Roser iit#6 des combits aeriens. gens. us leur tot croire qu-ils p
tendus par le tribunal de pail sec- si belles satisfactions. LATE OWNER AND MANAGER OV BEKILtN. L'att.que Franco-An- dent le ponvoir d'exlger un
tio s*ud de Port-au-Prince lea 13 et q Rose GARDEN rTHEATRE AND glasie n-a gagnl aucun avaiitage au bis a iivrcr I elirisor coihlij s2
27 D6cembre 1915, en faveur du Pa s e Glacet AMusMENT 'ARK Nord de larivierede !a Somrme, mais de i tele pisonne de Icur cth0;
ui qui care le rt. eur Paul Depuis hier la ier a population est A Kingston. Jamsica B. V. 1 les Allemandiont retired des divisions ces .ngans les obligcn de
Celuiqud d 6clareu des posurvois exer Pa nouveau privee de glace Le dbit We take great pleasure an noti- lds Allematdiot retirA des division ces .bennins les obligent de fa
Perud dcntr e le pourvoeis rendu xer de la rue Dants Destouches est fer- ving the public of Port-au-Prince and de troupes de la tre Aa 2ime i- nombrede s .rvics, oua.ga qu niS
Ceu centre les j1gements rendus le de la rue Dant les usiues et fer- Superb Capt. A J. Roser a well gnedesposittonsauSud dela Somme silent des dpenses ties r leves;H,
niuf Novembre 1915 par le tribunal md. Cependant les usines de la gla- known promnotor of amusements of Les Russes ont attaqu6 le Prince souvent, pour talie lace Aes dpe.
civil de Port-de Ptaix, e favour de ocire paraissent tre en acuvite. tile West Indies Islands, and Mile Leopold, section ceatrale front lst. ses, ils se voient obliges de vendreb
Cl6rina Vassor et St Just Vassor. 11 faut done esperer que bient6t Marquisette of Paris a noted artiste, et out avance sur un point, sur les petit caireau de terie qui suln
Affair res rproduites Particle indispensable par la canscule who has brought with her all the autres ils ont lt repousses avec de peine A kur existence ; alorsce t
Simmonds fe6res centre Themis actuelle sera remis A ta disposition latest English, French and Spanish fortes pertes., isei elt souvent la prion.
toie Lafontant. Mr le juge J. B. N. des tablissements publics et des songs arrive last Friday. ATAril.N Le blocus de ;a Grce par M1. L
Valembrun entendu en son expose particuliers. No d.)ubt inany of the Ilaitiens les allies a augment le prix du pain
om manrane des fuses de la cause Me nations lle A h maim remember Captain Rloser from Kings- Des eumeutes oni eu lieu dans I ile
. R Fnfant, en ses observations ton Jamaica where lie built managed
pour Lafontant, le ininistere public Notre ami Elie cause avec une and owned the Roser Gardens Fa- de Mitylene. ( Morcau de Saint M~rv D ,
a conclu au rejet du pourvoi. dame plus que mure : mily Theater and amusement Park, .. 1. artc traatiqc c Sair: noDnasit..
L'arr&t est rendu audianee tenant --Ouel age avez-vous lui deman- the largest place of amusement in C IbNoei*e ,bographique par iL& -n. --n, wo
d6clrant les dits sieurs Siunmonds de-t-il. any of the \West Indies Islands. Cabinet e. *-,
fr6rea dechus de leur pourvoi exer --Monsieur, lui repond-t-elle en Captain loser brought with him in.:
cd centre lea jugeneants du tribunal mnnaudint, on n'a que 1-age que 1100.00) feet of filin consisting of all U11 ETIENlE M TIION, avtral A Li8
civil de Jacmnl rewilis les 9) DLcetn '-on parait. the latest productions from Europ \ient de l)traitre I'.tManuaire /de
bre 1913 el 27 Mii 11ie. --Oh vous avez moins que a "t',d America of witC he has a mu- uL/aisltiou lIaitienne (amnne I,..), A vendre : une chambre i a
N Aiiram n oertue t rpli ue Elie alamment '>i-)ly tr all the West Indies. colieant les lois, coitr;ats, dtrets. cher. une salle a manager, un pho
Nortilia Flrd ,)ois elt consorts et les \ Ve may mention that all tile titles arrttdes d o lI'anne. L'.t ,anuaire de graphe ct d'autrts mlcbltCs.
poux Thinolton Vicemit conitle Nri of th, liins are in English, French, 191 co'tient aunsi re'tlains hdocu-
C Leconte. Mr le j l)'iprtl Day. Les Etats-Utis ani Spatisih I ments offi,'ielsti de lo(cuplifa ie ri-
entendu en son itrappurt, M.1 lt,)namny The first representation i will be caine; les te'tes atini/li et I'rnis u e A vetdre
pour leas ponx Vic,,nt ate e DMseit et le lexique give at the 1Bellevue Club in a la Conienlion Am,'-iic,,,-Isiliie,,e
pour los consorts F'raiit:ois entendu few days froin now. and tie public et les interprtations de lia t(lit- Co,, I salonil osier el velours, (Gpt
tutsi en leurs observations, le mi will be notified in due tiune, and all *'entioa voUde par le C(:ops Lv'h/islatif. ces) glace, pendu'e, canlibar
nistnre public a ceoncl i la cassa sa the pictures will be shiowi at all of II I G. :. .
tion du jugement ultaqu sans our local theaters, and finally in ai En vente aussi la collection il appliques, lbleaix. verie,l.e
down town theater, in order to give 'I anndes prNcddentes ( 1JOi 11t ; I pes, v;ai.selle, dodlis, cltai
Sue de I'Asseialion wv let tJ. every body a chance to see best _.6 tables, coupons le srbie t
*La Me de I'Msseiialion \.WAISHINGTON. 1.3 D.parteBent de pitres obtanable. L osi s de sii
iue de I (EEtre Chrtiseane la g,,rre a ,no n I,,s co),nnan- "Ve ,ay mention this important Lgelides et Croyances coussims. stos es en to!, s0loes
Comme il a tld deja. annonc ici, daints inlitaires de la froiitt6re Ale- fact that when these pictures are !soe, s~lle e daite, um, buieas
c'est samedi 8 du courant qu'aura xicamie : M ijor-gundral i'unstori, ju- advertised to be seen at one of our -- avec fau:eull.
lieu la fete de l'asooziantio Mix'e de radiction du depart.-inenit du suid, local theaters we trust that the pu- S'adres er 141; Grantl'rue, a
l.(Euvre Chrktienne. iAglne l'Txas a El Paso,- Inrigaiter- llc v-.ill r, alize. the fact that they LES TRESORS DES ANCIENS COLONS ler 0age.
Deuxcomndiesseroi;t rcprLsentwes,; 'in>ral 1'ershlml- coilltle i1ain- will be shown on the dates adver-
0 Mon Addlahid par Charlcs Narrey, te2lailtt t dtipartiil.emt N'w Mxico, tased onl after which they leave the
SBouhngrins par Courtdine. si es travau d' C a de predre le er- t't lslai. Les colons des anciennes posses-
Les r6les, dans O Mon .dJ'laiJle ,et" L frontlere' d(o)nz)na est sionseuropeennesd'Ameriqueavaient M. Nestor Felhi
seront interprets par M.1Ille Amiide aloueat, dIparltin-tr t de 1 otnLest ; LE CA.PITAIVE habitude de catcher leurs trLsors
Biamby dans celui de Ilniiettc, Mrs so,,s Mt or-.t inral la ll. Ai If rdJain s R OSPr sous terre, notamment ceux des Le maitre-tailleur avanta
D. Vieux. celu i deig. B-ot Duncan es arran menls n-oiiL aui e I plaisie d, notilier au public colonies francaires de Saint-Domin- ment connu de toute la Rpubit
s Les l on ur l siprtarattfs do etl rre, i1lai s soint de Port au-Prince eni ginmral et au gue, de la Martinique et de la Gua- vient de retourner de son voya
Dctnson Ld'entendreMeeaura lnesa-tis pparatsu diaie gueres respmas sant Iligh Life. i est le promoter deloupe. M. Lon Guerin. dans sa l'E:ranger ou il s'est mis au
haton da'entendr6de elle ABoulingrialtes doure dnuer e i responsat-. bien connmu des spectacles recr6a- notice biographique sur Moreau de des dernires modes et des nou0
phat, dans le ulme de .\line 1oulingran hsuall rt ron council dit q t I tifs anx Antilles et qu'il est accom- Saint-Mery ( i ) nous raconte que a s les plus recenes.
uit Mr Gustave Augustin dans celui Majr Gt tral \Voot sera peut-tre pgn de MIle hrusette, artiste le pre de I'aueur de la Description 11 offre ds costums trs ll
e Mr Gusave Augin Mr P.dans ceui s co nadant en chief de foesforces sur parisienne. nunie d'un rpertoire la parties franaise de Saini-Dommn- signs et prix modrs.
de ir Boulgrn t Mr P. celu D:s la fnie. des derni6mes chansons franchises, g avai coach son trsor dansn Rue d Miracles e fce
Rilts Pershing sera probab'e:n-lt I. anglaises et espaoles. e capitaie lie qui Banue Naionale
Les pr6paratits vont ieur train et jor Gtieta', d.a, ras e Bill d- rdor- Roser et Mile arquisette sont cenestquu moment de sa r Banque Nionae
rAce A l'entrainement des acteurs, ganisation de I'al'nne. Port-au l'rince depuis vendredi der que n enst rvu ma omendroit de son firts.
1a fete promet d avoir du success. Le Ball de I appropriations pour nier. Ouand son s la vieoureuso pous-
On trouvera les caries au prix de 'arnde de 328.O.W0 a et6 rvis6 Lpaucup d'laitiens qui ont visit dOuand sous la vigoureuse pous- Li ll dl
ae G. 2 aux bureaux du MATIN et du par le Gomnits Mahtaire du Senat. Kingston. Janaique se souviennent see des h ros de 38d4, les colons ri a Is
NOUviELL i s-IE. L'Aiiiral Gapertoma rapparte 2 satns dowtiri d capitaine Roser. II atrancais de Stint-Domingue durent
rencontres pt'd64 Samatiaao S.. 0 Ie bAti et ir'1st le propridtaire, le direc- quitter l'lle, i!s enfouirent leurs trk- DIPARTS DE NEw-YORE.
Coris'l#...Irie.ilegigc ler Juillet entire' Matimies et irvolu- teur de a Rose Gardens Family Thea- sors, esprant que la M[tropole ra-
Quand la Chambre renversa tionnaires. Klein Milles 31e Cy. ter 9, dans tin Park d'amusementa, le mnnerait bient6t sous sa tutelle Ia Le S/S LUNA ca rgo boat le
Mr Camille Pelletan du Ministere de tut, IA sergent Ihrrr, b'ess4 se plus vast endroit de r6cir6aon colonies rebelle. En outre, ils crai- let.
sla Marine, un ho:nme politique qui ricensemnemit ; plus 2 tires soldits.' dans les Antilles or ici nant ussi dapporter avec eux
t'etait pus son ain, Ct qui avait du \A\XINGroN. Le departetnent Le capitaine Roser a apporth i tcgnaieng aussi d'apporter avec eux
temp as sA pedre composia ete phrase: du W Nsor a con. ne Lce dep atie cent me pieds de films, consistent une forte valeur mtallique el del'ex- Le SiS ORANIE NASSAU,
msN'a-l-dlrpe om ct phrase: du investigate con aienc de savoirn centoutes les derni6res productions poser ainsi aux prils d-un long vo- 12 |uillet.
la--nlo pa o e i Pelltan. i veonbra total d'arnes et de enuo i en Europe et auz Etats Unia. pour yage. Les esclaves qui travaillaient A
Etr qon Iua hmnepveiuli de consta- tios exportees ; ,Mexico pendatt lesquls il s'est assure le monopole puisement de ces trsors furent DPARTS POUR N.w-YOS
ter que la phase pouvait se lire I'animmat duoritre, aot a besoini d*in- dans le; Antilles. Tous lea titres de sacrifice pour que secret enfut guard.
aussi bien de gauche A droite que de for.,aton le plus t6t possible. films sont en francais, anglais et L'imagination du people a babt au- Le S/SCOMMEWIjNEvers k
droate i gauche. Francis J. Ilanev de californie, un; espagnol. tour de ces tresors une serie de li- let.
des leaders deltguds de Roosevelt La premiere representation aura genes. II croit que depuis lors les
ireliem des rues a la Convention republacaine en lieu au Cercle Beliee" daa ql- manes des esclaves sacrifice surveil- Port-au-Prince l jullet
Une forte quipe travaille A pr6.- 1912. puis actif dans l'organisation ques jours: e publi c ensea omn e ts su Auo. AiENDTS
rer laplacequedoit occuperl'ngout du padti aprougres sisdet 1alsoti eront raprvsent6s dans les theatres ce que lass6s de cette surveillance,
Iodgu d p travaillera activemdFentasaqrde Port-au Prince, et finalement au is viennent riviler I'endroit du tre.
a pose de 1-gout Nord spoursuit ravalea acinn bas de cette loc. alit& sn deeq-r sor A tel individual de leur choix.
rapidement. or election. Ilanez pretend que la no.- ba do cette localit, ,ide per-A s Ad
a rue de Egali, on s'occupp mination de Hughes eat une rp4ta. maettre A tout le monde dadmirer C-est, suivant les croyances popu-
A la rue de Egalit, on s'occupptiou de la corruption politique pra- les meilleurs tableaux en exhibition. I laires, pendant le sommeil que II a did perd dans lea "
de baisser le niveau initial de la tiquee avec tant der succ6A par le Le caltaine Roser pet aran ces T wbas viennentofirir ces tr6sors ; dI Paionville et dans la $,,r
chausste qui etait trp elev6 ; par Republican National Comnity., it y a public qua as a oe lots i vousrecommandent de ne Dimanche derniel 2ij uP a
rapport A celuide la rae Pav6e ;apr6s quatre ans. repr6sent stio tableauxsenon pas vous efrayer quoique vous e i
qu oi la rue sera immadiatement re- SAN A.NTONIo. Das rapports r 6allelent ezposi a lu ja ers P r --iPaseso s eaie rruiiqe rde lds deLre
fits au Genedral Funston indliqaaemt c6s. sprs quoi ii doitlWiower rPort- AYtz ae.
,ouvenr de lton. faits a Gdal Funstnindqnt aP mutisme It plus absolu sur le tre- bridd.diamp des ie*es
Un trottoir a e416levk autour de quil y a pa eu d rencontre (ca asor la modr indiscretion ous o rpr
scin Bassin Chleval qui, bouya) par le forces expedition- le taisant perdre sans retour. Les I A celum qui ramm.eM s
croyes-nous va etie transtormt en naires A Mexico. Das a roplanes. odes sour de ces trdsors sont Mr Georg's VilaMM, a
S square icontinuent. asurvolerea s liges e- e rt nombrautses il y en a de quoi Verea. .
eEL lAso. GCporal Cook. 10.. NOU eUea rcmplir toot uu volutme. Port ,.PrnaAamfa4-i n
lia6- Var4h cavaleria, survivant de Carrizal. a
U lsat qa tout le qponde aille ce 6td apport6 a Jaares et renmis aux u-
asM t i-Vart-i @t- ii sren otf autoriteta am~ncatma aujoard'bu-. Par 9ans A. eh e Ho, se "
.* dp.syllll p'O i... C qua a u ruasr acseo, it .que 44* B enrens 4o, 4e a
p.- ce out t ,ird Ie prea-ler-u. I ODu, U rapport as Ta es
spie geies dlith c de M. "-ary,- ---- ---------- dt que te- torpilteurs Russet out pOU Haiti
lrt d mun comiqua irrestie; f .Cadldat detmuit 54 navires s voices dans la De la vtritable Bire iPilsier I de la marque O. K-, non-.lcOS
Amite d petit awata ;- joli con-. me Noe, lud ass qui se dbile dans toules les Brasseriis amnricaines dcN".'
to indien en a parties,- Moutir pour FMl Ministre Les Russesen. Bukovine continue Ne Jersey, Brooklyn, embouteiltbe dais des Bouleill
SPatrie ;- table movat qu etrograd, et tennent es Alemands par Baril de 10 douzaines de demi-boutemiles ..
.o t-n.rir," p'ir e r s.e d. ...c^ d meuei. o 'os l4o. -wr .aua lu mardi i _jL^z ^iro I N. L, ofeu 5 A,,l,-F.a,,uas dam i. *5 B-"'E"UY
_ame 95-- : Broad Street, N-w'sYO I


i


j