<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02635
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 28, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02635

Full Text

wiaz CO MATI i


Mmmii 3u jis'IBfm


.33-~lR


0


PO~INTAuPRINCE


* 00 0 0 1


KTrBANGNM


; ; 0 e


*


a


G5.


OUOTIDIEN


T-AU-PnT RINCE ( Haiil


RiDCTONADMINISTRATION
Aob dm RmesFiron &Amrcil

I memo.. Mtn""se:
Arse&*-*u~usamabureaus da o iurna
" VatatsbMs L.Mayesce A Cie 9. Rute Tztoh
A Loom cheibs L. Mayence h CO. u19a.Bes,~
Luadgate Hli
A 9ria.' idm Rudolt Mosac S. w ig, Jenasale
SUAMae46-49
A M2W-Turns Uiversai Publicity.-CDMeaY 43 W9X
14 iii Streetn
lm sine. lainera o~m -mournaw~rno9read"'

Al" insers&suw~as $'ayabks dara'


CHR ONIQUE cadres. laloi de trois ansn apu nous |me piew soirfe
CHRONIQlUE donnerceux qni nous etaiet nec NO UVELLES Fa it s D ive r tl-oirldat v;I ...1,
-- saires puisqual faiut aussi les impro- E NSleEIntGN Es ini....N viser. 11 cut ktf possible. avec d-au- ENSEIN E ENTS pridnlt l.. I'.sVo-itio 11xt) d.
tres m6thodes que cells qui pr.iva- M1TsF;AORO-LOGIQUk.8 I't]voaI (C:lrli.-ntei, a 0"'n s. p,*
lurent, d-enc.1drer. des me lemps de, PR S lSE VATOIRE so, t' ia,1 i l..1 '. *. ,., ,.
paix, nos reserves de tedlle sorte que' r u tiU41l4on I (U r t*l..I .l, /.'1..,,, l, il 0t',
noire armee de second et de troi- p-it St IS FI < PIINAItIE COLL<..GE rl) it aux It l,,i ..,- ,i, ,,fi.t In
siame line aurait pu tre immP- PilSNS ,SAINT-MlAl.-IrI.:\ ll4. il', .liiIt:l; I
gmnJs experts militaires qui diatemen2 utilise dans les meilleu- --<-ardi 27 Jun 916 piilt t tit I i'.' I. ;,I. I, I .t ,,
s.ilourdement tromp6ssur les res conditions. Depeches du 2f Jiuma I.iI; A MIDI de la t.i-,.in-I*. H i. .. t, r, t-i
respectivesde leurs m6thodes Larm6e d'ure dmo:rate r pu- l:aroetre 702.'8 I""at I I.I n,, t
bjtont 6te galemnent tresd- blicaine n'aurait pas diu etre une I ONDRKS.-Ori rapport ,o V' miniu :1, 'l s,
dls ekurs provisions relatives A maurvase et r e copie de l varm ide de que la il des li. .,kil (,' t Temp nature dic'at'tr l. I c t I ', .i
de a guerre. LesAustro- 1'mprialisme allemand. En vain, t6 reprise des it.i-ss. ,l ,sa ti it d 1. l, u l .. ."1.7
dcomme les peAs invoquerait-on des raisons de disci- 4t6 repouas~s oA pls I, III s milll. .m axisume .
C ome e serait rs.g en- line, je ne sais quels ptincipes va-! Les Italiens foiat de. ,,ouv).Ixs pa oyenne d-.rne a.i |. i Sl-'irre 1 I \i',a :i1
I gue la guerre erat rg e en s preug s profession- 9r g "11, 11a1s leg Passo-s ,l n ltini -It .. , 1
lmois. Les 6conomistes opi- gues c quels preIjugs protession- ent dans e s di~ .-. C el nu.gieux et covert.
do bonnet ave: une gravity nels. Oraau SudJ m l ,
anante. l1s don.aient desI Ce que on improvise aujour- IPETROGRAD. L.s I-, s ,- piuie sur le lieu I partir de ih Ii m d Ce quuiht. pot)s, I. *:
evant lesques toutes nos d hui, malgr4 certaines ditlicultes Ipent ,laVill e K>ntlan a luoteredetmm .ha.ill .
eitences '*inclinaient respec- qui naissent prciseoment de la hid- men sud de Ia la ku.ai I,,.. i lBromttre constant. 111 .
'ent Or, voii4vingt mois quee rarchie mailtanre elle-m, ne, aurait des inots Carpatt s It t IIl,', J. SCIIEER I,i, l :
dare, et nous nentrevoyons pas putre failt, plus torte raison, en deux mailies irisoiuirs it!s Il- t- ..
I tempsedenous n Ustre oyonsspasa t'I.pt',e ne,,, I, ,,, ,, ,, ,,
de cette trag6die. De sore que temps de panx. Ls meilleurs eprnts pent en otire Purii it'i g 4n lnrole el Inspeci oet'ioe des Dolanes II V :iai at i 1 1, ,1!1'-
simtes experts qui avaaent predit de houses mlde iux qun vorit les eudLe navire Rinmfaxe de. Ia ta ti II tI ',It I .. ,, ." I I
s lotte ne durerait ps si) :rias chsesAese sont desornais peu R i Yl .
Sconseillent de nous preparer A pres unanimes a reconnaitre quail ne g I aporl qua l ass .w-ol ,,at ,, ,
r pendant deux ans encore. au reste rien d'utile dans l'arm,&e fran.-! I. le to de ce mois est anriv t l '
iaise actuelie, si forte et si heroique, 1Les Eta Lts- UL tis lun co,.ra,tt vt a appoitt pour irois
m penr du reste quune i q puisse ere port A 'acnt tdu! t ili .U d la.i. soixinte seize onth s
lIe calamity aurai pu se prolon- vied esprit milataare. Le sacrifice et leI 4i, ( 76 /oo ) eii marchantdi- [., ai ,1; ', I
Sn autant d'intensit jusqu A devoir hbremeat consents. rempla- lSS t-aes ani repair ties at e Va.,.1 1 ',i
l I'aspct, non plus d'une cent efficacement lesmesuresde coer- Par sans Ill ort-au-Price 37.86s 4 __ mais dune catastrophe euro- cition don't I'armee jusqu'. ce jour .I 5 14 1 aI .,i,. i ,a ,. .j t 1 ,t
siet meme mondialeOn pou- aval: pritendu tirer toute sa force. WASHIiNGTON L 11.1 p lil- itt .'. Ie 2.. c.)iii. lout I 1. i
aoi qu'elleseraitd'autant plus Les poilus, sur le liont, ne tolere- ponse de Carran,.z, i r,,i Il,' 'd. l; 6 '-iti ii. ',t i i .ii i L ;
ltquelle serait plus violent. raient pas les excis de cette manie I attaque a C;arrinzl t nti .. ot 6 59 Ct'llt smi.-. ii p .
u isrions mal tondees sur la tracassiere qui se manifeste encore inmuddiat, alin de s.i.vei 1- .,.t.i Port-au-Princj le 27 JIi i 19t6 aa.mret O .-i. .i I I ,I, : ,
E.lasuerre on etrop souvent, s-ils n'avaient cons- ainaricains vact.-as (I -t-up.,,- eau.x t.ll,'.m 1 ,a ,,
la guesleprre sonrtesapr~tinn science de leur r6de et de la n6cessit t sont les procliaines 'ilii.II)us 4,,- Tribunal de Commerce ar ca-i >ta ., i. I. l,.
ide nos desseins, deinsuf-qui s'impose 1 tous d'accepter les epea par ivtt .lince extraordinaire du 1.1 Join. rale n C.t 41a ,a .
Sde note preparation, de la mesures les plus inutiiemet vexa- oent reupemll. I en .-ciieI ,-,. 'Prsidece du ijge doyon Alix T'il l, e ('a s: i.Ii
itJecete guerre. toires. sans recrnaner, pour ne pas graves conseIe s. (tinl v. asist des jtges 1 honas et\
lhe ueire de coarte dure n-exi- rompre lIunion necessaire. core les detaili sar lI- It..as I. I aJ'atnarn. t I uI
Ii a des stocs de munitions aussi Le haut commandement et le Carrizal; car le general liun-.t,, "iar'" ': I' I < ',
esque ceux que nous sommes Gouvernement lui-m1ine seront sur- pu encore fair ufi 'raplpolt oIli l,.1 i, I .aI uidite otr lhcto- rs angot.'s Ar tclu s
de crater en pleine action, ni pris apr"s la guerre, lorsqu'ils ver- et complete: il a cependl.t aimoi. e atolila. l renvole ai se conformen. (.i 1nb 11 rp ti !. p :1 u i 1" 2
iled'dfectafs. A ce point de vue. ront A quel point les manifestations qu'un cetaian nmbre i a Ise cotventio ,teavenue tie e d i ," -
imlab.or franoaisquenotsn'avons tatales elc tardaves de ce vieil esprit amtricains sont teru.s t-s. rihi l Mars deriaeri ot et rejette leuxs to d uadltic Ii I, ....-
Iscuss6 de soutenr puisquil a ont inutilement et piofondment dpar les Mexicaias. lu rt me di.inage. intdrats rdlatlds do part sC au tumioc IC ,c Im-
.fptasb ilit de la situation, avait bless I'Ame enme de ,nos homes. cd omnues e la ciM ,t Ai Ia C lard .xta ciI,,, l I '";ni
RUbien le dire, dirig6 note ac Tout le mondo, na pas comprts capitaine lBoyd 11'a pas ccet'e tlttdloute la Coapagife;ell-averJ
ddTriga notre acT t mp c p retrouvle.'a tpots automobiles do ses VO.
lwas au mauvais sens en nous qu'un citoyen libre qui risque sa vie La Clhambre de ltepr's.nta.ts a t ;. ir t l S'l>ts authonina de ses v. o .
idat, avec tant d'insistance pour sauver sa patrie ne peut 6tre approuvd la depense (ie -t2JO O.J) .h lin et c cstquesis commlemale fort. 2 d .uic i i u ,
trots ans pour parer aux trait come un soldat de m6tier. deo dollars, en attend.att ila vote des Is el cosGquence le condamo donn.anc lu l t ,.. .
Bmso@velles du pangermanis-. Armce nouvelle et esprit nouveau. depenses de I'aranle regulitre. Cette l a P. Noldelr. d N-York 1t6 pd l DIc I, II itu .t
i l -ltre,- au moment od nous votli ce que la guerre a crU n malgr6 mresure a et6 motivee par la cise r.ts legaux etc; rlaccnll i
Ul~Mea decid6s A la faire ac- les theories les plus solidement 6ta- mnexicaine, et les autorites arnricali elui qui condan F. Cordasco t l'hmistoic .
l pys, ceute measure etait- yes de nos grands consiuls milital- e0s as'occupent slhietnselient d ule payer odamburger F. ros la som- t Celui ql lC..l sc ct .1.n i 1-
sele possible et la plus facile res. 11 st regrettable que cette armie totr6clson on itn do 201 dolla d par terne, etc. gement du atibanalt kit a d I -
dams un brefdlai. Et Dpis, nouvelle n'ait pas tou ours les direc- toute rcIamatiat ai s et e rnirs e audience du 15 o Juin Rcied 2 .\1 I ). : \L. C.a
prnitfs appartenait t aies tt'ra lgel Il,' sideiace du juge Emn. Beauvoir, Rousseau ci ic cui,.x .\'*,a A\.-
Opr des conceptions lions qu'elle mirite. Elles ne lui e- e 6valu6es pludedeuxsidence du judge E. Beauvoir Rousseau tC les tp'on t.s Au
Falles des seules auto- raient pas ditaut si la dtmocratie, Sillions de dollar. ayant pour assesseura Verret et Ben guste et rcnvouc I- lon, .. s..e Au
"MS?1uic? Mais il est Ctabli logique avec elle-meme, avait su Le Prrtaident Wilson et le Secr'e jamin;. A. Iod au tiibunal cl.ic I t1 (It ',,ae.
tant taja. d'fi Lansang ci -t"irem entendues.Prisidvjc jij I g .h-w1J.'.
Ae que ce n'est pa un et- s'affranchir en temps utiles de tant taie d'Ecat Lansing ont e. uite cor- Afnsorts Fouchte l Presidn, ,l l, IA r en'd./,u F. ;r
im nature quil aurait fall de vicilles erreurs qui paralysent en- fdrence A la Maisoi lilanchl,e ce zia ochard e Au nyles Aris rendus :
4s pays. coreson action, tin Apr6s cette conferencee, le S- Vircent Maklou contre Annibal Celui qu' case snrs renuvoi t an-
nofle armement utili- C'est cette armie nouvelle qui crtaire d'Etat a dclar tiele gou- Frd.rique. en r 9 r c u o S
.fabriquer ls equi- sauvera isa civilisation et la prdservera vernement navait pas de;sande la K Esper r.rem centre Mm. Ar- vier Ch6 par le jug-- L,,, NI .11 ,
!I heai italesu araIa pour iA amais des attentats du vicil esprit ma.e en libert. des soldats ainr -thur Voi.t. entVc Chalks Aiah t Ail),t t
r eds, re mliaire que l'Alemagne a port A n eenu rriu "a Audience extraordinaire du 23 Jui. Chs de Dclva c cono s
sm rapide detrrire son plus haut degri de perfection. La a~,rdre e d e m aP,~ i cadence du jue Em. Beauvoir, u 0 Celu qua casse et annule.
ade, s'organiser nation arme aura p, seule, abattre troupesavait t do. i assist des juges Thomas et Verret. avec renvot de la cause u trbunal
w i A quel eat ai ie cette organisation de conqu6te. 11 est dent Wilsonaura une conf. ence ce Jugeenuts rendus: civil de Port-au Pince. le jug.-nenlt
allhat n tile.1. 6tait donc etabli que l'arm6e dune demo- soir aveo le adnateur Stone et qucondamneMo ury d tribunal cni du Cp-ll tin
Scratie uniquement souceuse de se d6put6 lood auuijet de a situationfrres ipayer A G. B. Vital, Is som rendu Ie to 1Decembe 91 i ntre
..somaireSet f eiei uniquemen i ...... puo.. .ede. .2. Pourdemavec.ntrei. Anne Vcto re- UArit : Loui ..,rar4 ,s.
Squo te J~- I.aranir contre leos menaces.de Iimpi. .... se. iondo ,.p, ou-grer o.voe c-o -ovi.Uo re, contraint -e dAnnte orlilia FrAtr oi. rei coureFra,:s&
novice malatatre s c uuffalo-auestrpartapdao.cellooq-n ..Mes .-once Hariento ct Al. I. Hias-
S d s. clam de qIuoe i s publique, en disaccord avec transPOrt4al e dpac Cl qui copamne ILdua Oand Afrrpien
w il nan-sT. -Lter minrtrer de Ela nt o c6t a a Cho r Me da Io sa at.oai r e mins tenduesie ubi a o i-

men -nv* lease i't s staaiteeraA pyroSce ( o o om m dcura. au du d ourve ** t tmm e tcl arctd ouri.
=&ecalaItslcgotre tpour Saon Diego probableme 4t 30 doll-a. -o na it o D dir Marc t COns one








L j B I Z I' .o m i rov na ut la ue r "a "eAlg T a .- L. .g. .. ..l.r.t. .r.cla > ^ -'
NOWvEm .1e onSpend nIs a a deermnena et retournerant Cui qu r o ear sil on Desir Mar -Mondience d siur 0 Jge
etnfonw- Lamaors otr iSa legar eienouscipo oI'bua i d e faire baae I d e ma nion de qifaturon Mathieu entendu vic son report .
w l3tCle pendant Is pai. ...".. proviaoare.
AucSTOPIEi Celui quA condemmo DurCe DMJA- Mom Volcy ct Is. Vieux en luis ,ob-
ANON&- Naw-Yonz. Le ministredoe rE. nois A payer & Cheolks Move In mom.n ervat:ons, :e minas;ere pub:i; a
111 f t es 11 .....C- qauttur a raunonc.eC soir qu'la millt me dop 4rat0go des agm iro iu uBa rejeto. dupourvi.
4b i L. a., a I 4pu a iqaea pr Cqlovi Mot oa aneefIUUn Pa- l eitel A o.re repuriodu-te si


,&ON


LOO





LE V ZInr


DZhacbgelsr et Th.~venias. Ur 1. 'Do ia en s suas
0'. ib. Disiont lDay entendu en Sf15
4M~ os.' ,sumnire des (aite du pro-LaGu
068. Meo Loautantin Iepolt en ~seIa Gli
Ob~emtyutjns our lea d~fendereames
Is mninist6re public a condo & Isla
Camwation dui jugement d.~nowdc.
L-Iarrdt out anrouaoncd audience te- LALLUIA~.(. '.IE I-T 1~iILOC U.oc--


rLe F


Lie Fo-


nante, cassaant le dit jugement et reign Office vient de public l[a d6-
rfnvoyanst la cause et les parties de- claration suivat.ei d Ior.l Robeit
vent le tribnanal civil de Jacmel. Cecil, sous.secrtt..ire Affaire entendue: fires trangt res qui ,it justice des
Consorts Painson contre consorts ialrgations de 11 anotealiemande aux
EAienne Ills. Mr lejuge Dupot Day, Etats-Uns ,rcla iiotemn.itemane aoux
entendu en son rapport soinmaire
et Me Arrault jeune en sea observa- par l'Angleterre dans le conflit ac-
tions pour leos dfendeurs, le minis- tuel.
there public a conclu au rejet du Si la note all. minde ne concern
pourvoi des consorts 'Painson. en principle que 1-Allewr:agne et les
l'tats-Unis, le fat qu' rl!e co ient
DJt's des allegation*. nIiiisongire d'ail-
leurs.relatives Ai attititde de 1-Angle-
Ce matin oit cu lieu A la Basi- terre nous autorie taire les obser-
lique Notre-Dame. les funtrailles de nations suiv.t,:,s
Pierse Elie, Ag0 de S ans. Ce lut une Le gouv'rnenint allemand declare
des victizmes de la collision du iS qu'll a app.)ite, dans I intiter des
luin A Bizoton. t neutrestoutes les restrictions pousi-
Nos condoliances A Mine. Maria bles A l'empini de ses sous-m rins
Elie et aux epoux Emmanuel Cons- restrictions qut cotnsitiiuitiet pour-
tant tant un a'.'a.ml., pour ses etn inis.ll
ajoute que la (;raid,:-lrtlitage n'a
Noarlle te h iia jlamais montre p.ircilie moderation.
Ces assertions sont-cllcs I-gitimt&es
La charity. S. V. P. par les faits Autant qu-on sache,les
-- 1 La quelquesjours, sortant mnesures prises p r l (Grandc-Ilreta-
de son bureau, un de nos amis fut gne n'ont p.sta more coitte la vie
accosted par un individu qui lui de- dun seul neutr.. 11 seeub e qu'on
nanda I auinune. Charitable, il lut peut les comparcr satis crainte a la
prtsenta une pitce do viugt centti- politique ii.iv.ile qtui a abouti aux
ines. Mais liudividii recule, en frori- tragdits. de la ,Lusitania, de 1'Ara-
Canit le sourcil etd'u, ton courroucet. bic et du Suss_,
Va1igt centimes! Mais, pour qut L'Allcinagne picicnd que c-est A
me pienez-vous? Qu'est-ce que vous la suite de I umcn Ii par i'Angleterre
voulez qut j'en f .. de votre nickel'? pro.d.s I.L a c:c
Eli bieti, seilnpresse tie r pon-I .
dre notre amin, ayez I'aiuabilita, Mon- cone(uitC a I pc'i e SOLlS-
sieur le mendiant, de les donner anL maliinc qLl n I:i e 1 p;oc. Lcxaimen
premier pauvre que vous rencon- de 1 l dt dl i: udt cji dpuns leur
trerez. ordre chrotolowgiqne suit pour Iatre
justice de ccetie these.
En septembre 1914, le navire hol-
iandais alIana est could" p.tr le croi-
A ttentioi. seur allemand Cal./ube. L.Ea octobre
1914. le n\avire tran,;.is .lniral-Gan-
teaum. portanit 2000 retiuSts, est
Les Amateurs tie Palh6-con fraune. portant aooo retugzt1S, eSt
torpill par uII sou;.-mnarin allemand.
cers appreiidront avec plaisir que En decembre 19i-, I a.miral von Tir-
le SIS M trial a apporld pour pitz fait pivoir la cmnipagne sous-
Gaeij, ns f& C", 56, rue du maga- marine. Le 27 j invir 191 5, le navire
Sin de i'Ii';al, un assortimenl cornm- am.ricain Wl,,'ia P.-/I) est couple
plel de dt:sques et appareils Pallie par le croiseur auxiliaxe ailiemand
dernieis cris parisiens. Krouprilnz-\Vi l,',an.Le 4 tcvritr : 9 ,
le gou'.'eiieinenlt Allenand mi-
* niteste son intention d-'tablir un
blocus sous-maiin de l\AniIlete.re.
L Crollerueint Dartlligenae Or, ce Wnest quc le ii mais 19s5 que
et If Eflris Eoal*ant les mesures co.uire le cominmerce ma-
__ ritime allennaud out Ett misnes en vi-
gueur par I'Angleterre.
Insertion demandee Quant au rcproche que nous
adresse 1 Ailem.iigne de vouloir taire
Les polfesseurs attendent de Mr mourir de latim des millions de fein-
Arthur Francois. notre nouveau mes :t d'enta,is., c-st le chantcelier
ministry de -Ilnstruction Publique de l'empiie d'Allamiagne qui, va v rd-
la reprise de 1'oeuvie tbauchke par pondre lui-memne. oici les paroles
son ami et son ancien maitre, Mr T. textuelles qu'il a prononcees au Re>-
Guilbaud : fair de l'enseignement chstag, le 5 avril dernier :
une carritre qui assure, par une r6- le comprends qu'en i915 nos en-
tribution equitable, la vie des kduca- nemis aient .pu nourrir 1'espoir de
teurs de la jeuneste. La tache A nous affamer. inais je ne puts coin
entreprendre est facile, pui-que, dejA, prendre qu'ils sc cramponnent enco-
il existe une loi qui peut ranimer re maintenant a cette esperance.
chez les maltres d'-coles, i'espoir a Non seulement nos provisions
des jours meilleurs-La volontt de grains seront suffisantes pour la
dans le bien, le desintcressement, consommltion de l'annee. mais elles
I'amour sincere de maintenir et de- nous !aisseiont mrme damples r6-
velopper dans notre sain une repre- serves pour commencer l'autre ar-
sentation intellectuelle, sont les n6e.
tacteurs les plus puissants qui doi- Nous n-avons manque de rien
vent determiner le ministry Francois dans le pass et nous neinanqueroas
A plaider et gagner, cette lois, la no- de rien dans l'a\enir.
ble cause des membres du Corps Reste la question de droit. Le sont
Enseignant. encore des AllenmAds,tous deux aus-
Le public toujours fureteur rappor- si chanceliers de I-empire d'Allema-
te quil aurait ete decide par le gnc. qui vont y ipo.dre.
Gouverneqment, sur 'initiative de Bismarck d.bord.,qui en 1885 de-
Mr Francois, de promulguer la loi clara, parlant A la chambre de com-
d*augmentation, et de n'en payer merce de Kiel. que arset des ap-
que Ta mostie (So olo). en attendant provisionnements de I-ennemi par la
que dautres measures soient prises saisie des batiments neutres etait 16-
Ceserait, dcjA. la manifestation de gitime, puisqu il avait pour but d'a-
la bonne volonte du Pouvoir de breger la guerie en augmentant les
asauver du naufrage de la vie haitien- ditficulths de lennemi..
ae lea plus honcetes. les plus de- Le come de Capnrvi, son succes-
Taisr mai le lus l oublies fonc- seaur. fit des declarations analogues
timomaires de la Rtpublique. au Reichstag en 1892 :
Si le tait itait vrai. nous pensions Si un pays depend de son com-
qo lea professeurs qui sont rtelle- merce maritime pour sa nourriture,
meat des messeUux, qui sacrifient, il est partaitement legitime de lui
mal're le paement reglier, leurs cooper ses arrivages die vivres, tout
ailases a ua us ecets f poor satis- comme on l'a last en 1871 pour la
tats sscxileos fernrjhires de la ville de Paris.
eitlle, recommeaceraiest a croire le releverai encore une chose dans
qbe toet eapoir n*s iaa perdu pour la note allemande.
eX. Si des dclaratioms otciolles Le chancelier a declare en decem-
vimuant con rmer 'hemarue noo- bre que c'etait nous qui taisions
slhle.L MaTuN qui plaide toajoors mensongerement couir le bruit que
la caise ds proeaears. Emet le rAllemagne avait lait des ouvertures
*a quo tes vrasa et lies amrl- de aix.
rs s Pays blntIeat e BtCel Or voaid qiau.aous dit maiaerapt
b rnt f* dIer) a pardr is ceam e q eas as coras dos deraiers
sels, m~~els l"rlemag a timea it -ee


.L!sir defire (ih ~apAi. Laquelle des
deuzafflirmation.* est coaforme A I&
verite ?
Que I'Allemagne desire rkeIlement
Paix piParcc qu'elle sent qu'elte est
Appcide A 6tre vaiun.ue. ou queelle
veuulle seulcoment paraitre pacifique.
pe~ nous itrlipLrte. Noizs aussi. nous,
Je~sirons 14 paix. cC IIous rvinettrons,
jAvec jole le glaaive au fourrCaAU ; IIuAtS
nous 1,Atiquerionls i nos Cog tge-
ments et A L& cjvjijlsicri(', si Bous
Abidonios nweir'zIhjIi AvAnt da-A
voir retAbia en Europe IA SUPrEM~Atie
In droja, IA saintete des traits et le
drott pour les nations petites et
grandes de vivre leur vie et de rern-
plir 'curs destina~es. libres de lFintold-
rable menace du militaristine prus-
Sien. D


Biblionraphie


moral Pt voire pr~otbiezI;.' s orol-~1i rnute Javet-Luzk
pour notis ai~ler I- I*4. I I ihiti'tniItj(C,jt-'CUr nArtzh2
usevre do piewile uii~amc, )-attaques de l'entlew
Grio eat euue. .,**, ~ Turija Cairent rrcm&@gk
Gr~~cd ~ftireot I )rctSdar~e
UOWI is14144) 1 11i -'l bI4 A I directio-, ticGoo


4:1 fe I t.l" IIII oil,)IounL I'1'1.1 i.

des Ahiit-
CipAlwbii t,)an'. ac aio :o', ~
V04 I r -; a kI hi~ ~ I*

grk~r., It..s &!i *.*?* i
resptact.
1'J.ICI.3&b1it.


Cerns.ur acsFElit I *-a,.i i
hjot.


La Dr Ed. Depesire nouis a rvy AilitolA.A.Skl-I Hl
l'Y' hehlac;cilluti ~i :A IEloam. 1I1,:)
son ouvraige dopit !e lecteur a pts deja se, court, LCa I-A iiLie: I. j'i x*
faire une udie queciques fraginenisa;'apallU riez, lrtesualeaat (I..I A :'Itt-t
iublils taince dkrnieire Sans La Plume'Vaise do thilaeatis81ulc ., Iua I Pull.


I *r ,,,'e d(ia Ge
Situ 'Il) io -I
*Iz.'1tre da I.
D,-% avi.hlueu






Victor


j

f

,[t



et avant avemenut inldrcssi le public. coe.
La Faillite d'une DWmocratie ; Alis
Politiqueetadministration haitiennes Monshimr I'tail l.t.-s \ I
(1889-1915 )ltel est I litre de ce livre Simon Sun, l(t .\,.,iiiui :. i I
qua done une trisle idee de notre situa- r'aco'um et iii' *li r.I I.t I '* '* .-,
tion et de noire system de Gouvernement da A. .' .L i all J 1.." .. ,'1 '
avant lOccupataoa amiricatwe. DlYautres de d)invot .i i 1 :11, ta t', ,
continueront depenser,dit le DrDepectre, l ,.epran s.,t. 1i a.,s i I
que nos droits nous ont ite brutalinent resg\ dt.alc. tent 11i .. I i i1
arrahb/s.que la force a violent le Droit. cenaidt et ile .-ig'i ,
\foi, je conlinu rai de penser que iut/re tons actt.s mi, in iiiin. ; .'
passe iuqu'atl 328 uillet/ 1915. a juslifUi de ilu'lltt do' tlit is- t il Ii .
i intei vention itrangire a lt pour appu- Port-au-ni t .1 .1 ,l
yer son opinion,lauteur passe en revue A. 1'. .i:. >-
nos Jiffdrentes institutions et.en de courts -
tableaux, nous montre les personnages La i 'ie e
b itiens, du haut en has de Tichelte, fou-,
lant aux pieJs les lois et travaillaut avec
un magnifiqne ensemble a la ruine de LAmira, te a('itn i,
noire malbeureux pays. 1,1', ,1 .,,,
Ce livre qu i est d une lecture facile, a
cause des cbapitres qui sint courts., et Un abroplanc de i ir: I Ice-
ncrits en un style alerte,sans pritention- made bomnbarda d., s ; i I -
ce livre content des virits, d'attristan- ga au large de FiraiiuJ.ib. ,' I-
tes at pinibles viritis que bien peu ont eu. tre-torpili.urs russcs d ..t u l
le courage de dire et centre lesquelles, frapp
belas. nul ne pcut s'inscrire en faux. La situation s-tr l: !hor: .- i ...a
Ntos complaints au Dr Depestreponr n'a presque A. chan,.. .\ i o:.i dt.;
son acts de courage, engagement-, de paioi-n;:i; .:L, J.
succes pros de Heauvr.ig i. t IL-
-- deraspach. Nos a:viatel :, [ -
AVIS ddetnt in inteisivemet ii ks L...i,'. .-
Le Service **ydraulique advise lea ments militaires de :.-.-., '. C .
personnel cui. jusqu'" cette date Dunkerquc et Sou,.ly, at L.i-,. st
n'ont pas fait le versement du mon- de Verdun.
tant do leurs abonnements arrieres
d'avotL A le faire jusqu'au 10 Juillet Armite Ju Gin /l I : '; .' ... /i
1916:'passe ce delai leur connect. Des detacheriTn'ts !c... .J i
teur sera supprimed. avancerent OtU :;ut d1 ,., ,' -
Psrt au-Prnce, le 23 Juin 1916. qu'au delik de jA C i .. ;.c.s .
LA DIRECTION. r- u. el.... ....L ,


Hommage aue Gua-
deloupdens mort8
pour la France.


Luae ewure digne d'encouragement
viemt de se crier e la Pointe d PA
Ire. II s'agit d honorer la mimoire
de files de la Guadeloupe qui outa
trouvd la mort sur Ie champ de ba
taille et dans ce but. .n comitd
sa e constitud. Void la lettre qui a
et adreade d notre ami E mond
Bloucourt ; nows la publions avec
la conviction qua ce genEreuu p-
pel we retera pas an s echo en xfoi
ti.
Pointe-A-Pitre (GuaJeloupe), le
22 Mai 1916.
A Monsieur Edouard Bloncourt
Cap-aitieon
Monsieur,
Un Comitde *st constititu & Ia
Pointe- Pitte (Gusdeloupe) dans le
but d'leover, dans Ie square de la
Banque, par souacriptions publi-
ques, sans distinction d'opinions
politiques ou do croyances religieu-
ssee, un monument A la m6moire
des Guadeloup6ens tombWe as
Champ d'hooner poor la defense
de a Patrie, das oa usewr de 1914
A sa reunion d'organisation, le
Comite vous a disigon poor fair
pertle da ComiU de opeon- et do
peopegsade. Nous voua prions do
ou amres mavoir sI voue accepted
ala qoe oous paim fire lmpri-
a m m asm pBa rd
mNoes ee-epto aur vats appal l


Lanocoyn rt imL\iClnt a,\ ,. I ; r,
141 hommes. 4 mintiil;icLLs, 4 lao-
ce-mine. LU biplan Ru',,. fLa io:.
d'atterrir a l'ou.t Jec (o.oo01) au
sud du lac Nirocz et Lt dtlIuit par
le feu de l'ariiil -re. L. la 1'i d chL -'
min de 1,r V' .v-yk -i ut b .b ;J.le.
Armte du Pripne nL ,old /Ji Iavi'"re
Nos aviateurs attaquereiit de nou-;
veau le chemin de ter Ly:chovitski-
Luminip. pI
Armie diiu Gdirail I Vo ..i i .ge
De tortes attaques ru.sss contre
les positions au suJ-ouu-t de Lo-
ishin s'ecroulerent sous i:otre feu
e barrage avec de fortes sites s pcur
P'ennemi. Des efforts repteis de la
part de 1'enneini contre la ligne sur
e Styr et 'ouest de Koki, turent
sur toute la ligne salus succzs. Les
combats furent specia'ement violent
pr6s de Gruziatyn. Les troup-s alle-
mandes briskrent ia resistance russe
qui tut surtout tres tenace pies de'
Kiselin sur divers endroits entire la


eral CvM*1
ris ch4spg
I .iergg
rs ennfeh3k

3 cauler 4d

WNy


93, live diusgi
F'rol,,iis d idineotagjoom
P-R.I.\'(:.4ISES el AM
Conse.,' es alit
et PickleS
T1s6 bur cioren hibIW
uiies 16, 2i) 2
I%1,irqwi Fouis 25ih




Papi 3r Job, Vinaigne



Icj~S iJ) T e e


ssPRINS FREDERO
L)Rl& a Iaisst IC 23 POW
Port-Ae-l aix. GonaivesSO
ti-r. cPetit GoAl'e, Io
vcs Ji1ciiw.

S'S ZEUS cargo
It 3u CIL

SIjS ORANIL NASSAU,
l'urt-au-Pzrince le 216


iffecker Jones Jewi


1 i / it llmgariata 00,


B T. Babblt
Savon Gold I
1I11IACI A15166".1 I
VIAS d 4*$ GIFOI
V-r r-,gc :Claret. Zio.sM
i i is1) lancs .H oc. ,SmiW
-r. a~Zcussett Brews
!Jige~s Pilawi
Ptiff 11- Kiaas B11
A lleys Porler& Kimpi

THOS WOODWAM,
Poisson. s alls on


ug. Le
95 Rid
PORT-AU 1'BI

APORIT
Liqueur I
QUALITY SUN1
BORDER

V1N TONIQU

L. PREGTOG


Le Vermouth Cin
N'a plus besoin de reclame, car lout le moods f

L'uapritif le plu. elffiace,
Le digestif par eellea
La boisson la plus
et de meilleur ton qq
puisse offrir A s
Aurs c tavir es, seulement pour vous diw .
ver Ile VemeaStlk im.a chex
A. DE MATTERS et
IRmprmmeanms pouJ la Ripau tUL l


-71


LO-


r