<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02629
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 19, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02629

Full Text

QUINZE CENtMISY


WiedW 1106 to. 3379


Luadi 19 Joula-916


a~ueitMAGLOIRE

DIRECTEUR


poRT AU..1'BINCE
*G,


mois


mois
Mois.


. 0. .
IDEI)AHTEMENT


E1THANG EH


G.
*


0


6


2.00
5.00

2.20
6.00


G,8.0c


OUOTIDIEN


pOBT-AI-BINCE ( HAUiti


REDACTION ADMINISTRATION
Angle des Russ Fdrou & AtMO-ric.8JD

Leas ammeces sont reCues:
A Pot r-AV-?3kIN~cB.:Auxbure~uz du jourlial
A PARIS: chez L.Maycncc & Cie 9, Rue Tronchtt
A Lomouus: che: L. Mayeoce& CO. 19. 21,31
Ludgate Hil
A BiuxU. che: Rudolt Mossc S. w 19, Jeru3Aiezp
Suiasse 46-49
A Maw-Yort Universal Publicity ComnapaY 45 Well
54 th Street
La inanuscrits insirds oia con ne sunt P13 rendws

Abotimemwts & iflsetici~fs tc)Cl ifd arw nr


ire de Paris


De notre correspondent

r les grands boulevards j'ai ren
ces jours derniers le sous-
nant 1luisi llansi est un boutil
les vmnieuients ne marchent
Issez vite a son gre. Sous lieu-
t interprete. la bas, du haut
positions avancees ou il a son
etoit nos canons sont dissi-
6il apercoit Colnmar. ville qui
stchere pat excellence.
vieille citee alsacienne est de-
longtelmps a la ierci de nros
ns. Sil nous suivioiis lia inetho-
de nos ennemis depuis quel-
g mois ddja it ne resterait plus
re suer pierre tuais lieu nu etmp
nos pieces de rester ituettes,
recomniiandemiit voulaniL 6vi-
des deuilscruels a ceux ilii la
attendant l'ullensive deliberatri-
ansi il'oncle liansi, comine les
ts alsaciens l'apjelletit Le peut
prendre notre attente ; il votu-
tque Ion rase tout au besoin
tendant que la cite aurait bien
fait de renaitre sur le sol fraun-
Nous ne pouvotis que lui de-
nderde la putieice et c'est hlio
bieu diflicile pour lui.

*rnimremient nou larlious de
ance de I'lieure Idgile qui doit
iren discussion au Sdeat des
rentrde, la Clhaiiibre I ayantt adop-
de'ja.
n Anglelerre la Cilainbre des
inunes viet lpar 170 voix con-
2 d'adopter cette nuesure et les
ialistes niOs indi(uelt quelle
approximnativement leconomie
cette measure.
L' 6cnomie sera de 130 lieures de
i6re qui rien que pour 'ectlaira-
public se traduira par 62 millions
demi de francs. N est-ce pas unt
i chiftre Dien facile a realiser
Ins note epoque trouble.

Un commerce qui 6tait devenu
plus florssant etait celui des
imnambules qui ne craignaient
de faire une reclaine outranci4
pour leur industrie.
Coimbien de pauvres naives ayant
sne a se suffire out et6 bendvole
mt leur porter leur modest pd-
le lersquelles etaient inquites et
oelles n'avaient pas de nouvelles
Stores chers.
La Prefecture de Police vient de
aO uvre tres utile en dominant
rdre de poursuivre et de d6ftter
Uttribunaux tous les exploiteurs
eha cr dulit6 publique.
Ula vd*ritable campagne est eni
Otre faite dans cet ordre d'idMes
0rdnmasquer les trues de cer
is spirits. De cette 6puration
tules les fautifs se plaindront.


LeG torpillagesa oUt cui1UUL au
S'* fond des mers des fortu-es im-
LeSdminisme a fat des progrce menses. Avec les progr6s actuels
nsspendant cette guerre, cear- de la science it ne semble pas td
int en su t :ne effrayds et crai- mdraire de dire qu'une parties tout
tequ'aprem1 les hostilitds la main au moins pourra 6tre sauvde. Ne
ore umimne ne fasse ulie gran- parle t-on pas ddjA d'une compa-
rrence au travail: de I'tiomn- gnie amdricaine fotnde en vued'ex-
I a pas que dans notre plorer les dpaves qui ne seraient
portque ous voyons ces victoires pas couldes a plus de 40 m6tres
nalhoes par les fences. Un de fond. II y a l& une question A
rai ollandais nnoous appred,- dtudier car il faut songer que le
pas que la bourse de Copenlia- chargement de certain bateaux
Scep.ts mainltenamlt de teneu- 6tait des plus prdcieux barres d'or,
le rmet q',i vont et viennent bijoux somptueux, etc... sont enfer-
lTes holunes agalants et prd mds dans les flancs de ces vais
ntoi se saiged cette concurrence seaux naufrag6s.
l i Certains marines eurent mme
Pe ivous citer une autre vic- lheureuse bonne fortune de fire
a_ emniste qui a passed inaper quelques belles trouvailles. Le (Dai
qoiquL tout aussi inportaute. I ly Mail* nous apprend rmume que
Ln ubaque a Marseille un l'on vient d arreter a Londres deux
0 nobre de Russes ; excusezi marines appartenant A 1'quipage
k9 dan as vous en dire le non-! d un chalu ier. Its s'efforCaient de
13 le nsOure toujours si s8- vendre 166 diamants qu ils avaient,
Ces peran et.trait pas. Idiront-ils, trouv~s dans une boite
I Ol S a gaillards blonds aux flottant A la drive Leur, version
0 ,0 q s MemblOet toujours 1 semble vdridique car elle eat 6ta-


Allemands devant Verdun. A la Fer-
me de Thiaumont et au Bois de
Galette, a eti repouss6es avec de
lourdes pertes pour les assaillants.-
LesFrangais ont enlev6 les tranchees
allemandes sur le flanc de Mort
Homme par une centre attaque.
Des dep6ches de la Presse de P6-
trograd annoncent que l'armee bul
gare s'eloigne en masse du tront de
Salonique, afin deproteger leursfion-
tieres limitrophes de la Roumanie
par crainte de 1-invasion des Russes
BOME.- Des troupes austro-hon
groises, dvaludes a 18.000, ont atta-
qub en masses serrdes lps posi-
tions italiennes sur le plateau d'A-
siago hier; mais elles ont Wt6 re-
pouss3es. De grandes quantit6s d'as
saillants morts sont rest6es devant
les tranch6es italiennes.
WASHINGTON La note du secrd
taire d Etat Lansing am sujet du re-
fus de la demanded de carranza A
propos du retrait des troupes an.6-
ricaines du Mexique a dt6 soumise
au President Wilson aujourd hui et
au' mame moment, le d6partement


de la guerre a rec'u la nouvelle d'un Accident de tramway
irid d bandits inexi-aius dans le Samedi A 7 heures 1/2 le tiam-
camp de la '1i cavalerie a San Ignac way descendant la rue des miracles
c'o, Texas. Trois soidats amnricains renversa une lemme quiet ecnsuilt
out kt6 tugs pendant ce raid des les deux jambes bris6es.
bandits. La victim, madame Zora Comeau
LARFto.- Un rapport de Brown-
ville amonice qua mille hommnes des sage femme, rcqut un premier pin-
troupes de Carranza sont concent- segment chez l-ex s6nateur Laleaui et
trds a. ce point, an sud de San tut ensuite transported a l'hopilal
Ignaccio et il est probable, que si 1l par les soins de la Gend.uinwrie.
cavalerie americaine entire au Me-' Elleest mortedans la oir:e. S(s funi
xique il y aura un conflict. raiilles onteu lieu hierapris-midi la
SAINT-Louis. Woodrow Wilson Basilique Notre-Dame.
et Thomas R. Marshall ont etd, la
nuit dernimre, renomin6s condidats L'alfaire dul 27 Juillet
par lepartidemocrate, Ala pr6sidenice
et vice-presidence des E-Unis. Cette Nous croyons savoir ,ue lins-
nomination a provoqud une dd truction de l'alTaire du 27 Juillct Se
monstration, de la part des ddlegues pursuit activeient sous lai direc-
et de la foule occupant les galleries tion du juge Oics Lgur. l)cs cita-
de la salle de reunion qui a durd tions A comparable out ~i lanic.es
prs d une demie here. A tous ceux que lon a cru capable
Ce matin la Corvention a vot d'a orter un cettin itmoigge6
une declaration approuvant le main- dans la caue. Nois s uh oto1.,
Lien des troupes amnricaines au dans ia cauie Noe s So Ldons
Mexique, la Doctrine Montoe, le bone besogne au luge ilgcr dans
prin-ipe du suffrage des femmes et sa delicate mission.
la denonciation de complots aux
Etats-Unis par des citoyens ainari- Caf6 Iegnuiaire
cains naturalises. Notre confrere guadclouL 'cn le
LONDRES. Les succes inouies 4 Nouvelliste v dans on no du 9
des troupes Russes tout le long de mai public:
la portion sud du front Est conti- Nous avonssouss ycuxl s.ieis-
nuentd'apr6sles nouvelles officielles tique officielledes cxport:on dc la
russes reques ce matin Cent of- Mrtinique pour ls a
imrtinique pour Ies .tnnt1s 19, 1Ct
ficiers et 14.oo000 homes oat et6d 19, permettant d'0tablir que cctte
encore captures par les troupes ile ne nroduit poin:-de cafe.


contempler leurs steppes imnenie,- ye pir c"'rtai:es depositions de td-
ne possodent, helas, pas inotlLr ai1- moils. IsI s 'ot lioe uniquemnentt
gue, il fallut leur dominer des inlter- pouraIsuivia po[J' avoit pa.s remis
pr6tas. les diain ntis entire les mains du
La langue russe est assez peu re- coinmissair% du port ou iis abordd-
pandue parti nous et immediate- rent.
ment il y Out inaque d'iiterpretes. .
Une 6tudiante songea que le minis- Lia femnaein a 'rdiinlacd I'hommen
tre de la guerre avaiL eurole des dans bic. des mniplois de la vie pu-
secretaires femmes, des steno dac- blique )tis la voyons receveuses
tylographes et elle vint oilrir ses de t'ranways, nettoyeuses de wa
services lis furent accepts, pour- gons, la tetuine cochere connait A
quoi pas ? Mais le plus curiaux de nouveau dIe beaux jours. Le respect
I'histoire e'est qu'un grade lui fut des honmines restants leur est ac-
an quelque sorte confert et si les quis et je vouts ciutrai a cc sujet un
d6barquements devaient continue, petit fati banal aper(;u ce matin :
(ne mie demandez pas s'ils conti- Un taxi l; t.e a toite vitesse tour
nueront) je ne doute pas que d'au- ne trop brusqueinent une rue et
tres adjudautesne rejoignenicelle-la. minque d'ecras-rt utne accorte ba-
layeuse (qu'il iw;avit pas aperQue.
AuLtLetuis itous auirions certain.
La guerre, n'aura pas 6td meur- mient as i 'te a une dispute, a I 5
triere pour les homnines seulement; gr6veieneit de tout uLn vocabulaire
les animaux out paye un bien lourd de inuts gros.-,iei's don't quelques
tribute dans cette mnlde sanglant. uns de os cuiiers avaient le ino-
J at toujours eu pour les sta- 1 nopole. Daiis le "as qui nous occu-
tistiques un grand penchant et al'A- pe, rien d; tout cela, mais c'est
ntiial Worlds vient d'6tablir qu'en avc tun sourire (qt elle fait un re
aucutne guerre les p6rtes des amt- proclie a '1an1 ii undnlt wattmann qui
maux tues sur les champs de batail ui, (n 11yestr d(exc(se, t1ve un bras
le wont 6td aussi considerable. et avaintL ralcilti coiititnue sa marche
Pendant la guerre de Secession, 1 O adinettiait diflicilement une
l'arinee americaine disposait de discussion enl cl me in)ent tous com-
200.000U chevaux et on pretend qul'en- pi)'elilanlt l it'liite anle nouvelle rend
viron 600 etaient tuds journelle- fort et unia to-s lcs enfants de la
meant. France! ..
Le Transvaal coota a l'Angleterre
plus de 15 000 chevaux et mulets
et ntotre confr're ajoute que depuis
le debut de la guerre si on addi Pabs l ..
tiounait les pertes en chevaux et
inults faites par les armies belli- P abst...
gerantes et sur tous les fronts, on The fa[mus llilwakee Beer
depasserait 2.000.0JJ, la perte jour-
naiire etant d envirotu 5.000 ani- EN VENTE CHEZ
mnaux.
Ges chiffres nont rien pour nous I J i3FigU O Co
surprendre, si 1'ou songe que chez
nous, notre cavalerie dut tree retaite En gros et en detail
en grande parties, ce qui nous fut Angle des rues Courbe et 'Csars
possible grace a la maitrise des La meilleure et la plus hygi6ni-
mners qui nous permit d'aller cher- que des bires.
clier au delay de l-Atlantique la re- que des bires.
monte don't le besoin se faisait sen- _-,_,,,
tir.
En Alletnagne la penurie des
chevaux doitntre plus grande encore NOU VE LLES
car le ravitaillement a 6t0 singulih-
rement diflicile par suite du blocus DE
et it n'est 4tonnant que I'on cite sur P
certaines parties du front des ca- PRESSE
nons ennemis tires par quatre che-
vaux seulement et des fourgons PAR SANS FIL
attelds de deux cbevaux.
On est obliged capendant de son- t--c_ o*
ger que la cavalerie a relativernent
peu donnd ; seulement au d6but de Samedi 17 Juin
a guerre elle etlt un r61le effectif,
depuis les cavaliers connurentcom-
me les fantassins, les combats de PtTROGRAD. Les troupes Au-
tranchdes les seuls encore possi- trichiennes ont evacue Czernowitz,
bios.
Ces chiffres laissent rdveur et on en conduisant devant elles la popu-
so demand a combien s'dleveront lation civil. Les troupes Russes
les pertes lorsque la guerre de rase poursuivent les forces autrichiennes
champagne reviendra et qu'elle per- en d6route.
mettra les charges hdroiques d'an- LONDRES. Les combats conti-
tan. nuent sur le front. Les attaques des


Vendredi
Barom6tre

Temperature


16 Juin 1916
762.4
I minimum 22.5


I maximum 34,9
Moyenne diurne 27.6
Ciel clair. Orage au Sud A sh et
au Nord 5h.
Brouillard sec.
Temperature au-dessus de la nor-
male.
B.srometre constant
Vent d-Est
J. SCHERER

Le Moniteur
Le journal official public les pie-
ces suivantes .
Arret6 modifiant celui du ay Avril t90o
sur les examens de passage dan les lycdes et 6co-
les secondaires de garons et de filles.
Avis Ministeriels.
Procts-verbal de transformation de tim-
bres posies.
,- CHAMBRE.- Seance du s Juillet 19z5.
Suite et fin-
Proc s-verbaus de brClemeni des billetets
de i et a gonrbes HYPPOLITE et NORD-A-
LEXIS, du 29 Mai 191$
Convention relative au regime des havi-
re de commerce ennemis au debut des hostiites.
Decrets de ratification y relatifs
-Avis administratif. -Avis divers.
Bulletin des observations m4toiolo quoar
du a; u go Avril tp6


En effet, en 1914. la Martinique a
exported 1[ 809 kilogrammes de cal
et, en 1915, elle a produit 9 29) ki-
logrammes.
Le caf6 de la Martinique don't ii
est question chez les epicicis de
France, Wnest done qu'une legende. *
Ny a-t-il pas lieu de croire que
c'est le bon cart d Haiti qui a f.t:t les
frais de la grande r-nommc du
pseudo-cate de la Martinique.

Collision de traliis
Hier vers 6 heures t't di,!',: !e
train reglementaire d scci..Ani de
Carretour fit collision ,vc le i nj1i1
suppl6mentaire de la incmic i: a "A
I'entrLe de lia garc du ILzoton ca
face du cat6 Larousse.
II y a eu trois mortls ct di noim-
breux blesses. Si l'on swo ,' qu: ce
train est toujours rompli no:a-
breux promeneurs et villgi i luie, c
qui rentrent en ville a la lin de la
journee, on s'Ctonnera que its vic-
times ne soient pas plus iinombrl.us.s.
II est evident que I'accidenti e.t dJ
A la negligence de l'un des mecani-
clens qui ne s'est pas annonc6 A
l'autre. Une enquete fixera ILs res-
ronsabilites.
toeacert bi-mietisuel
On sait qu'tl a dei decided que It
Musique du Palats dol.:a .iu
Ch-amp de Mars deux concci',S par
mois. Hier, ceLte decision entrait en
execution. et nombreux ont te lies
amateurs de musique qui, milgrd 1,1
petite alerse,se sont hit le devoir de
rester entendre la Masique du Palais
laquelle, comme toujours, a merit:
leurs applaudissements.
A Vendre
Un buss en bon etat s'adresser
chez Mr Eug. Le Bosst, 95 une du
Quai.
bkces
Mous avons appris lt mort de
MmeG. Roy nde MariePainson decC-
dee hier vers 7 heures. Les lun6-
railles auror.t lieu cet ap:.-midi ci2
1'Eglhe Mitropolitaine
Nos condol6ances aux tamilles
Painson at Roy.


Est! mort Ralpb
hier I beae .de
de i mois


Jfellniuitb Muie


_ I 1 III A u


rnsses.
LONDRES. A la suite du raid
sur le Camp du 14e cavalerie, I San
Ignaccio hier soir, durant lequel 3
soldars amzricains ont kt6 tues, le
Consul de Carranza, Mr Garcia a
traverse la froctiere pour se mettre
en s6curit&.


MADAME TIIIIOCLIS LAFOiTANT
Annonce A sa clientele que
son magasin de nouveautes a a6e
transf6r6 depuis le premier Juin
A ['angle des rues Roux el
Grand'rue, en face de la Phar-
macie Centrale.

Faits Divers

RENSEIGNE MENTS
METEOROLOGIQUT..S
OBSERVATOIRE
DU
SEtMINAIRE COLLAGE
SAINT-MARTIAI
A MIDI


I -- a Crn 1 ti al




LE MAr_ __


Lesfunerailles auront lieu aujour- pour un nombre infini de sp6cialit&z. fond la flotte anglaise ; mais ils ne
d-hui A 3 heures a l'Eglise Wes- et certain industries faisaient venir trouv&ent aucune trace.
levenne. de l' stranger des ouvrners et des Th6Atre de la guerre A l'ouest
Nos condolbances A Mr et Mme K cortre-mattres.Notre commerce sout- Une parties des nolveldes positions
Muller. frail de ret etat de choses. Nous sur les hauteurs au sud-est de Zille-
Nouvelle A la main 6tions submerges par le flot mon- beke fut perdue hier.
On parole d'un general haitten tant de la production allemande et Dans des Fngagements sur la rive
c mibre par les ex&cuions sommaires celle-ci taisait prime sur les marcbhs, droite de Ia Meuse, aux 12 et 13
qu'il ordonnait. A cause de son prix peu 6lev6.de la luin, des positions ennemiesA l'ouest
--Au fond, dit quelqu'un, c'tait maniere don't eller tait pr6sentee .de au sud de la terme de Thiaumont
un home desprit.' Ia rclame intense faite autour d'elle. furent conquises, 793 Franoaisfurent
-Pourquoi ? La place que l'Allemagne a occupee faits prisonniers, parmi eux 27 offi-
-11 avait toujours le mot de la fin. au point de vue conomique, now ciers ; en outre on capiura is mi-
1revient A nos aolis de a nous. Mais trailleuses. Des entreprises de pa-
pour que nous aiteignions ce resul- trouilles allemandes furent pleines
tat, i nous taut des usines des de success pres de Maricojrt au nord
ateliers. des ingdnieurs. des ouvriers. de la Somme et en Argonne.
M[ A l'oeuvre : la ache rst grande, no-
Ible, belle.-Dleja nous nous rejouis- Thlatre de la gueire A Pest :
Ssonsde posseder pour les besoins de Au sud du lac Narocz des d6ta-
ua guerredu d'habiles artisans de I a- chements de reconnaissances detrui-
cier ct du fer. Mis aptis Ia guerre sirent des ouvrages avanc1s tortifies
lindusirie va se developper au point de ennemi et rentrerent avec 60
< De noire Correspondant que tous les sp&cialistes trouveront prisonniers russes. Au tront, au nord
Parmi les lemons que la guerre un emploi r6mundrateur de leurs de Baranovitschi. 1-ennemi com-
nous donne, au milieu de tant de connaissances et de leurs facultls. menqa 1'attaque. Apres de violentes
larmes et de deuils, il en est qu'on Que les parents refltchissent L'a- preparations d'artillerie. des masses
doit retenir pace qu'ellts seront venir de leurs enfants est entre leurs compacrationes firent 7 assautillerie, des maconre les
tfcondes pout l'avenir On a constant mains; et je souhaite qu ils les di- lignes allemandes. Les Russes furent
par example, importancee capital rigent vers cet enseignemert profes- completement repousses et subirent
de la main d-ceuvre industrielle qui sionnel a la fois technique et pratt- les pertes des plus lourdes. Des avia-
a permis de crier, presque de routes que, g'ace auquel les jeunes gens teurs allemands entreprirent des ex-
pieces, notre outillage pour la fabri- auront un bon meiier qui leur assu- ploits lointains pendant ces derniers
cation des canons et des munitions. rera une vie large, intelligente et ours centre les chemin-de-fer der-
Les mrcaniciens, ajusteurs, tour- remunratrice. ri&e le front Russe. Diverses fois
heurs, les sp&cialistes de touie sorte P. de MERRY les trains russes s'arrat&rent, tides
qui sont de veritables artistes dans stations furent d6truites.
leur parlie, ont 6t rappeles du front
ofi ils faisaient vaillamment leur C t r otel Quartier Gtniral Alleinand
devoir pour venir reprendre A ate- iestr o G i Juin 1916
lier et A 1-usine la place qu'ils oc- Cilihinps de Mars
cupaient avant la mobilisation, et Dir'cluar F. lIIIIOUL A l'ouest : Pas d'6vnements en
qu'on ne pouvait attribuer utilement dehors des combats d artillerie et des
A un nouveau venu ou A un ap- Les families y trouverotnt tout engagements de patrouilles.
prenti. je comfort desirable, cuisine an-
Suivant un mot. souvent rdp6t6. glaise,amiericaine et fraiiQiise. Ta- Front de l'est : L'arm@e du g6ne-
les Allemands ont industrialist ]a ble d'llOle. Creme Ia la glace de 5 ral Bothmer refoula au nord de
guerre ; ils en ont faith une vaste i 7 heures p. in. Bizevolka diverse attaques iusses
entreprise scientfique. C'est pour Consolminaliolls plix avar!a- executes en masses compactes.
quoi, A c6i6 des soldats qui luttent
sur le tront, il y a tous les civils qui geux. Balkans: La situation des troupes
travaillent A leur procurer des armes -,,.--. allemandes n'a pas change.
des munitions, des explosifs don't
ils ao-t besoin, anfin de mener la iUn Jr fnos abonnis nous envoic la note ----- -
guerre jIusqu'a' bout, e'st-a-dire A izfi e iqIt, 0i1 nous nous ciiprcs.sous
la victoire J d ablier, iu'tt LI'inir ti i a'. Cal C ( f gfe Ct t
A I heume acluelle, la F r.nce uti-
lise. pour les besoins de la defense fiptuteg 1 la rout- (d adr esse
national, routes les competenices, Les ateliei s de la maison L.lIo-
loutes les capaciies, toules les spd- delin. lailleur, sont Iransfers
cialites de industries du ter et de Fn cc m-omenC!t ci l administri- a N o 3 de la rue lIoux (ci-
l'acier. Elle fait appel aux chimistes, tion communal es'aic lant de devant rue. Bonne foi), a c6Wt de
aux alificiers. A ceux qui ont des meritcr de la population, par une I'etude de Me Oriol.
connassances articulieres en quel- activist heurcuse, ellc nous saura
que branche que ce -oil du domaine gre de lui signaler le mauvais elat Les clients y rou\eionl loujours
scientifique, A tous ceux. en un mot, d-une parties de la toute de Peu deles m6ines avantages.- ravail
don't le contours est reconnu desor- Chose. solrine a prix moderes.
mats indispensable au salut de la Exccllinte et agreable jusqu'au, Costumt s d'officiers de marine
France. dernier point de la selecte avenue, et d'.nfanterie americailie.
L'enscignement professionnel est elle se tait de plus en plus roc.:illeuse
loin d'avoiir pis chcz nous 1'essor jusqu'A dcveeir iiittralem-iet impra-'
que lui ont donni les austes nations ticable aux abords de la villa c'habi-
et en paritculier 'Allemagne. Sans station de I'honorable ministry d'Al- Revue
douie. rous comptons un certain lemagne, et au deli. Une operation ( S D eux Mo 1des
nombie d',coles patiiques d'industrie commence depuis diux mois en ces (tC des irxi 88
et de commerce, don't quelques-unes parages, siteintse- i 15, Rue de I'Universitd,Paris.
sont rorissanies ; mais il n'apparait Pouitant ombreuse et pitloresque, SOMMAIRE DE LA LIVRAISON du
pas que I ens, ignement technique cette jolie route longeant le flanc de I5 MAl 1916
qui doit prtc-der ou accompagner, la montagne d'oui s'admire une vue,
l'ea.eigvetnent pratique, ait dit son exquise de Port-au-Prince, serait, I. L'Allermagne et la Guerre
denier mot. air pioduit son plein avec la tranquillite revenue, une (deuxieme Icttre), par M.
eflet. A la verit., nous sommes loin; promenade toute olfeite a la l1anerie Emile Doutroux, de l'A-
de compete ; et heuie est venue pour des apres-midi et des soirs. cad5mie francaise.
que nos &coles protessionnelles pren-1 Nul doute que notre edilit son II. Le Chien sans but pre-
nent la thte du movement qui, au attention attlde sur ce point, ne miere parties, par Jules-
lendemain de la victoire, concourra s'empresse de rdparer cette voie trop Philippe lHeuzey.
a rendre A la France sa prosp&ritV, sa ddaigane, qui, a cote des nouvelles, III. La Gue Are iue par les
grandeur, sa ri~hesse et sa force ouveries dans ce quarticr. garde en- Emilea egouis p
productive.-Au urt measure que core. toujours intact, le charge dis- IV. La Vie Ch II. Chez
P'outillage industrial s'est perfection- cret de ses gtAces anciennes. nos ennemis, par M. le
nt. que les connaissances scientifi.- -J Vicomte Georges d'Ave-
ues mises A contribution par lin- -- 'tTT, nel.
ustrie s, sont developpees, que NOUVEAUX ALAMBICS V. L'AllianceJaponaise 1894-
I'lectricite. la chimie, la physique. |I sTiSTL..F & i rcTnIERn 1915, par M. A. Girard.
ont realise de nouveaux progres, il fl UMS, .ALCOOLS Ve La e lemande, par le lCon.
importe que le baggage des ouvriers DEROY FILS AINE erAmiral egouy
qui se cc.nsacrent A cs matiures soit |ho ; ,oe,.ts VII. ,n Kabylie.- Les Peres
aussi plus considerable. Laissons de GE RATiuF n .Ar A blant s pendant la Guerre.
c6t( les vieilles routines, les coutu- v| MANUEL du rFcrct d par M. Charles G4niaux.
mes d'suetes, les dtplorables erre- g,',,, .t AFLSEdssrc -, VIII. La crise des transports,
ments de la ptdagogie antidiluvien- par M1. Ren de la Bruy4-
ne. Briuons les moules usages, re.
rajeunissons les manuels demods, La gUerre IX. Pierre-Maurice Masson,
appliquons les formulas nouvelles. -- par M. Victor Giraud.
nun mot, adoptons aux citcons- Un rapport anglais dit que la X. Revues Etrang6rs. En-
lances Penseignement par lequel lotte allemande est en fuite pour la d'Atrocids Allemandesse
nous ne nous laisserons point dis- d.taire avant le retour dans son port. da to T. Ae Wyzewa.n
.- .par AM. T. de Wyzewa.


lancer dans les applications de la Ceci cependant est daicontredit par XI. Chronique de la quinzai-
science A l'industiie.- A c6tk de une declaration officielle anglaise ne, Histoire politique, par
I'enseignement univetsitaire, doit que l'amiral lellicoe arriva dejA le M. Charles Benoist, de
s'*panouir 1'enseignement profes- ier juin avec sa grande flotte A son I'Academie des Sciences
.-ionnel qui. au point de vue kcono- point d'appui, Scapofiow (lies Ork- morales et politiques.
mique, libkrera notre pays de ia nev ) situees A plus de 3oo00 miles XII. Bulletin Bibliographique.
contribution 6trangre et surtout de de'distance du lieu du combat. Ainsi
la domination allemande. Jusqu'ici, de nombreux torpilleurs turent en- PRIX DE L'ABONNEMENTi
U. an Six moist Trois mei.
en ,iison de I insuffisavce de nos voyks apres la bataille vers le nord PaSl 5ofr. 26 tr. 14 fr.
,cole, piotessionelles et de 1'indi- pour des attaques de nuit au delA de DaIPARTMaNTSrr6fr. 29 fr. is fr.
gence de nos mcyens d'action, nous l'endroit ou la bataille du jour eut LTaAqUa 6tfr t a fr. s7 fr
4tions tributaires de J'Allemagne lieu avec instruction de chercher i -Sirau. a= 1f 5 sO


Un petit secret

Madame X ..est toujours 616-
gante, oui se lournit-elle ?
Chez Madame
Eug6nie VRIGNAUD
VollA tout.

102,Rue du Magasin de l'Elat,102


Mine Georges
Remponeau
Nee Amflie Buleau
Of're ses services anx amies et
clienles pour le plissage a la ma-
chine:
Des volaints en crepe mousse-
line de soie, dentelle, simili, nan-
souk etc.- Sur une larger de 3
A 40 centimeires -
Prix modde s, soin et prcmp-
litude'-
Rnr Courbe no 76. En face de Mr F.
Chrtice'z

M. N]estor Felia
Le maitre-tailleur avawntageuse-
ment connu de toute la RWpublique
vient de retourner de son voyage a.
l'E:ranger ou il s'est mis au courani
des dernimres modes et des nouveau-
t6s les plus r&eentes.
11 oftre des costumes tres biern
soignes et a prix mod6r6s.
Rue des Miracles en face de la
Banque Nationale.
EVERARDS

fRed Star BRire
Meilleure quality


DEPARTS DE Nr.y
S/S COMMEWIlN, ah
pour Cap, Port-de-Pait
Saint-Marc. Port-ai-p,'ri
Godave, Miragoane, TIr6Tmi
facmel. e,
SIS PRINS FREDERI(I
DRIK le 23 crt.
S/S ZEUS cargo boat, il
SIS ORANGE NASSAU, pani
le...
DEPART POUR Nxw-Yojj:

SIS ORANGE NASSAU
courant

Port-au-Prince le I7Juin
rv--------==--=|
Raporel Steamship I
DI)aprs cable rccu, le SI/SI
XE a qnittiiNew-Yoik le i6
direciement pour Po.t-au.P-
L-itindraire de ce bateau
ulterieurcmnenl.
Le S'S IMPEIRATORv1'
New-York et d'lIqngue est
A Poit-au-Prince vets le 20 Ct
Port-au-Prince, le 19 |uini
EuWARI) M RAPHtL &CD

Gazolinte!
Gazolii
CIIEZ
C.milele ]ai
37, BIte des Cesars


Dernandt~e par les connaisseurs. Heckr Jones Jewo1 Iiqli
Bepdt chez Faine111s II7*(Ifl/kTtJ hi)0o, Suprnew
L. PREsrz M ANN-A GGER HOLM
Manufacturt-s 41~ent B .BbitI
Savon Gold BarI
Le gn~ibods nouvefl. an L1OP rorw. 5,,Squarb
do Messina, Paris.d une efflcaciteprouY~ contre
ink ll I :1411tem m =,irdsnuayiis. asusa. Fi F \ I 6 ACH lli NUIN ~WlA[L
96 "eno. PASW660. o* ma .SGV*760 winS ifroUs ourademand& I VI.\ N do ("Al /I H)JNI
Vin, reot-c-. : ('!.ret,. /inf~indel, D;
(hanide baisse
de pi~c M~ssciie~tBreweries,
SoeiWteqknerale iie bf8' 1iqsBhm
Kola -chamnpaqu e Allefys IPorier&Kng0s Voltw
A parlir d'aujourd'hui. Alesnosr&Kng u
prix serotilt limmfue's coinme suit: THOS WOODWARDU
KoIt N' 1 formule Dr [,(,on Poissos Solis en (0us g9
Audain P. 4.O() Rvpr~sent6 PE'
No2 3.50.
N'o 3 3co'Eug. Le BY'
Eu gros,bonification de P. a 00J' 95 Boo duQ'*


par dix douzaines


PIORT-AU PBINCE(HA


Une agreable surprise!
L'Epi!erie Moderne, Grand'Rue (vis A vis du caf Der
se les families qu'e le est cu measure de livrer A partir de cc
Un excellent vin de table au prix de:
Le gallon 4 gourdes
Le 112 gallon 2
Le 114 gallon 1 >
Le 1 2 quart 0.50
N. B. Nos vins sent garantis purs, et provenant d0o
frais de vendange. No is invitons kranchement lintellig
blic de Port-au Prince A essayer et A compare. Nous son1i
ains que son jugement sera en notre faveur.


A. Behrens 4 Co, Seus A
pour Haiti
De la vOrilable BiWre (Pilsner ) de la marque K. O., non-a
qui se debile dans toutes les Brasserios ambricainal d. Ne.
Ne Jersey, Brooklyn, embouteill6e dans des Bouteil.
par Baril de 10 douzaines de demi-bouleilles.


Le Vermouth Cinzaq
N'a plus besoin de r6clame, car lout !e monde sail qu'i

L'ap ritif le plus ellicace,
Le digestif par excellence,
La boisson la plus deliciee
et de meilleur ton qtuonl
puisse olffrir a ses t
Aussi cel avis est seulement pour vous dire qUe8 '
ver z le Vermoulh Ciazano chez
A. DE MATTERS et Co.
Reprdentants pouJ la R6publique d'Haiti. -


I


ob














r
e