<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02623
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 9, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02623

Full Text





fflaw t Asak 30. 37


*


tUIU53U22TIIU


VrMWdi 9 Ji" ei&i


catnentnMAG LOIRE
DU=.ETEUR


poITAUPRINCE-


S
-e
'Mo's

'Mo's.


D*PARTKU KNTS
0 0 0 S0 0

ETHANGER


G.
*


0


2.00
5.00

6.90
6.00


G 8.OC


OUOTIDIEN


P4RT.ALPiINCE ( Haiti


RdDWWIOX DMUUSMTop
Angle is.Raws Vdtou & A iia

Wsam m mmee"at rnues
A Pear &-aauca.:aaabuesaa daju rona
A IP-aa cheas L-Mayease & Cie P. Rut Troachi
A Linusam cbes L. Mayeace& CO. 19. a &,2
Lukdgase H
A swum. chs Radoi Moson S. w 19,, Jrusaiew
Stram 46~-49
& 3mw-Tos s Qivcmsl PublichY COMPaMY 4 W
M th SieCM
Lms manmauwlts iardou am-wemm ,- ,wa

idbeuminwts& sssn~sotw Paables d oatMV


signal ,it de la Ver--crz 1-arrivee Jc
CHRON IQUE nombreux offi iers a leim nds en ie-
traite s'abo ichant avec les otlicicrs
de I'armee inexicaine.
S lloutefois. les dmp:h- des Etais-
s M I Unis s'accordent i ainIcer qu-In
arrangement avec le ginera Carrai-
za est probable, le gouverinement de
Washington tenant, par dessus tout
D enolrr correspondanlt A garder sa libeirt d action, en un
Steps odu ses rapports avec l'Allem i-
Etats-Unis sont i un moment rope. Losqu'il t evident pour ellgne sont oujourssi tendus quon
Ie o ii aut choisir entire deux que les Allies trouveraient aux Etats- se dematde s its ne vont pas se rom-
sons pein cde succomber Unis routes les resources don't ilspre.
run et dans i'autre. C'est a'pourraient avoir besoin, elle s'appli- Tout ce qui engagerait plus avant
o la guerre sous-marine qua A entrainer les Etats-Unis dans les Etats-Unis au Mexique ne pour-
ivie par lAllemagne, en de- une guerre longue et fatigante, avec rait queservir l'Allemagne. Les Etats-
tootes les promesses de son leur armee peu nombreuse, contre Uniscommnenent As're rendrecompe
tant au president Wilson. le Mexique. leur tubulent voisin. ce- Cela les conduira A comprendre quc
les Etats-Unis en face d'une la lui tut d'autant plus facile qu'elle le triomphedes Allies nee leu est pis
*A prendre, que I'Allemagne avait, avant le conflict europ6en, es- aussi indiftrent qu'ils leprtenda.ntI
Snettement au Mexique, der- saye de soutenir le general liuerta en leur quality de neutres. C'es ta
legbnkral Carranza. C'est le ge- que Washington refusait de recon- cause amricaine qu'ils defendant vn
Srranza qui fait les gestes. naitre. defendant leur propre cause.
tst l'Allemagne qui parole par Pirmi les papers trouves A Fal- L. KOSIUSCKO
eet some la Republique mouth, le 2 Janvier 1916, en la pos- L. US ;
ine de retire ses troupes du session du capitaine von Papenil en
-ireMexicain. etait un relatit aux intrigues mexf- Piabst...
n'avons pas refaire ici l'his- canes. Une lettre du capitaine Boy-
d. la revolution qui agite le Ed attache naval allemand A Was- Pa s...
depuis la demission du pre- hngtion, au capitaine von Papen, at- The famous lilwakee Beer
Porfirio Diaz. au mois de mai n ach m alitaire recommandait le g-1 EN VENTE CHEZ
I. QH'"I nous suffise de dire qu. neral Huerta dans llnter't de IAl-
les troubles qui ouvrirent de lemagne. Les rctats-Unis avaient d6- I. J. Bigio 4' Go
Sedans c pays lentement barque des troupes A la Vera-Cru En gros eu dti
h '.re des rdvo unions, les sen- pour empcher le g6enral Huerta,
populaires qui se manifes- centre lequel ils prenaient ouverte- Angle des rues Courbe et Cesars
-aient de deux sortes. s nent part. de recevoir des armes, La meilleure et la plus hygeni-
anti-americains car des ph- Or. un transatlantique de la a Ham- que des bieres.
fichs portlient couramment bouig-Amerika-Linie a dbaarqua a i
SsOQu'oo tue Diaz et ses Vera-Cruz to ooo fusils,t 1 millions.
yankees. a Its talent anti gour- de cartouches, quelques mitrailleu- NOU VELL O
taux, car on reprochant A la ses et les fit parvenir A destination.
ll aristocratique l'absolutis- Quand. malgr6 tout, Huerta fut
q'elle exercait non seulement a ddtatt, le capitaine Kohler, comman- PRESS
a, ais dans tous les Etats dant le croiseur allemand -* Dresden",
Lta menaces continues dans les lui offrit son navite pour tout ser-
Kards furent mises A execution vice qu'il desirerait ". et c'est A board PAR S.LNS F
Amenricains turent assassins. Is d'un vaisseau de guerre allemand
tnt pas les premieres victims. qu-il quitta le Mexique le 20 luilet
Sois aiant la admission du pre- 1914, pour s'6tablir pres de New- 7 Juin 191J3.
t Porfirio Diaz. trois Ameri- York. a Long-Island. Dans cette re-
furent tus i Agua Prieta, par tiaite, oi it semblait se disinteresser BERLIN.-Le chancelier Bethman-
balles qui s'6chang6rent entire de lout, ll pr6parait son retour. I1 Holwcg a fait hier au Re :chtag la
tx ct rebelles D'autres Ame. result dedocuments recemmett pu- declaration que la suggestion de la
ins avaient et blesses A Douglas, blies que d'accurd ave: le president paix future par l'Allemagne serail
lArizonar.Dejtseposait laques- Cabrera, du Guatemala, il avaitcon- tutile, ii a fait en outre un eloquent
d'une intervention militaire des clu un trait6 avec l'Allemagne pour appel aux allemands de continue A
Unis au Mexique. lever une nouvelle armee au Mexi- etre victorieux. Le chancelier pre-
Seos le president Madero. les at- que. renverser le genral Carranza tend qu'au moment de la conclusion
Stommis sur les citoyens amr et forcer les Etats- nis i intervenir de la paix. 1'Allemagne sera en posi-
ins ne firent qu'augmenter, et au Par les armes au Mexique. tion de dicter ses volontes.
d'AoAt 1911, des canonnieres Les agents du service secret des
ncaines allerent mouiller dans Etats-Unis surveillaient attentive- 8 luin
rents ports du littoral mexicain meant Huerta, et, au moment oiu, BERLIN.-Le Kaiser dans une
Pacifique. Aprts Madero, or. toute son expedition etant preparee, adresse aux marines de la flotte A
les competitions armies des ge- il al!ait passer la trontire mexicaine. Wilhelmshaven declare que la supre-
onu Daz Reyes, Vasquez. Gomes, ils s'arreerent sur I1accusation d a- matie anglasse sur mer a ett d.mon-
Villa, Carranza, etc.. Le voir viold la neutralite am ricaine. tee A la bataulle du lutland.
erntement des Etats-Unis prit Le but de cette intrigue ,tait surtout AMSTERDA..-On rapport qu'un
icontre Huerta, puis centre Vil- d-entraver les expeditions de mate- sous-marin allemand a et6 couli par
4_oalement il tut aussi contre rie de guerre et de munitions aux une mine au large de Zeebrugge le
tza en sopposant A ce qu'il pOt Allies, en forgant les Etats-Unis A 31 mal.
ivre les Mexicains de l'autre taire laguerre pout leurproprecomp- LONDRES.-L'armie anglaise est en
c la fiontikre, sur le territoire te. deuil pour loid Kitchener. Le Rot a
n. On en etait IA quand la Tout en agissant pir tous les ordonne aux otficiers de porter le
6cdata en Europe. Depuis 1a moyens, par la corruption comme la crepe sur leurs uniforms pendant
d Poifrio Diaz, la politique violence, pour a:reter les tournitures une semaine.
N.__w,. vis-A-vis du Mexiqae, taites aux Allies par les usiaes ame- PARIS.- Violent bombardment
"Pis e contf lui oar ses ad- ricaines, les Allemands neont pas continue i Fort de Vaux, Verdun, etI
n"avait pas eu I'approba- cess6 un soul instant de travailler la c6te 304. Toutes les attaquesI
aOrS te de se. propre parti. II Topinion au Mexique. d'infanterie out e6t repoussdes avec]
I telle n'avait pas ett, jus- Les Etats-Unis. avec le corps ex- de tortes pertes du c6ti des Alle-
rM articuli6rement heureuse peditionnaire des g6neraux Pershing mands.
'.i leutats. Aucune reparation i et Funston, ne se proposent que d'at- CHICAGO-Les conventions du par-
t0 obtenue pour la destruc-1teindre le general Villa. Mais tant- ti Republicamin et du part progressis-
g.oPnets americaines. L'ex- dis qu'ils agissent au profit de Car- te ont ouvert leurs reunions au-
'., ia Vera-Cruz, annoncee ranza, celui-ci soudoye par I'Allema- jourd'hui en m4me temps. Les
a Pk-p, a'avait rien amelior6, gne, aussi bien que Villa, se tourne progressistes ont eu soin de taire une
t.C mps .deraier1 la croyance centre cux.L'entie des troupes asin- organisation temporaire.Des discoars'
,.pieu ea plsaux Etats- ricaines sur le territoire mexicain, out 6t1 prononces par les presidents
A. 'atsave eZxpeditionu meme avec la promesse de ne pas et les chets de groups des deux
,* 1Villa avait bien des occuper de villes,a produit une vive parts qui ont suggerE qu'on arrive
us^e .oduise A une guerre agitation. Tous les Mexicains qui as- une nentente. On admet pendantt
iPor Ia Pscifcatiom da Me- parent au pouvoir, exploitent ce sen- dans les deux camps que les progres-
Stiment. sites desirent nommer Roosvelt can
IJg chdeCrche C temps deniers, les chooses se- didat avant le candidate du part
Sd*m em -e- talent aiageuiihrment arav6ss. Os rEpublicain, ce qui peut compliquer


la situation ; mais le nom du ma-
jor general Wood est en evidence
come candidate probab.e afin d'ar-
river .1 un comproints.


MADAME THIVIOULS LAFO.'IVNT

Annonce a sa clientele que
soin magasin de niouveautes a ,id
traiisfere ,depuis le premier Juin
Ai anglee des rues Roux el
Grandi'rie. en fNce de la Phar-
macie Centrale.


Faits Divers

RENS EIGNEMENTS
Mk;Tk-OROLOGIQU)-.S
OBSERVATOIRE
DU
Sa.MINAIRE COLLAGE
SAINT-IMARTIA I
A MIDI

Jeudi 8 Juin 1916
Baioinetre 761.3
] mininmumi 22.7
Tenparature
e maximum 32.8

Moyenne diurne 27.7
Ciel nuageux l'apres-m;di et clair
la matinee. Pluie A 9 h So m, mar-
quant au pluviometre 5,8 mm.
Eclairs. Baromrtre constant.
J.SCHIERER.

Refeclio des rues
Les travaux ont recommenc6 A la
Rue Ferou ou I'on peut remarquer
I'activitd d'une dquipe tris nom-
breuse.
Elle recouvre en ce moment l'd-
gout qui availt tL post dans la rigole
nord. DijA elle est parvenue au
voisinage des Bureaux dou Matin .
On ainonce qu'incessamment la
r~tection de la rue amdricaine va etre
entrepiise.
CiaW-Varisles
Si l'on en juge par le joli pro-
grammeque nous publions ci-apr.s,
la coquette salle du Cinima-Varietes
sera remplie de spectateurs diman-
che soir.
Les films qui seront offers sont :
Le"coup de fouet",en 2 parties.co-
mique ou le c6lbre Prince se suipasse
dans le rt6le de Rigadin.- "Mourir
pour la Patric" qui dernitrement en-
core taisait courir tout Port-au-
Prince.


'spirituelle allusion A ce jeu dans son
dernier discours au Senat. 11 dit au
president du Conseil :
-Savea-vous ce qu'il L-tait. Na-
polton ?
-I1 vous dirait de vous taire,
murmura M. Briand.

la ie a New-York
Le grand journal amlricain /Ie S',m
resume ainsi la vie quotidieicne de
New-Yoik :
e A chaque second it arrive A
New-York quatre etrangers ; chaque
42 seconds d&barque un emigrant ;
chaque 52 seconds arrive un train.
Chaque 1o minutes on o pre une
arresiation ; chaque 16 minutes natt
un entant; chaque 27 minutes mcurt
une personnel ; chaque ;o minutes
on cOlbre un main.ige; cheque So
minutes part un bateau. Ch.ique 2
heures on pose la premiere pieire
d'une nouvelle construction ; cha-
que 2 heures se product un .accident
suivi de mort ; chaque 8 licues il y
a un divorce et chaque to h:ures un
suicide. a

Les eaut du IBis de (Cheae
A la suite dtniiotteentrtliit d'lier
concernaatiitles Iii ilati)tionis dilii tier du Fort I.erehours, la dtocision
a 6tW praise do caiahiser pair tin1 IIon -
veau proceed, lhes eaux qu1i occas-
sionnent ces itomidatiins et qui.
coninme on le salt. )asseLnt pac le
fossO du lois ne Chtene.
lininediatemient line t6quiipe a .tt6
envoyee qui s otcup)e acltu lleietit
de creuser In aul'e fot).s.e I'ns i)o-
fond et ayant ui Ie autre reactionn.
Les eaux seronti ditouriidtesde leur
course habituel. passerotnt dtsoiinaia
au milieu du Fo 'I, pilS s eiigageo-
ront dans la petite rue voisile, 1 our
se rendre a la mer
Nous souhaitotis qiuo ce'tte Inou-
velle coiilbiiiaisoin so rtalise avec
success


Nous enregistro,-s avec regict la
mort de Raoul Pag,' ,l ancit:n comnpta-
ble-Payeur au Dep.iicincnt Jc 1 Ins-
truction Publique, et don't les
tunerailles ont eu lieu hier aprc.;-
midi, en I'Eglise S:c-Annie.

Nous avons egalemnent rqu la
nouvelle de la mort de Vit/,r (Canltave
survenue A 1 ..Croi. des oulucts,.
hier martin. Le dMtunt etai ties
estim6 dans sa locai.it Jont il rtait
un des prin.ipaux notables.
Ce matin A S 112 heures es, mort
Henry Mercier .a l'a-e de 2 ans et
dem i.
I es fundraillest uront liPeu cet


Us malelet perTe-guige apries-midi a 3 heures piacses.
Le matelot anglais Charles Duna Le convoy partira de la mason
etait poursuivi a Liverpool pour n'a- mnortuaire. ,ise Avenue John Brown
voir pas rejoint un transport de (Lalue N 0 i.) pour se rendre A la
I'Anitraut6 Le malheureux n'aurait Basilique Notre-Dame.
pas dernande mieux que de rejoindre Nos condoldances A Mi' et M' Ro-
mais ses camarades, qui le surnom- dolphe Mer:ier.
maient Jonas, 1-avaient menace de le .
jeter par-dessus bora s'ils se presen- Vous 6tes pri6 d'assister atx find-
tait. Dunn a une reputation de porte- rallies de Mrne Euak.viK LAUKNTr,
uigne bien Etablie : il a et de tous ddc6dde hier soir & 8 lres I/-2.
es grands nautrages. II etait sur Ie la convoy par.ra de la u.isoNr
Titaic oet sur Espress of Ireland au moertuasidr. se Rue du Qual No 4
moment ou ces paquebots firent poor we redre e
naufrage. 11 6tait sur .l. a.id..... haE rtde MM.Eug ne La uten4
naurage. 1. tart sr a. ljun Laurent. Mine Veuve Justiu
II etait egalement sur le FlriAlexandr.e n6e Lydia Laurent.
aussi detruit pai an sous-marin. LeI LAs amis sont prida de con-.iddrer
juge l'a acqumtte, mais l*a prvenn le prIvent avis come invitation.
qu'il n'en serait plus de mdmeae*il No sincres condoleances aux
entendait encore paler de lui. families prouvces.
Le CMmdi de N api aelle a la mais
Du& i dIFo Eu.s-Ces gazons emailles do
Cest aujourdhui sdaonr ulou Sfears et ces collincs...Quel magni-.
on jeua innocent de se d4oda*rc ce fique paysage 1
que trait Napoleon dams le circoms-W Lu.-En efct. en abattant les
tances actoelle. Iarbs e t en nielant tout, on aurais
M. Geudia de Villaie fit mae a smperbe teiraina de base-ball L.


_ L _~ ____ __ _~


II I -


I


9bh dM


a.









'*-. ~d~TIN


sha iger


9" 19gg5,UrgEiUt";Y

Le sot de ]a RL~publique d Haiti
est nn des plus richcs sur le Globe.
Des millions de ressources sont A
noitre disposition daaxs les ftoas. D). s
mines de divers M1.aux1, et de 1bi1teS,
soites d-autres ininerais,'soit .A notac
Porite.
L'6tablisscment d'usines iaadustrir-
elles, Alu de tratvaaller sur place nos
matieres prennieres serait Line soar--e
incalculab~e de aichesses propi-cs .
changer notre condition cror-
que. L-t pt-ndant, ces abowid~anrc'.;acs-;
sources sont encore A 1*Wat Iateai.
Potirquoi?. Pourquoi donc un'
grand nombie de nos coiickiloyenssu-
buisciau les plus dures priv1taions tALu-
le d'ep'po.s, a defautt d'tin travtail
r~iriunerateur ? IPourquot Ics mincs
restent edies aitiactes au scan1 de I I
terre d-L~aii, celte ancie nouricilee
bienfiasialue, qua aWa jam iaw refus-
de r~poaidte aux t~ffortsde svs cuadaauz
Jaboricuix ? Nos loit~is so-i en buas
debouts. Notre sol tertale lie produatl
p~as la mrraatlaene patllacde Lequ'li
pcurrait donaier eci abandantes r'-
coItes d'articlcs en grande dcaninitd..
sur les niarclie, du anJ'lde cominner-
ciAl. IPourqjuoa, enftia, Ics graaides
chcrnint~cs de noanbrcu';cs usfacs-
cenirAles ne lancezit ellc; pas eazioa
leurs panich~s de futlie:c, cc ban-
ni~res de prospt~ltte. A travers [hori-
zon de nos vaistes planes toujours en
friche ; pourquoi taft de nos coanpi-
triotessont htdas! vtcus de hI rilon sor-
dides ; et j~ouiquoi beaucoup dcentic
cut. vqgtgentcaou s'cui yoatpar ao-
rues mndiuJ-r dans les caircfoaius ci
aux porti:s des t~iveraL .-ialn dc cal-

11Li ftauw Lac1uAVOucr 1-.-; vti i-I s Ci '1cs
de nios ain-idiuis ; cir Ii i I(~pon.b!-
lad~ de toutes CceS 41L 11 a iitxS I)GUi
income.
Nous %uanm-es trop enclns a -c-
-.ourir i~ux arrmes, !.ux znoycti% %-to-
lents pour ait~gler !US q rui'S1aozu Poll-
ii~ues. qui pourraictit Cire iCsolucs
datis I'u tic au rnalicu dui forumn- ci
satis trouble IA p~aix Jaais la itcpu-
blique I (.ette premaa~re faule ecA as-
suremeam la principal c.ius;e de nos
rnaihiLut. La betoadc ccs-,ti que tout
le enips que tuous lie proIVuXIOluau'.pIS
aux CapatAlastes LdeSneux tie placer.
leurs Ilonds dans nos usines dians
1'ezplioaation des mincs et Icuics
autre% grandes cntievpists pouvaaui
cotatrabuer .ju d&Lv iolyt icnia de nos
resources naturcllcs, que nous ve
pernwicitoa~s pas A ces b~iilleurs de
foud'. d.4tre piopr~aclircs de Icurs
plice,11,icis, alous aie Ics vearons
pas %eim i ct --e lancer dans de graai-
dies tcaiI ptiascs a [avenure des ris-
qucs jiobabies occa'.aoamcLS par no-re
aneaua.,Ialt. ou d'ua anilaici a cinuani.
ii 1Lut .!cnc ch.,a gcr de !systeme, sa,
[ICUS OL onf lS p1OS~ca.I
TC IS bki [it dcssfllis Mindeables, et
que -oss. cater sji's irnb.,ges. Nous'
dcvolls. F~ar co is~qucnt auous tdiorccr
it! i~oni~tiir les caa'tidtio'r,_ C te-
p~trilnilsu lt 1l1lpUIS1IsaI.aOtIS tALc a Jr a
Lai-,ssr 1,UW61 [a I / Iii, ,Ie I t 1 i i
nosO di~jit'velb1S filihd1 s I!3 est aluCine1
mndislictis. bit dc u avcIt bon k4 t.i i.-
pie its I Ll 10%lo; cit.'.,
Inliit a x.' L 1* 1 C ji:t 1 19t. I
JI pliacsr d..wi c iiats .Iit 'L
thez nous.
11 *iest p uLs dotiit mix. qt~ ilt. 'a.aIi
plus J.1 'II Sit'cic IS 41 4,,[Li ~


e 1.oflbtaile de wOUtes.ces ver-

Aiht u re Solt vnt Ile 0 nous mOM-
jn!L cc tautinarit dauigeieuz. lea


pa-rh~g -; ow et le si~ i calenIce'
Tdins Ia rai.,fit.MaajfI L.z pr-.aOrable et
!dolt ra~graea. NMar'i C"ci Uwiout Ce
saieicce bientaisanti zaconnu jusqu'ici
dans notre malieza. L effort immense
4 tenter i npow uaie 1-orte dose de
ioutes les energies i4~un1i i; et d Iaut
JAusvbaotablier complitemcnti les mo-
tits d~~laicr!s goistes. que r'ois de-
vzins r..:nph..zer :ans tIdarlvPAT IC
d~vou-, rn...:t colicc%1ii.
I~.~a~vetc longnaeur de temps
):~is V q i iic c.~qtae rag-!.
I.R. CiILNEI'


LaL fjcerrDe


(puta fit r ~jIL a l 1a'lj(Iild

6Juiii 1916.


Thaltre de la guerre A l'ouest :
Su l.a live outst de la Mtuse. les
positions Allemandcs sur la pente
de lumine. occupies par les Prus-
slensde t Fest, futnt altaquees sans
le moindre succcs quatre fois pen-
dant la nualt ap.is d c grandes prepa-
rations de lIa>illeric. L'ennemi a
subi de totes peltes A cause de la
cooperation du feu de barrage des
mitrailleuses et du feu de fintanterie.

L'AMIRAL. : Al-LLMANDIE RAPPORTE
LE 6 IL'Is 1916
D)cs mari;t- anglais sauvcs par la
cinquicnme tl1 tlle de toipilleurs,
pendant la bataillc au large du Ska-
gcrak, rapportctnt que le croiseur
cuir.issal *iinciss lRoyal(3o.ooo T)
donaiit consi&dcia.blement de la ban-
dc peinda.ti quic le t Quiceen Mary 9,
da.ils ul.1 C en .A,icment avic d-s forces
de rtconatiis.'anccs allemandes tut
couk'. E a nine temps le petit
croiscur liir.i;ghli.n (5 oo000 T)
coiil.i. 1: a o rllit, it a tIte etabli que
d.ilis cc comb.il preLaiaent part tous
les ; stLperdrcadnoughts du type
*luccn Ilisa.bcth. D'Iutres marines
anglais sauves par la troisi&me tlo-
title de torpill-urs allemands rap-
pottierent stepitrmnent et confirnent
par tcrit, qu'lls ont vu couler avec
ccrtitude l e\VWarspite,, le croiscur
cuirasste ,PrincLSs Royals, le *T'ur-
bananti, le NLstor,. l' Alcastcr.Un
sous-marin a observe A 90 milles de
1'cmbouchurc du T'yne apres la ba-
taille du Skigcr.ik un bateau du
Type .lIo:u DIkc*. donnant une
loitc bandc ct fa.sa.nt bcaucoupd eati
i la roue. se diniger vers la c6te
anglaise. Le sous-marin, a cause dc
sa position dcfavorable avec ce ba-
teau, et A cause de la haute mer fuI
incapable de later. I.es pertes anglai-
ses vn vics humaines pendant la
bataille au large du Skagetak, sonu
vt.timLtLs A .plus de 7 cco hlmmcs.


You need the right Mfi? here in New-York City
To lbi Ihe 'Iferchanidisr lollUant m
TO s%#lII o4;r V:aIi lm- rolucis.
Ve tCan 1 -ip 'Iont.







dp-I s ict. I al;:I II I aI -is VOU W )i1
ailaniiiai.( A i eIt'jt'reI
)wk G y. tCv'UI ct'sOatoer Cli a
dI e (X. tCj.1-UiIILI cC ilIaVIe 1.

I Make' ow J0./-io~i., N .v w )r k Oificr


Bi8 loaiw..ty,
New-Vol k C-ity


(Cable Address
,,Sit:lluiplOnl


WiIGlIT 11 IIAFF.


Avis de 134ar1


La Gcelette a Merle v partiira sa-
medi. io du courant, pour Guanta-
namo( Cuba ) pregnant fr&t et pas-
sagers.
Port-au-Prince, 8 Juin 1916
E. DEGAND & C
Angle des rues du Magasin de 1 E-
tat etDantis Destouches.


It faut c


FRAICMe PARP, i&#ut

A GI -.,k .Rw 8 .


Mon yementa
Maritime


I'lItibF%- xI:NMr etMfile Joseph
1:* a1-11 iil--Mine Hesia livpt'olite,
MIine N, inomrs A i.2aste Nielle Ne-
ln oil -A .\ al s te Nite Duviv'ier Nr
Vota ',4:-n i nIe Iaccaa retle xor-
p~s Foi a Gcoaette. Antoitie, Salo-
w~ i. AhrIacp-t I..oinDaccarette, MO-,
rna,,laiie Gaavier, Louis Arison,


lo):tauve enat du
cabotage


D-part du 7 Juia 1916

Ch,.-rit, capitaine Saintilus, Ldo-
gane
Pcrpetuel, capitaine Endrius Leo-

DL; A-Vc.iu
St M. lhl, capitaine Antoine An-
se-A-Veau
Fly'l-ih, capitaine Duplessy, Pe-
itt T;ou
A.rinages do 8 Juia 1916
Merle capitaine Attelus. Poit-de-
I'aix i sac de cacao
Liaura, c.pitaine lamen, Miragoa-
ne i sac de cacao
St lian4cois, capitaine St Jean, Gd
Goave i miller de campeche
GC'orgczte, capitaine Moravia. Gd
G:.ic j milliers de camp6che
Carmin., capitaine josene, Grand
Goave i chargement de camp,
DiLui Puissant, capitaine Pierre,
Pl'.it Goave n mdllicrsde camp.
St lacques, capitaine Pierre Jean,
I'cit Goave, I sac cafe
Dl)it Donne, capitaine Rezius, Pt
I'utu I sac caft
No::, Dame, capitaine Elva. Bara-
dci,.. i miller de campkche
l:l. ti a.t, capitaine Cilius, Bara-
d:1s. i miller de camp6che
Atreg.r:t, capitaine Sulania, Mi-
I .l.,. ;;:C,
Ai;n:., :capitaine Rebecca, Gonai-
\, 1 13 lIs coton.


.1tis doi S nate ihi!;-aultiqui

de la nuice .,u : ..u t piv(
qu-ils .tlont [I\ .J-k, it vend
9 et ;..intdato10 ;U1V. t1 1..I- jt (U
pour C~Au~c d t .), ,ip .;!,1)1 '. rgeI
Port-V u-Pa i rcC IC 7 Jt: 11 191(


On deaitatde 'iac ur des
Iuie H vl -i,~I jx I~
S'. 1, 11 -C S S # I .*I '
Rue du Fott lt'ri.



FauineUs Iliii'gaiu. '1 Sa/;one

B. Babbitt Inc
Savon Gold Bar

FIIEA'CH .Il AilIII 11.11E Co,
1in *1 A "; (I t, C. /j!.tI i/F() / / E
rGLIV S : A IT ./I !''I l: CI PLT ;1
VI lf/i llJ/,'


A H~eys I oa:er & hi; rI mnc

THOSE WOOD WARD &-S(


Etg. Le 1io~ss

I tlT-A U I MINCL (11A11


C 8 j~~m~ 'Im intaaias en pijao
CaL X -S alit s-ur ati NO 21;. But
LIIL s aii,1ik-UIIa: tcaiate i a i a tai

611 L C 41


I'PA RTS D E NuW.T&
ca- S/S. LUNA, cargo-bo~i
pour St :lirc, lPort-au-Pmk
;0 Gj Goda':c, M ii gone, jir~m

SiS IFR I NKS 1I:R NEM
V8c. 1, p ) iar Caip. Pon
G v es 1, c,-:nu pri nce,
JI S) ITNINS IREDERDI
DRI S,'S -'('iScargo boot,*!
SiS iiNASSAIJ.1%n
DIlAl'.~. 'I -uaNEW Yos
S'),ISAt NjIE.NASSAU


ij~. u Li I'illce le q jail

A V1RI NDTS, dJM

i ON TRC)UVERA LA l
Mall DE

ONeND. du Perpitadh

u No. i I j.6oR L e Tk
(k:- dL vaia Vi(ia i'-Forts,).
U) b~iAS NO 38.


I a Au v iu4


Electric Poeket h rin o I

.o 0 vo s vous rveilez :i;a nuit I
ne ttonncez pas dars Iob:u i rt6, )1.nn
LofUn l11 p!UtI, ne
r-171..s da is Iaa Nll c

attaquk lanu,,. ,n, coou- 4 IE
rtz pas. \'ouS VO\t Z
tles .utr.s, t i!s ne .
vous vtrront pas si .

Fraco Ehh ic l,, ke "URN-i os d
Flasbhlagb' 2j
La lum are Ia plus rLD MEOAL FLOU
6conomique. Ia plus
durable eti le mneilleur
marchh.
En\ e par 1 sier VEI I ET
WE. OXI NTIN WILLIAMS, on eur ITE1RIE
Seul agent pour la Ripublque TAILLc;I M h BA 1), Imp a; later.
d'Haii. a;s. li. t, i Magasin de l E(ta, 73.
Saint-Marc, (Haii.) AWise sa bi(nvt.illaie clientele que sa mnalson /at'
Prix sr&ciaux pour de grandes rabaiis sur le prix des co.nplets fails at fournis.
quantity. Demandcz pour Catalo- La waaioon ved des /burnitures pour tailleurs (et
gues et prix courants. -de 1er c, oi.c etn yr.s et .n dail. Ont y trcu era ds vf
-' --- .. 11 .-- hontwes en ginrail': choeaux haute forme, meflon fel"
EVERARDS oaille s*ujrie*ue four h.)mmes el enfants, fau~a-cols '
lid g9 BL e moile, rravates en tout qena-e, chemises blanches el co0
re reures, pour homes et en/ants, gilet, /lanelle el rct
Meilleure qualt,6 colegons tricot, /il et zd6. ir chausettex sole, fil et tOt O
el infants, ,ba fi potr. dames, costumes pour tniacs
Demand6e par lea connaisseurs. brelleket jarretlles pour homes et enfants. caMn
rapluie sose en lout gr're, mouchoirs de .oche soe,
kpM cheta $ c 4 lefiHures csuir en tout genre. .
L PRESTZMANN-AGGERHO11' Aria=l de la huat wue veaV paw e d n$wi4m
aem8w d%&r's I L maiN w failt R UKu ia de 5 OlO s mryi eMU a*


I


Ne 17sto
Sain I Lo I& j j Le m iireeaiilleur
mnent conniu di-ltote eh
Princie. It'l dV rtourner di
L~e rend z- vous du stc. i port-a v- i't to r tr j
Prncen I*Ii:r.iger l ou i 'I 'esrm,
J des derni ices modes et 1%
) I cii- ,.Fi dolm~
Crime giixc. So rbe tP! -;-.e r ie I tc,:P I Ur, cIt'i5et
frav~t;,';e. Pdtes de vo~ \. ul-tule `:1 I. lim
G~iiciatx sur cor mar.C. LicqUur cet I i sojgjlS etl priX mnodrO
Vans de premier coiox. I
Salon jpour Daaucs Lti c hants j k Ilahue NLit z~ e
N. I caJisa.It.I p.tur
cau'c f gaw a i4d i,.e Iiati'r, ; 1 e 61r~uuimmmnm.mj



ii Po it r ca s:i(e de

Les atc bets tie l~a nviison I4*IIo- ie'vA
deliii. la'ileuir, sotil I ratisferes 1aileaUx et chevakat I
ati NO 63 lu' e la 11,10UOUX (ci.- loll)c ce ut


It! lit'S at a maGile ide g~ olae delue v
N1el dt.Me0110- iloea 't.iUI.dc'.'i k. dmi .

'lli ua l iS 0iz ('itul..
el d 1-i1;II't Ie 10


1


I
a
i
!
(
I

|J


I