<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02620
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 6, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02620

Full Text

oIni~se Aabe Se. 3765


QuiN SI 63111355


NrAMi jmois 1916


,mwent.mA(siAoI
DIRECTEUR
ABOI?(ELANT8
lpoiiT AU CHANCE


trosm$1

Irws bAt


* .G .1. 1 J
S11'It A N G EA :


piIT-T.AU-PltU!NE ( Haili


m -


OUOTIDIEN


RACDACTION ADiMINISTRIATION4
Anglo des Rues Ft~rou & An~adncains

WoS ASSOmees semiot regs :
A Pea r-AU-FIjMacal:AUZ bUrCALU& dmatorUMA'
A eAtUS: chca L.Maveacc & Cie 9. Rue Twn~m-ct
A Lounoas: crmez L. Ma%,euce & CU. sq. 3:,.-I
Ludgate Hil
A 32LI.. che: Rudola ?Mosse S. w i9, Jeruizlcv
Stra94b-49
A Maw-Yoait Univlsa iPublicity COMPSMY 41 Well

Lm mammacraitsinstrts osa noo De sant psi reandaq

A4beunmi*Ws & insert tovis payables a'ai ance


*a n an rte lutions profitable aussi puisqu l'ar-
i1 bitrage sera rendu facile et comm3>-
i fUia U ilU de par notre nouvelle rente : celle-ci
olfrira un revenue beaucoup plus rt-
Sl numtrateur et I on aura le ser.time it
enP I'achetant, d'avoir fait cxcellente
U 1iU U teuvre national.
Parmi les moyens d'assurer la con-
)e ,ore ,,,trepon t solidation de I'idifice financier de
I'Etat, il taut citer l'6mission tidu-
Bier, des gens snt effravy,-s par la ciatre qui a eu lieu, il y a peu de
cs genssntelTray par la temps. Le maximum nouveau d-e-
Cpercussion finance 'icde t la gue re mission non plus de quinze mil-
aCeainies meme v voh comme e1l itards. mais de t8 milliards.Le main-
facc principal des tventments en lien du maximum est important en
course, ce qui montre bien quelasoi; i est salutaire pour la salubrit6
guerre ne les touche p.;s de trop desfinances nationals. L'Etat attirme
pris. ainsi hautement son dessein d'empe-


La varitl est que le problame fi-
nancier sera r6solu, .4uOqua'l arrive.
Le temnps accroit les proportions. Le
courage fiscal sera de p!us en plus
exigible de chaque contribuable.nms's
il nest apres tout que de second
nrr n com t I 1 llsou du Coura '.'e


NOUVELLES



PRESS


PAR SINS FI4


5 Juin 1016.

LONDitEs -- LeAs #ier1i,. s rap
ports Ade l"it II,11I |ib-ita uiqialo et des
cavires 01ai wout assist a all a.il.3at
naval, per eleent de croire qtleo cut
enWa a *mo t Ii' a n- ,t440 ", k nI


cher tout abus du billet de barque., f" .tit c.- o.II'" e I" a.parui
N'oublions pas qu'un lour viendra sait tout d'il'abur. Les peles angalis
ot se pratiquera le reimbursement ses se rtasuamit ai .toate.s I.t- unit~ls
en esp6ces, Tant que I'Etat aura le comprise, trois croisea'-s ctirass&-.,
souci de fixer un maximum d'Imis- trois pelits crois0urs et haut contre
sion des billets.c'est qu'il voudra lais- torpilletis. 1.*,s p,' 't s d.a al'le-
s~r intact de fixer un maximum d'e- manatls cit-o. ()out e:t ,ales en!


o, I e l l roUllPd/ i U pLw w. a- .. .
militaire don't les braves comtbatiant t mission des billets, c'est qu'il you-: noinlbr le toaivires, mIais plus gran-
donnent tant de preuves. dra laisser intact son credit. 11 agira des ela toalilad.. note non
aveltir. Iil~ul.IN -- ,Ltr-e(otld Iote non
Lhaque journee coCite actuclle- sagement pour le present et I avemir. ofticielle.a t publide ajijourd'hii;
ment 93 millions y comnprs les La measure eit d autant plus pr6vo- et I atnmirat a;!a n -n.s:de declare cor
avances aux allies. L'e'fort se tradunt yante qu'il y a un plus abonJant rig nu rappi ot .abaleux. Elle an
pour I'annke entire par p'us dc 30 mnuvement de ftods. inonce inatilei-.al.t quo lIs vdisseaux
milliards A realiser. allegsands de haute ter ot td oe l-
Nturellement laBanque de Fran- Plus le temps va, plus. au lieu gagts dars udn coanl:at avec toute I
ceNapret lemat Il contours e dus de cr6anciers que nous tions, nous llotte angaise iudeine. L'aunotice
ce a pr AE ar le onourse deenns dbiteurs. Ce rme du- adnet la perte du cisu -ller
total des availces nettes f.ates par cet ra quelque temps encore. Cepen- \ON. resident
tablissement -en complaint les 200 dent, une administration fjnancuireV Wilson a approuvulaO ia tetaiv de
millions de advancee permanent et habile seflorcera toujours de rduire choinir 1o en *aItoile r ;nes dul Kelt
U$ millions avanc6s pour les Gou- l1. circulation tiductaire. ky, el, .,iali t! ,i, p,>r..siolet pertna-
vernernents strangers -t n'e-c dant A inenyt dt( la Conventidona Do..uocrati-
S 7 mallards 32 ii nAutrefoi il y avait une rgle ab- ue. ce i assure I'lecto du a-
ps m sr de ctauons. On solue :la valeur des billets ne devait nateur J lnes
t re sr que de c co au epasdpasser I'encaisse de plus des WV INGT.ro. Le PriAent
dception ne sera rescrsce au mS-;deu tiers. Avec le chitfre de 8g Wilsoin .. sgn6 aujourd'hut le Hill
Distre des finances. milliards, le depassement est effectu6j de I'Armi'e lavo. u,. I||plause apparte-
M. Ribot se propose d'avoir recours M. Yves Guyot a ecrit A ce sujet ; nant anu siiateur Snithu.lie la Caro-
iun genre de resources particulere *"c'est une preuve de la ndcessite de line du S4ai1, aqui a voulu conserve
ent tnatiressant A consider. Nous remplacer le pavement en esp&ce ou cette alune e l soavei or.
LoNDIjis. -- Le.- A Ilsuinwids otit
olons parler des placements olec- ea billets par les paiements par che- ffait autLes prortas sau le front de
tus en valeurs mobilicres trange- ques et virements GrAce A leur usa- Verduln en lrgatiln du t-rraiii vers
is. Dans lun de ses derniers dis- ge. la Grande Bretagne. avec un le secteltr d. V tIax, au snord-est de
cOurs Pemanent ministry s'est ainsi chiffre d'affaires de beaucoup sup6- Verdun, en lrep'ouissanit les contre
exprim6 : nous taudra aussi rieur au n6tre, peut se contender en attaques des Fran, ais.
iegarder do plus prcs notre porte ce moment de moins d-nn millard LoXDRES. Ls Autrichiens oit
leuilledevaleurs etrangeres, envoyer de francsde banknotes et de moins progrss6a de nouveau stir le front
aux Etats-Unis tout ce que nous de deux milliards de billets del-E- Austro Italien, ea capturanl plu-
autonsrecueillirsurlemarchedetitrcs chiquiet". sieura positions strattgiques dans
am6ricains existent en France et n- la regioui d'Arsibre au sud de Tyrol.
~o~AciabAl IBIS. Durantt lea attaques de
gocnablesAla Bourse de Pa is. Cela E veut-on savor quelle est a raison la nuit derni6re les allemntdas out
ae taborer pas un total aussi consi la plus decisive de la circulation fi- pu gaaner du terrain dans une tran-
ena di Iue nous l'aurions voulu ; duciaire? c'est que I-epargne francais chde ora;*aise entire Damloup- et le
laiditla raison. C'est que notre noa pas perdu et ne perdra jamais Fort de V.aux; mnais ils ftaeat im-
pOitique a jt plus fiscal qu'&cono l*habitude de th6sauriser. 11 amassait naddiateinevt repousads par des
ique et surtout pr6voyante. Le de Por, il amasse maintenant desbil- centre attaques. Un assault des
portleuille de la France content leus. -Dans ces conditions. il existe troupes allemnandes ce matin a elt
encore des litres de nations neutres. an chiflre de billets de banque de arr6tie par le feu do barrage des
toue rTistre des Finances fera appel A beaucoup supieur anux besoins reels. forces frangaiscs.
IOU eu qui les possdent pour les A cqueFranaisde voir sil entend BE .- Les Allema o
ottrei a disposition, de ta.on A dicon -*ionner la Banque de Fran.- vnc sur le front de Veduns centre
Oritae aAUcommerce franeais et A cd et ia irculation de taut de ptpier, le Bois de Calictte et Damloup, au
oyd4feandetionale une part des alo qu*il conviendrait mieun au nord-est de la lorteresse. Les Alle-
oycesnsde pavement qui leur sent credit de rduire le plus possible 6a I ...Aia onn antur, ca nrisonniers


Qui tAt cru que les valeurs 6tranu-
res cOtribueraient A teiidre no-
Ue dta~ 2 l'exrtrieure ? On se sou-
Vient 4el sCampagne qui tut mende
at0oe..; le-.On pronait les valeurs
" ales et cela n'allait pas sans
Uoe grande evidence de justesse et de
trsqu. Le meilleur moyen de fire
Ucidef le.travail francais n*est-ce
Pas de sc.atenir, de vivifier de con-
pmt del entireprises nationals ? Le
Md. d ue est hautement patrioti-
qel & iepndant. ne voit-on pas
e P'ieu slhment pour le pae-
des" at s*ancessera l'ensemble
c talistes rangers os6dds par les
Va ttaltes franuais4
'alie P*a Is thiorie, sur laquelle
emo.ole est d'accord.De q elles
o R* potndra-t-on A 1 invite de
e.t? 1 tludra voir sa, en ce
demI Is resolutions energiques|
iMP RO Ps chacmn, st.


quantity de billets de banquet Le
point dibattu, cela nous entralnerait
evidemment trop loin d'aborder la
question des imp6ts.

L'imp6t sur le revenue existed at il
s*apprete A tonctionnet." Nul ne sait
les aisultats que tournira l'exporien-
ce, mais ce qu'on sait bien, c'est que
ces r6sultatsseront m tdocrespuisque
aussi bien les mobilises seront dis-
penss, s'il i'entendent ainsitde son
application.

Restet de noureaux imp6ts. Le
Gouveremet 't est nullenenen par-,
tisan do our creation. Outre qtue la
dticussie d*mne matitre aussa con-
conug edible pe6terait an r6veil des
quer de parties, il faut bien se di-
re que le temps deguerre est medio-
ceMeae propace aSu tentatives de 1*-

P. doMRRY


et quatre Illitraalcuscs.
LON 1 It1:S.- Les tiavites asugiais
lnoLh-.LAMiS, le sD.utlands ei le eSal-
moinvool D ont t coul.~s. Aucun


Revue Commierciale 6- Exercice 1914-1915 IFeuiltet
Octbre191 J Aoiit 1915 A2 j 0 0
de a aleirnorniale* 01dln~iviti-
Erifs Ccfmsrcedep ramfricaim c,% port&s aux 12 -"Is 4 5 010 'tc I&
Autsilorent out t Revaae simpri- vlu.Stsali.s
muit un re.virernct1*s.rdiiu
daiis It! mi-r,:i. et. par suite de be-, Eseempte et Avant!q s-t r ar~
.4oins :ardifs, inous ainenait A:i olo Le tUx lde 2 0,1 WCit' 01-1i ~~Pt)
de pairne pouir lei remiieres signla- sible On troupe aujourdlhua cjoh
*:ure-z, et au pair pour leg 2 mes. D_-- rammient A 1 1j2 010.
puis. les cotirs Wont gukre "ara6 car;
les Al tires dejA naturellement r~dui- 1 Alroe's eLArr~i
tes. Iont 06 d vaittia1z pat les c ho-! O:1cCte pt)a r Ie 2 )I ,- 105;
minges essentuvilement h6t~rogenes tgourlc e 6 alloi Fid'.. W
iinpo,;&-;au commerce de la Capita!e.: gourdes le gt wou h t e 'IFtI i zj8Sd-
C--ux qui ont suivi le mouvernent'grass 18 (ourdc-s. E i d, .ill, i. io Ie
Ides importations d'or Wont pas dta 'gallon.
L ere surprise par la ra~actioi1 de notre,
march6. 11 eit vr~aimrean t. onnant queSir ri
la coincidence de la snore s~aason t umcbil
de ces rmimesamportations nDc Faient IDroi~ilA4 iiia SI ~.l
p~as provoqu&~ plus 1( gro 43 gour~ics Ics ioo l;vi~s.
Les dermiiers arrivig'-s d~or par P.Iir~dm a
F. lHsidrick ouut porte le totil pour Vir opi
tout It.payn Jdeput,; It ter janviet :ii6 Voici Ics co)urs d- hLiS!111 11"'
A environ 225 dollars et pour noire' Cha~rge Bird lW.- Ie : .i11~te
place A 114.900 dollars. So ki-i 6u Uks 16 12) ki 5 V.
Pataite (G. 10 IilU.11-C 21L.:(
Or amkr cairn cemire billes I el 2 3Maus 8 G. It z
Les jours se ressembietut en ce quii
a tr tit A l'u:iiforanlt da ch ing~.! 1E'
nous ;aucugnons ainsi, sansle vouloir Les lavuiai~ous des soutes 111t1.1 Imu-
l a stAbilh:atisu ttint r~t~e. ros se sont elev~cs A telviroa )0 S izs
Malheureusement cet adtat d~dqui- Les arrivag-es tie har'pi ovcc 1P r Ca-
libre don't jouit moun-ehtan~inent la boleurs ont acitt%11 32 s~as Joaui 4
mottrale national. loin d~hre h~eflet sacs de buisuire.
comane atilcurs, du libre jt~u d'&han- -a Revue dui 13 Xlii !krnler fid-
ges iutensifls, iest que la constequerl- sait mmnroa du pr 'j,:tI : d
ce de la stagnation dt-s atfaires.autre- du CCfi pair I uvle ~ nnrh
mient dit de la anorte salisn que de-ligtis. Le proj~t 3a t '.os1, uu
puiS IpILlS dd Cent aaus le people h a-I puis reiivoyte a hLit C b unb*I)Zpui
tien subit chiqu! a'nn~e sans y trotd- J aguore le sort lu' i i0.1i1 fuL .Ie
ver de rem~d-e. I) o~i vient celi ? le IDteputes-
n~ei saiis jien Car p.! adai t q ut nous i Le Bulletaind 'i .od,-saG- d;A
c"16noans, Cuba, ayA.11 fferin :sta rt- lvre s*l.~ve Ctci,
colte de sucre cont~inue d--xporter dtun pareil prol Ai. 0 1 1a-l~u
s..iu tabtc ma itu tact u r et ses fig ues l~a ta xat io i pe ut t (l) u I t) i.2re d -c 14-
bain iues. LtI fun ique expelie 0s_-s tti t s a s 501 ap l.a ,a rtit a
fctlts et soai p imuito. d~autres auitil- probll:n atiq ue Su i )id:t i)mit lecahl
le.; I-acide citraq .ac et le jus conicen- JointIh valmur %var-a;tclajio
ire d Alo.--,. eic. etc. P~artout dep.uis Ile got~h Ilayp:ct, Ih proved a',: ci
Icle e j~aivicr j~a-q-.au ;jt D-,canbre! Ei r~sutnt ICs mi1I k: pIic%
r~gegle I traVA11 ftccond et salutalre ? auroalt suriout pu cu I rI
e9artout lhi-anine knergiqu,:et la-Ii- on de nouvCAU X 01o a H '10p_
barieux trouve A sonl activitt. uWa er--nueitt d-ancicn- i m ir~ h tout ckdt.
plot pro~npt ci av~anztageux. Chl!z au d~trilnem td-a Ili vac c,,is m in..!
nous. sculs le b en atre de la collec- protit. pour li coa,)iuwnn :o I.-
1ivitd reste Iivrt aux hasards d'unt 4;Aiwcar aai.1lgre liout. ,:s'pri~rx lie
rdcolte de Cafe en dehors de liaquel- baisseront que tort p,.ueu ii n.1A
le point de salt. Atassi lorsque ceite mitane que l~a li.ausse tie s.: c mnmidae
r~colte a pris fint voyons-nous se pas si l~a consoisnaifat'b.a Ie iCP %S
dre!-:scr devantnous It spectre hideus forte que l~a proiu--tao~i. lit. 3-1ears
de [A more sjia~ou. Q-ion le vettilte it ajoute :L_- c 0 .:.-- e pro.itilt. e:V-a_
ou non ilt Aut alorsse croiserles bras sivement e-i deliari J_-lIaiKa,.t
et attendre. Les petits profits quo de ses colonies ; par consqu,4st
Poin avlait amnasses durant la banno muotre paiyt est If~iJit j u er.A.~-
pernode sen vont Lmn A urn durant la snarler A liii scul 1~A vjlcur Ju .>a*t.
mauvaise au point que I-on se trou- NMauf. poarqutu veixt-ou tax-t Ie
ye souvent A I& reprise dui travail c~afc qui se veaud~attavantish a9g .:rrc
grosJcan comsine devan.Q iand dosuC 2 A 2 Ii A1i la vre. c41%.tJjj'a ) A.A.
ics choses chAngerost-elies ? Nous huta 2. to a 2 15. Et t m&l-:. I ;L
voudaioas pouvoir dare bient6t,mntis dua fr.ua qua rc.mic &c .'e pra tLA&Vio
auatrAin ou nous allows. qUi peUt port d'aaUVsac JO CAI-141tLI B[4iall j
'*ra.11.i 1'.ar~ihaner tlvc S i. cu.itr. Ai.j a.-.aat
Arrier s dives i1 guerrc..I iu aLolrs'e-I
Ari~ sdie.s t-r iItiui, ,i I-- r, -
10 Re.enPissk!s des Commission;! Posains1aaisf1Ii%_- ef.r 11. 1 aLM.l'a-


autre d&-t.ual aujourdhui du recent Dauphin, R. Bastiet> et A. SmIboar gre la pisp. ,. dJe re-.).cs e-
combat naval. acheteurs A 4 Jollars par o103 goar- t'c:res trei d.i. n.::. \l gr.. .ti:
BERLin La floste allenande de des pour les tiflts en gourdes et A :o.usomn: ue i to. i tW.L I It; : d
haute mer a conei un cuirasses an- 20 01o o pour les ell.tis en or. 400.00- sic-. au dci. a d:. a.i' eq
glais, deux cfoiseurs cuirassds, deux a' Bons du Tresor dits Dalinois pr&cedcntiet1bicn qu aiy a, t; 4 o iodt
pet!is croiseurs et plusieurs cotitre- sans aflaiies de I5 a 20 010 de la vi- territoire evdus ti 8 oa l) 1.1 p >p A-
torpilleurs et sous-marins. Les peries leur nominale. nation h bautue dJ Ia e.'a .. -
allemandes comprennent un cuiras- 5 hans du Tresor dits de !a Ban- talquer.
s". un grand cuirass6 et plusieurs que ; sans allfire A jo olo de la va-
sous-marins. leur nomanale. CaMarh':
LONDRES.- L'Amiraute anglaise 4" Bans du Tr6sor dits Lespinasse Au:une ncuve I-: a signa4er..da
confirm la nouvelle du compAt na- emas en compensat-on de la reduc- march de N-w-fork. l'ou 1 oursi a
val dans la Mer du Nord, et les tion de 20 010 sur les appointeanents mime a:taivi, sur ) t a->.1i Padti-
grosses pertes anglaises comprenant des fonctionnaires. Sins atlaires. cle, principalcmineat Ja.s les mtib.r
les croiseurs **Queen Mary", "Indefa- $* Detes revolution.1aires : Bons quements II est a ;rnuian.r q ce du-
tigable". Invinvmcible", "Black Prin- Zamor. Sans aftaires. Bons D. Theo- rant ce mnois les d.-,1 s .c vtjeroat
ce*, "Dttense'. et les sous-marins dore portent signatures autoriases complrtenuiett. .
**Tipperaay*, Turbulent. ",Fortune" par 1-cx-piesidentt a olo pour les Veate le% i or-h! taliseq
*Sparrow Hawk', et "'Arden" cou- t;c6piss6savez. rcconnais~aue.s. Bons Aftaires calmUis par c attinuatwo,
16s. -V. Umllaume, pas d'affaires. Auuan ft ulotable i si ualer.


111111111 1 L -- I I


`ILL ---- ---.~I ~-- ~- ----~.~-~ --


I


P





LE UATIN


Faitst D ivere Tribouml OWt deP irl-&u."'risce Libre circulation
3~.ENSEIGNEMENTS ~ Audientce civil extraordisgcairo du 2Dra i ru r~
Mt-TAOROL.OGIQU~r.8 nsdneto oe oSNm
OLISEIAVATOIHE If. lioninommie et Errws. aa-4esseurs; 5 Juin 1916
DU Aug. MfitlIs, auinist~re public
SKMINAIIIE COLIL&GE ATtaire tlxe A lau taisie : L'Etat [20! er-- (1i 'ler Juini defendant
SANAA~iIcontre schiataid I`O'a'vtiloirt, 4les bairs, restaurants
SAIN ,AH1AI AITriire eiitcdua :L. PanchinJO(IlOi(Tc ;rssxhuesd
A NMIDI colti-e Juslijigi Dtrosicr. 91c I 1(te ars ieures d
Lundi 5 Juin 1916 Me W. Michiel, &.vocat 410L. ~PI 11 tel hive'rtlulahioaz apr~s sp
Darom~tre 761-5 ecliitao a eImmo g~lecture (de ses co lieu rTSCs ts ~r'cr
Minimum 21.0*lusiwm .-et relies dt4aut coimitiJus- ()L('EL
Toempdrature faxmm iin Ddrosir: Livitenwit Ur. S. Mf. C.
I Maxn imum R)e'.2~ ~N.~ ..8 U 71JUIN 1916.Iihewy de la PI~,aoWh
Mo en edir e .). 'ltsielu-.11jilge J. ZI-i'lr fl. ; .- --_--_-__
nl.-:- -- I'lel -e1111o l L ...-.--'.-.-..'--


4


La glaee
aecore une tois la glace n'a pas
W debitee bier la population, 1'ar-
et d traffic du chemin de fer de la
plane ayant occasionn6 une pinu-
rie do bois A broiler. Le traffic de la
P. C. S. ayant #t6 repris, come
a le disons par ailleurs, nous es-
Pkmsa que le manque de glace ne
aaerpas.

VletiUm de vTuemet
Hier mattn a ett retrouve aux Ma-
rrcaes Trouttier, le cadavre du nom-
in Arthur Joseph, 25 ans. risidant A
I'babitation Dfgand (RiviireFroide).
Parti de DIgand depuis la vedle
mour apporter en ville la nouvelle
doeu monalitk survenue dans sa r6.
r a, Arthur Joseph, de retour de sa
seibre mission, a etA surprise par
he sixs grossies de la Riviere Froi-
*d at emponr par le courant.


Pabst..
Pabst...
The faim*s Iilwakee Beer c
EN VENTE CHEZ
I. J. Bigio Co

En gros et eu detail
Angle des rues Courbe et S6sars
La meilleure et la plus hygidni-
que des bitres.


Iloite


at=
ggg*


Lettres


Port au-Prince, le 5 Juin 1916.
j Directeur du journal LE MATIN
Monsieur le Dimocteur,


.i'MI!
Pou
legend
la bat:
flotte
au cor
anglai
ter au
rappor
dreadn
ionnes
RIER(
Le pet
(sooo
semen
sion a
allema
ler jt
pouva
torpill
i I'exc
office
t*ient


Jo m'empresse de vous prier par Pios1
11 il ast an travail rallea la prdsente de vouloir rectifier une porte
On ne sait pas comment, malgre erreur qui a Rtd commise a mon Ymr
les grands travaux exetuts ces jours prejudice, sinon par votre reporter, cheur.
derniers et qui avaient donn6 des du moins par le tribunal civil de ce
r4sultats assez satisfaisants, les inon- resort.
nations ont recommence dans ia N'ayant jamais etd condamnn par,
region qui s tend du Fort Lere- aucun tribunal, j'ai 6t6 vraiment Farine
bours au Poste Jn-Ciseau. Les eaux 4tonne1 de voir figure mon nom,
do Ia derniere averse envahissant ~crit en toutes lettres dans le n:!anuro
le maisons et derosant sur la voie du 3 Juin courant de votre journal
une quantity considerable d'immon comnme condamani payer quinze
dices, ont rendu ce quarter insup- cents gourdes de doinmages-intdrlts
portable. & la Vve Awevra Lalanne que je ne
11 strait n6cessaire de faire ex6 connais nullemen. F
cuter de nouveaux travaux sous la Veuillez, Monsieur le Directeur, FI
direction doun ing6nieur competent. donner publicitd6 la pr6sente dans
le plus prochain numdro de vote Vins
Coubres le pits quotidien et agfeer en meme temps, vir
Nous attironsI'attention de la me saincres salutations.
CompagnieHaltienne de construction EUGNKi DEGAND Mai
saur le puts laiss6 sans couverture -- -- -
sous la galerie de la mason Coby. ON TROUVERA LA NEUVAINE P
ancienne maiton Hall et qui est de- Alley
veau un veritable foyer d'infection DE
par suite de saletts de routes sorts D. d. P .erptal Sec rS THO
qui s-y trouveut. W P
Si If'n pense que le manque de
Cmaverture de ce puts peut ttre une au prize de 0.6o cei I ExrmPaire
douttos pas que Ia Compagnie re- fci-devat PF s o- s) et Rue des
ads as plus *lA cot iAcovenieat. Cdears = me i,.


RAUTt' ALLEMANDE RAPPORTE
LE 3 IUIN 1916
r ilectre fin A des histoires
aires, il est rip6tk que dans
aille au Skagarak le 51 mai. la
de haute mer al!emanie torca
nbat I'entiere flotte moderne
se. Voila ce qui reste A ajou-
ax publications. Suivant les
rts de 1'Amiraut6 anglaise le
sought INVINCIBLE (20o.oo
s) et le croiseur cuirasse WAR-
13.750 tonnes) furent dktruits.
it croiseur allemand ELBING
tonnes) qui avait et6 sirieu-
t endommag6 par une colli-
vec un autre bateau de guerre
and, dans la nuit du 31 mai au
jin, fet sauti, come ii ne
it plus etre remorqut. Un
cur allemand sauva i'6quipage
option du commandant, des
rs et dix huit marines qai res-
A bord pour. accomplir l'ex-
u selon leur devoir. On rap-
que ceux-ci furent transports
uiden i bord d'un bateau pe-


HEcker Jones Jewel lliling Co.
s fhlitgarian oo, Supremne a Jaco

B. T. Babbitt nie
Savon Gold Bar

LC\I AUNRIUCN WINE Co.
VI.1S de CALIFURNIE
rouges : Claret. Zinfandel, Burgundy.
n biancs : Ho.k,.Sauterne. Riesling.

ssacussett Breweries Co.
BiDres Pilsner,
Plaff & Kings Bohemian
s Porter & Kings Pure Malt
S WOODWARD & SON
oissons saUs en ouwa genres
Represemss par.
Eug. Le Bossa
95 Rue du Quma
POMT.AU PRAINCE (U rT)


* L'Emulsion Scott


est prescribe par lc3 m6decins coUMW
un remacde excellent pour combattfe
I'Anem:e, 1 Rachitismel, la Bronchit4,
la Tuberculcse Pulmonaire, et tu",


I


MARGUERITE.- Laure, as-tu vu
[eanne, au dernier bal du Cercle ?
Elle dtait d'une e61gance !..
LAurE.-Ma chore, grice au Corset
Dominion don't elle vent de fire
I'acquisition aux Ceint Ailh' Articles I
C'est Line mrivcille !

j^4LA^


.jai nuageux. rluie a'orage mar- it- t ', 1. r .. S. si-Att, uwr publhc._ -a guferefn
quest an pluviomttre 4.6 mrm. Jugeintot rendu,audience tenant --ue
iarormatre Itg6rement en baisse. Celui qui ordomie la vente au-
J.SCHERER. dessous de I estinalion des biens Quartier gtndral allemand
e d6pendant de la succession de la 2 Juin 1910.
delete de ruesr dame Eva Belliot. Aprcs une violent augmentation
Affaire entendue ; du feu de l'artillerie et pi~c6dees
En meme temps que la Compa- Mirambeau Ethkart contre Alfred d'explosion de mi-es. des torces
Sa travaille A la rue Pav&e, une Rousseau. anglaises attaquerent hier A l1ouest
Upmalprepare la portion de la rue Me Moise pour son confr6re, Me et au sud ouest de Givenchy. Ceux
talais qui se trouve entire la Rosemond. avocat du uieur Ethdart qui ne furent pas" repoussks par no-
se Dants Destouches et la place a lu des conclusions suxquelles Mere feu de barrage, turent repouss s
Acinte. On sait combien, en tempsou Alexis a rdpondu pour Alfred par un combat corps A corps. Des
de plute, le passage est difficile par A cette audience Mr Stiven Hoc attaques francaiscs A 1 ouest de la
cete rue don't le terrain est ext:e- a prdtd serment coinmejuge de paix Meuse tuient sans success. A P'est de
moment permeable. de Pletion-Valle. la Meuse nos troupes prirent A l'as-
On an est actuellement aux tra- .'. saut la fortt de Caillette. les tran-
vaua de nivellement. II est probable AUDIENCE CORRECTIONNKLLE SU 5 chdts des deux c6tds et les boyeux.
quo cette semaine-mkme on passage JulN 1910. La contre attaque frangaise, condui-
as bitonnage. Prdsidence du juge A. Vieux; Syl- te avec des forces considirables
vain a, as urs; F. u' centre le fiont sud est de Vaux
*e Thor Carrelnr viella, ministie public. : anqua. Jusqu'ici 76 officers et plus
II serait facile d'arranger cette Celui qui renvoie Mlsilia Dorilus de 2.000 prisonniers, en outre 3
paie de la grande route de Carre- de la prevention portie centre elle. canons et au moans 23 mitrailleuses
Cur qui s'Itend de P1hospice des Affaires entendues : furent captures. Au sud ouest de
aliants a la maison Ouanez Bijou. Clement Just jeune, dit Carmdleau Lille. un aeroplane anglais non ava-
Biemt6t as ce travail nest pas faith on prvesu de coups au visage de Mme ri6 tut c.pture par nous avec ses
s ocurra prlus aller A srrefour n o Lucie Villate. I.e minist6re public occupants.
iture p suffira de Carrefour len concut I application de I'art.c 7 Dans un combat arisen, un aero-
voiure. 11 suffirait de casser los du Code I'Pnal, c'est-h-dire, 4k la con !pl.- f de combat francais, se prcipita
roches abruptes qui font saillie sur damnation du prdvenu. plf de co bat tranlais, se precipta
la route et occasioanent des cahote-o Ministtre public centre DWrilus au dessus de la hauteur Marre. Plus
meats epouvantables. Alphonse, dit Dio'can, pr6venn avec sur nos ltnes, au dessus de Vaux,
A part cela. le rest de la grande Annulysse et Mdrilus Louis de vol un aeroplane tut descendu, et un
route en deca et au dela, est voitu- do vaclie au prejudice d'Alexis Jean autre a l'ouest de Morchingen.
table, nonobstant les daques d'eau Le ministure public requiert de- Le biplan anglais descendu hier A
au'on rencontre au voissnage de faut et conclut a I'application de l'ouest de Cambrai est le 4eme aero-
Mon Repos et quil ne serait pas article 3O du Code p6nal centre plane mis hours de combat par le
tile de faire disparaitre. tlea prdvenus. Lieutenant Mulzer.
aNavelle A la min Front de cest.-Des patrouilles,
I. .elle ia m ir ta place de reconnaissance allemandts eurent
.L.S. -- Alois, tu vas quitter ta place ? du sucies au sud de Smorgen, ou
Le traffic normal du chemin de fer II le taut bien, ces gens sont elles firent plusteurs douzaines del
de Ia plain du Cul de Sac, arret6 d'une exigence... Crois-tu que Mon- prisonniers. Au' sud est du lac de
depois mercredi martin, a etL repris sieur veut qu'on lui nettoie ses sou- Drysvyaty un abroplan russe fut des-
samedi A la grande satisfaction de liers tous les ours. meme quand il cendu par le feu de nos canons de
sm speculateursen denrdes et de nos n'a pas plu la veille. defense.
-r-dac eurs. ___


Avant 1-tmballe.
course ;:ussi pout
je ne m;;rquerai
mes emrlcttcs.


SIS AMOR, venant de N T
Lt dcs ports du Nord est atte:UU,
Mc~c~Ji7 c". 11 partira Jeadi~
IOur -Pciac Godive, Jer~mie, Cn4

1) i,\wimI)LN'~w-YORK.
S. L*jUNA. c.Irgo-boat, l~c
Irc-, (i et. Purts dci Sud.
M\,S1IS IDER NEl)LRLAN~a
j, lr j ur uS lorts du Notdo
M )1IMEWIINir le j6 cnt
PRAN~lS F(L)REDRCK ~HMl
2 3 Crt.
/US c ,r 'go boit. le jo crL
k1 R.1.X\ ",I ENASSA U,versle It

I).P \ N IIPO L' itN i\%~--YORK.
S (MAR.NGLNASS.\U versle r5a
>ill--u-1'miice le t, juin i9!
A HRA[ENIYFS, Agnes


-4-1 1 e)i dre
Cil it-cu e de d4W
I)~' ab'ess
1114 l\.- i s e S w
tl \iic Icli-valotS (pour 0
.~r~ I\Cde toub


Liqueur bitter V Iiiuiec. itcuspoumS
QUALITY SUPERIEURE civ. -I



VIN TONIQUE BT DE tl.i.jmeC.
GOt] r DELIC!V-tJX :i de fhat'l~ f1
L. R ET.%N-Gx d1i, .hall -; It u aPt26


(;0 itI roe


'cs Ver-mintes


L'.411tila l,-s Fournmis, itiv, |iuni:ises, r:tls el n,,iches, dtr
.tes li,' e's ( ;,ii it aisantes .1',4( ) it: iitnlt',s l tuclqicl s licu;es.
On irot.vwra ce pro l uil ifail;hbl, L hez :
Thlicdore BA\KER,
Rue des C&6rf



GAEEJENS & Co

56, Rue du Maflasin de Etat
Ierc par QUEBEC:
Assortirient complete d'extrait pour liqueurs et sirops,
blanc. touge par bartitiques et caisses. Vermouth, Maliga, N
Alcool pour liqueurs, alcohol A braler, Esprit de Vin pour
nuisi, r.
Les clients sonL pries de reclamer un Bon prime POWt
sehal au complaint du a Tonique Rhum 9.



L 01borid oire Sejourln"
Preparalion de To sites :mpoules m6dieamenteuwes
et Injectable
2 MIDAILLES D'ARGPNT A L'EIPOSITION DE BRUXELLIS -
AIPOULES d'eiu de mer lsotoniaues selon Quilto _(01
L'eau de mer que nous employons a Ito soigneuseinent M
large, au delA de 'lle g4 a GonAve. Noto lBisovote'r"qr"" ..
w.,ecaI l-ob.orvation j.idicienu, qna font lea laborsaoilt*' 6..
SL'ea de mer injectable doit *tre de fabrication rIceale powr sweirw o
rapeusiques. De atobeues attUetatimons nou permerat m de etwi er -a
4omM. tou tksf rtmafs CSPlt'.-
BPEC.AL.ITE: Serumri n6vroth6xique6 .. .. ,se
Ce serum re6gulariae teft6cbag g a uiritfa. a *lpHy6 a,6"I
4ans la DO**.rshIMne, la ti bercuto.e. c.
_-
A THME *
a a tm ear ai s. -' c SPIC
I .P.1%.0 So.T & Pn.a. .


.*--id- V-,


lee pL.'7rtZtf~aib!-ZZZ0 &g.Mnale dclI'organisme.


bans unst.mlopt LiuneHe[olandaIW


MARGUIERITE.-
ment gcndral, j'y
me faire smart et
pas d'y complkter