<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02617
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 31, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02617

Full Text

- -- -W -- .- -


Ot-MALOIRE
pIMUCTRUR


FORtT A" PfINCE


NrI ow


* S S S
* S S S S *
DtJARTEMENTh
S
S S S 0 S
* S *
IThANGI1&~
S S
0 * S


0


2.0)
5.00


G. 2.90
. 6.00

G 8.0C


j


OUOTIDIEN


RtCDAMTON AIMIWU1O
Angle desRuess irs b0

W ammemow rps.;
Ai 'pear-as-.mmwidoin ~ l
A ftlaaia:cbesLNJdyems a Cis P.Sami'bSo
A Lowness: cb"*.L Mayemus&..CO. sq. 85g5$
Laidgam 63M
A Dowm~i. chin Radek NMwm 5. v s96 jumod
Suriss 46-49
A Uuw.'f em Umwuush PubbihyC47CNOW y41 Wo
14 th Stft"
L" wiomoinIas inaifft "em me no umod"

dboummeamsts & iawtSOU5paqabks datwm.


LA GUIRRE EUROIPie\E et, cUmmn il est onnaom hent per- te ou tel fail d'4clat I... Lui ce n'est
fectible, Sapries quelqea ltontne- pa pousible Is
eiiets, il r6slise de patients pro 1-. Si. c est possible. Nois in iiorions
eures Graves a. Le plIus dritire tasit de tous, coinbien ce teeivpa S Hieres Gr ves doiopter sea neil. C eat ftail Quit Iblit si d6aesprnieiest Ipostlif et to-
-- oserait atsjourdhbui ae dire on sour rmord, reedlait d idtal et d'abai"i a
frant, ou fatigue. onu 6me instable? tion. Tous lea i ots de i'histoire.
De notre cot respoidant Du inatin au soir, no labour conUt- tous lea actes d'exceptioii, nious les
nu pliejusqu'aux moiMs intrdpides. vivons jour apir6 jour; tsaoinwi les
,u. pre"i res einaiijes doe Ila armi lee oranisaUo onos -sno o- vieux livres.lea lvres do 1914 sei.
oierre, quand le tuiracl3 do la co- brequi fonctionnent. il y a place blent videos, ennuyeux. 1L'esprit ina-
prsioni boudaine senblait encore pour toutke lea actvitas. tional r'est levo duni coup d'ailet
Spli6nomtne transitoire. quelques LesblessEs ont droit an premier Jusqu'ausx rqgioes qiui sembltadex t
mcr.ldules secouaielnt la toe en di- rang dain s cotte nuvre multiple ul oro.er es quelques tcs d'excep-
lit: s'acbarne noe rien odgliger. lie tion.ANNC N.
- Cela ne durera pas, cela ne n'out plus A subir lennui des at-
tut durer, on i'aurait jauiais vu tentEa douloureuses. Leas grands
oreille chose. Attendez quelques sp6cialistes r6pareqt rapidement
Do's et nous retrouverois enos mlia- avec la virtuosit que pos de la I
es, nos querelles, grades ou pe maitrise de cette chirurgie de guer- PJabao...
es, suasi vivaces que laUais. re trop souvent compliqu e par le[a P*bg
Ehbien. non, enveis et centre circonstances aggravanteW d'une Pabst
;ute logique, le phibotiiine s'affir- barbarie impossible A qualifier. The lames Iilwakee Beer
:e; il prend apr6s viagt inois de Les dquipes d'infirmiers. d'infir- E VETE CHEZ
nerre, des allures delinitivws et mibrea religiouses o lalques, de E VENTE CHE
aris, glorieux et tragique, lie t ie brancardiers volontaires fortnant on "J ( jio U9 Co
a souffrance magatiliqueineatt en- corps ddlite aussi discipline quo a
ur6e, reste sublime sans emphase celui qui fonctionne sans arrete aux
isiample coinine I'expressit d'un amabulances du front En gros et eu detail
ituent, unique d'isdicibl.e cou- L*LEtat n'a qu's laisser agir et s'il Angle des rues Courbe et C sars
ur a pre re s u ours degarde le souci de mourir. de vUtir La meilleure et la plus hygieni-
Pour la premi aae fois au cougars de s soldats. c eat aux particuliers que des bi&res.
Slongues annales, uni partit de quil seu remet du soin de leur;
contents ne s'agite pas autour du owner tout ce qui 'est pas regle-!
tvoir. La nation se group etroi men tare,t c'Att-dire I agrment, le.
tit sans une reserve, sans un! conort ces mile rinsiagnoniet qui .i gi- .
Chest si nouveau, cetto et Coneot Ce t ile e iliauq Revue du M. arch6
lil Ipufont des tranchses one villdgiatureo
6W subite d'un peuple passioiip" upportattle.
trque, expert a sanaiyser sanm p-qu supportale. -
i pris de libre discus-' Apr6s les lainages et le tricot sous
que lou ne peut cesser de! toutes a5 former, ce sont le s ca- EetS 4d emmeree coitre
rveiller. Pour la premieaure fois, outchoucs Iegers contre rPhumidit, Or americaim
Sdiscours ont tort et le silence plus odieuse queo le frod t le tooi par xcllnc Au-
e. le bienfaisant silence incoa-' niques Concentr6 en on pfalles, les Marchk ioid par excellence Au-
jusqu'ici. Nul ne refute ou si nprcieux stimulant des grand e.. cunrt trait particulier ne le distiai-
lobjection coinmencee s'arrt- lts sportifa. chaque jour apporte gue qu'une faiblesse, jusqu'A present
delle-mimne. A quoi bon ? Clta son id6e nouvelle, lea mneileues de peu d'importance, taiblesse prt-
n'ayant qu une idle une seule .saont saisies an vol, utilisers sans cisement due au .manque d allffaire.
0 hberer au plus vite, et tie sait: retard. On c6te pour la semaine, sur
ta pas que 1'eflort immense appelle Un des c6t6s inattendus de cet toutes les signatures \14 e'o de bais-
i hi t utes les nea riia ,1 il Wiesta Alan national eat de sm Dlioer a I'ano- se. hin nue certaines signatures oer-
-----------------------------5-----


i de concours superflu, ni d'aide nymat Les plus bellesa euvres, lea
futile. plus admires restent vans signs-
Lea reqLisitions des bonnes vo- tures, elles demeurent imperson-
Dttes multiplient leurs efforts, se nelles.
lteat, saisissent tous les auoyens, 11 eat impossible de qe flgurer un
Pursuivent leur travail incessant instant qu'un pareil effort d'altruis-
uOuvel6 par chaque episode des me ne laissera mpa derri6re lui des
M~ions et les aggravations qu elles modifications profondes. On lea
itrainent. L'arrmne toute entire present dej&. Elles so trahissent
IPpartent & tous, puisque tous out dans cette volont4 ai nouvelle de
Dnd6 le meilleur d'eux-mannes. ne plus d6passer Pexpression de la
*x qui n ont pas ia chance de se peno6e, d'etre vrai avant tout. Vrai
Attre cherchent une autre part de dana Ie chagrin, vral dans la con-
kcFifice. fiance. Sur Paris ai calme et ai re-
A Paris, I'4golsme fut tu6 ds loe solu. un imperieux desir de
1aniewement de la guerre, aux vdnte a pas a d e I commence-
'aii0r effects de I'invasion, et Pa- ment de la crise. Ce mosentimenot unam-
* centralise en lui ce qui soe vit ime a dirigV la guerre, il se lit oar
11s chaque province de France, lae visages des soldats, dans les
Can ehaque ville. dans la moindre coasmamqu6 des cbets a chaque
1'o0ue. Paris bait tout utiliser, maniestation do gra'n elan social
allies. ses amis strangers, sa po- qul n'est pa une amumnne, mals a a
tuon si vibrant et si receptive, df doan4 en touted simplicit per Ie
0ours averte de ce qui se passeI bre vouloir de tona.
a air.rmalgro lea precautions of-. L'*4tat maor me Hvre paa see e-
iciela. Il a consent pour une fois' eret oet mee spols. I garde a=
usvre sans r6criminer ceux qui plans pour luiot seal. mias oare
rseet tr6s noblement .onl oebss lalce ew et plus d'Un Parl-
Pdnliiame intellectual Ie seul el.o, quad U e9 t de cOMx quo
lqudl ilenne de toute son Are -- eop-Mt et 0e ae jIM t pase vo.
SrPOSam6montvolootairement, il lo1tt4er1s 0111' va W iS deA41
,.t.4 .des chefs pour I'orga-& atre 6 me pwetM to re...
doa'ai i-d e etouvre so- ne lot tent pas ..aeuae prpendw
_rt e. au plus haut point ensuitedes raisons nouvelles d'avoir
on prc ipitCe. confiance et de s'enorgueillir des
10i le g 6reraux qui dirigent'progres accomplish.
Stt aSr16e6 do second plan. lIs! Tous ceux qui sont l bas, p6rio-
t roaPus aux durs labeurs de diquemnent, en reviennent avec une
It et accomplissent une tAche foi de plus en plus vive dans le re-
ltatante que celle de leurs sultat prochain.
-- u front, inais tout aussi! Et peu & peu, lentement. a coup
PlUsieurs sout tomibs au' sar. Ia pression s'op6re. Ceci, Paris
d o'nnneur, tel Albert de te saisit a merveille avec son entu-
autres ne veulent pas ette ment precis des r6alit6s. II n1 a ja-
,lb.m. r nais eu peur, meme aux plus ter
114 istoire de la guerre, cet ribles jours, il tient le denouement
tolt dment g6n6ral vers l'oubli mais il en connait tout le prix as
fi de t i nt6r6tsa individuals, lourd et ne peut I'oublier.
eat-4re vo einent collectif, sera LUhdrolsme, cela no conpte plus,
%t_ UeD. Ides chapitres les plus c'est de la monnaie courante, une
Wte. ComlePl e umouvants de la des vertus les plua ordinaires de ce
an **a. t e t le dire assez ? Cha- temps oC tout dtonne. A peine s'ar-
.tajet 1n oee tout son coeur, rlte-t'oui devant les traits sublime
%*t cood gudaa ceux qui ma- d'homnmes qui saomblaient si peu
I r 'prdiaposAs & ce genre pdrilleux.
Ceo a 51lr parish .Uo teWmis a Pordre du jour. pour


S On ne pet se dinimult, dam La 1t061 d cM = at oftu*i 1
cet eutA:; I e ct critique de la stua.-vift MIDSt fm. L- -c d ta
tion at mnoins pour une .ertaine ca- place soot des plus rydumu. Les semN-
tigorie de -.ava.illCuis. S.aims doute m91 de julD enlIverLot ceItaime-
les chases n ie-telo:)t point eternel- ment le sold des depots.
element de nS'ne. Avc ce temps cha- Nous pouvons mainutant nous
cun trouve1a *a vote. Mais en atlen- tourner vers la prochaine recolte
dJnt ii fjut vine. I.t aussi long- t916-17 et nous demander ce qu'elle
temp)s qu'un des org lines de la societt sera. Nos renscignements nous per-
souftre. suivaJn I inperissable apo- mettent d'espdrer q 'elle sera bonne.
logue, le corps socita souflre ct de-L'Lactuelle estimate en Europe i jSo.
perit. ooo sacs (chifire apparemment fort-
N .kde le I'avais estim6 ic A a22.ooo sacs)
Contre billies i t 2 s 6tait d6velopptedans des conditions
112 A, i4 oio d es:ompte. normales et ne dut qu'au cyclone de
luillet 1915 d'etre ramenoee un ni-
Billets G. veau aussi bas.
Contre bJl1ets i et 2 Au pair Bie., qu'il faille tenir compete de la
dilltrence de reparations des pluses
Delle ,in rieare entire tq15 et i96 9 on peut admettre
Sans aflfaires. On a :te come suit: que les perspectives de la rccolte
Bons a912 o de la ,alcur au p. prochaine ne s-ecartent pas sensible-
ons d la aur a ment de cells de lactue le A pareille
1914 serc A 2 0 0g.76 o poque. II y a done lieu de croire que
S 914 s A 2 ooo000oo00g.76 olo nous aurons, si ien e vient avant
S1 7 0 i onoo 0 7oo0 la cuelllette, modifier nos provisions
a 1 i C 20.0ooo00a 6olo une r6colhe future moyenne et peut
Bien que le march ieste dans len- a tre l6g6rement superieure, les con-
semble iiactit oi sirgiale une petite editions qui ot entourt la floratson
atffire en soaic 13A Ji. Ce dernier diaionsqui onr enourIa florains
taux est encore cloignt de 7o OO. a pour 19-7 eta
taux c6ot par inoi, niAs marque dejA cas plus tfvorables..
un pas en avanit fait par les ache-
teuis qui. esperons-le, se rendront Cmple
peu 1 peu a evidence de la situa- Les dernieres nouvelles qui nous
lion. ont ete communiqudcs dissent: An-


Arriirks divers
a Recpises Jes Commissions
Dauphin. R. Bastilni et A. Stmbour
achetcurs a 4 Jollars par loo gour-
des pour les elltis en gourdes et A 20
olo pour les clters en or.
2 B lions /u Irtsor dJts Ddlinois sans
alfaires de A .1 20 o l de la valeur
nominale.
S0 Btons uin Irdsor dits de la Ban-
ue : sans a ffll ~ II o o de Ia va-


gleterre a consent. Prnx 61 dollars
marchE froid.
II parait done certain que l'impor-
tation d aniline aux Etats-Unis se fe-
ra sous peu libremeot. L-autorisa-
tion de I'Angleterre ne vise, dit on,
que 15.ooo.ooo de tonnes de tein-
rure. mais elle peut etre etendue A
d'autres quantit6s plus importantes.
Et c'est IA le danger. Avant que l*on
ne soit compiltement difie IA-des-
sus iil est difficile de se taire une opi-


a t U -. .l.... t..-% A-
sistent A demander 112a olo de prime. ieur nominjae. nion precise sur I'avenir de Particle
4`o Bons diu tlrJ.or dils Lespinasse En attendant Ie march ici est de-
Oramerieaim CreOt billets I & 2 umis en compensation de la reduc- veuu tls difficile. Les acheteuri
Le compartment de I-or n's pas tion de 20 o010o sur les appointments n'offrent plus que mi dollars Ie mil
itC plus favorisk que le precedent. des tonction,:aires. Sins attaires. lier. Rarement quelqucs lots obtien.
tan effet, toute la semaine les affaires f o I)ei Reilutuionnaires : Boas tnent ia.Cependant ii est certain que
se sont trainees dans un marasme Zamor sans alftires. Bons Divilmar les livraisons on: diminue grande
d6sesperant. Et :;s perspectives ne Theodore por-ant signatures auto- merit. En cc qui concern la capital
font guere espErer une reprise im- risees par .cx-president a t 00 pour les coupes des paaines voisines soni
mediate. La recolte du caf est ici les recepisses avec reconnaissance. epusses, chest dans les morncs a pre
entierement fine. Les livraisons de Bons V. Guillaume Sain pas d'af- sent qu elles sc font. Aussi les diffi
de campEche sont en lianinution fares. culits de transport ont-elles amend
sensible. Ie ne vois pas. pour ma Exercice 1914-1915. Feuilles Oto.- les coupeurs A reduire la longueuc
part. d'autre elEment pour Iheure bre 1914 A AtAlt 195 A a 2s o de des bdches qui bien souvent est in-
presente capable de donner aux af- Ia valour nominale. Ordonnances fdrmeure i a pieds l*a.
fires use animation sEricuse. porties aux i2emes 45 olo de la va-
Le probltme du travail oe pose leur. Sins attaires. Vesle des archmdiMes
de jour en jour plus angoissant et Valearsn iserits as ldgel La laiblese de la prime de Pot
surtout pour laclasse bourgeoise qui Exercice 19r4-1915 Pas d'af. contre gourdes et des eflets contie of
cherche en vain un champ A son ac- (aires connues. Le olomwster public 1, nous dit assex ce qu'ont etc les ven-
tiviti. De quel c6te doit- elle s'orien- de6 :es. Celles-ci sont cu eltet tombei
er ? Vers agriculture ? Vers 'in- ouzinme a 96. am minimum et il paralt devoir eon
dustrie ou vers le commerce ? Dans atre ainsi jusqu*A la reprise des i-
le deux premieres branches, le tra- Alrels divers viaisous de deirres.
vail abonde et la reassite serait cer- On c6te pour -e 20 degre6ten go; tooMORIN
tawoe pour celi quai possederait les owS gourdes les 6> g tilons. Ho detail
conau.asances requisa. Mass cest ~ gourde g centimes le gallon. Le ._t__
jestement UIA oqut I'*cueal ou duo ta i8 degrEs 83 gourJes. hi detail
.imas leprincipal. i.o le gllol.
Das on tat politique stable, on Sre braiw er
peut, encore au prix de quelques sa-i Sir brl .
crifices, s'entourer d'une securitdl Dtait A 4j ceiltimiles la livre. En RBSN EI34 et E: L'.r
relative. L'association peut fournir a gros 42 gouides les ioo lives. sgr;r.OAOLo OGIQ(7t.*r
son tour les capitaux. Mais ce qui OtSSitVA'TOIRg
manque, cc qui ne sacquiert qu'avec i. i res d opaysU
le temps, alols que le temps press : Voici l; coarse de la setn utie o.
c'est instruction technique. Charge barnl .sMINAIEt COLLi .GE
Reste alos le commerce. Mais o kos. 6o kos. SAIN'A
Dieu sait come il est encombrt et PaGtat iO 10 A MIDI
comme il menace de le devenir da- Mais a G. Mardi 30 Mail 761
vantage. L'entr6e en sc6ne des gros- -Rkgime Marmite Baroamto r 701.0
ses maisons 6trangeres nest pas eloi- 5 A a20 k(os. 5 liv. I minimum m 22.
gnoe. DejA des repr6sentants sp6- Bananes 2 G. 112 Temperature
ciaux ont precede plusieurs d*entre Ri I maximum 33.9
elles, et soit par necessity pour ecou-' Mynne diurue 2.9
ler des stocks trop forts, soit pour se COld
tailler une clientele plus vaste, ces Les livraisons des soutes intra mu- Ciel trks nuageux le jour et prt-
lepresentants font aux importateurs ros se sont e6evcs a environ so que clair la nuit. Halo solaire.
locaux une concurrence des plus ru- sacs Les arrivages de la province par Orage au Sa4d de a 3 k p m.
des en enlkyant A ces derniers leurs caboteurs out atteint a6 sacs don't a Biro s~tre coas:aat.
principaux debouches du dEtail. sac de b.isure. 1 l .3M44%i.


I



B
I

L
r


1"t &,V~i /Y 0' fui 'u am j a as


i^vrv.^- J.


r
9
I


I -
p


I


unf at mw Avis


poltT-AU-PRINCK ( Haiti


I.




LK MARTIN


L'Asmeeasi
Demain toutes les Eglises catho-
liques feteront le grand jour de l'As-
cenion.
En ce jour ot l'Homme-Dieu.aprcs
le martyr subi pour les hommes, re-
monta glorieusement au ciel, tous
les fiddles dans tous les pays chre-
tliens, commkmorent le souvenir
de ce triomphe de Notre-Seigneur.
Fiddle A la tradition qui veut que
tous ch6ment ce jour-IA. LIE MATIN
ne parattra pas domain.

Les smlias atriainm as eimellUre
Comme nous I'avions annonc6, le
30 Mei 6 comm6moMa par I'Oc-
cupation amiricaine. Tous lee bu-
reaux am6ricains out cho6in et il y
a un unoe nanifeslation implement
admirable et digne d'Atre signalte :
Ud beau dOAfi. de soldats amdri-
calns, musique en tWte, sest rendiu
au cimeti6re, Ia of sont couches
quelquee-uns d'entre euz. pour ren-
re bommrage leur mituoire et leur
apprter des flours.
AN t-ce pas quo c'est touchant et
beau?


grand succks que ce film a eu der-
nimrement le public ne manquera
pas d'aller, en foule, lappaudir une
nonvelle fois.
A jeudi soir donc I
tiama- Parisiama
Demain soir, come d hibitude,
belle representation au L.anma-Pa-
rnsiana ot0 il sera donn6 'an grand
film d'acttu iil : a La flotte russe
de la M.\er Noire Au surplus le pu-
blic aua le plaisir dJ: voir a Le se-
cret de 1 Orphelile d un paiheti-
que intense.

Pri le Cinema
Les amateurs de Cinema appren-
dront avec paisir 4ue le Cafe Res-
raurant de Mine Peters, situ6 an Pe
tit four en face de la Pharmacie St
Louis a obttuu I autorisation de res
ter ouvert aprts le Cinema. C'esi
l'occasion pour eux, avant de rentrer
de passer prendre une de ces agrka-
bles consommations qui ont fait
la bonne renommee de la maison.

Remeriememts


As Vert-Gaslam Mme Vve Pierreville P. Bigord. Mr
Les travaux de construction du, et Mme Raphael Bigord, Mr et Mme
Vert-Galant marchent avec une ad- (.lment Bernadotte et leurs enfants.
mlrable rapidit,. Djia, au dessus Mr Isaac Bigord, Mme Vve Zermd Bi-
des foundations s'el6vent lea murs ; gord et ses enfants, Mr et Mme Leo-
Ia former de Pensemble commence A nard Danjour. Mr et Mme Mdtellus
aes preciaseret I'on voit deaj so dessi- Bigord et leurs enfants, Mr et Mme
neor en pensde, la silhouette de la Pierrelusca Bigord, et leurs entrants,
coquette construction qui, s Mr et Mine Ismra Louis et leurs en-
tant aux autres embellissements' a, s Mr Dcilus Bigo.d, Mr et Mme
apportora bient6t sauChamp .ieants, Mr ecilUS Iigd, M M
Maprs encachet nouveauda,6gance Ghlin Placide et Icurs entants, Mr et
et do galt6 Mme Fenelon Lemaine,Mr Raymond
.Danjour. Mr I'arpenteur Bernadotte
6namde FMte de Charil leune, Vve Coriolan Lemaine et ses
enfants, Mr et Mme Raphael Casimir
II se prepare pour le dimanche Dubk et tous les autres parents, re-
II juin prochain une grande fte Imercient bien sinckrement les nom-
de charity. breux amis ,ant de Petit-Goave que
Elle sera donnke A l'H6tel Amiri- des autres localities, ainsi que les
can sous le patronage de Mesdames diverse associations Je la Commune
G. Montes, A. Archer, J. Gefirard, qui, leur ont donn, des marques de
A. Duplessis, L. Theard, P. Lahens, sympathie A I'occasion de la perte
I.Ducoudray,A.Berthomieux, L.Pratt. cruelle qu'ils ont 6prouvke dans la
D'aprcs les preparations qui se personnel de leur bien regrett6 Pier-
font, il est certain que cette fete qui reville Pierre Bigord,leur ,poux,pore,
sera suivie d'un grand bal, aura un beau-pere,grand pere, once, trvre; et
cache carout part lier. nobre es patent de croire aux sentiments
Les caries don't le nombre est de leur profonde gratitude.
limit et qui de6j s'enlevent avec Petit-Goave, le is Mai 1916
rapidste se vendent A l'Imprimerie
du MATIN, A l*Ambrican-H6tel, au Noaielle A Ia 1mai
Magasmn de Monsieur Paul Est6ve
rue des Fronts-Forts. et au Magatin Au rRIBUNAL CRIMINEL
T. L.afontant Oh! oui, je le regretted, mon
V. S. M"ssieurs les commissaires;crime I c'tait le 15 Avril dernier et
d'honn.eur sont pris dnEtre presents c'est ceste nuit la que j ai pris.,. la
vend reda 2 juin A heures pr6cises bronchite don't je n'ai pu encore me
de lapr6s-midi. A 1-American tl6tel debarrasser.
pour les dispositions A prendre. __ ,

P.etsde la misn St**qe ICOU PS DE BOURSE
A la rue du Ccntre.devant la mai- --
son Sentque Pierre si bien connue.uu Or americain 400oo / prime
pont en beton a tE jett sur la rigo- D. Int. d'Haiti 29'a 6o ad val. noma
ie dontlesantiactuositesdepuislong- D. Int. d'Haiti 1913 60 ad val nom
temps d4parsient le quarter D. Int 1914 A 40 ad val. nom
Cest un travail utile et don't se- D. iAt. 1914 .B 35/38 ad val. nom
rout surtout satisfait ceux qui, fai- D. Int. d'Haiti 1i914C'Joad val. noru
sant des visits fiequentes au cime- Ch6que sur N. Y. a olo escompte
titre.sont obliges de passer par cette Cheque sur Paris a 130olo escompe
region. Transfer sur Paris 7 010 escompte
Billets de $ gourdes A14 010 escompte
Le arniee amitaite Nickel 314 oo escompte


II faut feliciter les agents du ser-
vice sanitaire attach aux bureau du
capitaine Upshurpour le le et I'acii
vit& qu'ils mettent dans I'accomplis-
sement de leurs devoirs.
D'abord c'est avec un lovable em-
pressement qu'ils se mettentA la dispo-,
sition de la poptalation chaque toisj
u'ils sont appeles ; ils. penetrent
ans les maisons, dans les course,
contr6lent l 'eiadesbassins,des reser-
voirs d'eau etc. des cabinets d'aisance
quwils font desinfecter ou vider, hu
besoin. Enfin ils garantissent la,san-
t4 publique autant que possible en
attendant que soient mis en vigueur
les lois et rIglements que v;. t d'e-
laborer la Commission d'Hygiene
institute par le Departement de 1'In-
itrieur.
Avis do Seaviee Hydraelique
Las boaoes desservis par les eaux
d las source Turgeau soot prevenus
4qutls Saroat privs d'eau vendredi
a ls to&te au Pune pour cause
ceparatol ureoties.
Port-eu-Priacle jt mal 1g96


A rIccasion de la, Fte de l'Ascen-
cilo, il aera doae& domain soir au
Oq[aVasdi k beau film Mas.
ir PAIitAW. So rappelait le


General News


The United States a Prairie is
expected to arrive at Port-au-Prince
on the evening of May 3o, with the
15h. Company, U. S. M. from Fort
Liberty. They will be assigned to
station on arrival here.
The U. S. c Culgoa is expected
to arrive htre from Guantanamo
with mail from the United Sates,
about May )i".


Baseball


Scores


30 MAI
NATIONALEAGUE -
Chicago St Louis P. P.
Pittsburgh 2 Cincinnati 6
Boston o New-York 3
Phila a Brooklyn )
AMERICAN LEAGUE
Detroit 2 St Louis 3 ( morn'g
Detroit 1 7-St Louis 8 called rai
. Wash 5 Phila$ ( game cal-
led ils to allo teams catch train)
New York o Bosetoa


Mouvement du
cabotage

Arrivage do 29 mal
St Francois venant de Grand Goa-
ve avec 4 milliers de racine. 5
mil iers buches de camp&che
Fly Fish venant de Grand GoAve
avec 12 mnilliers de camp6che
Vengance venant de LUogane avec
) milliers de camp&che
Dieu Bon venant del'Anse-A Veau
avec a milliers de camp6che. a
sacs de cacao
Immacul6venantde I'Anse-A-Veau
~vec 16 milliers de ca'mpche'
Dieu juste venant de l'Anse-A-
Veiu avec somilliers decamp6che
Philomune venant de 16r6mie sur
lest
Carida venant de la Pt Rivitre de
Nippes sur lest
Daeu Merci venant de Baradkres
avec 5i milliers de camp&che
Favori venant de Barad res avec
1o milliers de camptche


Avis
Devant voyager pour New-York.
Mr 1. L Villanueva, de Port-de-Paix
announce que Mr Colbert Flore sera
chaig6 de sa procuration pendant
son absence.


La guerre


Quarter g9niral allemand
26 Mai 1916.


Nous avons continue avec succ6s
nos attaques sur la rive eat de la
Meuse Nos positions A Iouest de la
carri6re furent 6tendues. La ravine
pres de Douaumont fut traverse et
I'ennemi refoulA au sud do fort
Douaumont. D'autres 600 prisonniers
et 42 mitrailleuses fureant captures.
Une attaque a grenades & main par
les Turcas I'ouest de la hauteur 306
sur la rive de la Meuse fat repous-
sae lPaI s de Loivre au nord-ouest
do Rheims une attsque francaise A
gaz fut sans effect.
Quarlitr gt~aral allemand
27 Mai 1910.
Theatre de la guerre A I'ouest :
Au nord du canal Labasade une
patrouille allemande pr6s de Fes
thubert da*is une position ennemie,
fit des prisonniers et retourna sans
pertes. En Argonne, il y a eu des
engagelmeils a mines asez actifs
par lesquels des tranches enemies
de grande 6tendue furent d6truites.
Les Francais perdirent en outre
quelquee prisonniers de nombreox
morts et blesses. Sur I rive gauche
de la Meuse les Frangais dirig6rent
depuis minuit de violentes atta-
ques centre Cumieres, p6n tr6ront
temporairement dans le coin sud
du village, mais lea Allemands on
nettoyant le secteur firent 53 pri-
sooniers. Sur la rive droite de Ia
Moeuse lea Allemands russirent
avancer jusquaux hauteurs au coin
sud-ouest de la fort Thiumn nt
Une attaque projet6e manqua sous
le feu de notre artillerie.
Deux attaques do renoam centre
les positions allemandes r6cemnent
conquises so sud do fort Douan-
mont manqu6rent compl6teMant 84
offciers et 1943 oldats furent taits
prisoners depuis le 22 Mai dams
Is. engagmnta au aud*-ous et t au
sad du fort.
TheAtre de la guerre A I'est.
Les Allemands firent des prison
niers au sud de Kekau par deas pa
trouille-s pleins de success
Quarter gindral allemand
Vote de Lowdres
TheAtre de la guerre A I'ouest:
Des detachements de reconnais-
sance penetrerent dans lea lignes
enemies en divers points, dans le
district de la Champagne et Trent
100 prisonniers. A I'ouest de la
Meuse lea attaques de Ilennemi con-
tre lea positions au sud-ouest de la
pont. du Mort Homme et a Cumi6
res, furent repouasees avec lourdes
pertes pour I'ennemi. Sur ia rive eat
de Ia Mouse, de violent combats
d artillerie ont recommenc.
Thb6tre de la guerre I'est.
Un a6roplane russe fut descend u
pr6s do Sonim, 2 otfciers furent
fas prisonniers.


a" IIw SAW Tak
TheS/SAtlas Ma b
It %ISPrins Fredetik lemdki
June 4ea
ga onsag. Mm... lea. sib


La circulation eat Mouvement
interdite, ds 7 Marit


heures du sob. .

borea dde Grand Pruv6t
Port au Prince, 31 Mai 1910.
A portir de cette date., la circula-
tion est interdite d%3 sept heures du
boir. E:a consequence, les bars et
restaurants devront 6tre fertnms A
six heures pricises.
0. E O'NEILL.
Chargd de la Prdvoll.

A Vendre
Poar cause da ddpart
Chaime Dodines Tab:e eon
osier (I mois de service.)
Chaises amdricaines (eotierement
neuve)
Tableaus et chevalets (pour sa-
lon)
Grande glace de luxe de toute
beauty.
Table-console, dessus marbre.
Magnifque lampe a suspension.
Table ita manger A coulisses (1(6
Converts.
Sideboad (style franc'ais).
Table .>e toilette ave. glace et
dessus marbre.
Un lit en fer (neuf).
Lavabo.
Eocoignures pour salon etc. etc.
8 jeux de harntis en paI faith dtat.
S-adresser au No 26. Hue Pavde
maison attenante a la Glaciere.

Panamas Pa irnas
Arrives par Abdcl-Kaler poui
tous les gouts.
Chex Mademoiselle Lkonide Solages

Channement


ConeArwijee

DiiiAXT
Gonaives : Mr Philippe Mgs.
Trman.
Cap-Haitien : Mr et Mme
Ndhu, Mme Ed Sevkre et entlt
New York : Dan. Scarpa. R .U
Ca rtwright, P&rePikot, Baq
pitaine I. A. Rossell. Fr. De


P. .s.
AVIS IMPORTANT
Le public est prevenu que dN
la saison d'et6 A partir de Dima
4 uin,. tous les Dimanches Id
trains partiront vers les 6 heurei
matit de la Gare du Nord pour j
zoton et Carrefour.
Le premier train laissant la Go
A 6 heurcs precises est un train 0
pre,.s et ne s'arretera qu'au Fortj
rebours, A Bizoton et Carrea
trandis que le second train partai
6 heurts 10 minutes de la
s'arretera A routes les hale, et
tions de la line. Le premier
express sera visiblement mair
Le dernier train reglemenaire !
trant le soir A Port- au-Pria
qui quitter Carrefour a 6 heumr
minutes sera doubIl par unu raml
partira du Pont deThor b ha
du soir. LA DIRECTION

Ligne lo0Ilandali


= d'adress PROCtIAINS PARTS DE NE.,-Y0I
d'adresse S1S AMOR. a laisse le 27 :'!
Les ateliers de la mason L.Ho- Cap. Pt-de-Paix, Gonaives, St-.
delin. lailleur, sont Iransferes et Capitale.
as N 63 de la rue Poux (ci- SiS PRINS DER N1IDER1 ANDi
devani rue Bonne foi), a c6t6 de vers le 6 juin.
I'dlude de Me Oriol. DLPART POUR NEW-YORK
L.es clients yfrouveront toujours SiS ATLAS, venant de CwI
les m .rres avantages.--Travail et des ports du Sud, sera La
son A pri nmati, 29 courant. II partira I
soign6 a prix moderas. ha soiste pour Gouaives et i
Costumes d officers de marine Yok Etant un cargo-boat s ne#
et d'inlanterie amdricaine. dra pas de passengers.
St SIS PRINS FREDERICK HI
aporel Steamship Line Dk1l_ v-1 vi des posts du ud,
OLF-- attend cto vets le 4 juin. I I
Le SIS OLAF partira pour New- dans Ia soire pour Ntw-Yot.
York. dimanche 4 luin, pregnant la SIS ORANIE NASSAU, crsk
malle. Jui n
Port-au-Prince le Io Mai 1916 Port-cu-Prince le 29 Mai i19i
EDWARD M. RAPHEL & Co INC. AUG AHRENDTS. Ares


SECRET


NIadlame X elt la femme la plus 6elgante de Porl-au-Pra
Madame X ? ..
A quol bon caler son nom ; l lecteurs du *Matini la a
naisspnt dej.
Mais ce que les aitrabls lecirices du ''a',in" ne saventDI
6tre pas, c'esi jue Madame X faith ses achats, tous ses achalF.
"Al Paradis des Bamses'

A. L. GUARIN
La plas ancienpe maison de Port-au-Prince et la
pourvue actuellemint.
Grand choix de Tissus.
Chapeaux, Chaussures, Tapis
Bonneterie et Parfumnf

Nouveautds de Paris
Articles d'amoublenoent, etc. etc.


Vou ca9nn9tai$sZ"

La mason. Paul E. Au, A
A l'a C'est un bazar ou I'oe trove un grand seOrti IOut d,,
pour Hommes., Femmers t Bafats.
Venez visitor notre beau comptoir de blanc pout r D j 1j
14td) et demanded le nouveau Corset sans rival La Divas; cC11t
t6 joint A Ia solidity et an booa marcb : I
Drill Al et colon blanco, Chaaux de paille et Jn-B'tl
fans, Panamas pour bosees, CQemises "blanches et Coal
bommes. Jarretelles, Savams, poamade et lotions *Skin
tons pressioo, Sacs mA~t. ooe s de lit en talfe .e
pour 86b6s. Bee doDe O et 0 pour fem es, Cbaia et en oC.
merituss,. Brosses & duas, an t4..Pylamas. Contares en c .w
toe de toite sortss, Gihets de flanetfe, Diagonal

w p- ASTHMB
I i t ca' n ueP M". a em s 3 f amLS a *-
gm7 aE* "0.


_


I -


I


i
.


-I- --.- -MMAWMW-