<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02616
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 30, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02616

Full Text
a L Ambi ft. esI0 IVslIUlU nr a aU tIls

rjwemet-MAG LOIRuE W ACTION ADMtINNTMATIO0
Ci ment-RMAGuLOtIrssKu A
DIRECT BUR Angl de Rues Frr'o Am6ricas
ABONNEMENTS:
PAORT AURINCE L au emaes et reaes :
PORT- A .PR INCIE ,A OPH-AU-0.,c.s-:Au breas du,,osrn"a
Mo. A PA: chc. L.Mayeace & Cie Rue Troacbei
E mals*BALUneaS: che0-.L. Mayeacc.& CO. 19. 12,21
DM-AHT EMENTS Ludgate Hil
its11 0 00.. 2 0 .20A o & 3UU. ches Rudolt Mosse S. w 19, Jerusalw
A lit.00 SCrassC 40-49
S* *TANGKK A aw-Toas Universal Publicity Company 45 WM1
,. L*s. G s.1 L------
lr"1 -nN Las sascrits inssres ou non ae seat pual rM4
T--; (OUOTIDIEN
poRT-A- NCE ( Haiti AbouummWts & insertwsons payables 'lsvenc


Spetti, jets danis ssa muvres et comn- d un lux-, d'une orue.nealaation qui r~t bien compris du pays. 11 en est P0emeade s *r mer el coris
SCH OP IN pars & des denteitflIs I rares re so-it ale surchage pas I 14AaRnco et **.* asinsi en France ; il nest done rien seyage dafi sifs
pint do iwulga.ire% orean,-it,4 l i1 clue pas la clarta. S6i fist tin Atgie- d't.onnant qu'il en soit de meme en ". .
iefitoUi t oil uiaisisetit lei, imot (f-4 ,tque il f.it asssi In tyri.4. et e Haiti. It ex e.ici et ai'eurs, d ,autres Le public est avis qu en sdres-
doivent Atre j.e wanas rUat allteaad D. tours lea s..sici.es.., c-est 4 hopI.n I niatt au Caf6 Ili-Ti-Clao, Place GG-
A VIE ET SON ART 11 observait toujouri la Itioesto et leWest'e In 1,..i .npi.d6 do I'Aue et de u lon, s".... cosl' rard i u rouvra a. i as s ostio.v une
rytline et Lout eon utilisantt avec in l'esprit dea femeies. bonles. deliberations n d sont pa o CH-LOUPE a .,G,/.OLINE
art particulier celte anuaice du lou JUSTI. ELIE publies. 11 en es ainsi de la ;our promi n c...
(SUITE ET FIN) vetnent ppelte tleppo r-fbatt. Chambre des Comptes, dJu conseil our pronenad., bili d- etc...
(SUITE TFIN) veanet appelde tempo rSbats. Les petscaines qi i le dsircrient
Quand Chopin cosntut George Sand ..d.... .---- .. -- es Scr6taires d'Eiat ; il peut done e
Chiopin forma quelques dleves il plaiait dbj& au soninmet de la glo.- en etie de m6rne pour le Conseil pourraient voy ig r I .-a m*A t ga-
armi lesquels on distingue des-re; Son caeur venait d'4tre bri*lt Pabst.. d'Eat. ne d-un cotl et S. .MArc et G3naives
ouws ieves dans la liaite aristo- par Marie Wadzinuka qui rompait Toutefois si les deliberations du de i*autre.
rate. La princess de Chimnay., la es e.gagenie.its; son aine ein d- Pab8t... Constil dEiati ne sont pas publiques. Les Htbitants d c.i lon-:t!it qui
omtesse Esterchazy Melle de tresse recherchait un soutiein, sa The famous Milwakee Beer les comptes rendus de ses seances vodraiet v-ntr Por:-au-Prince
oailles, Melle Jane Sterling quti douleur une consolation et itan oubli. EN VENTE CrHEZ pourraient I'4tre :omme ils le seror.t oi o- qJJ.% tlwri plier A
ntribua I'organisation des fi- 11 avait vingt huit ans et elle trente .t e.b.1Cpr psar oeo %L w \a la t.
railles et I'lrection d'un ionut- quatre. Elle 6tait dans toute la p16- J. e.irnO r O par eur publication a Moniteur ot- to is s A
oentsur la tombe de Clhopiin. Geor- nitude de son talent et de sa beaut-. ficiel, et voire m ,ne dans les quot- Ls co.idio is se tt e r gr0.
Mlathias qui fut professeiir au I I'satue. mais elle, I'a-t-elle coinpris. En gros et eu detail liens.
inuervatoire de Paris. etc. S's d0i- George Saud recherchlat lea aven- En rd etsu dal Shiple canseil
re I encensaient just i 6 '[adora- tures seltimnentales et lea senti- Angle des rues Courbe et I6sars -. _._. -,_.._ c .
won, il so est miine lqui se jalou- neltts qui l'entrainaient dans sea at La meilleure et la plus hygiCni- Pourasuivani sss unles tr Ivaul
ltientdans leur reconiaissance. fecUos uavaiet aucune le4valion que des bires. Ucif-/estauran* t apassa.nissecinL-t. .I (GIIrn rie.
Chopin donnait ses lecons avec it taut on convenir, ils resultait d'un ** apres avoir compl~6tem:,Ut n 'tty la
lne conviction et une foi d*apotre, esprit romanesque et d'un tempo- Sait t-LoOU t station de BWzntoi. coisir it Ule
,adressant a I'intelligence et au rameut sensuel. 11 est indubitable rigole au c6 tsui de la ,Ia aiF'r )me.
lurde sesa 16ves. II voulait fire quson dvouenent por Ciopin Le rendcz-vousdu select port-au- Une bonne mn. vr:u co:isiste.
imer et compreidre la musique en tut ra grand; mais le devouement Princien. rait fire c na:iquer ct ri-
v mettant toute son ardeur et tout n implique pas la tendresse et il Spcialite de : !gole avec une aure c.ii lis tioii doit
Pon rgnie. Le piano qui. a eeOtte a certaines Ae un pe plus C P i lextrmit la plus d:i.,-oe sd tr.)uve-
tpoMque, passait par une phase d'e- de ceCle essence divine qui aurtole fran e P .tde Vri i
solution et qui Teait i ni en valeiir Imour SA tedresse Ltail aisoa e franaise. PAtes de viande. Volaille et rail tls pr d* la -. O i. vaterait
r wde si habiles artistes, pour tie t ps ttne. alleur ate Geaux sur cornmande. Liqueurs et par ainsi la st a,i ation d.-s eaux
diter que Mendelsob, Masclieles partageait a sensibility( entire as Le Conseil dE:at a itt constitu6 Vans de premier choix. pluviales d ins .i rigle prricipale
tiastz, n'a jainais etd joud avec file. son fits et ce qui lui restait, le et install. II rest A savoir dans Salon pour Dames et enfants trop protonde pour quct cet tnco:iv.
us art comparable co-lut de CIno- laisaiit a Chopin. Ce n itait pas un quelles conditions il doit fonction- 'ient tie se parent : p.as-
SSotoucinerdoux et simple setn- amour absolu, it lnait trop tIitig6 ner. D'aucuns se faisant une id6e N. B. L'tlabliksement pour
tapisrm par d steudae et d taccoanodtaem s et de partage. erronnee de son caractere et Je son cai d'agrandissement, a el ars
lase evoquait le soupir id ae vier-) De choes fr quents et irrpa- ble, i est donc n&cessaire d ivistr Iranisf'6r en rice, iaiasOlt E.L on Ii O.i ne saur.ait trop sc rjJuir des
pendormie Sa puissance et son tables lrrioalenTMont tsovent il di.- touite quiivoque, afin que le public Mie HILGER PETERS travaux de viri, q:zi s cx cutent au
Iltation etait de corte dure lettantisme rain dui maitre. Gette sot 6difi~ sur la nature et la vlri- deli des rails, devantt les m.aisols de
pace d'un 6laire, dit Mathias. xs .de seet IS table port&e de' attributions devo- ------ --- la fade noid du Chanm d .M.irs.
ia quand les oeuvre quil Inter- due m d c auxul es la nouvelle institution, qui t On s.,it co:.bic ce qu.ilnel es
it exigeait ie fougu fallait de sa main dstribuer a p&a n'a rien de comnmun avec le Corp F ait D iver8 trirqenti cause dshblibtnlts ,ir
e.t i caate ae e too quotidienie t pouvait vraisen Legislatt auquel on a tendance A Lessants qui y a t et not.inment
Itrise i concevabl.u II obtea it blablement concevoir l'ideal elhtr6 vouloir I assimiler quelque peu. de la presence Jdu 'i-Lt c- 'aratana
iasi lescontrasteslei plus opposes de Chopin. Ceres oui, iltfaut a iar- I resort, en eftet. des considd- RENSEIGNEMI ENTS oui v.i deux tois p ir ,senatne u s pu-
Ad piaanissnmo taes ddlicat au fote e *amour; celui qui iWen a pas rantsd du dcret d'org.inisation, que Alt-kTO OLOG1QULA.S blic distingue #t no.nb:cux.
PisMlant presque sans effort. plirait l6incelle qua faith respleui le Conseil d Etat niest pas un corps OUSEliVATOIREK
H6las!sa comtplexion physiqult lda d son id6al. mnais alors I 'amour politique proprement dit. une as. DU Associalin Mixte de
Irite imatadie qui lei manait ne luti qu'il ndrite doit tre inini. iai6bran- sembl6e de repr6sentants du people -u I vr n u
mettait pas u effTort trop onan la tables et sansitude de leu r MI d NAoitr COe'LLAGE IE- i.dIvre Ihrlh..i e
.*l1ps prolong. 11 souftrait bea*- auteur d'un culte et come pour do et de eur anlornte Les co SAINT'-MARTIAI L'Association mixe de lEavre
'SUp. Faible, pAle, toussant, i pr- en purifier force 'ecen d eillers d'Ea son plu6t des fc- A MIDI Chrktienne avait prs la decision
lt souvent, apris de grades exe- teudresse doit s'e.haler vers soL seillers dtat sont plut des foic- Lundi 29 Mai 1916 dans une de ses durnieres sxaances
"lna quelques gouttes d'opauan tionnaires placa~s en tate de la hifrar- darom~tro 761.6 d'organiser untc di ntrctiel
Options quelques gouttes d'opiun c .che administrative. conjointement aro tre 7. d'organiser une sc> dcntrctens.
fc du aucre. Dans sea Soixante aas On compare toujours Chopin chI adm inistrative conointement minimum 21.8 lesquels se fetaient pir les ntieibres
6 .011v.nirs, Ernest Legouv s'ex- Musset prtant a tous lea deux le avec le conseil desSecr iTemperature actifs et auraient litu aux ours de
iainsi : Une fois au piano, mt6ne id6al et le einmne romantisme. 4ont ils sont en quelque sorte le e rt m um et auraie
oin jouait jusqu'& l'6puasemnent Est.ce pour avoir eu tous deux le prolongement. Le Constil d'Etat est maximum 30.8 sdancesordinaire-.
Mat d une maladie qui nie par- cour muUtld dens leas rifTes senti charge d'clairer de ses avis le Pou- Moyenne diurne 2.006 C'est ainsi quie Mr' F. Jeain lac-
"pasM, sea yeux se cerclaient de umeutales de George Sand et avoir voir Exicutif et le Pouvoir Lgislatif ques et E C. Paul out eu A enitrete-
, sea regards a animaient duu exprim loueas souflirances? Cette as- A en juger par les terms effectifs Ciel presque covert. Orage aux nir I'assemblie, le premier de I Evo-
ilat ftbrile, ses 16vres s'empour- sertion quoique ayant sa raison dans des considiran's du decret d'organi- environs Gouttes de pluie vers 2a luviondes societies ni liiin. le st cond
Plirient d'un rouge sanglant, aon o lien passager,mais stranger A tout station le Conseil d'Etat est un orga- P m. Eclairs et tonnerre. Barometre de l'Evolution de nos jeunes lilies.
"Mille devenait plus court. II sell- idal et A toute mnthode e doit ne unique. specialement charge d'6- I*Rrement en baisse. Les jeunes contcrciiers onti t
-oous senitions que quelquechose imposer aucune viasisemblance dlaborer de conceit avec IE6cuti IJ. SCHERER | loguement applaudis.
ai aeT s'coulait avec lea sens, et rapport eutre ces deux esprit. laborer, de conceit avc I a E utl,
I voulait pas sarrAter, et nous Romantisme de Chopin so puise lea .travaux d ordrc gi slati admi- Mf'N y
Iavious pas la force de l'arreter depuis son enfance dan es s cha- nistratif, ou rglementaire. Une m* ele CMmiLsion
twvrequi le brulait nous enva. grans et ses douleursla patrie )ac pri- En etfet, aux terms du dit Anjourd hui est fete dans routes CeLaum ale i J-arel
ltatos0**5. -n6e; la mnaladie qui n,' Ini irnlioni- dcret, le Conseil d'Etat prepare les- familles amnricainms I'anniver- Une nouvelle Conmi.sion Com-
lrioZ nous le montre ainsi dana nera rend sa sensibility tonj)urs et redige les projects de lois. dcrets. sai'e du jour oil la decision fut pri ue comusle de Messieurs le
Saloo.s: Un peUtit cercle d'audi- ean veil et lui done une disio-itioat larreths ou autres actes. Par Ia se de decorer les tomnbe et lea llo- ule compose de Messieurs le
5 Cbe lest quels il pouvait croire Ia tristesse anis nate Lratt'.sti on se rend compte. quc les Cou seil "'amei tt dressed eal [Ihouneur des DoCteur Poux. presaden,. Birnabe
IatirOn' de Ioia dep.-ridanacdes tI Etats- laft et Clodomnr Surtn. meanbres
itMalle d6tertiners approchor eat toujours levde et cUie a d. b.....U..s. C est.eneet le .. Ma pen- tnomme pour g rj'rsqu'au.
el. OQuae d' spnotion c alor, i matlicimeu lusaet par contre uls Poie iq s l e se. s a sol di dant le ia *is dtes Ileurs. que cette prochaines elections les inirel de
ire naltre/C'Aa "ves amr.nu sa t istes.e uda lpaurctie etpdan' mot En terms plus precs.cenesont pieuse coutum est observee par a Commune de jacmel, vu lpimpos
sie q'il ae livrait avec le alc6ve; ii sae laisse presque toujours Pas vritablement des kgislaieurs, toit toyen atn ain et, meine sibilit, dit arre. pour la Corn-
4"P d -quand lea gros pa d6sabuser par des soubrettes ou parce qu ils n'ont pas initiative des loin de ha te re natale, il participe mi-,o- CommunJe de fonctionner.
du alo talent partial, des Jeanneitons. 11 pleure, il g4mit, flois et qu-ls ne sont pas appeles A de cuotr aux naufestatiuonas splen-
_ ^q ttPoo politique & Iordre so d6sesp re et se console ausaitot les voter. Ils sont les auxilliaires des dides qui co"uiemnoit la date aa-,
,avatte lo_ aementtraitdt. dana lea bras d'uneprostiltue.Quand Pouvoirs t.xecutifet Lgaslatif. Leurs cr-e. _
j Iiato--e ~sa isents Etaient a il ne la trouve pas, il se jette avec tonctionssontetnepeuventetrequ'ad., Pendant que a-baa, lea tombea H ior m ii lacomimission du Re-
be. e l"soecdote,quand tous trtntsie dans les d6bauchas de "i- ministratives Fonctionnaires rele- des g"asds .a"toyet qui a.crlle- uras a poc6e dans l. forms liga-
ealle n d t, d._ touted es ...ree. Son romantisme est fler autre d government i rent pour la sais .e cause de Iind6- lea m nouveesU btsIlement de pa-
i.8 OFS aeequandon talt d'&Amo ironique et intermnittent. G: ....... rp s directs avec les d.. wa.r. p oniae suf la ce de La Pai.
a prisre 1e, alord obelasant beeat quo o dernnire p. r o e, A membres du gouvernement ; et uleur .i.a dcidl c6t auage desi tlammes une va
[e itlell l..e de uelques beaux cloDion des NLas s, de q pou _acor faon de voir, dans lea questions meaux relevant d-elle pour pe'noet les d P. 88. 45O? gouds en billets
t l ours oeianiquea de le r sme eS deux grandea-. soummises A leur. appciation p..ut re .ux amlricaina de commuuier d I t Hyppoiac et NmJ Alcuis


r0ves, leurs joies ch prit, malr que la tfore che Cho- tre acceptee u re. uvu.
aod5 douleurs de la patrie pin soit plus dramatique et plus Lea Constillers dEtai sont appelesl Nous ,ous associons A cette toue- ge
at*. cb6re Pologne toujours sinci6er 'A soccuper de l'6tde des amihora- chantemanifestationqui bonnore lea Oiamehe a 4 heures de apr
vcre et toujoura abattue. aCeou quo lea Dieux ailment meo tions ou innovations A apporter A la nations recoonoisea.tes. lesa peu-. mOida ls -anslesk salonsdeMAe
a dO 0s conditions, que rent j ien .e legislation onu A ladmiBsration du quI as t nrlont..t lo- Zl Ml ^Iee o manage civil do
'-t."t tai s voir gr d'avoir' ChOpti mourut & so as So vie pas sont de c faitinveutis d'uane u d"ged'ad"nrati"on. MAl Miraia Sylvain ave. Mr Si-m
dtile **isr. produirel tit ut uepte ^deo reve t deo doul a rs. sawlion importance et l4icate. quAi tilCades Dtsi
,-to .1a l iciter.* U 6 lts mua, quo et I'i et pirlast exig Ue a grande semme d'applica- I rt d oetral GMliuMll Lm noW sMant: Mr Paul BS
prs i- sulde larg. e t 6 a ts 6~-,, le us uia.imon joints A beucotup de calme et Le Gal Galliaoi, ancienmiisre de .-chrd eatW eg. F. Ne-Sa a L.e"
-t.- dom,- .Sm a Is me ul doo.De l ress. uort P M41"?- et rSit doTrist tA w des o p eao7 Ierssances ne sout pas et nae doi- &*tat trs grave de mraladie, mowort 1Aesi B t S
one traitm, se *jif gsjlet e--riohl-nt fp wea t pIS tre.pubiqees, d-oas ott- diasache. peer







SEtr Plate Leemt
La Commune, sur notr demand
ient d'dcntieprendre les retouches
nicessaires A la region Sad-Eat de la
place Leconte. DejA le monticule qui
mrne au pont donnant ac ,s A la
barritie nord ouest du Champ de
Mars a repris son aspect normal et
des demain les voitures pourront
asser sa.is encombre sur I'un et
'autre points.

Senrice postal
Lares rewiaM u sio.jmeraus
Ju1 2 M2 r a 29
Mr Camliuas Anrted. Paul Ca-
lice. Mme Guerinette FouchW, I. M
Grandmt, Cement jsse. Alied
lean fil., Mile Antoinette Isidore,
Mile Italienne Mondesir.

Ata deo lrt
Leo ddp6cbes pour Gonalves,New-
York ot 'Eturope (via N-Y) pr Ie
steamer a .4tlaas aeroot fermoan cet
aprte-omidi A 4 heures,
Port-au-Priuce 30 Mai 1916.
Les d4ptches pour New.York et
I'Europe (via New-York ) par le
S./ OLAF seront term es mercredi
1I Mai A 4 heures du soir.
Port-au-Prince, Ie 27 Mai 1916

Koevelleb IsS wim
A la Place Geflard.
Passe on Monsieur A coit de deux
agents dt change qui causent.
Comment I tou sales cet indi-
vidu la ? dit I'un.
Mass oui je le connais.
C'est justement. si to le con-
nais. que tu ae devais pas Ie saluer I



COUPS DE BOURSE
Or americain 400 ./' prime
D. Int. d'Haiti 19ya 6o ad val. nom
D. Int. tlHaiti 19i 6o ad val nom
D. Int 1914 sA 40 ad val. nom
D: Int. 1914 *aB 35/38 ad val. nom
D. Int. d'Haiti 9i14'C'3oad val. now
Cheque sur N. Y. 2 olo escompte
Cheque sur Paris a 13010ol escompe
Transfert sur Paris 7 olo0 escomp:e
Billets de S gourdes 314 o010o escompte
Nickel 314 010 escompie


Epilogue de
I'alfaire du Nickel


conte, decision en vcrtu de laquelle
M. Patoin retugie depuis pies d'une
ann&e A la legation allemaiade, pour
la dite aefaire de nickel, devait dire
embarque sans retard pour lexti.
De IlA. sous le Gouvernement du
General Vilbrun Guillaume. fatigue
de sevter loin du paYs, id y jclouina,
Arrive dans la rade de Port-au-Prin-
ce,il demnarda par lettre I autorisation
de L.escei,d'e : .e qu lui fut tefuse.
Et il dut iegagner encore la. teire
etrangere. Ce nowt puie 'ous Ie regi-
me actuAl qui. a pu CuIliu hbremcut
iegagner ses foycis.
A I'fgard de la prrtendue d4tea-
lion, ce qu'i taut adire, cbt que s*-
tant pouivu en Cassation, les in&*-
reses oat do se meture en tat, POur.
la recevabilate meme de leur pour
voi et par respect dtc Lois et Insti-
tutions du P.yvi.
:-- : ....... ,


Baseball


Scores


28 MAI-
NATIONAL LEAGUE
Cincinnati 2- Chicago ,3
St Louis- Pittsburgh (PP. Rain)
Boston 3- New York 4 (1st game)
Boston i-- NewYork 2(2nd game)
Philadelphia j--Brocklyn 8 (1 game)
Philadelphia o-- Brooklyn 6 2 game
AMERICAN LEAGUE
Chicago- Cleveland (PP.Rain)
Detroit-St Louis (1st game PP Rain)
Detroit i --St Louis i ( 2" game)
Washington $-Phila 3 ( Ist game )
Washington I- Phila I (2nd game)
New York 4- Boston 2.
29 MAI
NATIONAL LEAGUE
Cincinnati j- Chicago )
St Louis 0- Pittsburs 4 (1st game)
St Louis I- Pittsburgh 4 ($ innings
2nd game )
AMERICAN LEAGUE
Detroit 6- St Louis )
Chicago 2- Cleveland 0 (1st game)
Chicago 2-Cleveland 0 (2nd game
STANDING OFTEAMS INCLUDING
GAMES PLAYED MAY 28, 1916
NATrONALS PLAYED WOF LOST PERCENT


Brooklyn 31 20o
Philadelphia 33 ao
New York 31 L7
Cancinnati 18 i1)
Boston j 1 14
Pittsburg 36 16
Chicago 36 16
St Louis 38 15
AMECANS:


It
I)
14
20
17
20
20
23


DWcoraL e ion


Day


To day is Decoration Day, one of
the most celebrated in the United
States of America. I
The occupation will observe the
DjV tbv dr i ht. he araves oft


a


-WW.,. ~W Washington j6 23 13 639 And Glory guards with solermn round
Non, il nest Pas vrai que M. M New York 32 19 13 594 The bivouac of the dead.
Paulin et Marius aieut ett aritet s Cleveland 37 22 15 592
do* dans prison de Port-a- Chicago 5 6 19 488 No rumor oi the foe's advance
Prance o is auraient pass quelque Boston 35 17 8 e86 No troubled thought at mid
temp Detroit 35 15 20 42N9 og a
Non,on ne saarait soupconner tra- Philadelphia 34 I4 14 418 Of loved ones left behind,
ce de taveor dans le reglement de la St Louis 34 13 a1 382 No vision of the morrow'sa trife
question do Nickel. The warrior's dreem alarms :
La v6rteidanscette afaire. la void: No braying born, no acreaming fife
Lordonnance du 4 octobre 1912iN UI l I ES At dawn shall call to arms.
syut ittgnifise en dicemb der- NOU VELLES
nier MrPauliu et a Gen6ral s- Their shivered swords ae red with
rius. ceu-ci se sont porvus en Cas- Their plumed heads ar bow
station, danas le dlai legal. Their haughty banner trailed la dst
L'atfaire ivoqute au Tribunal fin PR I E ghtnow tar n*rtil d -t
mars de celte an ne, les avocats des ,--I But plenteoua funeral tears have
parties Mes Luc Thiard, LAho Jo- B washed
seph, Ch. Cisar et Enock Desert The red stains from each brow.
plaidirentl-innocecede leurs clients PAR SANS FIL And the proud forms by battlegashed
En effet Mr Paulin A l'adresse de Are free from anguish now.
qui, plus -pctialement, allaient les The neig hingblade
accusations, avast d6pos6 dans son 29 Mai The neighingtroopinthe flashingblade
dossier toutes les pieces compta- 29 Maied916 The charge te drerinul caonade,
bles: lives, re.us et autres qui prou- .ONDRES -Ue d tournament de fol nds au profit de :e que Yuan Shi Kai a d6clard son Mo War's will notes, nor Glory's
ptourone omme ent de fonds au prot de intention de se dtmettre, pourvu peall thrill with fierce
personnel, commie avaient d ailleurs qu'on choisisse tin stccesseur comn Shall thll with flerce delight-
constati les Chambres Legislatives potent pour le remplacer. Those breasts that never more may
qui avaient donned dicharge A la Le steamer anglais lflollidays a feel
Commission Parlementaire de Con- 6td coul6. The rapture of the fight.
tr61le du Retrait de sa gestion don't Une nouvelle attaque des Alle
les competes avaient 6tc trouv6s gus- mands sur le fort de Douau'nont a Sons of our consecrated ground
tes. onance 6t6 encore repousse. Ye must not lumber there,
Dorc I'ordonnance du 4 octobre RoME. Les derni6res dip6ches Where stranger steps and tongues
1912 aVaitmiS au compete de Mr rapportent que les troupes autri resound
Paulin m ars absent, des cmpte den Mr tc rtnes ont live t des attaquea Along the heedless air
Paulin alors absent, des charges dont dans la valle do Dalmnatie ; nais Your own proud land's heroic soil
les avocats, le minister public et le quelles y ont subi de grande per- Shall be your fitter grave,
Tribunal de Cassation dans une au- tes She claims from War bia richest
dience sulennelle ont reconnu I 'i- LoNoRIs, Une de4pche annon- spoil
existence et le mal fond&. Et il es, ce qu'un sous-mnarin a could le stea The ashes of her brave.
rfsultt, en definitive, que I'ordon- mer "Washington'. Rest on,embalmed and sainted dead
nsnce n'a pas t6 seulement casste PARIS. On rapporte d'Ath6nes Dear is the blood you gave -
senulee mais que les intnsessas on a qte les Autrichiens orut occupy les No impious footsteps here shall tread
te ren.oyis horse de cause etde forts Ru pal, Drafot et Spatavos et The herbage of your grave.
pis grande allair e d Nickel avancent de Dunkshiro vers Kava- Nor shall your glory be forgot
procs, la grand a ttair de Nicke lets. Lea nouvelles de press esti-! White Fame her record keeps,
n'ayant jnas Itl a foId qu'une ment le nomnbre des Autrichiens & Or Honor points the hallowed spot
afgtare oliaque,. come il reasortn45.000 h')mmes. D'un autre c6t, Where Valor proudly sleeps.
dts resic ua la dicisien du Goever- on a observe un grand tnouvement ,
cement du Genral Tancrude Au-: de troupes das lIs MacMdoioe greo. oon marblemiaisatrl'yisoeleaatooe
puste compost des minismts de LeA-ue. Inu deathless song shal tell


Am-m q
lem floatem pot~
*ette meq"..


their camarades who are at rest in
the Republic of Haiti. i
There will also be a ceremony for
the Dead of the Marine in the har-
bour ot Pout-au-Prince.
CMay B0th. is the day set apart by
law oU the United States for the de-
coration of the graves of her fallen
Soldiers and sailors the world over.
It is for the purpose of showing
to the world that republics are not
ungrateful : and that tfhoe men who
have wern the uniform of that great
nation, and who while so wearing
it, either gave up their lives in battle,
by disease or in the course of duty,
are hold in loving retmembrance by
the livings.
And so on this day May 30 the
graves of three dead soldiers of
the United St-tes.
Sergt Thomson, 4th Co USWC.
Private L iptak, 4lh Co USMC.
Private Davis 4th Co USMC.
will be decorated at 4 o'clock this
afternoon by a committee of Spa-
nish war veterans and camarades.
A detail of the Marines will march
to the cemetery and fire a salute
over the graves, after the flowers
and flags have been placed on the
graves, and after taps. have been
sounded by the bugler. The proces-
sion will start from in front of the
grandstand on the Champ de Mars
at 4 oclock sharp.
At 5 oclock in the afternoon, a
boat will put out from the dock
with another detail aboard, and in
the bay, flowers will be scattered
on the water in memory of those
who have been given to the eternal
embrace of the deep. And taps will
be sounded for them also. It is a
ceremaony that Americans every
where are proud to observe, and
never forget.
To day, the American Decoration
Day it is peculiarly appropriate that
Theodore O'Hara's immortal lines
should be reproduced in these co-
Innns. A verse of this poem is inm,-
cribed upon the entrance to every
National .cemetery ini the United
States.
The Bieuac l f the Dead
The muffled drum's sad roll has beat
The soldier's last tattoo!
No more on life's parade shall meet
That brave and fallen few
On Faine's eternal camping round
Their silent tents are anread


R~publique
Dominicaine

Un rapport de I'Amiral Caperton
recu hier annonce'que la tranquillity
existed A Santo Domingo et que le
Sdnat dominicain s'est rduni pour
s'occuper des affaires courantes
Uie baleini4re du aMenphis aa
chavird. probablement dan- 4la bale
de Caldera ou le e Menphis a doit
prendre din carbon. L'accilent de
la baleinrre a occasionnd la mort
de dcuz quartier-maltres et d un
chauffeur noyes.
Un avis de Ouanaminthe announce
u*! l y transpire des rumeurs rela-
yves a I-expdlitiou de quatre cents
soldats domiuicainso ee march sur,
Monte-Christi.
La 1te compegnioe dinfanterie de
Marine a relevla 115e aujourd hui
20 MaI A Fort LUbertU. La 15e com-
paPnie a e kembarqudesurle s Prai-
rie*, en route poor Port-au.Prince


nae : au Nord par le Dr Audain; .
Sud par le chemin de Fremsel ,
Petit-Four a l-Etat par les taian
Emmanuel Tiouillot et A I'ogast
le terrain de Bertrand Trouillt, i
Ut mise A prix de T o deux miri
deux cent quatre vingt neuf 4ol in
6r amrricann 2 0 cinquante dew
gourds 6 o/o or 2289 G a o.
tre les cha rges de lench&reetles i.
norjires de l'avocat poursuivant.
A la requete de la dame RZgi4
Gucdryv, house du g~ndral CmnNi
Moliere. de lui ddinent assist en
autoriske. tous deux proprittalru
demeurant et domicilies A Port-a.
Prince. ayant pour avocat Ue .I
Malebranche, avec election de doe4.
cile, en son cabinet sise rue du Ce,
tre, No :i3 1
Contre la dame Vve Bertrua
Trouillot et le sieur HoratiusTronl,
lot, demeurant A Port-au-Prince, i
biteurs hypoth&caites.
Pour de plui amples renseigw
ments s-adresser au notaire depui
taire du cahier des charges on i


When many a vanished tear hath
flown
The story bow you fel :
Nor wreck. nor change, nor wtiak'S
Nor Times's remor6alee doom,
Can dim one ray of holy light
That glide your glorious tomb.


Movement dE
sabotage


Arrivage de 27 aNi 1916
Margot venant de Grand GoAve
avec jo barils de Sardines
St Michel venant deBaradtres avec
i3 sacs de cafe, i sac de cacaos
Petronilla venant de Baradires avec
s i/a sacs de caf6. 6 sacs de cacao
35.ooo livres de campiche.
DIpart d4 27 ild 1916
Alma allant A St Marc
St Jacques
Margot
Arklise Irtmie
Marie Nella
St loseph
Sylvia Dammarie
Anna Gonaives
--. --I -


Lepremier train laissant i1 1'
-- A 6 heures precises est un train f&
V= III C11 S =tC press et ne s-arrLtera qu'au Fort L'
rebours, A Bazoton et Carrefola
Entre i 0 dedeux obligations by- trandis que le second train Gatl1
poth6caires sacrtes soau rapport de 6 heures to minutes de Ia '
Me lean-loseph Marie Louis Vilmae. s'arittera A toutes les haltes et s
nay et son collogue, notaires ea cte tions de la ligne. Le premier Un
ville, les trente et un jualletet dix express sera visiblement rmnrq-
Octobre mil neuf cent douze enre- Le dernier train reglementa re "
gistrles ; 2 0 d'un jugement du tri- trant le soir Port- au-Priwe
unal civil de Port-au-Prince, ren- qui quittera Carrefour A 6 heurest
du contradictoirement le vingt-six minutes sera double par un tiJln
Novembre mil neut cent quinze ;, partira du Pont deThor i 6 hI
3 0 d'un commandement siguifil et du soir. LA DIRECTION.
demeurl infructueux. __ ______
II sera prockid le vendredi. trois
lqin, mil neuf cent seize, A trois U 9I ds
heures de l'apr6s-midi, en 1 Etude
et par le ministire de Me Suirod PROCHAINS D-PARTS DE NB-
Villard, notaire en cette residence, SIS AMOR. a laiss. le 27 cr
A la vente au plus offrant et dernier Cap. Pt-de-Paix, Gooaives, 5.
enchdrisseur des deus immeubles et Capitale.
suivants : SIS PRINS DER NEDERLA"
r o Une propritt, tonds et bitisses, vers le 6 juin.
sise en cette ville, sur la route du DMPART POUR NEW-YORK
Petit-Four, mesurantvingset unpieds SIS ATLAS, velnalt de
dix pouces de tacade surquatre-vingt et des ports du Sud., eta "
quirinze pieds et demi de profondeur matin 29 courant. 11 Paro
et borne : au Nord par le Dr Au- la soiree pour Gonaivecs .
dain ; au Sud par le chemin de Fres- York.Etant un cargo-boat 1l se
nel ou Petit-Four ; A l-Est art le dra pas de massagers. _
terraiu de feu Edouard rouilaot et PRIN FREDERICK
A louest par les hiritiers de la Vve D venant des pouts du i
Sabi uattendu ici vers le 4 iuin- fl
a2 Une propritti Due, sise au dans la soiree pour New-'"le
meme endrott,contigue a la premiere SaS ORANIE NASSAU,
de la countenance de ving et un pieds Jouin. ...
de taade sur quatre vitM quinze' Port-au-Prince e9 s af^
p 6eds t d ft t p mSVW- Aw. AUAM DT4 4


La -m m I. mmo ft


- -----


Vous pouvez augmenter votre
vit#Jit6 d'une faonpromnpte et
pernmnpete en prmeant de


L'EMULSION SCOTT

Elde conntent ls ,ientx creft.
teurs de la sant et de la vigueur.


I'avocat soussign6.
Port-au-Prince. le 29 Mai 194i
(SignO) H. MALEBRANCHE,
avocat.
Pour gu rir ou 6viM
1-soAImaS C-ONTIPATI-
i mAmmASM *ASTSrIOUt
IL SUF f I' de
& 1%un 1de *ro4 o *rp"
two ---se deIjmwssemm

ue Pilule du I D
447, rue du Faubg St-Deals, Pl


ql meat test A tfat fbe"W
aswor-te-me ""W~ in M kmI
DEHAUT A PARIS
s ea. tr trsee Anmen.t inmpirs o d

P. C.S.
AV!S IMPORTANT
Le public est prdvenu que duM
la saison d'OtL a pair de Dimalnz
4 Jain. tous les Dimanchts dA
trains partiront vers les 6 heuresai!
mating de la Gire du Nord pour *
zoton et Carrefour.


apmliftli A@Msd"