<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02608
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 20, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02608

Full Text





pgM As* h. 87551 QI I Z CE T E Sa tI O U S Iv


cament-MAGLOIBE
DIRECTEUR
AOMINIMZ.NTS :
PORT AU PRINCE
. ,
iMois *


~Mots


D91PA HTE ENTS


KTKANGEK


0


* *


2.00
5.00


. G 2.20
* 6.00

SG M.OC


j


OUOTIDIEN


P(RT-AUA-PRIlNCE ( Haiti


RADAcTjON ADMINISTRATIONd
AD& desd Russ Fdrou & Am~ricahfli

Lee assemees "amt ropues :
A Pear-AU-3aaj~CZa:aUz bureAUZ dU j0UXraa
A P~ASI: Chet L.Mavcorc & Cie V. Rue Troz2ho
A Lonieans: Chet L. Maycoce & CO. 3q.a21,21
LudgAtCH ii
A* BRRLIN. Chet iRudolt WosseS. WV 19, jerusalelp
StrAs-SC 46-49
A Maw-Yona Universal Publ~city COMPAnY 4) WCO
14 :zi l )ICe:
Lmaa.atmrils insdrds ou non me wst spas re.aai

4dbomwsmits & inscrtions pay'ables awrancse


OTES DE GUERRE



erre Moderne


La guerre est-elle conform A Ii-
qu on s'en faisait? A bien des
on peut rkpondre hardimenti
Le public s*est peu A peu fami-i
avec les notions nouvellesque
press a maintes fois degagees
t le monde sail, par example.
'aprs la retraite de Charleroi, la
erre de movement est devenue la
rre de sikge et que les engage-
ts g6nkraux de jadas sont deve
s des assaults. Mais iI y a des con-
uences plus impricises qui &ch up-
at encore aux yeux d un grand
mbre d'entre nous. La pretmire
que. s3 la bataille en elle-mntme
devenue une action assez breve.
preparation est devenue une opd-
ion extridnement longue et met:-
leuse. kinsit 'aftare de Champa-
e a demand une mise au punt
i a durt de Mai A Septembre. On
rend compete en grcs du formnida-
Stravail effectue par l'artillerie.
il taut avoir vis t; le front poum
cevoir ces vtritab es citis souter-
ias qu'ils s'agit de bltir et d'oiga-
miser avant de suitir des tranchees I
Pensez que le front d'une armke n'a
quelquefois pas plus de deux kilo-
eitres, et que la quinzaine de "bo-
abux" qui y acce Jent partois doivent
iare prolongs sur plusieurs autres
kilometres, ce qui represente des
quinzaines de lieues de rues creuskes
par ou arriveront ou paatiront les.
troupes, les vivres, les munitions.Or.
nmgez au travail qu'il'agst d'accom
plhr pour re.nuer toute c:tte terre,au
tmps que r6clame son achkvement-
St toonnez-vous que la guerre duie I
Cstte m6thode des tranch6es, qui
44 antique, a eti reprise et en quel.
que sore remise A la mode par le-
Amricains de la guerie de Stcessios
qmi avaient creu!6 partout leur rifin
plS" ou trous de tirailleurs. Les Bo-
Us accentutrent le movement qui
f ginkralisa en Mandchourie dans
It conflict russo-japonais.
Si les armes nouvelles et surtowu
lartallerie, ont engendr6 la lutte de
*sige, tous les hommes de guerre ne
s soot pas encore mis d'accord sur
es probltmes pos#s par i'artillerie.
a- France, come en Allemagne il
Ul ya bien des hesitations aprts dix
uait mois de combats, sur Ia supi-
sorite du canon lourd ou du canon
d4 champagne. II y une tendance tris
Itne chess nous A revenir aur grosses
pAces, mais nombre de nos vieux
gLetraux que M. Millerand, dit-on.
4coitait trop- en tiennent toujours
pe" le 75,qui semanie plus ass6-
Au point de vue de la stratigie,on
discutait autrefois sur l'efficacnttdes
rmiaes de reserves. Certains thdori-
cams soutenaientqu'dl fallait en ver-
ft de La loi de la simultanditk de l'ef-
hIt, consacrer outes les forces anu
premier choc. (.Ctait la seule facon
de vaincre. lrauties pritendaient au
contraire qu-il fallait harder des re-I
serves pour rapper le coup decisit
A ce point d ue, I'Allemagne atta-
quait au debut en masses srrems -
qua're sections de front ea coloanes
Sr quatre. 1ls oct eth fauchs. sur
DIe notre c6tt, nous exagdrions le
Procedd contraire. cest A-dire lordre'
ipeirs Nous avions tort egalement.
L tenement a dimontre que les
**s P-"ofo4ades entrainent des sa-
f esL oyables et ae i'ordre dis-1
me *iout M aisetltas d6-!


cisils. Des deux c6t6%, on a .iJi moJi- peu de dommages grAce A I'efficacis6
fier la tacti4ue.-Sur la queston des!des canons anti-aeroplanes de la
fortifications sur Ic champ de bJatail.'place.
le, il y a cu bien des nouveauts Lo-o.uaRis.-Le steamer hollandaise
egaleient.O.i suit que les Allemands Batavier Fifth de aioo tonnes a
ont toujours 61 ports A organiser t6 torpill6 dans la Mer du Nord. ea
ces petites fortetesses isol6ee, qu its quatres personnel de *6quipage oa t
appoilent des **Festes". Elles sont peri.
aujourd'hui relahes par des lignes de BosTro-Le croisenr a Sicromen-
trauchecs continues Cest contraire to a a 6 t6 chou6 durant plusieurs
au system qui avait ere admis jadis heures au passage de Nantucket ce"
celui des inlcrvalles, par lesquels les martin au moment d'un ouragan.
troupes d'assaut devalent s lancer. Une d4peche ful lance par sans fil
tandis que cells des tranchees de- pour di.mander secours et le croiseur
meuraient dans leurs trous et cons- fut remis A flot sans b-aucoup d a-
tituaient des reserves destintes A in. varies.
tervenir au moment opportuo.Main WVASHINGTON -D'aprks les chiffres
tenant, centres et intervalles, soit figurant A la vision du Bille de
par o En Champagne, nous avols de-. f&rence des comitks il en ressonr
couvter, en arravant aux deuxiemesiqu on a prkvu comine maximum
lines allemandes une innovation des troupes 718 ooo homes parmi
asstz curicuse : l-ennemi install a Itsquels 261.ooo front parties de
c.ntr.:-pente C-6tait une vitille idj6' larime rguli&re et 457 ooo serort
dq general Piarron de Mondesir. qui de la Garde Nationale
tcravaiten 1904 "La ligne princi- WAsii.Nutro.-Le President WVal-
pale de feu ae;vant echapper au tir soi a repo.adu au message que lui a
de neutralisation de i'attaque. ozcu- adress% receminnt IC Pape, et dans
pera. suivant lea profits des tcrrains. Itquel le Pontife lui exprtmait I-es-
seti une cctte secondaire, soil au be- prance que les itats-Unis et l'Alle-
soin la contre-pente. pourvu qucelie mjgne ue fio lt pas la guerretu
ait ui champ dc tar de 250 mnitres sujet de la controversy des sous-
environ. marina. Le Pape .1 au.ti exprim6
11 n'y a qu'une chose qui n'ait pas l*experance que les Etait-Uis pour-
change : cest la defense des lieusx rient ulttrieuresnent coutriba-:r A
habites. Elle est pour ainsi dire im- r6tablir la paix.
posible vec les.ohus modernes. Le LONXDRE-S r Rog..r Casemont et
proced6 constant est doncde canou-* e o10 trtifly -out &t6i traduits ce
tier lea maisons de premiere line martin devant une plus haute cour.
en postes de resistance. alors qu-em A la cour de Police de Bowstreet la
reality les d6tenseurs occupent d'au- detense n*a appel aucun eimnoin. et
tires groups de maisons sur lesquels continuera de menne jusqu'A ce qne
les projectiles tombent moins. C'est l'affaire soit introluite devant' la p!us
A qui trompera le mieux l'autre. El haute cour.
au fond,tout le principle de la guerre MARATHO.N, TEXAS : Le Major Lan-
est IA... ghorne, qui se trouve A too milles
Colonel V. HERAULT an sud de la frontiire a cerne une
bande d'insurg6s mexicains doat six
..on, t sl tuks et 75 tailts prisonniers.
Le prisonniers scront conduits ics
Pabs ... pour .tee jugs.
COLUMBUs C A -Uiae compagnis
Pabst... de ia g ade national de I'Alabama
a recu l'ordre ce mitin de se ren-
The hlmues ilwaker Beer dre A marches forces A Girard, Ala-
EN VENTE CHEZ bamj, tout pr6s de la limited de
N VE'Etat, en partant de Columbus, en
I. J. "B lo Co raison des raids A propose de Ia vente
des spiritueux.
En gros et eu detail WASHING-oN -Le Gin6ral Szott a
rapport au quarter g6ntral qu'il a
Angle des rues Courbe et 6sars pu connaincre le g6n6ral Obregon
La meilleure et la plus hygieni- que les Etats-Unis ne d6sirent pas
que des bitres. s'insinuer dans la politique g6ndrale
du Mexique. 11 esp6re par IA taire
.- -.-- -- diminuer toute prevention centre
i'exp6dition de repression du bri-
0ouvelles de press gandage. Les forces de Carranza
sont maintenant engagees dans e'x-
(Par sans fil) termination des bandits mexicains.
Eiles sont anxieuses de montrer leur
capacity de mat Lriser la situation
S Dbpches du 18 Mai sans lVaide des troupes am6ricaines.
Le President Wilson, dans sa rt-
LONDRES.-Une autre rencontre a ponse au Pape aa sujet de tIinter-
eu lieu entire de navires de guerre venuion des Etcts-Unis, ahn d'essayer
allemands et anglais, hier au large de provoquer la fin de la guerre
des c6tes belges ou des contre-tor- europdenne, a d6clar6 au Pontafe que
pilleurs et des monitors anglais ount les Etats-Unis t;cheraient d'eviter la
attaqu6 des contre-torpilleurs alle- guer:e. mais qu'il ue pouvait,-lui,--
mands. L'Amirauti anglaise iapporte rien promettre.
que les navires allemands se sont PAtIs.-Les bombardments con-
retires peu d'instant apr6s I'attaque, tinuent sur le tront de Verdun. par-
et que les navires anglais noot ticulitrement dans le secteur du
Aprouv6 aucune attente. Bois de Haudremont. de Ia mare
LONDRES -Bien que des canonna- Vaux et de la butte de Mort d'Hom-
des suivies aient encore lieu sur le me.
front de Verdun, les attaques d'in- Lo.NDRES-L'ambassade amnricai-
fanterie oat diminud d'activite selon ne a recu avis aujourd'hui, que
les nouvelles de Paris aujourdhui. j.uigi Martin Maccin, citoycn iame-
On annonce aussa 'insuccAs d une ricain, a Ati noye au moment ot lei
attaque allemande avec de grenades steamer hollandais e Batavier Filth *
A mains peds de la butte de 1'Homrn- a ete torpill.
me Mort. BsaRu..--Les Autrichuens conti-
LoNDReS.-On rapport un raid nuent avec success l'oflensive sur le
d'aeronautes autrichiens sur Vense front des positions italiennes.Us cap-
lhadi ser. Des depches de cette current 5.oo prisoanietrs et beau-
...- n.---.. A...... ,, a i nn de munitions. "


S a m uin s w E. a-


WRI5W -wq


Faits Divers


RCEISEIGNOEMNTS
M(kZTE;O RO LOGI QU~k.8
OBSIEUVATOmET
DU
SUMINAIRk' COLLEGE
SAINT-MARTIAl


Vendredi 19

Barorn6tre


Mai 1916
A MIDI
702.4
minimum 22.4


0aon Panarnricaine., ou Uniontl*s
ternationale des Republiques Amt6i-
caines.
Pour Haiti. le Bulletin a publiE
pendant les 6 derniers mois de 1914.
les articles suivants :--Description
de Dammarie; Haiti pour Ihomme
blanc ; I'observatoire mkteorologi-
que ; Progres de la Rice Nfgre aux
Etats-Unis; Reception du Ministre
d'Haiti aux Etats-Unis ; Revue gnt.-
rale sur la R pvblique ; SIjour hi-
vernal de Mr Furniss ; Un oavrage
rare sur Haiti.
Rappelons que I'abonnement au
Bulletin de l'Union panameracaine
ne comte que 75 centimes or par an.


Temperature {
i maximum 33.4 Reveme de la sLige de la
Ml yanne diurne 27.0 Jrmesse l allicmae
Ciel clair le jour. covert la nuit Voici le sommaire du faicicule
Orage au N A 7 h. Pluie fine. trks inttressant de Novembri qui
Temperature au-dessus de la nor- vient de paraltre :
male. I t.-Bulletin d- la ligue de la jeu-
Barometre en hausse. nesse haitienne.


J. SCHERER


RdpabliI-e Demimicaim


Le Colonel T P. Kane. le major
R. H. Dunlap de L'Etat major du
second Rfgiment et du Bataillon
d Artellerie. premiere, treizitme et
dix neuviiene corr.pgnies s'embar-
queront sur le croiseur amtricain
4 Panther a, en route pour le port
de Sinto-Domiaeo. r
Aucune nouvelle rkcente n'a etA
rescue concernian la situation dans la
ville de Santo-Domingo.

Coaseil d'Eat
Les Membres du Conseil d-Etat se
sont r6unis hier martin A q hres au
Palais du Corps LUgislatif. afin de
constituer leur Bureau. Vers 9 h.a12
sous la prdsidence du Conseiller
1. R. Chenet. doyeni d'ge parmi les
membres presents, assist des con-
seillers Leo Alexis et Arthur D. Ra-
meau. la seance s'ouvrit. on proceda
au'scrutin et Mr Stephen Archer,
syant obienu La majority absolue
des suffrages, a 6tt proclame Presi-
dent du Conseil d'Etat.
Apis un second tour de scrutiny
Messieurs Leo Alexis et Arthur
D. Rameau ont eta proclamds secr6-
gaires du Conseil d'r.tat.

CIOet-e ParioiMn
Le succds de la soiree de dem in
qui est d-avance assurE sera.parait-il.
colossal. Ei etftr, c'est eRocambole
et I'hiritage du marquis de Morion-
taines, un des plus passionannts ro-
mansd*'aventure, qui sera represen-
ti. Le film a 5400 pieds.
Le personage de Rocambole est
un grand escroc. .de genie, sympa-
thique malgr6 tout, n'ayant pas de
crime sur la conscience, hard et
brave. C'est un veritable hEros.
Nous conseillons au public d'aller
veir ce grand film qui, certainement,
fera sensation.

Le Fort Salute

Aujourd'hui, la demolition du
Fort Satnave, entreprise depuis quel-
que semaines, est achev4e. Tout le
monde se rmjouit de voir disparaitre
ce promoetomre disgrLcieux qui de-
parait Ia cl6ture de I'acieane de-
meure preidentielle et qui. evec les
poses desuets et les autres forts,
p &Esemait si bien l*ancien regime
ekldtaire.
Wiles PaMakriutae
Nous avous re"c et pamsru avec
iairtt Isa sable desi mares (lail le
DEcembre 1t94) du Balleti de IU-I


a) Rapportsur l'opportuniit. de l'a-
brogatioa de 1'aitizc 6 de l.a Cons-
titunion.
b) Rapport sur la ss:uat on du c.a-
trnbuable haitien.
i i-Failitc ouI l- talitq Dr Catti Presouir
ill-Lettrcs 'une ainoutruise ( V F Hibllu
iV -Histoire Jiplomn.niueid'latti A. N .L.ger
V -Pcnsecs indiates Arinn i Tlinby
sounet XtX


Va Poksics
L' gveiI
V I~-Qe am$esWkflsioos
V ii Fttcs hAka,,


Victor Mangonh
Lou aL~Aiscm


Le numdro content un supplt-
ment hteraire : Les posies comnpit*
tes DE CORIOLAN ARDOUIN.

Dams le Nerd
Des nouvelles qui sons sont par-
venues cette hsenailwe ant111.ncent
qu i tous lei points de vue la situa-
tian est tr6s belle dans le Nord. Le
travail se rdorganise avec fritiatie.
le coim-rc.e reiait. lea veiiles el
les transactions out augimentt dars
lea proportions mcroyabl-*s. Le Ira-
tie des dentiees done de jmerveil-
leux rdsultats et le eauuptcidae eol-
ve avec entrain des caunpaguiies u
tout le inonde trouve du tiava I.
Le Nord ravag ces teinmps der-
niors par la guerre civil 'est re-
mis courageusimeent & I'ueuvre,
pour reprendre sa situation flotis-
sante d'autretf
lileIm religheI
Ce nest qi'alier qutle nous avons
recu le fascicule du imol. do MUa
du Bulletin religieusx dHiaiti qui
corUtiett des nouvelless Sur I'.arriveo
et le depart des missionnaires, des
articles. ndcrologiques et la suite de
la tournee de coiilir.ationi doi Mr.
I'Archevdque daus lOuueast eti lti-
bouite.
Ce r'cit est ecrit d une p)lumno
alert et spiriLuelle emnaille de traits
et d'observations A Lascaltobas,
anous tLaversons, dit le iiar.itur,
des savanes bio lets par le soleil ;
des troupeaux de bueufs et de che-
vaux qua peLplaieut autrefus cos
vastes etendues, aujourd'liui a peia
ne quelques speciueis s; lea eacos
ont passe par la ; lea clievadx cap-
turds out et envoys danl leur re-
pairs & Maribsroux ou vetidu pour
quelques gourdes aux eopoagieo voi-
asusi; lee bWoufa oiut eta abattus sur
place, on coupait u1n luorceau plus
go~ot, langue beefletk, et on ilua*
about le rebate pourrir ; lea bourricote
eux sa6oes a et le cabi ilaoutaL p"
trouve gi:e; i iiVy eni a plus.
Quand plus tard osi voudia fatire M
bilan dea portesa que uous out cau
a6es lea dteuiresa guerres.civiles, oG
en srta epouvaunte ; It caiapagn
out encore plus soutaert qu ie l tr4
sor public.
IPle loin : ]NoU o melons pied a
terre devaut il .ittie smassium
bourg. Cihea Masie VVw BOagas; Ape
Ito pouit utaeon, 6vewse .a.nm. a


__ _~_~_ __ __ ___ _____ _____ _~


$ NOW 0


I


slow As@& sc, 8733


QUINIA CINTISU


knedi 48 IW I#r










A&11 -*--_


prd dres* Hi pt~t I- -
Sla betle maeion so seeseilente il r
reste plus, on effect, que deux p
teauz catb Ihbnl.d e .des peti. t
de <'endre grise; il en ers ainai d4
plus t lh a malsons du boorg : ce
J'Ieure- life lu Iums re civile.*
Tout he rtcit eat l*re
Pr de rrflise Episeeple
On nous prie:designaler A I atten
lion de qui de daoit mna propriti
non cl6turte situde A la rue des Ca
sernes, avant IEglise jEiscopali
CeOte propritt6 est le repair d'un
quantity* de gens interl,-pes qut n
se contentent pas d'y jI'er leurditri
lus. mais encore qui p4netrent dan
les maisons du quarter et cambrio
lent A qui mieux mieux.
En attendant quedes ordressoien
passes pour qu'une cl6ture empe
che le libre passage de ces malfai-
leurs. la gendarmerie ferait bien di
se metire aux aguets dans ce quartie
qu'habiter.t d'honnetes gens.

Marriage
Nous apprenons acec plaisir le pro-
ch.ain marriage de Melle LabrunsPauyo
avec notre sympathique ami Lion
Comeau
La Benediction Nuptiale leur sera
donnie le mercredi 7 Juin prochain
A 7 heures precises dn martin en I'E-
glise St loseph.
Nos meilleurs compliments.
lAelvelle i Ia main
IT fl,-xions d'un ivrogne
Ct'et f|>atant. ce que j'ai le vin
triste quiu.d je n'ai rien bu !


COUPS DE BOURSE
Or amerncan 400oo ,/' prime
D. Int. d'Haiti Z9'2 6o ad val. nom
D. Int. J'-laiti 19t 6o ad val nom
D. Int 1914 cA 40 ad val. nom
D. Int. J914 lH.S 35/j8 ad val. nom
D. Int. d'Hiaiti 194*C'*3oad val. nowu
Cheque sur N. Y. 2 olo escompte
Cheque sut Paris 12 13oo0(escomre
Transfer sur Paris 7 olo escomp:e
Billets de S gourdes 314 010 escompte
Nickel 514 010 escompte


La guerre


o' La lfte de ce sair EKT PAR CANVENTrN SratALE
no
o. En vertu de la grose en tormne
O- Ainsi que nous I'annoncions dans teecutoire d'une obfiption hypotw-
soire dernier number, c'est hir r. caire en date du premier luin rail
S cnoe derner num ero e a th oeut cent dix et pas e au rapport et
let qu'a eu lieu, Parisiana devant les neuf cent dix et paiire au rapport et
u eu I'Etude de Me Kleber Vilmeny,
membres de la Presse et quelques in notaire Port-a-d rince et dun
vitds, la r ; tition g nerale de la commandement en date du dix nCLt
grande I 1e thdatrale que donne cc Mai courant, dcmeur i in t uc tuecu
soir l'Association Muite de l(iavre Il cra procud; il mercredi que
Chrt-. serprocd le mercredi que
T- h enne. I'on computer vingt quatre Mai cou-
t Touns les assistants son. sortis rant A deizheures du main en I'16u_
ave une excellent impression d et par le minisitre de Me Astrcl
sera charm d'entendreisana ~lon Laforest, notatre A Port-au-Prince. a
le ;Ia.1Skid1qan vte au plus offrant st dernricr
ClaUilde, Melle Amdlie Castan qui in- t. Pu oran dernr
Sterprdte avec succes le role de Chi- enchbtEriseur"
s de. femme de Clovis. On sera char- D'une portion de terrain pour a-
s m de &a voir traduire avec joie ses grandissement situ6 dans les en vi-
sentiments de v rtconnad sance o-ss lons de cette ville, hors du portal Je
sentiments de reconnaissance lors-1Logane A I'endroit apld Saint
quon est venu annoncer Ia conver. I Lgane A I'endroit appeic 6- Sailt
t quon st venu ann concern la oner rules sur le chemin conduisant an
vitoire Tolbiac. uence Bain Leclerc de la contenance de
O sera aussi charm de voir les qurane pieds de s fade du nord a.u
trotsdruidcsses sur les iniances desud sur une p:ofondeur de cent qua-
r e rpresinstance rante p!eds de I'est A I'oues rt bor-
tekda i6e interpr~ti par Melle nle au nord par H4li C. Saintonge et
Laur et-e i d.rede la Fille de Em- lules M6ge, au sud par le reste de la
eCr.ACr e a d eI auieur mene de propritd6 de Monsieur Ernest Breton
pereur. Car, a dit 'auteur m me de d 'est par Fr6 6rc Paul et A Ioutst
cette piece : e pour bien juger une a rules pa MFrge sc Paul vat pA ous-
ccuvre dramatique. il faut la voir aun al darpentage sde ili C. Saintoes -
thtltre. Les plus belles compositions ge telle, d'altleur ue cette Sorion
de ce genre out besoin, pour etre ge ; elle, dailleurs que cette portion
S-action i en le de terrain se poursutl comporte et
api~ci&ed, que ldaction quA est le sitend et sans aucune exception ai
sujet se reproduit directement A nos re serve.
yeux- II y a une distance immense La die vente se fera sur la mise .1
entre lire un tragedie ou une comd- t ven^ se tera sur la mise *1
denet sisrer e ou u ne corepon prix de Mille sept cent roixante dix
die et assister A une representation
thdAtrale de la m nne oeuvre. Cette gourdes 77o. .
foule de spectateurs qu. encombre Montant de l'obligation en capita-
la salle du ihetIre, ses lurmicres &ela- le indemnites et honoiaircs de 1-avo-
tantie, use dia:e sy:nph )nie. ravi- cat poursuivant.
sant prlud.- au lever de la toile, de Aux requite, poursuites et dcl-
brillants decors, tout repit [IAme gences du sieur Edouard Mevs pro-
bJune je vv e pute, tour invite prni^aire de meublcs agissant comnc
au sile ie vvu rescue, tout invite .. chet de la communautk cxistant en-
au slue I.e, -tu reutlle re'e..I uel Ia dame Antiope josuT
Lei c61les soir biei distribuds tres re lui et la dame Anliore losu- "ri
heureuse:nent le pub.ic en jugera 1maque demeurant A I crt-au-Prin-
ce sor.e ce et domicili6 A New-York ( Etats-
Unis d'Amnrique avant pour avocet
constitute Me Luc Thdard, avec 6lec-
rMe ***MW- laooMm ,, ti.a de domicile au Cabinet du di
Sf a5 ,,avocat Grand'rue No 174 ; contre Its
epoux Turenne Paul lean Jacque-s
propriataires demenrantet domlcili&.,
hllilft lA a Pot-au-Prince pris comme seuls ,
Sheritiers de leur fils deckd6 Frdderic
Paul. debiteur hypotkcaire. i
-- Pour tous autres renseignements 1
s'adresser au notaire Astrel Lafore-.t, 1
EiavIIant chez Ti-Hieun I dpositaire du cahier des charges ou 0
a 'avocat poursuivant. i
Port-au-Prince le 20 Mai 19t6 ,
S, LC THI.ARD


I, Iinli 17 .AUI $14 I N
QL'ARTIER GENINRALALLEMAND C'est ludi tio :ourant que le La- -
pitair.e GuceLtnc prit le Commis-aise
16 Mai 1916 du Gouvermnient avec lui pour se eiluvement Maritime
rendre clih. z le filougan Ti-Bien ou
ThiAtre de la guerr? A I'ouest : toute une charrette de caprelatas fut itu
Ncmbre d'Anglais ct de Francais enlevee Que de circulaires de mi- Nirkerie
utuent fasts pui-onnicis durant de nistre,.deLettrcs pastorales de Mon-. Arrite
petites escarmouchcs sur Jdiffrer.is seigneurs ont tet sans effet sur ces! de
points du ltont. pores du fctichisme. 11 y a pro-s de aew-York : Mr. Emile Vital. I C. ra
Sur la sive droise de la Meuse deux mois que date la Ciculaire du Marsh Mr. et Mme Edmond lane- pr
plusieuis faibles ataques contre les Ministre Je la Justice A ce sujet. Mal- way. Hendrik Muller, Rev. R. Picot, i
positions allemandes A la hauteur gr6 cela il devait etre rcseive A un I. H Cartwright, S P. Chema'y.
o04 furent repoussees par le feu de stranger de venir inettr- la hache A! Ernesto Caprio. Luc Pouget. Leon a
I'artilleric de l-inlanterie et les mi- ce culte qui a toujours endurci leiFouchard.J. C. Rodriguez, I. Baithe,
trailseuses allemandes. cocur de nos fonctionnaires dans la Elbert Dow. Philippe Mondesir. di
Une entreprise ennemie contie vie des abus en leur faisant croire Port-de-Paix: Mme Mercelia Bou-
les positions allemandes avanckes immunes at invulnerables. zi, Ada Scarlette. ce
au nord de Voux les Pilmais, au Ti-Bien a eu A declarer : Gonaivs : Victor Guillet, Alb.
sud-ouest de Combressubit le mcme a le suis heureux de ce f.-it car Etienne, Mme Dauphin, Mme Lance asei
tort. j*tais vraimcnt embarasse avec ces lot. Mme B. Pr-Louis, Fernand Pa-1
fetiches que mon pere m'avait lais radis.
L Amiraul allemande rapport am 14 sas. A present je vais vivre heureux.
mai I916 : De tout temps j aurais voulu qu'on _
Durant le mois d'Avrii 96 bAteaux me rendit un pareil service nmais
marchands jaugeant ensemble 22f c'etait irrpossible car tous ctux-IA TILEGRALMME TURNURE
coo tonnes turent courts par les qui auraient pu le faire venaient ar-
sous-marinisallenar.ds et autrichien. ranger leursaftaireschez moi le dois BOITE H37
ou detruits par des mines, dire aussi que cela .ne rapportait
Le quarticr general allerrand rap- beaucoup Ainsi dernierement grace
porte au 17 mai : A moi et A mon confrere des Cayes-
Thidire de la guerre i l'ouest : Jacmel, Jean Macza, des Cornman- .d w r i
Au sud-est &e Lens il v eut des dants d Arrondisrement et d'autres
engagements A grenades A mains et tonctionnaires sur le point d etre t6-
par explosions. Sur les deux rives de voques out ete main'enus et n'etait-
a Meuse le teu de l'artillerie s'accen- ce messieurs ces B'ancs Americaias
tua des deux c6tes A une violence ils seraient, peut-l.re encore reve- ptset Comptes Courant.
extreme. Les attaques tranCaises con nus en functions car je dois vots Dep6t el Compes Courants. Dep6ts d
tie la pente sud de la hauteur 304 dire que: Ouanga pasgagnin poul- les in lts. .
furent enraytes par le feu de barrger voi sou Blan. a e _


allemand Les aviateurs des deux c6
tes lureot actifb. Le premier licute-
nant lmmelma.)n descendit A I'ouest
de Douai son quinzenme asroplane
ennemi.
Un aisoplane arglais fut vaincu
dansa n combat ateren pies de Fut-
tnes. Las &oc upants, deux olficiers an-
glas i on b.esses, luient laits pri-
3Adie, els* In guer e aux Balkans
Un a. bit dttacbcment enalpip qui
(var:.a c'an- le district de V.adat
oic Is 4j t

LUCIFER.


.- --- -

Donnez a vos Enfanti

*2 L'EMULSION SCO
S_ (a Huile de Foie de Morte)

Contre la toux et le croup
Con:tre les affections scrofuleuses
Pou 1:' e,: ians rachitiques
Pour o'iz les enfaiils durant la croissance
ale ns foufos f.?s Pharinaoles
.r ___


I- _r __ -
Ciman em


Le's atetaerm doi fa
(~eimP. laslietar. son,
a N 0 63 de la iwu 0
de'vati vsoo eBorne fad
I'd, title ofe Me Oriol.
i cs clients ytrouveI'
lej m~rres nvantuistmV
Foi-NiA i itprix rnnlr~og1ak


APERITAL
Liqfttlpur bitter
QUALITY SUPERIEURE

BORDEAUX -
QUINA
VIN TONIQUE ET DE
GOUr DELICIEUX
L. rGFEELTZAN-4G( ERil 0


AG -ENT (")PI 11mmsadoofppcie
et ofiailamnterie aadr*
Mad~ire Grorg"IssL
_"-,ELO-' E;lNA Ak nerur d'annoncer A.-ta
HA' I 'Aclieniie qu'eIlea iran.
< COU6,AZ0 7 \'dais ancienne maiso
Cine Eveillard. Rue
bas du mnarch,6 St-Marc.

%~AM~ND STA N'_ ZOUS
-.4OR SRIGHT PING AND ___
'SOFTENING THtE HAIR OF
COLORED LADIES AND GENTLUMNL S NCEI

J'elo- isieaar-ouir C el ci ubo~o.
Si rous Wa'aez pas vos tIgviem, SS- PRINS FRED
xuwples el brilawf,a'- ,o lwiat, oe ,*- IIK Fera uci sa'mcdi f
toe q14 it**Ppus Ww,: VIEWo s ,i 1(la immicl-ucsoir pour Peti
PeloLlsl-a bei Vtisragulie. jisimie. Cay's et
ti LI lOWIS PiecA-,js 1DIPAuRTi 011
serez cwtvl'*Lai-it' des F es'l 11(f Is SIS AMOR "is It! 2$
ireaias #~u~iet w~' ~ "~ S S URANUS. la dam,
4e coialetir. aec tsiuqje il's ille' ult~,&Teurement.
'nert-cillemse Iloio. !Liz I't-los 1Vr.%KT POUR-r. .rW_-vou
LIiflmi n .a peas tie rut'eili, l.~ it SSATLAS, vers Ie
grande DQIIPiotvriE (its si&9le (Jgm 11 Iaisbcra directemcnt
la verid nPaD,'oguerles ,t /I I hm York-
'atiaes d -Or 2.00 le /Iu' iii.- Dr SIS ORANIE NASSAU,
m.and~z.-Ia saris I p ee d' leptq)s Juinl
aux Pharmacieus de rot# e Iuceii Port-iu-Pirince le 15
A vc.. AHRF\NDTS.A

kaporeI Steamship Line A visElaL (ft)(1'

Le SIS ELIZ AlPETlI NVI [MS sera I-
le retour i Por:-Ia-PI'rnce 't 22 CCIc-
aint i r pit~a zc~b~trn: e ;1 Le public emt nkEq.d
Pregnant 13 n'aI!c Iour Nfw-Yotk di- ""0" xCt, bsdlAlar.'1usir
wiceire ai. lain. W. P. Urshur.
I r S/S ,iMf RATOR et mattcndu seront transt~rts de 11
kPoii-av-Flirte vtrs IC 22 coulanlt. ;dence du Capisaii I A.
Le /SSTAANFR:-1 est atten- I A Ia maison Dtfly; au sstud
Ur aUX C,'%'--IC 22 courant. d-asActfd aP
Le S1S NLAIF sera J l lwit-au-Prin- I tir du lundi 22 mai 1916.
evci's le 25 (Ceuulrt. Port-au-Ptince le 20
LeIs itincraires de ccs bateaux Av:r
fo'ui fixes uWter-cure 'tutw. ) Lv~sI crApTaris
Port-au-Prince Ie iq Nri 1916 -Iivres
EZDWARD M. RAPHEL & Co INC. S'adresw a. bums.


NEW-YORK

64-66 WALLSTREEr

ce Tu .rire & Co
New- York

leSa n cx cX i er's
e V.aklurs, nous chaigea.t de percevoir et remetre les


g~AjchOetvente do Lettres deChLange. tEacausso.mc nl dA.L-ttres Je Change, Coupons, etc pour. m
clients. Traits. Palements par tli~gr4; he cLe~t U*,cs de Cr~di?, sur la Havaen.et autres viii. do Col
sot I"Angleteirt, Is France. 1l&pzgct. leit N. ique I Arnsrique Centrale etI lAmitnqug dornsud.seow.
1%0468( LLICITONS COMMIISP0NDAN4R

to rres po iid ants: a i:NG
Mae oPuerto 3Rim La Iaa .N
K3MIQUX BDeOco Central Mexicano
~~ & Co 3~~anque Frangs)" pou~ern rcm wmetZ

Mak Z~d


--L.