<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02599
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 9, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02599

Full Text





ma&R~mb s kw4a


I'INZB GNRTIEI


Ear* IMWtO


cument-MAGLOIRE
DIRECTEUR
ABO.NNMgljNTSo
PORT AU PRINCE


~MOW
.,e blois

mNoi5


DtlI'A KFEM ENTS
fT A0 N GS R


f.00
5.00


j


G. 2.90
6 .. o

G F.'c


OUOTIDIEN


POIMATD.1''WRINCE ( Hilli


3adCTIOt4 ADMINISTRATION
An&l do* Russ M~oo & AmWWW"IS

Le m DooffS mt reoas:
FZ7E .-9A ?ar-&4Smwzmc:=z burcom du josurna
A PaAM chas L.Mayeace a Cie 9, Rue Troacbm
A Lowmsas.'chmL. L Hyeace & CO. a9.Az1, 31
Luadgate HiU
ASmaum' *e Rudolt Moons S. w a,, jemumleu
Strasae 46-49
A NNW-TOSS Universal Publicity CompOZy 45 Wee
54 th Stnrine
La eom.ainss its iaon seaumo at wopss renda.

Adbmmoota & isertwfws $abw sBratw


CHRONIQUE




Pro Serbia!....


De noire CorresponJant

Paris a faith au prince Alexandre de
bie un accueil euthousiaste, qui
dressait A la fois A sa personnel et A
* pays. L'un et I'autre, en elfet.
r lr lovaute, par leur heroisme.
t doann'la preuve et examplee des
is nobles veitus.
I s'est passe tant de choses depuis
ut mois qu'on a peut ,tre un peu
it les jours sombres de juillet
14, od I'Allemagne et l'Autriche
taraient, dans une sinistre comn-
kite, la catastrophe qui allait s'a-
Ure sir I'Europe. A cette heure
pique, la Serbie, ou les deux puis-
ices de proie Etaient alleges cher.
er le pr6texte du conflict qu'elles
ppritaient a d6&halner --- car le
ume de S&rajevo ne fut qu'un pre-
me, et Liebknecht a pu dire avec
son. devant la Diete prusienne,
i avait EtE saluE dans certain
ides allemands, comme un cadeau
'f-letf- taSrbte, par son antt-
ktres digne, par sa complete de-
mace envers la Russie, montra
die confiance absolue elle devait
irer a ses amis, A ses futurs al-
Son courage s'etait manifesto
K assez d eclat dans les deux
tres balkaniques, pour que per-
one n'eut le droit de le metire en
*teou de le mesestimer Elle cut
es de force d'Ame pour rester
Irde aux suggestions de l'orgueil
pour Ecoutet cells du gouverne-
t russe. ri;le fit au maintien de
paix tous les sacrithces, mr6me les
s durs. compatibles avec le souci
son honneur. Elle a:cepta la plu-
n des conditions de I ultimatum
trichien. Mais les exigences de
ineo et de Berlin devaient inevi-
isment sortir de cette comedie.
tussie elle-meme conseilla A la
dre de ne pas aller plus loin dans
ie des concessions et la guerre
dtclaree.
b~uelle tut, depuis lors la conduit
Ia Serbie, et quel tut son sort, on
Sail. Tout ce qu'un people peut
Eirir, elle Ia souttert, sans se 1ais-
lamais effleurer par le doute ou
encouragement. Les malheurs qui
I tondu sur elle, elle les a accep-
|d.un coeur ferme, d'une Ame
e. restant aneb-anlablement fi-
A ceux don't elle a volontaire-
at pautagE le destin ct qui, pour-
it. il faut bien I'avouer, ont par-
s commis A son prejudice de de-
tbles erreurs. Elle ne s'est mime
I courage lorsqu'on lu deman-
t. A elle, Pheroiue martyre, de
seontir des sacrifces tecritornaux
aveur du Bulgare detested. Elle
Sst pas decouragee lorsqu'elle
son. territoire r 'elle avait st ad-
al ement dteonu pendant la pre-
Prhiode de la guerre, brutale-
eaovahi par des forces austro-
ipres avec toates lea horrible
IUences de I'nvaaion ; la d6-
an, P'incendie, le massacres,
lamentable de la population,
I re et ia mot a*Etendant sur
.pays I Elie Oe s'tait pas d-
non plus quand une ef-
e epidemie de typhus avait
sI on arm et son peo le.
sle u re. das tine, alor.
.-ttit plus q'o l*ombre d*el-.
S ,_e ile a repousse dedaigneu-.
ICi.repopMuons de paix se-
**et easesde d
^l SSGo1


sa d6trse. ni l'impiussance m m- pmafl"Mj i MgM dspelm a istle Iam amnatim de scem dam lIe monde dd-
mentande de ceux en qui elle avait n lsplus ausades. pead uniquement des Antilles. Ie
mis tous ses espoirs,, ni la.trahison (Par fUA /) BurNr. Par sans fil, via Sayvil- prix du sucre a double cette annte
de la G qui. par ues buDiiItcUs de le. La isponse du gouvernement en raison des tones demands en
chicane, a rcnit le traits serbo-grec. allemind au sujet de la note amiri- Europe. La r6colte de sucre a rap-
Elle a tout support,, lout subi. On D6paches du 6 Ma i 196 aine relative aux raids des sous- port cette ann&e A la Republique de
aurait dit qu'elle trouvait une force marines a 6t6 delivr6e. Cette r6ponse Cuba 4oo.ooo,ooo de dollars.
morale nouvelle dans chaque nou- WASHINGTON.- La r6ponse du apris de longues discussions, main- a A moins d'une guerre entire
veau malheur qui venait l-atteindre Gouvernement allemand nest pas tient les premiers arguments do les Etats-Tnis et I'Allemagne, il
et semblait lc'raser Dans les pires du tout satisfaisante. Le desap- gou rernement allemand concernant n'est guire probable que le pris di
catastrophes qui puissent terrasser pointement relatafaux terms de'les navires de commerce artr.6s ; elle sucre puisse encore encore augmkn-
une nation, elle est restoie serene et cette r6ponse est manifesto. Le Gou- "joute que des ordres oat 6t6 envo- ter. a declare Mr Newel. *
confiante, serene de sa droiture et de vernement allemand a refuse d'ad- yes aux commandants des sous-
sa loyaute, confidante dans la justice mettre les demands. On craint ici marines come suit:"Notez, d'accord
de sa cause, et, mnalgrd tout, dans la que la rupture enltre les EtatsUnis avec les principe generaux relatits .
reciiproque fiiLlite de ses allies, de et l'Allemagne soit inevitable, bien & la destruction des navires de com- aittve 8 1
ses amis. tt a bout de tout, chassie qu'une action decisive ne sera en merce et admis par le droit inter- A
de ses frontiares. obligee d'abandon- vigueur avant la reception du text national, que les dits navires dans
ner son territoire, mais toujours de- official de la response allemande at- et en dehors de la zone declare
bout, roulours fire, toujours fiddle, tendue dimanche. Le Gouvernement zone na';ale de guerre, ne seront RtENSEIGNEIf NTS
sans hesitation, sans recriminations, allemand cherche A s'esquiver de pas coules sans avertissement, et que Mr:TE:OROLOGIQUt.S
sans plaintes vaines,acharnee au de- tous blAmes A propos des actions les personnel A bord seront sauvees;
voir, elle tro-ve aujourd'hui le mo- de ses sous-marins, don't le Presi- A moins que ces navires de corn- OBSERVATOUlItl
yen d'envover a Stdonique 1io ooo dent Wilson a soumis les preuves. merce essayent de s'ichapper on DU
hommes prts a. se battre de nou- Le President et le Secretaire d'Etat oftrent de resister ".La response ajou- StMINAIRE COLLAGE
veau, avec 1'armee franco-anglaise, Lansing examinent la situation pre- It encore que les puissances neutres SAINT-MAUI7IAL
pour la liberty, pour le droit, pour senate ne peuvent esperer que I'Allemagne
ellc-mlime et pour r.ous- DuBLix.-Q.ate c autres prison- respectera les neutres qui emploient Lundi 8 lai 1916
Le prince Alexandre que Paris a, nieis, parmi les rebelles arretes par 'Aes armes effectives, en continuant A MIDI
acclamd, tut l'-me de la resistance les troupes britanniques depuis la A violer les lois internationales. Le
serbe, qui demeurera dans I histoire repression de la revolte A Dublin, gouvernement allemand soutient. Barom6tr 7062.6
comme une des qlus nobles et des ont 6t6 lugEs en conseil de guerre que les %ntats-Unis ont constamment minimum 22.2
plus emouvantts manifestations du et fusilles hier ; quinze autres ont declare leurs intentions de retablir Tempdrature
patriotisme. de 1-honreur., de la fi- 6t. condamnes A mort ; mai, leur ia liberty des mers en laveur da maximum 33.
ddlite A la foi juree. Ses vertus qui peine a ete commune A io ans de tous lea navires. L'Allemagne ne
solit cells aimtes de son people, il prison. r -- date pas que :es Etats-Unis ont Moyeon. diurne 25.1
les tient de son venerable pere, cel BERLIN.-Une depeche, revue au- dd prendre en consideration la dis- C.
vieux roi Pierre de Serbie, si grand jourd'hui du quarter general de partition des procedes sus vises en Ciel covert. Pluie d'o:age A par-
lui aussi, et si admirable dans son I'amiraut Austro-Hongroise. rap- vue d'empecher le Gouvernement tr de 7 h 40 m pin. durant touted la
infortune. hn acclamant le fils. c'est porte que des rencontres navales on, Britannique de violer les rEglements nuit. Plu-,iomtre 70.8 mm.
aussi le pere. ct avec eux. le people eu lieu dans 1'Adriatique axre reconnus avant la guerre. Baromktre constant.
serbe que le people de Paris a sales navires de guerre et aeroplanes ita- Le gouvernement allemand admet J. S'tHERER
de son admiration et de ses voeux. tiens et autrichiens. La depeche en fait le coulage du *' Sussex ";mais
Et ces acclamations sont aussi un a oute que les aEroplanes Austro- il declare que si le commandant du Ilemage a Capilaise R9eli
engagement. Dans cette guerre for- ,ongrois ont reussi A operer un raid sous marin a agi conttairement A
midable qui met aux prises tant de sur Ravenne, en Italic. ses instructions, il offrira des repa- Dinanche A 4 henres et det; doe
millions d'liommes ou tant d'inte-' L NDRES.--La goe!ette norvegien- rations. 11 attire surtout I'intention I'apr6a smidi, lea membres d; la
rats materiels ct moraux sont enga- ne a .Mount Mars a ent route pour sur ce fait qu il affirme 6ere reel ; Commissioin i'ommunale recevaient
g<, nous sommes tenus c'est une 1 Aigleterre, a 6:4 arritee -t brltke que le blocus de la flotte britannique chez le P'r.sident de la Co:!mi-sion,
dete d'honneur de resiaurer dans par un croiseur allemand. .a"'ut I'r- est responsible de la famine qui le synmpathiqe Capt. J. A. ltssell,
leur territoire. dans leur indepen- quipage a ErE sauv6. sevit en Allemagne au prejudice de Le Dr Donmora d expnal'a lt re-
dance, dans leur liberty, dans tous LomDREs--Une dep che offici-lle A millions d homes, de temmes et r de la e. a1,isso, partaets par
leurs droits, Ics petites nations qui I'Agence R uter announce qu'un zer- d'enfants. tous ceux qui out eu I'occasao,. d'6.
ont eu foi en nous et qui, au milieu peltn a ee dotruit hier par un croS- tre en relations avec le Capitaine, do
des pires catacly, mes, alors que d'au- scur anglais au large des c6tes du le voir esen saler an moment oa son
tres tremblaient de peur et accep- Schleswig. Le zeppelin a subt un concourse si prcieux etait p)lus in.
talent toutes les avanies comme vigoureux bombardment et a et l n i ln l dlspensabIt que jantais. Le Capt.
monnaie courante, se sont noble-. derust.v I l ql I ainrmant copt*
ment dresses centre les forts, et SaVANNAH.G A.-La police a pn- I blen i lui a .t facile d'accomplir am
sans uneminute de dfaillance. gar-' tr ce mating dans des bars et de a tche, grAce & I'asmabilit6 de tous..
dant intact en leur cocur la notios residence proves ;%le a consque !1 donna I'assurance que son success*
du devoir sans jamais la laisser obs. des liqueurs don't la valour monte sur poursuivrait avec intelligence.
curcir, ont donna au monde le spe-o.des milliers de dollars. On suppose comptenceet activity la
tackle reconlortant de leur heroisme, que ces boissons 4taient Jisposdes -- La Commission offrit a Cat.
de leur fidElite et de leur foi dans la subreputcement. Roell, eon souvenir, uu joli broune,
victoire. L owas.- La Legation allemande La plus forte rteelle de sMcre GloirO as Travail qu'elle le pria
L. BITSCHINI A Rio-laneilo a re;u avis du Gou- eiomme dams I'Hisleire d'accepter en t6moignage doa m
Paris 8 av. 6. vernement bresilien, qu'une enque- seeotiltnits de gratittide et t'eslinie.
tes, avr 9 a eti ordonnee relativement au Cuba, en ce moment, est le pays Apr6s l champagne on dchangel
coulage du steamer bresilien Rio le plus prospere Lu monde, aprks leg de propo d i intlrdt g..ne6rl, pujI Is
Brane ', ct que le Gouvernement du Etats-Unis, selon I'opinion d'un CapL o il so retire en remercian
Pabs t.. Bresil tera valoir ses droits comme agent d'exportation.En effect. on vient IUon.msalo de son aimable r4-
P puissance neutre. de realiser dans la Republique de eepton'
Pabs t.. WASHINGTON.--Le Ministre de la Cuba une recolte de sucre montant '*Au V.6t ighlu"
Guerre Baker a recu du General a eTrois millions deux cent mille
Scott notification du plan dressed A la tonness, la plus folte ecolte de ce Los travaux du coquet 6d8ioe qui
The gfameS ilwakee Beer conference d-El Paso. au sujet de la produit connue dans i'histotre ; c-est contribuera A I'embellisseena t de
EN VENTE CHEZ cooperation des troupes mexicaines pourquoi Mr. F. B. Nervell, agent la Place du C atia do Mars co
dans la region des frontkEres. d'exportation de Ia maison Wash- ren cent aujourcdtectue mosu da-
S Les repr6sentants de Carrauza ont burn Crosby de New-Voik, a bien rmlction d.o arclutecte ug. Mmi.
SJO CO aussi envoy leur formelle accepta- raison de dire que Cuba est le pays Coux qui veulent voir lea pla4m
tion. Mais le texte du document le plus prosper du monde, A part dou Vurt Galant, nWout qu*o'& roe-
En gros et eu detail neest pas encore rendu public. Iss Etats-Uuis. dre au Bureau Comanmuuat o0 ito
Angle des rues Courbe et CEsars WASHINGTON.--Dans les cercles of- Mr. Newell est arriv iA Minnea- sons exposes dane la saile dtj CoO.
La meilleure et la plus hygiEni- ficiels ici on declare que. si le gou- polis; apres deuz mois de sejour A soil.
que des bieres. vernement allemand accepted de Cuba et autres Antilles. 1E avaist pour
passer de nouvelles instructions au compgnons Messieurs. P.He nandes bteemle(i & Smleo-D atlag
cammandants des sous*marins,telles de Cuba, Georges, E. Duncombe de
Squ'elles out eta publikes par la Pres- Port-au-Prlnce,Haiti. Ces deux mes- Par sans fit
Sse, sa reponse A la note ameracaine sieurs ont etE recemment nommas SAwro DOMING o.--De, troupes dt
aers agree. agents de Washburn Crosby & Co. I'lntanterie de Marine ont ei. debai-
: Dumaaas.-Joseph Punkett, Edward ils onut accompagnt M Newell.afn ques ici du croiseur aan aicain
CRtM5 es BEAUt Daly. Michel Osmaram tci William de visiter les etablaasements de Mi- PTrairie pour protcger !a Legatioo
harse, chefs des rebelles, out EtA noterie de la Compagmie, ce qu'ils amEricaine. La situation r,~ultant
AfD^ LA P^AU ooce4, fUaills A Londres aujourd hui. out realise hier. de la tentative des chefs des factios
S ^,cea PmaPUdb* PAals-Tcutes les attaques lle- It n'y a pas actuellement du sucre politiques cherchaut & renverser .tio
f ^^^CiAas.4fa.ij imandes dans la region de Verdun de betrerave des raffineries alleman- gouvernement est critique Ona sat*.
SI ems 61t4 repoussea es,4 I'cepti.n 4 de 'd.ur lea marchEs, et la o.sSmA wed A des troaples phlspvua.


- L 1 II~I IL-










- r'- -.C+ L-'C-


A O IL l LA vaudra jamais CboUcoMD ou bien Is-'
ins a rDa sNo -2 11iF l prue i II serait difficile de ooaprndre
tro-Dame a& 'ersrot rooomia o nn s. U4%*1 Missrm d '-bommw dans 14 vw dans
sister a mcrode Mgra.e Ro r-. L a r- T NOS ds entiments analoues : on n-a
HOMMmc DiEar"1 ur # LETrlES "lire lea 2Mr, J 1r6mie
a.16, d Wgut spaaostqa HOMMES DE LELIT R traiteL de a conscience politique de
Le Prdidont deo iD RpabUlique la literature et ses devoirs, de la vie
4tdsit A sa place entour, de tons publique, etc, pour se rendre compete
ee meomte. du Cabi6et d6mis. Monsieur l4remie est g6nerale- que celui-ci nest pas sort hours du
gsoon ire. s Occu nts pai teont ment connu comme un de nos hor milieu.
!i & c I& c urmono caiScom eiionot imes- de lettres les plus appr6ci6s de
houre no prit. in quo vera i la galerie de la pensee haftirnne. Nous pourrions nous livrer A une
heures. est l'auteur d'ouvres nombreu- 6tume touilltedu livre de Mr t6r6mie.
Une fois sacr6 le nouvel 6v~que, ses. don't peut se pr6valoir A bon Aujourd'hui, nous aimons micul
il y avait dans la Basilique sixs pr- droit notre literature national, d. en conseiller la lecture ; nous avons
lata : Mgr. Cherubini, Mr. 'PArche- contirences diverse il en pro- implement tenu en fire une lg6ere
v"que Conan, Mgr. larchuvAque Pi nonce A peu pr6s deux par mois -I esquisse,en le remerciant de son gra-
cho,. Nos Seigneura Kersuzan, 6v6- ou se retrouvent constamment ce Icieux envoi.


gnul f l


Donnez a vos Enfants

L' EMULSION SC
(& Huile de Foie de Morue)


Contre la toux et le croup
Contre les affections scrofuleuses
Pour les enfants rachitiques
Pour tous les enfants durant la croissance
Vans foutes lea Pharmacles.


-~ 11


APERITAL
Liqueur bitter
QUALITY SUPERIEURE
BORDEAUX.
QUINA
VIN TONIQUE ET DE
GOUr DELIClEUX
PREETZMA\N-A(l(EllilL AG IENT

Le Purgatif Id6al I
c'st la
Pilule du D Dehaut
147, Rue da Fauhoare Saint-Denis Paris
Facile & prendre,
Ne n6cessltant aucan pr6paratlf,
ells ne provoque jamais de digoet.
Supprlrant la dlWte,
ell e d6bilite pas le malade.
N'exigeant pas de repos a la ctambre,
10e 0 cause sucuone perte de temps.
Plus active que tous le alimllalres,
die. est, par cunsequest. moias cb&re.
DOSE PURGATIVE, 2 a pilulee
LAXATIVE, I pilhle.


Raporel Steamship

Le steamer FAGERSNi6
nant des Cayes est attends
le courant de cette semaine,
tira directement pour Nerw
pregnant la malle et passaget.1
Le SIS ELIZABETH WiEi
nant de la Martinique. Jamel,
sera de retour ici vers le iS e
pregnant la malle sans passage
I) apr.s cable recu lie S1S
II doit quitter New-York lew
rant directement pour Port-ans
ce. aux Cayes. Jacmel
Port-au-Prince le 9 X ii |t,
EIDWARD M RAPHEL & Ci

Ligne Et IaadaI
PROCHAINS DIiPARTi DE NEW-.
Le SS NICKERIE 'laisse
Yark vers le 8 couraut pour
Port.de-Paix, Gonaives. PM
Prince. lIremie, Cayes. lacrrd
SIS PRINS FREDERIK
DRIK. vers le 12 crt. rour CA
de-Paix. St. Marc, Port-a
MiragoAne, Petit Gov, e.
Cayes et facmel.
AUG. AHRENDTS. AOMN


q-u .i- si-----e-sCw, i, ,t ,*- goat avist deschoses del'esprit.quon uc aWrt, pCeisuus-nuus, ia .c,-
sedon naere d Sleua. e se plait A ilui reconnaltie ; une auto- tique des appreciation divergentes
)ao IrersMgard, i y ouz t v6 rit dans le jugement. un don d'ob- pourra mieux ,iabir et oniribuer
prespontificalesa par le nouvel Ev6- servation et de psychologic : routes A plus de lumire autour de son ceu-
quo et Sermon do circonstance par considerations qui le placent au pre- F
I* P6re Cabon,rupdrieur du Petit Se6- mier rang de 1'intellectualit6 chez F. LEROY
minire CollEge St Martial. nous. Tribune "'
Le recent ouvrage parsous sa T une
Mr. A. Tardiek signature, et qu'il vient d Cditer A -r .
Nous avons eu le plaisir de rece. l'imprimerie de l'Abeille. est un de POur I'edification
voir la visited de Mr Antonin Tar- ces livres appelks, A coup sur, A un li
dieu, Magistrat (ommunal de Co- beau success de bibliothkque ; il mar- du puolc
rail. arrive hier. que un progr6s de plus au course de -
Nous lui souhaitons cordialement notre evolution littkraire, par 1'im- On se rappelle avec quel toupet,
Ia bienvenue. portance des questions sociales qui y idans ue note re abru Nouvel-
5r0sle sont traittes. Monsieur Alphonse Labissi6re avait
essay de so d&fendre relativement
Le marriage civil de Mile Alice Mission de I bomme dans la vie, tel & une feuille d appointemento de
Elie petite fille do notre collabora- est le titre de cet ouvrage de pros de Mr Horatius Laventure qu'il eut &
tour et grand ami S. Rousier, ot deux cents pages. La plupart de ses n6gocier. Apris avoir cite mon nom
file de Mme Lhonce Elie, avec M. chapitres cnt et6 prononcks sous dans cette malheureuse affaire, it
Georges Basean, I'aimable architec- torne de conferences A l'Association eut linfernale idee de d~poser con-1
te si connu a eu lieu dimanche. Les Mite de 1'(Euvre Chr6tienne, don't tre moi une plainte au Tribunal de!
temoins Ataienqpour la marine: MM. laiteurest le president d'honneur ix section sud, je fus done oblig'
Emile Rouier, Charles Rouier, Toutefois, uand onen annona la de comparaitre ai la barre de ce.
Ernest Rigaud et Aug. Elie; .- Tpublication d onen annonc la Tribunal oua Monsieur Labissiere
pour le marid: MM. D'Ennery D- publication, eaucoup de ceux que la malveillance de d6clarer
Joie, Ales. Roberts, Fernand Den- avaient pris part A leur audition, quil tenait de moi le recu de Mr
nis et Tarenne Carrid. tprouverent une certain crainte de Laventure ; en agissant ainsi, Mr
La bEnddiction nuptial a 6t yvoir Mr |dremie verser, non pas Labissi6re s*'tait montr4 tdmnraire
donnde ce martin en la Basilique dans 1-6:udition, mais dans des spd- It avait voulu, sans nul doute. ternir
Notre-Dame au milieu d'une asais- culations exclusivement philosophi- Uk r putation. II trouva pour le se
tance eidgsnte et choisie. Leo ma- qnes, ou la compilation joue d or- condor dans son cauvre infame son
ride oat t6 conduits A I'autel par dinaire un r6le si prepond6rant par- pire qui eut A protester tnergique-
Madame Abel L6ger, sour de as mi les productions contemporaines. ment centre le fait reproch6 A son
roaride et H. Baussan. pere du ma- Sais doute, ils avaient comptd A fils.
Noe mealeurs vmus do bonhoeur partladiscussiondesprobl6 messouci- Si celui-ci est innocent, disait-il,
aus nouveau dpoux. aux abord6s par celui-ci : A ce point 1je me constituerai caco pour le
;de vue comment s'emp6cher de pro- a venger; s'il est coupable, je jure
Nhrelele diguer une vive attention A ce livre a de laver la honte dans son sang. a
don't le but evident est d'indiquer le L'affaire a et6 ensuite d6ftrie A
Notre ami Paul Bouchereau a eu chemin pouvant conduire les elites instruction.
la douleur de perdre sa fille arie haitiennes vers un HAvre clement Pour que le public puisse avoir
ThAdrve Lorette, don't lea fundraillos de meilleures destinies ? des senseignements precis et exacts
ont eu lieu hier aprns-midi. A la vtrit, Missio.a do l-bomme A ce sujet. je livre a la publicity le
Nos condol6ances aux 6poux JaDns la ie, ainsi que son nom 1-in-. dispositif de l'ordonnance rendue
Paul Bouchereauost A tous les au- dique. se pr6sente comme une ocu- par la Chambre du Conseil du Tri-
Des Cayes nous avons recu le vre pleine d'klvation et de sens phi- bunal civil de Port-au-Prince.
faire-part du ddces de Ferdinand Jn losophique. Cette idte,d'ailleurs. ab- DISPOSITIF
Baptiste. ancien grand fonctionnaire. sorbe les faits et gestes de l'auteur. LBERT- I GALITE FRAIERNITE
d4cedd le 26 Avril. En philosophic. Mr J16rmie parait RIEPUBLIQUE D'HAITI
Sinc6res condoltances. de I'6cole de Maine de Biran ou de A la ,~miambre du Conseil de
celle de Victor Cousin 11 est un a in- il-Instruction criminelle de ce ressor',
Iaises A loser tellectualiste, sc'est-A-dire qu'ill on- apres en avoir dilibar&, renvoie
A peu de Chose. bien situe., en sidirel'intelligencecommeune pour. Clment Bonny hors de cause; or-
face do.M. A. Villejoint. eau, bassin voyeuse-n.e du progress social. donne qu'l soit sur le champ mis
4curie, elc- La pensee dominant de son livre en liberty si ce nest dtjA fait ou
S'adresser A M. Maurice Hogarth est la recheichede laverite dans lIor- n'est retenu pour autre cause. -
dre moral. social ou politique. On Ordonne que toutes les pieces du
Remereietls la trouve, de tait, au debut meme de proc6s soient transmises sans d6lai
n r Ma Tmt Pa l'Pouvrage: au Ministere public pour qu'il
Monticur, Madame Timoihie Pa- g Sur la route de la vie thomme en soit fait conformiment A la loi.
.ret c les autres parents remercnt march A unedestinde don't il pr6pa- Rendu par nous, Olks Leger, Juge
.n.E.. mauescdesqi hie A re les conditions au milieu dinces- d'instruction. G. Pouilh, juge A
fonne dos marques de sympathie sAtles contrari6t6s. II faut qu'il use Blain Supp lant de Juge, au palais
occasion de .lamort de ler cher de violence et de douceur.De violen- de justicele a9 f6vrier 1916.
tit aceanstde 0 Avril, ce envers lui-meme, de douceur It est ordonn6 A tous huissiers
ge de euas ie aemi. envers les autres.A chaque detour il sur ce requis de mettre a execution
Jcremie, 25 Avri 1916 rencontre ses ceuvres qui Iattendent. la present ordonnance ; aux officers
Mleuitesm e eM frae r s sd e Mati e faits accomplish dans le passe le du Ministere public pros les Tribu-
precedent dans I avenir. naux civil d'y tenir la main; A
Masillon Phanore Gonaives ... L'homme, observe-t-il, est un toqus (~vmurpspaots ou autres offi-
Melle Victoria Jules Gonaives missionnaire aupr6f de lui-meme. ciers de la force publique d'y preter
Mr. Lamartine Bois Gonaives II doit veiller sur sa pensee et sur main forte, lorsqu'ls en seroat 16-
Mr. Lavoisier Chery Gonaives son cceur Sur sa pensee encherchant galement requis.
Mr. Andre Dubourg St. Marc la verite, sur son cceur en pratiquant En foi de quoi, la minute de la
Mr. Ed. Estnphile St. Marc la vestu. prsente a etE signae par les juges,
Mr. Milius Manigat Cap-Haitien Suapplnt de luge et le Commis-
Mr..S. fu. Gille. Casimir Cap. C'est I, en effect, une noble con- Grefier. -
Mr. Islies D. Rn4 Petit-Go"ve eptioa delay verite ;mais.ici.elle a un Si VAs ( Olis IA G. Pouilh,
Mr. Reeier Rosseau Cayes caractore absolument abstract. Aussi, Abel a n. ras le Po h
Mr. Ftll Edouard Ponrt-a-Prioce dans ce milieu social ou se manites- a. y )
ftt-eu4Prlac ce Mai 1916 tent chaque jour davantwae des Pour Co conforme (Siga6)
e. tednes A la rrssion.T fat G nvie D. livier.
lNes lh a1 sadubaiter qu*el device e plus p.roe- t m'to jmqu'iid que Mr`
lique. Alphonse Labissaire n ani pas e6ti
Au restaurant: On a souvent adresse A la plupanr jug et que son pcre n'ait encore,
D41icieux, votre civet do lapin, de nos auteurs haitiens le reproche pense, conformement A sa declara-
eoaE nt lI pr6pres vou0s de p6cher par la couleur locale. tion. A envoyer au tombeau un telX
- Nosto. a issima ; N quotidiens abondent parfois vicieuz. eI m'etonne, en outre,
quad vor ohat eet ~~edo... d su is ezotiques qui. le plus sou- qu-il soit protesseur dans une Ecole|
-_ ,- ventaisseat espritmidifferenut.Pour- primaire. Car, la presence de Mon-
taut il y auraitpas maldechosesintu- sieur Labisasire danas une ecole pri-
fPanai as ressantes A dire se rapportant A no- maire est un verita-le danger pour
P ire society. ses eleves et ses collogues. Mr La-
Pa imS I|convient done que cet abtme soit bissiere pout par de mauvaises ac-
combl6 ; en lititerature, seules les raons, contamminer les eleves qui lui
Arrives par Abdel-Kader pout cRuvres vigoureuses soot susceptible sont coaties. Que le Depanrtement
tous les gouts de rtel succ6s, uand elles eat ori- de lnastruction Publique maedite suer
Chas Makmatsele Loenide .Solgesial p ar b s m Dod- ta
omasesbe dlnai r r CU MB NY


le fris


Ford Motor C
Ls. MEVS
Agents
Port-au-Prince (Haiti)


B0


Cernicchiaro


NtAgociant Consignataire
:8, H UE BO UX, 38 7
Avise si remarquable clienlle qu'A part son grand
marchandises diverse toujours renouvel6es, elle vient de
les sp6cialits suivanles :
Un grand assortment de phonographes eViclors aive
cornet, disques, aiguilles etc.
Des filtres a eau de toute dimension.
Huille d'olive, fromage et mortadelle d'Italie.
Sardines, anchois etc,
Pommes de terre par caisse, paper emballage par raa
Tots sp6cifique,:conjtre la dyspepsie.
(Urodonals le souverain pour les rhumatisants.
eTricofilina pour 1'61imination des pellicules.
La mason debile aussi la fameuse bibre e Pilsners
blonde de Rubsan et Herrmann,la meilleure et la plus rt.<
e46e du monde.
En outre, une grande vitrine A vendre.
SAchat de diamant et vieil or.
PortauPrince,3 Avril 1916
-i

Centre les Vermine
L'Attila des Fourmis, IRave's, punaises, rats et mouchat
ces b6tes malfaisantes et dego'atanmes en, jaielques heIre.
Oa lrotzvera ce product infaillibsb chez _
Th6odore BAKER,


_I~ _


Les Automobiles Ford sont celles qui .e comportent
nos routes- E!4gance. souplesse. solidity.
Touring Car pour 5 passagers :
Prix 630 dollars rendues d Port au-Prince, tous
charge


I