<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02590
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 26, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02590

Full Text

hM Mm i_ ______ OLINSI UCUTISU 5umvMH Awi 1W

06mmt-MA RE a REACTION ADoMINISTRA IO
Angle des Rues rFrou & Am6rioslin

PABORMT U MT8: PRLes amsCes" seat re :
PORT AU PRINCE A Pear-Ao...u-rac:a. bueaus d iem l
SMOis **~ LW G. 0 t A PAasU: cat L.Myeavce & Cieg. Rue Treoncab
frois Mois * . 0 A LomDasU: chbe L. Mayence & CO. 19. as,a2
DEI'PAITEMENTS | Ludgate Hil
iMoiG. "* M a. A BatLi. chess Rudolt Mosse S. w 19, Jerusalem
Tmis M u ** 6.
Tig Mot Strasse 46-49
o ..N*GE I0A Naw-Yoti Universal Publicity Compaay 45 Wet
E'iKGANGE.. I I 54 th Street
T p'(o I Moa. .. .. UDN G I.s manuscrits inaDrts ou nom me s*ot pas reude

PO11T-A'-PRINCE ( Haiti Abonnements & insertsons payables ao'vace



LETTRE DE PAR S et linconstance de ces modes fuga- HouvITllIS d pr S; Pershing, a cause unte impression WVASIIus TON -Le ministry de la
ces qla'emporte le premier vent d-ua. de dws:'ppointleineitt, p:.v'inni les Guerre Baker a approuv6 la coope-
saison nouvhlle. ( Par sans fi ) atonrils inexicaites a J uarez ; ration des troupes amnricaines avec
V La gaiei de-la **midinette" s'ap- elles et.ienlt convaiincnes (lue I'ex- cells de Carranza. Les autor't s su-
1 ar alatl O I1S parent Acelle de Figaro ce ga- -- p lcilir, .*o'iln:iniit. j," il (e.- paoeues d- ec disent que Je (;einral
vroche du XVIIe siecle cre par Beau I SOtt ni les autr s autoatcs sur l
marchais clle se rt de tout, de peur D.ptches du 23 .\vrii 1916 Iteral sliig a ll st" Ie point troutire n'ont recommandc lc rap-
Sd'itre obligte de'n pleurer I Son es- rtir 'ess. pel des troupes amcnricaines.
prit et ses mocurs se sont atulits au d. PARIS-- Les Allemands on essa \\,/hltOn.- L.e s.icre n se- 1 e ministry B.iker a announce que
P rinte+ m ps contact des ilegances qu'elle innjle; dav.ncer sur \er Jun, ..prs dix heu- ra p:.s 1,pr V s i- lis tie es ,ar. le Gouvernicment ,>a paIs lnite :tio
a frquenaion quo enne d sa res de b)mb )rd,.-n:nt ": ,i.s is N0.1 clIl;liei.s exempli'.s le droll avalnt de rappeler les troupes en ce mo-
tamlle et de ses amies d'entance, en r epo'sse. \c'rdun n' pas eele ler .l:ui. Le S,'iil rtelant aun- ment. On a la contia.nce quce le't-
De nolre correspondent la ramenant vers ses orngines mo- pris, malgre I a.s ut de la nuit dcr- o,,l 'li ;1 1s I l ision ide ', silent Wilson pu't re'gcr toute
destes, la preserve des ambitions anire Les pertes ot nle lutdes des tJ1i h,,, e i jepir :srer l. ine.ure ditticultt resultant de la Istu >tuon.
Je me suis promen,ce matindans pernicieuses et entretient dans son deux c6oes. Le duel d artilleie con- ra.llcale d sutsp.n Ire stur Ie ltrif Le Ge neral Blss. Chef d'l.at itrajor
It jaidin des TuIeries. 11 faisait un coeur I'attendrissante flatnme blue t nue. ens o: co i rce Iibr- i u sticre. par provisoire, a nnoc que lIs reco-
temps de printemps, de printemps de la jeunesse. obt oa-- es le s vodationes sut neial [Ii duston
rcoce : sans fleurs naissantes, sans La "mdinetted n don't le nornm vo obtenu un s,,ucs darat los tles tq nis u rt volepre. soe propre 1). neIS- appouves, ct lue lei i
fuilles au-dessus des branches,avec que si bien la petite *-dnette'du mi- deur la nistee dr,,o- e b aIse. rIg o s I ;it nt' S I'O)e tlt- cuIO sont Lascs i s a di, i 1 orl.
une bise encoe aigre Mais 11 vavait di, en plin air, sur un bantc, la dt e a foneo-\b e. r t. .-es toupi i
du soleil. Et le soleil. selon Daudet, nue et Is cheveux volant au ve:nt, tortit .tcinzlsh tturs e le r e islail s r le slre o t t, ocs d'cater 1. r
e exag&e tout ce qu'il touches. e Le taadis ue le solely se joue sur l es ocal its. d'tit celillnje iPa livre. trench ces qu'cls avnt .n Ai
seul menteur du midi, lit-on dans relitts le on frugal repas, la "nidi- WAi, Se-rtair E- vloppenen c s ljaroute
Tartarin de Tarascon, s'il y en a un, nette a dti chanted, ftee louce.e n a orde ( i n. s a 1ct r 1cntre .- I,'-,, 'hle cause des noidton I ) s
c'cst le solcil. tous temps flier, c'&tait .\lu.et, a G vu riun n Nt o t r o a t Ill isporl Wiill- attaques avdc grenades a is- oni
Dans le jardin encore desert. Ie uI elle inspirait les stoplhas ,lius pires cr ol -lN w Yoi k. ct trou- [taire o .ili un ps ea l avanlt, L- I.epcussces au sud Jc s. 1. o.
crus voir.joutl a coup.surgir,courirse de sa Mbnsii-.in on. 6 'n sur 'tn soIu, 1 r B rns tolf i vlers Il I R'rti' 'on a lout even- Lr s Alinulns osut prla s sc n lcs
rtpandre un essaim de jeunes filles rationsj Lpurb sso Lrsode i tt a iu;,|tlie .ie gIr'--a; elS eitreiis u-use.s sur la cive gIuch IJe L
de ces blondes ct frtles "midinettes- .Mim,-Pinson-ct une blonde. iisl P OUr li ilalnst e c s papi es. ra r td s-pitsilw tiils des ill.i us e, aM s d-ouesq de 1InI..,Udl t
qui, ch.que our, vers midn. seinsta- t Lc blonde quc lon connant. On piendra. cee ida t dec phloora- a out de la coli'.c de iiloiiine
quichque )our, vers midi, s'instal- hilt a qu,unec robe au mnondc. phics olll, i1,,-, de c, s p ipters. l I es s ch''""is de for el (1 s h .1
lent sur les banics, grignotent-cons- derse As-- Ls t t:a ,s s'ac-. a ,;eitnlts .vet' 1 i coo p6ration ot.
me les moineaux qui les entourent-- Et qu'un b nnet. o i que la no)te tU Ii ,, .NRLS.---- ,l Tceitro a tle
n peu de pain, quelques pommes Puis Murger et Theodore Barriere des Etats-ULn:s .i i'Ail, Ag.e au sU- Lo.,/rs ) anonce de cor n souus-,m .,ri, lln.nd,
ritesdans un corntt de paper, uneCon xpr uiisous-mari .i
ablette de chocolate et une ptisserie l'ont peinte dans leur gracieuse A jet du raid ds sou -.narns est redi- L_ ostl:.enlibjt)pliels Aiglatisoilt I'ipquipae .a te dIebarquu. l.a bLaque
oteles ht prlabement a mdede la Ve ie Bobhmin. IEt le vieux gt dan es t'rn :, aussi .iergques eu onme avec dI.hees chansonnier Beianger lui a d&did sa que possible. bless ls ;is tine llaille sur les samedi martin. O()n croit qte 1-qui-
Ces midinettesce sonit les vraes deicieuse et naive Liselle. BEi(Li-i-- I e, .qi ii, o ut repri, rives ,1i Tigie le 17 avril.es p.ge a ee sauveiteL C:p*t.ine et 16
Ces amidineltess,ce sont les vra:es e .. i li wit r i I Ce .; ,< i t^>
etites (,es de Paris. Leur ame im-1 Aulourd'hui. elle est le sourire du enviroIn 200 y.Ud des tranhJes qui "l' n's decliareol en outre lUUll in itelots du steamer anu is -- l,-
ortelle siparpille dans routes les Paris reconnaissant aux vaillants sol- avaient e p s ra~e. nmcnt par les ierplaneii ie : survole i iune liciana o:it e recalls, ci stea-
eunes cervelles que hate 'art de la dats qui rev'ennent du "Iront" mu- Alleii is anu ud d pres. distance ,ie 2) / Inilles utin l f iner ctant consider pei tu con pli
future: ou de la mode elle court tiles, ble ses. Certain iminches. ili. : -Il' t .aien- I crel r des hollhs s.r caipi) iementi cause de ses a.i.ks On
e gneration A generation se ravi- elle a qudt6 pour eux. En semaine, tIve au iaid Jes sous-in miTs .lie- a r s ls. rechicrhe lesi autics m'bi ue
ant l'eclat printanier des adoles- quand usi passes t dai s les rue.s elle mun sest maintenilant entre les n ,in,~ ai i 'ies P 1 I veiZ.us I 'qiipage Le steamer ani i L're-
antes radeunissant d'un souffle d'A- leur offre son bouquet de vtolettes de lE3nperur \Vtrhie:;ii. n C(hance- Lon ire. l vvs aa us ttile a t couln ct c "):I .luipage
r celes qu seuntent approcher lde e"deux sous-, qui prend place, sur hIer Itnpcria lethin.,aii :iLlol weg et tl cot!ire ate : i itol e lieu sue.
venlt atti~6d: de l'automne. la capote ustCe et troupe, A c,6t, de la du (Geicr.ul F.i k:u liviyi, cii.f tde iE- 'darls la rtdeioi le la collie ,le
La petite main deenue "pre- croix de guerre, don't il parfume le tat major dc l-Arnee. I'lloinine .oria, a ii ord ouest de ,- '-
nire" garden toujours malgr6 les ruban sombre d'une fraiche odeur Les louri.u d'tc piuablicent que la \erlui; mais l'uruuii cl oil n
heveux grisonnants, munpeu de son feminine. rkponiC est retarded parcel qu'on a nprdlenldu oblenir ,les avanlages fF
piiglerne dantan. Ainsi, jusque dans les visions ter- requis de plus amphis renseigne- cotnine resulals de ces combats.
Ces grAces et ce charme de la"mi- ribles de la guerre, elle met sa note ments. Paris ailinel qliue les Alleminds --
inette n'ont rien d'artiftciel ; ce 6tincelante de vie et d'espoir. P^ARis- Les Alle:nands ont ,om-, 'wit pu prn'ii.e pie, dans (tiiel-
est pas une "mode qu-elles sm- Diefassequ'avec le roses reve- bard vieme l rot raais de- es esnovellesranches
sent et qui se transmit. C'est le nues, nous la puissions chanter t- an Verdun la nut dernire, ma s us url1es eso u'vllest01aMkTGIQesU
iveloppement natural de contrasts brementi, a petite midinete, e, teu de artlre s e a epos- fra .ses, us u ot OBS VATOLO U.
ui finissent parse confondre en une pour qui les roses semblent &c1ore pichd des troupes illemandes d'a- repo,-ssvs pls .tlard. V
licinissent par se onfondre en une afin de lui tire un cortege de beau- vancer.Les pertes des Allemands sont Washtngton.- (>A a appr.s pat Iu
Laiieuse armone d t et de rappeler I'image du Poete. norms au nord du Bois de Can- les deptches rtties de I'amnbas- iSMINAIRE COLI...GKE
euple douvriers, d'employ ide On ne sait plus, quand on les voit relies. Les Allemnands ot employ sadeur Gerard, q(ue les ,utorils SAIN I'-MAi rlAl
tits commerants.Elle eut souvent ensemble, s c'est la fleur qui change des liquides intlammables durant allemandes onil el grandenentl Mardi 25> Avril 1916
oe entrance npnble, mislrable,gran- ou bien elle qui fleurit I l'attaque que les Flraniisont repous- surprises, en appre.,ant .les de- A MIDI
issant dans un decor pauvre au mi Dieu fasse que, bient6t, les pales s6e. nandes du Gouver'einent ain Baromitre 710.7
u de privations nombreuses.Quand roses des fleurs, au lieu d'-voquer PARss--Des aeroplanes frangais ont ricain.L'amnbassaleur G6rardl,,lt- ami.ninum '1.6
moment vient dapporter sa quo- la rude couleur du sang, tassentson- survol ue dstancede4 lles u re llr pression Tempature
-part aux resources familiales, ell ger A ces aurores 1g6res qui teintent afin datteindre I ls e M is er le Ai aires maxnn 31.1
uitte l'hcole, entire dans une grande Ie ciells dlto et sjment daute s nos sus des ligtes que les Aiies se pro- Etiie e, Minuiso .1cnio" .Al'ajrmes Mayennurn 31,
oonest onide. La e pintempsnes bulgartse Ils sont retourI~s pas que la nole diplomatique se-
ns0 n en unquandter luocuxr mo E.OUARD SEINGUERLET teur point de depart, apzss avotr je- rail aussi drastique pour en linir. Bie nuageIg jor met nuit.sse.
ta a quatre grosse bombed sur ls Ii- Nev York.--lL ry Fiord a an-,.
t dovivet Ad oare dest avant t out c_ gnes des Bulgares. nonco ce so.r, qu'il accepterait la J ilL
uisa---,-e----- dur maelie tout. st TORREON-- Le GE',ial Felicity et canditiaure ",a la p: sidenice i le
i:. cement des magasns ses liuteats, ais de Villa.--- se pe.. pe, ,-,..t ses services "nais ias s la Tribame
n esse des toilets, ia beaut6i des ,**, rndus au G n sral plack pa n Car- IIa d.lr. me rserqe scrin C dl n a s
Lai Pabst... ranza au C.ommanaemen te la vyle -neeCest avec plaisirqae nous avons
a "midinette sacclimate vite en de Chihuahua. L.amnistie leur a 6t tafnemeno ne .U r rai pa visit la nouvelle installation du Ci-
Snouvean milieu et ne tarde gu-. The fames Ilwakee Beer accorded les foads a un Iroisi6me parts n~ma 6tabli sous la Trnbune du
aevenir un des artisans de tous .....politique. Champ d Mars.
A enc tements. II y a bien un EN VENTE CHEZ 4 Avril Atlanta. G. A. -Le S6nateur La salle est coquette, bsen aree .
m*lancolie en rentrant, le Ie SN Hf ,O 4 GOO Lewis, de I'Illinois, a pridit ce avec les appareils modernes don't est
Sdis _o quan o erPP s. "p l ms i ,* Washington-Les troupes am6- soir qu'un Iroi ieme parti fond6 pourvu cet Etablissenr.ent il n'y a pa.
a.I-par o logi do qhel- An grus e en d ricaines seront p robablement avec un programme conIenant de doute que ses repr~sentaiions an-
teCs eupauvre I c is d ue i- Aq gl des rues P orb e kni- rapp6es,i ..s.. ,.o.ral Funs.oni..assurance Jo Ia pai., duan ard ront le plus grand succes.
avec quel ues chios, une to- qu d b-,irs. a besoin de renforts. Le Gouver- de prohibtion et la prop6ri6 du ra e lerique es l.es
re. r quembeit cpattrait d c.e-- hu_ enement nte desire pas provoquer pays en g^bral sera consiLtu6, ....


ei qui force d'admiration du une guer e avec le Mexque. La ausit aprs a r.n des e ouvrnmn si ae
meneur oisit et disabus6. ...n question sera rbsoiue mardl pro-Conventions Rpublicaine et De- fire stquestrcer usine ds ra
Elense forge aunsi une jolie petite s.en nt chain, quand le rapport du 66- mocratique. iDeisique des Gonaves.
rance qui1abie control s d'dnral 3coit sera pr pour la Havanna,Cuba.- La pub- Depuiquelqus temps e cocs-
trle mel. ci coniroI uta-los sionnaire eclairait peine Ia vii
s.ETe etl co ntre q oues le La Com pani. doe" on le". .* reunion du ( cabinet. que de Cuba est a a period es Gonives, cc qui occasionnait d
[ gt mens qule rte en a. Ibono ur dannoncer A sa bien-! Ei Paso. La nouvelle annon- 6lectorale. Toutes les conventions nombreuses plaiuies.
frgante et cret e. sa gtl-: veillanu client6le qu elle se Uendra galt ici, qu'un dlachiemieut de south ueunies, el les grades lutites Me Francois Mathon et un inspec-
1encore que beauco up-n E .idoles a di.'t'o psrtir de 90 cou- iroupes a qultl Columbus au- ,ecto, aes auront ieu prochane teur ectricten du Depatemeut de
4*ivent qu *A se alentailaptdols rant damIsblle-i .cupeeancenne_ ourd bu, piobablemient pour lmeint. Les Conservaleurs et 1 l l-In:ricur sont parts la scmainj
r edeur etm t rr a. re.fo'cer la ligue de comnmuni- Lab6raux so prseutent au peu- dcrnatre pour Gonaives atin de tair
btt W dm no t que la tragiliti: dto Acecaion occup6e par le G6ueral pie avec leurs programmes. prononcer i. sequestre.




Li MAfLN


eonaer relate Ie incidents qpi ont
marque lea tes de sla gsam- fusion
ma0oonnique au Caps-Haitie. On
sait qu'une dissidence qui clata il
ya plus de deux ans, entire les drux
Otients du Cap et de Port-au-Prince
avast d6tach le premier du Grand
Orient don't le supreme maillet est
actuellement tenu par le Grand
Maitre I. B. Ulysse Eirit. Une dl16-
gation compose des stnateurs Cy-
rile Bernateau. president. Vaudre


Les fun6railles de fosepb Acbilkl C4
IksMi, ont eu lieu hier apris-midi.
Nos condol6ances aux families &*
prouv6es.
Nemvlle Aa n mala
CHEZ UN ECRIVAIN
-J'ai liquid tous ines chefsd'Aru
vre sauf celui-ci.
-Mes compliments. Tout est ven-
du sauf L'horreur.


reOmarquablement elevd durant ces
derni6res d6cades.Qu'ianporterait par
example as la conaomamation do la
viande tonberait temporairement
au niveau de co qu'elle 6tait de tt170
A 1880. Je penserais que nos adver-
saires soe ouviendront combien fort
dtait la race allemande de ces temps.
la.

Le Chancelier admit que les con-
ditions d'existence en Allemagne
n'etaient pas faciles et insist que
les diflicultes t-taient supportuees
d'une facon admirable par toute la


Le Public est pr6venu que le tar f, Oloffs >U Lucas &
du service d abonnemnent des eaux' (Ot I-l! i. ur (i'aviser lour net.
est moditie, A partir da ier .M i 1916. nIc1use cliejou lih jia I Lailir t la I
Connecteurde1/2poucep.4,oopimois .IMat pIroalam, leur tnamastin, \ I
3/1 4 6, 0 oo Ilit, du Quai. set-a fk:tiu touos an
1 10,00 a jots a I pat tia de L ; lieIl'es 112". a
I 1/2 a 1i oo 0 0 01" l' I1i.ieo it I. cinelatel et lacuita
2 a 20, oo 0 3 'V ;Iclh;ts, 1il4 Ie t' ineiolt it pas 41


a:.i ie es


Port-au-Prince le 2.1 avr;l 19j5.
LA DiREC(ION
Les heurcs de bureau da service


am


Hilaire et Antoine Francois, avait t Dtio, B 1 spc-aleiiment par lea classes hydraulique sont: rU i l IN,'
large de propose a fusion, pouravait COUPS DE BOURSEls plus pauvres. Lea rapport stir a partir dul ur M.i 1916.
lehplus grand bien de laordre f t si o- p tes recdites soli unanimes & dire main Je 8 hrs o A mI CR LME o BEAUTr
le plus grand bien de I'ordre et 'I vo- que les rtcoltes d'ier sot hbonnes soir de 2 hs N A PEA CE
lution de la maonnerie haitienne. Or amiricain 9o ,./ prime que dtepui.s beaticoup1 daitnuet.s les Les het 2 0 i. es lsOt "RA A A ouc.
De magnifiques fetes euient lieu D. Int. d-Haiti :9-2 6o ad val. nom lapports n'ett:.ent pas aussi encou- Les eurl e ai sot : cn Funds
dans les loges du Cap et un Decret D. Int. d-Haiti 1913 60 ad val nom raieants que maintenant, que la martin de 9 hl ;o d i1 hs o r3A Dm u.41.
d6cla:a que Ic Grand Orient provin- 'D. Int 1914 gA 40 ad val. nom "noisson 1915 I eait la pire depuis soir de 3 hs 5 4 hs -.,
cial d-Haiti ltait A jamais dissous, D. Int. 1914 aB.s 35/38 ad val. nom des dizaiiles daninetes, u nantnoins Port au-U'tince le 24 avril 19 6.
les loges du Cap rentrant immdia. D. Int. d'Haiti 1914'C' oad val. nom s tucks de bie pour le pain ne LA DIRCTION nd
lemeut sous 1-obkdience du Grand Cheque sur N. Y. 2 olo escompte laisselot uple largee serve avets 1 OR2 1S D
Orient d'Haiti. Ch6que sur Paris 12 i3olo escompe laquelle comtneuier Ia itouvelle Avis COmmer ial O S PARTS DE
Transfer sur Paris 7 olo escomp:e aunide. A 1-avenmr nous nie mian- Mr Blaise Cernichiaro advise le Pu- SS ATLAS, cargo-boat, ve
Ceadamaks pear liAcete Billets de 5 gourdes 314 o1o escompte qutetons deo ien coilli e Ious 'a-i' blic et lacose cenharo av geal que 2j crt. pour ca Capitale
Nickel 314 olo010 escompe vous maniqud de ien dans le Iassblic et le commerce en general qu crt. pour la Capile
On nous informed que26 gendarmes Le Cha .celier a L.tt ressortir n s1on assocl industrel, .r rn SS PRIS DER NDERL
de St Michel ouit ~Lt alliones iCi, tentioa des etineiius d-etendre la Napoli 6tant parti et nc taisant plus 1)1:N", vers le 28 crt. pour les p<
Condaiiaft de 2 & a s pour Ml- iuerre aux treiiieu et aux enifants parties de sa raison de comnnerce si- du N.)id et Port-au. Prince.
uhet,. DisCOurs alluinaiids en les aia:mant. 11 insist se au No 38 Rue Roux il en reste le SIS PRINS FREI'DERIK HI
Douze prisonniers civil du Nord lue pour atteindre co but I'Angle seul propritaire. En consequtence 1. I)IK. vers le Mai.
con4ainl.aa pour crimes de droit Le ire et ses allls violent le trafle raison social dorenavant sera sim- i1) .t,\r POUR NEW-YOrIK
commnuu et vols d'animaux ont d t DU Ckaeelier Allemand leoE au cotnercial des ,eutres, cita la note plementB. CERNICCIIIAR. SS L UN. r cargo boat, vers
4galonemet conduits & Port-au-Prince Reichstag ie 5 Airil 1916. anmeicaine du 5 Novenbre 1915 11 accuse en outre que son co- i cao vers
La peine sera lix(e ici. donnIatIt utIe exact description des sin le mineur Mr Franiots Licasale AUG AHRENDITS, Arnt
violations ptr les AnAglais de la loi n011tnlt pas soln cor mis i n fait
Colre les pr*pes orderiern des nations et a laquelle ii n'a pas n las pa, sonnel de son ma -...
Le l1eichlstag prtsentait aujour ltd rdpoindu jusqu' prsent. Auecui pas prnIe da p. rsonnel de son ma-
Les personnel qui ont leurs ma- d'hui son aspect des grands jours. neitre d'esprit calini1, qi1'il suit ouugasin. 1 Le Pugatif Id
gasins, leur banquet ou leur commer- Tous leas neinbres etament presents, non1 en t.utre faveur lie pett doute-r 1 CERNICCHIAR c'est I&
ce & la P'lace de la IPax, nous print lea galleries bonadres. de noLre droit de notis d 'fendre Port-au-Prince 21 avril 1916
do sigtaler a la police la conduit Du corps diploinatique etaient contie cette t1erue de fine qw Pilule du Dr Deha
des i,etits vagabonds qui, toute la presents: 'Ainbassadleur Gerard des est couitiane la lot intvrinationale. w-wrm. V u a U
jouretle, dobitent leur vocabulaire E. U. Molmnar de l'Argentiane, ldaroin ersonil nI puI t nous demaideri 147, Ra? du Faamoar Salt-0 cDelt
de gi os nlots et d'obscenitd. Une Severs des Pays-Has, flieoksotis de de peuli'ettl e itl'otn arrache de nios vatlest-vos andmie pa. uit ccmaie renre
petite rafle set'it necebsaire. la Grece et d'autres. Iliams nios uaiis do .fletsse i nous e v Quand le clhatcelier se leva uin nious cn1 servons et inouti devots "Siqjt des ti mg-an m:t No necessitant auian pre.p. at.
Le dapeam hailiesm a qnarlier souffle d'attet et de silece pass cotiluer a t(1is scrit:r, tits _____ le e provoque jamais do d
de la Gicdarmerse sur la liaison. respects les dnuits legltimes du Supprimant la ditte,
Apri4s les premiers ,nots pot.r ren- tragic et du1 commerce des neutres M ellMe411i0te1.1.iS
Le25 AvrilA 3 heures, pour la ter en nmatt6re if fut interrompu at ji. nous pouvons espere (lte ce BIOPHORINE 'ele i e am
premi sre ois le drapeau haie n a part des applaudissetnets enthou- respect seta aplpreci, et que eni N'exigeantpa.sierepos a laNe
premiere lfois, le drapeau haitien a siastes. touted jtlstic.C o:! fe aI)tmaitr'a notice cUe 0 cause aicume perte de d Io .
eti officiellemnent hisse au Quartier \\A.SHINGTON 3 Avril I91G(officiel) droit d'ennl.)tyr tous isloyetAs A oe d ne llrce calus activeue m
4de la Gendarmerie d'Haiti. Auiourd'hui devant un 11itechstag coiLtre cete p(olltitlle Lide faint e qui mat et a onr. elle vaus renra eli est. pr cwus4u lmes. im
Les honneurs ont ee rendus par coumble, le cliancelier allemand asii a t e ins i ltl e Iltn sonlemnt l seilent rrd en. euntant, crc.t v uer. DOSE pIeGATIV, 2*6 i ta
une escouade de la Gendarmerie. fait ce qui peut atRte appele le dis- toultes les lois des nation mas, nais 'a-dent"at48, rcet-" P DOSEPA LaXATVpilo.*.
Belle et imposante cer6monie qui course le plus complete pendatit la encore antx devoirs les jlus simple A" GRA 48, Rm A PARS LAxav p.
fit courier le frissc patriotique dans guerie. II a pass' en revue la si- d'huinaiaittl. -'A-1-u I -.XI
1'lme de plus d'un haitien. tuationl politique du monde, les no- .Aprs avoir brietvelneiit meti'ion-
yens de continue la goueire il1 a n1 te cas du Poitial le Clihancelier A
atm-Parisianexamine les relations germnano-ami a'n iva anix conditions even tuelles de "* Se l Is Igei
cle-lrarisill tricainies, la question de nIationalites palx; il lit remaiquier qlle le 9 .Seip-!
en Europe, lea prublines polo nais, tembire il s'ctait declati rt a poul f
Jcudi. ragnifique representation lituaniens, livoniens, beliges, fla- enter en potirp:iiler pour la patx Dr la t itable Bi 're iPilsne d le : ttalr ane O0. K.(, nou-:lcoo
Patisiana. Qu'on en juge : il sera mands. II a insist sur la double mats u-aolurs c,)jEIIne ualtUtenant qui se dblte atis oilcs les irass.ries amnrl. ka.,iq d Newo
donn le film bien connu t La Cara- nice3sit d le garantir la paix euro- les entenmis declit-arent. New sev Bn ooklyn, enibols w "! uinsridines Pule New d
bine de la Moit P beau drame en 3 peenute apres la guerre et obtiei.dra S.ippios .as: Mr Astiulith assis a New-.lersey, Brooklyn, etboic'!! (:ns des 1ouleilles di
attics de MM. Destontaine et Gar- ce rsultat en doniiatit a ces races uine table avec mo(i exaiiilant its par rlil lde t0 douz incs de dto tci ooule.l!es.
agni.. une chance de libre tvolutioia da po iitts tie paix el tqe Astle A ehu re 4 Seuls I -yenl
Quant a ia representation gratuite pits leur la"1gues tnaternelles et commletice par iecIattun- La desruC- A Re r 4e "0, S1e
qui a pu s ofri A cause d ma- letirs individualites natturelles tLion coinjole etL deliiative de la' al Stree, Yuk
i p of A cause d au- e Chanceller a conclu so tries pu.ssanice nmlitaie de ia Prusse, la road Sireef, Ne-Yoik-
2ais temps, elle aura lieu le lundi applaud discours par ces mots : conversations s'at-rterait avant d a-
ler Mai prochain. 1l.'espit d'unioui conduira nous, voir cootiaLied. A ces cotnditionis
,nos etfatts et petits entfants a tra doe iaix une seule r'ponse p)eut tret'
ASsocialiM eixte vers les luttes de leurs peres va's faite et ceLte irdponse, notre 6p)de
de I'IEire ChrtfiUee uni avenir de force et de liberty. doit la dotner. Si nos atlversaires
Le Chancelier passa d'abord n veulent coutinutI.r la boucherie d- Ls % lomobiles Fod sof ceiWs q#a se compor'vl le gns e
I.cs membres de cette association revue la situation i militaire, exposa tires liumains et la devastationn de o s ones o sot clles compoen le m
priparent une grande fete th6atrale que depuis aor.dermier discours au I'Eutrope, la culpability sera de leur ,;s roue4s-E!4gance, souplesse, soli(.
qui sera donne dan? le courant du teichstag, I entreprise des allis aux cote et nous aurons a la supporter Tourin, Car pour 5 passages
noise de Ma prochain. Voici les Dadanles a about a u check que enijoinei s. Ls letnis veulent Pr'ix 63ldollars rendues i Pot au-Prince, tous frais
nois dequi sprocha'in. Voici es la canpagoe de Serbie avoc los al- dttruit 1 ni,.41 Alleinagie libro et charge
pieces qui seront repr6sentees : La lies Austro Hiongrois et Ilalgares eut ule. ls desirenl que cette Allema-
lille de l'Empereur,-La Ste Clo- un resultat victorieux, que le M1on1 gue soit une fois de plus faible
thide et La Gffle. tlenegro et mnaintenant I Albante aus- couniunl' datis des si6cles passes, uneI
De tthquentes reputttions font es- at soint aux mains dcs allies alle prolo a tout d."sir de domination de
perer que la tlate aura un beau mands, que la tentative anglaise de sOS voisins et le souffro douleu de
suc s. secount' Kute, Anaraa a & hoie; (lue I'Eut'rope rfoulde ia jamnais dais ses
les Iusses otat renaseu La occupy w E'- uvulutiotas6Ccoaioiniqjues manene apt'ts1
Broetlare zerouin avec des forces supet ieures la guerre.
mBoueai que leur avance a et0 arrt'Ote C'est co quo tnos enneanis veulent
Me PFtion Delbeau nou, a faith par do puissanites forces turqties; lire qrelail i l.lAt'rlent do la dostruc-
Senvoi de sa brochure intilu.e : L qu lea attaques russs coatte le tion definitive de la f)rce in litaire
dievudts brnoshue ivnu.e front Et en Ualicie et lea attaques de Ia 'russ3. Et q'ielle soit nioo .1 3
differens points demerci r de italiennes contre la position doe 11- intentions b tnous? Le sons et le but
Nous remercions lautcur de sa sonro out td repousstea. de cette guerre seat pout nous la
gracieusetti t lui pi6sentohis nos Les lusses out aussi lane des creation d'une Allemagne si 6troite-
compliments pour son effort. colonies co,,tre les lignes allerman- uient unie, si fortement protegSe Fold M otor C
des mais succomb6ient devant limt que parsonne n'aura jamais envie r Molor
Fiatafilles denburg et sea hdros Lea rapports do nous detruire; que le monde en.- Ls. MEVS &
ennemis. que la force militaire alle- tier nous accordera le droit d'exer-. Aentl
Nous avons recu des Gonaives la made est & bout, sont erronds cer libretent nos efforts pacifiques, Porl-au-Prince )taili)
cante de fianailles de Melle An4n come le prouve la bataille de Ver- C'est cette Allemagne que nous*
hapoim avec Mr. Neluso Amisial. dun ota les operations prnpardes au voulons et non la d'-struction d at:- .
grand soin et la bravoure des trou- t es races.
pea obtieanent suce6s sur succ6s. Notre but eat rest le amine, c'est
Le Canceler a ensuite exprinmu de sauver le continent europ6en qui
Lundi apr6s-midi a 646 c6ltbsr. irme cieonents de la naUon amu en ce moment est secou6 danrs sese t
dams les sans des Epons D os soldast et 1 leurn chefs et exaton- foundations.
r h de pouMademoiselle naut Ia question d'affa'er l'Allema- Le Chaucelier, pan'tn le plus pro ra
Victoire Guerrier avec Mr Mornidas ems en 191 nie reon1iainut )a tion de lii salie enaisre, a nena le L
Louis Charlest ct espoir mais je ne coipretnds a ps obl/ne polonais et cul, des ma- S
Les ttmoins tiaient. du c6t1 de quo deo gens calines aposJ' I'tcxp ntonalltes eni gnralt 'a|.
U'6pouse : MM. In-Baptite Farau. monce d 19':5 puisstent ay accroe fA dI
En. de Moya et Virgie Valcim; .u cher. Nos eni.em.is oubl"ent qu s m af
<64ie du marn : MM Anbut Plaisir. Br&ce a notre pouvoir d'orgamw ..I
Augus im Vaaud et Aunuste Plaisi- tion, la nation allenanode e a I l
SAmr relitg' ua e lieu l** ig n ta a lbe ublaiede i uell Une propridtu de I carreau 1/2 si-
ladisete dispose d'imWpo0ns ereset ss Sart-he- PC"- s "
mut maraee: M*e Cos. Ajor. dinImer gmdov qu 8 8*du r as basd Me, !ai. pus ran re


f


AN.

EN~.


lppwiep ~ drsalid


Iran a 'ass so


1


I