<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02588
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 24, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02588

Full Text

ftmwl UmuN


QU353 CIITiUm


LaII1 4 Ant16


- 8 L


: : :0' 9

MrANGER


G.


2.00
5.00

2.90
0.00


G 8.OC


OUOTIDIEN


cu6nient-MAG LOIRE
DIRECTEUR
ABON14EANEIIITS6
poir AU PI'INCE


GA GUERRE EUROPENIh editions, lui taire admettre un amoin- tient pas, la lassitude replace l'in-l Mais, 0 I ironic du sort I ce tra- questions relatives 1 1 aml;oraion
driseement--etquelamoind:iscmentl! ttret passionne ressenti au d&but vail considering A 1'poque come du sort de la classes populaire le
du territoire national '? On a dit pour la guerre et ses ptripeties. une ceuvre d'utilitt publique est ministry, par cet effort constant de
1 que les hautes banques de 1'empire Beaucoup soupirent apies la fin reconnu aujourd'hui, aon seulement bonnt volont6 e cette applicatiCoa
S Vl I avaient pos,6 une fac,n d'ultimatum qui ne soutfren' gure que dans lcurs d-inutilitk, mais' come un danger vigilante qui lui sont propret, ob-
vu gouvernem:i.t ni s'v soumet- aises et l'&goismn de leurs petiies ha- pour la sant6 publique ; et, voil utienne la solution. cherchte
tant ce dernier ne rzsquerait-il pas bitudes ccntraies Dans ces milieux pourquoi le piquois est intervenu II a 6t/ deji accompli dans tie
de tomber de Chaiybde en Scylla? Le la, peu a peu, un certain ressenti- pour le ddmolir. voie une tache important d t:t
people ne se rfuser..it-il pas a ratitier ment, une soarde inittation mne.,se, nous attendons les tisultals .i,
De notre correspondent les d&cisiois queses metres auraient manatestent a lI'gard de ceux qui. R Photographie ent trlle s n ets co d .- icas
prises, mtene s'il resultait de ce re- attaques sans raison, meurtris et d- s pros
Ce nest passeulement pourlagloi- fus les pires dCsastles financiers ? Et, pouiles, enmendent obtenar toutes les MOdeim e du ministre sont du meilleC r .u-
queles Allemands se battent sous le dangerquecesdissensions feraient reparations auquelle, ils ont droit. EUGl NPI MEVS Nous v rvovon une ce. ne
trdun, pour conserver intact aux coutir au pays ne serait-il pas infi- Certains trouvent cette pretention Argledes rues du Centre etdes Mira- centre la dvmoralisation o t Je
ax de l'6tranger le prestige des ai- niment plus grand que cette plaie exorbitante. Du moment que 1-agres- clesen face duBureau du ouvelliste. trs heureuss ersetives. t
gernaniques, ou calmer les in- d argent sur laquelle se penchant seur se d&laie satisatit, de quel droitp p
li6tudes qui s'veillent de plus en avec complaisance d'illustres mnde- Ia victim ose-t'elle continue A lul Annonce a ses clients, qu'il a de l'arr.t a t vite compli'- lis
s Jl'int&rieur du pays. C'est en- cins tenir tate ? El a!ors, che, ces -neu- .ouch/d It Photographic Afoder- avantages lies appit:cies .1i l oInt
n moins pour s'assurer la posses- tres s grandit i'admitation pour les ne une fabrique d'encadrements. que les dcmai.des d-admis o' -
an de quelques kilometres carrds QOel a et ou quel sera le sort de emnpi:cs "**.maganimes", tandis que Ayant requ de, Machines pour dent de beaucoup Ie chittic lin Ln
terrain don't on ne pergoit gu&re ces pourparlers .- On pretend qu'ils la France "bclliqueuse" et la perfide' cooper, joindre, caller et visser de ces av. ntagesl etio non c ,,: die.
tilit6, si on admet linexpugnabi- ont choue. comme les autres. La Angleterre. par une interversion bi- les mnoulares, il garantit les ca- e
6 de la forteresse. Ce que les ar- France, particulirement vis&e. reste zarre des r61cs, sont rendues respon- drew qau lti sont commnandds et ra la vente impr s hijuc 11q ,r 0
es allemancessont allies chercher sourde A toutes les avances comme a sables de la gueire et de ses r per- ui sont d'une solidit et d'une du travail qu'eile aura prol'r. '."!-
Verdun, c'est la paix. Et c'est routes les menaces. Les tentative cussionis fthicuses chlz les non-bel- eautd remarquables. ire moiti tant dtistinee a -
Ia paix allemande qui une tois rit6res de d6sagrtger 1'entente, en migrants. ter la case des toLrniitur \ .a
plus. est remise en question par en offrant A l'un ou A lautre de ses Tous ies neutr, s l)ieu merci, n'en
Check presque certain de cette vaste membres, tels avantages particuliers, sont pas la. Mais cet esprit nWen est PIabst. donner a pro le iui in t ditL. -
dration se brisent chaque lois contre la troi- pas moins tries rdpandu,au nord corn. Pabst... t dabor donnde l ulalion u -
On se souvient des suggestions de resolution de tous d-aller jusqu- me au sud de t-Lurope, sans en ou- bimude da or dd rauasu srav il e
c I'Allemagne ofticicuse a prdsen- au bout la main dans la main. Mais blicr le centic. ni la lointaine Am6n- bitude du travail, du travail 1 iii
si ses adversaires, il y a quelques I'Allemagne, ou si I'on pref&re la fi- rique. II explique en soi-meme, I- The fam us Ilwakee Beer dsorais sa i de c
aines par I'entremise de certain nance allemande, faisant tare cer- succs tris relaitit d'alleurs, de cer- EN VENTE CHFZ le er Irimestre, seront div.
urnaux neutres, ou rdputes tels. I1, taines'rdpugnancesneserait-ellepeut- taines init atives. Mis il est docteux EN VENTE deusecti ,eron
bien entendu que ces suggestions etre pas entree en pourparlers A la que, pour l'Allemnagne, il constitute I, J. BtglO Co Lae lingerie onei end la t .
int quelques-unes allaient fort loin fois avec les dlegues ofticieux- un appui bien steiux. a dentelle, layette les 1.
as la voie des accommodements- des quatte puissances allies ? II est Pour fire triompher ses vues,il lui En gros et eu detail la dentelle, la yette, l i ,
exittait diverse variantes, savam- dafficile de savoir si une tentative de taudrait des .1lies plus puissants: une: Angle des rues Courbe et C'sars les chemises d-hotnme etc.
ent rddig&s et grades n-en- ce genre a 0te &bauch&e ; et, dans Ie sup&riorit, incontestie de sa part a meilleure et la plus hygini- Lae chonmecon cimpre.d -
eaient en rien le gouvernement cas affirmatef, si elle s'est heurt6e A I'dpuisement ch z ses adversaires. que des bieres. pLa confectionsts .t studies i
i, sit6t qu'il se rendit compile du une fin de non recevoir immediate, L'imnmense ,lfort de ces derniers que des b ses, chemisettes ct costumes
de succ6s qu'elles remportaient ou si, au contraire, des conversations temps a-t'il pour but de mettre en de personnel et 'a
press de les d6savouer. ont eu lieu et se poursuivent encore evidence l'une et l'autre, d-amener patrons pour la cou pe.
Par malchance, presqu'au m6ne Ce qui pourrait faire croire A un ainsi 1'ennemi a composition ? St' Lar riloreme de 11 est en sus mentionne i q t
tant, I'un des grands organes de nouvel &chec. c'est que,depuisquel- oui, !a demonstration semble aloi cours de cuisine set er.,ui L i'
press berlinoise qui passe, A tort ques jours, I'Allemagne en revient A &houe. La bataille de V.rdun n-a l en8eigflelle t semaine. A la suite d.s co:;. .
liraison, pour refltter parfois la la maniere torte. fait succdder A ses pas r&ev'l ni ce deficit chez les uns, :fin an t sn r l,1 ovenv r ic, '- s
aske de tel haut personnage, se advances des menaces qui n'ont lien ni cette quality chtz les autres. La mrite et sur, I nnli ,. i
ssa aller A Acrire distraction ou de diplomatique et ne sont guere de paix allemande n'a pas avanc6 d-un ULe sectelm sp.eiale d'appreutlssalge notes de travaux d.applica~:o* Je
mention ? que. puisque les enne nature A faciliter un rapproch ment pas.. il i'Ecle clie Dlubis conduit, un n ertiica qu i, n i
is.de l'Allemagne refusaient d-'- Le peu de succis de .e genre d'argu- L. BI FSCHINE -- curera une ,:lientle ou 11,1 1.;a
>uter la voix des 6missaires de ments n'a point encore dissuade ses tout les ateliers ou pourront t ,'L-n
lile-ci, it ne lui restait plus qu-a auteurs d y recourir. Aujourd'hui Dans le MoIT'zaR du 29 Mars ser ses connaissances, en li SlL i.nt
>ursuivre les hostilities sans aucuu nous sormmes de nouveau revenues V nous relevons, au chapitre du D'-Idans la vie une condition liwi', te
Management et en redoublant d 6- aux plus mauvais jours. A c6tl des Le B assin-Ch4eva'l "'.-ement de l'Instruction publique, et non humiliante.
6rie.| inormeshdcatombes dela guerre ou-- 'arrelt qui concern Ia creation, A Dans les mains habiles du nnis-
n se rappelle l-insucc6s complete verte, la lute dans i'ombre accumule l'Ecole Elie Dubois, d'une section ire la tAche s'accomplira, ionLI tms-
cesballons d'essai destin6s sur- ses ruines. Zeppelins et sous-marins On vient d-achever la d molition sp6ciale d'apprentissage de jeunes p~rons, tout entire ; elle est liui, -
ut influence: les masses, A les rivalisent. Au point de vue militaire, du reservoir connu sous le nom de filles non munies d*u certificate d'd- nitaire, elle est social, elle K \,nd
nvaincre, si possible, de l'inutilite cela n'avancepas A grand'chose. Mais a Bassin-Cheval S. Ce reservoir qui tudes primaires quot ,e ayant at- absolument au progiamme d.s I-
uo plus grand carnage. Moins les civilsne doivent-ils pas, eux aussi recl1a sous ses ondes bien des ca a- teint la limited d-Age scolair~. tormes signalant le term des ,u
parent un autre travail, paralldle, prendre leur part de la commune vres d'enfants et parfois de chevaux Excellente measure dont".liacun et I'kre proch.ne ou chacun .ldra
t accompli, se pursuit peut 6tre souafrance ? C'est eux qui ont visd a son histoire. sent l'utilit: I disposer de ses propres movyis. Le
core dans la coulisse. On ne pos- en premiere ligne. Veut-on les pu- II a et6 construit vers i789, dejA Le point de vue en est clairement Dipartement m rite par conq]u]ent
de sur ce sujet que des renseigne- nir ou les 6pouvanter ? Myst:re... pr6s de deux si6:les A la m6me kpo- expose : Cette section a pour but de tous les kloges pour le soin qu'il
ntsassez vagues. Les acteurs prin- Les efforts des Allemands pour quo que la grande terrasse sur la- former annuellement So ouvrisres, apporte A armer les humbles pour la
ux garden le secret ; et on en mettre fin A la guerre qu'ils ont d6 quelle se trouve actuellement la dans la couture et la lingerie. GrAce lute.
r6duit A desimples conjectures. chalnke, rencontrent chez certain Basilique Notre-Dame. sur l'initia- A cette prevoyance bien des ieunes ,
Ce qui parait etabli. c'est que neutres plus d'&ho que chez leurs tive et sous la direction de Mr Barb files vont pouvir se suffire don't -
itiative des pourparlers serait due adversaires.On sait qu'un Conges de de Marbois un des derniers admi- beaucoup, faute d'instruction la plus gta prou.s.ure
haute finance allemande, qui ne la paixsiegeou va siegerA Stockhalm. nistrateurs de ia cclonie franchise de lgere. et sans direction, se verraient _._.ha_*__u_'MCr't' """-
d plus la peine de dissimuler ses L'initiative en revient A un richissime St Domingue que I'Histoire d6signe dans I'obligation fatale de sVempio- 1maws.r... Stow,,u,,, u,.m
ui6tudes, et qui jouerait le prin- Americain, ancien ouvrier devenu come 1-administrateur le plus intk- yer A des travaux infimes compor-
lr61e, aid6epeut-#tre par certain militaire, don't I'esprit pratique se gre et le plus capable de cette colo- tant de penibles soumissions, din- --
plomates en disponibilite, aux loi- refuse A comprendre qu'on puisse se nie. supportables rigueurs ou s'abandon- LETTRE DE PARIS
d'ailleurs fort occupks. battre pour une idee, fantaisie fort, Ce reservoir aliment6 A l'6poque, meraient peut-i4re, qui pis est, A une
Faut-il aller plus loin, ajouter codteuse et d'un rapport future des par des tuyaux ei fer et ur. canal en existence de hasard et d'aventures
A pertains bruits qui ont couru ? plus altatoires Le ciel nous garde de ma;onnerie de 2096 toises de d6- entratnant les pires mistres. te
rait-il vrai que la situation finan- dire du mal de l'honorable M. Ford. veloppe ment. 4tait consid&rk, ainsi Ave: la rigle de vie c'est le salute l
ire et 6conomique des empires Tous les renseignements s-accordent que la terrasse et les trois tontaines qui leur est offer. L educationn mo-
nntraux fut devenue si critique que A le representer come un parfait de Port-au-Prince come des tra- rale tient de l' education pratique
gouvernement allemand envisa- honnete homme, don't le seul tort vaux d utility publique et 6tait des- tandis que l'oisivetA au sein de De notre Correspon.uant
aist taime lessolutions A son point est d.etre rdfracitre A la mentality de tine A la consommation d'eau de la ignorance nest qu'une continuelle
vue les moins acceptable ? Que, i,otre Europe arrikr.e. Mais si lui- population. menace pour I'avenir. Le mot don't je devrais me :.var,
temple, il consenmtrait A discu- meme est de bonne toi, ne s'agite-t'il La destination a et6 change par Les arguments en favreur de cette pour mettre en titre A cette oni-
ravec la France la question de I'Al- pas, A l'entour de son oeuvre, certai- les haitiens et il ne servait plus qu'A th6se dimontrent nettement la nE- que. serait plus exactement :Cmi-
-Lorraine;ou mrme,va-t-on jus- nes activity plus douteuses don't ii P'abreuvage et A la toilette des che- cessitA d'une institution moralisa- nismeD. Mais 'Fminitis a oi ca-
'A dire, A ne pas la discuter du-serait imprudent de tro approton- vaux, d'ou le nom de Bassin-Cheval trice par lenseignement du travail. ractpre moins setire, un sezs Ilotns
t? dir les motis, ni le but final? qui lui est rest Tout en appudissant A cette d6ci- politique, et exprime davantage une
VoilAquiparaitbien strange. Corn- II est hors de doute que la guerre La rie ou il est situC porte le nom sion nous constatonu avec plasisar image de charmes qu'un ptogr.iinime
at la chancellerie allemande s'y actuelle,si elle ne tait pas le malheur de rue de lPabreuvoir. 1'inDuence morale et la sollicitude de revendications.
endrait-elle pour faire avaler une de tout le monde, lse plus d'int6- Un souvenir intffacable s'atta- bienfaisante don't sainspie le minis- Dans toutes lbs langues, les mots
Se pilule au people allemand ? rets qu'elle n'en senrt. Pris dans son che A ces monuments d'utlliit pu- ire en imprimant dans I'esprit de la sont come les couleurs et ks chlaf-
ant des mois ce ui-ci a it6 gri- ensemble, le monde entier en souffre blique, dit Beauvais Lespinasse, en masse 1 ide d'un ha tnd4pendant fres, is possdent, i la fos unc va-
de victoires et d'esplrances, il vit le monde des aftaires, entendons- parlant de ces dift&rents travaux par la pratique d'un metier. C'est leur intrnanskque et une valeut rela-
saujourd'huida le sentiment nous. Les gains sont riduits, la vie exscutes, ces travaux n'ont cot6 atfirmer A nouveau la volontA d Ile- tive. Lart du hittrateur est de savor
lInvnciblit6 absolue des armes est hors de prmix. A la longue, chess que 77o.ooo000 livres de mat6riaux et ver '4tiagesocial. Approuvons sans metire en rehet a dernire, ati de
Comment das cs con- wu ue I'adear de la lute ne sou- trais d'entreri.se" r.ervre t soubsitons <'A toutues lea donner plus de justesse au mouve-


-RdCDACTION ADMINISTRATION
Ang~e-des ft...f6rou AAmdrlcaaf

Lm ammemees smi refuew:
A Pea r.&u-paimcs:aux bureaus edu 1Wu3111
A. Pftats: ches L.Mayence & Cie 9, Rue Tran. heI
A LONDaw: cb~ez L. MAYCnCC A CO. 19. 21,31
Lufadgac Hit
A Buazum. dies Rudolt Masse S. w ig, Jerusaicab
Strasse 46-49
A Maw-Tozz Universai Publicity Company 45 WCst
14 th Street
Lm maauaacits instrds ou non ne soot psi readuq

Abomuumumts & instrtions payablss distJflt


Mois
:ol M*Ois

mois.


P()IIT-AU-PRXCE ( Haiti





Lt MATM


1111t, A 'h.armonie ou A 1'expression. tente de la lutte et devant la menace
Ktlrel Pr6vost a su admirablement du danger. Li defense du Pays a re-
tendre la signification du mot "-tt- veillk en lui le besoin d assurer et de
mioitts. et la savamment adapted 4A developper l'existence national. La
I4 traductio des grAces et des ccque- femme. de son c6it. s'impose des
ries fminines., gotts plus s~dentoiaires : soit qu'elle
En I occurence. Feminit6s expri- s'installlt A la place des mobilises,
me la conquete que les temines tran- soniqu'ellevins'asseoiraa chevetdes
aises viennent de reporter sur soldats bless6s. Et. en presence de
leurs compatriotes de l'autre sexe. 1-exemple dhe6rolsme et de courage
La guerie actuelle a mobilise, au que lui donna;ent les hommes. elle a
service de la d6tense national, tous senti renaltre en elle l'antique con-
q homines de vingt A quarante- ception du sacrifice.
hit ans. Par suite, un grand nom- Dans le common amour dt la Pa-
bre de rouages de la vie publique ou trie rassdr6ine, l'un et I'autre retrou-
domestique menaciieit de se d&tra- veront la joie et 1 orgueil du foyer-
quer. Le lonctionnement general de sans I-existence et la stability' duquel
is vie econo.nique du pays cn cOt une nation a toujours V'air d-etre
&t& troub'.. construite sur un terrain mouvant-
Alors, les femmes se sont oltertes EiouARD SEINGUERiET7
pour remplacer les homines, qu'on i
avait arms. Grace a leur co:ncoais,. -
les travaux des champs se sont nor-
malement poursuivis ; dans les bu- COUPS DE BOURSE
reaux. et meme dans les usines, elles am prime
oat occupy les places vacan!es;:ntin. 1Or amt&nain A19o a./ prime
bravant les intemperies des saisonts, D. Int. d'Haiti 9' 6o ad val nom
surmontant les fatigues du zLtier, D. Int. 'Haiti 191} 6o ad val nom
Acartant les prcjUgei s et les quolibcts D). lnt 1914 AI 40 ad val. nom
de jadis. exhaussant lcur courage D1. I:t. 1914 laB* 35/8 ad val. nomr
moral, elles se sont installes, sans 1). lnt. d'Haiti 1914"C'oad val. nowu
omnte et sans pour, sur les platetor Ch sque sur NP.Y. 2 olo escompte
mes des tran .s A 1i inrieur des ransfert sur Paris 7010 oocsconmp:e
voitures du metropolitan. Et. li s Billets de 5 gourdes 14 lO escompte
coche en bandouli&re., coilfecs d un el 4 ooescompt
charmant bonnet de police ou d'uan Nickel 314 oe escompt
casquette. qu'elies oit su redre
agreables, elles out po n;onnc des
tickets, contpict les gros sous de bil- 1 *
Ion, contio leis oy gents el i cetF a ers
d'une voix de stentor,qui dcimeutait
harmonieuse Its noms de stations a
franchir- Ceyt;iinc, mn'ine, le long
des voits tferit.s, il .aide J 11 dr.ipau Le Laeoilar
rouge, d'une laintrne .auxl tux mnult -, Le Journal Otticiel public les pie-
colores ou d'une trompe aiigue, ont ces suivantes :
guid I. niar he dts trai s.irrie Eta: des Relations .xt,-
Ce qui ,'Oo onner.,it pisIUo11nne, .11 rncircs.
d'autres pays., ptU'. stnlll le dice en -.\r!.tc noinn.t uIc (:ommis'ion pour
r'rcr. p -,quaux prochuines ele on%, les
FranceC, oui a I 1 i I)n tl t ,l.,It cblie tt~.', de' la commune de 1l. 1 tit-ivi-
l'image qu'oni e; 41 lai ait ; t tIlois el ,C.-J,-N,,ppcs.I
nue pOUv.ilt it un i lI-pi'.tihce ltine -(-.r.1']ae Ju Secretaire J Etat del-Agri-
Domum ian L 1]I:,IVe aUx Mjagistrjts commun.ux idc la
*D o m u r sciv.iV i, I ii in l I. fIll" 'It" l 1..i;ll4-.
a gard lai mUai,l, /flc a f/l' I. /,A w .\i, Miniteriels.
Quellk oU tU SI S.ill tli,i SO ilL -'LtNA.I --Lwnc di 1: Novembre 1r i.
Quclle qP'ues \erti Jde brlilctncto de-. billets. d
la femme franu.t.se l.til, .v.Ait loui et 2 0_,);:rdes, lhrPPoi L, kT NonR-ALEXIS.
une m,'nnaicre. kille s'uccup.ii d_ -A'-1. aJ nitatitat-s.-A\i divers.
besognes domestiques ou les suIvSil
lait ; elth diigtaIt -Iduc.tion dc st., De uoiIriles PuissaMces
enlants ; t-ic is'ir tiuait Ic tuisoiicl recsmmaisseat l (enuoeremenlt
et le ,(,n. 1,ib'.t du budget Limilial Son Excellence, le President d'Hai
elle melt dous sfs sonsr, pr tn mI- rti a rcgu la lettre de Sa Majest6
rangercnt dut, xver pour I npcreur dAllemagne par laquel-
horer le c,)ntot. le luxe tt l'aurnit. I I'-mpire d'Allemagne reconnait
La jeune fiile seconda4t sa mere. sc- I (;ouvernement Dartiguenave.
xergait dans ss tuturcs tonctions Ac ouve te ttre DlePrident dca
d'erouse. ajouLat a 1.. vgilncc mai- ia c Ripublique are, le Pnt recent el-
ternelle Ia gi. pinldut.nire dc sa la Rpubique a Pgsi nt dc ra Rpul-
cu s c sa r, oitftie gait I( .li dSE. le Pusidnt deaRpu
jeune~sr ti sa rc-oil-t.e gie. obliquee tde Honduras, de S r. Ie t
La temrnme 'r ..uais, tait proton- lsident de la Republique Argen-
dtment traditic. aliste tt au soir de tine. de S. le Prksident de la
sa vie. quand Its chcvcux blanks tor- Republque de Bolivie responsive
maieno untc .ouiuofle ,' asgcnt sur s. aux leitres portant notification de
the, on t cau quc stl s dcrnicrcs [ election de S. E. Monsieur Darti-
tlammes allumjnti le ooulabeau sa- sguenave A la premiere magistratlut:
re que des mins louajours eunts se de a Rpublique d'Haiti.
pssent, de generation a generationn.
pour eclair: et maintenir la iolida- Nos deirkes I'Eiragler
tit& huniaine.
Depuis quclque viigt ins. une fis Denrees et tr ,duits haitiensd&bar-
sure paraissait s hre pioduite d.ns le qucs A Amsrerdam durant le mois de
monument meivcillce:x compose par F'cvrier '916.
|*ensemble des ve tus 1Imtniines. Se- Pu ins dcr Nederlanden 4865 sacs cafr
Ion Ilexpression chostie, l.s toInic s 888pieces de bois
Toulaient a vivre leur vie : oe ls n N iktrie 1906 sacs caf6 pes. il3.98ok
tendaient decneurer mattresses de 322 piEces de bois pes. So.oook
leurs destir'es et tin paiiticipcr -
I0elfort social que dans la m surcqui Denrees et products haitiensdebar-


leur conviendiait.
On les vitadopterle, ancient us dJe
ia gent masculine et s'aitardcr d.ns
le chAlbat pour prendic le temps de
** jeter leur gourmet ". Ainsi, se pro-
pagea la mode des h6ids et des res-
taurants pour dames seules. des
clubs fmi'nins. l'organisation d'equi.
pes de dtux ou trots celibataires, qui
**en allatest au spectacle, A la camp
go ou A ce que, d-un mot argotique
ciles app l.iicn t en boa.be '"
Les hsomincs stmblai.I tcoid.tin-
uha Asuivie un Lhcinin p.Iallci. ct.
sinsi quite erstails d'n hc miin de ter,
lesexisteincts ste fu'-slnt cL6ooycs sans
jamais se confondrc.
Cr qui avait fait la force et le
charge de la socidie tranc.ise : idiee
de las tamille, amour du toyer, ioics
de la maternity, s'emittait peu A peu
Come les bibliotheques, les vieux
mobiliess et les caves bien garnies
d'antan. tout cela se dispersaat, em-
porte daas la fuite des autos et di
train rapites et dans le btimbale-
=ment des dimenagements.
La gu.1.; affrcuse, qui lure depuil
bieuto. Jiux atis, s emble vouloir
1Mg un frein a toutes c diap.
tm&s Lhbomine rdftchi da!ua rat.


qu.ds au Havre d'oclobre a decembre
191S.
22 octobre 19 15- Qudbec -
GONAIVES CatE en feves ioo8
sacs pesant 93.7oo kilogrammes.
Cuirs secs 296 pesaiv 2.1oo kilog.
SAINT-MARC Ca ft en tEves 37
sacs pesant 3 3oo kilogiammes.
Coton egrene en masse 17o balls
pesant 37.200 kilogrammes.
JtRt.MIS Caf en fives 1.636
sacs pesau:t 147.200 kilogrammes.
Copon 2grend en mase io balls
pesAlnt 2.oo000 kilogs Cuirs secCs 27
colus pesant 7.627 kilogs.
P.,ir--tOA-vE- Cate en feves 1.129
sacs pesant o101 6oo kilogs.
PORT-AU-PRINCE Coton egrene
en masse o10 balles pesant 2 00ooo k.
Cuirs secs 3oo colis peasant 2564 k.
Cafeu en teves 952 sacs pesant 857ook
CAP-HAITIEN --- Cafe en teves 460
sacs pesant 41400 kilogrammes.
Miel 27 barriques pesant 516) k
Coton egrene en masse 51 balls
pesant 1o0$o ktlogs. Cuils sees 4
bali"spesant 6oo kelogs.
aa xMcembre 1t9t Le Lamentin
r AQINM Calf eu t4ves 101 sacs
./at li(h uH amme Cacao en
Piloihp


Bois de canmpche en bAches 6g1 REMSEIGNEIENl
076 kilogiammes MkTTE:OROLC
Recapitulation ()BSEIRVATU
Cafe en feves 479266 kilogs. uu
Cuirs secs 12891 kilogs. -- Miel SKMIN.AHtI' Ci.I.
S$6j kilogs --- Coton egrcnE S17'o ,.'1"N
kilogs Cacao en teves 119 kilogs. Di nanchT J3 Avri
Bois de camplche 618 076 kilogs.1 A NI
SeBarointre

Mr Edgard Paillere. Mr et Mmei Tinmpdratire n
Moravia Morpeau, Mr et Mme Em- I m
manuel Morpeau et leurs enfants,I Moyenne
MM.Louis,Christian. Moravia, Melles Ciel covert. Forte plu
Eudovia, Marie, U 61ne. Climence marquant au pluviometi
Morpeau et tous les autres parents :-: a,.
remercientsincErement lesamis.sdna- ', .b..'tre constant.
teurt, ddputLe juges, pretres, trcaes .Inl.eili, Direi
de l'Instruction Chritienne. sceurs Pr" .lensil rclin
de St-Joseph de Cluny et de la Sa- } se, ondes.S
gesse, le R. P. Le 6uidec, cure de SC
St loseph. les parents des leves de
1-Ecole N. D de Lourdes du grand
empressement avec lequel ils les ont 0tluvIS10s ag


9TS
)GIQUkmS



Ai 1916
LIDI
7 C;1. 2


ininum 21.8
iximnnn 32.-4
a diurne 22-.8
lie A j h som
re 43.7 mm.

d i b 06 m
.\\Z NlM" Dr


I EEltE


pros3Q


iaistcsaa iocca'ion ue la perte irre- *
parable de leur regreut.e Marie The- ( Iar sans fil )
rese Rite Morpeau, Mine Edgard --
Paillere.
11s remercient igalement les amis "20 Avril
de la province qui. a cette occasion, \NNashipn'on.-L dernier mot
ieur ont adresse leurs sentiments de dia Gouveriinement iis Elats-Unis
condoldances. se rasune p)raLiquement oei unl
I's leur eu conservent une pro- ulliiitatum, leque; a 6t6 expedi6
tonde et vive reconnaissance. au G(ouveriernement alleiand rela-
livemeniet la coitlroverse au sui
Neaelles i la maim jet des sous-marins. A morns
II y avait tant de monde au maria- qi'urne tdponse immediate net
ge de Labastire qui. entire nous, re- s01t reiue, Pet d'apis laquelle
gularisait sa situation, qu'on sualt I'Aleinenane declare ienouacer P
pour arriver A saluer la marine. sa campigue active des sous-
Alors une dame impatieut6e dit A i marines, les relations diplomai--
sa voisine : uics se'ront rompues entire les
Vraimnent, si Oa continue, nous Etats. Unis et I'Allemagne.
arr iverons pour le bapt6me | .0 eoto von Iernsoifi, I'am-
-_- b)s'AIloir Ialleianii>d, s'est teiilu
an Di parLemneiit d'i .at co malim.
OIt deGdttde ,'in ,le renouveler une ilemainae
formenndee e la rise ,les papers
A lacmel un boni mcanicien ca- que i.-s adltres eu I)epartemen
able A conduire et surveiller une du la Justea oi saisi stir Wolfe
grande machine A vapeur t i tfaire de l Juslce oisi sur Wolfe
t.s tiavaux du metier. Pour des von Ig1l, secretaire parliculier
plus amples renseignements s'adres- 'II C;apilaiiie von lP~pen, hier a
ser au bureau du journal. New Ybhk.
Lord'res-l lPr.,nmier minisire
.--. A-quiili a declared aujoiird'hui a
la C(h;lnibre des Communes qu'li
Boiteaux Leittres8 exi.sle incor, quelques points
--- ma.iels (e d1,acco d dans le
Port-au-Prince le 22 Avril 1916 abisen m a ejout ps ries ile dis-
,seiita -, i! ii ezt p is r&.glq, il en
Monsienr le Directeur, rdstiltera probablenimeut unie rup-
ture entire les niemubres du Gou-
le vous serai tres reconnaissant Aernelaefil.
d'annonccr par la vogue de votre \Vashintlon.--- Le major G,6.id
journal que j'offre A titre gracieux ral ilujii Sco!?, Chef de FEtal,
'lux parents des tranais et latiens major de [Arme est parti pour
moits au champ de bdzatlle a patir Sal Antonio, Texas, eerte mail,
de cette date' un grand portait u ordre d Antonio, Texasree la Guerre
crayon format 16 x 20o pouces ou 'aordre d aiiniisire de la Guerre
une jolie miniature travail:6e exclu- 1laker, ain d'oltenir des ren-
sivemenid*0a pointe oa ils auront seigniciimes exacts sur la situa-
pou,, tob jours l'image fiddle de leur lion aux fronsieres mpxicaines.
cher disparu. I El Paso- Des renseignemenis
11 est evident qu'il s'agit pour mes de bonnes sources rapportent
compatriots de ceux qui ont habit qide lia mort du G6neral FIranc:s
Haiti et y ont encore leurs parents, co V'illa n'est qu'une rur.eur. i
Avec mes meilleuts remerctments Torreon. L.es troupes de Car-:
Monsieur le Directeur veuillz a- ranz:t out dispeise une d4mons-
grer mrs salutations empresses. iratioio ani-amricaii e.
F. St.-GERAUD fils \Wahington.- Le Pr6sident


TELtGRIAMME TURNURE
BOITE 1397


I


NEW-YORK

64-66 WALLSTR


Lawrence Turnure & Co

New- York
an qm ji erm
Dep6ts et Comptes Courants. Dkp6ts de Valeurs, nous chargeant de percevoir et remettre les divo

et les interets.
Achat et vented e Lettres de Change. Encaissement dc Lcttres de Change, Coupons, etc pour colUst
clients. Traites. Paiements par ti1gr he et Lettres de Credit sur la Havane et autres villes de Cub
sur 'Angleteire, la France. IEspagne, le Mexique 1 Amrique Centrale et I'Amirique du Sud, etc.
NOi&S SOLLICITONS COHRRSPONDANCE

Correspondants :
BA-a), CruA,3ial d, Pasrto Rito I La Havane : N.* 6*I
MEXIQUE. Banco Central Meadxino
PALIS:Hoin* & Co BanqueFra e
LONDSIDS : Thoe LZodon Joint e our le Co eree t
Bank XLt.


I
I


Wilson o envoy au
ment allemand une nol
mtalique demandant un e
rent absol dansa a
des SOlluS- mlaills ou une
les reilaltioins 'Iiplonailtiq
nedliat'enent. 1 aexpos.au
gf qu Ill S.-; decision elail
saire, et comme c'est IJ
-iiv,,irhabilc a ddclarer ia
re. il a convoqu6 un
extraorJ naire. L'exposd doa
sent content plusieurs
t Liasitanlia aux plus ri
torpillages. Des copies de ha
dililoinalique du Presidemt
4'e envuyeds a boules les
dances neuires, considerau l
les : ont intressees galemrne
su'les tie cell nole diploma
La note n'a pas 6te encore
voyee a la Tuquie, en ru
que le cas concerned sulei
I.l ll.iemaguie el les Elali-Uni"
4 l'aso.- La coricemi.ri
des Iroup.-s de I'expedilion a
ricame ii trois points indique,
,di ,oiiion polr rappeler
troupes s'il en 61ait necek
Le typhus s'elend dans plus
viiehs.
Pal'is. Un bombarded
ac:lf a"u sutl ln l 0ois d'Hli
i-,ni. La chute de Tiebizo0
exci!' un gr nd enihouria
O(i ri;pporle que nuois divi
lrfluits Ilefeind'Lanl la place
IrdcbizonIle. lIa lot e russed
Mer Noire a assist a pria
cet:e place.

iOUVEAUX ALAMBiA
pearX D ST1.i.Efr &
Los [ &:,(-DE-14
um A ** C--O-A
DEROY FILS
l, r7 u t u ie TH,
BUIDE PRATIOUF a. muna@s.
VYE, sUKUZ D et. MANUAL i. rl
amums at TARIF IsLLUSTa A uua

A VIS
Messieurs
Oloflls.) Lucasm
Out Ithonneur d'aviser
bleuse climet6le qu'A partir
Mai prochain, leur amagasin.
rue du Quai. sera fermi t
jours a partir de 3 hlieires III
pour plaire a la clientele et
les achats. ils ne fermerot
.Midi 4 2 heures.

Line lohllmndl
PROCHAINS DEPARTS DB NEwt
SIS URANUS" cargo
laasse le zi crt. directemeot
Capit;le et les ports du sud.
SIS ATLAS", cargo-boat,
22 crt. directement pour Is
SIS""PRINS DER NED
DEN", vers le 25 crt. pour
du Nord et Port-au-Prince.
DEPART POUR NEW-YORK
SiS LUNA cargo-boat, vTW
courant.
Auo. AHRENDTS. AgWJ