<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02586
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 19, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02586

Full Text

Dilim-loole U. 3731


*UINII 651t15u


Utfi 1i9 1 ail eSIS


cJ4ment-MAGLOIRE
DIRECTEUR
ABONEMENTS :
PORT AU PRINCE


Dt1PARTEMIENTS

S S S


rrio s )l7)i. : S


2.00
5.00


G. 2.90
6.00

G 8.0C


OUOTIDIEN


pORT-AU-PRINCE (Hail


R4PACTION ADMINISTILATIO(4
Angle doe Rues Fdrou & Am~dcicaf

We amsonces "eat re~ues:
A Pear-AV-pMANca:auz buareauz dua jows*
A. PAtIA: chca L.Mayence & Cie P. Rut TromcWS
A LoNDEES: chess L. Mayencc & CO. 19. 21o,29
Ludgate Hil
A Bnanuw. ches Rudolt Mosse S. w ig. Jerusagw'
StraSSC 46-49
A NEW-YoRm Universal Publicity Company 45 WMr
54 tb Street
Los manuscrits instrils ounomn me sont pis nsda.

Adboxnnmosts & inwerhlons payables alovamc.


UN GRAIN

Notre vieille Europe est bien tro
assourdie par son propre fracas poa
rapercevoir qu un noble exemnplair
d'humanite vient de disparaitre d
Iouveau Monde. C-etait un negre.
s'appelait Booker Washington.
Educateur d-- ses free, tribuu 61o
quent, depuis plus de vingt .ans s
role enthousiasmait des auditoire
ormidables Le premier, il a obtien
ax Etats-Unis de faite tltchir sur l
suil de la M iison-Blanche le pr)lug
e couleur. 11 y est entrr,. pycide d
la reputation. 11 s'est assis A la tab,
du president Roosevelt.
II n'avait plus A reprendre l'm ivr
qui avait illustrr la m;.n ire de lBt
her Stowe, r.i A pib-her la cause ga
nee de la suppression de I'escl.ivat
Aussi etait-ce au, noir, qu'il s a
ressait. 11 leur disait : LVotre int &in
ipation total ne d6penid que d
ous-mmines. D.-ivrez-vous de ce
haines que peu-'ent porter les ha n
aes qai se crotent les plus libres
ignorance,la superstition et Ie vice
ne critit pis aux blancs au no.n d
gilit6 : Elevez lei noirs, 9 II Ati
ait aux noirs: Elevez-vous. C-
I6tre etait surtout un ducateur. e
prophete un sage.
1 tait ne, itly a environ cinquan
huit ans, sur usie plaitatioi di
Emte de Franklin. dans une c ise en
ois, d'une superfizie de quatorz:
ize pieds carries 11 est rest dans
ignorance du nom de son pcre. I
entendu dire qie c'tait un blanco
'une des plantations voisines, di
.ile ou ca mere et lui ktaient escla-
es. Cet homnme se desintiressa de
existence. 11 ne lui garda point
ncune de cette indittrence : elle
it la consequence des moeurs.
Jusqu'A i lge de huit ans. il navait
s su ce que c'ltait qu'un lit. Il tra
illait du matin au soir, les jeux des
fants lui 6taient inconnus. II ac-
mpagnait A lI'cole la fille du plan-
ur, don't ii portait le livres avec un
spect religieux. pour ce qu'ils re-
laient de lumiere soupconnde. Li
)ite de l'ecole 6tait. A ses yeux, cel-
d'un paradise. Ah I savoir I1
Un grand progr s moral allait s'ac
Implir, une tache s'eflacer, qui d&-
onorait le monde chrtien 1'escla-
ge allait disparaitre ; il serait per-
is bient6t aux noir de s emanciper


LA GUERRE


L'OFFENSIVE



[A grande offensive allemande sur
front occidental, attendue, annon-
i depuis le d6but de I'hiver, s'est
an dclanchde. Fiddle A sa tacti-
* prdparde, l'6tat major prussien
oncentrd tout son efort sur un
I point, Verdun, et r6duit a quel-
s knlom6tre le d6veloppement
Lrou uqtn ue. Sor ce aecteur,
qu L_. en regard- de
a do bataille
Iguerre a a jet&, dit-on,
Sent MilletiMt .
isis l4*, PW] qu'4 Ypres, oi&
rtnt is 1 ia a atteint rx-
lt Wastace hu-
SPO aa t les bords
Yer o il me ruaieot
.cot. E f. rules

b e avoir ina LA" pre-
)k p"r q out da puer
-.W i *aveokache gal


N desGatin6esimpelr;ales aux yeux du' n7'estAtI 'ordre du jour sur ce des
\D NIIGHE r tpeuple alleinand, d abord, aux yeux Aav8All dg pr g nier point.
aassi drI. I'ttranger, des neutres en ( ar sans fil ) PARIS.- AtUCne attaqnte d'infan'
particulier. P sas teier dans la reason de Verdun n's
p 11 apprit q'iie 6:co!e 6ttit oaverte 0 1 a lparl6 de sirp'ins. La sur eu lieu la unit dt. miirlte.
ir A Richmond. oil les nlgres p)uvaieut praise 'Ia t Ittie polir co'tx ii d" La situation ente lialancourt
el)lrti ')is no v,*i*lenlt i,, ve ell st' 10 nl,. Monticule Jk'i nia pas ,'lsag^ .
e entire ln dm it .el syv rex rc b clluaIt les oeillees. Iis obiit tint SANT .AGo CIutI -- Des aviateur
u mn u 'l )ir It quelques sous, c'etait ceci: c'e.st que l'enneini, s so, vt \V ii, I', N I ,'t. ,i 'r' arg'enit s ot ess.av, n.ijoLurd'hu
11 tout so i big i: It se n t en che- tnt ltait d obtemnr tin sicc s inor.l, i ro ,L si 1 unie ascension a i 000 iN I pieds d alti
mimn, travnill ilt p )ur e si o t v. s attviier 1.I'sr e tst route ev ti satt u r d rfre a l n cha1 g t, altili le voer .par dessus dla
) it paslit .Illimin devant ls .tubcrge- alnx o i 'rag s les imneux i.tefteIlus i, l s qe I- p itils o els i 'Cod dlltre ties Andes.
a h st les A sa r.c,'. Eilin, ii arriv.- a alil do) proi ver, par i i vqictLiiI ( i.lt ti .' ,Ist.i e.tiicinet sig1aletr
*s I'6:ole. ii tomlo b sur son pavis. a ietentis-iaiite, (iquteo n esL capable un m n l 1 a I arrt urt er GFital dl G ',il l u g.InoIx. les y'ux remplis de I deirn I'arreter, it lIu i r-sister. a R i- lm i' ,oliite lin proclaim chan
le O .a I'v .dmit, a condition qtWil y se- t'ionplie ,1 t 1 ti e tc a1> l i lU ni l,, Nt >, T.u N. I..l ,. ltein d i ie oit t l; nis 1. lainb lant i
, rait le b iliyeur de nuit et I .t'luineur li 1 ca iP l c, .. "t.a t d a st m ti .t a ii itDe p avrte i n. Ctie Vlltt a t ilie l 7 ui.alt.
c tics poles. coixtre ses autours, IisuccoisiSt2 g- d I.' -l istpoGLli tie rtirc les c L e Iur'l .\-i ti'
e Vingt ans plus tard. le I piuvre pe- aait e l ril e des is ilt Itlti Ie retir ole BE IN. .
tit n gre. qui m endiait A Richimond tot k eills tt d. I lI. iliatia i .1 t' l ati i .' i s tiit ei e ,i I a lS t. a l illteni les p.et
e le plin do savoir, 6t:it le directeur voi"r I pretlve i llfocet lo ii- lla Coitim e iit .s ii imterruptmin ves ie tI'e 1l-.iii di1 .Silssx.. pal
e de l ui ivcrsittl de rwaskedgee, qufi dtelini ent i cliec ir-e, tourlier al | .,j. S~C tl tre it tltat L1 siis ni a i S till si t ;tllhm. i .iii ,l tli i -.*s Ia
comptait 1400 etlves. profit tie I'adlv rsaire olile nl i r.sticli.' ii.g ilnliit all s.i- positionn de I t ILi ipale di e st' lea
e L.es dtebits avaient i6 d ITiciles C est hieni nti suCt'c s (ie c(i V i. l E t i d ijse&. s, l i itis a Cairan/a. iner Al it' te sa.iv. I.e sons
L'lcol-e navait ct6 diab)rd qUii Le ca- Iiu'esco.nfl it I toit l m1qor alloinatil. \VAS.II Iro Io .- S t.atl a vol ce nmainr a t) dt trillit ittiniit.dlateiethiil
i bim e en, ruilics dLpe.id int d'u n an- La o .'si de \ ierdlti i'otrie. aiu iitila ni nii.*lli,, ,, ent relate it an Milpr s i. r i n v il ii V tit' 1n-1iie tia.ii
S cilnnle glise. C-t tient s n, i t.,es; l; ,l; vii t' ic' i iliti It l d.1 l. rI,,n'u i>iii i te F'arn i l is. 0 c':lits.il I' ii dii Couti-
s qui participlient t si food tion, et Til n e, i eIlapix Ilit .. lortean'sse ,iit si ecili.iiit. tl i I-u (l ar'des natli- eUanidant ltu siions-tnii in
surtoat cc-x qii aviient ppisse p ir iedresst, lii. s I i~ iI fit bit ir dr s til t't id it a iiob i aux 17
lei lours d&'preuves de l'csc, IV. e. remente.d ht r U.s l asi cs ft onts ,, .s l I c
II ie rnipp- i t mrntis smni e:no- s'illsi ti,..it 94itavts I) r' ltat i tifs. sW Asii N. iO .-Les lI.t-, i&Lns n'ont
Stio i la n grs,- septu g-n ir- u- stifi, d, i)att r, i obligor I'e,,ell i ,, l tilA N(;r La Cliainbie Ies p.is tix li lnile de Jc ist l :c o do,-
v e sir ui baton, missr blem :nt do)r -a le .i t)i n it'ia entre n Ii i', (iit is O liRtiilra in CoI litts vent s'arrter les troupe aujincikainS
t1 v.ue. qui lui dit. un jour : e suis P ') llRtiii rs diM pall il e t ias tI cir.,l de fire nii rapport all sijet .u Mexique Le gouvet neilcnt a-n
t aussi igioran ce que p.iuvre ; mai- ilies l)i ii ii iii i d. .s clt -i- I'taccisati, je co npretd ce que vous voi a-z fit- all o '* iti Vltdii t,,'' Pi tr ti di t-ict det New 'otk est za que les troupe; nmtcaCuines scront
re. le cornpr.nnd que vous voulez ti)llveSi llt It ot te (t .t z la t .l o ble l i rlii envers la Chaint- rappeldes uine tro ue raisonnable.
fare tde melleurs hormn es et de mei Ie 1 ls t t t. "I e tto",t I. t la oit is i Trois inille recrues ont rti enga-
Sileures tenm:nes pourt race nagre ,. ate .tilIre Ili IItI le de I: c aite IL 'lVPr t lt par t 'e iS nI ges, sur un nomb.-e Je /6.917 qui
i le n'ai pas d.rgent i le vous appor- Fr-ance. L'oif ,isive allenaide p i a it. tait Ilic. ,iiial se sont presented a 1-al ppe', dur.nt
s te ces six osut, do ne avoir ,et'e ll,.tee efn preiu,.r L. ,mlie.-S. On I,.,i;.polrt dtes atta ces 30 derniers joits, sl.on la dIla-
Le present ctAl t le biervenue Lt'- I.ea ip r dd s c.,iver.,lices polniti- es re,.cipro lies stir le front Auis- ration du ep.irtemennt de 1 Guerre.
co'e s'levait par le travail manuel | iies pIt t 1' uilitaires~. lo.rtl ,>t .o '-Itilleii I. s A.!'ricliens prteln- Des renlseigl llnei lnit oltfi iels ont
des lives, q ai apportlient brique a, P ar u it tei, tille se rattachle liei i lt avolr tlovt des postes ita- t recus du (c: rti lFunston au
brique. et se n-ourrssaient des fruits lia s'itt`Iba, 0n riale des empi ies eis a.i Mtt iv'r,, et li'ils o lt D)pairtenSent de la (u rrc, au suiet
Sde l. terre quills cultivaieat. cenitr.tix. avoi tr, I ) teltl rpiO t si coltir attails ie de l'chautoure A Pal l )c.u alsui-
GC'tttit till td alt symnbo!iq ie. I)o- sei'Pt le vent. is l)res-ser;te l t la t, It ali e e, ii ,it t S.iinli ti- grnitdes ricains et 40 t .ext.Ui al, out ttt tuxs.
ker \VaslhinMtoi dovait dire p lte (lili )ce iidl a pe: tes ,,s d.' StemiOne. Le.s Italets o s.-Les ra i t ala-
ullatrt o Ccns d I'hlzo: L, cerle Lotontts.-Les ratrits onttatta-
tan, 1 a ses fr 'res les mnieux domis :. p slto )/o>: I1e cercle d clareint i'Is ot i force It Auti--
a N-ambitinnz point ie les di- l l st.ant ils avtient. pu cI lI re, chlienls '. a vac..e'r leis positions, qut vigoureusement les Aileiands
plomes ; prouvez pP votre rat e a rounpi. 3 est 'essoud plus troite L .uiNts l),s elianigescomitiels dans li ri1gion de Cor beau ; et 'Is
aussin ;aptite des l voaire, lrace ae noe rt 'lie lainais. A tout prix il tfat lde boniltardtietAnts avec i'artillerie ont livre aussi une co:ntre-attaque
du travail Et sirtout pond ai ez votrie Ile ronlpre a nouveau avant qu'il ie lourde contLiuent sur le front do au Monticule de l'Uomcne Mot. Les
deau Ila o u voue tes. se ressere advantagee, a a faoi Verdun ; llmais I initerie alleman- attaques s'etlectluticnt apies un vio-
L.e prejutg. de couleur reste te- dui nu iiid coulant.. de ii a pas att.iltjte. Uno declaration lent bombardment dirig :-otitre les
n.ice. Mais Biookpr Washington a o "d rriS tl on t de source aut.rwlienn announce positions allemndes a sud de
pucede UIc ne 116Cessi inilitaire IM1ii'I ,osallemandes autsudde
plus qu'un autre de ses freEs con- teen. Le c p en tait Iimint6 'ue ga-lide activity6 r6igne sur le Corbeau, centre Cutmicre et le Mon-
tb aaffblr,pource ilyeut a triple cosidrati du ter -e li. ticule de 1-Hommne Mort. Les Afle-
eno reneigneentde raison d rain.dea saisonetdubut attein-ayde e lreponant a nands admetent que les Franais
ui lb dane eti nerait A honneur Ls ma ages des Fandrrees ont fforc les lign es allemandes A la
J e bac n o ait hiiver russe interdisent toite ope v e iea ot eu lieu"ft Mim.Niistlre alle- bayonnette ; mais qu-ili ont et
davoir t ce noir'? ration de ces (6tles. D'autant plus iand d6s Allires' .-.igres, a la repoussks des positions pres du Fort
GEORGES MONTORGUEIL. que la nation allemande a sufflsam- rdceptioii des de.i,-heBiikus Ill rap- de Douaumont. apres avoir perdu
inent fete de victoirescrussess vraies portant le ieconlentem,..- aux beaucoup de 'nonde.
(De l-Eclair, de Paris du 19 Janvier ou suppose6es. Ce qu elle rclaine, tlats-Ulis a propose de la n6te al- P Kl..-Des deptchs de Shana-
ce sont des vietoiresn franlaises lemanaide concernant le eSussex,. tung rapportent que Il. Dr. C K E-
Squelgressan, avee euelles claneurs L'Alleinagiuo semble vouloir rnagir, mond, le savant amricain, qui tait
Ed'aROl eE ssnce de la chute de Veoduni 'a-i d'vatler la rupture des rela des observations magaetiques ca
I E nonce de la chute de Veiduiut tions diplornatiques, avec le Gou- Asie, pour I-nstitut Carnegie. a dt6
Nous avions, nous des motifs tout vernemnent amiricain. atta u pat destbi ands-A environ
pareils de ntie pas donner A nos ad WASHINGTON.. Le Gouvernemnent attaquepal des brgands-a environ
versaires cette nitime satisfaction .st pret aujouid'hui a remnettre a huit mll es de Shantung, mais quil
L'honneur du drapeau ,tait engage. I'Allenagne la note qui lixera defl. a pu s'dchapper, apres une lutte vao-
L'Allemagne, la pratique Allemagne nitivemtsent la quesatton des sous- lente pendant laquelle un homrae
qui d habitude considere plut6t le marines. .La note sera expedime dans de sa suite a ete tut.
r6sultat que le procdd6, proposait. quelques jours. r.L PASo.-Une d6p4che semi-ofh-
cette fois-ci, de se battre a pour la PKINs. Des dispositions relatives cielle de Chihuahua, par t6elgraphic
D wnotre Correspondant. gloire,. Le chef qui command lea a n einprunt de 0 o/o en Chine terrestre au Mexique. analoace la
armnes de Verdun n'ect pas 4td out 6t1 prepares par le Gouverne- mort de Villa., Un otficier de Villa,
submergeait tout. Mais le gros de Francais s'il n'avait relev6 le gant... meant du Yuan Stll Kai. Les obliga- faith risonnier, a d6sign6 la tombe
leurs forces tenant les hauteur. L'as- tona seront mnises payables en de Viila, apr6s quton lu eut proms
saillant a tent en vain d'occuper la Paris, Mars 1916. tros ans et garanttes par leas pro- e li Ls
crdte. D6,ciin6, extknud par des coin- prietes de I'stat. Le montant exact d l lbrer Les soldats deCarranza
bats continues, il n a pu s'y mainte- Colonel V. HER AULT n'est pas encore specific, mais on a ont trouv6 le cadavre pr6s d'un vil-
nir. Aux derni6res nou. lies, I'effort appris de source officielle qu'il at lage. On rapporte que Villa avait
allemand 6tait bris6. Sauf accident 111-1-11b- teindra P. '20.0 U OUO dollars). 6tt blessM au genou. Des reaseigat-
on peut considbrer I'attaque comme WASHINGTON. On a appris de ments venant d'autres sources an-
ayant 6choud. Pabst.. source non oflicielle. quoe e t6- noncent que les autorit6s de Chi--
Le gain qu'en retireront les Alle- m ogoeges rdunis par Ie gouverne- huahua teront trar.sporter le-corps
mands ne semble pas devoir 6tre Pa s too. ent amr6ncain prouvant Ia respon- de Villa A luarez, afin de prouver
considerable. Encore la capture de sabiliit de l'Alleanagne dans laffai- sa mort aux Amricains.
quelques milliers de prisonniers et M Iilwakee Iee re du *Susseum soet nombreux.
I'avance de quatre A cinq kilom4n- The -ms lilake eer Une nouvelle note du D6parte-
tr&s d'une parties de leur front large m nt d'itat declare quo des d6-
de quelques lieies a pine paral- EN VENTE CHEZ pches revues d-E' Paso annoncent Panat as
tront-elle. bien minimes en regard o s -econd combat a Parral. Le ge- "
de la rdpercuion orale de dral Fstons na reu aucun rap-
coc, si clo c( sO mlre de~ni- gros et e dtail port du general Pershin depum I 9 .
tivement. D'aulma q4wc'ot mois trom jours. Le Ministro Baker a d6- -
un retultat militaire qoe I'4tat-major .. clare que rien nest chan dans lai Arrives par Abdel-Kader poor
aneomrad lemble avoir ea qo vie Angle dis rues Coorbe et Ctsars situation au Mexique relativemont tous les gouts.
uran triopbe *ana s bril. La meilleure et la plus hygieni- au but de i'expadtion ou du retrait Ches Mademoiselle Louide Solage
iame. ais4a rJ to prs tip g doe w le. d4 troopes. Aucune dipoitlionl 7o Rae Couhbe


I

I









1
I


I


*:


U AMois.
r.*oSis oie

aIdoi5
fr smuls


II I II -- I


- ---~ ~ _.--- --- ______I_ ~.. _~~_~~2-=-~-I ~__~~_ __


I





L3t IAII


'I


- I -I _,-." L r--- em


.Faila Diverts

REPISMIGNEME24TS
W6M;hORO]LOGIQUk.B
Sf18 HV A T 0 111 F
DUi
SKMIN AIE UULLsAGE
SAt NT-U ARBTIA I
Mardi 18 Avril 1916


Barelubtre


A MIDI
703.3


I minimum 20.7
Temperature

Moyenne diurne 23 0
Ciel preque couvert jour et nuit.
Plah 7 ho Sxn ; marquant amu
pluviom6tre 25,1 mm. Eclairs et ton-
aerre.
*Baroai6tre constant.
J. SCH IRKR
rFtwie-ml d4 Commeree
Section :
Conti6le ct Inspection des Douanes
Le steamer hollandats a Nickerie a
qui a laisse AmIterdam le io Mars
ecoulE, est arrive ici le 17 Avril cou-
rantet a apportnpour six portsd Hai-
ti Trnate cinq tonnes 32/100 ( 35-
a2/ic.o ) de marchandises.
Ce meme vapeur a apport6 pour
Potil-au-Prince les marchandises sui-
vantes ;
.500oo bottes de Beurrede table pe-
sant j.o0o livres net
40 Bales ensemble 9.868 sacs vi-
des
Port-au-Prince le 17 Avril 1916.

Ir Ferumid Hibbert
Avant h er est part, par le stea-
mer Nickerie' Mr Fernand Hibbert,
charge d'affaires de la Republique A
li Havane. qui va prenldre possession
de s in pos le, via Nt w-York.
Nous soubaitons a notre collabo-
rateur et ami les meilleurs succ6s
dans ses fonctions diplomatiques.

eiveam Jermal
Nous avons recu le premier Nu-
mero d'un nouveau journal aya-t
pour titre le Constituliounal. Ce jour
sal qui est hebdomadaire s'intitule
leural official du Corps LUgislatif et
a pour directeur-gErant le DeputE
Leon Louhis. 2
Le Constitutionnl s'edite l'impri-
meric Aug. A. HEraux.

Lige de la Jeaesse IaltieBe
Le fascicule du mois d'Avril de la
Revue de la Ligue de la leunesse Hai-
ienne vetnt de paraitre 'out le nu-
mero est a lire. En voici I'initress ant
soummaire :
a Bulletin de Ia Igu de Ia jeunesse hai"iemne
a) p lpon de a s o issio charge d'etudier
Is quaMnion des* coopraties.
b) 3affn de la 6,iale du Cap, sur le proje de
apsis ~de is grawtti de 1'eIueg- eent
secondaire.
s-Ce qu'Ui (uat die, GEORGES N. LEGER
a i -Laeus d'une amonueuse a i F. HIBBERT
IV-Ce que dis&nt kes choses, C. MAGLOIRE
V-Use conftdete LEON LALEAU
VI-Po-ies Matri Dolorosm C. MORAVIA
Le Foyer PIERRE BREVILLE
Phiasops~bie LOUIS STACO
Ven ao lumiire -
VII-La question olaire a D. BELLEGAR-


Les L.gations americaine,frangaine
et le Consulat general d'Angleterre
et leurs consulats dans les autres
villes du pays. ne receiront donc
plus desormais de rifugits politi-
ques.
C'est une dEcision i laquelle it laut
applaudir, car c'est un nouveau mo-
yen d'action enlev6 A ceux qui vou-
draient tenter de trouble la pais pu-
blique.

Chez I &amille Laltlee
Les membres du Senat dissous se
sont reunis chez M.Camille Latortue
et ont ainsi form leur bureau : Paul
Laraque, president; Camille Latortue
ter Secretaire; Canrobert Gourgue,
ae Secretaire.

Citnsa Parisiaas
Nous rappllons jie c'est ce soir
la belle rspr6sentation don't nous
avons public le programme bier.
Personne ne vondra certainement
pas manquer A cette soirde qui s'an-
nonce des plus brillantes.
On n'obliera pas qte le diman-
chede Pi&qtmes une soiree sera offerte
A la population qui aurs le plaisir
dq voir le inagni iqtue film a La lut-
te pour la vie si plein d'enseigne-
ment au point de vue social.

Fisagailles
Notre ami J- B1. Marc. depute,
nous a fait part de sea s fianailles
avec Mademoiselle Lucie Lataillade.
DE*es
Est decade, ce martin, A 4 heures
du matin, Justin Volcy. musicien de
la musique du Palais. L'enterrement
aura lieu cet apr6s-midi A j hres pre-
cises en 1'E;'i'; S Anne
Maison mortuaire,. Rue du Centre
I c6t6 de Mme Vve Clement Nau.
Nos sympathiques condolEances.
Service postal
Letties Recommanddes en souffrance du
13 au 17 Avril 1916
Mme Lolotte, MM Fe:ix St Louis.
Rosier Rousseau. Moril Noel, Her-
mann Mathelier, Benjamen Labos-
si6re. Melle Claire L opaul, Mme In
B. A. Fantan, Mr Clevrain, Mme Vve
A. Carlonge, Mme Christiana Dies-
con.
Port-au-Prince 17 Avril 1916.
Neuvelle I ia ma i
Les bigarreries de Ia langue
On dit souvent en parlant d'un
mauvais sujet : I n'west bon A
rien! e Puis on ajoute : a je le croix
capable de tout a 1


COUPS DE BOURSE
Or amtricain 190o / prime
D. Int. d'Haiti z912 6o ad val. nom
D. Int. J'Haiti 1913 6o ad val nor
D. Int 1914 tAs 40 ad val. nom
D. Int. 1914 eBJ ;S/38 ad vat. now
D. Int. d'Haiti 1914'C'3oad val. noa,-
Ch&que sur N 2Y. olo escr.pte
Ch6que sur Paris 12 13010 cscompe
Transfer sur Paris 7. o0l escomp:e
Billets de 5 gourd'-* 114 o escompte
Nickel 114 010 escompt


'hardimcnt le difi Ie plus formel A
a'importe qui de soutenir le con-
tralre.
Pendant les trente-cinq ans que ie
compete dans I'administration de
mson pys., mon passage dans les
lonctions importantes que j'ai eu A
occuper et qu'il serait supeiflu de
rappeler ki, n's 6 6 signal que par
ma correction et ma probity prou-
vie.
Pour la troisikme fois Represen-
tant du Peuple, cest la tete haute
et l'me tranquille que je continue-
rai mon heminn, ayant le droit de
regarder, bien en face, toes les
autorit6s tant pr6sentes que passes.
CItte simple declaration etait
pour moi un devoir. Je l'accomplis
i telles fins que de raison et je signed,
Mr ST-FORT COLIN,
Dpurd de la Communt de Ganbier.
Port-au-Prince, 17 Avril 1916


Avi8
Le personnel qui voudraient al-
ler assister A Ja 16te de St Marc le
a2 du courant auront un train sp6-
cial qui quitter Port-au-Prince le
metcredi 24 A 9 heures du martin et
les ramunera A Port-au Prince lemer-
credi en partant de St Marc ce jour-
IA A 9 heures a. m.
Les prix du passage aet6 fixed, pour
le voyage caller et retour A ij gour-
des en premiere classes et sept gour-
des et demi en j6me.
Les departs regulier du mardi et
du mercredi entire Port-au Prince et
St Marc ne seront en rien affects par
le service special fait i l'occation de
la fete.

Revue du Marchd

Ffiet de emnere" entre


or Amkrieain
"'La fermetE signalee dans ma der-
niere ne s'est pas maintenue 'es
course sont A nouveau liv;rs aux exi-
gences des acheteurs. On c6te pre-
miEres signatures sur New-Yort de
1 1/2 A 2 o/o, deuzi6mes signatures
2 1/2 ai) o/0.
Or avricaimcemtre billet I el 2
Le marchE n's presented cette se-
maine aucune animation. trvidem-
ment tout le temps qu'une fixation.
definitive du change n est pas fate,
il est inutile d'espdrer voir les optra-
tions reprendre leur activity De lun-
di A mercredi les taux se sont tenus
entire 345 i 38o. Mais depuis jeudi
des bruits, que i'on dit ltre interes-
ses, ont hausse la prime A 3 9o o/o.
Cependant jusqu'au moment oa j'i-
cris ces lignes rien n'a encore 6t1 de-
cidE conceriane la fixation du taux.
Les rapt A sur la question seront
,"**i*a- danslesjournaux. Aprls quoi
une decision sera prise.
MeAls divern
On c6te pour le 20 degrees, en gros
120 gourdes les 6o gallons. En de-
tail a gourdes so gallou. Le Tafia
i8 degre manque.


Du----b --Smw i--.--
SIX-Laplaadel'rAia'Cte uiCM Sogement Drtal. A 45 cenmie a livre. En
X-Un- brave SEMEXANr ROUXIEKR padresa gos 4C gourdes es oo 100 livres.
XI-Chronique des tribunaus LIGUEUR w Wiwm P
XII -Chroique f6amci *re A. LARIVE La Comipagnie de" Motn Repoa a
XI-Les ilivres CRITIQUE I'ionuneur d'anioncer A sa bien- Voci lea Icous de la emaine
Lees "tro:cont munsupW u I eha o0 B.r R, ime Marmite
.. .... L Rai a" -- disposition & partir di i 2D co"u- 5 0 9 1. 15 a ) kos. Z ) iv.
=ent hkitral :La.chib malblon Hop- rant dana lalle -)ecupede ancienne IPratte G,to
Spar Fernand Hibbt.ent par Mr Katch place de Ia Paix Mais jI G.
.. .. entire le magasin des fr6res Movs et Bananes 2a /2 G.
VlI sdcletl Ph'btel International R;i
Dans la nuit du lundi au mardi, i Capcbhe
dJaudacieul voleurs se sons intro- Nous paraismpms avoir touchE le
duits dans les magasins Henri Roux, T T. food de la baies sur pace. Pien que
Rue ad Quai. en passant de pro- ULJ n .Lde V JL les stocks soient encore tries totis, il
bablement par la rue des Fronts- eat bruit que les detenteurs ont pa
Fonr Apris avbir enleve des mar- se procurer les affretements ncessai-
chandises, ils oat essay de mettre Danas I'dition du MATIN de sa- re. de sort qa damns un avenir asse
to feu. ce quai a et constate par des mdi, s troupe consignEe ddas la proche on peat Vanla e A voir les
adid- caracirisiques trouvEs sur dfitese de Monsieur E. Elie, Secr dits stocks .diaula er dams aue nota-
- i UMI. taire d'Etat des finances, ame dcla- ble proportion.
- aet i la recherce des ration de son colkegue doe llatriear, ,MmeOai M IN
A- t props des depeases d Goaver-
&A CA *A.dll polka inscrits a lW a
Omma se1 qas. lW te Gee-I immICoiUme pi stos alsi meseo -
al N)isA S i poqee da soe- satae Ia -caMt qg it y awvai .
I&vement de I'Artmbonne, le Gouvew- temps de la discussion de ta Con-
aement des Esami-Unis avait dkc.,d venticn de mainienir le Gouverne-
de ae plus accorder asile aus r&vo- stee\ ea faveur aussi bien dans I opt i V JV N rIR
ttiooeaioes. union pub'ique que dans les A-sen- -
Wier les Gouvernements frapcais btes polin4ues elles-imeaes. U y a __ _
druitaamiqme oat nmetif au Goa- uwpde S-nateu:s et de Deputes que a low.s
.amM.nt atilles.par Illterm6diai- sat persocnellement reaseigae A 6s
del episeatet 41 et i s dol A -sjet mow qa*% l y"" "mLt d y |I
WUCS Seglib ahica s q a a n "jet VO W '4011 y a tslie w d y M o o
r s he a me q .o- Fw s a e l **4 *


La guertre I Ligne KReg d~
QJARTIER GENERAL ALLE-;
MANI) DU 14 AveiI 1916 tPhRo.2eiAiNS fdp1ART4 US3
Sulle to ii, av ae 1'lie 1;1 S 'UR.ANUS e caeg ne
t'oesest, 4-1 u tido: a(10 q;ueiujaletael- lb()cit. )UUSi 1`0.au-PlIO", us~
gagp'naeumtw uaitaBei~I:.:' I-( 4ti I xis du L-fI.
tie devimetreit l- ViOB.11(jivi4a dish &ta,
uie liBa etist~. m1 116y vat P.14 1.%1.alk, u~ SIS AT1 AS'. caagn boat.
Ifiaets ti~porataits.- 2.2 .,1. dma ca mln ut puut Mo
ijuer sur L& a ave gaihe ta'de' la Mei,~e
furemat tesitata vi, eclec Var Ble feu tie SS PRINTS DER NED
B'artlm le rie A llem nand o l il l Pemii "$ l' D EN" ve ts le 2 S cr1. Pour kS
lea troupe IIatta(ltie de soritir de du Nord et P-au.Piince.
Sul, le ttae~ulre de la guerre 4k l'est AUG,. AHRENDTS. AIW40'
to group. d'aritz~es sous les orders
du feld hltraetzvhal Von Hind,&nebourg
repousadre'et, ddatas i e-gi~oaade
Garnovk uu riord-otiest de iDuena AL~I4.~3I
burge et'vii slid du lac (de Narocz Zapj5USuI UUI
des asvamict-s locales des Itiu seae.-
Sur* Be fromat do ge uja-m .l';trint~ s
do Prince Leopold de Ituva4e dub' Le vipeur 11 Elisabeth Wqem'
lenlamlives dlat.*aut tie dtAa l lwneaatilh- 2600 sonnes. ayant laised Npv.To
Buses coaitie s J~'i-zmuaa stir' Ba pour Saint Marc le 14 Avril 'gil
Serella, at :-.ord de Zam'-mi aestee'aazL aiteedu ;IlPort-au-Prince. in
Orgalelnemtlatin u1C111e1:St-4. courant. 11 repartira lem e
Stiri le fiwimt. aux Ljz: k.tis h'aIiri p- JacndLi oine
leraie enoimxcmaiate dgiorum amle u tat I .1 D id iq~ue et Fort deFrameset 11
Voaies lttt tit& 6'itaikdr.i'e I de ILtour dans les caux h~Aeuu
Ilumam4 a[a uittdu '1-1au 1:1 Avril, 'ISL~i ftin du mois prenant 4a h
ded aviulinurs entiemais latict rent it es ct dJ~s passagers pour Ntw-YerL
bombes sur les vall-es d'Le Gv-Iae!i
et Ilojgoimoglcu silutC a I't st lit, loa FROCr-_Il.INS DEPARTSOE.
pri.:mfie1'e. Leus' uttauqL. 11 Lut aucumi SIS ERICK 11I(16oo, tow*i/
succeNS.- Be:,SAvr'll.
WAShi]NGTroN ( OFF I"lEL. ) I i SS MONTARA ( 36o3 14

Dana tit) iaes-sage o(l'm.'aeBdo Wa' Le SIS Fi'gersand vcnaut: 4
tin du 1:3 do ve aaok, ii est n'-stiaaza& est at'cildu darns les prmerneI
que durarat Ile noas do Mars 19l1*#,de Mai prenant frete i ci al"t
quiat-e viaagts bAateatuxnuarcla~ammds cmii NL%,-Yo'k.
nenjis d'u i otmiage de 'letiix cent:
sept. a11l aI11es ta:~ouit m06tcwu~tv par. Ei.)NARI) M. RAPHEL & (0)
cis so us-inar insama at lana ais oi t, a
It 1 1 aiiat des mainues. r ~ I E
GRAND QUABiT Ell GINLR %. PuI.rr
A 1,1 -EM A V)UONSE SEYP
143 Avril 11916 SOuNGEy@S.IOS9TO11111111
Des deux v~t's du canal tie Ba-'KSSS aiSs
bass*~e Bactivittde tirtilivml~tue atig IL sui FF114.
ii y eut do 'mfs daaiumaaents a la I & ]1'UU 4AMd C
mine. 0 "-w o-4
Diana Bala ri,.gioaii tit,-erinvilBeR, lit
positiomi acmagIai-4. S111mr ne amel-aaemm sliuli
d'enviz'oaasoaxalte aaata'e'efut ucia--c 4,n uruwW~
velie par-' B'exj;Bosioixd one mimii 4,rsueu3I3
Allemande(1.I i
A Vest de la Ieiise, tine v'iolente *m l i
bataillte ut Heil datis la soia'oe stir! Wuam* tow a t
tefromat an deyverml dam tOil Dottaaamailomt i et" eb", woteI
jusquis Ba dit acette prels de Vaicx
8o fm'anvais, apries ua violutiat ft;a DEHAUTFA P
d'artilk rio Ipr~paratif. v attaque-reital v soft us emmeM"p~
ave~c des forces. conichadrable %'. t
furent repoussdti apr~s que leurts'
forces d'attaqmme cetaire subides per- A afteumew
ternexcessiveinent swlvt~res. L'Uienno Uiie Brope'iditie~( I car
mi abandonata environ deux Cetits Ise i Sartlie- P C S
primuomamie's tnon ble~ss6s eualse les; Conaditionas avuatageusm
mains des Alteinands. S'adresser au bureau do


Farine Gold



La meilleure



du monde don



plus grand re3


Les Amemeie Obt-Fwed oSm Mies 1.*so .cooriem
41Srwj*Sr.uajUpm, upleme,'oid. 6
To" ~~e. vohw 5J~n~u.
cheu. Mdollars 6Ir~e,


\ d


Ford Motor CO
A or


.=MEMO


F