<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02585
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 18, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02585

Full Text
SYINER CAITIIU


Imi Ij I5 kIvJ I$LS


Citment-MAGLOIRE
DIRECTEUB
ABO NE14MENT8
PORT AU 'RINCI
Mold . .

V EMoA A EME NTS

D I. .. I .
'I'H A NG E'



PORT-AU-PRINCE ( Haiti OUOTIDIEN



S rEn some, la brochure de Mr Le-
u ur rouge rev& un caraci&e ie v'vante
actuaittt quti la tend d'autant plus
intAulour dune reuressante que -auteurde son ave
1114ne, fut acteur el spectateur des
brigandai-es perpetr&s dans lc Noid.
SC est un ex-icvolutionn.mic r ,pen-
I mest tomb6 sous les yeux une avons laisss tout d6cliner tout tom-
>chure intitule, Ou vivre libres et bcr. Bien plus. nous avons tout d -ant qui me paraitsivcre.
celis ou moiurr lainentablsinent dJ- truit : les h Abitations des colons ont
is par la guerre civil. ,t# incendite, routes les sucreries
Sette brochure editee A li'mpri- detruites. Nous avons meme laiss tPa .bs ..
rtie de l'Abeille est dCe a la plume des canalisations qui irraglient
Mr Gabriel Lerouge. Elle est il- chaque propriety substruer. Les Pabst...
tree de quelques portraits d'an- rnvie-es out etl abandonntes. Les1
us chefs d Etat haitiens, de per- bambous qui sur ch.que r.ve s'op- The Ialonuls Milwakee Beer
inages oficielsd'&rivains haittens posaient au debordement arraches,
d'une vue du Cap-Haitien. bTuls A un tel point que dans la EN VENTE CHEZ
l'est une s6v6re critique de la saison des pluics, nos routts dev.- -
riode de 112 ans que nous avons naient de vraies riv. res. 1. O
ue, livrksa nous-mmnes, laquelle Apres avoir resume notre histoire En gros et eu detail
riode est heureuseinent fcrmrne impr.gnee de sing. 1-auteur rappelle
c intervention amnnricaine. le sort do nos Chefs d Etat. Angle des rues Courbe et '.6sars
ette brochure content des con- Sur 27 chlts que nous avo's eus La inledleu:e et la plus hygricni-
trations tris justes et tres senses, depuis i'lndependance. dit-il. nous que des bitercs.
au course de cette petite tude l en en avons furili ou hlche 4 : Dessa-
)roduitai quelques unes qui par lines, Salomon, Zarmor tt V. Guil- __,
tr brutality sont de nature A bles- laume San ; 2 sont morts de mott
la susceptibility des noceurs po- mystrieuse ; 2 autres par suite de
quest des impatiens qui out; mauVais procedes deviennent fous :
les uns, leur teie trouble et les' Nissage Saget et X...toujours en vie ;ple claration
tres leurs reves antantis. |et it meurent en exil.
Mais Mr Lerouge n'a gukre souci! Conseillant la suppression de -art
ces anicroches. II est lentant ter- 6 de notre constitution et signalant Au mois de luillet mil neut cent
Ie qui dit les choses telles qu'elles l'oeuvre de pacification enterprise six, je tus appelt conjointement
at. l a, parait il, vkcu de la vie par les am&ricains, ainsi que les avec Messieurs 1. B N. Valembrun,
I caco-'et les connait intimement. travaux d'hygiene publique. It id- Emile Elie et V. Valm&,-A fire par-
moin oculaire de lers exces, de- fection des routes, nettoyage et as- tic d'un tribunal arbitral provoque
is 1'epoque de leur levee en masse sainissement des rues et des course par le Gouveinement U' wien.
1911, ilnous a presented le tableau privies, il conclut au bienfait qui 1 Malgr& nos i unions frequentes,
toutes les atrocitks commises doit in luctablement sortir de l'mn- les travaux durerent des mois. nfin.
ssi bien par eux que par les trou-| tervention amenrcaine. ne pouvant trouver une base d'en-
sgouvernementalesenvoyees pour Ecoutons-le. tente taut sur le fond que sur le
I combattre, et des consequences "' De tous c6tes maintenance, le choix d'un sur arbitre, rous dimes
sastreuses qui en sont resulttes Nord, hier, devast6 par la guerre la nous adresser, nous conformant aux
ur les resources mat&rielles du plus scandaleuse qui ait exist. s'or- prescriptions de la Loi, a Monsieur
yset pour la dignity national. ganise et se transtorme gra;e A l'ini-' le Doyen du Tribunal Civil qui
L'auteur fait ressortir le caractire tiative amricaine.-Ma.n'enant que d6signa come tiers-arbitre, Mon-
nal que rev6laient nos revolutions. I accalmie s'est produite, grace au sieur le judge P. Jh. DI)upont-Day,
a eflet les Andraux envoys par Ie 1usil automatique, gardons-nous aujourdhui judge en cessation. La
mvernement rtgulier pout corn- bien d',couter les les semeurs de sentence rendue et homologu&e con-
ttre les rvoltes passaient leur discorde ces picheurs en eau trou- torm6ment A nos lois, le surarbitre
laps A se prelasser dans un doun ble, qui, sans conviction, sans parti, s'adressa A qui de droit pour toucher
naiente attendant chaque semaine no cherchent que la satisfaction de ses honoraires. Devant P'impossibi-
rrivde de la ration. leur criminal egoisme. lite d'y parvenir, il acA'ct-na, par
Dans l'interaalle. de temps A au- '* Les malcontents sont des gens devant le tribunal civil. I'EtaL'Wi-"
?, pour ne pas etre soupconnes de mauvaise toi qui savent qu'avec tien centre lequel il obtint un juge-
"naction. ils faisaient tirer des rafa- I'ordre ,tabli, ils ne pourroi t plus ment condamnant celui-ci A lui
s dans les bois, tuant quelques asservir leurs propres concitoyens et verser pour honoraire, la some de
limaux errants, aprks quote ils t#16- vivre de grasses sinecures ; ou des Or 815 outre les frais et depens, et
aphiaient au Chet do l'Etat "gran-, commergants blancs ou noirs qui les in ,reits Igaux. Au moment de
victoire sur 1'ennemi. Envoyea'n'ignorent point qu'avec le nouvel l'inscription de cette valeur au Bud-
tlion et munitions." LIs tempon- *tat de choses ils ne pourront plus get de la Dette Publique, Me J. B.
ient ainsi, attendant le moment diober et se ftaire des fortunes scan- N. Valembrun, alors depute, aujour-
opice, quand la ration commence daleuses au depens du fisc et de la d'hui juge au Tribunal de Cassatio.t.
se taire rar,, pour passer avec ar- nation. obtint une pareille inscription pour
es et bagages A l'ennemi qui leu Eu eflet, la vraie cause de nos lui et pour son ami, feu le juge
Frait plus d-avantages. luttes intestines et de l'assaut donn, Valm6, en leur quality de membres
Laissons parler Mr Lerouge. Lea sans cesse au Pouvoir c-est la ten- du tribunal arbitral.
els des troupes gouvernementales nation de nos douAnes, principales Quand Monsieur Elie et moi,nous
mporisent et se contentent d'atten- sources de nos revenues. apprnimes que non seulement 'ins
e lesamedi. iour de ration pour Nos revolutionnaires n'ont jamais cription avait eti taite mats que nos
rendre tout.-Chaque semaine la eu d'autre mobile que de se ruer sur trois colleagues avaient touched la
lie des soldats vient grossir leur ces revenues. Or, en supprimant la totality, de lour lgitime creance
)cule. Los Lent vingt mille gour- cause on a par co faith supprim6 fixte par un jugement du Tribunal
s cxpediees servent alors A acheter l'ettet. Civil de Port-au-Prince, nous nous
Is masons en ville ou des habita- En cela Mr Lerouge s'est fatt r'cho adres.sAmes A qui de droit pour obte-
ons en plane. Pendant ce temps de opinion toulours professee A nir le paiement de nos honoraires.
soldats priv~s de tout sont r6duits note 6gard par les horn.mnes d'Etat Ne trouvant toute la bonne volont6
pillager routes les plantations et A Americain. ni.cessaire, nous domes A notre tour
Scorer tous les animsux qu'ils peu- Remercions-le (1'Amiral Caper- constituer avocat-Me Solon Menos
mnt rencontrer A 4 d*faut du tradi- ton) dit-tl, d'avoir pris, au nom de et assigner lEtat en paiement. I1I en
nnel bout de canne. la Republique ,toilde, notre illustre sortit un ugement en date du Ia
t ce commerce hideus allait son voisine et amie, possession de nos luin 1914, faisant droit A nos justes
an avec son cortege d'atrocites de douanes. reclamations.
oage, de pillage et de trahason. Par cette measure qui depuis qua-. Puis il fallut obtenir l'inscriptiou
Apies avoir Aletri les revolutions ranto ans s'imposait au nom de I'Hu- au Budget, et A la Chambre et au
,quelles il aoue lui-meme avotr manitd, I[anarchic chess nous, helas Senat de la Repubihque.
I part qolques fois, Mr Lerouge a 1 *tat end6maque est definitivement A torce de demarches, Monsieur
t en ties peu de mouts le bilan de terrassee. Elie. qui 4tait devenu depuis SecrC-


prtode de na ans de r'ancien it- Sans but desormais. nos revolu- taire d-Etat des Ftnances, consentit
e. tionnaires ne pourront plus venir di- A taire figure dans le dousi6mre de
* Non Seulement, pratiquement, lapider, pillar les caisses de [-Etat septembre ag9j la raleur nous con-
Us navos rien fair, dat-il, mais pour pouvoir perpetuer leursactes de cernant portte au Budget de la Re-
'Oavons meme pea eu le cou- brigandages, de rapines qui, nous pubuque.
de conserver tout ce qui nous 1-avons vu de part et d'autre, ne le MaIs, au moment de mandate, il
lat cotons. c6dent en rien aux razuia states en ne consentit qu'un avaloir de
a a4vachiem t., nouss Ariquo.* Or a.o103 7o, le sold de la crtance


O


ILDACTION ADMINISTHA'iIO.
Angle des Rues Feroii &- Aiiadrcaltif,

Les mammios c's iar'c
A Pem r-Au-PZ,,ELB. .uz t .,TC.L,
A FA ItIA d ; fie & L.-M A a ,c 5k ic .
A Louiuaas. :nez L.A5'caCx Lt)~.

A BauLIN. Chez Ruicit St-se S. w iy,e
A New Yoms im' a~.city Conit'sn'. 41 Arm

Le anus-nits tn #O",L- -- orscr.a ptt -e-is'

Ajd'anvn.-ppt-i *Is e S1 7:lorl j ";,.. cots#


ne i~xnt :rer~g quu~triereCag0 tdb.icailt (1c' conscri-es do
mentr et sulv.'nt les dt~ponibaiitw. itdda6li 'IiUUetzu
l.-vs Ch.1mbres I~gis',ves avaent 4tte.uSt i'&lutIUUtie t% sitj ie ibt a ut-
I y)!titlue prCvIlio t~t ieOr it )00le ai~uws do idoilar,. ;, d.-tci.rc ct, Poi
intta n it eflcu t "ce not re cie'Aince auq aulpa uclit iie t l winter i it All-
J s pciihtbic I,, cs, 'e v-)ot q u 'tA t:L p l e cu llu'tra~vaia Am-
01 2 ;2; j2 1. le olIle d, Ii itwit dtL L pa.tZL q iat a: i.e~aE u vI L
1110lle onz Or ',~jI UI. ll LNWI a Iatmoaioce tULIACILILO
I~~~l Vi lC p. Cl1L I d U ~u~nn.Ill)CIILque lezi fua'cts Milelatdmide., Sit
Idoncive r vpp~wrcr tntics i t' I U V it (I v s tI u I I : ItlF-', .I, iL&cetI v
XIJ111,eU r Ilie cavanlt rcf U'l .t da- UU5O iIQ.1LncteL J. altt
1quitter ic-s honoratircs cd-avoclts Ccu-. PaL (111C a dI'l piezz~ i Uotiaj.eh0i I
:ic)Ii onI 4C Ci 6&re p I evi:. Iv ec les 1II ~ttt'S.
tras c au its Nu '-% r 210'-0)NuuIIs. ( ).I esjit-eZQ WAI ki'
tr i s et a u i s u r)e'O 2 I j l.7 0 L i C e S II uII aI.J 11 e n q ul~e K ( d l l Ia I a
touchC's de it-ife *orte qu~itl Wet bC~d ti' epocaai*a.
rev enu 1 Lhaicun ide noUS Lq uc 'rJr. 7 C2 M 0. (A FAI jdi cnscot Lk,
-au ic U dc-, Or S ; q ue ci nq ills gull etLdi II 111", te-A CIi t'uic I ik i ,tilL
4UP p aavaIt nou.11'.S aU 1011S Ci touch-Ii ,r. ~ ~ .1 aCtc'
Ejit V0nli c 1:011IC!')11 111011 0111 .1 A Ie ~~4I~Ci~Ct- ~cdiL
liim t w flItt dan s U 11 l otv%li.tioii Q) V I-.' 1.%1N. (lWilcAt m:ac,
co:iirt le lDc'.rct LIU *5Avrii 1916' tLIv c~apaIiie ~lat ,- (IIIa
JI%1!I baI6C IU Plblic. 4 LVUIyiu. C(Aik' via. U(lki ,OJSIISllatllIII
VOIS I eC aC,)t1~ttz :unle simple II~I&Idi tiCI InaCt out t.Acd.Laju a
Imise 11.1 1101nt aLij 'LIdililiti 11 se trouLA'-t lii dalictII-
Cam pjtdl~ill It-S I ~~~a.I i maln-
Cii~mi~a~i 'sC. (AS--N[IL ijilf lt' iUt*autlIcsIc m-tmia j dt 1111
Ck-les paI J SU I LiVu&~tlcai, daL)ut I %I
C%3StcailiiCF.


COUPS


DE BOURSE


Or amnricain ,90 /' prtine
D lnt. d-Haiti :9'2 60 ad val. nom
1). Int. 1-Haiti 1913 60 ad val nomn
D. Int 1914 As 40 ad val. noum
D. lit. 1914 B1 i 5/38 ad val. nom
D. Int. d'H.lti l9t14C' oad val. nous
Chtque sur N. Y. 2 olo escompte
Clhique sur Paris 12 o30[o escompe
-ransfert sur Paris 7 olo escomp:e
Ballets de 5 gourdes 14ol 00 escompte
Nickel 314 0ol escompte


NouvQll de prsg50
( Par sans fil )


15 .vril.


l'a its Ditvers

RSENSEIGNi&ZvENTS

u[1SERAVAT1OI 1 U


li~ih~llj16 ii vral 1916
'A Ml11)i
lHaroint)-re768

F e i p te r a t t i r e i -i i t u m 'I ,:

Nloyenne datarauc i23)
Cat-~I ICs 1"C(li t m Vet'it Ot kll pots01
inin. Eclairs. Ilaromih~re lejp~retneiett
eni Iaussu.


WAs-ituNroN. II a ett signal ici J. s llL ti.
que. la prochaine decision au sujet
de la case concernant lea sous-ma- Cinetma-Parisvana
rs, sera proverA qI'Allesnagne, Sans parler du succcs de la belle
,is mlea, i ieures que le Etats- iepresentation de dimanche. nous
mern'ieminand a violet ses declara- annonsons au public que la prochai-
tions offlcielles. On pense qu'il re- ne soiree se donnera demain mercre-
sultera des uat"eloppements itnina- di au lieu de jeuda qui est un jour
diatement. Saint.
Iatei. La Plresss &fanaise comrn- Voici le programme qui sera exz-
rnenrte ironiq I'Alleinagne aux Etats-Unp ..relative -Mariage d'iuncination"Le paque.
ment A Iaffaire d(i, Sussex.. I.e aIe- bot Marmora", "Le plus malin des
tit ari.tien exp)itne I op)inIion que deux"'.
le President Wilson agisse dnergi- Entru e Gle gourde.
quemnent.
LON )RES Les positions des trou- R E Reie
pes frani;a ses au tionticule N 0 30 Emile Relsier
out dtO bombarddes violeinment la C'est avec plaisir que nous enre-
nuit dermaire; et cette action indi gistrons la nomination d- M. Emile
que iqe lea Allemnands out d cid Rouzier. comme chancelier de la Le-
un violent assaut prochaineinent nation frangaise.
sur le front de Verdun. Le rministl- Nons lui prsentons avec nos sin-
re de la Guerre en Turquie rappor- cNores colu iments, nos meilleurs
te que lestHusses out subi un 6celec esu d e nouveaux succlleurs
en Armnnio et sur lea cotes de I'A- vocux de nouveau success.
sic Mineure.
LONDRiS Selon une declaration Les ameless DM6plts
officielle de ce jour. les Tur e ont flier mat in lesanciens ddputus me
6tL repouss s & pr6~a do trois sont r6unis dans Ia smaison Killick
miles, dans un combat sur le Ta- quils ont louee comme nous I'avons
gre, et idsopotamine, par lea trou- ddjA annoncd, pour tenir leurs doti-
pe britaiqies.brations
WAsm.NToi. LeMistre Baker Lo doyen d'Age. M. Bailly, .form.
a ddclart qu'dr y avait aucun chan- e dcomues on pour vrf ier em
gement dans les dispositions du G- pouvoirs des dernoiers lus: M lM
ndral Funston. II a refuse do discu Athauase Lafore-t, M dge, Monc e
ter la question politique soulev6e Malar, Fernand Victor. M Moncers
par la note de Carranza demandant Vicent ne ait pas pictor.Nemourn
le retreat des forces Aandricanes. runion. La commission conclut
SAN ANTONIO, Fax. e aGandral la valadation des pouvoirs. Puts o
Funston va toujours deo I'avant. ail assa '4l'ection du bureau. Voice
dapprendre du G n6ral Perahing ce re result qui out obenus c
qu'il,y a devrai, pour les Am6ricasus Camille Lon., prOsident, Pescaye
credu suet du Combat & Perral nossr- et OfTranePoux er et 2e secretaires.
credit dErnier Tous lea moyena posai-
bles sont emiployea pour sa procu- F6, o ,cha..
rer des renseigneinents. a e arlle
LoxNDRs, -Chandler 0. Anderson. Une grande fete de charity sers,
,e represeutant d une usino de Chi- donane le dimanche jo Avril com.


-r


I ,
I




IR MATIN

Tant *a profit de I'Eglise St loseph Les fonds necessaires ainsi que les que nous n'aurions pas passe par
par les anciennes tl1ves du Sacrt- secours immtdiats et temporaires touts ces vicissitudes du regimep
Caur et les amis de St loseph. sont foulnis par la Croix Rouge A- haitien la ville se worait depuis 189(
Voci les programme de cttie tete mdricaine. &tidt i a Ilas-F tiiiPe otaine A snio-
qui, d ji. s'.annonce brillawle : I er q it' a : vrot vint &tiprelldtI
lere partie-Kermesse .I. I heures Noivelle i la maim .i ,ilC(s 11ia aaiiet p ias lr.o0t ar
de I'ap e--mdi A 7 ht.u nitree -...As-urmnlnt, ce rcgIne m i .., vi..s (Iu Service HydrnuliIque
Gle gorede, gran. .pesonne ,.,it 1. ; v lit do, ql f.e une manifest. fag le
o,$o et enfants. -C'est inon avib.. vous av,z bin, ii uon. E6 bien 1. e t'cret delay ,'n,,ini- 9
2e parties -Soiree thdita!e-Entree 60 ans...eh bien, on ne vovs en don- csion canna,,alht est venlu dure aux erf 1. nL b t
Gle i Gouide. nerait pas plus de 59 liailanits de la hbaliee et de laie lal E e1t afo I-i a
sionsat des oes de la Sauese.en- ..... ts set iIi a salutaire. Elle est aussi ua
A bient6t d'auties details. A la Comm une i 'It.' "" """'" t rmee nutritif puisant pi-
*i. en lihert 6 ol le sailt a quoi scrt Slon eau. Qu- 1Am .- w qu
Sest-ce-que cest qu'une cainlpagne A fa .. e .. les enfants fables ou nM ladlver
Avant-lier. sur la convocation qui sans eau ? Rien et rien du tout. co..t ..
Monsieur le Directeur, avait t46 faite par MM.Ie DitDomond iaientot tous ceux que la chiert6 de *
I'ai vu sur le *Matin que Mon- et Georges Lescoutlair, president et la ve avait obliges de deserter la ..... .. ... ..-......-.... .- ...
sieur Agmnor Dorisca n'a pas i rnembre de la Commission Coininu- ville seront obligts d'aller planter
eur Agnor Dsam sca na dpas t mis naledes otabilits de l-au-Prince, i'urs tents jeesais o. Voila pour M. Ne to8Or Feliu Ligne Holpandaise
oen quitbart i samedi dernjuer, se sot tunies a r'llotel CoitimUnlllial L+ ,.a pamgn. [levenons sur la ville
Mot qui ai presid le juryje vous pour entendie lea communications Combien de quarters populaires Le maitre-tailleur avantageuse- --
prie de croire que ga a 6tl fait le me- qu'on avait a leur fair. n sont pas sillonnes de tuyaux ment onn de toute la RIpublique
me jour. A 3 lheares doe apres-midi, le Dr I'clio des doleances du people du ent de retournr de on voyage PROCH S PART DE NE-Y
Votre tris d6vcut. Domnond expos le but de la reunion du crac, des Haquettes et de la vient de reourne SIS on voyage URANUS "D cargo boNE
qui 6tait de prier les personnalites tonvelle rue de St-Cyr est celui ci : rangerr oi il s'est mis u courant 16 ct o Pr-au-PSicearto
L. J. MOSCOWAT convoqutees d'intervenir pour arri- eNous voudrions avoir de I'eau A des dernieres modes et des nouveau- i6 crt. pout Port-au-Pince,
Port-au-Prince, le 17 Avril 1916 ver A inte entente entire lea Chaurn- domtticile mais il nous eat impossi- tes les plus r¢es. ports du sud.
bres et le Gouvernement. M Cle- blle de fair, les l'ais de pose de tu- II offre dvs costumes tres bie.i
Madame [djard Pailltre .cCent Magloire, menbr de la vaux car il netus faudrait caller pren- soin&s et a prix mo d&rt-s. S1S ATLAS, cargo-boat. p en
Commission d~clara que le P'rtsi dre I eau trop loin a Rue des Miracles en face de la -22 t. directement pour Port-
La famill.e Morpeau vient = dent de la 1t1publique W'avait pas Voici en quels terms la Revue Banque Nationale. Prince et les ports du sud.
La famille Morpeau vient d~'prou- 4t6 consnlt6 sur I'initiative prise d. anars suppliait la Commune de
ver une perte immense. Madame par HM Dotnond et Lescoullair. dotinner a bo re dans la rue des Ca- -- SIS PRI>S DER NDI)RLA
Edgard Paillire, aprds une court Pour sa part dI desupprouvait ab- ys qui a le plus gaos tuyau de la DEN", veIs le 2 crt. pour les p
maladie a rtndue sa belleame a Dieu. solument cette initiative, vile (12 poucts). du Nord et P-iu.-Prince.
Tous ceux qui la connaissaient tk- Les itonorables citovens pr1Osents a D -s abonnes de la Rue des Cayes PELO-LISINA
moigneront qu'elle fut un module la reunion adtc ide Al polt s nt 'aIls pol"- s vtnus nous prier de reclaminer sr IwaSL.,o. AUG. AHRENDTS l. !no
de piet6. La nouvelle de sa brusque valent, cominttie de stiples ciltoyet s or. ux Ua s du Constil Coin- eScAtL
disparition a omu considrablement avoir des t'.;Itanges de vue su*r a ani.al. lUs ious otil dt.c:ait q'ils "
Ie pays et les marques de sympathie situation. lUs reso.lurent de ltane ,,',lNt lea qu', |eine tt, ,I tine RBr S A h ptim.
qae Port-au-Prince et di d'autres une dotuiarclwtti' l lrts dii .ldenL r .on'r. Ni ots pitos os aois den s d
SDartagne axe l,.. 'so stpaa a II t is otinnatale dii^ aRaporel Steamship u
villes de la R6publique ont prodiguI avoar dte- t'n p'roc.s v.erb ml lne a 1, d ns po r donner sdatu OiP'
a !a famille prouvent qu'on salt signanelt. ce-, dleux minb)l 'el)is dela t s It Spdiblic. nit, doquil e.-t ieco in-, n
encore admirer les peisonnes de Coinl t nas;i t a|i avaieant ICoIvoti !. ll 1a lI eai de.s sources d Morne sLe vapeur Elisabtli \
haute valeur morale. ainsi qt l its t pet stonnlalittS ,~ 'see t, I,., I t ae e s illit lI s la I'aiJ ituto t OatTE 2600 oncs- a" a t l .- N -Yi
Mine P.,illcre avait fonda 1'ecole lssisltaient li la runio:Il\l. 1". I ), L t \l le in poultait-on lpas cap- +ScocoFt!amamne pour Saint Marcte le 4 ArN 1916
N. D). de Lourdes qui Ctait en pleine Legitin.. stf I .niy, Jstln t i i'antres source )our aiiugm i attindu A Port-au-Priinca :s Ie
flor. ison. Elle la dirtgeait avec une DIvot, eiu.' aie .\latllo Juge m!al, te,. eI d lit d e.tn de la ville *? courant. 11 reparttira le In e
competence et un rYle que l'Inspec- Conlstantt lnoit 11 Doaln ld On pittend que ce nest pas 'viai! lO-LSiJtt1 pout lacmel, la lointe a ire.
ion scolaire et, en maintes lois, a nion i Oitiol. I lei C lianvet, liii. et M. RIocher A lexandre qi est n Doiniue e Fo e
officiellcment louer. Elle avait la Moi!de IItt L issonr, etC. titane honorable. ccntsulte sur S~ i ous 'nez pa. vos < hee retoinique et s les eau li h t
vocation. Leslarmes de ses lves et cttte note de la Revue, nous a re- souples l btiln's,c e.sl u pre r !s ea fin du mois pregnant Iu 1
sorrtol des :armes d s Is 1es ei Illelas I cela n est quie trop re quteve io arezpd pasts est la v passgersa n mos pour Nc\ i rk
les regrets des parents sont la mell- du- rvro, jusqu'.a presetlt (3 av, il). Pet-Liia --Essa,: I t .os
leure preuve de la fa;on remarqua- lV.ti a tleS e I(vreeltttion (ii sIrplle-I-l-S
ble don't elle comprenait le m6tier. 29( 3ars dta tout le nonde, c'est que le. se C1 nAic, dcfis rsedellsts a), I'ROCHAINS DEPARIT E/'
Q.uelqu'un eut un mot heureux : i DU; miatl iies a cafe des maiteons leou lrdt 1tsut'(,litin to/'v ]p'smte I SIS EiRICK 11 (2600 to,.i :,/
Madame Pailltie a des tunerailles Conasil Comanual e leSeriice card & Co, Munchieyer neveu, le coulru, aI',c l'' 1e relle \e 25 Avril.
de reine. a Et elle etait vraiment i.lydrli i e de Jacmel Arthur von SeckendotlT& Co etJ. mecttill-ityie iftion.-- Lt Pelo- SIS MONTARA ( 60-) tona
une reine par sa pitti, son intelli- Ilvdranlique de Jac Vial ot toutes leurs puls potr L isi ps ,e rale, est a vers Ie o Mai.
gence, sa charity. elle qui admettaiit a ux d tonnes ion ne de cst u ectio sece I u i' le atet'eat dv, s'+le --On( Le SIS Fagersand vcn.nt Jul
gratuitement dans son teablissementi ,orga i-pendantnous avonsdNoa s v M C. F. i .n I et P est attenddanslesprcm
les irop pauvres ur payer. elle dern,'reient a 6evler certaits qiI a nIs questions a bien voulu imalies a i r (i O2.00 Ie /atoi.-)e- de Mai pregnant fret et p tss'rsp
qui recherchait les enfants de son faits a lacitarge du Service 11 vdrau- r.lo d:e. -m'nd<'z-la .ns '' de leps Ntw-Yoik.
quartiei pour leur fare le catchisme. ique. Sais pourtant les nier quel t sur la dmane :e.ne dciens DWARD M. RAPHL CO
C'vst sIr la dcmande ijutlte du ( II J'huiri .ciens ve 'oi' local lEDWARD M. RAPIIEI & CO
Un immense convoi ou se con- ques tls pratendeint que nous y Cait aite Green que j'ai faith
fondaient des personnalites de tous avonsi as doe la passion. Eti d ai- I'.,stallatiot de tyaux d ctihe moi t ---..
ordres. l'a conduit au cimetit:e. tlres ltinlis tti silence pt uelont sur Sl caioerne. M a matLine ie va-
Ncus ptisentons nos tris sinceres; les acted. de,. grands etait ia i1, 4 Ia evenant pas at lircher les A *t Or A Co
cortdelances au sinateur Morpeau Mblai. les closes ont aujoul An e i ,cans qui avaent archer Ia CU
si iudtment atteint. et A tous les shang rt odus allCoseils lonanu trouvter'tine boesiu e a Iitit a ia pour Haiti
uuen d VAent t',ati seUleahealt coat Iirilli, 1t IIC I&avt t, doivett mai atenaint ayoer
autres parents. n R ai tltonom seulement conlirme t e a's d au pout leur usage. Mais he h e iltable Bi re Pil.lner de la marque 0. K., no. ilco
d reos aittla vill on u'est ps enoe cuti du jour qu'lhs en manqueront je qui se dtlbile dats toules lts Ilra.series ambricaine< de New YI
Le prtelremill. de Ilsrmctiem 'i *! vaivei n n b seu tis a leur disposition come la New-Jersey, Brooklyn, embouteillee dans des Bouteills claim
erelilbi*crt wtique! Ja*tel Ic 2 mat's "1910 an 113e I.de fnois. 1."
Pbilique Jacel le 2 t mars 1910 an 113 ic e i-s pas devoir livrer a la p ar Btlai de 10 douzaines de ldemii ;outeilles.
Depuis le part du Docteur Lion de l'Indtvisdace.o uae. u .aite les autres explications que .,. ]Iehre1t d CO Seuls A ent
qui par Commisionte ;omin Ieorable consul du Danemaik t ) AVJ,
Audain, c'est Monsieur Constantin Considerant que patr suite 1" a fournaies. 95 Broad Street, New-YerL'
Mayaid, Minsstre de 1-Intricur, qui abus pratiques par les abon,.-a d; s plus loin. Et c'roaet e-
est chaig6 du portefeuille de I'Ins- service Ihydraulique do la campa- Ne tour du Dr B. p oux, lon. Et'-
tiuction Publique. ,et ,leu/ivuse d.eau .virle beats de- t de la Cour isdion ommua- La aso P aul E A ux1la
Le DocicurAudain a d.mandA nM igee t.,isul/t .i d a lea besoins de- etdoieaComn io ommuna-
Inle do s'expli(quer au sujet du servi.
Mayard de ne piendre en son absence a popula ; c Ilydraulique. A gle des ues de Magasi de I'Elat el Traversiere
aucune initiative, cette absence de-I Cotisi i t'rp quo ce service a t [ ce Idydraulique.
aucune'nrate ve ceut e absence de- o ngis -%-..tr I limentation exclu ust-iess Vent de recevoir par le S1S Montreal'un granw ass .wimetx
Vant Atre Le couit aurae. osive do :a ville Nous voulons enmagasiner le plus marlchandises fines, a un prix tres mod rd :
me elvle mne .IAn.ionce A la population q(' il eau possible en ville de facon a Cb iussures pour fillies. ent/anis t bibis Flanelle pour cbemivetls, Si
SW *l seBra, d" le e avtrl siroeltenait pro- tire face a uite 6ventualite. blanc ct coulnur, Taffetas noir cl couleur, So.e lovable, Cbausseltes ti/ pos
Avec 1-occupation, les oeuvres de cde b le tppr sio ca inagne ls Laancienne Administration ayant fints ct pour bonmmnes, Diagonale noir, Alpaga noir. Serge pour jupe) CGo
charity. qut taisatent grandement d6- e 1ucm de citl x des ayat-droit, dejit retire ia campaign Ie droit d'a- de caaimir pour pantalon Ca:benare noir. Vestons noi rs en diagonal et
faut dans ce pays. se rdpandent de lFait a I'l.tel C, nmnualal les jour, votr des tuyaux du 1 poce co- Mou .boirs de poche. Corsets,. Parures de maride, 7azes dori/lers todet,
plus en plus la satisfaction de tous mois et a e desss sent degaspilluge deau Un rapport talsaux-c et .anchetts il, Gants de pea et fit pour bones
les ndcessiteux. (signe; :) Dr. B. POUX, Prdident je sutpose sera fait au Gouverne oile blanc et couleur ainsit qu'un grand cboix de Tissus fanlaisie pour
En effect, outre i'Hospice St Vin- Les .Menbres P. iI.\PTISTr., anent etc. etc.
cent de Paul et celui de St Francois Alfred IELLANDE. i.e inagistrat soucieux rtpondit ; ..._--"
de Salle il v a de plus dans la pa- Nonts ignorons par qui .e coin la comnmuntefera son devoirentemps
'osse de St loseph un dispensaire qui ,unittiIue a ltd inspire. Mai3 il y a opportun mnais jusquia present le pas d'acc rd sur le clhoix de I'ina bonnes qu'autrifois vu 1,- telIr
tend de multiples services aux per- & con tater que la note dalarnne travaIl n'a pas encore 4te remus au pecteur Finalement M. Oxilus Blai- misere auquel nons sonun,' t)tU
sonnes h ,bitant ceitte sone. du MATIN a elait venue just a Gouvernemnent. Ce nest pas notre se, dit Boss Zi, soutenu par le Dr et qu.on no doit pas lno i-. '
Des secours en vivres alimentai- temps por que la Coammune, se tl1e d'en voir les dfectuosiles. 11 y Poux et captain Green triompha de crime e de compare I ailve^
res sent donne:s aux wraus malheu- boiLtVile vttet oblti e de Itruntdre une a le Gouvernieinent et I'occupatiolt M. C(olbert Camille soutenu par les vice & l'Ancien. Ce detttul
resx reguli:eme donnts aux vraes semaie- moest vuausi' radicale. Co que nous qut a charge du Service dI''rigation memnbras Alfred ellande et Plis- coat6 que 30.000 dollar-; ueep
rex rinsgul qu6:ement tonins mldicaux, ne sutiltv toketr cest qu'ot (ait 11- du code de la Gendarmerte.) sier Haptistp. plus Delle fontaines ront^o
nesai quvre tondes sionne depuis le vtonae ots, l Ir de" atis .ra \IMass, Docteur Poux. la comnmis-- N,> .-omulaitons dl stcces it M. des Antilles ornait la place lei1'
9 fCvrct uvre tonteionne depuis actuelle titts piar les abons dte la cacn ion communale ne faith qu'applt lilat 9 ftent plus de 4 entrefamient acuelle- La ge lis qu'utn deciet de I'annte. qner des paiatifs a un malade dont ltydiaulitqucs a la suite dis inge- a la champagne come um la vil.
nent plus der 24 8 famlles- La de' ire e l .r avaitL dja enieve le letal est Ls es grave, i'est ce pas ? nieut s Maignun et Velten, alin que contract du Service nouveau dtj
clique ouverte le 28 mars a dejia droit davo" des tuyaux dun pou-1 -L-a Coomnune a fait ce qu elle tout soit pout lc plus grand bien de c'est ourambliorer lea'.uxsy
proditu6 ses consultations et medi -1 avait ia fire. El co .me je vous l'at la population. aque I'Etat a consent le i CiiS


caments a plus de 184 personnel. Tout cela a lieu a i'hettre ol 1' lhja ti t le control de ce service ne Les travaux devaicnt iare renis 68..00 dollars. Nous dn
Toutced6vouementestdaauDoc- Ministre de I'Agriculttte. M. A At, nous revientt pas seuI llya 1 occupa dans le delai d un an et voillt plus que cette am1lioraliorn soit
teur Garrisson. repr6sentant de lA- drt, pjchle I'irrigation do nos cam- lton qut doit sa'etetndre avec amoi de trois ans qu'ils sont en cours.Y. efficace etrien de plus. QU'on
maralCaperton, qui ne cesse de se pages. pour la nomination d'un hlomme a-t-il des difficulties insurmontables? do I'eautant A la ccmpabn.e quti
psr u profit de u e A poit de vue de lagandeur o qu s'y connait comme inspecteur Leur Direction manque -t- elle de lea quarters de la viale sia
soulageant les pauvres. ne peut compare la villo de Jac- du Setvice IHydraulique. compten-e'? Les tuyau, valent-ils nous crierons en d~Dit .les sea
sougean eis pauvres. mel i celle de Port au-Prance q I 1 l Ma istrat n'a pas cru devoir quelque chose ? ce sont lit autant de Cavete car peau au ltalsifa
Desimdecins hatiens, le sym est de beaucOup plus grande qu.e ftre plus expliclte mais IParrete est questionsqueseulsdes hydraulicienas pas tes haul au-deasus du.
thlque Cuat de la paroisse t son Vi- notre ptite cit4. toe qui fait qu'a assez eloquent par lui-m6tne, sur- amri icalens ou encore come le dit principal qui la conduit en vil
c te, let bonnes Scurs de notre Pott-au-Prirce notre Bassin-Gent- tout quand it a ete public au son du M. Ruiz dants le Metsore, M. Tippen- qui a et6 constati vendredi I7
Dame da SAcut-(Ltar et quelques ral se trouverait *nclav6 dans la claiion aux quatre coins de la ville. aueter seuls pourront rdsoudre. quand la commission cotmino
'-eUqn- s devoutes donnent -ut vit paitea *A *-i qu'& un tie's Peu spa.6s uous appreniona quoe A tout ce que noos avons deja dit 4t4 visitor avec le concess4
MI coCours, de o U e dittaaco. A supposer. Is com-mi-teo comuoanse ua'tait ouos otoUteaOU qu'l y moina d'a- Bammia-04a ra J. CHAN