<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02584
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 17, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02584

Full Text


OLINRI- CLT1K Lmd IV Li IIS


Cl ment-MAGLOIRE
DIRECTEUR
ABOMNNMNT8 :
PORT AU PRINCE


oM0n46 .



Troio IMois

Truis ~ld(is


* .
* .
D~i~A AUrEMENTh
.
.
hA'IIANG KR
. .


G.


2.00
5.00

2.20
t.00


0


J


. G 8.0C


PORT-AU-PRINCE ( Haiti


OUOTIDIEN


REDACTION ADMINISTRATION
Angle des Rues Fdrou & Amdricainfl

Les amsmenes sen refues:
A PWAr-AV-pfaNcX:aul bureaux du jural
A PARIS: ~hca L.Mavencc & Cie 9, Rut Tronchet
A LoWDRRS: cflcz L. MNavence & CO. 19. 21,31
Ludgate Hit
A B~a&LI. chez Rudolt Masse S. w ig, Jcrusaiew
Strassc 4t,-49-
A Now-Yonz Universal Publicity Company 45 WeM
34 in Street
Lee wasmucrits insdirks ota non ne sont pis rendul

Abonngmmis & inmfisonts payahks d'~avancea


civilisation morale et mat&rielle.Q.ui
sait, si apres ,ix ans d'etforts pe-
nitentiels il ne nous ser.iit pas do i-
ne de quilter le douloureux et sup-
nlili 1 t .ilice nous e ivelo- nne


le suis lasse d'entendre dire que un court instant, le rt!e prcponde- r.............. "- ...
nous sommes un people ignorant et Irant. Mais dans ce cerveau improvi- TmI'.ooaR 1HOLLY.
retardataire I s,, les inspirations forcement detor-
Retardataire ? Non je protest. mees sous la triple contradiction du Novembre 1915
Car qu'est-ce qu'un people retarda- mot, du lieu et de la chose, ne pou- ...
tire "1 C'est un people qui n'avance vaient manquer d'en faire un con-
pas ou qui ne progress que lente- tre unique: A la fois preconisa:eur, fPabst..
ment. Or. si nous n'avons pas pro- de lumiere et extincteur Id'iJle, pre-
gress6 nous ne sommes pas rests cheur d'idbealisme et foyer de mattl- l ,abst...
stationnaires non plus. Au contraire, rialisme.
nous avons regressk et cela fi&rement 11 est des choses auxquells on neI The famous ililwakee Beer
Et j'estime ( ne parlons pas de lIas- touche pas, si libre, si intelligent
pect moral de la chose ) que la r6- soit-on. Mats justement, nous ne sa- EN VENTE CHEZ
gression est encore une preuve de vions pas cela.
vitality pour cette raison que. dans En peupie souverainement libre eti I J. IJtffiio G Co
la paralysie ou la mort. [I'crevisse indepetdant. d'un geste de d&dai:i, En gros et eu detail
pas plus que i'homme ne peut op6- d'un acte de volition, d-un decret
rer un movement. fut-ce de recul! I lgislatit nous avons r&pudie la loi Angle des rues Courbe et Csars
Ignorant ? Ah vraiment l'envie du travail, r6voqud les lois de la cau- La meilleure et la plus hygieni-
sait inventer les plus grossieres ca- salit6 et d&plac les points cardinaux. que des bires.
lomnies I Hlas I que n'eussions-nous tque des bies.
La vkritk est que, avant decide de moins intelligents mais plus sages I
rlgresser,.nous avons eu soia depr-6 Oue n'eussions-nous 6t6, de 1804
pareret d'amenercette regression par A nos jours, un peu moins indepen- !\Noits extravois ,ie eLY,'bo des An-
des mthodes absolument scientifi- dants pour etre aujourd'hui un peu lilies a lintiressaiite relation suiviante
ques. plus libies I di passat,e .\Ir et .\ine Roosevelt a la
Depuis plus d'un si&cle, s-.i vous Que n'eussions-nous toujours dti Guadeloupe :
plait,distancant la science transatlan- momns extravagamment libres pour
tique. trop boiteuse A notre avis. etre, a cette haure, un peu plus in- Le President Roosevelt
nous avonsinnov6 partoutoiz il nous dependants !
a semblk opportun de le faire. Pour parler sdrieusement ce nest A L,
Nous avons adopt une mkthoJe : pas que je croie vroiment que notre
la m6thode du laisser-aller. rt pour distribution. h~terodoxe des points
en assurer le libre dpanouissement cardinaux ait inf!uencd notre exis- Pointe-A,-Pitre
nous avons invent une orientation tence national mais certainement --
appropriee. C'est vous dire quenous je consid&re la production et ia tolh-
avons rdfoi m les points rardinaux rance seculaire de cette incoherence Ce n'est pis pir distractiou que
Nous lesavons meme supp'6ments I gographique comme t int signifi- nous notons ici. dans les nouvelles
A cette heure. plus riche que I'an- cative d'un etat d'Atme, sir.on d'une religieuses du Diose le passage a la
tique Europe ou la jeuneAmerique aberration d'esprit,, na ional. Guadeloupe de M. et de Mme Roo-
nous poss6dons cinq points cardi- Q ie nous la realisi:ns ou non. sevelt. Les deux illustres voyageurs
naux. Et n'allez pas croire qu'ils cor- cette repartition d6soidonn&e des ont fait parmi nous actc de chir6tiens
respondent aux quatre vents du ciel. points cardi1.aux accuse une secrete convaincus, et le a Colonel a pro-
Oh non au lendemain de 1804 insouciance des formes et public la nonce des paroles profor d6ment rqs-
nous ktions trop ind6pendants pour docte ignorance qui gtt au fond de pectueuses pour nos croyances. actes
nous assujettir A une routine aussi notr! intellectualisme tant vant,. et paroles qui ne peuvent etre que
surannde Et alors,non moins intelli- File 6vkle chez nous. une absence to- de bonne editication pour main ca-
gentsqu independants nousles avons tale de I'esprit de discipline, d'exac- tholique francais.t
redistribu6s A notre sens. titude, de m6thode et meme de scru- Debarqu6 A la pA'-.^i-a-Pitre, vers
Dans cette distribution 1'Est et le pule! C'est A ces choses-Il 6tat mo- to heures. le 20 ftvrier q1Q, ".;r : un
Nord sont rests inamovibles. par la ral don't notre construction geogra dimanche, Mr. Roosevelt cut ionrr
grAce de Dieu. Mais, par nos soins phique n'est qu'une expression figu- premiere pens6e de se rendre A la
pieux,il subsiste A la place de I'ouest rative, q e j'attribue, en toute sin- maison de Dieu C tait tout natu-
un point que nous nommons I'Ar- cdrit6, le lait, que notre existence na- rel de la part d'un croyant, mais cela
tibonite. L'ouest, deposs6d6. a pris tionale a 6t6 une perp6tuelle d6via- ne fut pas sans surprendre plus d'un
possession de la place Ju Sud ; tan- tion etun rternel recommencement. de nos libres-penseurs officials.
dis que celui-ci, d6pouill6 de ses- Est-ce A dire que, pour nous con- "'Difrant aux d6sirs qui m'avaient
droits, fuyait chez son collateral le vertir, il faudrait commencer par la ,t6 exprim6s, nous 6crit le R. P. Le-
plus proche. 11 est hospitalis6 dans le rforme de notre vicieuse gkogra- vasseur. Curk-Archipretre, je m'6tais
sud-onest. phie ? Pas du tout. Occupons-nons rendu A la porte principal de 1'6gli-
Comme consequences de ce bou- Je reformer la neutrality d'ou a d6- se. M. et Mme Rooselvelt sont arri-
leversement (pardon I de cette r6for- couli cette tortueuse orientation v6s d pied, accompagnes da M. le
me) des bornes de lunivers, la mar- physique et le rested s'ensuivra aussi Gouverneur,de Monsieur le Maire,de
che du pays, se pliant A cette orien- infailliblement qu'A la nuit succ64e Conseillers, genraux et municipaux.
station bizarre, a Mt6 aussi louche que le jour. et de plusieurs autres c autorit6s ,.
titulante. L'essentiel serait que nous nousap- Le cortege ktait devanc6, entou-
Pareil A quelque monstre human pliquionstous,etchacun danssasph6- r6 et suivi d'une nuee de curieux et
don't les membres attach6sau hasard, re A marcher face centre nord ;c'est-A d'enthouslastes. Presented par M. le
eondamn6s malgr, eux A usurper ou dire viser A la perfection dans toutles Gouveraeur. j'ai dit textuellemen, a
A contrarier les functions lesuns des les branches de notre activity pubei- I'ancien et peut etre futur- President
autres, aboutissent, en fait d'effort, A que ou priv6e. Quand, par ce moyen de la R6publique ktoil6e :
des r6sultats aussi discordants que nous serions tous devenus des por- L Ce m,est un tres grand honneur
disastreux, le pays a zigzagu6, un teurs d-ideal il n'importerait gukrea a et plaisir de vous recevoir au seuil i
gour entire le nordet I'est ; un autre, quelle enseigne g6ographique nous a de mon glise et d'y recommander A c
entire le sud et I'ouest; sollicit6 qu'il logerious encore nos cinq d6parte- e Dieu, en vous y introduisant, un A
Nutaut, tant6t par une influence, tan- ments ; sinon que I'esprit de droi- e des plus grands et des meilleurs
t6t par une autre. ture qui se serait form en noussa- amis de la France.s
Le .nord, logique avec soi-meme. chant ia place de chsque chose, you- "Le Prsaident a r6pondu : a Mon.-
a toujours voulu monopoliser la di- draitqu'en effect chaque chose soild sa sieur rArcbiprtire, je suiv d'auiaut plu a
reaction des aftaires ; tandis que l'ar- .place bhereux de venir dans vowire dglse que n
tibonite et le sd sachant rarement Nous versions alors, 'artiste ne mon estsme pour les pritres Catboliq'ses, e
0o donner de la tate par suite du s'inpira"t que des conceptions du qui eail bien grande, est dewnu extreme R
Perpttuel d6saccord existent entire la Bien, du Beau, du Vrai ; I'agricul- depuis la guerre ou ils se sont montris n
Iovque do p61e nord et celle de feur teur et lindustriel ne livrant que p'odiieux dans les combats et aupres
situation, risistaient ou c6daient, des produits amends as plus haut des bss- d
tur i.tour, i I'edtrainement magne- degr6 de perfection possible, la ma- a LA-desus, presentation paa M. A
tiue nard. trature et le sacerdoce s'inspirant le Gouverneur A Mme Roosevelt,-- P
oim t A I ouest ( un ouest m4- dune justice et d'une charity toute et nous montons vers le choeur,pen- si
taou s'en souvient) rige en Ca- divines, I'6colier d'application et e dant que la foule regarded, mais sans N,
ils pria sa promotion au grand mattre de devouement. le mo andre bruit. Le Prsident admi- .
j '4 lepjas, Ca5Mtale incapitu- Nous serious tous, alors, comme re les vastes proportions et la lumi6- e,
Ua.8*a lam3ais n admesem de4 p*tenms du psegui merchant A re de Ieglise.Arrivw6 au bas du Sane- L
mmmieiea r foerim la sMeiube earsalaU d'O spleadide tuasis al s'iodine ts proroodnment ia


et rdcite une prikre durant une bon-' Le reste de la soiree se passa en
nie minute et demie, pendant que excursions inLtressanites aux environs
Mme Roosevelt s'agenouillc sur les de la I'ointe-a-Pitre et se tetmina
.ltgrti. tait un large signe de croix par un banquet d'une quaiantane de
et prie dins un profound recueille- couverts offerit avez son tact de pir-
ment. fait gentleman, par M le Gouverteur
"Le Presid-nt demand alors, au Merwart A M. et a Mine Roosevelt.
milieu d un cercle d'auditeurs atten- D'aimables paroles v furenit !o-
I fs. si j air pas Jsoutfrir iui ds re- quemment &chalag,'es don't les juar-
x.itions ,/ l'Eliat. le reponds que.grace naux se sont 'ait depuis longtcuips
.au liberialsine de Mi le Gouverneur'dchos.


et df .Il le .Maire, nous vivons en Deux jours plus lard, au bai:q,'ie
bcio:e intelligence. A quoi Mr le often A Fort-de-Fran:e p.r IM. 1e
Gouverneur ajoute : Grace auss Gouverneur Guy. M. Roo'velt, se
aux dispositions religi:uses de la po- tournant A la tin de son tojas. *;--T
pu!ation..." Mgr Lequien. a tenu a ,Icdi' t .. c en
M. Roosevelt reprend : /t ne puis ces ternes les declar.trioiis ,rit's a
in einpicbh'r de rester surprise qu'une na- la Po nte-a-P.t e :
lion comtinte la r-iane fasse de l-anti a e ;eu. X ,ie t1i 's .t .Nij? /,. .,r
rcltion. Elle est i grande, si puissant les religite CtJ t u i t t le, -
qu elle ne doit pas trouver a redire qu-a c s d j igs d'.,," :" ,J r.;i,' 't ", -I a
,l1 Jie sz ma nni:, tiilue ci-,lisalion,, il y ranch e o t ait d n llle" te't. ( C l
ilt ant.i les inrveilles du Cbristianisme. u e granle 'e apour l a ,l e ,t at
Monsieur le PrIsident,ai.je repon- oir que Its pralr dt la l l a ,t .onee
du, il taut distinguer la France, na- patrioteset ,c t's In.tlem,'t. a
tiont tminuemment chretienne, de Poui un homincL qui est protes-
lquelques Francais qui ne sont plus tAut et qu lon dit Fran-.aon
chratiens.. voilat qui ct pas 1ro0 dn.il com-
-" Et Mr. le Gouverneur : En oprendre la liberty d'opinion
toilet, Ii France est assea grande et
assez puissante pour porter vigou-
reusement dans 'une et I'autre main
le Flambeau de la Civilisation et leC OUPS DE BOURSE
Flambeau de la Foi.
Mr Roosevelt reprend en riant = Or am&ricain 9o, /' prime
S'oy, .Voeur le Gouverneur. ce que D. Int. d'Haiti :9'2 60 ad val. nomr
c'est que de savoir le franeai^! Vous D. Int. dHaiti 19t 60 ad val nom
vene de dire sous une former tris gra- D. Int 1914 KAV 40 ad val. nomr
cieuse c, que j'ai 3i mal exprimi. .fais. D. Int. 19t[ ,sB. 35 i/ ad val. norn
,-"est cela : c'est cela. ma pensle... D. Int. d'Hai I9,14C'lJoad val. nowu
"Durant cette conversation, Mme Cheque sur N. Y. 2 o!o escompte
Roosevelt, vraiment charmante de Cheque sur Paris 12 1300o escompe
grace et de simplicity modest, prou- Transfert sur Paris 7 010 escomp:e
vait dans un autre group qu'elle Billets de 5 gourdes 14 o0o escompte
parole notre langue admirablement. Nickel 14o0(0o escompte
"Le Prnsident, lui, se tait partaite-
ment comprendre en francais, mais -
il a un accent assez piononce, et, Fa *
l-une ou l'autre tois.cherche ses mots i D Ve rs
mais la preuve qu'il posside tr6s bien
notre langue, c'est qu'il trouve tou-
jours le mot exact... II est dans la Tribunal de Commerce
force de l'A;ge tres bel homme, et AUDIENCL DUL I AVRIL 1916
n'a rien, mais rien de la morgue que
ses adversaires lui ont reproch6e 11 a Le tribunal prend siege A. heures
,'telque chose, au contraire, de tres du soir sous la presidence du juge
attirant, je dirais presque de tres pa- A. Roy ayant pour assesseur les ju-
ternel ; e -,ux deux fois qu'il a parl6 gesJustin Thomas et F. Benjamin et
de son estiti~ruxtreme pour les pr6- prononce les jugements suivanis:
tres catholiques la guerre et aux Celui qui condamne Ernest Lion
ambulances il s'esVY'mu profonde- A payerA alh. Gl6maud. la some de
ment et visiblement... '- 35odoliars aux intdrts ltg tux,6 mois
Et le R. P. Archiprctre termine sa d'emprisonnement, d6pens et rejette
lettre par cette phrase suggestive.qui I'execution provisoire demanded ,
est bien dans sa maniere : "Ceux de Celui qui condamne F. Schmid A
mes paroissiens qui jugent qu'on ne payer A la Raymond Hadley corpo-
peut e6te intelligent sans faire mon- ration la some de 1.725 dollars
ire d'atheisme en sont encore baba. avec execution provisoire. 6 mois
Apr6s P6glise de la Pointe-a-Pitre d'emprisonnement et d6pens ;
le cortege otficiel visit l'6glise des Celui qui condamne Louisville
Abymes et monta au Sanctuaire de Cass6us A payer A Roux & Co la som-
N.-D. de Guadeloupe par la rampe mne de 68 gourdes avec execution
escarpde du Chemin de la Croix.Dans prosivoire, six mois d emprisonne-
I'aptis-midi, excursion de M. et de ment et depens.
Mme Roosevelt, avec toute la cara- Affaires entendues :
vane du matin, au Petit-Bourg don't Edouard Vargel centre la Compa-
ils visittrent 1'1glise et salukrent gnae de Transports Automobiles;
courtoisement le cur6, comme aux A cette audience 1'affaire Victor
Abymes. Mangones centre Bentolila a t6 oen-
Le c6t6 religieux n'avait point 6t, tanmee.la continuation est renvoyee
ious le savons syst6matiquement au lendemain 14 avril.
6cart6 du programme &labor* pour
gr6menter le court sejour parmi Tnribaal de Cassalin
nous de nos h6tes illustres, mais il Audience du 10 Avril 1913
st incontestable auasi 4ue M.et Mme Prvsidense du, president LAger Cauvin
loosevelt Pont voulu mettre en lu- Affaires entendues : Pierre Alaby,
uineux relief. dit Bertrand contre Veuve Og6 Bel-
Des journalists ont 6crit qu'avant levue. Monsieur le juge P. Jh. Du-
e partir le President avait exprime point Day entendu en son expose
une delegation des Lo;es de la sommaire, Me Horatius Volcy en
'ointe ses regrets de n'avoi pu as-. s observations Is Minist6re public
sister A une de leurs tenues rituelles. aconcu la cassation du jugement
ious ne doutons pas de la sincerity Fao6ly Maniat contre Vauve
e ces regrets. Nous doutons moain Noville. Mr le juge St Elme Mathieu
ncore que les FF. des susdites entendu en son rapport, le Minis
oges aient regrett6 de n'avoir pas t6re public a conclu Pu rejet d1
i visit de I'eminet homme d'East. pourvol.


t


Orientation Nationale


_ ---- ------ -- ~-----~--- ~. ~__ _~_ _~ ___ __ __


1

I
I
hl
ki
a


MdUm Aaaft AL A70


O V NI I CI N TI 1 P


Ludrli if &vrjJ 1110



I




LE MAflN


Ade TrIbsuml citil Nouve1IGs do prosno Revue Ugne Holl1andaise Un advantage
Auince civile dui 13 Avril 1916. m e s
Jusements rendus:( nsIi)SS'RLSVHEMI"et
1r6.dence du jugsIt. 1i.onhonime. Prsnsflde8 Deux Mondes SS"IN I.E ,eti m
Colui qtai ordonue quo I ir i'neuble -IS. Rut e di UptiLersit', Parts. attendu ici le 14 cit. 11 p~irtita le tn- Volilet vast V) trouver de quo e
No 73 de la u.e diuCenti-o &atitism ji m siut vi- .''t(n.' IIt* Jawsac di1nj
ines loYtha stbie~itt distraittM dI a sai1 Avril SOM NIAIRE DE LA LIVRAISON d Pme s I)r) I AIPc it-Goavv vtNUN- ; 4;o v K At l.vv di
20. kiiens d Urai IMo Wti\ASiINGTON.- Carratiza et d'ati- AR 96SiS URANUS --caitgo bo.to. l Sewe(itr
mie faite 11S 1 L ier I_.iI I.e- [autre Iinimi4r*e. 1ini~tiiseliO 6 i. ou 1o tjuPijc'tt
* "r~sideuce titsi jge L. St J. Nicolas., tres NMemcamts jsi01etidetit que, si Ie partie, liar MI Paul Marilue-16ct 0tic %s
Celui egim *. Saknnoii L)Psoixit.er el'ut tede I t- dit mon de la riepites-iot)ritte. PortIsLill ,Ukl .IDE
YYatyule S; -luis par Ivcqiai le ti- V_ I~a!aI~~k~t;e~a It.- Souvenirs stir F~rancis Char- S1SA'.S c 'h~~.v;Sle 7IiIIhl ag e
-ua ~~acmlet i iopi~rerte l mspar M. Emile 1" guet, 'de 22 Cit. k~>' CIL ;,It~r l'o:i.-.u- IL 1 3an g
uignificationi du 12 Octobi e 1914 .ipo i Ore amix Nle icaitis. Carratiza rAeadtlinie friuaic Pince k t.1. ir(I 1%do 'Iud. /#I c hem~iat des v alles
UVo)il* O td ite Co)I~trp-erneaIt aux iiIlittlile titleiu Etlas- iJiSis omit atteitit. Ill. V'sites all iromt. En Ar- SIS "[1(1 '- I)EK N l:IDLRLAN-
terines do I article 71 dti itc. 1p. c. I lem but. LIdispsersanit Its bandits vo1)i;. Eli Lorrab'ie eLthtiS sDEN', vc; s Il-A. ~it 1%.S por1s
Jic~idei~e u jue I Monestii Wxtcaii ts title d'autrcs trouipes les Vosges, pat Mine Editlid r ll-lu h~.tIIE
Celui (411i antiule It! Cormilnade- ainkli Iat tie devrasient pas tra r- %Whlarton. de Ill 'it'tn 1.ISUIAilTD
Men du~ailet19!--)fai ikFk~usvti r i cIIat troiit ire uvanti d'eii ubte IV. -IlAV)Mre dsI ndeq ct du DPR.;D
( eai. par la vLS' ye Vilmdetlay. neIt i.pouuosim'm-eFrdtiYi \SSNIA1:R~, ct:.i e!Olr OR .WNt. ri HKII JocaInJo
Celu; witm mnaimitiermit le d~faut p o ; 1es is Iltltltce sa ret ie-o l t iv eIi Dans i'nde, par Nl. 12 13 crIS N d tLI.'SO .Cpui r at;um IA V C A
fit joilit. .-mitsre Clara Vi laitiel 4)r- Vil a; \ar V lla st, irouve' umsaiumte- IBellessott. 311t kt-1CA J0i q i.A O A
-lmne i eail, so t i issignut~e en fa- l vm is~itS r I-,les iioimtyi- ies d V. L'iinp6t stir le rev nn. par!11 eSt t 1C II-i~ m IU,1Ji 111i. ou A 41'1i'1 S#IilsIli'lL dit Co m ja
'1ifuit' de Fi'mau iois (;atbem'.alS*ia att Mcqccim a-N. liapliai-l-Georges I~i:'vv d Jird i ~ ~ s I~*Sl esI ~oiie'ectp~
Celum q+as tccoarde ii1FernianidCoil ~~ NI' Acadtlotlie i(es Sctienc o ut~i's.P110_K C ~ctN-Y. T',vi d) I, II (Nil de ce ressort.
eLildltdesy,,)%W Hltit, La ti Ste relat ive males, et politmsqiws. AL*(-. Al I.M-) pour se,*,w12o'),/lit' du P'-'eaple
cm i~er etivcrs la Vve K. \'allemnenay., llec'" iissv'x a et aux amti es cats ties V1. L'Alleillagne etlIa Ilsvcm. -
Geu u tcae e iusCa- sti-int lsrujitaimi rd' hui. lar logie des peuiples, par NI. A. ij~earL~V14tb
leg Subraiim Douuset Narbal lBoucam'd 1li' lari~tiiiiet d'rt'at, a t'-16 accep- Gma'i
irrceabesen eu dmade e eeItI exaIncti 1.title rtelI(Jlio pro- VII. I-e cotivoi dts a g'atds 1 o'1,4,1;-~ 1 11 Al AAACI. N ), 1Ninp b'-Ia! eu r.
iereevbempto c(insleum' deint de deColl- Ichttisea dossltk,a e uapIt _, ce ilui'a blktses a atravet's la France, 7 3, IR at-, di APlgacrsintie 1'1 tata, 73.
datmpenux s .etalluuk~s t i a- pt l IA a t ~uleilog natlai&eeitiis .se i1' .t S(01~~Isis /t"Ie(1CSet 1Iisi UP ?dI:u n
v'eu r deMe Milletett iAu ntuite, avuO- IV' \t ii N.rN na'1Vuiea- i-Lt u vre 1- Ina dufiande unt s
C a ts d e )te rin inle 11I l1111jl. t)4 1I ill u eed o 1.1 et erticlesa tOoi
LeUeientauastliioit .1pta st-4t cm its.-i la prise IX. It,Viie sitaiiiatiriiic. -' La'de le,- chot*.tvot
de hS a~ssitI s alittis:tells, al le- ~eaih ttsc.-A 11(110 hviii 1141stsen t/f ri VElAcu hae/,'a.m onu 'edL
Le lout nal O tfiicI l public les pi isina mok ut tliiics. lm ssse Lm'uU'.'aient aIt ism a ue tej'k et i~e de i tligi i-ll ll i1vU1 ehuiw i a's ci v' fu aisiie M e oii fl ?-eel u c e
cCSsuvatc lial-Ilat.La IP otistaitti i l e s dife raltte, aiila Cutnkwdie f atis(bmmse. ode, (Y 'ia io s en bellI' iii ie c/WlE ii"st.,;1,1'/s i #,I / ottleurls
-Avis Mini ~~~~~pt~sftrN~utit-,I.vfpa M.i ti- t I trs ,oi lee tlipt1
-Aw~~~~ q~~ic (11k. esA lletmiaitius avaieust. coutlibtu Doutitnic, de l'Acadtemilefas-r'iI, Ji'/(1 JCSt I/lltp1tl111E Hii tsurer
-Sr.NA'. Stan~cdu a3 Novcnbre 1914. le plande s'ctinpare 'c''ui ii avmre ~ aist*. coh'~v0llS i t wt, /il 1.1zt;p/1 "l('/l1llstief'.s fieIiicolonsuU pour lhorD
-,Umvetmusn cnzern.ot iIcs droi J e, 41(2CMtut sxete, alit tde se mendre surly X- l-ev ue Imusicala, [o second el etia'. /.11 pu ill/ i'dalpict'(s11)5 04' i Allaf.s tiov.'~12
et dc, pr!sonnes neutres CU _asIt tlt Itoth nine tcla I k~~acte de G uillitune T1ell, Ipar bct'lsHjueiIs~u lu i ~H&i/uhcidlES ~lNS(
ode ; aert C S~ir terre 's 0 Na l I-i''.i- IIp ou;i I'd S W U CII
-LATIAM:d JnI~i~cne signation clse~s'i~i a S ~ 'bait~s! X IRevues U utma1( : Il uii.e, e m l(J(t (I vle int fitI oo
4ies litres Sr ppes d'oppo,,Itiorl n c (c ill r s *'I'tt o tqrie
-~uktsi euuber~icnsrwtor~og~lae. oie'. ct~sitli-ti~ues atistro-italiers- mne dui (;i'tnd1- 1uic Nicolus. Arti'tcis(e S6CIihaiUC AU#4IUC i'tli.4nie (I pi'jilli Ls ?'t&JUt
4 jj u ; MrsLIIIi I~ n lauS. iiwma important pM' T. de Wy/.ewi. Lai U asi fl u7'ti Au de 5/0 5 (it)sa'leI?~i ente enp'vo
Assises West ;atiiioiitt'. l.o4Iiensivi~e 'usse nma'a Nil. Cilirolitiqite tit! l ja itii zative,
As~ise criiime~ie pas sk'i'tliskist' keit kbranilke les Iiines Ihlistosm'e so lit itei. par M .( Chair--
a~liet~utwids ialeiis vdot o e, s Beulist's Io l*AitS'-mt'ie iti'_-s_4 A,1 AUUE -
S.Jmedi passait sf~I re Ag~nor al iitidodu5 i' udo i oilA e htosdi 'A'Isij ~ ~ f ~~ i
Dtsa, 40 onsl. ca ittvateur. accuse! PAIt I,-. -LeIs atLatitues tevamit. V r 1X111. -Isilt nls' s'm aii
de ineurtre sur 1A pcr~onsne dEug- Ldinimioust, alemiti, aprtr5 douze Joural PRIX DIE L'ABONNIE\IENT k)rt~Lar.( on td_1to!tks i S~IItIpolIut I.taiemIt~s tri~
ne Lubin. iecollk iSS. CIU.Acts~ ILn an~..~ j ..~
LeTiua ~atcmotkdu 90.111eIt t ,,untitX "'a i00 heii dans P4" 5oir. 2tr5. 14 ir.
Le Trb na tait ntom Pos ilh c tvr'i iI it d ri~e DAPARITMANis )bir. 29 Sr. a; Sr Ds I ; 1~i -.' I. AIit.: NT A L'k" X P 0- 1-114O)N u ht I. P 1.1.t.. 19s
jugeoyenZepyr, r& icnt PoIlhIctwit a;A 4)lie Ia icuit e m'maitm'e.ur91-11A 6a(, t b2 Sr i32 fr. i;UJI,`, [I atl'v~ti ie lier Mtunnestlo 4Jimm
pu li koljj ont p l10 I I lr 01 dii d ll 1S'; _- Ia io % is a in k* sol I lsull!.vtmieitit capt~
DaonUrnvoi w\II~ oN- iS'deiii t7-'C note &l e mi ... '.*.N,), 1 i n, uqui-i au Cri
La, dense kialt souler~ue par Mrs aLsiast', rlative a ca~x dii d SSu- IIsa q V IS Lls; to s.-'. S a
sex to r, metr, actions des jRedU5 temsipLine -., waL*!L t .CV'tal1CT que nos prodit
jury presid,& parNM. Piticn \MOSCOv,''i. atins, a &,V- ceE~ue ici auiiout'd laua. d
C-e fut un verdict de culli.ibllat qii Cotir' as.Ae lie sca jsroiletleutneist Le vapeur Elisabeth \Vecnis-, SPf Cl!iA ..3-r' n;rotciq .
sortit de l h arrimbre dexisli bt~atiols. S1 1S O allt:"F' dint Iisailet VNN kii ci etau' 2600 t~onr~es ayant lns~ N L \--Yo I L Co :. -C i I I in. I Sk CI V t I U oI t. I A t(In tP~I )p-is vec us
Avec ceite afiai re sc lernient Its nmmlisic Ltt ei .riu',quo demaisi oir. pour Saint Marc le 14 Avrsl 1916 L. t dan* Is11 .r. si'i- ine, !a tub',rcu so- C .C.
assises crinitnelics q ui. cette anie VAIiNT4.-Iat W& A..i't d AMt duU or-a-rice V I iW20= N*
encore. ont i t ierticks Lnd&bats. Lalt Daniel tiit leiIccousitt'-do Ia Marine courantL. 11 repartira Ic n--nc Jour
Sk- -;i)llt trouves ('en but~ teiji, ~atta pu aml a1-tt ~P~C L elI(~( ii1"
Intitressantiet varit~s qui fhreni va- -t 4sekt hmpo olfcll a oneAPte
toir Vkloquenct: de tantsde maitres (it5diSt(IC''Ilimipsti& Ia Domainique et IFoi tde banc'et iSera-
de Ia parole. civ iti d AqI~uicmartines deretour dnsIseaux hl
I Etats-tCisi ds'Amti..Xsue asselnbk'e d a6lshiine t ~If ~ 4, t(
xc.1mbhllerlomitu.. is eutie ves ]a fin du mois pretiant JduI ft Ct coisi)UX, tti
'Noeulek. A a Malim .1Ia lyii, it adutiantisio au" iiiistre, et des passigers pour New-Yoi I. o', R E 01"'
: ns qas vle. Coniidtionss il pe F4 ROCHAINS DEPARTS 1)1:.N-V Avis s ieia ini'ble oclik mide(iti' a Pat I Sonimgraind siok
-Quoi. ma tanie tialgi'e. ceite i jue .laiba I Le eFL6 h l'j aix. deaient SlS ':.RICK1<11(26o 00 tIne'. XLFS 11lCIhit~l i:,("; a~st~ totijlom:is IutcI1Om1' selleS, l. viotde rcevt
jolis rose ijue je VOUS 4"tire. VOUS re le 2S AvriTi. lks Spsvislkc~S1

d Tes ?i s1bi e mimi n e v e u q u o t i 'ic i ia aim salo t a~ t' a u o u r e ~ le i o 'M a i. idV e font d u u d ed c
ml ee (uOl d'limii que leg forceia ameri~caineg, JLUC d II -..A ':tadu luet. nllon
minee do tit pa taeur.ui eine f avaintit -u tin engzagemenat avec les!est 411, sles premiers ours, ii ViiI .iugee aot cl '~~e
mea.cui lu.Mexmcaains dati la ville de I'amral. iI1"1t Fht0 ie iol cl;dlae
1)es teilseignemritnt1s rIlacit(5AL dJ Aai pregnant! -r-At et pssgers pour Nm Li, So;itIsms ct.
--'-Comubat omit (Ac! eious et. on rapDl_, e ia cass, ape.ew-'Yorke arraei
que I Etigagetnentai ~ I.sal,,,-- imipor- EDWARD 14. RAPHF-1L & CO 1)omI~Iuw1v- decli i'cIss, aIc. maalg a a
A vis de d pbaort tuie i~euse. T ih'ot i c SU al ot'lsuIiito sn
Ni':w-XoHK. O9toAi &rrt, i '4111 01Tr 1icotiIc Spouvrai'2bP01a1jon es I elvicules.ns
-- liothomiles aujougli-iiii,xIs sont accu- D ia mnasLa ilaisil dPb po ur .iLin ramin ieuse lucr e Iis.i
st~s d'avoir felt.-itlu6 des bombes inILaiaode l u,, afins b6e#hser
Les dkpeches pour Saint Marc, ceistiaim-es *.Iulils otit placcles danm a an sIlne eRbalc kr Ini ~ilut tapu eo
Gomlaives, Port-dc-Pa iii, Cap-Hai- des sal's de Sucre'equ'oti einbarqjuait Arie pr abne1- a 8er loj de d ode.Rba tletatla1eleee apu eo
lien.New-Ytk e I'Euope (VU Isum' le Steamer fm'ainaaais -a i'ooklyn.Jl rie a be-a~rpu ~ umne
te. ewYok e 1Euop ( i WASHJINGTON. Le l'reiAdent i \'i- tous les gouts. IJin outrte, umie giatide vitririe A vendre,


Port-au-Prince Ie 17 Avril 1916


Rec t ificaton

Dans I'avis inskr6 st:r le MATIN
des 25 D6ccmbre 1915 et 25 lanvier
1916 concernant des r6c6pissks adi-
tres, i existed des erreurs que je m'em-
presse de rectifier Au lieu de to Rk-
c6piss6 n* 168 de 1884 d6livrk par
la commission du 3o Oitobre 1908
o30 R6cepiss6 no. 140 de 990 delivrk
par la commission du 25 juin 1911.
3o Rec6piss6 no 161 de 9oo deliv h
par la commission du so D6cembre
1911
Lire to Rt6cpiss6 no. 168 de 1884
d6livr6 par la commission du iet
Octobre 1899 au 3o Septembre i9o$
2o R6C:piss6 no. 159 de 99o deli-
vre par la commission du ler Octo-
bre 19o05 au 4oSeptembre 1910
0o Rectpisse nio. 56 de 990 dili
;wA t Isa commission du &1 Sep.
tewore 1911
tiemie le o Mars t96
Tuorauu WOL .


A louer


xo Une maison 1 PNtion-Ville
2 Une grande maison i Peu-de
chose.
S'adresser au bureau du idurnall
i


TELP-GRAMME TURNURE
BOITE 1397


NEW-YORK

64-66 WALLSTREET


Lawrence Tucnur'e & Co


La guerre Nevw-York

QUARTER GENERAL ALLE-' Ba-" cfxxiex-
Le temps pas fvorble au916 Dp6ts et Comptes Courants. Dkp6ts de Valeurs, nous chargeant de percevoir et remetitre les divides
observations hier et a ralenti l'acti-
vii6 de la lutte. Cependant des deuz et les int&rts.
c6tks de la Meuse, dans la plaine de Achat et vente de Lettres de Change. Encassement de Lettres de Change, Coupons, etc pour compete M
Woevre et sur la pente sud-est de
Verdun I'artillerie tuten pleine acti- clients. Traites. Paiemrents par t6legr he et Lettles de Credit sur la Havane et autres villes de Cuba aimS
vird. Au sud-est d'Albert une pa-
ti.oille allemands fit prisonters 17 sur I'Angleteire, la France. I'Espagne, le Mexique 1 Amrique Centrale et l'Amirique du Su4 etc.
hommes dans une tranchke anglaise NOL.S SOLLICITONS CORIESPONDANCE
Une attaque au gav francaise dans le
district de Puisateine au nord-est de
Compitgne rest sans Issultat: Orrespondants
Front est : Au sad du lac Naroct. Banoo Comeretal do Puerto Rico La Harane : N. Gelats &i
le ieu de I'artillerie Russe augment
ostensiblmwent. A I'est de Ba-ano-1 MEXIQUE. Banco Central Meaxiano
viutcbi. des d heomeuis boatile, PARIS:Hon & Co Banque Frangai pour l CoMn rcen
marchast g o&a t ea fesm rouS 6.LOWDRBM: T.he La Jolat I tock
P" I" ,,-. a l -T M.


__ __


no