<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02578
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 10, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02578

Full Text



0 INIL CIAIMES


Lasofg 1l 0Av ON


Oinmut-MAG LOIRE
DIRECTIUR
ABORNNEMEIS:
PORT AU.VRINCE


;. Mois
Trois Mois

I Imois:
crojW Moll

rols Uois.


*~ ~ ~ G % ,300
6* a 5.00
DEPARTEM ENTS
~ ~ G 2 ~ .20
*~~~ 6 .00

S. ; : G O C


PORT-AU-PRINCE ( Haiti


0


J


OUOTIDIEN


RhADACTION ADMINISTRATION'
Angle des Rues Fdrou At Amdffialbfl

W s ammemees s"mt retuats:
A Psa r-Au-pitiNca:Aux bureau du journal
A PARId. cflcs L.MIvcnccSt Cie 9. Rue Troacha
A L&wriams: cticz L. Mavence & CO. 19. 21,23
Ludg~tc dii
A BRULIN. Cicaz Rudoit Nfasse S. W 9, Jerusal.
S rassc 46-49
A Naw-Yozz Universal Publicity Company 45 W951
34 ;n &*rett
LeA manuaicrits inskrEks~om nom ae oong p~sirenjua

Abonummmis & instrtions pa'a bits a',mmaacs


LETTRE DE PARIS
r
De noire corresponJant

U guerre devient de plus en p!us Apres la guerre nous aurons un
act guerre de munitions, la nation devoir tris grand A remplir vis-A-vis
qui pourra en dpenser le plus surlde nos glorneux mutile, de plus un
les champs de bitaille sera celle qui grand nombre d'homrmes auront
Aconomisera le plus la vie de ses helas disparu et il sera utile de pr -
iats et par consequent aura ia c6det de la ftaon la plus adroite
oie, possible A. 1-utilisation de toutes les
En Angleterre beaucoup de per- iessources pour le relkvement du
alnes trEs hau: c6tees. pic&hent pays.
l'semple et consacrent leur temps La ligue des petits proprietaires de
lire.Atravailler dans les usines. Paris et de province vient justement
I Le Daily Mail a nous montre le de publier une note interessante A ce
ecteur de Whickham pros Durham sujet En voici la teneur : g Emue
it rev6rend C. E Little occupA tra- de la situation difficile cr6ee par les
iviller dans une petite usine qu'il I circonstances iur mutiles de la guer-
imallE dans la cuisine et la buan- re et reconnaissance des services
derie de son presbytere. Le nez garni rendus par eux au pays, la ligue a
do lunettes il est representie6 tournant decide de mettre A leur disposition
es obus. Un bouclier de t6le protege routes les loges de concierges don't
sa poitrine centre les 6clats qui elle pourra disposer a.
pur.naent jaillir du metal. E c'est Voil,.n'est-il pas vrai.un bien bon
aiOsi qu'il apparait dans l intervalIle ,x "
des offices, dans les loisirs que lui example.
deane la direction de set ouailles. i


Nos ennemis avaient cru par leur
maid de Zeppelins semer la panique
sumr Ia capital. II nwen a rinen et
cela on peut l'aftirmer maintenant
car les statistiques des gares de la
capital nous montrent que les de6
arts pour la province n'ont pas
ssla normal. Done pas de
bites, pas de peureux
Puisque nous parlous Zeppelins
notons en passant qu'un de nos
jourmaux les plus repandus, le a Petit
Vauisien s, a pris initiative de i'erec-
tion d'un monument A la memoire
des victims faites par les aeropla-
nes et les dirigeables allemands.
Ce monument sera 6rigE sur une
place phblique, de preference dans
un qualWer ou les pirates de I'air
oat senuM le deuil.
Le but atteint sera double, car non
element ce monument perpetuera
le nom des aalheureuses victims,
mais il rappeHera aussi aux gen6ra-
tions futures les me6its de nos
eanemas.


Choeng dola asprre


Le blocus va etre resserre autour
des empires du centre ; il y A la une
question dun init&rt capital, car
['Allemagne recoit encore beaucoup
de merchandises qui ui sont indis-
pensableset don't le manque pourrait
h1ter la fin des hostilitls.
L'ingeniosite de nos ennemis pour
la contrebande est tres grand ; en
voici, entire mille. un example : Tout
'derhierement un commandant de
navire anglais ayant arrete un bati-
ment am&eicain transportant une
cargaison d'oignons en Hollande
eut l-idee de se faire presenter un de
ces innocents legumes ; le trouvant
d'un.poids inusit6 il le laissa tomber
sur le point et fut plut6t etonn6 de
le voir rebondir comme un ballon
Inutile d'ajouter que la cargaison
d'oignons en c.outc ouc fut remor-
qu6e duns un port britannique ou
elle servira A fabriquer des pneuma-
tiques pour les autos de nos Allies.

PARIS, a) FAVRIER 1916


que nous pouvons fire toutefoiq
c'est de rechercher le pourquoi de
cette offensive A laquelle nos enne-


coordination dans les efforts et le
temps nest pas 6eloigne ola tous Its
fronts seront solidaires les uns des
autres au point de n'en plus former
qu'un seul que commander une
sorte d'Etat-major gn&ral des Allies.
11 est evident que I'Allem.igne a
parfaitement compris qu'au prin-
temps prochain elle scr.i a'taque de
paitout A la fois et qu'elie donnera
alors partAitemenitlimpression d'une
torteresse assieg6e.
Suivant une e ses t.ictques favori-
tes, ta:tique A laquelle lile doit ses
plus grands succzs, elle a cherche -
devancer l'adversaire et fonce sur un
de ses ennemis cherchant A le mettre
dcfinitivement hours de ucon.bat.
Sur le tront tusse les rigueurs de
la temperature ne perineltaient pas
une operation de grande envergure.
Une oflensi-,e ,ur Salonique deman-
derait des effectils tels que cette
offensive ne peut etie tentie par
l'Allemagne scule, or le Turc est
suffisamment accroche au Caucase
et sous peu sur les frontieies de
l'Egypte pour ne pouvoir preter un
contingent de quelque valour. qui
du reste,serait trop mal vu en Grece.
Le Bulgare voudrait des certitudes
qui ne peuvent lui etre donnees et
puis la frontiere romaine qui' se
garnit de jour en jour est une mena-
ce bien grosse. L'Autriche a tort A
fire en Bukovine et de plus Kcewess
n'avance que biea Itutement en Al-
banie.
Restait done ie#ront francais don't
la force devenait de plus en plus
menagante et sur kquel quoique
l'on en disc se disputeront les bi
tailles finales.
Maintenant il n y a plus qu'un
point qui me chifTonne. pour4uoi
plutOt le setteur de Verdun qu'un
autre ? La pointe de Noyon 6tait
cependant plus tentante puisque en
cas de russite c lait la marche
sur Paris...tout au moins annonc6e.
Le grand 6tat-major allemand a t-
il cru trouver un point faible sur
notre front ? Les places fortes ont
prouv6 qu'elles niavaient qu'une
valour relative si ellv ne sont sou
tenues par une armne 90.ip e et des
ouvrages de campagne. Mais W"9.
ces ouvrages, cette artnne existent IrI
Nos ennemis ont ils c6dd & ce
mirage qui leur a ddja fait annoncer
trols fois la prise de Verdun signede
qu ila y tiennent) ? ou faut-il en
croire certaines rumeurs tendant A
prouver que le Kaiser etait tr6s
ddreux de retablir la popularity6 du
Kromprinz, popularity tr6s epranlte
m la m oa 14s i n s. m


wwwwww wu"V ww u w mis travaillaient depuis plus de epus am aurnet. CeUti. q u qu-
deux mois et que nons saVions de- tion laquelleje i saurais rpon
voir se declancher sous peu. Jo ne pus piedire le rsultat de
I Do notre correspondent La saison elle-meme etait peu cette bataille. que j'esplre beh euseu
Paris, samedi 26 propice i une semblable entreprise pour nous, inais une chose que je
ct l'Etat-major allemand n'a pas du no puis oublier c'est que si Verdun
Au moment cris ces lnes'y resoudre sans de serieux motifs. avait etd pris autrefois avant la Mar-
Gos vaillantes troupes t A repus- Trois motifs ont du etre determi- ne, cela n'aurait rion chang& puis-
sr au lord dlants rodun a plus rio- nants pour cetie attaque. quo le plan de Joffre ne prevoyait
lente attaque querdunous ayons encore a praise d'Erzeroum a t cruel- aucun sacrifice pour sa d ufense. 11
eun Ae attaque que nus ayons encorelement sentie de lautre c6te du en serait de m6me aujourd'hui.
e i subir. II n est pas exag6r6 de la Rhinem point A note renorementde Au bout de cinq jours de lutteon
qualifier ainsi puisque 3 ooo RhSloniquent cea a fait tournermen afflrme que nos ennemis ont au bas
38o.ooo homes sont masses sur Salonique. cela a fait tou mr en mot 100.000 homes hors de com-
'An front d'une dizaine de kilom6tres notre faveur la question d'Orient A bat et la lutte con inue ; j'afflrme et
It quo I'artillerie mise en batteries tel point que les aeux neutres balka- ce sera I ma conclusion quo ces
centre nous comprend tous le niques ne sont plus medus6s par la Iacriflce sont absolument horse de
calibres allemands et autrichiens et puissancedugroupe austro-allemand.proportion avec le aultat.
_C aen ombre ctLa question des effectifa aura sous
ela en nombre si respectable qu'il II fallait des success quelconques pe le grand facteur de la Victoire.
nen a jamass 6e reuni autant sur qui puissent etre facilement ep lol- Nl i
&Ucun champ de bataille. tes, success grossis A plaisir et quai NLE
Notre recult de quelques kilometres auraient aussi calm les agitatious Pbs..
Uas rien qua nous surprenne ; mous qui commencent A se take seftir *P*
-ans- partaitement que sous les dans I empire. Pabst...
r_ *oba. s les tranchies devien- En second lieu l'Allemagne va
ent intenables et que notre gen6- emettre sous peu son nouv I em- The Bmes Eilwaket eerW
winame a come princape absolu prunt et apporter au Reichrtadt les E v
do mnar la vie de ses homes. projects d'imp6ts nouveau, ous EN TE E
a T **imposstible de cause avouerez qu-un peu de stimulant no J. COB
'olc juaesse d une bataille en course, peut pas fairs de mal.
biel hoses imprevaes pouvant su- II y a surtout un troisi6me morit En gros et eu detail
bttIt__ en taire changer 1'allure. plus impErieus que tous les autres. Angle des rues Courbe et Cesars
nM retcauseions lorsque les L'entente toujonrs de plus en plus La meilleure et la plus hygieni-
Ssgesoat tu de ce cot6. Ce grande entire les AMiEa a mena s s des bireWs.


Houvollos do proan
(Par u sa/ i)


7 Avril
EL PA.O 11 est possible que Car-
ranzt demnnde le rappel des troupes
ui Foursuivent Villa. La presence
e ses troupes serait embarrassante
Miis leooltiziers quit ont sur la Iron-
titre dissent que la champagne sera
mence rigoureusement, A mains que
Washington ordonne le rappel des
trou pes.
WASHNGroN-- Le Gn6eral Tuns-
tor a dcmande au Departezn:nt de
la Guerre d'envoyer let recrues enga-
gees d'apr6s la recent autorisation A
Brownsville, Texas, pour etre repar-
ties sur la fronti6re. Ces recrues au
nombre de ao ooo ne passeront pas
la front ere.
EL PAio-- Le Gi'nral Civira offi-
cier de Carranza juarez.tea6graphie
que le G neral Cavacos a attaqu6 les
forces de Villa h-er leur tuant dii
bandits et disp-rsait le reste.
PARIS-- Les Fran.ais ont capture
une grande parties du Bais Carre au
Nord d'Avo-ourt dans la region de
Verdun d'apres une information du
Minister de la Guerie.
BERLIN- L'Ambassadeur Gerard a
demanded des intormationsau Foreign
office au sujet du torpillage du stea-
mer *Brydalvale".
PARIS-- Uo sous-marin a'lemand
a 6te coule hier par une escadrille de
navires tranqais et "anglais L'6qui-
page du sous-marin a 6te fait pri-
sonnier.
NORFOLK VA-- Tous les marines qui
&taient A terre ont requ l'ordre de re-
tourner A leur bord hier boir, par
crainte de risque- A propos de race.
Un marin du cuirass6 New Hamps-
hire a 6te tue par un n6gre dans u:
d6sordre de rue.
QUEENSTOWn. Ireland. Le steamer
'*Kent" a ete torpill6 sans avertisse-
ment i l'ouest de Fastnot, 48 mem
bres de l'equipage ont disparu.
WASHINGTON- Le secretaire Lan-
taing a domenti tormellement I'inten-
tid.Misjaurait le Goavernement de
rappeleis "'s troupes du M-'xique.
LAREDO "'Lc4s-- 50 personnel au
nombre desquei atd y a des femmes
et des entants ont 'A aassassia6es le
28 mars, quand des ba..its attaquk-
rent un train de passagers A" Torreon
D'apris certain rappo ts dn train
militaire retournant de Torreon se-
rait pass sans oftrir du secours.
BERLIN-- Des zeppelins ont fait
tair,- hier soir des batteries pres de
Hull. Angliterre.
LONDRES -LI ville de Folahic.pr6s
de Kut-EI-Amnara, en M.sopotamie
a 6te prise par les Anglais.
MEXICO-- Le General Gutierez an-
nonce qve la capture de Villa estcho-
se certain, tres prochainement, par
les forces de Carranza.
Amov-- Chine. Des revolutionnat.
res sont en possession de la rille de
Swaton ; la canonaiere anricsine
"Wellington" protege les strangers
-


COUPS DE BOURSE

Or amEricain 16o ./* prime
D. Int. d'Haiti zg'a 6o ad val. nom
D. Int. d'Haiti 191j 6o ad val nom
9. Int Z914 aAs 40 ad val. nom
D. Int. 1914 eB 35/38 ad val. nom
D. Int. d'Haiti 19t14C'3oad val. now
Ch&que sur N. Y. 2 olo escompte
Ch6que sur Paris 12 10Jlo escompe
Transfer sur Paris 7 olo escomp:e
Billets de 5 gourdes 114 010 escompte
Nickel 314 010 escompt


Faits Divers


Le stEral g.l Laesuilere
Chef de Illtas ajer Pr6ideiltl
A ce post de confiance ou vient
de I'appeler tout recemnment Son
Excellence le Prc:dent d'llaiti Ie
General Raguel Labissiere saura se
faire appircier de tous ceux qui ne
solt pasac:outumEs A. so.zban com-
merce.
Par toutes les charges o' il a'eu
A passer, soit come Notaire, offi-
cier de 1'ttat civil, Paveur de r1Ar-
rondisiement financier' de Nipes
General Labissikse a touiours su
s'en acquiter avec honneur etdignit'.
Ce south tant Je nobles qu.ili:es
qui ont attire sur lui 1-attention de
Son Excellence le President d-Haiti
et lui out v.Alu d etre appelE6 latte
de l'rtat Major Presidentiel.
Dun temperament pondert1. d'une
courtoisie rare, il se maintiendra A
la hauteur de ce poste de confiince.
Nos meilleurs vueux de success.

La roae do Cercle Belle*me
Depuis quelques ours uue 6qui-
pe sous la direction du GE6nral Ther.
mo Mond6sir travaille activement A
la reparation des routes du quarter
de Peu de chose.
Le public admire avec satisfaction
les travaux de pavage qu'on exacuAte
actuellement sur la route du Cercle
Beilevue oiu bient6t disparaitront
tous les anciens..casse-cous qui at-
tendatent cavaliers et piEtons*
Nous adressons nas felicitations A
'6q uipe que dirige avec tant de ze1e
et dhabilet le General Mondesir.

Les travail di Petil-Four
Oa se rappelle que dernierement
nous annoncions que les travaux
entrepris A Petit-Four entraient dans
une phase decisive. Ces travaux ont
6et achev6s vendredt soir et samedi
martin la belle avenue qui a repris
son aspect antErieur a etE livree A la
circulation. Les habitants de Tur-
Seau. du Bois Verna, du Chemin des
alles, de Peu de Chase etc qui
4taient obliges de suivre des che-
mins d6tournEs pour rentrer chess
eux ou alter en ville, pourront main-
tenant passer par la voie la plus
directed ou its trouveront les agre-
ments d'u:. avenue d6pourvue de
casse-cou.
Aei prepriftaires de chiefs
De nouveaux cas de rage ont etd
signalEs parmi les chiefs. A ce pro-
pos voici la condune que doivent
tenir exactement les proprietaires
de chiens pour eviter tout accident.
Des que I'animal devient triste et
qu'il change d'hibitule, le m-:ttre A
I'attache en permanence et le garder
ainsi en observation jusqu'A ce que
la maladies Eclate ou bien qu'on
s'apercoive que les pr:samptions
6taient mal fon ies.
En tout cas nous croyons qua
'aris d'un m6decin, A defaut do
vrtErinaire, devrait dtre pris en pa-
tel cas.
QCm6a-Parisians
On a 6t6 enchantE de voir le film
nouveau qu'offrait hier soir le i-
aema-Parasiana au public accouru
en foule. a Filles Rivales a film d:jA
onnu cut certainement un succAs
6 time, mason le comprend b.en.
ieux Ames de poupee plut da-
rantage et cela s'explique : c'est u't
film admirable et... nouveau
Somme toute mrveilleuse soirms
pendant laquelle on eaten.it tout le
temps des applaudussements de spec-
tateurs satistaits.


uJ IM2


- I I. I


mw- i








LE M.ATIN


Spaviep bydraulque. quarante Membres: que Porgapalr. et qul oouUendria sans cease son
Lo public eAt prevenu qu A partiti n de la Force publique,. transafo Ienrgiqnevolonted'assurerAcePays,
de land 10 Avril 10 6, lea bureau mino dejis, en fait. par la creati.te rsur des bases dsflnitives, le regime
de rAdinaiistration du service hy- de la Gendarmerie, ne peut roster de I'ordre dans la libertI, le regime
draulique seront installs d6flni- ce qu'elle eat dans notre Constitu- do la paix social dans le travail
tivement dana le nouveau local am- lion et dans rtos.Lois; que le rdgi- protdud et honors, le regime. en un
nag6 & cet effect et anciennement me de la propridt6 fonci6re ne ot,d'unev6ritable dmnocratie, heu-
eonu aous la denomination de peut rester tel quel sans contrarser reuse et prosp6:-e, digne du respect
Burwea Censtral de la Police. gravement I'action '.bienfaisante des universal
Port-au-Prince le 0 Avril 1910 capitaux strangers; que leas .. __ __ ..
mients de notre Budget dependent, A vis
LA DiRECTION d'une maniere essentielle, des dd.-
(eavelle l la main cisions qui seront arrteesa sur la l.es abonnds du service hydrauli-
ENTaRE ItouX : liquidation de nos dettes, sur le r6- que doivenit se rappeler quilh au-
MADAMK.-Hein, tu n-oseras plus element do nos emprunts, sur no. ront A payer pour chaque jour de
dire que cc n'est pas mot qu port tre rAgime monetaire, sur la situa- retard o,30 centimes, et ils auront
dire ue nest tions qui sera faite nore paper leur embranchemnents supprimds
Sclotte monnaie, etc. jusqu'A ce que les anndrds solent
MOM-Eua -Non. mais...je dirai 1 suit de 16, d'abord, qeit la revi. pays. Cet avis est consider corn
que pa ne te va pas du tout. sion de notre Constitution s'inpo me le dernier.
se, et ensuite, jusqu'a I achvement PAtion ville 8 Avril 1916
des travatx de la C'omnmissioni hai- La Direction
tienine a Washlington, inn Session
Movement Maritime Igislative, improductivement cou- PowI" remain
PriHs der iderlamde. teuse, est d'ute altsolue inutilit. Lire dans notre Udition de demain
D#part possibility actuelle de souneittre 1 un article sensationnel sur la situa-
Port-de Paix D.pute Roche. Mr aux Clhamdres atcune solution pr6 tion :- De Makandal nos jours-- A
P.Perrau,' Mr C. Bienaiine, Mr Ab- cise sinon sur touted. les questions propose de la dissolution du Sinat.--Lrs
beg. Mr Victor Millet. Frre Pierre. poses, mais an moins sur les ques gardens de la Conslituion, etc.
Mr G. Elie, Mine Abdal. Elias, Mme tions fondamentales.
Vve Boheur etelantMme L Mon- Dana de telles conditions, li de- (Lad(eriu eireheurea
ve Boeur etenn,me LMonvoir des Memibres dl Corps I gis-
toux. Melle Charlinise Charles. latif etait de iie considk,'er olile l-in --
Cap-Haitwn : Mme Ac6phie Vi- 16t' supeirieur de la l0epubliqiue et Tel est le titre d'un nouveau jour-
gne.Mme S St Louis, F Alfred,Mme d ajouruer leur reunion, ansi ( Ie nal qui vient de par.. re sous la di-
Ro.a Hyppoiite. Mne- Amdlie Rkmy, le peiinet la Conistitutiom jiistiqu'au reaction de Mr Clinmunt Magloire. La
MmeEuphosiaBairon et enfant, Mme jour ou cettie reuiiio;n pourrait avoir Dernmiee Henre palaitra chaque tois
Marius Nicolas, Mmine Regina Hyp- sa claire justification. Alor.,. Ie Gou- que I'actuaJitC I'exigera, dais l'aprks-
polite, Mine Annibal Lahens, Mme vernemnent, tn possessionti des pro- nidi et comtitudia les nouvelles
Antoinette Jn B.pti,,ie. Dr Frank jets dt'inis, apl N.uyt.' surdes donnees importance qui ont pris naissance
Claude, Dr P. Boncy, Mr Em. Setais, eIt cherclir, dans aprs lappron des quotidins.
Preux. une entente loyaIyIavevc ieI a nops
Nw-Ywk :Mr Crescenzo G a\i-I lgislatif,. e rt'gletnent de toutes lesa
Nw-Yok : Mr Crescenzo Gana- diflicultes. E mS
no, Ernest CaproN. N. F-Prescott,. ais les ~intigiues poliliques de i OUVEA, X .F ,lA .SiCS
Ed. Larothe, Ministre Leon Audain vaient ruiner a I'avance line ente.a- STL.-.rr.T. _k.-
Mme Leon Audin et servante. Mr te si desirable pour la dignity de ia L a J .-Ac.'---. i
R A-^., AL''O0OL*, *t i.
G. E. Duncombc..Edouaid Ducombe, Hepublique. I
Mr Stephen Archcr fils, Paul et L ouis s.ons s'arrtter nulleinent aux con -rDE~JY ...LS AIC
l i^.rI sid craltions saages, iaod4N,'es. llei- -u ._ '. ?i. r, ,a tr.dft. f


*on'rial
Arrive
Bo.deaux ; Mme Prosperi, Mon-
sieur Felix Sarz.MmeGermaine Sanz
Cap-Haltieit; Mr Anto;ne Francois,
Mme Paul Delijen, Dr Fjin k Claude
Sinateur G Dsrosier, Mine John
Laroche Mine Vve Ch ir es Salnave.
Mi Charle% Leconte. Mi C. Thomas,
Mr Stephen fils. Mme Philogene,
Melle Carida Louis, Mme Analio He-
raux. Mme Amtede 1Pelissier, Mr A
Pierre, Mr A. Tovssaint. Mr el Mine
Isaac et enfants, Mr Piospiri fils.


A la suite de la publication des
Dicrets qui out dissous le St'nat de Iv
Kdpublique et costilum le Couseil dEtlat.
Ie President Dartiguenave a lance la
proclamation suivante :

DARTIGUENA VE
President de la RIpablique

P roclaia m *\ tiona

CONCITOYtNS,
Nul n'ignore quelle est la situa-
tion actuelle de la ItWpublique.
Les forces mniitai'e des rtats-
Unis, appelbes par les brigandaiges
politiques de ces trois dernitres
anndes. occupent iotre territoire,
y maintienient I ordre et la sacu-
rite. et doitienit a la Nat ion IC Gou
vernement stable ainitiel elle n'etait
as habiteue et qui etait iindispensa-
le au d4veloppelxnetit de ses fa-
Cult6s et de sa puissance ecouomni-
que.
II faut que nous comprenions
tous que' I'ere des rtivolutlonsi est
close, quo IAroe des politiciens eat
close. que ,ie i ne petit plus desor-
mais s'opposer a la miarche deo ce
Pays verts ui avenir neilleur, que
toute tentative de rtgression vers
to ddsordre sera irreinediablement
brisde.
Un trait. de ecnop* ration arnicale
a td6 sign le 10 S.pteinbre 1915 en-
tre le Gouverieaneiat des Itats-Unis
et le Gouveiineinent d'llaili. Ce
Trait@, sanctioii4 par lea Cham-
bres Haltiennes el par le Sdnat Aem6d-
ricain, faith en ce moment, & Wa-
shington, I'objet des travaux de no.
tre Commission special et du D#b
partement d'Etat.
II eatm vident pour tout homnme
de bonne foi, que les actes qui doi-
vent r6sulter tant dem d6libdrations
de Washington que de la just
coinpr6he,,sion du Traitit. sont ap-
pelds & modifier sevisibleiont no-
tre organization politiqtie et adini
oistrative. II st evident par exemn
pie, que le Payse nopeut plus con.
itsarA sme payer Ie luze d'une re
psOiagtio parleomentaifre do Geot


'B,. Cerniecchi*a~ro',-&-
38 Rute ROSIx 38
Avise Rsi temar~i.,irqat- loc~itt' o i %td) Inart Wm g1r1o alrn~J
tmnnrc IinmnIlse .;1 vei-.-cs 1ouj'mi-s teiioivrezl&s, ellis vivial do
les t*pdciaIa6:-I -uivmaaec:C
Uii grail wi-sormetuiit ale plionograili~cs .Vic!orsavecg

D,--,- tr~ir s 61 e~atide.toufe ditneiis'ev.
I hille 414)live, rzi~ Lt zz-011adt12 1tiI ile.

lo"rrfities fIci-e ICr par canCsc, papic.- enballage par rsnmes
a Tots i ~p~3e,1ue, Coll, re la dyspepsic.
t ;Tuoidor~ai le sauveraiiivoi poe-res rhumalisants.
OTricol~iiaia -v potor I'e~'liznimmaioii des pellicules.
Lx niso & Etilc i h~i a fineuse bi~re c Pitsnierp
blon-fe de Itubsaii et llevrmana,ta rncilteure etl[a plus recuam"
d~e dui imonde.
Eti olutir iiento grtidti'iii tine A rendre.
Ach it ado I i rn:I ct 1%1 viol Ior.
Itorlau1rifi:ce, 3 Avrid 91W


i"ine Gold Mib


La i i!!eure farmi



du mBonde d1nnantl



puI grandrendemi


nes de d fb'rence, que je leur fis UIDEPRATRUF A D I.S.t d:'A!?x-Dl-.
soumnettre, les Moembres du ,'ouvoir TIE, Ms.ECis ic. MANUEL da rabricta e .
LUgislatif, pour la premiere lois, t A B.- srCiar.i. It. CO Seuls Agea
peut-4tre, dans notre histoire, mia- r
nifestN'eint la hate la plus vive la se pOiP I ll
rcuntir le ler lundi d Avril. LIgne 01landalso De la ', itabl, Bliere IPil.ner dle la tnarq:ue 0. K., non-cdi
Cette mconnaissai positive des -- qui s dlhi'eo aints 'ons Is Itrssotri, s amitricaines de New Y1
ndcessites les ilus tnanifestes a SS" PRINS W\IILE\MI "1 ", est New-.ler sv. P io, kl\i, ecn ilo; illce l;ans des 'louleilles cl
souleva l'olpiion saine du Pays. attend le 2rt.au Cap r r. uuconti- par Iil It al, |oiz i1.s es do .1n i I o'uialles.
Ello n.a trouv6 dapoloistes que nuer le lerdemain pour Port de-Paix. S o SCUlS A e
dans Ie seul camn de-s ambitieux Por-au-Prince, Pe it-Goave et Cura- P. s
incorrigibles, des assoiffes du Pou- iao. r*,io Sitre', New-Yoik
voir qui, inpuissa'ts A renverser le PROCHAINS D aPARTS DE NEW-YORK ; .,
Gouvernt'eent par la force des ar-I SiS "URANUS" cargo boat, vers w, ,,,. = .,-
ines, avaient imagine dinaugurer le Ii crt. pou iGonai ts. St. Marc,
une nouvelle formne de la cotnspira- Port-au-Prince, Petit-Goave, Mira-
tion, la conspiration parlementate. gone, 6rmie, Ciyes, facmel, Cu-
Mis en face dune pareille attitu- aee n C lm u-i
do qui tAuit de nature h compro- raq. o-
mettr la tranquilittr, & crcer in SIS ATLAS", cargo-boat, vers le Les \itonobiles Fo d sont c.4le. qu e comainortent le mieusi
etat de guer e entire les Pouvoirs I8 crt. So.1 roul s- I'atnct. soulss.e. s.olidl.
publics, qui menaCait ait asi dt Ian-c SIS PRI>SS DER NEDERLAN- Touriti riCr ouro, 5 pavjsaJers : .
cer le Pavs dans les pires aventu- DEN", vers le 22 crt. pri,. f;.') dl'ars rcndaes d Puot au-Iin', los frais" 4d
res. le Gouverneinent a da agir. chge. a,
Dans la pleine conscience des PROCIIAINS DI'PAHTS
lourdes rt sponsabilit"s qui p.seint POUR NEW YORK
sur lui en cette difiicile periode de SIS NICKERIE", est attend A lac-
reconstitution. et feranetnent d&tcide mel vers le i ; crt.
A les assumer tout enitieres, le Pou- AUG. AHRENDTS. Agent
voir Executif a pourvu, sans regard, .. -. y
aux nocessitts natiovales qui rcla-. ---
mnaient son action. Cat St Loui. .....
t'al, St Louits
Tenant compile doe 'otigine Sue is 'a.
ciale de la Cliambre desa4viputi"s, Petit Fo ur ^ e
directemnent inve-tie pl- le Peuple Le rendez-vous du select port-au-
du Pouvoir cmnstiaint, le Gouver- Princien.
nement a reco"- &IA la Chamore la Spicialiti de
mission de r-. seer la Constitution Creme glacee. Sorbet, PAtisserie
de n1889. francaise, Pais de viande. Volaille et
Et, ; Ittendant, afn de preparer GAteaux sur command. Liqueurs et o
tous ls l 1ments des travaux futures ns d premier choix odMolor C
de la Constatuante, le Gouverne- Vins de premier choix.
ment a crit un Conseil d Etat qua SalonpourDames et infants s. MEVS&CeI
doit 6tre composed de citoyens mni- Mme HILGER PETERS Agens'
nents rev#tus de la conflance pu-
blqlue.
Lorsque ce C.ons'ii. d'Etatt aura T1fLIGRAMME TURNURE NEW-YORK
p)t'l)par6 avec tout lesoil scrupuleux NEW-YORK
quexige cette oeuvre capital, lea el OIT i
ets des travaux de la Constituan, BOTE 1397 64-6 WALLSTREET
celle ci sera imnmndiatemiont convo- 4-66 LLSTEET
quDe cette manitre, il n'y aura n aw relI e I!r vr &1 cO
pertede temps. ni emploi sterile des
ressources du Trtsor ; lea actes de-'
linitifs & raliiser seront mieux atu- TNew- York
dies, mieux approfonidis, les interets
vitaux dela R11publique mieux assu- lBa cratier
rdm par consd1ueit-. I ax-i iuerM
Le Gouvernemeiit espere que les Dkp6ts et Comptes Courants. Dip6ts de Valeurs, nous chargeant de percevoir et remettie les divides1
Elus du suffrage universal accompli-
ront la tachepatriotique que les cir- et les intfrets.
constances leur out dtvolue. S'il en Achat et vente de Lettres de Change. Encaissement de Lettres de Change, Coupons, etc pour compete I9I
etait autrement, ilt ne resterait plus
qu'A en appeler A la Nation elle-mea, clients. Traites. Paiements par tiligr4 he et Lettres de Credit sur la Havane et autres villes de Cuba t*iM
Ime.
CcTOY.X S ,sur I'Angletetre, la France. l'Espegne, te Mexique I*Arnrique Centrale et rAmerique du Sud etc. -
CONC.TOVYENS, NO. S SOLLICITONS CORRESPONDENCE


En agissant comme il I'a fait, lo
PouvoirExecutif n'ignore point qu il
marche intimemnent d'accord avec
I Opinion Pablique,avec le sentiment
national, avec tout ce que la RApu-
blique compete d'esprits senses, de
camursdroitset oiouu6tes, de citoyens
desintdresaad.
Cost cotue conviction profonde quo i
le s oatiemt da am aves devoir t


Correspondants:
Banoo Comercial de Puerto Rico La Havane : N. latA 0
MrEXIQUE. Banco Central Mexieano
PARIS'He no & Co Banque Frangaise pour le Cornzmerce Ot 1'Indu ct(
L6ONIDIRS : The dZ o Joint StBock
3aghlLtd.


I f


m