<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02577
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 8, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02577

Full Text




hjjIIab 73 tNl CF-iE Uaed 8 Ail 31


C16guest-MAG LOIIRR
Dw!RECTEUR
ABO tN1MMINETS:
PORT AUJIR1NCE


Uri )ois
rrois MoiS

30 Ibois
rrois-Moius


* S 0
* 0 4 S
D1~i~ABThM ENTh
S 0
* S S S S S


kJotP I 0 \ 5l S;


G, 2.00
* 5.00

G. 2.20
. 6.00
G 8.OC


1


J


OUOTIDIEN


pOtT-AU'-PRI\(NE ( Haiti


RiCDACTION ADMINISTRATION
Angle des Rues Fcsrou & Arnedricsins

Les smemeres sent rpi-n-;
A Pas r-Au-PXINCR~ av% karcau i
A PWAUI: atcz L.Mavemx &Cir );, i. e rc. ..dtt
A LONDR LS: c nez L. M. v z~eme ziI
Ludg~ate kil
A SIaLIN. Cflcz tAd.olt Mosse S. w :9, jrriuSiiez
S):Wtc4c-49
A Naw-Yous Universiii*,. 1Kv Cot rwMY 0 We=

Les macuucrits jnstvr,s:ou non oDCsoont ,I* cij

A4bomnnemmnts & inxertions paya!).'r!a'--z


reuses imposltures,j me rappellerai
A P R 0 P 0 S du N OR D oour maxime rate du pro
PR d N O R D lfesseur Emnil, Fiag let -t je laisAerali
NOTES tout pouvoir rAEtat damis ce quit o
concern directement : le maintieu
do I'ordre A I'intdrieur, de la aocu-
Je ne sais vraitnent pas commeAit o a .S difflcnilter.snt los rit6 A Iexte.riur elt 'administration
Rai pu resster & sla tontatiot desouts- rooritaires ruins de la plain du de son doinaine. meuble et iultne.,-
titulor ces lines : Voyu!ae au payjs Nord, accepted avec calhne lea dis bles pour atre plus libre deo ie ui
acos. Ce serait d'abord le moyed asertations sur la surhumanitK des roconalatre aucuin pouvoir dana ce
Ileour a ..t er tin succ s de scan- clief acos qui, sous prttexte dt ti e,- co.r, .e ja i..cr ati.n etl
le A dtf.it dautre et ce serait revendications m eaplhysiqlues otl d.veloptpe.wiet Ie laoi tuneprvte,.
irtout rIouivre A la conception mis A sac deb lieues de pays. pour production et repartition de la ri-
Il mnoyenne des lecteurs so fait se voir ensuite canonis, s par des cheese, recomuu ssanit en cel- que
a I rtie Nord de Ia R6publique. pontifes bndvoles et proposes a dana le deter.ianis, inflexible qui
efet, & Ila suite des derniers d0.- '-admission au pantheon national et ondiionse acliit humnaie ci-
hainemienti de la politique caco, au calendrier des saints l..qes do ba,1 it cut p1.1i1l t -ttel uefois pe-
t devenuo cez nous de Port a n e R4publique. Je coinprends I e rlleux d introduire des volo.its ex
rnte. une habitude inccercible de l6re de ceux qui n'ont pas assez de Lrieures capable do Iroubler I lar-
sidrer le Ddpartement du Nord sang-froid pour juger t leur valeur Inonie spontante dit syst 6io. Ceast
sa capital a uniquement sous ces pl&isanteries burlesques on pas dire iue jo ine repot'rai ltoujours
aspect d'un repair, mettons de assez de loisirs: pour mnditor la sa- sur I ailialive privco d.i soi dex
mitifs, d'oCi partaient les vagues ,ot'e de ce inot de Bourget a mal plAter lesriciesssd un pays quald
eriodiues qui menacaient d, sub- d'autrui rest que onge 9 elles peuvent tae fructueusement
erger Port-au-Prince durant ces Mon dtat de surprise heureuse exploites, de crcer le travail Ia oez
erniers temps. Et mon Dieu I on s'est renouvel6 & I'occasion d'aine.i peut P" tr crie productiv-ment.
!happe trns peu a son milieu. Je excursion que je as dans le pys eux qui o:.t post' |ie du faith sul
tai pas trs loin doe partager ces environnaut, jusqu'b Bayeux dans la d m intervenuiu auitncaine en Hal
ontimetos, quand le vingt sept jan commune de Port-Margot & quiel- i les richesses all.i.it petndre des
5r dernier je n'embarquai pour le que huit heures de cheval de ia ville arbres, n'ont pas a stz rellcthi aux
Ip, en touruie d'inspection techni- du Cap. Je n'ai pas pau Imem pcher conditions gtnerales d imanigration
a0. d'admirer le courage tetu de ces des capitaux dans uui pays neuf, ni
La premiere chose qui frappe dans populations rurales qui, sans rderi au conditiorst splci ies crews au
*xt6rieur de la ville du Cap, est miner,sans discoumir,ne pensantplus ode par counlit europoen-. 1
aspect 6trique qu elle present. De doji a Ia ruine dhier, sosOnt remi-;est hours de doute q.e ce qW a tou-
rado onla sent A I'6troit dans son tse courageusetnent au labeur pourjours manque A notre pays pour s'-
rque de montagnesd*od elle 4mer- nous conserver une patrie. & nous vader de la gene economique, co
conmme d'une coquille d'huitres. qui le mdritons si peu. Devant les sont les capitaux. Or le soul marched
Cette position isoWle, de la terre champs de pois et de vivrea ali- libre don't nous puis.ions profiter
rme s'explique bien par I histoire mentaires de toutes sortes qui de-,en ce moment le m;irchlt amricai
as fondation; on sent bien qu'elle ui 1e haut du Cap. jusqu-1 Port-.'e trouve solicit (rautre part, par
dabord servi de point dauppul argot stendent sur Ia plaine et 0ue multitude d'eilrepneises plus
rcanire Ia colonisation timide des escaladent les collins jo npai pas .f..rctueuses et p!u inanidiatement
os flibustiers... pu me garder de comparisons p#- productive qua cells don't it pour-
les pr6ventions r6sistbrent jus- nibles pour mon amour propre de; rait espdrer pouvoir bentllcier en
o'au jour ou pAr le jeu des prsent- citadin aveul. Jamaisaje ne me suis Haiti ou tout est a creer : main
tons et des relations amicales j'en senti mane sympathie plus precise etd'euvre intelligence et outillage.Quel
ivai A punttrer I'esprit ides popu- moins intellectuelle pour ceux queU soit ILint .,t. poitique que Ia
tions de toutes conJitions qui m'a nous convenons d'appeller nos 0 6 Rd6publique des Etats Unis aurait A
ojours paru si different de celui res des champs sans y penser au voir les capitaux ain6ricains im-
populations de I'ouest. trement Je ne crois pas pouvoir migrer en Haiti, it west pas en son
a Ds-inoi qui Lu fr6quentes etc... mieux fair pour leur t6moigner pouvoir de hAter d'une second, si
Je dois dre a ma honte, que je cette sympathie quo d'exposer leurs ce nest par des moyens artiflciels
tais prdpart6 ainsi bien des 4ton- besoins en recherchant, dans Ia me ot dangereu te moiient oi ces ca
emenLs ridicules, sure de mon information lea mo pitaux. librement sollicite.s et stars
Au contraire de la bande de sau yens propres A leas satisfaire. de pouvoir prospdrer. y afflueront
ages- padonnez-mnoi chera amiis Le problem du travail a recu spontandment.Jusiue I L* IEtat d'Ha.
a Cap-que je m't maginais trouver, dans notre pays une solution assez Iti devra s'efforcer noua pa"t. L16r
is la surprise desagriable pour curious. Les meilleurs esprits I ot du travail tAche a laquelle iI i .v,
amour propre, eh I oui mon rdsolu par une phrase,a; faut orga pourrait raisonnablement pas sufflre
u I de sociologue, de rencoutrer niser le travail s. leas duties ny pen mais s'efforcer do rendre, de plus
brillante society, vivant de la sent m6me pas. II faut organiser le en plus production letravail d'jA exlls-
an peu ralentie de la Province, travail. La puissance des mots est tant. ei perfectionnant, par appro-
a non point figie et conflte en admirable ; une fois que ous avons imations successive, le maatale
jug#a cotaunej'avais le naivetede pronong cette simple phrase qui 6conomique indispensable A l &
croire et de le dire bien souvent eat stupid d'ailleurs il se fait en bonne march du metcanisme dli-.
a capois eux-memes.Tout au plus nous une paix immense et bienfai cat de la production et de la circu-
-jo lui reprocher un peu son sante. lation doe a nchesse.
palisme et sa croyance & la Par qui le travail doit-il tre or- ADIUam SCOTT
rit6 du capoisa ur t: rebate de ganis6 comment doit-il I'dtre ? Oh I
abumnit6. Mais leas hommes soot cela ne nous regarded plus. S'en (A Suava. )
SMmes partout et Ia croyance At charge qui voudra. par les moyens
msorbumniti eat la croyance sla qu'il jugera convenable. D'abord la
lus inv6t6r6e dans la conscience phrase en question content une im-
as descendants du pere Adam, de- propri6t6 de terms. Ceux qui la rd-, Pabs t..
)uis qu'elle a 6Wd ddposee dans le ptent trouvent en general que le Pvfatete
:erveau primnitif Ide 1 ancetre Ser- travail n'existe pas ou qu il n'existe Pabst...
>ent ironiste et dilettante. C'est min- pas assez, c'est done d'une creating .
e c ui a faie qui a fait le success de la phi qu'il. parlet et non d'une orgaii- The famous i ilwaker Beer
osophie de Nietsche, qui coinmme station et ils doivent dire : il faut
outes les philosophies s'est bornee crier le travail *. Or la question EN VENTE CHEZ
t dogniatiser des lieux communs.... ainsi posse est d'une cocassene for-o r- J
En verate, cette patrie des cacob mndable. Le travail est une function Jf tftU CGo
ast fertile en surprises. 11 n'est pas naturelle aux hoinnm. s, qu'ils soientd
'are, par exemple,de trouver A Port isol#s comme Robinson ou rtutis| En gros et eu detail
Lu-Prince de doctes sociologues en soci6ti. Haiti qui n'a ni la prt- Angle des rues Courbe et Cdsars
our faire l'apologie de I anarchtie- tention ni le ridicule de vouloiri La meilleure et la plus hygitni-
,aco. Eh bien je dois a la vritte de constituer une exception dans cette que des bitres.
ire que pas un seul Capois de ma voie, n'a pas attend l'observatior i
onnatssance ne sacrifle A ce tra- de ces 6tranges 6conomistes'pour so
aers, au contraire. I1 y a de bonnes ranger sous la loi commune.Ce n'est
*i5OnG it cela. pas tout. Si vous demandez naive-
Ceux qui dans la paix des sales ment qui doit cr6er le travail. Ceat s COUPS DE BOURSE a
le redaction parent avec une 6lo- une affaire reglie, on vous rdpond --
luence touchante des cacos et de I'Etat et depuis quelques jours .d
bur civisme, n'ont jamais et6 lea i'Occupation. Hemn! I Etat, univer- Or amrricain 60 6o/' prime a
6moins encore moins les victims sel patron, tixait A chacun sa ttche. D. Int. d'Haiti :9,2 6 ad val. nom n
le cette nu6e de freres 6garas .. de celui-lk un agriculteur,de 1'autre D. Int. d'Haiti 191 6o ad val nom
N'ayant aucune raison de dou. un cordonnier un ingenieur et ainsi 8. Int 1914 LA 4o ad val. nom
Sr de leur bonne foi j imagine que de suite, si ceux qui crotent poss- D. Int. 1914 LB 35/38 ad val. nom n
I vision directed et precise des rumi- ble une pareille organisation social D. Int. d'Haiti lo4"C'soad val no, s
e5ccumuloes par te regime qu'ils ou feignomuent de le croae, n'ont p D C.haue sur N. Y. i olo a.comne
~rtconiL, lea- aurait dissnad~ I antenu~aoo do pam'-ot<-r. quest ce Cheque sur N. Y. 2 olo escoinpte
uon propagande qu'ils croienst g6- Ique vous voules qe je dine, c'eat Cheque sur Paris 2 130o0 escompe I
breune et noble, mala squi, dana la t iste pour I humanit-. I Transfert sur Paris 7 olo .scomp:e i
50* ** trouve s'nghil4rment in- Pour moi qui ai goqjours eu la Billets de 5 gourdes 314 olo escompte d
*4 t Shita pour loa victiUme voloot do me garden" doe oM so;i Nichel 314 0O0 escompte -


D ue brocwure dJe Kernisan publile
I'anwe dermare. a aui aeI Un mot
pour ma Patrie. aous extrayons les
iisws suivantes qm sent palpitaxtes
d actualitd.

AultouM" de la di88o-
lutiont dot Senat de
la It.publique


11 y a des moments od il faut avoir
le courage dl'tre sincere en politi-
que. En presence de l'1tranger fou-
lant le sol sacri de la Patrie, qu'on
ne vicane pas. en conscience, invo-
quer la Constitution comme un
obstacle aux decisions viriles et pea-
sonnelles d'un pouvoir central dirt-
geant, quelle que soit d'ailleurs son
origin.
Si les membres actuels du Corps
Legislati n'ont pas le courage d'tre
p Atrioites, c est au Cabinet actual A
le leur enseigner.
La Constitution actuelle-je i'au
kcrit depuis 1895,-est imparfaite.
Pour tout pays en formation la
Constitution nest. d'ailleurs, qu'un
point de depart. On doit pouvoir de
temps en temps v apporter des mo-
difications A measure que se ddfiuit
le caractlre du people qu'elle rigit.
Le droit d*amender la Constitu-
tion doit ltre egalement ddvolu au
Pouvoir Legislatit et au Pouvoir
Ex6cutrt. Celui-ci doit pouvoir dis-
soudre le Parlement chaque tois que
la solutio.a de nouvelles at graves ques-
lions necessite une nouvelle con-
sultation national, mIme pour la
forme C'est ie cas actual de la
Rtpublique.

*
Ceut eti un bel example politi-
que donned au autres nations que
celui de voir le Parlement haitien se
dassolvant lui-meme sans y etre
,,ntraint par aucune obligation cons
to -.lonnelle, et en appeier au Peu-
ple en pf,pa-nce des embirras natio-
naux actuelhn .
Je demand quiourrait s'y oppo-
ser. Ah I c'eAt 6t }; que jamais
I'occasion de decouvrnr ettement
intention de Washingtod'l notre
regard, si sous pretexte d'agitations
intirieures il eat oppose son vetol
i une tell decision dua Corps LIgis-.
latif tendaat A une nouvellh consul-
tation natiotnle.
Mous dison. doncavec la convince
tranquille qu'aucun obstacle ne doit
entraver l'action du Cabinet actuel
en vue de preparer la voice A travers
laquelle doit se frayer lesglnerations
futures. Et si une prdtendue Cons-
titution que, d'ailleurs tous les pou-
voirsont viole successivement devait f
entraver 1'action du Pouvoir diri- r
geant actuel, au moment surtout le I
plus solennel de notre histoire de s
upeple libre et independent. que ne
a jette-t-on pas par dessus bord en b
se pr6aentant a la Nation avec des p
dtes nobles et levees. p
Nous autres qui trava.llons, peu c
nous m portert lets moyens que le
pourir dirigeant emploie pour nous t
lonner sla tabilitd A laquelle nous
vons droit. pourvu quo ces moyens l
eo soient entachis de crimes. Nous e
ommes fatigues d'ailleurs, d'atten- PI
Ire des Reprtsentants du Peuple dl
aotre buen-itre materiel auquel nous
oupirons depuis x11 ans. Vi
Nous avons besoin de I'action p
ienfaisaite. j*ose meme dire du b
lespotisme bienttisant d'ua homme a
'Etat. d
Ca. EM. KERNISAN r


Houirllus do prosm
4 Pars ard )

6 Avrit
Sn Ait )3, 0 hoinommes do
ViiIt.t 'Cut e,( 1, :letllS u eC retl-
Coatr As o e & otije.s ainnericai-
ne.- -valte i' aim r imaine sir*
prit i s pendant (lur sister
et I' d4ra. 4 )ii prvoil do a*l -
rie ',,.,ti lit 's pour iIt hlir les
co i:,1t la*)io s sasd I'sLide d-t

\VH .,4 W' ,. iLA p oj 1t .lde ioi
prfsci.'. 'r 'it ,'ag geebuiant. vo-
onltaire tjue fort d'0t-re r'ejed.
A la requtlte du a uiaeur Cham-
berlan le vote du proj.;: ;a tit ren-
voy4 "aujourd'hui. Mv, ardtiltnanr
fit un discouis roulant sur son
sujet favori : la question' de cou-
leur.
New York.- Le major general
John F. O'Rayain, coimmandant
la garden natiotiale de N- York, a
anunonc6 aujourd imt' 'l'un plan
a el6 prspenei pour la coicentira-
tion de 10000 honumes ii New.
York et sur la c6:e Sud de Long-
Islaud pendant les maneuvres du
21 Mai. D'apris ses ducl rations,
Long-I-land serpit Io point 10
plus vulnerable de toute l c.:e
de I'Atlantique.
Cheyenne. Wye. Ui I itain trans-
continental de I'Utnion Placific
Overland Limited, ** et1 arrdi6
par un bandit a Corletl Junction
ce soir A 5 miles a I'ou -st. Si-
vant le dire des voyageur.s, i leur
aurail d16 void une souinte de d50.
00) dollars.
Le voleur s'esl echappe et des
forces de police out ete expeJdies
en toule hAte sur les lieux.
Paris. Les Allemands reculent
devant Verdun. Les assailants
out 6 repousss laissant 50 olo
de leurs tuWs sur le champ de ba-
taille. Les Francais sont fei me
meant decid6s A ne pas la'sser les
Allemands reprendre le terrain
qu'ils ont r' .emment comaquis.
Washington.-Les wtats Unis-
d'Amdrique out demaund6 offi-
Ciellement A Carranza I'aulorisa-
lion d'expedier au Gal Pershing
leurs munitions et provisions par
les chemins de le r nm.xicatits.
Darns in discours ,e *eniateur
Rogers a dteclaruc iut Carranza
Ldot etre oblige de leitr ses pro-
messes.
New York. Le Clearing House
a enregistre aujour-i'hui 13 plus
fort cheque qu'elle ait jamnais en
regislr6. C'est up cheque de soi-
taste quinze millions sept cent
oilante quinze inille dollars lire
par Y. P. Morgai It Co sur uns
)anque locale pour faire face au
ayement des premenmo as r6-
emment achetes par un syndi
at de bauquiers.
Washington. Un plan dtfIn tif
our.le cot r6:e dtsiumodations a
l6 soumis au Congi&sat- 3 Sna
urst qui avaientt le recemimeut
ries par le Pr6sident W1isoii de
resaer un project dars ce but.
Washington. Les ancients gou
erneuradu Kansas et du Missas-
t tous deux grands e eve ars de
etail, on0 preseutt aujourd'hui
ux Chambres, uu plan denmas
aut une couple relorme de
indur 'ie de I emballage.


rrois


- r --- I I I I ~~ -~e I


*


__._I__


Q UI IE CEIX TllgS


qW-&mka s~'ecJs. 3722


hoe& s 1"41 MeOl








S.. L MATING


II ortl eni osst, Ia resolution Aim6 dans les j ours du pronon:c Des d#pils se .aisseIt
Dowlam i .:3i-.lle imI t!i deavait le dujugement ; el pretes eal
oaamilll e. y out titio.luit uine dis Celui qui s. d-clire inc3mpitent
OSiliOn p Du, (iieimutt:er sIr les Piour osi'fre lea. tioti de G. H Ilier martin les dput's se soit ,e-
ptoels d1 pbal a ouir lnaes P utammond & cou e A. Lilavos e tGaR u Lsou es galleries de Ia Chamnb c
rla conm.isstn ett.8 *Sale des prn- renvoie les p lrties par devant qua de Iac de proeletatis pour iantvaleer n
a ao1itiigcissi d ? ai P edes Eu dod-roit.ne c d-
balleurs. Afaires enenducs: cict de iLExcutil instituani lia C'.i rm-
San Antonio. -a (a.valerie Banque Naatoniale RiCpublique brc Auseitble Consuita.ine. L- d e-
amnricall d.iA!i fes !i ror:pes de d'Haiti coite EIgane Bartelemy : pu.e taly. doye d ge.piesi.tnt I,
Villa A C(illiuialit;. I acun aulre Reinb Jd it Co cootie St GirauJ r6uuaon, a1nonga a-x m mb es
d6'ail n'a l rN rea: r. lativeinent Sur la demande de Me Lu. Theard. qu.un group de ddputcs s'etait Iea-
a ce combal. .0i .sippose rAgiment e e rouve,. : tue bonne renvoyce a une autle audience ; ur q lu o raemeia ,e ua le le Ceo ,
dislancoe de o lig4te ,I co:unu- LLaraqe dfaut Nati e dt aar demanaducs renscig le
iareul ,lxio. I b ndits Banqu Ntuotile dliti centre tnuwts sura lt.at de la Lgislatton,
Torren. i.Is bnditsos .1 1lt 1t coreavalt coiv.u de [lencosrtitution-
de Vi.llIa o t, e ol('tiis,s lns leu Ph. N .d ad coattede transport nalitede la mcsure et avait promise
tentative pour surpr'eide la gar- Automobilts. Sar la demand de Me toute garantie J I'As'emblce, a coa-
nIson. Volcy la coionti.nualonl est renvoyee dltion quelle travaillerat da-s le
Siat.ieli i rnier, 2 les bandits A une autre audience ; plus grand calmne.
on11 e4t blues i)penalatl '.J l latlue. Gatz contre lioraivaiite Cordasco, le itlle rpponse availet taite par .
Oil r;ippor e aus .i qu te Is par- Roux et Cie centre Louisvil Cas- le omstre amn nricain.
lIS;tIS .1^ Vi~hll oi1 delruit un s~us default ; 'COmme on n'dtait pas en maioritk
terrai :an Su I tie Torreon. Raymond Hladley Corporation aty proposal d signer ne pres-
li'Iv/tw *in d centre S hmid, Ltaui nation qui a dti lue. rous les minem-
eaS/lliio qLeS l ideJnoseph Gde cc.t u contre rnest Lk- bits presents signerent.
I.a Justice aM11noncl, q
LesD, a fucati,,. t R Xiie. Roul I Ouval t Co contre Vcuve d! de donner pubr:c it A tous les
Le l~ i.,r -, lW~\~* ;II'nS Emmanuel Touilot. ner pub:c a us les
declhrelt qu'il e-I' le.i l Im 1 l'r. actes qu'ils pourraient diesser en si-
grand iounmbre- 1I rAls Ilan% s .\tisci ) 3o 0 MARS ine de protestation. C'est ainsi que
Ii Sud d i..EX ..xo 'l re des secours dti (jia 'd~6t4. Bastien. 'vant tour a-,s.curs les du nouveau journal a Le Coastitu-
Le prjetl (li Stia reuldil it la juges Ve inct ct lknj.amin, prend tionnel i don't nous parlons dans
fabrication d '. l,in.liUk s, a et sige a 4 hurcs du sor. un de nosentiefilets de ce jour.
favorah.lment ,,Ali : i[e co- RKservc ls atLYircs de Mcs Jean- Ce fut apr6s cette dernicre measure
mile naval da .1 n- ,1 Louis, Thcart, Lcspinasse. Victor que put fiLn cette r-union qui availt
El paso-- Girl, Ciaas en at- Cauvin, Lux Cauvin, Franois Moise, commence vers it heures.
B. Camille..AbLx. Lcgcr, Geoiges Ld-
laquan Is forces de Villa A San ger. Antoineet Ada M el, F. Ma- Peorquoi esl parli le Secrtlaire
Fucgos leur a ni.e I 1 lIoines el thon, Icannot ct Latortue et fixte les! d'Etalde 'lnstruction Publique
a inis le resale ,do;1, bav Io. en fuite. attaires suivaitcs a huitaine : Le Dr Ldon Audain. Ministre de
Berlin. Betlltainaia-ll W.g a d6- Vargel contre Desuse et Lunes. l'lnstruction Publique et Mme Au-
claraenergiqueienlt a Ileichstag H utnbargr 1B o h.rs centre F. dain sont parties hier soir A bord du
que I'Allemaagne s'alteial a une Cordasco ; hollandais, A destination de New-
agression iles Elals-Unis. 11 a Mews ct (o coitre Durc6 Dlinois York
ajoul6 t(iee l'tepe de I'. lleanagne et le sie-'gc t n cv. C'est un accident pouvant entral-
bera la setile reponse aIx propo- j ner des :ons6quences tlis graves qui
sitions de paix bases sur la des Au;L)ijI.CL DU. 6 AVRIL 1916 st cause de ce brusque depart. Le
trucl:oli *le la puissance militaire -Le tribunal, sous la presidence du Dr Audain et satemme ont et6 mor-
de I'Allem i ge. Juge Em. Ileauvii, avant pour asses- dus par leur chien qui a 6t1 recon-
'de i'A i IleM r. seurs les juges R. C. Batraville et nu atteint de la rage et c est pour
L'aimba s latr ( .ur ,Il a padres Auguste Elic prend sige A quatre 1un traitement preventif qu'ils vont
se au or eignu Oil eie un rappor) heutes ; tixe a m. rdi AX l heures pre- 'A New-York, le strum antirabique
concerniant le coulage du SIS An cises la passation de 'affaire Givelet ne pouvant pas encore etre adminis-
glams B'y.lalvake. Geor Lon ,; pronounce les jugements tr6 ici dans les conditions exigdes
Londres.- .s e SIS espagnol suivants : par la Science. a
Vigo a el cotiul p.r (tia sous-ma- Celui qui dat que les 2 bons prd- En regrettant vivement cet acci-
rin alleiisaini danis l; biie dle Bi- sentes par J. Phipps et Co contre dent stupidequi prive pour quelques
caie. le SIS lot .ial ~is ilalfa a Wiener, Dupcrouzcl et Schmidt con- jours le Chet de lEtat, duun si ptre-
616 torpllle ldauis ila iiir du Nord. treviennent a la lot sur le timbre, cieux collaborattur, nous adressons a
Un steamer aughlas a a ssi 6t, surseoit A statuer jurqu'A ce qu'il au Dr Audain nos sinceres souhaits
sol satistait au supplement de um- de success et d'heureux retour parmi
P ou bie qui est de 70 centimes de gour- nous.
Plus eus mnemlbr. s de l'qui- des et 1 1 ancnde, qui, calculde d'a-
page out etl noys prs l'ast. 19 de la lot de 1913 est de Neovelle 6 la main
Paris.- Les li.anm.is ont ga- 14 gourdes ct 502 dollars 26/oo ; dit
gn6 du errain au .,ord-est de que Its poricuIs scront teous de fai- Cueilli dans un vieux journal, ce
Verdun et aux tlIVl0on de Dou re l'avan:c deccs droit et amende aux fragment d'un recit de naufrage :
aumont. terms de I art. 21 de la loi de 19o3 ...Dune main, il soutenait au-
Berlitn I- alla jues des saut l ur rccours contre lts debateurs dessus .,- vagues mugissantes la
Franwais au Nord 1s~a de Verdun recours sur icque l itl ra status e,''--ndtte de sa bien-aimde, t de
et aux ienvirons de D,)umoui meme temips que sur la demand1..n l'autre, it criat : Au secours au
u aiement, dcpcns rtser's secours I
Celui qui dit que 1 .ommunica-
i..___ -IIII tion de pieces des consorts Telisme
ia Frangois a ylvain en date du Servicl hIdraulque
Si 2 fevrier d4,.,-er est sans eaTet ; or-
F atils D ver 8 done e dans les 3 ours du e-
menl,:acte de vente de navire, l'acie Le public est prevenu qu'i partii
de deces de Telusnie in-Francois, de lundi 10 Avril 19 6, les bureaux
R N bRLSt MS .1 _-I3 soient communiques iJoseph Sylvain de I'Administration du service by
At;ri.;OcROA LOGIQJU~r8 etc etc, reserve les depends. draulique seront installs ddfini-
Le juge A. Eile tait place au juge tivement dans le nouveau local ami-
OIS'ttiV 11')lillEl Felix Beinjamin. ag6 & cet effet et anciennement
Du Glum ai. re. .. eti connu sous Ia denomination de
DCelui q rejetle e ception d in- Bureau Central de la Police.
SKMINAIIIE COLl.i.l competence soulevae par Fillette
b IN 1- l.AlHTIrAi isiael A action de Rout et Co.com- Port-au-Prince le 6 Avril 1910
me mal fondee, la coudamne a re- LA DIRECTION
Vendredi 7 Avail 191i pondre au fond et aux depends;
A MIDI Atfaires enuendues:
Les heritiers Fouchard contre bh-
Baroin6tre 7U1.3 riders d'Aubigny ;
S minimum 20.9 Raoul Chain centre Banque NIe Chambre de C*mmerce
Tenmprature d'Haiti. Iramaise em Haiti
maximum 31,9 Le siege est lev. -
a s ---< f-


.M1)YOIlale duaune 20,0
Cial couvert laIlduit ci. aau1ageuz las
lour. Ua peu de puitiw pendant le
11 uft.
LBaroina6Lre constant.
J. SCifIE!IR
Tribunal de Commerce
AU~u~EDI.CL 3;21 MARS 16t6
Le tribunal prend sieg-e a 5 heures
du oaSOU .US IA pria.aad-_ficedu juge
A. Roy, iaywt lpour itssesseurs le3b
jugse Iu~tinaiiuAiULas eti Feix Ben-
latinetplOii occ its jugeiflents 553-
vaubs :
Celut qui &Iclire quc les siduts
W. ScdAmb CL Co i1C sonic Pas teasa
die couiliuuuiaq-ec ixrue tetre dit
r~hAIISCA A .iA LS.Lal Aini,coodamife
a onau U rtAE C les b SI:AleS Abigi-
#eas Iobbigatioal SOUS"IMC_


Ciaema-Parisiana
La direction nous price d'annoncer
qu'a la representation de remain, i
part at'llles ivaless il sera donnl un
drame nouveau : a Deux &mes de
poupee en couleur.
Ailez denain soir, a Parisiana.
Ceore !es decrets de I'Executif
On Lnnonce la prochaune appari-
tion du journal a Le Consttution-
nel a sous la direction de M. Ldon
Louhis, journal don't le but est de
donner publicity. A tous les actes que
les membres du Senat qui, comme
on le saut, vent d'etre dissous par
deciet du Pouvoir Executil, et les
membres de Ia Chambre des Depu-
Wts actuellement Assemblie Goasti-
twaate, coiront devoir dr-er en
mahm de 4 ot-ties.


2me CONVOCAT 1ON


Messieurs les membres de la Cham
bre de Commerce trancaise en Haiti.
sont pries de se reunir, en assemble
gindrale, lundi o10 courant,A io heu-
res du matin, chez le secretaire-gene-
ral, Mr Crepia, au-dessus de I'im-
primerie de l'abeille, 4, rue du Foit-
Per:
Ordre du jour.

Rapports du President et du tre-
sorter ( art. 31- 37139 du reglement-
intrieur )
Renouvelle.nent du Conseil.
Port-au-Prince le 7 Avril 1916
La PrMsidaUs
BUaQs d LFSPINASSE


Pour se guerir et se preserver des


RHUMES, TOUX, BRONCHITfE

Catarrhes, Grippe, prennez

SL'EIiULSION SCOTT
Sa Huile de Foie de Morue)
Elle done des Poumons Robustes et
pr vient la Tuberculose.
CDar.s f:utes les Pharmacies.
COV~~ ~ ~ ___ ___ ___ __ __


A vi.
Te. soussign, Denizard j-une, on-
cien Depute iau Corps Lcgislilat,agis-
snt tantn 111011 Ino nom T personnel
qu'au no:n de mes coh.,itiers pour
lesquels je me porter fort, declare A
tous ceux a q.at il appiartendra.
prinzipalemeni aux noIaitrs, arpen-
teurs et juges de p.;:x, que tous actes
notari;'s, procks-vei b unx d'arpent:i-e
plan y rc.iatifi ct. ee qiC'es dresses
par eu, so nit et seront in .c ti de
nul lL t, s'ils soit o o ,. eaii tf-
veur dLs p.soncs quai ne -o:it p.as
issues dJc li su,-Jite la.nil.c Dc iz aid
ou si cl!cs n'ont pas achect dti la
terre d-un heritier I.gal die 'htbita-
lion Dciiz.ard. sltuce dans la stcuton
de ia Pctate-Montagne, commune de
Mirebalais ;- Attendu que kIs no-
taircs, arpenteurs qui passent des
actes de vcnte ou font des opetra-
tlions d'arpentage, en se basant uni-
qpement sur des enquctes dtci,\rce
par le tribunal de paix, avant quc I1.
commission d'enquote domaniale
fasse la contre enquete, exigde par
la loi, teront des operations s.Ins
valeur ; car les arpentturs ne doi-
vent pas operer sur dt-s enquatcs qui
ne sont pus encore vues par le C(hef,
de l'Etat qui. seul, a le droit de rcn-
voyei tet ou tel proprittaire dtont
les titrcs seraient ;adarcs en pos.ses-
sion definitive des propril 1s men-
tioundces d&ns les enquites. Tout
autre inoyen de proceder est nul et
de nul celfes.-Lomme arpenteur.
'apprendrai a des collegues ir.-egu-
lers comment il faudrait fire ;vec
eux quand its laissent le bo, droit de
c6t6 pour se laisser conduire par le
gain, au prejudice de leur devoir.
DENIZARD jeune,
Arpent our
> IC 2 s i 1 9

ENTIERITES
S(It MALADIES GASTRO-INTESTIN ALES


NTER ITESa


LePLUS PUISSANT ANTISETITQUL:
sas Mruf anflt C u v
I S~aI or=:
[d'ANICOOL INTrERNIE
St. do FANIODOL 32. flu*es doe haufrinsai


Retraite de l'Am-swials doo n At
mes EI6,cs d4; Ste R~ie de Lin

La Secr~taire de P'Association
Ancienraes el~~es de Ste JRse
Uirma a le plaisir de faire* part
Xlemb es de I'A~sociatiorm que I&
Vronte aUra lieu daiis la Chapelle
FE'a L) filaen ldu 7 au I11 \hj
chain. E,!e sora paech&e par Ile
PkrcJanian, Adrninistratetir do
13arois,-;ede Pelionville.
Less.)Ino. kercices aurout Nno
m-,:Pi .i S h.tI c soir A4hIs.
1'r;&rc ct faitio ux Associe~s
n an--mrt pas ~ro~ia letir Icflre, de
gr:co l)~sent avis comnme
InLv ita~tio0n.


Aiis de depart


Les dapfchies rour Jeremie,J
mel, Sto Domingo. S. I. de
Rico,St-Thoimas. Basse Tetre,Pk
Ai Putre et Fort de France par ka
Abd-el-Kader seront term6es d
dimanche 9 du courant a 9
du matin.
Cells pour Gonaives tt
Go.ive par le SIS Montreal, ce
$ heures.
-|


Line Holland


SiS PRINS WILLEM I
part le 5 crt. de New-YorkI
Cap. Port-de-Paix, Port-au
et Curagao.
PROCHAINS DEPARTS DE NEW-
SiS -URANUS cargo
le 1o crt. pout Gonaives.
Port-au-Prince, Petit-Goave,
gone, le rnmie, Cayes, facmd
r,',i o.
i' a (:.Ii.\\.S I.I'AHT-S
IOULR NBW

SIS NICKERIE", est attends
mel Vers le 13 crt.
SIS ATL.AS cargo-boat,
18 crt.
SiS PRI\S DER NED
DEN", veis le 22 crt.
AUG. AHRENDTS. Age0*


A. I ~ (N?,Seed~s A gem

a,' ~ i ii.Im~ Iiir l'I-rer (!e alia 11111.Ie ( ). IV1., non-aIc~

Neow .I i scy I lioo( lIii, Ci 141 (iIlaners cdes Iloutelies d
pal.i 1)"1111 'l Alf) EIOIjz-iI1ts de a6 ,111 lorilix!lles.
4 rrehrepts 4~ CO_, Seals Ag1

93 Broad Siireef, Newv-York*


Los b, oinobiles FoA sont c4les qui e coniportent t ie tM#
?1o-q 011 s '~zae~.npe~s-se, solidi tc.
T'ouruuq Car Jiou,' 5 /i''.ageyrs:
lrir 631) &) flars rend cs ta Port au-Prince, tous frais6
ch i'


I


-^
Ford Motor C ,
La. MEWS &i


~-,-~---L_--2 .~1-~-C--- -II


__


I


m


1


z


1