<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02576
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 7, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02576

Full Text
Dika Asa6e U. 3821


. I E CE 1 d 7 A l 19 lo


0,6ment-MAG LOIRE
DIRECTEUR
AsONN4EMEHTS:
PORT AUil'HINCE


11 Mois

',*ois

,i ole 10


. G, 2.00
. 5.00
DEI'AIITEMlENTS
: ; : : 0 G. 2.20
. tj.u
ETHANGER
: .. G 8.0(C


c


1


j)


OUOTI1


PORT-AU-PRINCE ( Haiti


RECDACTION ADMINISTRATION
Angle des Rues IFerou & Amdricame1

Les ammemees sent re~aes :
A Poar-AU-FR?.,-E AUX DureAux dl journAl
A PARIS: ,C C.M~en. Ie y. [uC IrOll,;"Cl

A BERLINW. ~~ Zi{.Jo~l Nlo~bc S. w 19, Jcriusaitsr
A Ni~w-Yomm Uflirrs. P'lLL. :j Conir~aDY 45 WC31

Les anfAuscrlts lims&Thou non Ise soot plis relid

Abonntmenits & instritons payabh',e! a',tanci


R-)w

PIEN


I


La fin d'une Institution


Les Hopitaux militaires de la Republique

( FUITF ET FIN )


brs otreittiielo r~ogrm-; i H omrnage au g ai
sur ties baso., ii.mvel~les ha-i II' t;i
tau ul.
Lo [siticipal int~rite do i'ettc hImt;) t)x M \ta hp ir~ii% anlour sous notrecie
tiit slab)! int it, rv (it- S jit, I- !)O n, I & 2'dore \'..intec n belle ju SOled
qI'i e is~ i t-m. tll si .-I- '!di it. L 'r c~ t ravic.
qii ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ Q t:cs,.j l'siSli it i .~ Di~c-i gide t-, pas juz sentiers de la
crtzi~it, pomi r f.irmter le Inotia .1ii Vic -
persoiiieli n~dscal. des professeur-s
tie chiii uspie, ties cliet-f4tie chl its i o' [NI i~ibr: LI itT g ~:sou-;non caque A pas-


Saufct's Illetii Lreuses additions, tour de totite-. les mani 's. s'en des initerntes en .Medecie et n n t n, le Aches
' Ii s sn r1< S.I V4IC d t' S ite et: SetVIl (l si IS aOiS ls sll', r.i 1 Ii r- r l ll 1 r, opis pr,- J-.- t,.i sous ton nob:e Etendird
Si1,>, l\ eltalelnt, par it-ll, )pr'es- tilodiqlteneili lo.s .; isio'itsi .i- es. Ces infiriov tons accc tisenst le pairfat.s prat(luiserl-oo()) alii)tn d.e lasi..anete .. pri'. et une pratii e plus, s eli lapp ,t
Celle de 4 ISi i se prto)S cu pe, enl de quoi le Dr I)li,)mux (di- L :t .l'a- avec 'les iprn gr 's iiio l er s. I r1i 'nn To is t vc its d'or.ges. de desastres:
ret, ( Ia stlrveillance el de 1_la voue, en ve iltt, tinll p):tirali at bien COilinllI oi, QI volt i. a i. -te C I qi im partot,. l Na.t t.: dobait les Astres
rectiot, dtill erVce (10 Sitlt(e, dit ii)mpr deit ti d l co'i er le- s, .ls i dt0 la, (aU-l st CcoIve, it t. ilappelert t o tlio t la ,:conserais touj >ur, implacable ta Foi.
assennet ides officers de santte sante a de sttn),labl..s ,I -ioisji mouremen t. Cetlto st;pu le s;'p ts r br r l
S la rt.ceptioii des entrants at 1 11) a l Malgre, dis-j-, tout ce q&ie I .s'alt le plus s',o mx effort ui at ,t L t ti.i,, ic ito lautct. en ce b our de ta er te
tal, dI la Visitte des ,ialatdes, des d6de.ler cette ill-tructtioIn prtillue, pour I .(lioatio, multiples de nos VoiR...
rtlitons et de. [as,.men-ts, ldes elle offrait, a la ligueur, 4t a cer- I'liopi'al 'Ic Po: al t iie'. l. de MORG M
Imenits et tie le ir l--iibuitioti, ldes' tains etlns, uine garalttie autre- rt4forii atIlp) lte avail lo u 10 :ts de MORGAM
edicamnerts et de1. lI, r distr.bl lent rassurainte 4pie i eni pliee te ce q(iu'on en attn. dait. c'eut e ti a l, .s .. L --
n, de la sortie lde.s ala1des ltes ia pratiquo salns siustruction4 sles re- gloire de cei qiui en avaient la I)t-
lirinieis et des servats, .1 I, po1-' bouteux et bodies feuiines ii pulti- ter"nitc (1). a t co tsllSn do prese
e dans lilittieuiiL r de,' Ii, ', talx,* iaieit dails ii,)s villes et nos catipa-' Mais is avasent co ,ipte saus i i N U D 5 Q
s directeurs, des cotliIi, itn(c, gues, et don't ils espeicestie so lit pas force (1 it mrtil dis s et I ppostns )
utes closes (li, tl itoigent d'untt; pretes de dispiaraltre dans ces i- tion oUvo1 e 1 t t paitfoi violetite des Par sans f )
gansatti)n aslez stilen.use., eft sunl lieux. autres. la Ino:ivelle organlisation, at- --
e. 'Si untle semiblable lo,, Ecutva it Enlin, une E-'ole lie imn-lecine ci teigiait des liabitnides ch rt'cs ,t 1-!
, 1890 l'emiinent Dr Delioux, a qii vile autonoi,., devait sortir inpriunte ces details. etaL appli- sugotion militaire absolumnenit _-t ne l'accepta-t-on pas sans uItte. De--
i6e Conuvenableinie t eft Liainlteile nalnte. l.a slp:tiratoit eut lieu, inals cid inet it, in, -s co icito RIvels l e ision d ns
squia itos jour'S dails to)utes ses ce lie fut pas u ne rupture I. i11 cont aitrotit j.ii, ais la IvtIrtt di vi,',l 1)t l1, 'e.- U lie explosion dansi
nstquonces. les hlipitatix tie la pital et 1I'e-sole ne ce-strent (e aJage: ale iroges est u0te route I'usie 11- 3spou)dre de Kent a
lpublique repoindraient avanutage- se pr6ter un appui inutuel, colui- qui ne va pas satis ecraser qluil cats la mort ou des blessures A
ment au but diesit. Et plus loin : 1 servant d c diaino d'toides clini- qu'un' puisque it Hieure tintie on p is de 2).) personnel.
kvec de tells ordoinirnaces Aditees niquesa cclle-ci qluii, en reitour, four- le'i-ris, la ltite declate Ipartout ,o c't luo ne. Trois des quatres a6-
i le debut, comitilent ne pas con- nissait aux otlfters de s:,uite, pour pro s passe or, pe e ne V rpi elenis qui o fai
imner les dclhtanrices pui, dall la la plupart borijs, des aides iitelli- Ce0 acr latn... rd con- l ra.d ser Ai eone hieron. 6it
Ate ftlappte lat les h6ipitaux Ges gentz et ins.trtirs ein.endait, le. innbres du cot- iii raid sur -An,-One hier on .
!cheates tie sauratenit .tre ratta- Mais si i'E'le ole d e medevinp, d6e seils des:ntenest'epagea.intauce b):niba.lrs. 'ua deux a 616 cap-
14es ql 1a de-s vices regrettables ou quielle eut ia sa tote tin )irecteur peine. aliin dl'inplanter et de fire turtn.
0coupables irr(egularittas, tels (ue civil prit u n r.ipide dtveloppelnent uccepter is Ine(te Ill veolre.- L or e a dait
ux qui si sonvent onit menace nos an point de vue des etudes tt dle la d-i cons *cre: Q.leier fallait-il pir Lont Ires. Li tNorvige a de
stitutions. en les privant. non pas discipline, ii we'oen ft pas de in.ine rdussir co)lnpletetient ? L'apptui d'un mii:l ii 1 I1 emnagle, d'apres
Smnrites, ltellectuels stiffisanrts ou de 1Illopital. Etngig dans les liens gouverliener.t srieux. Cela leur i'ine dpeclie de Copenhague. de
)lavatit grandir Jinais plt6t tde qua.- etroits de i'orainisationi miiitaire, il lnanp(a sub teinent avec la dispa- fire des investigations po-ir sa-
'i d ordre moral. si indispensable d continue de.croupir dans uiieromutio ritiOul dl i's t fL t econte.r A voir si d-s Snus-maris ale
ur ma-l.ttenet i lear succs contint, ancestral deplorable, livrd auvanda- ti de c i d-Etat st, dormant la inirs sit responus-mables de la
iqui expose ii cette imljure i|ue ito- lisine de ses adiiniis-itrateurs sous des leck d Etat se doi,,ant lal Itivi'Js s mlt reiposssables de la
eqsocitte estme prtopre aux orga I l idiffdeneit des ouVOlrs cpu hasse au poivoir, dans une ftmrie perle die bb aucoup dd nlavires
sationis srieuses. v blics. inortelle et )precipitaut iinalement ni.rvcgicts couldis cos jours ci.
Oui. la voili bien, la cause. la Poirtant. la vtritt in'oblige a si- le Ipays daris I'abl .
ule cause: iqui acornine frapp6 de gnaler 1-s quelelues tentatives 4bau- i.e be u uolvelent -uti se des- 11ne. U.Jl mnessige sans fil
ort lente les ineilleurs institutions choes, a differentes epoques pour einait 1. l'l opiltal so realeitL'S,i.)Uis -,le Zrichl dslit lU la H.llande a
Sce pays. et I'intelligent D Dehoux le tirer de son p tat. En 1888, la s'ar ta... t ajrd u, one s ro re vers Allema
ivait parfairemnent saisie Cest le Chambre des DCputds vouilt tratis- tauxd mitaires (je S 'ai riei dIt de ge el s 1 y Sre voutersI'Allea-
taut de quality d'ordre moral. En former les Il6pitaux militaires de la taux iniltaires (je i'our laie t de ge it bel ; ass touteslestroupes
ret, depuis lors,et depuis tonjours. Rdpublique. en Ilopitaux civils. isnceux de i osiine sor t a bone dspo es."
Itomit dans touted les branches C .tait vouloir mettre fil auix abtis. rioe (tlu ils u out exists qU6 daris
l'Altministration polititiuece sont L'idte etait done excellent. Unel l la loi et suil" let etats d'tnarge- Londres-- 11 y a U. l6ger cal-
'a prevarizations, des malversa- fut vote en consequence et prl. Inent), tout cell lie constitue plus me dans la lule devan. les d6-
)ns, c'est I'absence absolue dil sentse A la sanction du Sna. Mas quu suv i d'avatars que je eses d e Verdun. Pas da les d-
spect des inti&rta de la collecti- be Sdnat gardien jaloiix des traddi Apr~s la sirie d'avatars "que je lenises de Verdun. Pas d'aitiL.ues
ty it du respect dela collection natioiiales, d6clara qu'elle ne. viets de relater. I'Etablissernenf de d'infanterie, bien que l'artalllrie
La 10i du 22 Octobre 1863 our le touchait point une institution auss ort-a-rice est venu er e s toujours active conre les
irvice de santedisposaitencore que respectable quo celle des H6pitaux tre aes mains desoOccupaio amd- forls du Nord-Ouest. Les nolve'-
16pital militaire de Port-au Prince militaires. tians,. bn sos la inouelle ensiu' les tie Bet li annonc.nt qu'un
rait drigd en ctdpital d-instrution En 1912, le gouvernement nmu t cl, c r s a coul6 par
C 'est, effectiveme ,,t, ce qui avait du gachis qui existait i 'II6pital gr ie d',io t),al Civil, const,'lttselinl %Ir -Ort!attglais a 6t6 coul6 par
tabli, en faith, dts I foundation de Port-au-Psrince, par suite de les rules do I Art et de l ie, les rTu-rcs.
. h6pitaux. C'est k Ph6pital do I'inexdcution de la lo; en ce Iui pourvl stit C)uifort le plus iiodertle.
art au-Prince que les jeunes hai- concernait surtout la gestion dco- digne eti fitin u' Capitale. O.t y rer-' Wa..hingon- Le S&nat, avant
us s initiaientaux myst6res de la nomique de I'Etablissecnent (le raattachd ui per onnel dingeailt, l(Ji de saIjournier, a adopt9 l'imende-
,decine, l't.cole de Mddecine pro soin des malades et la tenue des ne seral pest-ktre pas haatien, et inent Cu13ins ou il sur 1'ar
emnent dite, c'est--dire pourvue sales etaient dejk conflUs au d oIoit i.e dev'a pa seon pllaieude. Y vatne, cran iueU section de Gar-
Une organisation apdciale Lt indd- vouement admirable des Soeurs de Lqa. cin ie ailleurs, il y aval,' io de Naioal u.e section de Gar-
indantede PH6pital, n existaqt pas Ia Sagesse) le gouvPrneinent de- quand il etait tOeinp, quelqouel lo- de Natioiale de I'Eiat Major g
'core. crnta la formation d'nn Conseil doe A fire. Oil e Io voulut p)as, out e'1al.
Instruction y tait donnfe uni- Sante et de Surveillance des hopi bien ceux is lii I out essaytllu ort i t
element en vue d'assurer le recru- tatx militairs (de la Ipublliue' conspuds. Lu colne ailloeus, lt--
ment des officers de sante pour en vue d'exercer un haut otre faudra ub dre le ot de l Oc-
service de i'armo e. Apres un sta- sur leur administration. Ce counsel cupation. lFaaits D ivera
I plus ou moins prolong A ILH6 avait to priviu par la alo 1 de 18(3 Dr. ArTiiu LESCOUFLAIR.
tal, 1'1614ve recevait du Ministdre imais. pour inle raison ll ln' edcllap
Isa guerre ou de la Marine, une pe, il n'avait' jasnals fo)nctI)on. II Lesujet de rorme des H au de la R- R NSEIGNiEA'NT3
umnmission quidtaitplutOt unbrevetI fut done r6institue par le President ilors Dirccteur de l'Ecole de mIdecincet mem ht-TEOROLOnIQU,.S
ilitaire faisant de lui un officer de' Leconte lequel etait toujoiurs dis- bre du Conseil de sant et de surveillancedcs OiSERVATOIRE
mnt6 de o1re. 20 ou 30 classes. pose a realiser un progrts, et comn 6pitau. OBSEA R VATOIt E
Datefois, I'exercice civil de la md- posd des Docteurs Aug. Lechaud. DU
Icine ne lui etait pab interdit, ce president, W. Menos, Annoual et Ss-MINAIRE COLLAGE
1i 6tait, ma foi, tr6s heureux, car, P. Salomon. En inmnme temps on SAINT-MARTIAL
igr`e 'insuffisaance ,vidente des adopt une reforme genrale des I Pabst....
odes mIdlicales de ce temps-l& H6pitaux, particulibrement de celui Jeudi 6 Avril 1916
Uges en parce qu'on enseignait aux le Port-au Prince A ce moment de Pabst... A MIDI
plants ).: a preparer lee pi6ce la vie national, qui nous parut The lamA- ilwakee Beer
ionaireadappareils, fair et appli comrme une eclaircie au milieu des The- *wa r Baromtre 7.5
aer lea bandages non m6caniques, profondes tdnlbres qui nous enve- EN minimum .0
re et appliquer le vcica- oppaient, touted lea saines ner- V E Tempdrature
Su'o le mora, lea ventouses, giesdu pays surgirent et 'unirent, J. B. O
"tor, ouvrir un cautkre* ex- ne demandant qu' As'employer au I.J.Bigio- n imare .
Irle den dents av~ e drossel, service du bien ; car, choserare. En gros eedtail Ciei clair e jr u nageox
re dans lediverse cavis le un chef d'Etat haitien afflrmait, partail Ciel clair le jour enage
'ectiona que certain as exigent, des actes. sa volontA d'administrer, Angle des rues Courbe et 6sars lu nuit. Forte rose.
extra tea i corps *trMms, ap- -t de rowapre ainai avec un pass La meilleure et la plus hygiini- B.tromitire 16g6rement en bise.
quer dtoarniquets, tenrlo bn .)plein d'erreurs et de fautes. Sans. que des bires. : J. SCHEKMKA
-J


Le pairmen i du nois de Mars
A I'heure qu'il est, le moist de
Mars est servi aux fonciionn.ii,.s et
emplcyes publics.
No.s 1omimes c: measure d .1n-
noncer que des cheiques oilt ie
exptdi&ts au l)partement de la i J.-
lice et a celui de i'!nstl ucl;to Pu -
blique don't les emp'ovcs s osent
deji presents aux guichets dic ia
Banque.

Promenade lPrbidel'e!Ih
Le Pr side. t i l l1 i :piI',il 1 ;
accompagnle du Secrita.irL- l1'.t Jde
'lntrnicur, dc cclui de l'.\ ii u!t .e
et de 1-Etat-M.ajor prs:Jdcntcii .iit
ce matiIn une longue tournic enc
ville.
Pa.rtout OL a p issl, Ic l h.t d
I'Etat, il a 'te l'ubj t di c 1. ,vn .ia-
thie de la population quti i Ic'..IiiU.Ilt
out le temps avec cnthousias:nc
Baissez leprit des marclniiid ses
Tout le inonde se plaint de cc
que inalgre la b.aisse sensible du
change. le p x des m.ir, li.lindLs
rest stationnaire. Avant cctte buisse
de la prime, les coin ncr mtil', cxO'i-
quaient lc hjut prix de leurs ariclcs
par le taux exhoibitant Ju chli.iiig.
Maintenant qu'ont-ils a dire pour
ripondre aux doleiances dcs a.he-
teurs ?
Tribanal Ci0il
AUDIENCE CIVIL DL' 6 AvRIL 1916
Presidence du luge .\)Iindestin, II.
Bonhomme ct Hllaire, assCeseurs;
D. Francois, subs'itut.
Jugemelnts rendus "
Celui entire Dinans Lolande et
Emmanuel Karam.
Celui qui designe LoiL Chairl-s,
notaire pour la vente des biens des
consorts Bcithomieux sites a Gral:d
Bois.
Celui qui homologue la diberia-
tion du conseil de tamille du min-
neur Sauveur Painson.
Celui qui homologue la delibd-
ration du conseil de famille des
mineurs Lia, Camille ct Luc Lusi-
mond Boncy ;
Celui qui ordonne le partage en-
tre les mineurs Henriette et Clara,
T. Cyrille et IM.:ie'-Odette Jli-Geor-
ges fils, d'un immeuble, sis en cette
ville et dpendant de la succession
de Rosemonde C. Desvarin.

A prepes do Change
C'-tait pour un ,change de vues
que l'autre jour les commerants se
reunissaient au local de la Chanmbie
de Commerce, sollic,:tes de donner
leur avis sur la question du change.
M. Conard assistant la la cunon. M.
Brisson lui adressa un diswours de
bienvenue ou il rtgretta l1.ibience de
M. Elie, Secretaire d'Etat des Finan-
ces. Puis M. Conard, pregnant la pa-
role, declara qu'il pieconisait le taux
de 5 pour I et qu'il le recommande
comme un taux de bonne movenne
en demandant au Commerce de bie.
vouloir I'adopter pour, mettant de
c6tz les intirets personnel, n'envi-
sager que les inter6ts gtndraux.
Ensuite plusieurs commeriants par-
lWrent, les exportateurs en taveur du
taux de; pour i, les importateurs
d6tendant celui de 4 pour i.
Comme l'heure avangAit, M. Co-
nard prit cong6 en demandant A la
Chambre de Commerce de former
deux comitts oiu se trouveront des
importateurs et des exportateuts,
lesquels dresseront un rapport qmu
smra ctudid et prisentie au Gouver-
nement.

Clamma-Parisiama
Cmme it faltait le previr, la soi-
r6e d'hier a eu uun tnagntiqiue sco-
cAs. Le public applaud dea deux


I E


w .


Vfcjd.,tdi I Avril f916


Qt INZE CENTIME




Left MALiI.


Wfains le beau film La lutte pour
la vie qui est l'une des scenes lea
plus vivantes de la vie reelle. C'est
re#me ce qui explique Ie succs e.x-
traordinaire qu'il a chaque fois qu'il
est exhibd.
La representation prit fin vers 10
heuresa t demie.

Astraile de I'Amsocialioe des tacies-
nes Eli es de Ste Rose de Lima
Li Secritaire de I-Association des
Anciennes elves de Ste Rose de
Lima a le plaisir de faire part aux
Memb es de l'Association que la Re-
iralte aura lieu datis la Chapelle de
rElablisement du 7 au 11 M.ai pro-
chain. Elle sera prec&he par te Rd
Pare Janim, Administrateur de la
Paroisse de P tionville.
Lessaints Exercices auront lieu le
martin A 8 hs. et le soir a 4 hs. 1/2.
Priere est faite aux Assocites quni
n'auraient pas requ klur Icttie, de re-
garder ce present avis uoinne une
Invitation.

Neovelle i la maio
-Ic liens de voir le cadavre d'un
noy6.
-Ouel age avait-il ?
-Ma loi, je ne sais pas trop, mais
il O.ait encore vert,



COUPS DE BOURSE


Us ont repousst toutes les contr
attaques de l'ennemi entreprises Ius
qu'A la nuit derniere. Les Francais
attaqnereuten vain, avec une vigueur
inouie et subissant des pernes extra-
mement lourdes, les positions de la
fort de Caillette. Pendant I'attaque
du 2 Avril, lei Allemnands fiient pri-
sonniers 1y ofliciers.74; soldats non
blesses et prirent 8 mitrailleuses.
Sur le tront oriental la situation
n'a pas chang. L'artillerie de ['enne-
mi a dti violent soulement au nord
de Videy, et entire les lacs de Narocz
et de Wisniew, a montre un peu plus


Avis


La Banque Nationale de la R pu-
blique d'Hait, avise les porteurs des
bans de la l)ette Intdrieuie 1914 C
(G. 1.200 ooo) qu'ilspeuvent se pr&-
senter a ses caisses pour toucher une
3me rtpartition d'interets du ler Mai
1915 au 29 Ievrier 1916 a 6 213 olo
I'an, et de 3 1, olo d'amortisse-
ment sur le capital.
L'imp6t de 10 olo sera peru com-
me Dpr le pas6.


d'activit6. r.-- *
L'AMIRATE R.PPIORTE La Banque NAiionale de la Repu-
LLAM1AU1 AL que d'Haiti, advise les porteuis des
LE 4 AVRIL B ns de ia ,)ette lIrieure 1914 B
Pendant la nuit du au 4 Avrnl (Tabac) qu-ils pcu'ent se presenter
des escadits aerienncs ont atl.qu d, ses c issues pour toucher uae jme
la c6te sud est de lAnglcterre et ont epartiton d'-ntert's du ler Avril
jetieds bLonbcs cxplovs sur les u 1915 a Juillct 915 at 6 213 olo
tortifications ptes de Yarmouth. Les Le sa pr co
units sont retourncs saints et sau-, L mrpt e o oo s perpass.com-
ves en depit du feu nourri de l'n- me pal le pass
nemi. La B13nque Nitionale de la R~pu-
blique d'liait,, avise les porteurs des
Bons de la Dctte Iniurieure 1914 A
LA QUESTION AGIICOLE (G.2 000.000) qu-ils peuventse pr6-


Des


culti


senter aises caisses pour toucher une
5Jne repartition d'interi ts du 16
*l url Mars 191i au 30o S.pteinbre 1915 A
tlC~fi 68 2i3 olo l'an.
r(5cla nekt L'impot de to olo sera percu com-
S mepar le pas.
*


Or am&ricain 16o ,./' prime La Banque Nationale de la RLpu- s
D. Int. d-Haiti 19-2 60 ad val. nom MONS!bcR LiL DI iI(:TELR, blique d-laiti, avise les poiteurs des "
D. Int. d'Haiti 1913 60 ad val nom Bons Fouch ird, qu'ils peuvent se I5. t
D. Int 1914 aA* 40 ad val. nom Voila plus de dix anntes depuis prlse-iter a ses caisses pour toucher SOMMAI
D. Int. 1914 eBh 35/38 ad val. nom que les propritaires des habitations une j5me repartilion d'intrets du
D. Int. d-Haiti 1914'C'joad val. nowu de la plaine du Cul de Sac qui sont ter Mais 1915 au 29 Fevrier 1916 A
Cheque sur N. Y. 2 olo escompte aliment&es par la tivitre blanche 6 O1o l'an et de 2 18 olo amortisse- -
Cheque sur Paris 12 i 5olo escompe r&clamentdes grands pouvoirspublics ment sur le capital. p
Transfer sur Paris 7 oio escomp:e la r6fection du Bassin loly. L-imp6t de io ol seja pei u corn- ti
Billets de 5 gourdes 314 olo escompte Dans I'intervalle d- ces dix anntes me par le pass,.
Nickel 314 0ol escompte la reparation du HBssin General a et.
entreprise; plus de 250 oo000 dollars La Banque Nationalede la Rpu-
ont kt, d6penses pour ce travail. blique d Haiti, avise les porteurs des -
Aujourd hui on a repris une nou- Bons dela Dette Interieure 1913.
Lai G ,erre 'veile fois les travaux du dit bAssin. qu,ils peuvent se presenter A ses cais-
C est une SLE QUARTIER \;iN\RA ALLE-r toute necessite, nous en convenons, tuition d lnttrets du icr Mais 191S au
E UARIIER GA-NPRIAU ALLE- mais, est-il luste que toute la solli- 15 Janvier 19t6 A 6 213 l,an. L'imp6t
AND RAPP Acitude du Gouvernement se soit e to ol00 sera percu come par le IV. -
L'objectif de ta grande offensive manitestc seulement en taveur des passe. --
Russe resort clairement par l'ordre cultivateursdont les champs relevent .
du jour d'un Commandant d'arm6e du Bassin General, alors qu'ii n'est Lt Banque Nationile de la R6pu-
du front Russe Occidental, don't voi- meme pas question de s'occuper du blique d'Haiti. arvise les porteurs des
ci les terms sort de ceux-IA qui rcclarnent en Bons de la Dette Inteiieure 1912,
AMars 27 No 537 : Soldats du faveur du Bassin joly ? qu'lls peuvent se presenter A ses cas
Iront de I'ouest, Ce que je viens de vous exposer ses pour toucher une 2o6me rdpar-' VI- -
11 v a 6 mois que nous avons pu monsieur le Directeur. est incontes- tition d amortissement de 2 l5$ etl
arrtter iavance de l'ennemi malgrk tablement une injustice; c'en est une Interet du ier Mai 1915 au 29 Fevrier
1'atffablissement de nos forces de la premiere, en voila une second, qui 1916 A 6 ojo I'an. L'imp6t de 1o olo VI. -1
mine quantit, Je nos armes ei mu- a mis le comble A note patience. sera percu comme par le pas5&.
nitions ct vuila qu apres l'arrat de Vous devez vous rappeler qu'il y Port-au-Prince, le ter Avril 1916
son oftensi-evous tenezactuellement a deux mois une petition venue de
les positions ou vousvous,trouvez Sa Ganthier rtclamait de l'eau pour I .
Magest et votre Pays attendent de cette locality. --- Eh bien un mois ervic.- hdraulique i
vous un hkroique etlort pour chas- apres des travaux ttaient entrepric *
ser I ennemi hors des frontieres de Gamnhier ou [-on a install -Lune Le public est prtevperu qu'i partir
i'Empire. Ouand demain vous com- fontaine. et od 1-on *"'U-tupe de de lundi 10 Avril 19 6, les bureaux X. -
mencerez 1-otlensive. je crois pou- chapter des sources ;',ur alimenter de I'Adininistration du service hy-.
voir computer sur votre courage, vo- les champs de 2'_-ndroit. draulique seront installs dtfini-'
ire protond patriotisme et votre a- Commeo o l.avons dit plus haut tiveinett dans leh nouveau local ame-
mour pour leTz.tr; et je suis con- toutes ci' measures sont tries loua- a cet Efeet anciennement
uaincu que vous fetiz votre sacr b'es,.nous sommes tous heureux des nu soral de la Pnomiceaton de XPRI
devoir envers Lui et envers le Pays pronts que nos colleagues de la plai- PRIX
pour la lberti de vos fiteres qui souf- ne en tireront mats, sommes-nous Port-au-Prince le 6 Avril 1916 p&
trent sous le joug de e1'nntmi. Que en droit de nous demander. nous LA DIRECT.ON DUFPARTmui
Dieu prete aide A notre cause sacree. de la plaine centra'e. qui r6clament sTRANG.s2
Adjudant Gn&eral, deputs 20; ans. pourquoi sommes- ca ,,,,,
EWERT. nous abandonnes ? pourquoi ne
Ceci 6tonnera tous ceux qui sont nous donne-t-on pas A nous aussi I c care to le pliant
au courant des conditions de latm6e les moyens de travailler pour sortir A 1
I1 A ,-- A


iusse, qu'elle se lance dans une pa- e 1- 4ruine, d ia intsec uu oU us
reille entreprise A unec ,poque de sommes plonges par le manque
I'aanke ou surgissent, par le d&grle, d'eau.
les plus senituses dilticults. 11 est Al Est-ce que nous *ie serions pas
supposed que l'poque n a pas e6t dignes come les autres de L'atten-
choisie volontairement mais par la tion des pouvoirs publics ?
pression de la detressc ?ur cet Allid Et le ISyndicat I que fait-il ; pour
St maintenant les attaques des Rus- quoi aest-il pas intervenu en notre
ses ont cesse, selon Ie rapport du taveur-? Existe-t-il pourla defense
Quartier general Russe, seulement de querques inturets seulement?
i cause du mauvais iLmps, ceri n'est Nous vous prions de nous aider,
que la moitit de la verite car A part monsieur le Directeur. A r6soudre
le terrain difficile, les pertes de len- cette diffiultC. A obtenir une satis-
nemi y sont pour beaucoup. Selon action que nous i6clamons depuis
les calculs les plus ,nodrds, les per- de nombreuses annes. Notre re:on-
tes Russes ne sont pas intiricures A naissance sera immense, soyez-en
14o.ooo hommes.Les rapports russes certain.
atraieant plut6t du dire que la gran- Comptant sur tout votre concourse
Ae olitenavene utseulement pas prise nous vous prions d'agreer, monsieur
dans des terrains submerges' mais le Directeur. avec nos remercie-
aussi dans des mar6cages de sang. meats, nos civilitts les plus empres-
sees.
rMTA3TIED ( GEN AT DADP I


PORTE AU 4 AV,#&
Au sid le St Etoi les Aliumands
*at occuape aprts une forte pirepara.
suom it crsatre qm'ils avaiest perdu to
as mdars dams le volisnags Audo swa
ID,au~sawatoaLes Alleamad s e u
ka vo"U"' dois dfammse Uonilh
&.wmso 66sa" o ndoAs6. is AjIM


UN GtOUPE Drs LULTIVATEURS de
ha plkine 4da Cul de Sac.

Nee aboesoU et clients sont avists
%ai* doravautt 1le regas, quitlaoces.


Voici indispensable pour les families
rUtile pour les convalescents
le N'cessaire pour les voyageurs
le Commode pour les vill6giatu
ristes.
It est solide quoique ne pesant
que 17 livres, peu encombrant, tres
portatif, et ne codte pas cher.
On en trouve chez
F. CHA,1EZ
8o Rue Courbe
Viwunt dx'rrim auss :
a Coton noir trancais suplrieur
dit i2a deuil.
Chemises cellular blanches et a
rayures couleurs.
a Parapluie de soie pour homes
a Encas pour dames.
Serviettes dpooges de toldette.
Bas et chaussettes de quality
supfrieun.


A-3 o -"L


De la I6
qui se deb
New-Jerse
par Baril
A.


Chambre de Commerce Secrtlairerie d'Elat di
frnmalae ea Haitli DWpartemeal de
2m* CONVoc-ATION
Messieurs les membres de la Cham Port-au-Prince, le 24 mars yi
bre de Commerce tranpaise en Haiti.,
sont pri~s de se rcunir, en assemblies Pour couper court 4 de g9
gindrale, lundi o courant.1 io heu- abus qui, depuis .ongtemps, sc
res du martin, chcz le secretaire-gene- mettent tant au d6tilmient des
ral, Mr Crepin, au-dessus de 'im- tribuablcs, qu'au deiiianent do
primerie de 1-abeille, 4, rue du Foit- en province, dJans le sitivice 41
Per: deliviance des passepors, le
Oidre du jour. temint de 1-intlricur a pris la
Rapports du President et du tre- ion suivanic :
sorter ( ait. 31- 37139 du reglement- ous ceux qui voudront 1oy0
insorieur ( d'Iaiti ai lEtranger,. tant dooati
Renouvelle.nent du Conseil. disparition des commandants d'
Port-au-Prince le 7 Avril 1916 rondissement qui, au prescrit
Le President articles 7 et 8 de la loi d'Aout x
Eufi.N de LFSPINASSE dtlivraient les pass( ports dans leS
calitbes,vadresseront dtsormais dil
". -, r -I[.... temtnt au Dpartement de lih1
r > rleur, en fournissant une atttstia
I tes-vous andmit pa. it climat, d'identite accompagnant ladcmal
convalescent de maladie. st,-mcne aesaion uauont s e
ph7siquement ou moralement, attestation qu'auront signe IeC
ujet :: ijcitad iraioes : missaire du gouverntment et lej
de paix.
Afin de pcrmettre aux citoyensi
flD l TXTT s'habituer a la nouvelle dispositi,
B jIjjHIL 3 et de se prtcautionner A l'aval
quand is voudiont ,e d&placer,
A LA" dose dy u &prcSnle disposition entrera en i
A doe dune cuier gutur dans le dnlai de quinze 10ou
raEidment cantt, force agear. I partir de cette date.
A. tAND, 48, R dAlMa, PARiS n outre de 'attestation sus-l(
A.^ JwIN~D,,icRuI Aquce, la dhdm.ndde de passeport a
--.-.- __ accoimp.igncc d un papier-timbril
quatir gourdes si 1-interesst va d
RevueG l'ure des Antilles, dc quinze goumI


I'll S~UiIIC COVfLIt n t.1ni16Iicaial
1)eux llontles au dcelA
Rue de 1PL'nitrstW, Parts.
IRE DE' LA L1VRAISON du' 11 Irv, 21 t


i" MARS 1916
autre lu miere. rois ime
artie, par M. Paul Margue-
ite c
'ableaux du front Russe -
lDcetmbre 1915, par Mary-
lie Markoviten.
La Reine Hortense et le
Prince Louis.- rxtraits du
Jot.,nal de Mile Valdrie Ma-
su\cr,- IN Les derniers
jouis de la Reine Hloitense,
( Avril-Otobre 1837 )
Lt ur art, par M. Robert de
la S z,.ranne.
Onze mois de captivity en
Allenagne. Souvenir
d'un ambulancier. deuxie-
ine panie, par M. A. Au-
gustin Thierry.
Pour le ravitaillement des
ar mees Les stations Ma-
gasins. par M. Louis le Fur.
Le M troc et la Guerre, par
M. d'Antreville de la Salle.
Revue littaraire. Le ro-
rran de la neutralit, par
M. Andre Beaunier.
Rtvue scientifique. II
faut reveiller la terre, par
M Charles Nordmann
Chronique de la quinzaine,
Histoire politique. par M.
Charles Benoist. de l'Aca-
dtimie des Sciences morales
et politiques.
Bulletin bibliographique.
DE L'ABONNEMENT
Un an Six m i Troai mai
5sotr. 26 tr. t4 ft.
NTS 56fr. 29 fr. 15 fr. i
6 tr 32 fr. 17 f
nafntls parmet d. lor *t Ij do


'ehrens 8 Co,


Line llollaudaiss


SIS "P IRINS DER NEDERLA
DEN attend ici vendredi mm
paitira dans l'apres-midi pour PI
de-Paix. Cap et Ntw-York.
SIS "' PRINS WILL.EM I ",
part le 5 crt. de New-Yoik pon
Cap. Port-de-PIaix, Port-au-Pri
et Curagao.
PROCHAINS DI)PARrs DE NEW-YM
S1S "'URANUS" cargo boat, i
le to crt. pour Gonaives, St.
Port-au-Prince, Petit-Goave, NM
goane, 1rmie, Cayes, Tacmel,(
ragao.
PrHOC1.AINS I. PARTS
PO K NEWH
SIS NICKERIE", est attenduil
iael vers le I 3crt.
SIS ATLAS", cargo-boat, rea
18 crt.
SIS PRINS DER NEDERU
DEN", vers le 22 crt.
AUG. AHRENDTS, Agnt-



NOUS ACHETON

TIMBREl
(USAS) de is

T PUBLIUE D'BlAiTM
TH. CHAMPION-.

PABIS, 13, ite Ierst, -


Seuls


AgeIo


pour Haiti
,itable Bitre tPilsser i de la marque 0. K., non-aico0
)iie dans toules les Brasseries ambricaines de New-
ey, Brooklyn, embouleille dans des Bouleilles c
de 10 douzaines de demi-bouteilles.
Sehren8s d Co, Seuls Aged
95 Broad Street, New-Yok" .


11o tel de France
Etablissem ent do premier ordre, situd am ce,,gre des~
a oproxifi do la Douane of denservi par tbus les trains ds
L 7HOEL DEF RANGE la dons reputation est "U
des aaandes do succhs so recommande par son insaalation~
sa cuiiev aries aoPx o.rsel onser~vics .rpr
Sp~oia1.s pour famill
Table d'hote
U W~4l4.13de 12 a 2 mu
LO '4.do16U2 A7 112


m-o AST H ME -R


C


"Q