<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02571
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: April 1, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02571

Full Text
QL' iNZL CEITI1 U5


bow l& Awl 19


CQ6ment-MAGLOIRE
DIRECTEUR
ABOMMEXNHT8 :
PORT AU.PRINCE


an Mois.
trois Moie

on MoiB :
Troia IMuil

Troia blois.


. G, 2.00

DPW~ARrENIEN'IS
S 6 G. 2.'0

b'IHANG kH
; o'. o : G 8.OC


PORT-AU-PRINCE ( Haiti


0


j


OUOTIDIEN


ailDACTION ADUMLNSTRATINO
Angbe dko Rue.Fdrou & Amde Iinw

I"as m lrep=.:
& amf-W-WI5. bm ma swam
A Fauna: ches L.Mayeamce Cie V, Rat Treschin
A LuNOMa: chum L. Mayen"e a CO. 19. 31.31
Ludgre NHu
A &muu. chumsRaidek Mome S. w sq, Jerusale
Stranae46-49
A N~w-TOss Umiverssl Pubfilciy COMPMmY45 WO
J4 th Stmas
hu m namwlms mkwi. e m m rs~


1907


c,-~ -


NOTRE


DIXIEME


ANNEE


Cjf-


1916


D'gminentes Personnalites Haitiennes rendent Hommage au MATIN et a son Directeur


Pour les Dix Ans..du MATIN


CHRONIQUE D'ACTUALITE


LE MATIN me demand' qIielqi es
lignes A I'occasion d e son ainiver-
sire. C'est son droit, et c'est m1itme
mon devoir, ayant abuse tquehluefois
de,ses colonnes pour... entuiyer ses
lecteurs.
Mais alors i tau'irait signier crtte
fois, et C'est ce qui in ennuiue a iion
tour. moi, p4cheur ala aligie, ayvant
I'habit-ide de taquiner le goujon.
tranquille et quiu est au bord de
'eau.

Je me soumets done puisque, en
somme, LM MATIN en vaut bien la
peine. Mais au lieu de parler, com-
me il s'y attend, de la lutte des pou-
voirs publics, de la bataille des
tCommuniqutsz. des interviews et


nait i la publication de quelque
posies pales de debutants que per
sonne ne lisait.
La Presse, pressde par la Polic
n'6tait alors rien moins que le qua
trieme pouvoir dans I Etat, et lei
quelques lecteurs et abonnis qu
I entretenaient n'dtaient plutOt qu<
des amateurs d'annonces, de faiti
divers ou de querelles personnelles

C'est sous ce regime de la censure
a outrance que le fondateur du MA
TIN, piqu6 par la tarentule du jour
nalisme et peut-4tre aussi "par le
besoin intense de vivre, imagine poui
fonder son journal et le faire durer
une manisre d inddpendance qui n'a
vait tien de commun ni avec les


es circulaires, je vais lii dare son institutions ni avec les dirigeants.
tait lui qui, ayant lutte L'anglo-saxonisme haltien etait nd,
et cela fournissait un aliment ind-
Du main iusqu'au soir c: dJu oir au mntn. puisable & la tenue de son journal
a fini par atteindre ses dix sts d'e et A& 'appdtit de ses lecteurs.
i par aeinde ses s'agissait de savoir s'il valait
stComment cet exp a-s-cea-. t a-t s- mieux etre latin qu'anglo saxon, ou
Comment cet exploit a-t :! et4 pos- vic vened.
sible, et par quel miracle d'(tuilibre On ne sen inquieta pas tout d'a-
a-io are nouver jsql en fut? la onven- board et on laissa pendant longtemps
tion, re noi vele uli en fut t Auguste Magloire aux prices avec
Dabord it a de qui tendr, ayant des theories de science social don't
pOur pre et pour gr'and-1re, le il faisait la matiure de chaque nu-
NOUvELLISTE et le SoIR 1d0.i
En ce temps a le calbindage, puis A la fin ceux qui so sentaient suf-
quil faut appeler par son no01, flsammeot teintes de culture et de
battait son plein. 11 florissait a la civilisation latrines ae r6volt6rent. et
tribune, dans les salons et surtout les plumes s'entrecrois6rent et et n-
dana les journaux, au point qu'on trechoqu6rent aIenvi.
pouvait dire avec beaucoup de verit6l
que lea homes ont invent la pa
role... et 1'*6criture pour deguiser
leurs penades. i II ne fallait pas davantage pour
I garantir I existence du journal, son
inddpendance a 1'6gard des pouvoirs
publics et i'interkt des lecteurs et
Malgr6 cela. et a force d'abuser abonnes.
de ce systmne les protagonistes eux Et la querelle s'envenima si bien
mimes n'dchappaient pas, dans la que la litterature proprement dite
reisse, aux ventures et aux risques s'en est mtlIe. Ou 11 y a eu des
professionnels. Pour un out, pour lpotsies latines et des poesies anglo
un non I'auteur du Parfait journal saxonnes L'Administration elle-
liste*. tait consigned au Bureau de oimnme sen est emparee come pla-
la Place, et naguere encore le pro te-forme.On se rappelle le magistral
Priltaire du plus ancien Quotidien discours politico-social de St4nio
Payait de la prison insertion dans Vincent qui, pour la premiere fois,
0on journal d une fable de Lafontaine sur I'Autel de la Patrie, avait renon
(Aurdlieu School). ce ce ler Mai A I'habitude d'haran-
Je n'entends pas blamer ce sys guer lea administers sur le thNme
t16me haltien, d'exprimer sa pensae de I'popee de 18u4.
dana la forme la moins compromet- Bien plus. est-ce que dans certain
tate possible. Chaque people a ses nes communes,pour dtre dlu deput(
instincts et il serait tr4s injuste de il ne fallait pas d6cluner ses tires et
Crtquer la malice francaise ou le qualits, A savoir surtout si 'on
titm Bluff aamericain. etait anglo-saxon ou latin?
Dcjouraux et journalists ae.
SrSSft ant qui mieux mieux ""
oMr Voi rdudarer ou bien pour Tout cela est bien votre ueuvre,
l P r e l1 connaissanceavoc mon cher Directeurl Et vous n'a-
rS dilMaison dyrr ves ruasi que parce que la polati-
db m s 6tait mme un tour que, vous le saves bien ne pouvait
d .mCoamirable; car le silence so m6ler d'une querelle de doctrine
g.t i comme une dange- social o& elle ne comprenait rien
SnoSation. I fallait fairs do et o& elle n'avait rien A fire.
etll"1 o6eu1les ent en ln* 11 y a mieux. Si la politque s'eo
r" ia mscor*s offlciles et I"ea st pr6occup6e une ois ou deuxz
C ,sa i_ il"istArialles, maeon- c'6taat pour assurer. e succ6s des
aL U In atn Sn mot touner et le particularisme aux citoyens com-
Sj--5a S **t a fows .entr* me le meilleur moyea de aec detour-
w ,iSd og. obe ionu des charges pu-


C'.etait que le MATIN avait doks in- veiitable levee te pun.*s et oi do.
telligences das la l;o etit ne Clement MAGLit de la suseeptihilitt.l h:ice des
faisait p I s falt.* d-uti~is.'r leour o')i IPouvoirs nie diessia-t-il p1 ,. on hi.x.
Inion pour la redaction des proi:la Diiecteur da M.A TIN totien et non en politiqu<,. Ils bilan
nations prrsid -ttielles. _de notre tiiste histo re d ausnrrec.
Le MATIN a done fait de la c belle tions, de violence et de reipre!atl-
ouvrage. et je .ne sais pas si en li 30 Mars 1916. les, de prejuges iinmbciles, d'alr.i-
de comipte son success n'a pas dt- aisa 1 blissemeient cononmique et social
passed son attente; car il s agit bie Mon cher Directeuconscutif aux rivalitds pour a eu-
- aujourdiuti, de savoir si nous de- Mon cier Dirccteur, parer du Pouvowr?
vons etre anglo saxons! Vincent, tcriavain averti et do travi-
"Il i.e .MATIN atteint aujourd hui la e ar,:e ptchi t-i avc
e "* dixmne ainne de sa carriere. Au fealveur e.llort i liviluti pL avec
-. Quoiqu'i! en soit le M T.N a lini moment oni nous futons cet anniver- ferveui tio'etlot i vititane l et latueu-
a par atteindre ses dix ans sanls tre saire, le ,pays se trouve dans des coac l eation vlisa time ed tit tuou-
i use et coui'be par la vieilless conditions do inue, de transforma- se avees rcla nviisations dont nous
e Pour bi n aplp icier le intrite de tionts qui doivent logiquement, ind noe i llarnons:
a Clement Magloire d avoir veiu c', luctabletnent, suivant des lois histo clbre et (u engendra toute uis lor
laps de temps dans ce pays de so- riques don't la rigueur est d6montrde lignc e distinguTe e disiplea una
leil At d'intrigues., une comnparaiso, par ce qui so passe autour de nous, lig pas fadistinale t de disciples, na-t-
est necessaire., et pent-tre miaIne danis ce continent lui assurer une it pas fait finalement et impitoyable-
e plusieurs. Voyez un peu : place dtcente et honorable daus la ment leur proc1 a des mouqrs pus
p Apres avoir defend pendant dix Socieat des Nations. blaques et privees qui out acceletr
- ans a veuve et I'orplielin., un avocat LA crise de cloisaance nest pas Flia. agn i.ee
Sa'il n a pas pris-.a 'etr'ate hlonora- sans coinporter des elffta pniles reier "xagoire, i ys. iduis le
r blement, est tott au plus bon a do et ses debuts out t4 marquis par premiers jours,:IoI *T J. G. Ds4iivil
r venir senateur. II est abruti par les des circonstances attristantes. en a nos buts uii pei plus tard Ddlis
textes et les forinules, et seas clients une ce taine facon. pour I'orgueil I. et altes e ious apdiort4-
le lAchent. lIaitien. Mais, puisque c'est lA, dans .ent-a ispas lur science doe llistore,
11 en est de mzntne du inedecin. la vie du people une reaction pro- durot et e la ociologie. en con-
A force d'operer et d experimenter fonde qui doit, dans un proche ave tribution, 'pour les refomes nuecs-
sur des patients en chair et en os il nir, rainener L I dquilibre, A la sant4 sautes qu devaient s ivnpser fatale-
faut qu'il change, apres dix ans, son et au developpement normal, je dis mnent, si aiti, d'elle mIntJ ne lea
champ d'action et qu'il s'exerce a hiautement pour ma part que tout oprait
autre chose pour ne pas avoir air haitien patriote, droit de cueur et Eat il utile de citer notre fMoravia
de vieillir. II deviendra fonctionnai- droit d'esprit,est oblig4 de se rojouir et nombre d'autres quii inirent leur
re et soignera come tout le monde de ce nouvel affranchissernent des Aine effervescente de pokte, leur
la vieille agonisante individuality dans une construction dnergie intellectuelle et leur talent
Un pokte ne fait plus de vers aprei social appropriate et ordonnde. somptueux & avertir la Nationi de la
dix ans. Pour vous, mon cher Directeur, et proximity du fosse ou elle culbute-
Apres dix ans un artists musicien pour tous ceux qui vous aideront a rait, de la n6cessite de retablir la
s'ld nest pas dtepute deviL.:t comp maintenir et a fortifier I'existence socidtd sur des bases iori ales,. d
table. .du MATIS, ce journal a iddes qui, voir les elites : dlites du commerce
Un bureauerate, un chef de divi- d noe qu'un home du monde et de I'industrie, elites agracoles,
sion qui a gratt Jdu paper pendant intelligent a des manisres, so soucia dlites des belles-lettres, lites des
dix ans n'est plus propre rien, pas toujours d'ea.- e614gant en ryant du carridres libbrales ou des profes-
m6me Ministre. style.-vous pouvez 6tre fHer d'avoir sions manuelles s'appliquer a I ac-
Un d46pt6 un sdnateur doit lais- 6tabli une (suvre qui n'a pas trahi complissanent chacune de sa fonc.
ser son siege aprds neuf ans s'il son destiny, qui ne mnar. re jamais A tion social, toutes dana une coin-
veut 4tre encore bon A quelque sea devoirs ni envers soi-mmne, ni pl6te 6galitS devant la loi commune,
chose envers son milieu. touftes s.- dv .;ippant indfpmnd:tn-
Ui Pr'si'lent doit durer sept ans, Enl ell't, a 1i'leure actuelle, nous inent, inais ltarilnntumuseintlt, ipals.
ni plus IIi inoins. voyons la scene publique encoi que I'aboutissant des suci'i"s pai)li
CepenJdantt le le NMiistre petit bree dtie hralts du nationalisme,plu culiers devail tre la pr, gte-si )i et
resister mtind iiit'Ai tnt, et pIir caseo ca t- iitnpt'ovists. Ceux qui hler ab la prosperii t du groupeme ti lit .i tei.
Entin la Convention tie duireia pas (,juatient tgoistement leurs obliga Et vous 111) 11 e ix et cliri ;a:ii,
plus de dix anis. Lions civiiues ou bien participaient vous dorit I'dine est diverse ct I'es
avec beatitude au systt:ne crasant priit coinprdhetnIsit. vous, artist, ;a la
Quand done un journal. ti Ono- Lc axiarclique qua disparait, tous fois et hto-irne d'authr-.es,qui avcz pu
Qutide a vcu dnx journal n no- ceux-l qua sont les plus directe- fire du journal uie torce et d una
tidier a vcu dix ans et sete encore u air de JIAee eti'ls ,t de leurs cons(eq1eices, de. ces. p.tr leur Inise ell lii ntre, -
ae fi al chiter cine s. MATIN n i .*m int ttriclles accumnulees. du uuelle insure evaluera-t-oli votre
ale NOUVELIIr Cit -ias. Saii ezSlall sa proftusni:31nt repaindu, des ava- etivre delntin?
le NdiVEL p urseur dopassint comIxene i; es do I extriaeur, des houtes ad Oas, lea dogines de la civilisation
n d protblse r dot 1. exe. istatives, d la d6chdance mo qu consistent ell ceci : que I ordre
at etions itbl souvenir e.u a ralt. du dtpluorable dtat de choses public est aussi, sinon plus ndcessaire.
Moit jtonr s un souvenir emu aai etmtii qui ainena r'lntervention, tous que les libertds polilt;ues. que la li
et deo vnilesse. ia vcurt sodxatuoceux-la se redressent et avec une as- beri individuelle est un bien iussi,
et oze vialless e. 11a vcUI, soixante suratce o uone inconscience 4pou- sinon beaucoup plus prdieuc qutt
offlciels, les ciu par les et les acours vantables, jouent bruyamment la co- l'lndspendaace, comn ne 'attestelit.
off quelon ne I t gulaires. Ajourd h. iinedie de I ap6tre et d6clament avec dans Pere contemnporaaute, des Mo.
nes qu'on ne It gui se. Aujourd utd une impudence rare sur les mal- narchies Constitutionnelles et les
n'en pouvant mais, i sfe iepos de.. heurs de la Patrie(!I) grands Dominions, ces dogvnes nous
temps en temps... faute de paper. Mais, vous, mon cher Clement, lea avons professes au MArIN, nous
vous et le MATIN, vous avez le droit les avons proclames et villg.rises,
Maintenant que vas tu devenir. 6 de vous enorgueillir de ce que de- nous avona mine tente harlimaent
mon vieux MATIN, toi qui as vdcu puts sa creation, uotre organe n'a de les introduire dansa organisatior
ju* 'ici libre et sans frein ihbre de Jamais faith que travailler A r6pandre juridique du pays. Et si noire effTrt
I Admiuistration. de la po;itique etet A popularier des prinocpes d'or- dchoua, A t'epoque du fara da as
des pr-iug"s, to' qui n'avais qu'un galsation tsociale qui, aujourd'hui pour Haiti, nest ce pas .ual seraic
souci : Ia bonne tenue de ta mason. triomphent et devaient triompher, pour tout le monde aise de citer
To voilA, toi aussi. et sans I ex- parce qu'elles sont lea seule ration- es noms, les noms, helas! rteputds,
cause de la vieillesse, te voila qui nelles. de ceux qui furent nos plus vigou-
endosses la livr6e du fonctionnairel L'oeavre de la resistance national reux adversaires et qui alors talent
ous Positl vigilant do la garde qui durant neuf ans nous 'avons pre- perdument attaches aux sinistres
veille aux barrires du... Louvre. chde et nous lavons accomphie, pour int6rdts personnel des positions
Qu'adviendra-L it alors de toi, 6 notre part. alore qu'dl 6tat oppor- polit-ques. Los plus formidabies ac.
mou vierux MATIN. tun et... quelquefois p6rilleux do ie cusations no datent quo d-hierl...
fire. Ah I par lea temps actuels de
Dam St-A UDi l Auguate Mqaloire,a astiu d4 u ,trociations hypocrite t at


--- -- 311111 11 -. I C


--~ I-. -- _L ___ _~ ___~ __ __ ___ ~ __


a .




I___ ______________L M rIW


Pail a

JRUNSEIGNE

OBSERI
DI
S&MINA IRK COLI
Vendredi 31
Baromitre
Tempdrature


Divers' La MAISON I ea
-- e B. Cernicehlaro & Co ___ d 8
3 MENTS 38RU 80OX 38
38 If11K1 38 PRINS FREDERIK IIEN-
ROLOGIQUT.8 Avise sa nombreuse clientele qu DRSk"eat arrNSv le28 crt aERI Cap
VATOIRE syant 6puist son stock de liquidsa I eat atendu samed dana Iapra-
u1 tion. elle vient de recevoir de nom midi Port-au-Prince.
LA GE breux articles de tout choix quell PROCHAmNS D-PARTS DE NEW-YORK
SA NT-MA HTIAL oflre toujours A des prix tr6s mod I SIS-PRINS WILLEM l", le 5 Avri
I Mars 1916 res A occasion des letes. SIS URANUS" cargo-boat, vers
A MIDI Les orfevres et horlogers trouve- la 5 Avril.
731.5 ront toujours les articles les interes- PROCHAINS DEPARTS POUR
minimum 21.4 sant A des prix tres reJuits. Now YORK :
,? La maison s'occupe aussi de toute. SS '" PRINS DER NEDERLAN
a DEN -" f15'


maximum 30.9
Moyenne diurne 219
Ciel presque couvert jour et nuit.
Une depression vers le Nord-ouest.
Baromitre constant.
J. SCHERER
AI B reasl de la Pret6lt
Avant-hier matin.sur un ordre du
Grand Prkv6t. routes les filles publi-
tues de la ville se sont rendues au
bureau de la Prev6t,. Des measures
d'bygitne orn ei prises centre elles.
11 n'y a pas de doute que cette de-
cision troupe l'approbationi de tous
ceux qui d.s-ient que la prostitution
eoit reglemen e en Uaiti.
Dqguisks arremls
A vant-hier apiks-midi des abandes
de mardi-gras P ayant tiouv6 bon
de circuler par la ville. lambour en
tlet. tous ces deguies oPut tW asie-
isa et conduits au Grard-lPrv6t.
La ptEiode des carnavais etant
paste, ces farandoles one ete jug&es
Iasolites.
6a Geadarmerie agil cos r
les memdiamls
Sur la demande de la Commission
Comrmunale. la Gei darmerie va
preadre des measures coitre 1 6nor-
me circulation des mendiants qui
soot partout dans les rues, encom-
brent les abords de la Basilique
Notre Dame avant la messe et, le
mardi, rendent insupportab'e le pas-
amgedes personnel qui entrent A la
cbapelle St Antoine.
Come nous 1'avons deja dit des
measures avaient etE djia prises con-
tre ces malingreux don't la place est
SIPhospice St-Vincent de Paul.Nous
croyons que ce sont ces measures qui
Iseront excuteesk par la Gendarmerie
Nomveeve i a lmaim
-Ce pauvre Joseph vient de per
dre &a femme apr4s avoir perdu sa
fortune.
II y a compensation a tout en
s* baa monde.

Avis
Le charge d'affaires de la R6-
publique Fanaise en Haiti iu-
ite tlous les f aniais n6s entire
lea anndea 1874 et 1898 a la
Guadeloupe, P, la Martinique ou
A laGuyane,qui ne seseraient pas
encore pr~senlus A la Lgation de
France cour y etre inscrits sur
lea tableaux de recrutement, a
venir le plus t16t possible remplir
totie obligation.


TIPLIGRAMME TURNURE
BOITE 197


sores ae reparations ec ortevrerie,! UrLNi
en horlogerie et en argenterie. SIS S 1 NICKERlE
Achat de diamants et vieilor. AUG. AHRENDTS. Agaut


A. Behrens 4' Co, Seuls Agents
pour Haiti
De la virilable Bitre tPilsaer de la marque 0. K., non-alcoolis6e,
qui se d6bile dans loules les Brasseries amrricain t de New-Yoik.
New-Jersey, 'Brooklyn, embouleill6e dans des Bou'eilles claires
par Baril de 10 douzaines de demi-bouteilles.
A. "ehrens 4 Co, Seuts Agents
95 Broad Street, New-Yoik.

Gaeliens et ('o


I


Laboratoire Sejourne
Preparation de tojtes ampoules m6dlcameneuses stdrilisdes
et lojectables
2 MkDAILLES D'ARGINT A L'EXPOSITION DE BRUXELLES 1910
AMPOULES d'eau de mer Isotoniques selon Qvialeo
L'eau de mer que nous employons a 6t6 soigneusement captue an
large, au delay de I'lle de la GonAve. Nous fai-os iem- quer au Corps
Wacical I obseivation judicieuse que foist l-s labora'onrea rangerss :
L'cau de mer injectable doit etre de fabrication ricente pour avoir tou:es ses propr ttis tht-


0. w wwwmjia-& N 3 au u*


Sdre tl p
Le cadre toile pt-ant


Voici rinldispensable pour its L.nili -S
Utlile pour les convalescents
le N\/essaire pour les vov.geurs
le Commnode pour Ics vu\Lgiatu
ristes.
II est solide quoiqkue ne pesCa.
que 17 livrcs. pcu ciicombr.imt, ti
portatif, Ut ne comte pas cher.
On en trouve cIecz
F. CIi:RIE-Z
80 Rue Couibe
Viennent d'ai her ausi :
Coton noir frain-;.is supiiceur
dit 112 deuil.
Chemises cellular blanches etl i
rayures coulcurs
Parapluie de soie pour lhommec
Encas 1 pour dames
D Serviettes cpongcs de toilette
3 Bas et chausscttcs de quality
superieure.
3 Calicct de touts qualitts.


rapeutiques. De nombreuses attestations nous permettcnt de certitier que nos products on T
donn tou les rsuluts esprts. A onst eur C I. .. VERRKET
SPMC1ALITE: Serum n6vrosthdnique. TAILL I Il-MARCH \iD, Imp *tateur.
Ce srum rugularise lea 6chang i nutritfs, ii a td emp'oyd .vec succs*6a A I,1u31 M k' I mp ,)laf7ur.
dns la neurasathb6e, la tuberculose etc. 73, Rue d, Maga-in de I'Etai, 73.
.- --___ ...._ Avise sa binveillante clintile qze sa liaison faal un raO
*u -. U- 1 rabais sur Ie prix dies coniplets fails et fournis.
n01 tel F r rdLa a son veld des fourniures pour tailleurs et des casino
H o e .de F r Ua c de ler choix en gros et en det:il. On yI trcuvera des articles pow
I Etablissement de premier ordre, situd au centre des sffaires homes en ganerul : chateaux haute forme, melon feutre et laiss
id proximity de la Douane et desservipar tous les trains de la ville vaille superieure pour hommene ct enfants, faux-cols et manchetu
1 L'HOTEL DEFRANCE la don't r tulation est dlablie par oile, cratates en tout .'enre, chemises blanches et couleurs fsup
des anndes de success se recommande par son installation moderne, rieures, pour hcmmes et en/ants, gilet, flanelle et tricot supdrieur,
sa cuisine varide, sae prix mo drds et son service irriprochable cole ons tricot. fil et zephir chausettes soie, il et colon pour home
conditions p6ciales pour famille et enfants, bas fil pour dames, costumes pour en/ants de 3 ii 12am
Table d'hote bretelles et jarretelles pour homes et enfants, cannes, cannes aI
rapluie soie en tout genre, mouchoirs de poche soie, filet coton, cm
Le midl do 12 A 2 beares nes a clef, ceintures cuir en tout genre.
., Le slir de o I 112 7 112 Articles de la haute nouveautd parisienne a prix tr&s rdduits.
La mason faith un ratais de5 50 sur la vente en gros.


SFaNEW-YORK old Mdi'
-: NEW-YORK


64-66 WALLSTREET


Lawrence Turnure & Co

New-York

Ban qxi eorsa


Dphis et.Comptes Courants. D&p6ts de Valeurs, nous chargeant de percevoir et remettre les dividend des
et lei interts.
Achat et vente de Lettres de Change. Encaissement de Lettres de Change, Coupons, etc pour compete de nos
clients. Traites. Paiements par telgr.: he et Lettres de Cradit sur Ia Havane et autres villes de Cuba ainsi que
sur lAnkleteire, la France. I'Espagoe, le Mexique, l'Amisique Centrale et rAmdrique du Sod. etc.
NOUS SOLUCITONS CO PONDANCE

Correspondants: -
make* Comeal do Pum.w ai.o La LHasvn* : XV. **lats & Co
EXIQXz7E. Il oa** cmtr8aln 2C-r-a
PAUISar* Oo Breagelse pn4r le OOBUBM*M t riadutrt.L
6OM DIUBM : "Als 2* Jat a mA
-*.-^. ^H^*


SLa meilleure farim


du wuonde donnauth


S.W WFLWh plus grandrendemi



Webly C. Pressoir
RUE REPUBLICAINE

SpEcialtdf des articlesde seUerfe
1. choix pour civil et'militagre


GLms. a-l do ndo a0rl.. ,
-a..-. m MdWelk us@ *rad o Zwpe


Un avanfa LC*USIO e rw mu
immense Dana le but dasaurer is
et coritpfeepPorceptiott des
Voulez vous Irouv.er I,- tp'iuo l rca-I tif'-& seI'Atit le d'kvoir d
cevoir vos u itiji aec distinoi itnl(31laLttia Itl'oll (it!Messie'urs let
Allez a la o It-Ilt3vill-i sur l.ei thiipoll~t
1a:lile:ui~la i ldu 20 Ao
Socittj.16 G(;wnrji1e 4 vente d:
DE ART. 3-Aoeif e~ -
Kohl, wiaictin cte hypoth~caire ou"
du(lget Chrma 11's ~j,* ~ I e a I'tix d toiLs inirnobili
Oct volis aiirt : .I .iailiras (III cllix j)O 1ourwt Otre wiuregiMsa6s, ni
etatre 1lexierIh-w I Lft.Ic.is idI*l(Dl'Eildfspt'Si rl alubles s'il ny eat men
gazteuaes It .juteurs vti'.rcs, st .rops as-Ileuijunitio de la quittaluce dip
sorli', cIc. jpot locatit do Itannd~e pr#cW
L-1 a eputataun de lit Idbl ~piel es utotaires soouL prids de
gruuttlit cliaajut- jour, liaea I p1. letirs bolls offices it I Adniloistr
fectioi* des p)UIodits. cominunail~e pour qu'elle puisas
rie a obterair lea rdsuIlats Sa
s awis pie [on est en droit da
dre de la rugoureuse applicatio.,4
lit dispositioti ktgale pr-k:iLte.
AW F'Iit all Bihei cacomnimulauai '
INjouri, 11)015el, all que deasus
LO E Dr DOMOND
CR~kME Da BEAIJTE tCAOiit;E 1ESCOUFLAIR
RE'ED LA PEAU DOUCLE. CLiMENT MAGLOI10
PRIVA'P.F4'ME
A431R.A ~Rug 34.1:LJ.l5


NMI


assu


I ,-


r


--=19


Le tuiailrc-lailleur advantage"
mcnt connu de toute la R~publi'
vient de retourner de son .voyao
IhE-rarger o6 i1 s'est mis au coura
!des dcri-m~res modes et des nouval
P oftre des costuries tris bk
u : "!,-." t i .1,JtII x 11,o d t142(S.
Rue dcF Xliracics en face del
B~inque Nationale.
S~-~-

ECONOMIE D)E 2500
SUR LE (IIABBON
1. E' C A Ilk H G. eN E pe rmnetId e r~alw
1111IC O-Colillle (Ie 1-10 ol rur tousk
hi lIii wus (C-1' de Navigatiott I helo
"-tc..) SuppressiontIi pesque toiale*l
11ui 10"ts, Cerad is, Scolieis, mIvacher"
an-inre iiatjimi de vapour et calodiq
NI M rosioti, iii oxydatioui, de cob
likU kilos, pour truiter 310.) hnnes4
chaibo)ii (t~c ornoanjt 80 tonnes end
vo )0;i 0, francs payables chtequom
S'aij- iA la Iconmnnande transportt
'loiiiiiie environ IK) francs par U
kilos de Carbovt~nie). ConinmandeW
brocluiue explicative J. MAZET 71M
IDaoLoI, PARIS. Des A gents aot44


Les clients sont avisds qu'ils trouveront :
Alcool Coutard 90 deg'd.
Esprit de vin pour menuiserie.
Van en barriques
Blanc, doux et ec, Rouge superieur.
En bouteilles
Grand vin Due de Murnac, Carte blanche.
Madere, Malaga, Vermouth. Mai que J. Prom et Co, Bordeaux
BI R
rankling Lager ; le barril : 11 dollars.
Tonique lRhum, 4 d 15 oourdes
Pou, ces prix vous aurez un gallon de nos (xcellentes qualitis
de e Tonique Bhum ).
No're mason n'a pas de succursale.
Reclamez un bon prime pour tout achat au comptant.


, |