<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02565
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 25, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02565

Full Text
Ivitsjm Lak hU 3711


QI INZL CE~T11B ~,ac~ai.4i ~ his 1916


Dn Mo


C146ment-MAGLOIBE
DIRECTEUR
ABORNiAMINT8:
PoRT AU PRINCE
)is *- : G


rro0 MOIl .... *
D'kPAlTlEM .ENTS
rra Mois .

rrois Mois. .........


2 00


a 5.00

G. 2. W
t.ou


I.f

AS
2m


J


OUOTIDIEN


REDACTION AWSIMINI.'rR TliAON
An,;.:e de~s kiu4.s f1-oiuu ~A~a

1( ~Le non(Vs %outlrtciirs

A eARl- ,,-1.'
A LorA3 ik .. --& 9 AJ


- : 4 I : '


.- 4 4


A Saw-'iUi ..Lu ar,4 Aj


c1 & mx.)fln -nt s 'u- e t t i r ISpi ai .u ... Lt.PIS


Les am4ricains Cuba

PENDANT LA PREMIERE OCCUPATION


11
Ce dit &re une forte dil-ception IUtais s'attaclu4r,!ut aail poh'lal IO l
our les pstriotes cubaiiis. lctigitiile- Iai' )I i 'it 11 tACid-G1)ta v U114.'
nelit iiipatieiats detrinoitrer leur clair-voyau~cc vhutme clcisieji, searlwi
avoir fatiro dans ies travaux do Id lnalitos tie Iipat pdo.1 diiia' i-io)') culi
call apucos ceux do. la guerre. d'OL re ri'avait enco)re auicuia I I eat eelIia
cbligt~s d'attendre encore Il'ieure G'kLait uaie chose etatenduoc que toutL
rdemnnllibLtsouhait~t e dCioraduir-e Cocjniise"AL faiut a C G ii It! serdall
euk It'iir patrie vers ses destiliitss. pouli sa libertt' et so' a1) b ni laa .-M ti,
,Jals cette 46preuve iiflposcC par les etc itepof 'ssimi itidoA itic'& flcCtai.-
ircof i-.t,% ices *kaiL ataSSi SilUUMaiitl me .e f'18p ,iii. LoUteS L'e deVAit 11t11
Iue g~ii~tnite. Oni te doaL pa~s otibi iclellit-maL lgnaW''1I0s iiic u dav
ue ies (ubaiias devaic'nt tout d'a [action. Sait* ceterrain aie vislo'k
!ord inumatrer jeurs aptitudes a Se e.fetO' ci&t ILA r~i a'ci~iAs~
Ouou'l'ri eux-in1t1ai''s ; or% ucuti lexacto e ti SVidli bIesoiji s ciii p1tV'
uuvt. ci. -mellE ifi:aiL plus (favcorbl I 'MW e(l'-'lrcli dviscCet et int'appi a-
cettt~.e 4 oiistraticjii (jut! It' "Flal ICAU0il~ui iiiI.1610 (10 AS aileirmc)
erne'mc ait maulitaira (jui t 'u I' jwi. t ii yells tie IlA~ter -sa le-ro'i ier~tticii I all-
ait fa~ attage prtecacux. impo.,sible; pomic~reut sam, Its coii~sldolatLors ilns
P truu v,-rautroiuentd'unlieamnpul-i pa rt~us de sc 1n n-ij ahstali i 11 i ai-
io~n .- i-aud~une. pai x publ if le rI mei it CerLatai-i "lt Comidjua: I a(JOS
.lL. &at4. is ni nrl...b,.l, rti.iilati ratu,;-..timme,,as et n3es).


bre de Ia n tt~ne anits~e. relui tdo
2.6)2.601 dollars.
Cowia'aicut le g-l~iVei tl, 4111TIt mill-
taire or.'alisi.el d'iictaiid a Imnuca41isalt
timi dio pays, onil a'citIi.i.clii
mii mluirt'g.IcI Ic cIf-ils b. t Ib ...ilif.,i
sos dt~poeaj..s pesole; ix-~jrmwa
loots de I .anta mloeSi t)O.EIni sea i i
vtCes a Itso 11:11 "hob do deIc .).))lM
dL S .s l g in rtle.; clA I4 IA III.,p II IIr
tioiii cl- q)t 4 oitro It--; di ir r.' IINsor'
Vmce. l'iiyic'' ~ III,- viei t ell
venrie~ueit tiit iii~I~I' 22
1l4)II'l-i, Ii 4iA it' I'A 3oi
l.-~ ~ct V 1cic i- t Civil,. 3 21i2 q: Il

les hiipit.1ux( et Ii's IIJ. .' rbit,
7 ''i -'s so Ims :;I I I x oII-tu IL
SS9i L IA jit tii2ti- 3. C
Cli~ltc s sllt 11itr :c~ia!tcc e -1a Sit ,?-u
P.l4~iS j.ti~c jil 11t)IIA lIII011Heiti i
tes ea-a-Ac I'adll11ili-tr 411cm ao
VI I II al e
W, --I)1 te I,-- -' D ne ie l


)






.4









I
I

L


I
a


1iUlmull crt-L C ci cL U sa i Ui i s 1asl us "''-lt- S*.au -* -'- I .,,I. ,.U.. ." 'IC, les ) p| ,wCCIpI .lIk-llS Is ca'il i. 11it .5l
aspiiret- uniquemnent par I'iltetel saireiieUit prtecaires. g'Vu'V u lantie t e civil i vietnt (il anl
I1iel ,it iiral lres a toutes les rai- i- :,.A e. pr.m iw sur la
unesI iti avalei t pu lalire p.laltt blal ft i les I It epie dd s 'i T~ i ill I i t ; i: (I. i l'~ill.t-l I
a peri te coloniale. d gaees stir l' x a i .is dont It's .t- i i IL' I 1.1 m l- I';. s -.ilst ca loIln i-m
lut de cet esprit d- part don't I in- U 1is UX-uilrt.Io leS 011 1 prYalit dals)ies r.1*111sI i pl; 0o cli
uence .i grande el st luneste cliez [l' stoire 1 type Ie plus part lit E,- S oilll exr llIiSer a:l isi pllni b. C
Is peoples inexpdrimenlts liint I ceLltLo n iC ct, )li L iliiol.ilt aomItn ,)iV eairiClti i .t i ei s i lvi,.i ics-
lus solvent par i "er tous les acts ,iiilrae t d- t U il ." m i [ l co:lne |l l t Ireiei. ltih l li,' I .coIs ,isv i .irvi-..s
I leurs pouvoirs publics. Quaad li a l'eparitll ill i.rielld Ste 1' )i le r teapp l al.no i.- i. eni s p. lis.
uissatice iltervenantei est aamaiilee& I'existetict ti-i 'peiidaiite par" uie b'apjilmcatia i ,Is I crl is laciliiS
ar des ineinteiorvenSiisantrilelt bell- expertise oflicielle de ses resources lletciuis S.urilLIlt II la p!. c uccipiJ.t'
eillat-i, le giouvers ieenet Inl ie, et des- ava ie rsulta Ie d sa par le ,guLve i ii,. dipjepal, c.ir
et certileautuet unmeentoe svl>nre 1lroxuiitis du gand mi arci des 'est a ce ..a noiig ..d s i h lve.e iilCi
ais l peuple qui y passe garden EtaLs-Uia, cmi ic' ne teiops ite ht illcait iiilii-n i oiii. l~' i i t' ii-
Ssort e el ses ia iS. Ce grte llai at ise aux travaux' do sa- ll etai daa ii I' -cati e soiil
tdni sortnatire s est pIat s. ellgelire tibrite, de vi ibilitt et t terrasse- eL tpolltioleL d..- Cliib.
adinanisration est plac, it *gle
stance de deux inetliodes qui do- iillt. Le Pr.-i inent les relations enltr peapls. ili, d ds la I des host laliltes, un nuns do voul Inl sclta s slit tleii-
Iotecteiars et peuples protgl-s: I'as- cotnilissairel slcciai lii. 1. '1 Po due et peill'ctcliaiue p.' de ioiml-
milatioi o le refouteneient; et c'esLt te"' avec inl.ls,ie i (.a tudier les coil- brie ses ii.'s ii'- s pie je 1ii p allls cit.r
ar leur esprit de progr's- par lear ilitiouis coluinerciales de I lie, et toutescl .t arini l, iie:l ,-, il sillit
Dit de .a discipline et du Iiravail cooJlle George G. Waring fat charge de siciitlr 1, I. "ielie .*i-'lilt g-niimal
ue ceux-ci peuvent lincliner danl d'l iVestliguer our leA at saalitaire des te la lpoiiilt!i.ii, la icU.l, i tau l
Ii s5eis iu dans I'autre. Debarrasse villes. d)uLiiner, ie tlvelpCJieliiit dts tIra-'
es soutis d'ordre pulitique pour Al. Robert I1. Porter, datis son rap- va.ix puib ics ,t unt vi ,oJ eux tclan
isquels il tltait pas an tr le people port bieiiL6t fait, signal que leI pe- doiit a I'tii-e~,'icnilt iiL sc)lailire.
ubaiin pouvait plus couinpleteiiAtlt mailer probltiae a i soudre Cuiba L uo ir dL d Ircsetril niit fiil expL
t plus librement d6ployer ses ef- elait celui de la maiii d wuvre doult dioe l.c t AOCll iL;189 1t idev.iit t're
>ris dani lea voies de I'assitiulation. lisauflisaiice etait inoLoire u que et uee coinplteeit'lin xecuite Io 11 Avull
Salsi doute, le gouvernement mi t probluile 'resolI. Uet1 0aegaguiel'Alli U.GLo ilie i e 'attaclii CL
taire le va pas sans de graves aill autoiLttiuemnint Soil alicitiealm pros |'eatiL A l'expel titi'sressourcesi
DliVlents. Le part demiocrate perite dauis cin oui SI ains. de Cuba douit Ia poiJulatiui est Ul
ans le programme de Kansas City, Les plantations avaielit besoin d des piseers elements; maiss dans la
bprochait au lPrtsident M- Kailey lilliers do bras qu'il tat iunpossi penis6et du Pieslidtiii Me Kmliley le
e maintenir Cuba sous le contr6le ble dAe trouver sur place et, c e pas- resenceimenit p.aas'ait pluLot pres-
es Etats-Uniia pour permeltre aux saitt, le colnilissaire special talsait crit dans un but pltoiaque -Juasqua
mnployei du parti republicain de ressortir ce qui dtait utie mau- ce qu il suit ailt, dl.ai il, inoaus nie
voler sis revenues et de I exploiter vaise note pour les Cubaims quo pouvoims savoi quiels Stll, coUx quai
innlme unf colonie pour la hoonte les proprietaires de planltationa et out lt droul dc partncipelr aI lorgani-
a people amdricains. Mais iH te de mies pref4railent employer leo station du gouverineincui de Cuba.
amble ps qu'A ce point de vue au espagnols pace que cout ci eaiient Les resultats seroliL ex lAilleS ll in d
loins lea Cubains aient eu a se plus laborieux et dociles. 11 recoin- bleaux sycuoptiques el alurs seule-
laindre do I occupation militaire. inandait u, degrivelnent des tants aiieut nous pourto.s faise des elec-
ne note publiee par let War Depa t douaiers elln vigueur parcel quo le ts Itins pour teilniettie lvi'eineeiieiit
lent of the Unitel States* Ie 23 Mai taxationls etatlet Si fo tes qu'elles aminticipal eiitre les iilAliis does lus i
)0 nonitre que sur M68 employs arr4talelit pratiquemiciit les inpo'- du people Dans le lai't do.aiutfmer, i
u service des douanes,a cette date, stations dansa beaucoup de branches on reLtruvet les sugeltimis de 1i lli. I
15 talent cubais, 103 espagnols de Y'industrie et il deI andait un ta- Robeilt 1. I uri'r. Les dioIts coumiinie
iautres, 50 citoyens de I Union; et rif qui produirait des revenues sutfi- Ceux suL les objeLs e.! acier" tiitent
ar 2.251 emnploy6s de tout sorle santoultou enL encou'agetiit par toua ubaissei el lia inL des exellpLioiia d
a gouvernement militaire, 1.727 les moyens possibles I importation ui allo .2e oIjg Ot le, plaits lei oiu-
aient cubains, 278 citoyenls des des articles propres a tcoitribuer a jets detLmes a p. ociliir d plaisi
Lats-Uais et 149 espageois et d au- la recoustraucuoi industi lilse et comi act people, eLC. t >ui les liavaux pu-
Ss nationalita. Oni peut signaler melrciate de lie. Panrmi les objetl bac., onil peut hlit danis uni rapport d
issi dans le m4mle ordre de faits, dont I admission franc de droit eaiti du 28 Septembie 19rO1 du Secretaire c
30 dans fintlrft de la paix publi- recomiindeei se touvalenlles char Villaton lau Gouverneir iteneal quoe
ae aussa bion quo pour le bien-4trieI rues, tles machines agscoies et sur- sous ie regi e espa.iiol il y avait p
a people, une sommne de 75 dol- Lout les bestiaux. Eisli I Hoon Robert seuieaneni 73 kiloineare de routlLes
r fut pay6e A chaque soldat don't P. .orter '-n.t.ait ai. X cp.taWpatAide t'IaL.Laiid.s que sous le gouver. d
nol elait inacrit sur les lists lte oppotlitUTe- sutivaItes : tratut enemit iiuiliLiae 492 kill. etaient enll-
thenthiques de 'ariane, & la con- sanilaies' 'et hydrauhques, tramn treLenueas, 41) kcii. alis en colistrue-
tion de fire la remise de sea ar- ways et edlairage des rues par lt tioni et 1.347 kau. pr'ojetes et le rap
ea. La sootme depeursee A cette liin tectricitt Ou t e gaz. eAtm.iEion et tisi port estialnat t'que la depense totalte
teOva i 2.547.750 dollars qui furent tication dds chelitin dv fer, amnelio s eleverait a 13.000.U00 de dollars,
*l6eves sur les foods d urgence ac ration du Cabotage navigation enltre Quant a I'iAstruction publique eniln, p
lrd6s par iun acted du Congr6s du Cuba et lhs stami-Unia, dillco pu- on colnstatat aLu mos d' vr l 19AJUI l
Janvier 1890. bic, rouli~ p'lliques, iustititaons qu'ou I espace de trois mnoi lIe inotu xi
baincairesa et iaanel6resl pour antler bre deas eleves qui trequenitalent le
Le gouvernement militaire main- et le coudtoerce et Iindutmneet en- e6oies s'eLait eleve, pourt ule popu.
eW et cOl~t4L6 par une branch Iti, pour lWore cease 4num6ration, etlaon de 1 ;72.791 Anmes, de 4.000U 4
*dmiuistr alIO civil i ttt4de par lieuL de divertssement pubtg, jar 8JJUOJ grAce au systame taitroduit
Bgneral Broake, chef supr4mne, dius et hotels.-41C t Un progiae par le Gouvereinent des Etats Uish d
Ses quaty D6parteientl e6cu bien coulx. Maise Cba le justieait L Universate cubaine comptait plus
Stdal tG de Gobgruacioin, des car duito JMnivior au 31 Juan 18 de 2 000 naitres et auculn tie pou
mlCu.,dl la Justice et Instruc- toules lea depeasses payes, son ie valt avoir plus de Au elves a s d
qp_ iiu de4 I-Aicultu rlu. lu- our aval tca joi esxc6ent deil 1 40.U21 i- itrge Tos les naitrea eilaent cu-
.w wt ravaux butItctes u1a. dollaard l te Janver as t1 Deeem- brains, maia la league anglaise Iasaat, fe
I A j.


- IW I I


IkA


P4 V- 111 t i N I E ( Ila it i


p-irtie dii comls (1d4 Otidoia. Pendant mand bpieri conaiu, v'ient d arriver AU
I'a1i6 Itiee IUf 'at.,A wo.~.i ('()Itqarlt auiLaquartier-g~:ira. diiCrown Prince,oai
Trtepoi cub tmin .ixMu(Mdo~ dollars. 11 doit obtenir une series de seances
Aticim ii~f~~i~a avait par an de po,.e du :prince,selon Ies dt~pe..he;.
Inilf~3' ls tie 11) (10111.4k In aIla lltvie el
IuI''ilrlidt. f; No I uIlai le reste dii ayi. MAs CNTil.'atre
1k't14iil~eit It-4 'Uww.,ild 1111eJii tJuit .1 l rael AIA()oci1'uo.%s :- Li' atonjeurdui-
IIJ1J)-1 *tIlqi..'W_ rtl DonaIsoal a Ati.aaL New.
Yol)k Isi'r '~IiI i. Hvae ava.it im t-Lock Li ac lonaS \Watson. accuse d'avolr
(I.- i ei .il- t-l s* Ii *...jI tit[., cx pcJ dcs in va res o :ics ~par IAt
illoiid %I 11 1)i p tY'.1 le:1t i 411av.at pOW. Ie sc: I, e seil ~ 'A Il l.; 'Zit .,
~~ i~wIln--; '10 50'I 0 I) 1dol)lar.t .*pj)'As de la Coa .r de-i *liws-ULits aii
14)1 0wtz coIt.'. a' i vi~tt IL I 0 Vt I V4 re imu: s d ocit
mi-iiit imtilteirt' e14w''jt- vw~iis ci ataly CNUN .iN~- I. i3s~r
ser t wa..rrlij., trai'.iiI.avait I" Itir(objet ans Ies jou rmnux )i iai ,. q tiCle
di-vi~iit envvI* IaI r L,:! 1 J Ll)1
rwhes-ws, do le-1., ber t II-ll. iidL S aavi res e ;twre crIOL Chi -;
ot 4111l. 11car.IIrestait Asavc)IrS
It's fritis t~ ieji ,i1IIait-tit dlix tI',iots EC.l ii r L'- t i i SU
flxe tigrt lees. t)aOn nLa id a I) [- 1%tiv' s dii tIClcta'.c Vtngie kc K
It oll ti l ear~ i I i11i sso I(*' i S~eL )It-Va b cpi )1 C ~ iuI eI a i pr c t. t(ie

j)1&' le rel Iciciuveaii :101sC:uls,. ,- ".111S i:CIs
P~AUL-.SALES. 0L,111tctOurilL 1L1i S Clt A io ri-i: edis
sur les bo!Al AIi is.KugIc
l ournaux ('Ji*iao:1,d ti~cii(ccn tt- ll-iL
fllcilt qac cetc11L~l:,te 'C., g! C '




The Iauaiflis Uilwakee hBeer ii oiN:crc'., I C 11m t lit) art .i-.~~
iU\ X Isv 't"It11101t .:tItte 111.1 '10,11
EN VENTE CHEZ tioliliiet. I1 avail' 7 ? .i11s, 0Ano10:1 w-
-v aa A)ri&.
L J.. B4fJ1 0to 1 Go 1But)., 'T-Des rLa awn: s,el
LEn gros et eu d..ltail Circul: ion o1 1(ut t z:cernnmeiitdais !es
0 ~~districts Nlagyar% de la l I lgn .ric. rjj
Angle des rues Courbe et '26sars portent qu'un hotinme icut %pouser
pus LiLn tern inc 11.11 iS p is plus
La meilleure et la plus hygit~na- de cinq. A pirar tir 'Av-ri11 ochale ;
que dLs bieres. mais dans certaitvs disti: -,Icis iu .to-
rites ont ac.;u de inombtCUiLs prmes-
faltions COMlICelletlte o en proj't.
I',lRL.1 ;. L'OICUSIV:C r usse Coo-00
nue, nmalgr6 de nonibreux eJiecs.
Nouvalas de rom L.s jlcaitds otil ca01 tuic II 12,),
(Par sans/fil) pr:1101111icrS.
PAHS. -Non- br,_'LJ1sCS a.1*1.1JAC-. d-111.
hnivicie sur le front deic \cJidz1.
23 Ia-s Des bomibArtierni iu)ti deiFartillerie
aIlcni.,inde sur Milvuotar 1.
NVAS11iiNGTON-- Le Coinit de Ibe \ANII:\e(1 iON.-I..(l a:*Tii0111.111 9,
Mmirne doi Congices a rv#;u ce matinm escrivant ufle usl:ie d,- i paqjuef
la Ioi Tillinan concernant l usitic du bli ndcs coultant on~z 2 mIini~iowtde
Gouvernernerar pour la t~abricatioai dollars a etc votc~e par le S..n.r Sur
des plaioues de blind ige. Cette kIL a le tard liter, et sera cxaltllte. i[ m1.4
W vot6 hier par le Sthiat. Marine du Cotigtr&.
11 avait rec;u en nv~nne temps une Le Scnat a votjtt a Ioi dubanL(t le
opposition de. la *aIethI4ni Cy o.. iornbre des Caidets de West Point.
Ereott compagnie proposiailtde Iivrer SAN AN-1-0 Dm-.7.L. Willis aVlAa-
les p1 iques die bliijidge A ume dalff- tCLr inilitaire, disp~aru depuks plu-
jence eiiire 42 s et j2 5 dollars la ton- sieurs jours, a rejomint les force,; de
ie. Pershing. aux environs Casas Gran-
PARIS -- Dapr~s les informations des. Lieutenant Carroll, doin on est
du mitilstkie je IA fuerre aucune at- sans nouvelles. ne lAisse aucune in-
taque d infAnterie n A eu lieu sur le qui,6tude Funstoti a reo~u un premier
froa't Jt: Verdun. L'artillerie alleman rapport de Pershing depuls 6o heu-
de a buinb ~JJ Millanioi ut Jurant itf res. 0,1 fle sigiilic auC:uZICietrico'ntre
nuit .iutres t~ch1ainges d'artillerie de e;-tre les Aniic~i icas tc Viila Le
n1olins di:U1poit4Lce au nurd-d'est dc Gc~nerai l 1,wero, comm~andait Chi-
a~ N It:U ,e. huahua, se serait rtcvolt dteci ranlt
VAKes--rILLAS -- 10 000 persotines la gajerre lux Anirilrcain!, .1 iatt~te
soi. bas. abii A la suile d un incen- did 2 ooo horn rne;.
iie a PAris ( Tcx is ) ['crue quartlers 0a.>~-O announce officicile-
le li yulle oat etc b:it~ks ;jusqu'au Pmen:t. ue la rt~publique Cst J~finiuil
ioi. Le-, pertes sont &~alu~es entire vernent r~tabIe en Chine
leux et cinq mu ~ions de dollars. Au-- WA%11UN~ro.-.-Le croiseur a Brook-
:u11 vi~c~ilfl huinaine, dit-on. Les lyna est pamrt pour Manille .ivec des
ouvc~lles annonijalnt la mort de So ordres cachetc~s. 11 .Arrivera i Guam
ecrsunnes soul nt exa-tes. aujourd baa. Oa suppose qual de-
SiAN ANTONIO-- rEXAS-- Funslon a vrA conveyer le croiseur aileinand
ie41nAnlh dcs realorts pour occuper a Corunoran a A San Francisco.
es Iron iiues. Les opl-lrAtions sur les
rontieres oat pris plus d'importance--
lU Oii l'esp~raif.
Toutes ie,; :roup.:s rt~gulikres di.i-:4 DE B U S
Pon~bles scront prob~ableinent mobi- CSO E BOU SI
istcs pour capturLr les bandits mt! Or ami~ic in 18,) ., prinie
icaillD. Int.liii. dilti : 9-2 6oaJ 'al A. 1nor


Sa~udi 23 Uri, 190~


Q C INZ E CEN T12g5




LE MAflN


Faits

RENSEIGC40~
Mt;TiOrI3
UIJSEItII
01
SEMINAIFIE ColA.l


et les'ca itaux ambricains, 1'esprit et
, ve ro le travail developperont les merveil-
- leuses richessesagricoleset minerals
LO L QUE d Haiti et donneroat la paix et la,
LO r. 'QU LSprosp&it i son people
New York terald 2 Mars tot9


SA I.rmxtu


Vendredi'24 lNais 1416
A midi

Barotn~tre A midi 7~
Ternapratur, e 3.

bte)' dim-ie elii 27j9
Ciel cl~air jt&-us';u& 6et c aouvert .en
suite.
Pliwe, I& vetile & 911 pin anarquant
2si.8mm.
Horizon embrtuinA..
Baromn~uv c..unstnt.


J. St HEREIN

D-perteimemt di fa.aiere
Section Contrle et lInspt, lion des Doua-

Le steamer holland..is g Atlas .,
qui a laisse New-York le 1o M is
courant, est ariv6 ici le 24 de ce
mois et a apportt pour onze ports
de la Republique.
Deux Mile Soixante et une tonnes
71/oo de merchandises diverse ain-
si reparties :


Savoir,
Port-au-Prince
Cap-Haitien
Gonaives
Cayes
Port-de-Paix
Saint-Marc
Petit-GuAve
Jacmel
Jtrimie
Aquin
Miri'golne
Total


Port-au-Prince le


7oo. 90
241. 9S
212. 28
193. 16
184. 4/
o50. 67
120. 14
i o. 36
76. 75
47- 59
2 47

2o6I. 71


24 Mars 1916.


Cntema-Paris'ana
A la soiree de dimanche, il sera
donn6 un film senationnel : Le se-
ret de I Orpbeline. scene dramatique
en 4 p..rticr de M. C de Million.
Ce film m.gn'fique represent
toutes ks perspe6tis de la vie pari-
siense.
Que tout le monde aille voir !

CAitrerce de la Lig e de
la JeBess r Hditieme
C'est lundi. A Pari-iana. que Me
Lespina-se. donr.nera la premiere con-
fIrence de 'a sebie st.r le bi an de la
Ripublique pdriode battienne.
IIrse certain que le public de Port-
au-Prince ne marqu i pas d-aller
en foule, savourer la parole alerte
du belorateurqu'est M- l.espinasse et
passer en sa compagi ie une here de
dasumenmt agrdable.
Nous rappelons que c est i six
heures que commfrnf a conference
et qu'apres cette here ks portes de
Parisiana seront closes.

Ligue de la Jeuesse Haltiease
Les Membres de la Ligue sont con-
voques en assemble ordinaire le di-
manche a6 Mars courant, A neul
heures prcises du matir.. au local de
la Society, 127 rue du Centre.
Le quertier de l pital
Nous sommes heureux de consta-
ter, nous qui avons tant de fois re-
clame la reparation du quarter de
l*h6pital. quq des travaux utiles y oni
ett executes; si bien qu'apres les
averses de ces jours-ci ce quarter esi
plus praticable qu'autrefois.
Nous en felicitons les entrepre-
neurs de ces travaux qu'on attendait
depuis si Iongtemps.

Ie Irit av r Halli qut vieal d'e r
raUtli par le matt, marque I'ai.6
moeul d'6 srieaws jeer pear II
Republique smlerlun6e
L'influence Allemande qui depui,
lougtemps predominait dans le corm
reerce et les finances du pays, tenai
ea Eveil la peur des natits que I'in
production des capitaux americain
pour I'exploitation agricole et indus
rielle amenerait I'atsaexion de lac
curitoire par les Etatn-Uni<.
En fait. le tratt etablii un pro
tectorat sur la Republique Noire
Sis lnaces wront maintenaut 16
ILa l et rotdze g dsmaesM


La famille \jcjljpjltaisr remercit-
siflcereirntP tous Its amis qui. A Voc-
casion de -itihumition des restes du
(;6ilcrdi Iortlle .\onplaisir. lui ont
donnt dest~s wmoign.iges de synpai-
thie et leur renlOuVCIIe 1 expression
de s~a ive gratitude.

Lisret de' pension 'g;re

etL aU Iiitialit- ija. 4111. S I 1Ivret d-
pensiou, e-st 6 *t e.itt re% inaijittis dit
a&el*fI 41e I'Il I aa..,, -*t 414- Ili Mal tooli,
0ile dt~ulare nul,duplicatAi devatit cii
~L're dress.
iPort-au- rince le '22) Mars 19*6
ALc~u-s AUDAIN

Nouvelle* la maim


Nos ENFANTS :
---Quoi, tu ne sais
c'est qu'un veuf ? Et
mart d'une veuve !


pas ce que
bien, c'est le


Sagesse
*s -**l s -


Souvent je me suis dit : Pourquoi de tant de vwouz
Importuner le dcil, et, sans repos ni treve
Nous consumer, h1.As, en efforts douloureux
Quand la nuit est si proc;he et que I'hcure est si
breve ?

Si Dieu me les rendait ces instants pr6cieux
Si follement jctes au vent 3ui les cnlve
Conime de mes plaisirb autrement soucieux
Dans ce cercle restraint j'ent'ermcrais mon reve.
Dans mon jardin bien clos, rien qu'une fleur, la
rose.
A ma table accueilant, ou l'on rit et I'on cause
Un ami, deux peut-etre et les memes toujours.
A mon foyer un ccx*ur, fiddle et sans caprices
Et de ce seul amour cpuiscr les d6lices
Et partir sans regret, plein de force et de jours.


Devant l'(Euvre

DE


Normil Charles

DANS LE REVE

POUR SEPHORA BOWLER
*Ta demeure sera privke de la
graisse de la terre et de la ro-
see des cieuz. Tu vivras de
ton 6pee ct tu serviras ton
frere ; mais il arrivera, corn-
me tu scras errant, que tu
briseras son joag de dessus ton
cou (GaNc.SE)
11 a disperse les nations qui
ne demandent que la guerre.
Les grands viendront d'Egypte
Cus se hitera de tendre le
mains vetrs Dieu a...
Rveille-toi, toi qui doors ;
reveille't i et te relive d'en-
tre les morts. et Christ t'*-
clairera a. LE ROI-PRO-
PHcrE.
Rdveille tloi I Pourquoi dor-tu encore,
vierge fille des Pbaraons
Sous ta paupiee close une infitration
d'aube a glisse ; et sous ton sommed dd-
id motns lourd, Ies sens ont clairement
percu l'invitation au rdvil: Pon voit,
preue, trembler tes cils I
Cependant tu sommineles encore, dd-
rontant par ta somnolence continue c
rivil que la nature attend.
Dis-tu que, jadis dlebout sur les bord:
du Nil, ton bras et ton cerveau seuls en
core d la tdcbe. durant des sticles enter.
t edifiaient des monument. gsgantesques
s enfantaient une ciivisation prodisieuse
t et que. depuis, fatalement vaincue par
S'effet de celts lo t qui veut qnu' tout ef
fort riponde un repos proportionnel. ta
t sommealles, irFisistiblement. combine l
champ que la production discontinu
1puise. ou l'atbite que la fatigue terrasse
Mais vots I A tes prodigieux labour
a succid un repos diid plusseurs fois sd
culaire! Ta ptriode sabbatique est rdvolu
|en atteste ces songes mrmes' qui d cltt
beure te visitent.Ca' le sommeil de plom
s ne connait pas les rives : c'est un poid
icrasant qui stuplie le cervau.
t L'aurore des temps nouwaux va point
dre, t t'appelle I Elle attend le retou
s de la race impiriale qui enfanta les pba
reos,. du cerveau titanesque aqu conup
r -oblisque at le mysthe du Sphinx I
Et t le sais ; car to as wt dams te
rews domain surpasseat ar. s rates s
t. Ale imprsa de I -s esW wm a

ST r


Cependant tuit tamiires ec it: :somnol-es
encore qtgoiqui e s L'iflons sublimies aienl

son zjent con VLiC epit, cdre lait acbe isn -
lerromptie !
bLule oie IU'U te sCaU tc suaire brunti

A fats. J*-witge I.. Pent-t~re les rjL','
Comflorletia- Us aas~,salet rtk'da ionsd nit,
beuire ProPbiellilne dwlit ttgardsle i'se,
crel solis1ton sour .re enaginca q tie e
Irivauptant.
C-est bi)U'
A-lors, qisand les hinps fwont plebitti
"it'll euiLa,41i quotJ a %~r~ onpiaScell
bo'14re qas,-it, altos Is It' sais qia on I'le v'? iti
bruptali' Ii deJCleap.zPre an 5uurtrt' x-
1St ioi aI t,' i~eqldt, l't. eer L!clt iibO.L
tim4 I (l/pplle d te jelm iquaIt ie Wiih*ll'
le en qtJ.,4 ap011it' v'rra bit' ilojitie,' le
doigiv soispits elt'eg mure'ar Par le fups'
retsaurifs 4tdi' sr ti- a ic iox Einssr q".,
Ins lieux I (ant d&otao eII
Car c es'sdtI mi qaie Its stsices ?told-
veaux altenadroul I1 uavpirat ion taitvu~tive.
C est de 14s qu a/s 7Ct piol Iceur illpu-
Si0on vers upta civilssatioaa plus gifisale.
Et alors: In Domin ie sperazirnus.
THEODORA HOLLY
Marsz19 16


Boite aux Lettres
--o-

A la suite de notre relation des funrail-
les du Gendral Ilorelle .Monplaisir
notre Direcieur a recu la lettre sui-
vante que nous publions. d cause des
sentiments tris rares cbe( nous qiwelle
exprime avec tant de sinciritd.
Port-au-Prince, le 23 Mars 1916.

Mon cher Clement,
Si la bravoure et l'energie ktatent
sun bouclier invulnerable contre la
morts, sile sentiment de l'orgueil na-
tional ,tait un droit acquis A la sym-
pathie de tous, nous n'aurions pas eu
A pleurer de si t6t la mort de l'hom-
me en m6moire de qui, comme vous
1'avez constate, Port-au Prince vient
de fair une "grandiose manifesta-
tion".
La famille n'a pas 6tk moins sen-
sible A cctte haute marque de regrets
auxquels presque tout le monde ici
s'est de coeur associ.I
Apres avoir vu s'6vanouir son plus
cher espoir, la famille a 6prouv6 la
plus grande des consolations en li-
sant votre note sur notre pere. (C'est
un homrmage emu et sincere A la
memoire de hommee que vous 6tiez
tn droit d'estimer come un ami sIr
et devoue
Si tout Halti n'a pas su I'apprciecr
comme ii convient, nous salisso-is
nous, avec reconnaissance 'occ.ision
de votre rote pour vous en leiner-
ciet comme venant d-ua coeur n-
cerement attache au souvenir de
I'homme qu'en )ournaliste impartial
vous aves tenu A camper sous son
veritable jour dans I'Histoire.
A ce titre, mon cher Clement,
vous avez droit i la protonde grati-
tude de la tamille et en particulier A
celle de:
Votre ami tout d6vou6
DUROC MONPLAISIR.


; Assi8ses criminelles

s
C:est sous la presidence du juge
s doyen OlesLgerque s'ouvrit l'audien-
ce criminelle d'hier. Le president du
; Jury etait Mr Clement De jean et au Par-
r quet siegeait le Substitut Fabius Du-
viella.
u Sur la selette criminelle se trou-
e vaient MM Stephen St lust dit Eli-
e za. Molkon Robert. Facius Phanor,
? Blanc Rmyv et Pierrevilus Michel
s dit ch iuve-souris, accuses de vols A
main armne, avec circonstance de
e nut le 4 Mars 1913, A bord de la
e Goelet:e la a Dhlivrance sayant pour
b capitaine Hira.n In Charles.
s Uls 6taient accuses d avoir enlcv6
du bord j8 sacs de cate, 2 sacs d'i-
games.
r Les debats dureient prks de cinq
heures. A 4 heures a2 le Jury entra
i dans la ch:mbre de delibkri pour en
sortir A S heures 10 avec un verdict
K d'acquittement
r, La defense etait soutenue par
: Mes Georges Laroche, Pierre Blot.
ir|B aCagll. Kbser. Cantave,
Pem &MOm"e losps Dekatr.


Am,-.:z-vous quo
les ft,-!:Ons portesrt
c-t-o ma.-v,;c.


Prennez do I'Emulsion Scott

pour faire le sang bon et pur,

les nerfs forts, la chair solid et

salutaire. Elle est aussi un

remade nutritif puissant pour

les cofants faibles ou maladives.


----A


Ii --


Avisfl* pt 't:U1 ,oum nce ses operations depuis
!n,', 2o Ju courant. pour les au.
ne, .1 t m, ur- s de capacity.
L, soussi4 -m res e de doI- E consequence, il est rappelt
,ier avis .Ux ,,,it.ie'. p I i ". n- qu" Il aun' doit avoir metre j8 ea
mneirt A ceux d D J.,I.-ne .,s S ",- qutit le g ilon doit contenir o litres
Mvre et sJs Go .wuves que i., d- 3/4 Lts demi-gallons, les quarts et
vdus, sans ires ni qu ties, ,o.>i jit. demi-quarts de gallons seront riglis
leurs pritentios sur une p.opritt. : position.
Naboth corl Hatmue-R ie s,e a Fosse Laune portera la plaque et lem.
Naboth, commune dc lLsslines. peinte de la Commune. les measures
doni elle et co-p oprin- tie .avec soin de cap.cit6 une marque Communale.
fire par octe de Me MIir e Joseph Dans les cas ou elles seront re.
Uoratius Lna ige Philipp., ci-devant connues fausses, elles seront saisies.
notaire. en date du tneite Avnil mil La vetificaion et l'6talonnage
neut cent dix. piopr3ti don't feu continucront u!ti.ieurement pout
Beauharnais La.m-Fia:ois p&e eut les poids A la di:ig:-ce d.1 \Monsteur
la passessi ,n depuis trente buit ans, 'ligenieur C. Dicaz.
selon les acics des hritiers lacques., Das la suite, C ux qui seroot
Theagsne. S vr ts. Vrgini. Legros. surprise fa'sant usage de faussae
etc des h.rii.r, Cl.udc Mrtin etc.esures serot DOUI conform.
aux daes des S mrs iS8,,S 28 Fe- moment aux Jipositions du Code
vrier 1884, 23 dJ-ccembrc 1884 etc et
qu'il acquit do i par lr.gtneats des penal.
qu-il aqui acotx p.r tr. dn cts di- Les ach'eu-, et les acheteuses
preidus ai parir de ;8 C apet les di- so;at pris Je denon.:er le d6lit A Il
vidusA par dc 1 appereiesinI Comma:ie ou i li Gandarmerte.
virs cacsdcs oa VAe.1i Mesmin 1Fait au Bureau Communal la
et Chailes Williatn D -rosse. d'apres ; F au B C .
Iiours_ ois et an fue de%.us,


lesquls i! es't pteeinp:oitcment re-,
connu qu entire autre, vendeurs. B--l
lor d'Emnper. nk aut proprietaire que
de treize carrc.aux .e terre sur cette
habitation. qu1l veniiit A notre re-{
gret:. pere par poiti is. tminoin I'actei
Ju notaire \V. t.ain Db.rosse en date
du 26 decembre t884. et qae Virg:-
nie Legros, notre feu gran meire, par
acte ceda aussi ses trciz: carreaux A
son fils, notre pcre sus-iio.nine.
En conq'a nen, a l'g, ird de cette
propriety djnt la gi-rence a cte c.'i-
fiDe par minJat sps&ial A Monsieur
Diogene Nuc'&, dc D;ssaline, les no-
taires publics sont prijs de ne passer
aucun acte en taveur de ces individus
et de lcurs coinplices. contre lesquels
seront i'gWmtu).iLscuncnIt dL e'sees des
poursuites 1civi t i.ini:incles corn-
me stellioii it iret-.
(; .1 nivesC. i M r-s 1916.
B6rrnic:c Br \UIIARN \. us"-I:RAN(OIS.


.tVi., !4

LA COMMISSION 4OMMUN% LE
DE POIT-AU PRIN .E
a constai6. avec plaisir. qu'un grand
nombre de piopraetares de terrains,
vagues sis en ctte ville se sont,
empresses de se conformer A son
avis du io Fevrier kcoule
Elle rappelle A ceux qui ont en-1
core des emplacements non cl6turks
notamment dans les rues Rtpubli-
caine, du Centre (voisinag -du tri-
bunal civil) des casernes, de la
Reunion. (voisinage du Palais des
minist&res) et de la rue du champ
de mars, qu*il ne leur rest plus
qu'un de li de quinze jours pour
faire rroced'A ia cAN ure des sus-
dits iminctbK s.
P.sse >c dl Ii l.a ;oi Ju 27 aoilt
1913 scra 1i Ioulrtut1 mLIlnt ,ppiiquee
A leur cntdruit.

Le Service de la v .i itication et de
1'6talonnage des poids et measures a


G EORG S LESCOUFLAIR
Dr DOMOND
CLL.NMENT MAGLOIRE


NJuS enregistrons avec regret I
mort de WValter Scott don't les tuni
railles wuront lieu cet apres-midi.
Sinc&es condolences aur family
6prouvces.





LE PUS PUISSANT AUTISEPTISUS
Bans Mercure ni Culvft
suivm ia 4awda iS od. VWJLim.
Cham... 8 d ima'us- i..t, (<17o).
Dctruil .nstantanmgent tous les miserbe doi t
et Mysewr-ri-e n f1 a.O.
Indispeasble coaLtres e gle dM.
X sf a We. sense .um.em i
am Ulsure 9a mt Sear e a iee
$041Mdo 1`1111088,MOO
ADLear-aullmmasALsWAETSAN21 mA2.11


Ligne ollandaise
SIS PRINS FREDERIK IIEl
DIIIK est parti le 23 crt de Nel
York pour les ports haitiens.
PROCHAINS DEPARTS DE NEW-YORI
SIS '-PRINS WILLEM I", le 5 AO
SIS URANUS" cargo-boat, vi
la 5 Avril.
PROCHAINS DEPARTS POUR
Naw-YO0
SIS PRINS DER NEDERBI
DEN".
SIS NICKERIE ".
AUG. AHRENDTS. Agetl

ladame P. E. Uargr1t,
Sage-Femme, dipl6mbe,
De relcur a la Capitale ,off!
,-out'eau ses services d sa client
Rue Lamarre et Lalue NV'
ancienne maison Labbg Bar*
court.


l--wr Farine Gold Mei


La meilleure fari



du monde donnant



plus grand rend


1i.


~IUI --- .. --- --- ~ -~LIII~CLL


t