<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02563
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 23, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02563

Full Text




,jrgi aah1 !.. 3706


QLINIIECEITIEIP


&udi i8 shftm ma


-IF-al-~MAGLOIRE'
IDIRECTEUR


PORT AU Iiu\~


olis
! Nbta-


*0 0 0 0 s




KTHIANCER


2.CO
5.10


C. 2.20
C .CO


)Io'-. *


4


j


OUOTIDIEN


R9DACTION ADMINISTRAVICIOLI.
Angle des Rues FL'rou & AmdricWGIS

Les ammeuces semi reCues
A ksar-Av-,aimcsa:uz btlCureaus 4ijou~rnal
A eAaa.6. cct zL.Mavence & Cie 9, Rue 1ror.nGic.
A LOwERss: ches L. -Mavecue& CO. i9. 21,31
LuJg~ate Hil
A BmaLza. chez Rudolt Masse S. w..29, Jerusitlew'
StrAsse 46-49
A Maw-Yoaa Universal Publicity COMPANY 45..WO
j4 tw -mrcet
Les manuscrits inshris' on non ne soot pas *reniam

/.boasntemnts & initrisoms ( f~ e


Sle son diveloppement kconotnque1
ea amr ricains & Cuba ., c de prOparer son people la pra i-
Sque des droits souverainw,.car ce sont

PENDANT LA PREMIERE OCCUPATION tio"s vment igesdu selgvn-
ment. "'La Repubisque de Cub.i. de-
clar.. le Prmid:cnt McKiahly. ne d it'
pas 6tre une experience vou6e A I in-;
succks. Nous manquerions A la mis-
ba est le champ d'observation dans tous les details, encore moins sion que nous avons adoptee envers
cellenc.i pour tous ceux qui dapporter routes ses preuves avec elle et pour laquelle nous avons prii
ressent aux dUvcloppements du elle. E'le tendra moins A narrer les I'cpee, si nous la laissions imparfaise-
mrhicanisme. C'est sur son faits qu'A degager l.s ligues g4n6 meant orglnisee, abandonne .t expo-,
0C. pour la premiere lois. a pris rales suivant lesquelles its sont or- see aux viciss:tudes qui guettent les
dans des tormules pratiques et doinnes. D'ailleurs. elle est condam- Etats d6biles et les condamnent t6tj
une ceuvre concrete. le reve nee pour un autre moteit a ne. pas ou tard A voir leurs richesses natu-!
iose entrevu par limes G. s'attacher A toutes les faces de la relies contrebalancees e. leur vilt-
,il y a trente cinq ans.et entre- question. c'est que je I-ecris avec une lite ruin.e par des lutes intestines
un peu partout aujoutd hui arriere-pens&e de comparais-on avec provoquces par 1'in-oosistance de!
notre hemnisphere. d'une entr'- ce qui se passe aujourd'hui chtI leur organization politique". "L-.
m&ricaine en vue de la sauve- nous-meme et je me suis ainsi laisse plus grand bonheur que peut avoir
"'de la paix et de lia promotion entraiher A nt gliger routes les parti- Cuba pour le moment, continu.ait
ogr4s paimi les Republiques du cularitds qui ne pr6senteDI pas d'in- le President, c'et le retablissement
rau-Monde. LA se sont rencon- teret A ce point de vue. de sa prospritd agricole et indus-
pour li premiere fois, non pas Aussitit que les amiricains eurent trielle qui do:inera de l'emploi A
un change d'idees, mais dans chasse les Espagnols de Cuba, its coux qui en out bzsoin et coatnribue-
collaboration objective, non s'empressrent de r6affirrner leur in- ra au retabitssemn-:nt de la paix- Cela.
a sein d'un congress mats pour tention de 1'6tablir en Etat libre Au est de la plus gran' e et de la plus
action. la civilisation ang!o-sa- moment de meltre I'Espagne dans la immediate n&ces.it&. N.us devons
e.lu Nord de l'Amerique et la necessity de comb.ittre. le congr6s donc etablir d'abord l'ordre public et!
on ibe6renne du Sad. telle- avait declare par une resolution du la march tranquille des affairesd ins
dissemblables par leur langue. 19 Avril 1898 que Cuba ktait ind6 I'int6rieurdellie sins quoiil ne se ait
t'.icurs, leur religion et pent- pendantde droit,queles Etats-Unis ne pas possible de donner suite au voca
lear esprit. qu'elles paraissaient iourissaient aucun dessein d'exercer de la resolution du'i8 Avril 1898 du!
orientees vers une ddfiance une souverainet6, une jurisdiction ou Congrks et nous devons y maittenir.
elle que vers I'ideal commun une dominaton quelconque sur elle sons la direction de I'Execut:f, le
union etroite par les lien, plus que ce ne serait n6cessaire pour syste.ne de Ga)uvernement le plus
ax de. la comprehension sym- sa pacification etque des que cette pa- adequit a la rnnavation des condi-
ue, de la justice et de la bonne cification serait achev6e le people cu- tiois du trava I at de la produciionI
i* r6ciproques. bain assumerait seul Ia responsabiliie si profondmilent affecties par la
a[t 6ard, I histoire de Cuba et de son propre gouvernement. Uie guerre. Toutes les measures adminis-
.fatticulieiement celle de ses tois la paix sgnaee avec I'Etpagne, le tratives qui seront prises tendroot A
ptaionr mialtaires est pleine de Pr6sident McKanl.y s'empre.sait d'an- adapter le people cubain J son r6le
d'une actuality sans cese re- noncer.dans son messageaucinquante de people r gCaerC a 6tablir la su-
pour les nations et les sixiene Congres, que cette promesse pr6mntie de la loit t de la justice, A
du continent occidental ; .eiait religieusemeit tenue. "" Bien mettre la michitie administrative en-
bonnes A connaitre et don't, que les destinies de Cuba, ajou- tre les mains des nationaux dans
Wbt cas. il serait sage de savoir tait-il, doivent etre d une certain toute la measure du possible, A intro-
er. Car, en definitive, it ne peui maniere liees arrevocablementet puis- duire les retormes sanitaires ndces-
4tre question de reagir contre samment aux n6tres, nous devons sairew, A d.celopper 1'4Jucation. A
urant qui ninie les nord-ame- 'aire que Cuba labie soit une p-omouvoir li ndustrie et le com-
as vers le Sud et qui d6tourne rdaliti non un mot." Et cetie metce. A incalquer dans I'esprit de'
*Europe I'attention du Sud pout adee d'une Cuba autonome n-6tain tousle respect de la morale pgblique,
zer sur le Nord Tout r6cemment pas seulement celle du monde A donner en un mot au people cu-
e, le 28 Mai de l'annee derniare. official americain qu'on pourrait bain toute I'aide necessaire pour lui
Piul M. Warburg, du Comite de soup4onner d'avoir subi la pression permeCtre de selever A ce nivea de
rve Fuddrale. qu'on vient dt de I'opinion europ6enne et sud- respect de soi-meme et de foi dans I
ici aux c6tes du Secretaire Mc anericaine anxieuse da savoir si la son unite par quote les peuples just.
affirmait A la Contfrence fi- politique exterieure de l'Union ne fient leur admission dans la grande
Itre pan-americainede Washing- cachait pas des tendances agres- famille internationale.
A Iapprobation des congressistes sives. Elle etait partagee par le peu- Dans ces quelques lignes du Pre- i
Ies nations amdricaines devaient pie americain tout entier et A un sident Mc Kanley se trouvent con-
Avelopper dans une meme direc- point tel qu'elle dut entrer dans la centres tout le programme et toute
cc que les Etats-Unis devaient plateforme electorale p.-ur les 61ec- la method adopts par le Gouver.
r pour but, 1'6tablissement de tions pr6sidentielles de 19oo et tut nement de 1 Union pour la cou-
r entire independance financikre soutenue avec une gale nettetc par duite des affaires de Cuba : main-.
rapidemeni que possible,. prin- les deux parties. Le programme du tien A tout prix de la pain, restaura. a
ment en remplissant le r6le de parti ripublicain labor' A la Con- tion de le prosperity conomique, .
lier international pour le finan- vention de Philadelphie rappelait organisation de Ia vie publique. Mats I
t de leur commerce. Pan- que la meme voix qui d6clara Ia lai I'ovre A accomplir tlait claire.
nisme, A B. C.. Frateiniti gierre A I'Espagnceavait ofreri A Cuba ment conCue et nettement definie,
tro-Amtricaine,Doctrine de Mon- le self-government et il promettait que elle nen rest lit pas moins itrs com.,
oant A l'heure actucll les for- cette office serait strictemen, rialise,. plexe et tres diff-ile dans les details
esseatielles de la politique De son c6td, le part d6mocrate, par de la mise au point. La situation g6-
lieure des peoples de notre con- lorgane de ses DltIgu6s A la Con- n6rale A Cuba ctait aussi mauvaise
t, devenus de plus en plus vehtion de Kansas City, trouvait sut- que possible. D'une part, il subsis- c
cits de leur emancipation et fisantes les deux ann6es qu'avait d6- tail encore dans les esprits oun
ers destines amiricaiacs. Or. jA dur 1'occupation militaire de I tie rest du desordre et de I instabilitA A
u'une kpoque evolue sous la et manifestait son intention "de te- qui avaient prcvalu pendant le. der-
ss6e d'un movement d'idees, nir promptement et avec honneur niers temps et d'autre part, piesque a
march est un peu pareille A celle la prommesse taite par les Etais-'toute la richesse agricole du pays 6
armtes dans le desert : rester en Unis au people cubain et au monde s'6tait perdue dans la tourmente re-
re c'est perir Sur les voies nou- entire de ne pas exercer d'autorit6 A volut.onnaire. La production da su-
lt-o0u I'Amerique s'est engagee et Cubi plus longtemps que ne l'exi- cre qui availt atteint un million de 6
les tAtonnemenms, les malenten- geraient les n6cessites de sa pacifi- tonnes 6tait tombee en 1896 A r
et mnme les erreurs restent tou- cation.' 225 000 tonnes. La recoltt du tabac, r
Irs possibles, aucun americain n'a Mais it ne suffit certainement pas A cette meme epoque, n avait pas de- s
benrt6 de ne pas la suivre et nul de dire A un people : l'autonomie pass e oooo balls, c'est-A-dire le di-
plus ne peunt se desintiresser des vous avait 4t& offerte, vous I'avez ; xime du chiffre normal. Les expor- t
psdija parcourues par ceux qui organisez votre vie national et votre stations et importations qui se chit-
preced ent sur la route ni se d7s- gouvernement, pour qu il devien- fraient auparavant A 16o.ooo.ooo de s
lerde mediter leurs experiences, ne capable d'atteaodre ces buts Ale- dollars eitaen, descendues au des- C
le dois taire rema-quer tout de ves. Cuba avait et complctement sous de vingt-sept millions. Enfin le s
it qu'une etude sur Il premiere desorganis~e par la lutte pour l'In- cheptel avait 6ii ravage ; dans la
cuption militaire de Cuba, ren- dependance. Le Gouvernement desseule province de Matansas, i o 'cxis-
bedans le cadre que j'adopte ici, Etats-Unis comprit tout de suite tail plus que 0ooo ttes de betail sur
ormement tres incomplete On qu'avant de la hivrer A elle-mcme, il a2o.ooo
S1t. 4(4 li demander d'eatrr htuit 4cusair de retablir les beaIMusi Dans ces conditions, il 6tait abso-


In rnrit ni~es;;umre de maiaate
I Ic le Igou'eiraiemeauitmilit

et cl';st ccq1 %Ai lul Li.
PAUL:
e) a


Pabst ..


The l.eums Ililwakeer
EN VEN rE CREZ
f. J. ti i o 45
En gros et eu detail
Angle des rues Courbe et
La meilleure et la plus
que des bilres.


Nou3'r211n de pressg
( fPar sans fit )


C41ir JAlIs .!j1 [ r. )v-ir -'
aire 6ia- Ralsoiial oai Tt a is 1',,.4 rr
Satitiago dim o GmltA sNati)loas iI t i
coinnie S Ilumateliar 514 F..it4 Uij ii
jpotr covblotr 1[atalc4)' ji C i4A6
S I~t i. ar la 1sn01-tt iilS~susate'sar S m'.-I I..
INiew yoRK. ut-is W Ulid edat
fist..atiJ t.1 alcosaditimlaiet S41tl*5(bIV04
mmmll Phy-4itijamee'l poit et A eilitr~aelila'.tf
pourdteldr~~m~e *oail itm trde ci CIS i1-
pausa du sininde pour tleLiaiicon.imt
'du I- oitla.
CALCL IfA 1Aipc~ir p~ai
d tiallah1ustaI pour Ie, sa in thie.,tro.
Iicall',4 a ele 5)omlo Wi ; e'est lIt
leer plu01oi(Are *sstitutio'm de ce g-virtil
qrsiiiseri ciatiblie (fals is me so p~
tropiale 'j uelcoznjsma .d,! FE upzai

co Vsqii %Gro-, l I i-,4 ia me1
slit le L1il1 tim t~,ilaL satillSaIlure tai-
iiimmainde W dol lairs p.tc imo'i l)Uoll
l0 o tio lljosisi-iif-$s alma g)Iil --i~I at
ksars omweiw~serosjt deanna, ti-viasit aim
aaois comitt:l~du Coaaiattadii, T-A~vjiI
hygiini- de lat Clambre.
Usie tdielte depo lr0ut.insi i-; a4
diques est tiussai iacor-Pureae a-,A 1t.1


COU PS


DE BOU RSE


21 Mars Or amdricain 400 ,/' prine
S). Int. d'Haiti ;9 2 60 a val. nom n
P .ts. .Le destroyer franciai1 D. Int. 1'Haiti 191t 60 ad val nou0
aRENA.UDIN a eta coule dans 1'A- D. Int 1914 eA1 40 ad val. noan
driattuisae par ai!i s inarin. Trois D. Int. 1914 &Be 35/18 ad val. nomn
oflhciers~ asnt pprdus mais I'equipa- D. Int. d'Haiti 194"'C'Ioad val. noiu
go de '( iotn no a 4Wt sauve. Ch6que sur N. Y. 2 olo prime
B RiUN. Le btteau hdpital Cheque sur Paris 12 I 3 )o escompe
*Electra. a n t6 torpill6e l 18 narsa ransfert sur Paris 7 olo esconp:e
um sies d mna Cseot nouy. Dout in6 Billets de $ gourdes 14 0oo escompte
sdrioeisement hb es-de. Nickel 314 olo escompte
LuNUtths. Le steamer Norvd-
gien-aGLagent-a a dtd coul6 et le m6-
caniciea Ilu,. LH steamer anglais
Port Deilthosie a ltd coult, imais le F its D ive r
pilote et ciniq homines sont sauves.
Les a:atres sont perdns, Un stea- -
mer danois a ita ausai coul6 et 3
hoinn1s peidus. .ENsEiaNE A:q" rs
BHaiL N. Lte troupes 'fanQaises Mu;Tt-.OaROLOaIQ .E ;S
out allttaqile village do Vaux, au
otord-ouest do Verduna et out 6dt OBSEIRVATOillW1
repous-ees avec pertes. DU
LONDREA. U Ae forte colonne -iIINAIItE COLI.iGE
de trotup)s franaitses soutenue par -NKIiNAIRE COLL.hGE
I'artillerie legore de Saloniq:e a SAINI'-M.t krIAL
attaqu6 lea villages do Mucidovo,
Laralavy et Doznna que lea forces Mercredi 22 Mars II6
teutodnes et bulgares out occupdu A in di
il y a qu-lque temps dit une dp4.-
cthe de Salonique. Barotnotre is idi 762 2
WASHINGTON. Carranza a pro- Barifor,0d 7y9
test contre I'ocbupation par lea remprature inun 1
tloupes am6ricaines de Casas Gran- roaximm 31,7
des au coura des poursuites centre
Villa. Le Gouvernement amdricain
a rdpondu que lea troupes amtri- Maoenne diurne 20,G
aines ont reQu particulidremeunt Ciel tris-clair. Brouillard sec in-
ordre da no point occuper Casa tense. r-mtr. Brouiard sec in-
Grandes.'i aucunoevlle, nivilleageau tease. Baomtre en baisse.
Mexique. J. SCHERKR
Carranaa a r4pondu aIs requdte
du Gouveronement am4ricain aux Le IarchE es haul seira dplact
sis d'utilisar lea chemnins de for D'aprds ies renseignements que
mesicains pour'e transport des ap es rensegnemen qe
provisionieanentsa de 'exp6ditio, nous avons obtenus le Marche en
ontre Valla. Carranza a demand "haut qui d6pare depuis st longtemps
d'autres imformations qui iA sero it le beau quarter de Ia B-silique No-
ouries tre Dame et don't hygiene laisse
Lo.'n Cf main pres de OS tant A desirer, va 2tre dCplac. La
ilro,)l.ie.,es aii ,-s. t,raiif;ais et bel- Commune n'a pas encore fixt le lieu
aes out boinbarde la station alie- oua it sera transport ; mais la ques-
na do Jdo Ztebr'gge et l'adrodrome tion est A l'etudeet sera reso:ue bien-
de llouttare pr6a de Zeebrugge. Urn t6t.
oiu:ntage cosii.idrable seinble avoir C'est une measure A laquclle nous
'tdo causc a tottes cas stations. Lesa est une mesure o napulle. nous
machisies sant retmurn6ea intactes, pensions, tout le monde applaudira
mais un officer beige a 6t6 adriou- des deu mains.
leinent blessa.
Lo.'ORKS. Les allemands pre- Tribumal de Cassaloea
endent hvoir repouss6 une attaque AUDtIKNCK LIu 20) M a I)S l
rang else au village et A la forteres-
se do Vaux iavee de lourdes Vertes Prdsidence du president L'yer Cauuits
:eptwii,.ait aime tle* F'raii ia disen.
avoir rep mniatiies A la colltne du Pouvre. pr s asnina ant le jugement dii tribunal de
ie V-rdun Coinin -rce de Port-au-Prince. ren-
RoME. Le Cardinal Jdrome du le 4 Noveinbre 1915 contre An-
Maxgotti, pr4fel de la propaganda dr6 Torchon en faveur doe Dlinois
est snort a I'Ago de 85 ani, apr6s et Co. renvoie lea parties au tribunal
ur.e longue mnulddie. de Commerce de Petit Goave.


c -;---- I


F~ _- __


__


PORT-AFr-PRINC ( Haiti










-J- ones"" *! Vve Auleel!
311iw eontr. Oamons Delva Mr I
Watlhmi onmtedu en mo r
onomeaire, le Ministwm pobU
omdacu la Iessation de la dec
Sim attaque.
PreideceM da jge ViWrd
Affai e Mstesa : iuag6ne Maxi
tilin centre Auguste Abreodta
Mr Io jui" Maignan entendu en son
Vppo, Me Georges Sylvain, en aei
eoervations, le Miniastre public a
cOoclu au reiet du pourvoi.

AUDIENCE DU 21 MARS 1916
Prsidenc. du vice president F. Baron
Affaires entendu t Dorcely Calixte
contre un jugement du tribunal
Correctionnel des G natives. Mon-
sieur lejume J. J. F. Magny entendu
on son expos sommaire, le Minis-
t"re public conclut & la cassation du
jugement attaqu6.
Turenne Jean Gilles contre J.
Tischer et consort Le juge J. D.
Viard entendu en son rapport som-r
maire, Mea H. Volcy et Georges LA
Lsr entendus en leurs observations,
"A~ommation de cette affaire eas
Orevoyde & Jeudi prochain.

La Conthis ion d Ilgitfe
Hier, le Departement de I lnttrieur
8 recu la premiere parties du Rapport
de la Commission d'Hygiene.
Avec ce travail qui content des
donates extremement precieuses, le
Gouvernement pour:a nous l'esp6-
Fons. commencer A poser les bases
de la nouvelle organisation de I'hy-
gitne dans le pays.
Nous felicitons vivement Mes-
sieurs les Membres de la Commis-
sion.

Noeveau Bureau eaommumal
C'est A la Grand Rue, A I'ancien
local du caft Dereix, que se tiendra
dtsormais le bureau communal.
Ce local magnifique est tout A fait
amdnag6 A cc service nouveau.
D'ici le ier Avril, la Commission
Communale prendra possession de
son nouveau bureau.

Champ de Bars
II se prepare des travaux d'embel-
lissement pour le champ de Mars.
Actuellement des contracts sont prk-
sent6s A cet etfet par des entrepre-
neurs stveres et consciencieux.
Nous souhalhons que les pourpar-
lers s'ach6vent vite et qu'un bon
contract soit sign sous peu afin que le
Champ de Mars qui est depuis quel-
que temps, A cause des concerts qui
s'y donnent. le rendez-vous le la jeu-
nesse, devienne plus coquet et soit
surtout bien entretenu.

N Philippe Sterlia
Monsieur Philippe Sterlin a 6tt
nomm6 comptable A la Commune.
Nos compliments.

Auises erimimelles
Ce matin devait etre jugd le nom-
m6 Thtagkne DWgand, Ag& de 29
ans, ancien chef de la 2a section
rurale de Bellevue, accuse de meur-
tre sur la personnel de Hannevar La-
lane.
Le Jury ktait prk6s,, par M. Louis
Errit, le Tribunal par M. le luge
Mondestin. Au parquet se trouvait
Me Auguste Montas Commissaire du
Gouvernement.
L'aflaire est renvoyke A la queue
isrce que l'un des juries, M. loseph
uplessy est malade.
Le larcht tallitre
Apres les ameliorations rtalistes
au March de la Place Vallitre. il
4tait necessaire de donner A l'extt-
rieur de idifice un aspect de pro
prete digne de son interieur. C'est
prtcissment ce qua se fait en ce mo-
ment ou une c'ouche de peintre au
minium achieve les travaux entre-
puis.
A la Trabae de Champ de Ears
C'est le meme travail qua s'execu-
te. donnant A 1'tdifice qu'on repent
en rouge cet air de fete quil avait
perdu depuis si longtemps. Quand
le peinturage sera complete, ce sera.
en vttit, d'uno elfet epatant.


Pariiam
Voici le beau programme qui sera
exscute ce soir
Guerre europtenne.- L piUs ma-
lia des doux (comique).- yOes
d4 caeur
iute g6aerate: m a SW


SEn vertnu de Partniclet so da Coda
rural les membres de la Comausm.o
. Ommnunale. MM. Alcius Louis, j.
ge depaix de la Section Nord, Ar.
thur St Lot. juge do paix de la Sec.
tion Sud et Auguste Montas, comr
- missaire du Gouvernement p les
. Tribunal civil ont form le Conseil
n d'Agriculture de la Communec de
B Port-au-Prince. Ont 6t6 nomm6s:
a MM. Mtntlas Alphonse.Th. Wiener
Louloute Civil, Rodolphe Merci*,
Gal Prosper Chrisphonte, Plaisimon
Plaisir, Cajuste Bijou. Francois In
SCharles. Paultma In lacques, Daph-
nis Thodore, Laurore, Nau, Jules
Domingue, St Martin Boirond-Ca-
nal, Constant Cassagnol,. Constant
* Vieux fils, Normil In Francois, Bre-
i nevil Vilbrun, Arthur Breton, Ar-
thur Hyppolite, Rent Laroche. Geor-
ges SAbourin et Louis Prophbte.
Ces membres ont prte Ile serment
qui est prescrit par la Loi et atten-
dent les communications du DWpar-
tement de l'Agriculture pour entre-
prendre leur tAche On sait que
les.atributionsdes Conseil d'agriculiu-
re soat:iode veiller A ce que les dis-
positions des lois et reglements con-
cernant l'agriculture et la police des
campagnes soient fiddllement obser-
v6es et excut6es 2e de signaler au
Conseil Communal,au Commandant
de la Commune etc. .les experien-
ces nouvelles de cultures, les amelio-
rations et les encouragements A r6a-
liser ainsi que t outes les causes de
deperissement, lks abu-,les negligen-
ces et les contraventions au Lode
rural qui pourront avoia lieu dans
leurs sections.
On n'a jamais eu A observer les
dispositions du Code ruralcrkant les
conseils d'agriculture ; It gouverne-
menr actuel en attend ies meilleu.'s
resultats et est venu ressuciter cette
vieille loi appelee. croit-on rendrc
de reels services A l'agriculture.

Neovelle la main
A LA CORRECTIONNELLE : 4
Le juge.--lI y a deux ans exacte-
ment que vous av.z 6e6 condamni
pour vol d'une redingote. Vous dtes
aujourd'hui accuse d'un mtme d6-
lit. Qulavez-vous A r6pondre ?
Laccusd.--Voyons, magistrate, un
homme qui se respect ne peut pas
decemment porter une redingote
plus de deux ans.


Grandiose Manifes-


station en


l'hon-


neur du Gdndral
H. Monplaisir


Hier matin, A la Basilique Notre
Dame a ktt chantie la messe solen-
nelle de Requiem A l'occasion de la
translation des restes du General
HORELLE MONPLAISItR, ancien Secre-
taire d'Etat au Departement de I'Intk-
rieur, de la Guerre et de la Marine
On se rapelle que clest A Saint-
Marc que le cadavre avait 6td provi-
soirement inhume, en Fkvrier l91S.
II a ett transport, a la Capitale par
le train, arrive hier et deposit sur
un catafalque la Basilique.
U ie assistance nombreuse prenait
part A cette pieuse cir6monie.Le Pre-
sident de la Rdpublique s'y tait fait
representer par quelques otficiers de
son itat-major. Parmi les personna-
ges du monde politique I'on remtr-
quait.
M. M. F. D. LUgitilie et Davilmar
Theodore,anciens Pi ,idents de la Re-
publique,Louis Borno.Secretaire d E-
tat des Relations Exttrieures, les Se-
nateurs Sttphen Archer. Dr E. I.
leanty, T. Laleau,Stephen Latontant,
Paul Laraque, Camille Latottue. Oc-
tave Brice,Beauharnais Jean-Francois
les deputts In-Baptiste, Deatinoble
Adte, Br6dy Bourjolly. M. Benoit,
Lion Nau, Doyen du Tribunal Civil,
Felix Magloire EE et Manistre PI-t.
nipotentiaire A Santo Domingo, I.N.
Ltger.ancien Secretaire d'Etat,ancien
Mmistre Pltnipotentiaire,H. Paultus
Sannon, ancien Secretaire d'Etat,An-
clen Ministie Plenipotentiare, les
anciens" Secr6taires d htat Auguste
Bonamy, Murat Claude. Emmanuel
Theaan, F.L.Lauvin.Darius Bourand,
Eribert St-Vil Noel,Dr Paul Salomon.
I Dr Annoual.G.Dalencour, A.G. Boco,
J4remie, David leannot, Joseph las-
tina. Mosor AlexaAdma Mas"Pai.
rd- is Is eb des Cwd


ILouis Roy. lIngnieur. Eagle o.
* Prsidoent du Syndicat desgens de
* Change. Leonce Viard, BASonaler de
. l'ordre des Avocats, tl G&neral Ed-
. mood DEtly. Auguste Montas. com-
. missaire du Gouvernement pres le
. Tribunal civil. Charles Alpbhe Al
phonse.ancien President di la Com-
| mission Communale. Charles M.
Du puy Expert Comptable, Directeur
: de la National Rail-Road Company.
Ch. Rosemond, notaire, Jules Rose-
, mond. ancien Commissaire du Gou-
vernement. Horelle Haspil. Arpen-
teur Public, Louis Bazelais, Receveur
Communal. Dupont Day. juge au
Tribunal de Cassation, Champagne
Juge au Tribunal de Cassation,Isnar-
din Vieux,. ancient Commissaire idu
Gouvernement, Luc Elie, ancien In-
tendant de I'armre, G6tin Hertelou,.
Otficter de 1 Etat civil. Eug6ne Deca-
trel, ancien Commissaire du Gou-
vernement, Charles Bouchereau,Chet
de Division au Dipartement de I'Ins-
truction Pubiique, DErnery D&joie
Consul de Colombie. Arthur D. Ra-
meau Conseiller de la Lgation
d Haiti i Berlin Constantin Benoit,
Directeur de I'Ecole Nationale de
Droit, Racine AinC, Ancien Membre
de la Chambre des Comptes, Dros-
saint Lilavois, aocien Depute, Victor
Cauvin, avocat, I. R. Chenet, publi-
ciste, ancien Consul Gnteral d'Haiti
A New-York, ]. M. Richardson. ban-
quier,Alexandre Roberts.Pharmacien,
Achille Barthe. Consul, Nortz. com-
mercant F.Lavelanet, ancien chef des
Mouvements du Port, Louis Pescay,
commnereant. PNtion Pressoir, ancient
Protesseur A lEcole de Medecine.
Albert Horelle, Otficier d'Acad6mie.
Clement Magloire,Directeur du 'MA-
TIN a etc.
linposante c6r6monie A l'occasion
de laquelle la famille du regiettu6
dMfunt requt des marques de sympa-
thie auxquelles le Matin s'associe
une nouvelle fois en homage
aux qualities de bravoure, d'dneigie
et de d6vouement qui distinguaient
le General Horelle Momplaisir.


eat prescrite par les mr l eos
un rem&de e -cell-nt pour combm
S rAnemie, le Rachitisme, la Bromcd
la Tuberculose Pulmonaire, et tn

&,0 -- ". fakbl::ae g6n6rale de l'organisume.


-- =------
w.'de
b m mII i


Dans un combat aerien au-dessus
des lines enemies A I'oueet de
Lens. le Lieutenant Baron von Al-'
thaus a faith descendre un atroplan
ce qui fit le4cme alroplane descen-
du par Althaus. Le Lieutenant Bol-
cke a tait descendre le ratme aero-
plane cnnemi. Un autre a&roplane
enneini fut descend dans tin coin-
bat adrien pres de Cuicy A l'ouest de
la fort des Forges et deux autres
p.r des canons de defense.
L'un d'eux est tomb6 en fltnme
pr6s de Rheims. I'auire apre. avoir
capott plusieurs fois pres de Bin be
Sapt,derritre les lignes enemies.
GRAND QUARTER GENERAL
ALLEMAN )
RAPPORT DU 20 Mars
Favoris6 par le beau temps, I'artil-
lerie et les avions ont ti trds actifs
des deux c6tes. Des combats 4 artil-
lerie continent avec une violence
splci.ile dans les secteurs dr la Meu-
se et de Woevre. Dans intention
d'empecher d'autres avances alleman
des centre les positions fortitiees
dans les secteur% du fort Douaumont
et du village de V taques'frangaises avec des elements
d'une division nouvellement arrive
tutent ex6cutdes, mais restkrent sans
succks. Ils eurent de fortes pertes.


La Guerre


ATTAQUEs DESESPEREES DES
FRANCAIS CONTRE LE- H jM-
ME MORT TOUIOURS SANS
SUCCrcS
Grand Quartier GindraW Alkmand
17 Mars i9gi


Changement
d'Adresse.
---0--
La PHARMACIE ALBERTINI EWALD
MARTIAL A PETRUS Ph. G. Suc-
cssew est transferte A l'angle des
mres Republicaine et Tiaversitre.
.. ... II I E'' ,


Sur le theatre de la guerre A lou- ULQ ollandaise
est,six explosions de mines anglaises
au sud de Loos n'ement aucun suc- PROCHAINS DEPARTS DEj NEW-YORK :
ces. Le SIS EATLASP, venant de New-
En Chm pagne et entire la Masel- York et des rorts du Nord est aiten-
le, violers duels d-artillerie. du ici Vendredi 24 crt Le dkpart
Dans la region de la Meouse, les pour les ports du Sud sera fixe ul-
Francais, dans la journte. firent A terieurement.
plusieurs reprises des pousstes avee Le SIS PRINS FREDERIK HEN-
des divisions fraiches contre les po- DRIK a, laissera New-York le as
si'ions allemandes sur 1'Hom- courant.
me Moit. Ainsi la division qu-ils AUG. AHRENDTS. Agteu.
firent avancer A la charge hier, est
la vingt-septitme employee par I'en -
nemi depuis le commencement des
operations dans ces secteurs relative- .G aie 9
meant petits du front.
La premiere charge tut lanctesans Lea clients sont avisds qu'ils troi
aucune preparation d'artillerie, plu- Alcool Cout,
t6t en raid subit, seulement trs p Espri de t pour me ere
de companies arrivkrent jusquauz d s pour menuIsere
lignes allemandes o& les quelques Va en
survivants turent faits prisonniess' BlawS doux e8t ec, Rouge supdr
La second attaque fat empachie En bou
par le feu de barrage des batteries Grand vin Duc do Marn Ca
allemandes. MadreMaLaga., vermouth. sv


LES AUSI RO-HONGROIS VIL-
TORiEUX PARTOUT
Grand Quartier Austro-bongrois

17 Mars 1916
Sur le tront de la Strypo. il y eat
des rencontres de patrouilles A 1*a.
vantage des Austro-Hongrois.
A l'ouest de Taroopl, les troupes
austro-hongroises pnettr6rent dans
une position avancie des Russes et
y firent prisoners an sous-lieute-
nant et soixante-septsoldats pregnant
en meme temps une mitrailleuse et
quatre lance-mines.
Les Italiens cesstrent lears atta-
ues codteuses et inutiles sure tront
e 1'Isonso.
Durant la nouvelle offensive ita-
lieune, touts les poitiots resstreat
kummeat e m ales des A -
heake els.- 'A


I L'Epieerle I

E. DdUand '

(Angle des rues de lMagasa
rEtal e ibaties
Fait savoir i sa nombreuse
tile qu'elle vient de recevoir
dernier hollandais :
Ex:ellents biscuits de la Noa
Biscuit a mpiny, et Loose I
Biscuit o many.
Grandes varict6s de
Candy et Chocolat en boites
trees. Raisins, Dattes. Prunes,
cots et I'ches secs par livre.
Siucissons. Jambon preo
(Swift) Fromage Young amna
par livre.
Langues de bueuf sales. Las
fumees. Langues de porch, Pi
porch, Boeuf de famille par livr
Sauce tomatoes. Sauce a
(de LEA & PERRINMS, SA1
Saucisses Frankfuter. Lunch
gues Saumon, Poivre et mos
'ar boites.
Bitters Angostura, Cerises ai
rachino pour coktails Manatan..
The de Chine, Quaaker Oau
rine de mais, Creme de fro
par boites.
Royal Baking Powder (pI
Ilevation) en bolte deo une
quart de livre, Sucre en poudre
pAtisseiie.
Sucre concassi et granult en
baril et par livre.
Macaroni et vermicelle Italiem
caroni et vermicelle (d'Austia
chols par caisse et livre, Lentill
livre.
Cacao hollandais en boite i
livre et 112 livre (MARQUE BLU
KER), Lait condense par boite.
Bi6re Pilsner (MARQUE
SAM & HARRMANN) par
douzaine Lager Beer, Bestuval
GER ALE par douzaine.
Vaseline PETROLEUM
par boite, Oriental Tonic, Tuic
rous.
EMULSION SCOTT grot et
flacons.
On y trouveratgalemeatden
bas pour femmea.
SPort au Prince, i6 FPvrier ip1


s et Co

,veront :
zrd 90 degr'.

barriques
ieur.
aeilles
rte blanche.
te' is L. Prfi n -I C. IBord#A


r"MkhasgLarrL;1k barril:I11 doaiUra.
708446 tuas,4 A 15 goordee
POU c T Prnq MW um w al- d o
Neve usaimsus.p xe.ucur~
~.Pj mn Mrnbons prime pourlwE.h cabm



Hotel de Franee
Elablisenemns de premier ordre, uifug an centre des
A. proxminsW de la Dowane et desservi par tous Les grainsado
LHO2EL DEFRANLE la dong ropwiagion s ea
des ausn~es do suceda a" rewmmande par son iistlasu
84 iM C8Wvaride. SOS Prix modirds ef son artceirvpecuw
Conditions ap~cialosapour famille
Table d'Aotet
LO U41 do t 2 A2 bourm
k ~IN "k* 64s12 a7 142


.0li


-- -- ----


I