<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02556
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 14, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02556

Full Text



a~ ma


wlrrr r~rrAl


Nu" 14 am*to


ABOqRN5MENTS:
PORT AU PI'INCE


D~I'AW1'E.l ENTS*

r 11.10IN El 0


0,


- p--


100
5.00


G. 2.90
. 8.00


J


?f.ob Mois . G

poRT-AU-PRINCE ( Haiti


J


OUOTIDIEN


RILDACT1O4 ADMINUT3AMPD
AD&ledms Raft F~ou &A mi

Les zomenres fast retles
.J, k'bdar .4p1. L3JL.VUrCAsjj %ILI Cto'?
A~~~~~ ~~~ i'ad ~L~.~T Cie pp, 11e .4
A L4-..-a~. L ,nec & CO.
A .'Ick~quit -lie CS.
A Niwr-Yc UnUV~trS3. I UVE'ity CCr' :'&.v 4) WON
j4 'tl) ZtrCe
Les -ra12us -s ios~t 'ou CUa ac eSt P33rid

.:bcnneyn its & it:SrieVWs payat~irs d&avol


CHROQQUE jet les institutrices allemandes ont informed p[ir Carranza que 5000
'fini non sans peine ni resistance, hommesde roupesadu sul oll reNu
partois par dtre expulsecs ou 'or lie d'alt!;ter I's bandits de
Lea f f ra, jl& -, i concentrees. Qu'adviendra-t-il Villa; tCarrai za txp. itit des re-
Les I aprs1la guerre ? La le;cotj du pas- rels po.r le imssacreduColuil-
sek. la demonstration de experience C .
sultiront-elles A preserver l .s famil- e Pcnsilent a explie ax
Naguire rinstitutrice frangaise ktait les de l'erreur d hier ? La socit6 iea.ers d si Se4nt a etxpla C. nib
la collaboratlice de la mkre de fa- franqaise est-elie dJcid A ne plus leaders d Sia et tlt
mille celle-ci, par le souci de son confier A nos ennemis la delicate qtil necroy.it pis itf ess ire de
train de maison., es obligations ptr- mission d'h-ever nos entants, de les dematiailer le tounselmeAneil du
sonnelles et ses relations mondainec, instruire, de donnrmer i eur esprit les Gongrs po:ir lI ienvoi 44a truupis
n'ayant pas la possibility de s'occu- premirecs legons de dioiture, de jus- au delia de li froL;i ro .
er exclusivement de ses enfants, les lice et d'honnltct'? Dans l'attirma- Le Gtndral FAwnston t,1'!are.
rui confiait. Elle 4tait regarded coin- tive, l convent de prendre des A que Villa :.a :3,0 liotm-.s ; il
me une amie, traitke avec 6gard ; et present les mesuies efficaces, pour conseill de3 I :i"ir les plans se
bient6t.lorsque par savaleur person- que, aprcs la paix. aucune a fraulein eIr
nelle elle avait gagn6 la conhance ne son plus admise nt come gou- IVashitulon.- Les etraugers
des parents et le ccaur de ses lves. vernante ni meme comme femme son exclus du servsc diplomt-
on lesconsid6rait comme taisant par- de chambre dans aucune mason iquo t conul son u l -
tiede la tamille. fran4aise. Oa ne devra avoir recours Iqut et coilir'l sIeolwi ;I4 1i-
Lts premiers ministresduXIX eme pour 1 education des jeunes files, position 01 ine :ld- s le bill 1t:plo-
sicle et les premiers du vingtieme qua' des institutrices frantaises et les matiqu( aijouIrd lui par leI coIni
oat boulevetsd tout cela. Le tablean famillts les traiteront avec les 6gards t des Relation:s Exd |icures de la.
d'hier nest plus dans son cadre sauf quelles meritent et que leur tenoi- Chainbre.
de rares exceptions avant la d&clara- giaient nos parentset nos grands-p3- 12 Mars
tion deguerre, on ne trouvait plus reuts. On aura soin de reliever leurs
dinstitutrices trincaises dans les fa- traitements qui avaient 6t. avilis par Lo, 'r,. L es allaqutes al'e.
miles de la bourgeoisie et de I aris- la concurrence allemande. La digni- ma'ades d V rdnn s >n' appawreint
tocratie, la mode avait change Los td de nos compatriotes exige qu'elles mente'/' defleu' /iit. Ies der'ni'rs
coutumes d'autrefois n'e:aitnt plus rcgoivent des salaires qui leur per- rnouv~einerils on.t did 'lir'q,' on're
de mise. ni conformes au gott du mettent de vivre. Prdparons lares- cpetit front d 'es el d l'ouest'
jour. Sous pretexte qu'un vent de tauration de 1,ducation tamniliale deMeuse.
cosmopohltisme, d'ipternationalisme en France,et surtout pas de projugss,e.
social soufllait sur la vieille Europe pas de Iksinerie... WVAsIis';ItoN Les ali. de I 1 i-
on a cherche A moderniser la famille SUZANNE CARON tente s0111 Ja cord pour in'i oner led's
franCaise. A rknover les principles de Etats-Unii i q i' ne pei e'dl a., ,pter la
rNducation ancestrale, A rajeunir les proposition du S.',redare li.:n*ng, ,e ,ld-
tormes desuties. sarmer les ni.a:'ir's arcb. aI.ls ar;nespo s-
Et I'on a detruit le foyer tamilial Pabst.. des par les bhelii- ,unts : leur ,,ps,ms oji-
vessavez de quelle maniere ? En l ciuse soutei ttl qjiue cCll' e aci,' serailt lnf
smerfciant les institutrices tranqaises *t..* cbang,'m'nt anux prit:ip:'s 1e' it loi in-
et es les remplagant par des 4tran- The famous lilwakee Beer lernationale est atenduie ici bi,'iJit.
gl ts. Transformation don't les re-
sutats n-ont pas tarde A se faire sen- EN VENTE CHEZ WASH N GroM. -Des err.urs colos-
tir ; car I'emploi d-institutrice a dis- sales faites da:is la construction de
peru presque complitement pour I J Bi[lio Co nos dreadnoughtslesrendent inutiles
nos patriots qui ont t. contraintes* J B i. contre les vaisseaux strangers du
d*aller A l'6tranger chercher des pos- En gros et eu detail mene type, declare le Capitaine
tes qu'on leur retusait dans leur pro- Angle des rues Courbe et C6sars inis
pAays le des rues Coarbe et ^sars WAVHI.Gr.N. Le President Car-
Pre pays. La meilleure et la plus hygidni- \V-ntXons.- Le Prisident ar-
En quelques ann6es le mal s'est ranza a demanded la permission d en-
divelopp6.a tait des progres sensi-; que des bilres. voyer des troupes mexy-aines aprcs
bles ; ses ravages ont 6t6 d'autant ----.-. -- la bande qui a participle au massacre
plus d6sastrenx que les neut dixie-' de Co!ombi. Le Gouvernement
mes des itrangeres, introduites in- HouvL lISS dg d r5SQ mexicain coop&rera ainsit A I pour-
consid6rcmen tans les families fran- r suite et extermination de ces ban-
aixss talentt d'origine allemande. ( Par sans fil ) dits.
L'Allemagne avait compris tout deI II ny aura aucune dii:ulte entire
site le parti qu'elle pouvait tirer de les deux gouvernements a re sujes.
cet engouement qu*e le avait d'ail- 12 Mars. Les forces amdricaines consistent en
leurs contribn6A propager en France. 4 ooo cavaliers, 8.o0o hommes d'in-
Les 4 fraulein a ont pullule com- Columbia.- N.M. Djux cents fanterie et 36 canons d- champagne.
me des champignons ven6neux qui, bandits mexicains out 1 :, tues BRauswi K GA.- L'usine de Yar-
on le sat, ne poussent jamais seuls; dans les balailles d'hier ; leo pa- yan Rosin et Turpentine Co a 6tet
ct Mo* enlants,nos fillettes, nos gran- trouilles de i'arin6e et des civil d6sruite par un incendie.
des unes files talent presque ex- arms surveillent la frontiire. WASHINGTON 0.1 informed que
dcl artent counties A leurs mains. Washington Le Prdsident Villa march vers le sud-est avec
Uie tamille pose. aurait cru droger ,Wilson a ordonn_ qu'une force sealement ono homes. Cest le
a a*appelant point, dans son n, am icaine sufrsane averse la git4ral Pershing qui command la
emetuttrce, une simple bueone _,.fronti.re pour capture ou tuer prinapale colonne americaiue.
alkemalde. Et il taut reconnaitre q-ae osbandite. i ,. C Lan e ox.- Le superdread-
ha Allemandes s'entendaient A le bandits de Villa. Laction esIt ought NavaJa a 6te mis en service.
marveille pour carter la confiance entitrenent ainicale et des ins- .
4e lear maitre. illes surprenaient tructions out N6. donn.es pour BsXr..- Les altsasands ont apt4u
suTvent aussi des secrets qu'elles trailer lea auloritds avec le res- rdI kspsiotiws franiaises falor c uS
'auraient pas dd connaitre et des peet scrupuleux dk a llar6pu-yards da s.d de Village de Vaux.
tg ments doan la divul ationc blique mexichine. e i
Pd o@u de loin, int6rtssait a d6- IeA mojor-g.n6ral Scott, chef ts a., to-LAi rqierv io-mesa
fose national. Sur ce point, a d'6tat-major de l'armde, a an-- a6qu.pge ta ..6 ..icaer o. .t
terr a rtvtl6des ifgretts, des Jim-.1 9 d'a ..n at
Sr dinstitutrice allemande i no u l'exIp6dJitionU consiste-l t -
SS= I sescM. Lpa itementrce allemande t on homes comman- 1
2pOA--fri.Ir les renters, les grands d6a par le majoi -en6ral funs- -* --- --
taElle e itgalement in-too.
anscez desofficiers, des padle. LA D6parement de la Marine COUPS DE BOURSE
.emolas de hauts lonctionnaires a anoanc6 qu'aucune force na*. --o---
d45u vehement. qui ne e ale eaa mploy6e pour le Or amricain 400oo / prime
m. gveremet, quarl t ne a a ner MopuiAO .& m D. nlt. d_. aiti z,,a 6o ad vala. ao*
as penipoer parcr librement ilsoMlef au MeOsque.1 m o se D. .Ini. haii 913 6o ad val mom
st I S ricede leurs en nts qu s Uce de rna D. lot 1924 tA. 40 ad val. nom
Spirimnetn aucun soci sti la clef ria incapa ble de protIger l D. ot. I4.ii 3,/8 ad vl.. nom,
NLer ecat airle ilsvaitstsr la ser- i m -"D. In. n. d*Lstt /"8'oaA val. nomu
e.. .. Pai,37 av L't.-. crdat ic Gar-oen ,a Chgque sur N.!. a olo prime
t C ,tal eSas es, Ir a le noyuva ,.S, Ceque str Par, s oio escompe
bha.w em poim ,a.m a b Guertrt BLker qu*o I aidera Trasert sar tParis 7 oo escomp.e
ie-IMd at --- -i-i a Billet de gourdes 14 olo escompte
le es s e .t es.sests L' b 3deeine 514ogo 00 cesata


LA

COMMISSION AMERICAINE
A U

Palais National

DISCOURS du Secretaire d Etats des Finances
des Etats-Unis.

Samedn i .apis-midi, verse les 2 heu.- the n)bl principle i 'iaiciate'i by
rcs,le croiscur *'Te auessee''mouillait our illustris): s P'.*.I3 ait. titt thle
dans notre rale portant A son bard IUited Slates cov'.ts no territory
la Commission amnrizaine qui se oL aIi of 1i. nii.'i) ,:'4. ai wall ne
rend au Congs Co-nmriil de ue veyt a .uire' an adt liti-m)nl fU t of ter-
ndau Congs Critory y c Iu,4t. It is thi hope
os res ofth U lit. I St itesto chloievothrough
Cette commission prcsidce par a co lnon uIlesttiatdinl. with all
1-io.iorabl !M c Ai oo, ministre des tile American lRepublics, guarantees
litiancen d:.s lE'its-Unis d'Amerique. of tih, territoriAl integrity aotl poli-
a 6tc rt~;te au Pa!.ti de la Presidenc.e tical iadependenc under a Itpublic
cettc lvprs-midi mn ne. Elle etait call formi of( Gov..-,nent of all the
compo .e des honorables W\ilintn :zaiocs of the Western Hlenisphere*
Gibs Mc AJoo,. secretaire d l 'rLsjr THAULCTION
et preside, t &I la haute Com.nission
itcrnatiot il .Sectioa d -l'Etats-Unis Monsieur le President,
A)drw v G. i'erers. soa,-se:rctaire C'est avj. un bien vit p'aisir ct
d-iEt.t du I r-,or, Senateur Dcan,U ..e profonde satisfaction queje vo s
Fletchcr, MIM. Simuel Unterwyer. t anjmets les soahitiv cordiaux da
joh a 11. Fahcv, Paul Mr. Waibuig, President des E ats-Unts ct que je
ArJhb.iL.d Kns.Membre de la haute vous exprime au nom du p-up'e et
to. nissto.i laternatioaale, seCioii du G3uvernem nt des Etats-Unis 1Js
des litats-ULais, tous elegants, avec senutitnentssinceres et profondi qu'ils
la b.utontitre t:urie de couteuses attacheat A I'interet du bien-4tre et
or!i ikes auxf r nes originals et aux de la prosperite du people et du
coul.:urs ,dcataate-. Le te i:npotan- G ).ivrnement de 'la Rdpublique
tes C(.)tnn ssion etait aZco npagule! J'Hiti.- Le Peuple et le Gouverne-
de \1 ne Mac Adoo,lille du President mcnt de mo: Pays ont suivi pendant
\VWis)n, trns aiab'.e et des dimes lo igtemps avec un inftrti syminpthi-
Petcrs et Uutermyer, toutes gracicu-.ou les etorts lu peuO e d-Haiti pour
sLs et samples. trigger szs de;taint.s ver 1'idJal et
Li reception a ete des plus cordi als. j le principes d! I inaJpendance et de
Vo:ca le discouas prononc6 par .\Mr a Dl)Mn:r.atie au m3yen desqueIs
M:AJoo au Presideat Dartiguenave : scJIa, tout'. ra:e hunaine puti rta-
Mr. President, liser les plus grand baficces. taat
an xtsrinels qu.intellectuels.
It is with been pleasure and pt o- Nous avoas plus d'une raison pour
found I satisfaction that I convey to njs intercsser profondnm:nt a la
you) thle c ial 'reetin. s of tit p,'ipiie et au bonheur de v et
Pre.idleit of tihe U:ited States aud pcosplrit6 et al onheur ae vxre
exprte. t,) you o:a bt half of th1 people en vcrtu du recent Traite pas-
pi)ople anl I Il.) G)ovei-l)lnelit of tieo s- entre votre Gjuvernement et celui
Un t Ad S..t a tie r de pa a id geuu te des Etats-Unislequel rraiti crae d 9
initer-as in the welfare and prosperity relations plus Ciroites et plus int m:s
otf til p))ople antd tile G)ver'ment of en:re eux. Nous croyons qua ces
thlie tlepub;ie of Ilaiti The people nouvelles relations consolideroua
and Governii,.t of my coaint y have in4vitablement les liens d'amiti et
Ing watch-l I with sympath-iic i. de rapports cominerciaux entire nos
terest thi efforts of th i pe.oplo of pays respects+ lesquels liens soat
ilalti to w.) k out thlir destiny appels durer le plus longtempi ec
through the ideal an.I pa'nciplusa
of independence and Deloclacy que les inti4lts des deun payi se d&-
throuigh which alone can tllu grea- velopperont ct s*ieadroat par la
test benselfts, material and spiritual, bienfAisante cooperation dejnos Goae
coine to anty human race. vernements respectifs au point que
We feel wore than evar deeply le people de cette Republique jouira
interested in tho proapsrity and hap d'uue prospiritC reelle et dan paai
pines of your people, because of durable.
the recent treaty between your Go- Peimeuez-Mnoi, Mr le Prs4ident*,d
verniment anid tho Govern:uent ofthe vous assurer aini quo vos Collabo.
United States, which btinges the two ratcuts das le Gou ver.e.ea. d .'H
itatiois into closer arid mnre nti- it ate.s duz sia~rk de Peuplen
nate rolatioai with each otliher. VWe. d -ve smc des" de.. 4.
believe tlat these new relatiolnsu do avereement des F ats-Us.d
will iaievitably snake the ties of leur biav. illaens bet o It leh r .*
friendship aud commercial intercour .eeia.M sd pt.er i"s. coc.s.s
as between our respective counaries lew asr i per ws Be "iyns li
atranger and more eadumirog and riasa t s maes ppas ipa lao
the interests of ten two couatrie" dCn vea pse Aa d uauaties.
wlAl and expaaed be3 ev &et fte beq..i.es d w bea-U ad
cooperatitowof owr .1. g
thrte gaurmes entio seoi -a 'en et i t, prefer vd d.4. paIs.
that a geuiei .rospen ty and enod- Ai-je besoin, Mr le Pr6i"ent, dea
of Cti Republl che peo appeler aux nobles princips prco-
Pernnit me,r MPresident, to assure ""ses par notre illusrtr Presadni t
you and your colleagues in the Go savoir que les Etats-U iii nt -o ivoi-
verneut of the Republic of laitiof tent aucun terrto re de sso voisins
6he Msacerl good wishes. of the peo- et n- s,:mpareront j mais pa; la for.
ple *nd the Governnent of tine Uni ce dun nouveau p ed da terre.
ted Slate., and of their benevolent C est lespo r d.s E as-Unis de
purpose and intention to lend their r6aliser p .r Un commat accord e atre

motion of your happiness, the en et odpendance po tque, sos les
hu C meet of your p osperty, sad ausspies drou Gouverneeneit rpto*
|Iwo preservation uf raquallity. blicaa, de toutecs les N nations d4 Ih
Need I *laVt, Mr. PrsldenA to'. masphbre occidentail-


an mois.
froi MIois

an ais M;l


pom


F





LE MARTIN


te laI loi sur le pavement dles droits la modJration aux hauts nUmit suasif.A midi le jury que presidtt.M
d importation on monnaies tlrang6 du devoir et de la responsabilt f A. Volcy rentrait dans id chambre
res. lendant conpte de cette can its out demand au Chef du ow- i de drliburation et en sortait quelques
f6rence. l1Lrard Dumesle lit : voir Executif un project suspenWdu instants aprbs ave, un verioct d'ac- I
L*Laccueil gracioux quo le chef do mode de perception de l'iip6t do RENSEIGNEMEN'1'S quittement.
Pouvoir Exdentif a fait do votre de- douancs ; et si dea raisons d'Etalt trT.OiaTOLOGIQUES
putation est Io presage dn succrs out porte eto premier magistrat de o d Lo ralio ;,(joirter S
que vons av-z droit d-attendre la IRpublique A ajout ner sa rdpon- OUSERVArTOtRE Le PrlsOdi*ct provisoite de la So-
d'une d(enarche aussi national qet- se au met.age qui lui a dt t padres DU cidte de .\6Jdci,.e de I'ort-aI-Piatice
Just et raisoinnaple. La confJre,'ce d, la nation vous aaura, sans dou. SMINAIRE C(i.I.,GE nous price d'annoncer que la reunion
a embrass4 les iauirots publics, li. te, gre de votre noble et gn'reous.e bM AlrnLUGE qui devait avoir lieti a '.qilc Frfan-
0ux effects de la loi qui lixe votre enitrepriso et du sacrifice que vous SAINT-MARTIAI qis le ai u ii i6 mars couraint, tit a
sollicitlde ; elle s est terminse )par avez ouffet a i'union et & la concor- irnv d' ii iit6 m1a >rd ul rfilt
'aSsuraine que le President done de. Maidi lt Mars 1916 renvoyve a une date ultuicure
A la haambre, qu'appreciant sa pit- KVous lui direz, enfln et je te di- ouvelle la maim
retO d'intention itl anditera sl" rai avec vous : le patriotism. cette Barom6tre A midi 702.0 -M.dame.disait hier une ouvriere,
I'objet di message et les explichi- vie du corps politique a dirigd tou- minimum '0,5 je fais les thipeaux avec une vitesse
lions donsiites et (u'il fera inces- tLes nos peunsees dans le course de Temp6rature maximum 32.9 extraordinaire.
aaminent parverir sa rdponse a la cette session ; it a Oleve nos Ames : 5,8 -La quel' :?
Chambre. a la hIauteur de note inistion ; et si -oL.an-e uds I heure.
Apres ces'paroles prononcte.s n inous avons pea tait pour vous, Movenn* diuri"e -_
asance publique, representants nous n'avens pas comtpitOmin I'ave- Ciel un peu nuageux et presque
coin 'ern.a,its nationaux et 0tran- nmr, nous n'avons pas a Uene leas s- covert Ie soir, b.irornre reniiie
gers. citaditns de la capital et des peraiices que vous avez cunides uert bro e e LNA
eutres villes de la RHpuhlique. tons notre garde ; ces espeirances ne eI- lentement.iWHATLLI ASLC fOR'
s'attendaient a ce qu rp project de ront pas tromnpes, nous en attesa La d6ptesion se comb CoatICA/
loi fut adresse hA la i hainmre par tons les souvenirs glorieux do la J SIHHFR xA
le Pouvoir Ex:c\uhtif 1iour remplir le patrie, ces souvenis tuispilateursi
but propl)o. Mais lover mndlitait des tubliines devouctnents, nous ( onlr6le rel lopeelion des DOnaar .
'ncoie. le It) juillet. qnuand arriva le eln attestois la soullcitude du chef Le paquebot trancais Abd-el-Ka- /'B
moment de la cl6ture de la session iltastre qutl preside la eltpublique. der'* arrive ici le 12 Mars courant. a O -
Itegislative et sa i ponse fut consi- consolalite solicitude qui proauet appore de Szint Thomas pour Port-1 "rm .iri0svt
gnee dants uin- proclamation adies- au pays une prochine regenera- au-Prince quatoize tonnes 75 o0,o de OR STRAIH).ING
rep au Ilaili.tis. tion pouitique et muorale I !& marchandises ": OFTENIN6 THEHAIR1OF
.e 101 Jill, t 18:37, pour clore In El, apr ts ce discourse qui faisait Savoir COLODo ADISMS AMONDGI NTuENS
session. la Chatnbre, r'tn"iep on st adtoiteuenit uti appel a P'opinion i caisse Prunes
dance publ,.qie, formna une dt-puta j)uI)publue, qUt se telurlinalt par une 17.caisses Ba Rhum t
tion pour aller annoncer cett, liin satglanute itrome envers le chef il-es Bay Rhum
tdes ti; ,;:.x n I'tr(sideit d laliti listre, la seance tut levee aux cris 40 caisses Meub!es
lHeraid 1)uiesr(e. en sa quality det de" I'ite ia lltpublique! Vive la Port-au P rice le SI Mars 1916 Si tous t'arez pas ros (hereujr
prtsid.r t(, tait placf pout la diiigeit couasta ttio,! Vice le Fr sident d'Hai- leelifica; io scruples el brillanfts,r'est une pre'n
mais var.t de It-lv( r la s'atince.. il li Dans la note parue au Aatin d'hier, rge qte rous 'Warte:. pas us, laI
pronoi _'a It. discouis suivnt,. iran ( .1 suicre ) il taut lire Joseph St. Rome au lieu de Pelo-Lisina --ssayqc :,i tet touw
protcstationd centre le malni1t dle S. ROUZIER A. St Rome. sere: c '-ai' u des "cs "/ats suo
tout iijpt (Ide loi de la part du serez cuit'(ir't des ri's hts sur
Poquin(ir ExtCf' tif notawmnwnt iin ce Ligue de la Jeumesse Ilailieame prenants qu'oblient tou'e pers nne
qui (o(t.ciLenait la demarche infr La premtire conference organise 4e cotleur. aetc luzage de celle
tue e a diu tnbre. 11 nout aut er DE BOURSE par la Ligue de la Jeunesse Haitienne merceilleuse lotion.- La Pelo-
repiodi iscouis tout enerCOUPSa DE BOURSE aura lieu lundi prochain,.2oMars. de Lisit n'a pas derv ,'all, c'est laI
amfi qpsi 1 ,n contlrenne carvne- six A sept heures du soir.au T'hat re gqniie ntoeu'eaute du si'ele- On i
men its (iire entre 1ee.ro cars --o-- Parisiana.Me Lespinasse,membre ho la t'end I DIoguer'is et Phar-I
S e le CiSS norairede la L;gue.commencera,avec a
1Hr*rard Dunnesle dit aux rejpretsen- Or ambricain 400 ./ prime oqairede la guecolmencesravec ae is a G. .2.00 le flaron.-De
S gislat en teminat la 1. It.Haiti 19' 6o ad val nom causeries sur le Bilan de la Pirio- mandes-la s nicns 4re d', le11ps:
p e ssn de cette Iislant d ti 6 a va nom de Haiticnne de laa R9publique. 4 et auc Paharmvciensd"t'sire localit.
re j'(pionve lo besoii de vois en- lnt 1914 *A 4o ad va! nom le succes de ce veritable course d'His-
treteni deslhautespiensesqii eon ot 1). Int. 1914 B 3}5,8 ad val. nom loire est does et d&jassur6. Edward M. Rapheli
inarqud le conrs. Sans doeit elle a D. lit. d'Haiti 194-C'3oad val. noa; Le Prx dentr6estfix Acinquan- t
Atd strilte si oun la consider su:s Cheque sur N. Y. 2 olo prime L centim prx dne estouver a descares et Co inc
le point de vue des ameliorations Cheque sur Paris 12 30olo escompe te cetimes; lo rouvera descaresBatter Place, 17
au local de la Ligue. 127 rue du! 7. Bauerv Place, 17
que le pays avaist droit d'attendro" ;'rn.sfert sur Paris 7 olo escomp:e C-nte, et au Magasin de Madame Nw-Yot k
mais cette sttralittlne inous a Ipasfait ltlets de 5 gourdes 314 oo escompte Thimo:; Lafontant. E RAPOHlIl STE X.\illP LINE
d~sespr.'Ir dit lien l)nplic. VoIs Nickel 314 1o escompta T. Notis avons I lionneur d'aviser le
avez feconde Iavenir, en jetant les Quarasfaine eI slalioais diselemeut conintercce et le public d'llaits que
semences de ces Wides de rajeunis- Nous avons renu avec plaisir MM nous avons fondt ntile succursale I
et onvlin o tiitl- les Doi eurs Girrison de 'Occup. Port-au Plitice (laiti) 83 R-iej du
gence d(III s cl, et si Ia flatiot' vons Vl ozieus e irpson, d ccup( )
d a"d.< me nos avos fait 'UV e .ion. et Fleurv,. mdecin du Port de siQum oei.
pour itali'er ces espOrances. vou- l Par sans fil la Capitale. de retour de leur mis- TOsNJterr t conjointeRnent la si-
repoindrez : eaous avos prclin Par sans f ) sion dans le Nord mission qui n'a- g ature de notre mnaison.
des principes don't les r.f)por'ts in- vait pas pour bui, contrairement Paort ain-IPrince. I .t l Mars 196.
times avec la loi des lois font se.atir ce que nous l-avons 6crit, de placer EDWARI M. APiHEL & Co INC.
la inecessit dn(l perfection nenent 1' Mars. des mkdecinsdans lesdiffirents ports .
politiqino et morale auunel touite Aprks s'etre entretenu avec les
socited doit aspirer ; nous les avons \ashinqton. Pour permIllre A medecins des ports du Cap, de Port- ( (( .1( E i
posers das aos rtiemets pour Carranz:a d'eanvoyer des soldats A de-Paix, d&s Gonaives et de St Marc O 1 I i
d'homnitu ge, et Ia, uis ont attest tIravers lajfrontimre amdrmcaine, i les missionnaires ont 6tudik les
que le respect de la libertO est con est indiqu6 q.ae c est sur la re- moyens d'tablir des stations de qua l'i,.i i,' i' c'r',i i-" 1,' ii'' n1,r
secrateur du ponvoir ; I;., nons ijqule du president mex:cain qiue rantaine et des stations disolement. Ste'ti r tn it'i-nl asorli ent de
vous avons olTert de nouvelies ga- le nmine privilege soit accordA Nous c'lyons savoir que les Doc- /et,ie.soi -e,, /ortes de la der"
ranties de la sinceorita de notre d- aux Elats-Unis en lerriloire m6- teurs Gar-ison et Feurv A qua nous -idr,' moh'e ouit Damtex, Iommnes
vonement ; nous avons lit notre adressons nos compliments, doivent ,"
conscience a nos devoirs par le ser- licain. incessamment repartir pour conti- 11- Enf its.
ment solennel de ne jamnais lea tra- Des troupes soIlt concenlr6es a nuer leur mission dans le Sud.
hir. Colombus pour offensive, le lieu Postes et TEigra-h G rlol
eVou, lui direz aussi que, dans idu massacre. e sDp ell Telet| es Ginn elen4e
l'examen des competes g4ndranx de ahingion Le raorepartement des finances et
la Iepublique. vous avez tAchli de sinyton e rapporteur du Commerce, autoris6 par le Con- Les clients sont avi's qu'ils tiot
rdpandre la lumniere sur toutes les Chamberlain du comil6 millaire seil des Secretaires d'Etat, vient de Al
parties ou il 6tait ue son inttret a d(lit au Senat ce matin que lea former une commission compose A l o ot
d dtre 6claird ; et elle se convaincra Elals-Unis nont pas assez de sol- de MM. C S. Maignan, directeur des Esprit de vin pour menutserie
que lea transactions les plus imnpor- dais pour luller avec le Mexique. Posies, Ch. M. Dupuy et Emile I an en
tastes doivent cesser d'tre un mys- Paris Les engagements dinfn-soray. Bln, doux et ,er, ouge super
tre pour elle, qu elle petlt aujour- Paris Les engagements dinfm. Soray. Bl oux e .ec Rougeup
d'hui emnbrasser d'uip senl coup terie aant ces,, depuis samedi el Cette commission a pour but d-&- En boi
d'oeil le tableau de ses depenses et _'arlillerie ne faisant asucn pro- tudier un project d'unification du Grand rin Duc de Mf .rnze, Ca
de ses revenues ; et son bon sens nres la bitaille autour de Verdun service des Posies et de celui des Madcre,M.alaga, \ ermouth.
lui reveleraque les sources de laa eessd et les Allemands travail telaiaphes, en vue d'une meilleure
prospiritH publique ne sent pas ta- en fouillr pour La reprise de utalisation de leurs resources, en B
riea., mtais qu'il faut, pour les d6- ent aouiervue aussi de leur developpement
velopper, renoncer A ces vieilles La guerre des ranch s. devenu indispensable. F rankling Laqer ; le b
theories minde par leitemps etidont Lisbonne-- Le PortugalI a an* Nous sommes convaincus que le Tonique RFhum,
experience a d6montre illusion, nonc6 qu ilestentr6Idas la guer- SecrLtaire d'Etat des Finances arrive-
elt cea utopies qui nont d'autrea re parce que la Grande Breaf ra A perlectionner ces deur impor- Pou cs prix vous aurez un g
moere que le dniar prudent dina lui a demand de remplir lesobl tants services, de taion A obtenir de' 1 unique Rhun >.
uale o salutaea penassa de rg6- galions de leur tKail*. d'eux les plus grands resultats. N A maison n a
nadre'r I'Etat dans ses institutions. Washington. Le Major general Assnes cnammelles R came: un lrim )po,,r to
aVoua direz & cette naUtion intt6- Funston a annonc6 que ae trou Hier a ett entendue la premiere
maeante, mnais seulement froissee aa'onl pas encore travera6 la affaire de la session criminelle ou-
dens ess esp~rances: Iignorance et Cnliblr. verte ces jours-ci.
o msauvaise fom avament osA mettre .C'estlenomm AntoineLonchamp iL
em douto le droit qu'ont vos man- Cs e ans Aoie q o a
deatires d'eopriauer vos sentiments, ,-ag d o
Ves vnu et voU beoiosa ; elles con. O sur la scletie. pr6venu de vol avec
estgalent & noter representation la A V1S etfraction au prejudice de Mme I
puiamace d opi.eom, Mlis terrassees Mayouk Couze.
I'r IHercule de la prison, levi La Commission Communale dc L'audience 6tait preside par Mr i J A


lace, olles seo mnt vye. forcees de Port-au-Prince donne avis A qui de Leon Nau, doyen du Tribunal civil M J i
f4ich.r la 16te devant es prIncapes drott que le bail A ferme pass le 22 de Port-au-Ponce. .J
,,arewds paer I. liberty et pr6se. Novembre i9 3, entre la Commune Laccusation etait soutenue par Mr
S ude sicle. et Monsieur John D. Metzger pour Danton Franqois substitute du Com- i
e Vou4 o irez: eon dpuslas out un terrain sis au bas de la rue du missaire du gouvernement; et la d-
6.t rea.nlee dtto COrpls socideuxils Bel-Air. etan rosah depuis Ir mois tense prksente par Mc Leon Laleau.
1 esisuutatU c dW crps6 meieam i de janvier der!!icr, n vertu de [a Aprts le requisitoure du Manisttre fBUMiCaST
ais d y. t puout tre Clause 4 du sus-dt bail. 'Adranis- public, Me Leon LaIeau, conseil de
ro. MiPre u Ao dsa Iratioui a repris possession de 4e im- Iaccu, developpa les moycns de la F
un. MSt o W se mcubln. on uan isga pc ctir. ei per-i


Rapwel Stumble im IR
Le vapeuar C()MMODOM O,
LtNS' aptiit qii-tt6 Ni '-Yoj k I-
'oir t !- at&ii it v ,
eleouipe et Ia MalLt I 't'o.~

vwiaattt du :i ju
set-' S3 1.~~ t 1 14!nIt' Qii tiai.



Llgne Hollandaise
PROCiIAI>5 D131-PART5% DE NE\%'- YoRE:
Le S1S a ATLAS im, cargo-boat,
[0 cit.
L~e SS T PRINS FREDERIK lIE.
I)RIK 0, le 21 couranit.
PHtOCIIAiNS I)1.PARTS POURi YNi":
L~e SIS HURNS WILLLEMi 1, aueeu.
Ju ex 11Ifinle Ij6lcrt.
AL:(; AHRENQTS. A~~go&


Ic cadre toile pliant





Voici indispensable pour les fa miller
MUtile pour les convalescents
le* N/cessaire pour les voyages4
le Commode pour les vill6giat
ristes.
II est slide quoique ne pesas
que 17 lives, peu encombrant, til
poltatif, tt ne cote pas cher.
On en trouve chiez
F. CHRKlI.Z
80 Rue Courbe
Vicneunt d art izer aussi :
Colon noir tratrais supd.ies
dit 112 deuil.
Chemises cellular blanches et
rayures couleurs.

Le Purgatif Ideal q
c'est la
Pilule du DDehaut
147, Rue da Fauua:rr Saint-Denis Pari
Facile & prendre,
Ne n6cessltant auran pr6paratlf,
Ili* ae provoque jamais do dtgoft.
Supprimant la dl6te,
*lIe me dAbilite pas Ie malade.
N'ezlgeant pas de reps & la chamber,
*elo se cause arcane perte de temps.
Flus active que tous les slmllalres.
elio est, par cousuent. moins chre.|
DOSB : PURGATIVE, 2 2 pilui |
tLAXATIVrE, I po. J


s et Co

uteront :
ard 90 degre.

bart iquts
rieur.
tieilles
rte blanche.
Marque J. Prom et Co,.Bot dea
B E
arril : 11 dollars.
4 d 15 Qourdes j
tallm de nos excellentes quality
pas de succursale.
ut arhat au comptant.


marine Gold Medi


a meilleure


. EL. I .-N


I


Is