<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02554
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 11, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02554

Full Text





,vuz CITII SaeiI as1


Emaliwe Anmae b.


CI~ment-MAG LOIRE
DIRECTEUR
ASONN5KMMTS:
PORT AU I'IRtNCF
au os NOW .-.-.- .. a.G. 0,
"a ~ mois ..... --:::. 0..a
D9I'AlITE'NI ENTS
IgomUois .a.0 G.
Troia us I *0. 0.*0*
E'Vh1ANGERI
Trois IMois. . G

PORT-AU-PRINCE (Haiti


2.c("

~2.-20O
C' .00)

effr


J


OUOTIDIEN


RADACTION ADM INLSTRArIVON
Angle des Rues Feiou & Amftwirc~ico

Les ammemees sent rc~efe
A Fssr-AV PRII4CK:AUI O cwruz Jd. ara
A VAal.6: ;!wiz L.Nhven~c &- Cie 9, 4 nna
A LoNDaiu, CtlCl I.. 1JA~ncC & C0 4. 23i1,2
LuJ..irtc iai
A BaaLIN cliez Rudoit Moss< S. %L,-
StTalssc404-49
A N&W-YoRL Universal Pubiacat :~ O.'I,.nY 45t. We
34 tit Stree:
Les manuscrits rnsdSres ou non ac soot Pik$ readut

.4bornnmewts:& Insrntwotlf as aobles a'&tcY~ce


SIa 1 1A gouvernement de notre propre choix
A TR A Tl RS LLE M SSSA.G a liberty es- souvent une chose fi-
.rouche et intraitable A laquelle au-
,U; cuns liens ne peuvent &tre apporids
et A laquelle aucun' liens du choix.
de quelques hom:nes nedo:vent t re
PRESIDENT WILSON imoos s.
Iout Amnricain qui a bu aux
% __i I IS vraies source, de-s pric,:ipcs et de l.i

AU CONGRES DES ETATS-UNI S adtio, doitsoucrire ssre:v.
.la i aute do.:trinc du Bill .des ,,'
__ --. I'irginiai qui aux ira.iJs, jours ou
notre gou\ernLm nt a tL c'tabl, ta1-
La Guerre actuelle et let d -vuir d-; A.iicique.s Ce acceDoe pl1.out p :nit nous co.n n
le credo de n i nrnc I br:. Vo.Ila .eic
qu'est le PAN AMEEICANISME. ,loteaine : O.ie0ls (;.u-c. :in..ICIs
Les Sentiments des Etat. U'-1s 1 our lc:2 Repubhques sont ou doi.nIit oc' i t b'is pour !' t-
vantage comm-!:ii, pour !lt poe:1ilon
Amiiricaines sorit 1: utr).i't hoi-3 de dOULJ. a n :, pour '
et la s'cuiitc dil peup!c, ie .l n.At!o I
ou de l]a co:n11Lun ilte a* que de iou.
les divers inoj:s et Jc to1 tL le; 10 -;
Le Message Pi resident \ilson a- Ides ro nbru< i:nc,(s ct Jes nom- mIs dc g)uvc; CneC.nt, iC in-illur
dressed aux ,eux C/bamnbres ,iu (.,,n r;s' beux d voirs qui les forcent A mar- est celui qai t :ip ,b:e d proJAir.
S7 dicenbre Jernier est dane .'ic anei cher d accord. le plus ault daJ, dC b d.lh :ur ct -d
actualii pour no1 f1 ti temps dlans les premiers securltc, et i au I pIs ci
Nous en traisons Jeux passes a- jr)urs de note grande nation et auss, cement CI is I. d 1.g r d a:ie m iu-
racttristiques dan lesquels l ,i/liMn d is les prenm:rs jours des ReWpu- vaise aJ:nt i,': io i ct qu- qu .nd
avec clart et prt iiol Ie role dI 1.4-I b iques qui lu:taiient pour s'ouvrr un govr:i.n. t ser itouv I upic
wirique tl les obligations r&iproques ets leur ro ite ver:s 'inJdpendancf e d iris oU Oppose ct; d .sils iune :11ao
Etas qui se partagent la possessions du : cs A:ncriques. il fat on tcunp; oi lc ritL d. l ca ) n:n i u' a I droi t i ,
Continent dlcoucert par Colo.nb. g >uvceinecnt des Elit. -Unis se re- dub itb e. :ii ,b 'e ct :ib,i d- : !,
grd lit en que:q ae sorte con ne le reformer, dte le mo1 Jili oa ide led -
I garJde:i des re;p.ibliquies situees au truire dc la m iiolicre quli lii se ib.J
suiJ. Cls piotwgeant cont:e tous erm- uti!e pour rii r .i rc iN r Ie bi:a
Messieurs du Congr6s : piemeints et tous ellor:s vers un public Nas av ..v, i, s t..s i,s.)I
contr6le politique venu de I'autre applique ce pr iJci" li.iL: lic anu Ias
Depuis la dcrnire lois que j ai ed coic de la mer; le gouvcrnemen. des de Mexi.:o et in.lnren lt 1n 1) i, .iU.'in
l'avantage de vous entretenir de 1-c- Etats-UIais seitoiil qu'il btait de soi dons avcz :o:lia iznce li t.:liss icc
tat de 1-Union, la guerre des nations, devoir dejourcer6lesans aucune in- de la R pub qI.- tr i' J q it .i a
de l'autre c6t tde la mer, qui corm- stationn de la part de ces republiques: se guerir de t int Jd ch ),-s et q i
men;ait alors seulement de rev6ler et je penie que nous pouvons pre- compete si pcu dc Iy u1 c;I es u i.-
ses proportions monstrueuses. a eten tendre que ce devoir a etc entrepris cune pirt du J h >rs J i is ct fll )rt
du son menacant et sinistre chimp ave: un enthlousiasine sincere et d- radical et n.:es: .uir,, N.\ aiJa JTI>
d'action, A ce point que cette cotla- sintcress6 pout la liberte des Ame- Mexico et lui sero;i amnis, in t:s n..Ou
gration nIa laiss, inticte aucuh'; riqi:s Ie goi .ernemnent paisible de ne le violenteroais 0i. ct inore ati-
portion du globe. sans excepter no- leurs nations ii ntpendantes.Mais il a rude enve:s lui dii: etre tic ptcavc
Ire propre hmntisph6 e. altrant ainsi i tt toujours ditli-ile de maintenirun sutfiiante pour :oaec I'A n-ari.lu- q1
compl6tement i'aspect des atlaires tel role sans porter atteinte A i'orgueil nous n- chetcho:is ni saiz.r.iin,:t p.
internationales et otrant A I'heure des peuples dont nous cher,:hions a litique ni control cg >iite.
actuelle une perspective de reorgani- prottgcrlalibertl.d-actionetsans pro- I.i tino-ll, est qu- lesi 1 als-U us
station et de reconstruction telle que voquer de striuses suspicions sur la de 1-Amnrique ne soit pas desrivaux
les peuples et les hommes d'Etat sinceritde io, mobiles. C'est pour- h siles,in us des amnis et ds collab>-
n'ont point eu A entreprendie aupa- qu)i tout' hommed'aflires sensedoit rateurs ecqueleurseit.imentcrois-aiii
ravant. accueilliravec sit sfactioneIs circons- de la coinmu:)aute 1e' .ntirets tant
Noussommes rests en dehors dc tancesnouvellesetlejournouve.u Ala dans les aff aies politiqucs que da.iis
ce conflict, soigneusement neutres. luiniere duquelnous nousprisentons les aflaires econoiniques est appele
Tel ktait notre devoir 6vidente. Et en maintenant. alors qu'il apparait clai- A leur donner une nouvelce signitica-
adoptant cette line de conduit.e ce rement que nous ne visons A aucnne cation cotnme ficteurs dans les atThi
nest pas seulement parce que nous tutelle sur eux, mais bien A une res internattonaleset dans 1histoire
n'avons aucune participation ni au- comnplte et honorable association politique du mrnnde (! sentiment
cun int&rkt dans les politiques qui entire nous et nos voisins- dans I'in- Iespresente dais l-acception pro-
semblent avoir ament le conflict, it tert de toute I*A nkrique Nord et fonde et vraie ,u mot, coinme ua:
nous a sembl6 necessaire, si une ca- Sud. Notre souci pour Ia ndipenda,.- b;o: dans les afftires da mniade, as-
tastrophe universelle 6tait suscepti- ce et la prosperity des Etats du Sud soci6s en esprit, march int ensemble.,
ble d'etre 6vitie, il 6tait o6cessaire et du Centre Am6rique n est point parce qu'ils pensent espmb 'e, ave-:
qu'une limited tut apport6e au course modtfid ; nous conservons intact ardeur,avec des sympathies co nmai
e cette guerre destructrace et qu'une 1-esprit qui nous a inspiar' travers nes vers des ideals coinmuais. S'-
partie au moins de la grande tamille toute I histoire de notre gouverne- par6s, ils sont sujets A tous les cou-
des nations continuAt d'entretenir ment et qui a et6 si franchement for- rants contradictoires d'un- p)Ilti-
les muvres de la paix. ne serait-ce mul6 par le President Monroe. Nous que de confusion d'un made eu
que pour empecher une ruine ?co- entendons toujours fire notre cause pioie aux rivaliis hastiies, uais ei
nomaque collective et la taillite A commune de I'ind6pendaaice natio- esprit et dtais les dss.eia; its ne
travers Ie monde des industries par nale et de la liberty politique en A- peuvent 6chau:r dais la p3ursuite
lesquelles les populations humaines m6rique. Mass ce dessein est mieuz de leur pacifiuce destinec..
e nourrassent et se soutiennent. Le compris maintenant en ce qui nous Voila le Pan An-ri.:anissmn. In'a
devoir manateste des nations de cet concern nous-m6me. L'on sait que rien de lesprit denomination en lui
hemisphbre en possession du self-g ce nest pas un dessein 4goiste; 'Pon 11 est la personnification efle.:tive do
swnmmS i6tait de redresser, sil tait sait que ccdessein ne cache ea lui wesprit de loi. d'inlaipenlance, de ii-
:poMiblela balance 4d permit et de sla aucune sdiAre pense d epoiter an- bert et de mutuel service. I
4htusion iconomqucs dans lautre, cun Gouvrneuement do cet mdis- Uitt remArquablegrodape4"am-
Selles ne pouvaiet pie taire davan- pbkre ,)u de profiter d.ses aventures mes s'est r4ui ricmmmnent dns' la
taUg. Au jour du r- lment etde pohtique. pour en tiler un aventage ville de Washington sur i'invitat.on t
I reparation nous m:os ardem* peasonel.Tous les Gouvernements de ce Gauvetineient et co nma ses a
meat et nous croyons que ces na- de lIAmdrique, sont, en tout ce qui h6tes, les dklibarations de ce grouqe
tions rendront des services inappr6- depend de nous, sur un pied de par- d-ho.nmes doivent etre conisidturces
cables. tale egalit6 ct d'induependance in- come marqu tnt un tournant mi- r
Danscette neutrality A laquelle ils contested. morable de I histoireo de A nmrique. V
4taemntobligB non seulement Acause Nous avons kt- mis A l6preuve Ces homes &taient les porte-paro-
de lear vie saparke et de leur d6ta- dans le cas de Mexico et nous les autoris6s de plusieurs Etats indt-
chement habitual des politiques de avons subil'6preuve.Dans qudelleme- pendants de cei h&misphere et ils s'-
lErope mais aussi par une claire sure nous avonseteutilesau Mexique talent assembabs pour discuiater les
"cep_ on du devoir international, parla conduite que nous avons tenue relations financieres et conmmerciales i
Etatsde I'Amerique ont pris cons- enters clile? Li suite des 6venements de deux continents que la nature et
tolece d'uane nouvelhe et plus vitale nous le dira. Sa destine est en ses la fortune politique out si inuime-
.nmaut6d'idotr.ts et d'une asso- propres mains.- qis nous aons meat lies ensemble. Je reconmande
staena mo34le dmns lea aftaires, is prouvi au molns que nous ne profi- instamment i votre mdniation les ^
**t deveaMs plus clairement cons-. terons de a dutresse ni n'entrepren- rapports stur leurs travaux et les re- c
.. .. @otbretses symapalies, drone de li impoaser a ordre se s u solutions de leurs comaits. Vaus ea I


tirerez, je pense, une conception
nouvelle Je l'aisince.de Pintelligen-
ce et de I'utilite avec lesquels les A-
mi.racins des deux continents peu-.
vent travailler ensemble dans une
cojparatioan pratique et co:nment les
fond itoias in ute-ie:lcs d'une associa-
tio n dJ'inr:s pleines d'esperances


vriers expt'imofl&'1te le ga,-ner
les raigs de I'ar-title. prtejidwinc'it
aiiisi ;! Lk consi ,uctloltics Ilmn v-


tit' sh miraj.-ir.-L'4ivIenmtg ie !It


co nin-fin ~ utnous dtevrioiis bat'i C-%~juleeti~ eS~L Iri
toiij~aluoli ci combin det & losIII'1I 11111K eIaGai
iilire q lie i ,)u ots iios ej~ es llielagtiul I'111tie IMu.1e
bd: Ir. tLa pioli Ill Ifit. 1--nrt-bui at' unul-
Ii vai-, pos e Icsigoaler. uie icsg Ii ricaitirnpoul V ie nille fno~e Aa
ii atioai sp)"-clde ttacli-e a toute Ia Gran i Ic 1reugine.
] 'jc~li,)Iitd am :-:ier les Am&iqu--s a
%,cu:uir 1) ir Ics I nieisd une hionoraible \'lI ju.-1., MBie:,i N aval
issozLutiOui el tiuo profit mutual .A uI~ ll tilt It')li'm el-'i1]11.,ca
CAusc t,:i sraji"srein2ll-ts ecoa:o'nique i qiwI'Aaiiril Fie cli tr ponsiuill
dJiIc leo110]1--scr~u iiicv~i~b'eanent,,5),.,,i iI'11*'Si*Clf' enl n-11ifl jut1)1)11
-,cInotn AIh proii.uane giiu~raauon.1ol11.0l I nle i' uine ~Io-; 1-. 1 'its
'JaIUII 1 1.1 p ii aurt enifia repris ses hnjtleuila ;ic
L~AI-i-s ailu-aires. l~ini I'acomp'i~se-t'Iei 'lnol (u.1 IIt l,
mci',it de ce:s u ,A:n.Ae crois ijue Ics
.Xn.. iu-s !(mt dcstiiiees a jouer
I~t~ ~ 2 iixjrvotrcatteni- COUJPS DE BOU RSE
Wo1 v.i,.ir ceu ,[ rpci Nz2Mve. parce que
1a ioii-ique vous lie la considk~iecz


dl, voire prcopre vuz- et que vous per-
1111in :z da tLtouSle signi lic~atioia de
Coin 11In i ir vu; ninduitalionS je In&
puis tiouver IAluai:&nt~e vraie .A IA-
q~aJ'cdu!-," expaser IA questions
pri~i..l-ILII iStc Plieahte Cen pre-
in,r liu a mn)! .t I utit objet dcina
prcoccup~atton obieJdante .au moment
outje vous fit- cette .Atiesie: je veux
d~Iite IA d.fe.c iiiouiaile.


PaEIbst..
Pabst...
1,111.lx u )sNi ~til-hakee BeeOtr



1. J1.BIh!lio cs Go
Ei 'r ),, ct cai et iil


1). lit. d-Hiitt:,)2 6) .1] 1. nomn

D.. lit 1914 AO 40 Ad '-,A. Ul0:no1
1) 1lIt. 1914 all1V-3.410..11 ii lotil
Cheque sur N. Y. 1; () o 1)primen
,)huxue sur PAris 10 i(-) cicolinpte
1'r-insfert sur Parts ~ojo 'scoznp:e
Bltlets de S gourdes 0,() escomnpte
Nickel i olo escoinpte


La Gueorre



1)E: lOIJ.LU\ONEU
Giand Q1(1u ii tier G it/ -' i IiZ III.


A.i ge Ljs ru.s Coarb- ect 2Csars Sur le :hlatre de la guerre .
L.in nillcu ct la plus hygini- i'ouest, le Ieu eunneni augm-nti
q-c dcs b.Uc~ d'intensit' en plusieurs endroits
dans la soiree.
L'artillerie ira icise en'irtiit u:ie
ca oinade n nt rrompue ent e 'a
iiOUV~IaS 13 pr5333 Meuse et aI MLielle et bonb.irda
.s par moments, avec une violence
( ir ais fi ) furicuse, la region de Douaumont.
II n'y eut cependant aucun engage-
ment d'lIrtanterie.
10 MMais. Pour eviter des pertes inutiles,
les Allemands vacu&reut la tranchde
Itirlin. BIllieU di,'l',l qL1e pris de la ferine au N rd-Est de
I'ariace al'e nan le a i nor d-,aone Baronvillier qu is avaient conquise
'ie V'rd',n co'mprfe'i, desposilion le 21 Fvrier et qui ltt l'objet d'un
1' a't ties s.iu un fron' d, pr di tefen concentrk abundant.
q tilre nillt is et an profoodeir Sur le theatre de la gtlierre A Iest,
I," l,1', i,ills a i ua capture dans la region d-Illuxt., a tentative
S:d piso ers. dune poussee Russe A la suite d ex-
plosion de mines tut enrayee.
ii igrm a d11lar er L'avancede detachements ennernis
la gurre am Piortgl aier aprs- en reconnaissance fut repoussecaussi.
a guerre as Iarlivi r bi r sur dares points du tront.
midi comae eoas6qqemce de la saisi ur dautres points duront.
par lePortlaal des maviresallemands. e ECGIECS DES ATFAQUES AN-
GLAISES A r.ESI DE LA MEU-
Les .Ale nash ont captar le SE IOURNnE PLU LOT CAL-


illaja et le ort proegj a e vau
s sal-est de Verdun.
Paris.-Les Allemwnds sont
*epoassds e4tre Dounaumnt et le
illale de Vatc aprs avoir pris
POSSsseion de Vaur.
Londres.-A. J. Balfoutr, pre
mier Lord de l'A'niraut6 a 11i6 A
a Chambre d4s coininunes les
charges recentes de Winston
Churchill que I'Amiraul6 man-
luie de vitalidi. 11 dit que Chur-
:hull qaand il 6lait A la tete de
'Amiraut6 a permits des on-,


ME, LES ALLEM-I NDS.'l 1-1-
REN, 9 PRISONERS.
BOM3ARDEVIENT DE HULL E%
ANGLETERRE
6 .Mirs 1916.
Sur leth&itre de la guerre a 1-Iouest
vives actions A la mine au Nord-
Eit de Vermelles. LlifAnticne Au-,
gaise qui y tenta un choc lut
plusieurs fois repousse.
A l'Est de la Meusz. iourne plus
calmne en general que les jaurs pre-
cedents.
11 y eut sculement encore des
petits combats durant lesquels les
,Allemands firet prisonniers qua-
4 "


I Ill


I


So mei A I Mian 19 f


41INUt CIIATlMBI





_LE ATL__ _


IaD ofticiers et neuf cent trente
quat4 soldats Irano;ais. *
L*Amiraui: Allemande ripporte
iq^ durant la nuit du S au 6 Mars
na dinrgeable de la marine Allemnan-
de bo.-barda avec violence le point
d'apuli de la marine anglaise A Hull
sr La Humber. Le bon rsultat tut
OSUtat6 par I'observation.
Le dirigeable fut violemment
bo.mbarde sans effet et retourna
aia et seuf.
GRAND CALME SUR LE FRONT
ITALIEN.
Grand Quarlier Austro-hong ois
6 Mars 1916.
Sur le front Italien, I'activit6 des
operationss est presque complite-
ment suspend A cause des averse
Ittraordinaires et des avalanches
dins les moniagnes.

Deputy 40 an le

SEL de FuTs ENO
(Eno's Fruit Salt)
jIt do 1 a plus grande popularity eta renda
]k AMn.a Is ONNE MINi e leI
Mu aT E i des millions de personnel.
C't* le meilleur remede contre is
0MOTIPATIOP.9 l'excs de bile, I'IN*
S TION, le niaux de tAte, les impu-
weed du sang et I' TAT FVWRIL.
Son goat eat agr6able et son action douce.
Pu de regime ni de perte de temps, prenet
"implement un verre d'EMO'S FPRUIT
*ALT. En en pregnant tous les matins, vout
osotaterez bient6t une grande am6liorati do votre dtat underal. La nourriture vouw
paraitra agr able et vous sera profitable.
Vote sommeil sera iit'nterrompu et riptp
rateur, vous retrouverez votre bone mine
II est bon d'en avoir toujours un flacon
6 la mason et avec soi tn voyage.
sUiS FARICAMrTS: J C. ENO. Ltd. LONDRES
UE *itil ES IMITATIONS
*n vents dams lo tes las pbhrnasete

Le Capilainer les-ll prepare un
noutean bureau hidrauliqnei
Continuant son important pro-
gramme de reorganisation des servi-
ces municipaux, le Capi'aine Rossel
tait prrp.irer et amnlnagtr 1-ancien
Bureau Central qui servira de Bu-
reau hydraulique.
-Cet ditace sera completement res-
taurL.

L'AfIinisflraion Co0niunale de Port-au-Frinc

Donne avis aux termiers commu-
naux qui demeurent dans la ruelle
Saint-loseph, entire la rue d-s Mi-
racles et celle du Champ-de-Mars
qu'il leur est accord. pour proc6der
Sla d6 olition de leurs maisons,
un dilai de huit jours, A partir du
onze mars courant, des proces-ver-
baus d'aipentage leur avant 6tk de-
livr6s par la Commune pour leur
mise en possession de nouveaux
terrains situis A'-enue Dessalines.


SECR FAIRERIE D'ETAT
DE
LI N'lr'RIEUR I l


CGomInuniqud


11 a paru dans les quotidiens un
avis du Comimh Permanent du Senat
conviant les Membres du Corps IA-
gilataf a se v6unir a la Capitate le
premier lundi d'Avril. on raism des
* ulipes questions qu pemu arriler
* fi mhe dam Corpu Uislatita ..
Dm Deputies et de S nateurs .6-
raut adressus au Goultrneme3t pour
mvoir s'it a sugger6 ou meme prea-
Isbhmnle cosln un pareil appel qua
eet pea dans le conditions pre-
VUIs aru article 56 et 64 .e la
Csi8teitalOma 0h ae trouve l'enique
m pour lequel le Cmoit6 Peraa-
efflm k a it d- coavocatiO., I.
GSv-ese_ s cs it le devoir de
delmr que 6.t act. e am ectac per
m.bal am Comit6 Pfaaem t du S.-
--t u A PrEast t a r
.es dissat : a iK


eeaasedle ihmr m so


weat Q a ua iq le mm n Qit i
1063. ,cant obhg6 pstr tt 366a1
j"wainre t'jcbbwment du tew-~4I
cv!s Corn muisa9 Iti ~Wi:


LIE PLUS PUISSANT AMTISEPTIQUE
6%n% XMsre aroiii Cuivrs
UIWivani s& lkuardtin o U tJg. WJL=3.
Chimiste do rznotautugPaseur (190).
D~truitIrist:;ntai'mnent tor s A.kmirobes do 14
Pease ii Ch lex. Ic. avzeeDiar-hoes
et byeuaer des lma ey.cbauds.


Indispensable coutra lea Epademser.


-
aoau s urn. grame. eusuer.. 46mi1
S. iSite Sleam p.. v t~s lee sasgee. I
S6sMU ~ P*13SL, 32. lug due U~..I.. P*ms.I
A ~'ugj~ imn..;a E LW .LD P~S &LE3aTEauUmJ


Petite Slalisstiqup


Pricipalutx a ticdes rriv's pour Port-
au-P inctle I 2 Ala.ts courant par ei
Strainer biIan lais ..IL I'PSO -

Bois de constr!uciion 256;2 pieCs
Kerosine 3 5o0 gallons,. i.Frne 1790,
Haches 22 douziine, I'onmmes d,
terre ni baiils. B, re 119 112 doszI
Cigarettes 3000o cigar'ttcs, l'.,b .
9530 livres. Cimrnnt 290 b.itil%, B.,
i75 douz Savon de toeittrs 88 touz
Carries a jouer 27 grosses M ichiti A


S
e


r;
cl


rt

b


4




















I


shington pour potivAr elaborcr la
legislation nouv.lle en accord ave-
la Convention et pour 6tre en mec
sure de preparer tous les actes qui
doivent Luaire essenticllemena la ma.
tire d'une session parlementaire, le
Gouvernement d&clire que. du fait
do ces circoistaunces quo tout le
monde volt, il n'sa pour -oi eoinipte
et dans sa possessioni actuelle, la
solution d aucunie dea multiples
questions quii doivent arr6ter I at
teoition du Corps L4gislatirf.
Port au-Prince, le 10 Mars 1911.



MTWYT 1 g*s


Baroo6tre & midi
ren12ap3-sture Iziu


7626
218
325
fut As&


i in--. -


Asomws-som voe


Fait8 Diverw

N8MEIGCbNEKETS
WzT&,OROLOGIQ UELS

DU



Ver'Jredi 10 Mars 1016


I Awar mirew.. l
Mou ene diue .
*Ciel clair jusqu'A 4h et nuageux
ensuite. Vent d'Est assez frais pen- Cette pr6skance n'a point ett 6ten- All nM M. dbIs |
dar.t la nuit. du aux Envoyeq d'un moindre rang Avee'les dispositions nouvell
Baromktre en hausse. accredilt par le Saint Si6ge. nous avons prises nous so
J. SCHERER La question n'a du rest aucaune measure d'annoncer A nos a
importance pratique et nous recti- clients que le MArax paraitra
T* ibusal de Commerce fions pour rester dans la vdrit6. les jours avant midi.
Audience du 9 Mars 1916 Noeaue Juarnal Les r6clames, annonces. i1
I.. trilbunt. press d6 par le Doven Vient de paraite, AI ocmnel, La Pe- tions etc. doivent donc nous
lstli< e. ayant pour assesseur: tlea vae, bulletin Communal de statisti- premises le plus t6t possible.
joigus L. Vertoret et Fernand 1i- que, d'infornations et dantionces.,
beuMd, read sitge A 4 hleures du orgine des intdieas generaux de I ar- A
4.on tL ptonot.ce ; C ilgements sui. rondissement de lacmel. AV -IS
vanti ai ondame Jose Sn Mil La Retue a pout directeur Mr Er-
Cel W qua condam,,ie Jose San M il-_. ,_._,.. ..


Ian A payer ~Joseph ILacomabe vnd-1
tue pair curps I& somom tie 40M
doim- plar desper i rtnlfes uuztmiueks de8
15 dollars Mvee LA clause p~tnaile que
lo9 mtimilpaiim.'tft dit tialermise redmia
exigible Lia totaulitettde Loute lit de~tte;
Geiuim qui tejette lIexcopiticia tie
prescriptiou dii sieur M. Fetmanmdtz,
et le cotadaimamie ifldfne3parl corps A
iviyel i. J. A Butiola, I& somm ine'i
1801 dollars avec ex~cutiua puroVisoi-I
met dt'iaemms ;I
CUh t1-ai tcotadamimie A tL II.:relle


oudre 3o machines. Aiguille i m. hi- sotiii le 'a. dollars ave con-
te 15 aiguilles, Epiogles 12 douz traiute par corps, execunton provi-
Mlouchoits j7 douzaine s. Fil de fer A soite et dtpeiia ;
entourer les bouteilles iooo fils. Ci- I.- jiage liibmil fai t place au judge
rige 158 douz Bouchonis oooo bou- F.Beiejttiaia. Aftaire eitem nlmo. Oloff-
hons, Avoine 24 barils, Pc6gnus 6 son Lucas et Co centre Charles N
Jouze-.u de vache pour Buss a peau Gaetjens. Sur la demand de Me L.
ouz.Pe de vache pour uss i peautaud, avocat de Lucas. le tribu-
3arettes 6 douz Block :otes to 3140 nal a ordonmt ia Me Leo Alexis do
louz Denims 12162 asnes Drill 8ooo com0unMiquer & Me Liautaiad, lea
lunes, Siam 200ooo aunes. Ging.is colnclusaions prises pour Gaetiens
1969 aunes, Zephir 3930 aunes, Ha- et la continuation do I'affaire eat
cn-s saures 1675 caisses, Harengs en renvoyce A Mercredi 15 Mars a 4
>aril 285 barils. Marquereaux 8 ba- eeuires.
ils, Morue 28200 livres, Mantigue .Le judge F. Riboul reprend son
11970 lives, Eau de tloride 6 douz saige pour entteiidre la continuation
cide I colts. Flacons viJcs 144. B- de I'aft ire Martin del Hio cotre J. J.
arbonate 273 livres, Ml-dicaine;ws D. Mui-e. A|ar6s le ddveloppeutant
:arboatec 27 s des avocats desparties, di pt des
r8 co'is Peaux diverse 224 2 douz. es aot ds parties, d es
pieces a 6td ordo,,id
Lacets 31 grosses, Papier a duplicata L jige Verret faith place an juge
5ooo feuiles,Fanne mais 250 livres, A. Roy et les jugements suivants
Marine d'avoine l ;o livres.fil cordon- o-at 6 proa.oneas :
iier 35 livres Tirants i8o aunes Celui qui rejette la fit de non-
Oignons 450 livres. Pore 26 b rils. recevoir de maul Perraud, le debouto
Macaroni i8o livres. Checks 4000oo de toues ses ins et moyens et le
aunes. Clous for 4803 lives, clods condainne meme pir corps A payer
:uivre 225 livres, Lits 35 Its. Cuivre a Aug. Ahremadsa a soinme de 11 681
478 livrs, Elncre cordonniers 20 gal- dollars avec execution provsoire et
,78 liv"", .... .. gr depens et rejette los dommages-
Ions. Bonbons 2269 livres Verres i pens et rejs contre I i;aes-
pe.... interts recJaines ContraeItii;
pour lamps 19 dzs,Bobches 17 dzs. Celui q uWboute G. lAon de too-
Sucre 5675 lives, Roadelles en bois tes sea fins et exceptions come
144000 rondelles. Paper emballage mal fondeo et au fond le condamnne
3 3 rames, Boutons 10 to livres, Cor- m6me par corps a payer A la mason
sets i douza ine.Lampes to douzAines Charles Zunz sla omme de 32.571
Tuyaux galvanisks '71Ji hvres Buss I francs avec interets conventionnels
Matelas 4, Beurre 16o0 lives, Fruits et pour en faciliter le paiement lui
Scs 445 lvres. RiX 9485 livres lam- accorde la facu:d de so lib6rer par
bon 1272 livresConserves 7 douz .des toermes monaels d mille francs
Levurebon 72 livres, Harnais 9, 'o ile avoc Ia clause pnale du r on paie-
Lvure 188 lvres, arnas 14. 112 a meont d'u.a term*, execution provi.
voile a 88 aunes, cravates 4 I2 dzs soire etdpenas;
Tuyaux caoutchouc 0o pieds. Pho- Colo qui reette le conclusion
nographes 5, Fours 7, Records pour des aieurs Walter Oloffaon et RI
phonographes 66 records. Biscuits cbard Lucas come mal foodees,
1292 lvres. Bacuf sale t3 barils. Fro- promnoce. la rolution de la vents
maae 411 1l5 liv. Faux cols $ dous. de 5 colis de tabacdrposesd a la
Tissus divers 44 o6 5aunes, Saucis- doS dn e sport adrese do BZ.
Son 2S livres,Nattes en paill as 1s2ama-&Ud sV re IskDuse
nes, alons pour souliers 1a0o & Go dur le ve do I'e petition da
carbure 240 hvres. Bretelles a dos. prOSent ju0eeamt morI' lccomplis-
Savon 93951 hv. Penture cotlonur oefttO des foraifI douan6ieres,
Iaoo liv. Berceau i. Serrures jo das. oondamne Olodeo a t Lucas aux
BoucIce 240 dous. Brosses 6 dou. d6pe t m eSt l s domtmaps
Rivets So liv,&rous aS lives LFceule iultemra rclao- oot. oux.
soo lives, coffrscforn t. luile pein- I &qlm d.il k hlsa-esm
ture 170ogallons.Allumettes 9ogrme- C Wa--st 6e infsra-
sea Euratts 6 dous. Aulss too ivre ,a tl on tihr,. ce n.est pas MCr Chi-
Gitofe mooo litres Grais.es maci rubini, le. ouvel Euvoy de Saint
nes so livres Etope sooo liv. Akoe eSidge qui est doyen do corps diPos
$2 gallons, Miroina 6 do6z. Prs A matique ; esm Ma r Pert i mnumnre
comoe t pmes.w Ratiares 2 douo. Laird d Allemagne.
(se 12 SlvreSaSauce 4 doe. Saacets Q suand M. Pern aura ceme .das
s paptier OO sacbet Papr er -i seas functions. c.ed au Corps diplo-
li 4 raserMNfItvk 700 liviea,AriOm- matiqaue lui-meime qu.il appnarueat
mt A. Orf = e2.... --b tdW U d V de designer commae Do I le plus
Sl- as 4 Piaeasa 2 dM3 anciennement aecrdit &e ss mem
Bfii6 i4wl. WI4 bres dans la plus basie categories, ceUe
laBss am S l- se l des ministries PlnipG u oaires en
vpH,. Haiti oil'a*y a ni Aumbassadeurs
v-^ .TBias so cms
Das les pays o6 il a Ambas.a-
a_ dens est smoce, us ft (sit
Des ouvoters po e o v ise., is Mars a i Eme~mnais
d -r we p d o s aw,"r.--m . g"- -. l ,
Inner^^r --Sao fL'*-ii---Mf


nest ncaanie et pour 1a.mnt.nstrateur, Madame Veuve Mers Pierre.
grant Mr Pascal Adolph.1 Brun. ourd hu Madame Valcius V
v Nous prdsennons nos stcrces -e Philom4ne Baudin. proptii
voeun de suc. .6 a none confree doni detneurani A Mrtissan en cette
le programme est plan de g,',reuses nu Jya pur mn otairesi
id"es" mune,. ayant pour manJ itaire sp
MMnri. ur L.onsir on Fls, a I'avan
P- *P. (" porter A1 la connaissance du coml
MrTmothe P.aret remercie ses cc en particuli:r et du public en
Iconfreres du birieau, de la makis- nral, qie. p r acted au rappod
tir.ture et de la press journalistss Me Astrel Litorest. notaire, e
et homms de lcttres) dat lear ac- du quatorze Septembre mnil neal4
cuedI sympathique. don't il empoite quatorze. elle passa la vente do
le plus agiea.ble souvenir propriete sise A Martissan.seule
11 saisit cctte occasion pour les le possede, en taveur de MoN
assurer de s.i cordial gratitude Emm:,nuel Bordes, sous la CO
Port-au-Prince, ta Mars 19 6 lion exprcsse et formelle mais
Serarms do 'artae bale,que celui-ci lui prodiguerait
Cest demnin soir A six heures que soins et lui preterait son assist
commencent a la Basilique Notre dans ses nccessitts.- Au lieu dq
Dame les sermons du Carcme. lls nir A ce devoir qui lui etait pen
seront piononeds par le Reverend nel e\ obligatoire, Emmanuel B.
Pkre I, lanin. Cur6 de PItion-Ville. I'abndonna des le jour qu'il d
II est certain que les liJ6les aront obtenu cette vente, et que, pe
en foule.entendre la parole de i'emi- moyen de laquelle, il s'empre
nont pr6dicateur, qui d ailleurs, ne consentir uia acte hypotecaire a
prechera qu'une fois par semaane, dite propri6m ; I'..yant soa la so
le clergy 6tant absorb A cause du gnee ine manque pas d'alrer
depart pour ia guerre, de nombreux cette ypotheque avec ses pr
pietres fonds et de trouver Monsieur
Service des Posles mnuel Bordes en lui aisant d
Nous croyoi*s savor que des me- locations sur la trancession de
sures voit 4tre prises pour assurer vente; Attendu que Monds
on service ritulier de correspon- Emmanuel Bordes pi. qu des l
dance avcc la province.- A cet eflet lions de Madame Valcin. dot ill
il a e tnomm6 n Inspecteur gene- conscience d'avoir subtiliE la be
ral des oss d la RpubliqueCest foi lui it la remise de acted de 1
ic Mijor Butler qui est, en mine te sus-parle et lui pass ensua
temps. Chf de la Gendarmeri-e hai- uouvel acted sous signature pd
uenne. pour la m6Ane propriety, le vingsl
O.3 -S plaignait de la suppression vembre mil neuf cent quine;
du courtier de mercredi et nous tend que Emmanuel Bordes, i
avons ici meme public les nombreu- de son te elliencue fr.dleas
lett nu- .roftant de i *ncultur de o
ses letres qui nous sont parvenues Vliius Valia, a omis volei
A ce sujet. Nous sommes heureux enalc de comporern a omds ace
dannoncer que le project A I tude signature prive do.a sa' c
prtvoit oun courier tons ks jours. smigna.u Pv.e do t Suite
o n oy arieroa pas c. ea .ement sa main, certaines form lles
On1 n y arara pas c.rtaltement litutes sa validid. sl" e l l lq :
tout de suite. Mais en faisant credit ei la tram .aidit. dte q : -
de qaelques semaices, car Vorgani- erla lracI a ecrit goe s one
station dun pareil syst6me r. e va pas vritale ul a e t sacte e a
sans de onoubeuses difficult, '1 torme apas de lacte sa
est A esprer que avant loIgtemps dant se rappeler qu'un tel fait
les communications entire les diverse itue un dol de sa part et que
points de la Ripublique devien-ne peat turner quo conte
mat plus sarts et plus rapiles. ce sens quil ne pent s*'e lV
A..al-ii is tEn consequence do ce ql
Aae..uh P ....4 .At c&de. le public t et oen por
D. ,ral4 re o-rs que Monsieur Emmamnel -o-al
De-a m ami sA tO heures il y. poss6de .mucu droit d
asi urne. smamce trs I~inrs e A I ;l'imm ----uble dent sa*s.-
rAssociation Mixte de l (Euvre Chr6- .i .ma .. bed *
tieane. L'on orofitera de ''ccasio Portou-Prince e MI U jI


pour recevoir quelques membres
adherents ct conselers d'honeum .

Notre ami F-4mond Polynice a eu
la douleur de perdre sa soar Louiw
Poyic edont les funerailles auront
lieu remain martin.
Milleures condoleances au LIa-
milles prouvses.
NoetveHe la malI
La maman de Totor, jeune ves-
ve pleine de charmes, mepoit la visate
d'un samis.
Voyons, Totor, interroge rea-
mai., que veux-tu que je te done
pour tes itrennes ?
Ce que tu. voudras, fait l*en-
ast.
Mais enfin, veux-tu un cheval,
-e auto, un tambour ?
Alors. Monsieur Totor, d'un air
41- O, dei a 81 tIm Ousa me ain
0ld* am0 mpiUM midwdI


Pour Me Vaskiu Vakc

Foud do euwir,


L~e SIS .ORANGE NASSAU
attend idce cwsit ou demal
11 partira demualusoir p~
GoAve. Miragoene. ~me
Iacmctl, Curaapo et l~uropiu.
PROCHA INS DdPAM RTSD
Le SiS aATLAS,
10 Cr1.
ILe SiS a PR15IM 3DII
DRIKP., IC 21 C@U*NLt
PmRocuAIws DAN rem O~
doLe~oipi DB WLU.am Ug


-


i


estprscrt.par I"lee Pmda=n cr

un rem= xclln pour combw

rAiltmi&-, le Rachit o-I&m, Broad

I& Tuberculose Pulmonaires, et tri
mflajess n&-ale dt e rrmIluIoeM.


i


ok
Pi




10