<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02553
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 10, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02553

Full Text



913122 cl4531


Tedredi i0 Mars 191


US-
PMOMRt PMM

ABOMRMUNPTSN:
PORT AU PRINCE


Troia mois


Troia Mois


0 a 0 0S S




EWhANGER


* *


5.00


G. S.90
. 0.00


TroiaMois. .G

PORT-AU-PRINCE ( (Raftj


OUOTIDIEN


REDACTION ADMINISTRATION
Angl o@d Rum. F6rou & Atnerceane

Lea aamemees at re:Cmues:
A POIRr-AV-VIRWcu:auz bureaux ,ri o~ta
A FmIuA: cries L.Mavence 3c Cie V. .e r-
A Lou Dm35: cbes L. Mavence & CoJ. j
Liadate Hil
A B11aumn. ches Riadolt Mosse S. w a,uac
Strasse 46-49
A Maw-Toes Universal Publicity COmpnIDY 4).96
54 th Street
Las amufs~raitsiss~ris eon nm e soot p,&s rcnd~e

.4bosmwmenfs& imserlsons Paya birs d idaman


lir alerte. allg6e de toute crainte, deles-
PolisSonnerie 16ede tout scrupule, quelle pdn6tre
dans le cabinet que d'un geste de
sa main,de son index plut6t,lui indi-
M ALADROIT I ue Mr Plumet qui a emboith le pas
apreselle.
-Madame quest ce qui me vaut
I honneur de...
A Thornas H. Lchaud et -Voici. cher maitre.
Richard Constant, ces estates Elle deplace sa chaise qui prince,
se rapproche de Mr Plumet. Elle fixe
a Rien ne peut plus s'arranger. son peit chapeau qui a fair d etre
C'est maintenant une chose enten- intimid6, son petit chapeau d'erdt-
due,. une afflaire bouclie. Les conseils naire si libre et si ddlure. Elle faith
le sa mere, elie ne les a pas ecoutts. un ltger movement des epaules.
Elle n'a pas perdu le temps d'enten- puis regardant son avocat,- qui
dre ceux de sa sceur. lt. come sourit deja,- dans les yeux, elle
toujours, celle-ci s'est mise A pleu- reprend.
rer. Et les larmes de sa soeurette ne -Voici, je veux divorcer
I'ont pas attendrie. Non. il n y a pas Et sur un geste de Mr Plumet.
de reconciliation probable. 11 n'y a -Oji, out. je veux divorcer Rien
plus de pardon possible. C'est enten- ne peut fire vaciller ma resolution.
du. C'est arrtei. Elle divorce. Oui, Elle est inebranlable. Ft je m en vais
vi-le-di-vor-ee. Hesitante d abord, elle vous donner la raison pourquoi je
est A cette minute, irrevocable, inex- ne veux plus habiter sous Ie toit ma-
pugnable, sa decision. rital.
Pour ne pas Ctre branl6e, pour -? ? ?
ne pas itre vaincue par sa sensibili- -Mon maria m'a tromp6.- oui.
te un peu trop A fleur d'6piderme. il m'a indignement trompe.
elle a vnte de voir son mari. elie ---Cela ne suffit pas pour...
s'est, -attgorique et brutale, refusee ---Mais, it m'a tromp6 avec ma
4 ses explications. Elle a, d6daigneu- bonne liaison ancillaire...
se, hautaine, ftui ses lamentations at ---Avec votre bonne 'I
ses jirimiades. ---Et chez moi, chez moi...Ah :
Ce nest pas seulement parce que quelle horreur.
,son maria la trompe. qu'clle veut ---Vous avez des preuves, des
divorcer. Oh I loin de IA, tr6s loin t6moins ..
de lA. Si elle 6tait trompe tout -Des t6moins INon pas. Mats des
siUplement, elle s'en moquerait preuves, oui,des preuves irrecusables,
d'un sourire, triste peut-etre et car it a tout avoue. tout, entendez-vous
puis, elle ne s'en souviendrait plus. tout.
Tromper ou Ctre trompe, victim. -Un simple aeu.madame.
ou bourreau, elle le salt dejA, c'est le -Mais it est ecrit l'aveu.. C est
total de tout manage, le resultat de un billet ou il se contesse et demand
tout amour. II est viai qu'elle, tlle a le pardon de son crime.
trouv* une petite solution interme- Frmaissante, nerveuse. elle tend le
diaire, une solution 1e6gante qu'ain- billet A la main velue qui I'a reclam6
si, elie exprime : Tromper et trei Mais voici que subitement elle est
trompe. Mais ce nest pas de cela prase-elle trouve ;a bizarre---d'une
qu'il s'agit en ce moment. manikre de crainte. d'une sorte de
S'il elle a rksolu d'abandonner son regret, de quelque chose qui deji a
mari, d'en finir avec lui, c'est pace lair d'etre du temords. Car elle aime
qu'il I'a trompe avec des circons- son maria. Elle l'adore en dipit de
lances aggravantes,- si aggravantes tout. E'le l'adore A miracle. Elle
qu'elle n a pas la force de soen sou- sent que sa poitrine se gonfle, que
venir. ses seins halitent, qu'au bord de ses
Ah I quant A ci, non. Mille fois yeux, va poindre. seintillante brd-
non. Elle n'acceptera plus cela 11 lante et brouillant son regard, une
faut, oui, il faut, ddt elle en mourir petite larme. Ah si elle allait pleu-
ce soir meme,il taut qu'elle divorce.* rer,M doenaut Mr Plumet. .Elle qui
Et continuant de vetir sa robe de se croyUit si decidee. Elte qui se
onrtie, la pimpante Madame Trecho disait %si forte, si forte Ah quel
continue d'egiener, consciencieuse- traite que ce petit amour Et surtout
mot., Ie tr6s long rosaire de ses quel tautrus! II arrive toujours quand
saisons de divorcer. on ne I'appelle pas, lorsqu'on n'en a
11 ne lui reste plus maintenant que fair. lorsque sa presence est q
qu'A mettre son chapeau, qu'elle plut6t une gene. Ainsi que vient-il
met d'ailleurs, sans interroger le chercher. A ceyte minute, entire elle
fairoir,-elle n'en a pas le temps,- et I'avocat. Ah I ce petit intius Cest
'son tr6s petit chapeau de velours, sa qu'ii n*entend pas s'en aller. Et
tris petite toque bleu-marine o tfris- pour 4tre plus invincible, il a pris
sonment d'un frissonnement blanc pour visage, pr6cistment le visage
et continue, deux freles aigrettes. de Mousiur Trecho. Elle Ie regarded.
Et Isa voili parties ile est parties i Elle be regarded telleient qu'elle
pIed, malgri la poussitre et la dis- n'entenud pas Mr Plumet qui lui
tance. sans penser i sa saoir ui rarie. q ui dit qu'al commencera
pleure toujours, sans voir sa amre pe~ocaure jelfdi prochain at mille
'ei, elle aussi pleure mainteaeot; autres choses, qua soot trop tendres f
sans m6meuvemarquer son mati qui pour Wtre du droit. t
a. pour ia regarder s'en aller, il ne Elue n'entend plus rien. Elle rive I d
ait o6. une larme dams Ieregard et, Elle marine dams Ie Rive. n
anisvres, une tisCtesse cripde. Ah I Comme elle jouit de son
SToMt.Ca arrtd, son avocat, elle rve I nq
Is choi depuis cet.e nuit. Cut Mr "
- l It. se e p alme d des divorce, *
lIde qui leT mauvaises Iangue QuOad quelques minutes apr6s qI
'mlitque ses clients, mme lors- Madame Tricho revint la rdeit, a
WOs se0 ans un liard, trouve2t elt le tas outtoe etdonane de se voir. I
dea ole payer. so inb6e du plus hautm doe son eve, d
Iatt A Madame Trecbo. elle a lair ee- anivee mais daas ua casp$,
ts... carrent.aM Dailleurs Mr g e si .ba, Avec de yess d
iPeme so permeitrait i dravor or a-a saille tait les paia des g
S-a5tirs hope fm ame,-- ek-.p leas de carinso,- aeil- t
em 1w6S ea aoel. lahoet t emanch5.. Lemans eas a
Smgpgiti ?BIe letise giest rises t i-ques, q
-" .. h.e lle a, lea., I


Elle allait apostrophier son avocat.
Elle allait lui dire que ce n etait pas
galant d'avoir abuse d'une second
d'etourdissement pour porter ce
coup droitA sa vertu dsarm6e.Mais.
le mal n'etait-il pas deji fait ?
Madame Trecho nest pas de cells
qui percent leur temps au regret
des choses passes, mais, au con-
traire, les oublient A la minute
memem ou elles tombent dans le do-
maine d&s taits accomplis. Aussi
mettant son chapeau et parlant
affaire, dit-elle A son avocat :
---Alors A jeudi n'est-ce pas ?
--Comment vous y tenez encore,
Madame ?
Digne, elle repondit :
---Certainement. lit pou:quoi me
demandez vous cela ?
---Madame, reprit Plumet galant
et ironique, apies ce qui s'est passe...
j'espere qu'il y aurait mauvaise
grice A. .Je crois du moins que vous
-.e. quite cnvcrs votre epoux. San
pardon est momine necessaaie, indi.-
pen...
---Pardon ? allons, done tarceur !
Ce nest pas parce qu'il m'a ett in-
fidele que je veux divorcer :
-- Ah !
-I1 n'y a qu'une seule raison a
cela.
-Et laquelle, Madame ?
-11 a eie trop maladroit, beau
coup trop
Et hilare Plumet affirme faisant
de sa main bombee un couveicle au
lire don't deja il frissonnait. tout :
Mais le code ne prevoit pas ce
cas... le regrette...
-GC'est gal, conclt madame
Trecho.
Et. allgre, spirituelle, elle ajouta.
en s'en allant, avec un 'ourire could
malicieusement AI Mr Plumet.
-Est-ce qu'il jurait jamais dui se
laisser surprendre ?
X

14
Pabst...
Pabst...
The famous Milwaker Beer

EN VENTE CHEZ


vote de 276 sur 142 a pris en consi-
deration la resolution qui nmet en
garde les Americains contre \le tait
de prendre passage A bord des navi-
res minrch.inds arme;.. des belIgi
rants europtens.
PAKIs.- Les allemands ont reussi
A penetre r dans une redoute dans la
region de-.D0uaumont, trais ilsont
e46 chassis par des contre-attaques
00oo prisonniers et plusieurs mi-
trailleuses ont 6te pris.
I'L PASO, TI'EXAS -D)s oftiLiers du
i3.ne regimnent de cavalerie annon-
cent que Villa avec environ 3oo
homes sont A Buques Grandes, vis-
A-vis de Colum bus, Mexico. Une
gra'ide surveillance est exerc~e sui
la tio.tire par les autoritts am6ri-
caines.
\VWASING s'.- Le contre-amiral
Asa Walker, en retraite, et I'un des
commandants de I'Amiral Dewev a
la bataille de Manille est d6c6d6e I4
Annapolis. ie pneumonte
W\\*A.uHtr,).\ -Une note a etc re-
mise au Secretaize Lansing par
I'Ambassadeur Bernstoril dans la-
quelle il explique les causes qui ont
porte les Puissances du Centre A
torpiller sans avertissement tous les
navires marchands arms.


COUPS


DE BOURSE
-0-


Or americain 412 ../' prime
) Init. d'Haiti ;9'2 6o ad val. nom
I) Int. J'Haiti t191 6o ad val nom
D. Int 1914 .A 40 ad val. nom
D. I. I t1914 iBs 40 ad val. nom
1). Inl d'HAati 1914'C'40ad val. now
Cheque sur N. Y. i[4 olo prime
Cheque sur Paris io olo escompte
1'ransfert sur Paris 5 olo cscomp:e
Billets de 5 goutdes i e o escompte
Nickel i 010 escompte


Project
D UYK


POUR les PROFESSEURS


vront pouvoir cflIi)tt.'r ii*ur n se-
cours don't leoia'tle', I ta iittre aet
l'insportatice serou )mkst 1h~ ~ias i ert-
glement g4n~rhtl
Apn~s tin reoiiitairinh~i-bekan-
"41e iaupi tes..u)IikaL I i \ pI, &),j i.
les inemnbres (to !-a S'r4**iriont
dr*Oit atuime ?-etrwzle u ''' soi acitli
(A dk~erminamer ) Fi,..All m aomi,uune
reuate viag'ere se.j ;j. I -,,I. i i lv~ea e
ou aux etifazits aiI1Im LI ( A .ictci -
nint'r ).
krrl-vl A I a gil (it, li t i it i dt '- lt.
teriniljer) lo-s mnemintwes .. I Iasocit aet
ti)Ia par llttravtHl *al nit S4)ipowavce.
Inki rs bforces, SellI-hod I V1"/l 4 .1, P '
vrouht p1)toiV iI Ic. ii of m'i ati-~t! 1)bn-
,aes coiiilijol4s lia~ 1 1 pt 1, !I.-;
eiiiprunitetirs. 31'.,t *' L i e

terrain sizu. Ivijii.] I ta S aI te'- eita-t
tira IIvI)tlIC.Iuc 1-044Ka 2"1. Ia) lilt
de la (let tv. '

tiotii publipie e ~arw ltIwm,.' \ t, %,.)it,

lOit pisyt e i S, ,' I,,/ (. 11 0.4' or
10Ltkllmtem''1arII1 41 I il jit -1*i 0 5 ii

yells 1)I'tiaqJsI.- IuIes a
Oel assurer I* a I I ''-.t* Oa il'I.'
sauve~garder N-, tiI .s~&I'
inentmatlximumiili'I.,~.i~s'
Apr)I's cette v.tid i.'apl 1 tirpt-nime, Io
project de lt iiiiimptn ~ olat tdims
d'excelleiates coixditi, wt-.
A Ltout pstjet. )I Iii: vo' so
Qu oil table sma uLia 1,'i.'*phis
basse possible, Ipar t-t'ii-jI I. :G)5*
par 11101 comfIii t' a i i ita i a is~e
lie la sttclet.e. at. 4111,4111\ 'w lt' lk'f
rulotiti'er Cce, 1 aSOJe .'l t l CI~ttj



coinlte 11CrIou r Ic S Scuu ii I*d Ics ;1


Boite


aux Lelie:


Port-au-Princ ;c 4 11. e 4If,

Monsieur !:c l)t. :;ui
J'ai lu avec satisfaction la note a-


I. J. Bigio %tO CO farmni lea projects du Secretaire rue dans un des numi ro de vo-
En gros et eu detail d'Etat de instruction publique, il tre intt,.ssant et patiiouque quoti-
en eat un qua lui tient absolument A dien. Comme vous. commie tous I's
cAngle des rues Courbe etsars ceur, c'est la creation d:unie sociit, habitants de la Capitalae. come
Angle des rues Courbe et sars mutuelle d'assurances sur la mala-toubtans de laitien, ple comtpe
La meilleure et la plus hygidni- die, .ls inflirnitis. les mallieurs im tout bon Haitien, come oute per-
que des bires. privus, la vieillesse et la mort. sonne animte de l'esprit d-humani-
Gette sociatl. absolument index t6, de progrks, du comfortable, hy-
pendante do IEtat, propriUd privie goinie et du progress, nous nous
des membres du Corpa Enseignant, rejouissons de ce que les travaux de
HOVllOS do& proSSe sera alimnent1e par une revenue de la source Cerisier aient .6 repris et
S10 oo sur les appointemnents. Ce permettent d'entrevoir d.ins un ave-
( Par sans fli ) "chiffre peut paraitre & prime abord ,air tres prochain la realization de ce
uno peu level, emats coumine les ap- desideratum indispensable ; appiro.
poiintetnents dea professeurs serunt visionnment sul*ifnt et bvi--i
SMar.relevets d'une favon tr a sensible, ils vsonnemn su sant et byge
Mar. n auront pas i4 soufflrir de cette me- que d-ea pour la partic Nord de Ia
sure. vule, on peut meme ajouter pour la
Paris.- Les Frangais ont con- Le montant de ces retenues cons plus grede panis de Ia ville. -
ianrc en une grange victoire d tituera un capital de plus en plus Votre espI de justice et vrot
Verdun. -La reprise de I, gran- Ievd qui, mis en valear, par des impaitialitt bien connus vous porte-
re baht tile est attendue d'un mo- homes compttents. arrive un root A reconnaitre aussi,. avec nous.
sent d Iautre, mass la pls jour & fair du Corps Enseignant.une quil y a lieu de repo edre. en mcEse
~ent du Vautre, masts a plus vmbU puiame re temps que ces travaux, les pourpar-
hAaude hase ne serait alteinte cte oci, 6tt une aocidte lei stSp onglempa ntoeropus
ue vedredi. 300.W allemands prive, A laquell on s'efforterade les prop aire primits d p
rennet part d la bataiUlle. L a donner cersmins priviles sera dirn- av. ..e ptei de.
Iluquespostwion pr$w per/ I g eperukomme eompde choitt bt n.7_laioce ou Ceiisier. 'o
ikna so mi do spar ee dI VMs du Corps Enseirnant bita tollace o 1 Isttr, O6
lemiandt seon de dve dimpo" e deas conseial d-administration coalent les eams de la Charbonniere
ame stralgique, di le miuisdre Ofiureront un certain nombre d'ad- et o6 a touvent ces deux sources
t la Gwerre. ministrateurs delouda par le Corps qui oat reads et rendront i la Ca-
Ifnseignant pour a surveillance de pitale des services incoinmcoasoau
PaIS.- Une dpjeche d*Ath6.es int6rt, bhles. ; .
it que par suite des protestations s b6o&Gmo ria1ists par ctte Cie permenra A ces propcidaires
r acqus, lea Dulgares ont cae de b sq, fruits doperations flasneaca depesia s longemps evinces de lears
availler aux tranchies le long de aS daraeset ,les membroedt Sorp5 dr st, y-a Fpour-,tant. r".gh-&
ifrontitre grecque pr6s de Saloni- ~ geurs fommes et Irs reet Is e hydraulique lP
Je. eofanta. En cam d un malbeur impri- name m ease A ears pua-e
WAsamorow. La chambre des vu : dec d'un des lerus. inceade, sorma, d'eotavoir das m so
prseaestsasa cette muit, par an etc, lea membrea de la Sod IS de- egi oat pstDaiD la stalS


I -~ II


I.


8.0C


"dbw MO1~i~






LE MARTIN '_


d*on autre d6sideratum aussi indis-
penuble. le pavement du just d6-
dommagement qui leur etait dd
pialablement, en retour du sacrifice
ee leur proprieta et du service qu'ils
ltent bien consentir en faveur de
In communauti.
Aussi, plein de confiance daus
cet esprit de justice que nous venons
nevoq uer, nous vous demandons
de done. publicity a la presente et
d'ajouter A votre note quelques mots
en notre faveur.
Dans ces sentiments. nous vous
prions d'agr6er, Monsieur le Direc-
teur, nos remerciements anticipts et
mos meilleures civilits.
UN INTERESSE


Nous reviendrons
ment sur la question.-


prochaine-
C.M.


Avis


Arrite de eausieur le
Dodeuer Ijiie Lareebe
Hier. par le vapeur fran1ts QudbeC
et arrive du Cap-Haitien M. le Doc-
teur Dejoie Laroche, ancien s6nateur
de la R publique. On se rappelle
que dernierement lors des elections
communales au Cap-Haitien, c'esi
Mr le Docteur Dkjoie Latoche qui
servant d'inteiprete au Colonel Coll.
cut A expliquer au people Capois les
principaux buts de 1'occupation ame-
ricaine.
Nou,i lii couhaitons un ag7rable
stjour parmi nous.
Pairmeml dn meis de F vrier
Ainsi que nous I-annoncions. il
est probable que demain le pavement
iu mois de Ffvrier soil compli.te-
ment achev1' Presque tous les Depar-
tement mniist,&riels ont deja rt4;u
leurs ch'qucs.
Arritce prohaianed'un% sons secrtlaire
d Elat des Elals Umis
D'aprcs ce qui rous est revenue
nous recevrons vendrcdi nrochain


Le march du Poste Marchand est 17 mars courant !a visit de Mon-
dElA prat pour recevoir les marchan- sieur Mc-Adoo, Sous-Secretaire d'E-
dis publiques. tat des Finances amwrti:aines.Le Sous-
11 est absolument dfcnmdu de sta- Secretaiie d'Etat qui est a bord du
ionner dans les rues avec les mar- ,I''tit acC c 0omp,.Lgt4e du Capitaine
thandises. Tout doit Iue vendu au HBeach ne fcra qu'une heure dans
nar:h6 meme. notre rade. Ils se rcndent A Buenos-
Aires.
In g: oupe de millionaires an
Le N i(uvteat Doyent (. ap- ;iiri
SN) Quelque's milionnatires a-nricains,
du C"orps (iplomi- parmi lesquel ss IrIOvaient le ce-
iqu* Ickbre stiroi, st proinliant a borb de
Ue leur Yacht out dLbaique l.a semaine
dJernicre au CLp- liutlien, Descendus
C'est, gr. Cherubini, ,voy Ex- Jdans ce port,avec intention d'y faire
Iun -pprovisionnement de glace ils
traordinaire du St Sit:ge qui devient Un a pprov isionticcut de glre |is
traordinaire du St Stiege uid en'ont pas pu rcmonter a bord deleur
le Doyen du Corps diplomatique, Yacht .i cAuse d'itn brusque change-
nie coupume Ares anuiiene donnant ient de tump .lis out profit de la
le pasdans les rauios du Corps ciirconstance pour visiter le Cap-H i-
.diplomatique aux Representants de ;promenades A
S. S. le 1'apc- Icheval d-ou |is sott revcnus cnchan-
On se rappelle que pendant quel- ".aI di s hrit u cPratryh
ques anntes le Corps diplomatique Invitcs.I a rlitI b IduClub Capoirs
fut preside par .\gr. lTonti, Imni- is sy sont ren ltiset v ont passe q .e -
ment prd1at qui \icit d'tetre promu ques ii.ures .S >bies. >ls soi par-
AU Cardinalat. tqus urt,, ,, I ;ii l nS'.i masltir par-s
ft;:i'i I Is dii Il Vtlv s -l>in(s qui 1i0 rl
... avalt Ini'tni.s l'.ti ti .r et Ia socliett
'et 'l s sites lu Cal'-llaiti'ln.


tI r1) f s, T nLigt,, ,|e l; Jein..e.e IIUilirnt
-- l.s ieiiib'iriles di I.I il sont
LVI on I iint'j i en ai-stin, l6e orliniaire
RENSEIGNT EMENTS l Dinmalichl e 12 Mars, "a ieif lieulres
Mk.iT..OR'OLOGIQUES 1precises tn iinailin, an local de la
OBSElVAiTOIIE SocitteS, 127 rue du Centre.
Du Secretarial de, Arhises de la
9IMINAtIIE COLLi-GE 4 hallmbre des Iepr6sretalts
SAINT-MAilTIAl Le S-cretaire-Archiviste soussi-
gue a I-honneur d'annoncer A Mes-
Jeudi 9 Mars 1916 Isieurs les dt puts que. conlorme-
ment A '1aiticle 6 du Reglement d-
Barom6tre A midi 761 4 la Chambre, le registre d-'anciiption
.ratMre inumn 2 7 est ouvert au palais de la Chambre.
Temperature maximum 35.1 tous les jours des 9 heutes du ma-
"v, -3 tin.
e duPort-au-Prince, le 8 Mars 1916
Moeoenne daunre Claudius GANTHIER
Ciel clair la inmatine,. nuageux l'a-
pr#s-midi. Pluie vers 7h et demie, Det#s
mnarquant au pluvio.netre'a28 5 mm. Nous avons it'u le faire-part de
Baiomkt'e en hans- e. la mort de .lmine I've Ludger Frdldri-
J. SCiHEIIE I que, n&e .Irianne Daitus don't les
tuneraillcs auront lieu cet apres-
Bullet m de .etre Dame do midi.---Le convoi partira de la mai-
Perpe'ael SecoTrs son mortuaire sise Rue Ju Magasin
Nous avons retu la livrai'on de de Etat, en a ce du magasin Stark,
Mars du Ballettn de Notre Dame du pour se rendre A 1 Egse St-Joseph.
Perpelucl S-couzs Cc Iulln"ro. co:-
ine les utres, co:tit ds articles lourit er une grande
.res 1ltressams don't nous recom- A's louer bsu ltue A lrer une grande
mandons vivcment 1. lecture. O0 en b.,ssc situce a i''etre de Po-
jugera d'alIcurs par I .ommiire Sui- tion-Ville a pioxiniuto de la propri-
"ant .n, ill St I ,,'/, h ,t, l1 tt de l.ia 1 'u\e Goldmin.m
VAntS OAwnS iSt Lse b, I .a rJ on Pour 1-s cordit ons. sadreseer
des offenses, Le Pape. Pptir a con- LuI Ljct pwpnetalt.
munier. (;ra:,iT de h'.lt s. \e v us in- 'c, i t
plaigne, pas..4 litc t A re'tenir Nouvel- Li rel de pensive adir
Its, Nos prires au /front. Le soussign-n announce au public et


On reclaine...

Cuire les venles ( soas le baisseas

Cher Monsieur,
le reCois ( selon la volont6 de la
Poste ) votre intites;ant journal.
Dans le Nodu 26 je vois une vente
au dessous de la mise a prix pour le
ler Mars, c'est ce jour la que les
journaux arrivent ( oti n'arrivent
pas ) en province. Les ventes aux
enchcres sont done rdservdes aux
port-au-princiens seuls ?
Les provinc;aux devraient les con
Qaitre au momns a mois d'avance
pour avoir le temps mine de fire
un voyage s'ils sont amateurs ; cel-A
resemble A des ventessons lh boisseau.
contraires au.x titlrots des cieanciers,
hiitiers ou autres.
C'est une simple i.Le quc je vous
soumets et ne veux en rien paraitre
dans cette attaire.


UN ABON.V


Soalt~hlcsde AII~decelt
de Porl -au&-Pri nee
Les m.-mbrcs de la S )Cio~t de Nl-
decine &!~ Port-an-Pyrmncc sont prit~s
de se r~~unIir le d I MA 1:11Ch 12 Ma rs
couranit, a l'Asile I -rau ;is


APERITAL
I4il1,1,111r bitter
QUALITY SUPERIEURE

BORDEAUX
QUINA
VIN TONIQUE ET DE
GOU T DELIJlEUX
P ElIlTZ il.l-f t t I:,10l
AGENT


Pt-tes--vous animit p&. It i clamt
Iccrivalescert de malAdic. surmeni~~


if ada mn Th imoOlds
Lafontant
Donne avis A son .lginte clien-
tele qu-elle vient de recevoir un bel
assortment d'articles de haute nou-
veautk consistent tn former de :ha-
peau. satin, cr&pe de Chine, mous-
seline de sole. voile et crepon de soie
faux-cois et manchettes pour hom-
mes, chapeaux de f-utre et paille
pour homes et cad es, cravates en
tous genres mouchois de poche,
bibelots etc etc. et qu-elle vend A un
prix excessivcment boni march.

A:is
Le Coilnl d'adiniiiistration de la
Socitite F' a; a.is de Secemtir Mu
titls a. l 1,I Iiltai,-ain'o avise tous
leas M0,1 tr. s il, in S'r,''l,'1 que la
lU re as.- ,.iil zt'itl'erl, (l' I ectlAre
du ralpp.| t ) aia .i lietii Dunanche
k..... ..I aI lI.. \ i ..... t.


Aiis
Le soussigni inform Ie public et
le commerce en goiner-I qu'', a perdu
son livret de pen.sion. comnme grand
toactionnaire. A raion tie cent gJur-
des. II le dtdarc nul, car il dolt Ln
solliciter un diipl'caa.
Port-au-lPline, le 4 Ma'rs 1916
C. MOLILRE


Gendarmnerie


QOartier General

Port-au-Pince, le 7 .111rs 1916.


once &
clien-
on de
edi 11


~Jphysquement on mnoraiemnent,
Sujetia des t.Jtra r es -- -
p7elef ? --Dre N". RGU71EX

BIOPHOR NE 4: i rurgi m-Ileuiut mm
Biurnuziii~r, Post Graduate' ypf l'I,dl p Itiea
A ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ a C'ah n~c lreac~(ollige.
iAtMacloetdoune cu.. ou ndD re-tour h Ia C tipitale atint
sa~in a soil ala VV rendr
m ceetLant#, crce et vtn arges millk et it sitbiermjv.. illawutO
A-GtARsD 49.nt w 'A1d& PAM t~e qu'iI i'cprmcmud lit dim ( La
f N,48 asoncabineta partit' de vemnd-re


Travaux demlaires enm lm-4 genres
Etlrselioms snas douteur
Travail soiqn6. prix mnoddr6

8h A 12 het 2112 A 5 h
Rune du I eiiti-e, prtes de la
tPluarunacem'Ilayard


Or


CIhangeonent
P1~RM' 'A dresft

MIARIIAI A. Pi-iA(US 1Ph. (; san
crSejsnr est iriist'ert',e A1 langl..d.
rues Rtepubllcaliie -i ls.1%Cisiere.


23 live des Frestis-Forts
Iiabrit-awi de Chiussuures
flour lilmincs, 1-conincs & Ell.
ants.
Formes toujours de L& dernire
mode.
Tra~aiI !oign6, mai~riaux chOjSIL
Les commtatider. de la provialoa
%onlt de suite exp~di.des.


Le.-i onimi~es -ml i Y..iro'tilser E'to 16 Stt I -O0 u i
vir dais Ia itdlE :muai, il o tait' Petit' Fear
,pouru oit se prt'sveli'.r 111 ageILe c- :~z-%-uus lu :elccu1 Port-au.
Lecouse clatiquo m-om apt&s 83' riticienl.
heutes, dimu;ividwas cxcepics pour Spt~calats de
l'examiezn jlyu e Ct4inc g ce Som bet, Pluisserig
S. 1. II-TTEB rantai.e, 1'dtc's de viinde. Vuktillect
S. Ij*,),. I11.EIC ateaLIX ,ur cmnma tiide. Iiqueul~s
cotalliIil h.~ Vins de priunicr *:hoix.


Ia Ge 'ea :iriner.e.


Restaurant de la Banque
1 1 ilit' ( d ,* 1 li it'l o '
16o0, Rue du M.Nga.sin de 1 Etat, 16o
oltilus Jn MAiV, propritlaire.
Cu0 mise .'4014let#ite
SERVICE IRR1IlI ROCIABLE
Les arnis taut de l.i cpitale que
pe la province sont piles de visiter
ltablissement. Ils cii sciont satis-
aits ?

Edward 11. liaiphe
et Co fic
17. B .ttery Pl.ice, 7
N' \-Yi k
Port-au-Prince, Rue du OQ.'ai No 8j
Vendeurs en ,ros de taiine. Ci-
ment, Bere, G.izolinc, Hluile pour la
semaine saii.te.


=


n po r


115


VIFiNN [Ni.' I A 1RI VER `I I Z

Malvipill (IU '001dre Singer


PI//e Vl fll Ul'i's /iv''/es jpal*.
/TahE'lII pNi'.1411.ItI ti!

Al/aIc i './. 9 0 .I"). (ipi'vsieU

vliI lbi'' 'll 1I' lllsI ~ U


I)etinvi~ln/: .iiI71 vu'Is (/'/!pt
.Melt i s .',i/et's tous les goits.


Linie Hollandaise
Le SIS.. ORANGE NASSAU
attendu ici v'tndiedi soir ou sj
matin


PROCIIAINS DIl'PARTSi DE NEL--Y
Le S[S ATLAS s, cargo-bo
10 crt. pour les Forts haitiens
element.
Den- Le SiS PRINS FREDERIK I-
DRlk' loe 21 cournt


PROCHAiNS I)I'PARTS POLR NEW.Y
Le SIS PRINS WILLEM 1, at
I I ..


du A


Jacmel vers le 14 crt.
AUG. AHRENDTS, Ag m


A vetidre!
IExcelleiittooccasionm 4 proliter.
D~ oZl VllE'U btaupi~alli 'A Ieyec[
91,I, re du Pleopli., UI
iUllII pi ix iltlijoler


rea







rm


at,
Si


'a


Marine Gold Medi



La meilleure faril



du monde donnant
3


plus grand rendem e


(nait1i, A Fraii :ais.


Pariiaia i au commerce que son livret de pen- It. ANG11;OUT
i sion 6tant tgare, en consequence, il I_ ___
La Direction nots prie d'annon- le declare nul, duplicate devant lui
cer pour Dinanclihot i grand dra- en dtre d ulivr L fLa liaison
me quest Le Marage d'Iaclinalion en Potre div-au-Pri& cee M 96I
ci 3 parties de Danier Rihe. Pot-au- ic. THEODO 7 Mar 9 O6 reste Billoni
On demaude Neouelle lA is mim Vient de recevoi- par le derner
Des ouviiers pour mise en Otat Un t lralnger qui' pase quelques Stedmr un Qrand assorliment de
d'une press dimnprimerie. ou en rovi ce st inroduit das Chaussu.ies, or.mes de la der-
S:adresser au journal. UIn petit ceicle nrid' mode pour Dames, hommes
Carles Brisvl Comment appelez-vous votre a' Enfants.
Nous avons recu un tout petit Club hippique.
stock de cartels Bristol Nous nou Club hipique. A er
omprea'ois duen pnvenur no. c'i- ,- Hippique I Pourquot donc ? A Lotter
suM pour quils owe percent pas A cause de notre Pr6smdent. Villa A Hl s Verna. rue Maurepas.
ae boinuo uccaion do o m procu- --- Ah I il est Sportsman ? en face dc ia Boulangeric Duncombe
Sdestcartes 6lgantelea t bou' Non I il est marchand de che.. Bassin, eau. curie, remise etc.
c--. 'vauxl SSdrswer A Mac Vve G. Dorocla


J


Monsieur L. C. VERRET
TAILLKUR-MARCH IND, Importaieur.
78. RHa d4n Magasin de l'Etas, 73.
Avise sa inflveillante clientele que sa matson faith un grM
rabais sur le prix des complete faits et fournis.
La mi'ison vend des fournilures pour tailleurs et des cast
de ier choix en gros et en ddgail. On y trcuvera des articles
hommes en general: chateaux hau(e forme, melon feutre et
oaille supirieure pour homes et enfants, fau.r-cols et maltA
oies, cravates en tout genre, chemises blanches et couleurs
rweurs, pour hommes et eln/asts, galet, Ilanelle et tricot supd
cleganw tricot, fUi et zdphir chauseUes soie, fil et colon pour
et enfants, bas fii pour dames, costumes pour en/ants de 3 a
bretelles et jarretelles pour home el enfants, cannes, cannes g
rapluie sow en tout ge,.re. mouchoirs de poche soie, filet colon,
m"s ctef. ceintures cuir en tbut genre.
At s ee" las has oue "" a prix grds rd
msaemgroe.

UJ


&


4


- -- i---


qmmv -- -..M


m"w"" -- -


- ------


--


lami


. r a .


~cr