<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02544
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 25, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02544

Full Text

~Sw. u 5no-


QVINZErcIIUiS


TOO" of


nmemt.~AGLOIRE


PORT AU PRINCE


D~o~


*~ ~ G 2. *0 00
~ ~ 1 05.00 6 e
Dt.PARTK hiENTS
0. 2.20

glIIAN~GR
*. 0 G r.Oc


pIIEJIAU-PRINC3 ( MWO


OUOTIDIEN


u ~mmoueam serpes:
* A Pins-... e"-cw -su bureAuz do jammuai
A Pastscat csLMA~yme aCie &pd,.Rue Treacbm
A Lormus fu L. Mayumwc StCO. to. at $as
Abeam. dsRe" KMsac S. v sq. jprusakl
46- 49
a w.m ~ihInP CANI M 43WM


.* r


LA GUERRE EUROP 1ENNE



ne Lecon.- Un Avertissemen


de nuit I la mime heuare danas toe
les ports am6ricains. Pas un torpil.
leur. pas un sous-marins npha&- .
Par les posies de tel6graphie Mans aI,
A l'aide du chilfre qu'ils out saisi,
ils dispetsent la tiotte amsricaine et
la font tom.ber dans des traque-
nards.


CoIn asne do


Port-au-Pr se

rocks VERBAL DE LA SdANC IF


Cependant les gros navires alle- II'TALLATION Di LA *LONMIJSION
mands arrivent devantNew-York qui COMMUNALI DE CrITT VILLI.
D .NOTRZ CORRESPONDANT apr6s un bombaidement d'une heu-
re, accepted de payer vingt cinq mril- Conformrement A 'lerret du 4 F6
Dans un r6:ent article, le a New- Pour y arriver. Guillaume 11 se liards Investie de m6me. la ville de vrier courant de Son Excellence Ie
tgk Tribunes declare que i'idWe al- fait c6der par le Danemark moyenant Boston en paie quinze. Le gouverne-, President do la Rdpublique nom-
enaode est tatale A la civilisation 125 milttons,l'ile de St-Thom-s.sous meant quittalit %Washington, grAce ijmant Ie ,Docteur Domond et Me*-
icrin. ine et A l'id6alisme americain la condition que le march sera tenu un avis heureux, se rOfugie i Pittts- sieur Georgea Lescounair *t Cli-
lIe la difaite de l*Allemagne est secret jusqu'au moment ou I'acqut- burg. puis, apres la dtanite des trou- ment Magloure, president et maem
su-saire si la d6mocratte am6rcai- reur jugera bon de le divilguer. pes de terre, A Cincinnati. I'Allema- lau monusodn t unae
doit vivre et remplir son r6le Mas L'empereurd'Allemagne se renseigne gne rtclame a la nation amtricaine eourt-ui, samrincedi i et pro ce
Ssajioute que cette opinion lui est sur la disposition des forces amn-. soixante milliards pour d6poser les moist, a midi et demi, a 'installa-
maelleet ne r6pond pas aux vues caines. La principal flotte mouille A armes. tion de la susdite Commission par
lia majority des Amdricains e. du Vera-Cruz ; lei navires plus anciens L*Amerique, rice en argent riche Monsieur Emile Prdzeau, chef de
rnement. La guerre aciuelle A se prominent sur les c6tes du Paci- en hommes, mais n'ayant ni armtes, division au Ministere de I'Intdrieur
Ftendre, occupe peu de place dans fique : la plus grande partic des for- ni exerces, ni commandos, est obli- d614gu6 & cet effet par le Secr6taire
a "*vie intellectuelle" de la nation et ces r6gulieres surveillent les fronti4- gee de sinclinir, d Etat k ce D6partement, en prison
s millions d*Amnricains ne sen res mezicaines.Les circonstancessont I v it bicn d.s pose de Monsieur le Capitainse oael,
u4une Va nlonde a !eVidcmtn.n bien des points de l'infanterie do Marine des E.at.-
miMnitent en aucune ta;on. done favorable. II entsse deux cent dis.be Jn l. brochure de Wa- Ii dAmriue, adminiatrateur
LeNew-York Tribune- arrive A mille homes sur ses transatlanti- uab brochure de Wa- UAm que, admimntrateur
et conclusion que si les anglais ques qua gagnent, un par an, lAt- ple St-T homa par le Dan emark.On
ament paraitre aux yeux des Am6- antique. Puis, quand its sont doutr aue se consn A cee occasion Monsieur le
..as, combattre pour lhumanit6 tous en ioute, it passe en revue. A peutdout dllem clause ( urteconsen A c e division du Ministre dle
St an profit du genre human, its se H61igoland, sa flotte de guerre au est le. Li-. pin de Mr I'Intirienr ,prd la parole on cesn
eom pent, mais its ne soot qu'une grand complete, qui se disperse en I. Waker, un des pmrnoeur. de la tormes:
pite mninorit6. 11 n'y a pas dit- deux groups sous pr6texie de ma- eLigue de la s.cu.it national. et le
Wl, de sympathies pour la cause des ncauvres et qui, en rtalite, rejoint president du Comit de la Ligue Messieurs,
Allits, en ce pays ui puisse obliger les transports s pour le d veloppement de la marine
esmeaer le present trader nes Le o Mars 1916,par une nnt sans t de dmontrer A ses oinpatriotes D6sign par Ie Secretaire dEtat
Anglais avec douceur". Nous venons Iune, la plus grande des expeditions qu'l est plus con e, our eux de l'Intrleur pour procder a l'io.
4 I I mak notre part de cette leCon navales qu'ait Tamais vu enregistrer q.....est i so. qe o tallation do la Commission, char
Mpewee d'am ni:t. Nous voyons Ihistoire, achevait de quitter sien- armer ur terre et sur mer. g6e d grer, jusqu'aux prothaines
-a anmricains continent A cieusement ia baie d'H61igoland pour Tout recemment,en effect, les jour- Mlections, lea intdrdts de la Corn-
do'ier leur pays des aveitissements les rivages de I'Am6rique. naux nous ot11 fait savoir que le pr6- munes de Port-au-Prince, j'dprou-
qale.mblent devoir etre 6coutis. Le matin du m-me jour, lne de- sident des E'ats-Unis a approuvt les ve un double plaisir : celui d'assis
as Allemands ont ripandu aux he date. de Berlin paraissait dans projects de M Daniels et de Mr Gar- ter au sacc6s d'amis et d'avoir A le
Etst-Unis une brochure intitulte : re ournaux dAm.Ari.e, annonAnt risson, pour la marine et pour I'ar- feciter publiquement.
da Finance amricaine enapril ally u 6tait eston de nonurparters m6e. prdvoyant deux milliards et de- Vous me permettrez, cependant,
&sat espos lAllemagne atprt's question mi de cons ructions nouvelles pour Messieurs, de rendre, ea, hom-
tomaphe difiilit xi erait des tats entree Allemagne e.t hDaemark la marine et, our l'arme de terre, mage A la Commission sortante qui,
... e,.r.. d.-e. ..... S-1- om asd ans 1,ou
Unis une forte indemnit,6 pour av Antlle I rtaire es aairs ep 'n milliard par an. pr sea efforts continue. inlas-i
fhini aaux Allits des munitions et 46rangres, A Washington, fit savoir Aprts avoir lu I'analyse de cette ce, a su si brillamment,marquer son
. capitaux. M. I. Waker. avocat en officiensement qu*il avait envoy des brochure, 1-article du r New-Xork passage dans leas affairs communa-
v as barreau de New-York. a ri- instructions fort nettes A son ambas- Tribune ** apparait assez faiblement lea et obtenir on si peu doe temps
pote pai unt brochure ; ** La Chute sadeur.A res avoir dementi ces pour- raisond : 11 n-y a pas, dit-elle, de lea houreux r6sultats quo nous
a rAmerique", ou. sous une forme paperss, e gouvernement allemand sympaihie pour la cause dra Alliis, nous plaisons & constater et qui
eassisiste, il done A ses compatri- ~endit public son achat de P'ile qt son en ce pays, qui puisse obliger ou a- doonent a notre chnre Vile I'aspect
amusn avis aussi strieus qu jr intention den fire ne base naval mener le president a traiter le An- coquet que nous aionons a recon
Osme Chesney publiant ta btaille des plus issi;tes I,- gouvernemenl glais Avec douceur. '- Cest par cea-" .
do Dorkign poor fire pr6voir et pre- des ^ats-Unis 4tait enfgag par les proced6 qu'on ne trouve persouae A llepeut ire.r re de sont uvre,
wsir one invasion allemande en An d&clarations de son amnbassadeur ; il son aide e moment du danger vear. VCA sa retraite, lo r6confort do Ia
m..- Das se orcit de 1. Waker, I ....ait d--cile de c-der s..r la do- -.! D autre part, si la brochure do M. ca noucee du Devoir accompli, ls
U per0 europiease, quai semblait d Mor- e Comptat Waker n est que le ricit d' u ive, 4k s s..,
dyvoir stiterniser, s'acbhe tout d'un tnrin do Monroe; ,, r, .op.; oof.i Wa& s quo : ..... dr --ve p d ancions .,admlmlatrtu .
...ou s'orsuera, Hoande ou" ..as'- .sur P'appui de la flotte anglaise, it ne d@o i- tire un avertissement do pre- Ap ro- d Go.vernemp.ea. je
p. lorsque la Hollande vre pas- croyait pas la guerre os-ible. deuce, il nest pas impossible que les jai adresse le romerclments le
A une formidable arme des Or, le secr6taire d'ltat aux Affaires Allemands d'Amerique couseallet pliu Msicirs, lea plus vivM flita
ans qui s'emaarent des points im- Eutangres, apres un entretien avec eurs trires rests en Europe, losa- Uons.
antsde la We.tphalie et notam- I'ambassadeur d'Angleterre append ploi dela maniere forte pour dotmi- To ours md par %on esprit de
,Utnes m 'Esjson'. Guillausme II au president que I'Angleterre restera Ocr lAbas. _Cest pourquo., noe fute coocil.etion et de justice, tIujours
ce t la m6diaionde laSuisse.Une neutre, les Etats-Uni. nWayant 6lev6 qu'au point de vuC purement amri- .td6le & son beau progiaimnie d'a-
oagcrence reunic A Genive r6gle ra- aucune protestation centre toutes con, le Etats-Unis ont initret A Is palsement, Son Exceloence Il Pri-
iiamenrt tes questions de territories. les violation des lois de la guerre division de i'Allemagoe at A la di.- sident d'HalU a oualu. aprea lea
Ls difficult surgissent aux deux no I'Al ne ;de sa otte.- Le president ardeus de la lutteo lectorale, tire
mades one indemnity de 75 mil-par a R. Roosevelt pense ainsi et il dit cl d'tne Commiseion neutre
liards et le pa de la flotte alle- Cependantles minstres amricains e hat ; mas r t Wil dot co des Mebre tt a
made entire Is Allis. Le plnipo- doutent de la puissance de lAllema- st plus m n a A co vaincre. s r grant de Progr6s et de CivilA
tntiaire repond : Ni notr argenti goe apris tant de mois de guerre.Or, lus.lt A cova. cr. :saton c'est aipsi, iessieurs, que,
,am vaisseaux. .rnne chet d'tiat-major de la ma- _tr.CHW certain de ne ae point tromper, ses
On s'ajourne dans inquietude ; A rins asmricaine don't on n': suffrages all6rent a vous.
la reprise de la comnisence, coup doe p Cs cour les doltances quand il en L*1oge de M. le Dr Domond, Meo-
nth i. L'Allemague consent aux 7 : ctait temps explque que la lotte siours Georges ,LeIbuflair, 0C1-
Miadp vu quon lui laisse s allemande possade une supcriornte r, ment Magloire, n'est plus A ftaet:
SmesA* LiCons et I as, mnuimrique 4crawante. De son c6t., l*.. lour r6poatoUon d-bomme doe.go&t,
eL* A l-A- ietes nst I Ihe che d'tat-major de I'armte de deo cienae ot do lettres tA op
l te n ur -- do t les avrs nloat paes_ CtCa El tlie poor qu.ojy puoe e e .n P .,
U a aon plan pour pas- ea...s 0: -cste- s Cba.un en a opuere pao M qsau i
d0M doe m an d n Inai imess All*xe ads oat nat 0esas111 10 ooo 1 -.t proprs.. lo e ui cor tmpea .S

Kiwk .0 Ms a perase cias" 'm rs Se itarolto communion (idss ..de
Krt, Is nualiaW de IAngleterrne .""es Sas P. Sass a Im plan eSS d. po-
lii h nlast lns mains libr dam quiPge sam "rains ad maa ..o u n. mux d o ouv e-
IdU %n Lsacouper_ LA secittlre D.It suuat J. A Jefbios. # Os D& D.m a e "-
S A m ttt S -Uni damn t-a.. = aved AU o* de us sao- dol a Sn. ,r s mo iCe do _
... .. 1 6% de. da a sentiments beau d
a do nna do& ? i d t. an pam G so d6-.: -m mom do Go rvornemeout dui Doper-
-god*es en panic ru aia l i-$0 an tra piec deS M d0Ue i 1a Os oads"
Ama ---E sBule. -. r __ eoeite do s i. _r a
,m s 4g rnsl8S 11a i ei e 6=* 44 -6M @4 W


W"d. 6I la Commission, "lui
pood omae suit:
*M.Mieera,
N'attendez pas de moi aucun die-
cours. On s'en est payer de 180I &
no jour. une veritable indigeatiOn.
H6las, lea fits n'ont presque ja-
rmais r4pondu aux paroles entlami-
mnes de nos orate..rs. C'est do
oette discordance entire les paroles
et lea faits qu'est sortie Ihieure
douloureuse que nous vivons. Elio
eat aushi I heure de la reparation.
LeuBuvre accomplir sera faite
promptement et d'unee faon par-
faite et salutaire si les inandlataires
de chaque groupement national ap-
portent dans I'accoinplissemnent de
leur mission la plus parfaite cor-
rection.
Ils doivent aussi cherceir "a car-
ter de la ttche qui leur eat conlide
tout ce qui vise uniqueinentt A fair
de I"clat et du tapage. Leur ideal
doit 6tre ceci : fair biena aujuur-
d'hui, faire mnieux deomnain.
C'est,. phnetres de ces sentimtents,
que nous avons accepted la delicate
mission de g6rer les atl're~s de cette
Commnue:-
Nous voulons esp rer que ceux
que les lois ont de(sigiis piour nous
aider dans P'accoinplissement do
notre devoir ne nous refuseront en
aucune circonstance leur precieux
coneours et que les contribuables
de cette intdressante coinmmune
s'empresseront de nious rendre la
besogne facile par ttne prompted
execution de leurs obligations.
Puis rien n*'tant at I'ordre du
our, la seance eat lev6e. it eat uve
ieure.
--


COUPS


DE BOURSE


6Or amiricain 442-45 ./'prime
D. Int. d*Haiti :92' 60 ad val. nom
D. Int. i'Haiti 19t1 60 ad val nom
D. Int 1914 eA 40 al val. nom
D. Int. x614 eB 40 ad val. nom
D. Int. d'Haiti 1614'C4oad val. notu
Cheque sur N. Y. 114 olo prime
Cheque sur Paris 1o Olo escompte
Transfer sur Paris 5 olo escomp:e
Billets de 5 gourdes olo escompte
Nickel i olo escompet




Concert ELIE


Ceat devant an public asses no-
brema o I'oo distiagult basqoogp
d amaters do musique 7s Mr J=-*
tin iHe o lt, bier soir, Pagila
Ie premier concert de la a rie doet
ii compete nous rdgaler. avec Mmn
Clara Rogers et M. Gabriel del Orbe.
L'aldchbant programine de la soi-
r6e a 6t6 exdoutd aves use incouites
table maitrise, depci Je trio on r6
ninoeur de Meodelabon par leqs
45 1i* atrta e0M treat fI t ,
Zlk Is Camp elsla Uspa qedi
otura. Nos ase douUooa pescoo
me wua r'amnoocloe d'ailleurm dene
otr" MditUo d'bierque aseraft mg
Maccs et un grand. Le faim tno
at pleinenuMot doaM6 raiso. Aml
t- areg que Ie public a't
pas dt6 en foole ph compact s-
ourer un tel rdgal doot so evi.
Iront pendant logtutempa toun --
ui y ont assisted, car ils y v6cureat
e boures areables quil no &We
at pas doine do vivre trea movu l
chez nous.
Mme Clam rRooan doet Ie
incomparable et I-oouolt aI
tant de foi pplani Samx til
o'est rdv4-1 'NW artso5
eompl, u I. nI--l aN --Nu"
losa itruneA et s4u e 5
4 qul t 0


_ II I I I I I I I I I


*





- W --, 4 M -w.49 T "5 -.I


m* oi ..us eMl a %w ts D iv'er 8 Mr tc Mme Leopold Dominique
elr ovbrer q : p- --- anus font art de Ia vassaince de lear
I osie qui d'aileur a'& pu cactus.oJillM k..
aon imouioo ni contenir son admi- REBNSEIGNEMENTS "e Mad. i'"
ration. Elle data soovet ear Ia. M~IMThOROLOOGIQUX S -
longs applaudissereots,, toujours O RR0AT RE r.reials
trs nourris et qui noe arr6talent K Mr et Mme Ovide Bcroadotte.
que pour~'renaltre avoc plus de viva- Mr Theobald Blaise et ses infants
dW, et d enthousiame.C'est dana is SUMINAIRK COLaGBI Mmne Vve Auguste Dominique et
Chansou v illageoiade Popper quelle SAINT-MARTIA es enfarcts. Mine Vve Valertus Elien
ut le plus adel rbte qu eat n f et McHe Maihilde Blaise, Mr et Mme
miler duabsucc6sel del Orbn et qui ea tnt Jedi 6-.vr.r 1910.- Lafond Rigaud. Mr et Mme D. D.
miller do succ s marques do sym Brgnolle et lIurs enfants, Mme
pethique du public d PoDrt au lrin- om6tr mIAl 700 Emerance Dronceray. Mmine Lodor
e n's nulement pu dtre. tonn dw -__.... m-l*nsm 21t,5 Lindor, Mr e Vve Philocles Nscaisse,
bel accuoel qui, une fois de plus, a TempwSure azinsa ) 80.t9 Mr et Mime Clement Bernadotte.
.0 it a eson vigoareuz talent de 2 4.2 1arpenteur Bernadotte-jeune. Mme
violonolte. Nono avons i plubiaors Vve Charles Falaiseau, Mr et Mme
ocasioas et ici m ame analya6 Ies6- Moyenoe dMoe*,i Myrtil Brignolle, Mme Vve Porscn-
cuaMt savante et ai4hlo:e de Mr-O. CGel suage'xleojeer. clair la nuit. naDdronceray et ses enfants, Mr et
britl del Orbe et dit Ia sort doe joie Forte roses. La depression A l'ouest Mme L D. Subreme, Mr ct Mine I.
esquire e toujoura mled de re ha oe. Surville, Mme Vve |. 6onzic, Mr etI
S8uv Aon*a quo d"roe t- hBaromitrc encore cc bairse. Mie Obteun Lemaine, Mr ct Mme
sueal.- Aussi n'y orev rondlanous SCHERER Edze Popotte et leurs enfants e:
pas de crainte de nous r6p6ter et tous les asutres parents remercient
diuons tout simplemeoit que Mr del ITrIemsl de Cmmeiee de cceur les nombreux amis tant de
Orbeeat toujours le puitsant e, let- Port-au-Prince, de Miragoane. de
I'cleux violoniste A qui derol6sueneO AUDIENCE DU 24 Fivniaa 1915 Grand-GoAve, d'Arcah ie, de Petit-
e oor, sa Cercle Bellevue, alla&itI Trou-dc-Nippes, de LUogane, de St
lea ovations do tout un public ,;ae Le tribunal preod si6ge i 4 heures Marc que de Petit Goave, qui cleur
ect don't I'spprcistion autonOastsous Ia presidency du luge Em. Beau- ont donned des temoignages de synm-
t passor dont lger.le puk e*Voiryust po .asese ar lea jugesB pathie A I occasion uu grand mal-
usir Sre n .e mau.ciat d -, C.,,Batraville et Feli Benjamin et pro -eur qu'ils ont 6prouv6 dans la per-
sussia sre n' pas manqu6 da p_'p' -.[.-
di, comma il couvenait Mr del Oi e4nose s jugeinemas suvants: be de Mme lb. Blaise, Mile Marguerile
et deo baMer interpretation qu'il si Celi qu pan d4faut condamne Dominiqe, leur bien regretted epou-
magistralement faite du Tchon-4t Madame Castor A payer A Alfred se, enfant, scuur, niece, balle-seut,
mawsei de Keisler. Gogay la somnme de deux cent six et cousine decedee le 13 Fvrier
Mr Justin Elie durant touted sa pre dollars (G. or ;o6) avec contrainte courant.
mnidre parties du programme, avW'.a..,par corps et depens; lls les prient de croire A leurs scn-
modestie qui lui eat habitueltle*..eatr' Celus par defaut qui condamne C. timents de profonde gratitude.
effacs dans un r6lemodested'acc"%a Iloucherd A payer Heussner Gifftorn Petit-Goave, 17 Fevricr 1916
pagnateur dans le noble desseip. de. C, lasormedetrois mllecinqcent
laire apprecier du public la le .,. mark ..
de deux artistesatrangersaqu'il o ,es'Antc quatre 64) marks avec Mme Vve A. j. iB. Hludcourt,
prdeeutait. It a essays du moini.datne C cosanie De par corps et de- n Q i Doucet, 1 s families ludi-
s'eaacer. Mais il 'y a pas rdeWsi.., court, Doucet. Abellard. Clement
Car m4me dans le r6le second4ie Celui qui renvoie les sieurs Gluck Thrasybule et tous 'es autres parents
qu'il s'tait chosi il s'est tailla unt &. C* des liens de ,acte dsopposition remercient bien sincarement tous
bele part de oucccs Et lea npim- des poux Emile Flambenr t main- ceux qui A I'occasion de la mioit de
breux applaudisaseents par leqiela -tiget le lugment de dJfaut rendu leur regretue Augusltian f Baptiste lu-
on saluast la nlu de chaque moresee.cQntre les its Epous dans touted sa dicourt, leur ont donnt des preuves
allaient tat A Mine Rogers,- A. Mr t, eur;
delOrbe qu'au pianist smineatdont Geli qi ordonne A la Bannque de sympat hie.
I'eocompagnement discret et dous N tade Republique d'Ha ibs As pnt de croire cn rctou
sesublait quelquefois descend i auon c la Napuo Ae-d d- leur profonde reconnaiss nee.
quau silence commae pour faioa:,dommuniquer A Raoul Chamdans Port-au-Prince Ie 2S Fcvier 1916.
blier et no porter I attention d.pt.,W1tapis jours par la voie du greffe le
blie que sur lea deux autres rtiales.. wndat reclamE dans la summation rarreus. ,
Beureusement poor sea adiras- du 26 Avnril, dit que faute de corn- Lnt ainsi fixs 2 cen-
teurs, Mr Justin Elie a compra.uqa'al, munication, cette piece ne pourra mes le tour. ( la seine ) 0o cen-
ee devait et qu'il lear devait de qOes' pas eUte employee A l'appui de Ilas- times le Dimanche.
donner.un peu do lui inme deams.-lesigntion. et cendamne la Banque
concert d'haer .oir. Tout toe monde asz ddipess ; c..I. ,. _ai
attendait avec anxidt6 la minute-od Cela qaui condamne L.once La- N erle a main
il devait jouer une do sea daes e,', t ,-payer i M4rie Brisard et Ro- C'est dr6le, dasait hitr un J.
tropicales o&u 'on sent vraiment pa la s mme de netcentsoiante nos parfaits chauvrcs mon Ir&r
iserenfrdmissant un peu de l'Ame g t I omme de neulce/nt avait unequanhitc hnorme de nalionale. Quand elle fut venue e.t tri francs soixante ix. / (f vr.96 eu, et tiles a conservs jusqu a s
qu il eut execut6 I'une de ces dances 70 o/o) avec intrets, execution pro- mort
tropicales, oA ii y a come un penuvisoire, contrainte par corps et d6 I .. vu
de I'el64gante nonchalacce de las cr.* pens. _- A s1pt ans i
ole, le public en trdpimna de joie eti Le ouge F. Benjamin fait place au n
ne cesea sea applaudissementsa et judge Auguste Elie. Le tribunal en- __
ea cris d'enthouiasame que loraque 'tatla contiauation de I'affaire Give-
Mr Justin Elie indiqua, per tn sou- let contre Georges Lyon et ctlle de at ROlIN
pondre aisai au vmu genial. A., la ., Me Anhur Rameau .
reprise on avait encore impression Dup ro Me Aonur R u pa parma nsous ains .quun vif clair t
quo Ian ontendil Mr Elieo r A 1ser advop% moyemS de ss C. loin dete ciouer sur un lit de soufflane
quemire o, n teait Re gae Dm14o aoico.sio r)*pt de s pices a e6td- 0 a viie pouroie ne scrait qu'un enfer.
u a toujours quelque chose dim-0 4oaMne poor cISu dea FeS., i a lene
prV.u et de renouvel6. Les consorts Telusm, lesn-Fran-
Ssoaomme, ce fut une belle moire gais centre loseph Sylvain. Sur la de- Adiemules beaus espoirs, les ones caressis.
d'arts use de eas soirdes A laquoll .andae deo AMie ar avocat des pre- Les projda I L vaie inter ompue,
no ,.aivoas pas le boahber d a. inip, les dernieres conclcusonsoA p ane a un demer paS palamDCat esq se.
mister souvent. Aussi ce aerait mal- pim par Mes Benots t Sylvain lui tuci
bomeaux pour lea absents, a1 MrllUe, tn cp 'OSn iPes et la conti-
sar la demanded ritla6eo et deyat njon rvoy4a A ne at au- T voi mm, uique doa plun d'ua ceur se sou-
1 ilsistaies de quoel anlia oe ventI0
s4a "i"t i l cr di aCar, tu savks Clamt, .aurythme du .vocable.
a..ui *s h, r ENi der. coat 1s. Compagite Ad Pisah' oc Ps al d. Transport A omobi!es. Fau e deo b I..'
lueaifre, la continuation est .rea- e
--voaye A usae aur auience et le sige comae C o. Art wa ur qet ton philre enchantus
(* Ciii led. C'estiea .c ai qu*nes sont prenque routes venues
-- .,.. A -, m le L .. q ....... .. .... ......


- It --p imV
1m"w cmucra~ua
MAa~aDs siDU EN1ANTI


26. AV~ueGrigoire ( Chewsin Ap.

Ceambuain a A 3 a5 a avbM
Nos loaus except&
CohUL~waamGILATULTUSAM *-
Min TOM. LUm $&NamDan a #A





Ulm "lei1 do hudt j""s
mes beets mX. d
dullea bos
drolat Pour q
kfait.
L!ivut-m -r Meom 10 Is r1rw~


IA 0 or~0


Trmvaus do veirie
La dernite grosse averse a dd-
montre 'efficacpte des travaux de
voinse entreprs sops. lI direction du
cap!iaiae Roisell, sadinistiatelir ci-
viL On a remarqge queres eaux plu.
viales oat sdjouras moins longteipsa
qu'auvetois sur les voices publiques,
des rigoles lalErales ayant 6t6 creU-
ados panrout o4 il ay en avait pas it
une penit convenable ayant det don-
a*e r : cbausase.
IJ qst certain qua les travaau se
pomaimveaeso de meaaire A tojouurs
readliser as ddsid&rata bygitniques.


TO, mOm I ruis-j un ur ia im in
beauty
Comnme toi: car, des 1vres sont encore emues I
ETiawms BOURAND


Boite au.x Let tres
Port-au-Prince, Ie 24 Fkvrier 1916
Monsieur le Directeur.
Cest par erreur que mon nomn fi-
gure dans la Liste des Foactionnai-
res devant eire inscnts au prochain
douzi6me budg6taire.
Je ne desire aucune measure de ta-
veuar m-etant content de r6clamer
les titres rtguliers btablissant mes
droits de creancier. aio de les sou-
msaters, quand le moment en sera
veau, A ceax que le Gouvernement
pA posera A 61tude de cete caitgorie
de creances.
Je vous prie de bien vouloir pu-
blier cette note rectificativee et vous
nwaveUle, Monsieur le Directeur,
mae saltations distinguees,
I Geo S^JOURN9
I"I )&eMfSSdS as


loa Guterre
VIVE A'-.TIVI'rESUR LES DU
FRUNI S.

Grand quarlier glidral A4ieuu'!J
(via Loi-dics), 19 Fiv'rier.-
Sur Ic th"Itrc de la guerre A l'ouest.
den attiquei ig-atsei ~~au i-s
parati(J a d 0 ACCiIeC FCSti2ICIJ t a1l-S
sucz4E-iJev.aut la risistaince ,Il~cman-
Au nord et au norl-st d-Ar as,
op~ration i a Iinane et A gren diis A
main.;.- Le crattre d'ine de,. iniles
alleinandes tut coup6 par nos tr.u-
Le frowt cnzre I'Aim:e et h iM 'Lse
tut alternativeinerut soumike 'a uf
violentfeLfu d'.irtilktri.- et de LaIICi-I
mines.
LUs Allcmaids d6.ruisirL nt uwie
portion d Ua positio a frnnw mmc a
la hlauteur de Comabres par une lar-
Des &-ta heinenis a~lwonammd-.3 ji
iw'in~.tru':t, at& nord eA tde Lzargtsetmi
da 11 .4 la)p)sitif)i emiae.aaatJet ij)Its
avoir detAruitleg uv-aesd-.a dtfeti
se t-t o sobstacles, reL4o''i4)'r,,riIt ell
afinitiaiL t jia1ques jarisonmiers et
detix lance koobt's -
suCc,-i le chAinp d'aviatioik d'Abefe
et leg t'tatiuiis de citemtiuadc rer damis

ECII,' 1)DUN RAID) AFRIEN DES
irI'AElINS. U.N AEW)IlLAN LWE
it'r.*ii-u,: TYP~E LAiPRONI CAP-:

19 F~iiler 1916t

Graiii Quarlifr Aidsiro Wb1ngIols.


- -. -1. -1 7W 1. 1 Ab-W -


c i.artiIlorie ittalieniv o )mflha'd~a deux iri.nawrcs pour 'e~n~.ri
lzuataticmlu ell j udicagia et Id meg1iu:x ilexp~dltio:: dcs firess de I~ .; m.ison.
du Col th Usia. P:tu-Pi ~2 ; Itv :cr 1916
Fule charge itaheitin rut repozus- S M~& C
stse Sul- le GAO au 1mozd oluct de
Borg._____
L cminezaui dirigoa till feu nouni ME
conmire IJ-gos'itz ainsiH l(Cti on'tre hod
l)osiLJiioS j)i s dii Maazlivm iLi et iofaau~s
Monte S ill MicL~ele.Lq 1fad's
Un raid at-ieiciades Italieris conl! e
Laibachi east tuta rsultat pitoyalile Li' SSj S CALYPSO",4 cargo-boat,
De~s le dkbtut IZI anlimOsit.t' des at6ao
pial~s omammisis firitrcm.L c:-sita e-cst p iita le 19 cr1de Niw-Yom k pour
brousser clui mm aussit~t dlL'5lS iotel- tous Ils ports iAitiaens excepik Aquin
ttar,'iat Aa siirvuler mao o ti omit tSeufle-'
Illent Ll ois a% iols ial 34 t~veiit aw-de,-PaROCHAINs DI'PARTS DE Ni~w-YouK:
-1,de La;bacm, nw~is les loasabus
4jU1 S alwt~~iciit 4al-toX41flitt. (i0 1 Iv) Le S1S.,ORANGE NASSAU ., Is
Patl t etSaill'des Villa*ges ouvortg dezi 29 Cit.
enavironis aetrenit. aucun succaii.- Le S S cALSP ag-ot l
Stir Icair rtoute do detour, ces at ALASfacigm-rs., 0
plans cimei mcs furemitatta ju par des L0eaS.SwPISFRDRKHN
~atstro-hjo'grois (Iui abattirent wt utIK a, leS21 mr.:.FIDEIyI
graj 'd aerolulaii itahien do bataille duDRKle2mr.
typle de Limptoai. PR(IAN ULPARTS POUR NEW-YORK:
l;AM III A U fr-:A1. 1.EMILN D Z 1.%I N -
TlENTr SON IIXPI'O1RT iIEA-ri Le SIS .PIlNS FREDERIK HENS
VlEMENT A LA DESTRUCTION DRIK *, attend en Haiti vets It Ine


aJE l)EUX NXVIRESi DE GUERRIE
A NGCA us.
Washingtoai ( offiCiCl) 20 '!Fdvrier'
t916.


mars.


AUG. AHRENDTS, Agm~n


RaporelSteamship LIn.


L'amiraut6 allemande :tit savoir Le steamer NILHOLAS CUNBO
16 i9 fivrier ce qul sot est attend du Cap. derr.ain 24 Fe
Les d rations de 'amiraut6 an- vrier dans la soiree. I repartira pre
Les dU.l1rations de iPamirautO an-
glaise dissent quo nos rappoIts relati- babeenntsamedi 26 courant
uvement a la destruction du second Cayes, Guadeloupe et Cien FaW
bateau de guerre anglais dans le (Cuba).
combat de la nuit duo o au Ii fevrier RaporeI Seamnsbip Lin
seraient faux. VICToR GENTIL
En ddpit de cette affirmation offi-
cielle, il est prouv6 par les observi-
tions faits A board d'autres forces na-
vales allemandes centre lesquelles il
ne peut pas avoir d'objections qu'en L
dehors de I'Aiabis un second navire
Je guerre anglais fut coul6 ment.
En raison de ces rapports coires- rUIM LA PEfAUWcA.
pondant,s le communique de l'ami- PiAICIe ,A.,oAde b
rauit allemande du 12 fevrier doit lMA^.w.4'..-
rue maintenu, etant correct. l


L aDOra0toire Sejourne
Pr6paration de to ites apoules midleamenteuses etri
et lfpeetables
XM ItAULL.t oDaatmarr A LJ'ESrorrION Da BauxzLL.. 1910
AEPOULES d'eau de mer lIoloniques selon Qdmte
L'eau de mer que nous employons a 6t6 soigneasement ecpted
large, au del& de le e la GonAve. Not:s falsoos rem'rqaer ai
)i ical I observation jndicienuse que fo,.t Ifs labora'ores dialsr'
L*w de mer inaectabe doit tm de fabrication rccente p6br wair oI M tE
r.-Pl De nombrouases setratorn nous permetat de cwiicnr q -
SP.EOLAL.TE:8ermT nevroutheniqu.
C ie M rlmie be Sa ntritnb, U a i Wetar a r a


-A.


A veiddreI I

Villa .1 proximiik de a Vti ,
\',L J.- inamite I
S' i re r N. 0 64, I
a,;;, t/n 1.u.'.fi:.l:, Te r a, ]
-1

AF ErFU.TAL

i t lt,' bitter |
QUALITE SUPERIE URR

BORDEAUX
QUIN
VIN TONIQUE ET DE
GOU L DELICIEUX |
PltEE1Z t.\-iGGEiltlOLM
AGENT


hIis Commerrcial
l.e public (t le commerce soa
aviss quic la moit de Mine Th. BIaI
n6e M.argucrite Dominique, n'appo,
tera aucun changtient dans
march des afliires de la M isoni q
se maintient combine par le passe a
la mime Raison Sociale.
PLti'-GC.i e 17 leF'vrier 1916.
Mine Th BLAISE.


Aiis
No:re sieutr Fleurvy Fquiere par-
tant pour lI-tringer, l. prucuratioin
de notre miaisoti de Commerce eq
conlfile conjointemcnt, durant soWa
abs.n:.e. d Mine Vve S. M. Pierre, A
M11ne 1 icurv l .qu:cre t a a Monsieur
A. M.ierc. Ncanmnoins iI sulffira ds