<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02543
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 24, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02543

Full Text
*IIU3IC13osaT1


Jmli 4 #6"w "Ni


woiwMAGlom
D13CrTMUIR
ABORNBMXRTG:


go Moe .


Trols Mois

Tro Moi.


FORT AU PRINCE


DPARTEM ENTS
. .


STRtANGER
; .S .0.*;S


G, 2.00
* 5.00

G. 2.90
a'v'


V.W


J


P.OC


OUOTIDIEN


PORT-AULPRINCE ( Haiti


~~RIADACTION ADMINISTRATION
Angle des Rues Fdrou & Auldncah*S


Lee ammmeues semi uefm :
A flea r-A U-FRaIN CK:AUz burcaux du je'i-nal
A P~ARa: ,iz .. Mi'.tnc& Cic y, Ku( Ioa4;ba
A LoAuND&=: cziez L. Maivence St C 11,33ii
Ludgame Hil
A Smaaw. ctwz ttudolt Mo!-c S. trrusaiap
Str.Ls~e 46-49 .......
A Maw-Yoani Universal Publicity COmpaOY 4O.W90
34 tfl Street
Lm mumuaaaits iusdri~sou non ne sont pus:rcoduq

dbonmemmis & insertions payab',esJ t.I-


ue S VerS t raient eu I'Angleterre peut-Otre comn-
me allite, surement pas comnme
adversaire. Ou bien, en 1904, apres
la bataille de Moukden I La Pologne
6tant degarnie de troupes. ils etaient
en te*e-A-tete avec vous. l1s tenaient
une victoire facile. S its l'ont laiss~e
(Rgsum% Je I'cntrtien d'ua Neutre avec un 6chapper, c'est qu'ils ne voulaient
Parisicn, public par la .Kuelnische Zcintung-.) pas la guerre.
-Mais finalement, ce sont eux
a Comment, vous voila ? Et moi qui i'ont declaree I
qui vous croyais dansles tranchkesl* -Ouand on on est entour6 de
le viens de Paris. Vous me trois adversaires, et que parmi ces
regardez, vous me trouvez un air trcis comperes, 1-un proclame : J le
trop bien portant, un air a embus- suis pret 1 a ( comme le fit la Russie
que 9. Ah, si vous connaissiez mes par les voix de Suchomlincfl, son
nerts I Tel que vous me voyez, je ministry de la guerre), tandis que
ne suis qu'un paquet de nerfs. Et I'autre rep6te tout le temps : Vau-
cette guerre m'acheve, elle m'enerve. rai ma revanche !a, et que le troi-
Les renversements de ministres. les sieme, par derrire, en hile d'autrcs
polimiques des journaux, les repr-: encore, -quand ainsi entoure, en-
sentations patriotiques, les discours cercl6, traqud, on done le premier
i 1'Acad6mie et en seance de gala, coup de poing, est-on alors vraiment
le grondement des canons au loin, celui qui a commence la dispute ?
les inquietudes...Bien entendu, on -Mais ils ont pille en Belgique !
nest pas inquiet du i6sultat final ; ts ont coupe les mains aux petits
ce sera la victoire en plein. Seule- enfants I
meant, il y a de petits accrocs. Tel -Eln etes-vous sui ?
la retraite russe...Vous souriez !Mes- ---le le liens d'une source directed.
sieurs les neutres jugent cette retrai- de la bonne d'un notaire...
te plus sderement? Mais comprenez -Ah, un notaire Un notaire,
bien : chaque people a sa maniere c'est serieux 11 s'agit des enfants du
de vaincre, et celle des Russes est notaire ?
pr6ciskment d'etre vaincus. Ils bat- -Non. Mais cette bonne a un
tent 1'ennemi, en battant en retraite. amant, qui est puddleur A Charlt-
Its reculent, pour mieux sauter. Ijoi, don't la tante,laveuse A Couitrai,
-En eflet, peut-,tre que le tsaris- a appris par le neveu de sa belle-
me sautera. sceur, qui est aubergiste et consciller
-Tout cela n'empdche que le municipal A Malines. .
printemps prochain, nous serons en -Je vous suis.
en Westfalie. Comment, vous sou- Qu'un facteur de l'endroit avait
riez encore part A un garde-champetre d'un
-Je souris, parce que je me rap- autre endroit qui pretend avoir vu
pelleque l'hiver dernier vous parliez des enfants aux mains coupes.
avec la meme assurance de l'otffensi- Pour unt temnoignage c dire-'t,
ve du priutemps. En effect, le prin- il vient d'un peu loin !
tempsvintl offensive vint.Seuiement Que voulezvous, ce sont des
au lieu d'une offensive en Flandres, barbares dirigts par de bons gend-
elle eut lieu A Gorhce. Et ce sont les raux, mais non pas par des ides.
Altemands qui l'on faite,-bien que Tandis qu! Nous aons avayt tout
leur etat-major ett nglig de l[an- l'idde des nationalities. Et nous r6-
noncer six mois A [-avance !...Chez vons un nouveau monde, assis sur
vous, tout est au futur : il y aura ce principle.
suffisamment ds munitions dans 6 Est-ce que la Finlande appar-
mois,l'Angleterre aura trois millions tiendra alors encore la Russie ?
d'hommes, le lapon interviendra, Eat ce que le Maroc sera au Maro-
Jofire fera cela, Kitchener ne man- cans ou aux Francais Et de quel
quera pas de faire cela ..Mais en droit lea Anglais sont ils logs en
guerre, mon cher, le futur est un Egypte ? a .. de
plus qu'imparfait it ny a que le I uis lEntente a ld l d
present qui compete : or, les Alle- eu it. ou respect lea pe-
mands sont presents dans le Nord t iats r e en ait quelque chose.
de la France, presents en Pologne, Noas tenons le drapeau de la
en Serbie... liberty I
-Si vous n'etes pas d'accoid avec La liberty A la russe? La liberty
moi sur ler r6sultats de la guerre, de l'e Homme Enchatni 9 ?
vous l'etes, par centre, sorement sur -. Et I'Europel La Civilisation !
ses raisons. Franchement, n'&tes- Ddfendues par des Sdnegalais I
voUS pas persuade que les Allemands Vous me contredisez. Quels
l'oot prparte Wils -'ont ourdie, joarnaux lisez-vous donc?
qu'ils I'ont fait 6clater ? Ah, Is pressed. Nous en pale
-Les Allemands 6taient prets A ro one autres fos. Aujourd'hui j
la guerre, come its '1taient pour Bien A mon retour...
louullage des fabriques, pour le -..Vous partez pour lea tranchdes.
commerce et pour la science, c'est- -- Non, pour Paris. 11 y a diman-
A-dire pour les choses de la paix. che ane matin6e au Trocad6ro.Tout
Ayant 4e Iordre, its sont prets A oen dpend I Rotand y rocitera une
touL Et sil y a une difference entire podel...
Un et la Triple-Entente, c'est que Sur le ne deo ,yrano ou sur
Olie-ci, s'tant tout autant pr6par, celoi neu fait Briand, en li.ant lea
a 6 ons prte, ayat mons do on:que?...Au revoir
d'ordre. La France, avait-elle un -...
budget de la guerre moindre que
cdiut de IAllemagne ? Du reste, A Pabst...
pan les preparatifs militaires, it y a .L
Ma preparatits diplomatiques. LA, du JPab t...
mos, 'PEatente etsit archi-prite.
Teaez, je me Isis la reflexion sui- W 6m Il akee w r1.
ae : si vraitmet les Allemaids,.
1pmA La .corqutte, come rous N VENT'E CHEZ
lea imagion, avaieat mditA la
y"e, Sis atraest :.az choin r j MBn 4 C ,
iomeut. Ul maurasa pm S L
tIs dattendre qoe moit A 5 ou 6 -m t
,a'et s.| Cll -a tn O
,T,.T^ ,^ eus 0^^ epl+PddiLilm et' m ^m


"' AUBE"
g~aoxxixt ra d xa]iersxe
D,- Jess Joewph Vilahe


nets indiensa. il nous charm tou
jolara et quelquefois nous 6meut. Le
lecteur lira pout en avoir une idde
U'Amour et I'Ot :a
C.avacoa, Jou1 nonm fait pour bercer mon A me,
Tel un hamtc de soic a.mx brises du midi,
lit qui me lait rv\cr un ,cin mol, jttifidi,


M. Jean Joseph Vilaire a d.:ide- ous idcJ .lartc dc- prunciles enflamnic.
ment romnpu avec sa timuiditl. Souls 11 sufit dUn bc.u nol pour clbrcr La femme.
le titre de Aubea, il vient de faire l. ten, cux dc tc sc.tr., un ange les credit.
6diter & Paris,clez Feranu:d Drubay, comnie ks plus, jili- que c icl entendit ;
Un volulie de 1.670 vers. lh, voicut, s'grcii i.it, ,crs, teill une game.
La preumir'e parties de son ouvrage
n'est pas trop persoinnelle. Mussel, .Mihetl l)iar, l--p.tgnol pss,..dc ton amour,
Io l'adores, ta vie et .a lhi sa.ns retour,
Lamartine, Verlaine, Coppce, Prud Ton superb rovaumtn ct tes baisers, u reinc !
home et irogneaux. otut leur part
dans la formation do soi kulelt. Elln Tu l'aimes tcllcment que tu ne voudrais pas
indiquant les sources auxiluelles .M. Q.ue la feuille des bois vint cttlcurer s pa.t.
Vilaire a puise, nous n'entendons pas L )que n'ai-je, Zcmns, le t:ur d'une indicnne !"
dire quil sout un stlegant lpastS- N3. dirait-on qas une meiodie, tant
cheour.p Tout et s'i sel'atot des au- ces vers ot rytts, harnoieux
ires onpeut eucore reter sot-tritneue ces vet's S0ltt *yth"s, laranonieux
Quand o i lit Ie r'ecuetl d. poiesies et sonores: N'est-ce pas que ce son
de l'auteur de *Aubes. oi voit blenat ,el d'cile du talent?...
qu'il a ecrit a des epoques dle're.- 1N. Vilaire. avec toute l'originalitel
tea. Ses premimtres productions sout d un ro etantique fait revive dans
d'un amoureux de vingt ans, et les e sc onnets indinsa, uyancpoque
dern eres d'utt hoine ft qui a ve sa n s coynce, ses
deja comnnu toutes les illusions dq la tiallurs, s s usages, sa passion et sa
vie. ,poesie...
Dans les sonnets de CAubes on! Ces sonnets : La mort de I'lndien,
apeis-oi encore lestraces de sa ain o Sct C e de pt>clie La Fille du Cacilue,
d6bile. Ce sont des pieces reletive- 1Stir la plage, Le ba.a. L'amour et
Went fables enU coiitpar'aisotn des ''Or, et non des ineilleurs, sont des
cSonnets indienso dans lesquels leIattestations du talent pouti(ue de
po6te observe rigoureusemnit tou- lauteur de tea lea regles dit sonnet classique. IM. Vlair sest r'vel dans ces
Cependant, leur faiblesse n'exclut piece-s "un ciseleur de vers. Les Soiin-
on rien leur beautL6 nets Indiens. font lionneur a celui
M Vilaire, a eu, lui aussi. sa ci ise qui les a tecrits.
aigue, sentieneltale. 11 a ainmea, soul- l'teuvre original de M. Vilaire lui
fert et pay-% a l'anoar son trtbut attirera I'attention des lettr6o. I peeut
de larmnes. se 'ranger L' boa) droit du c6te de
Ecouttz ses plaintes attristantes cette Ilhiade de pomttes haitiens don't
dans les deux tercets du sonnetaVoix M. Etzer Vilaire, son fretre son mnai-
des larnnes t ire, est le clhet incontest6.
L inspiration des aSonnets indiens,
J*ai connu les horreurs d'un sombre agonie,' est soutenlue et variite du commennle
Que mon front jusqu'au jour, accabl d-insomnic, celle'lt La la lin. L'auteur de a Aubes
Couvait le noir des cin d'habiter Ie tombcau. lilaglmilie tout ce (uLIi tLappe sa con-
Tu vois quelle douleur m, brulc toute lime, ception poetique. Nous regrettons
O Muse I dis-La lui de ton chant le plus beau, cependant que la mort du Cacique
Etu gloire serade radlumer sa flamme.. ne lai ait pas inspired un sonnet.
Pour inner a bien une teuvr'
Le passionnu auteur do aAube ne aussi pure tie formne t exquise de
nous a pas dit ..illeurs, quel a &t6 le sentiments que les*Sonnets Indiens,
termne de son amour tourmentd. il faut avoir a un tt's haut degrt,
Monsieur Vilaire a du lyrisine dans le don de I'assimilation. L'esprit du
ses vers. Telle piece de erAube9 res- po4te s'est assoupli & toutes les exi-
semble a telle autre desal6ditations gences de I'art et de la podsie.


de Lamartine.
Le lecteur lira pour a'en convain
cre, ces quelques strophes de Au
mois deo Mai.*
Mois des fleurs, des z4phyrs, doux mois de mes
amours,
Jeunesse de l'annie, en tes trente ct un jours,
Dont chactm s'embeUit et former ta couronne
Qac vas-tu m'apporter? Quel bonheur, quels
espoirs,
VoEt furir mes matins et parfuner mes soirs,
Et me rendre vainqucur aux pieds de ma
mignoane ?
0 Mai, salut montagne, asur, verdure et baos ?
Ah que 'ai-jc une lyre, et que n'ai-je ane voi,
Pour chanter vo sp=e.deurs, vos grades hat-
monies,
Echas, soumprs protoods, murmure, hymnvs et
Concert qui monte et change, et ne se ta ,i
Et vous, Vierges, beauty des beautes inf.sics I
Mais je ne puis chanter, je n puis soupircr,
Devant l'immensitet je ne sais que pleurer,
Pourtant A mes amours, A Mai je veux sourire.
II est beau, ce rayon, lorsqu'a travers les pleurs,
Dissipant d'un eclair, i'ombre de nos douleurs,
[I fait fr6mir nos caurs d'espoir et de delire "
Voilk des vers qui peuvent figure
dans lea anthologies lea plus advd-
res, et don't le cygne de MAccn ne
rougirait pas d'avoir la patet nit6 I
M. Vilaire a ces m6mes emporte
ments lyriques dans a Salut & Jdr6-
mie 0, a Amoureux d'une toille ,
SL'ortolan ,, etc, etc..

;
I. conception des Sonnets in-
diensa eat belle. L'inspiration en eat
haute. Pour bien appr6cer touted la
,icatte-se de touche que le talent
Usu poeY mla., il faut avoir lu
Ie Ce ciq du baron Emile Nau
La a-mdo impliciti et i'ampleur de
Ra u son de Mr J. B. Joeeph Vi-
lt saw 4teamet. Dans le *@Son-


WVAI.TiR SANSARICQ


COUPS DE BOURSE

Or amiricain 445-50o ./prime
D. Int. d'Haiti :9-2 6o ad val. nom
D. Int. d'Haiti 1913 6o ad val nomr
D. Int 1914 eAs 40 ad val. nom
D. Int. 1614 eaB 40 ad val. nom
D. Int. d'Haiti 1614'C'4oad val. now,
Cheque sur N. Y. q14 olo prime
Ch6que sur Paris 10 olo escompte
Transfer sur P.ris 0 olo escomp:e
Billets de $ gourdes 1 Olo escompte
Nickel i oio escompte



Nour llos do prosse

( Par sans fil )


taquke hier par les rebelles Les
assaillants ont et6 tous pris et esz&
cuts.
LOXDRES Le steamer anglais
cDrugle v de 6oo00 tonnes, informe.t-
on. a probablement tW coulJ,il n'y a
qu'un seul survivant.
PARIS.- Un zeppelin du dernier
type marin a metc descendu hier pros
de Brabant-Le-Rl,-, d'une hauteur
de 6.000 pieds. a I'aide de bombes
incenJiaires, 'h'quipage deyvingt cinq
homes a p6ri tout enter.
Un ,1utre zeppelin a jet des bom-
bes sur i.tinville A quinze miles
sud est de N.ancy, le dommage est
ltger.
Poursuivi par des aeroplanes tran-
;ais, 1: dwigcablc a tui vers Metz.
\VAsIn,.,r\oN.- La champagne en
vue de la preparation a la defense
national est tirm, avancee.
Le Comnite du Congres est unani-
mcmein en t'lveur d'une plus grande
arm6e.
PARIS.- Les Alleinands livrrent
une terrible attaque conitre I:s fran-
;ais d l'est de Souchcz ct pnn6trerent
dans les premieres lines de tran-
chlies Mail- ils t'urent cntliremcnt re-
pousses.
Bl:lILtI Ls.- A!lcim Inds ont en-
levt huit cents mentres de terrain de
position trani;.sc :i l'est de Sou:hez.
PLrEROItiRA.- On estime les per-
tes turqucs A lizerounm i quarante
mille tu.s, blesses et prisonniers.



Faits Diver8

RENSEIGNEMENTS
MkTk,.OROLOGIQUt ES
OBSElRVATol RE
DU
SKMINAIRE CO1.1.A,';
SA.INT-MAtTIIAL
Merc'edi -. 1 vrier I 16


BarotntmAe A midi

remnperature t9air:U:~


761 5
20,7


Moyenne diurne

Ciei tr6s-nuageux le jour et couvert
la nuit. Une depression A i'onest. La
baisse du ba.omztre se ralentit.
Pluie apres miuuit, maiquant as
pluviomrtre 20,2 mm.
J. SCHERER

Tribsmal de Cassales
AUDIENCE DU 21 FEVRIBR 1915
Prisidence du president EUger Causin
Arrdt renda : Celul qui rejeltt
comninie final fond Io pourvoi de
Maxime Joseph exeice centre le ju-
gement du tribunal civil du (ap
liaitien rendu le 25 Mai 1915 en fa-
veur do Marcellus Pierre.
Prsideace dul jugs V. r. Dm~nd
Affaire entendue : Arthur Berna-
din centre Saint krartin Dupuy. tU-
teur de la dame Josephine Rose
Nord Alexis, interdite.


23 F6vrier
IMpart di Capitaime Beach
WAsilNGToN-- Des avis confiden- Ilier a pris conger de nous le ca-
tiels de Berlin indiquent que 1'Alle- pitaine E. L. Beach commandant le
magne informa bient6t les Etats-Unis Tennessee. Le capitaine Beach -acS.
que les assurances prce6dentes de ne compagne son navire a Norfolk. Ve
pas attaquer les paquebots qui ne re- pour de la, se rendro dans I'Atm6-
sistent pas, seront observes pour les rique du Sud oat le Tennessee va coa
operation futures sous-marines pour- duire les Membres anmericains da
vu que les psquebots ne soient pas Congras Commercialqui doit so te.
arms, nir.A Buenos-Ayres, au mois d'Avril
Les paquebots anglais et francais ce Tenneee touchers au c am do
lasant l ports amricains nestce voyage. La avanen Trinidi..
laiant les ports amrcans ne so Le capitaine Beach regrettaitn a,-
plus arms. voir pas eu I'occasion de prqndro
Ptkli ( CHItE )-La residence du conger personenellement seas nomk.
Gouverneur A .hamg Shaig. capital breux amis a Port a11 I'rince 'noa
de la Province de Neunon a ett at- prie de le faire par cotte voiae


I __ -I I I


I -




LI .MAT1n


Nons souhaitons au sympathique
et distingud capitaine un heuresix
Voyage et un prompt retour dans ce
pays 0 il est ai justmenent et gen6-
raleoaient apprtci6..

TribMl Civil
AUDIENCE EXTRAORDINAIRE R
Presidence da Dofn Iadoin Nau.
H. Bouhomme, et F. Nicolas ;
Metas, J.iniPuire public
Le Tribunal. avis de la mart de
Mme Vve P. Solages.belle-mire de
Mes Em. Ethbart, Ieve le siege pour
dix miinuteas, ensigne de deuil.
L'audience reprise, .le jugs L. Mon
tsa, preside avec, pour assesseurm,
Th. Philippe et F. Nicolas.
Continuation de laffaire Alezirene
Nord Alexis et les consorts tosana
Jean pour la plaidoirie du fond.
Me T. Laleau, pour Rosana Jean.
a lu et developp4 see conclusions
centre Alexirene Nord Alexis.
Me E. Desert, po-r A. Nord
Alezis a r6pondu par lea siennes
qu'll a developpdes centre Hosana
Joean ( continuation renvoyde ,& une
eruitre audience )-
Jugement rendu :
Celui qui ordonne la rectification
des actes de fWissance de Marie
Joseph Emmanuel. Pascal Marie
Philomune Anne etc.
Celui qui homologue la ddlibdra-
tion du conseil de famille du mi
neur Dorsainvil.
*
AuDIr.NCECIVILKEDu2 FEVRIER 1916
Prdsidence du juge Zp hi."
Assueeus l'ger et Nicolas, Minis
tire public Franfois.
Sur la demand de Me LAonce
Viard. Batonnier de I'Ordre des
avocats de Port-au-Prince, le Tri-
bunal Ieve le si4ge pour dix mi-
uautes en signies de deuil A I'oc-
casion de la mort de Mr J. U. flu-
dicourt, juge de paix. section Nord
de la Capitale et frere de Me Pierre
Hudicourt.
A la reprise de I'audience, le tri-
bunal a rendu les jugements sui-
mants :
t* Celui entire le Dr C. Gaveau et
lea sieurs Leaman, lequel jugement
annule le commandement de 1915,
et declare qu'aucune execution ne
se fera sur ce commandement et
condamne les sieurs Lea'nan aux
2 Celui qdti accord & Adam
Bycinthe un delai de 18 mois pour
se ddlibdrer envers Leon Mathon.
3, Celui entire Deveze Jean Louis
et Ia P. C. S. leluel ordonne que1
avant dire droit que le sieur De-
v6ze Jean Louis fasse la preuve du
decds de la victim du tamponne-
ment survenu le 21 Septembre 1913,
suivant lea former tAablies par
I'art. 47 du Code Civil, sinon or-
donne qu'il dtablisse la non exis-
tence ou la perte des registres de
1'6tat civil, ordonne. en outre la
preuve quo la dite victim eat I&
meme personnel que la dite dame
Petite Rose Guo, indiqude dans
Face de naissance de J. Jean Louis
Devdzo Mars. Dipens reserves.
4. Celui entire Mine Vve Ed. Cor-
vington et Eugene Vieux ; leque:
eondamnant Eugene Vieux, ordonne
quo le tiers saisi vide sea mains en
cellose do Mme Vve Ed Corvington,
tkqu' concurrence de la some
bo Celul qui ordonne la vente au
dessoon de la mise A prix des im-
oeubles bypoth6qu a par G6deus
Cantave au profit d'Andr6 Cheva-
lier.
Continuation de l'affaire de Mme
Vve St Fort Colin coutre R. St Fort.
-.
AUDIENCE DU 22 FmVRIIR 1910
Prdidence deM juge J. J. Dewir
- Affairs emldi w.:
; Keomor Decius centre Christian
SBi d'Aubigny ( defaut )
SJagment rend *
Celui qui homologue la diliblra
ruaiom du conseil de famille des mi
Affair ente due :
VUbrun Gauthier contre N. et M.
Rock. Me C. Benoit pour Gauthier a
mae conclusions et requia dbfaut
control lea Rock. Ie Ministere public
entendu, depot des pieces ordonne
e jugesment sera prochainement ren
du.
La deniesm de a Serviie
C'est riellement samedi a6 qu as-
r eu heA Parisiana Ia deuxime re-


sentation de eServirs r6dames pat
e public. Le lever de rides .m
cemste lois Doeu/, dilicieuse comId*
d'Andre Picard qui remplacuvama.
suisquement 4 Lra give des lo>-.
SsIm. a Tout est pret lea canres sw
..emt repidenient. ce qui laisne p*
We& 09e cete soirte sera uS NO
v we au triomphe pour lem oeg
in de Ias ite de 1igeOr.


21 Fvrier
Aujouid'hui eat l'anniversaire du
eGrito de B-ireo qui inaugural las -
conJe guerre de I Indipendance de
Cuba, en l'annie 1895.
Nos t6licitations A M. Bencomo,
charge d'aflaires de Cuba. I'occasion
de ce glorieux anniversaire.

*isisis eoam reiale
Par le TennesQs dowvent partir cc
mating pour les Etats-Unis,MM. Sey-
mou Pradel. Fleury Fequiere et El-
dond Montas. les deux premiers
Membres, le troisinme ,Secritaire de
la mission commercial haitienne,
inviteel A prendre part au Deuxiime
Con grs Commercial pan-amfricain
qui doit se reunir au moi d'Avril A
Buenos-Ayres, capital de la Ripu-
blique Argentine. Le premier con-
greta eu lieu I'annie derniere A New-
York sous la prisidence de M. Osca
Adoo Secr6tatre du Commerce.
Durant les travaux de ce Congr6s
les reprisentants des nations invites
seront les h6tes du gouvernement
argentin.
Une some de 8 ooo dollars ; t&6
assignee pour les trais de la Mission
haitienne.
Iflermalissa Inmamcitres el
remmerciales
On a omiis de mettre au-dessous
des informations financidres parues
hier la signature de Mr Freddrick
Morin, I ainable et competent homr
me d'alffaires dont les renseigne-
ruents publics chaque semaine sont
totijours precis et documents.
II ious et agrteable de remercier
publiquement M. Morin de sa bien-
veillance envers notre journal.
La reule de Bois-Veru
Continuant Futile travail de la rd-
fection des routes publiques le ca-
pitaine ilossell, administrateur civil
qui s'occupe sp6cialement des ques
tions de voirie, a fait mnettre la nairs
depuis quelques jours A la r ie prin-
cipale du Bois-Verna. C'est un tra-
vail qui itait devenu indispensable AI
cause des nombreux casse cou qui
avaient tini par rendre impraticable
cette partie de la ville.
Le Coacert-Elie se deonne ce sir
Cest definitiveiner.t ce soir le Con-
cert-Elie si impatiemment attend
par le public. Le programme en est
tellement copieux que, la place nou,
manquant, nous sommes, bien A re-
gret dans l'impossibilitt de le publiet
in-extenso. Cependant nous ne pou.
vons resister au plaisir d'y cueillir au
hasard quelques perles :
Trio en rp mineur Mendelsohnn
molto allUgro ed agitato.
Justin Elie- Gabriel del Orbe-
Mme Clara Rogerr.
La Lampanella Listz
Danse tropecale I. Elie.
Justin Elie
Sur le lac Godard
Gavolid Popper
Mme Clara Rogers
Sonate en fa majeur Beethoven
M. Gabriel 4cl Orbe-- Mr. Justin
Elie.
Nous sommes certain que tons ceux
qui se soucient d art iront goi6er ce
rigal appr6ti par des maitres au talent
dilicat et qui ont acquis la plus belle
come la plus lgitime renommn e.

Neavel iaMissemeet
Les amateurs des choses de goat
et de distinction ont ettenchanti de
la nouvelle installation place au
Centre des affaire, A Iance des rues
Roux et du Magasin /de 1 Etat, en fa-
ce d'trnest Castera.
High life Bar telle est la dEnomi-
nation de ce coquet itablissement, et
le utre convient bien au jolt lieu
de plaisir ou se trouvent des bois-
sons de premier choix el des
consommations varies, services aux
clients avec un grand empress.ement
et la plus irriprochable des correc-
tions.
Ce soir s'inaugureront les concerts
qui attireront au High life Bar ceux
qua, I es par la nostalgia des Ca-
g res hea voudroot passer d'a-
grrables heures.


Linte des 200 Jur68

Liste nominative des deux cents
Citoyens d4signts come jurts par
le tirage au sort effectut au Bureau
Communal, le a21 fvrier 19 6. pour
taire partni du ury de la session cri-
minelle don't l'ouverture est fixae au
Lundi if Mars prochain A neuf heu-
res du martin.
Savoir: Felix Ducasse, Po phite
St Suhin,Cineus Faustin Louis Poyo,
Georges A. Jacob, Henri Lavelanet,
Dr C(alixte. Clement Dominique, S.
Couihart. E. Blain, Georges Pouilh.
Charles Bonheur, Devize Barjon,Syl-
vio Gilles.Thomas Leehaud, Valm6
Oziire, Louis Godfroy, Petion Mos-
cova, Gaston Fortuna,Altred loseph.
Paul Pan;kombe. Arthur Alcindor,
lustin Straphin, Antoise Torchon,
Bertoui Malete,Mcrlhu Si Arromand,
Albert Parisot, Clement Dejeau, Fer-
nand Surpris, loseph Painson. Ana-
creon Francois, Christian Myrthyl.
Auguste Ducoste, Marius Gaston.
Francis Erni, Dr E Fontus Darton
Latortue, Joseph D. Duplessy. Cie.
meant Clestin, Paul Bouchereau,Du-
rand Frangois, Justin Latontant, Ca-
thinat Fouchard, Auguste Roumain.
Dr Acloque, Denis Serre, Edmond
Cap. Virgile Decat el,Jonathas Gran-
ville fils, Berthsand Salnave,: Felix
Duplessy, mmanuel Nicolas, An-
loine Mathieu, Alexis Bouchereau,
Jn Mary, Louis Delva, 1. R. Tjouil-'
lo Maurice Desravines, Antoine
Brutus.Marc Lochard, Clessa Lahens,
Ntmorin Basquiat, Hyppolite Domi-
nique,Auguste PaulLonce Latorest,
Emmanuel L2mothe, Paul Volcy,
Alberic Elie, Alexandre Pttrus, lo-
seph Alcindor Antoine Miton,L. Le-
gros,Richelieu Duperval.Henri Gold-
man, Horacius Volcy, DDcius Avin,
Louis Vilmenay, Altred Bordu. Em.
Coicou, Emile Bastien. Clement Mo-
licre, LEo Roy, Paul Mond6sir, Wil-
liam Theart, Locis Errik, Luc Jean
Baptiste, Rebecca Cloud, Georges
Marcelin, P. Rameau Georges Lafo-
rest, Prosper Chrisphonte, Prophete
Gervais, Durin Mige, Edmond Lila-
vois, Georges Carrat,Ernest In Louis
Fabius FAbre. Constant Cadet, Lelio
Roc, Alexis Lethellier,Alexandre Bo-
bo fits, Charles Maignan. Hilaire Ba-
taille. Alphonse Denis, LIlio Joseph,
Luzincour Dijean, Fernand F. Du-
rand, Geftrard Paul, Dr Brun Rico,
Aristide Bouzy, Fenolon Gardkre,Ed-
.nond Laporte, Rodolphe Lafontant,
Nkrdus Mars, Joseph DNjean Caius
Dautant Fenelon Lessage, Edmond
Laroche, Antoine Laforest. Henry
Dough, Eugene Maximilien, Adam
Michel, Edmond Dupoux, Christian
Laporte, Andr# Chevalier, Francois
In Charles, Alexis Lizaire, Auguste
Linstant de Pradines, Petion Pereira,
Pr6val Gabriel, Ciceion Alexandre,
lules Henry, Pierre Moise, Arthur
Desir, Allrrt Noisette, Frangois D.
Casimir, Webly Pressoir, Henec
Dorssainvil, Raymond Beasile. ustin
Etheart, Odilo Casimir. Francois
In Louis, Frmmsnael Argand, lulieu
Laurent, Marc Beaubeut. E. G lean
lacques, Paul Gard6re, Alexis St Vic-
tor, Arthur Bosq, Felix Megi, Leon
Liautaud, Emmaauel Valme. Rene
Rose Eugene Denis, Clement Remy,
M. Memnon. Marcel Gouraige, Tal-
lien Rouz.Baron Claude,Em. D jean,
St6phen Bouillon, Eugene Jeanty,
Philippe Guiteau, Simon Vieux, lo-
seph Raymond Jules Lahens. Fer-
nand Raboul, jules Chsar, Eug6ne
Mirambeau, Arthur Flambert, Abel
LIger, Ernest Malval, Edgard Fran-
cis, Thermora, Pierre Pierre. Murat
Claude. Franois Mathon, Decius
Bouchet, Felix Paret, Andre Lespes.
Ernest Goldman, Casters Dilienne.
Minelas Alphonse. Jules Got aille
Emile Sauray,ValesPaul Sales, Joseph
Marassa, Emond Mathieu, E Dutort
Em. leanmot, Ernest DalencourtKJCa-
renski Casamir, Egne DejeIe,Geor-
ges Geuml, Rodolphe BlaaChet, Ille
Lamohe, Charles Lilavois. Camille
iLerebours, Victor Delbeau, Edmond
Adam.


L aboonas du Service lHy-.
drauliae mot informeas que I'meu


do wi w-i.wn -qaro- d-e- .P-Iai- '0-' W a -
arr Voomv&2S wum i& 6
if dk misd a a ow" do4
W-UW -W ERMwwmmg 4d


- I I


IMo


o Mw$s


A VIS
Nos abonn6s et clients sont avises
que dorinavant lea requs, quittan(es,
etc. du journal et de I'lmprimerie
rurront tre aussi delivris par Mr.
LAISIRt.


Atis
Notre sieur Fleury Flquibre par-
taut pour l'Etranger, la procuration
de notre mason de Commerce est
confiee conjointement, durant son
absence, A Mme Vve S. M. Pierre,
Mme Fleury Fkquiere et A Monsieur
A. Molicre. Nkanmoins il suffira de
deux signatures pour le rkglcment et
l'exp6dition des affaires dela maison.
Port-au-Prince Ie 2; Fdvrier 1916
S. M. PIERRE & Co


Changentent


d'Adresse.


I La Maison
Oreste Balloni

i Vient de recevoi," par Ie derner
Steamer un grand assortment de
Chaussures, lormes de la der-
nibre modepout Dames, BHnmM
&8 Enfants.


Ligne ROdlla-"-


Le SIS "CALYPSO", cargo-boat,
est part le 19 crt de New-Yoik poor
tous les ports haitiens, exceptOAquim
PRocHAIS'S PARTS DE NEW-YORK :
Le SS .. ORANGE NASSAU,, le
29 crt.
Le SIS a ATLAS 9, cargo-boat, le
Io mars.
Le SIS w PRINS FREDERIK HEN-
DRIK le 21 mars.


La PHARMACIE ALBERTIN-i EWALD PROCHAiNS DEPARTS POUR NEw-YORK:
MARTIAL A PETRUS Ph. G. Suc-A
sesseur est transferee A angle des Le SIS mPRINS FREDERIK HEN-
rues R6publicaine et I raversi&re. DRIK aitendu en Haiti rl. ler


ma.rs. -" .-
AUG. AHRENDTS, ,aom.


Lc cadr toll pliant


Voici rindispensable pour les families.
rUtil pour les convalescents
ke Nccssaire pour les voyageurs
ise Commode pour les villkgiatu
ristes.
II est solide quoique ne pesant
que 17 livres, peu encombrant, tres
portatif, et ne codte pas cher.
On en trouve chez
F. CHuRIEZ
8o Rue Courbe
Viennent d'arriwr aussi:
a Coton noir trancais sup6rieur
dit 12 deuil.
Chemises cellular blanches eti A
ray res couleurs.
:Parapluie de soie pour hommes
Encas a pour dames.
a Serviettes sponges de toilette.
Bas et chaussettes de quality&
superieure.
a Calicot de toutes qualitis.

A vendre
Une collection relive des ouvrages
de Fapstin Hlie comprenant: Te*
orie du Code Penal et Instruction
Crianrelle.
Sadreer a oa s bureau. I


Raporel Steamship ULi

Le steamer NICHOLAS CUNEO
est attendu du Cap. dermain 24 FA-
vrier dans la soiree. I! repartias pro-
bablement samedi 26 courant poer
Cayes, Guadeloupe et Cies Fdeges
(Cuba).
Raporel Steamsbip Lint
VICTro GENTIL


A vendre
Une machine Singer avec accessam-
res, une tabledessus marbre.alepa*.
re de tableaux pour salon et u*e ar-
moire.
S'adresser A Mr. Emmanuel Coa..
tant Rue du Ojai en face de Is Cam
dagnie Nationale des Chemims de het
d'Haiti.


Avis Commereial
Le public et le commerce sont
avis6s que la moit de Mme Th.B ais
nee Marguerite Dominique, n'appor'
tera aucun changement ds daIs
march des affairs de la MIai"* qgi
se maintient commepar le pMa iav
la meme Raison Sociale,
Peti'-Go4Ave 17 Fvrier r914.
NmeTh BLAISVI.


Monsieur L. C. VEIRcET
TAILLEUR-MARCHAND, Importatw,
73. Rue de Magain de I'tar, 73.
Avise sa bienveillante clientdle qo sa maison f(m us fs d
reobas sur le prix des compets faits et fournis.
La mason vend des fournitures pour sailleurs e des 6u16f1
do ter choix en gros et en detail. On y trouvera des articles
homes en gdseral: chaveaux haute forme melon feutre
9aille supdrieure pour hommnes et enfants faux-cols eg.t *sm
oile, cravates en tout genre, chemises blace t a.ulewir t
riures, pour homes et en/ants, gilt, /landlle et triat
cologns tcot, fil et zphir chausettes soi, fl t colo s g' r
a afnts, s. l pour dames, owumes por easmts de
br s t jarreies pour hommnes et 'efants, canne cISI
r np aM as4 n tout genre, mouchoirs de poche se P osete
M 4 M~i easter r en tout genre.
AriMsme a haute mnouveau m rruenne rw t
L* -- W*^ ( wtml^gS


P~e ASTM


Vous pouvez aug m tw votre
vitality d'une fagon mp
pemnanente en pro -nt -d.


L'EMULSION SCOTT,

Ele content lei Ament c=4a-
teursm delasantmet&deIvigs eur.


. ._ .