<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02542
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 23, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02542

Full Text

igaM oLtADS*bJ%6 SW


*U II C ITIIES


Neicredi 23 Itvriw 191


Q26inent-IMAGLOIEBB
DIRECTECUR
ADorNNEDMNB:T
poil1r xT, PINCE


. G 2.00
> Inn


G. 2.90
6 8.00

G 8.oC


OUOTIDIEN


. .

.I
.


pogIT-AIt-PRitINCE ( Haili


RI9DACTION ADMINIS&IAi'iU-
Angle des Rues fkerou & Amdrica~lne

Les mumouees sent re~ves:
A L'*Ar *. .rc.zuL i aa~ u-
A PARS. C. ,. t'
A Lob.ok NRE

A B3ERLIN4. .S.wI;
A Nsw-Y03k U. *-.. Co..tAcy 4$.Wchj

L -s mazcuscri-ts noli --j ac ont p2,q:rcujue

A' onrve ne'ds &- inse? :!;7IS .i Z:.1


II II II__ I


CHRONIQUE




SLes iees du Docteur Rathenau


I Le Concert-EL


Cest eniui deinain soir, jetadi, at.,inanmlietra 1,
T664tro I'arisiataa que se donu~e le tes apphau'
I Cone 1t Eie tant attanda do colix lit cete ris
(jut deiouis longteinps notnt I;)aems iuteaLincoatil.
I" VII e f!Awi UUl dv, tfI I LiuA


i- ,, imilIIt-u il ap lumui i ..11- I oit it,
Cinq jours apres la d claration de des pays limitrophes; et pour le reste del O ItBrE at
erre dc 1-Allemagne A la Grande il fall.tit utiliser des souices non en- M. Juslint ELIE
etaga., quand il tut certain que core c.'pt1es daiis le pays .n.ne et ces deux grands
lemagne allait .tie soum.se au crier des products de icinplacemcnt. artistes si cho-
Us sticlt, un hornet d'attaires L- colle.tunoenemcut des mtaJux, ius- yds du public
endit de voiture devant les sus, products chimiqu-.s et an- et auxqiiels la.
aux du ministre de la guer- tre, tut iInnnediatemeut nmi a .4 xx c.- sot',, iot
allemaind, le genral Faikei- Uton dans les territoires coi quis On a'- ridco a fait
yn et lui present un project de ba- construisit un appareillag,_ sp&ial dtjri d, etOtt. i
ille ecoioniique pour alnnihiler les pour 'cilllvelnent, le tra.,.poit et la c r .. s ovatio.ll,
lets du blocus maritnle. distrbaation de ces m ai 11. 1 is, La soiree (|ilsil
Ce project comportait la reorg ni- on p.-asa a l'4tude des rLe'-orccs des vont nous (rls i-, '
lion de l'industrie allemande dans i pays voisins et A leur cap.iciti d'cx- cette smtti;tine,
aotes ses branches et l'adoptio.i a un portatioil Fin element, oi .;b >rli la sera a tnWii pas
rstime nouveaud'enirep:ises indus-lquest.oi des resources di niay, et la dootr. niet. dIs
ielles sur unedchelle lnconnue ju-- t-ar,Lation des proluiis d subntitu- la)uI4 beles taa-
a'A ce jour. Le but t ait ni plus ni tion. Ua iventairc fut enttcpr:s si- i' i .t 't ati' -
woins que de dolncr a I'Allcagni i ulIa nenIt duiL toutes Jlas rt.gtons ISq r"lart inus i.i
possibility de subvenir indefiii- d. 1-A.lemagie. Les bnib.'s de ;:n- j, hot,. dI ,S
ient A ses propres besoins en dpia taux ..'*rs, les ferrailles tri. .s d \ns public ,e ,. ,W -
esdifficult&sdu blocu,. des nionceaux de detritus,futent mi- quera pa a dAl
Le general Falkenheyn do.ina un "as entire les mains de chimisics char ler ell foule ni.-
oup d'*oil A l'expose du systrme, fia ges.d'en tirer le maximum d: rende- lifester sa re- '.
wander 1'homme d'affaires et lui dit: ament. coinlaisanice k *.
'Voici quatre sales A votre disposi- Ces recherches amenerent la dI et sa syppatite.
ion dans lines bureaux, vous ."urez couvette de milliers et de millers de a ces dleux ar-
'aide que vous dcsircz ; allez de I'a.-d-l4m-de metaux divers dans les re- tiste a, compa-
ant".--El alors co.n:iincn une cam- buts des usines, les caves, les coins rabies a:lira :, : CuA(
(gne qui, il faut le reconnaitre,entre perdus dans les banlieues,les greniersMadae Clara.
our une bonne part dans la resis- etc. Le tout pou\vant 4tre utilise di- IIOGF!I iuili vont i.- ,;.- -
nce de l'Allemagne.-- Cet homme rectemnent pour la confection des senter et qui tnous arrive ;tu,.. ,t
tait le docteur Valkher Rathenau, munitions -. Oand aux mat6riaux Je touted une mioisson de lanirlirs
directeur des tramways de Berlin que le pays ne posskdait paset que le qu'elle a conquise aux EtLats-LUisi.
Plus que toutes les conllagrations blocus ne permettait pas d'importcr, Le public do Port au-Prince ne
antrieures, la guerre actuelle est un on les remplagi parades products nou-
niflit dans lequel la tnati&re joue le veaux tabriques syrsthktiquement au, ao .
le principal L'Allemagne n-abondc moyen de procedes inedits. Ouand
en matiires premicies. Eile pro- le cuivre manqua on lui substitua NHou0tr113 dg proI8S
it du ter, du carbon, du zinc, du L'acier ou le zinc ; meme m.nthode
ittrole, et c'est A peu prts tout. Et pour les tissus. Pour remplacer le ( Par sans
aiourd-hui, il faut pour alimenter salpotre, on employa des nitrates ex- -
Me guerre au moins deux cents sor- traits de I'air atmosph rique. Ea fait 22 Fvrier
es de mat6riaux. la n6cessit6 fut ici mere de I'inven-
Le Dr Rathenau admettant la pos- tion. Voila plus d'un an que le doc-I BERLIN-- Une avalanche s-est
Jbilite d'une guerie de plusieurs teur Rathenau travaille A la realisa- pro e bour Alp ; une
Ines,b.asa son project sur ce raison- tion de son programme, et fait im- produn dte reSlzbourg, Alp emporne
ment. II se dit: Si je puis appli- partialement reconnaitre qit'il a ob- dans ablme.lly a quarante morts re-
er la tacult6 ind6niable d'organt- tenu, dans cet ordre d'idees, des rd- connus, quarante neuy bless6s, trente
ion de res compatriots a la re- sultats sensationnels L'extraordinat- disparus.
me en grand des finances et de I'in- re paradoxe du debut est devenu une
strike de l-Allemagne, I'empire doit sorte de v&ritk; L Allemagne concen- LONDRES. Les recrues. y comprise
voir se soutenir sans aucune im- tre ses richesses chez elle sous la tous les homes non mri6s, omnt
station. Etl si je reussis. I'Alkl- pousste du blocus. Largent passe de 6ut appeals sous les couleurs en ver-
goe arrivera A la fin de la guerre l'Etat aux industries don't les frais tu de la Loi sur le SeSvice Militaire.
s dette ext6rieure,tandis que IAn- gentraux se versent aux particuliers La c6te de I est a 6te visited hier
terre aura A payer en especes les qui, sous une forme ou I autre. le par quatre petits aeroplanes.
archandises qu'elle regoit par I'im- font rentrer dans les caisses de l'Etat. Beaucoup de victims.
nation Or, un paradox miconce- A la fin de la guerre, I'Allemagne Les raiders ont echapp6 A la pout-
able doit se confirmer: I'Allemagne n*aura pas de dette "*trangere*-; la suite des aviateurs anglais.
loqu6e serait forte, financitrement dette, tr6s lourde quelle aura con-,
Marlant,tandisque l'Angleterre auteur ract6e, ssra une dette exclusivement WASINGTroN.--- Le Cornitk de
au blocus,doit sortir de IA appauvrie. int6rieure, qui offre cet advantage que l'arniee du Senat a votl loenquete re-
Le Dr Rathenau se mit A lauvre. I'interet est d6pense dans le pays command6e par le Congres sur le
Comment 1 industries a-t'elle etd r6- meme, passant d'une pochedans une service d'aviation milit.ire.
Seganiste ? Personnel, en dehors des autre... Les Allies peuvent prendre
bureaux du ministry de la guerre, ne bonne note de ces considerations SAN DIEGO. L'hvJroa&raplane du
le sait; c'est n secret d'Etat. Mais lors du r6glement future de la paix, et caporal Smith est restee en l-air huit
voici le resultat : 8o oo des usines des indemnites p6cuniaires qui en heures quarante minutes, d'apres les
aUemandes ne travailicnt que pour r6sulteront. declarations des experts americains.
les tournitures de la guerre. Aucune L. B.
lit, aucun precepte nouveau ne fut I WASHINGTON.- Le Bill sur la re-
mis en avant pour cette reco Ltruc- ------ i organisation de 1-armre a etd vo.k.
ti*o economique ; un n'entraina I prevoit la fideralisation de la
tP pour cc travail des hommes Pabst... Garde Nationale, I'augmentation de
lG 3.-a,. et aujourd'hui cette Ad- I'armec reguliere A cent trt.nte quatre
taUa avec I'adjonction de Pabst... mille hommes. l'.iug:ne:tation du
suiccUrsales et usines norn corps des inginieurs m;li:aires de
T1 p vost A touuts le fourni- Tke a w eE eer quinze companies et 1a creation de
e et le dpeaOfs -de la guerre. quatre escadrons d'aviateurs.
ttion de ma,4riat, Ctas t EN VENTEC Z CAM
C P omplexit&. Trois urce r m" fU f 4 Co NoRFOLk. VA.- Les attorneys des
='L. es tLerrshtiea ofti *K a* proprittaires anglais de I'Appam, re-
4&t ue dEpouillesde la _.. t aNewpo Nwport New comrnme Prise
Sa e nee'ii A IAt-l nI t s deII Alkeaade, oat fait aujourd'hui les
e.prod"is ? iW Ab be C sas ac s m aiM d'asprs les lois sur
fflp hiefis asl laj t hydl rptah ssilam pour reotrer en
m-imimds-viu.i
r l- N. | ....


I I III


JIE.


pas tldavoi

a 1cr i. .1 rt


;X* Iil


ir d'enthousias
Is pour accueil
ate don't le ta-
itt taut de fois


Le Petit Four
On a eniepris la rkfection de
cette petite rue par laquelle la circu-
lation est cheque jour plus intense.
Le travail est fait avec beaucoup
de soin de f.o;on que voituies et ca-
valiers puisst,:t y circuler A l'aise et
quc les pules n-y causent aucun
do mmage.


et par un pu- C mpkhe
blic de con- La situation reste inchang6e pour
naisseurs. ce qui concern les prix t.o. b. Mais
aura un icl par centre, le marchM a acquis une
merse succos ampevur qu'il ie conan.us.lit par de-
(lui enlcourage puts longtemps. L- r.ombre des a-
racertainement cheteurs s'est en elf-'t considcrable-
c'a trois artis- ment accru ei le placement d- I arti-
tes qui colla- cle est facile. Le pi'x A habitant
borent dants est encore montL et pI -.) de j5 A
itune si cotttia 4o. On dit mnme que nous somines
ternelle haritmo- trs avorises : on p.tic baucoup
tie AL inmi re- plus cher sur d'autie pa..cs ou cer-
galer o101 ps tains acheteuis se sont I iscs entrai-
de dtvuxsoirtes
ede:euiatcot nier A des exc de p -ix i u: tnt plus
tile o te litutr regrettables qu'ils -o: i i.,utlcs.
Inu I, n dais de S'il exists un c ,ci nervosi 6
toute uine se ,dans les achats loc:.ux il I s'cn suit
rie de belle-s t que 1-on soilt ab-o!n.: .; confiant
artisliques ltes dans l'avenir. E-n ici.itc, o a ; ne sa-
q111i front |'n vons rien de tries pr& i-, si: ies course
danit 'letl.'s de Xew-Yoik, sunon qu'll out haus-
soii.'es la Jo Kis& au dell de 4o dollars la tonne et
dlesuaiater ta h l que Particle est en gran ie demand
iuss.ue et 4 kNous savonsaussi que le% fibriquants
ti)nt ias 11(Iil- d1 e teintures refused de s occuper de
ltreittsauix rai contra.s sur mois, ils ne traitent que
td,.s tnauiie-lt.- les :,flaiies disponibles. Ctt etat de
tions d'art. chose n.innonce rien'de stable. 11
oent avec itnera- devait done porter Inos xportations
quiconlirinel'es A se modcrer au lieu de se taire une
dlaniile Ilein sute concurrence ach.irn&e.


ck- )I It -oie r)vente la
Pc '. lwi t -,u I I tel NMont~tgie et



FatsDiver8

A F N S E rG *T EllENTS
Mkt.TiO AOLOGIQUES
O[1SER1VATOIHE


SAINT- A RTI Al
Mardi '12 16vrier 1910
Haromi~tre A midi 761,9
minimum 290,0
Cremp~ratura maximum 32,3

Moyenne diurne 25,1

Ciel nuaigeux !a rnatinke et presque
co--o -ate-mu.A


Elfrls de commerce resmre
or amiricais
Li vente d,-s :chques sur New-
York a atteint un chitfre important
si l'on tient compile des a.ttaires faites
centre gourdes.Celles-ci se sont trai-
tees A des taux plut6t en faveur des
acheteurs pir exemble sur la base
de i o/o d escomple contic or me.me
pour les premnieres signatures. Con-
tre or, les tatix ont etc ugalement
foibles ; ainsi on est part de 1/a o/o
d'es:ompte pour arriver graduelle-
ment A 2 O0O d'escoInpte. 11 est tr*s
probable. devint la penuric d'or, que
Ion descend beaucoup plus bas.
Toutefois. si comme cela se dtt id
le a Fran; 'is ne doit pas voyager
ce mois-ci l ,mnarche dans un avenir
tres proche pcut se modifier subite-
ment. Le paper de commerce se ra-
retiera tellement que des carts d'un
pour cent setont considers comme
i.aturels.


cBarouver e enap iss-m Or ameriaia centre billets I et I
SSCHBRER etLes affectations de la semaine ort
J. SCnHERER it tr.s faibles, mais sous cette ap-
Ci.i.ma-Parisiaa parent fermeit, le m irch6 a t6 mal
soutenu. II est indubitable que sani
La Directic-,i nous price de rappe- la raretE de lor- nous aurions bais-
ler au public la representation de ce se dans une proportion beaucoup
soiroi seront donnes les deuxgrands plus forte. L'6talon metallique man-
films.- *Carabine de la morts en 3 que sur place ou p!ut6t reste bloqul
parties et aLa Lutte pour la Vie* en A la Banque par I'.sccupmioi ameri-
4 parties. 1caine. On estime de ce chef le re-
Entree g. a2g reservee Sg loge 48 trait A 8oo ooo doll irs sur une cir-
culation estimtne elic-mine. b:) an
leIle des marlhamdises mal an, A 1.200.000 dollars,
Vente lourde et ne repondant pas On peut se faire une i.te d'eleflet
A la demand de gourdes de iexpor- de la rarete de I'or principa'.ement
station. Beau:oup d'articles sont mal au point de vue des operatons spt-
tenus A cau-e de la pleothore exis- cilatives Malgr la press:o: srieuse
tant sur place I os prix de la farine que les fortes livraison, de camp4-"
ont A nouvea', fl&chi, on vend encore che exercent sur lt prime, nos vail-
a 9 i/4 le Coq votre A 9. Cependant plants sp6culateurs resent inactifs. U
le prax moyen rest A 9 112. Parmi est evident qu-ils ont senti comnme
les toiles on signal une hausse de tout le monde, le c6tl table dm
o.oS cent sur le Denims Nelson XX march et par crainte jTun corner*
et o. to cencimes sur I'ortis chek- ils preferent s'abstenir. Or bien q*O
4 'arrousel j'aie, jusquici, toujours envisIge ft
Les prix sont ainsi fixes a20 cen- hausse pour des raisous souvent die*
times le tour, ( la semaine ) jo cen- cutees et je crois ratioun*lle-, je st
Times, ie Dimanche. 1le premier A regretter que la basaW 1


moil
Dis MIAo

mouis

olj.


---r -- -r I I Ir


S a




__AM _3


-a #Andn


mpeoduis paa-qutnd elle devrait se pression dmue de leurs sincere Ils TBIEOICI3S a 1 POUVOI 01 to.les ienacts uuq a et-
poduie. car sea consequences sont remercicments A tous les amis de
vorables au commerce qu'elle ani- IMiragoAne et de autres localities. session, e que iun de ous a role-
SS.rticulirement A S E. le President r Iesr u esle I dt1 u1 di.' o jii l l-i* oa,
de la Rpublique, au Secrl taired'Etat fl g d D Itie le I .Is a l .-i
La Csms..m dkyg|te de IIntErieur et aux amis de Petit- la sea ce du : Iillet l (rIer Iul-
La Commission d'hygiene. conti- Gl ve. (SLIT) lusioit a dascotI tl, .II Ml-aeenr,
nuant ses importants travaux. A eu b .*l. propo -de ii Aloti dl;r .ti ast cont'alt
bier apres-midi une deuxime reu- Mr Theobald Blaise et ses enfants Dans la tea ic du i Aoat 183,. des asI)plositls ace! J .o. los t ia
union. La question de la durhe des Mme Vve Auguste Dominique e l o.reerbsen utia Ltronue, des Goi tel jO)lirl Ln, mui d..LrA ie .
travaux a tei souleve. II a t d r ses enfarts. Mane Vve Val6:rius E1e ona.tes, atropia .I La Chamnbre depx- ces l pa oi ttlSi )di, 'JL', .u ) aL
cidde d'aller le plus rapidement et Melle Math&lde Blaise, Mr et Mmc c ur. ses co lCguZs li tard Dunesi I (AI t.lt p 1 --tl l diat1 .
possible vu I'urgence immediate LafondR Mr et Mme D. D et d St rs. lex-c. Lqu1 ns- des aoices a s isanlt par- fire
qu'il y a A postr les bases de la Brignolle eti leurs enfants, Mmin viet pas cte convoiucs nouiansti- pn3,IrIt I, le r|-Io i ,vt u'.i rdforme sanitaire du pays. Emerance Deronceray. Mne Lodot ve c It caluine Icuts colleges al| aI Isno,ii I'vi Ail at ilt .
En consequence, la commission, Lindor, MIme Vve Philocits Nicaisse, cat seaLeC sy preenliLreCiLt neaii- A-aft I;-- (allu 1;U:LA I tl iato lareFJix
croyons-nous savoir, expadiera sous Mr et Mone Clment Ikrnadotte moi s ; mIis ua cur retusa ieitiee t1.)ii, qui idtrai'i 'c'>iils;ini
pen une partic de son rapport sur larpenteur BlurnadoItc-jeune. Mmu pa t ordre du piaident de la Chain- ido .aist. urt re'*r -' l-o' ') Li t*t e
fes points les plus urgent%, au 16- Vve Charlcs FAldi.eIu, M etr Ment ti>e. b i.e-.. acada que ces deux ci- t 1' I*e1 u alii 1iau hut p I I arrTA-
partement de l-Int\rieur qui attend Myrtil Brignolle, M\ine Vve Porsen- y cessJate etre me.Iabres tde clK ri eI pages dLo' oe h:-tuar
pour les realiser, tous les projects na DLroncery et ses infants, Mr etlIt C-a nbre det represe.t.aits de tait riies e ac:ait6 po arep r)-
qui seron labors en vue de la me L.D1). Subree Mr Me \CiLn.cI.IIU di i .u ct que leUls sup- 1 at L taIi ; t l ~It 'l 1
sante publique. t Surville, Mint Vve 1. Ganzic,i Mr et6f n s sermie ippkls a les .rempa Ittaii ore. T'oitfois, nlLIs laWA
Mmine Obttun Lenxine, Mr et Mme cea a usesilon proAhaieIC. viI ) Is 1 )t-s;I i a d1 ctL avertisij-
eoivewet diplNatique el ron~a aire Udezd Popotte et leurs enfanis e: Ayaai prodait ies accusations por- i *,-t )lr s tvoir l.i.t I et x ,i so.
Couforoieant e au mtouvenMcnt di. t-us Is lutires parents remercnient co.t e .cx,d illt cL que iO.l- ii it b s 1ncLp *s io tIctiSll, I
plomatique et consulaire effectu6 do coeur les nombreux am s tant de itona ase co danatre cc quls out d.t plus so veat. filu a *i.tJo n, et d('.t
iSr le Gouvernement de M. Darti- Port-au-Prince, de Miragoane. de pour ieu dets dlevauL sA uatonu tt g-rs; ian ts ten srant dani li car-
goeoave les douzi4mes de Jaiivier Grand-GoAve, d*Arcahie, die real- l1 poernie IS i avA.uc1 pUa se taIe rare. nous avioni icit Sal nos
t t de Fevrier contiennent lea frain Trou-dt-Nippes, de L6ogane. de Sti ncutdr de ileurs ct .6euer.1 s adup- catr ': Dae.l I l 'atae, I Uto vers
do rapatriem nt des agents rappel6s Marc que de Petit Goave, qu. leur bercue la vote d-uen preuCt mnLo.2 en etC i lostlrtl! Nu s i ignoiou s
.t ceux de e Iaceinent des nou- ont donned des tano.gnages dc sym- 4a du 14 AUI i avotts ;&. N U pus qeq s li pre&eflc u ad n eul
veaux agents de laD u publique a pathiqe A I occasion oau grand mal- loSst ,Iepifesintan It .sIi.lCtum- d it (Allt s .e 'u11 elan
I'tranger. Ces douzitcies coinpor- heur qu'ls ont eprouve dans la per- nui s e'.;.&yeis atiL i dt.Lquin, deL- ,c c t l l Ilet 1Itt1 lI'irI-t
teot aussi des sfiais de rapatrimnent te de Mmne lh. Blaise, Milel AMarguerit us o lA t.c Ia naio nain, propres i Mit les iiSlttil.ilt4 dej
dto ceux do nos co..citoyeia qui 1 a d I Ci l ni
cappelea par lea Gouvernenents an DolniTanisne, leur bPien regre c epou- icAss oCiet de1 no: civcAitur, pour plus tunes ted dessetinsa ; nous, ut0
tabrieurs, anont nati pu rentrer el. se, enfan, dexar, niece, bAlle-s cm t, cute propie nionneur t la conse va- aveltis, av.-t de q hitter nostoyrt
Ilaiti, tells que MM. Stmnio Vincent, et cousiied dec;ee le 13 lFvrier oa di Au droiL zanprts.rpubies- do.iioStiTi-s luJI a il in 6i s ats-
barg d'alaires ala liaye. Dr Ili- courant. protester soleunecilneit ut iorc ac- veo devait atre potur notiu cia ai4t
boul, charge d'affaires a lrunxelles Ils les print Je croire A leurs sen- te atetLit.eaire par teque c sux de cypes ; Illas n avon. pie d
ou n'ont pas ehncuec touched ces timents dc proloneJ gratitude. 1o1c>iWgues qu. oat proftne leurs reculer deaviti ai ot:irs e L
j, deO Is leratLIonitIci do, dccitirs. Dail-
Irais, tells, M. Georges Stjourite, an l iPeit-Goave, 17 evrier 1916. mdAt sa, itrirabuen ct c.uiaenIa leurs, i etal. 1iAturAl t. icruioe qu an
om. Consult n raleidKing sto.- dro ant de composer la Ctia.nbre de se d.ie la pasix la plus parfase, oil
Voi.aeeii('uoltcon-3iste he rnouve- -
wient diploanatique. At consulaire ereperesntauts des Communepu,,s di pre-wtea.A- tre.i pas, pItlar iII ves A. a i ou
Aiquel nous faisons allusion. t lenduct nous exciure de ceale e aean- cons:;nuit ua 'i geand aeliLat
harles Moravia, a ipgagin son post Autres penses trouvtes dans le bice. ELiJans le e tient dune piu- conre la coltiltusin et lyabis-
Le consul geintral & New-York, n lvieil album Iu Lde douueur d une juste eC pau Ai- lave Iar lie It! I3.11setlL. remplaceinet 'In Dr Victor Iloyer. 11ne raut ji trais battre une fer- aque lad g.ialion, o oua dcsiaeo. riG eillt, a 'rites re'r reci r. U oi
M. T. A. Vlinenay. a gi) son me avec une fleur. 11 faut la battre e sa enpa de loute p ii- et pr le ouvictin liqu
poste de consul garenrasl a Kiios avec un bAton. ,sance leAatifvet eox-.a oul t happy b vdnc le t1la ;' a La aeo-t
ion. en remplacemenit die M. Ildus abs euMLaspe e as atriugtivs l do tri lats. porlale t il ll eVtl-
MAiilcar Du lid, consul gtra en usurpe ic pouv)ir judicaire ct ion s ufiria.i JLa e ttdu- Lbeipoes et le
ndce poste. C OU PS DE0 I rpu Oquiusti1e io l ; se t otutr P deseoii dc c'aax au tituels 1s con-
Doiven trlu ces jours ci pour COUPS DE BOURSE ceie p.:riuib.tion uabasive, co ro- lit lear sil at, spar ctle
ltu ostea. respective r.. -- ani le gouvertiemnit couil io.tii ve-te;, robjLu dle noble cite. nu U
Tertulien Guilbaud. Evoy Exdn Or am.. .i.ain 45-o i. tir inagenaent ces do0ner L nE s.a hvoU s expi ad pendavCIe u-
'aordinaire h Miise lIote ) D Int. d-laiti .:92 6o0 ad val. nom ur I dunir les prices r des expl
aire A Paris, remplaycant M. dPrie Ito 19ie 6o ad val nom lurs d odret de la surete pU- Pruu; le nde Iectoric lt
Fi Magloire, EnvoyA Extraor D. Int 1914 SA. 40 ad val. nom bhque leur prtendu devouement c p se elects qa 4 puassenit a
inaire et Mistre P iipotentiaire D. It-. 1614 Bl 40 al val. nom qu Is o.it viole dais nos personnel As tos gaantir iandepeandace d
Santo Domin en remnplacenent D. Int. dHati 1614'C'4oad val. no ies granies assurees A la represen- votes et entLretenr le feu acre des
SI M. Edmuond Dupuy, Ch6que sur N. Y. 114 olo prime talon n..uIonale LI ous les Jrois dLs pniicipes ; pmur ti le recrute
Ferna'id Ifibbert. consul general Chi:que sur Paris 10 oo escomple cle.tcurs ; qu ir s ou: toulu aux. piles aue et 1is orLeI )Lveil ine.it prorI
it charge d'alfaires 6 la lavanie (leI Transfert sur Paris 5 00 eCscomp:e ils onines protectiices desn Ibts es de I at ti talent Io:tL ulue
niancehmer a e o supprimt) M. Vi- Billets de 5 gouides i olo escompte publiques, proclamlam Ia rtvoite de loi lberale ; pour *ti le sort d
as Gervais est actuelleonent char Nickel i oio escompte inaionstitutionnaiiieabis le despo- vi.trais ide la gloare uationalo fAl
a de la 16gation) tisme et ses ftunestes thqo!ies; et, Ie ; po.ur u1u> syst.oe dor-
M. Arthur Rauieau, charge d af- ____ puissantt danslssouvends des temps d e a iir sntodaisit daus nos
.ire A erlin en res nplace.nent de dsastreux 'exempie de lapiu man- a, s.ssiy lsuir des bAses r-
Abel Ths6ad, cancelhier de la L6 Ais t ucUse politique, ils out calomn6 elles, assurat lafo.rtune publas.. : -
atlon a Londrea. pour proscrire, et les pensees gene- pour qun lhe badgoi vinit cultraliser
Th.Roinain, consul general A Ams Notre sieur Fleury Fiquire par- reuses et les vceux forms pour les la inticiie doe 'adinislra loi pu
ordam et & Anvers, en remplace- plant pour 1'Etranger, la procuration ameliorations sociales etc le bonheur blitque, rprianer les desordres do
nent de M. Aug. V. Douyon. Ide notre mason de Commerce est common. IA spuliation et fAire tourner I ti-
M. Emile Mlarcelin consul a n o- confine conjointement, durant son Ayan, t fa.t sortir la Chaibre de pot au plus grand avantaoe des cou-
Alle, on remnplacement de M. Lima- absence, Mine Vve S. M. Pierre, A la sphere de sea attributions ila ont triouables; pour qua Ieductanon,
I* thilipe. Mmne Fleury Fequitre el A Monsieur accompli uu dessein concu centre ce vehicule de II civilsationl, pik
M. S. .Lissade, consul ga6ra A. Molibre. Neanmoins il suffira e elOle et detruit le but et I objet de une physionot01010 atluiS, a aaIde,
Itainbourg, e rn remilacement du eux signatures pour le rEglement et on inlsiltution. En effet, en ouvrant des encouragetents quelle isolhmc
Dr JusetNDouinique. Iexpditioi desaffaires de Ia mason. cette constitution qu ila out Pi ou- te ; pour quo le nobles penaees d
M E. Nazon. consul A SantiagoF 6 trageusenment mconnue. nous y hlberr t et d'and6pendar.ce fsseat
de Cuba, en remplacenet de M. Port-au-Prince rer 6 lisons que la Chaibre ne peut apprcies; pour que agriculture,
Larvalho. S. M. PIERRE & Co prononcer de plus foi tea pines cette base relle de la puissance
contre sea mpembres, que aIs censu- des Etats ftot vivia- e par deis nsU-
rewrdm alc m- re et les ar ets pour quai ze jours au tutions forno6es par I'esprit de La
.Moneur le elvius xMon- plus; nous nous convainquons quo liberty et de bon ordre; pour quo
IuaMonsieur le ua Helvetius Mon- A nul delput- ne peut 6tre recherch6 le commerce print an novel essor
ostin, madame Mondestin. Made- pour avoir use de la linertd tribu- et anianAt I industrie ; pour qua
noitelle LczinskN Mondestin. ma- nitienne, que leea Igislateurs ne interpretation a0e iransportat pPa
lame Alezandrine Pierre Noel. ma- Une machine Singer avec accessol- peuvent 6tre poursulvia quen ver- I'anarchie dans nos lois.
lame Dufrene Decayeste, monsiur res e d une table dessus maibre pour o d es oroes etgates et qu le S. ROUZIER
t madame ClEment Moliere et tous salon. Un paired tableaux pour salon droit de les juger est reinis a la A suisn a
Cs autres parents remercient bien une armoire. t Haute Cour de justice. ---A -
nciremnt tohs les amis de pres o S'adrcsser Ai Mr. Emmanuel Conas- cC'est doc porter la hacbe do A VIS
l[ loin les Scurs de St Joseph deo tant Rue du Otai en face de la Corn- larbitraire sur le part social, chest Nos abonnes et clients sont avisis
?hiny, Monseigneur Boaugeret sM page ds Chemlm do hsr. nrger I'anarclie en system r4eu que dorenavant le? recus, quimtancs,
demsca ees partcculitrement oe i- tieo----- un que ses institutions sont pcire I' urront t e anssi delivrs par Mr.
lent de la RMmpu atoque qui leur oMit TB I ment suominales, c'est fair tomber hme e nrl haa
donna_ des temo gnuagesde sympahi- CAl-l le voile de 'illusion que de devaer .Assp.
A a9ccas'on de la perte douloureuse ainsi des dispositions qui consti-
4eFnear bdian rueiWe beL l-nea Le public et ke commerce sont teOtrI'eOistoce morale et pofltl-1 Mon S e r L.
Fr taine eTae mpten belle-mre aviss que la moat de Mme Th.Blaise que da i..Ihamnbre Eh comment TAILL~LB MARCH ^
sls leaoraei de p roere l ne Margerite Domiqe oPP- droit d'exercer cette puissance in- I 73, Rle dii Magu
ts les prie.tdescrore a tur pro a aucun changement dans la comtnensuiable qui caseae de son Avise sa bitnveillante clientle
londi reconnaissance. marche des affaires de la Maison qua poids les droits et les interets de rabais sur le prix des complete fa
se maintient comme par le passE avec ous I Cest que la crainte et lespe. La mason vend des fournitu
Monsieur Charles Lapagerie, les la meme Raison Sociale. rance, ces deux nobless du cour d I h v dsfail
demoiselles Porcia et Maie Dambre- Petit-GoAve 17 Fevrier 1916. human., ont eta miss en action de icr choix en gros e en ddai.
Ulle Mr. et Mme Gaston D4mbre- Mme Th BLAISE. pour subjuguer la plupart d'entre hommes en gdntral: chateaux k
I-..... n..4.v.' b. V. Ar.1 eux et qu'ils n'ont pa resister & Ia las0le supdrieure pour honmses 'a
~ prniieue ifluilIC qu so OIIF~t~ cavaes e Lot gnre cl


thur Rocet ses enfnts,. Mr.et M icuseil ncqu lnt cravales tou egenre, c
Mthul Barthileny et leurs enfants, / nait; car, si la raison constitution- ro
Sdemoisel Ba lesm et leus eFats C hanement nelle les eclairait dans cease instants rseures, pour homes e tenants,
les demoiselles inemosyne PFalch6 te m de turbulence et de deception Us celoems tricot, fil et dphir chaua
et Marie-Anne Dambreville. to"- d'Adres ea euseent comprise qu'eo allaquant le m ants, 6as fi/ plr dames, a
les autrts parents et allies tr te caractere sar de de m bra etl jrr pour hom
chbs des marques desym qu de la ChaimbreU a W &e ant rlr,
leuroutI 6e don. ecs danala doulo- pL a st a A LRawrm IEwAw. he-u* de 'do l lre, et 1 toAO
geabe circonslalce de la 0 do lowe Ma. XT A P.FrUS Sw,- t qs0-on9no&W I* I Ae$ wumrtu
xgepe0A Virginie D irmbreviyli. Ei &pau. me., *v
to CharleS Lappreseere f oicar a AM&u~u~*


La Malso

Oreste Bal

I'ient de recvoti' pa' le
Siam-n r u's grand a5s-so
, Chaussu'es, formesfi
4i4r- imodepouT Dames, v
4t Enfarnts.

5










Re rdM attend M peI c as .t ie,.
rea. GOtR. 4A, Rut rsAU, pAnt






cL SS "CALYPSO".a ma arO
est pant le 19 cat de New-Yi (agi
lous les ports haitiens. expt A



I 9- crt.
A I Le SIoS e ATLAS dne cileraca,









mDRIK ler. 1M. m dra 3


DRIK at en.du en Haiti crs lei
A. Gu AHRENDTS, p, a ei, FPA'


Rapor a --m- hLi
Let S-merS NICALYPSOHO argo-S CUNI
est part le 9 du du Cap.t de Nwoai 24
us Cayes ports haideloupes. et Ciept Fu


ViLe SS ORANGE NASSAU.









Vacrom GENTIL


Pour gudrir ou Eviter
MIGRAIN68 CONSTIPATION
11OUGK6STI@US ST@UNISsamicaU?
CMDARMAS SASTRSOU(
IL SUi' wri do6.pro
& 1x~ixx C140 WQ9A&IMS



147, rue s durams -Do~s, ?aiW


st woscmmofe geW.U kb.me
DEHAUT A PAR
sea~t tr~e UsIamoma .Wpo o


A vendre!I
Villa A proximitik de Ia villa&
Vue dorninante I
S'adruuesmas N. 0
XR u. ds Magln do

C, VECIRRET
4ND, Ituportateur.
min do e Tas,73.
tque sa maiaon fail o PO
sits et four,.ss.
res pour tailleurs o des oodUi*0
.Ott M trouvera des articles PO
wule form* mel",. (eure *1&8
it enaist NSfE;wZ-C1P15 kuw8S&e
emuises bhoiseos otmuleusrs $"#

"as sole, gil wSt a"Pai.our aU"
od s un oure,*mgaed &3 ad2 0

oirs do pocke sai.'. MW10