<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02541
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 22, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02541

Full Text



--m
r-, V76U?


PORT AU PRINCE


OtIARTNEMbNTS


ZTIIANGO E


a, LOD
0* .0

G. 2.20O
0 l* )

Q &OC


Am& .des Roe. Ftrou &AS; ram3

Las amemow un mlnowe:
A NrV-A9-VPRW"'NAUa bmaus dUiOWxIW
A &SU -z L.-Mavck cCie 9, Rue Trnmc&U
1~~A lA Lams: clacz L. Maycace & CO. sq. 83,20


J


J


OUOTIDIEN


PORT-AU-PRINCE ( iti


& ~U.7.1ex RU'404-
StrAM c46-49


.C S. wr IU* JeruaIW


A NEW-TORS ULinverSal Iuuaacity Co1"arnaY 45.WOS
54 th Stmree
Lwmmuamits a 1586f4 nos s-nt -en

Abommaiunas & insertions payaAides d'svam2.


- -a


Carnaval


A mon confriere et
Ms Abel Thchard


Fini, le carnaval !
Et,.-pourquoi ne pas i'avouer ?-
* ae seas comme dibarrass6 d'un
=teux cauchemar. Car j'ai vku de
vgritsbles heumes dangoasse et d'e-
e0arement durant ce temps de bac-
Mges ; alors que tous, du premier
O dernier degri de I'6chelle social.
dvraient se mettre A la hauteur de
la situation present et s'intiresser
as Irve problkme de notre avenir
Mauonal.
Aussi indicible serait ma joie, si
en roulements de tambour, ces
sagm chevelles, ces cris et ces cla-
meors exprimaient non-seulement
la An du carnaval, mais en son-
siant le glas, en annonoaient la

Mais de penser qu'inivitablement,
sviendra cette epoque, o6 dans la
alMm promiscuity revoltantc. s'eta-
kanst Ies mimes vilenies, les mmes
grimaces et les memes turpitudes, je
sens une vague de degodt m'envahir
atme et 'lcume amere me monster
an I&es.
I est vrai que les mascarades ne
diMst rien ou presque aux indifte-
em., aux blasts do tout, A ceux-la
Seaveloppent Atres et choses de
Qa incrable delain. Mais, en re-
vmche, que de choses et de mau-
UaiS surtout-ne disent-elles pas
sx assoiffes de distractions, aux
Ima jeunes, simples et sensible
'sattirent leurs pompes fantasques ;
i lobservateur sagace. que de
violations douloureuses ne font-
dges pa'!
De nos jours, le carnaval se tra-
deit par une bande de haillonneux
sas vergogne qui s'ebattent pour
ltemper, sans doute. la faim qui les
tiaille ; par un fourmillement hu-
main qui hurled des chansons bachi-
Spar une toule en delire qui,
das une atmosphere de poussiere,
eu sons d'une musique endiable,
s'enlace et se confound en des dihan-
chements et des contorsions de reins
d*ue impudeur rare.
11 epnrme ta decadence de fetes
autrefoes c6lbres par leur besute et
leur orignpalite ; Ia difgnirescence
dune viteile tradition dont le culte
s'dvanuit.
an'excite plus le fou ire par ses
factkes et se tariboles dsopil ote-
Ajaut pdu de son antique splen-
u. du f n sa pl cee ph. soaomie
Squi k faisait amer arec
m sme ; parce quil savait
meis ose pinte de gaute an cMar
dopIMs 16aCires.
R 01AP s- qu ... oceaseion d
dsvergondage et d'orgies ; une Ecole
de vices et dimmoralitts.
En troissant, la plupart du temps,
Ia pudeur et les moturs, il constitute
un vrai danger social.
En eflet, que de gens d6licat n'ont
pOs t:6 troubles par Ia trentsie de
es dances indicentes I
One de ca ors purs n'ont pas 6t6
rn.is par ces tableaux obscines et
a oat ps battu la chamade sous
raiunifo de dsirs jusque-lt in-
munas I
(_e d imanati ions, souill&es par
lages brques, n'ont pas en-
atE des ieves impodiques I
Aiin, que d'ames nobles nort
Seprouvt d Acres naus6es la vue

Beatbles ctala qae lai
ses sM


venture an jour de carnaval, n est En presence d'un tel luxe de matl. WASHINGTON.--- Les Anglais cher-
p.s la seule victi.ne de ce dsir, propre'6. on se surprenJ 1 se deman- chent a reprendre 'Appaim do tribu-
irr6sistible dsimiter la sarabande quinder si, danis LI 6tre s humirn it peut nal des prises. Its croent que la Cour
passe. Elle a des pareilles, mais plus y avoir tant de vilet, tant de Suprei-ne cinendra finalement I'af-
heureuses et qui. loin de tout ocil s b&tise I taire.Le Marshall des Etats-Unis avec
indiscret qui regarded travers les Elle est done bien teriene, cette trente commissaires est mont6 A board
persiennes, s'exercent avec un fol ere on le Carnaval. avec ses jeux et du navire. L'Amiraut.s a requ des at-
entiain, devant leur pesyche, A a ses ris, inessaent jeunes et vieux, torneys pour Angleterre,des papieis
dans voluptueuse des reias r et, par soi cachet 4'exqaise origina- bass sur les stipulations de la Con-
Le tort le plus sirieux que tait le litt,portait tous A s'abAndonner quel- vention de la Haye. Le lieutenant
'Carnaval, sobserve peut-stre dans ques heures durant A ses liesses et A allemand Berg se montra indigne
le mor.de des enfants II exerce une ises foies.--- 1 1 'en rest plus qu un quand les papers lurent remis.
influence corruptrice sur nosgam ans souvenir d'ou se d6gage come on Et. PAso.-- Villa a capture une
et m6me sur nos ch6rcbins, cux IA relent de cho-es mortes, souvenir petite bande des troupes que Car-
que Ia tendresse et la vigilance ma- qui sevanotit sous lentassement ranza a envoy's centre lui du dis-
trielles devraient:entourer de oute es ,obscinitis et des crudits sans strict de Guerrero dans l-ouest de
leur protection. nom, constituent, de nos ours, Chihubaah pour -attaquer.
s essence mtie Ju carnival. LONDRES.--- Les lenteurs dans le
Instinctivement, 'enfant que ccs Le CJrnavalagoniseavili,degen6r6. b!ozus anglais excitent opinion.
spectacles amusent ne troupe rien Puisse le Carnaval mourir I... Lord Beresford expliqua clairement
de mieux que dimiter ces gestes CHARLES la situation ; it dit que I Amarique
qui frappent vivement sa june ima- m N C E et les autres pays neutres seraient sa-
ganaion, que de repeter A l'env, les _tistaits si la regle centre la contre-
brocards, les mots 6paces qu'l en-, -- -- bande avail tei pro.nulgu6e A la de-
tend sans en comprendre le sens-- Pa claration de la guerre ; i fait allu-
El souvent--trop souvent peut-ere- abs ne note americaine menacint les
les parents, admirant la prdcocjit Pabst... planteurs de coton.
d'intelligence du marmot et ne con-, PARIs.--- Une armke serbe de
siderant que le c6te plaisant de la iT ailk 15o.ooo h.)mmes est A Corfou, se
chose, laissent faire et dire sans The famous ilwakee Br pr6parant A reprendre l'offensive au
songer A rprinmei ces tendances iau- N VENTE CHEZ *printemps. pendant quell I'armdemon-
vaises et A dissiper ces pensees mAi- E r o tenegrine, apies avoir traverse I'Al-
sa nes. I. J. a itgiO GC O banie presque A Durazzo, est aussi
Alors, domain, plus tard. c'est prete A joindre les Allies A Saloni-
I'Ame navree, qu on entend de la En gros et eu detail que.
bouche do vrais bambins, des mots Ang!e des rues Courbe et 'esars CONSTANTINOPLE.--- Une tentation
poissards des jurons A taire rougiar La meilleure et la plus hygieni- des Anglais en Mcsopotamie pour
un soudard.-- Ou bien qu'on voit que des bieres. traverser le Tigre au-dessous de Ku-
des gains, pas plus que des boltes, telamara a etE repousee apres une
ddjA pr6coces dins le vice, se tordre,' bataille de trois heures. Les Anglais
les mains sur les hanches, devant dans leur retraite ont ete poursuivis
des filles de rues en des gestes lascits Nouv' iI. s dgQ ]rsg dans leur deuxieme ligne de defen-
et indecent. I e
Devant ces constatations d&con- NEW-YORK. -T. T. Lincoln, an-
certantes, tristes fruits des exhibi- (ar sains fil cien membr.t du Parlement anglais
tions carnavalesques, on se demande et qui s'avoua espion allemand, a
avec amertune ou sont ces bandes 21 erd repris aujourd'hui.11 avait echap-
d'aut:efois qui rivalisaient de beauty 1 Fvrer 6 le ij janvier A la garde d'un Mars-
et de magnificence, et se recomman- 1, .ODRE. Un. raid arien de hall amertcain, le aoit 1915.
daient par l'originalit6 et la science nach- es italie..es centre Laybach! WASHINGTON.- Le President Wil-
de leurs evolutions initre.sant:s ? est officiellemnt nt tannioned do Rome son,le Secretaire Dedfield et le Repre-
Ou ces groups de jeuncs gens Bljaucoups de dtg'Ats ont t6d causes. sentant Kilcheti doivent se rencontrer
richement deguises qui vCnaien. in- LONDusE La conqudte entire 'asemasnepro:haine dansuneseriede
triguer les gentes demoiselles A leur de Kayrain, colonic alleepande ouest conferences pour arriver A un plan
balcon ou sons leur galerie ? africaine avec uiio superflcie de de revision gen6rale des revenues.
06 ces fastueuses processions et 20 0a 0 anilles carrds eat annonc6e
ces splendides cavalcades qui se- ici avec le capitaie de Nara dans -.--
m.-: Is joic et -'admiratioas o. s'ext6rieur Nord de la colonie. der-
emaen la ose ae eladmiraeo u nire place occ apde par les Teutons
lers pas ; c dploiement decort- PTROGRAD. -Le Ministre rume COUPS DE BOURSE
ge tano6t symboliqne, tant6t satin- des Finances a dit a la Presse Asso- ---
que ; parodie de quelqu'evenement cide que lea Russes ont augment .. .prime
politique, social ou local ou de leura recettes et leurs 6pargnes, Or.am6ricain 46o
quelque personnage important : depuis la guerre et que la Russie D. lot. d*Haiti :9'a 6o ad val. nom
hamme d- Etat, avocat ou medecin ? serait capable de continue la lutt6 D. Int. d'Haiti 1913 6o ad val nom
Comme tout cela savait dirider indfuimiient sans aucune menace D. Int 1914 sAs 40 ad val. nom
les fronts les plus graves et Evoquer Pour la stability financibre du pays. D. Int. 1614 4B1 40 ad val. nom
do lointains et agrtables souvenirs II WASHINGTON.--- Le Snateur Ro- D. Int. d'Haiti 1614'C'4oad val. now
Souvenirs des Carnsavals de Venise. Inson a d clare qu il a dautres Ch6que sur N. Y. 114 olo prime
o Nce, do uri-Tu..: ri. ..r.u qu.... preuves coiflrinant sea accusations Cbque sur Paris to oio oscompte
do Ni e de TuordinTurin ortout qui contre lelanes du service do Transfert sur Paris Solo escomp:e
teonsit le record pour les parodies I'Aviation militaire, et quit con Billets do gurd. es. I o escompte
TooUtes cs amusa.atets tolies seu nuerait &a champagne en favour d'une ils de S gourdes olo escompte
moat allies I Et nos marsarades d au- enqu4te parlementaire. Nickel I o0o escompte
jourd*hut n*en sont qu une ombre WASHINGTON.- Le post dAmbas ,_,,
bien pile, une pastiche bien gros- sadeur & Petrograd a 6.6 offert --- .
Aie. David It. Francis, do S-a,,int LOuis, F L WL edr
atde bin ells folis; el crdtairs do IutdrieurFae eo to ve lv
comme tout ce qui est b.au, diles president Cleveland et ex Gouver- __
ont eu leur dclan I neur du iso. sion
Dansson agoni et sa degeneres- S .RACSE..- N. Y. Une explosion; RENSEiGrE,,F, rS
Dans son agonie et sa dug6n6res- don't la cause est encore inconnue
cence. le carnaval, <'est la birriere a tue quatre personnes et en a bles- Mk'TOROLOGIQUJES
ouverte aux vilenies. aux obsceniits s douze hier soir a la Fabrique de OBSERiVATOIRE
et aux orgies carabinees ; c'est i'1ta- Smith Solvay Company, A Split Rock; DU
lage des bosses et des places socia- o1 I'on product de l'acide picrique SDUMINAIRE COLL.G
les; c'est Ia manifestation.de I'lime employed dais lea explo ifa. SKMINAIRE COi.I.GE
abitadie d'un people veule, ou per-i CONSTANTINOPLE. Un navire de SAINT-MARTIAl
stitent les tares ancestrales et s'agi- guerre ennemi a Atd could par un
tent les instincts de la bite mal sous-marini autrichien au large de Lundi 21 ltvrier 916
contenue;---c'est, en n mot, I'afflux Duro, d'aprs one dp6che dodi 76
la surface de la lie populaie. PAan.--- Des informations de la minimum 721,9
Car, A ca6t des mascarades d6go- Suiss annoncent que de gros Temprature maximum 32,8
tastes loear guests et leurs sail- aeroplanes russes portant quatre arurtr
lies, iy a cltes qu semblent aviateurs oat jeoS trente bombed diu O
Iprouver uan indiscibte plaisir A ase sur ole Quartier General de IEtat Moye.ne diu-ue 240
couvrir de toques sordid o 4 As Major autrichieo.
barbeaUer padrtoise vam de la te NswPorr Naws. VA.- Le coiras- Ctel presque covert et nuageux
I pieds, et alim olt aisL, par t Pennsylvania est retourni aujour- Pluie vers 8h I.8 me.
Imes, aeuar ave raacyamise *hl d4'un voyage deassi de deux Baromitre lEghrement on baisse.i
stl SU .IS SMRRERK


Tt aet bies...
Nous sommes heureux de consta-
ter l-empressemeon qu-osit mis la
plupast des abonnes retardataires A
venir se mettreenn regle avec 1cadmi-

nistration du journal. 11 nous est a-
greable de n'tre pas oblag-'s d'avoir
recourse aux measures que, bien mal-
gre nous,nous nous verriois dans la
necessity de prendrc wontrr des per.
sonnes qui. apres tout, s'interessent
au If 47I
Au repruche qui nous a ete adres-
se de ne pas fire recoavrer regulie-
rement le montant des Echtances,
nous rdpondons que nous desirons
etre d'accord avec les abonn6s qui
doivent aussi nous faciliter n.tre tA-
che qu'on sait ditticile et peralleuse.
L'Olliciel
Le Moniteur official public :
Arrset nommant une commis.
sion communale pour gerer, jus'
qu'aux prochaines Elections les inti.
r6ts de la Commune de l'Anse-A-
Veau.
--Avis ministeriels.
--StNAT Saance du 6 Oatobre
1914.
--CHAMBRE Seance du 4 juin 1915
(suite et fn).
Bulletin des observations mitco-
rologiques du 24 au P janvier 1916.
Le march de la Place Valliere
Les travaux d'cmbellissement et
d-amtInagement continent avec
activity a la salle Sud du march&
Valliere. L'entreprentur Paynes, exe-
cutant les instructions du Capi-
taine Rossell.fait decemarchE unedi-
fice moderne, appropriE aux exigen-
cCs du genre de commerce qu'il
droit abriter.


Assiversaire de la issaMee
de Grerges Washiaglos
C'est aujourd'hule Washing-
ton Day ei les navires de la marine
americaine dans nos ports actuelle-
ment sont tous pavoises.
C'est la f te anniversaire de Ce-
lui qui fut le premier dans la guerre.
le premier dans la paix et le premier
dans le c(our de ses coacitoyens'.
Premier president de la Republi-
que amEricaine, il hat reelu et. refu-
sant une troisieme election, legua
un example de rEpublicanismne et de
sagesse A ses successeurs
Georges Washington a sa statue
dans presque toutes les capitals do
I'Amerique, 6tant une de ces figures
qui appartiennent A I humanity par
leurs vertus, par leurs qualitis
morales ec leur amour du bien pu-
blic.
Aujourd-hui que les Amiricains.
par le jeu des ev6nements. soat nos
b6tes et que le "'Star Spangled Bsa-
ner" alternechique soir avecla *'Ds-
salinienne" puisse I'espnt supdrieur
qui anima le grand Washington et
qu'il a ligue A son grand people, pe-
nAtrer de plus en plus parma nous
afin que la collaboration 2mertcate
tourne non point A notre contusion,
anais A la plus grande exaltatioa de
touted les vertus -qui sont 1'essence
me:ne des Republiques et que Geor-
ges Washington symbolise au plus
haut degi6 pour la gloire et le ban-
heur de toutes les Ripubliques.
Nous envoyons nos plus vives 16-
1Icitations aux Reprtsentants de l'U-
nion en Haiti.

La Question Syriease.
Cette iin)ortante question qui a
taut passio:ine lea esprits et soule-
vd l'opinion publique revient blo -
tot sur le tapis. Nous croyonsa s
voir qu'une commission va 6tre
nominnme pour 6tudier lea moyeus
lea plus pratiqueas de ootUe &
execution lea lois et arret64 ddj& *a
Svi ueur contre l Syrieus.
ous y roviendrons.


Kai
tw~o hi


14




L LCATiN


bormb d 4 eiwpeetj (des bias"4 7.- fm C-3v nariane p. ur roesecl'


A l'o:..asio: ,> U I. p2'.rtc Julou reuse


L.5 t-iuer noiaanais: Ltomintc- "I 5f l a.~F-.k.F -- "w itur re[rc'ce .pe1 rc w5,e r ce u.na
yeaiant oaissanAmsterdm nle- admitration co n ,. O:to- Francius T5.t',.leur mre,b-lc-inmbe
Wyme. symnt Iaiss6 Amsterdam Re bre VIM)1an 5 Fdvriar 19,43. A cett, scur. tante et parerote. PoX[se
aj -jaavier tcoul e.t arsiv6 A Pori- Jate ,1 (.jtrl,)"""it U it lsr l pie.ite Pour ir gurpr r
a,-Prince le 19 iva16erm t ta apporte ceen tai.t :1 770 I.Isl.>irs, 73. ewitt s lins pden a e pur p- U M TS TOU
pour c port les marchandises sui- me, et ki, gourde 6: 4coitines. HUME U
values .L e NuIendro so vnwl W0 c;stiinm-4 p
Tonnage t,'o04/100 et contiet C5 pagfs. dM.nsiur h:.s I. ~r ..a les Catarrheb
9 caissesde Beurre de table for- d.,n-moielles, Po,-o \I.r\1 M l)imbre-Ctrh
maunl .o0o boites pesant 720 livrcs FianVller vii'e., Mr. tt \l nI G -'G );:mnbre-
net. Noun aprenons avwc plai-ir les ,Ville et hur -. m V ArL'EM U
8 caisses Cacao en poudre formant fianmaille, de Mile Ninette (.aroute. M1u trhlem et eur,' (A Hu
864 bites peasant S76 lives net. falle de notre ami dPi bAu e le ni le; tnosyeu e donne d
Port-au-Prince, le 21 F.vrier 1916 G .rout, av c M Ai -. de L mi e lcA les Driosync Fauc, E.e onne d
Le C rer-Eli "Ie los autres parents et alli tirs loto- t preview
Le Cs s emenr"il-Ei Rur drla la .itO chs dits marques de s'ytmnthe We qui Dng foul
Chest simplement magnihque I .. Noasavonis t av pair le curont t6 done. dans ia doulo
4"4 Q"^ dc l premier sm;re 4e la Rewae de In reus circon1ancde h.M r.dele
pt lears caries pour assister au con- Li uede i. ine dont grete irginie 1) mbr vil, po
cIert-Elie surtout quand on plenseIgue e..a I" e d-j r" V Itu, trou.
.e.s.carters. ne so. enq .. qe vo ci I'al "hant so3mr e Bulletin de, se Charles Lapag ri,. envint U x- Prest d()<'aviya, le butin Jes trou-
epos ce martin la Ligue de la Jcuness .. :ienne; L I pression 6mu de leurs sinccres pea austro ,ongroises depuis ces der-
C's a.in ; emme haiineniec par N. Lacr retmcrciemen.s tous les anmis de niers coria its 5slve i sept mitrail
IPhateRl dtune aiourlua, FIeuand, MiroAe et J..d aAtr s lo .elitts, ruses deu i .ce-bombs et plus de
LiPbsrmacd e Roberts. aH local die e r Hibbert ; La talaesw de a maiAson rti.cuberenent aS 1:. l! Ps..sJ nt douse cents fuils.--



uron ht o Culture greco-latne, L. ssorpeeuSur Neelle a a Grad arler g ral Aued
ioer occasion r ssister a ce grana les 6tudes Scieniuqu-', -M. h6t, Gra. oartiergdrar 19e16
oncsid6rable dans nos annales mutant ne r mpte rendu de u ote de SsOR A une Iemoisd.lle J ss .i:UIcs qui Sur lt i ia:re de a guerre A
ale, spcctaticur, ChronIque tina:icicre.Ai:- lui d.mandajt u. jour son opinion I ouest. le, Allemands conquarent
S Bibliographie. repondit .: "uaargnur dPe rosi cen*g.Es- surI N
L," rhm "uen... -.. -arer de trois cent ui nuar
S- --Les femmes doivent se marier. -- d- L cI d CE.
.Cette association litteraire fon-; L3 [tL de La LMage Les ho:nme%, p-s. _u fors ..d..sr .1ca al d
Ade en cette ville le 7 fdvrier 1-1i au nord d Ypr"s.
vent dee pro, der au renouvel le, Dans notre co.note rendu de la tte ., Toutes les ttctatives que les an-
meent de son bureau. ee samedi a Pariina, nous avons glais ficit Ia nuit pour reprendre
Ont det elus : MM. IIrinodor omis de pallor vd j u vratient re- Ahff fi/itsel l ces tranchles A l'aide de grenades A
Brutus, president, Fred. Jii-Jacq Us marquab'e de no:re ami Evremon main &houcrcnt. Les Allemands fi-
vice-pr!siddent, Ed. Aundi K. I1is- Carrae qui cut i rounpltr le role du (t'*-1 *.ag,. eI rent trente prsonniers.
loury, secrBtaire, L. Jn-Louis, tr'e- cha g e d'afaiits Curtiss avec l'auto- Au sud de Loes, des engagements
orier, Martlier Gilles, aclchiviste- rite ct la more de certain diplo La PHARmCIci: A.en t eM. asscz violent se proJuisirent, l'enne-
bibliot hcare. mates tristement cclIbres d'autrefois. MARTI.AL A Pi"I'iU, i'1 G S' umi y ava.g1 jusq''au board da crc-
Le (haIge 11 mcrite de sinceres telicitation. cessrur est tr.nsf'c ee a -an:.l." des tire d'unne mine allemainde.
la negligence de i einiloy char- rues lpubli.ai. t T.av\c-.'rp. Au nord de Hebuterne, au nord
e ieude de luue juour. c.ar- ~lel e.0i-ages hailieas d'Albert, I.s AllemanJs remportI-
gdde prendre ehacaie jour. le 7our's
de bourse, s utile aux hotumes La Lngue de la jcunesse haituenne .. .-- rent un petit succt s dans un combat
d'afTaires et aux families, est canue andonce qu'lle 'ditera les oeuvres, de nuit. plusiehas prisonniers an-
,lue nous avons note hier la prine des ccrivasns hairiens qui voudcontr, J l, ur**C, glais rest:c;ni ncare leurs mains.
& 475, quand le taux est it 14O o0o, s'adresscr a elle. ,C'cst ainsi qu'en ce DaIs un combat aerien A I est de
aVec forte tendance it la biaisse. moment mme, lidons-nous dans la ---o-- Prone, un biplan anglais arma. de
Nous avons recvilie cette erreur Revue, dlle s'occupe de faire paraitre DUELS DARTILLERIE A L'EST deux mitratlieuses fut abattu Les
et prenons des precautions pour un ('Co' de procedure Civile, cannot u deux occupy ants trouvirent la mort.
pruvenir le retou. de pareilles ine et mis A jour, par M. I. N. Lger etr Grand Quartir-,d,,rai Allemadi Les aviaturs allemands lanegrents
ctictudes absolumnta regiettables. un roman de M 1Fcrnand llHibbcrt.- grand nomnbre de bombes sur daffi-
r esouvlagesacduellement A i'impres-L 17 Fvrier 1916 rents points Jdcerrie Ie front enne-
La Fite de I.'Easeru sion pourront dre livres au public Sur le theatre -e 1a guerre a lou. mi au nord et ptas de LunAville.
C'est satedi prochaiun 7 que les dici trois mois au plus tard. est, les trouDes allmanIes occupant Sur le thatare de la guee PIet,
)rgaumsateurs de la brillate ftte de Nous nousrejouissonspourles nom- la nouvelle posi.io:a pes d Oberscp une forte attaque des Ruassei r s de
I.kEssors-redoi..entt la-e rEjlr'senta breux auteurs hantiens dont tles oeu- dans les Voes g y Prouicnt hu Savitsch, sur la &:resina, a est de
Lion de Sertir avec ui Iouveau pro- vres n'ont pu voir le jour, a cause autres ance-bombs. Visca sroula sos e fea des
rane i es cares en e veIte des trais d'dition relativement le- Sur le tl re de Ia guerre A l est, Allcmands entire les deux lignes.
Oduis en trouvera: s chez nous. Puisse la Biblic.thque sur la parties t ridionale du tront,il Des aviateurs allemands attaquo.
Aux bureau du aNouvellistet du national senrichr de prcieux ou- y ut un fu nourri d arillerie. rent les gares de Logoschin et d
sMatin, chez Mmne Alfred Henri- vrages qui teront valor et appivcier Des aviateurs allemanis atiaquL Tarnopil..
mue, 'eu-de Chose. Luc Theard davantage le genie de la Race. rent Duenabcrg et la gare de Vik- Raponen steamship in A
frandRue. Leonce Viard, Itue du.. ka !-0PLi n8la aniloilid
Ceotre. Simoietti, liue des Cesars. CimIa-Parisiara
H6oec Dorsinville, Avenue John Nous tappelons au public que ATTAQUES RUSSES ET ITALIEN- Le Vapeur "NICHOLAS CUNEO.,
town (Lalue). Magasin Paul Auxi- demain il y aura grande repr6senta- NES KEPOUSS:ES -UN AIRO- ayant quitto New-York, le 17 crt
ie.. Rue du Magas de I Etat. Caf tion. 11 y sera donna le grand drame PLAN ITALIEN CAPTUR:. pour Cap-Haitien et Po.t-au-Prnce,
clan Place Gefirard et chez Mr Fe uLa Catabine de la mortsn en 3 par- lt attcuu ici vers e 2 couiant de-
plx Viard, 107 Rue du Gentre, a ct ties et La lutte pour Ia vies etude Grand Quartier Ausiro Hlongois vant repartir pour les Cayes, la Gua-
EKtde Me S. Villard. social de M M Zecca et Leprice, en 4 deloupe et Cienfuegos (Cuba).e
I! ne sera pas vendu de cartes a parties. D7 tirier Le steamer prendra des passages
loatree de Parisiana. Lea organisa- Entree gndrale a 2 gouruli D-.s attaqces aricnned durant la de cabinet pour ces diffdrents ports.
tours nous priest de rappeler au reservW e }3 gourdes nutt centre le font ausiro- hongrois Raporel S. S. line
public que touted lea dispositions loge p 4 gourdesjsur la tripa n'eurent aiucun succrs VacrTO GENTIL


prices A la siree uu 12 Ievrer se-
root striaeusent observees. Lea por-
tes de Parisiana seront quvertes a 7
houre. pr6cises et le rideau level a
8 Aeure (beure ailitaire).
Dan* le but d'dviter toute mnprise
les orgarisateurs out adopt une
carte spdciale avcc talon de controle
mn 3 couleurs :
JSune: pour les fauteudls d'or-
ahestre et fauteuils de balcony.
Rose: pour lea chaises suppIl
mwntairea (orchestre c6Oe droit).
Vert@. pour leo chaides auppli-
mantaireo (orchetalre c6t gauchoo.
Prilre aux porteurs de ces carte*
do ne pas d6tacher le talou de con-
tr6le, sous peine d'annuler la carte.
b Ii C ^teugamme deIs

Le Bulletin de la Co inm ine pa-
rait aujourd lhui. 11 cutlicnt touute
Administration de la Commission
Communale prmsidte patr notre aimt
Charles Alphte Alphonse, c'est a
dire de Mars 1015 1 Fvrier 1910 ;
les publications oflicielles de pro
cAs-verbaux, des competes et autare
actes permettant do suivre avec fa-
cilitte la marche des chose com-
pnalese et leas ioyens mis en imu
vre pour- realiser quelque bien ean
faveur de la ville. La volumineuse
eorrespondance de la Commune
=Lt i i're, uiorii qua lea procds-ver-
auz des seances au course des-
ulmetb utUl'et d,-,culte5 deo ques-
tioa d' liwet 0mtial et des i-
auiae adoptees pour I'bygiene et la
it6lMi lrpubliques.
A. BulleU eso fermue par I BIud-


D~es Atu ud de Berestianle.i.. tentative
d'un choc russe sur la Kormyn tut
Notre ami Edmond Antoine a eu ailment repoussde.
la douleur de pedre sa feInrn d ~I rt alie d s
cde aujourd hui 10 heures du! L'artillerie italiennebombardades
umatin. Les fiunmrailles auront lieu villages dans la vallee lu Can ill am-
demain a 3 heures de I'apres-midi. si que ntos positions dans la region
Le convoi partiaa de la mason mor- du Monte Rombon pres de la t1te de
tuaire, sise A Lalue, en face du pont pont ATolmin et A Goerz.-
du Poste-Marclhand. pour se rendre Des charges italie-nn,.s contre le
A la Basilique Notre Dame. Monte san Michele furent repoussies.
Nous presentons A notre ami ij Les battericsaustro-hongoisespris
cruellement tprouve nos sympathi- de Pola des endrnt una roplanita-
ques condolences. lien. Lepilote et l'observattur turent
tSHn. a. a, faits prisonniers.


ite s e es sN
Le Bal d Enfants par6.,
travesti est dtfinitivement
Dimanche Gras 5 mars A S


mosque.
fixed au
heures


PROGRESS E' ALBANIE
ECHEC DES ATTAQUJES
LIENNES.


ITA-


de lPapris-midi. 18 Fv yier 19t6
Prii d*eatre enfant z Goee ....
(irandcs pcsonnes 2 Des ilouwps .Iu.tio-h >ngrtues ren-
P'our le Counseil d adninstra:ion forces par des Albanais occupcrent
Le President, la ville de Kavaya en Albanie.- La
Antgibout garnison se composant de gendar-1
merie 6quipte par Essad Pascha 4-
Remertllmelts chappa A t re fait prisonnier en pre-
Monsieur le luge Helv&tius Mon- nant l tfuite sur un bAteau -
destin, madame Mondestin, Made-, Sur le front italien, lIartillerie fut
moiselle Leczinska Mondestin. ma- gndralement moins active -
dame Alexandrine Pierre Noel. ma- La ville de Malborighetfut de nou-
dame Dufrlne DWcayette, monsieur veau 1-objet d'un bombardment de
et madame Climent Molibre et tous la part de I'artillerie ennemie --
les autres parents remercient bien En nettoyant tl champ devant la
sinc6rement tous les amis de prks ou nouvelle position au Rombon les
de lain, Jes Soeurs de St Joseph de austro-hongrois firent de nouveau
Cluny, Monseigneur Beauger et ses trenite-sept prisonniers et prirent une
Vicaites et pr lirememi Ie Ps P- mitrallease. L'attaquede plusieurs
side-Vde la-i lpuiqe ti s.et. plI i i*lihennes dams la mime
1do"M des t. nlsd ti| fat rpdoaum .-m


t se preserve do

X, BROWN

s, Grippe, prenne

LSION 800TT
ile de Fomi do Morn )
es Poumons Robmstes t
at la Tuberculoe.




AP RITAL

Litfu. ur bitter
QUALITY SUPERIEURK

BORDEAUX
QUINA


V1N TONIQUE ET DE
GOUr DELIClEUX
PREEInTZ.MA-AGfiElRlOLN
AGENT


Dr.-. ROUZIER
Chirurijien-lbrnlisle
,Post Graduate of /'hiladelp/ia De.
1 /it .i l, e.
DC retour ta li (tC:;pitale announce
ses amis et sa lio'-veillante clieni
tMe qu'il reprendl la direction dl
son cabinet ipartir de vendredi It
Fdvrier.
Travanu demlaires en lous genres
Kl-li;4ilions sa s doslI
Travail soiqne. prix mod6r6

Consl ltuations
8 h.A 12 h. et 2 112 d 5 h.
114 Rue din ta (itro, pi)4 de la
Phalinacie layard


Lignt EolIotandalse

Le SIS "CALYPSO", cargo-boat,
est part le i9 cit dc New-Yoik pot
tous les ports haitiens, except Aqatb
PROCHAINS Di.PARTS )1i NEW-YORKI
Le SIS ., ORANGE NASSAU,, 10
29 crt.
Le SIS ATLAS D, cargo-boat, It
1o mars.
Le SS PRINS FREDERIK HEN-,
DRIK ., le 21 mars.
PROCHAINS DI PARTS POUR NEW-YOu4
Le SIS PAINS FREDERIK H
DRIK P, attendu en Haiti vers It
mars.
AUG. AHRENDTS, Agenf
1


GASTROPHILE

Eali mindrale digestive 4ans rival
Essayez-ea el evs sezs vile e eaieu deC ee qi sil :
Pour resister victorieusement A toutes les caun s de dechance,
quelles 1organismne est cootinuellement expose, ii faut qu'il soit fort.
pour .tre fort, l1organisme a bcsoin d'utilirer par ine bonne asui inla
tous les mat&eiaux necessaires qui lai sont fourai par les alimeauts.
La Gastrophile que nous pronons la liberty deo ecommander, ass
i ncontestablement Cet important acts iie.
Par sa composition : sets naturels d& Vilr uels il a 4t
"f.Y.e ) J? I 3 1 fr de SOUDE et FA IDE PHOSPHOR
of ~ial, elle pItetde cmoWni Is avantages :
L. I iu n d i.cite preparation.
Elle ,t uLn tonii.c nrvin sterilisbe sous pression ; c'est donc un v
table scrum ntvrosth nique prkpark sous la forme buvable.
Par son usage, '-augmentation de la force vitale est immediate et I'
ganisme devient hyperr6sistant et moins vulnerable A presque tous
virus
LA DOSE ORDINAIRE de la Gastrophile est d ano ou deux ver
Bordeaux aux repas pour les adults.
Dans les cas si ftiquents de Diarrhde infantile la Gastrophile est
culierement recommand.e aux doses suivantes. saut av s da m
traitant, chez I s enfants de 6 mois i un an. une cuiller4e a
routes les deux heures aprks chaque t6tte ; au dessus de cot tge, uone-
lere a soupe.
e Une care d*un maois remontera d'une laon surprenanse soute. Pe
,qmu se sent d4primee au physique ou au moral.
PAUL ZINON phanmcien

Gmd'rue N*o .


_ ,,,~, ,---- I- --