<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02536
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 15, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02536

Full Text


QUIIZI CIfrTIES


K"Vww "od eu 3WV


Nardi 13 Yier1, ON


Cl6ment-MAGLOIBE
DIRECTEUR
ABONNBMENTS:
PORT AU PRINCE


On Mai ,
1'wois moil;

OIn Moin


DpI,,ARTI'MI IENT.'


Trois Mole. .0 .S .



PORT-AU-PRINCZ ( Haiti


G,
*


0


2.00
5.00


G. 2. W


j


OUOTIDIEN


RaCDACTION ADMINISTRATION
Angle des Rtues kterou & Am~foricai

Le, imoemces Aml rejmes :
A I've rc.jz j ougralgh
.A eAV'A~t. 1_1.M '. Trofchet


Str~Asc 40-
A Naw-Voma Lnivcrsa. Pu .t ...&i~ WcSt
;4 tl ) ',trL
LmS momaks ls aimiris MM-me gout pisi fen&~

Abonneu'sts & iussvsortios a-ya2 ij',wam.-S'


Lettre de France


On danse A Berlin

Par ordre de I'Empreur, on dans<
i Berlin.- Le Kaiser veut de la gai-
tk dans sa capital morose. II exige
de la noblesse allemande qu'elle rou-
vre ses salons cet hiver. Le people
perd conflance, le people a faim, le
Feuple murmure ?... Donnons-lui
|.illusion de la joie et de la prospk-
ritA. Montrons-lui que 1on est vic-
torieux de routes parts et qu'il est
indecent de verser des lae mes comme
de douter de I avenir germanique.
Les embusquds du Gotha prussien,
I'aristocratie militaire, sont invites A
fire danser les Walkyries de I'Em-
pire. Aprs le pas de I'oie, le pas de
ours. Cela tait oublier les villes en
flammes, les millions d homes qui
s'entretuent. les temmes, les vieil-
lards, les enfants que l'on massacre.
I'Europe en proie au ravage et A I'ex-
termination. 11 faut danser pour la
gloire du Kaiser et la grandeur de la
patrie allemande. Guillaume II en
manteau de poupre couleur de
sang ouvre le bal de la cour avec
Madame la Mort: Combien de temps
son infernale danseuse le tiendra en
vie dans ses bras, lui qu'elle guette
de son afireux sourire, lui qu'une
multitude d'ombres casquees. victi-
mes de sa megalomanie attendant au
iour eternel Le grincement des vio-
ions, ltaoenhida des cuivres etouf-
fent le rAle des agonisants, le cri des
femmes que Ion Agorge. la plainte
des blessts !.. Hoch I Hoch Vive
la danse -
Sousla lumiere ruisselante deslus-
tres, presses sur la poitrine des rti-
tres tudesques, les veuves joyeuses
emportnes dans le tourbillon de la
danse, ne voient 'pas que leurs longs
voiles de deuil trainent dans les
tlaques de sang. que leurs petits sou-
liers de satin piAtinent los mor s de
de Dixunude, d'Ypres, de i'Aisne, de
la Merne, d'Artois. d'Argonne, de
Champagne,de Pologne. de Cour-
lande, deo a Russie blanche, les al-
s6s des marats de Saint-Gond et du
Priperttoute la leunesse de I'Empire
masses protondes de cadavres entas-
ses, tormant des pouts sur lesquels
passereat des colonies d'assaut...-
Les b6chersseconsumept.un amas
immense de chairs en lambeaus, les
restes de la Garde prussiease et des
odgimeats d'1Aite balays par les ra-
tales de for et de plonb dans le ruAe
sur Galais, htcatombe que quatre
mille fossoyeurs ne suffirent pas A
faire disparaitre, ces buchers offers
en holocaust aux dieuv de la guerre
sont les feux de joie autour desquels
on danse A Berlin par ordre de I'Em-
pereur I -
Et ainsi. tout I'hiver, on dansera
des dances barbaresques, des danses
canaques, des tangos macabres sur
des cimetieres, insultaut au sang que
des millions d'Allemands out rpan-
du, insultant aux pauvres temmes
qui pleuremnt silencieusement dans
leurs villages, inaultanti A 'Humani-
tA tout entis:e don't on voulait tuer
1'Ame..


LEs PES SMISTmS


qu'is ne sont jama;s satisfaits de Le S lnat dfi gutera
rien et de personne. Its dkco-avrent
des tAches dans le Soleil, meime sans 8s t att es i 8 -
pouvoir le contempler A I' il nu. et ane, OMctet
si quclque nu.ge flotte dans le ciel nCe O9MVetC
le plus pur. il atfirment avec une ------
autoritt qui n'admct pas le dementi,
que la terre est menacee d*un orage Le S aaler Bsr.sh iwal prewr I 'eta
effrayant si ce nest d'un c .t:clysme.- men des aflfaires Latlie-mnrihii
La guerre, avec son cortege d'hor- *eS. reompu les sirilles habilides
reurs, de larnes. de deuils et de
maux de to-ie nature, a ftit eclore -.ri-
une nude en:ore plus considerable Wslti 7 Janvier. Si les
de ces distribateurs 4e sombres pro- eflo is di. Silateur Iorah., d Idildo.
roitics. Essaycz de les fire taire cete d .|uel.fieS uitres aiborutisientl,
de leur demontrer, par example. que le SAnat reAnne;tint a unt de ses
la situation des armies allies est vieilles co)tltnles. 4tlAiera en seamei-
aussi banne que possible. Pcine per- ce ouverte .lwtCt qu' liuis clos tnol
due I Ils parlent. iHs jacassent, ils er- ou phlsieiur- traitVs qui s. tro'lvent
gotent A tort et A travers. et quand en sutiiimns d(t.vant te eoinite des
vous leur sigualez le; processes, les Relations Extt-rieures.
hauts faults de no arms, ils ajoutentI
aussit6t, lorsqu'ils sont obliges d'eni Biotn ,llte e.l + 'ait pa, ,t. renoln
convenir, des sous-entendui, de' public, on s.iit *.:, In sntini-it am
correctifs tout in pr6gnks des idtes nte elti1' j.Ilr em ll flvi.ir
noires don't leur Ame est n iturelle-i o, i ai., r, i,, .isle tra ita co.o.n
ment obsede. bien et emx ,In Nicaraglia et d IIaiti
Squi sont tmi,)i-irs A "Itunile. Lo traits,


Ces g ns constituent un danger ce-lomhin, ;, tI*ilitt htn if; a n-
pub'ic ; mins co nme en dtpit d'une jolrd'hIui t il a tl d&cid& surveillance d.llicile A exercer d-une rait nilo :it v )' *n 1 t' r 'alt Ipro'- am.tI
maniere effizace. il est impossible
de les dkmasquce, d Jles surprendre Le S l t.-i ..t-o.i. de Mlis )M-i.
et de les mettre hours d 6tat de nuire, Pi'r4id fit <1li : niitl., a #11-i anxi,-ux
le plus sage est de prevetjir A nou- depuis I.* ,' tmm .nC*n'.t .1i, la se.-
veau le public de leurs agissements. ion .1(, vor I trees tri i A-s dn,
afin qu'ils ne trouvent point d'oreil- Sretaia % );st,,ia fln 'It ( sel r~.n
les complaisa:aies pour dcoute leurs le r.. So tt,:- t'; gIP- 1,, ) Cr) pour
filles et da.ng:reuses histoires. qu ila soiitUt examits.a.
Ah I sans doute, personnel, parmi les
soldats, De dissimule .les dilficultit6 Les parti'sansl di traitA colombiern
ni les dangers de la tAche A accom-' roient qi'ilts s',,ans rowut a obtenir
plir. pas plus que les privations elt un r;(.i <'ort fi v 'rabl'; da:a~' ( -o(;t.
lessouffranceseridur6as dins!ei tran- ils es.y .i.t .I. tinir hts port,-
ches : a Cest dur. cest tres dur, ouvertes ipin lait qi il sera discntet
disent-ils les uns et les autrs : mals Qnant all trail l** i Nicara.ua. l-exa
iis supportent, non seulement avec ait +td lia, 5 iotr la disuslssion, tant-
stoicisme, mais avec abntgation, les dis q,e cel.i ,i ilatti a #!t6 dfer6 ,
tpreuves que le salut Ju pays Icur un sou--o li.. IU. iri t est fait
conmmande, et je ne connais rien de pour *sys y.-st ly imtrodluire, oen pre
plus beau, de plus recontortant que vision I'alinis-tioni du camnp)che auX
a favon admirable don't is accom- Etats-UUnis a de mieilleiurs condi-
plissent leur devoir. La moral de nos tionsi qu, cellt-s exist.at maintenant.
soldats est parfait. 11 faut le dire Le campchi.'t- .st en gran 1 demian
hautement.le proclamer devmnt tous, do. liea smamff.-turieraen ayant be
car cest la veri.e. 1 est clair que ceux soin pour la fabrication des tein-
qui se battent depuis les mois tur.
bient6t un an et demi veiraient --
avec join la fin de leurs tourments,
Mais demanded A tous ce qu'ils pen- L 4A menudetne t dui
sent, et il r6pondront : g Si dare v
que soit le beiogne, dous finisons SdA after Clarke
par y rdussir.* .


Qjie les pessimistes cessent leur
campagne.et n'outragent pas de lears
props les sentiments de nos soldats
ni leur attitude pleine de courage et
de confiances. Et vous, qui trouvez
sur votre chemin ces hommes cha-
grins, moroses, d6primants et depri-
m6s, ces semeurs de paniques, n'a-
joutex pas foi A leuis propos. A
l-exemple de nos soldats, garden in-
tacte votre Ioi dans le succks et dams
la victoire...
SuzaN CARON
Paris 1e 12 lanvier 1916


Pabst,..

Pabst...

THe lamem NWakee Dew
EN VENTE CHMEZ


11 y a encore des pemssiistes, et je i,
crois bien qu'il y en aura toujours. 4# C Co
Dans le courant de la vie ordinaire,.
ils sont tristes, moroses, jamass sa- a gros et ea detail
tisfaits, et ce nest pas sans ranton
qu'on les designe communement Angle des rues C Iboe et Cab
comme des m6decirs Tant-Pis Leuw La aulteure at la plus 0byr9a
caamctkre est A ce point mal turn, I que ds Mies. j


TCIEUE ad enserr I adepi-mIme mI


autorise le Pr~3sidetiut &informner [on jour *Le Matins donne 1'exempte et
Pimissatices do d*i.air diu Gouvern- -I6Ian d ans la marche c.avawnt, puts-
ment amnt~ricain d'accorder I Indi&- se-t-il Wte 'Fuivi par les pirtisans dua
pendance autant q~j'eIle e rait Iga laisse; grainrr.
rantie, et de chi-rc er des arrange-
inents i~mti garanfin-witt Ia soiuwerai- Bient~t. nous attaquerons la queb
neic des Lies Phlilippinies. tio de Ph traes dn% -!%ar n


Extrait du eNew York Ilerard
No du 27 Jauvier 1910.


Cap-Haitien


A, notre Correspoiad at


Depuis huit jours, priv4~ ds nou-
velles Je l.a Capitale, nous nous
trouvous au Cap. par rapport A Port-
.au-Princc.livrts Ai ous-memes, pour
ce qui a trait au change. Nous tie
laisons. au point de vue de la pritne.


d'arriver A une solution satisfaisante
pour le pays.




Saint-Marc


to fcvrier 1916.
Pou,.0/,i {i i, nxd i l f..i, sm Depuis le ictablissemtnLt coin-
pict de la paix, la ville es: t. s ani-
mnde par lc moluvelIent commercial
et surl,~nu p.r dcs bals rept&'i; assex
souvelit.


que s.uire nos besoin. locaux. Ce ih bien, oas Ie contcssons tries
qui proue la nccessitl de corres- sinccrenment, ,c I'est pas seulement
pond.a,:es plus renouvelc&s. ce que nous lonlSo s voir le beau
Smouv ;entit I iInncrci.ial est pour les
i La sen ine qtii vient Je s'dcouler coma:er, :it prcs,;e s.aIls,--- les
qu -iqu fortuant u: ch ft c raisoni- coutt,-is, ca I v en, a ici mlinitenant
nt.'b~, n'a pas suivi no-, course. Noui dts-puis 1 e 1- ; sitorines supprimnet,
avons graduelletnent optre en bais- ---suspedc 11.. --- i en a mcme
se sur des cheques de New-York idc la gent tmt mine et chest p!aisirde
17o, 1 et 460 o0.0. Ces oprationsI les voir pa..cer paluet ou. autre
out Jdon6 lieu A environs 20,000 I so,.- bras, souiia.ntts et les che-
dollars de cheques et 8o ooo francs velx au vent.
ont eit traits ,Jont pour 6o.ooo a Oui. le., b ~ls ne mi nquent pas ;
400 o/o et G. 2o1.00 A 395 o/o. tous les project, tous les etlorts sont
Devant les entrees de campche pour les bal ; ,mais Ai cd6t de cela,
qui se paye A raison de G. o 3 o 5tourquo pas .usua par nos jeunes
ie mi;!yer, Ari so chie.ent A ur homnnes que!queis effrts moraux
e mi:!inr, de s chiitonset A ur.nous t que fon .t. In d' associations lit-
:d)Oe 5LI t -w 50 tOmliles par joar, nou,;
entlevovons qu'dl faur.t d ci la fin !Iraites, sesc li eC io agricoles.
de flvrter plus 4 oo,oo,. gourdes aux Pourquoi seulk-natt le commerce
deux ou trois exportateurs de ette dces denrles et ,. lb. . .
denr&e. Totalement ie change pour Soint- le PSart-\, doLcteurs que
iet.s d,: commerce baissera et nous s v rlle e SaItr do.t voluer ?
pouvons tscomnptcr sous peu Ie taux ---.2ur cyiert no .
de 450 o/o. Le taux de l'or. dost le Quet belle y pvI c r a grande
setu detenteur est I elablisiement de et belle tvoltln p, )-So )ale ac-
la IBanque. est toujous 480 o/o tudle ne product co:,i n. 1 .I ats que
e o/s les deux facteurs dormt iuS vemions
Cependant il autA vendu quelquesva- n deux fateurs do u veon
leursailleurs A 475,.470 o/o. Nous ne de parlor plus P th, l.--- e moral
pouvons plus suivie Port-au-Prince Iouant un r6le pipo:,l.lrant dans
dans ses calculs financiers et somines cette vie nouvelle,- presque nos
loin de votre 1/2 o/o d'escompte lunes 6tant mal outi.2As du c6td de
pour cheques sur New-York. Vod l'instruction,--- nous ne seroas pro-
pour le Cap le facteur entrevu,- si- presk rien et,06mentsinferieurs,nous
non desire,- par notre ami Morin. serons absorbs par des parments so-
grand haussier devant l-Eternel, par pnrieurs psis de touts parts...
raison thborique, ii est vrai I Quon y mrdite...
CORRESPONDENT.


PNhlipplers dass 4 ass .%st ap- Le steamer a Colombia 9, venant
prvi par le Prisidel de New-York, a mouillA ce jour en -"'-- -
notre port- II a dibarque plus de
---0 400 tonnes de Marchandtses,- G.
G. 4oo de droits Ae phare pays, mP l
WASHIxGTOx,, Janvier. I'Ind n'en dplaise A M. llospecteur de la W Ui
pendane des its aPhillppiMns daen Cie Hollandaise, sans computer les
tuel d'v >is a)rta qU'e le pgo)mj-mle-t frets pharawincun pour caisses d'allu- --
nalio d tl(,Vi.ldt'it ll'etin. serainet it prelcv-s pour ce voyage,
nationiil d< .da pcti. oeerait *lr De no tD re corresipmdant
autoris' pair i t 1111 a.n). ,i.ine;it (lpos4t Le commerce du Cap est reccn- e otr orr la
aujoirdliui pr le Srnateur Hlitch naissant au ea\itins des deux cam- .
ockr naissant au .Matin dem s aeux cdamt ADJUDICATION DES TRAVAUX
arCet a) ale lnrtaindett d Vilsona et une vient d'.xoir une solution mi- COM
v par le sidtWilsoti rielle L ninistre des finances
Mr Hitchcock. P'rsi.lent du comitu "nistrielle. Le .ninistre des finances I est bruit que la nouvelle admi.
philppimaois., apro- uIe .tfrie de cont- au reu un c.ble A lui address par s nistration Communale se propose de
Mreoces & la Maison Blanche. II est importateuri du Cap, apr6s la publi- fire d6sorm ,f ex6cuter les travaux
pareml,to 6uralenuent parlant. plu- cation de I correspondence concer- dutIlit6 publ que par conicessiou o.
tears autres amendeiments propo- nant I 'article 56 du tariff des douanes plu.6t par adjudication. En ce mo-
aft an course des dtbats sur le pro vient donner rlordre supreme de sus- ..ut i, ioccup..ation. Ics yeux ur
jet et continent des vues que les pendre pendant deux mois lapplica- tetouforce lAeco. e so
chefs du Gouvernement souhaitent on de cete disposition douaire.ore coomi o
d'accepter common un compromis.s ne saurait trop applaudir A zette me-
Le resident Hitchcock a dit ce II fau tesp6rerquelacampagne pour sure qu nous fera donner de
*olr que des efforts seraient faith, transport maritime venant de Itran meilleurs travaux A un prix relative-
pour preparer la vole a oto do ger, aura aussi un r6sultat sdrieux. meant moins couteux qu'auparavant.
oouvef amedemmen. A oetteo a, il DejA le eRamporels nous announce
vs prcipiter la diM*cuuion, domain, an depart de New-York pour notre LEa SPItCULATKURS MARRONS
sauriaeendeianetduS6aatourClarke port ver le x$ fevrier et il se peut I
1q1 accorderalt I'indipdPOW&D aMu que son steamed eAmericans, actuel- 11 paralt que beaucoup de ngeo-
billppies & mons quo. par cer- element dans les ports du sud, vieh- tants et de speculateurs ont present
tneos 6veotua otds. lr question i ne ici grendre un chargement de leurs ioloances A la Commune A
Aujourd'hbl. lw dSbats sur la lo campce d6jA A ses ordrss. propos des speculateurs matrons qua
r asu conO.,tr6s ear un a mende Ces laits prouvent 1'importance se sont etablis A la campagoe
mom e 861atur Mo& Cuamber q qi que spread la presse A Haiti chaque .toute la route do Marigot a j almd a


~wI


I 111 II -


t).L p





LK ~1AT[I


empLL.hnt par IA lee.sp&.ulateurs~a-,ix %;It doI'EaiteiiAte Ipour one coinp.,g iait MJ.l rn : T. A. S. Sam-:
r~u~es acitc d~ dcnrites en j)il' ~l t~~ a~mr% Lourdes portee en
vale. lMtn jue.1, .coP air,:e soil I-LeHi'.- Millistro e eI la Maille proccssionl. d, 1.,,p-le A ~Ic 'cndroit
bre dit le Cudc C' ,. i, flouss a. w I"NP11,111.1 cr-11111e,4 .111 sajet d ltieLio~ii ci Idcvait .rtc b~mie. fut suivie,
,11d .1 ~LLI!.lo ti t qu~i (d, 'iinka1 ik ~ir lIC3C1e. ~ ~ j~ti-es lilles, vsO31tues
oi (711'cls 1 *e b.ai..ti .j des cauutiques et
irrigulica s de *bar.u delA le a aa .niL le .1 Kan ~ .j*Cao u
banmieatit.. (,i :t..loliL ILCLIII0.1 d-laial ;j Im.PII4-Itll5)15)Piir da ~~tSiiiI1Jire. pronon-
I& lot des anigistrats dc: itcllcll eJ4d.iwiim ii ai@i-wid a couiti U1 114A I. ;_1 1 t~taicellin-
Narigot qrui d'.i prts cc que iaous si,- ted~ae im'.* I- i allimas. vo lilt 1'an lt aC i.leiraculeuse ouiila
vofls sont des homrntris caipabkcs d t \AWl.v-mm ao~N. liii hill itera vot.t MWre de Diea fit ses dotiz.ablenit-u-
Is faire cx~cuter. p1owl. It, aaefill'mit de, lit CGarde "a- reuious app rmi:iois A ihlumble Ber-
nwitloai. (,*it jikm dtl.~soviatitii Na iadete. I
NoisE SEMvCEu UYDRAVL'iQUE tiouaale adt lrdeedeanconid Monsciigneur I'Ar,;hei~que procdt
inilitaeiro dii Couigrlls ti'apred. lequel di ensuite! A la consecration dte cc'
On chuchote dej.1l~a question du le ta etcietls sedo Isrtido toixas. nouveau le epri~res.I
seirice hydraulique qui. a cc qu'i! aM. aoluN (it oI.l06eiilydo iuk ris. ~L2 bulL diction du S-tint-Sicr-c-'
pushi, iii pas dontid encore %aiIi-t~ea1cij..l. ik litiotairuiutdti es cicsar,4mefatmclcuronnma cc te aprks-midi de
lion aux contmibuables. Oi sugg~rc odims. un. comirse, polir avIoie Ilarwai lluvotioli qua cuat tout son itclat gr~i-
que qua rld on doit en faire lit rfrmase 1111ai, itiac do Taiag- County. ce A I mtafatmae du R. P. Hoc. aumo-
qusune Com~nission de techniciens Pals et plwhi Za till aabro avanst I'ao- nier die I Hii-wi~tIa. :1 1 Schola du PC:-
0ulpeteats soil appeke tell cii Lrc Iivt.!o d tin iltoriitt-S. 1latt-iis tiit, t lit S.Ipiimiaiae AU\illeS d. I& Salgeg-t
t'.za&Men. rouitasiaa t lomamer tie.C~ul~tie d .AL eeiaxi-nsogal~trcf
Dans uaije vrle ou les incendies soiit j4uiita~i~i ,i einr iita G-rire to ie .A ee .a imsoEn~trc
sifeduentslimpotequenow aons 6liisoii. iirt~stit! jelroam11oisse.Ar edr"
~fr~uensa~anpozcqu flU ayflS No-w-YoRK Agissantd-apr& e~s AriE drl
lotdibit d'o:au coivcaiiAble et tza~gu- 01or~stirc \do Wa1liim.1to.'1, till affitiem. Par le steamer Colomiabs sont amr-'
lice pour faire face a rios divers be- tm mli d' 't ai n c o~N~w-Yonik notie artiste pia-
soins. Pour s~avoir sa le travail vaut a.IreCLO- commte eatide tie corps' tis niste Ju'tiva ilae, \Iis Clara Rogers.
quaclque chse 6u non ii n'y aur~aut Jtg'iX'* Fdvr~aIA. ai ilyton ateesidtiav.olunctibte de talent et le violo-
qu"A Ic compare A I'ancien service doe West Virgin~ia potar teeirii audiewi nisle Gabriel del O~bc, si aimi tdua
constiun t p aa in-Onicur Georges dt cce it. Loii ldattlejul a vie tdu juge pubic tde Po.t-au-Praince.
Moravia vt qui i-avait coatnW quv eS iiileliacte a Lt*.ituse do sa dilcisiois La s~rie dLS concerts orgAnis& a
jo.ooo dollars et a doannt- pleine sA dolait Iagrtevo(eAinsmmieustitdoc car- par Justm iie seta ouverte prob.a-d
Utasaction Ai la vilie tde 1874 A nos i~omi d trr oamWest, Virgemia b' mnoilu't 'iwrcreta pozohain d
jours cecst-A-dile 1plus de 40.ans. LL M. 411cuIimN;t)N.-tv ian amoma mmerd'le En ismuh shat Litbi,-ivenue a ces a
nouveu qu tstA sol &bt co tie I am~sorl- amuajico 1)0111 Tuapasiiartestes. 11011u0 tug agcois le public A
environ die 58 A 6o oou dullais. stir ics infitnt aaliollis que do forties: lit Pis mai.quer au ptochain concert 11
halides tle mclwiles taiaient sur le! qua sera Lu it d~splus bt aux auxquels &
L60ccua-ATION A SALTraou po~imlt dIa~traluerl. li gamiisoam tie car o01 ait .assist ici. tt
iale t axemao:amoit lea dt~1)0LsA
L'occupataon f..it tache tihuile. d'huile. 1burer#el iporli & I'oAdrediIu
Venied dmiaa ull c alt sehat. ~ A ll~a.u ~eI'a~aemu a Le jeuln R,:nii Sylvain, age de 20
connl~itic ii Sa'i ou iv,,c j4) hornanes omollmore i'ml(i t 11011"'o a stccessloum ans, Ihis dui regrette Benito Svlvain. lI
de Gcmidaiaaare. emeibatcques jbord oM. tic mnaisteela goitre. v!a de se sigiialer iatas Ia .guerre U
de la c~ai noaicoc **Maalcia.Nui a~aou~iNK~:w-; -Le res'lelatlaciucile par sa -aillance et son h6- f,
West exempt tdc la '&'l c -aiorale mIs' mi aitminIsocto lit Iorteres.e Mt
Toutdoi ~ rdep 1s % grAidcmie ot loessill); 1 olmetaodiiouIlits. Peni- roismui. Cam. iA [ordre du jour, ii & d
maiso jusua I nuiV'. vi V t!.i t I. i~lci oi truc d-.'.ore tde la Croix de gere
MasnjuLao1. us.lc i i. j tM6isip 2 ost~cD: 50 h1311ifle5dontsecmoat
________________________[a troupe qua pertit en reconnais-
~sance, i S sculcment revinrenft sniBs
~cca ~et saufs ; tous les otficiers -iyantit60
~ptic~rxae1&eCOUPS DFB1OURSE 'u"s, icu jeum SYlvalupritleccorn-
41115 _hL 4 C- ]pt I 30 X 3M4-, 45,mandLinn.ltcmi donnant la preUVe
A veladcitme il a~~ eitell ell pal.du plus merveilleux sang-froid et It
fait k~at. OJr .xmic'cain 475 -.' pri me du plus grand courage. Il
S'ada. o ir A cole des Ails et D.I- It. d-ilaiti :')'2 6o ad val. nom Uaw lettre tie Rent6 Sylvain affirtne C
J~~tem1 ). lilt. 1J:aaitu 19ij60o ad val nom sa lot datis lIc traoaphc tdes Allids.
0). tlti 19-14 9A& 40 ad val. nom d
1). Lit. 1614 6140 40 ad val. nom Use. olij** di Sparitu
1). lilt. tillaiti 16l4'(:'4o ad val. now di I alsa n "rknI'.sqee
R ouvallaz de prossze Giqi u .Y 1 1 rm eFotulo ol
UI~quLe sur PN.tsY.0'14 solo prie 4. Fitveriam l wn ist ilj -he dua So- a
PAll sans fit ) Clino44ue sur Paras 10 olo scompi 4 1 Eilait dt-Iliistrutction Pas-ID
--------- ':urP 5 10ES~iPC Lbliotite al l Dirlootw illtie lEcolleN4-
Blillet% tde 5 gouadtus m 010 escompte 11i1it. ommtt oM'ld.c-itiieett de Pharmna.ti
12 levricr Nickel 1 010 escompte vie, I Il-spigitc St V'atwcemi do Paul, 1
WAaI'xuao0N--(J)Ai.ihniequetous m---Aeao aIL2)t l i'decine.St
les 0ilorts dLu "ou.VCeaCncmcit CAl rUt. alexs a.Ec.. o. ein.
0 1 a- iiain'' l R'..L :i 1 t71 Lt-sIIIaoss Ua5 *EW


d'etablir une concuirence parmi le.
manutacitrts de plaques cuirass.es
out Ete sa.ns clftis ':i ue lont que ca-
racterisl.r i.s iclations cemtre le gou-
vernemeiict ct Its tlanutactures. Le
rapport du comatc naval obligeant ce
gouveriniment a picseitle un project
aur les plaques cuirassi s scra lut
au Senal aujourd-hui.
WASJiNGrox-- Le bill creant un
systeime de banques agricoles et pour
preis hy'oidihaaires a et complete au-
jourd*hui par les comnitcs joints des
credits Ruial et Co:gressist. Uls ont
vote un c.nprunt dA six millions ai
tirer du tiesor pour ttre repartas en-
tre douze au plus dc banques natio-
nales,klsquell.s pouiront ta e des af
taires d-hypo:heques garanties pat
les biens iro:.c:cvs nationaux.
BERLIN-- l'ois sous-mnarm s sups-
rieurs en vitesse ct cquiincmenats A
tout ce qui a per aucune naiion, vicnncnt d'etre
acheves par des ouvriecs allemands A
Kiel.
lls doiven: porter un cquipjge de
soixante homines, sept torpil.es
deux tubLs-et pJurronIt faire la croi-
*iere dans un rayon de 7000 miles
sans re.;ouvtlci lc co.ibustible.
PARIS. Ci;ii| altalues succ sasi-
V de l Iietratitc'i',atlhlciinlid eei Chain
gnie ouit etc Ie')tposs s par lea
Fr9nemti. 's- Allemianda out pdoet-
t14 pr6s de Soissons dans lea posi-
tons framm- *4i,,* a-i4s en ou't 4to
citasses pin.l, t. *dl.
DEi.I. CoI~ojbats violeults e
Clhail).'gilt" I. Alleimandis out pri -
dei poi Is so is f li m a< .it l S s'eteitdatil
sur 7 'ti y irtl. LEn F'laiidre, leas Alle
Inalids out IeioiLie dianus les posi-
tions ties A llis IlI I Eltealste.
CoNST.AN.TiNX.'i1. l.es Anjlais
onL eae del m pius de Korna, en
Meu. ),t -me. lis out Itli ien abAnl
doinnam.t :,r s niirtLs.
PAHIS. I'vS ata opl lies autri-
CiieI oa lit *na viIs lii- r so sur
|eo vIl -s .0' II. v, ini. C'u'ligcio el
Mtulln, '. 3 pej. -oiai. snt l 't ids
ATHII.K- .-L onf ass.Ul e fl1 loeu,
ie la Jugasl tle a fall deb uuvwltures


Ivailts Divero

RENSEIGNEAENTS
Mk.;Ta..OiOLOGIQU kiS
DUJ
-*AIINAIIECOI.xG
SAlNrTMATrIA I
Lumadi It FIsvuier 19I6


rermpurature .mwaxienum


CiJ Clair
PlapreS-miti.
constant.


3-2.0


lMw.e. e daut s me.24 8

Ia mnatino~eet .uageux
F~orteroskec Ltomu~vre

J. SCHERER

Le No.1kW


L~e joutirval edilciel public:
Sczr1Warcric d*~Ltat des Relations Ezt,6-
ricures.
Adresse doc Son Ezcctinene Monssumur c
Prrksidenz dc I& RIpubliqaae au pmapie.
-Arn,~tq do., douzi.imncs ,des d~epeses du rmois
.Ie Fs~vricr 1916.
CirCUIAir%. du Secritjire d'Etat de I'l.-
tfuctiola frhb-i4lucAux IsnspecteumLdes Ecole. de
1A RIQu
'c fi rSkane u Octobre 1 934.
rrAtUL11
-Liste des Conscilcrs c~onumin.etdo
dlectcurs d'arrondiscaacnis ike, dams ks dift-
rkn,,Coinnianufc .& 2Ta Ripua?1que.
-vi. Jiiisitt Av.is divers.
Bulkictin Jct obsorv-ntions met.korologiques
JU 6 Au 2i Jan.aeir 1916.

A i'Hpilml Iililairc
Di1manche aptis-midi a co lieu,
ainsi que nous I annooncions. Is bE6
nEdiction tie Ia Statoe de Ia Bien-
heureuse Vierge Marie destinis A
etre- plAckecd.An- la Grotic construite
A cet etlet dans Its jardins de I'Hopi-
14" I11tdaeou Mpi~tal S~AInt-Alczis.
Ic no bieuxparrains et ualrai-
mes renamassaient Cellto piue mssC616
mornleAlaquell"SiamsitsMagsituir Ic
Pueidet SdreDartigmsaessiW-


i.*- ",,,jEL avllt t "U Tle iQI U "|e 'ls
loI*tll iptl s I>11 l (Capitaiine Roesel
re.l)tsentauit 1Occupation la Coat-
Oni sait j iie la pharmacie do l*h6
pital avait ett ,lue et'elt 'l e le I'lospice qui ali-
inente depuis queique temps '1h6-
pital.
Nous felicitions le chef du D4par
temnent ie I'iistruction Pub Ique et
le Capitaim-e Itossel de cette d4ci
sion qui faith aitni plus valte le
chlaiil) de la clinique si ndces-sire
A Messieuis les tudiants.
Pelile StbllaUiqem
Articles arrivt dAmsterdams pour
Port v.u Prince le 9 d vrier comswat
par le SIS Orange Nassau :
Port-au-Prince 5 60/soo Tonnes.
Cac.io en poudre 288 livres, meM-
bles usages 3 caisses.
.Art'irled a ijts de' 'N w Yoi'k pour Port au
Price le 10 f)t rier courant pa le
sat'ire Amier-icani del a ligmw Raporel:
Marchandises dive 'es.-- 191 )8/-
loo P'ori-.iu-Priace, F.rine 752 sacs,
Cii m.nt 5oo barils,pommes d'aibre 2
barils, pominies de terre 4 barils, kd-
rosine j0oo gallons, harengs saurs
So caisses, beurre Soo livres, tabac
1,200 livres riz 36oo sacs, homage
83 caisst s Sau.issons 40... Biscuits
too bodies. Oignons.39o... Aul o370
Mantkgue 170 caissep Gaiter Weps
10 grosses ci 48 dojzaines, comser-
vts joo bodies calicot gooo ameas,
drill i65j aunes. Denims 1ooo au-
nes, Siam 20ooo aunes.----
Remereensrat
Madame Vvc Fianoois Cauro. 6e
Volcy.,Mr Baptiste Cauro du Cap-
Haiiien et sa famille remercient bien
sanckrement !es amis qui Lur oat
manik stk des marques de sympathie
A I occ,.s on de la douloureuse pere
qu'aIs viceninit d*'prouver dans la
personnc de Franwois Cauro Ing6-
nieur. d&cJd dimanche i f*vrier A
o10 heutes du main muni des sacre.
meais de 1 Eglise.
Pries pour ui 11


I
I
a
s
!
I


Donnez a vos Enfants

iL'EMULSION SCO 7
S( Hulle de Foie de Morue)

Contre la toux et le croup
Contre les affections scrofuleuses
Pour les enfants rachitiques
Pour tous les enfants durant la croissance
SDass toum ese PIemasl. l
** I.rarm


1, a Giuerre


ECUEC DEI TOu f.
A['TAOIJE ENNEMIEi
(ira,,zJ Onartier (cbit-ral.41/h :naid
12 Fivricr 1916
SurIs to tliAil ie do 1A iarre a I'ouest
ratiobn (tsie apart tdc letar a.ilitiI-rie
qtpi bo!nhamuta d itrant touto la jotir-
aio~ eiicore iaie lar.:e jpartie dui tionl
al lemmanid i ci &1a ii lagne,,att atlitjrent
dims la soirtle a I'e,-t de la frmem
des mnaisoti im, t!mAja'mpanee t aua
cord-omaest (h, M assine.
11- rwtissireiait aoccuper unie par-
lie de it joositioliiallem~itande sur uimie
itendue(:Lt3e moitns de deux cetmitiiil&

tres.
Stir Ia liautetir die (oinbre4. le-
All emawt iols etab11lireut siir Ie bordI
l-imo cmritore dma'tic mie fiantcaise.
S ut, le tiltle kde idl~ a guerre a
Vest, des oortivs de patroutlles vtti e
lilies cieci tchc ut' jolisieurs Iauiiits
du front,


A vis1
U UU 00 ONIUNIALE
DE. PORT1- % PRIUNCE
Le tr.acctilt p. r licsirpemthlir~ to
]a Commune cu jul s-t-telld de I
Ruelie S~valt Jocph pasa~nt derrilm
la Madelcine de 1-1:,t A Ouesr j.o
qu-A la mncr ct Ju \Vhn itl Bos-Lla
aiu Fort Saiint(Iai r, dLizait entrt
tier le djpIaCmC~nC~t L,' t. tri. is a
miners, la Coin lsfi,Si,(jl Comurja
de Plort-au-IPi aticc ll\ikn CL.'c c nc
a ePa SCntICr a JU BCicU Co:)-. 11111
A paxitr du 17 -1"tI cl- emans c
I',trcs ;! It. lictd-i l 0~ S
d~obienir de inun' e~i x iv ii ii s
dudommaig'at. axdc LLUx q ua I IVl
leur xze acurl
IPort-.anPi I :~. c 1i2 1F, er 194
D)r. 1)OMONI)
CIA '.IxrN F MAGIO
GEORIJES LESW UI LAIR
A.V\0 (1A I

Svndieril des I'Linfiurs de~ 4.
de 1; P'lains u A di 'i*e sac
I ...- J ;,'If


IA I'l 1EMI FAll Fl'I)E}AI'I'F DES Les aint xinbi Li U ~*IU Io
ll'AIENS KN ALII\NIPE- LE pritk do-'se p:; e:,- r La roi
RUSSES CON'rTI:NUE rLEVIIS Bouquets. jCuJA'. ia;uJo u
.6l'AQU ES. dans la matim I e, aiaaa d-entetidac
Grand jQuarlicrAr Iro-bom,'rois taies coammunic~iat~iS ons uSe
A Poinest dit! Tirania eit Albamuae, re d'Etat die Agricul' ure quixi
des forces iatlieimies attaoiut~memt les en personnel sut les licux.
hauttitm's. ()(-c ipecus par :Ies Aiistro- Le Prisitient dui Syniacat
iomigmins. Tonites Iuas &attaqauies s' e- C. Rigaud
croul-rii .*m it.
Sur lI hI.;)it oriemlal'de nomibrcaax ---
detacliemenets russes turemtitrepous NUELXi
Les amistro liongroia t~vacut-rent '
les tranchlecs ( pluisieurs fois dteji E V
gnnie ntitao lecsd(tails nos rapports ) au CEROYV
vord-oiacst of-- larijajiol. #nv- .
Les B~usse-, occiipocaeuit ces posi- ru af,-,rP.'
lomas maais ena ftiremtole~loges durant UWn P TIO F INA Rioe(I
lottie Il aiumi par me cotitre attuaque m of. AMANUICL do4'. ins
Sill le fromit Itaketi. vats combats
1aa tallemac, surtout sur le front tie
'som 1Zo).
Pres de FlIitscli, les troup~es aus- APERITAL
tro lionragoises comaquircuat tiae post -L
Lionl emimacxue ais~mit Iumisoimaiers 63 Liquteur bitter,
alpiaiciis et capturant 3 timxtrailleu QUALITE oSUPFR-IE
ses.
~ BORDEAUX,.,


Mon cher Direcleur.
Apres la question qui m'a ti si VIN TONIQUE ET DI
aimablement posee par le MATIN, j'ai GOU1R DELI:IEUX
k-6 pecndre 1 avis des oaganisateurs PAGErZUy. -AU !.E:I; IOLS
de la f6te de l'Essor, qui acceptent A A
tedon ner Servir.
Par esprit de confraternitd et de A lttenIion !
solidartit.Nous demandons au public On oftre de tres bons prix
de vouloir attended que la fete de la des bouteilles vides bordelaises
Ligue de la leunesse baitienne soit don- res ou blanches.
nee,ce qui nous permettra de monster Inutile d'.pporter des boa
un lever de rideau qui remplacera ayant contenu de 1'huile ou
'-La greve des forgerons". k6rosine.
Cordialement S'adresscr chez MM. I. t
Pour les organisateurs. & ar che .
Henec DORSINVILLE Angle des rues Courbe et ar.

C- Eamgemm d'adrese -
Pour cause d'agrandissement Mr. Ligne Hollanda
Eugene Le Bosse a transported ses
buaeaux et magasin au 95 Rue du Le SIS COMMEWYN1 est
Ouai. tendu aux.Cayes le 16 crt.
II partira de Port-au-Prin ve*
DrWo V. AU U Io courant pour Saint-MNI:,
Chirargiema-iDr'tie naives, Cap ,peut-etre aussi Po
Post Graduate of Philadelphia Den- Paix).
tal College.
Do SiS "CALYPSO". partira
De retour la Capitale announce ie i8 courant de New York polu
ee ami et a sa blenveillante clien- ports haitiens.
tele qu'il repre a la direction do AUG. AHRENDTS. A
son cabinet a partir de vredrdi it A A
f6vrier. La Maisont
Trm s nx delam l4sem e pm
ltgas Oreste Ballot
Travail acignr, prix mod" e
Vient de recdvoir par A' <1f
ConsuUaltons Seamor un grand assoI'
Sb. &A121 tl 212&S5b. Chaasse, Alormne de
114 Raed a Mo petds de la i- W MdepoMe DAutaN
Phamale *


I -m



I II I ILLNNW-


-re


I


F