<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02531
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 9, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02531

Full Text



Ee~ihqc~Aa~e.~& MTZ QLi!~L~ t4..Aa~LS Mcrure'Ji 9 F6irier i~I6


-


Troa


Ch6ment-,MAGLOIBE
DIRECTEUR
ABOI'4IEMENTS:
PORT AU PR'IINCE
34 ;* ;* ;* :* :* : G, 9
M ois : a*
1) 9l 'AI I 'ITE M E N IS


b Mois:
Trois Iluis

Trois NloIjs.


S G.
. .


ET1RANGlR


t


2.00
5.00

2.20
i.00


G 8.OC


Pol )rr-%u-I2INCE ( i Haiti


1


It


Ari ~li okis ftuts z AI' titi. .

Les aumocvcessoal retr*ues:
A PSar-A F-v t 4A!. irc-L uz l ouf
k iA AR!.. .. .*y... iticr'o~na:
I ~ 4 ~ C.).19. 21.2;


J


OUOTIDIEN


46.Io


k, *. V619. cruasaicu


. 1 .M


A ~%b'LOta.' :'.. L-~.
'4 1 -"


Les mrnni, ts o -,: n ne or.t

.1 bOnP~e P, s & 11 P~ I Si5P-1)a u' t ..


I I -- I I II I I I ____ __ _ _>_I__I


Unae Conv a


oIalIr


(Les Gouvernoments des Etals-Unis el d'iaii kall.iii danu une cil'le collaborali






' Faire echec au Gouvernement DARTICUE S o'est fair echeo aux inter ets du Pay "







S "Le Couvernement des Etats-Unis a fri d.ns I Presient DARTIGUENAVE"


VERS


JUNE


HAITI
~ .- > -


.NqOUVELLE


*I .*Ui tie iii)s atins 114)1 a faith par
Ofi (4tIe ;titii puta etie avv4
'Auluil ii I tC'i tilii 4-tties (JeCidid
aiix olmii11-.fji ll etaiclit foir
SlSitiecs de I't-iiimefiit Animual
111iti tji;iiHaiti et It's hialtiti1s,
et CS 14 P4m1cu. 1(0 Ia ll U(i -1 iklt

to US.
--Atisst avm)is-iu-i dS eiiiiiiit aLi to
dLaIIIiii, ( IeII t 1 '4 do() ne r I ) Ca I -t- I I
u-, (t!e Ia (4)iuvelatimii. Noits It!s
Le~s (i(Ii'-lart114s15de I'.Amiri iIIa-
!rtjm itimout n.oJhtiICC dIattaiii lus)11
aijile itil'l ti Ie siItit iL 1emire Cd au-
!(Ie t. 1111it e ti~t le Ct) Soit, et pIe
seui fbi its amat icux )out11Haiti
lit hiors tie touit doute
(Ii.). 1I()i.'4i I-i P.l'ub l. e ei c mo
I'll ,01tre 1fl4itrij41el exisle dauis le
ys d ca use t' detLa /Ir(mem (leadeforces
4.ifiritad ts -,nta is il y a du Irouble
its 1I8c.5/)prils ; u'ae cerlaine agila
it r/aPe dans le verdle des polite
#d.Iis. Por ,,aiabone iin/ormu Liosa,
Rfdriez tius ume Ia ire queiques di-
nitiouas loud/tang la ail ial ion ?
Rdponse:
e viens de reoevoir l'ifiormation
cise pIie lapaix et Iordre'a~grint
r.s Ic- Nord dilaiti ; lea paysans
vauhleoit leunirsch~amps ; Ia con-
lie. revietit la situation eat
illeure qu elle nia d~ depuis dix
.ignore FAtend ue do I'agi station
vous me sigiialez ; j'eii ignore
lemnent le motif.
insi que jo cornprends lea clio-
le people Haitien. exergant sea
Is constitutionnels, a 46tabli Is
sent gouvertement du P3rdsident
tiguenave. Celui ci oxdcute leal
.et, en cooperation avec sea
istres et sea agents, fait lee rd.
n6cessaires.
artout o~k de viefilea coutumesI
t chang.des di y a toujours does
laments bleasses; et cola poutI
ai 7tallion doot vous park& .
03gOtwermemaOta d" I


f~t
q
I.


Etats-Ijiis et -Illaiti travauihent ell- sident DI)r-tig~u' :je 'I q t '(tI
scinbie danis tiitttcorditale' cohlabot, a iieoii ,ji t ~w'nt'iu'iit I IjeI
I aitn1, et j'ai cmi~liaiure dasrus I puiua :1(011 1)1i.': P*,.I I'hi.iI
reux succtes des iesultats dtie. doiix cieli!-aoIQt-1i
(0L'agilation a pOur caus' pre- '111C 10 4 hdaI. ;ithi' o I*i
inioire le reltird da (oa091'1.qA ,neri-, Vernenlt-it A t a' ii aIi 4 d-

it co~us Psue di e la 7;
vu use tie cccri 'i de
si le I adi sepa bie.
saui I epol e IIIz d i ela.
is Eulst (Uids aaris
les (1/po is ito-


q,,e- I fait
Pit d a.c 1,01

Ics :riti ju-s nii
110:.1 :Oltc e I


Reponse:

Je ne peux rtpon
ireAcette questioIn.
l ignorIe s'll exisle
in retard ; je ne
sais quad les re
atioiis iiormales
scr011o reprises.
Naturellement, les
laitieius sont impa-
ictits ; mais leurs
i6putes et sina-
eurs consacrerent
Jes mois & exami-
ler Ie t-aitW et ce
uLt pour eux une
question de pre-
niere ,mportan,.e.


Le people des
Etatq-Uuiis e t en ce
momeiit en face de
tr~s graves probl6-
mes. La co mis-
sion haitienne &
WVashington n'a pas
achev6m sa travaux
etprdeuntd son rap
port; plusieuraques
tionslui sooptsoumi


ratification du trait6 par lo Seuat lera avtp. l .ii. ailera, le soutiendr. ang
des Etat-Unis et la reprise de nos le fortifl *ra. qtu i e sonhiv.riemnt pou 1ir. an It'fi
rapport norminaux no *accompli Haitieun at fid ,1s eis 1 ut..ntij) JAits a la prisuden
raimt que plu4 rapidement s'il n-v biAnve-laaitei il overneintentl a,. aurai
evalt pas ici un agitation denuee, Aon4ri -a et -litireux. d .c:..- sun-lo'. aurent
do seas, a tous les Haitiens s eter aso cuas c. suppet du GJuv
endoatet bie compete que Ie PrM J Tout hatiden devrait as persuader Unis et de ses agen


IC, :liUGouvcreniemit
11 f. i tilt echec .iux


Rtcpon3:


1)1ys e vrai I .1lrki- I.' s teirn bi..s il ci. \ ii brun
11 S1 l ie .itet t I l a i ttfl I \'.jjle!j Ij tC 1l .C l1 C LiIA l ti
1~~~, t 1-0 Llvlpp'i l ~ I I.e proie
(iOU'. en.ement lDi ci e. ( >5- A-1 i o J', ii mntrviflt
tiq'uciIjVL'ce,,sent I aacuul)t. Iton ml iit-iii dc,.Lislns
dtcfiI1itivellu it1. 1:1 JUClS "()iit I cs d~i'.~e cette
1:1 Ies n e I)L'LI-u ().a.UI tiOil '.'I OLiS IV 1-1! .Iipro-
%cm t ciuser .iiicnn ~i *tt.' C1 11 IC "W'.u'it -SitICS ,une
b"Cei lout h.1itiC~a .oin plte 'Ul1i L\ImstC. IC". lots
doutcoinpic n re sot itrcspch es ; -,It-% it-'a CiI.S C esCe-
que le dcvoir piL1 litentvr.Aitlle ltibibz '*. relations
S IlIII pose A IJLI Iest cnt t-C Is I'0: cesde I aiX u pit it) Let le
du souteinir letin,- (ouverncmlnt 111 ien ilson t em-
inc niIle hcsId...nt pret ntes Julie vi i iai ntt iccl JUn
IDartiguenav~e d.ins miuuel respectt ;h.%'. C':!11 tuCII1t cor-
'es eflotts pour pro dudux se nmn~inu,& sit 11pttout entie
curer la ptosp~riut3 Loccupit on et Ic pen pie 4 l AIt i.
olt bonhiturla Hati lout cc-li icst- I p~i'. tu n icilleur
qu Uni tune de ic-i reUr. IIitqui par 1J
13t '/rinle- -motd Il dC% S ASSIdsS C.ts cd~u% ivours irk-
.44~er Alwisieir 1'.4- uents A la re~voIutjEii o r E' Ui~lad le
,niral Le peuple bai ddcsscia de [-oc.upmuw.i ttt't pas
1CIA a fauillout ce qn'i/ autre que le bicii-.Y te d'1 ,In. le
i'availlia iire pour peuple liii tienl Ile pvu a iidotic pas
Pacceptalion A da i- a' voir corhiance tt .itcmieinl a vCC
1.4 Nieanmnoills, all~iec iai.fd
111eu du I C`Lltt 1tie lit [i C ii i 4.! (.1m v -'-t iot' ;;ta
(oh toi11Iil, P1010' dli-11t.It- ; uVCablIitllefIiIcadi 'a
fluoii tIi' aL'olr IletI 'wt,'ijU Ii ide I. (c-rle (~sjollvel 1)8-
kililne de I o~c apalion mtmjjt D1)11 eta
11h111are el die Iitbloti itiitaC ili tti'cud-
11uarhale Lts p0a/ill- dat quistrait fv Is~~rlsEt;ats
lens /Iirvilatana'age Li ;juisettr et id.'ot ii thiS.
tie ~ ei-e siltialivi H lltl ith:: .:I L#-C4 ;iIIti ftitCI'*lItt) It41(t,-, Ktad8
pr~t-14 mlnL quo It's au- Uli,ii a 1) I~eis h Ii(titlt 1 1t Iar.
tor a'lis a meric a I f s CS iienvt', travail IC Ct uthalit-nii~t' t veC
0111 pris a ,aa'e dac lii les sotitw'ia vtL cotam-itiwra & le
cu ler Ik Gouv.ernemen, Isoutem ir.
Hail ien de mu/la-
.,- S diuh' as Iaruai les ,e'fprnsses #.b'theei depuis
le dessein de 7uipser le 1011!leinlps p(teIv' jcu~je1e hlit't afigH_
prestige hA Prdidstmd rPepat le supprJ.4xa4i4 da iildtjiiisn.fl


et de son Cabinet
a ss demellre du
ie de curtains candh-
ce d'Haili. qui. pre.
la sympalbie et le
iersee ne't des Eltas-
ts en Haiti.


Lpata&lalatiops (it rigime civil la ri-
ducliops des dipe~isas r'aboliliops des
esnplois ptiblics inutiles. ILe Goaaver-
liemcpal act ueleL .s a abordis .1 veuld
les rialiser .Imis cecurdforrnea pow-
tva ent eiles a'effectiter avitauat
les boas of/irevs ;uromis par lea EMatt-
Upsis efissepi': (isuruai lea enoyana do
ceinpenaer 1. souqfrawces c'usiues paP
de at profupadi cl~aamgtewms? L-A si
aquo a promised auiharoer asi


__


I _


lurcrr~i 9 Fts ri~r 19 16


QQiNZ I ."k I L


Ae~iiww~mmde.lu 367






LE MARTIN


Stir le thWIre de la gierre A test Li Ministrre pub'i, enteri~Iu, led I itch de Foolbill MIriaM-%


HoutvlrQInad prS


1ri'sa. euiroisragqr is Ir4avaux pit- les Kosses attaquerent sans succe, I pot des pieces ordutine, 1*: jugciticL U-wr--**-,-,- -
8re. N*ai il pas dii preferable d at la position d'un piquet que les Al- sera prochainement rendu. C'est bien dn ,ich sur la pelou- (Pasr .xns fit )
SIfdre ces bienfails avait de cerumen- lemands avaient conquis durnnt la Georges Cauvin centre M.iria DJ- se du Chamnp-Je-Mars que se Iouera
larwl rLforpnes? nuit du 9 Fdvrier sur a .rive orien- bros.s. Me Ii .lithon a lu ses con- la parties revanche P'ort-.u-PIinne-
W C tale 1e -1 riviie de Schl ren do mUi- J uuon& pour M auX 4 'A b lose .M e MLarie sU. I ovrier
Onant la route centre Bavanovitschi Les Cauvin a fourni des explications au De part et J autre no% sportmens WA u NG 'J JVhi |osely
Jo crols quo e I.s dent Darti- Russes furent obliges A retraiter sous tribunal pour G Cauvin centre Ma- sont pr6ts. Aussi les nombreux spec- Fort DAge. I nv w. electricien 4
uenave ruieon d entaner ces.. notre fen qui leur infligea des per- ria D6brosse. tateurs qui viendront assisted ce*te de cuirasse Dle. de la lotte
.maintMnant. rorquoi atten tes s6vres. Castaniin Vieux centre Von parties. verront un des matches les que.s a*t jeti par dessus board.
drait iI? II voit qu'une operation chi- Au sud ouest dc Vidzy. un adio- Linguendoick. E:hinges de conclu- plus sensati6lnels que nou ayons O:rAVA.- Le corps d,; B B._
sergicale est ncessatire; il leszcute. plan Russe entierement intact tomba sions ( 7 series ) entire Me Moise eu. membre du PRarlenent pour D4.
Unle operation chirurgicale blessed entire les mains des Allemands. Son ( Frai.-ois ) avo:at de C. Vieux et Ligjre de la JeIaJessrea 11lieal mouth a Ete trouve a un- bAite e
toujoirm et fait pousser des cris au pilote avait perdu la route. lie Paul Sali6, celui de Vo.i Lin- Daprkt ce qui nou< est revenue la phoaieque, bril A mnort. dans 1
Patient Mais elle eat faite pour que guendonck. continuation renvoyie A f te que d:nnera la Ligue de la section de la Ch imnbre de (Caineu
f patient puisse vivre. la parties BOMBARDEMENT DES CAMPS huitaine. leuncss: -I litiete le 19 de ce mois. MADRID- )D )aps des nou
molade et pourrie eat couple, la
sbodno parties este. 1 faut ne sou- ANGLAIS EN FLANDRES Prhsiderce du jug O0. Ldger se prepare activemrnt. Les r6pIti- offi :ieles 41qu.ioz- mille hcnines
venir qu'une operation clhirurgicale Inugeent renJu : ions des deu pieces qui seront re-I troupes coloni dles. ,venant di la
nestjanais faite que sur un malade Grand Quartier gsarafAl4manIl S lia Bien-Aitn6 centre Georges pr"sfntls: oit avec entrain. 0.1 onic du Canmeron ont traveyr
qui peut dtre sauv6. Germain. n11 qu 1 lvoir que l-on jouera unelh IAro-itfre A la G jia& espaglaG
Haiti eat un beau pays. Elle peut 8 Flvrier 19 6 IAffaires entenalues nouveile pc::e de Mo isieur Fernand Ces aroupes ont 6 6 desajirnes eti
tre flAre des ancdtres qui oUil dt- It.igenie In Baptiste centre Leon Hibbert pour que I'on ne doute plus tern6es. On cro t que la camnpago
trit Iese lavago et coniquis une glo- Sur le thAtrede laguerre A l'ourst Colas E-:hange de conclusions en- du succki d cette soir.e. franco-britaninque au Cimeroncoq
ricuse Iindteidance. Et s e cieur deor- y t au sud de la Samme u tre Me W. Michel pour Eugenie Jin L Revue de It L-g'e paraitra Ie Ire les allemanids sera b ent6t ter a
chaquellatienpeutsegonflerdor- Biste et Cntave pour Lon 0 Ju courant avec des maies ne.
gueil quaiid il ewnis aux exploits de combat v-goureux.- Baptiste t pour Luo 21) CouAnt avec des ina i6r, s nre.
Spres Juai trouv en ati beau- d Durant la nuit du 6 a2u 7 fvrier. Colas. a.it&ressanclt. 1 s y trouvera des PAnts-- L'artallerie trantise soe .
coup d'hoinines et do femines qtue je une petite partic des tranchtes con- AUDIENCE CIVILE DU ; FVRIER 1916 articles de quelqucs-uns de nos vert hier usn leu destructeur sur i
suis heureux et tier de comnptes quises y tut perdue par les Alle- IrdsiJence du juge lb. P Phblippe grands &crivains. tranchecs allea aindes dans la reg(
parmi mes ainis. La classes des pay- mands..- \ igement renlu : Le numero est d-une gourde. de mason de Champagne. D:s aer
mans est docile, aimable. et naturel- Ap-ks une forte preparation d'ar- MWziJa Eriulie centre Vve Phunix L'ol s'abaone A la Revue au Cabinet planes allemands on0111 t ranmen
element heltrouse Tout ce qui mn i tillere. les Fran is .attaquirent de Durand. de Me G--orgs, N Legcr Rue du en t:amnmes apic unl engageicm
que A Ilalti poir seddvelopper,c'est nouveau mais foent repousses. Continuation de I'affaire Loui- Centre avc conditions suivantrs : Avec les forces territoziules frao.
la paix et l1ordro Les lajUenas .ies ,Plus lard une contre-attaque alle- zamise Lauzeille centre A. Dufaial. Ui an 1o Gourdes ses.
prouvenat gn traleinesit pa.s les vio- made russit A reprendre toute la &change de conclusions etre M! 6 mois 6 4 LONDRK;- Le staminer anglaisB.
quna qpa I s politi cien; ius plus partie des tranch&U peidues. Jeannot avocat de L. Liuzeille et J mois 3 g)w.ic a sombre perdiant sou sC
qu'eux n desire plus vivepnelt de UUc escadre arienne alleminde Me Luc Theard, celui de Agins Du- I Frril officer.
bonds gouvernantts Le i el dessein, attaqua la station de chemiin de ler tanai. No,4 a"-ons r'ei Ie fs itle Oe- On a commencal A Salonique us
le desseim ssiprieur du Gouverne- a Peperinghe et Ies came nents an- Pr/sidence du juge Desir tibe Novetmlr.- 191ii di Jouirnal bitai!le qua sra. cioin-on, de long
meant des Etats-Unis n est pas de glais note ?eperinghe et Dixmuide Divorce d-s poux T R.che .tffiviil till .4.1n O'i.*.it II .11iti. dcrke. Les gros caUous anglals gdA
donner Inis-im6ine un bon Gotiver- AprIs avoir soutenu plusieurs Me G. Sylvain a doti e lecture Ci..x q(ii s'iSteressenit A a Franc- ininenlt l'avaI:e des Alteniands e
nement a laiti, anais de fire qu'il combats dans les airs avec des airo- d'une requete demandant ia pen- M yn,)lmt,'ri." dAwviaieltt tons avoir ell des Bulgares. O(. contiinue de lour:
devienite possible atnx patriots hai plans ennemis, !'escadre allemnande ion alimer.taire pour Mine Roche. ia.nami1 o mUnen'o oit ils trouvoront bombardemente- sur les truos ou
liens do donuier eux-minme, leur reourna sans avoir essuAy de per- Affaire eitteindue : til.e are aboidanite et varie et combat prend utie touralue oa.
ays till Ib.II governeinent, dta- es -. p Gabriel fils conite A Trvaiut. Me des i'e.oeiuiteueuts iUiilortiants CoIl velle.
idesr la pa ixLt sordre; dsti terre Arrault jeune. avocal de Gabriel fil,. tr.l'i.t le ioUveient uaoniiilEle PARIS- On a rej.e sur Dapana
mgns de imartire A ce tiue tout LI[S .TTAQUFS RUSSES a iu une requ4te et requis d.faut 'ti'anigr.. Jes detachemnents a,.gla.s qua e
Haltien tpisse s'elever inentalement; REPOUSSEES conte Trevaut. Alrls divers yaient d,avanaer hacr dans la regw:
de constriair. de bonnes routes; des | M. Devot coate Boz)r et [eane on cot.' 1iour le 20J de'gr.1 o. n ud de Neuville et au sud de Lab-.
ponts. J'espr'e title, dans pen d'ani ; ,, r .usro- longros Lon et consorts. "grOS, 8 go)rdes; les0() ,tloni El c:e -- On a rame ic da tore un b
eaes. il y aura un plus grand oins- rd Q rer tro-Hongrois Affire fixed builtaine detail I gid'tle 6 7Ile gi lilo P'our plan anglais et ses uoup.iuns ,n
bre de beiaix champs de cane. tie Aug. Magoire centre Reinbold. Itali 18 dgrsie c6t 6 )our prisoners
vastes plla.tations dd cafe. de cotoi 8 Fir'rie 19t6 Aftgaire e en tre Reibold. s et I goutrde 2 en dIail. PROVIDENCE -1 Mohr a
ue fruits, et suirtout une population P. Imbert contre Z Innocent. Or anerieain colre billets I el e uitt2eedO son ausai ld-jsuassa
Iheureuse, satisfaite. Et alors, it :ot* A la faveur du temps clair. I'artil 1me ntr" innocentt ..' prime n a quei penu vari cette quite son ,uao
du travail, il y aura d'heureux di- lerie reprit son activity sur touted bu geen re n C sernaie et a nieO jilgar |iuu sniler lle s'tvanouil qtand on lu l'Ui UDO
vertissennts pour^ tout le euli; tendue du front nord- est.- u Babis'l6res contre Cons antin l.elleitent ou n pourrail croire lI.e 1a premiere ts, le verdict coaon
II y aura une carri6re ouverte pour LesRusseslancerent plusieurs atta- Vieux. les conversions de gourdes oun negresse. Les -o npliccs du inou
lea grads ingtieurs, les architec- ques contre les positionsavances de L. Lauzeille centre Mne I. M. baiss, dans ne proportion tout DOr Mahr ort et recoi n us coup
tes, les iunventeurs, les poktes, ite uintanterie aust ro-hongroise au Brdy faith insol le. II est peut tre exact et co-idamnds a l prison perpetue.
artistes; t(ois pourront exercer leurs nord-ouest de Tarnepel. Sur un nque dai, I eon-winble les affairs de ZURICH Dcs rapports dcnea
talents; chacun dans ce pays s'- i, I. e place aet subi un" d oinution les bruits de 1A n.alade de IE&ip
norgist iira alo s, d'dtre IHiliemet en Point.en1m enretrnnoineat asee bienu qo Ila statitiqlue
rg ira a d'tre te et epoiairement dans une tranchie mais Audience civile dis mardi 8 fi rier s e d reur I rto s loseph, qui a com
tl cela et possible; is ce en fut chasse us petit moment. Le tribunal. sous la prsdece du o, relive pas cottu d6pressson don t sa jourud tA travel A 4 heu
nest pas aux Etats-Unis au'il vien. apr6s. juge Mondestin, ayant pour asses- certamnts .roiet dvoir s'afarmer .- ...U .a .rpri
dra; il vie..dra des Halties eux seuis le juge Th Pre-Philippe et pour le pr4seut et encore plus pour "A-P L. .
marines M 1sis pour veiir d'eux, ii le supplant A G. Vaiel, piononce laven'ir.r Appamn restera inconnue jusquJ4
faut 1"0 tons mis s u.issenlt pol les jugements suivants : Toui.fois il convict de se rap- .fin de la guerre. Ls autornte dse
soutenir lle Prtiudenit Dartiguenave i f Pierre-Louis justam6 Louis lean- peler qie les cosnversions directed que e trate d. i 82 done auxpi
ot soi toiivernieneiet. pour travail- a tt" I Baptiste. dit DJsulrns lean-Baptiste de gotrdes en paper de coum:nerce ms prussienne 1I bie entr-e d. siS
ier avec lui et avec le Goutvernement RENSEI1 N.EMENTS et la dame Saintearier Saint Hilaire sont une des causes 1ranciCales de ports amirncamns.
amdricaiu au bonuieur d Haiti. E MY.I OBOLOet Georgina In-B.aptiste et consorts. la dcru.issan-e des transactions WAsIN-GTOS-- Le a torpillage
Personiellenent je tions A expri M TOROLOGIQC S M Ducoste et Melle Re- o, oi collat sas pi q411e ete Lusitania est ua acte de represal4
mer ma complete conance dans le OBSEhVATOIE i nis cause '..tait qu acacientelle tat et i'Allemage adaret que lesn
mer ira cttniphrte conflance dalss le OBSEsiTOIIRE gdna Denis.d drlalinoa neSolplatlit nsUtset
Prasidenit Dartiguenave etdans I'oeu a en i. do ichos dot y s plepr6satles n lvent s s'ap
vre qu'il conduit. EMINAIRE COLLAGE Tergie Sam ei Borgella S&eveore note toa-cluh sa, ndiie.o t tellep- quer aux ncttres ; avec cette pr1
SAINT-MAItTIA 20o L Etat ec Hermann Corvingion. 6aines. En dehors des considera- Berlin espre aplanir tout le maic
r--deniesd8er'evrier 391a
Mardi 8"A rm ier 6 )744 3o 3 e ritiers Hermann Haspil et tions prddcdenoes, il eat iteroes-du A propose du Lusitania.
SBarom6treA midi 70 4 Aug. Laurenceau. sant de constater que la lutte entire
abt ...rer nature iium 20.7 40 Mme Alex. June et la succes- isoportateur et exporlateuia c'e -t 8 FvF&erc
ernp ratre maximum 320 sion T. Auguste. dire entro boassiers et haussioer WAuHINGTOrO-- L'amiral Bleu a
Pt... Le r6le 6tant Sumis, le tribunal na1 about jusqu'ic irqu'& un qu-. nonce A la Chambre du Comit
Pa*e** Moyenne diurnte 2.9 libre de eIsnne. Dt quel c6tl6 va
Ciel assez clair la matinee, nua- Ive le sitge A mlad. poencher la victoire ? Appareinment val quc la flotte de IAtlantque 1
The lamoss Iilwakee Ser geux I'aptes-midi et covert une pr-. *. FEB ss et come je I'ai toujours cru, duo pante pour le sud avec un qui
tie do la nuit. Halo lunaire A ih pm FMoe r aM c6tte de la hausse ; car chaque jour, augment de 9oo homes er6
EN VENTE CHEZ' Baromntre l6g6rement en bais.s. 11 a Lte dcuidE par les organisa- au for et &A eaure qu'on sache. Le dEput Briten a product unrad
tours do la soiree th Atrale du 12a I- mino veras la inorte saison la balan- gramme de Iamiral Fletcher ou
I. J. Digto CO ..scH viier que la repEtition generale aura ce du commerce so reverse de lus-ci declare qu'il manquait pr4t
Sr* T llieu vendredi i A 6 heures precises plus eta plus au d6bit de rexposta- Pooo honames A ?es bateaux;
En gros et au detail TribualCivil du soir devant les membres de la tion. Maia sans d lute, cest I de la eux des chautfeurs, des seconds
AUDIENCE CIVILE DU 2 FtVRIER 1916 pressed cordialement invites. thorie puIre, ot i on con vens. Neea- caniciens, des officers artillenrs,
Angle des rues Courbe et C sars Prisi/ence du ijuw L Monuts Au jour de la %Ite, le rideau sera i oms,s je vois pas la force ca- t1e.triciens, t des cuisiniers. L'
La meilleure et la plus hygieni- Lesjuges G. Pouilb et F. Nicolas. level A 8 heures precises du soir, hears paible.o.re dof riarea ral Bleu donne ces declaratiod t
que des bicres. asssssrs 7. Agnant Mimistere public. anglaiw. Le rideau une tois levE. la ir Sani tendant,.e 'il y a de cer- afqirme que le message de lad
_____________ Affiawes entendues ; porte central de la salle ne sera plus tainm, c'est que le dntenteur de gour- ne content que des exageration
I II i Mercia Theophile conitre Icseph oaverte pour le v.-et-vient des gens des que ne pressed point le beoin B_ BuM L*Allemagne a as
\* Sammonds. MeEdg. Hyppolite, pour do bufet. O. sail bien comment ce d'une dchbance peut continue a la permission d'apporter des aC
~a esrre M. Theophile a I ses conclusions va-et-vient importune acteurs et garder aes gourdes. La hausse m6- en Pologne pourvu que des
-- et requis delaut centre parted et spectateurs. Apres les entractes, on me soau del de o000O0 no sureit suaitis soient obienus et qs
VIVE ACTIVITE DES COMBATS avocat Le Ministere public entendu, trappers trois coups, le premier sera leffraer. Aprs la Ihaum dolt V -llis de I'Entente permetteatI1
SUtR LES DEUX FRONTS -- UN le dep6t des pieces ordonne, le P'*avertissemeo, au ae les spectateunarIs r atm eind vt t poa osio de vvres.
AEROPLAN RUSSE CAPTURE. jugement sera rochainement rendu devront re A leunrs places, au je le 't.o.. do Iune part, ie.Lta ,ts Loaretst On dement offii
". ?: Edgard ryppotite a lu ses con rideau sera let4, et la porte centrate d me iausse de caf et la probabi ment queles Allemands aient
Grand Quarli, rge'ndral-Allemand clusions et requis defaut profit joint ferme. I sera tenu main forte A ces lit6 d'une reforne montaire d'autie truth le croiseur C(.aroline avec gr
centre Eim. Verna. decisions. part, sont autant d'elinents a ascep perte de vus dans un recent raid
7 Fevrier 1916 lilonore D-cius centre les con- 11 a jt ajoute A lorchestre des tiblea d'anfiuencer I'avenir du chan- rian.
sorts d'Aubigny ( re.avoyee A hui- chaises supplementaires devant la ge et par it mneme de creer une BERLINu Les journaux allernD
Sur le theatre de la guerre A Iouest taine ) ven'e rapid des cares de fauteuils. atmosphbe' de coaf"ance chez lea considirent latfaire du Lusaie
de violent combats d'artllerie se Maria D~brosse contre Dr Moliere On trouvera des cares pour ces capitaliates. FREDERICK MOBIN. comme lone des crises les phat
deveiopperent entire le canal de La- Me Etienne Mathon pour Maria chaises en nos bureau. Per dema rieuses qui me soient jamais,*Pr
bass et Arras ainsi qu*au sud de la Dtbrosse a lu ses conclusions ; Me Monsieur Louis Ulyase nous prie tles pour ce pays, les articles pub"
Somme.- Lionce Viard. pour le Dr MoNitre v amhinm-Pari.ama d'annoncer pour domain une note ces derniers joun tont onstater


La ville de Lens fut. ces jours der a repondu par les siennes. La direction nous ptie d'annoncer relative a su ss. t es relations entire les Etats Um'i,
iers, de nouveau violemment bom- Bellegarde contre Lascase Meu- une belle reprEsentation qui aura AudrE do i t letsotre. I'Allemagne reposent surle borJdI
barde par 'ennermi.- y. Me lules Rosemond a pris pour lieu remain. 11 sera donnE le grand a des nfnterrible to coutcau et qu'une decision peut-
Dans les Agonnes. sur la hauteur Bell: garde centre Lacase Meu- drame italien : La Acurste de To-le Ages t in cette petite de dix prse prmpement.
3a8 pies de a. Fille E Morte au nord- zy. des conclusions auxquelles Me neso a en j panics. sept ans. ATHNES-- La commission
aet de la Chalade,. les trancais qui'Emiles Deslandes a repondu pour Nous publicrons dcm iia le pro- Notrea iggeiu se jetant etourdi riale grecque qui a eaqulte sur
*vaient occupy le cratere d'une mm- L. Meuzy centre W. Beliegarde. grainmme omplet de cette e con parent irame'diatement chassisi Les avocats de ces pdrtnes oat Euirec geutrale I gouide, Reser- o*seat dole, manuan ne me del lounque, raid qui a cause des
P u one contre-ataque.- tour a tour developpd leurs moeas 'v4e a. Loge foed que le. hvres qu'elle lit I.. images aua propritt4 et des pet


uiioiuiiqns. d.* a*Iiiualar is Iir C,)lpi~e5


I


4






LB MATN


ties grecqueo, a dit qu'une indLmnite et inutiles de notre system gou-
seras mandie A I'Allemago. vernemental. A quoi bon nous par-
WAsHINmToN- L'Allemagne a re- ler du Conseil des Secretaires d'Etat
connu que les reprdsailles ne doi-'dont le r61e para;t.maintenant, aussi
vent pas iee exercees que contre les inexplicable que ridicule.
bujets desennemif.L-Allemagne con- N'est-ce pas qu'il est 6rarie d'en-
sidere le blo:us anglais come inhu- tendre dire qu'une simple decision
main. Elle espkre qu'elle peut avoir du Conseil des Secr6tatres d Etat
Iloccasion de cooperer avec les Etats remplacera desormais une loi en
Unis A la ibertk des mers avant la pleine vigueur !
fan de la guerre. Et n'est-il pas plus tiraNge enco-
re de constater que. s'agissant de la
revocation d un fonctionuairc nom-
o, o me par le Corps Lgislatit, et tout
B wrer particuli6rement par la Chambre des
Repr6sentants. vous, archiviste de la
PT ABST haute assembl6e,vou% ayez et0 choi-
Isi pour me notifier la measure praise
TDAT par Ile Conseil des S-cretaire d-Etat I
PIW T I N'eu avez-vous pas et# choque ?
P AitrT Eh bien. puisqu'on doit accepted.
PABO T i cet ordre de chose nouveau, disons-
A yen Ire au pri c exceptionnei le une fois pour toutes :
de or 12.- par baril de 10 dsu- C'est occupation complete qu'il
nous faut. car elle seule peut etre
Ch* ..B|,|.LDt p 0 elficace ; elle seule, pratiqute dans
ierl R1I5wu toute st beauty et dans toute son
etendue comme le disait si bien Ilun
c" u's- __-_ -p de nos hommes d Etat. elle scule
CO JUPS )F'_B.OUL RSI rrivera A extirper de notre milieu
Or am _ricain 480 .1/ prim les 6lments vereux qui nont jamais
D. Int. d Haiti :9-a 6o ad val. non reve que la ruine du people pour
D. Int. ilaiti 1913 60 ad val non .enricnir de ses depouilles !
D. Int '914 ,As 40 ad val. norn En eflet, lorsque l'hypocrisie, I am-
D. Int. 1614 BA 40 ad val. norw brmton. la ruse d une part ; la llchete,
D. It. d'Htiti 1614'C'4oad val. nou lai mechancete et ia mediocrity d'au-
Chbque sur N. Y. 114 olo primt *re part sont les principaux moteurs
Ch6que sur Paris to o010o escompit JJan tous groupements politiques
Transfer sur Paris 5 olo escomp-., hlz nous, comment concevoir que
Billets de 5 gouides i olo escompte tes gouvernements composes d hom-
Nickel I olo escompit mes tiis de ces divers groupements
par consequent, aussi faux que
J.iage eux, puissent rigenerer un
S, nand ys comme le n6tre ou education
M. Edgard Hypoitie nous demanae ,'ct pas assez solide pour ptrmettre
de publier les prices suivantes : de resister A tant de vices I
Chambre de8 Ne parlons pas de l'occupation A
lemi : elle n'aboutirait qu'A ce
Repef rsentants ft sit d6sastreux de ptrmcttre A quel-
Sques individidus de vieille roture
d avoir un blason dor.
Monsieur Edgard Hyppolite, L'ideal c'est donc l'occupation
Sous-Chef de bureau aux Archives oniplte C'est avec elle seulement
de Ia Chambre des R( prtsentants que pourra se r~aliser la plus grande
some de bien etre pour le maxi-
uMn cher rnneitven. mum d effort et d'energie cons-j


En vertu d'une d6peche du Secre-
taire d'Etat de l'Intirieur du 27
janvier dernier j'ai le penible devoir
de vous transmettre une decision du
Conseil des Secretaires d'Etat. pas
laquelle vous _tes relevi des fonc-
.M s que vous occupez au Bureau
des Archives de la Chambre de,
Reprksentants.
Le conseil, ajoute la depeche. a
Ett cocttaint de prendre cette deci-
sion, A cause des grands embarrass
financiers du Pavs.
Croyez-le bien, ce nest pas sanw
un gros serrement de cceur que je
vous tais part de cette decision d'au-
tant que personn0llement j'ai tou-
jours su apprecier votre merite. be
zxle et le ddvouement avec lesquels
vous avez constamment rempl les
obligations qua vous imcombaient
Mais le Gouvernement me charge
aussi de vous donner l'assurance
qu'il se reserve en temps opportun,
d'utiliser vos bons et loyaux ser-
vices.
En gardant de votre collaboration
le meilleur des souvenirs, je vous
renouvelle, mon cher ccncitoyen.
avec mes vifs regrets de separation,
l'expression sincere de mon affec-
tueuse estime.
Le Secretaire-Archiviste.
C. GANTHIER, av.

Port-au-Prince, le 5 Fevrier 1916

Monsieur C Ganthier, av.
Archiviste de la Chambre des
Representants
ELV.
Mon cher contr6re,

Lonque la Cha.nbre desRepre-
sentants, par son message en date
du a2 aot 190o8, portait A ma con-
naissance que la loi du 20 aodt de
Fannde precitee m'avait nomm6 sous
chet du bureau de ses archives, j'e-
tais loin de penser qu'une decision
du. Conseil des Secretaires d'Etat
viendrait un jour me selever de cette
function.
Toutefois, I Occupation ", me
suis-je dit, Etant venue donner une
nouvelle orientation aux hommes
et aux choses de notre pays ; les
lois et Ia constitution Etant suspen-
dues ; les pouvoirs publics etanm
asEntis; le bon chirurmge quest
POccupatioau yant i l*ampop ,,I
g--s do -e- s. membs W.-


cientes. -
Donc plus d'inegalitis sociales
bashes sur le ne sais uels privileges!
Sans doute pour obtenir un pareil
resultat,il est n6cessaire que les bons
citovens assent de grands sacrifices.
mais c'est A la condition de ne pas
faltser Ia conduite des destinies de
ldur cher pays A des gens aussi inca-
pables que dipouvus de d6licatesse ;
A la condition enfin que la fourberie
et 1l'goisme qui caract6risent bon
nombre de nos concitoyens soient
remplac6s par de miles et tortes ver-
tus.
Dans ces conditions, il ne vous
sera pas difficile.mon cher archiviste.
de comprendre jusqu'A quell point je
-uis disposE A me acriher pour voir
mon pays 4chapper des griftes des
vautours qui I'etranglent depuis 1in-
Jependance, pour voir des lors Hai-
ti deveuir grande et prospkie, grAce
au contours de tous ses his jusque
IA incompris ou m6prises.
Mais enfin puisque vous voulez
bien me donner des tEmoignages
I'attachement et de haute estume et
conserver de ma collaboration le meil-


Nos Lour8iers
a I'ttranger
Nous a,'out r'eta la letire suirante
PaJ's, 2 Janvier i916
Monsieur le Directeur,

le viens ie pircomti, .',. c granj
interest un No dn -.\ltiM i dians It-
quel sent fournis d;-s rtewcigaie-
ments sur les boursiers. want sur
leur genre d-',ude que sur les resul-
tats obtenus jusq'iu prrs- A n
Certain de I inexautiude absolue des
juemeintls rantassistes emis sur chaque
boursier. je m-empresse pour mon
compete personnel de reliever les
nerreurs peut-6tre involontaire, com-
mises A mon regard.
Pour ce. Monsieur le Directeur, je
vous price d'insdrer sur votre Quoti-
dien la note qui suit et qui corres-
pond A la reatit6 des faits.-
Monsieur Andre. Boursier en
a 1912
a Admis au P. C. N. en Novem-
a bre 1912, a et6 recall la session
a de juillet 1913 pour avoir manque
a 2 points sur une moyenne de 55
points.
a Se prdsente de nouueau A la
a session d'octobre de la meme an-
a nee, a etd requ avec 6o points.
a Admis A la Faculte de Medecine
a en 191j, a passe son premier doc-
a torat ; a fait sa scolarite pour son
a 2e doctorate, mais n'a pu se presen-
a ter A son deuxieme examen, Etant
a creancier du gouvernement d'Haiti
a de uis 14 moos ,&volus.--
e Pour confirmation. s-adresser 1
a A la Sorbonne, FaculUt des Sciences.
a 2o Facultd Je MAJecine (Secreta-
a riat).
Signed: ANDRE fils.


Recevez,
1-expression
tingues.


De la Faculid de .fddecine
de Paris.
Monsieu le Directeur,
de mies sentiments dis-


ANDRE fils,
Et. en Midecine
43, Rue des Ecoles, 43,- Paris


Pour gruidlr ou 6viter
USIOAIESS CSUSTSPATI@U
60SARNAS OASTOIOUG
IL SUe io'k d4 po Pndre
& 11%~13M CIO Vcm mp
tomme medews linure sowlemeel

usllluldu ly iehault
W.47, ftIm aaubs St-Deals, Paris


PETITE TRIBUNE
-o-
A Cdsar.


La lumidre
dleclrique

Mon: rher Diircteur,
DL), i.; la s m11 w n, derni';re t)o
oss<. est Ovlanre a I'electrlcite.-
<.'est tl A4 bs. fI.
Le IIois-Itaddre tl arit tn prolon-
eiaIenit du Hlel-air attend aussi soun

tour dt'tre c'air it I-leectrcitt.
Cetle lumiere qii eat do touted n6
cMiitt, mnettra fin ux nolibreux
vola qua so commettent dana ce
quarter elle rendra plus tinides
cea audacieux malandrine, qua pro
fltent de I'obscurite de ces lieux
pour d6valiser lea n aisons.
Bin vOtre *
VIEIL AUONNE.


L6gatieU de Framce
A VIS
Les soldats des classes 1893 a
1917 qui auraient 6t omis sur les
tableaux do reinisement de ces clas-
ses et se trouveraient par suite
dans le cas de n'avoir pas remph
jusqu'ici leurs obligations mnilitais
res. sont invites a! se presenter i
la Legation de France pour rtgula-
riser leur situation.
Le Ministre de France
i iEiHK GIRARD.


R. Lp .axio.e


Sono chiamati alle armi i segue0i
ti mniitari di Prima e Secodla cat
goria dituti i distretti del Regno
delle classic:
1 82 Z ippatori del Genio.
1882, 1883 e 1881 Telegraflsti del Ge
nio.
1886, 1887 e 1888 Minatori del Ge
nio. 0
1882 e 1883 del l'Artiglieria pesante
campale.
1887 e 1888 del l'Art:glieria a caval
lo.
1882 e 1883 del l'Artiglieria da cos-
ta e fortezza.
Port au Prince, 8 Febbraio 1916.
11 Incaricato degli Affari delle
R. Legazione.
ILFRIDO DE MATTEIS.


II m'a
cour, u
ttamp I
Une b
mise A c


Mule
une tcor
cour du


Le L


A l'ho
title qu'il
dans ses
de traiteu


leur des souvenirs, permettez moi -- I1 rece
d'6mettre le voeu que dEsormais, s'a- Oui. donnons A Ccsar ce qui lui chain. c
gissant de measures A prendre, dans appartient. Di.ons. sans ambage, du 8 ftvr
notre sphere d'action il ne soit pas dit sans ctainte d*4tre dkmenti : Le Ca- ( Route
que les plus grande* victims sont pitaine Ro:sel est digne de l'admira- ours do
ceux-lt don't le malheur le soul ma- tion publique. Quelle vigilance I out les
Iheur est de n'etre ni un parent, ni Quelle activity dans tous les travaux lapres-m
un fils, na un trere de nos cuisiniers confits A ses soins La conduite du dans la mm
politques d*aujourd'hui. J capitaine Rossel jusqu'A ce jour, est Pours t
LCest dans ces sentiments que je vraiment admirable. Certaines gens le Depart
vous prne de me croire votre bien de haute competence. restent Epatees bliaue il
devoue. devani la regulantE avec laquelle il d u ublii
E. HYPPOLITE, av. accomplit sa tache. laund
Dans une foule de a5o it plus oures._
d'individus. L'un dentre eux se
predsate A luI pour rappeler ses sou- ,
AIa CO mi0tIStOn venmirs A props d-une recommanda-
n l tion d employ quil avait eu lavan-
CO mFmT rtl tage d'obtenir T'un haut personnage,
DE PORT-AU-PRINCE i tadresse du capitaine. Monsier
Donne avis aux Membres de l'As- Tres bien, fit le capitaine, je Romain,
semblee Electorale de cet atrondis- me souviens de vous. Vous vous autres me
cement que la principal salle du'nommez. .. ., le protege d'un tel ? tonddment
Bureau Communal de cette ville Eh bien, un peu de patience, le vous regrets dor
sera mise A leur disposition le mardi caserai dans quelques jours d'ici. Las josWH
q ue I'on comptera si tevrier courant, Et deux jours apres, fIun fut case. re aercoent
date fiste pour Isa tenue du collte II y avait just deux mois que cet Rlpubliqu
electoral, par article 54 de a individu a e recommsu4~d au Ca- le person
Constitution. pitaine R LaeL leas surs i
Fait au Bureau de la Commune, Malgr as prande sevedr!t, ce pbi- members 4
les jour, mois et an que dessous. 'Ams est I asms de toutes les cow- que toutes
Port-au-Prince, le tFevrier s,6. dea scieks. Sans flateie, nous lui breux am
ID DOMOND consecoss mc lignea qui soot I'ex- que des as
Gosoam LBSCOUPLAL,. A, prssies de la vnti, touses pre. que, du t
C m..------ A. aq -- ul euar a


Avit
e 16 vole cette nuit dans min
n cheval sous pcil alezar
les leitres I. M B.
bonne idcompense est pio-
elui qui me le fera retrouver
OSCAR LECLERC

brune 6tampee 0. P. ayani
chure au dos volce dans la
No 58 Avenue Dessaline.


)octeur
Leon Audaitu

nneur de privenir sa clien-
I n'y aura erien de chang6a
heures de consultations et
ments.
vra, lusu'A la semaine pro-
hez le Di Ricot. et A partir
ier, 15 avenue Lamartini6re
du Bois-Verna ) tous. les
7* 9 heures du matin et r
jours de A 5 heures de
idi. Ses operations se teront a
atiinee comme par le passe. \
routes questions concernant
cement de 1'Instructton Dpu-
se tiendra A la disposition
Saux cinq ministries les
mercredis et vendredi, de i A


lctmeacrmals


ur et Madame Theramkne
leurs enfants et tous les
embres de la famille, pro-
t touches des marques de
nt a etE i'objet leur Char-
SALBERT CL1MRNT ROMAN
t S. E. le President de la
e. Monsieur le directeur et
el de la Banque Nationale,
de St Joseph de Cluny, les,
du Cercle Bellevue, ainsi
a les tamille* et les nom-
is tant de Port-au-Prince
atres villes de la Republi-
emoignage de sympathie
6tt accord& A occasion


di
ra
Il
ra
at


dugrand m~lheur qu'ilsviennentdlo
prouver.
L-3 faminiie Th. Romain gardera
particulierement le souvenir de I-
inouv.inte mwni1 o' j 'on des intim~c$
amis du trks cher difunt.
Les tiamiii1IcArnb oiu,e et Desbas
iemnercient bien srincrernent les noms
breuxai .ifi, Lnt de Ila(Xtpitie cque
de IA prove ince, qui Ikur on t dontna
des te~moignagrs de svrnpalihie A
ho~a~io de IA mo' de leu r petite
CLOTILUE el les piient de croire A
leur profonide reconnaissance.



ttes-vous awimipa. 1I: -
cet~wates.A3t de xmaLadic. aurtmelle
Ph7siquameat O U moraic mc-I,t



BIOPHORIWE

S IA 1t -1odam, e CUIP'rCC A .a
mttin at inoir 014v~u1t v.' am
Trirdtment La:tc. f.a-cc t wi, x'.;r
AGIRARL) 48, R.0 LAista PAIUS
o-1 1, II ifT A~L ..I 4;-Z- :4


Leceoadre toile Plant


Voici l'ili0spcns3able pour Ics lamilles,
f'L'tile pour les convalescents
le .\,cessaire pour les voyageurs
le Commode pour les villcgiatu
ristes.
11 est solid quoique tie pesant
jue 17 livres, peu encombrant, tr6s
poitatif, ct ne cote pas cher.
On en trouve chcz
F. CHI:R-llZ
80 Rue Courbe
Vi,'Itnent d'arii'er auns :
Coton noir trancus supetieur
dit ip2 deuil.
Chemises cellular blanches et i
ravures couleurs.
Parapluie de saie pour homes
Encas a pour dames.
Serviettes sponges de toilette.
1 Bas et chausscttes Je quality
sup&rieure.
a Calicot de touted qualities.


23 Ilue des Frenls-Forts
Fabricant ,Ie Chaussure.
Pour lomnmes, Femmes &


En.


ants.
Formes toujours de la dernitre
mode.
Travail soigne, materiaux choisis.
Les commands de la province
sont de suite expedites.

DIocteur A. Lescouflair
Mddecine qindrlde
Maladies des en fants
22, rue Capois, 22


A attention!
On oftre de tres bons prix pour
des bouteilles vides bordelaises noi-
res ou blanches.
Inutile d'apporter des bouteilles
lyant contend de l'huile ou de la
kcrosine.
S'a4resser chez MM. I. I. BIGIO
Angle des rues Courbe et Cesar.

Lgn Hdiandaise
Le SIS *' COLOMBIA est atteaj
fu vers le 8 crf au Cap. 11 charges
a pour Curacao directemert et pour
Europe alec transbordement A Cu-
maao dans le SIS ORION.
Le SIS ORANIE NASSAU' est
Ltendu ce soir A 6 heures.
Port-au-Prince le 9 Fevrier t64
AUG. AHRENDTS, Agent.


Raporel st amshp line
Le Steamer AMERICAN ayant
laisse New-York le a Fevrier est at-
tendu Port-au-Prince probablement
le 9 courant et parnira le i me jout
pour les ports da sud.
Le deleguC de la Compagnie
I DESVERNINE


4LJI U .&IG


I





LE MATING __


Webly C. Pressoir
RUE RI2PUBLICAINE

SpOislitd des articlesde sellerie
le,. chcoix. poiur .ivUl et militlaire
VIENENT D'ARRIVER
CuAuiqLts( lm., ilitaines le cihoix.
'onTTas-MANTBAux en dragp pour militaires.
GRAND STOCK de sells el de fer de sellei-r.
URIDEs. ErPaxoxa des melleMres abriques drEurope.


dc


Restaurants
de la Glacidre
Preprietaire : B. DENNIS
ouI vous trouvertz :
Bikre Pibner. gros et detail. Stout
(Porter) gros et dlail, Gin Henhels
UxK BOLs ma a pprcie des aaaitemrs,
Via fins de la Maison CALVET. etc
Vows awu- de plus des coesm-
matioas de premier chois qul vou-
procureront des plaisirs dhlicies.


S I owner
GOra,.e halle a 3 'age wituee A la
Grand Rue, A c6t6 de ta Pharmacie
Central.
S'advemer A Mr. K1. Poitevien sj.
Petit-Four.

BONE OCCASION
A vendre un joli terrain A Diqut-
ni, en face de la propritte Ption
Pierre An drk, mesurant 6o pieds de
N'oade sur oo de profondeur, arbres
trutiers etc.
S adresscr iuz bureaux du jour-
nal.


Un avantage
immense
Voulez vous trouver de quoi re
cevoir vos amis avec distinction-
Allez la
Soci td G#ndrale


Labioratojie Sejourne
Pr6paration de o foaes amnpoules m6dlcamenteuses istdrilis6la
et laujectables
2 MIk3AILLI9S D'ANIG FNT A L'EIPOFiTION DE BitUXELLIs 1910
AIPOWLEf'S dWean. de muer h-ononiques stion 0.1.1..
L'emu de iuier que Tiotis enK1ipoycI)S a 0110' soigneuvement capt"o an
large, mu delA de 1'Ile de tat Eon~w.. Not tfbb-oei s 'em qss. i st, CA rg
wow-eal 1 i g ,I-1vatioll jsdi(iet'P qw. foul, I- talabown o0 -s 6"a w. p ':
Lesu de nicr injectable doit torc 4e fabrication rdcente POur aVOir wineCS SS Oitsrontks 1h6-
vquiques. Dc 1:oimbreu5.e' attestatiuns nous ettetdcctikqusnrcut a
OUSa touS j tr$Ult~AtS esptrts.. em tet rcdasS
SPE. CA LI 'I E: Serum nt~vrow th6nique.
Go S"rts111 4 tularaise s t~chivllg muusuilfat, III k OW 6 631)11d V'6 UCOCt68
dans la iuu r --- be~i.e, 14 'wbernjiusoetwc.


(4



C-)
-&I"


COV


bout a -n'-, tic %,' .11. 51 pa15L gorge. ne bidlant pas les lc~vres
Afl; I' C L,, c, tic ';t si'p. r.cure. bien appricitts des fumcurs
LNX LN'lL J'ARTOUT
It. wr em gm Aft F. fC


CA)


Kola Champagne
du cheini, des TDalle
ot vous amII. I i*i lbaii. s; dil chois
Jen re w 'r.ri.le,,i kW-l' I @ i- o twimu -d
fgazenses, liqueurs varies arop as
sortis, etc.
La reputation de la Fabriqoe
grandit chaque jour, grAce la per-
ecUon des products.


Campdche
GampEche 1...
On demand 500 tonnes de cam*
p.cbe as plus bas prize FO. B. A
Uvrer A n'importe quel port d'llati.
g'adresser par lettie & M. Tao-
MABSKT, Hotel de. Fiance.
N Ii _- iSa scifAer uainild I remio&


Monsieur L. C. v-EIRET
TAILLICUR.IARCH.ANl, Impirtat cur.
73. lRan.'diaM agaslo de 'laos, 73.
A vise sa bitnveilhuale chtntlde q~e Ya mnalsun eia un g*
rabais stir le prix ties con IJleIs fails s 'iii pu n'.q
La inaisois rend des fourniltire~s 1 our iuI4 ucet des ca. is"
do ier eltoix*en 1'S (i teta d i u~e'de s('IWSIf
I hornmnes en ginert' 1: chaveaux heittle /oniieM. 110/it liif f u~e eti'
oaille supirs'ets-e iour hommes els H il, pit~. fiil-Cois E Iflancheft
ojie, rravales e # towst genre. cfieniol.'t .i b/aw hi el r ouleurs su
*ricures, pour hlicaIImes cel/usilas, gYEic', I~i /h' ~cif tI/I ic totsup~rievmn
S colegons tricot, fil el zsjuir chtauselli-C .%(Ae1, /iI et cultin ,our honew
ef en/tints. bas fil pour* damses, cwslames ;iuur cuifituls de 3 a 12am
brefelkeset ja-rrdelles p0our h/iwnmes l e% ciefnis, rcannes, cannes 6 PI
rapltue sote eta toul ye ire. )uc1'oirs tie / or/ic so, fil el colon, chg
n'es 4 ctef, ceilul1rs u artetSloutgov en14 Ji'If.
Arilei' sa -e It ioilhue n u,auusriW pa;'uisiepme it iprij IlSresrdults.
La m'aivim" f',al tin ruihaosdse 5 1),() :-ur l iit'venle en a-os.q






(A 101ODURS do POTASSUM)
a"-*mno* n &%&am odsr.e poa..tuein e squemognspro nm e.Ib a
b ... P MW am oeomawa de k't%.doF.9060 J.er A.'.r tr..l .alfis e mi &bmge.leo3 ea
m a& fti slme m dmm -plne~m, MV.0aspme stoMa. din. s ou k up~Iamsim~mewso, is
I ft ,L "erueIN~tjuxt iEsusaver sa grabi" doiMO
Is U. Ima fast gur ratenc.0
at-e lsolvaseaIs IA R& BONO
Nas ONdo monos.
Le 3W LRO3LIS830? LAOn
A A rld.'. *bLARMI A Ileduredos trentive
40MGA dow"-6goss .do adper eflw4. a hmebe.
Ls StOP LAROZE au FROTO-IODURE do FIR
OMINOA 45884101 WS mu~mOmA do rPOTO-IO0UUZ WeJk h
good" oa 4.5. do SMOSeYmm "a s o & towdae.mo it bonn~q me. Un~V wertoD"M
Prime &M -%:= =- lm eaf wm &MW..agSeQalm s ~PesnWas, soeammi'. S. u

J.F. L ph, rue CleoLions, Palsv .




64t oi de' Fri;Ltce
Ea"bl""Meintes de premier ordre, Miug au cetulre des efiaips
4PT*e*wimii de la Dtiuae 01 desservi par bus lea trains do la yulk
L-HOIEL DEFIL4NtCE 1 don, rdpulaahon esi d"Soi par
d"e SMnka de suceft e recomniande par son uuuiallauos uoderue
CUMe 4"8616 SOideSee ix uddrAS ci son. serviceirriprwcAb~e
Ooh"i tImwcs &Vftalos pour famille
Table d'hdte
Le mIndo 1 2 A2 heures



G-A STBO0PITIU.El


M"" "" .- "" ...... ........... l
peut 6tre fate. Eau min dl lte diU .stive. saps rvale
Esayvrz-e el veus serrz isile onoainui de rf qitv suil :
Pour restiter victoricusemenit I toAits lts l .Iues d1e Jheiane, aux-
ta t J ^V quellfs I otg.anisme 1St conuinuel.t.mint Cxpo0u. i1 fjui qu'll s )it fort. Or,
pour tie itori, I organic me a bison ii'i t:lit r p.i u;.c bon eC .Issindlation,
El.. .erJillrlyh. ro & tous les m-te,,i.ux ntccssjires. qui lii 'o.t lu;:: s p, ls .iintcns.
La Gaistophie que nous prenors l.i b.;:t( Jd iiom nanider, a surera
33 incontestablement :ct important at.cli hy,;<,i<,g lc e.
Arise sa nombrcuse client&te le Par sa composition : seis natuels de V;Ichi -ul .- i a C .' ,oci du
saynt ~puiss son stock de liquid- GI.YCEROPHOSPHATE de SOUDE). c- .'c I.V ll) 11:ll)SIIO' IQLUE
lion. cile vient de recevoir doe now- official, tlle possede comme eu meiun., J. c i cis .v tIia.,s
breux ;.aecls de tout choix qu'elle Elie est 'oujours de recenie prfp.,r.,ti.n.
ofire toujours A des prig tr6s mode- Elic est un tonique ntrvin stertl;e sos pc ioni ; c 'LSt donc un v6ri-
rs A I occasion des le.es. table s-rum ntros hii.que prepare sous iS If')r,11 bLv\ ble.
Les orfivres et horlogers trolve Par son usage., 'aui.entainuii Je l for c \it li .st in nJdiat: elt or-
ront toujuur- Is .rtices les inttres- ganisme devitot hyperntsts in et m )Is %vuicr. b'c a presque toas les
sant A dt., pix trks riduits. virus
La maison s'occupe aussi de toute LA DOSE ORDINAIRE d: la G ttrophi!c cst Je ui o0. Jcux verres A
sortes de r en horlog ric et en argenterie. Dans les cas si frequents de Diarshde infantile la Gastrophile est parti-
Achat de diamants tt vieilor. culikremeut recommandde aux dos s suivantes. sut avis du medecin
traitant, chez les entrants de 6 mois 0a un ain, une cuilllcree A desert
Soutes les deux heures apres chique lt& e ; au dessus de ct Ige, une cuil-
lerke a soupe.
MA. Nestor F eliu Une cure d'un mois remontera d'une talon surprenanti toute perso:ine
Le maitre-tailleur avantageuse- qua se sent d&primie au physique ou au moral.
ment connu de toute la R6publique PAUL ZI'NON pharm. cidn
vient de retourner de son voyage A priparateur.
I'E:ranger oi il s'est mis au courant D p6bl 4g#ral
des dernikres modes et des nouveau- Grand'rue N* 70
its les plus r¢es.
11 oftre dcs costumes trs biean
soi gns et A prix mode6rss. -m
Rue def Miracles en face de la
Banque Nationale.


Ca.f Froanatls
CIIAMP DE MARS

PABST
Bire
La meileure la plus appreid
des amateurs
Dt nm, dridz la
PABST
I O ctnimes Boautee


Victor MANGONES
93 Inue duMagatin de IEtat.
Figus de Smsrne
Daues de Perse PAR LIVRE "
Prunes dEnte
Biscuits f1 anglais Marque Peekrean &" Co
AlUumtues su ddoias par cause, Biere PilsUer par baril
&wmu Vmdiwu


--





=
I~w
--I
-I

CI)


.. -- ~-- -- ------~.


qpmwn~w- Ommusimam