<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02528
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 4, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02528

Full Text

rE", AaarAS& IN & as


QUClNrC IATIS


eunrd"i A FMII "1916


C6ment-MAGLOIBE
DIRECTEUR
ABOMINKME TS :
PORT AU PRINCE


0 u Ibis:
T~~Mois


Del, ARTEMENTS


U ii a or o : *
Tiu t MUois .....
ETH ANGER
Tiois Mois. ..: ..


0


. G, 2.00
. 5.00

* G. 2.20
. 6.00

SG 8.0C


j


OUOTIDIEN


PORT-AU-PRINC ( EMUti


Di


RADACTION ADMINitTRATION
Andle des Rues Ptruu &A. AwerC&LO.,.

Les ammeacers s,. rpevox;
A P641 At PmiK~l ,L.1 rLarccji 441 qaruMd
A PARI.. :.t ..le I jeri& wep, RUe rroncb.s
A Lowtua~s s~~ ta ne d 9I

A mauLIN. ctleL :;( Jo.: .Mosse ).w q
!se 4t) 4lj
A Naw-Yons. L *- I % .. cI C01mPsnv 45 West

Les manuscrits instreswu ilnon ac SOrN:p~is *endf

4A o-Miqa 444 3L61drAtom ~sipsayabifw &AN


Lettre auu Matin



Autour de la Reforme Budgetaire


LE DEPARTMENT DE L'AGRICUTURE


Mon eminent et distinguC confrk-'semble des tllorts communs pour
re, le Docteur Depestre, a bien voulu vivre, st ell ees ngligee. cest la
vous entretenir depuis quelques jours ruine, ia tin de to.tes no ; aspirations
de la rctorme budgetaire. le paysetant esvtnltillcencitiag ,cole.
Pour la plupait je rest d'accord! Au surplus, il serait b )i que le
avec lui, mais sa course ver.igineuse: D paitemer-t lt denoinin-- Agii-
d'*mondage budgqtaire l a tait passer culture et industrie,-- .101 seuement
au galop sur un teirain, lequel. a pour la binne reason que loutes nos
cause des conditions nouvelles im- industries pro.iendroii Ju s.;. inais
poses, par la .Convention, mnritait parce que le D)partem nt doit etr.:
sa plus scrieuse attention--- je veux C:roitement lie a tous les mouve-
parler du DCpartemcnt de 1-Agricul- menis iadustriclgkeeralemeit quel-
ture. Si, au risque de taire accroire conques. en :tre leur garAie;, pr.pa-
que je sonne ma propre trompette, gateur, direciur conm< partout ail-
cette question fait l'objet de ma c.i- Icurs.
tique, est-ce parce que, moi, la prm Son independence et son fonciion-
tention de tout trailer avec compc neaient nor.nal doavcnt ir- assures
tence et autorit mechappe. par un local giraatissant sa libreevo-
Du reste,la Convention s'est char- lutioa, entire autres chose tun per-
g4: des autres D partements plus sonnel technique ambulant relevant
clairement, je n'aime pas les victoi- des oldres directs de l'AJministra-
a laciles. tion central.
Cela ne prouve-t-il pas que mon Si ce Departement se trouve enco-
contrkre aura partage ici, malgr6 lui re st en arrire, si jadis, il avait
la ogique collective st contagieuse perdu touted sympathie des pouvoirs
qui a voulu que ce DCpartement ift publics, si la bien'eillance elairde
tojourC delaiss6 Q.uelies angoisses du people lui a toujours manque.
ao resent on pas lorsqu'on voit un c'est parce qu lest toujours nal des-
inod probltme national de ceste servi Ct, pace que le manque d-es.
xce, cctt wnt depend ndrre'prit de suite si tunestee une ceurem
saaut, tauss de f.icon si hitive I qua demanJe pour aire m ia e a bon
Le degodt longtemps emmagasinC port, aanant dc constante 0e ie dc fer-
chex mon confrdre, sans doute, et mete, faisat auit dfaut ic. La pius
don't malheureusement ses sugges- naute et belie icton qua se de age
tions ne sont pas entitrement dega- de 1 Agriculture Scieuntique est ceile
Iges en est cause., l la puissaance de la voiloat refle-
* Disons-le fratichement, mon con- chief de la patience eclairee, si 6trois
trkre aurait voulu si je ne metrompe que soient les elements premiers,
pas, fair table rase de tout, refaire lorsque chAque citoyen conscient de
[Archeooationale vermoulue.tchoute son devoir et de sa dignitt person-
depuis longteimps.la repeup er m6me nelle construe un toyer d'energie
sans un vestige qui tCmoigne de 1-a- comnpetente.
bominable passe ; il hestte ercore et Aujourd-hui, les connaissances ap-
tait tausse rouc. En v6ritC, il n'est protondies des racines de patates et
point de problime plus grave, ni d'ignames valent beaucoup micux
plus digne d unir tous les haitiens que celles des racines grecques et la-
dans un common effort, dans la me- tiues.lesquelles tout en ornant notre
me sollicitude que I'agriculture. cerveau de belles choses, appartien-
La.question est vitale tant au point nent A un passe lontain et obscur.j
de vue economique qu'au point de Ces derniares d.ivent toujours fairer
ve moral, pratique, voire physique place aux premieres car, avec l'esto-j
de noire race. 11 taut, au contraire, mac A L'ktat de vacuum, I'hommne as
des maintenant que routes les acti- moans dispose A l'etude sous la mui-,
vit6s solent oaentees, -- nettemcat rise presque surhumane d'une force
orienttes que routes les Cchines qu'il ae posside pas touiours.
soient courb6csveis la terre, vers les L'avenir de notre race en depend,
travaux manuals et les oauvres de s c'est A dire que la lutte gastronomti
vie pratique ; le sort economique que doit 6tre notre etoile polaire, le
dHaiti est 6troitement lie au sol. premier geste de l'homme etant tou-
Or, pour y parvenir. il ne faut pAa ours et avant tout de sausfaire A ce
tout supprime,, comme l'a tort mt besom natural.
suggcrC mon conf;ere,tout le person* Cette lutte qui est de la plus gran-
netdIu deparement ne laissant qu uu de importance nous apparait 'IejA,
Minister par piti6 me semble-t-iL comme un spectre; elle so dresse d.. 1
sans aides ou assistants, et. sats m4 vant nous dans toute sa brutality. La
me nous dire le rl6e du survivant bataille du venture lorsque les intes..
isolt; mais, au contraire, sa reorga, tins se torderom de faim, cette
nisation dans un sens pratique en y lutte pour i'eistence, oI les indivi. J
appelantlez connaissances utiles pout dus les plus faibles, les moius apte 1
lai imprimer la direction voulue. A is pleer aux exigences du milied
A ce tournant de notre vie natio- succombcnt,n'est plus hypothttiqueC
naie, point dc routine ; chacn doet Si, encore, -avenir apparait tz1
*tret sa vraie place si nous ne vou-,indecis, cest que les senumeuts des
iotW 'as retomber dans les m6mes classes populaires tendent A subir
errenmets du paise. mune orientation nouveile sous as
Ce D4artement doit 6tre un Bu- pouseie bientaisante dune orgasisa.
reau dit"fonmations agricoles et de tlion o trangire don't on avail besoio,
reemgnoemcats pratiques en rap-ilongtemps.
posts coostants et Ctroats avec tous' Chacun, de l'ouvrier au prolesseut
sesdevanciers aatilena, pourvu d'ua est devenu sceptuque,incertam de sot
outillage ncessaire : le 'centre d'o6 sort.jadis, tout travailleur se croyait
rayolaenot'dsormais toutes les acti- exploati par les classes darigeantes et
vites, le pivot de la vie natonale et Is 1ivsait de semparer.ua jour, de lean
source de noa prosperiues tutures. nchesos sous le e utrop souvest
L'Atcultur canes. teule r.M-em* Vased -


Aujourd'hui est l',:e de la r6volu-'consicr6s par. le droit international
tion so.iale en marcbe ch, z nous et I declare que le drapeau ambricain
qui semble d.sarmir plus doui, em- sera amene aurx Philippines comme
boitons Ie pas. .i la ei6 d Cubi aussit6t que les
Dans les protectorais tant anglais'Philippins poarrort conduire leurs
que franmais.l'Agriculture estsi 6troi- rroprei alfaires.
element likeaux a'.tributions d'un gou
verneur que celui-ci preside A toutes' --'
les rkunious de la society Agricole
du lieu. aquelle, jouissant toujours A vis
de grandes taveurs tant en subven-
tions qu'en donations avec un per- M1ISUN
sonnel amublai~t. technique et :utre: L MAISON
qui Ini sont absolument indispen- Ed. EsI le et Co
sables, reprise ite bien ce que nous Ed. Ss t ee et Co
appelons chez nouc, le Dl).pJrteneent Est tans/dre a L'angle des
de I'Agricu'tu:e flu es d (Jti .Vo 63 et T,'aver-
Le cadre de cct art cle. ne me per- stee o o2, ialle k Llnosa )
met pas de do >,ier toa.s le, d6tai!s llle
dun Departc.nctii moJde ne; aucun EN FACEI DE LA DOUANE
.ontrerc,j souli.itc,nt. nie I'moppor-
tunt6 de coii-r i t daection agricole --
aux compagnies privees. lesqu..lles.
tout en pouvant tr..'sfo incr le sys-s f i D iver
tOne d'arrosage chazune pour ses
besoins propres, ne sauraient jouer --
un r6le qui ne !eur appartient pas AMS SIGr [ENTS
Dr. 1EAN-JOSEPH FRANCIS Mj.;Tr,.OROLOGIQUl;
Mevnbre le la Socsiti Royale d'A- OtSiI.tVA'IOILRE
griculture Je l lai naique. ,.,


Pabst..
Pabst...

The famous Iilwaket Beer

EN VENTE CHEZ


I. J. ltigio


4-#Go


Ei, gros et au dt.ail
Angle des rues Courbe et Ctsars
La meilleure et la plus hygini-
que des bi6res.


Houvlls11 dw preosa

(Par sans fi )

3 fvrier


SAINT-MAII'FIAI

Jeula 3 l'dvrier[lfl


Barourldtre &Amidi
mianimunu
Eretn p& rat~ureI axmn


21,2
82,7


Mo e ne diurne 139
Ciel clair. Baromntre en baisse.
L'46clipse a e observee come elle
a 0te Jcfinie.
I. SCHERAII

Ciuema-Parisiama
Un public distingu4 a assist A la
belle representation d hier soir. On
ktait heureux de se trouver en si
bonne compagnie pour applaudir
1-un des plus beaux programmes du
Cindma-Parisiana. La musique a ett
excellent- et I opdrateur irrdprocha-
ble. La representation prit fin a 1o
heures.


, WASMINGTON.- Le S6rnat a vot6 Arrestlatiom d rimiel
amendmentt Clark decidant qu'on ,e Service de la S*cet# quo dir le
ne se :etirer des Philippines pas avec tatt d'intelligence et de tact e
avant deux ans na dans m.-ins de capitaine A. Aig. Daumec. chef du
quatre ans. Service des Recherches policieres, a
HALIFAX.- Le steamer japonais capture ce msatin, a I houre le crnami-
a Kara Sara a et le bateau amdricain nel Paul H6rard, le ge61lier de la pri.
Silvershall ont tait collision hier soir son des homines qui,le27Juilletder-
du c6tr dou "Cape Race" Tous deux, nier, prdsida A I execution des norm
rapporte-t-on ont sombr.e, breux prisonniers politiques don't
SALONQouBS-Un raid de zeppelans nous avons public la listed tragique.
a cause lunda, 4 morts. 1 y a aussi Paul Hdrard, parait-il, exdcuta de sa
cinquantr bl.sss,. main un grand noinbre d'infortuntd
.n --. __ oe .. livrdspneds et mainslite Atas&cruautd.
BERLan.- Le gouvernemet alle- 'a si.d g0lier a Atd arrltd en
mand a announce avoir cnvove au one cahtie, saitude au Trou Laffite
come Von B.r:nstorll sur I'afLaire do entire ,an des versants du Morne de
"Lusitania des instructionss qui don- I'H6pital etla sectionPlaton Oufroae.
aeront de legitimes espoirs d'une La justice va enUn savoir is v6rite
entente finale. our les rmassacres do JUllet quit a
LoNDON.- Le correspondent dNq tmat do familUes on deualtl lt ier les
Better announce le suicide de Yessot Pl!atliO s '
Ileder. I'Phitier apparent au tr6ae A complments as Service do
4e Turquie. A cause de son mauvais l w
4at de ante.
Dus Moutas.-Le president a poed Tni NmmAs4ke
carriment la question A savor si !e ditt. 96.
people desire une situation o& il lui AMuS.ace da 3 Fivrier 1916.
soat done un blanuc sting 11 parla Le tribunal, praisidd par Ie juge.
dans la vieille ville de Iowa et soule- Em. Beauvoir, ayant Iour assesseurs
va de vita pplaWdisaemeots quand I Ma ges R. C. Batraville et Felix
il afirnms qut les Easts-Unis devaient *enamin, prend s i6eA 4 il hresa
Otre respects. du soir,entend lee afanraresvantea :
Dauvan Le Prsident a mpres- KEvtlna Giraud contra Dr A. Mo-
stoOtne hier soir Des Moines, Lauren- i6re,(oppoatioa )Sur[ela coo n onde
ce. Topics ; K .usas Ciy aujourd hui pri*m pat Me tH. Dorsinville pout le
en declarant q'nt peut 1 re a scsai- Dr Mo6L ie lui out 6t6 communi
ge de ploy ria torceasase poas sou-- queea et la ontinuaUon renvoyee &
Us olftesom desciltasstricaims uae autre audience ;


lileusner Giffiorrt centre Catinat
Fouchard, Marje lhrizatr contre I d-
once L.araque: llamond contre Ca-
tinat Fouchard. Sur la demand do
Me Cuvilly leas cQnclusions lues par
Me F. Cauvin pour Fouchard lui ont
ett coinmuniq'wes et continuation
renvoyee;
Hloux & Go contre Fill.otte Israel;
A. (;luck contre M4 et Mine Emile
lambert; Alfred tounvy contre Vve
0. Castor: Ilaitlue Nationale de I&
Ittpubliqtje d llaiti conLte aaoul
Chain.
Faute de Itainitre, le siege est lev6
ai 0 heures du soir.

On rIslame...
Les abouais dl Iioia Verna, pri-
vts absolument d'ean depuis nmardi
derniier, prient la Direction d Ser-
vice llydraulique tie bievi vouloir
fire cesser ce dtlor'ablie tatl de
hoses.
Ils comptleit suir I'acti\it6 des em-
ployt's du Service poir activer lea
tiles travaux dans ce quarter.

FMtes de Carsaval
Le Cercle Bellevue. si nous en
croyons une into m.ntion, que nous
avous tout lieu de -supposer ir6s
fond6e, olrira dans ses salons, pour
le carnaval,deux fetes travesties don't
l'une pour les enfants.
Nous pouvors aussi avancer, avec
quelque certitude, que le travesty
sera absolunment dc rrgueur.
Nous y reviendrons.

Tropd'er !..
On apprend de New Y ik que I'af-
flix d'or dans cette ville; coisedquen-
ce des remises faites pour payer les
acqttaitiona de maateriel de guerre
des Allias, a 6ett si conisidtlrable que
la Mioniaie est enmbarrasste dans sa
tAche de Ie fondre pour le convertir
en dollars des Etats-Unis. Elle a
averti les banquiers qu'll eat Inrtile
pour le m moment de lui adresser do
grosses cargaisons d'or, son bureau
d'essayage 6tant deborde.

Retecti.. des Rees

En ce moment, la r6fection du
quarter ou viennent se croiser les
avenues Grtgoire. de Tuigeau et du
Bois-Verna est achevie. C'est I'occa-
sion pour nous de demander qu'on
pens*e ala refection du Bois-Verna
don't I'6tat deplorable est oublie de-
puis si longtemps. A Turgeau. )Us-
qu'au Sacrt-Coeur, le bon 6tat do
I'avenue se maintient, sauf pour ce
qu'il s'agit de la petite impasse qua
conduit A la maison de Me EtieoeP
Mathon et qui m6rite une bonno
retouche.


Un t6ldgramme rclu hier de Mi-
ralo&ne nous announce la mort do
MUm C.kari Lapa.rie. noe Virgie~in
Og.rwile, femiae de rlantre ad-
mniantrateur des Fiqances de Nipp
Monm Lcoonte.
No. coodolmano s auu families

I ealae dA Cl Ge 3e priv6e 0as

L'exposi qui a 4tl fait Oar le Mr le0
Chanoine Caze au sujei du manqne
d'cau A Ganthier et de la fmamme
qui existed dans cette localit6 nest
fien comparativement a ce qua se
passe dans la plain du CuF dte Sac.
Nous croyons pouvoar amtrmer
que le Syudicat des planters de
cannes A sure avail charge dems
commissionss de voir de pros a sitaea
tion de eaau de la plain. Les rap'
ports de ces comwispwoso la tass
parvenus ces jours-ci eag 1ynabcas


_ C_ I_


_ I --. I I





LE MARTIN
11 i il U-, '""-


IMPoamT Naws.-- Le seame: a- A-Nirleg l 0^.nA
6l!i"AppVm a mouille ci pour LA Source
warquer s45 personnel y comprise Aler so r, vets lea onze heures, --
des 6quipagrs anglhis de navires. ust mort subitement, notre jeune (I.S .
Ilesn. cca equipage. avant rrcu la .1m1i Climent Pomnain. Sa disparition (IMspRts DE "MLsL SJe u a- J
penmision de deb,,quer aux ats- aussi soudainequ-inattendue,afrapp "a M Lo
Vjais. Le lieutenant allemand lergec d'un douloureux elonnement tous
eat-sur I'Appam ; sa situation l gale ceux qui savaient le frequenter. iPuur Iail Clarys. I
ot indettrminne. llomnme do monde accomplh,
WAssINGTro -- Le code des si- d'une ger.tillesse proverbiale, cama-''Un arbre co.odl, i-: s. pla% forte br i lie.
I".i inun dais dJ verdure "A ton frout i wux.
gsaxu en cas do guerre a dispa. rade joytux, au sourire toulours -r corps asoU ple % t labeaut des dicux.
;6 destroyer Hull. de la nlotle du Epanoui. ami devoue. Clement Ro. Une amiphore s'ppuic a ton paulc blanchc;
Pacafique. Le lietteiinant ones corn- main mieuit en pleine jeunesse, jus-L
Mandant de la floillte de torpilleurs te au motnent ou son talent musa-' e geste qe tu ais pour que l'au s'en cpanche
D,. uptI ta p leaideur d- te, bras graciux.
de Resive du P acitique a 0t soumtils cal qu"appreciaient tous ses amis r sourist on regArd un rfet es i.u.;
A une Cour Maiiiale Le Co,.e sc'ra se developpait et s'fllinait. Et ta pose arrondit. coJuimnc tes scins, ta hancie...
probablement lempliac. Longteinps encore on gardera leL
WASHINGUION L'atiorney t:ne- souvenir de ce elegant jeur~ horn- L'Eneut, ratln crissnt .t.n iti robite .
_.l r .-rIm -^ tmcuts q~ln, dans ti'>rown-, ton inimobalitc.
ral Franck Thompson dans une opi- me quit, dans les reunions entire ca- La vice-st double en I.arbrc ou ta torne s'encastre
union 4mise aujourd hui soutient que mnarades, tlouvait toujours le mot ai-!
la Bill de Tennessee con ie les pour- mablequi invite aux branches cordia- 0 Femcme,.'cet blen toi, div ne AphroJit,
boires est ltgal. Le gouverneur a liit.s e iaAllumerlesconversations qui Dcton urne' sAnd A ;oiu le str
oppo.e son veto con:re Ic lBil. s'lteigntcnt. imaothe p.\irT.
Ses utunailles auront lieu cet
apres-midi, A 3 hlutes I'2, ei la Ba- j r 2mic, z2 Janvier igei.
siliquc Nutrc-l)aine- __ _____
COUPS DOF ROU RS A I la tinlle ploree et particuli- -
i----- rmncnt a Monsieur & Madame The- .
O r *m ;rr'icain 8 ... ... .. b n k_ -


%0. mul.l..a. j ^11111pr.me r.ailene Iouinjn, a la imiille Ra-
D. Int. d-Haiti :9-2 60 ad val. noin ,n-.u it .a tous les autres parents,
D. Int. I'Hatil 191 60 ad val nom nious presentons nos sincires con-,
D. Int 1914 aAs 4.a. ad val. noum dJulcans.
D. Int. 1614 iBs 40 ad val. nom
D. Int. di-Htti i6i4.'C'.4o ad v.i. noin emr rrlmeals
ChEque sur N. Y. 114 ojo plirme
Cheque sur Paris 1o olo escomplie .\,mnc Vvc N. C Gacijens. ses en-;
Transfert sur Paris 5 010 escompte aLnts, Its familles Raphael Brouard,
filletss de 5 gourdes i 010 escompite ules. Charles & Frederic Gaetjeni.


icel 1 0o0o escompte Alix Rou, Geoges Lebrun, Mis Ed-;
Mond & lules ( ieijens. les families
SVve A. Thiobv et Ernest Dalencourt,
\lelle Lionie Gaeijcns. les families
SAugtuste ct l-ernand Riboul. Walter
S- ccot, Mine Julia hoby Melle Flo-
ra 'hobv. les faiml es Emile Marce-
RENSEIGNEME NTS .in, LIeonce Laraque Charles Reiher,
M.-T.tLiOROLOGIQU E.S ':erdinand 1-atton. Mr Auguste Gae-
)l IltSIVATOIlh< i jens. lcs families 11. Desiue. Charles
aI!jioens, KRaoul Gcitjens, Mrce Vve i
Dl S. (.ox, Its families 1. Gornail, E. I
SAMINAIHK COLI...;E .\lusanto, Flcutv, \V. Sobodker. Paul I
SAINT-MA. TIA.I lImile Frangois, Daniel Montreau,
P'ieire Kct gcr et les demoiselles a
Vendredii I t'vier 19160 ida.iside & Philomiiene lyppolite re-


Baroindtre A midi 7064f
i *.ranu tun 19O t
Temperat.ure maximum 32,3

Mo, Poine diurne 23,9
Cil clair four et nuit.


I

p

n


MeCicaint ls amis tant de Port-au- l
Palince que de Leogane et des autres C
ocalites qui les outassists dans leur
malheur. h

'Neu elle la maim g


Baromnitre onstanit. I"-,iteiin A I'llOtel de France I
J. SCIIEHI V' ux-tu in,' prter dix gourdes?

Ciuema-Parisiana -P- I'a)r lea aiter a Charles.
it qlu'en Veut II fair :
Le public apprendr, avec plaisir 1, veit in' les rwlre; d "ae
qu Ila reprtsentation de domain il t onl dentidait des renseignements d
sera domnnI le film ant demand : r I i.,etu baiiuier don't la z
L ib c k -m ai i ubi dI
L cbevaler ,de .alon-Roum., n11 6 v it,. pi iv.. en i e-t .pas taito pour doun-
parties, d'.-pi s le cclebre Rom 111. 1t iaiAide co)lIitiimce.
d'Alexandie Dumas. On sait que Eniih, pourrait-on trailer avec
c'est le film le plus 'ong et du plus lin,; a-t ml des capitaux ?
grand interact qui ait jimais et, oeileit Mi,, en faith de capitaux, je ne
en Haiti. Itti coilhals qile les sept piclies.
Entree genaeale 2 g( urdes ; reser-
vke ; gourdes ; loge 4 gourdes. I


ArrE#f d'amaislir
Les measures gencrales qui ont etl
plises etant de nature A assurer d'une
ftaon rationnelle et de'tnitive la sui-
ret interieure de I'Elat. la garanlie
des droits irdividuels ct la securite
pour tous sui tous les points de la
REpublique, le Gouveriemneint, usant
de sa citmence envers les individus
impliques dans I'affaiie des Caves
vient de prendre un arreic d'amnis-
tie en leur favenr.
On ne saurait trop applaudift A
une telle decision qui monte. avec
excellence de la nouvelle o.ganisas-
tion du Pays, 1'esprit d'apaisement et
de concorde qui preside aux actes du
Gouvernement actuel.
DB ase tlairt il I'Iectricile

On sait que depuis quelques jouls
le DNpartement de 1 Int6rieur s'oc-
cupe de faire eclairer A I'electricilt
le charmant qua tier de Bolgsse
don't nous avo.as tant plaid la cause
dans des circonstances diverse Nous
sommes en mesuie d'annoncer quer
We soir Ikstrois avenues seront 6clai-
rees
II faut feliciter le Departement de
llntriceur d'avoir realise ce bientait
Sour I interessant quarter auquell
1 maanquait ce nouvel agremeat.
Asile Frangais
Nous apprenons de source certai-
ne qte Ic con Anistraion
Fe pare un mu ^nIa4 Ta a-
5uIpounuDimanclM Geasa.


Ligue da I Jeunesse Halieine

Le premier numtaio de la revue
mensucllc que doit publitr la Ligue
est atucilcnent sous press. 11 pa-
raitra le vingt tv'rier courant et
comptera cinquante pages.
Le Comilt s'c.st assure le concours
de collabotatcurs pris parmi les
hommes les plus cnminents du Pays,
et ie su:ccs de ct tc publication est
d-ores et d.jA assure.
On peut s'abonner au Ioal de la
SocItte, 127, rue du Centre ; le prix
de I'abonnement est de Dix gourdes
pour un an, cinq gcurd.s Four six
monis, et trois goprdes pour un tri-
mestre. /
Pour la p'ablicitk on peut s-adres-
ser A l'imprimerie de 1'Abville. Nous
appreaons aussi que le Comitl de
la Ligue organise pour le Samedi z9
NFvrier, A Parisiana, une nouvelle
soiree theatrale. On a encore pre-
sent A la memoire le succ6s de la&
derniere soiree donnee par La Soste-
te. Disons que cette tois encore on
jouera une pitce inedite de Moo-
sieur Fernand H bbert, Membre ho-
noraire de la Ligue, et que ds Ioas,
il n'y a pas A douter de la reusmte
absolute de la soiree.


A Louer
Grande halle a etage situee i la
Grand-Rue, A c6tt de Ta Pharmacie
LCentra!e. .-
S'ads.e Mer Mr. H. Poiaevien a,.
Peiit-Foe i. 4


T


I& M W fw -- -o -


Em


lacn f Portent


ulsion Scott


eat prescite par lea mededis comme
un rem6de excelbnt pour combattre
rAnemie, ie Ritchtisme, la Brodite,

la Tuberculoge Pulmonaire, et toute

faiblesse gin6rale de lorganisme.


cote mrque.


SaintoMarc
---0- --
AITJUR DES FEFORIES
j F9vrier 916


AP.I RITAL ,
F ffi *l't wo h ifif r
QUALI rE SUPERIEUR

BORDEAUX
QIIINA


S .. .., Sont-elles dur es les ril-rmes qui "
On ofire de trcs bons prix rour s'oprent actuellement un peu par-l VLN TONIQUE ET DE
des bouteilles vides burdelaises not- tout ? Les un. i.nconscients anti pa- GOU DELICIEUX
resInutlead porter des bouteilles triotes, trouLvent quo ce n'1ct ps e I'IIEETZIK \ I -.IFRloI. M
Inutile conenpprter 'hs ou ieiles moment : ou iront-ils et quIe lI-orl't- A( lINT
kyrosinten de Iuleou do'a ils, ceux qui sont sans movetn p'"U-
krS'adresser e ... BG niaire. sans m6tier, sans prolession...- *-*
Sadresser cz MM. 1. 1. BIGIO Et. dans leur rage de voir. de oir- ll
&lC e .r prendre enfin qu'avec la convention L11| V10llainll1ts0
Angle des rues Coutbe et C.sar. prend fin l'ere du crime. du vol. des -
abus de toutes sortes,- ils s",criiit, ie ,, J N V \N N\ \' \
__ ....n ... ceux-Iiles ilnsensl s, couviait tieI liU- iLepr ira undi soir JN I\',\ rN-au-; *i c
La osIl snnion riers notre pjsse honteux: ineux a- pour les pois ,In S"d.
ato m uI ,,-L, lait autrefois. Le SiS CL)O\BIA '" est .dtteoi
ftle e)t autres ne dissent mot quo'iqu ils .du ve. s I le S it (:.p li ne-- -ige.
iaS tlle ne soient pa. satistaits : le Pi'v ,st -i i pour iii n pour i ,ope
trop tranqui:le, Ie mouvciIcInt ,n- S RA N \1 i; NA\S- \ L es
mnercial trop beau. le pc pei cette t" ..n.. ,CI l ,a c i I.
La Commission Co na a nachie des politicier.s vtCeux. tOp CO11int. P,ri.i de ( ,oa
or .ission omunal t content de cette paix bil tnfasatte o.uian. n :i potiNe
nstallee ce malin par M I m.,Ie elle s J.t ncr Im poI: New
rezau, ch-f de Dvsicn .auDC- don't il jouit depuis six lols nois
r .zeau, ,c I "/ e D sicirn au De'_-
tement de I ntitrit ur. Ceux-la qui tie disent rcn -- Iu Proch is dJp ir'; de N% w -Yrk:
Au discours de lMonsieur Pre- e tont que sounre ce- ont -mme SS "-CALYISO' cargo-boat,
Au- ,iscur "c .\'"n ~ .-r- les pr,:'den's des anti-convent ion- i I-r r
eau. onti rtpondu le Dc) eur Do- 1i'" d ts* rir.
nond, pr.s .detde la Commis sion nels emtnargeant toujours .lmalre et (.)K.\NGi NA.\SS..L "
,e C .pias de A 'omission centre tout, t s iraen t s I .s ltt Ic nc
ivCaptaine Rossl,udget Ad na Repubque. Poi -au-Pnce le ~, Fevitr i
.1vii. g1 Pott-su-P ce le % lqvitr 1eli
Des changes de ue qui ont euI Poul nous qui avons toujouis vu. D
ieu permcttent dspeer que tout dans la conve tlon.-- le relevenntc, A" ."- : gi .
narcher'a dhe sipouer qe ptut de notre chere Haiti; quo nous torn- I--- -- ---
marchera A souh it pour le plus bon-sous.les
rand bien de la Vie. de fonction,- m6me n roca Raporel st amship line
tion par decision du gouvtrnement Le Siteainr .\\RICAN vani
daont les principes nous sont cthes laiss N\w-Yoiik ie 2 vrir est at-
W_)2. .- fn-'agissanti que pour le bonheur del teidu 3 Por*-au-rrtn,. I%,.r tt
D -C r? la Nation Haitenne. tnous restons e: le 9 courant et p.iiiiia le iui ,ou
Pab t a bst P bat re terons touours fermes dans n( tie pour les pots du sud.
I conviction int mme. qu Haiti est a,-i- I.e J.ulg, J 1,. (*,,mp ..ie
A ven re viu /,ir ,,.e.tionnel vee. ressusciiee, -- queile dtvi..indra; SVERNINI-
le or 12. pa,r hbn de 10 dou- grande et prospcre par Ic travail, --
ines. par Ia pix.
Chez R IuMLD & CORRI.SPON)A L
cnz mu~mLD .o "Le cadre t011 D ang;


m*- -*-


E. SIPE
23 Bar desTrouha-F'.rls
)9abri caul tIC ibatissures
Pour iiomimnes, [-emmes &


ants.
Formes toujours de lt. derniere
mode.
Travail soignt, mat6riaux choisis.
Les commandos de la province
sont de suite expedites.


Le Docteur
Leons Atudait

A I'honneur de prevenir sa clien-
tele qu'il n'y aura arien de changes
dans ses heures de consultations et
de traitements.
II recevra, jusqu'i la semaine pro-
chaine, chez le Di Ricot. et A partir
du 8 fevrier, is avenue Lamartinitre
(Route du Bois-Virna ) tous les
jours de 7 A 9 heures du martin et
tous les jours .de A i 5 heures de
l'aprts-midi. Ses operations se teront
dans la matinee come par le pass.
Pour toutes questions concernant
le Department de I'lnstruction pu-
blique. il se tiendra A ia disposaton
du public aux cinq ministires les
lundis, mercredis et vendredi, de i A
j bearn.



A vendre un joli terrain A Diqa .
ni en face de la p:opriitt Pdtion
Pierre Andr., incsur.int 6o pieds de
fa4rAuMJr Qo de p'ofondcur, arbres
trutiers gmc.
SadteSci tiux bureaux du jour-
anal. .


Un (va t..LIe
imnatense
Voile'z vous trouver d, i|1 )i reI
CeVoir Vos amis avec dtisaltu.tin-
Allez a la
Societ6 G n rale
DE
Kola tIhammpautte
du chemin des Dalles
ot vous aurez l'ernbarras du choix
enore I'excellent kola, les liaiinn'tes
fgazeuses, liqueurs varies sirops as
surlis, etc.
La reputation de la Fabrique
grandit chaque jour, grAce A la per
section des products.

Campdche
Campm che !...
On demand 500 tonnies de cam-
p6che au plus bas pri% F. 0. 13. A
liver a n'importe quel port d'lialti.
S'adressur par lettie A M. Tuo-
MATss1r, Hotel de Fiance.
N B. Specifter qufnd la remise
pout 6tre fate.


Voici lfindisprnsable pou i^ ..i Ilem
/ L1iie pour les convalescents
ke t'cessaire pour les voyv.igeu
le CommnnoJe pour les vilikgiat
ristes.
II est solide quoique ne pcsa0
que 17 livres. peu encombrant, tre
portatif, ct ne cote pas cher.
On en trouve chez
F. CHRIEZ/
8o Rue Courbe
Viennenit d'art iver aussi
a Colon noir francjis supteu
dit 112 deuil.
Chemises cellular blanches et I
rayures couleurs.
Parapluie de soie pour homMO
a Encas 1 pour dami
P Serviettes sponges de toilette.
Bas et chaussettes de quaro
superieure.
a Calicot de routes quality&


Victor MANGONES.

93 Rlue duMagasin de IEta
FigA.s d. Smvrnme

DIe de Perse PAR LIVER

Prunes dEnte
Biscuits flS anglais Marque Peekrean 6& Co .
A/lumettes sadoses par cause, Bire Pilsner par bdar
mnau Coedusagwma.


w


I


I


-% % %F Vw.qLNF Ir