<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02524
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 30, 1915
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02524

Full Text



cAiti metoWILOIBE

A80HRRARSHTO:
PORT AU PRINCE
U 6all


Trull *uUs


Db9PARTEI NTS


ETHANGER
ir is Moir. : :* : :*


f


1.00
5.00


G0.2.20

0 .0 10


A Naw-


OUOTIDIEN


PORT-AU-PRINCE ( Haiti


Las man asits i

d4bomeusmnts & is~ss,.


Moa cber Dreateur,
Volai-voae permettre au viell
amuaUtr doe Tbta que je suis de
coine-n q &er & voe lecteurs dans
lee colooses de vote journal I'iia-
pressioe vrate que j'ai em de la f-?
to ofbrte, bier moir, a Parisiana, per
la L o de I& Jeuunesswe iUkaue.
Je v al tEcher d'tre impertial, coco
me il eeat poible do I'atre, come
il sied un hbomme de oon Age.
J'I la profoode certitude que cela
ne iodrra quo plaimre & ces jeunes-
ens intelligotaet cables doe la
Lgu qui,jn ui ,ar, pr. f .rent
A une pluie d e4oges de coairanode
et do coupliaents meotears, I& v6-
ritn, la veritd touted ne e@e touted
puie. D'ailleursa il no perdront
rien &A ce quoe Ion msot vrai envers
eux, la v6nit lear etant plutmt fa-
vorable.
l.aimpressioa quoe jai ne de cette
so1nae? Elle "et bonne. Elle eat
mi,,e excellent. Je ne me uim pias
einuiys une condo et au d6pert,-
pouquoi no I avouerai-jo pae. graLd
lbei.- e tie isui pris A regretter
cett fin trop procpaino de la fete.
Celui qui pet dire avoir eu un
baillement quelque .lger moit-il. dum
rant cette moirEe. n a aucuooci
d. Iart at oura Mr m nart i 1 .con


vY observation aigine du contour
rdalisto et nalicieux den Mualusj. e
is'age et leea sailies ei sonvent d&-
mueowhelv du roanancier des Th.-
zar dons 'iron e infraiigble et tou
jours fralcheo a hnmortalis4 inoon-
hro do noe types ridicules. I'eruoi-
no ne doutaut du succ6' du fou irt
qnuaurait la pi6-e de Monsiueur Ilib-
bert. Et vraiment personose '.avait
tort.
Madamre Jules Devw a 4E 6 inon
soena une Madame Romarian impec
cable, beaucoup au dessus do son
mari, tell eofia quo 1'a 0iv& ienu-
ble-t-il, Monsieur Fernand Ilibb-rt.
Sea gestes distinguds et son parler
natural ont faith mieux ressortir lout
Ie caract6re bourgeois de ce Tlido-
dulle reprEenlt par Monsieur Louis
dorpeau. qui a td tr6s bien part
quelques petites exag6ra'ions, drais
lea gestes et quelques trop brusques
changements do ton dans son r"oe,
un role ridicule, c'est vrai. odais
quelquefois touchant aiessi.
MI ademoiselle Jane Wiener a ion-
cared Eug6nie Romarin. Simsile et
naturelle elle a t mune Rille parfaite
0t une almable flancde. Jo regrette
quoe son fiance, Flix Itabiol quo re
prdsentait Monsieur Einina. nuel Thli
zan ait. A la fli de la pi&e, exagdr#.
ces Dtii tsaMestes cialiins et aminou


do 1& Sylvie. Elle a &k6. I nen pu daci -.t'AfY4irc d (fit iai'ide o vine Providnce ar seim.. A-t
douter, 1'hdrom~e de cette uorteti o e tci*IdoVP4 .A 4, &m.,nio* r fbri'vle Pis pis encore. qutAnd. ca.. UG
public, Par des crit ulenthouseaame, quesd -Ariiie4 of do smusutmstiona. litall, plus iaaJ, ii permet qua urn
Ui a mianilcrsit toute %A- ympuubie. "K'"vic- 1).96 iai4avel" 410 Vien'des successeurs de Monscignesar dos
Mime quand cite SC tauS41t, cev e aimasucipaett alie I.ttlCaiicaaker VOIs Cosquet qu .iIa poc de plus pros
eleW,111411 ll,- -tatteemdu Aprab
iouait encore ci nomnbre de ses sile- u l l-so a-, t 1pia If %-41 puuteuar does pr origi;neeetIs souavenirs d-une
csont vilu 1A mcs yeux toutes, lts Coeiditaueal *g 014 114q10-108les lipuis:mrevl, in ou *#ri
belles tirades qu-cle a Pouriant lsUi ctog c,*'jAaljIe. auec.'glteraaeout IaSauouveauxecirendre orize awec vous
uavs4menicttdames. X 'Altk-,nvii 4 (1-inmisdtrait q'le ;au Seigiiwur. Oui. c eit A Dieua d*-
1.Ge ig,!i a &.1on Z niej Ia iori4r e ctj, ciar.rviesu.., ettudrait bard q u'itnous ftuti i,:1 rnJre gpic;
I~gtr. Ir~is,. uirqc o S imtu ct IOU -,A la lliye. ccst sa bWnk~ictiotu qui rous A tous
jours biinpk I11sest acquitti de son deux girdt.-s.imes chers arnis Eile-
i6le qui nmiU.it pus des plus- laciles' -- vez. Jomuc sers turn sos ceturs recon-
el a cu ui gr~anh succ~lgqui raur~tii u1.1issanis, en rkp~tint cceucpirole
6i6 davsuntigt si son pamien~ire n 0a- A'ocem;(L'Ose u R )I Daivid Non uobi-t, doinine,
vait pus c-.-6Miadame Jules Devit. nomn mobis, ne nornimnaus da glo..
riain: Gluire A vous S.-Ig ueur. gloire
Hier ont ut lieu en IiEgli~e Siinte A vous d-ibord,
Anne le% noces d-or des tp (>Cpen UhaliiiY luruii une rieile
Voillh, mon cher Directeur. ex- Doucei jdaia., inj'ustice.ines chairs .uinvi A ne ptsvous
primnks. lItyAknciut avec sincerii6,1 Assi~tance nomnbrcuse. Si Grin- .uccorder, en cc beau I-our. une part
et darts tbus ceurs d~hiluls, les diffl. deur M Fomust ignecur i'ichon y assisltaat. jUhu%110nos oanges el nos fidicii.11aoas
rcnies impiessions quf! 1ai 6prouvtes, Aprts le eVenuI Cruxator, le Coad- S'It hut. nauuurelement. ulle S*C~iildl
hier soir, iA P.mrlijAnJ.a.ltit66Ion$.'j er fit Jux n flO .eJpz u 14: btalniictuionde IDieu pour ArriverA
trop lotig rn. ne rnmais vous me ItAC beuu d as:ours que nou; publions ses nozes d'or, %I plusicurs en eussent
pardoiuiwrcz. n avun Ipis encore ap-, ci-aprc,&. kt6 diies que IA mO't A preinatu-
pris A fAire de ces coinpte-rend us. Les kpoux on: eh .ondults A V'au- ru~meiat %FLparti. il n-emireste paS
courts muais prt~cs, don't LE MIATuI al tel Par Miditine Pierre IWudcourt et M0111% que ccitte lonigue ~JunitoIu st
It secret. Monsieur Alcx Villvioliut. pour toute sociOU tei p.irtiuhtlire-
We u v~tre, IOat quqa~\lt e .l~i: Mmic ucet au mcinentrour 1j niiore, umuerniguifi~iis
'bras ade Mr Louis lboticet.- Nielk l a!1
U~~aIA~rER. Graziella K eii%cofI. Mr IiJg~ard Dou- Uar-ire SL PAUl, pirlatut du in-
___________________________cei. ses petits cnlfAuts. ri ge hr~tien,. a pronoiuct one pt-
Apiune couite touriiaac en mile role tfcs profondc :erurut duo I&
lets maii,se rendir..nmui L1is eS I-S .I Cr U 1165mssrn ciiJ~sUI
COTJ PS DE BOU RSE Ions dt: Mr et Mine 1. 13.flhudmcourt scult: ci iir...... .. ..
-. ,.~. ~ D *~..-..-- -----1. .1- .u-un c. :a e e pin teaAt-,. I eiix : fl I iit54 tn3 US 3L545 r


1 1 1 u on .ne cor.uite reeptjion jAtenan da** " siadtre poor uu b6oteu. reue .u lui out value tout au debut Or a nr.a4....n 60 ./ prime 2s iitas. qua li e belle imuagc de I union des
M ais arrivons de prfdrenc se aux le applaudiiseoeutsa du pubti". D. Int.d'i Hait 121 60 ad val.nom cs* pou\ mn.ais aussi power les amer
d tr~d MM. Phil'ppe Lafontant et Albert )D. nt. d4'.aii al0; 6 ad val somr les chcrs ami,n ,vulaire., goistes. Etroites, quell
C.et Monsieur Georges Leger, Lthart danaleuir r6le do aoinnede Int 1914 6 4o ad val. nom redoubtable 6preuve !
President de la Lgue. qu lit al Th lule out plu sx apectateura. D. 4 ad val.nom II mest ts doux dassisler a vos it c pourquoi je mctoine d
locution usie allocutson vrainneit Trs & I ise, alerted dans set vestes D.Int.d.I- i .e 44'C'40o 1 nom noces lubi'air.s t dJe vous dresser, 1L igcrett a vc laquelle certainec
bien touruoe et au couIs do la et oubliant counpl6teznent qu-il etait Ch6que sur N Y. 114 o00 prime A cette occasion, nus mealleurs com- pdrsintiis iseng gen di lcs lien!
quelle.- apis lea 1 renercieusenlts sur la scc1e, Monsieur Philippe La- Ch6quesur Paris 10 o|O escompte plinenls el mes veeux les plus cha- i m:arage IA). scules. c'es d
d'usap faits au public et au ac fonlant a t un admirable Colo. Transfer sur Paris oo escomp leureux. Cst, en tlet, un spectacle p es s support ls
teurs quia:.aient bien voulu snet- Monsieur Albert Eth art a edt aussi Billets de S gourdes oi oo escomple as iare, en cc pays, que celui de mue ls tle.s se suporte va trle s.
tre a service de la Ligue et ears on boin Lu.ique don't quelques uea Nickel a o escomple'deux vies unies peiant cinquante menes, leur crctire variable qo
.ract et leur bone volontl,- il des boutades ont souliev de vis ans quip a ut y voi r t une Arque .ces brusues re
exposa succiatelesent et ureieique- teoe class de rire. -- ciale de l tavcur de D e n- q f chauarer 1%s barquesa ola
miea.t lie fodlcmentale t l s. but Sp6ciaie de IAC ur J Dieu. ci I in- ges. icur manque de ponderatioM
du .rc. dosaita- a-onenur dd'tre Qunt A Monsieur Paul Barjon. dice d'un ensemble de vertus don't "-A Ics rend insupporubles A tiles
le IrEsideaLLA but de ia Ligue., onee saurait rwver mieux pour 6tre Nouy Ses do r mnotre soci6t6 nous office peu d'exem- mAmas; qu'adviendra t-il, Seg.eumr,
c -ebt do grouper en u aiaceal lo Ministre do Ia Guerru e do cette pes. quand-elles seroit., seloni Ia torte
comapec t plusde oeuees gea i- co6die. Engoed dais son costu- (Par sns fi ) Laiss z-moi donc *ous lliciter expression de S. Paul. deus Ame
.tl M. pesle.pourauvegarderle audenue, son ppaipour celte protection divine et pour dans une seule :hi,. i Ne couieot-
pt. neJ nali e clanar d- S -le et t lleent qu' un moment 29 D cmbre 9 ces examples de verSus.- Puissent ils pas le risque, de vivre come cm
vant o Jee la route a aor le rire g6ndral des spectateurs ga- Muskor., OKLA.- Troias blan. me paroles, rejoignnt cell dun a. hises siamoIs a qui nouts cnsemn
bre d .iaves t t. p d aser sicld-' ,a les deux actrices qu, e.taient chesa out t.arr.tdes sous Iaccum autre aschevque., ca lui qa jad is ble, et ne peuant se s6parer. si
inelt WIs Wed ,eprobl, s e iuo sur la ceo. t on davoir conduit la poplaton o t0os deux ilunes vi, former rendirer.t a vie insupportable.
la sut da nes tie pros. aidiinanche eseya do as'eparer Sur vos fronts unc couronne de pure, ,Oui, 1 faut de grades vcrtu
iseuaS de lau a itien et parodiant d deu ux gres accuses davoirre c l r itanne ct e e des chienes das l ic du mai.a
mot doe joino sas plu qui. M. Geor un licemnalu A l oprla onm es pour be diction du icl. Ci s velus vous les avz Cues, I ur
ea b Ier afllearm que leta Imeo Aritstk osb*Id du Pauvre Lilian a Wsv.r ala. Ro Mes chers amis. et I'uitre i un degrc 6mninent. l',r
res de la Iigue -no10Set NcorI pr. t, come it sied d'ailieurs, discia- cane a recu avis quoTe oIdr ve II y a cinquanie ans. le premier' metez mnoi de vous en oll.r. a
soine. centre q 9ue ai em ost, mas teament dite par Melle line Wiener d'Aungletei re de restroindre les e Archev6que e Port-au-Prince. Mon- nom de Dieu, mes feodiutations.
se poera e t oe .Cd -- ue*. iA clte A oacse, avail ms use voi doe ubsidep pour I l bopitaux seigneur Testard De Cosquet. unisj Mais cc ne sont pas les seulcs
r.aliser oCte. sit -siI& covic- Goce soardine A sa voia o e fai pus asui puiosaaces du centre mera mo sait vos vies devact Dieu et deman-, differences dhuineur et de teon-pt
rio mdont v vt la e n ois admir6e capendamt dans les I sw dal6 dait aua el de vousaccorder loagues rament qui,chez les Alines ordiamnaires.
a ortant de Mo stour Gior- dEdaUood ostand, omU eCle a donni LOXRA.es- Lea Anglais t lhe anomes em bonheur. CLtait presque ruinent ia vie de lamnlle ; les epreu-
oneP ~ r p se ol-. toNe9 sa measure. Arabea .e sont rencontrae dean leIs blnidiction d'un pre qui dee-'ves de Ia vie, la deiresse p.Afoiainil-
Pour ce qui concede la chotwrda desert A I'ouest doe I pe. Ds d cendait sur vous. Le saint archeve-. Ie ennemas sournois s' stach.en
Mcabit dwiwi. q saler LAe 5Lae p&cs de o. Londr a.... qe avait,, en eftet, d:s motifs tout rompre les liens let plus s.acrs.
I i be die qa la sails sestope qui so comtrmediss n e pariculiers de vous faire cet boa- Nous avons autour de nous lek
nuI'emet dooute de i longle.or de oreiv n te thto occinSal neor. Vos tamalles l4i v saient con- plus lamentables exemples. Pour
Monsieur Albert "Etlauit a Iin la piece. Nest-ce pas Ie plus bel 61o- et de ,iouveaux e,,gagements d'arlil im, t. u.se sinacre amiti Ie lialt dejouer sous ces enneoms du bA,-
dlt la splainte liu lioas. de i. Je.ai ge que I'on puisse taire de Monsieur lerie dans les V) ges. t peacAlier A votre vea6r p Ire heur familial it faut de graenle
Hlitciel-m, et atil fall at luti riep ilied Leon Lahens ? WASI.N. L'Autriche no satisfera M. Doucet. vertus et des IAmS forteme.t Irn-
qutilue chose ce nte serait lue probableineint pas aux demands des Mais chest aussi A vous qu'il tenait pies. C'cst pourquo ije veux vo.s
quehlues ltgers. treinbleinetis dJansJ ... t nis. A donner ce i6moignage d'intir4t. offir mes sinceres felicitatio.us pour
la voix, duse asis aucuni doute a tile | WAS.INxroN.- Doe avis inofliciele II vous avait connu june encore en ces longues annies de vie commune.
forte ii4Uoil que I'UiL colluprell Ledernier point du programme rescues a Paris dist nt que la response oeCte vicille paroisse de Recouvance, A elles seules lles sont I'indice de
pa ta Ianttsraire de la f vfte. comportait k passant, commdie en unn du Gr .ve...a.i..t autraca.n o ~. A Brest, o& se tormait dijA et conti- coeurs bica faits ett d'Ames vraa.
a La uorte de Aigfa. do Jose %a- ,o ,en vers de Monsieur Francois de.am.ai snote a rdupicaune no erm pas e A se former 16lite de Ia marine blement chr6tincnnes.
ria de lloredia a urait del lileux dale Coppc. Les r6les en talent tenus ,relat s diplonatiquer.I des France ;, e A son arrive ici colid Mes chers amisr, dautres loaerat
par Monsieur Adrien Scott sil y par dime Jules Deve et Monsieur, 1Bmi. u annonce ia saiie mne bien agrable surprise et o ean ougs Ihomme aimnable, la i b ,nan
avait mis uu peu plus de sobiacle Georges Lger. par er par e ove nont britannique do plaisar d vous clrouver. charmnte. le citoyen J.aout A sa
dana les gestes nervous doait vibrant Madame Dev6 a eti une Sylvie courrierauindricainiaur deux steamers Uvos adopa comme son fils et pays, la lemme au cocur chnrt ib.e ;
um personne enUtre. La diction ce- parfaite. Tour A tour. cruelie, me- on route pour la IHollande. and I beure sonna pour vous de le no ves pas Epuiser ie suOet at me
pundant a td bonne et aurait parfaite si Monsieur Adrien Scott tmue. elle a rendu avec toutes leurs gence Reuter, ds. Mate. done 2'sam ete iouunion. mil chb-tiedoe qui soums do.iae
oavait prononc ,Uil. ,uanc. ltosucs lets parties de oson "' noonbre des surviVants do Is l m doute pas quoe le prison dm o sal bel eeemple de ossecance a
d t, e?. 'nee. I,.T 99A_ mRm, 6 asrn Asrcheve&que n avaent e tA poer 'd-umo.
*nant divinememni son pesoniailge, pemauso pnc' o" "u d"eot qa une part iJtt.ble da1s cette hcurcu- Sayez bt.li pour ce bcl e xeple --
n nt oI CA)o trs maitresse d'elle-meme, ses ges- mer a coA large d I'lle de se dutec de vs noces et que Dieu SoyCz benit pour toatcs les vctus
Nou void .maintenant a tes, tous ses gcstes ont soulignt la ri e n'ait pris plasir .1 ratitier dans les que vous avez pranqutes qu ue .
bert, s e nafire d-oneur. Ille beaut des vers qu'elle-m&me a si NKw Yonk. Le grand jury a pu cieux,- les voux du premier Ar- bcaudlction, plus p:ccleusc core
e en on a*ci et duoe liure vive bien modults et mis en relict tous blie aujourd'hui lea noins des per cheviquc dc Im A one Eglise d'Haitt. desccnde sur vous A celle du vbnn,
eqituaelle. iL public y a retrou-les sentiments do t frimissait IAme sonnages important comDpromis t cette attend t iale de la di-. prelat qui unit jadis vos jeunes deso


MAE EZCmELTmm b-OI3-E
Af.3OazwIslarim


I I -- I r


I I ___ __ ______, ~_._ .~_____ ~__


I





LE MATIN


nt
tci plus
intirieuremcct
yez bois, chers en-
Bam a bin booori Ie


1 U emt surm t one bin4dic-
Uou qua is me piieso ce jour
inqueSr sr woe : c'est cele de
Dieu, qu'il prolonge ro ours.
qu'il rempliase yos Lmas de joies,
Ious accoide enfin, au jour de vos
iternelles fiancailles au ciel la rt-


An Sarer-Cesr de Turg|es
La beauty des .hants de la Messe
de minuit au Sacrc-Cceur A diter-
Miu4 pIaau.tums p41waues A dAia uA-
der A la chorale du Sacir-CMiur un
concerts spiritual. Satisfaction leur
oera dountne. Use audition musical
assure du gracieux concourse de mios
meilleurs artiste sera donnA A I'E-
glise du S cr,-Ciar, le dimanche
9 janvier dans I'apr6s-midi.
Une Kermesse prichdera la fIte
musical. Priz d'entree: Une gourde.


uompensea u vie chreliellae.
AMEN A PMeti Calt
1_ On trouvera A ceti digant tablis"
meni que ditrge ave: distinction M.
A rilprimprie d Maio Albert Me Guite, des consomma-
Nos cars parchemanes qui sont !es ,0ons de premier choix services A la
plus el#gantes, les pius distiengul&s satistaction d.s p!us diffi:iles.
el les plus fines s'enlieent rapeiJr-
meint. Ccst pour nous un devoir de Rimsicm Spertive
-A .


prsvenir nos samablrs clients quilsI
auront I se presser s*ils veulent a-.
voir pout la fin de l'anaie ces jolies
cartes.


Faits Divers


REN 8EIGNEMENTS
M Tt.OROLOGIQUELS
OUSERVATOIIE
DU
SAlMINAIlIE COLL..GE
SAINT-MAtTIAI
.Mt'acuedi 2! DLcinb'e 1915
Baromni-are a mida 7ti2
Teomprature I ,.

MoOei.ne diuri.e 27,:2
del clair. Tiempneaturc au-dessus
de La &oim.ile.
Vent d'Est persistent.
Baromrne ltgertment A la hausse.
J .SCIIEHEK

Le Neilear
ERRAILM4
II s'tsi ghssk une erreur dans le
ircgiamme otfieel de la fete du ier
anvier qu'a public Le Moniteur s
en son edition d hier Nous sommcs
prits det ictifier comme suit : lire /k
comild p fmanunti du Snal, immedia-
trmtnt al ics .e et couii&Llaare.

Fit die I ldhpeWdase
Pour 'jouttr A lfclat de la solen-
niti du it i linvier. il a itt entendu
qjA midst pitcis.en mnime temps que
le Fort National, une salve seia t:rec
par tous les navue- de guerre en
rade, i trargers ct haiticns.

lMae meimrlle
Nous soir mes en measure Je [ou-
voir assurcr que les fonctionnai-es
et employes publics se'ont pays
domain de lcurs appointements du
moss de dccembre.
Tous les pilparatifs ont iti fits
pour que les servitcuis de l'Etat ne
passent pas la lete dans la gene.
Nos mtilJturs compliments au
Gouvernement .i pasticulitrement A
M. Elie.
(Jm- Bellese
A la s ance de ce soir seront ex-
hibts Its films Sams Rswl, la Danse
Mroiqe., eic. On verra aussi le mou-
vement des uaoupes frangaises lors de
de la d4claiation Je guere et Mon-
s.mr k Dtrrctler, comtdie disopulan-
Se.
Entire : Une gourde.


Grande repr4sentation ce soar. A
paut Pawijourmsa e II t 1 e fst pCs C-
fir desx liltvei la foia ( fou rare ) on
a encore La carabne dJe la Mort, dra-
me sensationnel tn 3 parties, de M.
Dnsoneiaies et G(abagii.
Rap.eions que les :cr et 2 lanvier;
il y auta grande tombola pour les
enfants ct grande matinee qui com-
menccra A 4 heures.

LAeATMI DLIS U TATS IUl
ANotice
The Anmcnican Minister will be at
HOML *u Americans, at ihe Leg,-
tion, os Nw Yeats Day from 9 to
as A M.


Le ier Iativicr aura lieu sur IcA
Chainp de mars deux intiches sen-
siii oll iel lcnide lhne-II all Cit dc Foot-
ball. La panctie de BAsc-BilaIcorn-
mencera Ai 2 hres. ILe prix de' enitres
PAr t ItTI buuIeS eII tiait A g. 1. 00
Pelouse 543 Popu~aire% 20.
S~amrcede Preslidigilll om
Di)niatich.e%oir, lau Grand Cercle
die l'oit-u-IPrince, A sept licures et
deinle, lec clc~bre professeur Corank
donne une it1I.rc%%Amite solr& tde
prestudigiatoa ico, tihynopiisanec. Le pro
'gril'11 en 1elli uidce et var et ist
1,011 %e ilappclele Ic UCCenqu euwent
I -s diversvss.% ce.que lIc tz~ibre
proltesnt ur a d#. j~i domntes A H1tel
lldlevue.on tne rnainqueripindftlieren
foule 1[jiflaudir. lum~anche soar au,
(uijand Ctvrcle c dP:iori-au-NranCe.
Lc prix d~entrcc tst de 2 gourdes
pour grindivs persutanes ci d'une
gourde pour untaids.

Dkri-s
Ce twiim un noinbreux convoy
j:comp.ignaltilai ..i dermac ierel eure,
Ei, lest Vial1, [erde Jenos .anias jo-
scph etLrzntst Nid.Icectiernier ac-
tuclk mnctell Fi rance.
A la famnalic N~zd .1 aux fimlleIs
LindelRouzicr, [mi-ist Chauvet, I~cr-
n~and Raboal. \cad, i~vi. Em
TIhcAjnl. cI... que cc deull .alfiige.
UOUS eflI*%*O~l% cI'os Siincires condo-'
IJc an s.


r- *.


meant en villc, arin de lui parler, de'
4 conseille-, en le prevenant des
consequences attachees A sa conduite
D autre p.rt, on se plaint beau-I
coup icii tort ou A ramio de o quo'
fonetioneaires et employs puabica
volent continue Jeurs sou races'
sans avoir quand et dans queues me-
sures elles seront attnnules.
Encore:rmvo.ations et nominations
siur recommendations sans douie
seot opdrles en dehors du conta61e
obligatoire.
Tout cea htat de choses cree une
situation ditestabledont les ennemis
du President de la Rpublique foot
'usage que vous comprenex.
.e livre ces faits A la sagacitl et au
patriotisme du Dir~ceur dueMatins
en le print de croire qu'ils soot
beaucoup plus gr.aes que ion ne
peut les supposca dMastan .
Veuillca agieer, moin cher Ma-
gloire. la nouvelle assurance de mes
sentiments dilitinrgus.


C d rr.pCI


U.--- U-- ~~


d'ea stlit atearm


LORKRESIONDANT l.'Assemb',e g6nkrale de .1-Aiso-
___,_ citation des memnbres du corps enset-
gnant s est reunie ai.crcredi, 29 Di-
Scembre. au college Louverture sous
L .S ., L I D la prsaidence de M. le SInateur Lh#-
Le Riv. StcDlievil slau Lord, Pas-,
S, i Paul A. I, E. risson.Oin v lemarqua.t des dames
t.ur de : S aul A M,.re-i On a d aboard entendu lecture du
Illercte tan. el soi noin qu-au nom.
dnercte tlan en 1 s norsS quau norl rapport du conseil administration
du personnel de IELgise Si Paul.
tous les am.s qu, out assist Ad la les competes ie leanne ,.A-Soctl
te donanc aux c!cves de 'E5colre du Apto des rens igneimnts fournis.
UDmanchc lc S.Amedl 25 Dcembre et ils ont notes par I'Assembe .
les pte d. crorc quil en gardera Lassoiation actuellement en cais-
ul precieux ouvcrir. Ise Ireie cent sonte' sept gourds e
trenie ce'nlines or americain d4posees
-- ------ Ala Banque Nationale de la Republi-
Si/DUCTIO.V... que d lla.iti.
SDes compliments ont itd idresss
-- A I M. Lh .eson pour son adminis-
111c mc Jdi.it .*Vcns..arI.Kttclur cetA nou.: traction eipreinte d'ordre et d-Co-
L'un i i'autr c.ul a nou. iron, JanL lI'&Ie, nOineC.
I'armi Ic, roses, I 14 ils, lfcs A : O. passe aux dltCtionS pour le
hDamt. Iol'icCAI.'NjIVI &11%n ruV tamosz renouvelminent du consstil dadmi-
J'Ai mnis l ruobe qC tcu aiIes, la corolle nistratioun. M. Lhcrisson prit de ne
Ou vibrc, toute b1an i t.l ci tr ,mblantI, ma chair., as voter tour ul. II iecommande
Et sur nion .:ur qa aippFrtient. 6 mon trts chc.l pas
Brilk ,J nuir i111e 0r a robe rougie ct folc. M.. F. Porscitna, avocat, professor
au Lyce.
Dans e Isoir :'cu, ai'i J:aioud sicss lons chevcux;, Le rIs. tat de action donne :
Ic lapiorte u14 l rc 'crge. ticur Ar cridnt.e su eat directions donned
Lrubi. dos: motun ,ur, uao Ainca trinssonnante. jF. Porstn i.,. prisidvtn.Melle L. Pro-
. cca bijoux aJ|aM1 cit pur, quc sotit meT ycua t phete. Vicej-psidente,. C. Rothel.
Et tu boiras mon :inc touted ct nes pnsics. secaicaire g.Ancial. V. Mathutin, se-
Touty 1son iane ~p'Iarc cit nrazi Lnte dU air, crltaire adjoinl, G. I. iro:he.trisoriet
ns les cparhn,,nmour.ant ct u. ICS AIls Ctrecs, A. Pierce-A .1oitu, It bliothicaire.
Dans k dictce ct Jd.ais la briac cauncc.it e crs son
LI s quat e conseillers 6lus sont :


Je suas I'Atlour i !e suklc Rvc Ce IA taBcauitI
% scn 'aei. dsprotonk ut-. de LA lotu&.ine ufAncc,
Osc ct I r~c onmauc itecmqua chantcet cqui daluc


llesse de R u -- --"... -.............. .. ... "
,To T qui ii m is ic avc; ta on .cur, avcc ton Ame,
)ans Ie but de perpctuer le Sou- vicn. .j ..u. La dJr.mcre cti l pre iacre ausii.
venir des llros d! Ilndipend since. Moi que tu poursuivis, san. trive cit siis arci,
un gioupe d laitiens ont entrepris Dam- kis basrs ct tdatul .s'ycus dies itA frcn-
de tire ',i.iinter une messe solennel- *
le de a Requiem lIc lundi, ) janviur *
proAch in i la CathcJrale de Port- Et Ie grand Soir, voluptucut ct parfanm*.
au-P.ince, .1 7 112 heures du martin. 'ombait, 0o anu! un. tmn a n d t e ibie-
A cttte pieuse crkmonie, sont asDi;cnmbrc 191S. L. Hasa DURA.ND
invites tous les haitiens sans distinc-'
ion et ous Its *mis d Haiti. -.

XNelrles a la IsM Les8 IIceptions
BoI',omt E.- Le coear en robe de au I'alais iallOOal
cha-nbre.
JOIE (FILLE mI)).--- Voir : Mis3re,I
Vice, Coups. Decrepitude, Hospice. Le 3 itewmbrl di91
Mort, Fosse commune. Le service du prolocule do Ministre
des ;telahlious ExKlrieurea noum com.-
S __u munique ce qui suit :
Voici l-ordro dans lIquel seront
Panasmliags rejus au Palais National demai. 31
du courant. ceux qui, A l'occasion
saptalnaiaS ... du nouvel an vieudront predenttr
S des complianents au Chef de ITtat :
Vient ldarriver par le dernie I.- Les Corps DiplomaUqoue t
vapeur franCais. Consulaire 2 bres
11 y en a pour tous les goult, 2.- Lo haut cominnandement
chez MAle Leonide Solages, de iPariude et de la Marine
S o r amnricaiues 2.30
70, Rue Courbe. 3. Le ConiitS permanent do "
SSnat ainsi que lea autres
luecmbres du Corps lIgti-
latirprcOviit&I lA Capital 3.00O
La situation daN8s 14 ouuvoir judiciaire 3.1
5.- Ue Cler'gi 3.30
le Nord O.-La C ambre des Compte 3 4
-- -. 7.- La Commune 4.00
Cap Haitien leaa 22 Dcembre 115S 8.- La Banq e. Lse Chabrea
do Commerce. Lo Syndi-
Mon cher Magloire. cat des Agents de change 4.15
9.- Le Corps En Ko nst 4.30
Ne pouritz-vous pas. je veux dire 10. Le Corps admitnusratif 4.45
le a M.v.. ne pourrait-il pas ren- 11.-- I Corps des Pomnpiers 5.UO
seigner le (;ouvernement sur la tres 13.- L 1 iiers surie 5ur
deplorable situation du Nord ? Un de la Gendaineri 5.30
ptu partout les tonctionnaires ou 14.- Les officiets supdrieurs
ceux qui se dient 1'6tic ont la bride d I arnrme 5.45
sur le cou. Avec une impudence 15.-L*Etat-majorpr~sidentiel6.00
sans gale. chefs de commune prt- 16.- La Musique du Polais.
posts administration, juges de ,
paix,olficiers de... l'etat civilchcfs doe S cre de
sections rauwonnant devalisent Its
malheurceum hlitants dt.scampagnes Mon-Rtepos
11 me .;ebl6 que l,-n devail taire L'Uiiime ayant rapria see travaux,
appeler tout ce monde.y comprise les se ueilt a la dispos4Uon de see cli-
vaant une commission special sit. vice poor routes livrasoos.


Ics jamtS aux partums exhath do~
vents Iegillaofust ~1* ecur filg
ious pleumnons, maus aussi. av
tajecul. Is chanson glmissarite. dom
le rythme milarncollique exahtait an
Anosssi terneIciet magnifisat is
1slence (risonant gde cc :witdh
Dicembre.
ARWIL St ROME Fils

Nous avons rhonmeur d~annosW
au commerce et alm public que rng
avons ouveft sue C~tepllevace, sous IS
raibon mociale Louis zuirin A&Ce
une maisnimde cominrneion et de
consignition en Cale.
Port au, Prince le ier D~2c. l9i$
I ouis GUERI(N & Co

Ligne Hollandaise
Le steamer Jan vn Namanau inym
laius6 Nto-Voik, lo 3) couramo
pour Cap Ilailien et IPoil Je-Paig
cst allendu ici le 29 cour:,nt.
Le asteater Pius der rd Wde nM W
des a lai-s Ntw toi k, ce jour 23
muranf. pour Goesa ivi s. Si awe
et ici ol~i II cii alleessdu ti s Ile30
Le.sltasmier 51rtrrie lalse,'
New-Vok Jeudi :1U courdwi pour


Le magniraque uleartner Wow~a
hMe eii routeje or lts ports d


L'Emulsion Scott

est prescrite par lea maiec;ns comme

un rem-iAel excellent pour combattr

I'Anemie, le Rachitisme, la Bronchite,

la Tuberculose Pulmonaire, et tnute

faiblesse gienrale de l'organisme.


_r-


Assarrr-zvotes que
lea flaruns purt. at


I


MM Lhislon, Dr. G. Civil j. Ray- .ord el N, ew- orkest allenduiac
mond, avocAi et Mine Vvc S. Salo- vers le 5 Janvier.
mon. Port au Prince 24 Dec. 195i
Auo. AliRENDTS. Agem

La Chaason dais Is Soir AM. Nestor Fellt
i e Le maitre-aveiletir siv9tit-w
ment connu dle tjutc1 li Rcpubliqi
A on.,a e ,t llen, ai .i" u LIai vient de retour n r J c son oyage A
I'E:ranger oid il s'cst mn, au courant
Mon uAr htopitiCr saouvre des dernitres m t tou les ci bri ,
Pour quy picurclnt tous Ilt les plus rkt <.s
Jdcepoir dc nmourir. II ofre de1 st',till:s r11eS bifs
LvSSn soiegns i et iA pA\ inoJLrs.
Ecoute, me disais-tu, infini- Ru der A.iracl-'s c face debl
mcnt tirite, dans un accent de ten- Banque Nationfle.
dressed imfouvante, icoute... Silence __I ......
Qa est-ce, au haut du c6teau ? Soot-
cc des souirs, des saiglotb, des BAZAR CENTRAL
rates ? Ls mains jointes. une Rue raversi re it
caresse strange de regards districts MARCHANDISES F\INES. QUIN-
et nous y sommts. CAIlA.LI:lI ME:ItCEHIlE
Sous un humble toit de chaume. Casimirs. Chapeaux, Chemises
un robust vieillaid, les yeux mouil Paifumerie
1s. glissant l'archet sur les cordes JOUETS D*ENF \NINTS a des prism
de son violon, confiait A la brise itduils
indiscrete ce qui d ordinaire de- BILRE PILSNER
meure, dissimuli au secret des Ames.
Et sa chanson rrontait plaintive.
et se mourait sous le cide qui. cetie Gfc d Si Louis
nuit, utit, Ah I chtre. tco nsou
viens-tu!I -- tendre come un cour Petit Fear
de potte, et. vers les claires etoiles Le rendea vous du select Port*
qui d'en haut semblaient nous dire, gu pracien.
elles aussi, leur peine, en des cli- Shpcialite de
gootemants dsols- .. Cltw lcse, Sorbel, Patim
Seraient cc des mes errantes ? Crie g3s e, o PASrbde, IA\ t
Criasu en me lea montiant, Vc V Ille Aeaux sur CornaMl
dernitres, d un gestle de tes ierTM Vooluleat 0'eaux sur Comn
frcmimantes. d .
Recucillie sous ton giand chapea. L4qutW et vins de prmO
des perles commae ckse de o oM.s l e-* .
anvillwep0e, laiaiet A ti dcR ,I. I --- r dames eWl o f
Ma main dans ta fine main p1e.1 Mniei1iilger PETERi


Grand Rabais de G. 10

Sur le sucre turbind de
CHA TE 4 UBLOND
par sac de 100 livres poids francWa
Accoures au dSp6t de la Grand'R M


Naga = ii