<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02512
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 14, 1915
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02512

Full Text



"imvlij An'e N O361


QUINzE CEINTIES


Nardi 14 Dietubre 1415


.,,&ent-MA41LOIURE
DILIECTEUR


pUIU AU PRINCE


vf AIIEM E NTS


v;TrRANG1ER


0


w .


0 f


ul, 2.0
a 5.00

G. 2.20
. 6.00

G 8.0C


OUOTIDIEN


rT-AU-PRiNCE ( Haiti


RiCDACTION ADMINIBTRATIOL4
Angto des Ruess Frou & America flo

Leea noose" sent repun:
A Pea r-A~u-piti~cz:auz bureaux du journal'
A PARIJ. chex L.Mfaycncc & Cie 9, Rue Tronchet
A Loxvitits: chez L. Mayence&k CO. 19. a31,2
Ludgate Hil
A BuauIN. chez Rudolt Mosse S. w 19, Jerusalem
Strassc 44-49
A Naw-Yoax Universal Pulplicity COTUFAnY 45 Wri
34 tki Street
Les MAnlISCrit3is ir~~Ts ou non ne sont p5s rcndue

A4bornwrnents & inserkons payables d 4vanLI.


LETTRE IE FRANCE les colleges, les lyc6es on qui vivent'
au sein do leur tamille.I1 y a des ou-
-- vri&es et de riches fiances Oia y
rencontre des jeunes femmes et des
M *arra'itte8S grand'mamans.Dans le devoir patrio-
tique elles out mis en corn nun tout
-- ce qu'elles possdJent de g nrosit6,
de tendresse,de bo!t4. G'Ace A leur
De noire corresponidanl concours, beaucoup de nos soldats
priv6s de famille ou don't les parents
Avant la guerre- il semble d ail- sont t.-'s pauvres,ont connu de dou-
norsue ce temps est tries loin el ces heures, requ des friaii.iske!. dL.s
lon faitt appel A des souvenirs-- vetements chauds, alois qu'lls se
a prrains et marraines ne jouaient croyaient abandonnes. Aucuine cona.
plans a soQicte,qu un role infime,par solution ne pouvait leur &re plus
Apport A celui qui leur 6tait devolu agreable;nul r&confart p!u. p~:cieux
ittfe jis: Nagu~re, en effet, les par- Les prisonniers, don't la condition
,inset marraines avaient une cer- mat&rielle et morale est si p6nible.
line raison d'etre. C'1taient,en quel ont trouv6, eux aussi, des marraines
uesorte, des adjoints, des protec- qui leur adressent reguli&rement des
Itars bienveillanis, des proches et vivres don't ils ont tant beioin.Coin-
ksamis, choisis pour supplier, le bien ils sont heureux, ceux-'a, Ae re-
mas thant,des parents disparus trop cevoir ces petits colis qut leur ap-
At,avant que l'instruction, 1'6duca- portent, avec un p.-u de bien itre,
idon, l'etablissement des filleuls fus- une pensde, un souvenir. un espoir
at assures. On disait : Mon par- du pays. Comme l'oiseau de la ch-in-
BiD, ma marraine" avec autant de son, ils l'accueillent ainsi qu'un boa,
et de deference affectueuse et fiddle messager. Et cette preuve
ue Ion disait: Mon once, ma tante, que des ccturs no les oublient p.s,
man cousin, ma cousin. les aident A supporter les m ux, les
Alors, il tst vrai, le cercle de la privations, les desespctances de 1'exil
Fami le ne s'etendait pas trds loin. Je prftre les mairaines de nos sol-
Da vivait, les uns et les autres,dans dats aux autres. Elles servant A quel-
an tout petit rayon. On se voyait de que chose. Elles protigent, elles en-
boargade A bourgade. On habitat la couragent, elles s'occupent de leurs
mineville. Tandis qu'aujourd'hui, tilleuls. Pour des heros, il taut des
hen taies sont les families qui ne femmes courageuses. Les marraines,
nlt pas disperses aux quatre coins meres, femmes, files, smars de sol-
dopays, souvent meme plus loin,en dats, out 'amc noblement e_ gene-
moinsde quatre ou cinq lusties. reusement trernpte: Que graces leur
Parrains et marraines ont encore soient rendues !...
ue certain influence sur les ames SUZANNE CARON
tnfantines. Plus tard, le filleul n'en-
end plus gucre parler ni de l'une, ni ,
el'autre.11 les oublie ; et on ne
uBruit lui en vouloir. II compete si SYNDICAT des AGENTS de CHllAIE
p,J son tour, dans leur esprit I t1 heures di matia
Bienavant que I'enfant les ait ou- COUpS DE BOURSE
bliO.es parrains et inarraines ne se
Iont[plus souvenus de son existence. --
'es pourquoi il iny a rier. de paia,
doal constater que avant la guer- Or amrnicain 445 ./.. prime
kp ains et marraines etaient sur. D. Int.d'Haiti 1912 60 ad val. nom
touti4braves gens, appeals autour D. Int.d'Uaiti 1913 60 ad val nom
du4erceau des nouveaux nes pour D. Int. 1914 A P 40 ad val. norn
ditributr aux amis, couivis A la fete D.Int. 1914 w B 40 ad val. noin
a~e4x,':dragees et friandises. D.Int.d'Haiti 1914'C'4o 0 1 norn
Mtis voici que ['institution iefleu- Chque surN. Y. 1[4 0[olo prime
it sons les auspices d-un patriotis+- Ch1quesur Paris 10 *Ol esc*pte
Ie Ielvent, pour an but A la fois Transfert sur Paris 5 oio esconmpte
harntable et charmant. Des mar Billets de 5 gourdes i olo escompt,
`as sont n6es. Elles ont une mis, Nickel I olo escompte
"a40o0 plus pour les bambins qui
,igaent dans leur bercelonnette. -
Ell sont une mission, plus L
10b, plus haute, plus humaine. L Occupation
Blene procedent pas d'une figure
,MsYlque, ni d,un symbol. Elles Am dricaine
tPc-. un miandat, librement ac- ---
S ltK4 Consciencieusement executt
oamuels sont de brands garoons Ds NOTRE CORRESPONDANT
.lommtes d-age mir. des citoyens
trageux qui, la-bas, sur le front,se Saint-Marc
ha.tent comme des lions pour lib6-
et0ol de la patrie, chaser les en- Le Ministre Mayard avec son sou-
deu's etaeanitir le mililarisme fire entendu. son port majestueux
S. n-tllesleur &criventde deuces, plein de grAce et d'l66gance, avait
antes et riconfoitantes letties. bien raison de dire A la tribune de la
j ur envaient des vivres, des Chambre des D1putes ? cL'interven-
de menus objets qui leur tion amiricaine est dans toate sa
at. Et, pour ceux de nos beauty .
BPldats qui sent dans le besoin En effet, que fait-on ici depuis le
Bilas sont orphelins, elles vote de la convention ?-- Cha:un
t d'une faon effective la trouve quelque chose A fire ; les
disparue, ou imluissante A rues les derniers coins et recoins de
d faue de resources. la ville sont propres, mis au niveau
bonnes et chores marrai- et c'est plaisir de voir ces 6quipes
me leurs filleuls doivent d'hommes travaillant gaiment sous
tis benir, les cnvelopper l'ardeurdu soleil.--Satisfaits,ils sem
J conaissante et respectueu- blent oublier leurs souftrances pas-
e .- On les recrute- -6es.
lies s'olfrent d'elles-memes Que fait-on encore ?-- Chacun
les classes de la sociti.II voit maintenant un avenir rose ct
toutes jeunes fillettes aten- plein de prosp6rit6 pour la Patrie-
..Sdieuses, applqu6es A leurs qui rAlait, agonisante, prte A rendre
le bancs des 6coles lai- l'Ame, meurtrie, mnutil6e par certain
.I v a desjeunes filles de ses fis, vulgatires am buitieux, in-
o lur instruction danbsconscients et arbsres...


Chacun respire A pleins poumons,o nouvalloan da prssQ ment Russe en reconnaissance fut re
persuade qu'il n'y a plus ,en A crain pousst
dre a present des cacos et de lets si- (Par sans fi/ ) Durant des engagements d'arriare
cares un pen prtoud, quelles que garde sut le territoire montntigrin.
soient leurs poP,igtindes mnchantes, -- les austro Hongrois firent plus de
leur bive veni neusc co:tre l.i per- 13 l)cembre quatre cents prisoniiers.
sonne me ne du President de l, I:i. v i- L'Lat-major allemand
Rpublique. S.)n Excellence Moi- ainioncoqe devaut les attaques bul- Lh BOMBARDEMEN' DYANCONA
sieur Sudre Dartiguenave qui restera t-ures d ins Io stl de la Sorbie. les
iionosbhtitilecscomibinalsonslouches. troupes aiiglo-fratn(;.tses battent en II a1bington fie 10 ) DC'mbrt 1915
des politicians vereux, diljpiditeurs retraite et out traverse lia frontitire Des atioplanes de la marine aus-
de la caisse publique,..--la plus bel- greceilte etn plusieuirs I)oints. tro-hongroise bombard&recnt cette
Ie figure da.ns notre Histoire Natio- Les troupes austtro hotigroises ont apucs-midi la station de fer, 1'usine
nale. (captulr 5 uille hioinmes et 40 ca- tlectrique et l'usine a g z ainsi que
Naus 1'avonis dRji dit,- nous ne lios au coursdeo acanipaige Contre les objets militaires A Ancona.
ccsserons de le redire ct a qut veutI ieot e ogro et i'biie. MaIgr le violent feu de chrapnels
LoNr17ti.-- Des dtptchcs de Sofia
encore l'entendre : le pot aux roses dise! t 1e les ulgares avancent et le mau :ais teuips tous les anropla-
est dcouvert.--- Les yeux de tous contre Its anglo-ftanqais eL sont a nes return~ ent sins et sants A leur
sont dcssillUs,- plus de guerres ci- 15 mnilles de la fronltiere grecque sur base.
viles,-- de crimes,-- de dilapid.ition'1 ia ligue du cliiini d1 for de S-tlo-
de la caisse publique,--- tout preid unique. LES ARMyiES 1)ES ALLIiS
fin avec le vote de la Convention :i VIxNNE. On announce officielle- COMIPLITEMEN7 DI'I)EFAITEIS
Alea j.cta est ; .. Hosanna... nemct tifuie 11 Ltille aerienmie autri-
no'icur i vous, Siniteurs, D clhiimene a bomibard, la igaro et des
pu Hts lli ur tous ceu. quipo Lts d ( ii)mportanie militaire a Gr- and Iartir g nral .l ona.l
oputs ie.,ur a Itsou tenLIa Con-qui sur la cOte italienie de I'Adria Sur le theatre de la gucrre aux
cometou sou.e la Co- Balkans, des detachements austro-
venti. \VWASHINGTON Le3 Dpartemient hongrois, ent poursuivant I'enne.ni
Nos chams dvastes, brls mme, d'Etat a demand't des sauf conduits dans les montagnes sur la fionti&e
redevincdro.n t..rtl!es, la petite saint- pour Boved et von Pappen, et bIen" Abanaise, ireni durunt les deuL
marcoiS-, Sidateurs ctt Dputes vous que les ELats-Unis n'en aient pas de- derniers jours, plus de six mille cinq
crie Ml.ci... Mlerci .. Ilosanna nmatide pour leurs successeurs, Mr cents prisoniers.
Mainteni.int, c'est le inavail pour iasiig a dit qu'il pense que lors- lier la ville d Rozh t ou-
tous ; ce ount lcs finances rectaurees, que ceux-la seraienlt nonimnes on mi
l'instructioa pi blique en p!eine evo- arraiigerait cette question. I pee. Elntre Rozhay et Ip;k t'cnnerni
lutioin, 1P.;~ uli ure e )risante ;-- WAIIINGTON. O i attend aujour- dut abandonner quarante canons.
lution, 1 ure 1 e d'hui la solution d uie faon o d uae L'armie anglo-lranc.ise, aprcs l'ac-
c'est enli i laiti libre el. independa- autre de l'affaire d l1-Ancona, car e tion energique du general Tcodorow
le, in s sa.'vee, ressutitee par sa Cabitet de Vienne a reka la note am&- qui fut couroainde d'un immense
sour ait: e, la grande R.-publique riaine depuis venaredi. succes retraite maintenant dans une
Etoilee. condition piteuse vers !a frontie .I
-- -.. grec quo et au deli.

VNouvelles di t Cap) La Guerre LES PERTES ID)S 4NNI-MIS EN
o __ _p -- HOMES ARMt:S ET MATLRIEF'L
-- rA HArJT-:xri i r FFiP\RMEMENTF FUREXT EXTRAORDINAIRES


8 Decembre :9 15
DE NOTRE CORRESPONDENT

Rien dt bien neuf A cause du mau-
vais temps ; aussi le courier de
Port-au-Prince est arrive aujour-
d'hui avec 16 heures de retard. Peu
d'entrees de degrees, enviroa 250o
sacs decaftdela Grande-Rivicre pour
la semaine,p.,ye 36 centimes et 4!,42
pour tried. Entrees dans les soutes,
nulle.
Aujourd'hui est la Fite de 'hnm-
macuile Conception, patronne de la
ville du Cap; les grandes ceretnonies
rtligieuses a cet eflet auront lieu
dimanche prochain. En attendant, ce
matiu la Suciete des a Artisans de
la viile a fait c6l6brer une messe
suivie do reception A son siege social.
LA, il nous a 6t6 donn6 d'entendre
Me Adh6mar Auguste, qui dans un
brilliant discours A ftlicitt les mem-
bres de la Societ6 de leur solidarity
et de leurs propaganda social. Cette
belle improvisation lui servira sa
candidature A la magistrature com-
munale. 11 se rep;.sente devant les
klecteurs du Cap, le 10o Janvier, avec
tout lancien conseil, A une ou deux
units pros. La liste oppose est celle
de Mr Amilcar Morin.
Nous aurons 1s steamer franqais
Quebec le r4 qui prendra un peu
plus de cats que l-on ne supposait,
A condition que la Cie C. G. T. en-
voic come elle announcee un vapeur
special pour les Gonaives, qui y
prendra de 5 A 6.ooo sacs.


Change or A
Cheque sur N. York
Cheque sur Francc
Caf6
Cacao


455 olo
450 010
375 oi1
J6


L'imprimerie du Matia
Vient de recevoir un tout petit
stock de cares de visit Bristol 61i-
gantes et de grande beautW.
dQue les clients de distinction se
depecheni.


ENTIRE LES MAINS
DES ALLEMANDS

Grand Quartier general Allemand
1x Decembre
Sur le theatre de la guerreA 'ouest
il y eut, des deux cotes, une activity
intense d'artillerie.
Les tranqais, apres un vigoureux
bombardment pr6paratoire de leur
artillerie, attaqu&rent les positions
allemandes sur la hauteur 19j et a
Pest de cet endroit situees au nord
est de Soudain. Toutes leurs atta-
ques &chou&rent et les a.lemands
inaintinrent fermement toutes ces
positions.
En d6pit de toute atfirmation
d'une hardiesse etounante de la part
des Lrancais qui rapportent le con-
traire, la portion sur la hauteur x19
n'a pas 6te enlev6e dernierement par
eux.
Sur le theatre de la guerre A 1'est,
les troupes austro-hongroises de I'ar
mee Linsingen repousstrentj des at-
taques russes au nord du chemin de
fer entire Kowel et Sarny,
Un d6tachement de reconnaissance
des Russes qui avait pass la Styr au
nord de Czartorysk fut chasse au
delA de la riviere.

LES ITALIENS
ATTAQUENT TOULOURS

Grand Quarlier Austro Hongross
Les duels d'artillerie dans le Judi-
caria s-'tendirent jusque dans la rd-
gion A l'ouest de la valkle de Chieze.
Les Austro-Hongrois 6vacuirent
une de leur tranchtes les plus avan-
cdes sur le Monte Vie s devant des
forces enemies beaucoup plus sup6-
Aieures.
D'autres attaques italiennes dans
les Delomites, contre le Col de Swief
et dans la region de Goerz centre le
Monte San Michele turent repous-
sees.
Pres de Caartorysk un ditache-


Sur le thfiatre de la gurre a l'est,
les fiibles forces des russes qui tea-
tereit d'avancer dans lA regionn da
lac de Vasung, au sud de lacobstadt
et au sud de Pinsk turent repous-
s6es.
Sur le theatre de la guerre A l'oucst
a I'est de Neuve-chapelle et au sud
ouest de Lille, la tentative de petits
d6tachements Anglais pour entrer
dans nos positions echoua.
Dans les Vosges, il n'y eut que
des engagements isolIs entre pa-
tiouilles sans importance.


Faits Divers

RIENSEIGNE I ENTS
M)t.;Tj.OROLOGlQUEg
OBSERIVATOIItE
DU
3MMINAIRE COLLAGE
SAINT-MA liTlA L

Lundi 13 Dcomb-ne 1915


Barotintre i midi
Tomnr6rature milmlil


7153. 1
2 I ,i
:39,9


Moyonne diurie .5,U


Ciel un pea nuageux.
Fortg iosee. Baromitre constant.
Mouverment sismique voisin enregis-
trk dimanche vers 4 h. p. m.
J. SCIIERER
Bounn* .uvelle
On a fait courier des bIuits alar-
mants sur le steamer Prins dcr Ne-
derlanden, parti d'ici le Vendredi 3
Dkcembre courant, avec un certain
nombre de pasagers hailien par-
mi lesquels, le Consul Moravia et
sa famille. Mr Georges lanseme, Ed.
Laroche, lustin Elie, etc etc.
Nous sommes heureux de pouvoir
annoncer que le Prins der N.derlan-
denestarriv4i aNew-Yark depuishier,


- Iis.



Foit.


_ ____ -OMAN


*







LE MATIN
''.h~ '~'~ ~=Now- -


*im On 4D A .*


Le ze iong!i seientifique itu'Ivo u( lait jilutio par ta rcn's 11 Le payeur CUharles Uonard A quia*a .-~---
ptn -a miniiai 11 monI lpeit,) is 1 LplUdtIisuIIs Ci 6t6assign& un devoir special conime
Auoud ilip~'1n ptia'N~v~ "idmiiiistrateur des douartes Int offi- 'A~
Allourk arIc si paetjtpoor. N~ S ~rediacs Colic Phf,'e. cier du fisc ici, a 6~t6 recomrnandi \1 nm
daIo,,bv(leh!la I'"fiX pour le poste d,!Rieeroettaa 1 A-
Mir, Chmar'ge~sde t0lreprse~iier ] I%(,-_.)-L 'EML4
fluiJsi/t bee'd FA to ietitlC~l. luN~ OKIL{L' s ic1 5 ~ -
PUlbliqutio all (tIeXi4111 ja C1914' ~ .. w '
scien tilli jie pa n-iat ih icain I (Jil s SiltS(s tle &( H1'f~ I. a ,ii (at.-


amts, ail clh~li. IisM dii Palottle a charBanttf x o eI U tl
Par,lt alisi, omm ini~sA,, LaMU~~lu duPalis chrmis -Contre lea affections
GolII%4,M on5,AiOSufi' I lorace EAI', lteItt'Ldo .ses a(cceias la fit. e. i' Conce)rt des
I')Spoctollfr(!s:)(i,u d FIt'iI Cj ~ iq 4j(.8 e .lIsjal-ijI#oltis, un d(es Port au-Pti'iuce,, 1:3DWcembre 191P5.is nansrah
p I ral (b Instructiolii oait''dtx les plus beaux do(tio nie P u e na t a
p'~blinjae(.I- e.[.Lisit xcollonL t ani ci arti-sto uiatioimal 0,:-Pu ou e efns ua
Mrl ~'I lit d I.Waux1 b citie e cil lemilltty a smilovt..do longs et li's articles dllabillcinent of. d'O ortuslsef-t ua
Mr lcet~e Di -11i ilwu.alvAtt(OSoII i l 'S' (`I fa'h i~tI ~~l-)1)pl (s~~iIt~.jImpeimem t sonL tlouii s aux soldatsDa euesI* i
viema Mitiistf0III la(3 I ,0Jdrs. e\i 3 *jolit ii?", t~ Ido 'il-sla~tuidi, l dia 1, ,'al'.ras Unuis pOn a' leur usago 1)(T-i3
Fi~I,~1III.5 1~v~'al1'! ii.] Lt jnpibliquoi, accouin Sot)II I. vut ete'lit tt oujoi~t's I)Iowi)UitQ j I lI
N'oazs av'oni r t; Ia carte de itI n- ksos ans Wl. A I*ii,,sit perietsi' otfa 11 t, Lfortuollem eatitd~fetl)(1-iatx L~~iolna
,;.iillc's de MC IL ~taS ~r~ aCIt'Uflj '- I it C1. I-' j NV iuiistu'e ~oI 11 1ts (do vedeti't, do dottitt, (dc
Mir L~ori Mu-t1-iy. Nhy~ \ared a a b*i I1A saLCdoll'lcsidollt, t-04o-vio, do faire aco de cominerce oae OLIII
Chsaeojm ji:s~ ~,rlami~ii~( ;UtL I-Jl ~u um1101,dli')l &~Claie &i&(atItettilticoii S11ivait tavis recta parI'A gelit
jiville r he ittill daCh-f it-,o I'v.Lat, d'tmvovsi 'Smque iovec los arti Cles d itabileicil o1- ina1olnascspr
1IIIiqi( A'-rivii 4jj*3jflla gr 101150tic toW.,rt sat in st i S)pouit t' (Ach-quI 111)illent 11,t-I 1 b ai. due llllaida ae. cesuper
L' cou rtoki de do lO"Cti') lI1C, I) itiiut-It taIll\ itiott ei is (Ili l ')l-s P r("!s11p ses-I
rCiIIlneCfl'c'sno' s mints I/ g itfsi ll '''j t '~pi l~d ~Le CesI loineAeut ~d C;qli '" I'hifuziela'` devi a arrive vers
chaq ue i)u t'davan tage. C0t-1ns tt" lttlogthtt it S~ t 114o;0m )itssaoIlee i i it 1,11 nL pat, ttlttl pe'sowie lion mi- la finit de cemois cII route pour
ztiaur tromuti e t 4113 ms 1110 it oot'rlk. corI"o )' n 'ti C~ '151l~~wYak
q Laaux coilcerts q uotidit-tis otl,tt s al iIi~'t~%0di~I ~u'u tmiott. t e raid tlt*l C) 105CVtewt3 CS L k.
chamnp de iiikrs, I'orchcstre inili tat rL 14w ., la N.Iiiji-'iLro B[into aaLf tit I elogo Uti i.-. I'es vtvnc!i it'ims s et'Ii t Cottims- IeSc nrNeres i
aim.,ricajii t .C nmanqu~e jannUS da Gwpi ; )tj) -01 if. N I a 1. B.IY.i)suv', tqum~2s ci ts pataies coujtipbles pfittliiOS. 1 rirN~i ics led
jItpuer ap;&; Ihllyine i iationial amn A4'ItII ii ~ido lit PI -S40. a oxpu'iin"' r &~ u-u .~ l ~ ici NMardi a tuiin '11courautil our
ficai n, 110!: C chant nation. i Ji nous S. Wssso mut~d~tCvLa 101 aiain'v'I lILLc'ie .Vaie %MS'i 1 eib'mpSiltA l
Hiter sour zi 1,1 joic de tou,; cclix qauimai e.il. ci uloivaiiitmo ic t eGi~km Pi Lor or-de-Paix, Gpc e ok
assist-Amlet aim concert d'hieu'. iinouis -ai~l 'i'&_dent dLII. ICIi~I,2 ciM_110'i'c IA)iit:'
a dn u. itii uoimele i cved "Tt'!i COIIdJJOl-)(t.`i0I V C II)gO V oI,
d onIC6 ul( ILV 1 CAe~ e d -*0L stea mner "' Pri ns ider Nederlam -
Syampathic ene iCxecitant (K Choulcou- iutaifk-l::mt ons~tiutmumtneIde 13 1RepuL
lie li l Ia OpLl laire racin-i u o 'l .11-,1. E i i.- FRATblijtE dt'ii ''iss.ar:.Neiv-Xot k le '17 cou
m U 1- j isitcftIais nlsL 1~ ~ r.riNlrat iipotir haii. Le Jan i'an
ire gra d p ct, I rc ro~ ( ~w il It ji ietit's, de lI 'toe. Lu- inimsLt'c M a X N su" le s'mivra le 22 cr1
Dicrand. a rtcndu c6I.3b're. LLepublcV I ~i.u Ij I ia a1) 1 )!I (I",Iit 1)foI II 1 u 1ttY mnoum(J1.1gPnei 'I"oi't at] P, ice I'lI Dc. 1915
11es PSIpis rest mndilk' renmt iA cee pro jia'liaittde c U lot ati,4nentanl .,csesfE Ii Ac II2EDS gn
ui'arque ~ ?d 2 cout iIioi'ie et a innitmestu A tit-.tA I IR EN DTi Is. -
SA rtecoi01) 11 ssanc Iicc or~ strpar Laiin st tin boiflieur pr cle
de ch i nem l. app,Iudt'sseiiicits tIii I, d'e~tm "i I ttl' 1110GOClatat 1)14 iiII'UoEl i' c'osl~i p.i liit
d'1,1mtm *mtieIb' : Ilitorit de Occnpa- gy&Vosaieeyt ie ja15 Citnat
C160111o~e el I SI'Visplion desIiu,111iits Lioli;l iiia~,a 3 tV-tii' ([uo la Mii Pt?,an i iOHDrenbe19L. aly:i'erent du vnoratbesimenti
i~ e ~ p e d r o r x > e C a r r m u s ~ i' n o u i a l a s I c i i a i t d o~*a t- !o ss u i e t i a d e s w ij t r a :D e s

s.ant \Ik)L)Ie Ie 2- N vcm'cn on.3 '-1 o tls2od oItSi'bs do-,CII')Ix ella .sdil'Ls I h Iltnmi -zd
niuc IJ~c ilIlt ie'X Cti I ''Ki iu itL 'a'tv aaj ic IjUei L .,., aIiiit? j., o ttitt' leiut tts'dgo i -I
apportiqumnic Isa portsde iuur .. '-t ltt'leni;es d~t'i't Antildes.r))ioi ~im' 'lntt)t'itSjrjtl
Su oiInimo'o lk.n'i 41 ss '. arl I It Ci ('l IIII I ti1 f jI- I I jt' ua e u -
I'ort-j it-i4, liCe 5 )(- J: 41'ji i i miC')iid~te tI-14Q II o im' u s (11.1.di Pa- 11 i tti iB~ t dtlfe iin1: a ii x -
) 20sacs (ils'4cml11 itif ~sullti pA 'uit.. AteSJ gai'do aia'io f roUoj~ ~ A Dtdaced~inie ci .'2'raec AcaI-6
JaIC~iucl 3. j4)0 1t dl' 4str-tioI dislrod ioaoitii i Oii-- I'0 trn attet so~ cle za V014I i-dra
lc it esta~ji-'. f~~ d jitiIa ttist (04:?~I ~0 '-' t.'aci o nt iIjj C(-) l r.riditmnc tn ii krcc et vigiaeor.
L~IS65o sacs .\itoille a1.d r fc~i' leaIc ii'sideuiI au aveo: lesa'i rticles d Ilabiilemet et i A- GfIAUii. 48, RseJatTiWsla. PARIS
Port-a i-I'i ,-icle I1 A3 DJcem ~bre 191 zb!IOA) tI stnusiciow. ll ('sde I tieiusd' aipmom.I Ii I 4
11m i t-trt et 'h a ,lo vieil m t'i-ste 1'.. o ms"l net i lIa jfi3)sOssioII Ides -
~uiiI ct'sti d ililll du iit'able et hO j~jCC"a' de ifui osi 11110 cej artic iles ( iiiltelum idt (Nq l C: 13e z
E:AU I) u VtE. -- Aintsi appcI& par do t! 45 sphis pi it-s (Atdo anos pusI f .!i0 I topj"tj e [I)ct's')ne 1111oam _
Ct Ih d oi ii re i z'i''~litssan Les -Ioires tmatioi'iales, tor-i '.' CL':liii (01 o15dt' 1I
HA4iTURES. L je IfCL4cupa de la po1111' S01t1 sells tlcX'lopl)IVdo l'Ari'i at3e i i h2kIit coiwnims contre la I -GeLnLtil L&h Co
Phl m U li'ilti ii I it'ititjtie avei: twtitdO I-- aiLt iS,e, I n dI :f~
SOUII,:N- Le plus itifaillibie des t1Lde sticcf~s, Occide Jtoattv a renior L.*sv'Wim as s Iottil confisius (ltIIulie


lHue du Q-tai
(Ancieime halle Th. Dossous) Chaises roses, Verres a boire *t 4
champagne, Cuillers,Couteaux, Fouti
VIENNENT D'ARRIVER chettes Assiettes, Nappes et servate
tes damass6es, Cabarets, Tasses, PoO
SChapeaux de paille pour hammes A glace, Tire bouchons, Plats, Ra-
(last style), robes pour dames et viers, Saladiers.Huiliers,MoutardieL,
ji'it's lilles confectionnees en bro- Sucriers, et en general tous les arti-
dei ie. Prix unique : Gourdes 5 et cles pour tites, marriages, bapt6mU,
lt'it T'einture vtg4tale instantande Ces articles sont des mailleun
lpot' IA! moustache et les chev=ux. fabriques d'Europe, et sont joUr
le flaconl deux dollars Baire Pilsner nellement l'objet d'un soim ti
marque Uon n ayant que 4 112 olo particulier.
d alcohol. i Cklhrith -Promptitude.


L bora- oire Sejourne
Pri,,ar-at'on de to sites ampoules medicamenleuses stdrilis6M


... -w-- .-- _I __: .

E. N. Bailey
Sci,'-ltiitic Planter and Accominant
Comnmisio0/1 J by ibe iND,f t unt of
Agriculture of Jaimaica
Arrived in Port-au-Prince on
Board the (Cr'athieuns recomand
himself to the Planters and landed
proprietors.,
He is prepared to hiaudle planta-
tioas of all kinds stock, etc. on the
must up to date economic and lu-
crative mcthors possible. Anyme
Meeding his s trviccs or advice please
apply to ilt o:,fice of < the Matin a


cik'- d le ar's Oien veil tall tes at~entioims
to PFt' idetit ot I !Mi lisA'o Ma ~yilrd
a 1il a tppoft', : ti Iils.
(BeLie exceIIL'nta jo~urai~o (jili a 'r~u-
tlt Litl si -gnuid tuuml: e d'ioitllflOs
(:owI~do'aibles A Icous Ies ptai~s do
vi me,aiira certainiteme.tApour lieuretx
oll'ot de t'ossertor los liens (1111 (10
venit uxister entre totis los membres
Ldtt ii timu~e Couvei'timalent Efie smat'
k 11, C I'it COI'iliit~~l~ilt C0uttimlle 11110
dos O2 e IIits i~iniels les push'is !at'
12s phlIt 's rts5n ie5, 01 dolls dIIoVlIs
do6 it~licitatioiis si'icka'cs au M imistni'
Maym-d ci t i ci piitt5 S1-i Uliel San
(10 1 d'il Z''iL' :Si biton orI'ga tiSu3 lt
jilci' success.

'WIC3 Vx's l


_. ignex < -n -Laiti
Unia Commission doit se ren-
Le ilatiquet |care a \Vashington dans quel-
quoes jours. On dearande le
D1 11llinisre de I Ial'rictr alli Capitaine Beach come con-
Corps gislall seiller
Puitr-Au-PRINCE FHaiti, mardi : Le
C'est a Clolt-Pl'lage, au milieu dos gouver'nemI nt hiitihi a sign unt
frondaisoiis vr''ltei, toutes ronm lies modus vivendi avec les Etats-Unis,
deurlium-os (tde sources et dechatits et une commission ayant A sa tite
dloiseuatx. avCo', 011 ftao la mer d' LIt Saloin M\.oa qu a i a une fois Mi-
bleu limpide, ciatova.iito et ruilate lon
de mille feux oai se ticihe la coquette nistre des Aill'ures Etrangeres, laisse-
villa do St Julien Sarinon, quoe le ra ici dans quelquesjour paur Was-
banquet offelt .par ie Ministre de hingto"n.
I'lnteiieur aux netmbres du Corps Dans la commission se trouvent
L6gislatif a ou lieu. Pierre Hudicourt et Auguste Ma-
Sous des arceaux de llurs et de gloire.
feuilles de cocotiers tatiises C, et Ia Its voyagergnt A bord du Trans-
par les rayons du soleil, so dresse port PRAlRtiE.
14 table en fer a chevall autour de capita'-ie h ward L. Bea-ch.h
laqtielle pli .itim.it place lEE) inIvitos CoiI atidtnt le c oisur cuirass+
don't pro's doe 9) membres du Corps amnot l ecodisur cuirass6
ILgislatif, de(put>s at senateurs. ,\Va'hington, a etd recommand6 pour
Des pcrsontnages constdlrables de le post de conseiller financier au
la Pressed haliiemio. loute la rodac gouvernement haitien. La recom-
tion du a Matin ait grand comnplet, miandation a at faite par le Prdsi-
le directeur du aNouvelliste ;, Henri denti Dlrtiguenave, le contre-amital
Chiauvel. oiitbr'e de notabilites do \Villiam B. Caperton et le Ministre
Port-au-Prince. le President de la lHiilly-Blanchatd. De pro6minents
hAambro des Dp|)uits, Aaunulysse laitiens de tous les parts politiques
Andr', le perso'nwtl des secr'taria ts favou isent sa nomination, parmi eux
dvaie i dlIu ibt cu' d rl ode to se trouvent les- Scnateurs Pouget,
Ir'aigable ,t c(,ltthale invitation dui Marineau et Roumain qui furent
synDpatiltiitou1 cit populaire Ministre parmi les leaders de l'opposilion
deo Ynteriour. Constantin Mayard. centre la nominatioal d'un conseil-
Nos lecteurs jugerout dt k'excel- ler financier ici.


Ct los pa",litieS COUt-IIIablS j tiles.
SmiioAt I)y. BUTLERI
'vfaj',)'r dc, lao/4aeriV de JI~~im-ie rlc's
Eta is- Utis
Olf-il '11,'tr :'p dte Ior.qtmiationl de


Itt GendaormACerie.


Jf 'A NId ~ SEPTIQUEE
;, A 6 u -sido 1'.L. OUARDl.
.1,3t ntitut Pasteur (1907).7
I 'Tnf'toIis ip-s microbes de I&
(I1). "en terieff dcs IPayS cbauds.
mdiwisensdame contre les Epidemires.
DOL Uatgrande culllerqbo lane
Un lte4eau pour tOUS Roo usaves.
S' 006 ddo [,AN IODOL, 32, Rise des Mathurlns, PARIS.


mez a vos Enfants

ILSION SCOTT

luile de Foie de Morue)

roup
scrofuleuses
itiques
it la croissance
irmesa ,les.


M. Aestor Feliu
Le maitre-tailleur avantageous.
ment connu de toute la R6publique
vient de retourner de son voyage A
I'Etranger ou il s'est mis au couralt
des derni&res modes et des nouveau-
tes les plus r6centes.
II offre des costumes tris biea
soignes et A prix moderds.
Rue deF Miracles en face de Ia
Banque Nationale.


La Pel ite Maison
ItS iue du entire
A l'avantage d'annoncer A ss
nombreuses clients, qu elle vient de
recevoir par le # Francais ,) un choil
tris vari6 de marchandises :
CIIAPEAUX ET ARTICLES DIE DEUIIL
DERNI'.RE CRIoATrlON Sp&cialit6 de
chaussures, chaussons, chaussette",
costumes et chapeaux d'enfAnts.
CHAPEAUX HAUTE MODE POUR DA-
MES ET FiLLETTES, chaussuies, has
pour dames h.iute nouveaute. Par-
'umerie fine grand assortniient d'i-
ventails, sacs pour dames maroqai.
nerie fine, cartes postale,, tissils
16gers, soierits, brodeties, dentelle,
cr6p s anglais, ubans, fleurs, merce-
rie, jouets, articles pour cddcaux ett.
olis rnodeles pour layettes et
trousseaux. La maison se charge d'o
xdcuter toutes les commandos, dars
le plus brefddlai et A des prix defiant
touite concurrence.


A lout r
Chez Madame'W. Presso'r
59, Avenue JOHN BROWN, 59


VI|A vo rT-AU- mlLNc" kE 8. A..U L*tAL.r-SBtiZu : t j I njectables
a 2 ML 2 M DAILI E- D' RGmNT A L'EXPOSITION DE BRUXELLES 1910
Avis ARPOULES d'eau de mer Isotoniques selon Quinton
I es propri6taires don't les maisons L'eaut de mer que nous employons a dtd soigneusement captge as
de la rue St. llonor6 et pres de la large, au delay de 1'lle de la Gonave. Nous fi.-ons rem ,aquer au CorpS
prison des temmes ont 6t6 d6molies, n1t6cical I otol valion judicieusi qute font les labor otres 6 rangers:
es jour's derniers, sent invites A se L'eau de mer injectable doit tre de fabrication r6cente pour avoir toutes ses propri6tis t&
presenter au bureau comm-unal, mer- npetiqu s. De nombreuses attestations nous permettent de certifier que nos products *
pre r au bureau communal, 4er- 6onn tous les r6sultAts espfrcs.
credit, 15 D6cembre courant. A dix; SPECIALITE: Ssrum nevrosth6nique.
heures du martin, pour entendre les Ce serutm r6gularise les dchaug-s nutritifs, il a dt6 employed avec succ
conni inUications de la Commune dans la nerds hdn e, la tuberculose etc.
Port-au-Prince le 10 D&cembre 1915 -


I...a Successionx
DE
Plenatines Solages

Annonce & sa nombreuse client4-
le qju'elle vient do recevoir de jolis
aneubles en osier. On trouvera des
salons tr6s elegants & des prix tres
moddreds.
Accourez tous voir. 'est leder-
nier cri duchic !

Avis aux Amateurs
Vient d'a'river au
CA FL" INTERNAL TIONA L
LS FAIKEUX
Cigars GOLOFINA4


Monsieur C.- L. VERRET.
TAILLEUR MARCHAND, Importaleur.
73, Rue diu Magasin de 1'Elar, 73.
Avise sa bicnveillante clientele que sa maison fait un gr
rabais sur le prix des complete faits et fournis. .
La mason vend des fournitures pour tailleurs et des casi
de ler choix en gros et en dtuail. On y trouvera des articles
hommes en gdndral: chaveaux haute forme, melon feutre et
oaille supdrieure pour hommes et enfants, faux-cols et manM
oile, cravates en tout genre, chemises blanches et couleurs s
rieures, pour homes et enlants, gilet, flanelle et tricot supJ
coleons tricot, fit et zephir chausettes soie, fil et coton pour ho
et enfants, bas fil pour dames, costumes pour en/ants de 3 4 l
brelelles et jarretelles pour homes et enfants, cannes, canned ltR
rapluie soe en tout genre, mouc'ioirs depoche soie, fil et colon,
nes 4 Clef, ceintures cuir en tout genre.
Articles ae la haute nouveauti parisienne d prix trds rddsUi .
La maison fail un rabais de 5010 sur la ven, s gr W


A


Ir -- I -


I I