<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02444
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 15, 1915
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02444

Full Text


An N* U47


OVINO CEIATINS5


Nereredi ,i Seplembre 1913


ipmnt-MAGLOIBE
DIRECTEUR
Aiool4NMENTIB
PORT AU PRINCE


EVIIANGER


0


G, 200
* 5.00

G. 2.20
. ti.to

G 8.(C


"OST-AU-I'IIJNCE (1 1fuQ OUOTIDIEN


RED)ACTION ADMINISTER 4tTlOi
AsajgIe des Hues, lerota &- Arndriaic5I

tim am-om9Weat eu:
A Psar-ag-wruswin bum" am ow"S
A 1P~aau: teL.MayeeamSt&Cis v. Rams Tr.Stc
A Lowm:sef t L. LMayemmeSt&CO. 99. 21s#2
Laudgaw li
A Basue. thea Rudolt Mouse S. w 5, eq. ausakw
~SraaSe 441-49
A Hmw-Toss UetvwsaI Publkkiy CGmuPey 4) it
14 th btemt
Lm moommua lamkboi s as Me s w- pie rado
4dbooueu.uss & usstwm uspayabkssd4 mtawce


p



I
I4
I
I
I
i
I
I
h
I
F
I
I
h
'I
I

I

I
I
I
I
i
Ii
I


iutour de deux dlm missoz .s cent ot la booe du crtuinel; main ,naltreesuprdane du son bord, do
Attemt q de et uo aiulti, is suse eo jAll w5entncas esie z detsdus t reuues. Id,
M!"ll. I Q4uiluevYds dep poe3lWsi. sa lUsl Ol mi101110 iltieestt i :ta roese Oln*
pral dio macrill es iiiaso.nulrasle et vers Co3u lqumWo ssalonitrelst trop
Slaralions du S crelaire d' la dl d o icesions,, douloureue s.cat et .rC a, est 1 c-,.0< "m"",e"-"siat pessl"-
S trirei ou vda il.er par .14 forcc deta lel.- ll'ti do ti.ci oea r. coral, a aiue-
choase* daise Io inouveaisent d'une co.- arnent dova-il caotlo puri1lstLe *ilnorri-
D e L'lNT BR EZR vlhilsatos .asi a pour balse Io l'sepedl giile doe *lpekeis q.i reilgarde le
-'- _de I housne, la poursuite du bora- champ do ba.talllo avuc des jueselles
soeur et flulos It dams le bien. nota. do tllhseAw elt. marrte ua. preimieUrsl
A* ide1an41sdo4ss 1 peruessiaa4 4e pubaier dtalas,ax ise4 4luas migsillasts.
imonfrmre Ihalli*esne't svant parole prtcittnent la letlro do Mr dC.** douxs aneta iaspiaiai par Ie O lrii rs granads .tallurgltes-
- e- .u Sec.laire d Ktat de. S.non. (Ce s.'.cct.4, les rested d.- .. egothal jot a prioeqreaisesaudist qu'unie le rous du jo our- dsplomaAte al-
sriur elttalt via i alue Ia sortieJ slonl0rellt*t Hin1ilihneiit <|i0st i l i 'st Icalaiuophe ublaqdc elaat pr t twttubl l.,es, ltoia out loe loltJi e regard itrai-
ng4.rre de M1MU. luIAdulti Sa.1- ijsnaill. i pi r Iiiouas la Jedoptoni a a lUIae ouL deas vOsllenelitas0.l llil0t le 1i0sa.0 ailo gulsslet pour
nisarcl pr ovi lit (Is ia'rc- Iipure et sali l .o desgil. lp si" itOsili .ui outl p,.' lia l I'arreststlu lal dI ceLle trlan|lluile :I lallt. erIs e. .A for
aulu else collilorti; le proj *t d( s0. Slric...lies.I iatoa I aIl. I 13 al s tei t luiol ltI'ac aa .mal ds tIrols cou, iliadable travail .entrepris aupes Ia
VlolaOIII lPa. e. x l, e t. el Mr >.o.et a 1 t os a1aussa ouil a daite. tlia.,it ei triop al lu tu c 1-1t e.lx-PrioIe t bt alale d ia M s.i'e, u5 I0 1d l a ndeneil
A. is (a;llvt.reiieelst a5ien l .IW s a detlsilol.. Je i~e..ols.iais ZA.,IOr av, I cortgot de victlIasls du jou'a oui Iavsuar ful sa AV*. co.1-
I Ir ilyard a rip )iadu. t|ule wi S ~pa1. al, s.1atiuli0..i0 ss'o t a,, def caic djot lo ctrvelloi tA a*no..ci A do iseser ouis entiei .1 r1. esll*.
jy tasi.is vouli isenilTior c';t ariticl. II claeieal lo pave d.ts cotLrs le coie La-rtallersoe oua-do test pri ol, ellc a
Wcqu*il a dit l'illiolait I4 ftsislu urti*le lI.:. Isollu0.1 qui sauppelasi lA P,'iA- Je deja paiUrellai.st aievelas 0 force,
Quest celuui .i 1usfilse auxl tIts-Uuis i'lart au.i 1u4. itesilOt elle I'allrneits do faCoss
SIdoit vous ile parles. je Oa faculty d'uselrvenir i ll Ih ea i plus lils pertaveo. L- 3louvfIl Ceplio-
* wk" duranlt tout Is pro- cam doe trouble. ULS L't(L DES IIARUARES... s.f oera sp.au st .| ia6t .tsur lea deix
* iUN. Sasaricia et de lass- Je dois voias lire q so cet article --- arlse vias loeaIs sll Imes t a a44 itloble
,eostek ralpports eilre lesdif- slnwe a 46W inso:lhllt eoi des terisues ev .ust ls uesliat. issbployebe
Ssnob e6 du Cabi et ont t 1liuasi pieelstl lnat ,l diiet. du lPayo. L. champ. io:i :..i'rs*,i ..l. mwissonl cAt afia : do dbut- l tdaisi lls Viacls, pour
b u flux vtUe d tou0 Nomli MNais jo dois vous dire osaiea le vot4,:o;4 ooes o U iolip, +.1C kd r aSIir. U,,dre a ld*o dtV.ud*al i llle s, lV t e.osgts leu"
oslljrs eua i ti ulssa carter Ulm food ddo Iun.l i.e. ssm. II me pest biesn P ^^ ; l "- a.l omlS. r tla s lliatjua s ill lir, II e t let-
MlMt ldan*s I usOesiblOe doe Isiae, I'accrd fit totij.sirs iieaps- nt h CAulqaiiC. OU. cotataolaip qluit fdllait Ipour
h WtiDs.W. ble dto seO f lSu oitret lt Mle Ii i4eM eoi Nr' nct o.avr..r.. .q'un rt!ve oI.c3ra M.imis, 'ul cosai"*Vll' tiepi cl Cailpoll
im Mineasm afliriner que l dis qu s osnt piartis et nious sur le frood ei ~ ,, tp.c.., l ~.;At i ro-AiihsOuM MrrSeVi c cocitruiastd 4spr 6 I dII
ss cm lioi ent va trIrs bio de Cet article. VoC liinarol:i; Ji En rc1prcn., ,Cu r. ar, -, sutuc rraimn, d t-us Us lrouveiAllea s le calo .*. ds
Fra iston las p .itsl .iu lt slO- I*rouve feili pour tout llailieit ion s'sa hoii u. Cic rouge eti ba, i Apre vent les l dejlsue. dolt Vo.i uveli s; lihs cule.olls
lo l a iotre paysl poutvaat ttre lala West plnchla sur leo douleems ( o o .t fpa.il. o aut et Aletitlef.ie -
mis eat t rccuiianus Ustes et at les ruiicl aigei resinlinisst note CoLi ,. cao a, nA:ar.- hqliPh I almOils c.Aompte.r l tius l*eA asletaepo -
is par ou- flletwe.es1 ee ohIill d liiasr i lij i~tasrj.r02 1 itC14 Ite J .iaalMIU I 585. hi iIlipai'Jr laSl CoUsp ti l iOtr tas p4-
Is par tle epresntaint du Gou- el|iatoie.on est oillio liir awle Lc't.arbrt,,:t. i. L a M1 Au rAtb**, tans Isis* Ironuitaess tout e*t so-
le"41 de la lletpublisuV Et<' les dscordes civakes, et 11" p i ssurdmi& ct refeco i te
1rWA de justice deIuel "ous rdeerver te droot A iliasurrection An.cu. J'.Aworvir a Lsr ines e glared s Ulere II et pis unse
i eir cootepte. quersqu rnteress.it qu'o. i croit. ra ~.~a: ,Jv:n. d..r.)ua. Ue pa dI'italorle pas u s e a.e quI
t satNrt eicc-slvement court* Plour Ias part. j'ai cre els verse et aen V &l %Am. l M urir.,r l re, 48 Uafort. s pa l U9-1 i s Ule obu paq
,* iue tcontlclatilelar dailss le prose I'allsuis i s c nre cWi insur-'.4,t. use iIai.ss llurrti sae uo qui sie
mta1.el. cette favon de (All'e recton qul oat billott a I natio-s du d5 0S DESIlliG PILUS S.AGE. uase usa caota.lurg pequa pe
asll daeUeaser que tout ira dotii ssaes* <..i4 ga louverisanti. ala des- --- plspe s ciiet l au point.L
I|&i la cocnlusaose d,5 ptour pot*sissa deI people s ouver.si. t de t tout e at pluu ns que-
i voW41s le rpte la plus eil- ainis resvolestionsursls.ll. s**s illmr Artistes, d.ou pascurs. po-tcs. 6 vi1tin I sgosILA aauae i st. plul dio sest Cl*-
I lm drsti asl d lbul., si a jaensi recti osls ot lr builan Ia 'iscel e ewrleEvve t.c Idc.a as gr trop rtapreta rin eaour pAS luss ;l sa lle devicuIt b..s-
*itd tiMr entire touai les 0saoi.- ds vlleas, Ia enort en inaissa d lla*- -o qu.t.touejlur. no.rr-Lsa p lu mLaju ralr, i' que joure plus d#U caulYis d'st ri-
itellMiet. II y sa eu certalnie- tiesn istre t4. sslets, les larsneas des tluUou, d'ettte.dire ue air dc t hlassrn-
Sis aueuaesati do teusiosi dan t sames at d es enfrnt., la ruin des Avie r#ve jaJi d' sr.scaaker i~ c cirn-s ?? laus proneis.t dr veigens so.td to.
WiNU A cause probableenlsat camsupagiaes, le diveloppeaaeist del s Irl-vous Joac, ainmi qe vos m wc%, le- rois s t l ds r olu rea d'otatesa lea act. Ce
*s cu. daf doreste des interoceu i Siiects d volesace, Ia ddct.anca ourw -os quqL*c jous aifrafux, roeas' bsoUrtladeaicoltasoeei due.l Elt pgar
** consaarer Icat rel doe e$orale ddu peple e t .'amiaUo oiatios ompcur rtic rvoeisisba.asio? rle i oaLusts valalidta, re.te U pajr
hlL du patriotisonse Go out ces siiser- Do rIc uor par Ivaled cirecoeslauacpt
l4-es cosuprendre la rdeerve ecUoioes qUi ollt aboatti A 'nl ervoen- Rt.MAnt ai rCpair Je .A nes librcn~s, dleUear iot e d Is arncMre aoa out
IM Ies I harder au suajet do Uo mailigaire saricaineo en Haiti.Pra.eon iree. osm m aus hbumanil. det aiua. se a la y ifatilre la vieout
siqsi luei uclswOnt U3l aci Jo lu hais |issurrection avoc toun1s1 iM as .An acae p1is cni : *=O m4 d9s 11 s soauvei ils rauli aet eil rytvt Ia pie
1i$s lwesqsels desssards sioes nir, t out nson cerveau, tout ioo un lmabeur qui depaaa ss voloiojtpar
lo a portel done pI do- st ag. Es Alsions-nous prir AvanMt qu le bi afs endurance la plus solid Douze
loear sui trasta ni sur I fle it J* st blls, parcel que qpsand, DcM prolis nouvteius itsamicS no PasM heures de ti avieil assidu, chaque
ISra ea o jug lo d ptua smoi, je as cro s quelque discern* S-aw ia iums, no I no atres~ jour. ce IIest reeus. Coux qusi dor-
l twa dte uassaon. h i iutot quclkue sadrite, l fait l A I enUt la null sost let favorusis lea
s0 dire quo s oui u P e I e tos Weons des b w FAu xMAGLOIUE autlites ie raigests lfe voilles fr6-
ME Oet e publications, pa re asCoc dat Nord on de pifueS quentes. rartout i d 'ait de fitire
fin pou.r il*a loe s i mos d Sd. plus arrirtes et ooin s soo- tce, avC l ipersoninel reduit aux
MAtr dun lraident ot N1do ln ra s que mno,. m obligent A recon- tro1s quarts, ai uneu besogne dou
u det t ditre pour clief use individu dontl CROM blees asslon triptee. C'eIt le probl.ine
s fi hureu dne Ie I. rite est )luttlt douteux et don't du jour, II so pose depuis hIuit
O I heureux d une autre l aS n l4 nelit n iat qu'i I'uurpationl -- inois. Oil le solutioune A force de
k qui e cello fited te pro- ieti j I violence. boUiee ihuueur, deiasergie et de pa
Saoverenseint dontCommeS Je priffire tout & cette anarchic Ea temp8 de gue+rre tioe.
ea scue deo ss co~agules et qui sfailli tuer la natio.ialitd. VoilA, La privation do so:n neil restera
=Sas jmais pu obtenir une Monsieur le Directeur. -- pour tous, soit A lPavant. soit s
k une decision qu'avast Un mot encore Jo vous aa dit mes 1 ari S.re, un cuisant souvesnr de
Snp dscin avait Un mo enco1. SAvoAl aI0o et Sril- La guerre, vie A iquelluo cent ki- guerre. Daorliii.tiniet uni oflicter at
Saniir-mpo s c lo l-A tlares du front, 5i d deir cette rsvait esn driote laigse do Dlxinude
Sannon qui est un di- aricqu. Je suis silncie et eoyl e oisototni apIarente dount se lai- dasi u ii auto pour laire uan so mme
i6 cotiome idit Ie our- verse eux. Je vous sa dit aussi a lue je lnelat des spietaleursplut loitain de *ielueas hil rel is I abri du ca-
uParies voulait sans oute ne pourrails jainais me tUls e "- -aris et iavant tout. uila tranclie nsn. Son olrdontiiance i qui venait de
I" iandiscrdtion mname de la cord avoc eux sur cet article 1 e 1* riire, oa plua exactinent, he conduuO, diasit au uiitui ino-
ft" nui partgealtent avoc dot ill ne voulaient pas le jour.,oiet ue average une neoit, dant lea nsame tea uesta un
o II desodgociations. nail eimPriel a dit que( ceo Messieurs1 u1 t114 l ssciouitiilq i auslea aali usie sieoit, data* lea ti tii iea terises, tA us
Pooli dengocias ioins ont solat adrises)a j Coe i uils graldo maisoin de convalescence, ciaitarade cihaultdur, co que lofli
rseevoen pas nous plain- s onit Poll rllchi s je cns nen un camp doe rtfugiiBs et la premniere cir expriasiiit dadta un salosn asil
q1aosi car, is do peut n'ontdiops quo moJo r eue tr annexe du front. Tout s'y Olabore, .Nous soutruons surtout du tapage
dispoiationa du contre- siddrations que moi. Je rereette tr to y vien aboti. L.aniatio n infernal saaa airet; impossible du
I5Ut aloras t rendues pu- sincereosent Wur depart. Tout ce outede vielt a viboutir. L'as aod in-ijour oral u as as t ; imaosreg bldo
n l e 6t 6 161di b ciioquo Jo vouol die ici rdpond&Ace quo I tense edeo I ville se snodille jour dorlusir, West hueioit lilaurre elfroye-
Soa e5 lusportant icile quo ve mayvo di rnand tochant a Islaprel jour, auivanit le course dea ble. et de tomups i il autrl u a t alac
.o..teudo. t noma. le d des coisabta. Elle s'adapte aux pha Oh I le casliui d d ce delicieux iPa-
sions pasaag6res sous unie iit6 so battaitl ur celte league doe VYaer,
rele. Elle participe avant tout. lchaquo ioausueo abrete datss *oiS
aiocasnle, de ftautes doe tous. ttroiteotent de Ia vie doe arm3ees, bouclier et la relive de lous cea
*S^O11er41ts sm^wjae a laquelle l'on n' pas du et flux t reflux de I'lmmense ba- boucliers rampant le a uns derin-
S n ,s onu uslier, ost venue A nous sous taille. Au nministre de Ia guerre, re lea autres, la cramped occasion .
--. _.. farme plus p6nible qu'il 6tait A lea autos du front arrivoent el repair i te par celte position inpoasible et
p -k'. r"-pour une soci4td ai orgueU-*o tebt sans discontinuer. C'est le cen- dea deux parts, de tespe eon temp.,
umue a.-....m---- IL^de as gseoee exceptionuelle, tre de lopUinisme qui rayonue sur u0ie treve taciat e l quelquea smiu-
metre I..temeeus0-- b-mSlounntol que la crainte salutire Parts. On y pairle peu, cependant, teas pernettant de a brouer. Aussi
&i Coe .s do ,u,. o i- fafuihlladeo, de la prison sans Jou- l tAche est trop rude pour permoet- quel soulaga,,ent quand I',rtallerie
SmTlus--- p--s'u" m "=- mL malgr' tls Tribunauz, is, ire les mots asuperflus. Cobule lourde ers'oeu en Ou et qull eat poe-
y r4r es,.la 01 m lZ,nc IS ---i eS Birreaus, Ieg Conten bqrd d*un iavire, il est di5s que.- able de se lever, d'aller de la
^ ,deps d'aR e Si e sParlemenlIts, etcetc. e1 too. thons anterdites: e.Quand arnverons- vant.
earn ..dor3 Sl IlneiaetibUooS, qui servalent doe nous ?- iUsquons-nous quesque Clheaque partie du front a ses par-
atC .maa..l hSde A 5Rdpablqu loomaaue qui accident d route. X Coacess con- ticularaios trts uarquoes. moa ca-
.mli .iS als -" "i.. des i it io i aM I is sp eee da oomaidao;, rtoe liUdividuel. i.'Yer Suigo-


0


I -'


franoo-belie, I intenlan -o de rnse
des troupes asigIaises leuir raoot
st~cialo do so liattro lesar e'xtr-sne
insouciance du ps4riI'1, .s11.pmyasit
star un pr1)i')t)it1 resit-et 44 4W)eiaoirt
ot, la. 10i 11-4toast [il)3.~al ~u.le res.
^td deas Isois 11141t, 11111ut 1ig 454fi
Isuit fieures de via c gtomioiati~lvO
pesadasaot (1111&.60. ot to lea ,:m.a. fr(llss
Iaass, allsitt toosjooris. ..s'rrmige .do
lout, It l1A. 311*o il Sm e d4-1 1 'I polr
C4)11111)aljig"16 1as .5 asA dt-A. Mit )lI1Skels
aaus.si dcormislt', aussistrsxaiiai~les
devalit 1AIa su-L
LA Clmassnpaigase a 5.& giws'emlg4.
eialt', terribiles. *a lei4Lto loaemu4.bt41,11
I Assapille e~',glt,~g l 4lot*1 *.i ,w"
fiesmtosrtrst~esemull LIViell" r.P *t' *-rllolS.
1i 4. t er51gel ivpiO,. tlarv 411,11.4 .ltisot
hail'terIlsa3is I it F stilt'.
IIt ttllla4 Ct'as (-4111114 1 41 7-is Ii t b~ilt.
colCO)a go5li~t A 'I.Ais 114% 1 111--411~.lI .110
Il0111VO~ICA iC t'z 114 li V *4iI.4-111 .1114 it
Ieurslt .ua43abgea e~t ear. I*@,S*'I* 4'. 5.1 4.

L' h ic1 clit 1 4.1,u iluille' &iiis
iltwfe til'TO i4t *loistiI tut.
A, 1110811- 41.t I piasa. I.. )IA IA4 .sr
Is10 tua(l- btlc au'adql t d cva.*44- Ialsaa.
jtt.ie [as i oIiiilt p iblliJlt 41atill iii-
Stsocat aaa6essitA.411hes. 1i. s V a 101114
d awiejisissa, plua.s L~~e.~ra...i..
Vimmi du iti lveniar isli.ii 5.s
lasacis.cloacsts is wrl.l411 t-401 I its.
Cmi)54ola15!Uregret d.-,te ov .,,I ltoo
re.Viei'adsai OlitI)&et elllq *.II.j )III-al's.
so de iagaselguso esalssal phslalcroste'I echo
tleslciisae tLo'ajarcs reiouaavekl.s
.SAI.a'a0lV aiLAW Yk "A gS-Ml4.eeatt' 1
oitle Itgrdia I eltrm! rdu- t&~lo'sai.#*'t cest
de t.~luts't lastdtlIsrewo,s.a il was 4.l4*u
Ito cloa4rii1 li.m5e4IItl taj '.neta
lI& kI4)tI.10t, 11.51i4 Oil I 'AS I V44i0;I..111
pke1il.- 11y A @elaStlsaaie'1VS gA0'A :1t i-141.1
lou't. 0 a se -Scomitait illsslaea jiau
le's avevsisares al l frist 16aame *ess Vases
esWltsireidita- u llouaave~rs maotatg uit
its iltre roiassncier eiabs'ljosit 4.5 t
et 41 idtitltes (5455veiotmadL 1 taurai-iias
tier stir I& loioue deltfeu avet: so~4ti iS-
crtetairo. Os hesur av.AitlotaistiVoasl I&
traeverss'Wii'se 1)kie vXa0061es:
Wlas d'ainosr-pruopr ;so ii %iaelf.ss
tender venosr I an-osisgt. jcetaz vouts
at ter e, to twaes il avAsid; hii.,lsetout
at ne romua~ez pluas-. I bases oocrel
title fraoncaic iasas ed,.sainag.atows03 km
cooiduisit donusevie batten.e do 7.1
Loute parole pour loa 1traosi5 j ite. Area
iours juaac-les, iii devaieieat Colatsle-
ter lea cirits du tirustir mso ts riasscs
voisine. Ls Cicuna olsIieleitaft etill a4o,
trop 1.31; d11 mu aanimseeesa agi oo.
deux Iaosui'asesin sirdost i BapoessaIA.
re, ou piut3t lie boos, lao, l)'uasgumess
plus. GrAcaddas jodel i .ufl--iora et eisa
gfiiisal (jUl proasaussait Il-* vititourai.
Oat cut it uelqu.35e pomo iLlour fasse
C5ILL'i4l t' lsts oilavaucietssrl as smmmi
la IIl5ae'lvrO et t as soreliev.iesittr6c;
vextes.
i-s proiseieurs urIN1 rwiastoot Its.
tarassables4. L. (roost, c'eMtot s ss isui-
ij)(IdO ndif alieiie A expilorer. i., roJt.~
(astue at I'ussioemarsat ; d matars lto&
i'Aiisiegii at lea (J5L1154, L.isi film551
1)er~el~tueile hIi~at~ias. *5Ia ts ve d 1.icsa*
cull est 1d y slier, car tous, disetmit s&
CUtoiC.V01111:11 eatlit VSopIS *blt41,3 .
Ce psi Vlhltso eIt i Me5E5iIS il l ofI tit e, sauss
rt~sorv#J atax jouarvalrnsies iustmear.
Ave.., jueciajets alli6a iii oot 14 closm
ce d~obsresvrpar etax-suulews lo IrA.
veils do I MavasCe toasace .jit so pour.
suit datis uise obstatasuaiaas patiteI itg,
rdmiolue itale hasss Wa Ielooler, ut I--*
hosnmses eiacuats auajoia. aitsautre


I





LE MATIN 11


Fait s Divers


RENSEIG NEMENTS
MX-Tc;OROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
SiCMINAIRE COLLEGE
SAINT-MARTIA I
Mardi 14 Septembre 1915
iaromtre & midi 700.7
Minimum 22,90
TeLmprature maximum r.

Moyenne diurne 35,2
Ciel clair jusqu'A t i heures et cou-
vert ensulte.
Pluie au Sud et sur le lieu A plu-
sieurs reprises.
Eclairs et tonnerre.
Baromitre en baisse.
J. SCERERE
Tribeslm dOe Cmmere
AL'DIENCL SPLCIALE DL 1) SEPTEMIBRI
191J.
Le tribunal, preside par le Doyen
Bastion avant pour assesseurs les ju-
ges Pescav, Roy et Riboul, prend
siege i 6 heures du soii et prononce
lesa ugements suivants :
Celui qui donne A Pedro Lopez
conge-dktaut de I'opposition de Mme
Eglantine Leonard, pour le profit.
maintient le jugement de dftaut ei
condamne l'opposante aux dipens.
Celui qui condamne F. Schmid i
payer A Purgold et C* la some de
So 43 francs avec inteiets klgaux par
des terms mensuels de quinze cents
francs avec execution provisoire sat
caution,dkpens etcommise d'huissier
Celui par difaut qui condamne
Emile Flambert A payer A Jacquet et
fils la some de 1.270 francs moins
200 francs. 2* celle de 8o fran:s pour
inttrets dus avec dipens, execution
provisoire sans caution, commise
d'huissier et le rejet des dommages-
interets.
I IgmBiaeI is de la Prises
Le capitaine Williams a fait A no-
tre confrere LA PLULME des d6clara-
ions int6ressantoe qu il est bon de
rdpandre, car elles .renseignent sur
lea r6formes enterprises par I'occu-
paton.
o A la prison, dit sle Grand Prd-
vot, j'organise aussi. J'ai pasA un
contract avec quelqu'un pour la nour-
rituro des prisonniers a raison de
quarante centimes par jour. Je dd-
fends au geolier de vendre de la
nourriture ou de I'alcool aux pri-
sonniers.
a Tout risonnier, qael quail soil,
a droit & 40 centimes de nourriture
par jour. (Ceu qui auront deo pa-
rents ou des amies pourront recevoir
librement lea mniets qui leur seront
envoys par ces parentsou ces amis.
leaquels seront admis aussi A les
visaler libreenent A des heures deter-
anindes. Plus de cachots forms :
do I'air. de la lumidre. de la propre-
t1, de lihygiene ; en un mot, de la
justice et do thumanitd a.
Les AmircaiMs A Jtr6 ie
L'occupation amdricaine s'est 6-
teodue usqu & nous, nous dcrit no-
tre corea'siomilant le Jd4rnmio. Mr
Plailbrick, collector of custom eat A
la dousne et le Cap. Wise oat la
tote dos forces an aercaines. La vil-
le est canlme... Leas Amnricainsa
aes mnontret assez respectueux de
la dignity national.
lM !elcurs sisileIl la re Lamarre
Notre sympathaque ami Justin
Moise qui eat en villigiature A P6-
tionvalle depuis quelqucs mois. a ete
victim d'un vol samedi soir.
Malgr laI presence du garden
qui surveillait sa matson A la rue La.
marre, des cambrioleurs ysont entris
et ont enleve tout ce qu l y avait au
rex de chaussee. Aprc quoi ls ount
ete chez les demoiselles Barbancourt
d'ul ils ont emporti toutes les mar-
chandises.
Nous persons que la police mot-
tra la main sur ces maltaiteurs Sa
tAche sera d'autant plus facile que
plusieurs objets voles chez M. |ustin
Iooise portent le chiffre de sa tem me


(R. M.:)
Canesi Parisiama
Nous publierons demain le beau
pro:amme de la representation de
eui soir. 11 ne comporte que Jes
films sensationnels qui ne peuvent
qu'assuer le succts de cette soiree.
,s prize remote t les memes.


I* Iw Viard, mIetImier de
rOdre dates Avems
Ce matin, les avocats se sont rku-
nis au Palais de justice pour hlnre
leur bAtonnier et le Conseil de Ior-
dre pour i'annEe judiciaire 19ij-16.
Au premier tour de scrutin, Me
LUonce Viard a eit elu bitonnier
avec )9 voix.
11 replace Me F- L. Cauvin qui
n'a pas voulu rester fiddle aux tra
editions de IOrdre et a t6moigne Ie
dtsir de n'#tre pas rtelu.
AmeOlem mIhk de
rtinvre Cbr~tieue
L'Association mixte de I'euvre chre-
tienne a le plaisir de vous inviter i
la solennit du diaieme anniversaire
de sa foundation qui aura lieu le di-
manche 19 du courani Ak heures
tries precises de I'aprks-midi ( Rue St
Honored, No 55.)
En repondantAson invitation vous
lui donnerez une preuve de hau'e
estime.
Le PrIsili, I,
Horatius Laventure
,eA~elle A la Imil
AVFRONT.- On en inourait jadia;
on en vit aujourd'iui.


STI'.ICAT des AGENTS de CAME
i hemures du matia

COUPS DE BOURSE

Or amiricain J70o */ prime
Dette Int.d'HatiI 9)12 8o ad val.nom
Dette Int. d'Haiti 191 ; 75 ad val noW
Dette Int. 1914 A P so ad val.nom
Dette Int. 1914 B 5So ad val.nom
e Int.d'Haili 1914'C'o50 a norm
ChtquesurNew-York 12 1 112 oop.
Cheque sur Paris Pair 2 oo0escte
Transfert sur Paris Pair 2 010 prn.
Billets de G. 5 i ol0 escompte
Nickels 2 010 escompte


Le cyclone deu
12 Aont


la mercrpdi II Aout, dans Ia ma-
tince. nos deux observatories rece-
vaient avi a du Bureau .M1torolo-
gique Jo Washington qu'un cyclone
a avancait sur Haiti venant des lies
soua-le-Vent. 11 devait arriver i Port
au-Printe danas la journAe de ieudi.
Suivant I'usage, l'observatoire du
Petit S6minaire Culltge lanca aus-
sitot des te6lgramitnes & tous nos
ports. invitant & prendre le. prd
cautions n6cessaires, pour lea ba-
teaux en rades, barques, etc.....
.:alloureuseinent ces tdh1grainines
ne furent pas expedils par le bu-
reau central, completemnent absorb
par la trasainiasaon des dtpoches
politiques. Cette negligence a kt la
cause de graves dtsastres dais nos
ports, particuliereinent de la c6te
sud ; pertes de bAteaux, de chlar
gement, do tres noumbreuses vies
humainesa.
Das Ia aoir6e de mercredi. le vent
uoufTlait avec violence a Plort-au-
Prince, et lea premieres averses
nous arrivaient dans la nuit, le jeu
di maaties, verse 7 liureis ; le cycone
nous couvruit, arrachanat lea arbres
decouvraunt pluaie.uras aisuons. Too-
tefois lea d.gnta furent I.ger dana
la villa, plotegti par lea hautea
chalnec de montagnes. 11 n'en fut
pas de re4me sur ces montagnes
ellea mnenes reellemont balayeos par
le cyclone.
La marclhe du cyclone a 4t16 a peu
pres de lest a 1'ouest dinoinuant
d'intensit6 dans la partie nord de
son trajet mnaia causant d'dTcayants
ravages plus au sud.
D'apr4a des nouvelles artres, cer
tains quartiera ont 6te nettoyds cornm
pltemnent. II nly rest plus une
maison, plus utne feuille aux arbreos
qui n'ont pas etd arraches, plus une
cerise sur lea caf&iers. Tout. la re4.
coll qui a'ansnoncait abondante
dans ces quartiers a 616 detruite.
Quant au notnbre de personnel
qui ount peri, on peut. sans exa-
g6rer,dire qu'il ddpasse plus de mil


le.
I es paroiases 6prouv6e dans I'ar
claidioc6so ont : Ganthier. Trou-
Coucou, Saltrou. Maragot, Jacmel,
La Vall6e,Bainet,C6tes-de-fer. Sainte
Anne, Cathedrale, Carrefour, L6o-
gang Grand-GjAve. Pitit-GoAve,
Viald. Dana ceasparoisea k peu prds
toutes lea chapolles rurales sont &
terre ou au mnoias sans tolture.Pln-
siears 6gllsUo paroisiales or.t oe t
Wfertontre autroescello do Baimlebesm


monument A toit briso don't touted ls
torture a td emiportee, et les mars
feodill4s. Nombre de presbyt6res
ont dgalement et6 eudomnms a En
plus. dans quelques quarters 90
pour cent des naisons ont W 6dcra'
aides. A Uainet, un raz do mare
dnornie a einport1 d-un coup cent
cinquante maisods.
Pour tous cea quarters c'est plus
quo la ruine; c'eat la famine. Quand
on salt par quelles tribulations nos
campagnes ont passe depuis deux
ans du faith de Ia guerre civil, le dd-
nueement devenu #tat normal de noe
kebilkta, on se demanded avec ter-
reur al [a plupart d'entre eux ne
sont pas en ce moment. voU s & une
morte certain par la faimn.
Or nous no pouvons venir leour
secours. Tout le pays est A bout de
soufle.
Le diocese des Cayes a ot4 en-
core, s'il soe pout, plus 4prouvk que
'archidiocese. La ligne do Fonddes
BHanca. Aquin. Cavaillon, St Louis,
lea Cayes At toutes les paroises de
Is plain des Cayes, CamnpPerrain.
Chantai, Arniquet, Torbeck, St-Jean
du Sud, Port-Salut, Hoche A UItesu
Port-ai Piaent, Coteaux. Chardon-
niire Le[ Anglais. Tiburon, I-Anse
d-flainault. Dame-Marie touted ces
paroisees ont largenent asoulTet L
Mais de toutes let ville la plus
6prouvde a 4t0 la capital do sud,
la ville des Cayes. La mier I'a enva-
hie sur plus de deux cents metres
en profondeur ; le vent a boulever
a6 les maisona des autres quartiers
lea culbutant parfois cominme des
f6tus de paille. La Catathlddrale t. le
Sacrd-Coeur. la Sainte Famuille n'ont
plus ni toiture, Wi clarpente, ni fe
netre. Ecole des St urs. Ecole des
Fr4res, tout estchlavire. ls nimaisons
en cimentar'neconstruites apresl'in
cendie do 1911 sont a peuI pts le
soules i avoir rd islt.
Quand aux ravages coimnnis par
le cyclone dass leacultures, its sont
sans examples. Plus rien. ou A peu
pres. Dejk la mnis*re oblgeast les ha-
b tanta de certain quarters du dio-
cese des Cayesa inigrer a Cuba.
Cette fois si on ne vient en aide &
cette population ce sera I'exode gd-
ndral.
A ce propos. une goelette avec
150 tinigrants, veasuit do quitter leos
Cayes quelques jours avant le cy-
clone. Ele a'est perdue corps et.
biens; soul un lhomme a et6 rocueil-
li en iner, au fond d'un cannot d6-
Au point de vue religieux, e't
Mu dhastfre irreparable ; le travail de
) anades de e non niassionnaires a
disparu; nos pretres reduits de 50
a* par la guerre europdoenne. le
inorts et lea inaladies, ne pourront
pas reliever de pareilles ruins.
Bullin Peligieux d'Haiti


La guerre

bnmires stewiles

Grand quarlier ginlral alleisand
( ta Loudrs ) 12 Saepembre
Sur le theatre de laguerreA I'ouest
I'activite de l'aitillerie lut plus vive.
Des explosions de nos miaes en
champagne et dans les Argonnes cau
skrent des grands degats aus tran-
chess francaises.
Sur le theatre de la guerre A I'est.
sur le front de Iaimeem du teld ma-
rechal von Hindenburg entire Ia Du-
na et Mcr:ca la bAtaille repritdans de
plus grande propositions.
Dix-huit :ent prisonnim.rset cinq mi-
trailleusses furent ici le butin de la
journee.
Entre leziory et le Njemen, des
batailles violentcs durerent touted la
journey et ce nest que ce matin que
les Ruoses renoncerent i A leur resis-
tance. Lennemi est poursuivi.
Sur la Selwianka. les lignes russes
furen: percees en p'usieurs endroits
et nous y fames prionniers dix sept
officers et dix neut cent quarante,
six soldats sept mitrailleuses y furent
conqluises.
L'armee du Paince Leopold de Ba-
viere coopira etroitement avec l'aile
droite de l'armee von Hindenbourg
Elle s'empara des positions Russes
aus sud de Lelwa et pass pres de Kos
zele la Selwiaka;
L'ennemi fut chass6 des deux c6-


ts de4 la route entire Beresa Karts
kaja Kossow Slonim ei dut nous
abandonnerdeux mille cent cinquan.
te neut prisonniers rumes et one
mitrailleuses.
L'arm6 du field mI.tchal voo Mac-
kensen qui attaque sur les deux c&6
tes du chemin do fei a Pinsk prit
quelques positionsjavancies desRus-.
ses par surprises.
Duraat to nut, les alleasad et.


les troupes austro-honiroises re-
pouss6rent de nouvellcs attaques des
pertes severes pour les Russes. *
WASHINGTUN. (ofliciel), 13 Sep-
tombre 1913.
Ilusieurs laydroplanis russet atta-
qutrent co nlatin un petit croiseur
allinand au large i de Windau. Ila
launcrecat huit Im)lmbes qui routes
manhaqu6rent leur but.
I'ne laydroplain ult d lu par
notre feu et aanend ia NVImI Lea
deux officers russes l-qui I occupi-
rent futrit faitia prasouia'eas.


TRIUN~E

1hz detoi. ar '.*llut


e pourra lai er quo d'
venirs, emponaant comm i-i'
portA d'ci. la maledictln
etdes spouses don't In ,ltB
mans, sans aucu Motifs, 11
cach endans d mois On
saent dans les ,hos. d'Aq.ji .
fers aux jambes, et dans one
miscuit .qua finirait par ruier
sant6 ou leur vie.
Au nouveau Gouvernement Q
garderons une profonde reconUm
sance pour avoir d6lvrt svilK
I'odaeuse tyramIse qua commesoai
I'Enerver.
SoyeC A jasmais homai, Saintm
Camb. lrsgI OU njour, onI *i.
cier quelconqme, vouas treignat &
la gorPe, voes (fame sendre commg
de touted les iniquits don't est o,
Iue evotre ime p*trie de fiel et a
boue I
J. B.
Aquain le a Septembre 9 S
Neuve$lc de pmfe
( IS"r pr j/)


.- .. .-. .- -14 Septembre 1915.
A I tbmire d a'ermI COmbrfmets! NKW-YoRKt. L Santa Ana.
-- de la ligne Fabr qui etait en feu a
plinse iner. eat hours de danger.
Aprs huit long% mois d'oppres- co"Lene pour lear Aores, convoy
sion et d'avilissement. la ville dA- ~s a bore s e low.ita
qui east enfin dcbarrjs#se du joug de LoNitis.- P trograd est i I
fer quai licrasait.- Aussi est-ce avec de tout danger, dit un gn.ral ru-m
une l6gitime satisfaction que. sur las Allemands font des progress pur.
initiative de qudcques uns de ses! tout, except sur la froutiere deoGC.
enfants les plus chers, elle a fait licie, ou les Rouses oat fait des pI,
chanter, jcudi dernier, une messe, souniers.
d'actions de graces. A occasion de arom-. Tous leas rservibtes bih
la revocation du nomme Sant-justi gres en tlie oat te appeles sr
Cambaceris qui commandait arron- laowvt. L. e force d .
dissement. Ce fail unique. sans pr- tcain- a attaqud une patroule de
cident dans les annals de Ia ville. cavalerie amedrcaine. 1 2 miles
est as-ex significatif. Rio Grande, ce inatin.
En eftet, cc pscuJo-gankril profi- loNm. Des sous margins aidi
tait de sIautornte don't il etait investi par une foice naval italeqn9e oat
pour commettre impunement les ac- attaqu, des torpilleurs autricbess
tes les plus inouis contrc l'lite. con-. t cauad des d4gAts a I un d'eux dm
tre la masse. centre la morale et con ,lafnerAdriatique prEs du cap Pl-
tre les lois. Depuis que ce satrape lka .
fut hissu au pouvoir. a faveur d'une Ke deuN- is bataille qurs etait ui
de nos tourmente- rkvolutionnairs, il d6sci e depuis plunsaurs jour. aurn
s'empressa de s'entourer d'une ca. des Allemands. L* Rtsa tsod
nail:e familique convoitant les char- clhasns de plusieuss positions sr
ges publiques, et em nloyant pour y la rive droite. La bataille decide
riussir, le mensonge. I'espionnage. la probablement do sort de igsa.
dilation, la calomnnie ct s faux I e
critwa.
Une mrfiance centre tous, la Ugn@ lilladiS
moindre peccadille punie de ters
quand on ne trappait le plus souvent
que des innocents, vols, rapines, de- Le steamer Fma laissera.New
pouillement mithodique des campa- York vers le 14 courant pMor
gnards, surtout de ceux qui reve- llalti.
nasent de Cuba. emprisonnement _%
arbitraire des citadins et des paysans,
invention d*une conspiration pour L m IIrIrIJm vylol
sattiier de grosses rations par sema-i .--.e -A ie ,
nes sous Viabrun Guillaume et pour des ports do Sud sers i. I. Is I
essayer (mais cc sera en vain) de manche 19 courant en
justafier les arrestations des prejugis pour les ports du o ord et 1
injustifiEs. une haine de savage York.
centre tout ce qui revet un certain Port-au-Prince l .0 AoT t
caractkre de suptrioritk, uceluberici- AGe.AIRENITS
t& sans bornes r6voltant lea conscien- Agmal
ces honnites, enfin* une hypocrisie
de satan : voila le spectacle auquel
tout le monde, terrific, assistaitn e NOUIAUI ALAllS
silence A Aquin, mais avec la ragep | "ea-
dans k cocur. n 1
Nous croyons remplir un patrioti- FM
que devoir en dUnoncant au Pays l DENl L "
enter, qui traverse une here dou- n ''
loureuse de soln existence, cet tre iPUATi.Ka
nefaste. ce facteur de disagrtgition n A
national. Partout ou il passer il



Ch. N. Gaetjens

56 Rue du Magasin de I'Etat
SUCRE BA YEUX
Inulile de tous dire qu'il est le seilleur, s'emploi avec SH ,
la MUsserie, dans la /abricatims du KekI e de oout Msire ot
Vrous frotvere: aussi le Mere erislaiMl, Tosque rFkums, A A'.
liqueur, alcohol d bruler, Espril de via pour usMWSS e, AM
rim, tafia, de I habitation Coustard.
VIN BLANC, VIN ROUGE; -


G. E, Weradan Engine Le

IFrench A merican 2 radi
31, Broadway, NOw-To'k.
Mr. LJ Bosst. blen conna d'HatiU depulo ms J0 __
connaissance approfondie dsi marebde wbitriull3tB
aux exportteurs do denrme bnatlen e mI-
rapports des consinations dpot IeM .