<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02443
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 14, 1915
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02443

Full Text

isAimok No ma


UINR1I CEITIKIE


Nardi 14 Sepormbre l!13


.toent-MAGLOIRE
DIRECTEUR
P ABO MAMENRTS :
PORT AU PRINCE


D~IVARlTkIM NTS
0 : S0 0 : 6 '
V.TIIANGER


. G, 2 0
. 5.(10

* G. 2290
. .00


& e i & .* 6 U
"OIT-AU-PRI.NCE ( Haiti


OUOTIDIEN


RADACTION ADMINISTRATION
AnSWlesdo Rues Fdrou & An)6ricalflO

W usommassel retses :
Pea -&*-wsMc:maoabureaux dim~u loa5
A IPaaa aChem L.Mayeace & Cw 9. Kuc Trot.cbiU
A Loosens: cbsa L. Mayvncc 1 O 9. 81921
Luadgate Hii
A DOOuM. Chu, Rsdoh PdosagS. w 19, Jcrusaleow
Staaae 46-.9
A Now-Tmss Uwvemi lPubmicity Coniany 4) W Sa
14 thbt tcc
LM BOa Mk m uhD mBOW" simWHO 29S nt pa. rcnJue
AMbUMInSs & ssuvlso~sspayahZ~ts d to Va-Wac


L'Amendement PLATT


W3PBLL7XQXJlE Z de CL2JBA

p de personnel me de-'dent des Etats Unis A remetire Is
d~renseignements surl' A- souverainetE a Cuba en execution
Ot Iasttec le.r ise cubasin. de la resolution de cc meme congrs'
le tre agreablo eeu faisant du 3o Avril 1898. pourvu que Cuba
des ill genese de cette formula alt enter danssa constitution come
IsrmisA la RIpublique de Cu- un Ap"rdce un certain nombre de
preadre naissance et de se de- limitations en faveur des deux na-
das les voies normales. ions.
.A n de la guerre hr Cest ce qui decida les constituents
Ssteprse par ls at cubains. comnew .uquw noyro d'obte.
powr aider les Cubins A e nir I'indipetidance. A approuver les
de tEspagne un traste de limitations qui figurkrent d'abood
fea siga en Es i s comme Apposdc A la constitution et
4is. s eo combM 18, qui, instrtes dans un Traiti avec la
Nations AmEricaine. devra probable-
brartide ser de ce Trait. I'Es- -met durer, dit Josi CmenU. wivc.
rmos;it A toutdroi de u- dans son conamentaire sur Ia Cons-
C pronitE sun _tiltbon. probabklemnt n at qu du-
le article prEvoyat I occua- rera Ia REpublque de Cuba.
dblttiee par les Etats-U nis -
hderaiett assume, per ie aict Voici les stipulations de cet smen-
occepstlon. routes les obli-,dement devenu un Trailt Perma-
8q u pose le Droit iamerna- oent.
.po protection des viesj
id 0opri io. s. Art. I Le Gouvernement de
a Govaement militaire saE- Cuba Ie tera jamais avec aucune
isi at charge de I-je apres Puissance Etrangire aucun trait di-
im..*aM d par I*Esppg coo- minuant ou tendant A diminues Itin-
S 5illet 19oo use conven- d6pendance deCuba.nienaucunema-
asimpaate, charge d'Elaborer niere donnera' l*autorisationpu per-.
GCestitation pour Cuba. Cette metira A aucune Puissance etrangire
team lut adopted definitive. dobtenir par colonisation. pour Aes
it 21 s trier 1901. Elleorga- fins miliuires ou navales ou de tout
sme Ropublique independante autre maniere un etablissement ou
eralmse. une jurisdiction sur aucune.prtie doe
cation des Etats-Unis dans il .
ewUe cubains et esp-gnols Art a Ce Gonvernement 'as-
4 ped ddune resolution samera ni me contractera ancune det-
saa ricain du o Avril te publique pour les interests et Isa-
j laetle le congris declarait mortissement dEfinitif de laquelle.
Sialt ket devait lre de droit es recettes ordimnares e trouveraeamt
t dindeeedanseeque les Etats- Insaufisaesis. apres que les frais cou-
meui"st toutdesir ai intend. iants du Gouvernement seront cou-
nuer i souverninet., ni ju. rerts.
0i1. ni pouvoir quelconquesar' Art. I Le Gouvernement de
ha ce as pour s pacification. Cuba consent que les Etats-Unis puis
Ssolation declarait en m6me seat exercer le drostd'intervenir pour
iPn q un fois cette pacilcation la preservation de son independance
W Etats-Unis laiUereaieOt ae soutien d'un Gouvernement ca-
R ameamt de I'lle A mo pea- pable de proteger la vie, Ia propraie
S ira vs ade cetute resolution (et la liberty individuelle et doe em-
D6= ( order ) du President pli les obligations envers Cuba in*-
b-. Umis que la Convention poses au Eats-Unis par le Traie
al." tlravailla A la Constitu- se Paris et qui doivent tre actuelle-
k" ii.st figure aussi les fa( ment assumes et replies par le
latiewm entree les Etats-Unis et Gouvernement de Cuba.


Smoment oiu la convention
bt se priparait A Etudier
n de ces relations ellere;ut un
P 6de President des Eats.-
l,8mis per le Secretaire d'E-
N k Guerre au Gouverneur mi-
.t0l tle indiquant la forme de
duo= et recommandant son
"am *n zoos at rtuddm-

. Bmmandaiions- qui n'e-
""s .otsues mus rmserve des
hd. per le congris des
** diat la communica-
K md'Btat de la Guerre.,
"? per als constituauta,
I dotasat ps suffisam-
ace A Cuba dans
avec les EtatsUnas.
meausis, tenant compete
Sdu Gouver-

da"-utm dem doetms
Sractios Esawt-
Wdoes a'4taiea
as Priudent
"a, dam e Is
.m Im terms i
s^^^^^^ -we- aW^-


Art. 4 Tons les acts realises
par les Etats-Unis A'Cuba durant son
occupation militaire, seront ratifies
et tenus pour valades, et tons les
droits ligalement acquis en vertu de
ces actes seront maintenusetprotdg6s.
Art. 5- Le Gouvernement de Cu-
ba exkcutera et aamplifiera autant que
possible les plans dEjA projects ou
d'autres qui seront arrests d un com-
mun accord pour I'assainissement
des villes, dans le but d'eviter la re-
petition des maladies epidmiques et
infectieuses, protdgeaut ainsi le peu-
ple et e commerce de Cuba, de m6-
me que l commerame et le people da
Sud des Etats-Unis.
Anr. 6 Lle des Pims rese n
debors des limits de Cabep rpomIe-
par la Commatiom do Ceab.Ua tral-
t altirier dteraiasera A quai ell e
appoeilest.
Art. 7 Per etem les B ati-
Unis en condition de **.iqteuir fln-
depeAdaace de Cubas t protfger le
people do ctte tie, comme poar as
idesase, l gouvermemer t do
vedra on afiermer ass
Eais-Umis les terrains rnacsanies
pear depots de charbem on statios
mavales dams citalas emadou 6 d6-
rmit- qal smest afix parhla mt


I


I
I
I

I

I
I
I
I
I
II
I

I
I
I
I
I
I


Art. 8 *- L -ouvernemeat de
Cuba ansdrera les dispositions antE-
t6rieures dans un trait permameat
avec ls Etats-Unis.
Toutes ces classes ont Wit littera-
lemeat exzcuttes depuis.
FAax MAGLOIRE


LIlE kT ftFEtCE


La pacix qu'Ui
veu Lent


Depuis des mois, de l'autre c6tE
du Rhin. on ne cesse. damns Is pretse
et les assembitcs publiques, de par-
ler de la paix prochaine. On en dis-
cute comime si issue de 14a guerre
Etait ceitaine, d'ores et dEja.
Mats toujours revient la meme
expression: I'Allemagne a exage a
une paiz a honorable a
QuOest-ce que cette a paix hono-
rable ? a Ceux qui pronooncent ces
deux mots ne semb ent pas tout-A-
fait d'accord sur le seas a leur don-
ner. Pour tous, il est vrai, cette pali
doit garantir I'Allermangne contre
touie nouvelle aggression. Car il esi
bien entendu, depais certain allo-
cation royale, que c'est la Ru sie et
la France qui oni declare la guerre A
I'Allemagne I O4 les divergences
saccusent, c'est lorsque les socialis-
tes ne veulent pas entendre parler
d'annexions brutales, tandis que les
pangermanistes. au contraire ne r6-
vent que cela. L- bon people, lui.
soupiec tout uniment spres le retour
ass beauxs ours ou Ion savoure.
tranquille, la biere blonde et les
a wustli 9 partum&ee.ll se rEsignerait
sansdoute au retablissement du seta
tu nquo ante a MIs, celui-ci est-il pos.
sabre ?
a No rEpond le president Poi i-
carE .dans an discourse qui rosters
justeenet cElebre. La France a'auna
pas combattu et soultenr, dans la
personae de millions de ses enfants.
pour que son .agresseur. constatept
qu'd sest mepris sur la force de Iad-
verwaire, pr6oclame qu'il a eu mal
done et que la panic est A recom-
mencer... plus lard I Aux advances A
peine dissimulees de I'Allemagne, Ia
France attquee repood par u.e fin
de non recevoir ettscc m .essEpiiqe.
a OQue no enemies ne s'y toem-
pent pas I s'est 6crie M. Poincard. Ce
n'est pas pour signer une paix prE-
caire, une tr6ve inquitte et fugitive
entire une gue:re ecourte et une
guerre plus terrible ; ce n'est pas
pour resterexposke remain de nou-
relles attaques et A des perils mor-
tets que la France s'est levee, tout
entire, frEmissante. Et le presi-
dent, en terminant, de conjurer tons
les citoyenas de ramasse la totality
des nergiees natiosale dans une
iucle pease et .dams uoe mame re-
olution : la guerre pouss6e, sl lon-
oe puiee-t-elle 4tre, jusqA'A la de-
hat definitive de rennemi.. *
U uost pas sans interet, cepeadamt
de cbercher A se repre smter ce que
mait, pour l Eaope eati6e at la
Praoce ea parnicUller, cam pLai bot.
mese que m nseposoems de fam
Adi-a m quo,.pr" motifoa
an antre. lee bs tilit= s ceme 1t ars
@'ua nesultat militaire dcisit alt
acqais; suppoeos, par eump
I*AUemlagmne o eontan s e ai aUae
moose dams a od de IaFnce. ea
Begique et ea Polom, mass ema
mdavao s pem e pO r costmser4
e bomeiks par amle d'ie slams.
is aiade .dAlicas. COs IA d'alU-
-A -11" .


bI seucoup, depuis quolque tem., F
I dans les milhezfinacirs, et s- F ai M D iver
t leurs aussi. L'Allemagne olire la pisx. _
compuant sur une Iassitude de ses
adversaires pourI accepted. Une tell sm W7 I O ONEMENTS
solution implaqueiatt. do plus an............. J-
moins, le retour a Etat do choses-.u8
anmtricure. Meltons routes choss a OBSERVATOilIUi
amieux :Ia Belgique restauie: dans IA ou
plenitude de sA s.uverainet*,la Fran- S"MINAIRE COLL.aGE
ce et Ia Pologne liberdes Qu'en SAINT-M.MTIAL
adviendrait-il de IErope ?
L'Allemagne. invaincue, resterait Lundi 13Spten.ri 1915
persuade ae sa supetioiite, dans"
eons les domaines, sur toutes les au- Moarometre A mili 7.'U 2
tres nations. Sa toi en la mission 'inimienu.n 01 8
providentielle qu'elle s'attribe. en Teaoem nature m~,. i,,U,, ari
erait after ie. 11 ne lui resterait .axi.u. n ..
plus qu'A rendre plus puisssane en- Mo .le une 27
core Iarmee dej a invincible, a et A '
prendre les mesu.:s necessaires pour Ciel nuageux et covert.
qu'A la second epreuve aucune con- P--ui d'orage au S.J J.pu.s 2
saderatiin d'ordre economique ou f- heroes
.ancier ne puisse neutraliser les ef- Ge ttes d pluie dux reprses
lets fouJroyants de son instrument Eclairs ct tonnerre.
guerur. aromktre constant.
Mais ies autres nations. dsormais consan.
eveilltes dessonges perilleux ou elles J. SCII ElKER
se sont trop longtemps comp!ues. ne
resternient pas en arr;ere. Ce setaient A Ia Donnae
derechef des armements, la danse ef- Les Xionwaux iEm,,spl,,t:
frinte des milliardsI A ceci nous ..... "
sommes habitueds, oici la lisle de ceux qui. engages
Miis ce qui strait nouveau. ce qje par los Amraicains.. o:cupent c ce
jamais Ie monde n'aurait contemiple, moment des fonctionA .k la Dnane
tout au minoins sous une ormne aussi de Port-au-Prince :NI M M. Paul Gar-
acceniute, cc serait une Europe di- d.re,Maurice Buteau Georges SZejour-
viske en deux camp hostiles c tirr- t E, C. Mathieu, M. ljrla A 11, As-
ductibles, separ-e par d.! | r-londs trel Victor, Jos Gutiserle. L. Du-
fosses. au propre et au figure. Ce se- fort, D. Toussaint. Pierr Elie. jos.
rait I'illusion dans la pais dans un Villejo nt. Erm. M.)ns'.to, Vctor
etat perpetuel d'hostilite latenie cet Mev. Em. Thrasybulle. Salomon
ietI6ve anquite entrela guerre dhier Pierre, I Lumarque, Luc Gill.rd,
cc celle de remain, don't pirlait aux, C.Bs *uiat. I. IBrazir. LvO Al I'rench.
invalides M Poincare. Denis euchon, I. St Lgcr. LUonce
La guerre6conomique survivaait A Oscar. Alb. Blain.
la lutte armte. Les trontieres rEta- Per ke ds#armrom-l 4:, Carsi
blies se herisseraient d'obstacles de Le Gouverneanunt a d*e snut.' iar
tout genre. Le commerce, les rela- Chanbres unie mo4uei do< |lmp.uiii
tions de peuples I pleuples se trou- gourdes pour I. deriar.a.nei.t dest
veraient entrave s par mille interdic- Cacoa.
lions et r6glementations. Le rtgne II sersit intre-aatl de. ldresr la
des pasnspors pour les gens. de" lsteo des valours veste, de, V111 i
certificats dorigine pour les marchan-. ce our uK isula r *dci om,-, -ost
dishes, con:attrait encore de beaux ments 6pW b6res.
j,". .. Espdrons quoe sons les garanties
A ces memes frontieres se cremuse offt t loua le ciloyve1, aqieol-
raient, face A lace, de triples ceintu- quegroupe quill al,|are.tuentcwuma-
res de tranchdes. Ibtonnaes et cui- rMent lIa In6cessitl d iie J'us bo-u.
rades, comstruites se!on touts les ve r ce pauvri el e -uallieur'ux
rbgies de ranrt le plus affine, munies pars.
do contort moderms et de canoes et Seesars aus uillr siisrirs,
mitadllcuses dernier cri. Car la or- Nous recomimantioin la I'attei)-
re actaulle a diemotre minutli des ion doe C.ainbres le Ipr i.et ido lot
ville.-loener--.s A la mode de jadis qul accorie 1i) ,. in.ies is titre
et atfirme par centre la presque in- 3e secours aix arro)lla.esi, ti4eeti des
vulaurabilit6 des fronts tortifies inin- Cay6s, des ClAtaux. de J,icti el, d A-
terrompus. Chaque pays, deslors, quin, de Sdultrou Pt aux aim..res lc a-
constituerait une unique et ammen- IitWs qui out soueIerit du dernier ay-
se forteresse, ceinte deo touted parts cloe.
de defenses souterraines. Et dans les Sappreses d sern ice de la Seirlr
tranchees, l'eil aux aguets. veille- A Ia ,sance de la cIham.re. Iaier,
raient. jour et nuit, les soldats de un project do loi a t depu*e" qui
demain. rapport la loi du 23 Ault 1t13
VoilA la paix que I'Allemagne of- cr#ant le service de la Seirete.
Ire. Or, ce n'est point celle que nous Cette loi a t16 vote sous M ichel-
voulons : A Ia place de cette pai Oreste; lee clefa de la S retIl ont
boiteuse o t inquiAte il fast quo IC6- l do cet. poque & c jour M.
rope trouve enfin. A issue do cette Emmanuel Gabriel, Chiarle do D*l1-
4pouvantable aventure, us veitbe vat Emmanuel Philogne. GCo der-
rpsoo. dans la liberi. dans la *.s. nir a garden ces roicetions ons
rAo. osla trI-. ds s- oeu gouverneinentsa successive, o
ce, dans le respect de toos, peest avrnement de Davilsnar Tueo.
dsa, Isa certitude recoaquwie da et celui de Vilbrun Guillaume.
ledemais. C'es pour maos tos l-i- *. ele
anbralable votlote daller j Uau'a le Noer..
bost. jsqu'au a jour de goMre. Notre confrere vient de reparal-
quels m doevest eie la macrifices are avec n nouveau progradmute.
dat U adme achter la dersnere et II et radigE en franais et en an-
a _vicshlre.. gloas 4pemncisdnert, dat-il, en vue. de
ors, a, os impoeens Mr prvmir tout cheux coi.eulaire
psa:. pouvant favoraer do. IwoiUt|olaa
Colonel L HERAULT &D dei..
_____,_____ .LmEchohlriequcs e
On dea an Noa avonsreca le eu numJro de
Un dtVerns r e e journal que Mr Luc Loriunvlll,
A echeter -n bn e boo tMt. sea.ie. directeur de la Lsle, falt pe-
Ademar Ies ~ s I binea ns reatre & lImprimerie Amnblard.
g cUAXNms Noe meileucn veux de succ


i:-


IF


o-


I





LE MARTIN


Senide a la veirie L'Enqu lte dta
Ce matin des officiers amdricains
0ocomapagn6s do Mr Alphio Alphon Sdnateue Pouuget
fO, president doe la Cominiis~ion
Communale out visit Ila ville dana
to&s sea coins ot recoina. Ce leudi 9 Septembre t19g
Cette inspection a eu lieu en vuc|I
del'4tablisse.-nint de measures d'hy- Monsieur le Directeur du MAT1x
miqneet d'assainssement qut sont
dans le programnme de Ioccupation. S: .i tais mort dimanche soir. J'au-
N 10tl tI s.* Sexile raise en vtiite rendu mo Amine A Deu
Dans la nuit d'hier des cambrio- sans avoir soupone4 qu*idi bas jefus
leurs ont penetre dans la maison de votre collaborateur... e crois motme
M. P. I Mexile. rue Pavye. quarter que la deputation, que vous eussiez
de la Pharmacie Albertini ct en ont sans doute envoyke fair le derniet
enlevt tout ce qu*il y avail. laissan adieu du Malin A son collaborateur,
seulement deux ou trois chaises do aurait eu de la pine a garder son
pays. Les mallaiteurs y talent venus strieux, et moi aussi. Que dire alone
d abord samedi soir et en etaient de mes smis qui, depuis vosa Sium-
partis aprs avoul vert toutes Its pies Notes a du ao juillet derniec
portes d la maiTl Is ont prpfiti. n'avaicnt cess6 de me dire... de pas-
poer fair leur coup, de I'absence de ser avec ma caravan ?
dea tamille Mexile en villigiature Brel, ie suiscollaborateur au. Matih
depuis trois mois A Bizoton. Tout l'honeur est pour moi.- Es
11 fant que la police trouve les au- maintenant laissea-moi parler Ii-
Seurs de ce vol e o perpetre das broement- come on perit cheap sot-
us quarter a1 populesz et si bien afin de moure un pen d'ordre dams
claird totse la mut. ma mas ioo.
Lea asemuliMl d 7 JIA to10 .- Notus avious done annon-
Nous croyoos savoir que le nou- c A son d trompe 4 Le Snal
veau chef du Parquet, Monsieur Au avait i "nstitu. le novembre 1914.
guste Monta met reaction public une Com.rsion d*Fnqut"e charg"E
on mouvesuent pour retrouver Je vrifier les competes de I Admi-
auteurset complices du massacre listration Oreste Zamor Puts. i
oea mase des prisonniers poltiques cor et A cri nous proclamions que
d@eresle I27 Juillet dernier. ** Le Stnat est un Grand Corps re-
L'insttuction de cette affaire don gulateur don't les sentiments de sa-
nesr certainement lieu a des rdv4 a- gesse et do justice sont au.dessus des
liona seosst neldes o s, a questions personnelles ". linfin. der-
seipornt appe des peMrsour t ns qula nea remen encore, nous rappellions
Justice que Ia Commission d'Enquite s-
-f" R natoriale secompose de M.M. Stephen
Nous somm hen uan n- Lafontant, Camille Latortue. Suirad
NoussomIrnes heureux d'annon- Villard, L C. Lherisson, president,
cer que la Compagnie, dans le but Ls. Ed. Pouget. rapporeur r
de venir hoorablement en aide au Ed. Po t, i nrapporteurs aon
grand nombre de necessiteux qui cir ais -Vorquo ameda nous a ronsr
culent par sea rues. a pris la decision afichen t res grasses. A I porTE
daugmenter sn s Equipss. DOA.des principal de Ia maison : L .'EQ"tTt
quantiisdoe bras aquire is intilis D SLUATEUR POUGEr. Est-cc IA un
oquant t empoy reos inutilis procdE loyal et correct ? ist-ce le
o-t poyes. .o. I cachet d'u to mason decente ?
C'est pourquol on vot ces ours- Non I Eh bien. commen;ons pat
ci une activitE nouvelle dans les tra- d6chirer cette affiche menteuse pour
vaux qui. actuellement, s'ex6cutent sauver do moins la facade.
un peu partout. A la rue Pav6e. A la
nue de la Reunion. au quarter de la a 2 MM. Chiraquit et Co du .\ou-
Basilique Notre Dame, A la rue du Wtilists nous ont dit que 1entrefilet
People etc. etc. est de moi ? Cela ne sera i'exacte
Nous applaudissons A cette heu- vireit qu'A ta condition de suppri-
reuse idee qua cue la Compagnie de mer le commentaire : a Aprs clda.
rtsoudre.dans lamesure du os;ible comment comprendre la brusque owile
por quclques travailleurs, le pro- facsdJu fournal L MarTIS qui dotn
blIme du pain et de la viande. Etre de a Un ami de la I 'list quc je
Sil me smt de n'ai pas I'bonocur do connaltre.
USP" p Mei g a"eW Se Myer Quant A vous 6tonne0 que je me
Hier apris-midi, vers 4 heurcs et serve du plus ancien et plus repandu
demie, au moment oi un petit men- quotidien d'Haiti pour fire connai-
diant passait sur le point situ- devant ire l'opinion de notre mason sur
la maison de coitfure de M. lean Ro- L'(IEuvre de Pacification cn l'Pan dc
driguc/. il perdit pied et tomba dans grace 1914 ccla m.: passe, anoa cher
la rigole qua est a.ses profonde A cot redacteur en chel.
endioit. Le pauvre entant qui aurait En effet, vous n'avex minme pas
pu se nover a etc recucilli ct mis sur la resource de vous plaindre d'une
pied par M. Erantin. chef de I'quipe nasauvaise traduction de la pensee da
communal qui Iravaille actuclle- la maison, attcndu que ie n'ai faith
sent i la rue des Miracles. qu'une reproduction liittrale, sans
N lmiaties ajout cr un iota
No. anvono tappri- avec pl.ir la Au contraire. j*cn ai rctranchk
nomination de ap.tre avni Chailes quelque chose.. Si c'est justement
Lemoine conmme Comptable.Paveur A cela que vous aviez cru recoanaltre
au Dpaartement des Taiavaux "Pu. la haine qui aocugle la bonne foi"
blics. de votre collaborator, rnparons en-
Naisvare semble l'omission pour nos lecteurs
Madame Paul Sail,1, nde Alice impartiaux: a....Cepcndant la Com-
Destouches. a lieureuasement raus as mission d-Enqucte avouequ'elle ren-
maonde hier un garcon qui a recu le contra de nombreuses difficultEs
pe6nomn de Jeaa. parmi lesquclles il LJut signaler la
ueatlle la ia mai rescrve de beaucoup d'individus qui
.a current A bencficier des sorties arre-
laoIan.- Ifen feraia rembleine gulieres de fonds du Tresor public
de aflapuire ance, avec cetxe device et du refus des ex-ministres asils A
mo nto. na ate la Legation de France d'entrer en
On meurt ou jo m attache, relation avec la Commission du
Senat, sous le specaeux pretexte
qu'elle a une mission inconstatution-
nelle... M. Charles Zamor va plus
LA CrOiX-Ilouge loin: lt ne reconnait pas au Snat
A mnsrtf ain le droitda contr6le... acjourd'hui;
Am remais h'cr, quand il Iui fallait des
E. IIITI fonds, il affirmait la lIgitimit dle ce
-- droit...
D'apres uine inforniatiosa renCte (o (a, c'Est le chapire des mnoulins dJ
M. K. G. O1ehlin ail dI I'Amiral Don Quichotle I
Caperton, la Croix-llaia,- A ncricai Llla-!
me, aeta, duranlt ces six dcriaireas (Le Mati du 9 Juin 1915)
memaineas, tws active t secl)tnar les Comme ca, notre opinion est net-
classes necessitcuses do Iort-au- tement et intigralement exprimee.
.rince. .l l .. i 11 ne reste plus au Maim quA' deman-.
Ce travail a ert fILt souis a direc- .., -- .... .
l4 diarentIeitl' o igaisatils rali- ."otrc declaration du 4 september
diouses do ost an ince. courant, a savor que tour c qmi


Larne~a atii a a t~ is it la a dispo- nal's COPIc~t M, 18nous IU'IsI.ari
sitioti do I Atirudit ci-Co iii par It antuiae volic-face'. "
Socea (i -atii.'-l ddu13csT eui 3O0Mais cc qu'il est permis de
Bw.Ian sg~e i doal trouver surpncnani A moi I ami ci le
d'anqlsi Natijonale do. Ia Iv-ptubi~bsae collaboratfur du .tfcdin, dites-vous,
d'Hll, ekarf--voit i ) p.Aa.at-cyst q uc ce soit voos-m~me, Ic e -
ot~e VaImIlA' 114,pom1colitILAitiorF ie~su
vm do soiagm~airati si Wzjie C~es dacteur en chef, qui O'cs montEs-i r
alumelquo Z3W dulluai ont eL..dots. Ic oiou ae aoi re proprc maison pour
POpie I& aBaunque. Icricr six pasants : 4"1EdI t AsS iurI-


Ire Mtanlc la vitille l icuace hini Jd' le genre et I'espice de ces iV'r,/s
Sinaleur Poueit conlir M. Candelon prit's qui soit en ten.
Rigaud ... Le Grand Corps, Jonl les Vous avcz don: la parole.
Mtnimnents soit au dessus des questions
pwM ks.ll, IrdJera psi om f4ir 40 Votre cuoioIii etl piquc de
amnam bwe re ou s, srw gl Mio saivoir comment "'ai pu enircr nu
ol0 itirn, ptis*,... II ye des a1dres NouM v l#s maIrgo6 le procks. n diffa-
emr bomnM taI I rihn ai&lkMrs ge matte intent A la direction ? C'est
MsauwggMia=,*17 pounlat blen simple : je n'y suis
A ceti dernirg boutade. je t- pas entr. .
pomdl pat ue simple d4claration : Apres Iianlure si gratuitement (fie
10e sms ea mesr Jure doener satis- par le Maiua A la Commitwson d 'n-
laction A m crtancies. A l*hbeuar qute du Sdnat. j'appostai a Prcsi-
qu'il leur plaira et sur Ie terrain dent de cette Commission. M. ie si-
qu'ils auront choisi. nateur Lherimson.une note de simple
Pouce qui a trait A ma haine mise au point dce I objet da dcuxi.mi-
vieilk et tenace .. contre M Cande- rapport. avec lextrait ale votre Ndu
Ion Rigaud, ce nest qu une legreti 9 uin. en lui demandant de la fai c
4 toeermaehi... Mass pMisque vos paI r, si possible. dans a maison A
ta dites vicille., e vous saurais infi- lui od il jouit encore d'une certain
niment gr mon cher ridacteur en consideration. Dans la mianne vous
chef. de m'indiquer exactement 1-age deves vous en souvenir- on m cu-
Je celts haine seasce trageait dijA. et Ion crie h ro sur la
Pour faciliter vyo recherches. lais- Commission senatoriale depuis le 2o
scs-moi vous donner des points de juillet. cest-a-dire avant I'Ocupa-
rep-re : tion qui p'roccupe tant aujourd'hui
|usqu'au mois d'aoAt, Ie ne con- Tommius, Holsteing. Jules Emile ct
naissass pas, m6me de vue. M. Can- Saintilien Laurent I
Jelon Rigaud. Par consqunt la uoi qent Quoi qu'il en soit. n a ps ins
** vicille haine ., n'tait pas encore nud que mon redacteur en chet ades
intme conoue. "'haines vieilles et tesaces" ou des
A partir de 1910o, voici e fits intdrats privks en jeu.' le n'ai pas eu
par crdre chronologique : non plus A commenter sa belle pro-
fession de loi du 9 juin sur Iooeuvre
FIvier 1910.- Echange de cares de la Commission d'Enqukte pour
Je visite-compliments et remercte- conclure A l. "brusque volt lace du
ments-entre M. Candelon Rigaud. journal Le M.aii,'.
ex-secritaire d'Etat des Finances et 11 m. suffi de vous citer : "il nva
M. Pouget. A I'occasion de la nomi- mpa id,' a s vus cait er fa ill'.a
nation de ce dernier au ministry pour 6tab'ir qu'effectivement ce ont
Is Finances. des intcrts priv-s qui se trouvent en
Arril 191o.- Echange de corres- jeu."
pondances privies et confidentielles. Mais je pcnse,d'autre part.qu'il west
enire MM. Pouget et Rigaud :e mi pas nccessiir e de tenir en haute esti-
nistre des Finances propose A I'ex- me ur. cocher de fiacre pour loner si
secretaire d'Etat de lui fire, sur la voiture, ni un capitaine de bit.au
brune. une petite visit. ou bien pour prendre pasage A son bord.(n
dattrndre l sienne-" d la c e- de coopcre pas avec eux. on se sert
saunce de M. Rigaud ..-pour une n& neur moven de transport.
licatecommunication leconcernant- so Vous vous ohbsiner donc, mn
concernant M. Candelon Rigaud. cher rad.acteur en chef.i penser'-avec
Fevrier 19 12.-" Le premier mi- les homnmes %ensaks" qn'*ta.nt "I'en-
nistre des Finances de ce Gouverne- nemi personnel" de M. Rig sul.votre
ment (Antoine Simon). M. le Dr collaborateur aurait d,' s'abstenir at
Edmond Heraud. n'avait pu resister lieu de "cs'embarrasser dans desacou-
que sept mois. Le deuxitme. M. stations ou sa bo-ine foi peut bien
Candelon Rigaud, prolondiment de- avoir 6t^ aveuglke r'r sa haine" ? '
goudt de cette camarilla insatiable. Permettez-moi. A mon tour, de
licha tout apres six mois ,.. m'obstiner A tro-wver. av-c to'is leq
(frs Coulrals do Bamqw fI' Emlinprunt. gens sages. que votre allegation est
par Louis-Edouard Pouet--page 4S.) plus qu'une lkgreth. c'est une mali-
Est-ce en ccs terms que l'on parole dresse Vous allex. r'aileaurs, tout de
de la retraite d'un ministry contre suite en convemnr.
lequel on nourrit une vicille et r es r m hon:aces paccur M. onignup-
tenace haine ? #
Les rapports de la Commission ne
Juin ei4.- Contrairement au relkvent a la charge de I'ex-secrutaire
systeme pratique avec success dans d'Etat de la Guerre et de la Marine
Ie; parlements europ~ens et priconi- que deux sortes d'actes reprchensi-
,a ici par notre eminent collogue blues: ", iurmrneme de th-w's ,' leur
Fouchard Martineau, M. le Secr6taire aifeclhitin lgaIr' et "'supposilinm ci
d'liEat au Departement des Finances perwonne" ( tolstein,. jules Emile
n-a pas iug A propos dcengager con- et Saintilsen Laurent ).
versation avec aucun membre du Eh bien. tandis que vous parlicz
Srenat avant l'daboration de son de ma haine avtuge dans le"Matin'
project doemprunt. la dernicre glassa.du 4 Septembre.M.Candelon Rigaud,
de vers le contr6le international de J celie mw;te date du 4 .1S nos finances... Quoi quil en soit. vait de son c6te A la Commission
qu'il se persuade bien que ce nest d'Enqulte ceci : '.... Ce sont ccs
pas A M Candelon Rigaud que j'en rigularisations qui ont donn6 lieu
veux. mais au project du minastre des aux virenes que vous avez eu A si-
Finances. gnaler dans vos rapports... Je m i tais
En effet, autant lIho.nme n,'est trouv een presence du cis de for.c
sympathique, autant son project me majeure qui vous a paru douteux
paratt execrable autant je lui veux en canviens.. J'ai tt amen par des
du bien, autant je feral du mal sa circonstances insdpendantes de mn
mechante loi ; autant je suis dispose volontc A m.inttre .c:s Itri ordloi-
A le manager. autant etc. ("Sdace nances sons des non> ~uppos.." ( Si-
du 19 i5uis 19s4--Sinaakur Poutet). gn( C. Rigaud )
Et-ce IA1 qu'il avait en jeu des Voila done l'accuse qui est entr"
in irit pris .,? dans la voice des aveux, qui plaiJe
DLce.mbra 1914.--- La Commis- coupable, qui ne demand plus que
sion d'Enqu6te, fo:mbe par le Senat des circonstances attInuantes ; et cc-
pour faire rapport au Grand Corps pendant son eloquent et entrarnant
sur IAdmanistration passe. a ren- difenseur s'obstine a nier ?
contre de s6rieuses dafficults pour Et saves-vous comment la suppo-
4tablir la comptabiliti des derniers sition de personnel est qualhfi&e et
emprunts, faute de pieces justificati- punie par la loi ?
ves. Elle serait done heureuse de "' Tout fonctionn.aire o ofoicir,
vous entendre A ce sujet... La Corn- public qui.dans!'exeacice de se f nc-
mission, Jans votre propre inlerct, de- tions, aura commis un ftnv,soit p:r
sircrail avoir des explications clatres tausses signatures, soit par supp.,i -
et pr&cises sur ce versement Ahrendts tion de personnes "... scra puni des
fait, appareminent, dans des conda- travaux forces A perpetuity." ( Code
tions qui. aux terms des lois de fi- pen. Art. (o107).
nances, n'engagent que vote seule Sur la questiond'iiniitiipeas~inelle
responsabilitI... En attendant votre et d'intrils priv.s, vous aves toujours
bonne reponse etc. (Message d Can- la parole.
delo Rigaud, de 9 ddcusmbra 1914). Mais savez-vous.seulement com-
Et M. Candelon Rigaud de repon- mentje devins membre et rappor-
dre, le 19 decembue 1914, qu'il "re- teur de la Commission d'induhte ?


fuse d'entrer en communication avec Lorsqu'A la seance do 2) Novcm-
la Commission d-Enquete sinato- bre le bureau du Senat cit.a mn:i
riae ,, I nom parmi les cinq sdnateurs choisis
Dans ces conditions, mon cher pour former cette commission. je
r6dacteur ei chef, il ne pourra di- demandai Ina parole pour decliner cet
plaire A nos lecteurs de savoirPour- honneur: j6tais dejA membre du
quo., comment et quand le Sinateur Comit6 des Finance m-mbre de I.
Pouget devint I'emamwi pcrsml des Commission du Budget. Dis les pre-
M. el' t sarsat de-conaaitlj aites motose I'Ain .Imbide pos-


ta \'%ec c..audiloire,. I P
Sudre IDartiguen.avc dkclara qu.'
Itailt dais Ivs traditiotis du
GArp l. : Fauteur d! I.: ropoai
metnbra obiigC &do 14
spa.ciSe'. Cl.Ctait Ioi qua a
pos4 1*lequitc. Oil plo%.J Pew-
i10 secret, a 14 CO. natution
re~Au de la Cumrnlissioj
r apporteur l'u ti a 'i Mi w
voix... 4;4-.'trit la iniclille.
lrsusP elpull qu'un de ron 401
gues .A% Alt d .%ji dit que jI vemi o
e farce sne sJ-Uvcr" par pe. "4
Ive hai nces qui prll.cJna t.
p"igiiiCt VSUIVtUL14 Li IrC Uaeaog
Cor Pies.
Lc MStin dii, aujoarj'hva h.1
r.cque. q lac Ic aacrac RaP
dil ivibstenr... p rIf dldiCAWS
DWci~darnew ii est impossible toI
monde de s'acquitter des Ohgil1
Js~A chaige saeisA.&re Mcnacd, a j
du miAtcau de la apr ct de I-clefica.
me de 1i dclic tevic. et plus tArf4 ezu
frappa4 de iiijure grauuire do vo~jlo
assousvir de ptawodus "haiags gt,
rancuncs-.
I avais pris position Coatfe 'Ie.
prunt dujo jauin 1914.1C h fut
Alais Ic rSecrihairea &Ltat ades FLrninc
Aching bjudeur. Et cClA ddilt seAfi.
pour alfranchir d.sormaisleSGAIC.
de son devoir de so'ozuper ats ques.
tioras intircssauul les fi 1ces 4C I&
Rkpublique ?C serit uo tru par
trop commole. eta v cria.M.ChAa1u
six minisires isAurrti Ars qiat
border N'uIa apris I'Jutre kIr4 tre
neuf mrrembre% du Snaz. ct plus do
discu%3sions par dailacrAcsse; plus di
vic ade blime. par d&lizaiage; pin
decxartn Jc -Si coin pies. pir dvJc.zs.
se ; plus rien, par d dliZcsse. ei -cp*
t. IC Silence...par k1icatrssel
Ur, h41ne. amilic. &JIIZARSst 09
pcur, ra'r tic pfut prcvioar coxil
ics fjait. Les lait- r.aiit &ls I hts.
VosAvez dt.11i i~e A-dessw
i-non :Ii.:r r~llvtc, i v i .*t:,' : G. r~
port e t Ir; J'..irt -n-,c- 1; four-
atillc ae d e .ULimsOS.Ia Inilh@.
,J, : !Vuiv )paur i.. rx ca et IerwIts
rcSP;,)tib:et.' .et dimi: ct nntte.
Lcjqutc iut ba "), mIII&. F v Ael
d&i vrrcikrtl-v 11,1. 1l&eux ct dt t
tourlaat1cz1itt. d ae foaJl honkui. Os
A llipi i s5LJ IC JC l'aleI, et c91
tI. Le MAai Iis dis 9 IHJD, 19 P15)
Mlr. Craindun pu;l lui-.nine &I
lijli p ar avouer quc If / ab
EwL';*hk,.uiiiliC', -,j Lu 41suat dicper-
IS01.1,agcSIL.Abuici ut isitoast ar.1116
de son cervc-lu.
) 11 tut 11. .,r. p!u; r jy iai'i q1
Ie roi pour vou!oir dirncer a cc0
brc irnpdfpib.'c un core$, sac 1M
ct Un title surl.';tai.
1) ailleurs, que pourraitmai m.1iu
au sc a d'unc Comn inisson oa0 siikeu
le* honorable sireiicurs Suirad Vel-
I.trt, St.cphwa LAIJ:u1411t, U.inoq
Cmnilic Latortu.-
%Ilis vous avei trouV6 le motIok
Is tin: @Le S.-ntt,-crps pAiltjw II
exccll:ac. i no a ntcur.iaoJ OiuvIC
act. j: que drns !.S lmn;tes prlb.;S
a~sigiacess arir ha Coitrtiurios. *
CaIndluon Igigaud :lcrch, des f
ii ne troupe que des accMlsatiS5'.
Simnap's Nut' (C.MA.)
Eh bien, rfassurez-vous. Ie
j'ea ai l'intim,: Covictions, albu
i 'cv.-secr~ifaire d'Etat de la GO
Ct de h Airine li sju csqaail CI
m.ses ju~ves nature
6j #C.-.que rnous d.s;oolS
qu c::i pie 4e izrvr
riziit~ Ia -c-a ii oulie pas


lippins une bomWLE ad.
d-ans laqucllc, auttat qu'il
siblc, on emnploicra des g.
Les gens du pays na.
connu que lad:nniastra
nite.
Mr. le capitaine c
pant nvotre territoir.,
IL adamiiastraton lai
(dan ph de ge lB@^








I La gwcrre ISen lleuIfn;r 010

Vouspoucz &gmn ~r ctr 3WU~iY iintCo I,% nqui consietre~ rinteeuven-
VmajouGe auuJ ex vvrg*lrdra .lkW jl ion ierenripu.danis no%. affair@%Com-
vitalitiiid'une fagon V Cos adCt f~lawior #Wri) an 5 ilff'eee ow flSA'ua.0 le- A IhC suwrntpsyfriew:
p ias n k to en prer_.z-nt do I Suar I.- IUAg. dls paaoras. 1 41rIJ'* a 1, S. *c 1moflor ke lS

Itrancbl asit love., 10111110 % a 6..,bisw.'
Ido Saauchuez. L. %to%.cg;%74oisitI wo ut~f terventlonnis
L'E UL IO 3CG- DnsI).m%. l~ "Vexv p -ct -Preciid*&- ts- a I 1.0*4 ijit'isin' fterrveflion
330look k 'ppoiliqls.4 If'0tI. 1 4@% ur1 4 asoiss*, i i'stq&appmrist. s dff.ut
El.conhent 1 ba zlcts cream ScW812rniasiuH, I: et I laa rnd leat'pies-
Ilerhop( ou nou w os Bwts ibsinomCrup1tons fejrm4'uCS e.1 liesu
teursdo l =nt et e laVirj~r. Jeuzolieursit Cit oat VC 'j1,088pradent Montce.
franig 3111.Cc'qui lm Mat l Bvupar mw" Compl-
teurs do a oua y ctade Ia neue tr. ,etrgrislsnn uiI W tesdo I suuite c6rne de LIsruvrnr,. cc
mitn-. *--.-r.-oc% rouslIince rm:nc. neat piss pfti-%4osrsont uu'3ervecolnev
La tonootic aaeaia.tit %i r~vis ConiInte~l ssIc.s lit LvibCa~il?
I re S-chratzmnanucle But IC;~w~lob of t La M ki~os U a h e f t a s
vomas apporter I hor- dobtrnstroauereaiij 4.'rard quroetsust emie ctssulne rurIt: o U%1%pu pk~p.P-t-l l
kbobur a. desosaundA el Js CId,~4ilgt.Suar le ahsore de liagiscrre 1Al'esr Jicic. e.5*4, Siwil b.ls en dttc Itao
aos arsoa doitcp~gJ Ill Dr. IAKI .e 4 tssA lVilla sae~t rarmsw- du (cid maevch.eI comb itt~ist ~u.~ue~ iveo tousru
ev npt I ohu!. (if i moe-i'lt, mirn5$ii t o Ufliwen s "-ur IaIis ige du sutedest de F1,udrichs *ttekl&.C1 ..~ CIr
.ini i peJ I. rnhc rt. )de oot .''sios fit 1, tiseeldt A Vlkon In itcent pris sionters "rn' .le. deI~o FVa ns~ otou de UIki- -
1Ibonneur. (t Sie, i rhina el *&"exurseLiattum c:~ne ~gtuepu Iteat14)C ~ ~so
Insuisll ille162114 Ill i soisl ja906 isS-iD `1C ASl;kUl1C:J1g&C194CPu 'Cfet~rIAM "
Ile ivouJriex Paz que cosrout d4knetat hew [rintil d d. o rt. ren sur tout cc (91ros IC eIrelA mer DubjuoJsuis&%t st.ohics delugi sif
P m. ous fassson% aujoaur- 1 1-fli-4 osiabot-oaMInti oomp.ba~~ te t l Ncisn f s~i~t tsauir J CCfldt.4 I'mar1.1 S%!UI
ha~mA llI~tesug Juls Siil4 PeaS'stc'ed 5WNvuow ofer isla ion.ocea. Pros ItSideSU etl c e mc.tcur de la. ~sn~rueo c i es..lua
~gLiurent. qui foist av.aler'dwsarnles, car. 41V 'essaaatpo~wles, ovu~a' ew 1nkaLa4giiteCotnu ss pue.r Ic V.1L c It v ;vt ;aUIrI
U nAtiosI, AtoiJle une IA~c, I vowoot~a loseuv.'set *Su'evio gBfa~ia fsuer S"'sYpailans J.Piatsjaut Is hAuteurs p:*%C.hoie~. Caiti owtisa~nvc-st naturc..
voupc e IA.ahonteet te ls oki"i~tri ~s.mtmation osil ha 2iusaws osuar Je I's'ki. Quinze C11nts rimonnitjawrs; jaIJo 5w.
:.I interves'sion artride au I el s~a sks %mi eot r Wieaat deit m i WC- Sptmitsillcaws fu'o s tus otre butin I ap1rJ:.ain iz:qiae,cn-
D- .. .. .. h- Id U ssuf~eeitsilj ooton~.BWAuncls.-itvas mard. h al Nak S .n spprochiesus 'ielloleatce Ct It: mA11aou bisaibiute,
111111ng. biest long, mosl chr f551 115fal.~m%4 Les Asruiseta iniualr. d&- 1asoutcc..sitc e os ~ras i'h OsicicaLe riappro ei.iient .10
C11 Cm hef. Iespicrc tout tie lo ".t rwol 419 1-or4 tria~eiej 'wclo'u m-IxIc'5 p~alajoisduainooctfi.r~iLrt
It' %li.~atin a apepublaesia. 014..4 reve. si i~csSur l~a I~g cdu C clric~intic Cor rmJ.vii.sianpo..sb v: ie itioft ;4cip1C
pqineches mous que c lifaer PA941- Ih istolooala"sdonotle Jew itia. -ki. n5us 5asim-1sne,. i IA 1911114us 34 LaSM,t ueai~lidtf1111IV 4difi~lflEis
I Ck 11101. lotalot fuPlt C.sIllifil.; se #.". dais i t m soss l ensaIor 'oiIsv~ze C ci vxe Uitslutrv: par I:Ac nre
Nges divouk collabornatear r rgioie *- I Vc eammid Litou'~ lcin.ntt oucas Lal vrition La4111t~it qWhi. n sue. sa
Ls EDoL:AUD POUGEr IlAitisee'. e~tut't'lnw ni A raosetme. -skerens les Russes eJans l~a direction !"11"e eiat Sue rI luts:u e u:rAe ms.a:On,,
IA~u~i~4 -Usn aaftm~r~o~ id do "de Fuerw vw t.UId-l If% 1U UIt. lie 4u5s4tll 0V UN,
54)55. r~* lent 81i 14Ate %,j.1oue~t ttic Fizenyowci : pr~sosti~su. La Fa~aug v ISlvei sensd,
dowws nua~i.-s it i'ya ps dovncioulbooff 1AIS l FIeICC11117CLd
al StYS 5)U tie u% de 1--l i I n hi *uivo% .atln t% AAq1UCS I Jo1*is Lsouc tic VolA~ire.
D amo u.s. -I) s steteoyereaJSRstuu oe ,1frispli-4i~u.u

sua"A A WRe d.d ira evs male. it mssel's ulee.orsemnbt e 591 Jorn'~ 1 ~ h. W~5~ ~..1)ib~ ,i

"$vu_0__ &9 telsl *l'1141416Ii *llti~i&4I wt 0*tt0t1gut4jet. Ir.1astChisrs quc nou-i avions scoat- qi tu.kuea le ''
am soSa lw "Noma indo In t lybo.'vo de LA GAtIV TMCroaut cul~e Ic 9 'erirmbre sur le H rtman. %~JUt. AUrIU1iVtids 4eluo'u I sa.tIVaCa-
u~~iC Silk U~ir. o Jt%W sltktJ5s a~at sNaasq~uefsivintl. It i 11 aa.acI in. Oy.aeo.,
L hi m I -3_1-- _111s S ir IC shEk lore d ec In guerre i Ve t ccc
hubs W iltiW Par Beg 84 16uui:int Ira blit-am lesa u %t5.l c%1 tie s to K 'm t .h aa i
I r tIa-kuet.;gubes~wst cj'.ch,iAjo to A emAs.ide: We k oesir A UIi Psiuco: s...ulcen tat. colstucatiZ-1k:
r*- ~~ uui..wa d~e N,,esiilut' 1Q11 et J .1movier '~ edv*aa~~~ #~ i sbta
i46aam *enan..a Oake.lai h .g ,.at cap"ItirrsiiNsqialre ditr.;i Iris-s SsaI bOr. cc que no% pL~rs rbotIat s .dit.
"PoisseeM )owwwoeft am now .as I '~u~9 ra t els e rIizxooy es Z lWtASur ,'a HAlt a0i -6u1sb asJ10tmtr
~IUT A PARIS jotv 1-1 4. a1l... e sa11l1ce, !ui.+alai&ds- S.:lwaIaska. lea Kas-,s- off r.:nt o-L4~~ JSatI aiaai
a, mprm" o mmo asgi l 491 NvtietRw.. -our~ em'cor.- dc I2 rit swann: in tes Ause t I.CipcVIIAtlcIt~q. qui@d.t.UI&
loart-ou-Ibriesee le 141 *'ptbre 119111h. tac dt anew twcus occiapi nes Sk J nws veulcost Ic cruaiec. Lsa du ten.ae
A. LSCOULAI rciNt.k .asZC. Law ~a(a ft ti;lemnsct 9%: eA_ qU -. 0 i *uw s1`10 b M posts$-%,hr
tiassaut5- rez.ggulieirs, pacsoylauts foiAw
mini Clvii Li. Sat.. '~ miii a do i asu.cosau.c a Iwak l.C.Ial-imrfa'swou tde AIh --tusL qu~ilt. I
d.,mot rlo aurivil.h'hn.gresse. Nous y Alm.. deeex will* setimo pe Is.(A~ hu ouqo
Oc eumdi'n.'es w- Uuf 41 Artialkrie de I'Avlaand, (10 W Cesias prsousisrs et c~apardses. unix wi- als oat aialsa* euteidreo tur ~s t
0 ei-nocvldo- re gNorc-A lezjgs edwev4 A braillrsies. Lea jion -I tone de chemnin gac s~s 4Festasment. que is oes circtoia-'
;v.ilioiso., aewialuu. lea con w. Gouardos6 aroatt% Aa~r& do fer toa ir1.1 WIll W 11 icr t Is'how"srexigvuraset,nimpro ze quel aunt.)
i a. ~ 5.rn.Lm aa a~mft~a a~m n~amm~ 1. Mrna.marIt~mI. leew invnt orn ar.cuetL, ar ou exlusiia dueeois i France)ce


%B 'I r .cult I* StAMI M -st'
rCA le noooCiew5. err s

iqsateoosu Ie sioajos
rO 4111ouverow~niesat
ftaet rejortuenttA par
Ilampy, snenibre du
mwnacmuices Jeunes


&s ityrsde ENANGS

DE BOURSE

J60t prime
ti19ila so ad va.1 om
1 1911 7S id val 0mm
"934 e A i. $oad vaI.nom
sM.o ad. val mom
Yofk 11 1312 010 P.
tb Pai 2 010 PM.
1 010 escompte


4-. La situation en-
iftleesEtatjp-Unis eat
ds'ant lea permpec-
Mhisson an Tribunal
le Imistifcaton do
Arabc. iy a sep....
Of c~ae ot I-A-
tug ave&
WhAmM Cf~w


W lisaim, charge.; do le neg Ncier, col
M~clarth isa.I duplkcatadaivant mu~tre
Ie~avr4..
liont aa-1'nnc., Septenibr. M51
Domoat LOMUSWN.


Les criarnciers do eaI* sicur F-
douard Lkys. coumremamt 6tabli L
Uogane.sont risdesouuuettre t"nt
comptes &a a Slotairc Antoine Ho-
garth. d.- cie iWrsidence, cc, pour
permettfe aiu %us dit NotAire d*Wtblir
une jz~.e i..: ajprtition des valeurs
quail &~laiet pautI lur compte.
L~o.inleI 14 Septembre 1915.


M.Geo.Jeanadme
A Ilhonsaeur d'informer lea.
cotginawt-4 amasSde Port-au Psince
imisisi que ceux do I& Province
&'oc qui si a ema des relations d'af-
Iaires qu d as ieni A New-York
oui duraut soln sa6 raux FEwes
Uta as, ii leur MOU Wre m mcu
pour touies sortel do cowu~on-
des tie marchanisdts. informs-
hosts cosuamtciales 01 industrial-
les, des fabriques at des commis-
saonoaares.
11 (spkre Iouvair [cur, 4Weu
agrtable, so plsaiiaonvlqna
cluits autidralcdnshall iIM
ces qu'sl a scqwaes du commerce
dOHati ipar sa sWave pratkqma
dons Wee affairs Fort-eu-Pce,

A -


-ss diri-abi.-- pourrAl,1i ou nous otlir ou nons im-
Les basaidls ntre Walkowysk et poWsr 0sn ade.
Ie long de la grsnde route entre Ko- Ab I cette logique agree, en voil"
laninat M low-ky continu6rent avoc d t1s coups.
violence. La Selwianv.A iut passm e L C. D D- aiflirmea
plusieurs endroits. -
Les Austro-hongrois conquireat o A N E 1
A'ba. o ~.* Im mitC.-k,as A sIVi ea
Lm combts poor la station de s-. r -
chemia de for de Kosso conti-96- SA POSTALES ILLUST' *-8
MLt do Vo *ne- *, mi e..t. ,
La mitastio msr Ie front de Par- A-**** W,.I IMa S. w.
Ue dJu field marechal von Machke- '
sen rest inchangte,
Sur Ie thkAtre de l guerre au sud, Vro l
les Austro-hongroiset les Allemands Ve n o
repousskrent des (ontre-attaques ha-,
rouches des Russes et leur infligLrent Na plus besoin de r6clame, car t
des pertes lourdes. Plus de troi.* cents' I'apd riti f e plus
prisonniers y rent ails. Le digesti paro

.W,%i La boisson 1
-- ~I.a s.m r "AD .J a., n, I


lMuIdode c FObd'o moa


VIN GILRiD


a a To" 0-
o an iA MAW AVANT &a MSPA
A. O^ % o Cd FP


A uan~mdrecs: .1
FRTZJAEGER

m hswM -.o.10 &M& .dewmis
b~. a 1w -bP !" UpwbriL.
F_


LA s'vapscr PFuavel ;oiurra Nows,
Yolkwellcs kIts 4 .oulaul a irp~


1. e os.'ener C~aarW*'YW srfieagi
ok 1, -0 s.40641spra legai le Nee
moist-ime 1".)coues ial llcmi m
pur its t p.irs urnsL~ori el N iw.
am~itat-Mo.iuae le t0 AnGI 1913



'ZIS V#a#&zwW toour.otn~r:e ed ga id
'ieaoR vent 1u, 4 HiTOiRtUs.
u* P .me :.ptemlire110









bre colaraliit. i Ii% divilis fill ~elaalistill

ost4pilit, gtee 41 Olt-,4 .1 1114i lte116 30

a,1b. 0..e1
l'u~~~~F L ca iaI I0 s 1ttVI Nb. II!



PrixIcu tell W itlem

FEsrinc Coij e:0: a.. e1Jnm!uL(.)r*."'in

a 16 1ICU 4 0
i"J0ii ez Isa V% 0.1) 1.1 c jNe2 .5 p
S.Aves ol llbii :2 iu I2.4411
0 b~bI~t 4 12 4.1
R z I~lagC)4lIcs 14M) xh vro. %
Mc zj M. 1. 4$
Sui~ni aM. 1. 2 2S
2S esj 2,avo
II1t-cn,.,S -ur, laa ai% 1.7$
1iearng el'l Bitil 4
Morial c Iciao.,; n~aoou ivrvtI 2.So
Tab.ic noir ba Ivic ti.4
"', notgue famalle: % lav.la c.!Z.'bo
a (AMill 30 Isv. 1.4CJi%,4 1.7.2S
*gutubS fiv. -a $.4N)
Ielaci.ine fajnl:al-.c 2901
M.Intl~gue glob. 30 .iv.' .1 I 1. 7 v
Beurre olko l~a cjaisw li 00
Allumctics la grosw 1;5
Poivre 12 Iavre: 1110
Indigo ordinaire. le moo 8,uo
*parfunu6 Is caisseg
Score granuld Ics too liv. i i,00
61 c0ODacSS a6as 12.00
Porter I& dousaine [.So


Calicot moyen
Calcet anasas grande larg.
Check


i.70
2,40
j.ao


Cinzano


out le monde sait qu'il eat
efficace,
excellence,
a plus d .licicuie
1ld"s* leaVk 55 J*at~-.h.


eg e ~w au IPUC WA. 'u $Pi
puisae of Irir 4 sea aoiti8.
Aussi cee &vias Mt-il seulement pour vous dire que TosI (U nou*
veraslIs Vermouth Cinsamm. chet
A. DB MA TTEIS et Cip.
fSe-ts Agvit wDOSIs R4Ubhiqu d'H'if-

lIHotel de France

Elablissemeusg de premier ordre, sit aidam centlre dis y'ffigi r.1
tkproxissiM ddcla Douane of dessert's par bias lea trains lief I&hifnl..
LIFO1ELIDEFRANCE las d.#.4 rijsta#aon cat uitskie ta
desannusk do succdas sorecommansde par son installatio wua erdee.
to uisnevcgrE., sAm rix nodirds el son saerusm irproehfoiabg,
~ Qondtkwls p6W&ae& pour ail
TJable dbfte
La. idl doe12 a32hmr.s
toO. d I.v4 IP'3&T. 13


LE UATI.N.


L I


Lh





LIKATI___N___-


Monsieur C. L. VERRET.
TAILLBUR-MARCHAND, Importateer.
73, Rue de Magalsa de italt, 73.
Arise sa bi(veillante clientele que sa mason feat un grand
rabais sur le prix des complete fails et fournif.
La mason vend des furniture, pour failleurs et des casimirs
de ier choix en grand et en detail. On y lrouvera des articles pout
hommes en genrul : chapeaux haute forme, melon feutre et laine,
paille superieure pour homes et enfants. faux-cola el manchketes
oi cravales en tout genre, chemises' blanches et couleurs Stupd
rieures, pour homes et en/ants, gild, flanele et tricot supdrsers,
colemons trncot, fit et z phir chausettes soie, fil t colon pour hommes
t en fents, bas fil pour dames, costumes pour enfants de 3 4tans,
bretelles et jar retelles pour homes et enfanim, cannes, cannes *A.
rapluie soie en tout genre, mouchoirs de poche soie, fit et coel, clin,
nes A Clef, ceintures cuir en tout genre.
Articles de la haute nouveauld parisienne d pria trds rdduits.
La mason fail un rabeis de 5 O sur la renle en gros.


40

0

PM


40
C-
U-,

hi
EE


CE,


woI
ca





coE
tob


a bout ambrk. ne skchant pas la gorge, ne brilant pas les l&vres,
sans nicotine, de quality suprieure, bien appriciees des fumeurs
EN VENTE PARTOUT
Vete em grs chez F. CNEUU




Laboratoire S journey
Preparation de totes ampoules adieamenteuses st6rilis6s
et InJeetables
2 MkDAILLKS D'ARGINT A L'EZPOSITION DR BRUIXELLLS1910
AMPOULES d'eau de mer IsMoniques selon Qviete
Loeau do mor que nous employons a etW soigneusement capte an
large, au delA de uIle de la GonAve. Nous faisous remarquer au Corps
mecical I observation judicious queo font los laboratoores 6trangsrs :
Leau de met injectable doit tte de fabrication rcemse pour wavir toutes ses propnrats th I-
repltiques. De mombreuses attestationsous permtet de certifcr que nos products oat
doe4 stou In resultats esprs.
8PECIALITE: 8rmum n vre-th6nique.
Co a6mm rfgularisoe lea echang onutritafs, il a td emply6 aveoc succ6s
ana a emourastbaoie, la taborculosa etc.


~w o -m- -


Aneienne Maison Jules Laville
Victor MANGONES, Successeur
93, Rue du Magasin de I'Etat

VIENNENT D'ARRIVER:
Conserves alimentaires de toutes sortes
Sardines Amieux, Huitres fraiches amricaines, auasses del
Vienne, Pdat de foie gras truffe, Saumon au natural. Corned beef,
Petits fis Viande hadepour Sandwicks.
BISCUITS FINS ANGLAIS, marque Peek Freems &
Carr et Co. qualites assorties par Grande Boies et par Livres
SEL CEREBOS de table dune lire e1 demie
POIVRE EN POUDRE EN BOITES.
Trds avanta eux
QUAKER OA TS ( Avoine onsse ) Boiw es demi-Boit e
APerless Gloss, Sachets en paper, Porter Tenuw, Prunes. Raisins.
VERMOUTH NOILLY, BYRRH, ABSINTHE Permod,
r eng r emytre e Pe Grasse Jambm Ps erris e 8 Uir
Beurre de Copenhague une demi livre une lire tre frai-mamr-
*uBtina...... / ".. ........
f --


DANAMA BRIQuUEd upRieur


Tous cesarUcles sout Ades Prix


toute concurrence
Ls clients troueont ealeaksmt teO sdses usarsmgimd as d
itSl L'EPICERIE MODERNE, vii 4 ti de PoIse., dP.es i
G mndRue
Bon march par la qalit6
Vesnsvstte achtetr


Avis
As 4 |gre bMdeme
MAnAK SmNT-LCUIS IRAN
A I honneur d'annoncer A ses
nombreus clients qu'elle a transferd
son magasin A la Rue Traversitre
NO 7
Lea clients trouveront toujours
toutes sorts d-articles de menage A
des prix moderes.

AVB IS PBTANT
Nous prions nos abonnds de bien
wouloir nous signaler les moindres
irregularites dans lh remise quoti-
dienne do journal afn que des me-
surem s6evres soient prises centre les
facteurs eo taute.

Rsr-Adlrh
Le soussign6 ayant 6gart son
reca do mois d'Octobre 1914, com-
me substitute du Commissaire du
Gouvernement du resort du Nord-
Ouest, vise du Payeur au Departe-
ment de la justice, il le declare nul.
duplicate devant lui en #tre delivri.
Port-au-Prince le 9 Septembre t91 S
Lto.s POUX
Mon reCn du miois de D cembre
191 s'#levant A Gent Gourdes corn
me commandant en disponibiliti dans
la marine haitienne, eat Agard dans
le pillage de la maison du ministry
des Fitiances interinaire & la Mari-
ne, a Peu de-Chose, lors des 6vdne-
ments du 27 Juillet could.
II est nul et non avenue, duplica-
ta va iin'ttre dhlivre.
tort-au-Irince, 5 Septembre 1915.
Leorce TIUAULT.
Je sousignd ing6mneur du Gouver-
nement ceritlie avoir perdu mes re-
Cus de Janvier et Fdvrier 1915. Je
lea declare nuls duplicate devant
m 6tre delivrsa.
Port-au-Prince.le 11 Septembre 1915
Louis C. ETIrHART.


, A ma abnts de 3 mas
Nous rappelons i nos abonads do
trois mois que le paiement d'auws
do trimestre implique soul le beoe-
fice de la reduction qui leur at ac-
cordte ; autrement il leur semn r-
dclame l'integralitt des mois dus soi-
vant Botre tarif mensuel.

Vient d'arriver au
Basar Central
16, Rue Tratersiare
La Bi re tant appreciate par' le
consommateurs
Marque : *PILSNER9
deRubsam et Horrmann, New-York
en barils de io douzaines 112a bou-
teilles.

Un advantage
immense
No vous fatigue pas pour trou
ver do quoi recevoir vos amis avec
distinction, car vous aurez tout ce
qu'ii vous faut & Is
SocI616 G6n6rale

Kola Champagne
Du Chemindes Daltn

Bureau du
Grand Prtvot
Po.ea-Prime

10o Septombro l9
La Proeu eat dtl former les
citoyms que lea beurs d fearmtm
a mbos qus eM -
moir at que e peaO-SE oel.
Custa. neU. M C.
GftAMO Puv.


Dr. Gas.ton

16 h sdal6.mkls do
mme do f


Bire


Bire


QUA LTE TRIS SUPERIEURE
DR LA
LUM&5 A EmI EAGLE MEWING C.


MARQUIS :


CHAMPAGNE BEER
HALF & HALF
MUNCMNIMn
AMERICAN CLUB BEER


Baui


EN AB1glu UE DIX
DZ. DRI1/2 SOUTEILLM


Cbi JIHEODORE BAKER,
e dns Chs em face de Mwe. ZAKE.


Beer


Beer


OF A HIGH QUALITY BREW.
LEIEICK A BET S AGLE UMllEG COMIPAY.


BRANDS:


CHAMPAGNE BEUR.
MALF & HALt
MUNCHMNRR
AMNRICAN CLUB BEER


IN BARRELS OF TEN Dt
HALF BO'ITLES.


Ca k bad at THEODORE BAKER.
Rhe des CIsw oppsiUts he firm of Mrs ZAKE


G. E, Werndan Eugone Le Bo6
French American trading Co
31, IBroadway, New-York.
CmutNIM EXPORTATI
Mr. La Bosst, bien connu d'llaiti depuis son ieune Age awe
conamdsiae approfondie des marches ambricains et -uropBems, ht
msx opozettdo de dmnrea haitiennesa nee garantie appr&ciable dea -
rappnto dee consignatons don't la vente sera contie aux soimla b
PREM ARICAN TKA3lGC c.



Ch. N. Gaetjens
56 Rue du Magasin de l'Etat
SUCRE BA YEUX
Iwuil de vow dire u'il es le meillmr, saemploie avec s u
I. pdsiir, dens Ik fabrication ddu Ke de tout saro ow lpft
Vos wwerz ass le same erisiltas, Tonique rhum, AWeW
hower. s ieool & bruer, Esprit de vin pour menusere, A ke84
rim, le, de rlat m Cogstard.
YIN BLANC, VIN ROUGE; -


Boulangerie Modern
17, Avenue des Dalles
Pains d m6nae, d'H6tel et Restaurants de J
Toutes former, tous poids t lWo
Fabrique de
Kola- Champag


d'Eaux gazeuses
Marque .ROYAL,
Kola Champagne superseur
Cream So QUALITd PRiMj
Lemons Soda
Kola-Champagne 2e. QualWe
Au meilleur march de la Place
Sifvps Grenadine, Pkhe, Citron, Gingembre, Go
Soda-Water
Da s ls Caves wow
HINS BLANCS & ROUGES pr gallon & par
eris divers. Bon mare h par la Quauo
Pour les eu m s'adresser as Che t desi D-es
SA MONNEUV. MANGONES,
uira de Map in& d'EIMe



Aux Armes de Pa
R. BROUARD
Off GRAND RUE
A I'S

A^^f110U 3S


S


I


-M1


sops* I-


) -1
..V.P


6 b


I