<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02442
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 13, 1915
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02442

Full Text



QEI_ I CETBNIS Lud 3 e ubet


O


* q


OUOTIDIEN.


RICDACTION ADMINISTRATION
Angle des Rues Filrou & ArudricaiaO

WL8389M Maluu metu~
A P..ea-aeMIKS:.ua buemot do lowed
fe dm~ hi L~sycousa & C, lime T,.SdM
A Loaus=ca thL. LMaywase StCO. 19. 21,21
Lupedgae ii
A Isaun. thes ReadoiMeoweS. v t9, Jru--ldo
~ ereae 46-40
A Maw-Yos& Unigftai Puablicity CeMPOs SY 00g
J4 ib .er~g
La MaWMecatUN&&sORde-m sme-p"s mand
di~ue -m i as & inserhons paya bitS dzu~en


L'Infiltration Y ankee IitlIrO. MUi14 (11s,86 a" n nr11A11
coins dor I& z ,ne dia Nord Woubrlient
Iwo(logo lao co'evulgioll .eat I& mnre
b" geciett llo% de nou papiers ploas ~riclo." .i en iq'rir, A dorrinerdo16 I'11sieivliationl 06trauyre~ .
jm puabIiAeis tw c! titr tl:tigi ea cello 40l1e Nonl. colso)o'thI diu Me
lW. do I. tleriosA st'ielit I la- ziclsee. dif Ciern Aiilj~e, ce iuba
i 93 Soiptstubre 1 1I. et aS-t:, I D,))eunsto. N',iaq recoem-
Ir6 t ttr tied~ ot codoutnenta- usCaiwwiia qes ceu.' z ue,. ,.;r ;ro- .C lris AGENTS de eCUAtNE
pW w "ix u-ai'n.ncesiiiume', .'conitzi1esU voc 10,tat* u 14 ea celloe iwiuml A du nusth
No 65 ct)6i'444I'Ie6ct.4. stiw.4 Idi 4 f~i po)Ilrrolit 4)1P040i- lA imueti Ire r4
IWhl t' 0miil..A0veiianllt, I mt.% sistai*Ld A IIiiivesio0 yuIe 1"'COUPS DE BORSELs
Nst .IIsCt *Wcor h". llsr. anr 1, t lie Ji-Uti imiwave'et ds.-ceaD-
tidro iltst'ui l l'r l.4an i et Iie Ioteds
F. K ftsa io. l~Juvolst blo-er CubcA elj --
wwr~ rtivion (ra",V';1i~o i14r~l cat SantAP-DomlijiUge). Mai* Mi 110:14 wbiluiOr1
I n; revie f eoit o liln 4blio e nli' etvoucr ii i ons fat ttal alt.dr'i 3il j- #18 r ime.11o
I" *tts lins 0o1t laibitiuoIeteht iii 92Soa ,~aa
si N *oilraOpttt ltlo 4164 Ic l191; 7S Ue lot. dLaIiti 1911 7 -Id vii non,
pr ldra, Uuais auraieesit I'.oin d'aocculvw int-I Lte lIi. 9In A ArS o ad val.tiomn
goo do. etit qUe pea Clwnns Il Aen t hwirlitairient1l.9 Melue. N.caragua,, D eInt. i p a 4a Soad val.nom
uMr one lo Intllra~ pur I Ara lr ,IE,,iaris (i.attaitnals.S. S S lvador. n
lieft. Nous ise e p-Arteouies pa s C0 i iab3.01M t Sant.d*H kite if a nom
hISl royasiCe. II 111)115 iWIIZJI ) )i goimr inistltesir i* Ialiorp.- ChkquesurNew-Yoik 112 a 112 010 .r
leas yP iked Ynkee* cot auialogue hod.. e I aensi I eJnin surest Lhique sur Il'rks Pur 2 olocscte
1 p" ii iUIii 3adoiat t i 1o 0 i4 e Acoabattre ConIstainiOneult dais us Triansrert sur IParis 'iir 2 010 P I.
ide grikei le uublicisW tNo- c paydeIizoda Nord;Ele Billets dc G. S 1 010 escompte
soot certamnerneuat surait & cocaaLtro co'ro boulres cot Nickels 2 o0O 1scompte
tr.' ecolaeoute doMle l til- u-i r
WAS inbtut;fais lsejaill" ite uresur0-641CO 1sciiiit~aicid. dibt W6100 it 1
P "' U~wil quepridigicusess tite ge rre do g uerdLs. avoc laqijelle!
ogeftres rcis, elle- c iie Iwule t mespaolit(,l~ do certtreit lot lro- Suisaptlc8 notes
I iorIer le 4) millions i*.ihls; l'0-g Ilea ltgcrus d
I bmes pl peuplect le Jules*' C.sar; ie, hikspano-.ain.~recainsI-
a ota ui potupleist let dix I~~ce~rr~ e(unl~yi
1plquo& de I'Aeo.tlral E4 & L4 11,141agm ua guiirroc do guerillas *aqu, yons Awnnce (tan le atrio-
p& Itusquellesoccup.'sit u" ter reu)6.h.ente umie saiguakie ternelle. Aos nIic In 13pto
2) whhomas d kelocucIt~res ii faut eta outre acouiiter avecasatine du Go 4vcriiernerit dont bour
i- o n torr2)rille ou de k d.,uxll)rt daauterie sfacctuas 411 sor.*rt fivo- lee unesulbreiisi atit aiaiiissde des liIn#-
finra &-dire, un temOire d rabi abls acs la41AisLo- ainerscaiis co"n- eliesentlimnotit1s f ie pairent I'atti-
mklms ue p'rsurop .i l t; ) i srpiLaoe. 06. B'emnpu Vinpali sene tude de s d l Ipu aui-deucts defen"Sours
1nins et :) nillicmis de ki yankeo,&Asevoir l'sprit emnenen- do nosulrodcts e pkriI Aticun iai-I
Oftellef, tro. eII. trd inmiiide i moit .1cmn wiristijia di uCi tp do tieon fie l'est Iplus .;liuna autleC it cette
tBurroour .6tto raclclCelut I-Auusiracac du Noe4, Cet cjrirt me hour" diflleils oil il i ait do salver
hbvsd~ot il 041 question Ali- rai lionsule A touto plitiolue do ctii- qie.lU6 C114-0,4 0ci l :saeuttaIle n au-
Ilhnquo espaguo io)n Vta me egite miiatealrt, d'oCcupatouu le-ll B rage Oil 110114 Iioust isbiattoels d tlt-
raspes. Ile plreuniui.'r. cello injuemres aant. des I)e.%litmies. des
y~u c~mprend lee ldpeh- '! avninjulres des itupr&&stioias A la
I orin, he tdr silel*oItie L- quo ri au a-e st pleas olieui, Pd.Ce bouchee, chaeun r.eclinaiprt po)Ur _)t
R0i e t C e q meal hp It-iIsliiioul.! de la di~guitf.!.4lu
11 Ge pleino prosp.n, e.s qa qo rion nle itplus inequce 4is Is c ouraage1i et de I it sadti'lei sece. C'est S
do touts influence Piord Souv ot3inltilt dJur peuple par on sous la garaide des hberts uasm'ri-
*via*. pour cas I peplel la- autr pephlec II sist vraitaud I 110- cai s y-esdseot d(.* ind gnaii
Np.rialiamne ronain couquit e mood. e erie me dramonadt des indigos-
ibo5 et orts,dn y a uIcuO iaso MYou Age ouae cornoj- lions iiaso'imconees dorinant le-
h zone, cell du centre ladlPaslI droets des nations ni le. o louagbemnpa dane des co sieua
bbw~e eacoo Aailiupanes ad~s~empaetos ot cW-
par 1 I0'rou. Ia s) Ivio. droim0 do l'hniso01 et du citoyell. croupies. Tel qui rie Is plics fort A
h 9Ieqoateur, is Colomnbie 'u p0eas on vain quoilis owt 416 pro- oure actueule et protele avc v
Cette zone -aolfri- cia,"Ie par Ie inMNorteli fondsateurs b'mence contre dtimagina res at-
dsIatneem plus faible & I'in- do I Union Aindericain 0 los grands bemoacci cotre d prumna do i bri- s
M110a olmentpolcequo ho.minels do l As5emblde Coostituoo- tunqi a, dmanifos tr ustdes for-
soot eas~e:convolsaf, ( torainglse. Le gouvernoinent tren- m" qul me manifesbe soin des n or-
UW peace quo ila no me forti- go. a toajoursr contra lui IBe Pario moogt iers. es order sale snrembl d
SVc flmmuagrauioa e mem Erl. coax qol soot domenis 01lnle s eadrsmstebe
U vast. p lpo ions. Be o iNul do I' coz t do ribelin fces homnosca d'bats tabaissmnt
4 eidd i lour syst,6ise sor Is vol, lassascl-
zone oet cello do Nos no croill110 p 1 doc POW mkt, sur des crimes sans mom ac-
Ceauprood Mexico qqu I'inddpondanco doI peOples 1.11m com pla do..t W our borreur sesi-
8"Wb# it a I'cuon r- quai formoot I& zone doa Nord. GIns
Xwr ii Cot"ra- do Iuoe oulitaire. ons Is Juridic inepour aider, coomailler IslGou-
bO par lwe pubiqoo tio. anke. Maio Il pourreiiant r vornoment dans l'wvrepinIbledont 4
Hostsr, Goa a cc oft, rporsi t 'Un oI dipond note avenir. Auf impatiens
Coadurms, Gat Panama allearcu lee obiatreeuinm 'aex'Iii. qelv oodraient voir son slier losa
b inwsulro do Ceo uples dolvent se purger do membres do rouvoir pour ler
Cottle troi. ma horrible do I& convulsion s'ils smabstituer onl ti seit quesYstlme d
1141W psrmulicrumiot veulent neintenir lour indtpeodanl plus intelligent et plus autoriod,
6011ifdens I& phiie co. C set tn ait conooleteor do coOs donnons I assurer ce q ils no pour
do rA=6riqui anglo. ate quo les convulsions soot do rlient mius lfaire poor d6fendre IOs
Ia slus u rates ddan I'Amilquo intdrelts do Is Nation.
fet Is pd. L yccoleuu onat do Bo a.
lare quoBe a& do richs.. 01 do la
an mP u readout dimcIs 01 lo
Itsro IImombkes.Plus loessPoomab
Pollquip limp6b" a s tivs pls I* sZ: o Rdformse de
blios qeaI ibord~edossie ot pecliqemam L'abeoopti@@ 3 TbJ
an wamo rsPOWrpoll ge 0. me osmeowa@inPas, 1ma111115 la olice ii
doPAm&"ua ".e 1ion w i~ kpewwon Call, 3
laO, Bcm~ineRevue Elanerchle
1 0005 faisoos &I-, S1 B'ordre inteirleour etlmaintono
r I znedo Sod 01 Igo I& vie ot Ia propridtd des ci- Circulaire
toue iflau" oyos, ont protigi. ows, deupw d
Wa*it axf ~itwtil 1 ni yko sithsesdi"P*, MAx Comsinandants des ArronJissuwepls c
quoL Isqu sp &l o ac-k la Rdpubliqua
N~ord Yout1..r.00-n voir mans acucosrisque pour sonu
la B'gilivis, Be Para- lnd~p"odance I inftltration do Ba ci- G6air~a,1 4d
I& .Coksmbio o" Be vaiaeiemsUnyankee, we sciences..anra
J1111inoiinameingbabt4&srens ricaospooltquos. mes W Dans lea conditions milheu reuses
I 1 --- -Anosmthdn pd 1-oso epyss iov a~ur'u.2d.


p"- S.critaires jaEut m's autorisA A
lemettre enti4rement aI direction el-
lective de I Police urbaine au Com-
mandant d*,Arroodissement, dans les
chefs-lieux d'Arrondissement et au
Comin.nd.int de la Comenune dans
les .autres comiuInecs.
D)epuis trom semaines dIIj j'ai
prociJd A la formation, sur lI mode
sus-indiqu6. de .a police de Ia Ca-
pitale.
Je vou4 invite doe c A organiser la
police urbaine 4ans les Communes
Je votrecomin.ndement come suit:
Commune de acrme. classes, 6o


hoin tes.
Commune de kme. clase. 40
homines.
Commune de 4 eme. classes. 20
homrines.
Ces contingents seront divisas en
sections de Jix homes k la tle des-
quels vous placcrc un commissaire
de police.
II f.audra que ces hommes et leurs
o ticiers soviet payfsd'une tajon con-
vei.able pour nous permettre de re-
lever le prestige de l'institution et
qu il ne repugne pas A des jeunes
gensd instructionn etde bonnesmcurs,
se voyant bien habillis, bien payt*
considdres et respects, de s'engager
dans ce corps, unique sauvegarde de
I'ordre social et des liberits du ci-
toyen. Cette police recherchera les
fits dJlictueux punis par la loi et
leurs auteurs scront, par voe soins
propres, et par ceux du Comman-
Jant de Commune djns les Commu-
nei autres que le chef-lieu ou vous
opcrez, ddfer&,s aux Tribunaux de
paix avec le proces-verbal don't je
transcris ici iA for.nule.
Nout -- Juge de Paix de la
Section ---- de la valle de ---
assistu de notre grelfier statuant A
charge d'appel et en tribunal de po-
lice, sur le prock.-verbal du com-
missaire du district No ..... de la Po-
lice Administrative dinonpint le ci-
loyen -- --- natifde ....
... agI de ....... et surprise en Algrant
ielat de. ...... au prejudice de ....
.... apres avoir entendu les conc:u-
sions dc la partie civil, les moyens
de defense du prdvenu, le requisi-
loire du Ministere public..
Vu les dispositions de fart..... du
Code dinstructieon criminelle...... du
Code Ponal.
Attend que le citoyen
est rAellement coupable de
et qu'auz terms de la loi, tot coo-
pable de doit etm pa-
ni de
Par ces motifs, le Tribunal con. '
lamne le dit citoyen A
ours d'e prisonnement et A
gourdes d'amende, et aux frais s'kle-
vant A la some de gpurdes
Donn4 de nous,juge de Paix.assis-
t de notre Grefiter en audience pea-
blique du 191 )
in iIse.de I'Indipendance. "
L


tioas ioachant l'orginiaution de I&
Police rrale.
Le Gouvernement corn pit sur yotrs

de ass jflggructiofq. Cest A l'aide de
co% oncsires que le Gouvernement
r se pouvoir in.&intenir l'or~re dAns
esooc.litm.ce qui lui perinettr~a do
!tollaationner d uunetiei; )to ram pte et
p oftiubleb, our l i vslA quesiion
sm~rrlcain;: ameaiee pm l IA fAUtC i
mauvak i~ iti.,n~s.
hIES .Attend~Ae qUC V-)ui i ai~c
rMception de L.& prq~seflie, pour'ifl.41
prenlre que vous avs-z ommeneit..A
exticuter cesi nistruction%. e ,ou% re~-
nouvelk.(;ne ,le-i av~uraiixt d
ma par.mri e coasisd~ritloi.
Co~x-r.%.N riNMAYARD).


lFaits Divers

RENSEIGNflBLENTS
Mk;Tr.OROLOGIQUES
OIISERIVATOI I I
DU
SW.UlNAIIIE COLI.6GE
SAINr-MARI~rA
Ditunalihe ItS. spte'nibre 1915


Barom6trn A midi
| minimum
Temperature mai,.nun


7.01 7


Moye:ano d urme ,2,6


Ciel cl clr et nu.ageu jusqu'.~
heures et couvert ensui e.
Pluie d orange, pr cJ~ ,'tun :ort
vent A 6 heures ;,) minutes. iu.ir-
quant au pluviometre ao m m.
Arc-en-ticl .A 6 lu res.
Barometre IcgrreniLt en b.ii.se
depuis samedi.
J. S': I'IllElI

Ume ripeas do SSalria l Pmorel
Nous avonas reia inle lontigoe ai -
ponse du Se8iateur L. E1. I'os2get
aux dousx n)tes que Iious avoias a on.
mcrtm a it enqattl.- q|ui a lt fate
sur la gesUoima d-e I'aicien SecrtAai-
re dfEtM Candelon ligaud.
Fideles a notre princile d'imnjar-
lialite, nous publierosmu cette senaii-
no ce document qui intll ess ra cer-
taWeoment no% lecteurr, & q(|ieliue
point do vue qu'ilh envisagent la
qImstion on d4bat.
e soel rheb I. Charlesi e.s
Cette nuit des cambli ioleutr m oat
Snetru dans le mnriil do 11. CIhar.
Mevs. rue du Quai(ancieioo ic nali-
son tienne Fils). C'est par uue ion-
vertmre qu'ils out trouve le in )yes
de praUquer au-deisous d'Uiai die
en6tres de la cour qie Jed Iualfiai
u^ars seant ean>ra An evant tout I'mr.


Le juge de Pai promoocers ium~ gentqui ta dans un botit biurasssa
aktLen sanos .pris prJWNIew sBr les important beaucoup de inircli ste-
aits de sa competence et le |jOpgemt dises.
era sur le champ appliquet. Soit quils aient ete inqius6beli, miot
Ildelrere au autres Triboneas ls que leur e travail ait 6el p)sad
ffaires relevant d'une jeuridictios qu'& uine thour t.:op prochl dum
updrieure. Moo college de la lastic jour ts ot du abandoi;er, daiai
o:t Passer A ces juges de Pal use eo fate pr4cipitle, de. serpettes.
irculire A cu saes. uetdo atOilopour teeites, etc. qu*oa a
.. ,r. Mcmv m I&our.
Vous dcentralis reou s es la pice recerme activementces
eignements du mouvemeat poli droet. coquins qui out mu trounl|r
I votre Coram'une. poor em takire un S lauSGO.
Gppon ginaral A meo DiApaseruaL ,l
Ceil police sera payEe au moyen
es fonds que vous recevres du DI. Nous some oen einatuireo d' -
artement ae la Guerre. les services, noncr aux habitansts de la rue fte.
e ces foods payaient nayant dsor.-trou qm1 I& Comuntu ato l e project
aisplusdobjets. i attire vore atten di*tuter des travauux doe itel.)oy~
mis plus -dob ets. attiree ci-M dlnl tout. colt owo-ue, ii it So
dam routee ctWte rue, depuis to So.
vo0u1. c taiL .quo Is d.te polic airW jusqa & BI rue a, ritcaiie.
era biewhabill6e et bs pe e Ce, e, travaux out iodine ddjA 6 een-
our obtenir les efet dasirm : une trepris au voisinage de la o naison.
i viendra incessammMat fiser ls d*- AhnradUt. Des Aquipes weroit eon-
tils de ettv-org nis.tion. voy6es successivetnent datis lia-
Voes rt esm a biat aW mes lasrac que portion de cette artere jusqu*q


)


----- --- -- -- -- -Moog-


Looi 0~ Sep'embre INS~


QVINZEI CENTINES





. L MATIN


V.


eo qu'en solt parfait le nettoysge
qui comprend aussai le curage des

Uletime RMeliit
La numero do Septembre de cotte
Ukle publicatioim vient de paraitre
*ave des miiatsmres trAs intressan
ter :- Nouvelles religieuses ;-- IM-l
9ert d.o iissionnaireM ;- lIltre de
Mpr. l'Ac.cheviue anx cursa et aux
Idkoes de l*ort-au-Primiic ,-- Ncro-
W gjk ; Ilcenidies et cyclones, etc.
Dbf
Ls fundrallies doe LJone aynes,.
&c-dde hier mIatin a i heurea el
demiee auoost lieu at:jourd'lhui & 3
here prtciws.- Le convoy parti-
re de la laison i mortuaire, rue de
aterreinenit, en de I'Eglise
Wes tyenne. dF
NeIelk li laasin
HatTomm VRAIM.
Ur X. surprend *a femnme, con
Vefs nt avec son ami i.
Que faith eat himoine ici '? crie-
t141 en apercevant I imairus.
Chut dit la femmein aviste, c'est
an voisin : sa femine l ra battu et il
N cache ici.
Quel C. u ce droit cltre dit
e nari avec miiaaias, ii soirtait.
---

La yuerre

Iermsires mewilles


Grand quarter ginlral alletnand
( I'ia Londres ) 9 Septemtire
Sur le theatre est de la guerre.
sur le front de I'armie du field ma-
rechal von Hindenburg. il n'y cut
pas de changement entire la mer Bal-
tique juqqu'. Lest d'Olita.
Entre leziory et le Njemen s'op-
posa vigour uscment A nos troupes
3ui s'approchent a la ville de Ski-
Au Sud du Njemcn. 'lennemi di-
fait retraita derrii-re la Selwianka
apres que nous v edmes fait trois
mille cinq :ent conquante prison-
mienrs et capture dix mitrailleuscs.
L'armee du Prince Leopold de Ba-
vitre atteignit la Selwianka en plu-
sieurs endroits.
Durant des cngigements avec les
arrieres-gardes ruses nos troupes
forcrent le passage dc la Rossa su-
ptrieure.
Les troupes austro hongroises
avancent A travers la toret au nord
est de Lt ke.
L'arm.e du field marachal von
Mackensen prit pied sur la rive nord
de la lasiolda pres de Cnomsk
Par suite de notre advance dans la
direction norp l'ennemi se vit force
d'evacuer ses positions pros de Be-
res-Kartuekaja.
Entre Sprowoki et :e canal, nous
SaLmes de nouveau du terrain.
or le theatre sud-est de la guer-
Ws, 1aile nord des forces enemies
qui avait avance au sud d'Ostr6w et
vets Ia Sereth fut rejete.
Sur le thEAtre de la guerrea i'ouest
daas les Argonties au nord-est de
Vineae Ie chAteau, des regiments
Wanembergois et lorrains prirent
possession de plusieurs points d'ap-
si francais. sur un front d'une eten-
due de plus de deux kilometres et
d*aue profondeur variant entire trois
eats et cinq cents metres Parmni les
onwrages conquis est celui si sou-
went mentionne par les francais A
Marie Therdse.
Noue butin se compose comme
mit trente huit officiers (,8), mille
metf cent quatre vingt dix neut sol-
dasprisonniersquarante huit mitrail
eMisas, quatorxe lance mines et un
Dureat la nuit d'avant-hier et hier
he docks et autres etablissements
di port a Londres et des environs
rorent bombards par nos dirigea.
bIes avec des bombers explosives et
incemdiaires. L'eflet fut tr s satistai-
sat.
Malgre le vigoureux bombards-
ment don't les dirigeables furent
robjet, is retournerent tous sans
dommages.
Une escadrille d'aeroplans alle-


mands attaqua Nang

Beae r6tempeas
A celui qui me fera retrouver ma
ell qui a 6t6 volde depuisa l ae
sme pa ede ; laselle 6talt marquee
W. boch.
W. BUCH


AdmniislralinW Peslale

Ledlres recommandkes en souffrancs
Ju 7 am z1 Seplembre 19tS

Caves lEmilie Joseph, Mile Ana
Fernand.
Porl-Jd-Psix : Mme Vve Matha-
nijs.
Corma: L. ilenrvy Dupoux.
Goomaews: Mme Marie Alexis.
jacwml : In Baptiste Dorismond,
Mile Himdrinette Moyse.
Miragodow : Mme C'cilia Arnault.
Port-au-Prince : Udoris Beaugi.
Mile Amarante Barthelemy.


DoUle aux letires

Monsieur le Directcur
le vous sauiais infinirsens gre din-
sirer an plu proctbain nnm/ro de otir,
quotldieHn ia tIurc nu'inrte A Mr Chles.
Moravia et que vous trouvervz ci-in-
cluse. Les opinions qui s'v trouvent
cxpuimncs revctent cc cara:cicre par-
ticulier d'etre cells de toute la pai-
sible population du DIpartement du
Sud qui soupire en vain depuis 1804
aprcs la liberty et Ile travail.
Je voudrais que cette lettre arri-
vit a son here, que Monsienr lePrk-
sident d'llaiti sit .a temps que htos Irs
bai'nius voiJuljut sIuMa t"ri'et le mieux litre
,:a0ional placcnt Icur contiance en lui
Le mome.it tst grave;les moindres
tergiversations, Its moindres faibles-
ses de I'Ex cutil sont susceptible de
nous acculer A I'annexion alors que
nous devons accepter Ie protectorat
qui est un tait accompli.
lncore une foi%, 'lheure est grave
et ILs responsabiitas A encourir de-
vant Li. nation south grandes! !
RecevcA, .\r. lc i)ircteut mes re-
merciments anticipcs.
Loc iS P. CASSi[US


Lettre


oil uterte


A
Monsitur Charles Moravia
IA'put'., Dirateur de la Plume
Monsieur le Directeur,
Cest avec un intErnt de plus en
plus vii que nous lisons ici votre
journal La sincerite de votre accent.
votre foi robuste en un avenir meil-
leur vous ont bien vite conquis les
coeurs. Le moment que nous traver-
sons est tellement critique que le
public voue d'ores et dejA A l'exicra-
tion, les journalists qui essaient de
faire luire A ses veux les mensonges
d'Etat don't. trop souvent. ils ont etm
coutumiers. La verite nest pins A
Etablir, elle est IA. brutale, et nous la
c6toyons.L'intervention americaine a
enfin debarrasse la presse des entra-
ves dans lesquelles la retenait sans
cesse le pouvoir dictatorial de nos
gouvernants presque toujours inca-
pables ou de mauvaise foi. Le beau
movement d'opinions qui se pro-
duit ces iours-ci en est le plus cla-
tant temoignage. Profitez, profited,
Monsieur le Directeur,de cette liber-
ti pour faire sonner les veritts, me-
me quand elles seraient desobligean-
tes pour nos patriots qui se liguent
une derniere lois gain de couronrr
leur oeuvre de destruction national.
Le minister qui leur chappe,l'ad-
ministration financiere du pays o6
ils n'ont plus de place, l'or pur du
people que la carbine amnricaine
surveille sont autant d obsessions
qui ne quittent plus leur chevet.
Combien d'entre euxz, hlas I corn-
me le chien de l'Ecriture. retourne-
ront A leur vomissementI Ils se coa-
lisent, et leur touches mentes appa.
raissent dans toute leur nuditt. Per.
sonne ne viendra A leur rescousse I
Ce pauvre people don't ils se cone-
tituent les interpretes, et en faveur
duquel ils viennent en reclaemation,
rend grAce au ciel d,'tre debarrasse
de leur joug.
L'intervention americaine eat un
fait accompli.Le peril haitien a atteint
son sum.-num dEvolution.
S'occuper A present d'imprim er
une orientation uouvelle A uoe R-
pubhlque nouvelle,tel eat le saud de
tous les vrais city as, A qaJq
spbhE6e dractidv qitU a M


le suis vraiment heureux de vous re-
trouver paimi eux. 11 n'en saurait
etre du reie autrement.
L'histoire enregistrera en lettresd'or
le nom de ceux IA qui travaillent lo-
yalement, sincerement aujourd'hui A
la reparation de note Edifice Natio-
nal. La besogne grande et delicate
exige autant d'eflorts quc de calm.
Debarrasser tout d'abord nos Ins-
titutions politiques des microbes
virulents et inconscients qui les tra-
vaillent deputy longtemps. fair as-
seoir sur une base solid I'adminis-
tration financiers du pays. garantir A
tous les :itoyens la plus grande som-
me de libenrt, never :ous moyensI
d'action aux hordes barbares e Ouas-
naminthe et de la Coupe-Michel.
telles doivent etre les ptreoccupations
de I'heure actuelle. Pour cela,il nous
faut n4cessairement le concours de
I'etranger il nous faut consentir des
sacrifice.
Nousnederonsplus nous enlizerdans
ce patriotlsme de command qui a
constamment fait la ruine du pays
en favorasant I'arrivke asn pouvoir de
gens obscuts, voleurs et assassins.
Au-dessus de notre amour propre
national plane une convention qui
nous apporte la paix. la security et
Ie travail. Nous ne saurtons deman-
der davantage. On ne nous fera pas
porter double bat.


mes de police se readit au domicil<
de maitre Tetimaque qui refusal de
se liver. Sor ces enattelss des at-
rospements se first lt tout Ie
momd,comme na seul homme,.sop-
pos A cette arrestationa rbitraire el
Ill _ale.
Oa en fut quite pour une masca-
rade don't Ic denier mot n'a pas dti
la pron.
Comment nier A present 1-influence
souveraine et bientaismnte de la bal-
osnele amuricaine A I 'omwe de la-
quelle nous apprenons A tevendiquer
nos drots a?
Ie vous oflre cette lettre. monsieur
le Directeur, comme une modest
contribution autravail de relevement
national don't vous serez un des
prin paux artisans.
Votre
Louts P. CASSEUS
Cayes Ie t Septemb1e 91S5.
-- I -----

Avis

MADAME SAINT-LCUIIs IAN
A I honneur d'annoncer A ses
nombreux clients qu'elle a transfer
son magasin a la Rue Traversicre
No 7
Les clients trouveront toujours
toutes sorts d'articles de menage A
desb nrix mnd,4jtr,


La question americaine s'dive I sp
la hauteur d'un problcme social. Les OR
avantagesqu'ellecomporte retiennent Alls INNlP TATr
touted notre attention. Nous prions nos abonnis de bien
Le respect des deniersde I'itat.des, vouloir nous signaler Ies moindres
libertks publhques des vies humaines' irregularities dans It premise quoti-
et des gouvernements etablis. voila dienne du journal afin que des me-
ce don't nous aurons A bvndficier. sures sevtres soient prices contre les
II est dans touts les m4moires le facteurs en taute.
souvenir de cette nuit tragique o4 un
Chef d'Etat bonite qui a nom Cin-
cinnatus Leconte, disparaissait avec LigeO eollandalse
son Palais et ses soldats dans une -
explosion formidable.
explo est dans toutes idble steamer Faua laissera New-
tri11 est dans routes es mhemoires l York vers le 14 courant pour
triste souvenir :de ces heures Iugu- iaati.
bres oi nos vautours arrachaient au
Parlement, malgre lcs protestations *
de Cauvin. de iLherisson et de Pou- Le steamer C f ew}Jie venant
get. des millions, la sueur, le sang des ports du Sud sera ici le Di-
u people. manche 19 courant en route
11 est dans toutes les memoiies Ik- or les ports du Nord e tNew-
coeurant souvenir des arrestations et orL
des fusillades en masse autorisies Port-au-Prince Il 10 Aolt 1915
par un Chet d'Etat aux abois. .-.
Non,nous ne saurions consentir A Selon derni6res nouvelles, le
revivre ces heures don't lecho se SIS V etnelea ne potarra ire ici
prolongera toujours douloureuse- que vers fin OCTOBRE.
ment dans nos cocurs de patriots. Port-au-Prince, Septembre 10
Les g6missements des meres qua 1915
pleurent leurs fils kgorg6s, les vols, Auv.AIIRENDTS
lescris sinisties que laissnt echapper AIIEDTS
les lambias des cacos de Valliere, ou
de Maribaroux, le spectre du piqutt,
tis me promenant sans cesse la terreur-
la desolation et Ilavilissement A tra- I
vers les campagnes et les villas des
laborieuses populations du Departe- 17, Avegtue
meant du Sud. indiquent clairmsenw 7nage, d*16els f e
au President, la line de conduit A Pains de ounag d'Iels e i R
suvre.ou
Le Gouvernement actuel sera ci- F abrique de
vilisateur en mettant un frein A nos
desordres de tous genres.II ne perdra K ol
pas surtout de vue la mauvaise foi
qui nous anime: pour marcher, il E
nous faut le contact brutal d'un grand
people; qu'il prenne garde de tomber E au
dans les filets de nos faux patriotss Marque tI
qui. come des oiseaux de mauvais Kola Champagne supdrieur
augure, apparaissent aux heures Koa Champan sup e
sombres ou se joue le sort de la na- Cream Soda
tion. Creams Soda
Les garanties que nous venons de L Soda I
degager de la convention americaine Ginger Ale
sont proposees A I'apprEciation des Kola-Champam l
Chambresqui sauront en l'occurren- Au ma
ce fair leur devoir et tout leurdevoir Au seilleur ma
Le people attend impatiemment Sireps Grenadise, PAcde,
la decision des grands pouvoirs do Soda-M
I'Etat qui doit meitre A sa portEe lea Dastu
:=ritab(s didau devolution qui lui
onttoujours manque. INS BLANCS & OUGE
Monsier le Directeur, les bien- erfms divers. Bon ma
faits de l'Amiricanisme s'6tendent Pour les commander s'adresser a
jusqu'A nous qui sommes aux Cayes *.i A MONSIEUR
La semaine passe, tandis quo
trois americains. dibarques sur nos J
fives tleuries, s*occupaient de fire 93, ARu du Me
le releve topographique de la ville,
maitre Antoine Telemaque pro- --
test eon terms formels centre un
certain commissaire de police ui A m
icartait les badauds faisant cortNeu A ux A
aux Yankees : Vous avez vendu e
pays et vous no voulez pas qu'on as *R.BR
siste A sa livraison 7 Ces paroles qui Ht GRAN
auraient te autnreois 'occsiond'ne A tend e:
fsillade peut-tre. Ifirent concevoir
A nos autorits ide pure et simple AveOea :
de 1'arjssatiom de asympathiqme
de q!a U. disrniment Paps


p- ----I-m -O"w
IesoU aia yant 4pgw `
re" dimoi=S 4dO4tbfe 1914, Ots
me substitute dom Commismia .ui
Gouvernement du lesson do b
Ouest. visduol'Jyeur au ps
ment de la Itastice, it le declare mel,
duplicata devant lulci en tre OO
Port-au-Prince Ie 9 Sepic mb" et,,
U-sPOUX


1 914 osnale an t oa G o rd a
14lea sring hwaiti..., t .Ogr4dim=
le pillla" do laassieso ixi dummmni
des FinautfCos intirlmnfire A Isutw.
ie, A I'ea-do.Cliose, Boo ades 454mg.
teents du 27 JmlI~t -dvoukO.
11 eat mimi et non avvmau dopfta.
ta va mlm 'teOMvr4.
t'ort-au-11rince, Z5 Septetubr, uW&
tiocce IIIAULT.

Je sonaigod invlgnietir dui Govgyr.
ncmanest cerialloe voiper edU uteson w
%;us dec Jamavier et Ve-varwr 015. is
lfea dalclare nuls dupiucata dev"
on tre dtoe ir#
loort-aau-l'inice~le I I Se~plemobr tOS5
louis C ElIIE AlIT.


A ms aheekms 3 m"is
Nous rappelons A nos abonnsi d
trois mois que le paicment J'atvm
du trimestre impliquce !e.l leI bie
fice de la reduction qui Icur ease.
cordce ; autrement il lIur sera -.
clame I integralitE des moas dds si i
vant aotre tarif mWn.suL.


D~paI40 &no Is



IsmihR rITmed a
*@U ~s ee'As ezis dgab)ltB
So 's gont g qvabisgo.etisad Gro

can;- eut-b vimmk ome eb
(ofStaeP AuTIM 55. e" do W IWmh
do~ ~ zotdoit0tWmkWe nut w
pergattusal Gwksbiat 1 You. se's
6tr I on m euimrs t etom laumti "

%tousr, vous neiftviem votre o
11 sot boan 4*08eve cujours m- k
ti & MR Stveemiso us.voyage.
MRSAAS" JiiT:. C. MO. U&3MMui
u mom u5 *iATm
Nam yeses dorne suwseha pbas"


lie Modernoe

odes Dalles


4i


am Cihamptig

gaseuses
tOYAL)

QEUAUTI PREMlIM


rne 2e. QualLd
rch6 de la Place
Citron, Gigembre, GOM"M
iater
* Caves

rch, penr 1 tla
au Chemin des Das

MANGlVG ES,
gain de I'EWt



,sde Pa
OUARD
D RUE


orr wr crr
pruCdAA
0aieunuIih


--