<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02434
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 3, 1915
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02434

Full Text

Arm k P 3:7 -


401911 CITIES


VeardrJi 3 ee.h.e 913


i ---- -- -- --51 ___


pent-MAGLOIRE

POR0AMUNTS:
PORT AU PRINCE


I e 0 0
.DAIDAOTEM ENTS


rFIIANGCR


vt4 0 *


S


0. too
5.00

0.22
a 0 .OU

G 8U.0c


pi*V.AU-PRINCE ( Mmili


J


OUOTIDIEN


RADACTION A DMIN ISTRATION
8, Hue Amfticaino 8

Kem ss mmwe ol ftue
A -sesac: I -@-mA d su
A PAM"aclft hMaLmy""am &CiseV, us lTmmIA
A lewmmas.: at. LMayells a CO. a9. Seoss
Ladsaa iHu
A ftum. dm Rodek NMom S.w it, Jeiusuls
Sar1..46-49
A NmWTMS Umiwnul Publcty CemgusRIY 45 We


Ak..uminmuts& muuswtsom p.abls dsed .


iq pla Pll -l- --7i A propoa de v Fait Divers
M. Charles Leconte d r q- rfo. *. ."_a
-- CHA.LUs MORAVIA RENSEIGNEMENTS

uquoi la ouane est occup e,.e e mrAI7 sCbad*br.. an Acitri T oR OL, O0
oms do Moasiomr aries meAsn- O IERVATOIIE
S. to en dv occasion, dabord pour LsilRA ETaTArr FlraATm t DU
uifl fuo I woCleU, RrPBu CU Dp-AITI SatMINAIRE COLLadGE
pHatien des flamt do c46mbraion o IMUUP MBREK BARTI6ULAVIT SAINT-MARTIAL
rled4pendance Nationale (oela eait- Prdsidet iJ HaMsi
dana mon discourse 6crit). t enuite, I Jo di 2 Septembre .1915
la LEGATION AMERICAINB ...sosoret ..a ptmep Proclamation &romr. & midi 70.I
vint des dangers quo je courais Si minimum 32.&
dses rdacteurs '6tant prd qIts-uns sont revenue cet ara. ia otinr at e HAITIEN$. Temperature maj imum 367
ir Is la l tion Amr-. mid, et nous somen, pr6ts Ar- de dpraitre pendant six mnois co-
a 1 ev1c U. Davis, Be Chargo prendre tona los employes qui wou r pea Juste mu moment o6 le Gouver- Moyenne diurna 27.3
1u- tat..-'Jnis. st un or11- dront revenir leurs place ; nota nejpee t, engage dans des ntgocia-
w .tlit I'aamiral Caporton, no suggmrons de changementau goo- Je tiens, pour 6viter let insinus- tioks pour rtgler la question de la Ciel dair jusqu'a I here et coo*
naesion a u course doe a- vernement qu. centre ceuz qua no tons de la milveillance a faire une presence des forces militaires a m- vert ensuite.
,iegaaailli lea information soe montrent pas honn6tes et cor- miee au point. Monsieur Charlesa saines sur le territoire haitien Orage et Fluie au ..Sud depuis I
00: rects. Lmconte eat digne de toute moon inediuasit & as'ttendre a une solution beure.
1 i went nous an'vion e Si Ie Gouvernement n'accepte estiano et do touted ina consddratiou prmnpte et confornee au roit corn Plaie sur le lieu A 4 heures ,.
lto d'occuper les doua pas notre mnaniire de voir, nous et jeo serais mialieureux que, per oe it lat Justice il s est rdveilld en
a vTonvs dei cependant le choistrons nous-ms6mes des emplo- anon fait le mIoindre prejudice soil face de la prise de possession pure marqeant as pluviomner re i.8 m .
I eat dans d'autres ports ys haitions, parmi cou qui oat port A sa r6putatiou d'hoonoet et simple de I'Administration doua Eclairs t tonnerre.
irlpaen des choose irr6-* dja occupy ces fooctions. et qui boanime. Mere de la Capitale. Baromktre constant.
sml sont aptes & lea rwmplir. Voici exactement comeneat les Antrneureinent lea douanes de J.SCI!ERER
4 6, depuis asses long- Suivant lee instructions de Was chooses se sont pasades. Dans la cour usieurs autres villes de la Rtpa- TnbeCivil
fa evions reWu des oldies hington, I-argent serm vered au comp- de la Clhamnbre, M. Charle Leconte Iique avaient 6t6 de la sort occu- Tne C iJ
d'occuper tout es lo to del'Amiral Caperton i laBanque, me prit A part, k t me dit 'amitib pees, et cheque information d'occu- AUDIENCE DU 2 SEPTEMBRE 191)
M ow ne nous y tons et sera employ : I Opour I-oriri- qu'il avait pour mot, amitid qui lui ption parvenue au Palais National Prdsidence du luge I Z.phir ave
tout de suite, ceet station de la police hali nne ; o faseait un devoir do me donner on u Dopartement des Finances. Pr meurs Bonhomme ct Vs-
04otwm conimaice quo vu pour I'6xcution des travaux pu. quelquee coijetuls, on iau. II eavaitl dait imo6diateoent suivie d'une Pow sescs Bonhome ct Va-
do. cocours quo notre blics le pliss urgent, et perticu. qMe sort avaieutt toujours eus ISaprotestation 6nergique. rclamant tel
t l:i, la Conventoon li6rement. des travauz suaceptibles iourtnaistes,.lu-mioae avft 6teour- am Reproeentant D plomiaque du gw*em ft randu: Celui qui cos-
it sitnee; dalbeua- d'employer la cloae adbesitn uoa-"tuel avast de i& roet de uuUe Geuverseloht Amricain re sidant damn I'Etat a paver A Messieurs Ed.
S eo tenaps passe asnm oe : 40 poser aider le gouvernement |eraecutions ; il me constilait doe Port-au-Prince, Is restitution des mond Dupuy. 1. .it. Brdy et Antoi-
p0l1ris ait Cstd it dans le hasflsm A posyer le fonctionnaires et tue uessager, e no pasridaquer une douanes et la cehsassion de cos agis* Pierre Paul et consorts la some de
teucdusion. Pendant ce A fire le service public. Une comp- Vie auSi procseuse qiae la mienne, sements absolument contraires aus deux mille sent cents dollars pour
haition souffre, Ist bilit strlte seri tenne, sous la do mue rdeerver pour I avesir, qne relations existent actuellement entree neuf mois d indemnnits a eux dus
me plinn, et nous lne daireuon di -ABaiLral, ont toules lea j avass beaucoup d'amisa et d'adaui- Ie Gouvernement d Haiti et Ie Gou- avec les intdrets lgaux.
vaeus pour aaeiator a recettel et toutes let d1pensea me- rateurs. mais aussi des ennetais, vernement des Etats-Unis de I'Am Prdtid, e Ju juge ,le-lsis
spectacle, manis pour ront port6fe. et quand Is n6ceessit4 que j devais 6tre prudent et no pas rique du Nord. -- Celui ent A iexandre Tho-
matbeurouse situation. de ce contr6le teenporaire nexistera donuer piaie a ces deraiers.
-M1aXion de I'organias- plus quand sla Convention sera si- Je lui rdpond.s cock : a Mon ch.r IIAITIENS, phile et la P. C. S. lequel jugemenat
qui 'impose os qui gode. cette comptabilitd sera remise Lconite, je voua resteorca do tdaumoi En portent officiellement ces faitsa aisant droit A la demand de Henri
FtAn,parceque riess u'est au Gouvernement haition. ptiae damitie que vous me donoez, & la counaissance du Pays, je me Thtophile. declare instance pnri-
dans I ntdret du c 1.*argent qui nest peas dpena6 usa je m'engage a ne pas uaivre dois a& moi minme d'ajouter et de mde.
Pr protection de la vie et pour lea trois objets ei-deaus indi- le coaseils dicta par I'int que vous ddclarer, de la favon la plus PrvsiJsnce Ju migu .nicolas
1i4 des haltiens et des quaeresterm au comnptl del'Amiral-- vous ms porte. Jo vous en S ea fornelle. en face du monde civilied. -Celui qui renvoie les 4poux Jam-
S I a doe vols oamsis sous Ila responsabilitA de gouverne- h6 cependaut et vous on estias quo I ordre d'accomplir ces acted stia Latontant. la femre ne Erma
"4quirtaers de la Capi- ment anradricain- pendant Ie temps devantaqe. .attentatoires aus intmrets, au Droit Marie Preston devant l'olficier civil
immats. des inosedies, de notre occupation rilitaire de la Et cu.ome vous me parlez alna, et & la Souverainetl du **euple rtai- Section Sud our le nrononct de
ammUti un peu partout douane, come un dep6o quAi ers et queje sea* vos relations amsicale ten. no repose sur aucan motif qui u r divorce -
Sfeauet quecelaAnleso. rends mu gouvernement baitioa on avc le president Orate Zamor, je puisse otre invoqud contir ceux au "s. u avo .... L. ...
t de Iordre ns peat teap silfe. val vous prier do me rreade no pstriojsma, au devouement, a I es- Prisidene u ]uge] .1 ISnesl
ke caprice de xco qu service d'ami. Dites lui de mn part prit deo a:rict et A a loysatud de ('elui qui file au onze octo-
nspau rs ,yst6eaxtxaquei _que je in conspire pas coatro "a sont prOsentement cons. les ie rbohain adEudication de ITim-
imcltiatou s s de.In Coo- gouverneemont que sij 4tai iDevil- te ata des la Patrie. membBe E. Caymite ;
ta au government A Administra aate at b tout d al e, Vou en eoS d'ailleur Ju.es. rlui qui autorise la vente a des.
_L ie serams aupre de oDavilamar fai ant Jo no vous tairai paa son plusalus 4e la mise nrix de Iammeuble
"IN avoos ddcidd d'ex- teurs des Finances t coup de fou contr. he goSveree- q me mon tonnement dane la cair- de ismrEdnmond L emall nJl ftre au
[40M doade Hashington __,. aeut mt; quo je bens failure Onlt d*- c. mostance est d'aulant plea pr 1APd derLuc Pauyo.
datManes, atan denous et a x D lrecteurs clarteto ; musa quoe 't croyal1 p1 po- qt o rperlte ena ea r
r'mt ncesaaire pour de1d I voir fnrer io joura, al *avait ds s accord sur kle proposition
t mis. ion quiet de s U ouanes u~a famure creaser use foee; j dial prtoemotes per le Gouveensmeot y aura Dmanche soir une mo-
'ar1 'ord1e, la pbliue Ao s. a .sno rin i "u-n-eoI- a avoir -rt1tion dans la salledu Cinema-
1so110. et d'orgaiser 1!.,r s A M. Chars laonto e r p per a lea o r1dir ae de lan.pce Gefrard Le programme
beieer tosu priCeota qua s piea adavalls .inon ipio.intique. eo fra 2 raune section defeat
sou oentu a peapa dde d e mort cooutre qoa ee sme st urtom sde part at d'au- d fophra.-e. nictinou d ro
brae ou do lSaurs Le Chef du D1partement des Fi- souleient., I talt excite qu pare que Ire sont Jdsormame dege de .prm lesq uels nousi pour
dc- ed lavid aCoeil des S. ctais dtnaoncm au Palais tos u lea on-t.coles qui seu's parsaiammieat pou admn r pour a dertre lots 1a Da.
aso vouqom a q ,ire s d'ad inforseolese fo rs conne un enneaei irrelconci- voir lea entraver sarieusemenot. e htroique, film dart en 4 patirs.
..u. 11 qu o-e-,, aloe dMalres do inftoserma.slee ", o iian b ug.uuvo.i.. t.L L.s iOrmntts donnent Ia libre cm-
1ueS eonveirs de otos rao gs quieare Jo neaoercisi e oro M. CharlesIm AITIENS. culation aux famillet d6sirant assis-
loI Por vert an commission rguli Leconte, et nous nous par&taes. En prdeence de cette situation ma- ter as spectacle.
_Svo is _no oxerenit dana Se Damna oui depdo u
.Am. le mhfl* r.mnstto foune utounto Jo dois & Is vritd do dire que goisbate et pls. qe do o A demain le programme complex.
oes uia" IAdmndatrson Inancitreeo Iutorit `das B.. .no. t, saclant. i Bi.tim.niWsior toute &me vraiment haition.e
1.0 06mp qu ddlfgoe de son DLpartement,_qu'Il de 'l rles o. av"ise. Gouvernenent, qui extend males .o asu Jearial
le pas cdi- tsavoue absolument tout e de ot e d int, j croyais sinremenl quo teoihr inturaIl i'Vexemrcice de la Souv. Le Journal La Ligue, a org ine do
t celle de o ort at-go asdricain dasdrad uvedu- sor amnitid pour noi s'dtait alr rmiaet I N t la Ligue des patrioles, paraltra d.-
a ade.sa.y do fire strpeinm violenteq2*Is lpoursuivent do co qu i ,avoit pu entendre au ces-re qua plite das Is utioni de us, main A I1mprmere Stint acqu.
94bietetirWs, red tae d- t .que d endantBe..a.d..c.os.air.quo.da.is 'uniondo ou m S t uS
.r,l Moi- powrsla perception des taxes doua- d'avoir des iddes do meurtre contire d4pensant autour de lui eour ndaergie Nous souhnitons tout le succs
alBer a t ant ni apria des droits souvem i no faisit qu enmplir so intelligsto eau vra ssauvetage aim possible A cc nouveau coinf.,re.
it oeus- enseigne- raias du peplehai d. voir envers son he et son amnis, t ?Pal qui s impose. i rrl lagg s !
11116 nimlsur son t -S ptemI p191 cep anl "'l s ris plus oat-- Plus quo jainuis, Jo vous exhorts Cirele .....dam.s!
*Vhit arranger a- .odP.rinoaeSSptema1915 u o eodtt a done, C toye s, esee. Rue Roux. devant la Lation a-
rImr tea 1 Amin- ...ident e.'avaitpas ea do uoars moderation et A la concorde, avoc miricatne.ouest cantonne un group
fta. ir ya Bresident dmAtins con"trt qiB avuail t aau I'esprance indbranlable quo notre de fui'itr, quelques Cla i sei. ch P
iS vaot le STMICAT ,hs ATm d- Cr3 oertale osioue ior .on carace bon droit, en tn do compt.. triom- que martin et pourq_.o p.s plui6
t atoriser Mr ** ae.eamaa,- le--t ---sin o ho fJour dor cbha.phr d_ e act.. injustee dont noos chaque soir ? viennent cascpdor
.&_ m. plae aC Ce OUPS .r.DE BOURSE .. a on a oe t qu au. is nomttia. Itvte. re- ance de Beuts ngli.es s ants
mfrd de nenchan I p....al d l.na vie' ...ne sm s au.. *. tl I Idils moi d ears manterei courl.anes.
Bte aomi-ain e Or -- 70 erim rvice de Madamne Oreste -a.uor core uneC lois, vous convier crier Po-r accrocher 'indtf.rctnce de
P1a6 dolt su- Oetr mr, d'Han 1972 8o ad vat.nom dants es circonst'aces coues de avec u1o cs chens troupers, qui n'ont s,
tcontrle Delte Int.'a"n1y1 0 1" tout le monde. Jo do's biei un hom-i vlI l halms I Be bonseuasme dc nUotre k.



& oidln t quel. .hequ sur Paris Pair a ogod. qui no nit Jemals- avaient pju .SUDRE DARTI1UBNAV' Srat-:le trop.demandede notre ad


lo
0 g.





LL 1*.-N


misistrationpo!iciire,dtjaen xibonne Vous habits dans mon quarter. Celui qui a .lit le mal, monsieur.
vose de riorganisaiion. que de fair Monsieur, donc vous inignorec pas c'est celui qui soit par vealerie, soit
enmende un a wmot on i! a ces m6- que le samedi It juillet dernmer, A dans I'attente d'une charge et quoi-
mes tentatrices, donI le racolage. ieuf heures du martin une trenilaive que directeur de **Patrie", so lieude
on peu Iop rudimentaire fi done d-hommes de police conduits par protester contre I'emprisonnement
les belles I estomaque sla pruderie trois commissaircs c sont presentcee de son frtre germain leu Auguste
des doux bourgeois du quarter. et chex mot pour m arseir. J'etai% au Doauyn et de son ale. feu Emma-
atlrise, per son inscence de primai- board de menr ct par miracle ch.s to nu l Polcardvicmanes ianonetewed
s.s 'eashitique des amateurs qui. Consul Espagnol Ferrer o ij*aeums massac duo ar jeitles deer. le.
calant un ouest i leur entire es occupy a claswr, pour ire expedi&es vail asus ues le ddigt Gouveree-
premieres loges --semblentitrejcon- a Me Luc Thiard. soe avocat 6A Pon- ment et diseai dans smot lourel d
damn*e au:o6le.en veritt pe Eclatant au-Prince, lea ps6ces d-un pourvoe Vilbrun Guillaume *'g0oem s w fil
- de wrrws I ca cassataa contre us gu-ment O I- m1 e w er. gp i# eN me
6me,, reondu contre lui per e tribunal civil w O 'vfad* .* I
Mr ti Mine Dro M m .M isir des Cayes, quand je retus no billet Eg -. l*eepro stement illegal t *
noa fon. pu ideIs naisaw tlear de Mene uot rmne pr r Iqult ilhe me asebitraire d AusewDe o el
eems fot part dc Is naiss o o leenacou cn quu vensait tde s Pamr d*E npemanel gt v = qui Vooss avait
ilo Li.na survenue Mardi )a Aodt. iA mon domaici-e t moe bupplisil do tail manir d e tlaon ? Pares qu
TrInlrami IllWkhe rester au coosulat. Ic voia appren. nots reusonsde dedacendre dans uone
Unr depehe funibre asirive hier,drai, Monbleur, que t.andisque j'y pareille omni e. vous onos d6cochez
noastn nous apprend la trisic nou- Ctisi, Ou honouabic ciytoen, m,.mbre Iepithete dadvensaires irreductibles.
%elle de la mort aux Caves de Mr du comity, a dot a Mane Uelrme d A ce pria nous le serons touajors.
Ovide LebosManre. C('st le fire de one conseiller d'remrchbr toute rEu- Si Mr le President de la R publi-
Mine Antonio Brutus. nioni chcs mot. Par ailleurs on a que veut viter de grands malbeurs
Coadoleances A la amille. aliirnme que j'allai etre arie ainsi A la ville des Cayes, veut empicber
Atis d e arl que qutqu.s amis pace que nous que chaque citoyen persecute difen.
Stions en liese, parclque nous t- de do bec et des ontges sa liberty
Les deipches pour S int Marc. tions le retouf prochame de 1hono- et as vie. il fers bien de n pas ajou.
CGonaives. Port-Je-Paix. Cap-Hai.uenm rable Me In. 8 U.martgue. ter toi aux racontars interesads de
New-York et I Europe ( via N. Y. ) En, vure qualite dc secretaire du votre leuille.
par Ic steamer Prms IVnslijne scront Coinate, vous n' Ces pjs sanis svo.r. je ne fnirai pas sans vous annon-
termecs dr-niain 4 du couranti A Monsicur, qu'aant de laisser le con- cer. Monsieur.que je vais publier an
hecurn. ires pr ia' du soir. sulat, Moumicur RKoul D.aguilh et journal pour defendre les intdries de
S1 inOt avoIs eiit au comnte Musi letre la class. opprimie.
Ca'es pour Port-de-Pais. C.ap- par laquelle nous luo disions que Receves zdsormais. Mr.lespression
iltetien. S.a.h SeSan luan. de Porto uon vwac-PrcsidCna. Monsieur Mo- de tout mon mepris et je signed.
RIco. Buhrdeaux et le HAvre par I1 reau Morassct, avastil chage I Consul La. iH V. DELERM|E. avocat
btleaiicr A.loiar,8al et c'itle pour :Er&- Fearer d-inisster- il avait dat dc nous
mie. Jacenel. Sto )omingo. San caiconvenir pour nous porter i lais- **
Jujan de uPorto K.co, Guadeloupe etl sr Ic consulate ct son president. Mr Consulat d Espagne des Cayes, ce
la Mlastinique par I\AbJ-El-Ka.lgr Legal Lubai, s'cst rendu personnel- to Aot i191i
seront f(rmirs denmain 4 du cou- AIcmit c au onsalat cspanol retitrer A
ranet a J heures pritcscs de' lapres la meanc demarch ..otiranti outes o As Comitt de SAIUt Public des
A!


Imdi. ilIs garanties
Celles pour Jr~mie. Caves. Jac- Ignorez-vous. Monsieur, que tous
mel. Cur.I, o. Venezuela et Trinidad ceux qu etaicnti au consulate avaient
par le stainer PrDms der VederlanJen tet recherches et que beaucoup I'au-
seront Iclm&cs cc soa0 a 4 heures tres. pLur ne pas itre appiehendes
pr:ciea. asatent etC forcesde secacher ?igno-
Port-.iu-1Prince. le 4 Septembre 19t1 rez-vous. Messieurs que Mr EugKne
Neeusrle Ia mi" Theagenc qui etait chez moi a eti
l apprelitlde ct mis en prison ? Iguc-
ENRE. -*.- Pu's beaucoup d'tcr- rc-vous. Monsieur, quc le Geural
vairs tout de mcne qui %achent sen D.Arbouze qui &tait awtsi ch.s moi a
servir s.ans salir ou se salir. tc uo.ssig..e au bureau de i'atron-
d lssincin t i que Ie mime jour, c'et
grire A leur revolver que lui et sen
L fire ouvertle tils loubert ont de d de avoir pas tt
l I ariwtis ct qu'ils out pu gagner le con.
-- sullt a.laIanand. Ignorez-vous. Man-
Les C.yes le I8 Aot 1IS siecur, que le Conamissaire Labbe est
S all juquesur I habitation Grassettc.
Monsieur Louis M.aulus Douyon en |a commune de rorbeck pour
Directe.ur du lournal Patrie prucdJer A larrestation de Mr Daguilh
Monsi et que c est giAce A un stratitgme
Mkonsiur, que c dcrnier a pu. sans chapeau et
Personnel ne niera que c'est la sans veste, puisqu'dl Etait A ses rA-
mauv.ise foi. l*espionnage, la flatte- chers, gagner Ia maison d'un asam
rie. le mensonge et le vol qui sont qui l'a cache pendant trois jours et
cause des crimes itiouis perpetrts le apres le consulate espagnol ? Est-ce
27 Juillet dernier et de t situation pour ch anger d'air, que Messieurs
deplorable dans laquelle se deb.t ce Dessaix Dennery, Gedeon Simon.
pauvre Pays. Raichtcna Poisson, Anacrion Louis,
On Etait en dioot de croire qula- Emmanuel Condt, lulien Labosrsire,
rec le nouvel Etat de choscs, cesui- Antoine Dumesble, Rameau Rolland.
ces gens qui. tandisque j'etais au etc on t e1 se fire entermer dans lts
consulate. ct en exile rousm Uavilmar cachots des Cayes ?
et quand ils ne venaient pas eux-' Ignorez-vous I'emprisonnement de
riAmes, envoyaient leur gai;on, Mr Auguste Rameau ? Les adminis-
chaque oar,. mettre les oreilles et les trations des Cayes out fonctionnt
yeuz A la scrrure de inma port pour sins encombre. dites-vous ; mais
a. atendre eo voir ce qui se disait et voulcz-voas dire pourquoi les hono-
ce qui se taisait, on etait tenit de rabies Eugene Paul, d legue des fi-
cX.re qu avcc le nouvcl 6tat de cho- nuances I. mime de ** Medillon et
ess ces gens aur;ient Ia pudeur de Mirambeju. directeur de la doualne.
so taire ou cesseraient de mentir. ont eie rivoquis ? Paurquoi, quand
Mais maikthuiusemcnt la gangrccie I courier arrive A deux heures do
est incurable. Elle I'est tellement que, main. It bureau postal reste herme-
le fer.rouge des amdricains neo 1 cm- tiquemneut frinne jusqu'A onze heu-
piche pas Jd c utiinucr son cuvre res ? Pourquoi avez-vous tu ces faits?
ortilire. IAhb I j'oubliais I voas avez Ecrit quo
Vote f(uill Monsieur, dans I'ar- c'est pour le finctionnement sans
tide ** Aclualia content ales men- lencombre f ..
soes suivauts: Itest vras 'que VoilA la vesitt. Monsieur, vEritE
dairrdactUbles advcrsaires, appare.n- que peuvent attester tous ceus que
meit, son t qu'ils ne o s ent pas leur la latterie.la vilenie noont pas encore
co tranquimlle. A causes e de ranforms. Ignores-vous Monsieur.
itoth'Wmp do toutes t. quoits que malgrI les garanties offertes, Mr
oat commis hier, soit quescomptant Daguilh. A sa sortie du consulate. a
I'avenqr, ils veuillent prendre un itt dpose en prison et non est sor-
r6le de wictimes leur sltraient plu4 tie avec les autres ditenuss quau mo-
utad mcrveille pour one situation meant ou le cydono du 12 courant
polisique. o,,t gageat les uns le con- brisait sla mason darret ? Puisque
saIlII allemand, ies autres Ie consu- vous ;es secrtaire do Comitt, il
lat eipgnol vous est facile de lire la protestation
'est sans pressionq uils onut du consul Ferrer centre enmprnson-
gi 'de la sort; St bien quoees asilts nement de Mr Daguilh. malgri lIs
du consutlt espagnol out tit expri.- gaanties.spontandment oftenes: cette
met au G6neral Lubin A la date du protestation dit tormellement,- ce
9 courant par le vice consul dWJspa- que ne dit pas, ie I'avoue. lapremit-
artde ur debir Je rentrer chex eux re lettre sur quelles suggestions
i1s Sont sortis le jour suivant sans les asilts de son consult avaieit f6-
1touver Ic moindre obstacle ; au ni par accepter de on ir. Et si i
cootraire ils soot proteigs so d.hors n'a pas ett peut-ereirret r, tes-t qu
dads leurs vies et leuis pelsonnes. jiai LaisuI le cousulat o6. je tais dea
ti"mqnt A ceux du cousulat allemand, malade, po urpread IsW liO,N. au*a t
is l-u out qua produire leur demanded coastatl le coimminel e La e
oar.qu.uwMatot satisfaction leur soit imonessuear ninammel psee q9
m.s ,_ as _-


Mr le President.
Mr Ie Vice-Pinsident.
Monsieur les Membres,
Votre vice-President Monsieur Mo-
risset dans un but bienlouable ayant
charge M.le Consul Ferrrer d'insister
pris de nous A quitter le consul
et votre 1 s s dent d ,ns un entetieen
qu'sl cut avcr; le consul, ayant pro-
min1i de nous donaer toute la garantie
toute lasecurnit necessaire, Msasieurs
Chevaloe., Theagioe Durct et Bruno
out cru devoir soitnr. O.I avast
vou noas arriter, puisqLe le corn-
missaire Louis Labb. de la police
alnmintaatrative, est alley jusque sur
I'babiationu Grasset. residence de Mr
Daguilh, pour proceder A so.1 aries-
tat ou ; tandis que trois commissai-
res eA use treutaine dh'ommes de
police. ce que peuvent attester
tous les voisins,-se sont presents
chess Mr Delerme pour lappreheader.
Le commandant de l arrondisse-
ment se detcnd. il est vra. d'avoir
ordonue pareille measure. Mais v au-
rait-il de la garantie si chaque com-
miss.ire pour satidfaire ses rascuses
persoonelles.es certain de n'itre ni
blime,ni puni,pent s'arrojer le droit
de fire des arrestations ?
Par a4leurs.cna ce moment o& deux
points du territoire soot. violas sont
souilles par occupation Etrang6re,
toUs les haiienssartout ceux qua de-
ltenncht I'autoritd, doivent teouofes.
sinon pour toujours, du oimns pro
visoirpment eurs rancunes, leurs hai
nes. leurs prejugie, pour ae penser
qu'A la delivrance dece sol pour lin-i
dependance duquel tous s'taenst
unis,
Saas avoir la pritention de vous
tracer vote devoir, nous ne man-
querons cependant pas de vous rap-
peler que si la vieets la Inbertl de
ciorens eaieant menaces sans cettdo
villeaulaeudeideu points ce seraient
malheureusement trois occ upE par
I stranger ; vos antant, simon plus
que sous. vous deves empchker cette
nouvelle souillure.
Nons croyons devoirs vous amannl
cer que nous quittons le consulate .
AgrexlMessieur 'assurance de nos
meilleurs sentiments en la Patrie.
(Signl ) DoAGuim, Las Jo V. Di-
LRewE, avo:at

LesCayes le 1024 Aoat 1915
Au Seci iire d*Etatde-l'intirieur
Pont-au-Prnace
Monsieur le Secritamire d'Etat
Tou usne claae d'homames eat
opp=iae ici. Oa peut lea pniver as-
biurtmioent de leur libe rte. In ap-
pier sax bureau& et lea isults, rs.
tuitemenat parcel qu'on o I"
per uns lone pards, des fousel chlar
gts. des casona et des mitraiUelsem
Squad la peuvre viactiM esale d
goe eall ess estoem nue
e-eifee ZWfite~^BS


ligion da Gouvernemrnt. in jour-,VEITK PAI5 CI.rX1tm Syaggl
nal 6crit eque la vie et la liberty des 4
citoyeas soot garanties. I En ver '
Pour obvier a cet inconvdnient.un h1 veri a dune obligation
commit seist former qu pris la deci- porhc.aire nscr Iteu 1 4 *ri1, 4
sion de laire p eraitret oi lourn 1 po- rapport en 1 tude de M
litique, hebJonaJmir.. lont je suis Iqu'sC os6me ose jd
e Decteer Tol k temps que dou- '. cuxlk *6* .6 Port-a
Sqop-pmaiau. ce .imrsal aura r, -0 a am n suedemment.."
tur lre*sv d que i p m d dem eC n
Copresvioa ceasra, I.: j carnal Sup. neus. --u
Pera'" Las Libem1.*. 11 is prca Pla 1 me4i que re
le vOness dOes avi.6 confoIrmi- complers le qeste Sptembre Q
*int A 1I. e Aur la Presm. m.eu cct quise. A oeU e I res d
Veuilles agI er, Mr. le Secrltaire dt Mne Lo ude Pe minisr6
d-EBat. I'atmrasce doMen maeelleurs vented dau plus ofrant -rth.ji
sentients. i s er
ln.htrasvur, druge r, e ru .a. if
(Sign4) Ls. IH. V. DELERME av. Pornau-.Prins. eadr
S .. de Che -. do soneflamee
de cent onus p asu C64 mord ; gsi.
Sguerre ante-diz-.spt Pea et demi al
arEst eMtre-s--t pa e d-mi et v--
pi.s en lirge bla nCe s 6 ouesl
SsoUzase-Msews pas sM caOt sud, h1.
BM tms 1svWes ne savoir : au mord. pe Cadet i.
rtmie ; au sod. par use route dl
Gread fwarltir Autro-Hoogross canq pan laimde entree ls deux gra.
I1t Aod t9s$ des portion A l*qem. per la roe
de canq pas des Co-po9pittaires '
Leo troupes austro hongroises ren- M.asimr Jacques et A1'EsI. par 1. n.
costrrent ]LsRucses au nord et asu Brdy suivast le pro erbcl ear..
nord-estde Luck. Ce derniers furent gistre et le plea n IoSeur I'M
reject vers Ie sod. aprks un Iviolent penteur-geometre Brasidas C~mJre
combat l dan lequel nonas mes pri- te do viagst-neut mai mnel
oniesn uei e o:ficiers et qumiecnt huit, ase que cet immeumbie
cents voldas russe et capturims a poursuat, comporte et s'ttead,
outre cinq mitradleuses, snquanie sans en rien excepter ni rserver.
locomotives et deux trains rcmplis La dite vests aura lies sur Ia &l
avec do matdrel de guerre. A prix de mille troi1 c6ent c ngt aq
Prisde Swinjuchy. Gorochow.R- gourdes, monta.t ea principal i
aiechow et Tuzo les Russes forent Itobligation hypothtcaire et des in*.
forces decontinuerleur retraiie aprs r Its ehus n 4 mai de ceUtt anan,
que nos troupes eurent pris d-assut sans prejudice des inttrts echus de.
leur line au sud de R.azechow q u puns; des charges de I'cnchere et des
casit soigneenscment tortiitc. honoratres de oIavocat porsuivaL.,
Des combats sont eng ages sur la A la requite de la dame Ursa
Strypa pour les passages sur la ri- GuEry., pouse du sieur Stenio 1Ro.
vitre ou les Russes tenttrent d'arre- seau. de lui dament assiate et s*
ter en plusieurs endroits noire pour- torisue, tous deux propritaires, do.
suite par des centre attaques vehe- meuiant et dom.crlies a Port-ae
note s. Prtnce, ayant pour avocat Me LM.
Les troupes austro-hongro ses qui Malebranche.
combattent au nrJ de Kobryn avan- Contre les sieur et dame Mac-Do.
crent *usqu'A Purshany et vers la naIl Alexandre, nee Lodofka Pmem,.
Ustase Mo.bze supiieuie. tous dcux propriEtaires. demeurams
Sur le front talien, il ny eut pas A Iort..au-Pnrncc et domicile sn
d'action importance. Deux charges ~ (yes. le sieur Mac-Donald Aleu-M S
deo lenemi pies de S mmircno et dre, mis en cause poa se-tonsautie
coetre la tIede pont A Tolmein, puts' marital.
des attaues centre la position des Pour do plus ample rense
Austro-hongrois dans la vallee pris ments s'adresser ao otaire o u r-
de Flitrch turent repoussics. vocat soussigoa.
G. q g ... .. Port-au-Prince. le a Sepimbre guil 4
Grar quarter ge'ral Alletmand H. MALEBRANCHE
( Via Lomres ) 3 AoU 19a ,5 avocat J
Sur te thEAtre de la gauerre A I*ou-
eta. mucusn changement n eut lieu. I 100uenlf
Sur Ie theatre de la guerre a 'et stUlna UVlM
sla bataille pour la possession de la a pour s.d J
tite de pout au sod de Friedrmchstedt [. Le w ifique vaper
continue touojrs encore. lewels de 6. OW lollnes co_*
Au sad du jemen, les Alemands iruit pour le service AMSMI
avancdreat dans la direction de la D %M COLO., fera on voyaP
line de chemin de fer conduisant llaiti New-Yotk et retour, 8 1
de Grodno A Wilna.nous times deuz Swtembre prochain. Parta. iM
mille six cents ( 2. 600 ) prisonniers' nonbreues cabiies de preaumN
Les Allemands arrivirent sur le clase, dtWi trI bien am5 n
front estft la forteesse de Grodeo, aserou, d deux do lue.
ai.si4 0'81 atteignirent la region 1 rovep apu do se.oad
eat,. Novi Dworet Kusmica. 1
L*eemi rduit s position i la Tout le confmort mderms
lisise est de laforWt de Dielystok. ert aux iK 2 pum qu
Le passage sur le Narew superieu- beaU vapeur peut laclOtneuW
ie fut conquise. voir,
L'aie droite de larm6e bavawoiseI .
advance vert Grozana. I steamer Prim wMow
La poursuite de IAennemi continue nani dms porls du Sad iatU
Iosqo ia Muchawicce ou des arrie- du mci .DiUche 5
n.-catdes onnemies furent difaites || lait-ra dams I r s ,.Jed
qut darent nous laisser trois mille t o do Nord et Nor w l
3tett ( ; 700 ) prisoniners. por--- P-i-ce le 31. I AW
r I tihEtr, do l guerrae lu mu cn AIlR-NIBB U J
sed-t. la poarsuite des fuLMs par Auo, A"ll ;, u/
les troupes allemndeset auasro-hon /
grsst panrtiellement arremie par -- a li
une coatm.sttaque que PeI'nemi Av,: tmp
llau a avec des forces considirables. 'avise le public 4gq *I


A C4Wlelqul me fork retrouver ma
solle qui a *td volde depuis'lase
main* peuo;1.sello dtait marqud.
W.Bc.
W. BUCt!


seph- R. Delatour, alocts,
dqpois 14 2S MArs 191S-
& FCKrati" @OpU'r B"6muv
.crijius Nko.C~t A iIs al
1-Si aunoold so consetIEs-
a-s avoa"M~. -


Cho N. Gaet eI
Rue du Magasfin do
SUCR BA YEVLX
vow. dime quei t ellk soi~w, iaqp1
to 140"'m d I~t.I&. 4w bh o

ra illlidl
.1 1% d ee .1


_ i__ _


.