<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02247
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 19, 1914
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02247

Full Text






WmenI4AGLOIBE
-' 'aDIRECTEUR
ASQMN~EMENTS:
PORT ;\U PI3INCE


D91).uITENIENTS


G.

ETRA NGEII


LEM1ROII4uTE


E1


i.00


2.20
u.00


1


G 8.CC


~i tl i068abM, u~i&94


S


J


QUOTIDIEN


RIDACTION ADMINISTRATION
8, Rue Amtricaii~c 8.
Les annonves sont recues
A P6RT-AV-PRlXCL:aux burca~ux du ~ournal:
A P'A.Ris: chcz L.Mlavence & Cie o~, Rue Troncliet
A LONDRLE.: ~CiC L. Mayetice ~CU. 29. -,L,23
L.udgate fliii
A Bi1.RLI\. che.z P.Ldolt Moss---S..v 19, Jeru1sa1~le
A Niow-YoRK Utiiversal Publicity Company .-4i N\\ e
3.4 :h S>trcet
Les manuscrits iaiscres~ ou non ne sont pis rendus
Abonneinens & insj'rliolnS payableS da a'a:zce.


IesEtats-.Unis
,ET

'Allemagne


(SUITE ET FIN )

Wn'est pas seulement aux cv a
poi;mmes que les Allemands, n
ajdadns la nation et Etat dans I'E
ra ;ai l e n t contie la RepL
tiuea m 6 r i cai n e et se piepa
t ila subjuguer.Ce n'est un me
auppur personne que l'Allemnagn
erchei a exciter le Japon centre le
tisUfni commae d'-alleurs Its 1ta[
iuiscontre le 'apon. Elle multlpli
lkintriguesen Chine au Mexiqut
Sfavorisait ouvertement le genera
nerta,lui fournissant de l'argent,de
imesetdes munitions pour lui pc
Mtredecontrecarrer plus eflicac
int.les efforts du president \Vilsoi
kpnis vingt cinq a,;s environ, ia p
ifique douaiiecre, commercial e e
grie de I'Empire allemand a un
'ate ditige centre les Etats Uni'
iin, ce qui est bien plus grave,1'A
mtragnetravaille directernmet contr
isiautsUnis A uce mainmise su
IAmeriquelatine.
Les-pangeimanibtts tont r.ige dan
kersdiscours, leuis articles et leur
kochuies centre al'insol nie doctli-
sedeMourue : ils ln adinetielit pa
euun seul coin du vaste ,ultiver
" ippe A la pieuvie allemande, e
IsOlltdeji jete leur devo;u sur le
tries les plus riches du continent
1l.ricain.Guillaumne II ne mendgeai
As,ces deinaircs annees. Ils compli
getset les flatteries a ceux des pu-
icistes americains qui, A I instair d
SLBurges, paraissent renier la tuti-
re'ductrine de droit public s'o po
fli' la conquete de terratoires ame
ic4is par une nation europdenne
AU point de vue economnijue, la
oq iteest plus que comnmn.de
lwsl-'Amkrique dn Sud et dans I A
Ilkique Centlale;Ics progress en sont
i0aordinairement rapids : en Beli-
, les impoitations all,:mande-
k isentaient 18 ponr 100 en 1911. 3
S100oo en 1912, et I Allemiagni
tiimalittenant dans ce pays btie
nt les Elats-Unis En Colonmbie,au
Ieezuela,au Chilheu Argen tinc,i-A
agneestpourplus de 30 pour tio
It ch fire total des importations
"ieat le second rang au Paraguay
Chili,dans 1 Uruguay et dans itAr
ie et au Bresil ou elle gagne si
idement du terrain que l Deut
andelsarcbiv peut celebrer perto
Iment les r sultats extlaordinai-
qule y obtienit.Partout ailleurs,
Wxique, au Guatemala, A Saint
ilgue, Costa Rica, A Cuba, a
a,aL. Nicaragua, dans '1-Hondu
e ft t auxc Etats Unis une ipre
drrenc et se trouvait, au mo
de la declaration de la guerre
rope, en pleine ascension. Le
rs angla.s sont en train de de
r les ir'dustriels et les com-
barlS ,is Etats Unis de leur plus
ogereux, adversai re.
[ --,
S si redoutable que fit la
S o0 "nomique entreprise par
9tagne coutre la grande Repu
c le ,st pas la seu
rse etr 'Aflemagne se prepa
Sldes lerniers mois di dresser

Slus Etats Unis, plus directed
SOus Pficacela menace mili i
ee pourratt dtre tent tout
i se tcelier at de ijuger'.ette
1ft 'l"merique" Mats st Iron
teparl que Allemagne a.
S4 iaguerre actuelie, pr parP
--.c. le siege dune
| c bU-atbu1g, qui paraiL


-5'
Mois

~ P~j3
11018
4


si bloignee du continent europeen; DE ; t 11 ES D V f fe ) ood're,) d'assi aux servitur ds
- si I-on r6tl'chit d'autre part qne I'AlI "1 de lOl e, 1 lit2l['it u eteL" de
Iemagne convoite les ports anglais ct s lesur salase et eI parer a
Frangais de I'Atlantique et qu elle pos es Lea petits:e caio q i, gd ols
-sde on plus o6t qu elle po.sedait ili P.al's avoir sir l front dans lodi-trict de ,, c i-nce, s i s i ai i' er-"
ya quelqucs jours a peine. plus urs (Co:n-ni niqui of(iciel, 2. haurs 'u i i bo2lc )o >P I, de co s d -; a iein 't, e'ata t 1iil. e t,' preni.li.. .es
f, (l ie OII tie Ice I .!cl il.} Noll -,11.' .V iS d1, ..... a. or s i. I i i t o N r-
oases navales dans le Pacilique ; si La situation ain0rale est sa:ns i 1) n e ... o lte 1 t I Nlol .110 il del. ticlies a ors de la li i.t N i-
I'on tient com pte enfil, de ce tait dificationi.- lier inos avi.ttle rs or- t ai, l' <1d c o" p t l -n ,-. Liot alte od la iCplt i, t',L.t. q n
qu'avec les progress de la navig: 1 >n de nouveau lancd aNe s,es -J 1.r exct d c-s o s d a.n e et e par >.it..aL a no i.
et de l'avia ion les distances n'ont boulbes tur la are et i.s hI.u gus O .ae i ouS10 I,'l'11t. L IIIs tlVe i.)t p t Vi",n 's 41 & l *, t t > t" tl
plus rien d'abso!u,rmaisdiminiuent de d'aviation de F'.'ib)mrg eon ( rLS.Sa. I, ,I cS (: i t L al.l ii i ide deCL Pvil a v a a v lI h t till
ts jour enljour.on ne songera plus tenir Inaigrte uie vive c ,,mo .nade ; is so,,t oni st 1 I-, s t a et a, i i y a l ts l ln ,, is a c.t [.- t ,l
^a pour neglhgeablus les desseins agres- reiti s sail accidoit. pi"sioe.- i,'s c1 iI joit re veri- -" ..t t I
- sits que portrait avoir l'Alle-magnei AM TERD)x.IM ,liilu. I.e t1 ).;I,-.it l seublie e io s est.l a *:l 11 *,.
U- contie les Etats UL iis. Et M. Gardnert Le Dr'. C i l u l ib .ie, i, ,,t ,.i t l *,nt tt l v irlir le inotlliilr j visto n est a I i acti .1 I la L ,.iL.
- come le president Roosevelt I ont dul paiti sicialiste au lu '.i-:-Il.ai g, ~ i d'li I liiti ,s ( i soit, datns 1les Lrani se soll i .i av c r 1 a ),I d ils
's bien eAntendu ainsI, puisqu'ils adju- a i te le soul a volt', coii e cl'r- chfos ain-i to C 1 lu i -oilt d i" 1 teS iu. 11, cit ,iliiIi s. r .,_.., iti'ra
le rent leurs compairiotes de mricttre enl dt Ie gil erre lia ter tO' 1 51 it1 ri re t ql i .1) i t 1, t i', l n. s tru -'.q to los tsa s 1,n I a. i r .>a i t
s 6tat dcdefense leur pays. dagr Jard.ns ti. ai e tpl I 1 sa i tl i vie,ti los aV.i. a, isved it-So io a j roS-I ce #i O ii. a i .L i
ie Au rcste I'Allemgne a singulit-e ire publiei a I 'liin. i dit : aCte so ariillcrie no. domnmiit cortaiine s-.i ton. i i i
me ent pre is depuis i'ouverture di guerre ii'tatLt d ,sitOe par auc.i e nent la. [acilit"o, t d coivtir les l o t as. 1 I I, li t
e. pr is depuis overture des i-tioi: ,1 li so soal vicus co [r'c s l a is I n i s1 CO)iad iit E ~ IIc ll i 1 1 i i
al canal de Panama, ses plans de con trailites i ; liwonidro les arloqs et is a risquet la vie d ttro d sol.lats. ,i ; soit It ,ls it i i -
es quote, et un ecrivain allenland qui pas ele allinlu pooLr d v, [lo,,p.r Ii liENOs-AV SlS, LiVoU at i ,vtiS ,s ill iA 1 i ii.t
or fait autorit n'Ia pas cr.int de les ex- prosperit o d, I A llin o;1 d a I La, iand Ar. oti. a Ae.! ui s .lta rar. a s L I. I .i 'L t.
:e poser clairement dans un opuscule cLi autLre ppetLpl. Cet- e' e a rre it ralo ,a i tIe '' si vrs, ie t. d ; e s,:.- ; *. -
recent : 11 n s-agit pas IA de Putopie a taieiie par les iparus tiS ila tr ai les ai-n tnu .l t d tra ,s.lit a etn l *a1 ,.t i .l.. d,- .e
o d'un lanlaisisite ou d'un cerveau b'iu leinlndis t auin. lui.'tis qt n o1 t lfat idi, t ad, Si1at t r'i le t .c.>ld dro.ts el d.u s,.as ,_.Cvi .rs.
t 16, mais de I ci tvre d'un auiral en agic 1o de ili a;)so utisn d t i a glai.-e on jap >lase, ctnpol i dh l (e ,i,,r d,;si li ,tL alist",
e acltiii de serz i qui traduit certain tO dc tip '1 I aait, ,, t.0 l cuiras^-s avttit ca.ptuire to it lu dra l *L >ni t 0 i i iltt* I a Wi pro-
s. me, t les opi i )ns et les ambitions Peai e ., a 1v i.lai coe e 1 D ,. ttitrais naviros iarcli inds u.lltt.s ad ii .i-.-a .ive-, i o ltre
Sides cercles oficiels. On sait trop au est alloin ds Ler cartison a eti de Iorho c0 la r....l it, d ns la.i --,I-
des i s trop es5L Ltl U l tent luv ld^i)sJ )o i ionst to taito L. h t I iii I, pit) us i rci do Aj11oit .t)i is 0
e lourd-hui que ce 'est pi s poulramour p to" ur.- c" et eLectastr Lo it mnou o 1 1 t:'o na Pi,'t)Ul o.C 'I Is, le ls itr s o ti i tIL ci)i lnlalo; t s : a ,tact I '.
ir del-arl.maispourpr6pareret tmatiser velneilL socit6Lict. c ouivail6 c ls,. C i sti mbLil i ae ai iri iv t ai mcot qil i. le a la capaSil I t pi'.
l'opinion allemande.que p irlaient ou ATUkNES los esadres ailals ti all entire l q lur a L
s ecrivaient les Keim les von drI Goltz Une depich., do MitihyciLe .U,,J)I
sales von Kostcr; !es plans traces par ce (quO les liatlivros de goae'rC anlliai- CALL.AO (P roin) le 1 ), rle-ai pas i. l vii eoisuito
le general von aBernhardi.les thdo ies et Iran'i.is ou L bonio a'rdS 10 p rl' oi vA ipeti" all. n ,ii .<. ix '. I "l' l luc, .,r iitei is ';,e sl i-
s expses s par 1 mn-ri har l von doeri LIn'c tlI oiivrt-io e oait toLl';tii t rois ii:'ine K -iia *-.st arrive aujo.t irj l li d' i l*s 5, t'll 15 '1ii lill l L I t -
s G o s a r p! t S s O e i, lforts. I.a i lUAle dcs alis a bloLu:- dd Cotonel (C!uiii) o0t I a' vail I) is nieorce' ; (L (l t -is tlt. .lies
s Goel s'ac ompi sent desous ni os~ eux ile touis l s autres ports tuc .iL chalia'g i ,i c Ilel de cli rb ) a i o i t b ts)li I.i" S; eve, L) p s
en Belgique. 11 Iiut de mi me atit ie iodro. i e. d ap,.rovision ,e.n n i Qu id ii a itlioia dl. crediL 1 i ti it s cheer la plus gr.inde importance ai sTiiitRADE late d Ci n c v l ia e I.n i aIaI'ld pl td is les, caaptl i i oit t 1 ies Io L 'u 01- i ; -
l'ouvrage tout recent de l'amird alle- le t -ar Nictlats e ij ) oi s i a 5e cskci tae Ie f A 18 to1t et it st C- l stat e us i l' t l, -
t mand Valois in jitull Anerik.kua. Der d'ui Li 1a T.11s 1 r'tier g ii.ral d -. e l*a e riesto avail ti lraniso)l'.d sa c e aple Jai as ailo e dSiiciI ci
Panamzakanal als drie'ber ( Le canal 1'eLaL-inlajor' dt.is le C ucaso. C est les croiseurs alleoimiids. d:lica .t' ; Iaui-s, a alis lies ci ot 'i --
de Panama omme educateur ) paru la pretuulei-d visiLt iijp)rile .uti Les ant oriits p| li'iivitoritios aniion- Ceo s Ile'StSelS o l to pu rt I.. t; tt
e cette annie a Berlin chez 1-'diteur datis ceLLc r'gioii deputs plusieur c lt ulle le Lixor sora rotel ici. tous les CtO Vi:ll.''.t l1 ii- t i-
R.imer. Ce petit livre n'a pas 6t& r6 siecl.s. I.De a Luixot i Lait pari I iil. rOVISI t 1 "e' 1jo a i ls c',A ict .I iv, lV I lo
,,-- a- r~ ^ p ~o r LOND:3E.S -,titS [iap:ei S, de _or'onul, to 20 NO l-utd o ,tit l ,t L I 1 L i V ,-
pandu en France et pour des raison D'apr Llranne de Alaes" vembro. s.n trd a 'appl 't a i i 1> S vo-
facile-, A d6mnler, les Allemands out tricht lollaSd,)a le corret.podanoi OESiLSA lo1Lt et a ioil tpaLtris no.!,.
pris grand soin qu'il n'en fut pas pal de iotterdani dIu ((Daily viail di. Un dilaclieenont turc de 23 li),n J' d ose esp)`'.r q(l iw.' )'ir t
a l aux Etata Unis.; mais il a te abon cue les allciu inds elln eliqutie s nos a debarq.iin avec ses clievaux a di Corpls .L gslatl. i Itdspis iDl A
Sdamment distnibu en Allemagne sol eipae do to. s los tils L.l B mras, un petit pot de la iiL la 't'als.il.iai .1 s >l t'a i'.| *tco2s,
k dans un but de prop.igande. Dans plhoniqi.ies ai:-i qiie do tou los uts Notre pr6s d'O.less t, los tuires so.itil10 tl3e 'era pt di, I'L-it.
t cente brochure de irente sept pig's, teinsiles doiaiesli.ues en cnsivre. .ltLret" s t its les terres et oit ie cap- ---
_l'amiral Valois s-6ffoice d-excitei I'o BUENOS YRIES [aii'rS i a ( kil.)!ii tro de T.irutiiuo
pinion allemande centre l'Amrniqne, Le crois-ur alloe n t i t.,, *,i ss-,ta',uie las o:it otL dusartnns et Jit (e.i t l ,.t J*..
prdtend-nt qu'-en d pit de toutes le seul navlre d.d' gIierrle de 1 sca'tin- ai'1' a Taruino. .
les protestations paciliques, la doctri de [a:niral Co.tuiL Vo.i .S pee q:ii so LONIIES
Sne de Montro est interprLtee par les soit ecl ti.pp. ai)es la bitallh. con|Lut- Uii t l aiLd darbiLrage etL 'Ail- Mo cle" lDir tLe r,
Etais Unis dans un sens agressif t : ;ole a gl Se o ade tii Laie t ra ini o ho.'ai ro' a v:'.: in;o l.f'l'.' tit
Smais, continue t it, la diplomatic l'alliral Sir i' ,le ic Stl i'rlc a10 t licle 12 .Lur .e de ci I at it s' ran tL ,t j, v,> ,s r, is r t ,-r,,.- p i a ic
aagrand de c:ui dllu( d1"oil d 2Ahgol luriate dil[ ans a un St-n licca
americaineaurait grand tort de conl l L ls ii- p ic l re dA 1 ti -t t i t i cit
tinuer A parler in lal ngageainsoler toi 1m1,ds i I e L itiies prt1t, car di est appuycd des ni > Its 1 in n tt rd
car le canaljde Panama nr ouvellement t'o i lOS bi nl' ,e la 'i rvants dars l est aprea none rE att oijt ,t vl".p r,' ,1 '., 'e.;
sioVti a aie .Illlti' I ii;llilS daais o Ipl'P-a ihiIe E cI 1 allis d-tl, VitOi'l t-'. l.li W 'to,' ii,
r ouvert est pour 1-Amerique un point Sturdee coilpr't'd U navires nota.-ii el'-lx de cotitnri r p. Ur urn Itt'ini ti iI s I I t o, t ', l
a particuli6iement sensible ), et il ilenLt i s croiseurs cii'ass.; Liont ottt s lein -l le l-aliainc d'ainiti e .it' I o' i lI se lii i i- ', i ti .I
sera d6sormais facile de ramener les et .lua deratigableO. O(Jn ann tit,)i alss i' e coitlniuoe peln- li i |,1it I V tii l it, 'i0t
Etats Unis a la raise en les frappant que le cro:sea r a xiiai-e Pr aP'i i i antct I .autit qu op ele e i o i- it Itto si a I i I i'O l n'' .I a ei-
au boi endroit. Comme l'on vo,I le elcos, .is ,an.l1ci et q. iiala at tuit it l. possible de i us' aop iinst j'S I' 1s A" i a t s.i
cha ntage se prdp:ire dejai,et la mena a & board 130) soldats all.i is. .'lejtiaice otout alci ,ir ceLte aintio ve histlnqt (t i >I ai pit de ,
e e eg.. ALILs ila'e ott L alt-la 'airn.e,, aliti6, Vue IlisLto'i ie 'I ti o t it)II1u oi,)1. d ,
ce ne se deguise pas... Aisles allis out decide do soiuoettre vllt- do in isvylll lPlile.
Bien que la guerre actuelle ait son Le critique militaire du Te.np les questions en llaigie une U o.n- Jo ne uL [is p ls tlo'in sr I't i Ys
re pricipa en Europe. tout iidique quie les alleands seinble. ..nsioLn d:ar'bit'rage. airerin r i il s ost las
heltre principal en Europe, tout ci- Iquells co iio 11li dans l-i;ii wI s-
t' oven amr&icain peut en ce moment sion do in ) itu 6 11 sur I ti co Iil tgr t,-
se dire : Ila ris agitur. C'est auss: le .Lon E lrop, e. U i1. d- clls I ii
sort des Fiats U'ils qui se joue sur Voici les declarations dii Miti,4tre te ntlre c-nmmirce et en fermant aI n r-.t *nl d'.'re c wirti4eest c'll .'-i:
les champs de bataille de Belgique et des Finances qai onut id laes d la sd nos pLroduits lses archds o il D i s le N >. di II D :ei e p.i") -
de Pologne : c'en serait fait de leur auce d'avant thier de la Uhambre des ltrI,)iiiVeit do s placement rd iint go 1, 2-. coloione it-. alitiua ati lija
s~curit6 si par impossible I'Allema- ddpults. rate rs iIs on accu a des di d
gne triomphait. C est pour eux et licult."rs et A des emibarras qui met- Je p'iex aire ianitphileI tI- t-
pour la libertS du monde que nous A la Ch mibre tent ,itOre s.g ,cit i otre e ergle phile s ti loCest)sin it ,u -.
nous batons et ils Ie sont pas les Dclarations du MVinistra ds No re uesoc ost video. la dotte pu Je peiiix re ailophile 'ranop!i.
moins intdresss a notre victoire. l-inanes. blipie, coin-idtrabletllnlt accrue le ap bss)i, mlis p es !.,r.1 sophobe
S-- constitue ii fardeau bien lourd san3a ncessitS, u'ayaiit 'neii coitrtL

I.Le pays traverse actuellement une port'ter.(le co rideniie.t des inpaats dr-. i'Alletnagie.
crises sans pr'eddelLt daiis le I all- l.lillUe de JO it" aC jOnr ; ie coii.nel'-, II y a Uiiei difri-rence. Je ne veu .-
COURS DE BOURS les de nr hisoire. Des ve laguit et so d t covulsive t ni ti. i a s i
-t ments politiques qui s, soUt, succ6 '1 ent coutre le ,nal qili I'treitit ; 1: In lfi. Ienteids rester ieutrioe c:est-
dbs avec' uiinerapidai iiotule et quti miser', cOIIsequence ulti.i d no-. a die ha ilen.
o iapelled au Podvoil cin Chefs tre ilprevoyaiuce, a-siteg Lnos to- J'ai aes 'aisns car j'ai v6cu.dps
Or amricain. 6o5 % prime 'Etat dans cours de quar a ys..sd-ep3encee .u
-DetteIntd-Haiti92oadvanom s, out boilevers6 Iiotre socte, Dan des conditions aussi lam..e coup de ei.sos q i'ii ue tn'est 1a "
Dte lnt.diHaiti 191 o oid va nom des6qi.libr6 nos iiaces et port- tailesil i'est gre possible d'adopt- p .s d. die ... .-
Deste:Int 9z4 i A 7o0 ad val.nom till terrible coup & notre agriculture, t-r et da i'ltre i 1ninnoditititit e : .. .....s rene rci ments, veuil- .
,Deitte Int. 1614 7oad val.notn A ces isauses dorde pur'aieiut in pratiqae les mrsares que sauggrt- e.._ J. v .._ pi .l c "i.r -D"'-:c-
C,&quesuirMeewYotk Pair terne, st venue s'ajouler ia gu.rre .a asciececoiknique. tur, ag'er es setltients devoi
BimLes.de G. s. i ./* escompte -earopeenne. qui, en suppri.niul la II s agit tout d abrt'd de 'pourxgm'[ '">. -1
Nickel a a */, comingn plauya't des resources ut s'aliuiou-& laoutrdeu de. braves dtaenseur' Franc- S-CEIE.'A--


_ _I


JI IIIIPI I -- ~-- -- --- C~- -- ___C-- P


1~





pORT-A U -PH INCE ( 11lli *








1*M V7WT1


La Chamibre r a rto!nAmie n'ind6pendance..c Conti:iu.,tnm de rjffii.r, dudivor- Mme Dube, Mine E. Daubeuf M
du pays. ce des 6poux Edgird Hippolyte. E. Rouzier, Mine M. CrIpn. E. La
S du 1 c n< mv Le -Secrtaire d-Etat de la Guerre LeDep6t des prices aete ordonneet forest, F. Porsenna, Brouard, A
Seance du 18 Ddcembre et le la Mari,. ,e4dq1e le bane de le jugemeni sera rendu A une autre Bouzy, C. Bouchereau.
Comine aux autres s6ances, le pu- l'E.xrculif souw les upplauditsseint nts audience Apres avoir voie diverse measures
blic est nombreux. Aucun membre et bravos de l'auditoire. Changementl de Comhosilion pour le bon fonctionnement d;
du Gouvernement Wnest an banec de' DJsir, Philippe, Vadel l'oeuvre, on donna h'cture d'une let-
VExecutif. Mr le depute Ldon Louhis 1. iincident et s dclari close Iuis Jlos du divorce des epoux tre du Cornite de Paris sur la Gaer-

dre du jour poud 'trv fire une proposi- 11 est e fort clos, pisqule Jean Thrasyble. re actuelle "laquelle le conseil d'ad
tion i orp fai pr blic ie live avc einpres.-eimnt ]Jgements pronoc,'s : ninistratiqn a ripoiidu. Ces docu-
la Chamibre d4crire ~ a I.les Scir come satisfait des declarations Celui qum honilogue la dALibbra- ments seront publics.
tires d Elat des Relations Ilxtien patriotiques qu i vient d'entordre tion du conscil de tamilledes mineurs Une messe de requiem, serach;nc6e
res et des Finances d'avoir a se pro 'esti. -e grande consolation parces Anna, Francine, Herinidta et Nicolas en mdmoire des societaiies d6cdds.
senter mardi ai la Cihambre, )poui h, iiI. It l't'esio lainiie, de savoir Henrv Augustin. On a aussi d&Icid la reprise des con
renseigner sur la situation re'elleo d i lu'il v n l(e thd ios ho prmo ]tre Mnme Mundcr Desrouleaux te1ences.
Gouverneinent dra la nger publiqe l vis- (,e et ,s ;is (lat; s tnoL)tre iali et son poux. Puis la reunion a pris iin, elle a
& vis de I stranger et de la lianq itu IueLst S t I ..; itals.llaliit i es Lecture d'une requ.te de M Jean- 6t6 empre:ntLe de la plus franthe
National de la Retpubliqe udllaIt. "a I^ I tst. e1 I.; t forte, not,demnandart le partage de la corn coidialit6.
)l leL d&,pute St Aude ipripose 1ni 'lp l d> iGi d \ (_ 1i
peler les Mitnistres imnidiateient 1. d lll t1st ) ,51 seM) ct. Elle a de. munaut. des potx Gale tMe J. DUrie.aile Jean
. la question t'ant d'un intrILt palpi lenti.-, (--. 4 -OxcelleLts poti C.angemenit de ComLpostilon L'impo tnte Ioction fAdJm;nis-
tant. On a )besoin de rouseigner It lle i'. 11h' Iiittlt os ri'llexions Di'si;r, Aols, Lucien, trateur des lfinailces dcs Cayes et d-s
people et d le raissitrer surtloWt. :it vitl'tlt nIo 4,n1.4 t on s en al- jugementts ren lus : CUteaux vient d- ire comblee par la
*sppui,- le d )pult Mioravia, en c: iti ,;iu t lo ll.t M 't e, t.-t je (io cessal Entire Miche' Sylvain et Diantoles nomination id noite ami ec confrdre,
conctlrne lenlhvetenirt do caiss, I JiMlit t 1 pt t, Ot 'nier cotte Ni olais t consortI. M Durinville lean, ancient dtlegue
d'or la Banque par des tuarinis dh. I tlitcteI 1ds 1 u l Minis Vu I'heure avancee. Ic siege est le- des linan, Cs. anciCnt Adminislratur.
la marine do oguerre des LEtats-U is delaur: v.
Snanu itar ri iple i t ps ldains les, t tcst un det es gentilsholnmes de
t manunitaaner ..u AUDIENCE CORREICTIONNELLE DU
par le deputy Sva ia. t l'al)MproOma ill s I t. lasa les clagpunes. D19 qul on dit b-.ucoup de bien.'Frrs
tion unaniilne do la Clhailbre, lo Conlna ion e Bi e N9v ers etendu dans les questions di doua
Continuation de l'ailaire Nevers ne. notre contir, usificrn, nous
sident de. ide que la Chliambre Osl 01n L --Ks ter Cons a centre r lrmi notre coniere, ustilira, nous
permanence juIsnq ClruVivteruo do \I14 R C- t At ousiL n Dt contrc Mrc |itiii. en soinnmes cerlainI, la confianc.: que
los Secr& aires d Elat. La sOaneo .esL RempLacez tic uos x Le Dep6t des pieces a tet ordonnC le Prsident de la Republ!que a pla
done suspended; elle est ret pis i'Huile dc Fo;o de Morue Aet 'e jugement ser.i rendui une autre ce en lui.
vers 2 lieutes moins '1/P, injnis I ll-I -. par 'e -- n" audience. Tout en'applaudissnnt a ce choix,
los pour perinttreau (o ri Vu lheure advance le si est nousmetons le v que d.ins d-
Sinent tau compleltde ret!isignr sm 1 innisiraiion dcs linaices de ces deux
la situation. Audience civil exltraordtirntre t e l d i
A 2 hbres 1/2 le public est admni- cd.menn:que pno.ph.a Prdsidce d t DriN Li a ,U, arrondissenents, ii emploie la mnc
da.s I'enceint-. Mr le dlt1,C E- po asss S, onhawme niergie qu'il avail employee avec ses
Louhis demanded au Ministre dcs FI- et V all. D Fra,,,.acis lMiistere Pub ic olgucs a niaintnir ltout rcen
nances e qii s'est ,pass(' i 1, I .l u actif .: 'r;s a j .1 uagegents rend s : meint lordre et la sc,:Lrile tA Port au
Batiqptle Naliontale de la '1t.pi4l)liji t4 E Edituacit6 cnsiatI ::w. au oeat i Celui ce qu'il y a do vrai dans le briltt UN1 vRRE A V A ,et AVANT LE REPAS Jones, inet. Tlitr OsU activeve de citer mission miliaire.
detnlhevemeont de caisses d'r l)ar i'.- A. GIRARD, 48, Rue d'Alisia, PARiS o son [)poix dt-vanlt ce Tri bunal. Le ( .1Main n) lui adrcsse ses since
marins aimn ricains (i i quelled S in si- C uii (li Ili olo)i lat delibtc r;i- res llicitations.
res a rises el cnilte pre'( ru It- e -'- --- du con.-'eil de faitlille tiUs initeours
Gouvernetnent. --- Evan, Destoiclies, Oreste Nicatna I 's tl'al\ 1. ti1 hiallaslaqe
Le iecrnoieie d-lil ,ks V i'i, c,'e I'. l o;ninu fitla Ii i'ii'
expose la situation Des risss 4)t111ji .1 .M.1e J.. 1. l. Irdy contre 1 Etal lia- )ep is li!!e nI|nts des trava ix de
tt.e rdellen-taliti I le, s );. (I'- l1 jiit- }p)s S 'puIrIs dre ,ainl-Jose)ilh de CltilV iln. iaIllastage Lainit I n(cessair.s i la.
tins d,-s Etats-lXiiis. ll oiC,'s v 'rb 4 (nll l i M.1e N.z>)tn po.lr M1. l r'dyV a II ses .tru l.a toiir Ces Iravaux o( t coin-
6 t6b dress. Mr D .Slis a reli.s~ e d conclu(--i is. Colnintinicatici n ( ces ie. il \a trd is jours el sontl ac-
signier. Uii comilissioin a 6t isli N0eS d0P ;conclusions ordoillne aln M.I. Public. tielilent excites par iltnu Iuipe
tu0 e. E!le in'a |i Itravailler c( LL(e I .oi. Colint iallon s iir lit doinande de( d()lIt la bt)uie VuolniiL' ic s'est pas
cultle ie Ini ayaiti ias (10" acc(l iI f(I l i''Dll lll Sla'ill -Ose de Lima celui ci est renvoyu e a iie ioprochati e e c e't tinenit .
par la Baliqi e. Nonive('aii i )(>tr s 41864-1914 audience. C ipelidallt il laul Craililre (10e (0cos
verbal que la i t(inq e a iretlis" !'ln i Alaitre tixee at a lplus li o:liainie tavaux nit solenti lprjudiciables ai la
de signer. On nit sait 11done pa-i l La l -vr'i nd 1'e Sipr)ieulre. audience": M. (.oNilti lol et L \ e L Menls. j),)Ionie Itlllie (It- la r1n ( q(i'ils out
conternu des caisses. Les )D llonane itl> ri'tiili 'L 'Ies Sciie'rs (10 Saint Jo Cinilaln -Parisialla iendU(i dt (sagreabletientin plate, sans
auraient pu t'ilil (lr; l inais 0le'- .! ph'i i (O ;iiiv\ aiii t il It devoir tie, Avoc sont habitLieC souci de plaire, computer (q e les m isses d terr, ,etti
n'eurenti pas on plus c Le t atfciillt'. | ,iii eii ,ir le 1' 1 -l)c'C nl) Ile a direction du Ci ina-Parisiana a a erv t a bal last.ig,-, iis fllli -aUm-
Stir la deinaitidoe C ilpul L. iiinlaiiiiie iiiV r i:e o leu prepaid, pour la rpresentation de ineniitL.aseeseuvuiL o casionl de
Louhis alin de calmer los 1s ri>,l I t 4 p c IIini, Ic > JIin 18(, et l ppiC, pour In r Mioths t I I txe dotali t ho t I ,".tiL i iv(, I4 li it It' i 7)jItii 18t61 l det d main sooir, un progra.imr e o lii -f i li)uS I.(ti'e.
Ministbe lltatlx donne leCtle 111'- ,,, | ) mivrti're de leur Pensionnat in .sNollN s croV)ons (l4 'il faitlmrait saisitr
deux proces-verb-iix. ine Ito-- de Lima. le ler Octo- a d l s m nif us 'i (J ccasi () 1 fdiiu ;.I Ia. l o iu A'o1
Me ssieurs les dt eputl.s Mil/t.. (,Cr- ic Lt' In ,)n. c;nmt01e 0.t1e. deja connus, des vues nIouvelies Oute reflection so)ll] 1ut-re, en altten
m6eleau Antoine, DDerV'ille (:ic l'i, A .t4le l.'te de fnalilhle, elles se d'une ex;iaordinai.-irc bcauit. lianti ceole raltt )n lie dtc la Co. pa
pririitiL successi've' 4nt la it ar t,1 t'l .,)i1t mil pl.tsir i'iii\itl.r leirs an Voici d ailleurs cc piogranim e : ,in liaiLienie.
conllellil t a ulle at lion j) icini' l.i,,nins (hii'5 es etl ltirs iUll. Contr6leur de \\ .gons lits in
8a iiense et Lnergi4It particuli 'reuelnt son Diectlr" soll!| piar Mp l .Mo .iieiour l'Al clevequle, sera Deauville (la plus belle plagedc Fran avois l I avcc plaisir un
en cause. Si les int, tit d n c.hbr'. I C .iJutl, >21 I)ceinbre, a 8 ce ).- Moustache dc Romeo. -Les exompaire dn n o du S aoul 1914
s> b)lance leh dhput Dervillei ( lieures, on actions de ,tices do ce mensavenitures d'un gendre ( joue par dc l Rcvuc liiustrce, que dirige Mr
Pierre, Ol( l pO n I) iOi t I nt I h ini (. ,I ;t l iiiimt i\tSrsairt' dans l a C :ia A)a )) u s Ainniacius A b trnv Jeoin.
C'et uet cel t lkntr etail tperiis. El do,,1,L.i ,lC. S ill .-iso t cettesoree Lima. at IC [mI o st ilicrmilent coasiacr
par qui? Tout siii)Ilinenlit par Mr lallocution de circonstance sera Cornine on le voit, celte sonideat la moire du&Ysidet Cinna
esrtet's, son Diectr. d An pi arI I. l.ernd iPre Ca-; tirea certainemenit la Ioue coinside- t mn o Col sidt c n
Le S -crdia ire dElt. ds lil i n na, s tn'erit'ii I' Ide res d' r Saint :i able des gens passionn-s de Bcaut. ius ;co tr Lonmd les prcdcents
Ext ri'ures est tde I avis tde l a i C l ln ti L it i Iu p)etit ,, 'i ire Coll0 gee (Grand Orieili d'(ilaiti Nous r mc rcions Fautour de son
bre. II f-ut le dtlploieinenLt 1 a(It a; Martlial C'estdematl qu'auront lieu i 1/2 g u ons a t de son
pa-ired jiudciaire )polr o): lie. I. 'st n uni i a 2 gacx envoi.
lantlue r' st."r dans les tn'tiites d .. I h:ures du martin, a ['cT mple de la
on contrat on a silic les conseC- Rep. Loge a La \Vrite ) n i 47. rue lltralml
quences tide sa rdvolte. Lauarre, les elections dL I TU VLIV U P' 't l l'O-l't 1 (1 lo Sent
iemts -- .I ce ,,' s i v S i t Grand M.,ltre de l'Ordre pour lexer- (iscutie it ha Claibre 'affuaire nS
de A iombt,.c i/its s rlt't cice 191 5a 1918 1. ;tell AlcIet'-lixeubou'g Cauvli et
~de i mbi-cx alditeus NC I r to1 ii0,',Lc,-edi Coillnet it a 6L6 6crit
vers le portrait dult Gecital Aord... ) 1RENSEIGN-vI-ENTS A cet IltTt tous croyons savoir (ails noutre N" d hitir.
Le dp1ut .lloraiia tlcnandith u tEll V '.EORUOLOGIQfUES que c'est le T. Put-; F. I 13 U. lIrrie ouvelle i a In
de .... 1:1^ 1 1si ((fym^ G UpahlpLei auL inotndniion1ni-, ivelle la main
Fprelide des llSlualt'S l)o(ite" viti' (jit ll t tlS\, )A ti Ilt quo qi est c dcandidat a cette charge. 'rREs PLANEURS.
I'iticident de p rt-au-lriiic til st" -
produise ln 1Povince lansl les sie- DU Maon depuis vingit sept anl et Ou vas to ?
cussales de la ianque. Si los mariis ,.,K llNAi\| GE COl.tLEClE avant occupy -'es plus hautes tone- Nulle part.
Amiericains niont pas encore eIn It. AIlNT-MAliTIAl. tions minutes fois, son i election A le vats avec toi.
teminps d'enilever de 'argentides coil cette Dignilt seriait un just lemoi-
fres de coessuccussales, les adiini.- Vendredi H Dceinbre 1914 gnage donned A tous ceux qui par le ------
trateurs des tfiances reispectilfs poutrite t e devouement, conacrent
aitat tre ts litir 1o Vinite ledvorneniconsacren
I 'iidenit. 11 prite l iistri t, aromitre a nidi 762 3 leur vie A bier. taire. A VIS

la Marine de lui dire s'il est itsL, t mitiulrn 189 Alliance Franeaise
coninaiwsalnce (1re dans les port e perat.ure manxinuinum 31,5 Rdunion SlaltU-re
ouverts de la Iepublique il ya de-. Belle reunion, hiet soir vendredi. Le Magistrat Communal de Port
bateaux de guerre Aminicains.- Movenne diurne 24.9 au cercle de Pori-au-Prince de l'As- au-P'ir.co.
Le Secretaire d Elatl de la Cucrr' Ciel clair -toute la journde. Roee semblee Generale de '1-Alliance fran- Vii 1'ar7tile 18 de la loi de 2i Os.-
't de la Marine iepond que tiet n Barom1tre en baisse. CEise ai Port-au-Prince. tore 1870 st- la rdgie des imposi-
n'est parvenu sa connaissance CHERE Apres un discours de Mr Georges tions directs;
L1 d6put6 Millet appuic fenine Tr'ilbinal Civil Sylviin, deIgu6 general du Comit, l.alhlll). Fl aiux comtlrniti-rls et in-
mnt soti coll.gue Moravia, avec AUDIENCE CIVILE DU 17 DIECEMBRE de Pars le secritair le ttCsorier ( istn IS tan.' -l'Lr iet a p O It
Ld autant plus do force qU'on vientt Pprde"ce .t.jut'r" J. .Disir,assesseurs: ont ln respectivement le rapport d e leu pitees. ant liii dps I
do lut altimer que dans ciaqil Philipple ci ael. annual sur 1 ceuvre. 2 Nve t're coul, ils doiver1t
port ouvert lto la ltpubliqlue iI y Continua:tion dc l'afhire du divor On passe ensuile au renouvelle- s eompr.sset d'acqIt;tter sans pl (s
a un b ueau de Gueon e Aie.i icai ce des epoux L'ugene David. ment du Conseit administration" de retard, l nlls c)ont1ribuitions ss-
11 prevoit doinc ql.e le idetme i- Le dep6t des pieces est ordonn6 Le deltgu6 general et d'autres'on iooleurs non.ns seroUt oemis l'a-
dent pourrait avoid lieu et deiamtle et le ugemnent rendu A une autre membres recommnandent A la p;esl- vocat du contentieuxo de la Comniu- '
qu Oi, person des inesjlsl' e -L-t' audience. dence Mr le senateur L. C. Lherisson no alin qu'il les poursuive aux con
qunistre tais ro soitL ps parenu .. Continuation de l'aflaire de divor- membre du conseil d-adininistration formiement dispositions dt la loi pr6 '
que ces lltdsSoliCe. ce des poux Julien Sanon. et 1un des fondaieurs de la Sociito. cit*e.
a dome m~anmoins l'assurance Changement de Composition. Le sinateur price ses colleges de ne Tons cex uit. oli t 016 dhja d
qu'i s occupera sriouseiiente de la Disir, Bonommne, Valel. pas penser a lui. Ses nultiples occu- c nrs eon oai de rs pato ntes
question .au sot tir de la chambro. Alaire. entendue: I pations actuelles ne lui permettant etautres impositions do I exerice
Le Secietaire d lat de la Ma", .. Lucie Dehlnois et les poux Paul ps, de de rpondre a l'attene de ses prime stront oncoi're actions


clitrtielitL Jotigucuelnt aciiiIi cy cuge. pour I'acquittement des irnp~ts de.
do Ia politiqultiCgouvelefc.t a Cijammnaenlt ie Cornposilion -Voals serez aid6, r~pond--on. !I ann~e badgt~tairoen cors ti'lsC
-~I~ cSLlie o. (tt pouima acO~d~r A,~Nicls Deir, trri', Etifin. voici le rt~sultat g~ne~raI des 1n'aum'ot pIt Ps py G()cvum'C~
des mneSfi'eS voules, i~mli ~ jigenienirenadu:Iecmtions : L. C Lhdrissot, pr(sident, muunal.
Be4 Aul vujjceder'i quuoaque ce. soil Entre- Dorline*Fourreau et LcUoace Lemoine, tr~sorier, V. Dclbaud,, se, Port adx Prince te 17 Ddcembre 1914c
Pacd.ctre.4 i`a.iral- Les COIse1'ri kr) $o.f oiRO. j
Puas p~i~orjnter' attoifiLe ~ila diDii lLoisdROY


((cLes capiteux, a-uiQs d
Fontnitred;rdd'' esjag- a Eti
Chest si bion d'&~rc dui P1UUcd er o

T e nc- d e m n c ep as u n r Id a i u d

Er ~scrais l'pr Oit~eoll, r DAS
Cocrr~ne :A rOICC : 4.1] IjUt asj i
A niuon oCeir uniquiet "'on jQ,, -
TourIt e boolctr euur' IA i c U an
cS Ii / ourt, h i ss p
No I'tksant .4pr~s li O mfb-e Cd rt
M 'ais,dan-, IQS liaisons qtli de 's Cugtn4
'ifiliiit des diOulcurs qu-un b1
Car,jrumid ilICUrC d'.dieulsnepu
AU f~ ond illduCOCm illeuriri 80flne h1,r4
Adieu r ]a douce Paix d t tei i1rn1cT-
duteips p4,6s
-Les biess-irc-. d'.iniozir rest erictoou Zrs01[l. q4
)eS iOi-S,ont Vi d'.IlgOiSSC t- d'Ouir1sov
POltrqcoi dotic stt,-cllrer,s do aut Jierssov
It Vimt bicitiemceLIX *imelr par bour~jdce.I
-Le v-tiitab Ic riour est trop fart d ca
Quan't A rfoi~dais chzirqu te. Ilic5PPi41L
Jo pi-cnds ma large Part da Lri
r ii.ciriv-c P 110'os d'.ftior I tj'a rchl
En rc,,mrd.iut SOu Ifric-l' u5cu~c
*Miis s-elhice socldain dt0Ilo
L1. ii '01Iequ i lIc \c)jiLjit c nio st&
1"t 113fi ticil104 dc plsI quI -I'Obscurcj1j1
C cst Un -n ( "ior cv OrT i0:1 -,,,

Je noe %.'clX P-IS tr e Ile VCtIX pS
Lorsc]iLic de ,i dOUletir on (:j p01111,rd1
Qu c. C leP10 pollvi or~coulneo, Ct5C
Quan~d 01 Slit qLttILo tcJ)1d neOil..
1)o LiCO~iil 011,tl.tto on -aine ic I1Cert
do4il~ tiicojoIle Voux que llvrese

Un ILcird dce-.ir noctturile cbane de iai,,
S C I l i L l r t .iu P '1 1 '! .t im d o -, fi e
Vel- v~c-l51'1- I--l-, .il'jc


lens, V~fisVICIS d lic 111. ll c ---


Lucigs Souir, ~ ...-Silence...PJ piu-;
FrillNE BOUilAND


CABjSEJIE FI43Ih1E


At!J~~e~ 't~nblessi


PIImii flttcSsitzLIS bessit V
ci-ot, minc Sctiido cCeuudo-t'de
Jo sa is ben o rt--cdi lel'is les imitbul
ces, iit irolo it v i' a -lneCOtL11.vI
(ic5iral s.NIats it seinlle que
FvIn- 1uic Il'.s ticsoi, i il eS.i
[phis vil,-i SUL p[ud
IIv a tin re It v-lil do Ia hcl-
tilt~ ~ 11 utII11-,5li tfart S tto.i ctlb
v4 I- ', taLr i)llel pio c J~elt-el'eIlridi m
d"t llit*Ilt j il i -41.1' our la s(6einrt8e
I U LO Lul 1'g ,L ,dart IS 1to iOds D
CII4'1 i ')c I'anilii unnaiL litJILi edilra

)aI mTfcIs gravetloIltt ot1~uo
I) ossmi i0c3el roiiclcitLi.C'O~a'i
cc dI aulani.
Li CO1,11cjcti onicerneto nalade,
cht Id li C r tltil-clel i zrl nit 'a liiA.i
icmis los j4.'iLs dusagr~irttl
l'()(' r1'aie t s',.4j )U~e,,, a soiltei
inala1ist'.. (jil t as4ifi par' exeanpe,'
pli~ac r Son lit do facuit Cd ce q
lzit pal x's 1 pIll.nr dArts les, VUf;
lieoI suil', Ia lainpe ouilI'M
Ic ctcijitcl odot vemit Ctn-evoll

dantis lit pilc ; oil pretild garde

soiil-Stli ~olltt taller' lt Yensr
Ia C:lianiblbO Intilt aitntilt depl
-h vo.ix basso ci't, deilnettire RU1i0
dus pantioinlits 1 s('l~efi~e dote
(,Ili gljissoritisltirIcpar-luet SOl
41110~ ~~1 110i~~n itI'VetC d43 'J's
C1 des Itiluitat'lS t oxti'Clttitieflt
lijaetlcitiri'iils sounlrqt'tidti~li
siollst, ic tiiA-[ai I irsigtmiliatlies,
1(2., (yelrs 1bie c poritirlt
m~ointrage de la nnrCit
cei_,t fIit1ait do fW-tcuti a~SOZ S1.111
los odellintils uitirerar~
j).idC4 cijii'tilhi~i IapOU,
avanttit ollos tiaP's, -tell 1tit'es cd
dot ux. La jOl~~'3no edOitpas,
certt~o; it f~autso gpi'de31' de
yet- ciL d'pc)lsseter ot ev
to balai du iUnIjig 16 ji-itlle
)ahljouL, dani~bs t les eutS C
tonls los tiremblos Quarid IiiflJ
est Coritdgictasol16, C011111ie I ds
noto ugedoit ~rOLN. u u

11 C-st nijcossai1-e d"'rri
['air- de la chamlibra 1pdljl'urs
par jour : on, laquel ini'-.LI

daits le riteillO ni'i'.A
syittai1o a coil) i~tllt It iiC"a"

vrir les f -n~trt's Iiilie dtS4
l-adies rti"PtiveOS. M'"isrti
oil preur dedog.iait' do
pot' r. t ""dd I'ii.Idm1d.
dit6 to bmess6 Oui l
t;OUVi'Ledo ,sosc'ue'~
dpaul Set oil iiiirnlI t
an p~lau'vitllbion iSJtm3
eticoro, par' tai parsdI~l&d
L'abibuite Ciwnp~cL61nflt tCOin
petlite tef te; oll8 ola

le etpsdo 60 rc~'U
chasser leg rnaOVt~is -


II~Ppl


J








-Ll -'cL~ u~~-41 .R %t LYL ~ h. .1 ~- ______________


6qu 6puisevt.


N'accepties
aucun substitute
--la veritable
por'e la marque
ae fabrique de
"' hromme avec
le poisson sur I*
dos".
--, #10


r-w- -N-
ou bienrdpandre de I'eaii ded... Co-
jopne ar un vapoi isateur.
* Mais ce nest pas sil,!nent tant
le bless lqui peuL o1its itInqui tetr.
ce clhaignementi de sati-on, tin V1OLI
dr it pouvoir assure'r a oit i cha
CuII uine san to i Kti.llei I-it l1o
mnsantet. Mais coi n le Ic no tal onuf
freparfois, le phy-;t iii a ltot. faith deo
'accomnpagnert. L. il 1 eII iLr te par-
tot it: U1s motions, le soi.uct I'naipel
ltbien souveut et leo- pI autions
qe nflous pourio-lis ptreitire n, suf
fient pds toiijours a nois rI i pr6
server. L'exc'eileti a U i'iaintilln de
notre appartetnent, I cxtsine, miniin
lie dile nire pri[re 1t. 11 enpec'he-
inlt pas nos ent'anls d al ttiaper la
rougeole ou la scarlatilne, et notn--
mWie. une grippe o(JU Uite liivre
,gStrlque. PaI'JoimIrn.z +1)(Ai ti je meDC
poseen prophietes-e dIe i}allieur et
ne me reprochez pas ce, seminer du
Mouci: je souliatt de toutit mon
steur que la chambre d(e tmlade
~steajamais inconntue clhz vous.
Mais qui peut repondrc de I'avenir '..
Dans les maladies conitagieuses
0 sn'arange pour (titu'utin soule per-
sonie ait a s'appioclier du malade ;
quand cest un enfantL uiii a la rou-
geule ou la scarlatine, la ilainan est
I garde malade toute dcsi-i:c& : ell
'astleilit a faire elle-mine le itnuna-
V de la chambre et A dluner les
toins f6cessaire's ; inais elle Ie peut
ivre cinpompilemeiit avec son peti
pestifere sans jaunais sortir de la
chambre, elle doit dontc tre tres
ltudente pour ne pas transporter
dans Iereste de I apparlement les
ecnnes de la maladie, surtout s il y
ad'autres enft nts qu'on n'a pas pu
io igner. Aupres du malade, elle
doitktre rev6Lue d'une blouse de
uile bien boutonnee an cou et aux
Poignets et d passant la jupe et les
Jipons retrousses par eni dessous ;
$tria tate un linge en ttl ban ou un
Infnet recouvre comnplhteinent les
e0veux. Avant de quitter la chamn-
lre.ell se lave la figure et a l'eau
Idditionnle d'un peu de sublime
tire son "ttirail, change de pan-
tUtlesdevant la porte et pett ainsi
tjprer garden indemne le reste de
Maisce nest pas tout : une fois le
ess6 entrb en convalescence, les
ifantS debout. il ne iiut pas ou-
bel de d6sinfecter les lieux ou ont
list SEiojurner les malades, prucau-
1U0s itudispensables pour (vite I ton
o eoiIplicat on et toute rechlite. On
Iut' mOi-rmrme procder a la desin-
Itnrau*.moyen de products que
11" uve chez le premier pharina
'Ce venu.11 Mais quelque soit le mo
e ddsinftuon etnmployr, il ne
'ut pas oublier de boucher soigueu
oWenttoutes les issues en collant!
handes.de paper sur les jointut
Sides portes et des fentres, ains "l
1si taUblier de la rclietiitee. EWn
rSmnt tn out parlaitemeiit clos
a.Q t ,journee, on peut atrva
a':ut la Id-,iiCftiou est comrn-
r-. ,Suzanne CARON.
F., .


mlmwm I


t CONFONDEZ

- PAS

lin,. de charlatans avec
LS5IojN SCOTT. Lesc dIar-
1.j mcedise-out un nouveau
ts I'app i ent une vraie
a m 3wile de Foie de Morue
te,t jonglent avec des
strompeurs tels que principeSI
*~, et "ixtractifs madicinaux
j p point tel que nombre de per-
.os devienneni leurs dupes.
gN confondez pas ces panac6es


I I'[LSION SCOTT

Sl is 'ount rien de common entre

; L'EIULSION SCOTT ast la pre-
.ration par excellence d'Huile de
FIie de Morne. C'est I'huile eie-
*ase digirie a I'avance, debarras-
sI do son gofit desagriable et de
sodeur. Elle est prescrite par lea
i adedis de tons les coins du globe
Smme itant le meilleur remade pour
couaattrc "An&mie, le Rachitisme,
h Scrdule, l'Asthme, la Bronchite,
1 itCatwrrhe et de toute, les maladies


5


r "-4O"


Mine E Frire
Edmond Frrere 10
Un souscripteur 5
Dorcly Francois 5
Un souscripteur 5
Un souscripteur 2
Un souscripteur 4
Mine F Prosperi 5
Famille Zeohir 10
Nouce Novella 8
1. B. Alessandri 10
Fainille S oily 6
Paul Prosperi 5
Mme Franck IH. Dulton
M. B. Penzo 5
Un souscripteur 2
Un souscripteur 5
F Latour io
Nina Auguste 5
P. Coicanap S
Lesfrresdu Cap Haitien 5
Une personnel I
P. Czavkowski )
T. Sanchez Montuz Roy6 5
D. Norvilles
J. A. B61iad
L M. Dupuy 5
L. Durand 4
Une personnel 2
F. Quintel Io
Ch. F. Javaux
Un souscripteur 10
Mmne Oharles F. Javaux
J. Patavisini
D. Arlafuente
P. Chaix
D'Anglebermest
P. Fabollon
Mine P. Fabollon
Pare lulliot
L'Evequedu Cap Haitien 1<
P. Colcanap
Mine P Dugue
MIne A de Catalogne
Mmine V. Daubeuf
Raymond Laroche
F. Stift
P Paris
P. Desnou6
Un patriot 5
Un 6tudiant
Lidia 1
Virginme Cintron
R. de Brown
Mine Lucas 0
Mine Ch. Mennan
Mine L. Dejoie
Giordani & Co
Louise Lucas
Mine E. MentI6
Maison F. M. Altieri
Henri Thomasset,
agent consulaire
Famille H. Thomasset
Joseph Aug. Gunbaum
Michel Giordani L,
rem. Evenon
J. B. Paravisini
I. Pierre Rostini
j. Daubeuf
Santelli et Bertucci
Giordani & Co.
A F. Lucchesi
F. Iacour -. J
P Chetondoux
Nelsorn Bell J
Ed. Kampmann I
Mme Charles Thomasset J
Mr Antoine Chiapini
Total :G 2aj P
Total des 1iste price-
denies: 310o.2298.35
Total general
C cjout; jo.a2JO.3Ji


Communique

Le D, parlen cnt de I'nirieur
eL de la Police g&nirale port : Ila
,onHaissawte du Public. qi e 1~
Gouvernement est absoluitniitd-
cide a lenir nmain fo e ,A I'ex6. i-
11011i de la loi faotoill 3 ehl;ive
aux Levanlins dits Sytrits. K'a
consequence. des ordies fuurmls
oi O1 passes a routes les autouilsoi
ant civiies que mililaires d'avoir
I 1 prendre loules les measures pro-
p res A assurer la parfaite ex6cu-
i)11011 e la dile loi.
Ph.'r-al-Prince, le 19 D.cem-
t bre '1914

Avis
La Direction de la Police Gtndrale
St de la Suret6 rappelle at public
que le point td armes est prohibe. En
C sequencee tout contrevenant an
i prestiit avis sera puni couform&-
meiit la loi.
LA DIRECTION


0C01X-ROUGE FRANCHISE
Lisle tde souscription de I'Agence eon.
sulaire de France au Cap-lalt.ien.
\ gdes Dollars


Derniere I Heure


PA'Us, I5 henres
Communique ofi-cil :
L'enntcmi aacheve d'dv'cit .1 rive
ouest du canali d! I Y e ; a.i nii.rd dc
1a MaisoI dL. p.,sseur,nu-.s oc..t lpoiS
ceete rive.
I)ans la itcgion d'Arra, cJr cornm-
bats d'arilleeiic. Dans la 1 ,1011on cde
Narmpcel, nos batteries ont redUit au
silence ics baiteie elinnieilies
Dans IL I grol de I Aisn.,, notre
artilierie lourde a fair laire les batte-
. ie de campagie des A lem ,.nds ; une
de leurs batteries dubusitr a 6i
complte.iment ditiuine au nord-est
de Vailly.
Dans la region de Pcithes et dans
celle du bois de It Grurie.des combats
d'artillerie et quelques engagements
d'infamnerie qui o:it tourne a notrne
advantage.
Sur its hauts de la Mcuse,I artille-
rie ennemiie a 6t peu active ; au cotn
traire.la n6tre a demolt A B.rcxnouds
( A I'ouest de Tigneulles les Ha.ton-
chutel ) deux b.tteri'es enneinics,l'uni
de aros calibre, l'autre dtstinee au tir
contre les avions.- Dans la tnimee
region,nous avons faith suter un bloc
kaus et detruit piusicurs tranchees.
Entre la Meuse et Maselle, rten A
sign aler.
Dans Ics Vosges, des combais d'ar-
tillelie.
Daus la region de Senoncs, nous
ivons consoiide les positions gignCes
la vtille.
Russie : Dans la region de Mlawa,
les violentes attiques des allemandi
ont eit repouss6es. Les rus es o.it
repris l'o h'-isive contret des colonnes
ennemrnies se rctirani en de^ordre.
Dans la region au noid Je Lowitz,
des attaquts acharnmes des allemands
ont itd egaleincnt partout r6poL ssees
avec de grosses pertes pour eux.
Dans la region au sud de Cracovie,
l'offcnsive russe est h'-uieusement
malgre une resistance opiniatre.
S.rbie Les aimees scrbes qui
avaient atteiii la Kolubtra ont fran
chi cette riv:re entire Valievo donti
elles se sont empare et ie confluent
Ljig, au nodid, elles onl o cup6 La
zmtevatz ; le n6mnbre des prisonniers
qu'elles ont l fis au course desd. riers
combats s-el6\e A nviron 18 ooo.
PARis Commun que official
Apies avoir disperse les autrichiens
le 8 -kcernbre, pros de YA'ijevo. les
Serbes ontiontinuea poursuivre leurs
ennmices au dla d'Oujiize, de Kas-
jarice, de Pouljen, de Valjevo et de
Razareval2. La retraite des autiichiens
a ete pr&ipitie lis 'ont offer qu,el-
que resistance que dans le voisinage
de Valjevo et d-Oujilze.
Mais cette resistance a 6t6 vite bruise
et les seibes ont pris possession de
6es deax villes.
Dans la journre du 8 decembre.les
serbes ont faith p ismnniers 28 officers
et 2337 hommils et ont capture a
canons et du mnatriel de guerre.
Ces tu:ieux combats ont aussi lieu
au nord de Kasm.j et de Parovvnitza
ou les serbes ont infl'g a 1 cnnemi
des pertes considirables. Les autri-
chiens ont fui en ddsordre. Des mil-
liers de prisonniers ont 6t6 amenis A
Nish. Les captures faites par les ser
bes dans le ccurs des combats qui
ont eu lieu, du 3 a'. 7 d6cembrc.s'eld
vent a211 officers, 23.114 soldats.
68 canons de campaign, 42 mitrail-
leuses, 8 mortiers.loo fusils, 59 wa-
gons charges de munitions,I 305 four
gons, co voiiures ambulances. 4 am-
bulances de campagne, a cotfre-forts
et 327 chevaux.
PETROGRAD
L'arriv&e de l'Empereur de Russie
a Tiflis et la .reception enthousiaste
qu'il a reque dans le Caucase fait
disparaitre routes les craintes qu-ins
pirait son voyage dans ce-tte parties
de l'empire. L'apprehension que l'on
avait au sujet de cc voyage dans Ie
Caucase ctait due A ce que les emis
saires turcs et ailemands avaient corn


- -Ifn *ii .


Dr V. ROUZIER
Chirurtlieni-IleflIisue
P'o.t Giaduate of Philadelphia
Dental Colg.e'
D)e *'our i l: CIa:,liale annol
ce a ;iitis esi A s: bienveillailr
t li '' I' 1 j- u't l ,' pi-i-nId la dire(
i11 tl o- I,. I, l'ati, us :8 lire. ; 12 h. t
2 -1 2 ) J "1/2
S I, isue du Ccnlire, 114
Pi -. u.li ha iPai jimacie 13ayard

LA COMPANIES D'ECLAIRAUE ELECTRi
QIE DES I1LLES DE ,'ORT-AL-PIlIACE
ET DU1)1CAP-HAITIEN

Avise le public cn general et t.s
clients en particulier que les lamp, s
round s et a demi d tpolies fais3.In
parties de son sto k, .sont, d'ape)&
accord avec le Gouvernement de la
Republipue o'H..iti, in p itees unt
quement pour le serviuL d'clairaigc
des ediiicts et bAtMments publics, ei
ne sont jamais fournies aux abonne&-
prives.
En consequence, la compignie avi
se les intre-,sss que lcs latnpcs de
cette forme et de la puiss.ace spe
ciale de cell's-ci, trouv es aillieurs
que dans les edifices et bAtiments
publics. ont ete soustr.,I e de C:tux
ci et exposent Its posses ears A dcs
poursuiles judi:iaires.
S Le Prsident
STALDE


.o ( :t'.co el I I oau e st at tetn-
~I~ iJacItitI vers it- 25 ~i~t
Purl-ZIL Pri ict 181.lhce brA91L

I AUG..0~


Maison Jules Laville


En liquidation

93, Riue d(u l1Mafrtsin de l'Elat

VE\ EZ VI TE A CHE I'E '1 :
Conserve's ?.lmn in'Iaire
Sardines, diverse marq tes, Asperj-s, pdvds, huilres, mort delle
eltits pois, etc.
Biscuits s rs To les qualii.'A. Q-ossps, pp'i' s b-fl'l

Anglais & Frauinais t Marques 0 ,bLt, Prn od, IPck Frean

BIS UTITS SODI 1OITE !)E 5 & 7 LIVES
PORTER par caisze par dnuzaine
BEURHE DE IA1 BL E ,n nrues D noise, Italienne /8 FrangT-
se 1i2 livre et I liere en boite


KOLA CHIAMP~AGNE/
BANANA ChIAMPAGNE
GINGER ALE


FAD MIIQUE (ROYAL ,
Qlua 116 Superieure


IIIZ Pait n- a sac de 100 livres
MORUE par caisse de 102 liersr
.4 A QUURE I U par baril de 20.) -
TA.BA C 4 LG,'ERIE V. narqu i'n ire el LPAtrande
BOUGIIES IPHO 'ie' V VES wPr ciwS
BONBONS A 'SOH FIIS tIt li, e, Etc. Et
Tous c .s article*S oill vel.'!is at dcs p)-ix ex-
cppI ionP4,llemt t,,avint itgtux.
Les cli'.nf luveront Aqal.ont les mn ne.s ,n Itr:h'n lies a' I-
tail 4 I'EPiz RIE MODER.VE, vis--vius de la psts, d nr l
Grand'lue.
lon mr nrchA-Bonne qali|ife
Venez en profiter aeijotwr'1'hul.





Ch. N. GAETJENS

Aux Specialitds Parisiennes
RUIE TRAVERSIERE
Lingerie, Manleaux pour dames,
Assortiment complete pour houim %s, f:mmes et enfants, Jouelts


Au 56 rue du Magasin de VlEtat


Alcool pour liqueir. Alcohol 4 briller
Espiit de vin pour menuiserie


4 Gourdes le gilloo


VINS PAR BARILS : 112 BARIL ET EN BOUTEILLES
Marque M UNZTI et FIS (Bordeanty,


Les Italiens* n~s en 1895 sont inl
*it&s d se pit.sezh~tcr a la Logailon et
.ux A-enzes Consul.Iircs dltlie,
vaii Ile 31 vn1v icr 1.915, pour les
iorinahirs de tecrurenictut d;! JA CIAS
s~ 1,915.
;-6tan Piince Ic 19 Du~einbre 1914.
ALFREDO DE .\IAT L'EIS,
Charge dcs ofitlnit~s de la L&ratlofl



LijaU 11k1a-A;33

Le steamici Prins Maurits est
11 feludnleti 1) (11.1 iICoIn t1-'1.11uisd
*ihiat;1nvc S, So ,tuiN1\3tc, Mttiagoune
I poiit-Goa'.e. I1 pat'ifa -A'6
lh-i es (Itl soii' po it- J~reaiie,
saves, Cutar; co et I'lEurope.


Le
yi111


2
3
20
3
So
Io0
I0

25


Sloelrt IPIIins0 WilkaIeit
Ie 18 Idocct ruos
j)0t~l S it i.l


20 1 menc6 a taire de la propaganda dans
to ice pays en promettant-au Georgiens
* ile retablissement de l'ancien royau
5 rne de Georgie et mettant tout en
c uvre pour force les m ihomdtans i
o prendre le paiti de la Turquie dans
I cette guerre.
20 LONDRES
Le correspondent de l'Agence Reu
.330,25 ter A la Haye,t6l graphie que la pro
position faite par le* gouvernement
:o.1235 Hollandaisde realise: ui, emprunt
urgent de 5 ooo.ooo de trancs a dt6
J43 60.' aJopt6e par la deaduieme Chablre.









--;-II.- ----- -


BTERE PILSNER!

4AMARICAINE

En vente
(?ROS ET DETAIL
Cafj ARNOUS



C f6, Restaurant Billard


RCE DU MAGAS IN DE L,ETAT
En face Gaston Revest.II est port a
la connaissance des Amateurb de 'Bil
lard qu au Petit Caco, ily a une pri-
ime de cinq gourdes pour tous ga-
gnants de ,15 Parties de quarante
Points.

Ileure. 6. 0,40 la journey
0,75 soir6e



Briqll^.


Briqu es


I


En V(


Dans les De


Iriques,


n te

p(ts de


Mine Vve G. Mdnos
F. H. Massoni

ET

K. MAllter Bouzon

4a raison de :


Gdes .5 o/oo/
Gdles 40 900


Bri quesen gros
A en detail


I __ .. .. .. .l l .. .


Haiti Coffee
Company
10-12 OLD SLIP
At water street
New York

Avec la guerre qui existed en Eu-
rope et I'impossibilitO de comman-
der d, s mr.ichandises en France et
enr Allemagne vu I'arr.t du service
des bateaux A vapemir entire ces pays
ot J.diti. ie viens offiri mes services
amx families haltiennes. et 4trang(e-
res habitant Haiti,pour I'achat New
York des articles don't elles auraient
besoini. Ne en laial, et connaissant
bien le gout des personnel qui y
habitent, je suis bien plac6 pour sa-
voir ce qui leur convient. et je pro-
mits a toui4 ceux qui voudront bien
mn'envover leurs commandes, soin et
promptitude dans leur execution.
Toute command doit tre accom-
pagnEe d'une demise ou ordre de
paiinent sur une mason de New
York.
MAX STEMPEL



"' ). Ch. Cantave
-a

A l'honneur de pr.venir sa
bienveillante clienitl et le public
qu'il a transf&r6 sa phariacie de
Ia place Pelii-Fourdansune halle
nouvellement conslruite, situise,.
II'miersection des avenues de'Tuir-
geau et du Bois-Verna presiu'A
lentrie de sa mason privee el
portauf -,rnme enseigne Phar-
macie Cantave. .
li I rotie de celle occasion poui
leur announcer qu'il reprend soi.
service de nuit et que lesiprepa-
ratln .otfi-inalea etlles ordon-
ntit 'nteicailessoul l'objel d'ui.
oi'a t partmiculier. -'- -.
'~~~~ ~ 'i .


Je vous donne la MIdecine, Vous


1


1 .wu


aonnez un peu de en
Quelques jours seront suffisants, pour
que vous etes curable
Quelques minutes de votre temps du-
rant quelques jours, et je vous d6montrerai
sans qu'il ne vous en cofte rien, que j'ai
une m6decine qui chasse de l'organisme
le poison de I'Acide Urique et de cette
fagon guerit, les maladies des reins et de la
vessie, et le rhumatisme. Je ne vous de-
mande pas d'en croire ma parole, mais
i6sire tout simplement que vous me lais-
siez vous envoyer un peu de cette m6de- e
cine pour que vous pu'ssiez l'employer
personnellement.
J'essaye de convaincre la multitude de
gens souffrant de ces maladies, que je
suis en possession de quelque chose bien I
meilleur que la combinaison ordinaire de
remides, traitements et autres choses
serfblables, et la scule fagon de le prouver DR. T. FRANK LY
est en faisant la d6pense de composer la qul en'ole a m rdecine
m6decine et en 1'envoyant gratuitement. :lieux et poss6dez ainsi de
Je suis heureux de fire ainsi pour tout toute la journey. Elle acc
malade qui veut bien prendre la pine et et ne continent cependant ri
le temps de m'crire. Comprenez bien, et est absolumnient garantie
que je ne vous enverrai pas un soi-disant
"Echantillon preuve ou Traitement d'es- AF Tout individu souffrant
sai" ni ne vous enverrai un paquet de redoutables et dangercuses
m6decine en vous disant que vous pouvez ment d6penser quotidhinm
en employer une parties ct payer pour le minutes durant une perio
reste; non, je vous enverrai franco une ours pour se donner la sa
provision gratuity de remndes et vous d6montrer s'il eCt curab
n'aurez pas A payer pour ce cadeau, ni ne ment si vous consid6rez qu
contracterez aucune obligation. d6pense A fire pour cela
donne volontiers, nmon tern
Tout ce que jc d6sire savor, est si vous cinc. Tout malade intellig
souffrez d'une des rnaladie; pour lesquelles voir sl telle medecine pe

ma mrdecine a 0tt 6tablic, car elle ne gu6rir et vous avez A prisen
guerit pas toutes les mala.lies mais seule- de le savoir, sans depense
ment les maladies des reins, de la vessie perte de temps s4rieuse.
et le rhumatisnie, clont je vous indique QUES JOURS, peuvent
ci-contre les symptnimes principaux. Si marquante de votre vie.
vous remarquez un s zul ou plusicurs de Tous ceux qui sont su
ces sympt6mes, vous avez besoin de cette t&rress6s pour m'6crire pot
medecine et je serai heureux de vous en gratuite, recevront 6galenr
envoyer un peui, si vous voulez bien m'in- plaire de mon grand livre
diquer les num6ros des sympt6mes que qui dcrit enti6rement ces r
-'us ressentez ainsi que votre Age, votre le livre de cc genre, le plus
nom et votre adresse. Envoyez votre jamais 6t6 6crit pour distrib
lettre, au Dr. T. Frank Lynott, 1137 et une nouvelle edition on e:
Deagan Bldg. Chicago,U.S.A. Vous ne me sous press. Je vous ecr
promettez rin, ni n'avez ricnA me payer lettre de diagnostiques et d
en change. Tout cc que je demand, qui devrait vous etre de gra
afin qu'il nese produise aucune erreur, mais afin de pouvoir fair(
est de recevoir les numiros de vos symp- savoir si vous avez besoin d
t6mes ou une description de votre cas Ecrivez-moi les numnros d
6crite conmme vous l'entendrez et de vous qui vous tourmentent ainsi
voir employer la medecine suivant les ins- ct je tiendrai promptement
tructions que jc vous enverrai. C'est la T6moignez d'une inclinatic
ma fagon de fa-rc de la publicity pour ma et vous le serez.
rndecine, afin qu'clle devienne univer-
setlement connue.
Quand vous aurez emplov6 ma mnde- Voici les sympi
c.ne, vous reconnaitrez qu'elle dissout et 1. Douleur dans le dos.
chasse de l'organisme le poison de l'acide 2. D6sir trop frequent during
urique. Elle regle 'action des reins afin 3. Brlures ou obstruction c
4. Douleur ou sensibijit6 da
qu'ils travaillent en harmonic avec la 5. Douleur de la prostate.
vessie. Elle enforce la vessie afin que 6. Douleur ou gaz dans r'esi
les d6sirs d'uriner trop frequents et les 7. Ddbi;ite g6nerale, faibles:
autres d6sordres urinaires disparaissent 8. Douleur ou sensibility s
Elle arrete imm6diatement les pines ct droites.
douleurs rhu'natisnales. Elle dissout les 9. Enflure sur qielque part
10. Constipation oa trouble
cristaux de 'acide urique de tell fagon que I1. Palpitation on douleur so
le dos et les muscles ne vous font plus 12. Douleur dans la hanche.
souffrir et que les articulations d6form6es 13. Douleur dans le cou ou la
14. Douleur ou sensibility dat
se redressent rapidement. Elle recon- 15. Douleur ou ensure des at
stitue les nerfs et le sang de tell sorte que 16. Douleur ou enflure des m
vousevous sentez bient3t en meilleure 17. Douleur ou sensibility de:
eant6 et plus vigoureux, mangez et dormez 18. Rhumatisme air;u ou chro


A la Pioehe
3, Rue tes Fronis Forts.
Verres en tous genres
A vins h madcre, a cocktail., li-
queur, ai sorbets, at champagne.
CARAFES LAMPES
JOUETS D'ENFANTS


Ups


prouver


YNOTT
ratuitement A
e 1'6nergie pour
omplit tout cela
en de dangereux
sehon la loi.
do ces maladies
s, pout certaine-
cment quelques
de de quelques
tisfaction dc se
le. Principale-
'il n'y a aucune
et que je vous
ps et ma mnde-
gent, desire sa-
ut LE ou LA
,t, ici, 'occasion
, obligation ou
CLS QUEL-
Ctre l'Zpoque
ffisamment in-
Lur la m6decine
nent un exem-
medical illustr6
maladies. C'est
complete qui ait
bution gratuite,
st actuellement
irai aussi une
'avis medicaux
tnde assistance,
e cela, je dois
de la m6decine.
les svynpt6mec
i que votre Age
mes processes.
)on L &tre gueri

t6mes. |
ner.
de P'urine.
ans la vestie.
tomac.
se 6tourdisse-
ous les c6tes
e du corps.
u foie.
us le cceur.
a tfte.
ias les reins.
rticulations.
muscles.
s nerf.
nique.


NESTOR FELIU
i Le M\Aitre-laillcur avantigeuse
ment connu de moute la Rpublique,
vient de transfcrer sa maison de la
rue des Minricles au No 179 de la
'Grand-Rue. On trouvera chez lui;
d'I16gants costumes coupe ameri
caine et franaise.


D61icieuse, Rafrazchissante et Efficace pour la

Destruction de tout les Microbes qui occasionnent

la'Carie. Elle conserve et sterilise la Bouche et
la met en parfait etat.


En Vente au Cabinet Dentaire duA


DR. A. R. BASTIEN

S.. Soul Repreentant pour Hai'ti


\ phennaeie A. Ewald,
U arta A. Petrus. Ph.C.
Sit@ ; J


Au Paradis des I a&


Le Verniouith


Ciilzao(-


N'a pius besoin de reclame, car tout le monde sait qu'il est

L'aperitif le plus efficace,
Le digestif par excellence,
La boisson la plus delici ise
el de mteilleur ton qu'n
puisse offrir a ses am=

Aiisqi eel avis es se,1p.ement pour vous dire que vous-
vez le Vermouth Ciuzano chez

A. DE MATTERS et Co.
Sauls agents pour la RAnitbliorni d'Hsiti



Iolel de France
luEblimi.vaut de p'rcn ier cd 6e, silvu ua, orilie des ol#
roximild te la Douane el dessermv par fous les trains de lavilltk
L'HIO 7EL DE FRA NCE don't la reputation est dtablh F
'les annwies de succds se recommande par son installation vmi
Conditions specials pour famille
'I abe d'h6te
Le midi de 42 a 2 heures
Lesvir de i12& 7 412
'j


Monwieur C. L. VERRET.
TA ILLJEITTR-M ARCHIIAND. Importatpur.
73, Iue du Magansin de I'tat, 73.
A vise sa bumneielante clientele que sa mason jait
r'aus sur le prix des cin.plets fails el fourmns.
La mhaison vend d~ rt'ci: nlures pour tailleurs el des caM
le ler choix en gros el f-n diail. On y trouvera des articles'
iommnnes en l(ln ral : chapeaur hautie fo-'me, melon/ eutreeld'
oal/le Supdrieure pour hoinmmes et enfants, faux-cols el matne
'oile, cravalltes en lout genre, chemises blanches et couleurs
,'ieures, pour honimes el enfants, gilels flanelle et tricolt up
'*,e4ons tricot, fil e zephir. chausselles soie, fl et colon pour hon
I enfants, bas /'il pour dames, costumes pour en/ants de 3 a 12
n'weelles el jarrelelles pour homes et enfants, cannes, can nesm
,apihtie soie en tout genre, nmouchoirs dte poche scie /I el coo, '
,ies d clef, ceintares cuir en tout genre.
Articles de la haute noaveauld parisienne 4 prix trds reMi
La mason fail un rabais de 5olo sur la vente en gros.


A er. lIa ucri e qui ex.ste en ce inomrnl en Eirope, i ya
coup d'articies que nos amis en Haiti ne pourronit us rfet
direclii iin e de es pays, el nous serons tres heureux de vous
ies articles : mericains :
DeimnIldez les couleur s et vernis dte .


PATTON PAINT tIA r"'"
Rtconr.us par le Commerce des Antilles comme les mei eu He'
plus Lconomiques : tieur.
SUN PROOF Ready mixed Paint.pour travaux & lext r
VELUMINA Ready Mixed Paint pour travaux a int rier-

Huttinger et Strulter, Seals atige(S

Ainsi que pour les ronces- m6talliqties i : Vaik A&-, ponr
universal, pour les pianos Howardi,:pouriles nachnmes A o
pour la Bitre Pilse.itr R & H.en bail contenant 10
d4mi-bouteilles blanches. .-
Huttlinger et Stru8ler. See), iA
-. 140 Broat-reel New York IN.G
** I *i


___


..o .- -- -- -


3




,!


MAISON A. L.. GUERIN`-q%
Laidrs nincieniie. de la C(apilale, announcee iis-3 nonbron.p
iid-e ne-la V~illoe.I de. F'lProv~inte, tinuelle a retjull u Prb
inentd ic nmaivimandi.,es fines en 1LtIS ger~res..S~r~
Sp~eialimt6 de, "oines de eliapeatix Ct. ChapelIix Lans
hibnNaiional hineI rUba nNa i oval lraaV.is
'Car-pettes, Chlasf-s, iDod,,mes et Glaces.
DERtNIERAES NOU V'EAUTERS
((Gt'auid CL~oix d'Etoffies Bulgares.




La~oaloire Selourin
pre~par~ation ae. tomites amnpoules metdicamentieu~se,~rj
-,tiivjectables tri
2 N1'OAALI.KS U AIJE.NT -.L L EXPOSITION Dic B~UXIRLL~tS191
AAU 't IO LEN dt1,au de mer IsoiIOniques selonl1(ii
L'ean de aieiicr pe nous eniplpoyofls a i~t soigrwsn,1
airge au-dela de I'lltie dela (.otijve.Nous fbiIsoiIsreniai-lue, auco
rfle'diC'dI [ob~sutvat loo pjidicleuse (jue trit les laboratoires etraljih.
L'cau de ineriujectable iioit etre tde fabrication ree1),por to, ro
proprietl~s Lh rapeutiiques D)e numbreusies attestations nouS pertuettent de a
dier que nos pro duits~ont donnte tous les r~sultats esperds.
SPh;C1&L1Th;: Serum nevrost~nique.
be- S'~'itnir&'ar tes 6clian~z~s thtriatits. jiia 66 WWV
SU 'Ces C1 iris la riwa'rasth~riie, [a tuberculose etc. t4ejO *