<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02240
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 11, 1914
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02240

Full Text



-soi tuk NA I"


LE ilI1.


*0 U Ifmhra d


.'- 4E~~it 4~. U- -~ -~ be.- -A-A ~A- 4~ -


tienienI-M cAGLOIF E


Tro* Mois

n Mois
Trois Mois


Trois NMois. -


DIRECTEUR
A13ONN14ENS:
POR17aAUP1IIlNCE


DEITA lUEXMENTS


G. 2.0)
0 5.00


G. 2.20

ETRANGER
. G 8.OC


pORT-AU-PRINCE ( Haili,


j


j


QUOTIDIEN


REDACTION ADMINISTRATION
8, Rue Amdricaine S.
Les raeonces sent-revues :
A PoXT-AU-PRINCE:aux bureau du journal:
A PARIS: chez L.Mayence & Cie 9, Rue T.onche4
A LONDRES: chez L. Mayence & CO. 19. 2t1,2a
Ludgate Hil
A BrKLIN. chcz R'adolt Mosse S. w 19, Jerusalem
Strasse 46-49
A NEW-YORK Universal Publicity Company 45 WSt
34 th Street
Les manuscripts instris ou non ne sont pis rendus
Abannements & insertions payables a uvat.v


a dtd funeate. M. Aiugiste Magloire
dans son livre uiir la Mentalid hai-
tienne et d'autres,nous out fait voir
la ndcessitd absolue d'abandonuer
notre sujetion A ia m6thode fran-
Qaise pour la culture anglo-saxoune
comine la seule c&p.able de nous rde


v, ..... ...... .............. veiller de notre protfonde apathie.
On va trobjecter que la indtho.le
Dans notre milieu los iddes que le pays s'est assurn6 sur I'init'ative anglo-saxonne n'est pas allemnande.
fai preconis-es au long de cette pe- du sAnate.ir Lhdrisson II s'est trou Erreur! C'est tout ce qu'il y a de
tite atude peuvent paraitre parado- v6 des gens pour se moquer de plus allemand car les Anglais,apr's
xales, cest A-dire qu'elles n'ont nul noire ddcla~ation de neutrality; ce t,>mu,ne sont que des,desceund nts de
lenient un caraci4're pro francais. pendant elle a touto sa valeur, car Germuains et de Sixons 11 y a un-
De l on peut bien inlfrer quo je dans Ilardeur des puissances A trou telle affinity de race et do sang en
suis un d6fenseur de la cause, alk- ver des Allids je doute que le con- tre Anglais et Allernm ids que les
,nande; ce A quo(i il n'y aurait au- cours d'Haiti fit mepr-ise. princes et souverains des deux pivs
Gun forfait. Pour ce qui a trait a la neutralitd s'dpou eat reciproq ieinent. L- prin-
Je ne defends personnel. Copen- Ie President Wilson est le grand ce consort, mari de la feue reine
dant j'avoue avoir insist'& sur des juge de I heure present, points qui ne sont pas tout-a fait even in your tongue Soyez neu- Kaiser est la tante du Roi George V,
d6favorables I 1'Allemagne et Otre ties m mne dans vos paroles a-t il le pore de la reine actuelle d'Angle.
n6as .noder6 dans mes jugements dit, dans une de ses proclamations terre, le feu prince de Tecks le
sur ce people. Cette moderation me.a ses concitoyens. car les Etats-Unis prince de Battenberg., premier Lord
vient de I'aveuglement et de linjus- sout en bonis ternes avec toutes les d h la Maririe,sont ,llemands, le due
tice de mnon milieu centre tout ce nations engages dans le conflict, ont de Cumberland,,prince anglais,vient
que fait cette puissance qu'il con- d s traits de paix et d'amitie avec d'epouser la lille du Kaiser. La fa-
damne sans examen. Come avait les plus importants d'enLre elles et' mille royale d Anglet.-irre .st tell
dit le pokte : dans beaucoup d endroits nous avons meet d'origine allemande que le ti-
tar charges de leurs intdr'ts diplo- tre do Roi de lanovre est encore
Ce nest pas Grec, c'mst done Barbarc matiques rdciproques. Et quand pjrtd par les souverains anglais.
Dun autre c6tL on passe 1I'ponge vi n Ira l'heure de regler les comp-
our tout ce que fait la France er les tes notre role sera tros diflicile si La fin au procbain numero.
fautres puissances de la Triple En- nous navons pa- church a savoir
tente, rien que parce qu'elies sont ren que la veritd en gardant une ERRATUM NHICESSAIRE
.ll uc6t de la France. Un exempli attitude vraiiment neutre.0> Sa r1 No Maidi ter Dcembre
entire mille suffit a le prouver. Les ponse aux ddleguos belges, au Pr6-
aviateurs francais IPdgoud t Vedrine sident Poincare et a l'emnpereur 2me Colonne, 8eme alinda.
parent pour sller commettre des Guillaume rellotent le m6nme carac- On ne peut soutenir que la Scien-
dUgAts AL Nuremnberg. A Metz, A Dus t"re. Voici un passage dune de ses ce puisse marcher de pair avec la
seldori, en Allemagne enfin:ctaient d.pciei.es : j Barbarie; au lieu de : que la Science
des actes heroiqnes splendides. ( Ce serait inljuste et precipite de d o "
mais qu. les Taube allemnands fas- la part d'un unique Gouvernemnent, pusse marcher avec a Civiltsation.
sent la imne chose : ce sont des eo dehors di la guere, de dodihner
faits ahoininables dignes d6tre d6. sur les fai s line appreciation d4fi-/
ooneds A la civilisalion. native. Ce tie serait pas en effet, I
Bien qu'il v ait des inter.ts autre- d'accord aves I attitude neutre du CO U RS DE BOURS E
ment considerables en jeu cette pays. Je suis convaincu qu'il est __-
guerre mondiale ( Weltkrieg) est sage de reserver notre opinion jus I
Revenue une simple question franco qu'A la fin de la guerre. La onf des Or americain. 66o0 ,'o prime
allemande. Ce nest rien moins que injustices out etC cominises ou peu Dette Int.d'Haiti 1912 8o ad val nom
des prdjugds et de l-injustice que vt nt resulter, ceux qui sout en faute D,-tte lnt.d'HAiti 1913 8o0 d val nom
l'esprit qui n'est pas e,.ferm6 dans repondront des torts quils ont oc- Dette Int. 1914 a A 1> 70 ad val.nom
la caverne avec les idoles ne doit casionids. Cest ainsi que je me Dette Int. 1614 B 9 70 ad val.norn
point partager Ne soyons pas in plais A consider la vraie et sincere, Cheque surNew-Yoik i o/ p.rn
Justes, car I injustice a trop souvent neutratite. Bilhets de G. 5 I /" escomptc
0dA notre partage. Pour nous autres, haitiens, ce se-!
Si je professe de pareilles iddes, iait try's malheureux detre de parti Nickel 2 2 2 o/. escompi
C'estque je ne poursuis pas les eve- pris car a quoi cela nous avancera _
neinents au point du vue d'une syin t-ii? Nos anciens maitres n'ont ja-
pathie irreflechie, mais que je les mais pense a nous tendre une main POLITIQUE TILtNGERE
etudie et que j'ai par dessus tout le' secourable A nos heures de ddtres-
souci de la verite historique. Et ce se. Tout au contraire ils so sont --
nest pas notre opinion haitienne toujours entendus avec ceux qu'on
qui augmentera ou diminuera d'une veut quand inmne qui so ent nos Erreurs de DiplomateS
coudde la taille des 6venements. ennemnis les plus acharnes, du mo-
Nous aurons beat, faire, c'est qu'tl ment qu'il s'agissait de a leurs inte- t d
y a des milieux vraiment neutres et rets>. Tous n'ont aucun Cgard pour
autreinent plus avances que nous mon pays et ma race, pourquoi fe- --*_ t
doint les tdmoignages feront un jour rais-je d exception? CGux qui ont td *
listoire, quel que soit le parti dans les affaires savent la belle r n'st douteux que la viola
trmiophant. Apr s la guerre, I'His- ponse qui nous fut fate loreque tion du territoire bege par les Alle
loire (Der Krieg zuerst, denn die nious tons emtbarrasses avec les tionduterritoire beige par les Alle- ,
Geschichte.) % Amdricains A propos des Chemins mands ait et6 une lourde erreur poll t
Jai vu dans le Ungrand hebdomadaire neutredeux tait auttre que la paraphrase des coimmnis cet attentat centre le drott
gravures. L'une representait tin turc famneuses paroles du Kaiser A notre des gens, elle ne se serait pas expo- i
qyi, en se hissant sur le parapet adresse. Si on veit se donner la see a une a6claratton de gurrre du k
dun inur pour voir la furieuse m6 peine de so rappeler nos afftires de gouvernerent anglais qut penchait r
hle de ceux qui l'avaient si souvent linuances tant passes qu actuelles pour la neutrality, et A une resistan- d
admonntisd. A la vue des horreurs on verra que c'-st fort mat a propose ce nergique de larmne beige qui a
"Ins nomr qui se commettent itl s' que nous soumies de parti-pris Une vaillamment defend l'honneur et le i
Cria: Matis j aurais du intarvenir bien charmante dame de ma con-;-.ll'r- e. ,-',r .... ,el
au nom de l Humanilt.. Une autie nuisance se passionnantrderment soltde sa patrie.Que l'empereur Gui- c
r' presentait une loge de cirque aspe- pour ces questions eteieures, se laume 11 et sesministres ne se soient e
elementnt trservde aux sauvages et plait a dire, apres avoir fait la revue pas comports conine des dipiomates r
aux demi civilises. Et ces diverse des devnetneuts : A quoi bon? habiles, et des hommes d'Etat clair- o
4es oun peuples contemplent le Laissez conmbattre les blanecs.) C'est voyants, cela est de toute evidence It
au spectacle donned dans le cir tout ce qu'il y a de judicieux. mat- est-il certain que le grand ELat- q
quo .o parterre par leurs maitres Apr's avoir subi esclavage dans major de 1-Atmee allemande atl man
Ciiliss accomplissant scientitique- la personnel de mes peresje me d6- que aux regles les plus 61ementaires
ent leur oeuvre de destruction. II fends de subir latavistne du serva- de la strategic en passant sur la rive ti
ro ent a de mes compatriotes qui ge moral. Aussi pour on111011 uplifting gauche de la eu et en ataquan t
rient8rlsiqeusewent qu'ils sont plus (avancementt mon esprit ne rest gauchene ar Meuse etenartemeur du d
411'S..que les Allemnands, avec nullr.n...t indil.rent a aucutie ma la Fiance par le departemeut du Li
ux-A itin'y a qu'a plier baggage. infestation do activity humtnaine. Nord ?... It serait, A notre avis, trop
oi. de mon cOd quand je sosge J'acquiers par IA mon estime per- dliicat de se prononcer sur ce poimt. s
qle tous ces bellig6rants nous clas- sonnelle et recherche ce qui rend Pour savor si une guerre a dt mal c(
i pai rmi ces sauvages ou ces 1-homtne vraimew t digne de se sentir conduite, it faut attcndre qu'elie soit
ie-civilisds, je me deonande com au dessus du reste de la Creation. finic. Les fautes n'apparaissent avec n
"et le.puis je pouser leurs discorde- Mon esprit trouvant alors A s-agian une evidence incontestable qu-apr6s g
laur acqcolder une sympathie A dir en Angleterre, en France, en avoir produit:toutes leurs consequen di
"Ielle is nWont point droit? Je ne Allemagne et ailleurs, je serai an- ces et bien souvent encore u! gene- al
ten que les juger pendant qu'ils glophile, francophile au besoinmais ra matheureux peut-il invoquer la s
are "en0t I'Opportunit. Et pour jamais germanoplile says ndcessit6.L
Sjuges it faut tre neutre car e Ctte iudependap.e de l'espnt meilleure des excuses, c'est quit ne m
.Rat earactdre de la neutrality est saurait 6tre conidatmute et ce n'est pouvait agir autrement. al
tolaisite. t apas aujourd'ui que nous avon En attendant que Ids conseillers le
. crois que 'est bie.. rol. que rcoanu que le servage moral nous~ mihtaies de I'Einiereur GulaumelI ti


aient expliqud leur conduite, les cri-'aux dreadnoughts et jaux superdread
tiques paraissent justifies par les noughtt formidable qui assureut au
derniers dv6nemeuts.A premiere vue, pavilion britannique la doinination
il semble impossible de comprendre des oceans.
Facharaemrent que met l'armne alle- Or, si dispose que soit 1'empereur
made a s'emparer ou A essayer de Gaillaunme I[ A renouveler les ex.
s'emparer du littoral tde la Mer du ploits de Guillaume le Conquerant,
Nord entire Ostende et Calais. II1 est il est des difihult6s matnrielles qui
vrai que tous les chemins minent A d`concertent les ambitions les plus
Rome. m.iis it ne faut pas passer par eflren6es.
Dankerque lorsqu on veut prendre L. B.
la route la plus court pour alter


d'Anvers A Paris.
Ces combats acharnrs pour s'em-
parer dss vitlei du Uttoral. ces 6nor La Chambre
mes sacrifices d'existences Ihumaines
pour aboutir A des r6sultats don't il
est impossible de d6couvrir l'impor S&ance du 10 DJcembre
tance,ne peuvent s'expliquer que par
le desir de surexciter les esprits eLt S t au banc e I' lExtcntif, AI. l
de reliever les courage en fassant mi- lt Aslonal. S t:rt,.urie d lEat do
roiier aux yeux de 1-Allemagne, quit Boo, Scrtin ltie tli p, M Ie Dlntdrieur
ne croit plus A I 6toile de son Empe- et MAir Dagoteau M\ontr'euil, ISeur-
reur, le project d-une des:ente en An tame d'litat des Finautcal.
gleterre. Renouveler A huit sidcles Le project de lot tda Governe n nt
e. detni d-intervalte, les exploits de relatif a une einissionii d j papie"
Gaitlauime le Conquerant, quel reve noli,aie est vowe apit s la lecture lIt
pour 1'empereur Guillaume II Mais rapport de la Connti-isioni qt i ly xA
il y a loin de li coupe aux ltvres et apportd quo de sitnples mnditica-
de la prise d'Ustende A l'o:cupalion tiorns. Votci le prenior article da
de Londres apres une autre bataille cette 1 )i.
d Hastings. Leo Gouvernemnenit eAt autonis a
d Listings. caird tile Cinissioi (15, 16 0 )J.OJJ de
Napoleon a dit : < A-ivers'est un gourdes otitl .OJU.OJJ e,16 0 .let do
pistolet braqu6 au coeur de I Angle- d eux gor.d s et lO.OJ. .00 en billwts
terre Cette parole de I'empereur damio gourde. Cos billets auront la
Ceait ab.olumient exact en ce senls ,niine contuxture que ceux deja en
que le port d-Anvers, tres bien prote circulation avec, au rect ). I eftigie
ge du c6t6 da.la mer, pourrait tour- de Jean-lacques Desili e-s tt le
air une excellent base d'op6rations inllsimtne 8l4 :. au ve rso, u e All.
pour une flotne qui transporterait go tle d explo.tatioii de uniisc pokur
uue arm6esur le l.ttoial b itannique, ceux do deux gourdes, uiue allgo-
ore d agriculture pout, ceux d'u.,e
mais pour que cette po i ion state u agriculture po divisS ceux d'.e
gique ait toute son importance, i s se t d
taut que la Belgique et la Holhand. iJilets de deux gourdes : douze
,oieni rdunies dans lesmemes m.ins. series de cinq cent u.lle c lacuna
Les lies et la bande de territoire con portantiles doubles letItrs A- -- BL
tinental qui bordent les bouches d& CC etc et les numndros de i A
l-Escaut appartennant au royaumc deux cent cinquante mi le (230 OYO.)
aes Pays-Bas et sous peine de man- billets de uue gourde, vingt ser-ies
quer au principe le plus el6mentaire do ci.q cent inille chitcune portant
cu droit international, -le gouvcrne- ls lettres A. C, D, E, F, G,1 H, 1,
ment de la reine Wilhelniue ne peut J' K L ,; ', et ls
,i ,u n i.n Oi 1 a, Go0. ,JJ.
permettre que !'un des bellig6rants Caque ste e Lie ces billets sera
traverse des eaux hollatdaises pour sigiCe parL ui l)6cgue di ul)eparte.
attaquer 1'enneini l en a coiutd assez .iliit des Fiuiances, dSidsgntl p t I
rner A l'Emipereur Guillaume It da- Cnef de ce DepLartLinnit par unl
voir viole la neutrality de la Belgique tnetnuor de la Ctia nbie des G.)nnpy) es
pour qu'il n'ait pas le moindre desir et, pour" control par le Dieuc ear
de renouveler la meme experience en de ta Uanqulde ,NaLIauaio du la HR.
-loilande. publique diHaiti.
Non seulementl'arm6e hollandaise E tt cas de refuse du Directeur do
est mobilis6e, mais encore il lui se la doAunde, la lrocis. e sig-natur
-SO'a dounde pour chlques-trieo par
ait facile des le premier jour de son sa cioyiUtnoi. cu otx du pa-
cntrre en champagne de couper uni tiLtS-e dis FinaniceOs .
peu au sud de Maastricht l'uniquc hn,.ndiateineuit apros le vote du
igne.de coniimunications qut pertnet LPfojet d-Lension, Al .ioieur Da-
rait aux troupes allemandes de re guesseau MontreuiNl Ministre det
:evoir des ravitaillem.:nts. e'imat.ces, depose sur les bureau
A ddtaut d*Auvers, qui est A la de la Cmitnbre unlt pri-jet deimprunt
nerci de la Hollande, O.tndw, Dan de 2..fOJ,OJO de gourd- s.
kerque, Calais et Boulogne .pour 11 dcmtnde poea so.i projot le bd-
aient fournir A unearmee atlemande nt6iice dI vote initin1tat aiusi q.ie
'un milhon d-hommes plusieurs u'g nce. prn et deanprunt taiL
ports d-emnbarquement tres biei si efi discussiUo paLr e Pre'6detit do La
u6s pour preparer une expeditions. Citure, est votW.
ontre 1-Angleterre. Mats pour qu-ane Au course du vote de la lo cou-
ntreprise de cette envcrgure puisse cernant l-mn,.ssion des 16 00J OJO
dussir, il ne suffit p.s d-avoir une de gourdes, une discussion s-est
u plusieurs bases d'opdrations sur eleven, et.tre Monsieur to Doput6
e littoral le plus rapproctne du pays Joaclimn Jn lB.tpste et le Prtsident.
ue I-on veut envahir, it taut aussi dla Ghamorer, Monsieur Anulysse
ire le mai re de la mer. 'aldot iiusteur t )Op51t JoACnia
lusqu'a, present, les 'forces mari- JdI L3apst p1 oose uA' tL'iLsrsp-
Wioti dLi eJO. OW gourdes ate & valoir sur
mes de l'e:npire allemand ont mis si scours a accorder aux smintstres
route lcur gloire A naviguer entire dj Jauvier d-rnier des Gjiaives. La
eux eaux. IDes sous-marnns bien liscussioui .d aboard ties iagtee,
irng6s peuvent fire sauter des crut d.tvietnt de plus eil plus- tievrease
curs, mais sont d'un mediocre se degenid' eemii i .I de tu ualtueux
ours pour .transporter une armee. collo.dues. Get incident o'eut do con-
Ena [alb i l'etnpereur Guiilautne 11 seqauosio ique I ajurniem iut doe lins'
'ignore pas qu'une descent en An- ctpuon de 3JJA.OJJ gou des prtsea-
leterre n'est possible qua une con- t e par le dep .td Ja B iplUste.
ition, c'est que l'envahisseur soil .A igntdaler to signilioautf 4iscours
bsolument libre de passer leid6trott I inter sr la Iquestion tduiudre
ins se heurter A une escadre enne Mon.tieur le D" B.uo afrinne quevu
lte. It faudrait docne que la ftotte e avaniagos que to Pays irera
Ltemande prudemment abrite dan. de la prospectiuo de ses miniies, it
t port de Kiel, se decidct entfin i sor e'st pas de 0doute que notre situa-
r de son refuge pour hvrer bAtaillAue uo iLiatiiere change du tout au
p i -


La Co nflagration Europ~e-nne
PAR FRANK S, CIRE

crVnS NETRES. C'EST-A-DIRE IMPARTIAUX


-Cfff"M1


i








tout. Car nos mines pourront Otre
une solid garantie pour 1na6ission
A laquelle le GO Uierient a d&L avoir
recours.. Avec cotte garanti noui
velle notre" paper inonateo aura
une valeur nouvelle plus forte et
moins varillante et nous verrons
certainement un jour la gourde hai
tienne s changer au pair centre le
dollar ambricain.



Fails divers

RENSEIGNEMTENTS
METEOROLOGIQU ES
OBSERVATOIRE
DU DV
SAM INAIRE COLLEGE
SAINT-MARTIAL

Jeudi 10 Decembre 19-14 1
Barometre A midi 762,5
remprature minimum 21,4
maximum 30,3

Moyanne diurne 25,3
Ciel clair la matinee et nuageux
'apr6s-midi. Forte rose.
Barom6tre presque constant.
I. SCHERER
Le Commerce au Palais National
flier apies midi, r6pondant A I'in
vitation qui leur avait Wtefaite,les
commer~ants de cette place se r6unis
saient au Palais National pour enien
#re les communications du Gouver
nement.
Le Ministre des Finances leur fit
part de la resolution du Gouverne-
ment de s'arreter A son project d'6mis
sion d6ji pr6sent6 devant la Chamin
bre,ne voulant pascontracter d'autres
eng gements qui ne seraient pas en
harmonies avec les aspirations du peu
pie haitien.
Pour faciliter les garanties A l'em
prunt, le moratorium sur la Dette
.Int6rieure est d6crkt6. Pour r6aliser
ces projects, le Gouvernement compete
sur le concours loyal et sincere du
.Commerce.
Ensuite le ministry Bobo entretient
Assistance de ,on proj t de prcspec
tion des mines. Bient6t, a-il di(, grA
ce A 1-exploitation des mines, nous
donnerons A notre papier-monaie.
une garantie solide et nous verrons
cette monnaie, actuellement fiducial
re, s,'changer au pair centre l'or amt
ricain.
Mr Henry Brisson prit la parole
pour assurer le Gouvernement du
Co i.ouis du Commerce dans la me
sure du possible, toutes les fois qu'ii
s'adresserait A lui afin de l'aider u:
re4alser son project de r6forme finan
cii-re.
Le President Th6odore fit un
court mais substantial speech et i'on
se separa apres avoir vid6 une coupe
de champagne.
A la rue Penthievre
Apr6s les travaux de terrassement
'qui viennent d,6tro fails a la
rue Penthi6vre une equipe commu-
nale a dtO envoyee dans cette rue
pour creuser tea rigoles dont la
profondeur etait devenue insuffi-
Sante pour I COulement des eaux
Cos travaux entrepris depuis hier
.marchent avec rapidity et seront
probablement acheves avant la se-
maine prochaine.
Cin6ma-Parisiana
La rdpr6sentation d'hier, comme
d'ailleu-s le. programme le laissait
pr6voir, a pleinement reussi.
Le beau film a Notre DI mie de Pa
rise cut son succes habituel ; a La
i. ousiache de Romeo plut infini-
cihent ; et on sima bien aCoup d'oeml
per le trou a grosse farce qui provo
qua la joie et le fou nre.
11 n'y cut qu'un seul dommage a
cette soir6e : c'est que les spectateurs
etatent trop peu nombreux.
Le G6a6ral Simeen Chiquel
C'est notre ami le General Simeon
Chiquel que le President de la R6-
publique vient de nommer chef des
Mouvements de Port de Mirag-,ane.
On se rapptlle la belle condmite
du Gen6ral Chiquel comme concier
ge a la prison des homes, conduite
qui lui a voulu l'estime etla consi-
deration de ious les gens de bien.
Commine chef des Mouvements du


Port de Petit GoAve il fut le m6m,.
honnkte homme, ddvoud au Gouver.
.ntmeit et defendant les mntdiits de
la society.
Nous applaudissons A ce choix et
fdlicitons notre ami d'avoir su si
bien. meriter la confiance du Chef de
j'tat.


Mr D. Vilain
Noas vouiis regu avec plisir Mr
David Vilain, directeur de-li 'Doua-
ne de St-Mare, venu ici pour qaes
tions administrative.
Son sujour sera de court durte
l'actif el vigilant fonctionn ire de
vant regagner son poste dans le plus
bret d6lai.
Le silag-froid du cuisimier
Ceci se passe dans'latranch&e, pros
d'uine grande villi del'Estou la ba-
tai'le ne cesse point depuis long-
tem ps.
A onze heures du martin le com-
mandant est A I'abri dans son poste
quand une boid6e d'obus arrive. Per-
sonne n.- 16ve le nez, lo.squ'on aper
goit deux cuisiniers qui venaient ap-
porter le d6jeuner dans une vaste
marmite et qui s'avanqaient tranquil-
lenient, sans se hater, au mihieu des
6clatements. Ils rentrent dans l'abri,
come s'il ae se passait rien.
Le commandant les repritmanda
a Etes-vous fous, de vous prome-
ner en ce moment ? Vous ne pouviez
pas attendre que la ratalelfit passe!
A!ors la cuisinicr,tout simplement
mais bien plus 6tonn6 de la colere
de son commandant que des obus, et
come pour s'excuser :
( Mais., mon conmnandant,c'est du ro
glon, :a ne pent pas atten.1re. r
*

SANG FROID BRITANNIQUE.
Le Daily Press rapporte un example
du sang froid britannique, A ['occa-
sion du dernier combat naval dans
la mer du Nord.
Un officer du croiseur Undaunted
dormait lorsque son ordonnance trap
pa a sa porte et demand :
a Pardon, Monsieur, on vient de
signaler quatre centre torpilleurs alle
mands. Voulez-vous prendre votre
bain avant ou apr&s FIaction ,? >
Nouvelle la main
ENTIRE CAMARADES.
Ta femme part avec toi ?
Noit, je vais seul,c'est un voya-
ge d'agrement...


Le conflict Europeen

PARIS
Le journal official announce aujour-
d'hui que le It- general loffre a requ
la midaille militaire pour les motifs
suivants: Depuis le jour de la remar-
quable realisation de la concentra-
uron dLs forces francaises sous sa di-
reltion,le general Joftre a fait preuve,
Jans la conduite des armies,de qua-
lntds qui ne lui onut jamais tait detaut
d'un genie d-organisation, d'ordre et
de inmthode, d'un sang troid, d'une
prudence et d'une force de caractsre
que rien n'a pu 6branler ,o.
LONDRES
Le cocrespondant du Central
News-' A Petrograd tel6graphie :
"La bataille de Lodz s'est termi-
n6e par la victoire des troupes Rus
ses, public la "Bourse Gazette", et
elle ajoute qu'un grand nombre de
prisonniers Allemands, de canons et
de mitralleuses, ont 6td amends A
Lodz.
LONDRES
Le correspondent de l'Agence Reu-
ter au Caire tdltgraphie que des avia
teurs Anglais violent contunuellement
sur la presqu'ile du Sinai,sur laquelle
aucun enniemi n'a 6t6 signalL.
LesI'Bdonius qui ont attaqu6 une
patrouille, il y a Lne quinzaine de
jouis.ont recu une lecon qu ils n'ou-
blieront pas en prison.
BORDEAUX
-Deux cents membres du Parlement
francais sur un total de 897 mern-
bres qui lecomposent,seraient actuel
element dans I'Armee. Le cabinet exa-
mine actuellement quels seraient les
meilleurs ai rangeme .ts A prendre
pour permettire aux membres du dit
Parlemnent de quitter temporairement
leurs postespour qu'ils puissent pren
dre part A la prochaine se&.:on extra-
ordinaiie du Parlement.
VENISE
Le Gouvernement Autrichien a
confisqiid la totality de la production
de patrole en Autiiche-Hongrie. Les
r, ftinernes ont requ loidre de ne plus
fournir de petrole aux commerLants
On dit que la I serve que ceux-ei pos-
,%adent,ne durera pasplusdedix ours.
WAsi5iHd1JN
M. Morgenthan,r amtbassade ur des
Etai-Unis A Conrstanitinople, fait sa-
voit que les strangers habitantt la
Surquic 4taient peu rassurds @t #uU.U


ne cenlaine de Franeais avaient eti commercial et industrial tandis que
la petite, pauvre au seit de ses ri-,j
Se ~pulss de l'intdrieur du pays. chesses, i'a encore aucun dvelop-'
Les refugi6s se trouvent actuelle- pement par suite de ses luttes intes-
; meant runs Beyrouth, Tr6bizonde tines incessantes.
et Smyrne.et sont sansmoyens d'exis Aujourd'hlui oine ore de Paix s'an- I,
tence. mais seront secourns p.ar les nonce;la petite RepubliqUeO don't les
agents consulaires et diplomatiques finances snt in rLiune, s'adresse A q(
Am6ricains. la grand pour sortir do la [ausse la
M.Morgenthan ajoute que d'autres situation que lui ont faite ses luttes tn
rtfugis arriverit journellement dans steriies. La petite veut quc lao gran- j'j
ces trbis villes pr6citees Aussi le de- de soit sa Providence dans son rel&- g
partement d'Etat en conchit quune vePnent. ..

expulsion gn~rale d~s suiets franqais l'quilibre des rapports interna- l'e
a 6t ro tq ationaux nie soe mnaintient diplomati pC
a d ordonne. quement que par la souplesse, la m1
L d6peche de M. Morgenthaw ne discretion et te respect don't un
dit pas'que Ion aft agi ainsienvers petit Etat d'un.i independan3 ade- iei
les sujets des au-res nations bellige- quate doit don:ier 1'exemple devant
rantes et ne parole pas des measures une grande Nation. se
quii ont 6t6 adopt6es pour obliger les Eu retour de catte posture corn- ra
Francais A quitter i'empire Ottomrna inandde par les convein'ices inter- na
PETROGRAD nationals, la grande Nation, s'agis- So
Offictel. ant de secours moral et materiel
Sur la rive gauche de la Vistule:le sollicit6 par'. Ia petite, doit traiter
combat fut acharn6 sur le front Glow acelle ci avee. tnanit et ui teidre
no Lowiez te m6me que sur les rou- La Rpubliqte ,inericaine a snr
tes a I'ouestde Lodz et Protorkow. sa mnonuaie une de i e =ub i.ne uI
La situation est sans changement God we trust, qut est certes pro- ith
sur les autres points. tectrice de I'accroisseinent de sa ri- M
DUNKERQUE chess. ua
Le roi George d'Angleterre a rendu Le Proteur, en affaire private corn- cc
visit au roi Albert de B:-giq ue Ai me en affaire publique, a droit a ne
( nom supprime par censure ) Les une garantie qui doit assurer le j-10
deux souverains pass&rent la revue remboursernent de son pr-t. Pc
des troupes Franco Beges.Mais la garantie qu11 lu doit l'em- to
BERGENdes troupes Franc Beges. pruinteur, en allaire publique sur si;
BRN tout noe doit pas porter atteinte a la se0
Le vapeur a Prinz Friedrich Wil- digit do celui ci et aflitner sJi iiu ct
hem 7, de la Lloyd Allemande du puissance a sadministrer. mn
Nord, qui se trouvait dans ce port, En p.areil cas, le Pre0teur doit res de
s'est 6chou6 sur un banec de sable ter dans les bornes d'une just me- tai
pendant une tempnte Sesancres avazt sure. ,i


chass6.on craintde ne pouvoir le ren-
ilouer.
JOHANNESBURG
Le general Christian Dewet et onze
deses suivantsarrters en meine temps
que lui, sont arrives ici sous bonne
escorted et ont t. enfermes dans'une
forteiesse.
LiSBONNE
LeMinistere de Portugal est demis-
sionnaire.
ROME
Le Gouvernement a achete un mil
lion de tonnes de ble en Argentine
5 navires ont it6 aflretes pour appor-
ter le premier chargement dans le
plus baef ddlai.
Le Gouveinement a d6mand6 au
Parlement I'application de certaines
measures dans le but d'augmerter
de 50.000ooo.o000 de livres p,.r an.
Hier la stance A la Chambre a 6t6
entierement consacree aux discours
de deux d6put6s socialists et repu-
blicains.Ces discours sur les d6clara-
lions faites la veille A la Chambre par
le premier Ministre Salandra, 6taient
absolument anti-Austro Allemands.
La continuation de la discussion sur
cette question dut etre remise.
La Chambre aura probablement a
se prononcer cet apres midi sur un
vote dz conhance au Gouvernement.
La declaration par le d6put6 Cograni
A la session d'hier,qu'il espeiait qu'a
vant longtemps le drapeau tricolore
Italien flotterait au haut de la tour
St luste,A Trieste, adechaind l'enthou
siasme dans presque tous les grou-
pes,qui applaudirent fr6ntiqtuement.



ReWlexions


Les rapports internationaux, en
principle, exigent une grande rete-
nue dans los paroles et dans les ac
tions : Or la publicity donnAe A un
project inort n6 est de nature A. rom
pre cette revenue judicieuse si elle
ne prend le caract6re dune mysti-.
fication. C'est pourquoi ceux qui
s'occupent de politique et d'6cono-
rnie social dotvent rdflechir avant
d agir.
Un people don't la culture mora-
le et intellectuelle n'a jamais 6t1
convenablement soignede ne peut tree
i la hauteur de ces rappoi ts inter
ilationaux travaill6s par la courtoi
sic reciproque qui entretiont I ami
tie entire les Nations.
Le people a done b 'soin qu'on lui
explique ses devoirs inseparables
de ses droits.
L'autorite pr6posde A discuter
dans les masses populaires pour
faire leur education 'doit etre tou-
lours a la tathec, toujourts prete A y
deseendre aliu de prevenir tout ges-
te contraireaux lois d une society
civilise. ,
La grande R pub'ique Americaine.
bercean de W,,lington, de' John
Browh etc, a dans son hr6misphere
na petite teupublique d Haiti, b6e
ceau de Tousiaint Loiverture, de
Defsalmiesi utc. ;;
Ila Grande Rdpublique e;t riche
SpuA .uu ddveloppemtnet rgiuijol,


M. DEVOT.
(A continue)


A\otre confrere E. Francis explique
ainsi dans son deienier numnro pour
qaoi son journal a change de litre

Les Raisons


C'est un devoir pour nous de re
mercier le public de I'accueil bien
veillant quil a fair h la laRevolution))
depuls son apparition ; nialgre les
diflicultes de notre tdclie, nous con
tinuerous a faie tous nos etforts
pour ttre dignes de la confiance des
bons citoyens.
En deux mnots cependant nous do
vons expliquer les raisons qui noufs
ont sugg6re la penseo de charnger
le titre de noire journal. On se rap-
pelle que Port au Prince fetait EL;,
Revolution et il la fetait mnene sous
le Gouaverneinent dechu doiint on
sentait les jours inenaces- et que
de partout imonitait des cris d'en
thousiasme, acclamant I'arrivs e
d'hommnes uiouveaux, en qui se re-
surnait I espoir National.
II manquait a ces manifestations
reconfortantes un jouri'al qui en ex.-
primat la port'e et prit la forte res-
ponsabilitL de les interpreter. Car
I here 6tait grave Les passions
etaient ft'imissauites. Si le Gouverne
ment qui se presentait a la contian
ce populaire 6tait salue par le plus
grand nombre, des irreconciliab.les,
des adv.rsaire-, mettaient tout en
oeuvre pour faire revivre les vieilles
haines, alanrmer les timides, armer
les bras de citoyens quon ensei-
gnait mal. C est ainsi qu'on travail
lait A une reaction dans le Sud et A
une division dans le Nord.
Note devoir 6tait de combattre
I une et l'autre.
C'est ce que nous avons faith et
c'est l'accomp!issement de cette t&.
che qui justitiait le titre de La R Bvo-
lution que les nacessitLs nous imnpo
saient.
Le Temps continue l'oeuvre com-
mencee Le Gouvernement dtant
consitu6 sur des bases solides e'est
uu programme de reorganisation
qu'il entreprend dans le cam-.e,
tons les 'esprits orieut6s vers 'a-
paiseueni., la concorde. vers i'u-
Inion taut souhaitse.
Monsiour le Presidentde la Rtpu-
blique notsa trouve a a. ses coits
tout le temnps que, fiddle aux enga-
geDezils qu'il a pris de respecter
les lois en gara:itiss int Piordre, il
poursui\ra 1 execution de son beau
programine.
Edgard FRANCIS.


uu
se
, 1
lei
dr
de
cil
pa
pa
Ul]
teI
aun
ia.
ye
PL
Ce
be
b i

pr
sel
G
rai
ou1

pr
lid
avi
he
Pa

seo
de:
sig
Po


Un reme'le precieux

Rhumes anciens et idcenfs,
toux, bronchites,grippe sous ti0U-
tes ses forces, enrouement, op:
pression, andmie sont ralicate-
ment guris par le
Sirop toni-pectoral D9
DpMot : Pharm cies L a. iw
le, W. J. Vila!, L. Paris6t, Ewald
,et Hue F6rou No 95
Prix du flacon G. 5




Occasion pour et de Kingsle
Le steamer Prins Nederlau'd
partira l)imancho rna'in. '131'.n,
rant, A HUIT IIEURES PR-
CISES. pour Kingston. En ri"
sequence aucun T ket lie ser.
d6livrb apr6s S MEL)I MIDI.

Le steamer Prias aunrits alais
6s New'York le 8 'oud'alt Pow
-afi preri.ah6t dl fi t pouru Cti
ao" el I'Eourope.
Porl-au-Piince 8 Decembreai9
A'G. AIIREND rS


AVENDRE -
Une machine a SiNGE~R avg
accessoire- puer couturit .s ,
tailleurs. .
. S'mw6&cr ou bureau do Jdu o


"oS EAUX-OK-VE
R~~~,ALCOOLS, etc
000~yFILs Aft1Ie
7z, 'TV* du 7h4fetr475
UIEPRATCiOE diDSt Dts~har tl OAtT-DE-
UU tTAR WIF L LU&T-R m. .


~ --_'';L~L~II~~~_ _~_._~ V MAT


I-;


D. Ch. Cantae


A I'honneur de pr4venir ,
enveillante clienq1e el [e pub. i
u'l a transfer sa pharitacle-d
place Pei,-Fourdansue halI
ouvellement construe .SUe-
n tersecioi ios avenues dS&
eau et du Bo s-Verna p e.si
ntreo de st I also" .linvee it-
rtlaut come enseigne : p ia
acie Cantave.
11 profile de celle qccaiop Por
iur atimonicer qiu'il repre' d
rvice de nuit et que les pr6pa.
itions officinales el les ofdot.
inces m&ica les so n tI'dbjerd'
in tout particulier.


Vente par voie parte
En vertu d une obligation hvypo.
ecai-e souscerit, passee de At
, Jean Joseph Marie Louis Viim(.
y et son coiltlgue. notaires t-
Ltte ville, le viugt et un Auiat m1
uf cent onze, euregittrdie; d,,,,
gement rendu par le rribunald
-rt-au-Prince le Eteize Mai de c.td.
annee et d'un counndlidelilt
gnlti6 et denieur6 nifructuwei i.- i
ra precede lo samedi, douze UQt.
nmbre courant, A. dix hlleort" 'dt.
ati,.en l't'ude et par le timitklre
Me Chrisost6ne Hosemond, ,
ire en cette resident ce, a la Voette
I plus offrant ot dernier enchdrit;
ur des deux itnineubles suivauts;
o un carreau de terre, situe da~s
s environs de cette ville dans lenw
oit appele les c Dalles i, sectiomi
aMartissant, borne au Nord le par
toyea Potion Jean Pierre; au Sud
.r feu Cleument Lafontauti; A i'lF
Ar Clelnent Paul et a IOuest pac
ravin; 20 un autre carreau d*.
-re, sis au meme endroit, contigit
premier, borLn au nord par Du(
ay Jean Mary; au sud par le citu.
a Azor; A 1'Est part Duracit,A
suillih t & 1 ouest prr qui do droit.
. carreau de terre est plant d'her.
s dle guinee et do quelques ai.
es.
Cette vente se fera sur la mise
ix de mille cinq cent soixaite diz
pt gourdes, quarante cemlisu es....
15i7,4') cts, y comprise les hono'
res des avocats poursuivatits et
tre les (< charges de l'enchere. ;-
A la requete du sieur RacinealtW,
opridtaire de neurant ec doimici*
a Port-au-Prince, avant pour
cats, Mes Arrault Je'ue et! La-
ns Racine, contre lesieur Cldmaent
ul, proprietaire, daeeiraiit et du
cilid a Port-au Prince.
Pour les renseignements, s'adres-
r au notaire depositaire du cahier
s Charges ou aux avocats souP
;ns. -
rt-au-Priqce le 7 DWcernbre 1914.
ARRAULT JEUNE,
LAHENS RACINE.