<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02178
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 26, 1914
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02178

Full Text

s mdme -- sLetpte---Ibl e **1




BMelr-ATYowfslse ( amsCsa .- t.


.-C net-M A G LOJIRE nDACTION ADMINISTrATION
IIK.CTKEIUl- Uu, -. e Amnricaine l1.
ABONNEMENtS: I.es anntmes ont retueo:
POU, |RT .1\ P INC A ': H Fi ,H -- 1 .,- AL -PI. I a ltn.rx du journal
~~~~~~~~~~~~~IJll M nI .. N A 1 ,- rI. \.vc t e&. Tro ..
(,'It 2 .2111It
*nli .,1..... ;(n. ^ r^H* .; "2.-Il ", ... <' I .' ,.
^ :"l'll, .\,i.:#11' "\ HI. j.'~l I <:j i 1' "l ". -( _-l.l .

"i' ttiS . ; i I' in.mu rit, iimcrcr il ou >'i tn .ont pat rcndu1
IE NI;\:i! it'" <:).C:.NTIMlS QUOTIDIEN .Ibonao,.wus& i,,,.<.rton$ pablt$/ 'ac,,,


S
Lr' r ( l, a n n,4 I l h tii.h',re. dit-il. quenoustraversons Monsieur Cindelonl RgauJ. Minis De-le lendemain de la delaration
1) i t ll s i:I _- l, .itcw lU ii: ini< ,,t ci *irk .: l'iit ts d lcidl c i t, e | c lk.! hir ,1. 1> .S c. ll.t ovre
ilul UU U UUL 1 1 1 U friv .nP9 es Ii'ti_. .iur le >.iple *,!I ie trc. i, J tl.tt.- : m .n!* K'p.a al nt J :m1il1s.
t|Ll en st retui l .; in1 iv.tli :r p r I's llqu pa1c qj il c' l.i 4.tda )i ni v ux tp..s tatre U'o ,,urs d'his
,tics. 11 .iit tit, sin% Il oid it p.eud c 'vest Irres noble. C e'cst auss iras beaui.it ilre. Si j'ai rappel cs ails, c'est
des mllCrss s'-einss. On pairl M s. Uetenseur de nos droits, g.r' p)ir inonircr que iotle l. science
d'inision !e pap er iniina.l- c.-. Jien de d nos odfs.n sd s gc.te nous miltair, ,ll-m .iJe cre. par de Molt
SPE .T G J 1' E'i AL DE I.A G ET I IE scrit -une ho, i c I.1 1,-c d'ail appaitiennent et n >us .a\o, liee kc ap v'.t, 1 ..v d cycle
"-IOA~ Al I A llit irs pro, ste,,i-c.ar ell- s-ap,uc vo,r Jde les disiier. O )a Cc no 1 napIo'S,,)ieU, re ,>,e sur la %Ur son co ntrat qu- interdit iotL:e conduire Ie s natcur de 14tiCest avCc ,de 'ation premiere
missiono 1 ou traype. On tie doit point soi project Oaulle opinion le scci Ilt c'est b en une action ltterminds
detruiie I'e ic.aisse inetallihque que le tairc d-l-tat des Finanices a-t il de ce imprue e't fu.irorute A la fois que*
L.o.xltis 2 PARIs 24 alyant quittO lishia le 2 Sepltiebre guverneilent pocsseJ.e. lui-cl ? iselonll l'excilelic methole, I'tat ma
# ;h L. Pitrogrd r ie !Suivant une dcpahe Je Rome & destination de New York, fut ci Le ministre MWnos s'ocupe du .. jor allemnand a tenie en Belgique.
.U eSivn lned~pcW Ione.t! idliar lt,,t roisomuraa ixliaire illlodilfr~end entire l'-:.at et i*i Banique., n msindeppe olSLulemnent. le g6ne ncs ~t~e
pal 'i rcr C.: itr.ii N\w. di. l,..e l" 1 AgenceHava, 1,Ic corrcspond.uant a llill,. Kl. ro,.^cuslla V lh,,n i ll lieren entlre 111 rsat et 1L H 1 ,q. n a nc emission de paper mox Sauletent Ic gonieu en ces m.tiaires
lava.itli g'rJe Russ- est4 d i tentrci e e:l du ji, rrnal italien a Corrire d, lla 1,.- calit-iu vt *I' l liage us.r nal4. v Iss uei,' ( .ttierh o nt .o n tn .losnai e u nh n e serait u o a d 1 e consaiste non srulemn o A I'noagmorA
conitat vee les lirotpe,& Atiti. lici Scr.al.tlgr.aph de T eTrieste lue deux v. l, 1 out ?l la ,i t l d m,- 1 uel s ,llrls ser-nt ,i-tltlrsr h r, n ie ser7u une n *s encore rdi 'r l a oy t on a osr.
nies ddtvjitCracovi'-. top ller.s ,w I coitr. lorpilleurs A.. llI io J.oir, l ir le navire All0 quL |.l" \l o I; r. d po ,u S at p, rui et c, ela est dscutable p l
PARISn a a trcens -avant heurt des mines flot ,nan' P russet, Ul.projet de lot lai dot lto ,nlent quon ignore les garanies que le gou governemlnt. obtnir la redditiou
Le I >i le dans une de-, ianies.ont could devendredi dernier pr6s NIHS 2. .ire aouner la discussion du pro, vernernmentpourraitofrrir, maintenant de Liege et Namur puis deborder
pce Alililand cqur.-or0 ,>i iconsele l tde TOKiO 3, inuve-iu essaoO de traverser le Da ts bureau du Snat. res par le ait d la an pregnant Lille, Clais, unkrque
1'K0 4 lite IIel-aie'I asfi rll ep lsi k t e L rje is o e n r s sont libres par le tailt de la Han prenntr i lede ala i, D n eq ;
neri RiRinailk ,i.il e.i Kussie out Le minisire de la Guerre annonic nts it dI le'h"sam is *enl.o-m Art ler Le proeml dispose : n que,-mais bln.ml est un peu... o r cofn trarierdeln soite ou empicher
subi unu grande dclatte .A Subir. o "ciellencnt que des troupes All es avec des pertes sieis moratorium de troil mois estt etabi eL. Cependant onl retire au gouverne tout deb.iirquement anglais eventlue
l.es Klissts oi .utoc)cupe Sildau en g ises conlmall.es par le general d; i.E X,,II ,,. af rlouvelable par 1 arrc Ju prsden' inent le droit d-emettre, pour Ip p ued et finalement avec le gros de lameV
Pru.se Oricntale, sur la I roere IPo Dtig.aie lirnardi.son.qui conald lqui command 1 il liir 0 latt i oir t- re l lulaque ser a la .inque. La honte pcut ici d invasion gagner Paris para valie
... .. i k t. 2 1 B n u e r m e tr es Sd e I O ise-- o u i~c' ai i u n p n o r
Io nIce. les forces Anglaises dans le Nord de bosllbes. *n 2 L t lianqo rt meutrll des comnncncer... Cc sont des billets de d 1 u cta I un Pn o
i.sg''alc quac 1:; All;naa:ids eva I, Chine, ont debarquk le a2 S1ptem i I a.i I.i-o I et uin point frent ei nbons du tielsor poor 2 millons. d-or 0.2 et o. 50 cis or qu-on doi t sub ginalt On avait tout prevu, bout
cucit la l.usse () i0netalle pour ren- bre dans les environs de Laoshan bav 'dloiniagt4: as de victine-i. leibotirables n or qtitranic ours tu au p piermonnaiciaci Uilemenicompt6 excepid la riitance bea.ge. Ii
'a ): I I signatatele .o 1la paiL curo -. ..taut bien que le o: eatsn ht
force la lhgne d- d 'h.in a K >lis. pour prendre pait aux eniag-emenls O til iale de loiin Rlue lhoss "n IM s: Etetmo n ltl Pes' euro en circulation. taut bien que le crIme ai son chib
LOSnKes 34 dirig6s centre les Allemands TI.ing Molitie'iirs out occil Moatar. enne st ce le moment d'tablr le ssc mn. Comen i srait possible
Uaedcpe.zhe de I tcorid au a.Mor 1 'I *,il.ll .h i'li Iz.-g*)viue,.-t out i.ols Le senateur Lh -rison price M. Ditr monetaire or Jans le pays de violer ipunment une neutrali
or'lit t ;'llle&Icit lloi," i ,++i tllllllt illi tiguenave de transinettre a la (C.hain I ,. i d_ ts olennelleirle-lt ga nte e iO
liiLg eost aionce que tous les ef S' int I,,ln M. Crotht rsi minisire st a llco,, r e't < in <. t'rs ,rtb uenave F tde trans etr a la Chain a vec quelles tr dntecst l lie s 6 sIole nelleme:it garanue, et I'o
fort des troupes Lun Auemandes du fl.. Jo (n.sJ., a annonclau Aie riu v0c Merk it/ bie le poet de 101ll dlune b a l soal sen ltireratt en distant : C st co
A ail.... s'eiautd'erc lt "-nicdis)ai le %I,- le S01:111
t7tt de to p~ .k~to. it~nalc.,dul',.,, u :tlidI aalnln:, uet IUllgse. .Apies la lecture du rapport du co n'et nure prt ,u drbointuc utr
opres d Przemysl, qui devaient eite jould llu qoe a ooo volontaires Ca Apes la lecture du rapport u co nulle part une banque qui re trr u Jrot s S nous avons
4uer uLe )0oncioi ;'Vc lCs autres .ir i idiens .ent paitis pour 1-Angleter litle des finances sur la consolida fused ob ir aux lot, du p.ivs et qui pass moutri aux prote3laions ]us.it es...
nees.veis' l'Oue-,t. ont echoue, s re, it y .. unl ou dcux ours. Ion des etIs publics arrires, le s6 vent de rentrer eln procie avec lIc Et il sufterat, pour tre absous.
RutsesC saantalte. it.a rviere lVislok. I.ONDRES 34 CHO na'eurRROuinain itlamec la parole, gouvernement Hitleln pour rendre ^enPlon A a.versaie d ba i'n,
I4a'd epdcie ajoute La confirm ition officielle de -ap I CLa Banque, vu le deftit qu-elle a .o,,pte de sa deplorable conduite vis bendobs ..tost tqure trop bon mar
< An sud de Przeinysl, les opera- parition du cholera danis Iarmle Au -- constat4, a retuse de payer les appointa vs du pays ch d'obligations qu empire, par
itics Russes sont diligeei de manitre trichienne est parvenue A Londres. tements des fonctionnaires. La com i Et plus : quest ce que la loi Lh essence, un caractcre solennel
a capture i Khyruv, gae u'embranche Sulvant la nouvelle, on a admiis Le bourgmestre de Linsneau ecrit I nlsion du Budget, pour ariver A un'risso offre au people pour le paie Mas l'offensive allemande, en se
'r~ultat presentable. se ionutre h~rimn eapltmns earton, dl~couvrant nousapetare ais
nent a )o kioineire, enlVion au sud qu-l % avait cu neuf cas de cholera a in lhidepnance bele :eie : rulat pru.m sentable, se monte heroi e nt desappoinitements delay nation, ouvsent ous a peut ntre elaires
de Pacmvwl ; ce qui coupera couple i palim les Autrichieus blesses revus ue ma m re so heroism, ell sode etc ec nous m renonant pe
eMent la dertinire tforteresse Autr de Galicie. 1A biiarls allenanlf avaitrnt ietIdemande si cela pourra m.archer., et u, absolumet rien, tous les pro dre du temps sur Ia tore ligc de for
chieane de Galice de touies let;comi ;surprls par ds solltis belges quilur c"'estlA ce moment qu'on vient de fits sont pour la Banque. Apres tiications Verdun, oul, Epinal. Bel
ghien e de G alie de oules ie oin _!r ". .ort. p nners i tcu
nunicalons par vote eriee. et pet, Ptnis (Vendc., .ih _:1 ) ,ittIr n oirr ta capturrent n ra raander de s*cuper ae dettei-d mt 'emission des bons du Trdsor, I'Etat tort. ennemi pr'ter.a nous dLbor
"nettra su" Russes d' maltres de a \ as t1 val/irl quelques unes sont vicilles de dix roster ojours A la discretion de der au nord est. ie Longwt Mezi
onettra, aux Russes d'e~tre tnaltics tdc liatils Ilie la -%leuse et lmart-hviut dul vls --, ... S1 t ans nrts et iAsoaitiserrtiuhat'
routes les routes se diigeant sur Cra ,iectio..I deSiit a icel. Not Les soLles bO reurcentuite 1 ans p et qui sot le rtsuat blssenent financier de la Rue r p gr. d 1uc du Luxe
co.e stores ignes passant en Hon c c.'poe, par centre, lehauts de l'orJre der^ reper sur rle.ont. des desordres sans nombre relevs du Magas.n de InEat, sans le sou, bourg beige lh be1. shl en est
gvc. la Metise (levant Verdun. Un otachent 2 uoblans ar ds nos 1 dmande done sns aucun moyen pout tirer le peu ains'i, les. tact as conso nmts de
LA position que tiennent A prsen PAR(S (Ofliciel, guerre, 3 heures rivea ,ec troin mitrailleuses at accusa l*ajournement de la discussion du pie de la situation ou il se dbat si 1tat major trnais ne eot pas e
Aes Russes.,indique le recutl des forces vendredi) 25. les habitants du meurtre de l'ocier ; rapport qui est vot A, lunanimite. aion qui 6treint, I'o touffe et sous reste
Autrichienncs directement sur Craco A notre ailo gauche, une action g6 deux babitant% turent p.asss par les ar La oi modlfant celle de 19o6 sur iaquelle 11 pert Nos troupiers, nos reservistes. ont
wa. Oi croit cependant que 'investis nral tres violent eat engage en es. Danrs un mason, les ulas eor la Maternit est vote aprs quelques completion de ce novel conance en leus chefs. s on tro
ww (,Icritceeaan qe 'i........ otr% riasi go n compensation de cc nouvelcohneeniuseslottrt
cement de Pizemyst est A peu prks tre cells de nus f ,ctes quioporent gireut un home et une femme. i.cen discussions entire les stnateurs Laton vantage que le s6nateur Lhrisso ve des vitements nefs i ont be
tnun6e et que dans une semaine au entire la Somme elt Oise et lea dirent la maison et lanc-rent les cada tant. Vaudre Hilaire etle ministre accordeA la Banque, at it au mons nourris, et leur toi en est accrue.O
norns. parvaendra la nouvelle de l' core la du't deoreI eiem r,,res, dans les ivnines presence Jes is Rgaud. La subventic n de &. o gour ns A lui demanded de reprendre e"ous citait en example la bravoure
aessdins lndirJcsioi de'I rri.....d"sallou4eeA cet etaollssemnent est aoaie 'adPCdsBlgrse
cnulement final des forces Austro-Al des ictiones. ls ncedirent ix femmes ds l t tabl.ssemen es schaige les obligations de la Con lapona, I' audace des Bulgars et
otemandes. es corps d'arime ioviennelt, ture ecore deux persons, pillirent donmnabntenaut insaisisable et m vention Budgetaire ? II semble que, des Serbes. Nos soldats ont montr
ROME 24 les i1is du Centre oi1 la line entle /st ,utres m.isnton ef olb/tgrent la fpop"I muable. A c6te des interdts de la Banque, s le meme mapris de la mortla mene
.e 9 Giornale de Italia public bu inie les antres de i.)rraine Lt de. lation masculine i aller prhter sernntli Plus rien n'*6tant en discussion, la bien defendus dans le project, il v a bravoureallun be la flamme rayon
gould'hut unejcouvcrsation qu'un de Vos,,-s. C:es deriers out ,>te tranils r le corps de loftikier tu, miles forcant seance est levee, aussi les interdts du people, intrets nante de la Libertc.
escorrespolidanis acue avec .\t.Chur 11ortes eli chelimi do ter sur tilni a coups te basonneltt se matre a gie iuinedials, interets sacres quon a landis que 'Autriche rougit de ae
iull. premiicr lord dc l'Amiraute Anll brai, iar ges et Valeiciennes. ,noux. \ i. *n------i- pour devoir de respecter, et qui au voir lssoci>e de son vainqueur
glaisede laquelle il resort que Tries Au i.,rl d,. I A iscne, jusiu'as ierry Un babitant qui hv tit fui frappd e taent pu fare puisqu'ils le mfri ddhier, tandis que "'chq'ues, Bosnia
4e et Trente auraient e-tc promn. All. I, pas d ,ntti caltous inp" drux bal/s et suconba. ls aisairnt U.ot fOe tent, l'objet de la solicitude du quesdfrmssentesouilesouget obs
tfalie. All* centre, nous avona progre & .'pusser Its bJbitants devant la boucbe grand orateur. dent leurs matres.Angterre sillo
On attache beaucoup d imporlan Es't de t it s, vers iHruIo et M)- s' r"'les en leur disat que dans qu ne dit r te Nous jetons ces notes a la refle ne les mers.la Russie organise et coB
c-A cette promcsseet on aP cosJce eronvilliers. un instant sils allaient s'enlever ets mr ion de lous, en attendant que nous centre A ouest des troupes fotmida
cm-m ette preludse dunct n Iaeoinic rotli leie. s. etdetou, e atendnt ue ou
coume le prelude d un enangemenltl PInsl I st et ja te' it Ir'Argonne. A craux dJans l'espace, puis is les mettalent "-" reprenions point par point les articles bles. et les neutres, sub)ugus, regar
d'attitude de la part de 'lialice. I 11 sitiitl ,,i ri.tk as 1,14 'hangelen.,it otn our avec leurs rvolvers et tiraient Nous publions plus loin. tel qu'il du project ei que nous demandions dent avec stupeur cette coalition nou
Lo.iti.s 24 A I'l.:-t di t'Argoiie, t'en.e.a tide tacon a ce que la balle efflfurdt les a ed d 6pos. sur les bureau du Se A MonSicur Candelon Rigaud ce qu'is vlleparqui la torce est mise au ser
Une dcpcche otficielic de Hrillan i n'a pu idebAuclher do Varonnea. orioles et les .mnportdt Tous ces actsi nat. le project de loi du s :niteur L compete, ce qu'il entend fire et si, vice du Droit.
qpar le telegraphe sails tit du : i si" la rive droite de l1a Meu1e, il Ment commis n presence d'un ofcir. C. Lherisson. L'heure est trop grave lui aussi, au apartment des F.. L- AVENON
SLe quartnicr general Aliemnand as est Pl arvelu i prodro pied sur le! Ces ublap.s- astelrernt une dJaine et la situation de l. R~publique trop nances, il se fera avocat de la Ban Extrait
me qg.un.seul bus a .ieatire.contre litlt .Vloa4 a e babstants paro lesquell le ogard tpmnble poiu qu'on hesite a ouvrir que. -'k
tue q ~ n e l o u s a d e t r ~ i llr e0l u i~ r l pu i to ir e d 'lL A tto rie ha te d e l .! o t u o n h s te A o v r r q e
Ca CatihdJrale deReims.carautreincent ,,nss. d.ui la direction de Sit i"bainptire, a leurs mitraileuses ; quel des discussions publiques sur les ,-,I Petit itoyen
l .arn.t de inpo sible avec de tn Mci,,|. II| a canoune lea forts ded.que uns deres habitants, ne pouvant gestes de ceux. petils ou grands, qui
ples shr>uincls dcJloger le posted'ob etal,,,iiset Ju Cmln des .toi,,s. .,ivre, frenit atachi par ks piedi, ur pensent trouver, dans des projects LEUR TACTIQUE Is nmeo des vaces .1,1 eot
su. ii.i dc I ienniim dans les tours 'a iile a ti d-. Ve lrdtiln eibeuruiant les paris, hAtivement conous, pdiblement 0la trAs reclierche, coiporto le so:n-
de l.t <:tuindr-l inous rIslon-, iall'.i s I.lluss LoN.lrEs 24 I la .11fs,. et nos t"upes yIIt d"hma ,olut t# fusilhls : dix auirts personnuts, pays. Sil est condamnable de ne pas L'Empire allemand a 6te constitute IIuit jours avant I'Assoiiption. le
U.ie dc e.lnc envoyee par le cores I client de l'.1l, so soelt avanctec jil* Jd,,nt on ignorat le .ort, oit etl retro, fire son devoir, quand on est plac6 par l.a force. Au service de la torce, 4 r'vedu Petit Pliresidtent ;
poiid.uit de lAgeuce.KeueraCettigne lue dlu. s ha "le 1.011u no t. ,viejeudi, elles avaisjt succombe aux quelque part pour lefalre, s'il est Guillaume ler, Bhsmarck et de Molt *our tare rife pendant les vacan
eute.rodulsant le rapport officael que A no ro all0 dreol e de.r ratl' mdur',ils traiements, oJieux d- rester les bras crois.s. ke avalent mis la prieneltaliou et la c, onok nes
vinit dctre public, annonce qqe iie.s t t iUit,,port.ianUs str .\,nilr.,V. nquand deux millions d'homn nes geid/cason. Gutilaumne ler organist rar- Hleles *aue ,i.i
troupes Montienegrines qu se trou- .\ I l.. .unrviihf, I'.'iilituiei ", -- --- J missen:, il est douloureux aussi de mee et ses cadres ; Bismarck prdpara ),,.. I lgl .,j'i luef et ,i u1 i
rlentBOnils,se ontemnpardes,aprcs fair .ltiees desitnmtiil;tns sur la voir de- homines,- que seul pcut diplomnallquement, avec l| cyili'n1"t 'on : I.e. l olerle, de 1lou0 liazeiiH, Le
Ua coult engagement, de la petite ligne de Veiouse tt de la lilettl.. Le S sllat excuser le souci qu'ils ont de fire ce qut lui etait dropre. 'ihrure otportune. Petit Citoyen d'il y a dix neuf ann'
valle de Pratzko, sttuse dans les envl ANV.HS 2.'> _" qu'lls pensent e6ue leurdevo r.- ve et de Moltke appliqua a la guerre. fac simule de la thre page du tiae
rons de Sarajevo, oua les Autrchiens lI.,s afTaires t'ti ang, qui avaicnt ee rr-pcusscs s'ttaient re tUe I'Alletn tue afait rtde advances ","e J du I enJreMi 2$ Septembre garment visible, proposer a un du tel6graphe, les principles que le Poloies : La clhatte ; I'albuin, Ed-
Au'its apres avoir laisse unc giandc i "laeltcigiie '>oiiioc muatitd norts. llals le K" Albert a deiiinanvemnenst s oute te a midi moins Ic quart 1t au profit d'un Etabl ssement s et pratiques sans les definir. Pages do naguere & d'anjourd'hut
I'lB' 24 r sld>e ls conl.elarr. L ._s.n la _..se., d. senaleur Su-1 financier quin'a jamais rendu aucun St la guerre Ji Duches ne fu".u', lUarle>.t des chooses de c',xe
es navires arrlvds de la c6tc de an l aa P.i N 1N dse Dar iguenave .ss-st' de ses deux service a la Nation. qui. jusqu'a cet qu'un hors d'ceuvre, la guerre de l a'^uflu n u souvemr, Frddric
Dalhnalie,sagnalent lebombardement ves tt Ir xellcs, c .t tel attaquns secretaires Elle a dure environ trois te houre, n*a tait que nous pousser t865 avec I Autrache et ce.ie de 1870 I.e fetes scolaires, listes'dea lau
4d Catlalo par une flotic lran;.uise et pa" mi fort detactleuenit llelte, quarts d here. vers la |:in, que nous impres-ionner avec la France revelleint a li'urope, reats anx d.-inieres distributions des
pr les canons ,e iiarine montes str qu1 lelr inthgea dee |o>rtes sor'en S ul. le ministry Rigaud est au par ce fanto.ne qui menace d'etre en meme temps que la volontt et li prix.
. Month Lovelh ,i. ses el ri'tssil a laire 8J), tH'isonmers banc de Vt'hcutif. U,1 audutoire ir.- une realile, grace a ses mnenes : le puissance de la Prusse, le secret de si A propo4 d *s ditrilbution-i de
Losxures 34 et a 'apti'er :1 canons. Ieresse pat la discussion announce Coutre ti.stiacier. supenroriet milittlre. La campag'ie de'pri< Iour la 1'aU-iw. depart d-
Malgid la surveillance active exer ULne deeclce -de Pressu de Ro de la loi rapportant celle sur le re. Monsteur L.hcrisiso. p do. U 4*. AMMOmec i*Astrnetfh ,en Fran 'profeseu's ; Iu o most du Papo. La
he par les auaoiies ALcmandes, du "e *nnonie iT, t'It ilusses oult saal trait. as pseas ominoul. (e+1e, pour employer le mot que nos ce, la detaite de farmee impenale. ru rre europ enue, etc.
ca4 e per ch auiopesth Al se n.,ues. dltoe itouttsotep- d 1 hes e premcr point dc hordre du ppilpmenu 111res oni consicrd, de ll nexr i"ren" gje plus d'u. mns I,,K eount. c"uvertur. est o:Ter


Set oiltt ocue jialis % M .ldt" ue1 N (olP
sig.ew. ..:. ..is esAfihcb eK lou l compottani lasaicauon dv pro.c- ollectivitd. C'est irtl noble. Ctest I unc et 'autre.
tluxjOWSO eit lll t&il 1liM SlUr v ti ;*vl,"l!] d lll i ~ ,d ""... .i3 tip'renlli'%Otvalivraistiid vr, t
socsatlis es oCR I'on voit : a Nous you s "np t t c ..s-verbaux et le deuxiihm.e. lecture trks beau. Mais sniateur de l& R6pu CsttiS e Un miois et di 'ours que "en "---onl .......
l l =e sa t et dIlxcrr pouanrso il r in --I le h i torlJ "ian 1 s enau IIl
-onot, la paix !..A bal sIr 3aisermi.. o d411 ibouchailt en Ilo-gri" de la cprrespondance, soot vite rem blique. parlant et agissant pour le i'arine prussle-ne :naltr'a a S dax e .7-ctiti.iies chac i
apposes sur Ic, principaux tdfi gauon announce de Lodtreso lue le0 hs. Le sIbateur Lhdrisson dtmtlade bien de celle-ci, ses gestes nous ap 1! Hanovre,.LtSavtre et. A SAdowA. CassrchuX la PetitCte
Ca de Btdin. vapeur AegSiis 4' lads Prndwe., palerolc. pn. I'arnte astrichietne de BL-nedelk. I JMralnd pour to-i.'




. W... .-o -kI -CAW --


IZ KA1M!!


A PROPOS

SUIT


Nos Consulats.
Je suis partisan d'en auganenter le
noimibre. C'est oil excellent linoyvei
de dllrusion. J'assoiro qu 1a1n cons-i
lat bien diri~, aslon le vieti de la
loi lhaitlinne, est d tine utiliate lsup
rieure; il rend plus de service
qu'une Idgation, et a sur cette der
naore I'avantage de revenir moiias
cher A I'Etat. Ensuite un consul n'a
pas A so retranicher derriere sucuc0
secret diplomatique II peut rensei
gner n'importe qui sur re pays qu'il
repr#sente le plus largement possi
ble. Mieux, cest son devoir d'agir
ainsi. II y a d'ailleure tout int&ret.
Le gouvernement d'Haiti doit
crier do Consulala G(n0raux, des
des Consulate ou des Vioes-Conau-
lats un peu partout. dans le coen
trees industriela et lea ports impor
tants ; il doit lea i glamenter c'esat-
dire extger de cem Agents u'ils ob
fervent strictement Ia oi d'abord
ensuite les instructions qu on leur
fhit parvenir ; lea obliger a Pdreaser
mu Ddpartement des Relationa Ext
rneures des rapports tiimestrielh
ou semestriels. d6tailles sur la mar
che des affaires. le rendement du
Consulat; Ia place qu'occupent sur
les mnarches de Ia place o6 il se trou
ve les denrtes haitiennes, etc. En
fin le Departenment des Helations
Exatrieures araira de telle sorte que
ces Agents preinent I'initiative de
proposer l's an llioialions qu'ills
jigeiilt utiles soit pour la boiine iu-ar
che du Consulat soit pour I ecoule
ment des products haitians.
Je ne crois pas que jusqu ici unne
telle cohesion ait exists entire nos
Consulats et le Dlparten ent. Mieux
que cela II eat pavu an Budget
une certaii.e valeiur pour la crda
tion d un etalage des produits
haitiens danls nos Consulate I'er
sonlie n y a jamais la lenst car j'afii
me avoir visiLt plusieurs consulate
iet '.V avolr jamais reitcontre un
seul Krai dti inais d'llaiti. Incurie
et non contrule tout simplemeiit.
J'ai siifisainment d-emontre la ne
teasite pour nious d'etre represents
A PIExterieur. Je n y reviendrai pas
Pour lea ienames raisions. il eat n6
ce.saire de conserver t us nos Con
sulats. et d'on creer d'autres. Qu'il
me soit pwin mis un Conseil : que i
* uverneineent sahie choirir se
Agents et ii'vo it paas diriger nos
Consulate mann li iy t ny enteadeit rn, minai
qui no forout jansala mucous trefor.
pour -mpi r coma it convient
leur issionu.

J airine souvent offrir un petit peu
ple ii exemnple all nitre. C'est la
Hlblviiile Doimnisscaiii. Son noin
est ties ir p-andii ei'n Europe et se oS
prodiiits i'valit.~e. Ell. a des. conl
sulatIs i piollusion i I'Etranger. Elle
est eln d'txcellents tern ms avec I,',
plitst-ainces, enitretielit avec elle- des
reli;iioiS cosliltilnr iales tr' t'l O ii-
dues ; a des traits de cominin'er
ds convelltiolis l10c sais-je elncore.
Tmit cela lul as u.-te tiune r-pilation


Bernard, ni celle de la o djane. Aprisa I'entretion des rues NoNo e betos.'11
DU BUDGET tout. il et inieuz qu'il en soit aiasi font exceosivement ml leur service.
iueqnu'a I construction do notre Quand, per basard, ila notroient
T IFiatre National. som rigoale, c'est pour trouver de
Tr FIX LA TAITr Ds NO4oIRa. II a t#,qui asitir Ia chauasee.
d.e K.Itilo ilatiOn laboriiuuse li.tlIe fait hoeaiconip de breiat ternislrenent Nouvelles aes Irol*s fmes
in a pas enlcor doonetie. Et j'assure prsoas d accord entree diver On voudrait savor si i.urino0r-du
qu'oni s'inttresse a elle. ler ce nii itaait considAre1 coninmie a Champ de Mars est un urinoirou un
Pourqoi? traite des bl inches. c'(st-&-dre Irein i C. car de press. on conifond.
Parce ce qu'elle a poir Ie reprlee n bauchelieuit de jeuues Europiennes .
ter des Agents siieiaux de bone foi, pardespromesaeade prosp6it6dlan AI A uoi sert, en dehors desftes du
quiasont convaincusque s leur pays la payd neurs; que dissent lea Pusi endeor d ftsd
jouit d un bien etre quelconque. co sances noires do ce qui ae paSse cr Janvier. la Tribune qui domine
bien 6tre ne inanquera pas de rejail dans Ia Rdpublique de Paamra t le minuscule chalet citi plus haut ?
irnsurt eux. Sentments nobles qui qui a provoqu6 des protestations Grand ICoeert
uent certainement I Egosme : la rrgiquea de Ia part des pasteurs r dmin
don't meurt lindividualith haitienne 1 protestan lts. lAalt tout simpleaet C lest de"nain. de 6 h. A 8 he.res.
La R6publque Dominicaine, mar S 'i o C lIa Musiqtle dS Palais done,
che progresse prosp.re. On le sait cents r.nreasees nartniquaises des sur Ia place du Champ de Mars. Ie
en Europe, et quand il survient tines aims travaux da percent du grand concert announce 1il a quel
chez note voiaine ces troubles ci canal. Ne vous offrayes pas, nous ques Mours et A I'udition duquel a
vile, elle nest pas praise A perU par sommnes au XXe ai4&cle et c'est he 6t invite Ia fanfare du a Georgia. a
la Prare come notre pauvre Haiti! Gouvernement des Etals Unais ui Tout a et6 mis en couvre pour la
On aeluble inmine Iexcuser I a enlreprias I creumemuent du canal. russite complete de cc concert don't
Voul* ivous des details plus crds? le programme coompone des parti
A Dunkerque en 1900. jai 64t plu lies Wles journux at part icll6re tions magnifiaque, ratre autres :
ileurs fois consult par des indus meant i 'New York HeraI. Zep, E-o.i usa is polka, LZ Deux
trials aur Haiti. Ceux-ci ont tou GOOD IIsALTs. I* docteur i. Ais. Nous en passoas et des meil
jours grett I dabeence d'un consul, H Kellog dans le journal Good leas.
mfme honoraire en ce port. A Lille, Health o titro qui irait bien A un or D" 0f
de m6me. Or, ke Nord de la France ene baltien conaacr- & la SantA Pu
est une region archi laborieuse. u s bique, recomumande Iair froid corn Les funirailles de MadameL Vw Ed
industries fourmillent. 11 y a des fl me agent efficace centre lea mal- moea id ul decedie hier soir A 8 hcu
Istures. PIhsieurs de Roubaix em di- s. 11 n'y a pas do tonique, dit il res. A l'Age de 46 ans, auront lieu au
ploient le colon et la cire de St-Do conime I'air froid. Apr6a une appli jourd'hui A heures, en I*Eglise M6
mingi.e. Haiti a done intdret a y cation defroid. I'on se oent plus fort iropolitaine.
crier des consulate. et plein d6iiergie. Celui qui peut r6 iCunion A la maison mortuaire
Un Cornsul A Dunkerque- Un au sister au froid pout braver la pneu ie Avnue l..ohn Brown, en fce du
tre Lille et des vicp-consuls dans monie, la dophterie, rapoplexie, la I *Avan" oh" Brown, ace du
lea autres villes importantes du fIevre tiipholde, Io cholera, le dia N 57.
Nord, tells que Roubaix, eec. b6te, IobftitA. est enfin prepar6 *
Coinme nos relations ne sont pas pour combattre routes lea maladies Celles de Addlaide Bris o Brice, d&
tres developpees dans centre con et n a pas a craindre I'ge. Voilex, cedee hier A i i heures du martin, au
tree. ces Agents ne seront nomuaite vous vous porter blen: vivez dans ront lieu cet apres midi a J heures,
qu'ass titre honorilique. Le GoOver lea hauteurs. en I'Fglise Wesleyenne.
nenmeit troiver de riches europA PARIS sounrr. Durant le mois Maison mortuaire Grand'Rue. en
ens pour solliciter I rhlioneur d 4tre de Novemnbre, remarquable & Paris face des bureau de I officer de I Etat
Consul ou vice Consul Honoraire et Londres par 'alternative de pluie. civil section Sud.
d Hlaiti. Hienu a dibourptr, nren a vents, neige et brouillards. on ne t
perdre : tout a gagner. Toute notre siagale qu'un soul jour clair danI la Nouvelle Al la mnal
peine eonsistera a fair prendre des premiere ville, c'est celui ou Ie roi EmNrEs AMIS.
renseigeneinent sur les Lostulanta. Carlos de Portugal fit son entree Tu as lu ia nouvelle de Ia der'
Le (;ouverneinent d HaitiU. en ou dans grande capital.
.& -. .A... .... ..... .. .1 .- ; .... a a nikre victoire russe A Suhir ?


ire iNmi-ra .itri- uce Ux-cUAI 4uoi
ques Iormlalites ; il po)urra lea assu
jettir au inies rt glemnents que les
Consuls (Gntiraux et Consuls ac
tifs.
Cependant, ii n'oubliera pas. et
I'essenliel de les documenter de mea
nitre quils puissent renseigner avec
prncisiois et amplemlent le public
sur notre pays.- II y a touted une
oigaiiisation a oparer.

II y anurit lieue de criliqier aEvA
rcl1elit l'A(diaiiimstratiou hle et la rendre responsible de lItat
de notre pays A I'tranger IaaiJ il
faudrait enbwr aids doe p l kng
details. Ce qui m'entrainerait cer6
tainement a des excs. J'ai tL ddu
sarail ..
QII il in soit perinis seulemnent
d'elnettre le viaei que le Sdnat de la
HlepubliiBue a itanspirant de ces rtflec
tions, deseute avec soin lea ddci
sons plises par la Comnmnission du
Budget et rapport, toutes cells
(qii peuvenit are un obstacle & la
miarelie ei ava, t de note pays.
II faiet A la Hltpublique d'Ilaiti
Uale repr,-s'iitatioi diploiiauiiti io et,
consulaii cOiilorimei a sa siluaioii !,
FAtLI VIARD.


(-uade ,nos bien con tintsa ridtiteie'urs fg. (fitltb ineeit tion ma I Ade doflvro jai I


dix neuf luin de cette annte et d'un
commandement signifin et demeure
infructueux ; il sera proced l e mer
credit. trente Septemb re courant, A
dix heures du main en ie6tude et par
Ie ininistkre dte M* Chrasotine Ro-
semond, notaire en celte residence,
i la vente au plus offrant et dernier
enchirisseur des deux immeubles
suivan s :
1* Une propr tit sise en cette ville
A -'endroit appeld e Saint lules a
pr4s du Post lean Ciseau, sur le che
mib qui conduit au Bain Leclerc et
du Fort Faustin, ensemble la maison
basse de quatre pieces couverte en
ttes neuves et tes autres construc
tions qui s'y trouvent; cette propri6
t6 measure quarante pieds ds facade
sur cent vingt pieds de profondeur
et est bornee au Nord par Neli C.
Saintonge. au Sud et A I Ouest par
Iules M et A l*Est par le dit cbe
min coduiseat a B.ain Leclerc.
2 Une portion de terrain situde
hors du Portail de Ldogane, A I en
droil appeld 4 SAint Jules A Port
aus Prince, sur la nouvelle route
ayant accis au chemin de LEogane
el A la route du Bain Leclerc. de la
contenance de cinquante pieds de ta
cade du Nord au Sud sur cent vingt
cinq pieds de piofondeur de I'Est A
I Ouest ; elle est bornee au Nord par
le rest de la propriety des hiritiers
lules Mege, au Sud pir FreddEic
Paul ; A I'Est par Cyrillejean et Heli
C. Saintonge et A I'Ouet par la nou
velle route.
Cette vente aura lieu. pour Ia pre
mitre propriete, sur li mise A prix
de cinq mille cent trente six gour
des Gdes 5 16.
t sur celle de trois mille cinq
cent soixante dix gourds douze
centimes, pour La deuxieme propri6
1t Gdes 5.570.12 cts.
Y compris les honoraires d s avo
cats poursuivants el outre les char
ges de I'enchEre.


_Cmmz
w. WI t


1.. rumldm d&earlateasNewe
iUUUIOR SCOTT. Lm a wb.
-low 46dm" smaWON meoswes
pu4el. &rappiima m*o .tle
laipmadh iFbdMu
gngrbw. @I joaglom mieve o
ash- 42~ hdreb u mag
a s p .w4ma=& &ow
me- nwse ds;Psan ass*&*





2, l ama ime Mad1If

vacation ur nsume isob&
Foeb &i owe& Cod Vdb d
.~a.mo. Fa Arwsm, atdie
ii. do seam VARdiamismb AN
-e sher. M ad oinipbw 1
inidu ft" Inha" ma s IADa
In &P h e. amikbemf

InC- I d40shab e shl


i


.00fafriqua do
pw(* m mv"goue
.:Aommw
bpdw ui ~


LA TUiBRCUt1.08s -- Lhumani t.6 """ ui, 'moLn cher, ic our ou ls A la requ6be du sieur Racine ain.
haletante est oblige d'stteadre uS Alle m ond clo I
an eanet odleee jouir do 'eu Allemands ont renmporn une victoi pr opriEtaire. demeurant ct domicilais Nr O R ET
vrt d u bacillue do Ira .berculuos we sur le Ga Reimenkampf. ils ne se A Port au Piince. ayAnt pour avocats. NESTOR FEL LU .
announce par le Docteur Behring su de"taient pas que. quelque temps Mes Arrault june et Lahens Raci
recent Conigrs de la Tuberculoue. *prds. ils auraient, du meme geateal, ne ; Le Maltre-tailleur avantageUal
tenu Paris. Sollicit par le docteur une defate A r I Cntre les sieur et dame Turenne meant connu detoute a Rpub
Berhei, de communiq ar sa mho P--aul Jean J.icques et le sieur Uement vient de ransftrer sa mason 2W
de de preparation, I'aninent inven .. .j Paul, htritters de Frederic Paul. rue-des Miracles au N* 179 de
teur declare avoir de puisantea rai Pour les renseignements s'adresser GiandRue. On trouvera cies
sons pour ne point rvler a m S6at de Ioa itepublique au notaire d4postaire du cashier des d'61EtIa cost es cSpe' t*n
iode et que to rasultat de os ex.o chases. caine ata ia.
nences sur Ihomme noe Sra co cln Vu I'art 69 de la Constitution c ..
sait quoeluesutin an Ud.. an qup Considtrau qu alpnre de sau Port ua Prince le a6 Septembre 94 -914
oration 4 uveit tenors re..pe par in diW e -- .A..s.. i. U-a

Lact I.rsT LACOUtLt.--AdoC passt d4e CosommA ntears t de LamE.s RACINE --.. C
teur lidda dev.t la &Societd d'An do dred 'aure part .encaisse d or Le steamer CoimiewyBe l-&.
tropologie de Londres prisenteds du Pays garantissant le Retrat do Isera New-York v.edred. 25 -co
carts dans lesquellies eo diffAimn paper .nonnasre.- A n abo s ru pour kp-laiien, Per5 i
ces de couleur des yeux et des che A Piaorost A nos abonn ra pour alaiie, Prt
veu sinle coE le CorpLgilatif a redu d'ur Nos abonns ne doivent verser leainP. l onaives O So .t Mrc,
danti des latitudes et un peu doe lh gence la lot saivante montant de leur abnnean qu lrce t o s du'
rndit. A inesiure qu on descend Article ier -_n est dtcre :un eMo centre recu imprime et ss .c dc Mon Port au Prince le September
briaissent. u sracs transplntes i ratoriume gEtral de "mois,. port sieur Ocar Leclerc lqu,. scul. est 11 4, -
cons.ervent longtemps le caractLre 'tant prorogatibn de toutes Echeances charge de ce rice. AUG. AIIIENDTS Agmea '
des ancetres. com.nerciales i
Le Moratorium rc- re, ouveld eni ,,. ..._ ,
cas de continuation de la Guerre Eu
sopoenne par on arett de nore Prt..
Arta a La anqueNr Cafe Indeternationlaal
-- publhque est autorasee A mettre des 132) Pl.ac _f ru.
RENSEIGCNE aENTS huons du trcsor en representation de U1 2 la c re fllr,
'cMETE.OI...TrOLGIQtTES _.' i. --- aa


utnranst(, de a/ it-l s ut Ii trt."Ir, tro l e. ** *** .-..-.---.. *. ... ,, tr...,, i lncl A.iKrsivs.% v ---- v---- I ni -liiiC e AI r du paper monnaie
tout ce qi. tsit dde .Iatir/'t i .t1,'.resl Ies natlions oIt adlopte 1 formule de OUSlltVATrll' Ces Bons s-ront chanIs centre P TERS
ser. C'eat u variable jo 4ur ,al /l pi ct CiI lde co tri la Icaiull pele )el'lieuaDci les gourdes A retraiter. C(ette eanis .
wre pluiures an.des. Noire r aceur e: Tuela. SUKMINAIRE COLLOgso son a'tevera A d.ux millions de *
*r a ptrl do yiops cierquo ex- oaroAur i'Ur VI lr L's- Gourdes d'Or, en bil.ets duneet dwsA -ArL Gourdes dOr, bietsdune -de
d'ti la pubation sos le titi de t I tue e iisei de Vendlredi 25 tSeptemebre 1914 deul Equivala.It res pectivement A
ol,illirlti, dli t^'al iAgitineat;..... V eodet2oSepteotbre1t0 s. ,a- 11U^ nllCHmUHU / ":
Mon Journal ai:.T .,ite s; plrt qu se| Barometre ini. 7(n..ji Art. Ces Bons do Trsor e i -i /
---- y. Noui avons sous les yeux le rrnpirature maximlla o 0 .pour leur v .lcur respectiv., qu.ara. e
iLF al'xt i.cur 10i:. Vow; dernier portrait d,; roi I.,ou ulc VII, u11 c.undt:
ni Il "a,,.t',,, ./s l I, a ii \ in lle .e.nicr So veran isdi iimile ac Movenne diurn e 28.f !)ours apes1A Acoilusionl djr tlalt B DE LA
ill.ns II s..,tl ,In pIluls i, d,.llt.blhl deo- tuellei it, Ipeint pIar Harold Speed CQel clair le main et un pul nua "- i t en o~pe.
t1'r.11s. 4 dl pis a,..i.n h d,.ss ris L. Av l..s l -t l' i, s pl-h allieses d d u .,lo AhnB.l 4-- nl'.n i. lm nt aA rt.let ee radA idAalllrlml n \aB
..o be.s Sa Sosi .e. di.blis svyilalliqlleux expi eier. Piisident, ge ru- Is lars remnboursenent desBo ns du .esor, B *
nilliolns laa'ilitles, i la Iclenre d. iinis oTInlis collie prime a nos Brouillar sec. lirs. le r Ic rrit t a rforme monct.re coin (HAMBOUR) .
I Age dels lieptiles. Sa loingieurtren abomie s mn travail ar istiqa do Barometre coasant. R lnueront conformOment a 1 loa du *- :
to ineuf pieds, sa hanteur dix-nieul cooparaison qni sera usa ne dmnosa ". "At a6 Aoodt c9 Eeui qira ex cate iinte Vidi et L alars e ira.
picil1. I.ui senil a pu attaquer et dt- .ration curieuse et graphique de I'd6 alse doar graleimeat. n t Liqueurs de re i..
truire leK rand tross conies T"iicera- galitd dea Races humlinonee. Au"si a abncasts d'er o An. $ L'Eaision des Bos d
tops. man tes plhi isiatvressaats sptc. convai,.aclnt .-quo n Lose ohtodus fabicamts do o T An. S L'Eauirion des Bons do
e ,s i a fasille ds aasia, Si nda Ga l lAgitlne de diamants m e qmont pas nas d hief. TreOrs la wpari t, soo de Ba Sanadwich n touwag e ilrm
deux is lltia grad eu'eune 4phant. y coset.. 11 y en avail au temps dua ppc Niede hie RKpubliqae dait t t ct Ie..
i.es traces de celts lutte oat 66 re .on.X. n dux. q.ui se vantatsoACOI6C asrduC. et route I.enrc.
cueilliSet par les savants du Parc SABAH BUERAnD T Lics CUUBAINS d'avoir trouvi un inirifique sec-et de ot les frai. en .eront imputes sur l.s
soologique de New York et par lI La trade actrce. vieit de fair laire vile et bien.den ind.ait au SAint products de li lo. du iI A.nlt 19o0.
corner trouvtesoeNdan orls inontals sa T no toUril .t ia Aoeur qe leees o pEre une recompense. Celun ci paruti Art. 6 La tCommisstion Gic de
du Montana, it reBao o d l Tracer a ea erm.Arbe oua, aw dema, ..n acquiescer Acetie demanJe. eti le char Controle du letrait ve iti.-ai tejatics C-. IQ A
r et o p ea 6 n. I s p r o d u l n .d. u i s uant soW, 111 1 6 0 0 1rOn N qnu u g o a l s i ... r e e -u e r l c ...
s wo B ,,eIcemWeat pa. e isa (auto inai par lalan se n aittai dcil do: ia plus grande lees roits ei.e en semusrA ha nAcssite marquo
Otto d entoed a m Mueh o~vdldhh l m s Sarah aux reporters. WD to s.atpc sfai.rw ao Lors..l .revi e sit lic -ter. a- & tucai s-t efl s ive gd u e trait htIbillets a n
6trelezdo@New Y Ma e" a ion*.amons ama at .1 dens Ia ,,dpubi- rdcimponse. bI Pipe li, donna..u ou t .ef Ia. GOF N
d l --- de NeA w perl Argentlie i oeat ,& otor quoehI" boaur .mais ,t0e. b ourse.v &rie t a e. ,At. 7-- La pdaGte ol. etc.- L
;WImH smul il orsesiliasa mnt toujours charmnant. a plus chaudes (Alicitations accelau ,__ _
oe Nseontre. et que la R4publique Arhntin* a d Soi plus tfroid soa rre, il -- --.-.-. -. dO I&a Jamaica Tabacco o C
SjrosOOi iFAscRATA. -Ladeniatre progressA immensAm *nt oe, qeliqiej e to:nber ces mots:
pidmiem do fiovre jauoe la N mi- annes. A i ropos du mot farneux qui Mon ils. pui ql.e voJS s fiez taire OVlll par voIC Prt e nr. n_ ,f I --h-.i...
vals o ns11 peruas. ux. partin i.aiea at Viboi daquo l e a. I ente 4 voic .... ued'unepr6samatant de la.phoeunix-house
.ItVie---ar-n S 2 St doe Indien. --nl habiti" amor dol dr. voos nae b sm qe do.e..
de n iondoItaf llmo aun,,sot des Indiana on habit 1,1, bourse pour It conienir En vertu de trois obligations hy
on Os ~ ,eade oe 11`4868A'vroa d-- sls qua h. %Fw o uwdeavse seo
tLdone iniwa en luIniere par lillustre a ete invennDe B y a dix- iiit aa., Malgrd le luxs dune B clayeuse et wnt*n- L uis te
Mr C. J Finly, t dedent do Junte La tourney do a coupaga e Man rA se auomna ae t Ian Joseph MA o 25, EastLoeet, Ki gl loh.
Suprioeulre de SLntetd de I edeCuba. ronmaid durer treuntealemamnes et iovele ruseon en uSeon itaalwit ivmen"y at lessacolgf a, ao.hi- 2 a re K gl
Seout adopt qoe le 1 soul agent trans a rrlltr A llxico. Fera t elle ils- arisi al No pouSrant-o p a i sen cett vall. Se deux Wpremi PKT CA i
iotteuar dela i TWe jaune eat lo motus al la Havean o, paralt ii, ron a sro a P les. 1o .aade, res. en e d ts e et Ol
Uqe, que 41.1e seom amoustqus traos. seasit esoba oasd do as rtcmnoollier Uonesk ^ pus --- --- 5"I mdosl pra en das da rami Sentm AhrI D at
auemr d is aeuadle eat Be uo4as wf ta e,,l are action 0 e omt 4 m idesd da --.,sU u "s.tooe.t A PARTI deV ntOL PA
_Sy*a*at1* ,. **, _$, s?,..f-- --i .l .d vn lnmws-. S hab le Bapagnol, Bnsiueu

$Sosile. a? ^ i i 6I p o NS: mSS pa do oTas idk; daoi iaSI m-4t -n rKala Ma a pp M Dmc.


111 -


- I


APM