<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02149
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 24, 1914
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02149

Full Text

Ann6e 5N 1 PORT-AU-PRINCE(IaKtt) Lundi 2a4 AOUIt wV
S- -- nEDAACI'jN-AiMIlb ISTRA'ilOWM

baseEc u 111E er n A "'
ABONLMSNTS. Les anuno See sunt rescues:
PO 1T- A U P av1 N C E A Peo&T-.AU-P3?c: aux bur cat d Jeau tra
OWL .o" A U t N C EG. 2.00 A PaIS : chez L. Mayencel te 9. Rue Trlaom
P A '' EM EN "' S: A LoNDR.NS chez L. hiayCCCt CO1. 9I, 2 .

W is.TA 13AL1N1 ches_ Ruaoit Moss* xs. Jerusalem S.Wqo
1 i -G. .,-0 Strasse 4c-49
.00A Nsw.YoS: Univtrsal Publicity Comptny 45 Wee
9T It AlN G E It : "-th****t*

10 15EG.).%JLes wanuscrits insures ou non n sne so sa ns r qedni
-L N OUM g cara"CENtion S Ao1~u nti, s el~ t ainsertions payables d'avames


ondavec cI'on;rs rOr oI sir i.'.p Io Les f,'racais aurialent livrObataillo actuelle est le bon march des vivres
Le ro me deNa ur.il f is l a pris, h a itr IIx plantss 4t Naiillim dans le Le couri de la viande est le plus bao
,e Siar:me( de Naiup.orit rn omi't)b,,t d'ar;ter 'avai'e alleoinatdso. qu'on aie connu deputs o ans.
'OtVre Le Japoii a anhztrqu6 aiijourd'hai LONDRE 2
NE, o i 1 W wi" c r t dle no nsecrof. sti" deoxv 'trir.. I1 corps d exI D s d p c es de source of iell
,ALlEMAONE frappe BR'JXeLLES d'uio contribution de ])ix cs Srains te ion-dtion or s.iir Pinioi. Los tras c Ds dplis de source ofi:ielle
uerre-Dicliaration du Directeur du TrDsor BELCE nieIs. i il-: oii s' ive i ceiti i ;parts, srot on par plu ci irmet La. novel disst qu
f io vo lr d e s Sos tiotlt tp' "t., or itir.^, pi gitit. s p a
S- I l'l :. >e I i -' i ir A 1 ,t I' litl C tiv i si ,ii 'i:iv't t,., iU t )i uL itr g o ni ra l L e in in dmf e nii e u r d es fo rts
nal OFFR.f conserve so offensive. Les troupes et A .:!c : r' (u fle 'lr il o'i i le t'lse aitli tie el les Li. mind t fait prisour Cierologe.
so! usdsa direction av ancient vigoureu'serment. iild t d' ac.o ll ai- P'lls''ilus' le00.O itieie.otl Legal ieinqid est de sur Colonseta.t
so' I ndlAiilt'i ellt oi t 'rntil'e allit naiid rcein ne nt e.,icore le Chet de I ro'a
-, ,NDTIjS 21 1 0 i (0'0 f t 1' ( 1haiio sO trolv,' actilol \, litai re beige. II est coniiditr com-

prisonniers ALLEelANDS arrivent a DUNQUERQ'JUEt .L 'r1s ,t)ii nandes s:i iln!es I l qlt o 1 o 1i ) !iiieta's a I't !o)t do un Chu ~f d ttcrmin6 et p!ein de
Pertes des Troupes Allemmides depuis ,1 .m' ;:pa sie i pilJsi p at iliiii! i irst se ce qu Avls sA lICelnli.
l'ou v ertu re d es h ostilites. ) s ;l i.'.- p ur ( i1 <, Ig ) rl fr 'e o.Cii tlgal i' ,* r n, dit que miles A ll cm andrl
i P 2 AW ) .e t ii fort s'lahelenato do caval ie 'uraient drn as;urce qits ne
( nfII ptis r les e r:n; ,; is i al'e'nani lle V il t drO L.eo)ols(bhe r e q s

aviateurs allemands survolent la Hollande X, ,, ,11au tu 2-: s.x iiI a iitte t cqntinuer.int pas ocupr Ia Capi
,Sr i -l<1' i* F rali,,'a s (A '1 t;, 'ii s a' c', t do ,\n : Iibh)iSO. t i et d lai B ugique, se c otti o uata t t de
SIo tS .s I' 'n I Pe IS 2 ) vlt- ris o ii t' f rai imi tis- a tfo r la trav. rser.
I-lI'S de >;i; co,} l e O W(,: '12 a i l'.ir1" *nit ;i', r n'l a iti'. doi g 1i Le correi'sp nedilt du Dai'y Croni
Une protestation de la SER BIE L'lTALIE dem ande C;aIton)I; W SI o r, ck ( Lis t ) ie i'tI v int nn,;ri-aii t',ti i 'e to bn cle A A-\vo rs d -t du )1nsi0ur II ,ltt, le
des explications A 1'ATUTRICHE sur son atti- -ll;" 1-- Ii:i oilspns pear hi-IAii. l0 Ait. !o POit trs irier de la ville de (tu:eltles,
tude en ALBANIE. IuSSs a Stl,'; (\liagn ) a r villo it' anF d;fn, taie et ol n 'infon me qu aucu.F>e 1sr' cover
teu e L i i 1' t;;0 if a (e'S- F' n So t ai'till,'rie diria c tiit e I' 'l i tive ne po ur .r l c,'o n dnti d e re
(A r ; *' n '~i/ din C-i ill 'iii |ta i es'ite dal.IllI fl, tA! it la ntrieentre les m;r n.os t Ad : inids
oyaume de 1'ITALIE mobilise.-L'attitude du JAPON: it 1) t lai. )i)oe lni le A l les 2 oor..o de i -, ipss
A CO 01.41 ,O S ~1 |iti.c:isC'.5 ,l',artl-lle + ~tauliiir-, d ala'sI It. L lu I Ir.li:, ;i]lil il
11 rappelle son VIinistre A BER LIN r' d CO !14 l e il( c t -(e a- I ili ti'Ou e i. l t r iloiM'i',i RI i e L, la ville c:n e coItr ai. u e.
j I C la l Ii 1"' ll l S eit allow ne .iit ntisi t1 S ... .. l le s iljblat tire):i et, bs d n e. le uivt ite rqi e au ijo rd' aa de Saiont
pensive des tUSSES en ALLEBIAGITQE.- L'offensive l i(' ii u-- tliSln..al :-s Cd t 1 0h sollils fraliais surt I Platersbourg:
.- :des ALLENANDS en BELGIQUE, Iue a ies ) i ump do b:taiille. Ap;at iin brilliant" "'- roi Serbe
Sn__ i)S ." I d. PARIs 22 \lttschwi, lh s ati t, i -, so so nt
) ,l o stt! p C. i D-a'.lpr& U con ,!nique ofii el :n I reticrsvers lo r l o :.l Dvina
oxBu T 1 lietori -ttr r saits difl e pCOs ds -O'O (101; tro.in es ta i A orL v p iresur 1 4i1n i,; cnp
Autriehe envoie 7.000 hiUnmmes Ai Strasbourg ,itx ,41 n 1 ,t; ,1 l t a : -h s' ," oli ,s' flulhaise a ove rt Ia route de Col are-t d'un richer b, : vi c t pri-
l s i t em :-1 ,s ,' ., das chcf li Cu e lIH IL1e AlsICiceO. o:tia rs nil rand no b J: dofij iers
llIZC m201)iZis 0,0u0 Jhh a1 n+ lS 22 is -1 ,.;v. O, a.',nonce qa1, 7.00, < utriLhiOn- t e sodats
J A A ir!nid s I :O: 2 1 e) li ; r va s .A S tra .t ) >i r g p o u r co o o\ .-.1N ro- 2 2
f-J l 'l ) Le, ,n Ia r e, d 'c:er a la dcfe .e Je cot.' tyortresse. Le con Ceitdl d r si ..:. : a mobilisa
02 PARIS 22 IOlud ei s Ios fro's de ,1 r 1 .,i Suis.
......Le.11,'La le Ie te S I s Lt Colo el RouisL lie dw ut :t
bo" .h --1 a ccrit d.d I le P tit Patis e i le Latn Isturn cc q Ii p,,-II envirol l
PARIs 21 achements de cavalerie alSlmande d erp 0. 1o, ; *;e s La situI.on I< J arale est bone. 1 ,, <0 ooo0 le o1L). b Its ous.
1mbardenent des forts de Na n elgique ; ce qui a cause Uni d4 v,;, ja i estti'; a '. "t s L" 1gr r l. :l l no s avonBS t'. les marines. Ce lt a i; i It. ,, Iost
est0cofl tenled' saoMailtrdg t a.io 1 noiirri do i ennem tni j f' 1.) ; p' 4 g si ,aO I 5l l .T' conI,:raiiit du L e ,), rraine est sins ,1 p is |I e coais.1il_ .u i i 1 P,1.lace
nebge i gO lp isr ,, sLi n;i ) 'o all, Iat l n o lur'i o dt o tto int De l ;) e i,, Li.g,- el .... ;, tege nont p to co tp t 'at >n e sg .i o.1 l 0 a s : s. po tan'e Ee soro noe on pout di e rd an B r e ie .e oI eils au rirr sa ii d ifC"icu lt p s de s lI- s .el 21 d: 1 1 G ra d e le bil: .'i v. io n d I'E tat \lt- ,n2it uii in esu re d p r ;-cau tio i l n
46clarattol oticielle dits: cNa genes franaises. PAR21 a i aia dn s d )r g "n e al de B ans a eho2 Les iae
ulparielleine t ilivst i les a Px us 1 li .i ijai a s .in an :i is, aJ o i l lena. s o t cherchn A nots ra- .o .. ...
degroscalibre alleta r ram l oi t Un bulltin ofticiel pubtiA a l 18.a)o0 v,1lo i a I s il*a,: 1 ya il, ,wr iar n cou p racJe I aig e o s,:
e. bormbardeinerit des jo i, di- i-aucuni passart ie dn a a Ii nrPar qin coui porta io ei E p r a e
i~ idi. Les nouve L io ts- des terri~a)ire fran(is n','st OCciipe par e4i ud:i a ite r f. ao s port rrirg ,erre ,.
is 0ile nanndes vets I Ouest les Allonema nd-, sauf ano petite encla Iol 0 plstie.le irs S,"gIr.es, s ereo : :., n tre p rt. q l ,s .
eitsurles deux rives le lave h Andunleroinan (Mourthe et Mo rouvatlen rn-esii s sOU.- le s dir., l m OA1 is o ti nt de ioa',u. ar, d t a
ihorsdii rayou d'action des selle. peaix r|ssp-c ids. jourd hi i d: reprcidre le col dd'
teNamur. Coinme on l'a ddi annoncd, nos 4.500 Juifs ,e tous los p ys q i ( Schirmack in is que lear a tiCe a
LONDREs 21 troupes, a prs avoir occup a la fron
fillede Bruxelles s ocue tirse sont avaniices eni Lorrainae ivaelt in t ilslet Se ,i' ;1'0 ae r 'houd L ro pes alllemaodes ot SLs p.ivoi" ,rni ,r nl
feeal; ello s'est rendut e aux srslit* oe line qui s'tond entire le ieril Uil &ri l,iet s ;i i' ro i vaacu. h t 1.h irgion de Longn2ey f dte. Silxs pcto. I lr ( .1 i e r a 1
ssans qu'un seul coup do Mt-D non et Chateau Salins. Elles vaieo t li tr eS1 S.I -3-, 0 4J) i S, 1et doe 1: ~ .v. i :-a nrat 0 so at attir-6 a u s p orit fait rec leor les Allemiands dans 4.500 [i;;t1-1ia ,21; J) 4 t issoYt I 2 0) LONDRES 22. (tOencro0tlesdpoches request la vailide marcageuseo de Laselle ' i belge l'armeae so serait et noA avant posted. ont atteint Del sais 3.30 Luxebourgois et e T rp..' Co dit qu'ue gran girle i a ''-
en bo aordre et serait nainto me, Dien-;e et Morhange b lat eSl3.350)Luxembouigeols, et qeTd 'c/C dit : qu'un ai a rtlo tlt
aWPla ler esAllis et l. so flHier, plugieurs corps d'artn6e alle 125 Ain6reaiums altendainlit 6ga btie vllsparaitCavoir66dt livre ceIS,) lneo sos itw ) i s
Aiter c6td. mands ont fait uroe vigoureuse con i ent d'l re enr6l s Lisous les drda daoi ,. los c virois doChee Lr a t, s ia)t (Intir, i r
tt'e attaqne et nos avantsgpo se s.so d roy. 1') aIi c ttoe ds plche o g o o, i li r S b c uaitiii ,1 e ,i a l ,a' .. '
tribtPAs 21 (soir) tg.e atnt e etns ae poses sepeaux de a iiubilue. des tro-p-s :tllen'des i aurait pas t,,s -I ts so exp la''." a r. ,e.
r.utio g21er' de cohtibiatdds ux ct et, e a \MSTEl1DLM encore pa;sad i Grand-' riviare situec Or, 0t. al', is soll' u
olds e francs a 6td itpo d1a supdriorit nuemrique es A [,es avialours allemna -i d6 A l'Est do G and ot d0 Briges. 'l-'nil ,i7tso icmmaant: les foils doccu combattu pendant six jours consa s livrent A tl~n nonib euses reco Or a oru:e ofl:ile!le neat que tnill,)t aI (rtl-'s a"1- : .
Allebmands continuent i fran cutifs, ont battu en retraite. 2taissaces.---Beau -:op ii'aeropl arrale rusee a is l e su. Ictlo, 1 u Ille co do i i'a s
P forces e Mouse pres de PAR'S tes survol, ila Holloaule. houte I t I g1e des fototrems a tutri o,)loss t al 'lo eo aei'i ica rapi
Le iFs annoncnt q'une ds sccs sr us ls points ou lat
nnenreie la siuaion de ia guerre cow's d(.1 hlitin, porlal de pu ,s elle e4t malio en coitac avec l'enne D'azitros, pttis rai~i:,lIsiia04ela
co centratjiot allemnande dit :Une grande bitaille se pr6pa sants piojeceiurs .leaeiriquieo- a 6ie
Sl dei.ige., gre. La Belgique est a la vellle d e- aper au-des ,as de Zevelarr.Las RoME 22 s'.'ra relativenett toi'rt, vuz I'etat de
LONDTRFS tre le tliatre'e d clo 00 pluS soldats tioIlaliiais aydult lir6 SUr Le b:.it c 'art A Rome que la mo fa nine dansl iella'.ileini yau'e.aprt's
Bretagne a ddeli d de form idable dio l'htstoire tum onl de, lui, 1, d r'.,goable a d isp airu en ga- bilisati ,1 g ,n' r.e de tous les ragi d ,nix miais do caa np.iga n: 1 e mnai-
tPrt do 250 millions chioc don't il est impossible de pro guant l' frontiire allemtlndo. UOL inents l.ii a.s comnpris l'armre ter ,ialra pas do so troazver. Its ijatai.
lBelgique. nostiquer la du(1e. aiire Z ppelin a survol6 Mais- ritoria:- :t te dtcidao et que les or qitoeit aveCC scretd d'aillours tqute cer
t 6 a itqit de la Central ,' prbs avoir 6t6 repousa6s par Irichi, ia nuit dernibtre et, apr~s dres d i .'O iao t pros A dlre sig s. tid CO il ItE t'ilo Oiest e' tit corLssn
-'tbe dpace'8 of le, F'ancats lans le sud a Dinant, avoir ,ousd jusqu'a AIepren, a 3Ais par le Sad, ses resources intbriet-
Stus qui va envahcr les Allemands oit, depuis mardi, disparu. Lc .. .. -es.)tuis au(tne factlit4 ne 1u
.4,. Niicoand procdt & un vigoureux mnouve NEW YORK 22. :-is SL' p-SSeportS a" ." ste10 ""i" SOFa tluiide do s aliienuter du de*
a se comnpose ..en. oflesii vers le Nord;ce mo, L- S..--e protoste aupeS des 'Ita mnnd cet apres midi. .-3 tooe colmolde 0onclt, ma
. I a -S LONDRrS eplie r une str' Ati s en ane, d L0 but Zeppien n 8 qui plinait au dessus put1d Loas los teas, qu'apr~s six


B 1voy6e du Venne a la ve'Son sans avor oppose a eln .-alit deo aaid dods explecat:ous a On declare que la G,ce aurait aVA. i.a for a) I tli Il gerre.
l le le gouveS r Lnetni une resistance acharne. |.Autrichtoet aurait ord tie la inobi aiecide d envovt'r un ctrtin no.nbre NNoas iou3 laissons prendre part
o"lea PPol sous les PARIS 21A lisaLioli g6udald de es tr -upes. de troupes aa li Scrbie q ii coinuo.aa a "vOic..ca o .onl tous plus
.... onres valides U.oe d6psche de Du.erquc Les efstias u T marcher victorieusemeut en Hrzogo ',.: sa dalp taounetiressb
PARIS lI'Agenice HIavas dit qu'an trai IGt Ct ttiit t ooes i vine. H sp)tato3 y relatives. Et u noubre
-_ az I.. ." v e r s O s t a'rn d e s a n s e tr ea )j ) o s) e t p a r
i otioelle ,t, 2 COnlenant 1.000 prisoiliers alley O, ns Attie'S p On drnent quote price de VieJ- osvafnt a rai-soinner, nous envisage.
4 geable frane ina.lds, sous -a garden de soldaisa Lees troupes francaises ont abai quite Durazzo, r.xat que.tio sur ses plus grande
~ rii re des bod aes belges est arrive aujourd'iil ddans donned leurs posions "ori Lrain des anomalies de la suasion tiu n ue,
1-.. ParI ls d6 ceite ville;. ils out 6t6 embarqu&eot vint repasser onir.




"J?,AIATINY


m


S- 14" _..,_i ii.i, I= -
V \ reil mo-nent,peun avoir un effect d
r- -l Ia. COnlquele dCes 1eCrS., lplorablin.it injuries sui lasitua It es
tion internatio'nale. M. B-nard Low, ra ci
.. ;leader de opposition, partage entlic prendre
Au moment oi des balailles nava. mer qua leurs bAtimentssont les plus'rement les vues que je viens d'expri qui n'
les 'e livrent'-.l pii pr6, dans routes a gros. les plus rapdes et Il'plusr mer No% lpu, .ons par consequent j
lei nirs.<-de I Eulope,e.itre 'es flottes It xueux a; et iltest exact que le Cap d'ajourtier p lr le moment Ia s .con f l
anglai-., allemande el francaise, il I'7n stire et le CGap-rafalgar,. de la'de hcitdre d& I .mendmetilr. sans pir,
n s00 a paru intdtessant de montrcr il'mb'ire Satd-Amerikanis. h: Unie,.judice pourt aiir. Etl vec Fespoir Depu
SnMs lecteurs, ce que toujours avant d placant le premier 1t6.5o3 tIn s. rque p i'.4j )!rt;.nnt dZ cette ia d4clara'ion de guerre, le Temps de le second 180oo tones. sont atiuelcussi to patrI isme doce touses Itife i
P arit di.;it de I'effort des Alleniands lement,'tant soas le rapport de 1 vi parties contrilbt'iea A obieir ce qtu r ai i\
joir Ia conqit-e de I'Empire des esse que du tonnage, les meilleurs est c notre p>ii\or sin d'eviter- cardina
wers.. batiments en service sur les lignet de au morns de c,rconscrnie II ca!am:te cardina'
l'Amerique duSud. qui menace 1. tI 1iTde cn'icr a.. lien de
Le gros public commence A mesu.- Au point de vue du transport des Les declarations tie .\r Asquith rela le MIRo
ier la gravity de la lutte silencieuse maichandises. les companies an- tives au rallieincnt de tot:s Iss paitis Fvide
et implacable qui se pursuit entire glaises ont sans difficulty maintenu pour approuveLr le go-vernemient, aux car
Iesicommpagnies de navigation anglai leur advance. Mais en ce qui concern ont tx.t, vivrer:t -,pplaudies par ,.(Iqu,,,,
ses et allmrnandes. Ce nest pas sur ne le transport des passagers, il taut tous les metnbrs. lisat;on
u"Vlpt4t,'FP.cial que porte l'effort al- bien rccdnnaltre qu'elles se trouvent Eli bi
len4alnd,;,surtoutes les grandfes ligties distances. Le service acceler6 de ----- J po
maritime_,.Je formidable trust que Southampton sur Buenos Aires,orga pt ie P 1 i1
firnidii.aujourd'hui la Hamburg. nise par Ia Royal Steam Parck et Co' Or Amnricain 60 o'o piuin i.ituali
AIeilet le Nord deutscher Lloyd soutient dillicilement, au point de, Dette Int&ieurcd'llam 1Q12. 86 ad v; etravi
pr tt.e4d cotilester le premier rang vue de Ia vitesse et du luxe, Ia com )Atte lat.d'ii l11 S6 ad valorei moins
oitUppijsi vieilc's. aux plus soliles paraison avec les compagnlics allele tais pc
oCipaggniuts anglaises : et il tfaut bien mandes : ses plus gros bitiments ne "Ir.. .-' gr pou
k',rgqinailtre, it a ddjA obtenu de ;dtpassent pas 16,ooo tonnes ( contre aine p
tis..beaux succs. <8,ooo et bient6t 20,000 pour les f j/ S (i $ ble avcc
p.uir les lines de I'Amdrique du companies allemandes, ) et leur vi ... ier pa
nQrd,,si 1'on ne consid&re que le ton ,tesse est inffiieure de deux nxtiuds. -- d'Urec
nage total, la '.nirine anglaise conti-. Sur les lignes d'Extreme Orient ct les Qui
-iue A occuper le premier rang.Le ton d Ausiralie, Ia place occup6e par le b Elt ~IG iT ; IISTS niourut
"49g,des bati:iients auglais dans les pavilion allemand a et6 longtemps. MviA rsE !JE OLOGIQ UJES bien d'a
ptirts~amntic.:ins est encore sup.rieur insignifiante en regard du pavilion vi peut
a ~ui de routes les autres nations anglais. En 1890 le tonnage des bai Oll, ,\.\1l t1 le ne
it.nies.Mais i elle n'a pas la quatn timents allemands ayant passe le ca ru tlon d'u
tist, la marine allemande s'etlorce d'a nal de Suez n'atteignait pas 490.ton .SEMINAliE C..LLE(; prochai
voir la quiilit. i nes contre 5 millions 300o,ooo ton S1 I \ I I'l nous po
,Artuellement les deux plus gros nes pour les bAtiments anglais. 11 '-\l A ementL
lainiments en eivice sur la line de dUpasse aujourd'hui millions de l)i.a i,:li- 2 .3 Noiit 1914 college
v York sont ilinperatior de 5 3,000oootonnes contre 12 millions pour les Itaro.a tr'e A tindi 762 6 station d
iopiues et le I'aterland de 58 ooo ; le bAtiments anglais. i tinni:un 250 ndcati
HB4n t-r un troisimne baitiment du Sans n6gliger i'lnde ni lExtr me r:nporaturc 'nximun 2 ;15,5 les card
ytnr.9type, viendra bient6t les re- Orient, c'est principalement sur les national
joi4tidc. Assurcment la marine an- lines d'Australie et de Nouvelle \)venue d i'rne 27.9 de se co
gla.se garden avec le Maurelania et le Zteande que pone actuellement I'f Ciel nfui 'ix oute li jour ie. nil Mer
t."ialnta les deux brands Cunard, le fort des companies allemandes.Gra ill 0 solair l'ible. MoMalines
record de la vitesse, du (onlort at du ce i l-intervention personnelle de Baromctrc cu b.iisse.
luxe, la m iinc allemande pentit. avec l-Empereur, la subvention annuelle I SC lElIEI.
qu,.lqqe rai.on revendiquer la pre de 2.400.000 marks que recevait Ic L Uln l
isUlr;, place. Nrddeutscher Lloyd pour mainte- 1 i(itl'l lile I)omii :-ilhe1 so)ir Ai 1h
-Le 'tbleau ci-dessous peimet de nir un service mensuel sur I Austra- La crises pojitique do:niicaine, s'il \ Tei'
s'e tenure compete : lie va etre port A 4.700o.ooo. Cette laut en croic les nouvclles qu> nous tl a iie
Dcn.ld e o eut e: subvention permettra au Norddeuts sont p.irvenuic sarncji soir, touche I !
D",placejmient Vitlesse cher Lloyd d'assurer sur -lAusiralie ;i sa tin Ei itlt on nous informed lie, 'ti
'alielandl j.ooo lonnes 23 noeuds un service de premier ordre, et l'on de Monte Chris; que sous la pres roman
Impertaor 5.oo 23 announce dejA qu'a partir de janvier sion1 de la commi sion americ.ine, aitl I |i
Aqiulanuia 5 oo 2a 1915, la compagnie mtltra en servi don't noIi' inn( nlCions It sctmiinc nagnoili
Luisania 3S.,oo 25 ce sur Ia line d'Australie le Zep/peian dern:rr.2 i'arri .ec A Sto Domingo, et 'lii sol
Afuiretlania 8.ooo 25 un bitiment neufde 16.ooo tonnes, g..ce A l'armi.stic de qu'nze ours, ineitst
-13.00 0_-i I ...... I, n


w Le Caravelle i
t bruit que le sis Caravelle se
vers la mi septembre pour
e A son bord .les riservistes
itfas pu s'embarquer hier.
rbAehiin p)pe sera-t-ll
| ( Falien?
ais*t terimires creations car-
es aeitfs pr le soaverain poni
coj Td coasistoire du 23
y dans sacrd college 34
ux 6trangers et seulement 31
ux italiens. A ce sujet. M lu-
Narton .s'exprime ainsi dans
IR :
momentt la R. P. appliqude
dinaux entrainerait cette con
:e ii|luctable : international
de la pap.aut6.
ien, ou serait le mal ?
is ajouter que, meme Jans ta
.alitnne du sacr6 college. e1
it6 de s'dleciion d'un pape
r A 1 Itilie est envisagee avyec
d-horreur qu'autrtfois. Cer
nsent que seul ua pape ktran
rrait resoudre la question ro
dar une reconciliation honora
Sit maison de Sivoie. Le de,
pe non italien fut Adr.'ei VI.
it, ancien pr6cepteur de Char
it, qui succeda A Leon X et
an 1523. 11 v en avaitleu
utres avant lui, et ce qui s'es,
se revoir.
crois pas toutefois que I'61ec
n pape stranger soit fort
nt, inais fe tutur conclave
)urra donner, quant au mou
qui se dessine dans le sacred
en faveur de l'internationali
de la papautl, quelque utile
on On assure en etfet que
inaux qui desirent cette inter
lisation auraient le dessein
mpter sur le nom du cat..i
cier, le v6'ldr6 archeveque de

Cihnnma Parisiana
11I11de fou se pressail hier
A coillette salle de spectat,"les
Alreo larisi'na pour assisted
des plus belles representa-
Sltitlo. raphiques.
;l)lic a kto vri'albleient
xle revoir le joli filn : a Le
i. : ... e . . .


cr im jeitnie ionitane J)UVtt ID
kp) Waitiol ;itec -dilcelled'une
,Il silltiode Wt ftins moti veaux
tmmev~rn~wt des applaudisse-
itria tilit~ites


qui, suivant la formule.sera ie plll 'consnlte itre les troaues da gou *-i'twiao otiiui bou jluuia
Les comprgnies allemandes multi g os, le plus rapide, le plus luxueux verneimnt et les rcvolutionnaires, le vers 9 lihcures.
pliant leurs ellorts pour attirr la cli de tous les batiments faisant le ser general Bo:das-Valdz a donnu sa d6- I)thcs
* ntile des millionaires americains. vice d-Europe en Austrahle. niIssion. Au milieu d-un nombreux et svm
AiUt- n ii. inc tempselles chcrchent En rd.umt.si depuis quclque moist' On ipu'ive la corlirmn-ion de la pathique convoi out ei lieu, ce ia-
ti se i esevl i la plus grosse parties de la rivaliit anglo allemande sur mt rr nouvell Ii as la levee du blocks d- tin. les funirailles de Midame Bruno
la clicntile.bcaucoup plus profitable, a pris une forme plus .our'oise, st. Puerto I' ta- et le licencitmcent de Andre nee Victoire M.ise, d&cd6d
des 6miigrints. Grace A I'adiniable provisoirement au moins, 1-Allema certain gLCupes de vo!ontaires. hier apres midi A i here.
systtme de bureau de contr6ie qui gne parait se rdiiginer A ne pas con- : O:1 ne ..it pas. d-unc f.con tor- Nous nous associons au deuil des
soatltionc etn Autriche aussi bien tester ouvertemei.t aux escadres an- melle, que, est le succcss.:ur Ju g"n fumille prouv&es, partiuliir-ne-i,
qu'e-n All1 m.agne,Ies companies alle glaises leur ancienne superiorit, la ral Bord.t., cependant let nom de Mr A la douleur de no.s amis Brano An
in .ndes ort Krus i A lever tin travers latte pour 1'empire de la mer ne s'en FcdericokiZjuez v HLrnand)z st. Ait Francois et Leon Moise.
de l'Europe e:itrale une sort de bar poutsuit pas moins avec la mlthiode jusqu'. A'ce hiure, le scul qui soi Nouvelle main
rage qui cina'iseveis liambouig dun sire et I'apre acharnement qui cara cite. O Lcroit toutefois, quc !e Con Nouvele a la main
c6t, velrs Ti itste de l'autr.e le flot ds terisent no voisins d-outre-Rhin. grs ntii 0, fmtc de maorte, se rcu Ar.sthines passant A .a rue Ferou
nigrants de 1-Europe orientlle Rap nir pol u',pro: dr aux clecions. La dcvait la pharmacies de la Croix Rou
qlwis. a cc props que la Compagnie -. --.....- .. U ,.touvtll c.onceri. lint r Vclasquez ge s'ccrie
olitroamicricamiee, quoique noina ;ne prouarlit qu 'un accordd, sur sonil Q-and je vous dis que la gene
len,-:nt ind'pendante, est en rcal.tW Nouvelle torpille allnmanlllde nom, de tous lts pa.tis en lutte.sciil iosit des haitiens n'a pas de bornes ;
une lcomp gniie 'llemanude. i -_ i exccpit, cepend.nt )Deiderio Arias -n voilA un qui done toute une
Plour les Iignies de IAmirique du 'Celui-ci, nous fLfirnc-t on, aurait lhai macie A l'Geavre de Madame
Stid,pendant bien longtemps les grand Tandis que li marine franchise em d&l.Jar qu'i! coitinuter. A comb ittre Girard I
de4 companies anglaises ont joui ploie auiourd-bhu des torpilles II"bit'e.ca. jusqu'au t-iomphe de ses armies II
d Ui v-rit.lble monopole. IPlus de la on autres le 45 centimNres, lesplus re dirige, A .ecie h ure, le sicge de San
mn6itic dcs baitiments qui trentcn ou cents cuirassis. croiseurs et lorpillntii Is % e \lo Cuballeius
qiv 0oUtent des pots br6siliens ou chi allemandais sont arns d-unte nouvelle to jo e lo a le comprs ndre, A VenIreo OU A lOUer
.l toi o mne oil doi. tle comprendre,
licq1p isotit encore des bitinients an- pifli de 54 centimtires et ie 5 mtires tdei, attitude du general Arias cree un Grande boulangerie, en face la
glais 11 n'cn test pas nmoins viai que longueur. portant une charge de 90 kilo malaise dans les milieux politiques Madeleine. Deux' touts,- petit loge
lest lots cxtiaordinaires accomplish grammnes et d'une porhie di envilon 7 ooo dominiicains qui, tous, aspirant en ment.
doeuis quclques annies par les con (.,ntires. ce moment au ritablissement cor S-adresser rue Amaricaine no 12.
p l.ries allemandes commencent A L'explosifadoptlest le trinitrololune.pletde lt au rt pi tbitco
mib-naccr sericusement cc monopole, notableient plus puissant que le fulii et d -
sirton cn .c qui concern le transport colon gei ralenent tien usage dans ces! iljlie dt labac .
dc?4.iarchandiscs du moins en ce qui sores d'engins. Lire en 44" page l'avis de la Rd& Le soussign6 avise le com'nmree
coiccitne le transport des passagers. T.es Allemands estiment qu'un seuld, ie du tabac. et le nblic que durant son absen
'A encore, come sur les lignes coup de leur nouvelle torpille est capai cel la'isse sa procuration MAion
del-Ftats Unis, les companies alle ble de rumner le plus graud des dread Dpl.iart I 8s r &ervistes sieur G'stlon Vallade-
mandes ,tiennent A pouvoir procla noughts actluls.- Le depart du Porto Rico. que '
.-.- nous annoncion, dans notre edition Portau Pimnce le 24 Aout f914
.' ... .. ... ....e samedi, s'est enfin efttctud hier A G BLOT.


*,:'- midi. Une foule sympathique a assis
iAnt 'veille de la Oluerre ce vitale dans les intdrets du monde ti A la sortie de. nore rade des rdser
enter, que notre pays, qui n'a pas vistes don't nous donnous autre part
is: 1. :,,.., -- d'int&erts propres directement en cau les noms:
SParl men .t A. h..is :se, pr6sente un front uni et soil La liste que nous publions est
Acapale de parer et dagir avec auto incomplete, beaucoup des francais
rit6, come une natic n non divisee. n'ayant pas ktt insctits A 1-Agence de
LL'S DECLARAflONS D. LORD ASQUITII Si nous devions discuter aujoui'd'hui la Compagnie Transatlantique
., le bill amendant le Home Rule nous
*.. u, n;.Ius ,iunissons aujour tomberions indvitablement, moins La situlldibi de nos Eglises
d'b~~i1Aas des iirconitances d'une que le. bebats fussent conduits su- Avec le depart des reserviste- beau
grv,44ii,..pisque sans comparison perfi:iellement,noustomberions dans coup de nos paroisses denmeurenw
d.~sdIB souvenirs d'aucun de nous des controversies aigues, au sujet sans pretres. C-cst la pretnidie fois
L-eptiu tA la guerresoni.en balanceet, d'affairesdomestiquesdont nul,parani qu-uie situat oi parcille se prksenme.
iI "'sor-nous te risque d'une catas nous, ne songe A diminuer l'impor 11 a itc im possible, il semble, de p.i
iAt'jteaimirnt il st impossible de me stance rer A ctt inconvenient que nous d&
sur I'eictuduc ou les tferts. Daiis Je s'ai pas besoin de dire qu'un ploious avcc les files qui en patis
s conditions il est d une important tel employ do notte temps, A un pa. sent.


CAUSERIE FE iININE

Influences Etrangores

Au moment de la saison des bains
de mers, des eaux. de la villegiature
en un mot, ce nest pas sans 6moi
que les mLres les plus vigilantes, les
hilles lesplus reservees,songentaux mi
lieux sp&ciaux qu'elle- vont retrouvel
et reconnaissent qu'il est maiterelle
ment impossible de ne pas se laisser
penetrcr par des influences 6trang&
res. On e connait vaguemenaL LS


gir trnerigcuernent,"
petitsd~at ee
attacher -d'i"por,8~'
cher. A les corrigers
beur pour eu!i coml3
mim. jesddfauts 0
gers iUjiiiS Valent a
trance, aemble 019,
rant,. its deivae~dIOhiw
vices d'~ucatiOO
disae bommee 4A


jeunes ils, les eae
nissent, pD'rtout en goupes.
possible de ne pas se e ler
sous peRne d 'solement. ."
Sion. Oa orgnise des part i
nis, des promenades, des project
cursions don't la jeunesse predi0
tiative sins consulter les par"*
.-e sont les enfants des me ilea2e
milks qui pratiquent cetteina
dance.
--'Eh quoi se ricrient de i
6p!ordes, nos filles vont elles ac_
des id6es etrang&res aux n6tres?
vent-elles sans danger se gou.n
dans un monde si different de
ou nous avons vkcu ?
Rassurons-nous: ce*te i.N-
dance est bien superficiede. C-e,"
une education forte et solid
appartient aux nires vilante
conjurer certain inconvi di '31
les alire touiner A lavantagedell
filles, A une epoque ou la lutte pA
la vie est intense. Le lotid dtl*
de'la temme restera ce qu'il f~i
toutes les dpoques, A travers toaj
ievnements.
Ei d&pit de la tran'sfoim iaio(
mceurs et des usages, cest uoena
erreurde penser que le rle 1
mere p:ut se moJilier seiisbleime
La niatlernit4. cet eternel chaioont
de I'une A I'autre renoue Is trajita
pern6tuera A j.imais li d6penda
de la femnme d ins la famille. Itm
riage a ds liens de plus en plush
tAp ,. -m- Il f
t it I .existe l .qt, + s *
p'us complete que celui de lim
Les premiers vagissernents del'et
qui vient de naitre dveilklnt
I'"inq une ivresse inco nnue lsi
subjugu6e par un autre ltre madle
plus che, que soi mine, e al w
resideront le bonheur et la pelt
tout Age l'enfant est le mn.tre
destinee maternelle. 11 y versera
tei les inquietudes, toutes les
nations, routes lei douleurs,
les d614ces ; sup&rieure aus z.
hommes. la maternitO nousas
d jamais.C'est A nous bien gov
dans cette condition de do"i
abzolhe que nous devojn aqql
meres les plus parfutes sont'es
esclaves, mais ce sont cells
laissent deviner leur ;ervitle
,nettcnt des limits Iledi't)
dans I'intdrer meme de leur
Comment a:comp'ir cette da
difficite de bien lever se
lorsque d'une generation i
routes les idWes se sont tra
Comment enseignerce qu'oa
a point appris? SAlon chaqu
les pro:edLs different. Lar4a
derne n'offre aucune remlI
avec ce que fut la faMilel
elle tait constllue jadis. Le
f-mnmes y etait m )itS act
m -nt les sentiments soat-i
mi nes. L'amour des fifts,
po ir leurs parents prend U.
dans un inslinct qui ne Y04
Mais ii, tenJent saffrageW.
torite paternelle abio:u. iz
telle qu'txistait autrcfoi
toutes les volontis n'et RgI'
ble aujourd'hui Les plcsse
penitres de leur r6le I'oitc
ils se font volontieri s
de leur fi's,abandonnantlf;
de part de leur autoril* ABS
famille don't les charge th
sibilht6 sont grandies.- Act
un enfant de dix ans discit
sonne. On lui en a doi' IaI
I'adnmeUant A liindimk "L
issiste A tous les details&'
ce. Devant lui se debattei'
questions de famille et .
est present aux repas, '
nades, aux voyages, aa1o
te familiarity a engendrip
m.te, plus de tendfed
mais elldie laisse peu de
l'esprit de I'enfant si *^"rlt
les c6ies faibles du caIaaf
parents. Les family k
sont bien plus rares,
n'6talent jadis. L'enBa .i
mieux son pouvoir. :,t
la mere, son inqui'teC S
loppe la personality< e&
puissance tyranniqu ie
L'aveuglement mater
r6el danger, contre J
intelligence e cao ,