<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02146
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 20, 1914
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02146

Full Text

No ~224



DIJIECTEUR
..,Q:4NlsNEMTS.




G2.2

TU~ANGIEH:

Kel ilto 15 GiE N T I AdES


PORT -- -A-pmwcE-~ --~---~- -~a- Jewli 30 AML -IBM


0


1.00


1.00


J


-C


i/


QUOTIDIEN


1. "


.a.ds abindonnent SARREBOURG


S ions du G' JOFFRE en Lorraine.


cium RAPIDITE DESASTREUSE le KAISER
xcpedie des Troupes en Belgique.

MIOBILISATION IRUSSE EST ACHEVEE.

pai le* Am6ricains s'enr6lent Les Parisiens visitent
Troph6e de Sa'nt Blaise.

. u Gouvernement BELGE est transport A& Anvers
On suppose l'arm6e Allemande en march
centre BRUXELLES.
f "*


LONDIES 18 '

Atllemands ont abandotnn6
lorg,,o6 ils s'Olaient forte
retranch6s avec de la grosse
PARIS 18
iSnistre de la Gaerre a pu-
ei84gramm* suivant du g6-
Jo&e:-- Nos iroupes oc-
ien Lorraine lo-tie la r6-
compri~eenre Vic et Fenes-
8,siluie an nord (), Sarre
,environ50 knj. eti la fron-

nslous les enai'rzlmnts de
ersners jours. ks Allemnands
abides peries s6tieises. ,e.
r6cisel reloutabie dte notre
is eat sur I'cni ni i les ef-
udroyanis et delinortiisants.
occupntls toul Ie versanl al-
ides Voiges et attliiadrons
t es vallees.


PARIS 18


LPs Alle:mands n'ont pas cha,
g6 df puis Bizeilles.-Lcs acles d-
cruaune se umiltiplient.
Los prisoiriers sent mallrail6-
los habitnis fusillfs, les jeune.
filles violent6-,s, les blessAs ach,
v6s. On colntinufe a recevoir ici,d-
sourcedigtnedecfoi,des r6citsd'acte
revoltants tie crnauIt comnmis pa,
des Allenandts. Les prisonniers de
guerre, les blesses eux-m6nmes
sonw viclimnes de mauvais Iraite-
men's.
Dins no:re rAgion, les AtHi
mauds ayant faith prisonnimrs ut,
certain nomnbre desoldats francai",
les ont desh.ibllaset places devant
leurs lignes po.ar les exposer aux
balles frang.ises.
PARIS 18
D'apr6s uine d6peche de 1'etal-
major gnriral russe, la mobilisa;


BEI IL[I 18 lion s'est etleclude dans l'ordre I.
Wolff, bureau d1'ageice die plus parfait et est maintenant ter
,semni-officielles en Alte mine.
public: :, PARIS 18
ift rps d'armie frianqcis elf Une d6peche envoybe de Briu
itan autre out pintir6 eu'exelles au aFigaro faith savoir qua
Alsace avant la lin de la la bataille qaui se livre actuelle-
ration de Bos troupes; nd- ment dans le Nord de la Belgique,
, Bous avons ailailutie en tourie a I'avantage des Belges.
i a baltu en reltraile vers
ft,iais qui plus tard, reprit ORSMAEL (Beigique) 18
hte offensive. Les Allem'mds ont pendu un
fefaible section d'artillerie viezliard et brdul son corps. II1
de Strasbourg ful dtfaite et ont violent vlusieurs jeunes fllles.
bndonner a I'ennetni deux Les Allemands ont jurd la corn
qui avaientil6 mises hours plbte destruction de Vise.parce que
.-,'Lennemi se dirigea plusieurs coups de feu ont 6tW tirds
rSc&hirmeck, a '1 km. dde dcelte localiid et ont tud quelqtes
alsace) P. soldats: mais les habitants de Vish.
AC 4 .


LONDnus iS


assurent que, ces coups de fusils
dyt AL& I;t,... 1,r be All I x do f,;


(rke no ion- ,- ti resparis a temanas u
avld'opdrer errains mou par erreur, ont fait feru sur leurs
Mat la droile do I'arm6e propres troupes Deux jeitsn. gens
t"ait A Dicst et essayant ayant erid : r Vive la ,rance
.I l'allenlion de far- furent fusills sur le champ.
cOtcentire a Louvain, PAWhS 18
sont sign !s corn Les noms de 120 A mericains fi-
aij droit sur Bruxelles gurent ddid sur les listes d'enrdle-
Par Jodoigue.* rent : ces volontaires armricamns
sifseraient composes veulent combattre pour .la France
--ttadilde cavalerie, ar- et payer ainsi de leur mieux les
4it iilrailleises automo services que le gedn6ral de Lafaxet
fi btide -Lm'Epereur a to a rendus jadis aux Etats-Unis.
SOpes avec une r6- PARIS 18
ttLevielt d6sasi reuse. Une foule deorme n'a cessd de
ami des obstacles que les circuler hier dans la cour du mi-
out et 4 a surnmoiler A nistaere de l rguerre pour admirer
at esa8yer miaintenant le trophdo de Saint Blaise. .La
S gue e."emie de police fat oblige d'dtablir un ser-
vice d'or ire pour dviter les boas-
'- i"jours vaillante, culades,
i,)Per u ne dero, LONDRES 18
.e. leuiemi a Au- .Un bulletin official communi-
Lgad par w'ambas&ae de FrwMssc


f.on'dre~s fit Les forts de LU~je leur ligtio priticipale, Veutent amne maulet integintle. Asussi bieri, ul')lf
'iennen' :oios nor te gros des trotipos Alleinmsndes tai voulans pas 6tre to mossager du
A imisn Xeas n'a19priS Par oj&4ant stir lo territoire boigo A act Malheur.
les ~ em ids. ceper mo e attaille d~lcisi~vo et gdtid4
les A~enz ndsi frae. Les Alemasnds, qui ne slillulU
71. ARI 8 sionen, ps sir a sipdiimO n N,)1iavond~z1it q All patnvier-
W~l IPYUi. pri~sivlo'n o', Im~riqltieditdspsnNtqq s.,asc avdo'is d 'iV dit q'o pierlo
a~ rel Ilo'r-hife (1,;l. tchelotinds do Nat n-ar A'ion il-dr tit.&AtOtre rerm)iltese r'atodos
lien. !l~ bij Y'llo% quo la~rriulre pays beigedot'u FtnuiesedThi
ecjlriIIJ'L e, l -; it P1~ ie wresseI iO'ue~st et d ii S:uid ofi so co-icetutre, n~pouirraient orlirqojsu
i1 '111,5 liPel letar dte- pEotir l'iistaait, Ia phits grand parties 1 15Clgn nCb~itd.ct
V-MPlewntI4 hvi ,vbde France, lear 41c activityt, gonr6rala3, hunt de la Bet Vr.uijtt1).ir nini lel auc doitda
prolecIrwe s~'Wit,gj-e. -.iquore- mtflo tie (1es AlWit, les Alle Cinlee lletnand
IPAtil[S 18 matiads, disonis-nous veislent. avant'! 1 Niara1't ra-oloaer une pireillo
F~e'brut curt a- ~ ~tout~r~alaser avec l'tiuorgio d i disses! 6v,,,Ituaklitd pour lea Arnm1es do
Le" bitit ourt w! -f; oirtian. objectif d importance capt Gtailltaazne 11, ;kceLts lioure fatal&
Bolue a 'opmj i'ordre 4 vs Isrois t'ile: iVoccupation dto Bruxelles devant; of~t l obili ;ati(-)iiRutie. parfaite-
pes dese repflier sitrAnve-s ;mnais faciliter et assurer la prise d'Aa 1 mtilt a l~e ,&,va pertnottro au Go.
oelle nonvelel/Wnest pas con firmve. vers. Del& un efftot moral dd-;a-.% lssede frapptw, suns retard, et
Si elle ailt exatice, -?I fi treux Ai prodiiiro sur les LrOP vdil-. d-stoc vt (do taille. La ftbt'ilit6 des
tirail voi- ni un sqnim-alai, ats adversairos. ?Si at~All m inds & I-'Ou.0%t ddinontroralt
Y arriveront-ils ?Si at ridoesjCik t~ne iue la Riassie se monut-
m~ant Pat zu-c Itirliqlle ZfW/PO10111.9. re les de nit%.res pro~vi 4iotis. it seifl it~n(lit~e noiis ayous pa% do non
L'orqemsaioa ie NviC devfenise do, lerait queo non. Eu effet. noui velles 11 dtes-,-m on petit cepenidAnt
la B' .liijvps, lidle qiie l,a rwcuc'e le avons appris quo la lutte qui se li tkre stir pie los Allomaruds noe sovit
g~n~rul Brulinout.I ellele ielqCie vrait, criukloe et -&afis anorei, anti Nord pas loin d .'U'e forces do (1~g rnir
es p~sist i is les lrar'i'sc tech du [lovaume d'Albert icr, parai:-sait loutirs forces 3d,3 Lf3 rain patr ren
tun.- i lk avatutage do sa.s siijets. fonerea t L 'etisive d's tioapas do
niqes.fij 4. ,uersIc e,'ter Qii'advicndrait-il done de faitoux I Es-t. A i Kemigsborg, Pose'l etc.
rem ptirl (II it tttsis1',nc. au Kaiser si, sur c-i th,,Atro do la Ca sotait alort-AIt refouileanent
Celle vift', fwliflee ai.7c le 4a, !lloliqtieo of so- concoritro son activi sans aerk~s to toute la ligne Alto-
jrymd sidNO4. 11 ~ar( de, sqiz ca'-np dernidre partant la plus enrag4e. inaitde do Strasbouwrg A& Mtz ; puis.
reraci~ 1ma~(I 'nev s rupssototvict~tobat- avoc [a lentour forct~e quo cotastitue
BRC>KELLtiS 19 ( OfftiCel )ttues'. La rt.poiiso AL une seinbiable r titltur d~feiasive acliarw~e, I'inva
~,.....~ ,-~ pietion, il ne faudrilt pas afrsoFnaie


qie a vOI; -1 "uuoi-pi de lBruxelles

L% 'w'sare nWest pai- de necessity
imm~izeivlh, titi iii 11e -4 jug.i pr.'1,
rable d eff'elivr dei rnamfo~an
le trevis/eiji1.Jwl a~zca snormale
oluitm lqliu e .I' 'UI'rtle'risq,,to d
vtflr C&jyPt coatn,inicutcdom
Les /,,llbos dvianon'ie o/fiei
4e pub'it.foif ps I.rasce/U's. Sa JAl
iest~,la La1fijno eliles p'rinces s0n
d(jd tt p)a~tis ''A nve-rs.

NEW- i K 19
-Un14 yibp~chlii'(l'lessco, a,& -~pa
ris MieIicei. do;e vie LBUxel, s 1
dit qiie La castionatie 1)0111. -1I etr
enlendise dis/ inot"emne lt hco
nmatin; re psi flerait sapp,' Rer quo
tarnzue alleinsuii~e estitw2 itenami
en marclse sap-Bruxelle il I Hay~
el Jodoigne.)


I- -- IIr o""

L'Offeinsive en AlIe.T~gn4
ET it
L'EFFORT ALLEllANDO
en BELGIQUE


L'Einpereiir, dissent les derni6res
dtepdches d'luer soir, lance des
troupes sur la IB lgique, avec une
continuity qui devient desastreuse.
Les Boiges luttont avec vaillance et
se preparent a une resistance hdroi
que pour defendre Anvers et Bru.
xelles.
Quel4 sont done les troupes don't
S. M. Guillaime II inonde Ie petit
royaumne ? ( i ne pent ttre suflisamn
ment I extreme droite de ses armnees
de- I'Ouctt. II semblerait que toute
la droite participe, a cetto off-nsive
dans laquelle I Alleinag ie joue son
va tout. 11 y a plus les meilleures
troupes du Kaiser semblent donner
en Belgiquo, piaisque la garde Im)pe
riale s'en tr ,uve.
Nous avons dtga-e do l'onsemble,
d'ailleurs minnu, dos t616g' ammes
d'hier deux laisons pertnettant cette
hypoLliese et nous loes tablissons
les suivantes :
D'abord, < 'et la presence sur les
champs do bat iille bele-t du Krom
,pr 'it qu'on aitiioncu etre bless4:
I'Empereur so rendant en toute hia
to a Aix la( Cla.pelle pour assister
son rlls Ot hIra.ter pr6sn-,)tif. L'aai
tre raison est trouvde danis a tactic
que mine des avant. gardes des Al
ies qui, me repliant partonet wr


a

hi

a
Li
I


CHOSES d'EUROPE.
ARTILLERIE FRANQAISE


e Il.'artillerie e4t cntireoment pour bilit6t de d6plkcer latdralement I'axm
<- vue du canoni 735um. ( 75 mnilimatres tlu canon pour changer d'objewti
el de diama re A I-Ane ) A tir rapide. en sAiIs unod fikr la position do I-altft.
a cier sa fermeture de culasse est A Ceast ainsi quo le tie' de reglago au.
it vis. II peso 1,870 kilos avec son trefois fort long. demninde aujour.
avant-train charge d* 21 obus A bal b I hui si pen do to.n ) q me, deux nmi
los; avec le caisson son poids est iUt :es anl plus apri6s le debut du
de 1 930 kilos. La longueur du ci pointage initial, on peout co0: n mceo
nion est do 21n50 et sa i.-rgeur lin70. Io tir d'efti,:acite destind A proluire
I- obus A balls pse 7kil 219, sa vi Ie ddsorg-'a-isatioa ou la destruction
tesse initiale est de 533 metre.s A la do I objectif.
*' seconds, et sa portde mnixirna est d S il s igit de dtruire un obstacle
8 kilo-n6tres 503 min6tres Un catnon oa du anatori I, le tar d'cfli:acitd
'e de 75:ni .cot'it, G,0.) fr. et le project s'exccsto eni e nploya at ulne It iilse
e tile environ 12 fr. unique avoc dos obus utxplosits 4
tt Ce nmat'riel; dl & lA collaboration la intlinite; la fusee du projectile
Sdui colio:nl D 'port ot di chef d'esca ear dispoe-i de nminirre pro, iure
(Iron S tinte-Clani-e-Devitle, constitute I'Oclatement au moment du choc;
une revolution dans 1'art do la guer le vitesse du tir pout atteinihdr en
ro. une iint- 2i coups pari places,
Le cinon fran.;ais est un systome soit 93 pour une batterie, inais, dana
< A dtformiation ., c'est-A-dire que le la pratique, it est inutile d'aller jus*
tube qui lance les projectiles est mo qu a ce tn axiinutn.
bile par rapport Ai I'affut qui est fixe. C ntre les troupes, on emploia
Le premier coup tired I'affLt vi:ent I obius A belles appel4 le shrapnel,
s'agripper ati sol e: reite absoltmelnt A (h irge arri6re, '6clatant a la dis-
immobiil', tant que durera le tir. tance voulie au moyen d une fusee
Gette iminiobtlit4 est si absolue qu- fusante au dessus et en avant du but
si l'on place une montre sur le som A atteindre de manilre a y jet ra en
met d'uns des roues et une pidce gerbe los 3 0 balls continues dans
de monuaie sur I'autre, les deux ob i proj ctile. L tic doefd:ceit6, sur
s jets no subissent pas le moindre dd une ou plusieurs hausses, ost, dans
s rangemncuit. cest le canon seui qui ce cas, exdcutd sans faucher ou ea
a r6cule dans des glissi|res en coin fauchant; le tir sans faucher est pro
primant un frein hydropneumnatique gressif et comporte pour chaque
t a huile, admirablemant conditionnt piece quatre rafalesi de deux coupe
i qui le eamuaiie mathamatiquenleut et exdecu-as & des distances 6cheloral
* iminmdiatenent en place. nees de 103 mtntres en 100 met es,
Cette piece peut tirer facilement',ten comnnent int par la plus court;
t25 34) coups a la minute avec un Iune battered de 4 pieces tirant d min
t personnel expri-:nentd. Ices conditions entire 2.59 1 et 3.00)
Les servants soot protgd6s par un in6tres inond do plus de8.0JJballes
double b > seller en actor, adapt A, etn 2) ou 3J seconds, une surface de
la pi:.-.: et, ai)pr le premier coup, 14 liect ires ( 103 minties de front sur
le pinit;,"- et le tireurs-asseyent sur 403 mantres do profondeur ). Ie tir
leas sai~sa litoa sur 1-alltt et ne les? en faucliant coinprend trois coup
equittcit plus tant qte la pi6ce res avec la mnna h ituss. en faisant vae
to en altijn. rier la direction apres chaque coup
Qtand une batterie est anise en par tole developpe:ent lateral de i'axe
position, les cai:sons do munitions du canon; it pIut 4tre progressif et
viennent so placer pr6s des pieces. so colMpo-e alors de 4 rafales de J5
Le caisson d'arriero de chailue voi- coups airads altern tiviement de droitke
ture de munitions on service oest ba it g uche etL-d, ga'iche A droite. i.in-
culd et prend 'aspect d'un easier A tonsittJ d'nui tel tir est eff,'ayante : Li
oouteill.-a dans une arm ire ouvorte. bAttoriejettL s r une surfAce de 8
i.e fond du caisson qii ftit face a hectares (2)J mau' rs de front et 490
I ennemis et blind et aert do.boa- intrees do profoudeur), on 33 ou 40
clier a ses servants. s.cona les u our.ig;n.dil.23)ballea.
Les eff -ts foudoyants du titrdo la qui odait les rdsultats suivants :a
pieAe do 75 ailiam. tieiment piieipi. 3)5i'ntres I'infaiterie expose d.-
lamentt, eo delhors do la rapidtti do bao.t c4o tit p -rd 85 ptur cent dte
*hargenennt, i& iTainnobiliAat ona dotasi telrofctif, 4) pour cent si elle s O
'altrat aur le sol, dvitant le rupAiista co-chJi n et fatc feu, 20 pour cmept; at
,ge ap*r4s eqO-*cop" at 6 la ps4si- ulte s'ab:ite d rire aon traIchme.


'I I I


8, Rue Am6riaine, 8

Lsannonees soul reCues:
AlVotT.AW.PpyC5a &ss bureaus da o ]owe
A P~AuIS ICan :L M )ayeace & CW 9 K. ReTiomebg t
&LONDIIIS 4 CbeS L.-l~ayCace & CO. 19,,2.1,2
LudigAte HU -
BE.LMmh. G& om hImmiols MOSft I*, juaa1mS.Wom
St90-64
A qaw.yosg: Univeisal Publicity COMptIY,45 WtOe
14_th Street
Las maaauscrlts ilinadts Os m00 U9000flat rMdS&
Adbommw oas*z tInsetionsPavabiss -OVWaw


I


r


PORT-AU-PRU~n(AdIO


Jwd SO AbU ISIXrC




zaMu&M


IE ~ a----~-- -L- -.


UN APPEL A L'ACONOMIE Paul Bourget
.ET
La Commission du Budget Le D6mon du Midi-

A la Chambre des Replrescetants --
,. & C m .. Correspondence special du a Matbi I

de fortmre*mct aux presriptions justiflera nos craintes L'annf-o dar- II 'y a bion trontc ans qnt j'ai eu
Startles et suivant de nos Ri- uiere nous sigahluls l'oxtinctio a de h htrs grand agra nenlt de fair la
glemeis, la Commission sp6ciale du nos principles sure a de reve connaissance de MA Panul onrget
tadgect a'houneur de presenter a vo mlu alrfct6es a des garantics d'en 'ui,, des le d6but de nos relations,
Ire impartiale sanction son Rapport trepriseset anatres obiots; et parallel, ilncarna pour moi touteunaedeunesse
Principal elarifaau Budget g6nrirald e "Dlent, I'absem e do toute atingnelta pensive a, ce Litre d'nu bean voluet
la Republique. tion do no-4 rec-ttes elln ace de I'a- de vers do M. Augiste DIorclhaimn
Des circousUtacesindlpendantes de co issemn t iO cessat et irr.lucti Et duCno jouniesse qii pens bien-
notre volont, ont retard ,nos travaux. de nos dtpcnses. Ajouotrd uni, co.n on no doituant pas au vorb i pen
fue vUonlt oU Yre entrel nse resultat, a.Nos btdgyi ne s'dquils- ser Ionr fe son 4 legtreinent ironi
i ont pu tre entrepis qu'A la bretat plau et 4 ne pouos p que ue lui asignent cenx miiem s
uini* de Juillet, Cpoque ou nous rer aux exigenees des se, vices pr pour leiquoels it a one significatioun
Iurf'rdistaibutslespiojets imprimes. vus et des cas extraordinaires que confornie a Itours idles politiqie-' et
Plus tard, nous fumes arrdt6s dans le par I'acuminutation d'emprunts rep0- religiouses. Tto question de ct
course de nos deliberations par les v tes et extreatnneent oantreux. ordre a part, Paul Baurget, a toren to
nerlents malheureux qui se deroulL C) qui fait la rmline, ce n'est pas' ain, tait djA uni tra's p.iss1ant cer
rent ici m4me, dans la ville de Port- tent I'emprmalt que la n6c,,s.it6 on, veau It est assez piiquanlt do rape
au Prince ctnoulcrdmes,un moment, oust nous so:nious mis doenprul ler A travers l alieo croutnm elntro
Smmpossibilito de r6spondie au r6le ter; Ic credit public salTaissosos I'auiteur du a D.in ), i d- %lidi et M.
quim nousibiait assinau r6e p i&ds de c's p atol ali d la Anatole France, que ce dirnior enri
uxsi notren diaigene asoup* hout' et jiunt iAsist ipt a la i mort vait A peu pies a Cotto (lat-e: Lao
.notre dilogence A vous p t do nos esp6tances les pills d.ux iou nnes los plus intelligenits
setter ce rapport est une preuve qu il clihres do p-uplu lib'oe et inld6pen- e je connaisso sont'.M. Paidl 13 uIr
ne petit dre patfifit, 6tant donne la dant. get et M. Jules Loin itroe. Ilioin cer-
cl6ture de nos seances d'examen a a Point n'est besoin de s'aventurer tainralnit MI. Jule Lemaitre et Al.
date du inardi t Aot..-et nnu itl nou & fond dans le cma(u'lis Firnacier et ...... .a .txn-roite a *a


c~s on mdine tin mariage suivi d'a- Lol rmr
bondantes nalatit~s Le dmurge
Et cola vient do lojin. Je garde ell DdrnerIUmero
core unie rancune exafor6re au pr promulgue la loi acco~da-,-'
viseur dii lyede Louis le Grand qiii dits extrao~ljinaires ault
entrant i~nopindment dans Ma SallO inetits de ]a CGuerre et d
d'd6tudea me cotafflijita Iks derniCi-res de IHnt~rieur des travau
p -es du ,'Vicoiito (de ragolonfle des Relatiotisalext~rieureP.
Songroz au d6sastre! Jen tais aui Pour couvrir ces cr'J,4
nanozent oal je 'poliwai.4 sonpeonner pru-st de x.200.000 goUr.4
quo ce boui gdant do Porthi~s va Are ordonn6. 0r:
6crasd par un roclier. Je Iijietai'i A
Ilidde qno *J'&llais it-en sqwrov. 0 la ItaPIP31 t (ic IRComauij
fitcleuwe iinsoafnit3i que j eu-3 Cette diu butig 3
nuit IN et le-; sabsequaiterts! A in tC
IprcminirersottiC tout(3 ma selnum o et Ainns que fOoq lI
les suivatitos 1.) ts!t~ventit I aclat note'6Jlion d'hier. ou
(lull 1101ivel eo~llplilire (11, Vicori aulourd-hui le r~a~pprt de I
to do Bragelonriet, afln d 'trc 4Lti innefii* iion dui budget.
dl'aippretidr~i A in-i tout soul, jitlo~i- C.'est un docu'inetltd~u~ie,~
seriiiintt ii); pav I t. boari- ,d~u icqd- valeur, dun: lic COoj
man ad-i si le ao(-lior avait .13cr'5an mritent d'cltre M Id i I i A
Plorthos ou IPorth ),s 1.3 rocilao. Le rapport a trouv, 1ta :hl
ID )Ic, IperuiottoWL I41110je vofS ims 0de.. R*-pr.sen a 'its et dills les Cer
silIlpli3rlloit tIqu *cLa D io doi Mi du ii uvernI,11iint, crelc
disc) crtnue LIO j ilt-IiOrecL' 04 ~dit cueil. eMilw
(10 lkiur1.wot M. All Itole Francet (ida'i.i
cc qie I ii, Fra~ice, a 6crit ilo p1)1 15 f3sicur Fuaraiikj
beaoiti miv m4.s i lil tv tleati- p seai'ireifaj
flto nir tuie jeuI isp'WO p~iir colloe sL*Uiuao~ I'anam~ricaine
'l~a.~ r, n tor ~ P'~ ~oIoeaque IdLziorable Mr AlenryV
niss, qui a ct p:LnJaxnc Ull
Ol'd t"n ees anlinlistre d ,.s E a s-lt
1-7 R MI. tait en ce inolni !It Ullv
l41 i 21; 9) en Eoirope Pour se reapr J-01


... .. .. ... ..... -I,, t, .-a...- .1.-. 1..-.9.. 0L* C0 $, 'y 1 *, *V *W -- .. -. r as tea
ariv recornmmande moins pr son ex Almninistrati', pour saisir les caustsa aioet rend ., a' I on alors et breuses fatigues qu'il a pro
cellenc que come l'expression d dive:res de ceto course a l'abimno. relraient aujourd'iui loyalemln.i t --- pendant tant d'anntes de cons
noire sincere dsir de nous mosrer Cacan sait ou devine oft se trouve le an.,ne sd 6 &a cenli qui lcur a si AENSEIGNEIEENTS tension nqtellectudle, etat
trgnesinde Lconance noueous avtrer la agrotte doe nal. ch z nous et par sinc6rement pass la case. METEOROLOGIQU'ES quel il etait contraint de se tm
dignes den nous. nquels tmioyetis, on peut au Umoans, Ge qe p.urit ajoiter ainr OUSitVATOiE pour l'accomplissemcnt des 4
iU plremr en nouso essayer de i'extirper. d'hui X. An dole Frantce pour IIuis qui lui incombaient. P
Le premier devoir de votre Corn El attendant que soit adopted un ter son jugoinent sur NM. Ilourgvt D sjou r o flicI e nti. Pen. Fu
mission a et d'obsetver et de fair. ensemble do mnesures propres A aug 'est qus I'intelligenco do cO derniier SlNAIRE COLLEGE our ofel e Ht
observer aux S.cr6taires d'Eta, la si- mentor nos branches do recetteos- rdalisa le rdsultat tr, rare duins I I s SAIN-MAt rIA, s'est tellement attache au peupie
station anormale du ps senti BuJget et nous crioas d'y penser au plus toire des lettres d'avoir faith nil adini ce pays. qu'il a lintentioa dy'v
qui a't6 soumnis A notre examen avec t6t iI faut eutreprendre d6s uin.i rabl romancier d tn i ciivain avant Mer-ro li 1 A19otit 19 14 ser I'hiver prochain 11 espirej
un DIficit ofiiel. tena'at : .- lpuratio di ntis s r db.ail6 dans la critiltque, alors ne Baromntre A aiadi 712, de retour en Haiti en septemb.t
Dja 'rannde derni6re, une injuste vices divers on reauisant ant stri:t cest l'inverse g,.,nraleineot (Ill so r minimum .-1,7 Hunour auilais
reputation avait 0t r tentue au comp dspensable, nls prs Inuels 2.- pro luit, qoe iun int cr;tiqlet a 6tLt Ito rnmprature maximumm 305 ""l"s r asnleaS
du Corps Lgislatif qu'on sembaill lip destruction iainucabl & du Paartt p.tLe in l>t jeuice a |it I li )nl nl r La scene se passe dans Ie [c1l
ou Cor rendresatf u'onble srunb ai. sitismne budgitaires qui a envahi, d savit 0 ten.in le S (itle-llave dio Movenne diurne 26,1 du directeur du journal. Le seat
vouloir rendre responsible, Sirl s t putlongtemnps, notre adu.ninstatioun N.,|pt M. ) 1g A t ala in AI s Ciel trs nuageux de o10 h. du ma re de la redaction entire come i
son na -v rit-,- des augmentations publique ct y exerce encore sos tec tie de dire ia il na pis tS 10 )iro tin A 7 h. du soir. Orage :au sud ouragan et dit
irreflechies qui ont eu pour elet de ribles ravages. 3.- Nos liainuces nier a so douter pie ses praise, Eli bien nous aommes fri
prov( quilibre budg6taire. expulser cet esprit g6ndral do prodi marier avec cellos ilei re1 uitro l t I romItre en husse. viwig e reonnaitre goinnle
Cette fois-ci 1h Commission, en ii galtri et d'aventure, en prescriva t, les *cavres d inigitnatin C'est M i 1 SI ERER. e tggw a g tgrssassin. le gord
gnalant ce faith, que les nembres de cliez IouUS1parleeintairit roiL ehl'i dante Ed nond A la:i alors diroe Choses de Cuba ment a 'ibegraphie unordredes
s'Exacutil,eux m6mes,d(plorent, a ten ertables et Ministres trop co.npl.u trice do la Nouvello Revue et Dix 61eveurs des Etats Unis. ayahl en a. bs e comptet nous voileti
La tout au moins d'att6nuer le mal, sants.les propositions desordonieAs, (lui avait accuoilli los nobles 0tude qelque renom pour leur ninaux
dA tout au inoins d l quelque reni pur excuton, avec les illusuat
*n insistent sur Ics reductions quell eh linanie de cter des places et tl jeunl e crivain sir Taine u.t srl de are race, ot pris part A une ex 'excution, avec les illustiatM
un psin laugmenter les traitluetom!na. Cost lena, qai d6couivrit chltz li Ii r et les formessont a la presse
t proposes,. le goot d'une economuio severe et ,niacior, et qai, si jo nie e tro:e, position prs de La Havane, et plu Giggiwi .. On ne pet it
t.llcs ci :onsisteint come vous le:i.npitoyable, q,'laut, A I'l.ure a, Ili lit com;mn oil lit famiialietvemuu, sieurs d'cntre cux out 6t laurats avoir confiaice en personnel
cerrez au course de votre examen, lesc tnlle surtout, mi-ttre e a hotioeur. charger son fisil d 1purule de ce coacours qui va renou eler Le directeur ( troidement. )-
anes dans la suppression de certaines. 11 faut que tous, toute la nation en E le u'a pas on de rat6 coeL ai ne l'antcrcl en tout ce qui touche la calme! u calme Vous mdeu
[onctions,qui,qL.oiqueutilesneprsevn tinl, abandontneut la i onception abut do prix sur leo nonbrouses cibles question d'-&evage m
tent point le caractere d'indispensabi sive quon s'est faite du I6ie dO vis6eo depuis leo temps tr6s r6volus Ua N.-w Yok is, M. L. G. Kates. coneme en-tLte, en grades Ietr,
ltte qui recherche la commission, le, I Etat et des corps adminiistraifs. que j'voque. Puaul lohurgt abordi va etablir La lavane une fabrique Giggwig etait inno-ent, com
i.utres dans certaines modifications C'est cette conception inftnoe qui est avec bohoenr dans le rorn ui tons d'alumetles sans bruit. On construit "ous i'avons toujours insinu6.V
qui rendentmoinscouteuxlesservices la cause des depeoises exag6lres, les g.uniies honnis l'ennnyeox. S ies beaucoup en ce moment A Li Ha ce qui a fatilli lui arriver...
que es tonctions soat appeals a4 ds calcul incousidos, des dti doute it se co t dbt vne o plans ont accept irez o.oo extras
al-ndre. its continusetdes punts san crire ce qa 1 les snobs appAlent res sur 34o qi avaieit 6t soumis A la Nouvelle A la mail
.su M .a poet musi',nent a to grand ,no ,ide
eCst pourquoi les Min.stres ont La Con.niision souls it raiit quo et cc qtue -rnx qut en sont '.o:n- comnmlission A cet eftet. En causant sur la guerre.
pris. avec la Commission, leng.,ge ce tableau brutal et d6solailt de no in,,t tlus diunaire ne *t la soci'le. L Comnpagnie des Chemins de L'Alemagne va avaler la
mLlnt former de soumettre au voe t*e situation suit in ui'as li I'leo eut is seuls1Itli foerielnt tn cribne Fer C(ub i a orguiis6 un service de que comime une muscade.
Liu Corps LUgislatif i.nmediatement rIalit6 quo I'Inige qlt'Oll elln I ; >it d'avoir Mloa inenott proinont ses per vapeurs iitre Santiago et Kingston. Ah pr example moi.el
ties lois atgularisant Ls points atl.c et 'lu'elle v,)iui trani.n -t. s)'aniag.s da 4s des liait ressoris. ant Jamaique. le pas ta muszade !
1t1s par nos decisions. Ce premier Corn r.e elle tache de tro:,ver unie tein)s o't Iie .oviss:tienjt pas 1-, vi a;t M. A. % i. van HILnann. red.dcteur
po nt.liquid, la Commiission attire es edance dans le d6tvouineitlt It lt c!ievhux, s.ls ceux qui tionn lt it du Cubx Modcrne vient d'6tre nom ----- ---.. -
rotre atilntion sur la question d, baN e foi dos Ptvoirs Iublic s et i troalp i t prix la fav.-nlr l'e :r in, directeur de la station ,xpuri
io /lede .nduction opSres sur certain icart ,c j, ,il i I tSe ,tt0:1 uront I'ltli qi.: i' m:nt.le de Sintiago d.e is V. gs ; CJt 'c leS T 'nigr
servicess tels que appointements, loci .r les rspoasabilitis..i d i i>..- d'voir cou ttenue !li ii continuera de dirig,. son
lons subvenions, etc, etl et do bent, peut-6tr*e, a la collectlivit,, 1.a lt'es ,.er ,., non i'n I )ura d. Nou; piblions, sans au;n co
atifferents budgets accusent visible ComInissio':, cette l'ois encore, fLt descalier i t Ion v i pd '. .e Le biteau co!e a Patria l vi quit I filet suivat I
ient existence. I.,titnant qu elc till apresia it apel dj tiotes les repiissu- de d ule' *s ,a *, i ti- d t t- ter les eanx cub.ines pour alltr fire me taire,
aIj'Ivalt" point le droit de donner I'au bones voloutes pouar conjurer le, I intiiniti ditie nn ti o: o.'i I'est sou- tne croisi6re A lI'tranger II aura 15 nous extrayons du Ctt 1i,: PAt'.
thentictie legale A uue measure extra p6rils q.t'elle vi -t do ~:ma'. II do nLre p.. train i d mrn brd.i p Paul Reb.ux pr',pire eSO.
ILgal;,la commission a voulu sur l'af West pas de pire condito. pur tio.t di, ro:.n t I cl.f i. ta l a I1 La Conpag.iie des Mrchands de .nur tres. 1 voutl
liimation du Ministre des Fnances, conduire que d utre aveuglt, et ii parties du p ibic ti)j )s pr,)l. to a Fruit, de l'!c des Pins a comrnand" I'autre jour, v uer deviant
ronsidrer cette revenue de 23 oo uest pas doe pil.s st aln IyI de d.- ,ug *d frivodlos loe. sj 'Jt ao.tutus, ilt une scicrie mnacniq ne de Iickson n our, de ouvenitI
LOMMC 17611nant d'utie 010 votir avotgle que do viv'ol da(11s 1S est ais6 do lui rep au fro qio I Ville, a A ques-unsde nous ses sl''
u d eo noville, bFlorsde, t0o0n bites clairebri
voluntairement et ac:.dentellement La Cot mission recoio nndo, Mas 11t- o1atlatrin o Aa r; ilies I]'- voie, pour lexp4ttion de legumes Le nouveau gouver.ilemner'
:onse vic par les inmtresses ever sieurs leO Diluts. co r.pport a vo cessaire du r.nm ts, c'esi dnl Ieo de citrons. Oil va expdier en An de la dernierv revolution e I
'i-tatjsqu'iA ceque legouver:iement tro patriotiste et saisit cette oceiC mionde qato tout s les stubtili es dI. gleterre 3 5 ooo ananas. trAs au serieux. Tous se3 efft(ts
,'en listssc officiellemnent le Corps sion pour vous renouveler, seo salu stnlinuent sc psyehlologtent avec Si le Congrcts ia sanctioned, il y dent A ltablir 1 ordre et la discipy
L6gisflatf, la Commission a dcidde de tatious les pitas cord'iales. plus do profoidecur. parce 'laie I'a a une loi autorisant 1'6tablissement I1 a fort A fire.
ie ddliberer, que sur les chillres an Fait L la Chlamnbo hI 1914. nour sera toujo irs le privihlgs, .'ail d'une banque d-mnission et d'cs a- A Port-a- Paince, on il a
:iennement ports au present budget (S) II. MoilpJipnt A. R. Dinrtand, leurs pas toujours enviable, deo cenx comptc a La IlHvane. A heures daUeC
19E1 i914lir i. Alexandre, Dr. 11lion Savai, p ur qui c'est la principle occApa- couvre leu du i euchre A
191 A. eSa nboudr, Cnstantiu Mayard, 1i ,, attend a qu'ilsi olt le teul)ps Polr la rfleclion di. service tout le mo ide dit secouch''
IAS illy, Dents St-Aude, J. Jeannotl, pour tre jaloux, pour s'arracher los hydraulilj.. cette here, quiconque es
SONNLUSIONS C0NERALES C. C lestiun Noel. 'Frant >is, J. M. chieveux et g6uiir au rebours do la Le Departement des Travaux pu dans la rue par une patrol
--- Brdy, M. St-fr 't Colin, D. Ad,h J. veave inoonsolablo qui dauts 1" blics, scion la promesssfaiteau Snat conduit au pose. t
IA Commission, Messieurs so so- Ja Baptiste, Dr. ltlg itu I 1. D.ifort. ptaplie c minue continue le coinmer d Ih RpubliIque A lit sance d'inter Un Franais A qui cetst P
rait pout ufre dispenlse" do vous ex c, du d uot. pe latn duture faitlit arriver aroppO arlo
poser ses conclusions relatives au Le Pesadent, Le rapoo irg ral, Mais en pleine fieWre d exqii'e distance au noirs qui a
prBiseot Budget sal nae lui etait point D. St-AUDE. Caunille LEON. inondainos, ourgert dtcrivait dejat me:tre en adjudiction la tr sfor n implement quIt
ippartu, tiun I'oc0Curer.cc, s'abste- avoc quiel art! do sobr-s inl6t'ieors mation et I.itens,on du service hy chaud et leur proposal de 1s
rAr, serait in mtiuer d accomplir un d inteilectuels. Et to grated slccos dei draulque de la Capitale.
davoir putriotiqlue. Disciple ne devait-il pas avoir Un delai d'un mois ui coinmen ner au cabaict. Its acc
l. ien. effn ee, nest plus coupable Jr A4n9ricain 49. o.'o prime cos glorioex ndlemains (qui se sont cera A courier A partir du lundi 24 rent largemencu
qutv de clerchor A dissimulor des )ette Intirieure d'Haati 1912. 86 ad v appelds K I Etape 0, a le Divorce 0, Aodt est accordW aux soumissionnai Apres quoi, en svel eCus
danger's (It'on no peut sauronter, Dette lat.d'Halti iqrl 86 ad valorem et qui a noun aujourd'hui Lo a D6 res pour prdsenier leurs offres A I'ad prikrent de prendre ave WU
4iu'i %o t--- doe franchise et doe tysolu rmon do Midi A? ministration principal des Finances. mIn de la prison. is tre
tlUon. Jc no vous raconterai pas a Le D leur obrit. Mais dt quan
Dans let questions do finances -. non Alidi *. lPourquoi? Parcoiiie Cinilia-P aris Iana gres I'emmenaient, il s, y4 i
ulrtout, it faut savoir purler net, Avfs do dp rt 'j'ai pour habitude, quand je pur'le Nous croyo is qu'i. suffit d'annon ces h6ros de couleur e
*diaa ambugo. san. lasitations. Ce I dunu roinan ou d uno piee do cer la repr6sentatio: de ce soir pour point marcher au pa4-
de-voir, nous ravens lemupli I au dor Les de!p&hes pour Gonaives, Post taire coinne, j'aiino A cc qn'on fasie cque i publi- aille e e n rn om oI stcn indigu.h et leur P
ale"r ao4's que la situation nous pa de Paix. Cap Haitien, New York ct pour ino)i, loclour, C'est i diree qu-on biable Parisiana,passer une delicieu v*res remoatrainces. 1 P"'ll
rissait grave. ot nioW allotns nous ilEurope ( via N. Y. ) par le steamer 0 t se pa si .i Itlit ion on s e leur aour propoe dcgserrf,
n, a c q u i t L e r i t n u v e a u u j o u r d ,i ,..1 j .r r ti.. . .. r o i f.r.. .. 41 id re .li e r t o 1 n 1 f"m s e % o. ,' t de
n acutterAtr veaAu. u~jo-rdti ---a Prin's der Nederlanden a seroat fe -ut, J t il.rale I. p tr6r iI pr 3,r amnme ; aui dt'onj r ureot dc Pcedi
li*t" If sit station Inou burasl c proi rrn. e a b l U' II .ll" dil' 'hi4 I1t.:4 eis :l ;a.' I ltll 1 p P I a r r a.t nram m e i tui. danan 'cl.t de V i
Sk tVi 10on y prend .lgar i. IIles remain vendrcJi 21 du cou :no p. s.: Q.. va .aire lto neu'os iet dcisoim.ais fiaxd ur la valcur comn.m.iindemci. Ct
1us imupleo co '.' d'til jcti sur les rant As h-ures pr ias. du sout. ou iero ?" par un faclhoux qui des programinms du Cin6ma Parisia i 11 y consentiU, et stlt
dl6cnts pricip it du uos finances' Port au Prince, 20o Aout 1914. Jmannaonce a bruIle-pourpoint un doi na. qui conduisai: A la ge6










AS-
charlatans al
SCOTT. L ort un nouveau
Tappe!ent une vrai
nile de Foie de Morie
It joi';leat &vec des
tela que "principer
't-c"ti. m6udicinaux",
tel i'e noniare de per-
-. lents dupes.
As te: p(lr; l &Ce








PU'p C od'l Ide
C'irvi '14 I e
a Pi- c .ic de


lev r I'. j ;': deurras-
ona south <'. >r"iabl et dP
EiUe ct c. te par let
dc to-;' la c i.:s 'u globe
auft Ie rk. u"c remiaJe pour
t Anin:e>. Ic lRacLitiise,
I'Althme, la Bronchite,
et de touted lIe maladies


N 'cccepies
'uciun substitut
l- a veritcable
p0'~ ocI-.f la marquis
,re .'abrique dc

/P ',o;.son &up I*


eur fit ,:
,de I `!
i ,i 1''. I ,.


Ft faitr m ,

l .it h h. ', ,+
ltS, rTO" '.
tW bol ti);"' <

Palroiwl.


Sito'.ic I p.

S.II I tit S
S ll i l L',t dCl
< "- t < : 11 -.
A 1 m li
i \ is i ',<- r
*9 i / l i i
S. .. i 11 e


Chose, M st erieuses


uiI 19S jun.i ; t i

systir tol c i ,)
Iplet d pi< i is l,,n ,

L ;' i 1 i i
e Of k dit -,
Niqu

llite dc di.ib ) : ,
t Sikcles.
a i, 4In i ti .1 .n A
k ]gr0.piih,.
I'ffavcc Ilet i. e m |,
8 ooolic. ': ".,,, .

dt: nre f,,n ) ,
lksavons la tc.L ; ; Lh I.;Is

esic ui d, noiC. ,, ,
1i1 av c i ; i
cIIst e t \ r i

nseent dun lii 1 t I .I 1 ; "
W it its rOs ; .
S14 ent




-l t rio c r ,, ., i, ,
-- de.ltit C 111 .i,,



I perst l iU d li I h
q u i p si, I r < i i
abt qbAu.. uic |ou i
ii r dudisn tl c li e
-dies, tout l. ,1tAndIe
reve que Lon cra i
a esi uu presage de
Ulqulnd Lille glace
en veie blan e.st
lih'er de chilkn est
Str6s rnauvais de
mauvals. la
t cr France.une e1
rendroit ou CC
te qui avait
justice n avjit G
'-.11 a ktw prou u
tia-lucidc 1 a
U~ v~j I




eourui

Icamenteuse MI*WM

fluxtLLEZs 1410 !
bU4j4IWUbeILAtIjL MVA$
b iaLQI&*Loircb etruazig,,
.I cf-ualf; pout &volt to%%
of)% UtjL1 P&IDAaaieit do 41
vabptrds.
Ut3.
RIImb, JHa 6M6 *niIPoy6
a.etc.



4i'Are


1, 1 Lu dU IASOUrCC Jeanned
Ile,,~ Ics .. ..tI\du l~~nde Vi
qir I A--11. Il ie e de \lv i.cne
ii I. li-11lc11)LS iAClins et
11(s :,)s Ldc L iht b cwinre le
LK I. 01ll.C, tcS l Iml(tifls et
ib~tc, I'iiIIunjInur,'eC t les a
YOL. )JOURS !I


111e it -M1decine
It(lport.
Chk uc Lie sodlunl
S di.:c iSoude


I
1


l'ot.2li cFaicide cair h-,
niklucfibrer
I).ISans lacide carbo-
nlquu libre




L c csru-s Ldes \!iracl


I~) inond.
~J II 1:11


not.ire, sel


i'aIce
.'.. ~ ~ b Iv ITf ,~u /s attavm



-pour farnillea


IF12 iie


A7 112


\TIN


iNC E


ii


( luati.)




rdre.


les et de Nakiss


IRIAGE



- Connaisl


Erocliures.
devie I -


7 gr.9
o 0j
o ]
o *
--9
884
7es



cles et j


*1