<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01996
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 18, 1914
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01996

Full Text




cAnn& ir 2on

Cfmnlel;t- MAGLOIJE
DO E(:TrEUR
A]BON~NEMENTS.

fr ta- 0 G.


1J.1 "0 1 *
Trois Mloui.. .. *
DE A It TE IM EN TS:


PORT-Au-I4L Iftt


2.00
5.00


Un Moiu. G. 2.20
Trois Mos . (.00
T it A N G ER :|
TroisMois 1. : : G. 8.00
LENULM iO I. CENTIMES


QUOTIDIEN


-- ~ AA lL&ZbM


-I


R L.D ACT ION -A DjIyN ISTRAT! ON
8,(Rue Am~ricaine, 8,
Lea aoI'ihleae8s ou)l reuefi:
A POST.Ar.17PRNPt: Sillt esuig du ;uta
A PAais: ches L. Niayeace & C- Ru i~e ,t,mcez
A Low auss '.chbe& [L la' nzc & CV. 1i3 1,
Ludgate Hil:
A BZRLIN Cl'el ]BuJOl: .1,105c 19, lerusateru S. We'
StfA-sc 46-49
A Naw-Yoma: Unicts~a1 Publici-y C09UPIDY 4S N'Ag
14 ab Streca
Ues W-inus..rit3,miusrts ou son at soot FS'asrnJG-9

A4bommmnts ef in usertlions pa)'ab'ks ravapsmc


ORT-A U-PRINCE A VOL D'OISEA U soire owt eu lieu dimwanche dans Si je dis que Sacha Guitry et Mine
les Eata de Campeche el de Yi ca Chariettc L Yss, alias Mile Sacha
tan. Les gouterneurs ilitaiire., Gaitry. iicarnent les roles de Philip
itae lIa1ri1a atsu's chlisitS ou' el, tf te l r.;t:e. q LIC i. NoIet et
I i'et p.a3 l ltout denuede de ls 4 r nu saimid ,t, ',r'. ,' ,I;ni lane R :,,,.arJt ceux de \Icris
tu ne I # i !'1 eC de la c.taateut Hugette. que
h.iharme et de poesie... les ldi Etals. Ur eipa.,'m t o, if A el\. airo til ., t:dsH, Pierre de
ceia n'existe pas; meme ii 1) )niie ii me faul prendre nio, -u lien hier pres de, Cut,'rnI, t ;iing ind letr d n.lent avant.uusc
nbe quue c-la n'a jarnais exist. : .rli. Lu Port-ani-Priince. ;i vol I.es redelles o1t aitWUjAe h iu)al nent la repliqui. c-est vous d.re quc
I vain j'i compuls6, j'ai feul- I'oiseau,ce ser;a longtetmps encore 'enec ou est situde lusine '1u ,/<. 4 1 te( ine I:os.t:.se est appelee A rcol
i des illustrations naltonales 'in rtev... Et Ies artistes s'eeCU- 'ribue la fwrce et la lam's e e.Ile :e p -da-it de Ig;., sirs. de no i
toutes dates. Une vile de Port- ierotil Ioujoiar-idedifliculils d'ap trique dans la ville d u n,-r,,i brciui applauaJIssein.mnts.
-Prince, une vue complete, la par.oils impuissantQ... Va.o. Its out de repo,'si.s p i,,t
le avec ses quarters, ses uma- Touiefo, j'airme bien penser fd lerds. Par ontre Th, tre A"ntie.qui
Is, ses rie., ses places et ses lile cette chitnmre ioit se r.aliser. reiouveclait ,) ,I ai.he. n-a point eu
ea., ma nkcropole couchtee au .letia,. ,i que co sera pa ourCa JOU. la inc ch.ace ic nouveau specta-
d de In collnIe (ui grampe, I66i oi n 0 onis i enltho)si;asine, FEUIiLLETONY IlR.l Il LTIQ'lU icle ,st dClj terrn::i -[heure on0 j,
inte, stage et se prolonge en tnlus verrons batire au ,lessus de v vous cras.li sc coinposait de l-Iltna
nturd d'amphithI'a.tre bouclee Ilots tles, l-s ales lauiia;iIneit Ai .Lpp.)s, et dc P,'r l.boutsur 'ers la
ra Imr, I'iinnelnse baie aux les prenmieres auront f[,it frnir n .ie. .Lt premiere de .es deux pie
s toujours tranrluilles, co)n- i'MVii troub'e encore i ,nlord, la l tAdt bes ( de 18 Ie o., do.ut I'aucur est M.Georges (ri-
isiant avec un cel lot# slon li Ip. itt- le notre altnosp.hire. rnaux, etait le muorce de reasta nc
ple, de ,tcre, de saphir o dtie U.rsjuelle joe pour Ie nouveiu la soirce.C-est une piee .ssLz pre
tre... Tne selnblabie vue, je Colomb, ce Brindejotce des Mou- En atted nt i'ouvcrture de son 0), ~e. U e ie',ne temme a reu>li.,
pi s retrouvde. Peuit-tre linais ou ce lN'go.id f'utur, dle se theatre, don't i' cut !e tort de co:lier f a star mi>4.igAe quclle.L.emara se
.elle jamais e61. Port-au- sentir au ldessiidta. terre nol.- l'execution, con:.nei at 'a dat plain n so toit.r pr cetite devieuee 't v
me na pas eu dans le piJssC velle et sous ,les cieux notiveaux ment, A des ouvrieri de ;ntter, Mr. sinteson tl. pus. pidurente evtiet
honneurs d'un panorama... I6'U les nappes gazeuses sont plus "acha Guitry a demand asile at t d- cante. ,ouvrlrlepot-adurosenett etvoit-
S ept'es, plus propices a, sa coure..tre des Bauffes-lParisens, le pr dcouvr leq roe
ptr jus propices sa course .spor Ia la source d.: bien des nalheUars.La,
iat l ne faut pas les compter P, le. lui-mne transport ses pentesret la
actronse is fledCar.- ulauelle dprneeur suite des representations ie .,otsia t H. piuvre tefe:ne gadrde A sa cadctte un
i sen troupe une dans [ar- la velue de ce Messie appor-au Thttre Riane, va.tit par ,utte aour quasi:niteriel : aussa savcz
,ique g oguaphie Forlunit o terait enfin le salti d' ui panora- du dkpat de M.\lne R-,ane en ,our- vous cc qulle iagi ne Flie declare
oilqdotonamlt u fond d'om- ,ua de ia ville. Je siippo~e qu'iil e. M. Sacha (aitrv,. auteur-dire. quclle est elle-nie enccinte.encore
sr. vouit arrive avant I'aule, ia ce teur-acteur nous done une pice ue rien ne sit ,no;is vrai.et qLand
mpr6ntan il lnosmornes,eltte moment transitoire e ,re la ttcharnante, la Plrie :oae o entanti lldgitne viendra, elle fera
NOe blanche rayewe da noir quetrelait;1 harinante, la Pdlriae L,-)ssaiun
e blanher, re do dotre ma .n meure e lejour quil nail. Do s3n esprit, son humeur, sa taCo.A de croire qu' i est d'clle..\ins.i 1honneur
laf er, bord el de nor plaee m I vi sous s-s pels, i no dis- presenter la ve. vont lt valor ua d. la petite scri saulet lordre ren.d-
un de.qua el de k p at e d e u cceIs duablea 1gal de cclu sa tra dans la m.isoa trouble e.
D^Uane... 0 ,Jersioi! Aj-Js s kilgt'aiL encore ri ll tle ddueuccP du r 'abieA lde Ieuror por laire. a et
h aIite dt- hes btles vaporeules l'e seralent Prise do Berg op 7ooinedeedlc~eusco.hLa t
is do ce china, oi lit Celle d ls apes le nos Call etilr-. e i menoire. Mais arrivons aa suj,. dc tire par M.OG-Gorg:s Fibre d'ue n u-
nation : Por-au-Prince. Non, les lauraes de n atir etout de.. p.ice: Philippe et Fr.an.ise la n.nris velc de M. Ch aries Louis Ph:lippe.
calkOle gravure inanjl~itee. C f aurait reis. d ati6vir tout de d put i1 xAisSont ell hllelexpose cc ih .n que la g ifloi-
suiCe.e graavurt3 inam arn ureo, ce de.l depuis six ans, soot en vail giatuieau ElIe expose Cc ilih.n. que Ia giii t
b pas, ne n'a pas ea notre Isuie. La transfiguration 'e au- brd d la mner dans un pta rou n:. lin d'etre un :pouvantait pour
ae Et i pest encoreIrore qui avarice laurail setluit, i d pas fr quenla e. Danestant le madtre,i les crtaninels expectants, peut.au c,:i
Ce. qua Evotineu eoancor1 vouodrail se payer le luxe diassis- ie se mettent gure en frais de toi- traire, leur server d ecitant. L.e. point
S, q vous, le respetal-es lcrt de l.i-haut a la pompe indles- letter : i1 passcnt leurs journres en Je vue rcst certainement pas si taux.
6 vous, le m sas adrespectable criptille de I'apparilion de i'astre chemise de nuit, .dfubl6s de vieux puasque tant de condamntisacranent.
rkns coinp rendre p6ut ssre royal.Voici la Ifie: une gloire de v6tements. 11 v a notamrnett. ,:ro jusquesous lecouteau, et PuISqUCl'
san oaismprendre pseut ire rouge, un incendie gradielle- chee dans lantichamnbre, une pl:-i. ane guilletinaJe est presque toulour.
je oulai su er lase uenl z i ine ecossase. qui a U bi des. a suivie dun b-au critne. Leu itlhetur
penent allumnA oft le (atirnainx savive rine 6 csOsaie, quai a vu ble des ave qtiedtur vers laI s
,tesqui,,sont des plans de e s.be p.'mporte, puisqu'ls sancn est qaue Pour ,o,7twur vers la ('ire
.unique.ent p.pres au;-otjles el lnrboi.e pour, d Iincan- et so hureux semnble avoir eit ecrit our le Grand
ngiersr, lescence deveouissar dnte or de Or, s attendent un de leurs mis, G inol et que le public a trouve,
I pur, en blouissante couple de M rissel, :vieux Parasien c libitie que ['auteur s'attaidatt beaucoup trop:
i Port-au-Prince A vol d'oi- solely. Port-au-Prince. alors, ne impnitet, qu sest announce our unescne de meurtre. Au Grnd
I. iaevue panoratnique.,coiu- een.lie grise precdeinminti so passer quelques ours avec e. 11i Gaignol. ii eat ete applaud; au I he
ran ai i pourtant; eux qui umontre pare de tous ses atours, dolt amener unedeles ainie,Hug:tte. atre Antoine on a sifl. Question dc
rprdent, souriant on dirail le I',neraude de ses arbres, de DOs I'arrivee, Philippe. 'Paspe:t d: 1 titude : V6itc eu de;1, crrur au
Sgelque pitied, representant I diaprure de ses toits et du sa- la Parisienne legante et co-qaette
Pas et I'autre celte douce phir dt sa baie... Et lui, il des- quest Huguette. commence A s. met On devait donner 6galemrent unet
U Evian lea Bains... Non cend, et les choses se pri~cisent Ire en frais : il faat meme de la toilet po h de de i ores Max et
atOeUt je ne I'aurai pasl.., mnesure... Bient6t, il press lerte. en meme temps qu'une cout assi .1'... Mais l'indisposition d'un artiste
ats mon depit d avoir chier-d bouilol de son appreil, u ko due ia Huguette.A tel point quea \[ris
Svain, j 1,e suis surpri A 'lak .uissant. Et es ,. Le sel le supprend en train d'emb.asser aempech ilai representation de cette a
en vain, P3 me smssurps .l;Pk uissant. Et cest f,11. Le piesqui doit tce tres gaie et A Ia-
ouoir Anos artis'espeintre panoramade l, a v lle est plus nsa maitresse. o cour p Philippe est qualie, ne Iayant pas vue, je ne puisar
0loirtograpies, tes louts, ejiuri ia ravlee a Slut d'edue ovation: navra,moins pour lof!ense A MriL s5.! que a oie r un jeile suist
letographes. Je leur en a l n reve .. Sa.lu d' une ovalion que davoir t surprise, d'autant plus que souhaiter un meillcur succts
udAe travailler A repro-: fr6iniliiue I'ihonine oiset, all6rit qu*il adore sa ternmme Mais en voil qua ses companies.
eque les trails hurnaiis; de enfin. Tout ce qu il adinirailt de bien une autre il vot, dans la piice d
igner ou n6gliger Iaspectl' t ha it confiiustnerlt Mlal : ainas voisine sa chere femme embrassee 4 A l'Oiympia es ptateur ne snt
0ses, individuelles ou col rd'a,,bres toullusedifi'e naisons, son tour par le ieune Marcel, un ga AoA rOympia lesps ectateurs ne sont
es, qui sont des 6tres vivants places et rues, necropoles et tern- min de vingt ans, vosin de la cnmpa Eoint trops p ne titre ; La Revue
l et parmi les etres d'en- "|es, mer oulonnante de holes, gne et elegant joueur de ten-nis rout MeM.Quivon et Moreaudis o
e. de n avoir garden de notre jIoints perdus qui solnt de, ,tres cela devient grave. Philippe. aprs et les "succts" ne doivent dond pas '
te Capitale... l I, avoir jet6 Marcel dehors et pronis de tn es tabea d g
l paehumains, et lout ce ui Mfail le v stonner des tableaux aux titres sug
es, ii y a les cares postales curieux de Port-ai-Pri,hom- lui envover ses ttmons, veat casserau Pays damour
diles-vous et jallais les ,nes et choses, il va les vor a.n-. Hurusecumest que Merissel, sadins atis dco leto. L'humour grivois, le t
tes Elles aussa, fau-i tenant el nlotls les revoi'enl les lui rancun.e re lleau gr II prove A n o Argentine.le Kama-Soutra. ,4
pter? Elales sontbien par-jonlrant dans le detail, en plenel Philippeque tout cela nest p.s se oi eux artastes, Miles Derny et De- .(,
Imorceaux de quarters, vie inlividuelle, sous le h.*taloie-; rieux, qu-l adore tou-ours sa ft mme lysia nous font admirer leur plasti- i,
ns de rue, Elles sont mnent Jle soleil 'ijli les decore. let quelle -"aime aussi. Tous deux se que des plus remarquables. Mmies a
Ices, nos places... Et vous Isont trouvEsMti suggestionnnst. tun par istnct, Martens. MM. Boucot. gt
_sans doute qua' les as- J. Li..o JOSEPHIs. la renu dune coquettei .hablle Dorville. etc. sont desoilants et re
ai lIla venue dnune coquette, asbiliee" d. que s t e
dans lordre votalu alors --- "- --- -- ta1 derniere mode, i'autre par la gen ens ddntrain, ains i que s trou-
qu'elles figureraient touted a situation tillesse et les recherches d-e66gance de d-.lseurs oi danseurses telles
s de a ville, jaurais La station dun ouveanceau. Cesla ute l s Tomy erslesacksons
&J la fin le panorama de au Mexique pelerine cossasc ; s-ils avaient tenu rs
I li[as non! J aurais a main A ne pas se laisser aller A un *" n
S I "i.npo1asb nn u do a i-- neglig6 sans faon, ils n'auraicnt pas Te ne terminerai pas cette chronic cr
quol e e e du or succombe A la tenlation. Et comme que sans m asso.ier au tribute d'hom ce
que j'ai mne ait obtp- Las su didals daus diers alHe Francoise apparait, son petit sac de mages renadus A la grande trragedie.
que ja souhai oble-a sont us das ders tas- voyage A lamain,uned61hieuse scene ne. A I'6minente actrice quest Mme th,
fas ces cares, je ne Victoire des leddrds a Chapalte- d'explications a lieu.etc'est le raccom -Sarah Bernhardt A qui la croix de la m
l avez vu, 1l y a pee mo dge, d autant plus faciit que Legion d'honneur vient d'etre enfin all
de grotesque comn- Mexico 16.- Les seconds Elec Francoise elle ;neme n'avait p..s pris decernae. Si la recompense est tardi 3
fure, une charge. t lions constitutionnelles depuius q.ue la rupture au serieux le petit .ac de vye, l'Pu.pi nii d'acquaescemneat avc tIrA
1 ,quoiqu'oa c.da, Huerta a U d/u Prdsident pri voyage etait vide. Isauelle l gese duo mimisire de lIns o


tructiora publique a ttk accueil;.
trocitre comrbien Malame Sjr.Ah BI3r
aihardt est pouLr I[art drain~iai.ue tine
IA-LItC cert cimene it ie U r A j i v!oi
Ie I'Artiste i- d C L& h2\ 0'Ciz.1C?-
.nent. Cesc d-- b'n IL j z'tra:e.
I.:.C!I A!J dF: F

U, boo


jff) yet~tL'


1 ii,'1J i (*PZ


eCt u ii


n I i ItI'll 5Ell'.


A,' '1I I IA IIIi P/1 M I itI ItII,' n i .,If,114 i s DS,
9C; 0l1) 1, 1 to *''I "I r' 'I .,Ii t l~I-, 'Ide

'lilt pai /1 e'utal ''It1 4, 5 u


l's vile It i t'L )OISe/fe't L eiit aI
le iS'el t D. Sc 1 i ,la re. a I l'i 15
tflei t *5l~ies, is.4 fi/zn:iiec q,e',, -

jis.'elepeuu at hld a tee La br'
*oniCiee t.' et p,) eirsecU; 'eqis At .Iroe
(JiIe le (o,swP~eron nt attc'tu.

vv, r i-(Lst idte ~ilodaiire aa sr bi
car ele &(40.1'44 rislisA a's11-
O'ar de~lie tons r e IrC iji eI n tisue.
se sf)~lt etn'iress4O i dfvalit Lfc'iLa~
"e ti so rallier wc iotwt,! 'Ploirdrp a
-4oses vii chw,aa ntrwie,'el', ((1-
le,irs, laIci yresttee pit' fils,.it d~i,-.
11 !j (I. (lit re~st,, pi''e 1001,41'
tons les /soinites (if! &bona ,aj ,n-4-
tg da,a las vinotiselle i,nvisn ,ffi .
cieIle ibis tout 0joismne est b,stgnl
el ou Lous sont fraternelleineat



Les itnpots de guerre
en AIlelmagina


Paris 10 Janvioar 191i&
Celacot~te clier d'avoir snne arinde
forainidable et WUeie nail re qna est
aujoaaad'aui ]a deuxi~'ane dii aaaondc.
L'Allemliagme, coaz'rrau Is Fraant' du
reste, est obligticdiavoir muse forLe
arinlce et aussi do 1uauisante.-i asca4-
lies.
L'Angleterre n a qunune atrav'. at-
IwClu, cc qimlui a pur~nIa de xulteir
son principal effort au profitJoS
riarinet de guerre, inais avec log
Paaogreos actuels, mnos voisins et atani
,alit coin pt-s I& n~cessil4d d;flablir IW
service obligatoire, ce qui boutever-
wra coinpik~eineiat les inueuas an-
04ises.- -LI sacrifice sera tras chor
aiis al devieatnt nceswaire et to pa-
*i~oismfe britannique s-y rt~soud ra.
Cotn lne vous to Savez, Ia dt~civiou
[a VAtlemagne de porter I'effectif
le son arina~e ern tenps do paix A un
ridlioii d'Iaoinines, a naturellettnent
iginentte beaucoup to budget de a
uorre. et. pour tno pan recouri
ecteinont a~ des iinpots niouveaug
tperlalarlent, it a e16 d4cddd uon
*apperait totis lee goats richest ua
sxo pmroportionntde au chiffre do la
rtumw.
L'Atiemagne, bien quo pays mo.
archique, seast montrde Irds d6mo.
ratique ena voulant que F'argent n4-
ssaare soil vered par les riches.
L'ide~e a dth accueillao avoc eon-
iousiasme, el chose digne Wdloge,
irtout par coux qui pricisdment
talent 6*e obligis douvrir lour
rte-anonnaie. L;AlleM~mg nous a
mind un boAel exemp do irsi pai.
o~tsalnmey clao lid Wt10 Pluas rand
mu u-r. P 1'raqpo." 64igcjt


- 1L-~ -L, ~~L -~LS --L~~~CCi)a~tL?~_~e~Pl~a~~


_ L' ---- -- _I_ II I-








e, en na as o69 appliquer Ie trou 6e grossie rapillenenit dulune 'dn rez tie ca aim guicts Lettre e Bretagne Anjou, cst dune fa on g'n'ral.j
an e proc64. fotle conqmlise tuint ne ces4a de lac- de laquelle so front. comim par le satisfaisante.
11 ya mieux, l'Empereur d'Alle- clamer qu'au motnent oiA ii rentra pas4, le d1pot des letUres sples e -- Sur I initiation du SynJLcat Br]
mtfSgne, les rtis de Bavibre. de Saxe au Pllais. pour I'Etranger et la dlivranc des Corresponance sp;tale du 3, tto1 des Cuirs et Peau uS e ai |
de Wurtemberg et les autres prn- Tribunal de Cassation correspondatces de to'te nature .antre., a ;~laner i191. nun de to'ue la tannerie b etonae
ces rOgnanti sont dispenses. d'aprap ( imples et reconurand6es. ) i.'anne" 11 )t 4. cr p rtiruculi re et piKc1p ti. a.ilic urs de ctiirs
li loi de payer tout impot. Eli bien. AL'Duirr.NF. DL o t' roI -RifK .-lagago supir-ti ct Su A1-- e-live ns s an.lU pour lc\p taiioi A cu lie .
cux ansai out dccidt de renoncer a Pr/5iden:e du vice-prisident L. Denis ra desormin. occup par le service chanters de constructions navales. maine dare i rc a R..nneh a lffer -
leurs prerogatives et de payer I'im- Arrits reas : Celui qui rectifie des Colp-postaux et e ide ta rc- a ne ays essentscllement co"niner un non des achete
p6t de guerre, au prorata de leur l'arrt du 23 D)cembre 1912, rendu commiandation pourt, I 'eX trir. y La .Bretagne par s eseutelleinilt cottuer te tblunion des. s chembl rs
fortune porsonnelle. entre Ienrieue Preston et lustin Liu nee ad ra gossontuct-
LA chiffie total de cette imposition ntn rette Preston et lustn La vent .. ti r. nee de trs grosses constructi.ons ccltes q ,i xi-.:e. d.j ) d p-e:s ue
'olnvo A la somtne formidable de, ; n que nous allons exposer soim.nare ,t ),Is lt s rgo.is de .la Iraice
douze cent cinquante millions de Celu qui rejete Ic pouroi de -.. --- -- mnt aux lecteurs d l Ati. C..c .... l i
francs, et come on va le voir, c. sorter rand Poussn centre un r A Saint N azaire, les chintiers de diatenm-nt. E. apres approbttion de
seront surtout les grosses fortunes jugement du tribunal civil de Jacme I'Atlantique. qui onu la.i c rccn status, le bureau a 4tt form. Ij
qua seront le plus frappees. rendu le it Juin 191 sur appel. meant le cuirasse tLorr.uinc d 2 but de 'association est
Voici d'aprcs i-annuaire des mil-, entire cux et Cherils licautils ; La silualionU s preci ee- B 000 tonnes, vicanenlt .d-- rc.cvor .i Its am sliorations les plus com le r
lionnaires allemands, de Ihudolf Celui qui rejette Ie pouivOi dc haudes, terreur des populations command du cuirasict .o\N.i.rndi dans lai voente des cuirs et pei t a
Martin, quels serunt les plus tort Mmne Vie Frudkrique Beru ier contrt du Nord rfilent l*'alppraclhe des de 25.ooo to ines A..n, *n. t si bien au point de vue des condi
'in/pcs.s : un jugement du I uribun.il civi. dd I urces du GivIeriIeusIn. Lede uruivent a:h.e.n.':mnt u u. U s ions dans lesquelles scflectuent i
ernt la 7forttne est do 410 mills du entire elic ct Rivarol Lemaire et LimbI.'-- Le GoeralD )sorausont achev Ie torpallcur d'cs-.d c de la dpoui e, et du cautionnemet
pniera 7 millions 50.000 franc. m&--
Madamc, Itrtha Krupp de eoben consorts rett Ic ponrvoi Joazar e!;t ( Port M trglf. aMagone de 8 to I )nne-. et co istrui de la merchandise, tout en seffor
et Halbacs, proprietair d'Esson, est taxde A 7 millions lI'n sieurs duxacl Briquet. Fortuntk Fdcu pac to de Rions du d 214 onns sss d er
000 francs, bien quo sa fortune ne et consorts exercecontrc tin jugement Laord opa les dibri des goandes chas. Lorient, joint I la .co'structlon t lis c > i ssnd.uires. e b ders
it ovalce (il 3 d 6milliDons ,; du tribunal civil d; e uit (.oAvees des Gonaives avaicnt institute ddes grosses unites, la recite d> vcll,.ir I'a d)p ic > d J:s cl.d et
Spnce Henk de onne date du o vl rndu entre rgimede terreur et de briganda grants torpilleurs d-sca.ire de. coni. d- Icur vct ;.
nt fortune estxe : l ux et s Mathues sacheve rapidement sous impul -chantiers de 1O.:an. () ya ternt L .i, ..and :s industries b:e
Lilns ,)7 farc, ve'rsera 6 rl- (.elui qua case ct alnnule le juge "u gnral Ch. Zamor et dui gI n6 en 1911 .eC Courbeto ct on t-ns. ccll- J2s CO '.crv, trvere
ii t .du troi. l sr teendudtribunal civil de irstun du gkn ralCh.oo)t tCCH:,d :k -,t er
S sot lestroi. plus grosses for- mendu tribunal l ci: l de 1 r ne neral Desormes Joazar. Ch ique jour! pursuit actuelleinent I'achvenm nt d,-pu qulq: an.cs di. un. ft
Itnes de l'Allenagne. rendu le 17 1 cnre 1912.en est marqu d*une nouvelle rt.*pe.|de *LA Provence-. Oi Va egle chc._iU cr,.' qi lui est d.s plud
Viennent etsuite : la baronne Ma- Louis VolIney JJrome et Antoine Jun nouveau succns des troupes qui t.tp ent mis en clAnter Lia ascog ie prt j l. es. iLs p:hr. d .:
thildon ue d li sch illion ave l,()n Kerlea auend et cons parties deviant oa ,narchent la dilivrance du Cap Hai de 2.ooo0 ton0nes, et terriniI lsI es ^,, 3 I ,; ,' t ,., ,
lions qui paiera 3 millions 461,W-0 )de la cause et des parties devant a e et os pouvons altirmer, sans sAis des torpilleurs *C-imnd.un- iece n 1 n .> in prt. c_,rnt i ai
francs. luridiction de l'Anse-a-Veau. tlien et nous pouvons affirmer, sanque Rivicis de torpilleursnt il. t SIA s. i i n, tt it iV .ri t c. ,tio
Le prince Chi istian de Ilohuenluohl A.4atre enten,/due Celle de l)aeudon :raindre 1 &tnenti ds faits, que Rivicie Me". "Co mm dant )V c. ,. :, ) J c.i .1
aui posside ons0 io) fraetqui vc r n Garcia. dem linear Leojue Valm du dnouement. Brest, de neture le port de gro.)se c,.It J, m, pro:hainemn:.u T
'uis i-:l'kii.,rei r, t, ln oise1"e uiI l'afftire ; Me. Morpau produit A iajuce des forces du G(ouver construction 1. (O) a termine toit ri N :it r r ii .r I "itUatIo0
fortune perso1 lt, de 175 atuilho14'"- des ,bservations p)ur I). (;a cia etle meant, acclamtes et accueillies avec cemrment le dreadnough "Jean t q i Ct l I.to Js1(C ais .' 1 iduri
de franc- ttnai.s ([ti s ert I a'd ent ou :
de fran s isstrebic se l atortu econcu epressement surtous les points. les et on travail : actudlement a. lacc .. srJ in,, 1) 1itr. pirt 1, co, COr
t.o' d ali;r-s sa liite c.vile die 27 nil rpseudo-caco de Dorcilicn par qui les vement du cuirasi B1reta...' et s c it !i c. .1 s pc:h :s m iriti n.-s
-lons5)0.09() francs et qui paier.n au rejet du pourvoi. populations du Nord etaient maltrai au montag- sur ctale de al.i Fian i is Ic pr \l. de Mou/ie. MS'es rt%
ntie count ibttion total de 53 nil- Tribunal Civil t&es et rangonnces sans merci. se dis dre-. Au sujet de cc dernier cutrassc. ni i: I n ii,:cr, Aiu 0sostscrct.riat
i. .ns 8Z.000) francs. .LDIF(s: L)U 16 FIVRIER percent sans resistance et tuient de qua va servir de navire typ.. poar la dc la i n ;ric in ircli tde et com'neii
Ajoulo.ii qwl s iiiposwS ti sl ),nr
pas obligudons de s itrr e t unt Ie tribunal prend s e t son heure- toutes parts.Cta.it atprevo r,car seuls9 construction de plusicurs autrls rc C It d.;s:isio 1 rel ti\' la .i i. gli
-pu oblis t et. lotro car cn un. Led tribunal, prsn idence dti o ug luelques polaticiens en quAte de situ grosses units^ de la ,Mtarine j:a .d ei ici.tat:on de icmplo, d. la f.urnq
quo la lot letr lase la faciltrge t .t duaignan, avsous lnt pour asessceursIt- tion s)cia!e, s'obstinaient, en d:pit se, nous allows nous pcrm :'t:c d d ,.V Ie, c :n nc .a.it p ar Ia
pay r pailfraurtons pendant une pt juge 01es LUger et le supplant Blain Je l'tvilence contraire, a preter de d.taiilcr somm tirem:nt, lrg AO ,.' c a i .adin1.
iiode de trois a.t )itO vit stse (dI l, 4ares enle dus Th. D)ossou importance aux troubles lo.aliss, tion ct It construction aux let.ur U.it ts rtat de la b nalite, e
n -r la pine d-adritionier ct.-s con centre M. lean Gailles ( d6faut ); centre la volont6 mem* de la v lie du .\Matine cdt.,ieincnt celui qui vient de t
tribtins, avera au total d. cile cavette centre Gbelus du Lap aitien, das le Conmu- Le cuirass6 eFlandre)i ,ins ci p oIJ me a IR nn.. Lcs ju.es dii ti
2 mil lion cent ciniiulaint-sopt mllt I, Chevalier ( autae de c't arrondissement. Tout le chi ntier le icr. Tanvier dernir, ira b i:i i dec co)lmrce do 1 Ic nit.t at
fralics q< st rout ;tyr,:s sPllien Chevalier r s d-t ) mnonde sait qu-il n-y a plus d-insur detIx tnachines alternatives ct dcux ct.it s ium.s a reuouvellemea: dos
r es six lu fort u s usiurs a res son xes reaction et d'armee r.volutionnaire turbines. Celles-ci ser. dc mitrc: loureus.-ncnt surprise dc V.i,,yihi:
-t-,., '_n Fiance an lieun d. taine. .dans le Departement du Nord depuis; avant. Seules les machines alturnt gran:e. d corps d lcoral. :iu eld
laire in cinprunt dte uiiinze' cen' Le G nral Emile AugustCe Ielection du general Oreste ZamorA ves seront utilisees, pour la march tcur. 'sur ;. 5 i ncrits avant scal
;:allinas lte francs, on itag1irit ., C'st notre ami le G Gndral Emilh la Prsidence de la R6publique. mais arriere ; elles actionneront les deux mnent pris pant au vote, se demanA
Si\it r itat I ex Au .uste qui vient d'ltre nomme chef deux ou trois bindes de repais de arbres extirieurs ou I uri, les reat it rs s ils decaieit accepter le'
E\ France i1v a de.-, orttines bien de ITtat Major de S. 1:. le Prcsident justice et de pillars, quia. la faveur: turbines comminiJant les dcii< ar rcclction L'nce rdunion gnerale 4 ,
pltui consitdrab;les ,4im'en All>,,nag,,i de la Ripublique. Jes derniers evenements,avaient crce bres centraux. Les m ichine'; alteri.I t us Is is neimbres du tribunal. i
<'.immetncer par les otilschld.i. I.e (;Genral Auguste est le fr6rc un 6tat d'anarchie dans une parties de Ilives seules utilisecs en service co.i tinAt qtelquec jours april Ic vote,.
les hirschl, les Lebat)dy, vIts Menieir Il regret, poete lFrederic Auguste- cc D partement. rant, devront fonctionier s-ul-s. leur, coil.u-s se s.lSd..Arisent ave
t lo inyiibreo Ides iinllionunair,-s click' \Ventworth. En tout cas aujourd'hui il nest pouvoir imprimer aux b.itin:mnts eCa\. 1-1 coinq,.ienc, les jigies co
inols t'st constld r.i'le Ih islet cia Actif, intelligent, ii s'est particu i plus permnis den douter. D'apres les une vitesse de 16 nteuJs lPjur lIs sitla res. irc, olurent Il'lan.tni it dl
qud anie- les ltteritages piovenaui liCrenent distinguti dans les evene dernicre; dkp&ches, la division corn vitesses supkrieures on aura te:o ir; dinis,ionnter Cn bloc pour mani- f
d.l dc.s atteiglienit la sBoin( foriai nents des Gonaives on il eut A fair mand6e par le general Charles Pal A appoint des turbine. avec 1-aidc tcr leur in-co.uentem nt. U.e tdt
Sl) (1 ti l illio. frac- valoir son sang troid et son courage. myre et le Gal Anatole,.3arnier est desqueles o-i devra pvo.r a.u dIsion causa dans 1.A in iad d
De plus tut Allpnagie,tout .tras
,: 'a tro for n te. atF r tin ,Iip Le nouveau chef d'l-tEit Major qua Ctgnette. la division commaindee par moins, donner 21 nieuds patnlant av ,:Ais, Jes avou 'Is et d.es :lm:n
*d. gir'- d'e( Virons cent francs; ., st d'un dcvouement absolu A la per les gentraux Granchamp. Normal et Idix heures. KLa llandr:, aura t Je; i:s u.ic proloJ:ic emotion. 14
n1 -s on faisions atitant en Franc,. sonne du President d'Haiti est appelk Cherilus est entr6e A la Grande Ri tourelles quadruplet, au noinbre de or.se fut cep-nJiant ct tort heureuI
nit seul 1 clutTri'e eos alleinantidi vi i rendre de grands services dans ces vicre,etle general Ch. Zamor a quitt6 trois, soit en tout oouze pic:ei 1 m-nt de cojrte durie. Grace a
van't chez tnoiu atteitt : XAX.J0 dlicates functions. le Limbk ce martin. L'entree de Par 34 c/m commune gros calibrc. I-e S tint i'Prcet de 'lille et Vlane, qd
On rfclame m6e du Gouvernement au CAp Hai poid, de la bord&e est de 6. 18o kilo s est rvelen la circonstonce un ti
os abonns de lenue ago- tien est imminent. igrammes pour ces pieces, soit on dip!omnate, ls jugls du tributrald
Nos abonins de Iavenue Magloj- Tant pis pour ceux qui ne veulentavantage de 1.080 ki O;ram ne par comncrce d.- K. :ins, sc decidre
re G general Lyautey eAmbroisenousdemanitntde r/cla,
Le Gen al Lautey mer du serirce hydrauniqu Ieau pas y croire ; tant pis pour ceux qui rapport A la border correspoid.intc a retire leur admission.
arrivee larseile dnitme s r du glservrce l'abonneyra nt r6gu fige s dani une expectative inutile du cuirass4 cBretag ie) qua nIa qe Loucst ide la France, pays pou*
rV dont s rel bonnemnt ru- laisse passer I'heure oI les paroles de dix canons de 4 c/rm au lieu de tint peu suiet aux trcnblemenis M
licrement. ralliement sont prononces. douze. L'adoption des tourclles qua terrc, a tci ebra ile- -dais I nuitd
II soutieudra l'emprunt I)epuis quatrc iourscet nteressant allieent st process. .druples simpliieen outr les ma 7 au Jnvier par une forte scc
mnarocail quarter est absolument privet de cet noeuvres de ravitaillement des union sc sis.nique d'une durce de qud
PAlus tll.- Le gtninral Lyau lkinment indispensable. Le liulenant Murray meurt te-charges en supprimant complete qucs seconds. Vers la m cme heurt
try esl arrive i Marseille venan, Nous esperons que le service hy- d'unle hute d'aCroplane ment, les pont-roulants et chanots- un bolide allant dans Ia directii
D'Oltraiet 'est dir surti eParis.1 draul ersfaction le nes ontribuablr d PI NSACOLA. 1,-Le lieutenant treuils dans les soutes. Lt tourelle no.d est-sud oust passa sur pl
S evan le S 'en ons J. M. Murray, lu corps daviation mliu pourr irer par dessus t s rs lls de la ron, laissa
Sieuolr devai nat LIque tiraille la soil u relle arriere. eLa Flandre a aussi u e trainee lum.n-use dot la clh
rutlt trocain. P'o)rt-au-Prin :. Ic 3IS fe-vrior i.14 de l'armne s'est tut au course d'u- deux canons de 14 c/m de plus que td bleualre perststa pead tnt plus &
---:-- i 11 ***w Nouvelle ft la main. ne envole. la Bretagne : Vingt quatre au mi 4 ) seconds. C: singulier phlnoaf:
GDrcon quest-ce que cest .. lieu de Vingt deux, ce qui porte le n:-, tut constant. da is plusieurs vildla
'I"L if Div e Un cheveu dans le betirre! e Le frOUl paralyze poids de sa bord: A 438 kilogram et 3 Parign, i'l:vcquc au passage di
E SIGN M NTSi u poh 1. Mns~mmeieur ...sce t YO i au lieu de 4o01 kg. Cettc ar bolide oa entendit dts crepitemnlf
A--- u hp voilA. u eons iur .' le traflic L New- York tillerie secondaire esi groupe par par-as a de dti.tiatioas att6.iuet

METEOROLOGIQUES tons toujours dans le benrre pdoar NEW YORK 10.- Un irod in sections de trois pieces chacuae. Le bolide aprcs avoir passe au
OBSERVATO E montrr que ce nest pas de la ma- tense,accompgn6 de lourmentes Ces jors derners, sest tenu A la suS de plusieurs villes clata A ToM
t DUBS lVATOIl ogarine e de neige, paralyne le trafc dana Fert6 Mace dans le department de tlAtons-nous de dare que tous
DU l rues de laralyle I Ome. le grand concours 4preuve phenom.ncs n'eurent pas de sui
i-MINAIRE COLLEGE .. Ls trains sont considerable d.lIa soci6te du cheval national d. tres fachcuscs, ct qu'on cut A du
SAINT-MAItTIAI, s ns trait 146ger. Ce concours 6preuve, a rcr que des digits materels occast
Marli 17 Fevrier 1914 L'aPronaute Hans Ber e meit retards par 'a neige. obtenu un trees graJnd success et tous nes pa.r le temblemcuent dc terre.
Baro~nt~troi m17 ier i ^ lner bat ie alaS r rd les cultivateurs ct 6leveurs de rOj duc de Rohan, deputies du Morbili
arometre a mii 7. 7 liner bat le record de Bombardement d'Es- st, soet unanimes A declarer, que est deced6 le l lanvier dernier, A
e p r ininun .s,8 la Socicti du cheval de trait l1ger, a le uc de Rohai, disparait uie
,empratur.e axi.un 3 la distance m6ralda faic de la bonne besogne a la fois ef plus grandes figures de iarnstocC
MI venne dinrne25.5 BBLrIN 16.- L'aeronaute alley Le pertes soot coasidbrables. tcace pour les intir exgde ns ricul P.an~el il avaori st 761u dut/
Cael nuageuxtoute la journey. Un ,nanld Hamns berliner ayant avec Les tramijers semt sais. rescriptibles dela dltensge nation pus constemeent r iru. Le duC
petite averse A 6 h. jo m. marquant lui 2 passages a tiul6graphie de QUAYAQUIL 17. Les dedlails e. s-oh ,stam eit L d ,A.isk


*u pluvioimntrc 0.9 Im. n Krgischan. Monts Ourals, qu'il y sur le bomb.trdeme-t d'Esm6- La quatrieme fire aux vins de Hoh-nzollern, et par suite a.
Barom-tre constant. -vait attern apr6s 47 laeures de ralda par les troupes du couver- I'Anjou. s'est tenue A Angers,les ,.. reur dAlletnagne. II laisse q
llEI. voyage b lllait aiin-i le record de neement indiiquent que la ville a I. 12 et i) Tanvier 1914. -,En miemne Lnita ius. le piin:e de LCoin,
Le Pr 'sideut de la Itlmublique la distance. Hle en grande parties d6truite el emps. ct dans la memc enceinte, hr g niral du \iorbii n. Ic
fai un tourne n Vill _________________ ue les p-res sont s leves vlt leu une composition d-instru d-- Ruhan la princess Lici
Prit e a pie a ans les deux camps. Les 6an mes, dppreils, d produits t, t la count Chales d
fai ce artin te torne on voitn- Ai.oAdinistration des Postes geras Se *etirrent dans une zone desnins a vituculture, A la vii man. e chateau de losselia,
re dals rules qutarlt -1-rs populetux de; ,neurre llr sn te la ville peu avani onains quau trasportet e matrimonial du duc de
Li ville. l.'\dninistration (;,,Idrale deele bos et n n'n et s1nt in- embalage des vins. Le public a est lune des lus belled de
Partout sur son passage il a 6Lt Poste iforne ho p ibli et le Coin be omb leen', el Sunt pu coustater, lors de cette oire. qui seigneuriales de France. Si
'objtAd-une ovaltoo spontanae t l oerc. que son se a"ice extrieur delays. 7 obtsau uansuccs sans pr.ceSde.tt Ua rocker dominant l'ouest.
,;tti.juv.iate et m es or0 0 et estdonouV~ trnsfN4 la sallet PAtS 17. 't 3,A 872 l 04al iad d2 15.J enaisU c6t* de la Rivite un*C