<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01941
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 9, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01941

Full Text



-e I~mNNW


C6ment-M.AOLOIRE
DIRIECTEUR
ABONNEMEKTIS.
POiRT-AU-l'ItINC E
I1.i M i. . G 2.00
Troas Moi.. . .5 J00
DE LI' A ItKTE M KEN TS:
Un i I. G. 2 2O
Truis Mouis . ... (j.O0
lET*ItA NGEKIt:
Troi- Mois . I G. .00
1.K NU M inO 15 CE,NTIM ES


i


j


QUOTIDIEN


S mow


D lM3ISSION du DPL1RG UId ,t NORD quiet.Sn regret, it leur dii.: Ota raaopste. ceitre axiares cbjises, ina
a Eposez-ous DacopvoiticoiCOssiDJ, que rtuec isfiatie Voitraitda-
__9000Jessie tr~a g6mae diu prOCMde ; el onus. av'aistv,)uau aussi valicipser, v61
etll offre d'ello-mg~me mas main at" totiloaa-s rUveimaocat da'nenlr ses pro-
L~e S"Ortalre d1Ftal des Finanzes donne au # Mailuin to qa1eIues baron. LeAs coe-irs en panne3 ont re-bb/tis. .4lors, I/i cut recours it un -c-
prislm Ieorbgmim ... I psdieeat. 11 s'avis(a (c'est Cr qui s'app/4
pr&*Isiow wrs t a d 18lsloo du Dl6dgU6 Charles Zainor el dui Quelques personnages dpisodi- Iss rnd o
Conmumbdut de l1Arrondissemleut du ,Cap Haffien. ,i-SVifoetSgtmelerias n spr~pureieiilpain asborgos~ti
et la p16ce eat fimt agnable. Mine-. cs pur/ar brgisde-
Martcha. Daubert, Chatunbley, M.N'Iia.)nier Li ,distri.-Ii. lit ieJ /ispetite iyu'le
Paston, Narbali, St~,1ain. iont finle* 1gPouzin, pith dr o nttre hlu-mbe le I
)Ut fl'o~tni p )urns Zaiiahlnj~ai, er~isij-met nep de 4~,14.Pour uzoir rai.SOI'. ast mains celtc
V.,al..L 0tent P ec oir Ii t~f~eni~l je ecis I~.i- ifterrt~~fatas. .Af-ta*5lei ,ufihetrc,wx f it surpri t
jeurs quel lues pr~cikions cur lee dre de Son Excellence de pts eal. ~ax a onAe
c~uses dos6 "nssion dui W16t- tier A I'l'io-t.iliution (III.ge6ai~raI es epsa etr ,eal,
iaC. arles d Zmoret du Corn- .1J11oisn iIleird co nine t~co nni ,M.M. Michel CarrgA et Aiidrt; liatr 1 nCc1it dse puiosit Afojetoidg, eel 157 Y
puidandt da rArrioudissernent du giant provisoare 4-1e *%l rroid~sS0e idel hasboa avits t id.Midvonis avait ett~re cIc huarlisn: !-
tkip-ttait.iin, nous avons pens6'inent du Gap-41 uitien. Li POPUIA-! avec succds aaux ti oe& 1ll-1, 6es ILation's ice pass? qesi stie nius intitre's
qua notestie potivions mieux ti )ndIII G~ip ail r js's .ijIIut 16 avee Icur Revue do raiiultle em seb/us, ins/gkre tout sin p~qsavnt, et 71.',.
bous allretser quen les deniirn-. laa~l~iitft olt; BIaIS cii ta -e dacetle WttbIeaX tine X. linnel. itabtle et ca)US ns ~ naCdU~SI ie. ciiasprof'~stiir .\ slra
dant A Monsieur Bonamy, Se-'ingasure. elle ,,,;,aa'fsla riwiyam fastueuc diraoctour, a in's en 8 eIt de' 1. Pnitres. .Vnias rappelleroPS%.
cr~aie f~tt ds an:ncs c di ,nIsa oi~ ~ ~ a~aivec uII go~it aup~ritier. %5 :. v k z'aIe vml biena, Nostradamnus 11
ertare(rta esFi~ice t u ncitsajle 1 *eu ie njol La HcBod~aa ebute par la recon-iti
Commerce. Un d& nos r&IACteuri, satce~s publiques 111 e aas'p1*'o0lo- tutairi o a Ra3sRdoute d'ArsZ-iue HI'ls Ort e permealiaea;e est rdlleine'nt Jote'
est all Is voir A c~3a uiet et a e6leg' rent fort lard t(law, I isoiree. save ell 1810- me des aauerveilieu ",aFw m%)ci6 .fl? inleih'u.r.I'ous poiate
l'objet du plus gracieux accueal Cetaaenl de,; cris e~xlliou- *aSle s sclL ~dui Sacosad &E iire Mcii LIdS ca/it'r en has. 11I .d-/erna tor ie.ktic
de I& part da Mainistre qisi, sur tie :Vive MI cliel-Orest-s. pair [out5 erk s, C Ioanljino fort gr~acietise, e'Lt' /rveinr oar,paI tddejufc
rM~c~ u bt d~ I vaeteSCS ks~1.;.r~er de~ vii, ~it~n M. It bert Q ninault, soaiple Arletj Bin eua.'s asi rales qai da11'igeiat va/Pre zte. L~a
r~n-ic,. d bu d lavisio s'es le oparter., dela ilh Guimes~v Bavrent t adoeae~ricieUK atbits t veir ?itr V)Itvtoitraestte-tl' pit.?;II e
iniw toilat le suite a I& dis~osaiton I,-.D616gu6 Z iiiirtie in in-jue pas paws Tnzertsn all, nuileries. avec tuaruinwue. vinn. 11 noealou twireple t1cm'.
de notre repo:tote. deaaaeinis all G ap, je dus am CaD n-%imne letiriette Lebloaad,ia trenouoal- le crots. N.tv vmtd'a.rions _)uleter sItI0"a
aJe do s coinintncer par VOtis plover aclivemaentu, avdc quelques 1lc*ae ell$IM), 10 Fuyer des Varat*-Ws, Je,-birer eC voilequoei- it coey. litle
dirt! *que m & pr~seueai~ u Gap- a~fI inis uG-aIVeni'lcalet. i a cianer Ii tffloiiiplt ai Mil~oN e S :Iavedrel n'eC d~at'Jatdg'-ile i-e ttr wls'appeile 1i a-
Hzaitien, ana momeiit de la d~ints ceriainks ga'o Apes populhire'a ; ,ci plt C11 ia am e e.M nea'. igmavesari ou tatalWi, ; a,.oir easuaaais cilo'l
cain du lDaIeftul, 1jul. lo fallduiois 015rte asslties A einpoit*[W[,, A Balet, dans un parodie dole a e Pt!- 'iaan i etems h- t c t re z'ae, ce qua flnd%
phi. ~abwioi h.Iawrd. %Ioil vovige arnrer pluidtloLs 'ocitdraiBofis itelope *do Faure et uaa drnBla ti E41011 te iltudenci. cin. e,,ie..
d~.ins le N.-r I Way utitaucanr b iilt -I[il ilol,,iaealL (MjIacoaurele I1 ) Mr e lait itroa so~insd soi dta--r~iatar.lo u rcliz.'lei tien oh' trap cXCI~eer /)iP
p.)Iilltju-5; Ceglait Utie LutirtiEC pu- Iesgue', etci roiis ptlilds btenir do-ic-nBPro ossidt.w~ t' wtcec.IcvttapJ' ~hcnui'rI
inspect d'originile daruseuse, do Wite roess,'ur Nostra litintiv. Xe en. e ita
rdint-nt administrative quq javais qu oil accbaain~'l Iort l'eit Ca-als coiaig~aiie cet do tragitjut artite i der pas s. I .e crois. sa I imialogaa'. Je eu
emit. cprise. evygstlipr-cnAu ot auxili:aite d'Itier. dramlitqe inoitea utls ath- qiac le erais hrt eoiprt-b.4 ie z'Ja tcP-,'A
thee diw .eejouirs avant qu'l S-! A muoiln rj iisa il'egs tires: lsiie lacdia te~aphoime, 4e /re' 'ntc-nclt wou i cm ci Qtiac 305. I!,
n~misA', at plus do deux semmailles -111 4.4 p-I1 III(fu~ils le CaIBnS Is e dt~put.&l com )ainsnaire g 'Bacrdl "" ais ft ens ca t~iiit in i t' c J t-,e'i obstures. ,1'ia
ivipuravaant lea einployg~s -le mm, pis or l.-le dosaiis erque, nt aauau, la dtadh des caclaves d. awe det /Cproblh'-nc3111oia tode tmosa Li C'
khp irtein ,I savameill tite je de(le idm n'al ait. ajolir Sau *ibville-plage.gatc.. Wloutinoeiiseia- 1111 dI ~ilnpuaihai'a..tital Jinsiina*i3 qua St
I'C~i~I Jil li e.Ctalla;Lauble (jut Gaat. doicelttsrevue anaauello -i
vais p:.rtir. Le Pau do frr~iueauce Ci p (jUekaits cs aulres vyule quei des &oiies 1Il-t~resmunspectaclt~nl S3/dat 511 1% ipatse niasolonleua5
de nos mnoydois de cimmunrn icatioaa, At vasii6e. a 6to des iulus cor- 'ta't4 attrayaflt. poiir'rae/a. 'aa 3oat. le ,.oudroai-V i' *011
l'arriv6.3 AlltiCipde au Clip du fimaaix. P1 CII 1AUMET citePli-sa'e'taat.fS.tj /'
tAwmer e Allmatuaniita D uaae devin- N 1agn -Iicra 'iii!.S'agit l 'exphm- 1I bilel tvous partiara, Ina coaaa11'.,
Mion de route dui biteaU (ratigc4Bf tI 0 e- Icgeste iI iI1) 4 3gatl Charles' 1),itosfiall e111t'e/r ci ri'eiu
mae valureat do ine ir.juver au Cap- Z nrm,,, 0ia Seule luyPol1aeie qani /tec ,tnme. Lttirolcgia eil alusurde. C esi
limiiion au moumueoit pr&B c s oltre est. que des cmas ,mafinleaa-'pUdd e ONW INOPigaf 1Le pr(/es~ear .'tVstradjaxiis ai so
luacialent. J 'al 6iddoaaa- lt~inolI i 7i 1ot10I Baoi rI ltet Aatiscptiqu~le -l'
eti nd no acteur, cozinne meuubre III[ lausammit cmozm'e quil eLaaitsoup-1 dui
diiGouermemnmit inus muo a~nma; Cela seule Xpilquerait qu m& DOCTICUI RoBERT R. EWALD
r6I i fut itnpruvis6 et dict6 par les aiB semati sa siiscepliubllaie rolssdeLDiPl6mg du glPhiladelphia. _____
&.311 s circonstances. par uric deauuandqic(U. dele a'pariLZkoatal College. a
Quelles rureut ces circons- dui Pr~sideuat dilatati, 6lait par-' Le octeur R. R. Ewald pradseaate An u Pa1radcis de~s Dames
lanc~es? faltement muorinale. sa ctaemutgle et an public sa PU~Z
Voac lePrisaaenLfit o 1ui ncoo pus ifficila products n~cessaires pour [a bonne'
d6pdche au WtdO esZt- xpiueceuqu6etgt 1-hygi.ne doeI& bouache et des dents
Dorpour Iui demander d~exp6- raux Zarnor et Eltiewi~e se, solent TP11K dii IlAcon LMux pour&@a. La plusaw nien a! L Idi Capitale
dler LA Port-au-Prince, sit 'ue crus oblig."4 ado so rt~fagier dans -______________
d'unifter rarawment de la noii un cisiiatuietLd .y 'r r 'nalgre -- 7-Arnnonc :A q.s clients de lit
Valle compagmaisd'artillerie, deux lsd:arIe aieviplsdu I~I i am yle et decli 1i)"it)'Iicd'glue le stock
Pieess de canon do 75 anullig,6-, Par unoi, d'ordre dii Prasident, at lesmilcleb;alsdu trIaM
Irae contre losquels it lui strait los garanties do biutes sortes qut --vedes ntrcollI i s i arriv a 100on
svoY6 deux Pieces de 80.- Le aur lurent offrlues. lovelerg~a dle eloutarrBo ---con y
L)X161lud, sous leunpire ds cer- Quoiqu'iI en soil, la no'nuina-1 xAro icicsde PorisA Boiln Marcee
tames consid6maionsdoot lui seul lion du g.Wiural Joangemn liulaire Aticl esres;PcarussuLlries p erDn
Is le soct, Cnat, mais bwen a tort a 616accueIlieavecelnihousi I Le &professeur Nostradainus. astrolo- o. gne;clusrspu a
.quo c76wil JA unsmarmmque de non duns tout l'arrondisseuacut, at 1i l 'is de Londres. a, ma coussine. uae Me, me., Parfutnerie, lapis, glaces,
~wi~anc do s p rt ii C ef e n a n n d chaage da as I I.-1 dnrable, mane Ut de /Mrie drnel fi,?#. chaises, dxI idties, cili-iPeaux pou r
I elfaI, S donna martddu o;W de Wpmablien de Tou nt t3'tpourla WmIeux ozvaleplcinedunie wansua~side qroin- .dahues lilleties at enfan is.
I Eulat onn saddiisson;Is ubljue Tot. ,lpou lainiuxbra dghrepoemustdo gratmitld U, 'scur ties
catuandaot dol'arroi dsS isOiuln, I cartGotiverlleineill, qtaino anerb _______et__il";sbar e
la G.~m6ral Fe~istntn Etiennie, dL'- tije le bieni du peuplo, rePOSS! fieggt-es;waoustache #fownie; chcwruv'
Duissioutta aassi.. plus stir I alleclioti ruaumoliale que, bluatcs- )ecCrois- etilongs. et des VCU.-% Les opilliols de ]Ijr
Uela so passim Is vendredi 28 sun la bonnae volonte (lull mBdi-. qsi fitost songer aus vers de Jingo:
Noigibre, entire 7 at8bhour sdii ad. ui qAiss '& ms I d il (31du viel~arJon voit de la :u- le? Gv~n.Aa1 So us-


!Cc cnom de Nosirada~aus mie vanas est

PRuILLEirox ]DRAMATIQUE wyleulfailt de foi t~toi fwad-?fre Pas incoomm. 11 apparlient a
Irnitvenaitdo tiejammusis aiiier. Lee lbssoire. I'ous atvz dua un oem l oa
baron suit saints iw-atia:mip L'C5Poirdo grig9anislc,.i es Wbornues Soturs de lit So
go faire aaimuer IL asmoauet Ic frae9 se e g v,*tistmkox sumPulr m fircsses.,
Th~trea de Parisdans leurs prg'adlm~ lorsqme Wont probablemeams Pas Ppiaimqul. fim~agi.-
Th~te8 d Pa*18 l tce monide so avlco~itae avec W, dmas k rct udeS ~si tat igs accom-
~une jeune veuve. .ICoiialdo, E41m a con-
flu totes les a i pintmamies ]'Jam ariaN tsSa'laCour do Caitherine de Medauis
ge avec son de~lamnt maria. (Or Vdicl 01 de Charls IX, deale t h maxreArev at
II ~quo clotildoetci. lairway 4*6rennemt dogt, cosuw il Ella/i, Ik persounmage
I'm d. I'autre,sami Suber m st -vouer. wspvua qus pond ce"amom.
Au Thdatm de* arts kCour n E Anfa lits 6en restent IiiCNu0fast Micbel-do-Noter-Dama (,,s,-
IF 0. omw40 mw .p iecES le barnoat, ami croli. oDI ii. naEsvnn ~r
LTi9 olb-amour pour Jessiv sdans poi, of-do AISO) it IS9ofwudn
bm w.' nom w.- LIe b a i ~ ts Is jeune veuv~b d'u uur leur a des.. u i 0 r~ a u s 9 at t s o n
101jelp nt t s. Les bans so ni.pubul"e, 8Wi, W 0 ~Urm i&xoodhiS&*ggame Ca
54* VomL br-, Clt*, d---p our 1IUV, at rv pro Nv slrjam .. j ikCelin ~ plc.


itoute la vyule, esierant que laisunt.t
par tous les endrolts oui je passerais
queiques Iambeaux de imotiennui.,
111011 soar sl~nhoaicerait diminE ls CAI--
me, sinora agreable. J-tAjas doric on-
core A me barber quuid j'entrai ches
Sa~usryo ns.
Ah le joyeux carirnarade Ie vicil-
lard ifternellemciit L'Bjou~. don't It
ceijr seinble-t-t! iPa te place que
pour les serltirniLnts 1kc'ers ieelaIC jU-
nesseet l'esprit.les boutadei spirituel-
le% et salt's, et les par~adoxtes el, ants
qui sont l[apAn age de ~ceux qLill out
encore dims un colli de ]cur l e~siiono
1.1 Jc:uiiesse. 1.1 Jcuncsse .vl.
.atl&, belle, A toit le annuns Uri inal-
lt&JDlC souvenir d&uiie lcuness h--uz
reuse: sur laquelle se pecii a itouj~our..
suurlalate, iOujpurs eini~oirprce,*I~A
(Ace h.trintflieu-ie d, Icicriicl I1Htsmr
Ali c-est tolin,:. lit-il _- Etq Le Ct
ce qua l'a nn&(e iict.A cttc hcurc
Coi1.n. dans 51)1t.ii1 u r JdeLi %-le
ii cache Uri pen i I1111 .r de ,.i p- r-
Ji,)nne et pais .Atort, )c lui anurinaiari
t,)ut bas, sentA it, 'nlz`n-- avant Li-a
le les pronotiriI-er [cit que sur [ul

-eiivic de vou-, voir ( 52iL'r.al et
'bUraout 1lespoir d,: lit-- torcar cii in;:
,erran tua Pe u cz)trc vo,tlicorics ( ar
a In )1,*41 vacil i Lrd in Jd ii ir *e.c:Iles
Ioi lie lit Ij: tie s~iB i eucl csp i r Ju tite
v eallesie Iieureuis.. C1,11S-1Ar1:0 oinne 14
v.acun Ce su CI:2rcL l v aurA
-iicorc quclq jcS g )aLtc:i d*.ur ief.
Lii sounreifS ti'ff6tinit dil e Ltlta gletL'
iul- Ics Pla% de ses 1 lci e epaisw-~.i- e
idrirc e ~u .Apcu ~ ~d,,cagcet
.-clat.a ell un d,! cc% arc,, vabi-.ttt' ct
-icroores quai UB Sow t I hrailirs.
unicsa servante,s~av~ilt serca.tite
tiJujours crass,:LS..*.Vcil~l d'.llui1cir iLt
d)CCBte lainjpe.A l'ab itiour tie carton
eli. ell etalat di%-orccc ciellCc 1110:11,i:110
Ic in Appr~us quC S wilrv ns %tenl.11t,
dc ses deu. iniails, uln bouquin. crai-
exsi cra-.%cu\ qil 1 Sc'iJ)bl~al tUri
c:Adeau dele a servitc +1i a,.avnt ado
I'a%-oir oficri a son niaa r,-, s't:j SZ.aa.
Cr\B pour attiser les a teu~t tie sa
CUIlicl)C Icillt,,I) rbis de- i.
tachalelit et sur Lt couverture roaig-.
un peu p~aitout d,: gr~aales taictle~
dhiuaile~ talaaicnt Iur ro aid ar pItcuu c
Avant device, .A mes rcg~irds tine
ponite aiguis& e aecuriojit.alain -dt
C'est a la Trre
Du ola,lui dis je
-P~ArfAjteinent rtepooidit 11 du la
et du plus pur, du Zola. avecz ct que
Zola a die plus cru. de plus trmaic J,:.
plus imu, dle plus obzcne. tie plus z,j.
laipac en"efili. Si [.aa oubltt dc voaa,4
dire queSatusrvoris est Uri de Ceti\ I
tcreent des moats poutr le besoiad4.
leurs causes, VOUS VOU i ell ap.!rcevreic
zertainemient, car c-est avec fj~itdii.
Jyant I ce suijet obteaiu son3utorisai-
tioui, que je livre au public se% opi-
nlionis.Que /o/. quas'qw onc ne vous
cffiaie pas.VoUs en trcouverez tde plus
haimiables.
-Je crovais, (cr~*que v~sne
lasiez pas les mccII&Jaa"'s li%-rcs.
De m~hants llv'res,ccla lle~xist
-as Ii y -I..iej. __-Inhatdais -


pfaS. Pus. i ny a de inechants dans un li-
vre.quecequel'espril \y met et que les
yeux V lisent entiis les ligaes... 1 y a
tint de blanc entire les lagnes. II y a
Les me hants livres tant de blanc entire les lines quon
y lit ce qu'on veut.
Par Iune des po tes qu-il gardait Oui minterrompit-il, prenca,
6ternHllencin ealtrebailleIs It: soir, A la terre a ce livre don't ou a it pr u
pas tents, corname par echelons, avait de mal qu'il n'en a fait e qu.i peus
dejA gliss son b&harpe d'obscurilt peut fair ...Qand dans cet oquVl e
dins laeis ite salle ktroite de I'appar- Monsieur Zola peint la vahe au ta'u-
tement iu (iGneral Sousryons quand reau. qu'a t-il fat I qu i e u taupas
Iy pnittrai en coup de vent, certain dan.s 1. nature ? Et q*il sno bstie pa
que devant les ides ide Sousryons, peindre point par point, so stine a
mon ennui.I'ennui qu i JjAme pour- ment, toutes les prlt nst tieus <.
suivait depuis de longues heures, se bestialit, c'est son a Tre. 1 cnIoto
disbiperal commne sous la lu.naire n-est pas in voluptue inil10r 40
crue du solely, un rested de nuage. JeI un pudibond exj r. vous_ aiJ al
mttais d4ji promei6 presaue par qu'o lnra'ceitc dcscra, tIon, quon


,~ -'II~' -~t~rC'Ptn


_ _uualn nlr~p~rprr


- -- --IC -- --


I


:MDAGTION-*AD'M 'IN ISTRATfION'
8, Rue *A-dricaine, 8,
Letanauonest soft reCues:
ACPoaT-&6.Pa2sCW =3mabuteauz.do joarnat -
P&au : chez L. tilayence & Cis 9. Rue Trcmod*'
LOWDERS :chez L.: Xaycnce & Cv. ig, 2z,2i
Ludgave Hil
A*BSaws -.ches Ruadoh bMosse 19. Jerusalem S. We
St~rAIMe 46-49
AEWe-YORK: Uuiiwerul Publicity Company 4S We,
54 th Street
Les msAuscrits instrts ou, non cc sont pasirenJu

.dbonnemenls eli nsertions payables d'avance


lumbILA (I I IA it





I ILb.--4L -A


Imirersa 1 justesse Jes details et- anx Jdipositions de 1'art. 382 du le favor : La Commune j r et Bmu I'auteur. .un group de pontes qui lai-lA ft arrtd6 et expedi6 aJ1r4mJie
astendes bien, sans aucunement t ode d'instruction criimnelle.. le ie neige, appurtenant au d6putt honorerait n importede quel pays. II d-oii le commencement de mes pre
penser A mal. Cest son affaire aussi. <:elini rjii rejette la demanwde di MAuri~e Li ontant La Commune reus est triste que nous ne nous donnions mitres persecutions.
i continuant A se over dans'la cru- pr ves Ile"nry Clenont, en nsllit it A gagner d'une demi longueur. souvent li ta.he de les fimiliariser Di 28 fevrier lr
dite et l'obscuritil vous presence la de i', ,,do iance do i1 chaiani- mais le jury dut annuler la course, avec les homes de lettres hispuno-
terrecomme une femelle qu'on s'u r consail I i. ci eJctiocriainiell dic nle jockey de Bale d.e eige, ayant amricaiins arine de resserrer les liens ,2 CIRCULAIRE
a engrosse tre I i le2Septembe de cett anllheu montr6 son bras ensangltanti des de contraternit6 intellectuelle avec-
Pardon. G.n.ral.,dmettez-vous Attires eiatendues : C-le de J.- coups de crava:h. admniaistrs par un peuple noble et gunereux qui m, No 407
qu'Ln auteur surnomme un de ces seph .\ rtin. conrire I'ordonnauc d, soi rival Mr Dupuy. rite la tendresse et le respect de ss A L'arpen'eur F...
personages. mais Ie plus devoy. Itla ch tinbre di conmsil dts Gonualvrs. La tro si6me ourss, mett.ait en fr e ; du Continent Colombien. baton Dsor
plus ordurier, admettezvous qu'il le Le ju ;e D iv est enteprdu en son rap- ligne IicLuirewr NJ t A Staco IncotI tbitation 3-sorinjux
surnomme a 16sus-Christ .. port; Mr I,,c DoVoinique, con nis- 1u NJ2 a Erri Irouana II No MoNsicur L*arpenteur,
MWme si je ne 1-admettais pus il le saire du Gouvcrneiment, conclut Ma tonjour. month, par Dupuy. I M"***tellaE vilcestvenuese plain-
surnommerait encore J -hsus.Christ... I'antlation, de oIe donnance crite I.courenp..s.ntapo n d-intrt ,ComitW h:idalen .IJr conire vjui A mon autorait pour
'et gal ...Mis constairr avec Iqu-e. Ie tribimal ordoine tle deplt hc les chcaux oppo s I'lI.aireur. de I'AIlianee frao:alise lui avoir pris arbitrairement ses titres
moi Iirreverence de cc proctd&. des ., rt dxs. -r.uc., da tant d'une infdrioridr incontetable. I Conformement aux status, I'As Je propriett. Si ce faith est reel, vous
llsegratta longuement latete.mar- dso"n poiain uii- Somme toute, Mr Francis mnrite semblke gndrale qui n'a pas eu Ie encourez fes pnalites de la loi.
dilla le gris de sa moustache, puis. c(ue de Si.pl.e I''.d.-lice. centre des felicitations, pour la pers6veran quorum n&cessaire pour se consti Dautre part. la plagnante m'a d
Cest Adireque...Enlin cela n'estc le juge. *nt Iu tribunal criminel de ce qu'il met A lancer dctinitivement tuer jeudi dernier est de nouveau clare que vous I'avez orrc e a arpen.
pas aimabli mais nous autres qua Jacital. I., jiag,! VWe6rilt est entendn les cou ses heb lomadatre.s A Post au convoqu jeudi prochain au Cercle ter son domain. lequel consite
fisons nous ne sommes pas juges de e,, son ralppirt; I e muinistere public. Pri.ice. 11 est cependant deplorable de Port au Prince, A 4 h. 112 du soir en quatre carreaux de terre ddj aar.
I'amabiliit des auteurs... Mr I.,c ul. iinii i,, conclut pour que le service de contr6le, qui est On deliberera A la majority des mem pentes et bornes ; et que, pour vos
En tout cas, mon bon, continna sun silbstitui Latoirtue, a i rejet du vraiment e6fectueux, lui fasse perdre bres presents. honoraires, vous tenez par devers
t-il,n allez pas croire que .cans la vie, pou v i.L e tribunal ordonne le d%- le plus clair de ces recesstes. Le President: vous les plan et process verbal desdits
il n'y a que des Paul et des Virgi- pot ,lhs I itCeS, etc. atre carreaux de terre
Dis.n'y.aque des Paul rencontres elle des c.a. ls 'Pig,.a1i, contre Pour la d6pulation Nationale JULES LAVILLE quatre crreau terre. Ecore j
ies et que tieon ne rencontre sur sa vous dirai. Mr I'arpentecr, que vou
route que du romanesque. h 9 i-dpix d .' t le_ Mr Nous apprenons avec plaisir que avez oudrepass6 votre droit.caril nest
rou te c du romn an qu.iittei'e.d jtilicti, n" l.,it I )oiiiiilsia & -Mr Samuel Pierre, avocat, a posi sa --"o"r- ........... ...
S'il est nccessaire d'avoir de ces ro cunit a tine f1 ,'s1ttito, I.e. t ib- canddature pour reprenter la c jamai, dit p r aucue lo qu'un ter-
manciers qui nous percent de chtme- ,,,i,,,n,, i. d.'pt .Ies i.s, ete d re pour re r nbre 2me ConVocation rn dfmcoent arpenrt et bnrn,, doit
sjS el nous font chevaucher avec cux Ceollo. d.. Istig,',.. J.>ine, I'kin et imune de Lkogane A la Chambre. tre ar2en A nouveau afi. d: four.
les rCves les plus enivrants, s'll nous Dtuveni iDuver ctre I jie d Me Samuel Pierre estun avoatnciers de l fillite Crl nir crtainsnres nd *
faut des crivains qui.comnme Octavc paj, .g.iraille I I. Petite itvi.-,. de talent double dun home dtu Les crners de la failite Carl iir certain nre e n d
Icuillet. Rent Bazin. Paul Bourget, de I'Ar.tboi.te1: -e ,ae Diay est ell- des ; il est tres sympothique, et 6tant Hassel et Co sont convoquls au TAi faire dc. l'argent.
Hlenri lordeaux etc.. nous delveni tcenlu ., sol rapport; Mr L.u: I)o- Donn6 ie grand urombre de ses amis bun' i de Commerce pour a ri r ceptio de squ p c.jet v o rimeiirte
iis au-dessus de ce qu'ilv a tie banal "1. ^ec, t 0a11+ ,*,l i 4lt,.1l ',e)V -tlie- nul doute quil n i,: triomphe A 1 urae citio[n et afirmarion de leurs crkan r1 ception de Iahp u .ea t ,. re tlr
et de bestial ans le i monde, il .Cs niuit, o-iliit i line iitle,'iatiii'. I.L ce que nous souhaitons sinc&remncnt ices mercredi to Dcembrc a. c. j 5 i,:ttrn iah-uiea campegirarle s,
el debessir elet oindt triLSrdoli le dpt des Pi,'es 1pour lui et la ville de Logine. heures de i-aprs midi. titrCs de proprie car seul ie s he-
;iuss neessaire),ilest mme indpcwn t I ,tiers de LanJ. Dizormeaux, vos re
%ablecqe ,ous CssaVonsceuxqu. nous ne it an,, u a t Nouvelle i hi Ilaill. qPort au ?rnze.le l).cembrc t9t jqurants, sout tenus de voas dedom-
.4abl-.e o1 1e4!.lo t' ilcl- titlellCi-ei tsso-i.e i e n nt& d


d~escendenllt dctemips ell tcuap' .111\
f .t,,,iit\ brut. lt5. q uotid ienic l',J)ou I
iiou's rapippler q ue la \iv c t -Iedpas1% itt
VtIcnienit d c tndresse.s saliivset) .di
y es hm, cconyuis (11.11I t"111C .
i VIC pour qdelle mit II v\'luriCrd'ctrc
%tcue. un JIeu tdc:cLirt&, U11 PCL
o'idtlaltin peu de ccc' hoscs titlccs
%ii LIous ipottiqi ei'dn.
I lLueS jii',qU IA InOuIS i.re tr~ler I,
h.cu du cicl. NI its 'e iwit-il pa.ju ;si
;AVOI rcrta v' oi di'.cordatia ie1patr


L'Als:tce tie sera p.-s

province prussienne.
S~a conslittutioia setaitaltaitenuie.
d cdare lEmupvreitie Ga Ilaure.


f ):),, I, ~c. i,'l l i .all A 1- I .\ )


1)i)s dirL, q U.Mid nu snncLs t I~1CS p
pr-s duicici et qe iue nOU 0LS C11 engri ~ 7I~'I~r.-L o
Beons T [Y.ombri. L-t Con
tondra et que ii itre:h uth: lors scrai 111111101 I dOI AIsatct-I,4 rrai fie flit
mo rtell.. erd )pas brjs6,a. mile territlQI J
A Coedc,, pc; n! re'. tiC laeu~c'N
Pflt'l,11tA&Lit 1c's pci uirc Idela b N, 1 i w,'ra i t n r! n V11nL1110 pr'o vi n2.2 i is-
C"ji. (>r au ;,I U tie unll h'ws ;teatwj, eomne I'l",n preu r Gll
deu\ d.isL nsa itu re IW mme avait tnena.c. doIelo ftijie
Do)n,: d'aprcs vous. (JtnerzI, Ics 'i~i~ Irii'e lisU mo
Ji\ r ws Il mult [miii" lnic I tilts ')~ ori-e hn;u o
( )4ji, quclqui. I ) itietit de cco!r.', ;:Ihstie tde Ila
v* ~anJ ouccolbluite des Akawle~i~.is11d6 I ire

I LN BRIA UI im'a ntiitcflaft que la iAofSt tutimo
sera maiutleie.



des Cheutius tie Fer d~lajiti Fa i t s DiveJt


UC depute s impatiente udes en .- ..... a1mager pour votre depiacement et de.
teur, J dui employee de la poste. G. RsiGNER 1Ioperations d'arpentage que vius fai-
lii bien, vrai, lui dit-il, vous en tes sur ['habitation 'D's.rm.n aux. *
mettez du temps pour remplir un operatiuns qui leur perm:ttent de
mandat. souti er de largent a cei piuvres h t-
C-cst vous qui parlez ainsi.vous Lettre OtlUiV te bitants,
qut ine!t z j an, .' remplir le v6tre l-.p&rant que vous ob emin.re ez .
Au )Drecteur du MA.N mes pr6sentes instruction;, le sasis
Port au-Prince cefte oc.ision pour V,.)LI prier de
croire, Mr I arpenteur, a na priite
eA e a RAIPia Monsieur le l)recteur,. cLn .dration.


uvuE .1 VVW1I lo


0 Am6ricain ;6o o/o prime
Dette Interieured Hlam 1912. 86 ad v
')#tie Int d'Hitmi uo1; 85 ad valoremn
Cheque sur New-York 1/4 o/o eicp,
Iseque sur 'aris i 1 2 010 pr.
1'raite sur Paris pair I 4" r
I'ransfert sur Paris .. 2 /4'/ pfi.
Billet de P. Io/o escompte
Nickel . 112 o/o escp.


Clringement d'Adre-se
-- V- M


Pour une lusitiicaion, veuilez pu
blier dans votre p'us prochaine edi-
tion.les imnportintes pie-es suivantes;
AvCec mes sentiments les meilleurs
X. S' MARTIN
i CIRCULAIRIE


Liberty


1 -"lmlite


Fraternity,


R(tpublique d11 titi

D)aine-M irie, le 2 I)-ce:nbre 1911
an ioS8 de I'lnd-'pendance.
Le juge de paix de .:ette C n iiiutne
Aux


Chtrimont O.tSARt
n 4r,,,nt i Chf des s c ioas rurales de cettl
,, ,Comimune.
j; Rue Roux entire la PIhariracie .. .


S.journ6 et L


lugon Lech.iuu


A. a" wh l


RENSEIGNSMENTS t/4 |"i eUt"lll tlIl C1It
I.e public est avts que les train' METEOROLOGIQN NTS t polb
spciaux ou excursionn des diman- METEOROLOGIQUES i Cuba
ches, lundis et samedis sont sup OBSEIVA1OII E -
primes. Ces jours 1i. le service se fe Du Sous la signature du litt&rateur cu
ra par le train regulier laissant SEilNAIRE CO.LLE.EE bain Lorenzo Despradel, la grande
St Marc pour Port au Prince a 7 h. SAIN -MAITIIA revue illustree uBohemias consacre,
du main Lundl 8 D.cembre 1913 dans son edition du .46 Novembre
Port a uPijnce pour Si. Marc a I Barointre midi 7 dernier, une trks interessante etude
here de l'apis, midi. n 18 A la posie haitienne.
Cependant les billets aller retoui remp rature I.es peoples hispano americains,
*n is les samedis beneticieront de la *tnaxiiInuitn 18. ; &crit tort justement Monsieur Des-
:eduction de 2i olo et seront vala vne diurn pradel. ne connaissent pagou con-
bles pour le retour par le train du Ciel clr mtin, couet naissent A peine le movement litte-
lundi. Cel tr clair.le martin covert aire et scientifique de la RIpubli-
Port au Prince, I Dcembre 191 'aprcos-mdi que d'laiti. L'inconv6nient de l'idio-
LA Irom-tre constant nme dun cote et, de l'autre, e man-
l.A Rx:cro, 1. SCIIIIERR que de communications entire ce
Le Concert tie G:abriel del Orbe pays et ceux de ce continent ont em-
Nous avons appris la bonne nou- pch6. empechent que Ion soit
Tribunal de Cassation velle que Mademoiselle I. Dupeyrou au courant de son d6veloppement
sel, la jeuneet gracieuse artiste donr intellectuel... Haiti a product des
nous avons applaud au premier con hommcs de tres profound savoir, des
At DIENC.. tiC 'U DECi.FIi.HE certdelasaison la voix purectfraiche, penseurs eminents et un nomnbre con
Presidence du vice-prdside.t F.Ilaron a acce tu de donner son contours A s'idrable de poetes.. Cest A ces der
Arrats rendus : Celui ( le sieur Beauvoir Martial dcltu de de samedi prochain. la premiere parties d une srie- est
son pourvoi contre le jugement duo Mademoiselle Dupeyrousel se fe- consacree.
tribunal civil du Cap-Haitien, rendu ra entendre deux fois et la second Monsieur Lorenz. Despradel mtt
contre lui sur appel Io 8 Mai 1912, fois elle sera accompagnee au piano en relief, avec un sens critique re
au profit du sieur Ch6razard Cliar-et au violon. marquable, I oeuvre dOiwald Du-
lea. etc. .est u re circonstance favorable rand, Tertullien Guilbaud et Massil-
Colrmi ,ui dt ,, avoir pas lieu A in- nouvelle aoutte A toutes les autres Ion Coicou. Ces trois poktes sx: t,
former aur lea faito constatAs dads our e au a le ules pour lui.lesrepresentants de la
ie.proc6s-verbal du co.anmissaire de 'pour, fare aussi completet que les pou Isi. eateonals .tsnane. dca i
police Td6nfa Cartaillant, et rejette precedents le succes qua attend dans spo6sic national haitienne., cat is
rI demand; par contre ordonne cinq ours M. Gabriel del Orbe. ne cherchent presque dj mais eleur
une information contre le juge deuC m da Marsinspiration en dehors d ciel de la
pai do Cavaillot, l citoven tusan- Le. courses as Champ Patre don't is chantent les gloires et
court Matheu*, sur le fait d'arres- L'apris-midi sportit du dimanche les beauties en s'ophes enflammees..
station illfght~, an prejudice de la a presented certainement moins d'in- En 6crivant cet article Monsieur
dame veuve Fuceen Roche, a lui re-' tert que celui de dimanche dernier, Despradel a voulu, il le dit lui-me-
proch6, desine pour y prockder malgre le public nombreux qui s'y me, dissiper I'erreur de ceux qui peu-
air le juoiy d enatruction du tribunal trouvait. sent qu'Haiti *est un camp ferm6
civil d Aquin et Mr le comisaire Le r. match discut edrre Boul aux manifestations de l'espnrt et que
de GouvernetnN omee trit3- -" de NNags No i et Eclaireur No a s'est scs fils prefirent las fireras del iracw-
Sier rnicj .udl r. di termin i A advantagee du premier. Jo Marie aux caresses proemetteuses
i- '" .l ucts- o" nt g ', qui a gage do plus d'une loguaeur. Ide la douce Minerv~s. lEt pourtant
Sp"trucon delgu ~ ua Le M. ath mit en rimacuee Republique posede. conclut
S


t.onma.Indantl


X. S' MARTININ


No i64 D1)a i Mars 1492
Au Commandant de l'Arrondisse.
meit de Tiburou.


General,


Anse d'Hainault


Je m'empresse de porter A votre
couiniassince que le citoven Elias
Azar, ancien chef de la je Section ru
r.ale de zette commune et detenu en
prison de cette ville. averse au greffe
de in mo tribunal. pour compete de
M n- li oimse, i w ,: 'n, i1:n- (. ii i-
e quelle < ,/ )nIt' p-rO,,i'nt ,i u ltii neuV djab
que votre autorite avait diJouvert.
l)tin ces sentiments, je vous pr6-
sent L',nt r .il n .ie. ..s...p


...... p &... .. ..., Ultl n re%-1-L LIU U
En conformite des instructions ses saltatno:is.
que j'ai rescues de Mr le Commissaire X. S' MARTIN
du Gouvernem-nt. en date du 25 du
mois &coule au No 2;8 concernant Nv 163 l)u II MIrs,1912
la conduite tries reprochable des ar-
Sp-nteurs publicsde.ette juridiction.je A Madame lIEoise. 3e Section
I vous previens en consequence de ne Madamn,
tol6rer ni de'permettre qu'aucune op ou aise ue e- de S
ration d'arpentage soit effectu6e dans tion, levous mandant Eliasa*x- deo-
votre section, sans qu'au prealable son pour v Commndnt Elias a depo-
les titres des propri6tts A carpenter ntie s pouri vo une ompsi au gre-le de
m'aient ,t4 co.nmuniques. Pour cela mrno tribunal une somnme de G. S5.
I'arpenteur op&rent doit-etre p )r:eur Vous tes invit6e en consequenceA
d'une lettre emanke de mon autorit6 la fire toucher de mo.t grelfer con-
attestant que ces pieces m'ont l& tre re,;u.
soumises c R :cevez,M1 ne, mes me.Ileares salu-
11 est de coutume 6tab'ie qu: I'ar tato i s.
penteurse fait ordinairemett dali- X. S' MARTIN
vrer une lettre par le Commindant
de la Commue avant de se transpor- NJ 418 Du 16 Mars 191,
sur une propriety ; cependant, vous Au chef de la 4e Section rural
dewez aussi, en pareils cas, vous con de cette Commune.
vaincre de ma lettre, puisque les ar- Comm
penteurs sont des otficiers ministi- Commandant,
riels directement places so-as le con Mine Metila Metilus s'est plainte
tr6le du juge de paix de leur juridic- contre vous A mon autorite, vous re-
tiou respective. Voas avez done pour prochant un exces de pouvoir qlie
devoir de veiller A l'ex6cution de vous avez voulu commettre sur llie
l'art 13 de la loi sur I'arpentage en dans une affatre bien simple sounnise
vertu duquel je vous passe les pr6- devant vous. Elle m'a aussi d6clart
sentes instructions; car trop souvent que s elle ne s'6tat empresste J'al.
helas I par 1'inobservance de cet art. lIr auprks du g6n6ral Esope In Char-
de loi, il naltt de gros proc6s. prejudi les, commandant de cet arrondisse-
ciables A nos pauvres compagnards meant, vous auriez cu le temps de lui
surtout. Vous avez lone une part de estorquer-une som..w- de quatre vingt
responsabilit6 qui voas incomb., et goVrda.
je vous tiendrat personnellement res Vous devez savoir, Commandant.
po sable devant administration suq u& la loi ne vous permet sucdu
erieure, en cas que vous tolrerie droit d'agir de la sonre. Le code rural
des operations d-arpentaje illgtales q ui est voare guade doit buetq
dans la section don't vous avz la so as v s yeu afin de vous evitet I
haute respoasabilit6 d4.vant la loi. e. s de pouvoir. Ainsi dans one d-
Accusez-moi ruceptiom de la p. fire de vol ou d accusation de l61
semse, et receive Commandant ma aomnise devant vous. voUs ne devr
parfaite consideration. ni juger ni concilier; parce quedans
le premier cas. vous commettdarx us
X. St MARTIN excks de pouvoir, et dans le second.
I vous tol6reriez les vices. Or vow dl
e On se souvient ce que me coAta voir est d'en dre~at pmocis ebal
cette careulaire les insultes qu'un d-ezpadier I par ds A
arpeateur public vist me taire en jug. .de p4aia.W "1teawu
moa ropre tribunal. Par le fait, ce- voeu sr.wit Urr U'