<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01918
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 12, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01918

Full Text
Ana&b Pr IW



DIRECTEUR
ABONXIMMENTS.
PORT-AU-P~RINCE


jL Mois. . ..
yrois Mois. . T.
DE IP'A TEM ME N TS:


E fIt A NGE It.:
Troia 34ois 4


PORT-AIUPPRIINCE rtHi)


S


12.00)


(G.


. G.4X)


. G.


L EN U lkR o 15 C EN TIII ES


J


.00


QUOTIDIEN


mItcf, U 4 Navm if 10A


R[t..D ACT ION -ADbIM INISTRATI ON
Rfue Am~featft"B~,
Les annonces sont reCues:
A PaaT-AV-PDNCR; aux lbureauz du journal
A -PARIS: chez L. Mayeace & Cis9. Rue *Tronciart
A Lokvahs chezez L. MIayence & CO. 19, 2i~2'
LuJgAtc Hall
A BERLaINch;z lC UdOhz MOaSSeS. W 19. TCrUSAtenMe
Strr ssc 46-49
A Naw-Yoan:Cuoivcrsal Publicity ComptaY 45 We
34 th Street
Les nrtnuscr its- znstr~s ou nou oc soot.'pas rendus

Abneitnh li ilLtrtJionspayahersd'r'aw


EPUBLIQUE DOMIINICAINE IIANIES

abandoune la lutle.- Bordas et la pression am6ri<-aine. Ceux qI
--CoP--


Le. Geneal Iloracio Vasquez 'revol-ition A [intervention pacirt-
V ~olulion du C-ib3 ao vaaCuejqiie 'du IWparlereni dE~tat de'
deO 'dloiguer de la 10publi- Wasilingion. oilu ait encore qiie-
SDominli-,ame ou, aprt~s six parim 1.s corlflilions maises par,
L exil volutaLaire, ii ealta re- les retbelles A letir reiraile 11 est
la, a miort de Caceres, ine- expa~-I s4,-lj (i'at dat pe les 612.ct~ons
or Ia vie aglit~e. lkve'itu oveuittr uas lpec
*Wuetise qua I)ous coniiaissolis. lil)CrtC sera 'If raitile par. le golat-3
cost au rnois do ltvraer Ile Vea-lelleiallta aillM-acla i. Eii accep-P
bmile derriere qua, dt~joualit la liant ila ilht ljloalcieat s uscri-e
IA~nce tdes ageuls do~s actori~, anV it et aCd'cI tuse, leg u PrI
Iscen.Iait ean tera-ttouireduan- [I'm his semlble :tvoir rencmw6 (e de
csn. L~a ravolution t iallgiur~e se porter c~aaa'id it au gouverne-n
SD csiderio Ariwq con r,6le tl a l~ja ll-I:crI ibrt
ve rnemeual du 2 l)&ea bre, r,'l~aiiit~e sormt taillaaiyi le si celuiiie
ialors d&sesp&a.ineaaLia lii-f'iul 'lsCI .~' Ic
P~je et la foi seuls souilaautewi t ONO 101""e1 x (I s *`I'eaaI arl
lpinsurt-g.,5.car touti A,) s teat r lispav mlaitf ht foca'eiIle hI1,.r-
I n u Vt.u ajua t l.;ax iatt1ie Imbi lijoii' leinplm~eraulril pas 11
Mais letirs raoigs se ales-isitau.aeiit Ina I t I1,1111. ilS crsoirlet ses 1
ftewcoae queljaies jJurs if, vau-iew t'a~ ila't rie iaoi
dmien,3t, alottits par ut v,1111- p_,;acll)imS,, wl 'e Igoativeruxetneatt!d
louer iin pi toyable,'deaiiaa.Jer auix -d"'. Etits-UmliN jul suilt ;vc
Ionhfa~aes taaatletnes de pa o)tc'g'r I ietr't nt i')ais a IasianiI .1 o it
bur dealte. Mais Vasqjue'z vill' '. albai~ia, f ssue
I.. 1& AA~.Ip rrachainaoI aSon de c~I ni mutual I It'a UGOn V-le~lye'fl~l:b


frrLCeri Ia ucUisu"Li uv..."--i.." -A- s
arivee clhaigea le course des eve
anmenis te. devant ses vicloires
.-p lWdes, Eladlio Victoria dJut les-
atdre Al pouvoir oa,, ,ualpopu
lUe, l.,s sabres I'avaient in itinte-
nu. Monseigaeur Nouel lui stic-
la.


Connaisse
management
J'ai pour int
de cette espa
rmon hoinm
d'un bout a
licremnent au
conge du lo
si ne fus je
percevant en
et ojfllant .
pe de trayv.
meubles et u
noir et profo
voiture de c
Comm
en 1'abordan
Ba1h c
vrai cauchci
devenait iinh
lials nit-s gO
ment. Oluc
lui qui en a
jouissances!
diras que tro
lent ua ince
quelques po
ble. on fend
bien ces me


pri~vist)ire p ua-riia tre pas obu~igf, geanentc-inc
d.~~ihiih-rala a"e lit aatas les eve~- que procure
iwi .-tr~i s. I )adaIleaz s, aara IJ e tu que nous
pa u eaaaaaa-d~aiiquete c'n~-pelle ua bbar
1;1 11 Or iia s Valdez /S(-,( ca Il~ ileJ& D'abord.u
Tima cot p -1H' ;it. S~'pzir de4i o- hornmm n.
racustas, ay~aaul Iaoiss' Ics Vel- changemetit
,i~a-u~ ~~a zit-i Imi-miiana~ sirtable plaisir.


Depuis celte epoque, \.equ e, Z, IIl s I IiYIvL. I'Adininstration
en vue des prochiaines elections, ,il 'erat a:uitire d'uie violation'
mienait une champagne 'ec0 orale ,1 I; (oaisoinstil iI ser.ait d'une
trIs active. !1 ltait,avec Monsieur telle d,|bil)i .q1i'elle s )ubrerait au
Fi'ederico Velaz juez y Ieri;na- aoindre soul ev. lutionaire.
da, le cindidal le p 'u po p 'iatre. i d le coinprendre es, 'i ne le
UL puissance du par- i police dottleo.n. pas, il yda pes ele
d, ot il est le chef, sout brillaill compreaai tpas, il y a )ae s de lui
fillaa lloae assez loyal el assezi
Fage au poanvoir connmme v ce- re por lu m r le
ident et, plus tard, coin' itlres por lut montlrer les
President rov psoi e, lei renaieti perils aliu'enlraintierait un acle de
Pr n pre soe, Ie rvda ioleitce de ce genre : c'est lt
redputable a sonconcurrent.Mais ecretairied'lnat des l:elations
pgn6 par limpalieice de ses Ete.ieures, Mlosieur le licencie
amis etl redoulant peuil-tre aussi Lova'ot. i M s'esi voue ausi a la
Ie% surprises des dleclions li hr's, t Lche.
il.pactisait, on juillet dei n e:', au t A
miouvement de la Province de II 'venit fImt \V.,sing on, oJ I'a-
Puerto-Plata. Ce fati une late. vait apple Ire t-glemeint de cer-
Pour l'avoir vu trop lard, il vienit tlaies all'tires, Monsietir Lovaton
de s'Aloigner de son pays, ayant emploie son inlluience d lour-
refus6 les garanties q lui ont ner le Clet de I Etalt de la pensee
16 off(erte. die rester au pouvoir, son mandal
Chest roartant A celle I ,ure expire. Le Ministre a vu Monsieur
Qu'i cest roianrofitable A cal hom- Bryan, il a vu Monsieur Wilson.

WIe d'Eall d'elre en lerritoire do- Ne dolt-o I pas rclcicler une
ninicain. En eillt, cc sera hien- cerlaine relation' entire so a atti-
161 I'6lection du President de finitif tude d'aujourd'hmli et le deliara-
tap s o ad iuI fare N e
t quelque prestige qt'il ait. quel tions quoa a d luI faure Ne
qu popular que SoIL sa Caid- doit-on pas condure que les
dtouro, le fair de silOagner du sous-eleiCdus gros de menaces,
thAltre des 6voneinenl oest un que les rticences diplomnaliques
Abeu I.-op evident de son impuis- dts deux hommnes d'Etat amneri-

sance A trompher'pur que, dans cain ont elIray6 son patriotisne
On part, on n'ai A computer des au point de lobliger i so vouer ,i
d.ectio. as. 'll st des horacistas la mission de convaincre le g6nt6-
Convaincus qui ponsent letter ral Bordas te la necessite d'epar-
our un princi I il en est d'au- gner A son pays de nouvelles
toe que seul t6et, personnel ventures r6volutionnaires? Mats
ait mouvoir.C eu-cl ch6rcherontl qu'importe la pense A laquelle
aillur Ie c np aton quibi e Ministre d'Elat, sa con-
4evaient r 6cmpenser lurs qpr-.duite est courageuse et demeure

tvdu=s efforts. itrs belle! Arrivera-l-il cependant
ads e rt -rof. tera'A obienir Ieffacement qu'd solli-
MaWs? a q c ons sepront e.'er cite? Et si le gta6ral Bordas Val-
tli Let Bordona sValde O Al dez ne se 'porte pas candidate aux
libr a e Bordas election definiltves quel home
au t d'Etat dominicain sortira vain-
queur des lultes prochaines? Vo-
I* yons un peu, car la question
Oa sait que gouverement iaglarens A des titre divers la po-
viwreg&do&t 4avor vaincu la litique bailioan


meant don't t
v6lients pou
ne pas doani
aven s. Ta p
voir bientit6
le nouveau
r.s qui t'aga
dis adieu a
malpropre o
plus ces voi
ou curieux.


-m- ir -%, r -r r-. i- -


local, de ces petites mise
caieat dins I'ancien. Tu
Lvec jiie A ce porter
)u negligent ; tu n'auras
ins bruyants, cancaniers
etc. Tu pourras tcrire


vint pages sur les mille causes d en
nui qui te font quitter la mais-n et
que tucomptes ne plus retrouver a
ton prochain domicile. Peut etre les
tracas t'attendent-ils tout parcils et
plus nombreux en ta nouvelle ins-
tallation : mais tu l'ignores encore,
l'e prance t- sgutient... et ['esp&ran-
ce est dejA un bonheur.
j- Tudieu quel lyrisme !
Ie sais bi-n que 4 1 crie
un peu apres tous les preparatifs
d'un dthmenagement; que de paquets
A fire! que de paniers A emp ir.Mais
on s'v met avec acharne.nent trois
semaines A '-ava.-ice ; les jours pa-
raissent trop courts pour ce travail,
auquel on h:iit par prendre goit.Aux
heures d: repos que te laisse 1-cmbal
lage,que de charmants projects A for-
mer Qie de plaisirs compte-t on
enfin se do.aner. Au moins, -ma fu-
tuie cuisine satpar~e de l'appartement
me donnera dune entin la possibility
de manger de la friture sans infected
le rest du logis. En ne laissant pas
ma nouvelle adresse, je serai delivre
de tel ou tel raseur... etc etc. Tous
bonheurs, comme tu vo s. II avait
bien raison aussicelui qui disait qu'ai
chaque de6mnagement on se trou-
vait plus riche.En vidant mes tiroirs
ou mes armoires. je trouve maints
paquets don't j'avais oublie le conte-
nu : a Qu'esi-ce celA ? Tiens,je ne
savais plus posseder ceci 1 Ah I voill
ce que j'ai cherche si longtemps.
Comment, j'ai ceci I comment I'ai
celA...Et tu restes stupefait de tant de
choses oubliues et enfouies que le d6-
menagement te fait retrouver.
Et celui qui a e6t jeune, ne remer-
cier.a-t-il pas le d6minagement de
cette douce jouissance qu'a lui'donne
tout i coup en le faisant remonter


jours, j-ai v.cu, i'ai ele heureux. It dans le rang. surtout ceux qui oat
quinze joars de banhcurn'ontijamais tatt des expdaitions coloniales, Ton-
tW A dJaigier. itn 'Dahonmeyv,ladagascar oa M iroc.
. .. Leux-la seuis d.:vraient atre apples
A ce moment un fracas epouvan aux grads comm'andements.E c'est
table retentit dansl'escalier.Uaie nude une tourde erreur.
de debris vi it anous environner et Deputs la fusion approxim itive d-
couper court aux tiradAs entliousias I'armce colonial et de iearanee me-
tes de man ani.C't.ttt u'ie armnoire, tropolitaine. nlounbraeu\ soit les otfi-
trouvant probiblcmn-it la descent ciers qui, issues de l.a premiere, sent
tro) lente, qui s'tmancipait et se lan entr&s dans la secoadc. ils ont d ad-
.ait touted s.ue .- tr rivers Ie monde..., nirables ,tats dte services, compt.uit
Profit.nt du d&sirroi, ie serrai vive a leuc actifdes faits de guerre digies
ment la main dc im,)1 ami et me sau de leur arme, mn as arrives au com-
vai, inc heurtant de ci, de i.i, a des! nandement d'une brigade ou d'unt
homines pesaminuncnt clihrgcs, qui division d.ins la mhtropole,ils parais-
d'un fauteuil. qui d'une commode, seat devoy-s. Les mnuvenients d'une
Par toutes Ies r ies ce mot de a d~mna grande envergare, IL collab>.:at:*.i
nagement rutilait sur des grande avcc d'autres arnnes en service,les d&
roulottes,les trottoirs s'cncomnbraient nonteat. A moans de qualities d- t'ssi
de meubles, les prolt.taires voitures Ai nilation, frequentes disons-le vitt,
bras circulaient portant les peu lu ils se montrent anaptes A maiciec
xueux manages d'ouvriers, et la gran avec le grand rouge d'unearmee eu-
de ville sembiait prise d'u'l b-somai de ropeenne.
rer.ouveau. C'est le d0managemeant, IEt l'ofticier dit de troupe min-
gare a la case. me de inetropoliaine, ne sera pas
1P CIIAU.\IET medlleur s'll ne consent pas A tra-
vallt.r dans le cabinet ct sur la carte
__= _______.......____a___utant que sur Ie terrain.
St on intend par officer de troupe
celui qui repugne A touted tutude
lDr A. Lescoullair inellectuelle,it taut lemnpecherde par
Mdaclerine et Chiruruie ventr dans les parages eleves de la
Malael. JC ,.1,t'. hierarchie. Nous ne soummes plus au
Mtalwi- ti'les fnimines temips o1 le courage bouillant, oui
(o:'. I'a ation,3. .1 1 .- aictres) p. in. quceque genie anna~ taisait d'uu sol-
'17, It i l- -r i ( M\ti-a i Dr IaIurio.) dat sans iastrution genriale, d'un
'Victor, d'un Ajgereau. u'un Lefebie
M --- un commandant d'armie, un mar6-
S. chat de France. Jadis on apercevait,
Ioudre D lilrice d'an coup d*eil, tout un champ de
et Antiseptique bataille, on se battait de tres prots,
da i nt me I'artillerie avaiL A peine un
I)optmT du tMs.:lad. EWALD champ de tar de ciiq a six cents mb.
Dental llaade phia trees aux grades distances, alors
Le Docteur R. Rn. vatd presette A Lqu'aujourd hut on tire jusqu'A 6ooo
L e Dcteur R. R. Elald prtiC POUDRte mtres, la distance ordinaire de com-
DK.N TIFHICKe I11 poadai tt us Ics btat ctant de 2000 ou 3ooo.Les fronts
produits neceasaires pour la bonnie attcgnent plusieurs lieues. Le regard
Itygietnd de la bouclht et doe dants ne peut done plus come autrefois
jPrix du Ilacon Deux g/ourdes. juger d'une situation. 11 faut le con.


ft


C4)XTEitPORAINES'dans le passte LA, au fond de ce ti-T"Lethbee au HlA TI N
roir qu~it vient de sccouer.11'a1-t-il Pas'
rctrouve cc petit paquet, dulposd,. e- -
p is o-igtemps hIlas et que. '. age, De Pdire correspon-lual iparisw
ii pe itzi'uuumur et 115 tracas de la vie Iui
--avaiaent fait oublier Sous cette min- Oil auriui tort dec prenlre trop au
cc env-eloppe se cachent tous les bons tragique les critiques et les apprkcia-
ez-vous 1'ama.teur de de- souvenlirs de sa jcu'ies".e ainlante et'tiolls dollt les mat uvrts du Sud-
its!C-est un type O~range. aim~e. LA s int des 1 tires enicore; (Juest ollt %tltt objet dans Lt press.
time ami un repra~sentan ai irfullmeIs. vo~ci uno, tress;! de che- Cette haute striittgie journaidstiq ue
&e. Trous les six -10 veux, voilA un ruban. uric ticur ; el-, prete plu,6t A k juuzre. car, caiin. le
le transport ses p-L,.itc,, fill totes ce; touccs reliques d'un rep,)rter, iiic'le4fn e anicarimaln!ii., qua
I autre de la vyule. Rigu- I-e envcalt.. Alare., a1 vi se placer, assaste ~auix anaaceuvres, lie saur~ait eal
ix demi-termes. il donne diins quciquIC coiti retir,` et relit ses'juger siineancat, A ioains d;--co:iai-i
gemen t qu'il ocupc.Ats bcl:les aii ies: leS SOLuvcntirs lui re- I re exacteanteat les ortires dounn~s, les
trop~Wfhlt~Cflri-vicanealt ell foule. tde wracieux vias-- raisaaz ou les ainformat'ons qua ont
I bras de chemise. suma s "es se dt, nggait dc:i brouiltards du falc ~a c~-a e 0~ce
.i commander unei equi- pass% etqULII4U%.S ch~iude.lame s~i inprFvus reacoa1trt&. S-ul. ledirec
iullursq e enjs~ .mlui arrivent ell Songyxant l~i oa.te cette tear des manairtarzs t sils n IZL Ma-
ustensiles dans :e goaffre cpoque disparu,: et qu-il icatd r o I indt ev Itbc Co i:lurt;
311d qu~oa appelte ull vealier... tzres-iliasdeefr u
krn~n~gment. on 1)au rami:,Ia fa~ij.!C-,st gra- pied Ievc StI [elo-L!ou le b!aanc dua-
tent, encore l ui fi-jc e ealors tic... te t.. achec;p 4sie moa.N e,;t entc Cire dc.caI. C'est aprkl qu,!t-
it.tii cepas lcd--nin ag~em ni tqia1te prozu 0 que rcib'cxzon. drcuetua
J.-l vex-t C'OIltull,:eplaiti i Iier.:ux d-orgaiiser toil Ccalie \-cut pas d'eqetu
i~r e~ ~isn lie !ouve au logis C._- n_ubW aifc 4 pi% Ctc 1)irtfait datis cc-;nanhao~uvres. Si
i.abitabte. E puts tuC01- bien Id. Si Ic aicttuis man~a arino~re de gmi ocs fautc-;, dulesi d[iaiC.1111CIte
:)~ths pour le d~anainalc leviint cc ;annciu -*'?'(M \'.Its le pla- &- qLeel ue g Lid c'iefot O~tec co:i.-
agaxaletraaspor cer mol bare~au --\Is tableaux fe auacs, noiis ac sauroaas sails daute
pp. n r outeslsp ie utbicten elcet endroat. etc. Eitota~ltp~ar des s~iictio. s quals imp )rtcrait
! L siis quc u ilemc erveux tie cc bolihcur. oil v~i.phuai- tde prelldrc..11alid'ApJcler ai leur vr~aie
3is d.`m~aajgcancnts VA- taait tallclou. taraint ua i eubte ;n(it phc -dautrci cdiets aniritlans, Ial is
nI~ic.Oai casse. 1t est sraii est heureux diavoir souis la rain Liiiquc dcs r~ai o111 a13oa ana1taires tout
iteraei,on coraie un nmeu people dPouvracrs irJavailant sous voS [Alt tenar A 1l.~zart coin lie des raia-
su in s gAccie ntis SO int ,la s il'du con portable : sins luIii, tu fUvon cri r uta ur~cnL t~it 1d retcr dans
ipens'-s pair le bnheur ieaiis rested loagtermps sanS f-tre res les rangi SUbaltcraics.
Uln dLm4enIgcanIean1. %CUx taurer tel incuble, rembourrer tel i i Les ciitiquacs. d-aille:urs. sa:iip ir-
exaininiozis ce que~jap- reindacer cc tapis, redorcr Ci-tte Io'JIS an1-I here'., tout ell ayjant. aux
iheur. hce. Li nmoliiit. Ic Laisajitav-tre~le ~U apbi.ueapueac
u t d~taes~e qi ourJ.placeinc-nt Ic doanncdu gout V. ta.- rda~o~i.(.estl'L~it 1major quapi Pk-S les
.iturclleinent avade tde le drc gen:t! pet' acs, 0.1 reproche aux ofliziers
constitutee dejA un v&'r- C!I 1 aq-a il.]InI lie .1 s50 reveri~je ie 1rcvctcs ,:tie aic s coai~aahre aJ-,zIc1.
I'u quittes Un apI inc 'I.* oas cei tr- us 11 fuudra ic'. p-a Lroapc ou iiil-tic taut uact kic ,:courts
u as reconnu les inlcoai- ver, tci a~ns ll)II alauveAll lbc a, je pas'.i-.cs~sains grande dovct Aill
ur u'i autre qui Va paru retrouverai pc:Ut .~tre plus nomabrc:u\ aturs QiaqlUoa funl a p-irfois un pc-u
er les aii.sii__ etiplus *'ravec tbus cces acoai.aicisras
Ills av~z 1I sp r.nc de qui 'Ile fAisaieau ianudare 1[ancien Pt .ucontre oil exalte outre an--sur.c
tLt vie d.'-bAir .sste, Jans Io-'s; ntis au mons pendant qutUifze Ic'. otuciers -avant pais Icsr ex %iteaze


NOR


- II LII 1 1~11 1_ __ __


I





LE MATIN


cors des dclaireurs, des aviateur,d i n donn0 lecture de oan.-appwrt. Mes! uIt.rr:V m malaria, diarrhea, mort, di Comnit,i da Direction primitive- in~ hoPderp uetquq.i vus
tO14graphe, du tQlkphone pour comn- KEnmi I) Dsla,,des et Auguste Monta.s 'wjviokes, cids. t nt. n Mltre ilrthe a jugr paiig en llaPitinit oura d e
prendre ce qui se passe et prendre 'iro01.int leers n rvaa iE)..s Il Aou. typho1des.co eluc, ,in ,s l ,'ttretis tre w.ith le .a sju ngi t pg isef l inti,ltt our- e t
une decision. 11 importe die bien co ; i ptU blic Db l in miqle cog laL git, diarrLde si etalrite, an(rts violein s.pteii1Are, t" rectitl.r .lli ,rtne. mnlne aprt pI s .
I I .l;* ', t 4 1t 0, I, a d c h t a a c s .,w l e v .e l . p t e I I I. 1. a) r o. r. P uii u a
nattle e pays sur lequcl on opre., In "'" .;l.. dle.i e. gr. ave erriia (lit i. c )ntient cetti nee.: d imac lon sportive. Je in
c'est A-dire avoir des notions tri Ire '.fe d Vo.* i t c- Sarnar.: /iv typho.mal.ria, decl ration formelle : no et re.grette quUl n'eo soit ps
compltes en general, toutes ces qua. tre Chaerazar Charles est reavoy,& 1 m litis ne suppl6eront pas A l'absence uite autre audience. i OCTOBitE : typioJe, m tlaia, diph si.es proviseninet des competes a is cbrea esriaur de
d'unc instruction etendue. 1.' tribunal revieit. A I'audionce ttrie rendus inexacts (que vous avez pu- -Prine. Qu ntau costume
Et A measure que la responsabilitw publique et lIve le si g,e. NOVE EB.KE : typhoide. m ilaria,li, consulted le Comite de une quesStiot ab'solument seco
s'tend quand le divisionnaire et de- A, diecse d" 5 .V "sen',,, dphbtdri eft co p, -,b)o ichite ct atfec Direction de votre Championnat, des.cn an p.ut, ailuevet ordina"-"
veon Lommandant de corps dar- Le tribunal, premi'rn C'lnambre. tionl pulmonaires. .d.ais les diftfrents qtotiditen de la1 d i i put, dalleurs, se Cot
eoude roue darm lane- dee rcoena nces tr lasi dte vi-*e-pirti- DaIctmaa. ; diphtCne. influenza, C .itale. No voniant et n.. pouvant re: l.a metq a t l fait t l
ceit de connasances tres vastes dent L. Denis, pro-o e les arrtsbroac ite,inorts violates. pas tle sparer de ms ainis, a jaoui nn p un taillour al
e faith plus imprieuse. car il doit uivants : cu ess'e de lea sure. ns par une iple couturi
connaltre A fond les resources du Celui. qii rjette le4 mDyorns deo Plus duts mnois aest .cotl d- bon voloate.. Mail, je led og
pays, I'art d'utiliser voices ferries. ca pourvoi exercs par M n. A3.gu-tin Les fun&railles de Lodoiski Lam puis : .i suis rest babn volement question est secodaire pour
ssaux. transports automobiles, etc Deoriner, veuve St.Jilieii lomanain. peau. veuve Marmontel jourdain. sois coup de c d.tte dplasante cfaut de Vte, je props deti
1 doit savoirnon seulement I'emploi centre h juItgement d a trnnmal civil ide:edee hier A 1o hres du matin, au accusationo, laissat it Anon contra- a dhemise blanche.. (redaUe
de son arme rigin celu des '1 i) Iaiten, re.lI l. I i Fevrier ,ron li.au ce soir A hres A Ste Anne dieteir le ,allece iim ral d'un tri- ant. di group Ibart Ce o e
de son armed origine.mais celuti ds Ia:- e| t ie ell- et M Nssillon D)upi|n; Maison mortu.aire : 2 Rue Cha spite apparent, et au temps le .deux! Ge sera indcena
.anutrs armes. II lur faut tre A la ato li l.i ca-~ t a innile le ju e- vanne soan d infuser dans les esprilts I en chemise blanch', avec pan*l
fantassin et sapejr, artillur et ca- ,,im,,t d, tribumil civil des Cayes, l .pond ration tque rcla ne un d.bat noir etcei-ture aux counurpa n
valier. I1 ne peut y p.irvenir que i ,lllate uln Jinillet I)1J2 reori en. ConeVoCi intresant le rano 1 di caractA noir e, i. Coeieaue x culesu l natio.
par i'kat dides tribren.zetldesivil ales ( Co c.ir l-in I mnttrils.ntBrano di ca trt .e Colgae Etile
par etiude des guerreC et des r- tr C .ni.a Con(t'rant Je li M rc et les L Les membres de S,):iet E. Frincis national. Je r6ponis aujourd'hui,- .ce- ral dela P, C seau,
glementis pat des stages da.s d:s c)ns arts I'a-..,l *, i r e.voi lBa & Co sont pries de s. reu'ir le jeudion re t d at- accol-pl, abonde a .c.
troupe varies. St, par sucroit, il s.i'aiise .t pi... i ,lre. t le ttiln- November hres 2 de 1-aprL.s li te- en opposanti au grief r a 'ta n io ses ave u- I trait d'eap.ril. .i
a la bone fortune d'avoir appr ce ... ......... r ch us. ds tribunes du "I"'eloIodtp a y rI'assistancedja que e
les effects du feu titles fatigues dic la' CAliit qui rejett le 1p u ,rvi fortiu.1 ruifez der ch iuessf d.s tribuneS .u l on c.otdem irts. .BeSitflonterte i'an" etie opposition
lesesdufeuetles atgues de la ltoi-r l ot j hanp de Mars pour prockder A la txConitection du Cham- par cotte opoton
guerre, dans uelque champagne corn ,l lriimnal le Cot lero de Port- fermeture du conseil dadmiuistra- pionnat d-cim a a contitue Je suggAre alors de paer
ne le Marocil scra un home corn ;-riinc e date lt I I I ) totbre tion de la dite society. par noi, le 15 Septeimbre, au course autres ponts de I'o.adrP dasserj,,
pl. Mais ctte camp sule e A rendre apit 19:1. end i ,.i t d de la pirei're reunion tenue chez s li davoir une vue d'ensetNe
.aurait suft re A le rendre apte A deve liewki le Gen'ral Argant, Mminstre de la la situation. Plriccs Te"ressier'.
nair chef d'arm6e. Puissions nous ne I. tribunal, sous la pre.idon, din Le public est prevenu quest ri- IGuerr t., dO la Marine. a nouvel- ordre du jourd I- MaTsser: .Q-al
pas en fire un jour la cruelle cxpe j ,g, Anseln ', euteind lea straires gouteusement interdit au voitures de le en Iflt Iropagte par Ia note sui- cte sordce! -a Qui ras
ruence. s.uivantes : circuler sur la piste du Cha.mp de vaiate, pula dans le Mc t du 16 .Lte s, j'ai e! sain d le cI?.
L'officier de troupe s'il veut tu Colle de I.eoicc-i Dyer,damitnentr, Mars. Se.)einbre, a la suit ds lettres quer au PrsdentduCor
dier, sil ne se borne pas A fire coi- c :tr .- Ftlicie C Histant. dtfsende- crairrie 4 Eat it d on da Oi tnAr Artgnt O(n abor sdei cond pt A di.
rectement les manceivres qu e o:1 0"K 54'. I."' jiaw- Vt,'I eP.ltC ientu n etitre et (Itns it. d Me I'radel, Mi- ..d. pour BA
grade l'appelle A excutr. s'il accoin .n rapport. Me K. BDeslandes pro- ifes Travaux Publics nistre do interieur, du Gdnral niter : ctoxd n endroit pour la
plit des stages dans d'autres armnes., Idit ob.rvatiols. itre Le public est avi que le Ministre Poitevien, Chl' uu ler corps d'Ar- L, Vie-Prsident atTheierap.
;pui i"ideI)men'denrproe conct^la i tBa cas- pes Travaux publics ct de l'Agrcul- 'nite do la),. t du (fiu..ri1 Tin?" puye pirA il frani.ei not ,roui prou-
pent &videm m ent d even ir p ro p re au x \a ct n% .r dv K pgu l c etn dt eur le tro i i bn e p es nrav ou t p ubb ,s d lA gricu II za(e, side[-t d e la todnunis sio n d e i p 'iose ni e s il oa p no ptroe ;
lrands emplois. Mais A c6t de ccsLni,. I diatt-t-ds places eAt or- ture ne re on it d h~ureau qu lforiaine denilitaire : n eraun henalle rn tie F ce
itres bien douas ct que le haut 'coinC- d d0ies o-e mardi et lejeuli dc onze liuresi aa iatr:-au un homr-nmge rendu A la Fran-
artandeaneit a pour devoir tic reche r X1I. 1cts cons rts isitlor. deittin A une here de 'a pr,s-mridi I.e Co:mitat de Directova a tenu, ce. I Escriniat haitiennre Ctalt fille do
, andement a pour devoir de richer Colle des c,,. arts laidor, demn- -iier..a nteeni*re s~ancetchez letMi I E.na. fran'ide.h .To.tn ten lie8n as-d
L.,er et de pousser.il y aceux qui ont, ,ioutrs. ,'ntra. Exiles F.asutin, C, lus Nouvellh1 i la inalit nistr ti'e do (;,ierre I'ru a de.a Voe i s-ci;nat au sentiment de piot6 filia.
oulu apprendre la direction dcs. Alinttzor et co:is ,rs, d.fendenrs. I. A l'H6tel de I-rance. dirige par tn p Prnsidents d-honneur. Nou- pnthlie.-le uit inspire ces Messieurs, je re-
I' Upes en mrn ie temps quc le raleOttage I) ofi n il oI t .t i It,n e.i dsdiere-
d-oupat majorme temps qucent ales ai- r lle je i. n .lint t,'t.' i.i ) ini corse aux mcnieres aim.ibles. Un rons slein tin la listed do ses tm ,r!te do no pouvo"ir Ian rallier a
dit major eau onconlier s pour rcvaioi ra;rtl. c tCt in In.-t ..satirin dti li- client qui a lu les jmbes de sirbirer! bre.s.*- 'n point, c'est tout. I ur proposition : le caractre na-
I',--"ddp6t dduo p rvr p ct pitdca es esn t or- trouve un cheveu d.ins so:i assiettt I.AL 17 s eptembre, les principaux tional du Championnaet tla partici.
L.ample instruction ndcisaire la .t,. dpL pies es t or- '.6rie u inenbres diu Comiie attent requs nation des officers de I'Arne ii-
conduite des ard n moJeroei. C el die Mid D)r (,inbert de- 0 plati aux Jhcvcux courses oficielliont-iat at Palais National et posent le choix doe la Caserne Dessa-
%ont I-s .-e% de Ic i-cole de guterre nitaderesse..orntre Vvi Alcie to Char- prssentas part"oi ni AS. E. Be Prt~si- lines, qfi ollre I'avantsag, d title po-
nles brcet&s Beaucoup iere t ur ern unadt.iodnrese. Lec tug Ma- denit Michel Oraeste, Pr6sident d'hon- station plus central et oa oron pout
leucoup trop. jeI'aoudesebornei e te, In ear so a rpot. I, neur et Gran I Protectoir dtie I'(E a-. tre-r a plen air avec le cadre igW.
beaucoup irop c e lr.vouecse born ent uIst enen In en so loport. Levre du Clhain;pionnst. Le lendemain, posont des troupes disciplhntei do
a catie sence livresque et ne la com nit,..re public lninlue lit lea CR UI4 IIAITIEV le Nouvelliste en infornait le public tle corps d'Armte de I'Ojest. pour
pltent pa.s par un s-jour fru- coatclsions de son sublsttut Da en c terms: i e sea une tres r confortants
tueui dans la troupe Ileur temp; de trel *|tii conclut it la cassation du e PNITENT ces terms: reaction du Cha stracio. Le Comt s ran
itgimeut leur parait une core. M.ai. J e I"It*nt sur le mntrite des deus rLA P"NITENTE ieO Conit dcre Direction du Chain distraction. Le Comitd s ralement que
d'tutrcs font ser.'eu.senienit le icltr s "'l-ltior' i'i.ens dnit I'OiVl'voi. W P1foc FRAN(.A)IS MA'Mril. pioatiat d'dictr-a'il dotat titnoS pu- ,oItnon avis. On decide 4galement quo
diau-res font s*r.eusement le mepiKr miers .yens d poasvoi. D* Po FRANOS MA H blierois prochaiineanent Ia lis.te dd-o. lI f.te serait publique, et I'heure e
ier capitaine, dc coirnmandant ou de p t de pies st ordo a e B ae i Laccoutrement plaisant don't cl1e eCt revtue anltie 'es, a ,tA re:ai ofiiciellemnint. est lixe ; qu'il y aurait un discourse
chef de corp., its appliquent cfLctivc g -'st le4 Ne pa u ani dtlli ugro. Mim chez 1 hier, par S Exc. le Pr*sident Michel -ouverture et qu'il serait prononc6
mcnt dans le movement d-s un:t, Trri:I d arbitr.tl Ni dans a collette-embailage abattuc handOreste, ui a, d! nouveau, clhaleu- par le i)616gu'-,en ,ral, le IPresident
Le qu'ils oni appris dans les t olcs. Pour faire suite A n, tr. inform. D.s ballUe de Detims...non plus,dans du brabant. renseinetit loue la pens&e inspira- 0,tarthe propose par anoi s'ttnt ro.
'e sont cn un not de futurs ch.fs t.) d'hier co icern ant ks rclama trice de cette ieuvre d'utilit6 natio custe.
Au sells le plus complet du1 mot tioiis aliem ,ndes, no-is antnonqonn, Cestt un sac de farinea viJe que, toettu ei. *,,la laiitfelle son 4:inent con Alais quelle que soit la fAte, it fot
SSFenS le plus couplet du otle a pris pmr collar a son corps repentant. CoUlrs deineure acquis. Arrfrte un proglalfh.no. M.ltre BA tr.
C-est ai cux, come aux ofliciers' au public que lund m.atin A to hres Et la buar put bit, te plaie, tre battu :-, cia ndofre fare les fras de la -
d troupe qui nte veulent p.ns te ,'ect constutain le tribunal arbitral O.! ,ne la olanchira pes, m.nm au bout de l an roain, Lo omit so rfe r les conditions ae offe I dfare lea fras tie S leco
prochain, pour fixer les conditions ante: I m,4r d'ouverture, 2 2 oleoa
-culement des exs-cuteurs de mouve- c'.tar0 d'examiner les r"adamations aintn, iabe e conLur, son cilice. les -preuves du Chainpionnat et le de plastron A quelques-uns de a
ments sur le Chanmp de M r;, q ic. introJuitesc contre notre G(uverne R:Seve pour la b:ue ct trouss samns %mlice, proraininedela feate d'anauguration. elh'ves, .:1 mar final
I'on doit singer pour la co idui e meant tar la L'-g >tion lFata; raise. M.natrc, va d. dJs, hanh: et forni.,s cB baute Y a-t-il place. en ces de ix notes, Quelle place faites-vois aloras
ds grand s guerres. Le plus eclat.ant Ce tribunal est co'nnose de M.M. pour la imonaide tnexactitude ? I'epoe ? demandai-je.
h:'roismc dnplove dans I-attaqu- ou John B. Terre-, co- sul am.ricatn A E a van ct fi.-r 1t ute anipor. I,-. 2 septembre, troisi .na prise I'iae fete d'Escrine ne saurait no
la defense d-un post atricai o i i Port .u Prince. E nile Rouzier. vice sa large toe trog: imnrniec t drrir. die contact des ieinbres dui Comit. Pas conporter quelques assaults.
do-chinois serril de mliocre cfft Cco isul honoraire e France et Louis N N isa soo tnes chlez le .Ministre de "t nale Przeau pense doe inane : des
do-chinois nr~it de m.iocrc cf (osul h oretLouis .. I'l.li'lrieur, 'un des Vice-dPresiderits .siuts, msno tndiocres, intitreo-
sur le Rhin, s'li n'etait complt. par Borno. juge au tribunal ode C issitio dioneur n davantage l
une science profonde des condition is de la Repablique et a At formO.co n _,oaec soa aaabilite cautumnire.i Le- oppo.isa : Mais a1 n y a pa.
nouvelles de la granJe guK'rre. Ime on se le rappelle, en ve tu d'un ltuelques instants avant r'ouverture de tircurs!:
compromnis arrest ci S *ptembre der Le M:Ilistrat Co intlul:11 de la s.ance, j appelle en a part Pardon! j'ai deux onil trois tireum
nier entre les Gouvernements Fran lde Parl-:ta-Prinneo, .laitre llarthl,,l'rdsident du ominite, civil-, que j'ai prepares et quatre o4
I;ais et Haitien. et Ini souinet un ordre du jour que, cinq uldiiers sur lesquels je puis
S* i Ccst A to hres du m itin les lundi, It appe'le aux Conlril)b lb',h'*s ji en ma qlualitf de Deltgud-gendrai, computer. Le I'r6sident Barthe et l*
ilU C i *o, mercredi etvendredi que sesreunions le d;ali fi pour Io p tieit.- l de I'av.a cU hon de preparer pour lui Secrtetire general Ptrigord m'ayant
se tiendroat au NJ 12} di la rue du lesari polettes elP l I-lr'ar Iralil. facilhter la t cii, il en approve pronis de tournir aussi quelques ti-
St loridonnatnce en ses trois points; to reurs, cela nous fait dejA, ce me
,RENSEIGNE.(ENTS Centre. six mis locti expirera i 2 ) N ve-nbrt lisc sssion d ,s possibilities du seenble, un contingent non n6gil-
Le tMETEOROLOGIQiES 1 r Ut Six courant .hIi:anpioinat, 2o clhiix do I'endroit geable.
METEORO OLOGIQUES pour achrvcr ses traux. Plassi6 e .l.'ai, il sr:I prit con 0.1 doit avoir lieu la fate; ;3j fixatio.A Ml itr U rthe declare alors qu'il
OUSLRVATlII, Caalidll ;s la l.'p a alioni Ire tlois les rear.I ,'.ires les mne du nombre des invitations A lancer n', pu decider les anciens d neves
DU ()n nous pprend de \eclettes la sur-k de eeriton deaI c pa" le et de lBa quote-part de chacun dant qdl'il avait ea vue. Le Dr Pasigord
Cr ps les ddbours. est absent ; impossible d'avoir soe
ShlMINAII|E COLI.I.*'GE candidat,'re i la deputation, de Mr. article< 17 e t \' des lo a .1 :" ?La s uice oaverte, j'expose sue- Jerner n)t. Sjit! jene co o.npte qae
S.AINT-MAI I'ii., Normail Mid un pCe de notre ami Iobre |IS1 et 3 Ao at '.J)) siir la cintem .at nt plan propre A 4tablir sur mna sa ule equip do tireua- ; et,
MAri 1 N em re 1913 Louis Midouin. ; -[Igie des limposilious directes. nie base d'action P) )ur Iavenir : pour donner I'exemple, je ferai moi-
Miardi 10 Niovembre J1913 (cite candidature a ett bien ac- i rappelle en o.lre q' a le p lie I'organisation duii Cihanpionnat ron- mena fassaut.
laruan tre & mnidi 7imn._ cueillie dans i-interess.ante commune inent des ad roils Ilj-tift eslt form -allau'aitrt des diflicultes d oidre in- Le Notaire Sairad VallarJ d6
I'*lUe" les Midouin. ont dep uis les pre- r' I ,.. Ierl, atassi bien qu(le oral, notre de la Salle Buadry,de Paris: -* 3o
remDprature t inimnin n '1. minirs temps, de notre o istoire ont leiventexigihle de I occpralt q7'i aimnbitiomn.ainsi qut.l a eta dit auPr.- miniscaris aussi, baen quil y ait plus
i naxionumn :1,1 toujours reprisentae avec dignity au soi ferinier lo'alaire oI proprid- sident de la ,dpublique des la cons- de dix ans que je nat touc a6 use
o Parlement aire. tatution du Coinint, devra se border, pda3.- Merci, mon vieux, je n'e0
Movenne ditrno 2a,7 e Port-au-Prince.ell2 N vminbr* cette annie, ia des assauts d'enula- attenda s pas m~ius de tot f
Gel clair la matinee ci nuageux Leca:lendirierdes causes de I ort c tion entree tircurs civils et mnilitaires. (e4 oppoM.l :- Tout cea eat ti*es
l'Aprs midi. Rosee. Un med:cin americ.in, le Dr Ar Sdrions 1 f4te en tridams : lI 29 joli, eais les tireurd que vous ptt-
Baro tre leremen en baisse buithnot, de N-w York. vient de se | septembrj consacrant I'inaaguratiUn pose son.-tls sufflsAu:ne3rt pre(*
.aromitire isgrmniu en oisr. r.- u -riue s-iste por -" -- oflicielle de I'tEuvre par une visit r4sA?
Agitation sasmique depuis le 1o liv rer A unue curieuse statistaque pdo collective et la premise ddun bouquet -C'est leur affaire ; ils vont es-
Novembrer $ h. p.m. rant sur 1poque d'apparition ds L'ittd&eJ nu Chef de I'Etat, un second jour hiber sous leur propre response'.
I. SCIIHEIER maladies suivant les diff.rents mois serait utility pour des assauts prd- lite. Mon appreciaUtion aurait d*
Sde I'ann&e. DI" paratoires, et la sa~ance publique au- vous sufllre; mais, pour apais'r 1t.
Irmburnal de i5assation II a pu ainsi dresser le tableau sui ^CHXMP1ONNAT D'ESClitlE rait lieu le Dinanche suivaat, 5 oc- craintes de rmesCoUhgucs, Jopr
A audience. du d4 Novemb re. vantl a *u d l taa tobre,ce qui nous ferait garner quel- se de noinmer uno CoOmmuaiDM
Sous d. prsidence du vice-presi- JANVIER : un pcu toutes es mala ques jours de plus pour P'entralne- charge de suivre i'entralne0B
dent F. Baron. la deuxinene Clasam- dies. Trancrie do vie haitienne meant. deos tireurs; celui don't le jei lid .
hre a proonced l'arrt qui d~clhre FIVRIER : scarlatilf, bron.bite, diph I P ricidas Tessier Directeur du Ly- bera't par trop a dauarer sersMit *


I" sieur Ascagne P4lissier ddchu dti terie, rougeole, cee c1aatonau et run aes Vice-Pra- une prochal _f
pourvoi par lui exercA cotntre le MARS : rougeole, influenza. Iubercu Malgrd mon vif dtsir de ne frois- sidents du Comitn combat ma pro. L- a : la va
jagment rendu contradictoirement lose pu/nounaire, bronchite,pneumonie ser aucune susceptibilht,- ellae eat position sur un ton excessaivement voquerw des froissements d'
S opposition p r e tr le ibuinal civil ronsouvent A flotnr de peau c tez les es- tranchant. II faudrait& son avis,plus propre It .
des Gonalves en da'e du 13 Novem- Avsu es rougeole, arlatin, autra i crimeure.- il me faut, avant de re dtd trois mois pour organizer quel Nulkment, It la Comm
les Pierre-Loi.a fjorwes de uberrculose. vre du Cha-npionnat d'Ecriine, re- tentralnement des tirr, if y a a la f avec use billaon ti.ma l
LA tribunal Iave le silge et centre MAt : rougeole., scarlatine, coque later potr I'dillcation comrnplte d. question lu costume qui, pour luhi, torIt
n rl.re tnde Joseph AIolploue contra Juan. : rougeole. coqueluche, msuai teida Ia d6miasion de quequ ues r4plique au'an boa eoem ar dolt Ptedeal de la
, loas illae. -juad Bporoe des.. aa. md mb ts eeM plau q is re. gr teqns t ij tim; I s & *.il. ae a MJ