<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01910
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 31, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01910

Full Text



VesdreulX 31 4Qahrc 1912

n 1,~R.LDACT ION-A D-M IN I STRAYII.ON
D*3W _08, flueAm~hicalne, S.
AW13KNEM NTS.Les arnnonces soot revues:
PORT-AU-PRINCE: A Psasi-div.Pwaicsa:msbsremadu a ad
0..G A P~aws: ches L. Nayeuce & Cie9, Rut Tremcb
. .A LOYD&&* : ChCa I.- 11 ayeTWCe& CO. 19 2
G. IL630A IisLtv chen Rudola Stosm S. W;' li. Jrau
30111`111111146- 19
.. 6.1X)A Naw-Ycem: Luivcrsul PW~lih) COW., On% 4'A
EF itAl N GEI. 14 111 SUC~,
0I 14.00T~k Les tW.JfusrioiS n'ftsi Cu nbn ne utpsvid*
LN~ltIOi ENIMSAbonanemenls el insert hans palvablis rvlc


VOIX DU PASSE1' element firs. :1; millions par la' (C-eI ainisi que je lIairne, N't'riaz., iao- c'cest ia ettrc de celle-ci qui doit pr6
loi et pour laqtuelle les principoaux qude;le lasse, aballue, ~abant&, idand:;. 'aloir, il serait utile de modifier les
ale rdess70 dilcIiowq r aien 4 coiiteii, bin, bati, du phis baut fie son rlve., dcs iion contre l'abus.
phae e l l~tedulib~rlisneen aithat~terd f ilions. llai lt1 1OIs, et seriess ineurlrisswites de Timnplocabk Dc ;.Pour l~a tormition de 1.I Chain.
phae e I ltt duli~raisneCilli cela. souslitucIvain milelo Ile, Clsir. bre des (Communes, lepr~%re l
( 1870-f1882 ) d j l. 111m e !p, i, 1111,1- 0NIALA. si geuic~ij~ci epin
Pat- Fi-ancA. Solages. unO hanque.. Ju suffrage A deux degrcs. IAsscm.
__________________________blee klectorale ktant un corps d'Oitc.
son choivx sera plus &ta. ditles 41Mec-
XXUII1 Poudre Dentifrice AVIS lions se feront d'unc IJOon plus si-
ricuse i11nWen est rienl. II irravera
t ce besoin d'argent qui le, rdiali btte ionnaie. E.lle a la ca- et Atilseptlisiue toujours eeci: ou bicii les memibres
G'e o ~o~sr act dvl pn eaiaj6!d V,~a'is hnau 9aierf I'Assembke jilectorale tne seront
A erso coi sr 1.P.rir- ivle.pti v .r, a uYot aot Mn. ~viechioisis qu'A l~a condition qualk voie
1beforesterie pour alariger r dvs itaisateuibles Cce. ICi., Iae Co,,,nervwel le.public qiaa ptpar- i
*oislere Ede% linaisces. 11 slip- Mr Laioacemerie pnasta-Lia le Doc riiuii t m'ir 1. Ehr diit-(ie r A-ovi'nbre. a. c.#t~o.;hs- ,ront pour un cI1lindiJ ationimm d'A
Digilin dae d IIhilatde11)hi eairsrn rz~~e aIIie~it a nct qtel.iscc tos cs a uneonv
quc NM. La/i.resterie ayatil P1-slleidetit. lie, Pout' tElie le pro-i 'ILCO ~ reita'rsi#preNont 16 nxf'o a4Itsnon- ie' au~ctondrct.va i
rs vC~cu en France, y tayanl Jet jni~t tltlro x' -cx~ult ci 1:1 SOie~L.DeeaII.if TaEwridlr.o6iile loniu r t d 't &&ttin iete. p Iasen
relations, 461ait en rnesu~re ade liiiilcictre I roiivce, It etait i'3di-1 eDcui t t w ldpiso-iite .-I ")1, 1(". lag., nn. n~ru
procrer flu credit. Trots allos peat-ilile ulilatipri'alible ,kIccr& 6ci-tI ~(U~ k D.).t:; le% mncinrvs de I'Asw~5inN& elL\1(
sa lictiiontwi tpric asPiditn-Pore(IeePinc, l -') O(. 1 I
'a claiva Wsiduenfiiielle tflit te(IC I i qu fI ht.i-el NTFIIt: #I e.r~ale tcront. jis surprises &tit g-c.4
at Iarrv~edu initre 1,, pa til iamvau l-eme deorro BIEBER OkCo- bks au PeuPlc enl votanlt pour de
npproduiti oitviata rires potir Lkdeadidat I ltsant aialtiliit'
le plus coanpiel existalt ell- IT": aadrzlal .Le pouivuir exe--utif pout acsae orI ~i a ~t u taI klLA.
dais adinstaton; ls stea~a ci o i~jiacaxhygi~sae do ,la b:)icda et, d dotits --- oire inmee ho-,tiles. Oa vot Fici It
es ell 4taiieat comlnw Sup- hCll ibr.-S, elt11'.a ie ldemip, que Pi ufucn Du IfnIe.IniindallusI~~rch ad
damas Fattertie do la di, c- sill proj lt41,-, haazj aie, tilla utr'Pi uflcn Duure if(isontointr%.
qUe u IatinraarI ll tiiu t iEeIl)iue ~DliL LAlre des &1iptitts, devrait d&pcndre du
aU Ioaaclitinaire. Wes lors, scsaalodt,-Natioanzile de 1877 rela- nrde
oPrils clairvoyants avaiesat'tiv? it':et Emtprutat. ISilhouettes do r.We Constitution nomre de la Commhun.sfit i duonhi
i a~itesu lsaptitudes! 1I paIrjdtenaiait duv-- jnmntenpen
nisdent. Cetait encore uu Iale M. SaIossaon de~ recotaisltre et-A fixer le nounbre de citovenls que
auqluel ii fallait un Luteur. les Iprt.leiatsoas ties cinetteurs~lnen r'Monsieur le Directeur. doit rep rsentcr un &iput:..1::i lajb
ne pouvait ell cho~isir till plus ai'-deltiaie.a- apr,s (ue cetle ISenice"de cc factcur c-est lIc nomlbre
rd.Ic oueau raasaslr lol lCu t aliss~u.e ldir et, duiasft ,Nina, relk, se "tunbrehi caitillcite. z 'a ii plaisisr A vousaccuiser rt~eptloiki des communes qui sert A dctervni
Eju I I Ol~ p as F d epoi t i i e'u- etitsp d~ic I.) s ea ai.E ll e Soit ( 1 4l da/w %l-~'it'~ i I ai n i u u s i n~ a r u o u s ,%. cz i r celui des d.put s ; la r t~ p.irtatio is
"'le la oIc0 -Su I"nv ben l)tlu itrmeitr ;)usres eux.I c
(pit l I.-pasdeus s ill; l d- 1.- frifinisseintgnead h- didgi:', aisx ines In-' sin VOLILI ane COMMre sos Ic' veux
Mire f s1alaie et S~y trouavai fa l it'aOr, l If, -tini sat's Ie ses *uari',s. Le vo.stime ;bloitisseal t,- )Me Ol lc pour.laopanr ur cratates *u.fixrtirol-i pur t oieCoipit in c toxa
M0 '~4lCsorivlilt. Loin (loneuOlt-' SO uI I W it i!tto jir ll 10tl tt 'Ment noir de sa cbewietoaise lr' it- %a/.h dsoian.pu lpit &u~-txriospu aC u~ e
~l ii aalaic bsoa d~ r di Ii pat lii ua ubagtho ha- ieu. L peitef/r pmurrd. te denote Gareii CJ iIU.~ C 0 tou lt Ii nier ,,I-q ail i chait. eux poiefrcia CL de &vales
1.!'nisronpouv aitdo l ter asle Ititil l aat Ieixc lanIa i el 'l "It)ufis ca uil i-ot d .vi1'owe sduro!alia)e u tucdcdeUan cJaail e~anA I, St llei c sa
Ii ~ ii 1iIi~M 5 lc; JO:E I ihfsi sle a uqe eu ue aous toefut ltrteme..pour c pour e d icon,-rLsC n
prium;car,habilmit 1 11 Oe ,aitc.cJO snnsidsik itnuIIe 1 tit grand temps, en tvii l. q Lcie .ls5.(c S"551Ci1 polatic agit
Ong.er sans Espril do retour, ilI 011iiOI. siS e shtiviuetit dit Cog.neunikas'o:p')_` ;1e Aux CO:1tOUTS J'Ll l 'otl pcsat A imttre notre ConIs1ito tes Clio,]uante%, cinpc:Ii_ It propar-
bvai, all surplu-4, j ilailis p~ia n c tItie ~I .\s~euaalt~eNation ale, nL. ion ell accord avec Ics besoinsusles tioni.alate de Ia repr:sc:1A ..t o Cc,
Nali-eLsser -lux zalfbises IilCl~li 0 ~ ht disgaseal(ulie- Elke se amb. e.XVnria hcopitefle. Pen- teuidaaces de Ia soci06 ta nuvel antscasaae e er ncltp
ad eS.11 pal ie. Esalinl, c'ai li c-vil, le latix de lIXbdig;aiioaclx Iie wrkn eoi,,ninsi c/J1, ueereils et niuss scavoir dc &puui~s aquatad LUganc.
mciar ilrep 6sesataat aa lo s Fs~stffail a3 IiS,v~ilctir Elu'l ai'i de bes rvx l a irain esleIssot.i'cdm. -cia ti el resseniblent pa. L I;Ipar exemv aplus : coqillun lesul.
bila La ianis ) qu s't~taitdes gd 11 aveuil s e. 4 lit ;I vu aussi les frant asiasi aux appi'leciwrste imrs re- supPaoAs-oln excellenie A a ,si .ai1a u laplscnmeI on
prit 4n a ris ) (jti-aug lesd e s l1,1 's I, vIJIhsrol po r t,(I 5 girds, a o v l.i w d n s ili s h c f d V i n u t b e e t o s bre de tios; de artem esuis rec ft e s
j7m upro ni mlil l s nanig ii-selitssU JII. ttp sax(ii'i1C ems /isI c. t dvi n'ucaean. su
Doming a 1e. lraia cxc~caater Ce ,ngea't .I s wue~itiguibel en1,11latioli Jr son co n Catbhi- Lt poussc'e du progr& .ur~v er un ino et que celui des coin mnuivues. ats11n 11n
Irbnrelaai 1e piiasae, s oyn M8l5Iwsc/ov i~a t r oul ba/dan l ik sniS cit qu -- IniouIts dezauts, les irr~gulhrita~s itecluque asia k -, il en &;ultc q te I.-
'ori-a-Ietiiaie, i availgsria de elilacs V pras (1110 irerhi qtL'ellc e tepouvait maluquer de coin hombree des stenateur. :s Fe ic iviirv.-
kphie, fut uaae peiis~e dede-itisIvees Itedoucereuse uiao/l-sse tie, so itan. que c'i'sl porter- uric constitution nafaana a ltni u taCiaur e i-
11.I eaeq'n~loe e !Ce~clu SOsou esaisie cie -Ssasres
Mad e II pelys esqaiut~ioer ~tCIc S AIn *e qaau lieu dui saag~deiles Ochar- nmais partaite- en at~essiteraiaeit daPut~Ssaritss ee. I
iliouas uU ..i i'..l~ 'I si'od Ni A.,rwnl des t'ag?,es ddale vtia1. une revision des Ch~ainbres.j fditJieuuxdas ign-
itde nsdus de ysa o e e stu escro- le (,-I) li Ile i'v 'x, reproseiianL LIxe disir ,,,saigau.Igle set fvace.pollur lit' M is aLe M~atine a doiinu plus me~nt des deux corps. Qus S k e
L 'el; ii doante rnfme de WIp(.) dua edit geit~tIii~allie COlielViliOn blancheur eraiteuse dies.na front aiaquiet d'ample.ur A l.1 cquestiaon: ii a voul u rtunissent en A~senibltc N ationalt,
iltie dson rehIwesiesa. t. i Icpar lasluelle I[obllgigiton Meail Iixde ii yaste, Irone %es fain ts ci Jurit ses k- que opinion publique falt conlsul- lems sniaieurs soast comnie perdus au
~acle rjue, sansIS raiisitionl, i1 a 3i5 )Is-ascs, pot-tutist 1re-t de rrs enanau~es Jr sensualili vhaiae rose' wec, ci, A cette fin. it a, dans une Cmilieu radnstllombre d e. dtp
.1sous les ycux, ce gouv-enuii- 7 010, SMI asa JIIIiltalisalide-4i in-!Powrpr1 Jail! spe ss Mh di~g~ad onuttoa.povq~lsproporte ion e ait nutionca. esrtt
tie aquKs~a'a~.i~ps tal Ir~t%,sarrieras. GelC coiiveiition !J41ns antruil5l/k1inentimcessanal aonsint.sentminictis tde chacun sur ceate un iprpriapet11e epi
fiea rg qu i i i 1a t p s l i o sl s t n re s- e o l i s a l t i l i n question tde l.1 ru~v Ision. tIe rapra %sC ait~ tion 1 i s ait cc q sia me
Changenr clrtvle pris101. hsd-antisbeaiou taiw, j18 fmqie, stir son parctmrs. laisse l/rAinsi rien tie lui est air~anger Z cc' produisit en 187 2.
,ti J'daim*I itaii uhy .te aoi.IsefrsSoar. en Iraini,,,!lIt spicuicur de son,'qua anta~rsse le Bien public, de cc! Poar remtcdier A ccti isucv,1_-t~uit
1111ht ...11ac ---raI.. -I A tits al I7IPi& _sI efld afo ie ~ ie m nenyn u'h/anel u et cttiurtsau di- 1 -1- -..:......it no- *taud it mpcas rtngew-r A-1 u:;it- a- I


"t en 0 i t'~alentevoir drOill, iturs,-a-eI- avo-I
l delle Ifait 1encaisaement el enA aienl avoir uro,, L .... ie I ndent dslsprdmeunt. d'(re propri&taire A la condition rigoureux A .:es expressions. Le s6na
lCoit une deuxi6me surles paie- 6alenlt enus de le leur rembour-. Ses regards lot d I'bere encore qu il ferait fire A de jeunes haitiens tcur- il en est de m&mne du ddput4
Its qu'elle oapre. Elle et aussi ser. CIelait plul6t ceux-ci que la- rowmlls.pareils ad an gacbis d'encre so- lIapprentiss;ge de son m6tier, de quoique spicialemnnt choisi dan.
me d o prt, d'escomple, do vorisait le m.nistre des finances. r-, sus regards se s hxpidifj dams son ndustric, de les initier aux me- un.d6part.me.t. n'en represented pa
tion, ec.; fait des avances Tel ful le plan financier de M. wUam ixi 4dirange. Lapoaurpre de sa iou" thodes modernes de travail ? moins le pays tout enter, n'en e t
Oveniemen'. prilse La/oresterie. Ainsi, une dette Ist dwnouuu. Les frnetissewmets da us\ 2. Les articles 236 ct 217 du Code pas moint scnateur de la RKpubfA
Ie den blloe ui ow dont oe mionSant gei6ndral, capital wa so smts tas el so cogr "ass luM. s- nal contredisent une disposion que; article 6s probibe iimp:i
da da a b ue et in6rets. avail 6a6 fix6 quita # glea froide blancbwar d arerr. Iorinmelle de la Consutittion. Commel meant IW =u3ndat impratif.










restime qu'il ne faut pas reviser tutio.inel par leur nature et leur ob- qui peat rWe vaut mi que nous* Composition du jour :l l
Article 49; voici pourquoi : outre jet ; senateurs et d6put6s ayaut un au nom de ces parias de la dimocra-J. T. D6sir. Lon Months, E. Lucien. ,
ie conditions d'eligilibt6 exigaes parr gat droit A parler au nom du pays : ie haitienne que notre criminelle inI Celui qui ordonne le partage des
Faricle So, I'art. 49 in tine en for les deux Chambres 6tant au meme curie jette en pature aux apptits communauts et success ons des.
mule une quatri6me, A savoir quil! degr les repr.sentants de la Nation. gloutons des juges de paix etdeleurs orissd denier
.fat 6tre citoven du d6partement que le droit de priority accord A la Chainm compares, nous avons I'honeur de oux Andre Caiure pLhprisso.e Ve redi duDival, i
ron veut repr6senter ( ou tout au bre des Coinmuces ea mature finan demanded, au gouvernement actuel. R. Camille centre Lilp Dyer i
moins y vtre domicili6 ); il en rosul ci&re ne s'explique pas.11 convient de des homm. d competence recon- Sur les observations de Me C. s o riers rclm
to qu une condition de domicile donner aux deux Chambres des at- nue, et surtout, je souligne mot noit Ia continuation de ceite affai re re.
tobt au moins est exigle d u snai tribittions legislative en tous points de morality eprouvee. Pour moi, la a et4 renvby-e A Mardi prochain.
tnea quand le depute en est atlran semblables. sauf A prescrire un ordre solution est Ia. 11 yv a quelques semaines qu'*
cbi. La raison en est qu'il imported chronologique pour le vote d"t Bud- 17. C.ite Chambre ayant pour mis vait, dans notre port, une
que la representation national soit get. sion de vrifier, de controler les Audence civil amnricaine, avec du carbon de
exacte. complete, la plus complete, 9. 11 faut la retinion des 21| de ses cotuptes de&'Administration gin6a:ale du feadi o Octgbre 19)r Elle eiuggg-a, pour le'dabacqu
la plus exacte possible. que le pays membres pour que chaque chambre ii n'iist p s logique que l' x6cutif Prosidence I. J. D.sir ayant pour de sa charge, des journalie'c
tout enter se reconnaisse dans ses puisse se constituer. Une fois cette qui gere cette ad-inini.tration parti- assesseurs le Juge I. Z.phir et le sup nombre d'une vingtaine, qui
repr6sentants; or le suffrage univer constitution r6alis.e onpourrait bien cipe a l'-lection de ses membres en pliant de Juge A. Blain, assists du vaient toucher leur salaire qu-' I
sel direct a des surprises:. ii consa se contented, pour travailler. de la presentant, lui aussi, une listed de substitute Nevers Constant. du travail. Pendant qulnze joun
ere souvent des inustices; il faut majorita.absolue des membres Olus. candidates. 11 est vrai que c'est au S- peinerent, rud s A la tAche. !
done que le syst6me d'election des; peut Otre Ic nombic des proce< ver- nat que doit rester le dernier mot ugement prononc quand ils ureht fini. la goElette
i6nateurs vienne riparer ces injusti I baux de non lieu en serait diminu6. puisque c'est lui qui nomme ; ce- Celui qui declare a'ant fire droit tit sans les payer. Ils s'adres.-l
ces, combler les lacunes laissdes par so. Je ne vois pas d'inconvdnient pendant il nest pas bon que les mem que M6nbus Dorville prove par t4- alors A qui de droit et ne regureaj
le systkme d4'lection des d6putes ; il A changer 1'4poque des sessions 16gis bres de la Chambre des Comptes se moins que Dorville Jules est most au leurs justes doleances que des r pgo
faut que les parties du pays don't les latives ; seulement il taudrait tfier sentent les creatures, meme indirects commencement de I'annde 1899 dans ses vagues. Fatiguds A Ia fin de
id6es, les interets ont pu etre negli- une date autre que le is Mai pour de I'Ex6cutif: it convient qu'ils aient Ia commune de Port-au Prince. 2e situation, ils se sont diriges auMj
g6s puissent trouver des repr6senta- la sortie du Chet de I'Etat, mais en toute la liberty d'action, toute l'mnde que M&inus Dorville est le m6me pour le prier d'intervenir en leur
tants. fixer une, de tqacon A fire coincider pendance que demand la grande individu qui a 4tW dEsign, sous le yeur.
5. II serait normal qu'un Secr&- i'dpoque de la transmission normal mission de troisser les intdreti, de!nom de Pierre dans !'acte de naissan La cause de ces pauvres trava
taire d'Etat fit parties du Corps Legis du mandat prdsidentiel avec celle des contrarier les ambitions des uns et ce du sept Avril 185 etc. etc. leurs est trop juste pour que nou
latif dans un regime constitutionnel travaux l6gisl.tits.Sar ce point lapr6 de mettre au jour les turpitudes des Comnposition du jour: 'hdsitions A leur prcter I'appui que
oil le principle de la s4paration des vov'ce du l.egislateur constituent autres, c'est pouquoi il imported de A. Poujol, L.StJustNicol.s. E. Lucien humblement is sollicitcn' de nit
pouvoirs est une des bases essen- de 89 vre p.ut pas etre trouvke en les declarer inviolables, d'assigner a Atfaire apple journal. IUs ont travaillk. pearqtu
tielics du Gouvernement. Sur ce difaut. car aucune vacan:e, aaucune leur mandate une dur&e plus longue refuser de les dedommager ? La goe
point, j'ai i'honncur de partager 1'o- interruption ne -peut se produire : que celle du mandate presidential et Bibiane Anatole contre son epoux letter est parties, c'est vras, mais elb
pinion de Monsieur Leger Cauvin ; les Chambres devant s_ reunir le er de consacrer en leur faveur le droit Turenne Devesin. avait une consignationetc'est cello
le brilliant orateur a, ce me semble. lundi d'Avril et le President devant de decider eux memeset d'introduire Sur la demand de Me F. Moise ci qu*il income dacquitter eW
suffisamment d6montre les inconv&- d6poser le Pouvoir le 15 Mi. il y a des poursuites contre les payeurs et avocat du sieur Turenne Devesina comes. Nous croons, pouitter no
nients du systime qui rend :ompati bien un intervalle d'un mois pour ordonnateurs trouvds en faute. Par continuationo de cette affaire a art, t ant le contraire nous par
blesdes functions qui se contr6lent lui nommer un rtmpligant. ainsi I'action de la Chambre des reoye hutainepour que Me ra que des difficult du
Quant au Pouvoir judiciaire, il 1ii.En ce qui concern ledroit d-ob Comptes serait plus effective, plus Moise pu.sse repondre aux derni&rei tre ordreont dd retarderce rsglemen
joue un role si effac6- A ce point section, je trouve que la parties finale efficace. Elle ne serait plus un dpou-.conclusions de Me W. Michel. qu'on va sempresser de fire, arrt.
effac6 que certain lui ccntestent son de l-article 77 nest pas A l'abri de vantail un peu us6, mais une force, Jugement prono ic. tant ainsi, des le seuil, une allftire
caract&re de pouvoir distinct et ind toute critique ; c'est A la majority une pu stance avec laquelle it fau- Celui qui homologue Ia d lib& qui pourrait devenir dep'orable.
pendant, et pr6tendent qu'il nest absolue que sont votes les lois : drait computer. ration du conseil de famille du mi-
qu'une simple function de l'Excu- c'est a la majority absolue que doi- Encore une fois, je vous remercie, neur Henriette Auger. Dans I'aprfs midi me Jut remi
lif- 4ue je serais heureux de voir vent &tre votes ou rejetces les objec Monsieur le Directeur et vous piie
les membres du Tribunal de Cassa- tions. d'agreer mes civilit6s empresses. Le jour des morls s une letire par laquelle un im
tion fire parties du Corps LUgislatif. 12. 11 :onvient d'accorder un trai Louis ARLET Cette ann6e, le 2 Novembre, jour valleur confirmait inon informs.
Cette measure aurait pour effet de re tement aux deput6s ; certes,leur man i des morts, tombe un dimanche. 11 lon t pouravoir paiemen desoi
lever le niveau de la representation dat aurait un caractire de grandeur .^vocal parait que d'apres les rigles de la li salaire, s'adressait au minisire de
national et d'etendre l'influence de s-il ctait gratuit, leur situation serait turgie l office funebre qui. A cette Ia Justice.
la magistrature. plus digne, p!us noble, si on ne les occasion, comm6more picusement Le lendemain Mr Cons'ala
6.Armrei nos Chefs d'Etat du droit souponnait pas de rechercher un ceux qua se reposent en terre sainte, Vieux r6pondait dans le *Nouvd4
de dissolution ? Suspendre sur la avant.ge pecuniaire. M.is la gratuity Fa its D V ei' n e peut dtre c6lbre un dimancht.. listed et laissait enendre par
thte des deput"s cette 6pee de Damo- du inindat aurait pour r6sultat de Ce nest dnorn que lundi prochai taines expressionI employees q
cles '.... dans I'6tat actuel de nos fermi.r 1-acces du Parlemeut aux que les prikres chretiennes seront cettelelreaurait bien pu re
mceurs...? Ce serait une bien grosse. hom:nes de valeur qui n'ont pas les dites dans les 6glises pour le repos le par moi. Je lui adressai alo
une bien grave imprudence. Pour loisirs que donne la fortune.En 1889 RENSEIGNEMENTS des Ames tr6pass6es. poure e 4
une fois que nous nous trouverions n avait propose de les payer par je- MErEOROLOGIQUES Le commerce, la Banque, les tr.bu ine lellre-cartel pour bien predi
bien del'exqrcice de ce droit,combien tons de presence ; A coup s6r, cette naux et les administrations publi- 1 se qu' ne saurait e.a'rer dant
de fois n'aurions nous pas A dtplorer measure garantirait un accomplisse- OBSEFVATOIRE ques chomeront. nos habitudes d'atiaquer les gen%-
.es funestes effets du despotisme meant rtgulier du mandate, mais elle Selonla addition Le Matin ne en in servant de Ianonymae
L'independance du dput& sserait contraire A la dignity d'un DU paraitra pas. Voici le prouis-verbal qui a 66
vain mot, ou plutot, ce serait consi- grand Corps de I'Etat. J'approuve le S EMINAIRE COLLEGE Ciin6na Bellevue sgvi6 hier :
crer sa servilite,ce qui n'est pas utile; principle du traitement mensuel ; SAINT-MARTIAL
7. I'estime que lon pourrait bien miis je trouve que la quotit6 en ect Jeudi 30 Octobre 1913 La representation de mercrediu Nous, Claudius Ganthier et T. Is
di6argir le cercle des attributions d,! excessive:q ou dollars soi. au ch.in qui n-a pu etre donned A cause du eau. temoins de M. Clrnment Ma.
l'Assemblee Nationale ; elle devrait ge de Soo o/o. .50oo gourdes S1i arom6tre A midi 7 3,1 anauvais temps, s'effectuera demain gloire, Directeur du journal Le Ma.
pouvoir se reunir toutes les lois quc encore on ctait assez consciencieux (minimum 22,0 soir A 7 heures at demie. Le pro tin a; Ernest Carmlieau Antoine et
tintt suprieur du pays lexige- ponr sen contenter... remprature m imum grammee a ethaugmente de nouveaux Emile Prezeau. tWmoins de M. Coons
rait, par example en cas de desacord i .Ie suis partisan decide des deux naxiumn ilms, tous interessants, parmi les tant Vieux, chef des mouvements d.,
entire l'une des deux Chambres et lists pour election des snateurs : quels l faut signaler Le Souvenirs Port de la Capitale, nous somnmes~
'Exncutif. Pourquoi ne pas fare en il faut laisser l'Excutifles moyens enn dirne .26,6 grand drame don't les episodes pot- runise j"ourd hui 30 Octobre I
'Ex~cutif. Pourquoi ne pas fire en" ii faut lai ser a ltEx~utifles nmoyens Cae clair la matinee et covert gnantsCferontacourir plus d'un frisson heures et deie du matin, chez
trer dans ses attributions l'excr6ct de faire arriver au Parlemmnt, pour Cl lr i v g ontcourplusd'un fsson heureset demie du martin, chez
des droits de grace, damnistie et d, reliever le niveau de la Represelta apres midi. Pluie au sud A l h. parmr les spectateurs. Nous n'en dl Joseph Barthe. maltre d'armes, ave
commutation de peines,comme s)us tion Nationale, les homes de gran GuttEclairs de pluies sur le eu ers 6h rs pas plus pour ne pas gater le mandate de .gler le different existal
'empire de la Constitution de 1867? de valeur qui n'ont pas d'influence cars et tonnerre plaisir du public qui gagnera davan entire le Directeur du a Matin et i
Quant au Comit6 permanent du locale ou A qui il repugnerait. de Barometre constant. stage A la surprise. Constant Vieux.
Senat, je ne vois pas trop son ut iite s 'embarquer dans une champagne 6lec I. SCHlItEREtI El le spectacle continue En rkponse A une lettre parue dain
tel qu'il est organism par la Constitu- t)rale ; s ini parler du droit incontes Tribunal Civil Malgrr noire note d'avant hier la le I Le Matin a. M. Constant 'Vie$
tion. Pourqui ne pourrait il pas sur- t ab!e pour tout gouvernement de A4uien:e civil du 28 O:tobre r1913 voiture qui obstrue la voie est enco a public6 dans le a Nouvelliste dO
aeiller les actes de lrxecutif et lu chaercher A se manager une mujontee Pr6sidence f. I. D3sir ayant pour re A la meme place: Grand'Rue en mardL 28 octobre, deux letires do4
fire des observations en cas de b:- dans les Cha nb es. S le gouverne- assesseurs le Juge Zphir et le supfae de a mason Cerni:chiaro. a dernire adressde aux Directest
soin, come aussi convoquer I'As- anent est mauvais et que les candi- assesseurs e Juge Zucir et lassis O'est-e qua maisone pour donnero. du a Nouvelliste a finit ainsi D
semble Nationale toutes les fois que dats quil prsnte ne soient pas di- nt de ge E e Luc, assis ordre quon proprattend pour de ire ces conditions il pourrait e in
l'exigeraient les circonstances ? Wines de si-ger au S.nat de la Repu. s subtitut Nevers onsan. cesserle spectaclequi est maintenance ressant de rechercher eit de troun
8. Le systine actuel, qui reserve alique, ces cailJidats s:ront 6cartes Jugements pronor.ccs. d'une-monotomie r6voltante ? C'es, l'dentit6 de ce travailleur jouroalis
la priority du vote des lois de fiuan- purement ct .implement et I'o2 vo- C:lui qui condamne la dame Veu.- la Commune qu'appartient de fa Mais je d6daigne de le fai.e, de
ces A la Chambre des deputes.n-a pas tera sur la lisle d:s Cllges Clecto ve Emile Rividae et Alice Basquiat A re la toilette de la rue, croyons-nous au fond de tout cela de dicon
sa raison d etre. Pour le jusufier,,n raux.- payer au sieur Racane Ain le mon-et pent-elle s'en acquliter avec cette quelque noire machination ou q
dit que la Chambre des Communes i j. Les articles 44t. 49, 6, 9o et tant de leur obligation et pour ce fai- carcass au milieu de la voie? Vrai- que basse lacichete. d .1
6tant la representationla plus directed 9; sont A manintenir. re leur accord un dlai de six mois ment si I'on ne fait pas vite ce buss Ce sontcesdernierstermes qgot
de la Nation,c'est a elle qu'il revient 15. Ie ne con is cette institution et les condamne aux depens. avec ses quatre roues en l'air pourra determine la lettre cartel de M Ci-
en premiere ligne le soin de consen- que dans une society trde avanc6e. Si Le supplant Lucien tait place A pnitrer dans notre vie au point '.ent Magloire, lesquels terms, au,
tir. tout dabord, des obligations fi Ion veut bien consider la gran- son colligue G. Pouilh. Xa u,on s'icrira, quand enfin il nren dre des tmoins de M. Vieux, s'ap*
nanciures, particulierement l'imp6t. deur de la mission divolue au Jury, Celui qui condamne JIr6me Xa- ra Aqui de droit la fantaisie d e I plaquent a M. Clment Magloire s
Mais ce temperament apporti au la gravitL des intirets en jeu, on ne vier payer A au sieur Brindus Louis deplacer: ouit les vieillcs choses quai s' 1clui cA se reconnait 'auteur de la
droit d'initiative n'a pas de fonde- peut, en presence des errements aux- la some de deux cent dix gourdes vont 'lettre avant motive la reponse de M.
meant serieux. En France, il existed quels don ;e lieu son fonctionnement et le condamne en outre aux depens. Vieux, ou en assume la responsat
aussa ; cependant l. il s'explhque : le consequences de la mauvaise (o0 des Le supplant Pouilh a fait place a Naiasance bilitc et que M. Vieux dans r'un ou
sinat francais n'a pas toujours eti un%,de la coapable incuriedes autrs, son colligue A. G. Vatel. Les epoux Marceuin Jocelyn nous I'autre cas est dispose A accorder sla
1lectif ; appeal Chambre des Pairs que souhaiter de voir rayer, de notre Celui qui ordonne avant fire prient d'annoncer la naissance, sur r-paration par les armes r6clamee pr
sous I'empire des Constitutions de legislation criminelle, cette institu- droit que: les h6ritiers naturels de venue le a21 courant, de leur fits qui la lettre cartel.
a8o6 et ,8;o, il itait nomme par le tion qui ne peut pas ripondre A l'at- feu Ducas Pierre Louis passent de- a recu le prenom demean Marie Phi Les temoins de M. Clement
roi; des lors, il ne pouvait pas pre- tente du Legislateur. vant Mr le Juge Jean Ziphir la preu ~ippe. gloire declarent que la lettre pirie
tendre parler directement au nom du 16. La justice populaire est mal ve tant par titre que par temoins de Objet trouv6 dans le Main m nest pas et ne sa5
peuple;donc le droit de priority accor rendue ; mais A qui la faute ? Pas i la simulation qu'ils invoquent A I t d s rait etre de M. Cl6ment Magloire, of
lA laChambredesdiputessecompre l'institution, je suppose; pas davan- voir 1o que les deux proprietis don't lo a potdls6ennosbureauxn dnaucun radacteur du Journal, u
nalt;et laConstitution des875 qui r.- stage A nos mrcurs, car cest nous qui partage est demanded ont ett acheties dergnon trouv er soAr au Champ procedds de redaction et d'inform'
git actuellement la France n'a quele laisons nos mcstrs. Quant A moi. oar feuD Ducas Pierre Louis. et Lde ,. p pntire peut -e re ,,.. ,, ,- g I1 habit


tort de reproduire cette dispsition je m'en prends surtout A nos gouver- ses deniers propres ou des deniers de er a o eres Ge redactdes du : Matin Mais M. Maglo,
qi survit A sa cause. Ici le Snat. s nants qua trop souvent, sur la foi de sa communaut. 20 que Georges heures et demie ne here, de stepour une reparation, cr
nous exceptonsceluidel'Empire 1849, recommandationsintiressees et qutls Pierre Louis et Eum Harristt ont A heures soar. considre come une offense arde
qui ne compete pas beaucoup dan,- ne se donnaient pas la peine de con- 60t les prete nomk de Ducas Pierre Nouvelle A la maIl. part de M. Vieux de Ien avoir
motre histotre constitutionnelle, a troler, appelaient, a0z importantes Louis, la contre enqucte tant de Un de nos amis passait I'autre jour capable. .
soujours eu le m me caractire de re- functions de la judicature, des gems droit. devant la stationcentrale deschemns- Les t6moins de M. Vieux
presentation que la Chambre des d .a'ayant jamas ouvert un code ra qui Celai qui ordonn le partage de la de for de la P. C. S. quand, conaide tiennent leurspremieres d clarati
Setis: it a toujours 6ti iectif. Le en faith de aworalit e oat sou t ts succeon encore indivise de leu Do rant Its batiments. il scria : A savor que 1 offense que M. C.
mvandat de diput et celuij na ce qu'il taut pour atler pa d. jaq les formaliis de la lo Mat. '* t des I0e4u aiiW s gloire dit li avoir 6ttaite par.
ir asyant ke m MWhM ch ionsti i t omilAln"a&. -- i4etlio I terms precitts mn peut lui at