<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/01898
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 17, 1913
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:01898

Full Text



U 1


VTeo.p.U .Qrp IWm 0


DARECTEUII
A3QKN`;METS.

p l IoAit T ktMU-;I N CI'
1 . (. G 2.0


1 C T It A N G .E R :;
"2ira, His 08.00
LENUMP-RO J5 CEN.TI.MES


0


j


)


QUOTIDIEN


R.L V A CTI t ~-AIN IPS !I IA T.10N


A F'.m-i-A -I ecasJ -'U.J
A PAam :c",-&aL.. &L' 9. rue i
A IA i-ivo.-ss :-x 't~ct 6..e6, 21.2f
A SOBLIW elItE ~S Pletl N~'Vft S. YL* 1-.sq. JrSmq*
.Stia~ssC46-49
A'sW*.YOOS.U: Uavtrsal l'va&Ml') COrn*.nra *$a.
54 tb Stree
Las m.Apuscirits i &ct~s @u non nC wntj'pas.rcuJus
Abollplem'-pis :C',." silityl I va,ah's Cai. giii.


IPPUBLIQUE DQMINICAINE.
i s i d rd --
ap-elle politkdie.- La situation de Bordas"-Valdez.
--" .' .


'Op.1uic1e jt~ o ili-)irause ;t.'431~ G,-:e douloureuse c iistlt~alion.,
A.NaueI a pPiV6cli~remiaieiat i~itr naturclleinenvfiit ptaur Sbus attris
t le savoir et Jost Bardlas-Vzaltlez ter. SIous poite A 4,'e nanlJer qu'il y ait
00 souenu. ne dclicautesse dans It choix de ceuiL
nos'en et'pm ouen.Ptii~e
paysate a~ oul~ir ~ i ui? scroat. nos repr,scntants de de-
inexp~rienee p litique I.- Amdir.
I Qtjaest-ce A dre ser~ait ce dooc
EwvN. LOV. une utopie. d- vouluir ott chage


E Sep'emnbre dernier,. 4 auloril6 qui n'observera pas la ment radical de notie mentality, de
et demise du soir, dans nne; plus absolute neutral l durant le de p enser d une union franche et fortens
au Ministre des Affaa- 6lectlos. prepares, afin d'empeher tout recul
Agr es A SLino-DmAingo i 3o -L gouverne:.nnt laisseaux r. i de notre march vers le progr6s, que
"r SULLIVA, Eivoy E.x- revolutionnaires le droit de choi-1 F &OJ nous ne soyons plus gouverns A l'a-
aire et Ministre plmnipo-'sir, p)ur le commjn.lement de venir par ccux que nous devrious
re des Elals-Unis. conmmu- la provio e dePuerto-Plaia, entre nous-m"tmes gouverner.
r'e Monsieur Apol.nar Te- les candidalssaivants: CirloiGi-i Gj eit en s est Lc certainement, un des pro-
cr6iaire d'Etat intdrimai-Inebra,ancien Ministre dela Guer- blames essentials qu'i nous faudra
DWpartement des Relaltions re, snateur, Jos Eug'nio Pi- u J r.soudre sans vouloir envisager, des
Shares, qus ssi mdiAtio au- nei, Maiuel Coco Cristobal 6 U DU QUAI maintenant, la place qu'il pourra
rrvolalionnaires de Puer, Per- prendre dans le contlit social. Si as-
avail 6t heureuse.ceux En face dtie Douane. soupie jquelle semblectre., cette i:n-
a acepot le tend tionsI 40o. Pour 6tre gouverneur de portante question vitale ne se pr&.
a tleo[vereent en, Samna, Moca et Sda-Francisco ......e- senate pas moins, A I'esprit de ceux
ux lers, a signature Macoris le gouvernemeut di. qui pensent, comme une pierre da-
Laux n eurA la signature s era des .personnes connuee choppement A notre avancemeni ra-
pix. L Chancellee mi ur etre lionorables.- U eu e r- tionnel, mdthodique. II ny aura rien
s'empressa immedialr-,1 *_ .*. de stable, aucan apaisement vrai, si
tde communiquer la nouvel- 5o0 Le ouyriarnpeent n. recon- les jeunes d'aujourdhui, aides de la
lous les LegallOns et Consu- nait pas les dcltes contract6es par saine vieillesse, encore verte pour Ics
I rEtranger et le gouverne- I1 revolution rnai$accepte A son i Depuis quelques jours, nos quoti- grades actions, ne se dcident pais
fit partirde suite pour Puer- compete lout ce qu elle a depenise iens se font 'agrdable plaisir de a former un puissant faisceau, unc
ahta urie commss:on cotnpo des revenues de la rte inlene.ous an noncer, come n exre sor de digue capable de grarantir
c e-godment de lib-Trt, la candidature notre lendemain centre lee surprises
d& Messieurs Cuello, Grulloi6 G. Garanties co npictes et ab- de ceux qui se pr6;entent aux pro- des aventuriers de La politique et du
Irllo avec ins'ruction dte solues scnt accorJAes & tous c iX chains tiections de janvier. guerres civiles.
possession, en son no'n, qui ont pris part a la rdvolunon
armes et munitions de la R 7o. Le gouvernean 'it proC6- luree caractre ou la position ne te
*lion, d'executer, en un mot, ,lera au d6sarme.nent coinplet des ment definie des adeptis de 'espril
IB woditions qui avaientl te Pr-vinces iniirgeds, ar tleraes nouveau, un espri t nouveau, non du Nous sommes,certes, A I'heure des
poMn. du Decret du 2 a Ao)ut 1913. genr, de celui d'Eagk ,e Spuller ; graves decisions,A I1'poque oa ii faut
ro quand is arrivren dans Deux joars aprs nue cetac mals U-. autre,laissa. t entrevoir plus se d pouillcr de tout part pris. de
lun is arrivre Dx rs r e e a omoans les aspirations du pouvoir, tous sentiments irrtl-.chis pour en-
los commissaries rou- cord ful signed la nouvell- parvint conform6ment A la transtorm.ntion treprendre la saine et dure besogne.
les-rebellesdans des dispo i Sinto-Domingo de la reJdition positive que tous desireat pour la necessaire au salut du pays. Dans ce
qiu n avaient rien de pa- de Samana et S nchez elt de I'em-* Rpublique. 'but. il faut s'adresser aux jeunes,aux
-. Trailant dnadminssibles barquemnent pour lE'rang r du Pour qu'elle se faise, cette trans- hom anes d'exprience et d'R quitleur
lmanJes du gouvernenienl g.ndral Jimaquen, chfl revolu- formation dtsir6e, itfaut ben que la dehommesandant die laet Rpublique ce
"Mire, qu 'l avaieul pourtant tionnaire. C'etaient les dernuires, novelle Chambre soit une section qe blab!c npend lacte ou-
il;tesetaccepltcsquatre jours villes en arms, lei seules qui d'hommes, autrement fa,;onn6s que blabic d. land"pcndance.
/ravanu, ils declarerent reta- avaient refuse iarmistice. Avec bien de ceux que nous avons vus et Cependant, on sent que 'on sera,
*ih < parole donn6e *, au Ml leur soumission la Rpublique entendus dans I'indecision de leur dans ce confl.t.aux prises avec ce que
amnricain, designer la paix Doaninicaine reconriuiert la paix,";oaception, tie pauvres etres au cer- les deputies actuels semblent consi-
e d u reste ilsrenoineaint, le general Bjrdas-Val lez triom veau desquels surgissait bien souvent drer conm.: leur place 6ternelle. et
qu'ilssesenlaientde co-, phe de ses ennemnis. Comment une idee,. aussit6t emportle par le ce que kls candidates du jour recla-'
avantageusement la lutte. va.4-i on user ? Respeclera-t-o. remous des formules vides. ment comme undroit de roulement,
i usr ? corn:no une retraite impose cer.
les avant-postes avaent les clauses de IA convention qui 11 y a, certes, Atravers nos rues com: ne une re ot t rie A impose cer-
de rouvrir Ies hosilits; -ms in aux tvienements? Le dezcellents sujets auxquels il con- t:nmsenmbLrrass 1enceinte du par-
ile district ds Pue.rto-Plata. lerritoire dominicain n'eAt-il pasi viendriit d'ouvrir lei pores du par- lement. On ne sera pas, sur cc. en-


ues lieues au nord ue I.N- expose A de nouveaux Iroubles'
on combaitaii dtjA; les que sus.itero:at les nu nes pas-
-is que te general BorJas sons mnauvaises, les min. is am-
it n'6taient qu'llusoires bitions ina;paisr.s qui, depuis la
les 6v6nemnents se clih ar- mort deCacerc', p aralysent sona
ide leprouver. Cependani essor ? Q.oiiqu'on puisse dire la'
nt-ils, parddference, pour situalton politique dominiic line
r Sultivan, its dlaient dis- eumeure Itrs sombre. Le moin
I ei ntreprendre dc n i', 'auv dre choc entrainerala revolution
lrparlers. Qoie le Dostiii fasse qu'elle ne
En presence ile celte declara- soil pas la dern ere; la rnvolutiond
10, la commission crut de son fnale,- la tragiquie, a dulou.
,oar de retourner A SjantoDo- reuse-, celle don't la fint ne sra
logo en informer le Gouvrnme- pas discutle, come h er, mais
thM. Elle navait pas de pouVoirs nipos4e;dont les clausesde red-h
r trailer avec la revolution. lion ne seront pas kcrites, conmna.
Olultle v done reconrnencer. a eu lac9uyage dete dire Viccto
i6non, leMinisre amricaon Maria die astro, non dans cei :
*fpose. Lui aussi, conme le langue vibrant el harmoniause:
~1 Bordas Valdez, est eto I Iesp 'eagnol. .* mis danI l'auire
Itoua ces revirements. 11 insisted I anglais I
l~is des g eneraux Vasquez 0 L. Le triomplihe de Jos6 BorJa4
."des qui se d.lerminentl Valdez, quelj-ue paradoxal que
Ar la Capitale Messieurs cola paraisse, I'affablil. loracista,
i.ceocis Leonte Vasquiez et les 6v6nemnenl acIhvent de Is.s6-
w*Io Fereras pour signer la parer de ce parti, qui pouvait l'ap-
Ssur de nouvelles bases. puyer, qui 4"appuyait au pouvoir
trois reunions les con- u'au jour oa Cespdes sest
Suivanes sount arr. 6es en- souieve. A.a. lonua par ,bra-
i parties cio Vasquiz, i eaout pu aire ap-
1 i e- s: 'pel & Federico Velasquew so, av-
C elections librei que le gou- g|i un moment et croyant ,vor
I se compromet a ga &partout des ennemis il ne s'eait
atUaqu6 la 4iber14 daece thoans
AP ouvoir a..cu.if s' d'Etal. Ona oiouverne pa sans
vSISaer na'mor q Bf l odo ia en a faith


Un peu d'llit(oire


Deux historians anglais probable-
ment peu connus en H iti : W. Har-
vey et lames Franklin. ont. publi
en 1827 et 1828 des -nihnoires tre.
interessants comprenant la p!rioJe
de nos luttues pourl la IbcrtW ft in-
ddpendance jusqu'a ia mort de Chris
tophe. Leurs mnmoircs coutiennent
des renseignemnits pre:ieux sur des
faits gneralem.:nt coafus dnis nos,
annals. N)us dcvons mieux les
connaitre et les apprscier convena-
blement.
Le volume de W. lHarvey est. in-
titul : Sketchzs of flayti Cet
&crivain, gradui de I'universite de.
Cambridge. a eu I hoaneur di bien
connaltre Christophe ainsi que des
personnages de sa cour et du pav,;.
Louvrage de James Franklin -a
purtitre : a The present state of
layti s, 1828 Cet historien se
trouvait A la lanmaique d&s Iorigioic
de nos luttes ; il a aussi sejourn4 en
Haiti pendant longtemps. Franklin a
done assisted de pros A la plupart des
kv6nements qu il raconte. 11 a pu
autssa frNuenlcr ch.z beaucoup de
personnel en evidence A cette pirio-
de et noter leurs tinm ig.iages.
Les deux histories anglla.s. sous
une forme A la lfois original et imn-
partiale, racontent leurs observations
fattes sur Ics lieux et les renseigla-
ments obtenus des acteurs ct des it-
moins vivant encore A I'poj'ae de
leur visit, relativement aux fits
precis de nos g tempi halroiqucs *. -
It est par consequent avantageux d-
traduire certain extralts dc c-s deux
ouvrag:s p3ur les lecteurs du qMa-
tin-, et a ia de mieux noas Odifier
sur notre histoire, en co:npltant
nos intormitia)s.
C lpit:latli de R'j .i.nifisis
**Rochambeau, devenu g&nerjl
en chef apras la mAit de-Leclerc dat
signer les articles de proposition d.-
capitulation qu'avait acceptle Dessa--
lines, le 19 Novembre 180o. Le g'ni-
ral franqais crut p3uv'oir se returer-
en employant une ruse de guerre.
par laquelle il esp&rait eviter d'6tre
capture par l'esciJre anglaise blo-
quant le port du *Cap-Fran uis.. II
comntait sur le mauvais temts. oui


I,,nI u.,, V.,,, des ariistes tirement d'accord pour drfenJre la 'isouvent dans ces parags a cete
de I'inconscienc- des arrvistes aux libert clectorale et pour maintemnir noue de n'annie npur loi,-ner d i
mains desquels il chet trop souvent. pou e *a. e-v P-' ner u
Ceat etc une tristesse infiaiment. P inriure. i "y aura rA po rt les navires anglais; i en profi-
igfnante laqelhnouseat atrophic comptcr avec Ic loyalisme scrupu- terait pour s'eloigner inapcreu avec
ignantetaquelle. aleux, F. incrgique sevritc quIaura rI-escaurcfrnu. ... bloqu.. d., be
i ur, en cela, la nation que tensr Mr e Prsndeit c a Rpu- r franchise bloquer dins le
Von edt euA abutnIonner A la drive, padsort.Mats conn e i
Si nenostait pas permits a par ds preu- avlait tout devinm: it redoublar *de
mi n unecque rtit uhe arou eoe i- yves de capacitus d'houmne d'Etat pou- vigiknce et la ruse de Roch tne.r.u
re quavecIeqregime nouveau. encore t- conserver A noire emocra tie alre r ane
retenu d ins les lahges de sa naissan- dtines, garanir, dn le sens avorta. Le ysn'* t franuais- av.
ccr. a pouss t f aire pour nous sor- du bien, les rou. ges de notre regime a place; il fut fruit a en er e
tir de la situation lameniab'e ouc:-. pr p .B fut |e-Al ruentrer en
nous ont si longemps jets lincuri p.arlementaire,instrument de progrs pourparlers avecc tle >,nnore an-
des uns et. parfois, I'imprkis.on des et de relle cvilisaio lais. qui accept la reditio.w de
volontis de no, gouvtrnants, sera II va sans dire que Mr le President armrae fr.an use coniprenant trots
faite avec une energie, un sentiment de la Republique n'igiore nullement frigates, vingt autres petits navires
Srit-de nos bsoins,une connaissence que les prerogatives du parlement et environ hnit mille homes, pri-
p,arfaite du nouv-l itin6raire A nous se concilient sans grants elffrts avec sonnicrs qui furcnt d-aborJ convo
jdnnerqueldqu chosd etfin 'potwant, les devoirs et les droits du gouverne- voyes A la Jamaiqu.i et plus tard en
nous empdcher de dire avc Lamar. ment. qu'il est toulours possible A Angleterre. Ains hinit la guerre ea
tine, dans on moment d'effroyable 1'Exeuiif, sans ch.rc:her A amoindrir tre les Francais et les Noirs de Saint,
d&pit : la puismincel6gislatived'itrevigilant, Domingue. le 2 D cembre 80. :
actif, a F'epoque ds consultations a La fameuse expedition envoyfe
AbuMnonnms cc man.e i son corwant dc bouc! generales afit de maintenir la foule par Bonaparte A Saint Domingue
Sau moment de ses enervements et de comptait certain moments plus do
.* iconscrver aux services publics leur! qnarapnef mi Hl bnm 5: mamq e le ett
fonctio;.ncment r&eulier. un denouement honteux et laments
De ce group bigarre, compose de ,u ._ ce..... d ble. Les different g-,eraux qui -en
ce que nous voudrions appelcr i'lite .Is l.t en s .atrcu'l ce .fu earent le commandement infligkrens
de notre society, nous avons vu, avec P. a o s esAau renom de leur pays une t.ache in.
one certaine amertume, s*grener lee ,. dre o ... ..... P ita por dlbile, par leur conduite inquahfia
rejetons de toute une gknkration qui t. eb, r p ble. Composees de troupes agucrnes.
fut brillante par I'clat dupatriotis- ,opinion on conseiler, ne puss.- et d'officiers pexprimentes, ou po.-
me quelle apporta aux aiaires. IUs te .dig. I'empor. ent populaire. vait s'attendre A tout autte d#vowa
gonh point ei les soucis des leurs: lus appartien de fare comprende meant d'une expedition lanc*e-,~v
indtcis de Icurs move nents, inca- au uns e.taux autres leurs nt.rets tant d-apparat.
Prbies d'exprimer d'une' facon for- pour que rie ne choq uec equil Les Noirs de Saint Domingue, i
ilkle, les .d6es: qu'il pourraient de rvcr dli ueond pour l la fin de Decembre z8o3, demev*e
feadre et d'inadiquer, en us beau gSe- qo I rent en complete pomession de 's1
a, cells qu'ils voudraient repousser. CAMILLE NM1A NUMA. lapres une lutte durant laquOee ii


L;(Cr E C


I I 7 __ I- IV----- ~ -OPN-~C~- __ __ __ _; ~_J~~ r-C


~ __I_


W. -


PoBT-~nt~ ~fl~ttl)






: LB MARTIN.

dJmontrrent sans contest beau' dans le course de quelques aannes, Le 17 OeAobre Cin6ma-B"eievae ment de Port au-Prince, sur la roae
cmp dhabilett de la art de leurs jusqu'A devenir le chef supreme d'uan 11 y a a ijourdhui cent sept ans C telut ni plus ni moins u'un d rebalaiot au Morne a Cabria
chefs et ur.e grande "nacit dans people 6mahcipi de i'eiJavage, etI ,i i aa ri O t s etgane fIth 1tpu mo q'i is ij" .IVO StrIur e
c st u ruhipks cigrn~de nac danrse peurpn en l~ae 6maip6 de 1e. e 5Ique, dan. l.s circonstances que nous ch-trme, hier soir, A IHWtel-bel~evue ,fljU c4Hitiai envt 4 l surc cebhe.
!.- multiples exigence de la guerre entrant en phl.le p, .sessioI d&, s: connaisso is tous t que .histoire a oi se donnaiit Ia represent.tion que da ns lcqisel 'so tdtat laOaentab
pour ler liber e le r indeyndan tibert et de.so -st au Pont Rouge le tout le mo:iJe aienlAit avec ant ae. l redr
e: ce q i ra lve A uh hsaut dgr6 le duises 4ar e i o Inres e Js. r onJdteur de notre independence. d'impatienc. cavaliers et nmane aux voitu eastt
cmbinte snplranx node birs que on. e Le rgn *- a ss in.:s ne durab C'est un anniversaire douloureux, Lassistance etait former par un qu'aux Urosses Roche Wresst p
combine les plans de bataille. et ce- .ue six ans. Le people fu dabord ne date m morab:e qui a inspire public distingu`. appr&ciateur raf une entrepri e au-dessus de I'tn-r.
lui de leurs subordonnts qui en eu her du :hef sorti de ses rang4 pour bien de no.crivains et sur sequel onfa. e et de l'activit. du gundral Ca
t.nt tlexEcuticn. 11 serait e, outri le g3uverner; mais plus tarJ Its mau s' irr e ntiersp ane Mol *re, Il-sly et nisi
i joste d ne pas exprimer son ad- vais ediets de son dspcsti m qai Larere centers pour mediter. L'avocat s'amuse comique irrt- ient. Lo, s travatrx de r".fectionsar.
migration en terms approprits au su avait pu subjuguer sts camra riotes Le cadra lef l.s slauces'eltrgit sistible. obtint un extraordinaire suc- r teront & la route Fond Diharle
j t de la rsisan e qu'tle opposr&ent quelque temp, Ls d&t r ninerent 1 Laceuvre d'assis.ance du Dr Paul cs .de fou rire Pais vinrent une ma- lianite do f on arrondissegment"
aux. trnup.s francaises to'ites les fois reco:naitre qu'il et it d p< urva de< Salomon, 1 di'ting- a direteur de gnifique, srie de films dart qui sou- le gAlrall .MuraL Casi.nir, auque
qu'ils Etaient serr6s de p.e6. O.i les -onnaissances, de la s g s e et d.- I tI'Ecole de Md..cine, c avre .. ineanm ev&rcnt de> applauJisements tries succede uu commandeient de far.
voyait alors deboutsur lei ctdavres la prudence i.d sp.n alIes aux sou me.n progresses e et qui ne devait m6rit6s et la soirke se cl6tura par rondissemnent deN Mirebdalas e g4.
de lcurs cama-ades lutta:t carps A vcrains pour dii,~cr is atf ir.s pu- pas tarder donner lesrsiltjts ma- a Volerice dJIsogne grand drame,et l6iat !enj mmin, avait entrepris la
c ,rps contre es Franc is, qui n. bliques. Ses principal oTficiers con gnifiques qu, lton connait, vient d'e- a mine dor teerie trs caFtivante. e l sa judiction ut sa
sattendaient ras A rencantrer tant vaincus des dangers de s-ri adminis- largir son chAmp d'action par la crea- Ces deux derniers films firent exul e inittives qui font Ihoner
d'heroisme chez ces noirs qui prote- ration resolurent 1J'aid.-r 1: peup.e A tuon d'cn no avu service dont I'uti- r les nombreux spectateurs. A couS qui les ont phases sot onap
gaient leur liberty meconiue. le renverser d p u oir. 'lit est extru ne pour une cattgorie Le public apprendra quite pr*pa- Ies a rendre d trs grads serv.
SApres 1'ev. cuaio. de I'arm&e a Au d fr.anaise. les tr up:s n:i e 6:a:eni on ne pouvait gu6;e s;'rer pour les En effect, nojs sommes h!ureux representation avec programme en- entire l'ort-au Prince et Mirebalais
resties dans un etat de discipline Hfi.ienisun- frmr d gouvernemeit d'apprendre au public qu'A I H)spice ter peu inferieure A celles qu'clles v.- poseJ d nt la rtgu ite ,t li stability St-Francois de Sales, une clinique de 11 ny a pas de doute quecette so- Audience du 16 Octobre
natent de vaincre, et pour le moains Jes g juvernemeist' chz lei peupl's maladie des yeux vient d ere ann-- ree extraordin.ire nattire a kllevue-
leur egaux en courage. Ecaminant la ci'ilises depui, I )n t m s, sani ce- xee A cette ce avre d'assistance. iHtel, le tout Port-au-Prince Elegant L! tribunal prend siege A heours
question A un autre point de vue. et I pend nJt che:cher A p lJ er les g a ids Tous les jours de 4 A 6 heures et appreciateur. du soir sous la presidence du Doyea
considvrant leur etat m ral au mo-. defauts d- l)ss:'iics qui avaist oab!iE apres miJi les malades seront ex ami- MAonsieur JRamn Gonzalez Bastien a'ant pour assesseursles j.
met de la guerre, no-re ton e quele puvoit I ii avaiite confitp )u nes, soignes et op6res si b.soin est, Naus avons r-qu, ce matinen no- les afmiresde Mes Salest, F. L Cuere
ment e t encore plus g ani quind Javelo, p r les ses.u c:s da pay< et aux frais de IAssistance. te rdactionla visIte de notre chr D. J t L C
n>us constatons qu'au moment de s p cmuanr contre to.t rciour o'e.i U.te chambre noire, d.-s instru-'mant ami R imoa N. Gnziez an my, Ernest Antoine, Gal Volcy
lur rage legitime, animes par la sif des Franca's S s comp trict s ne ments pourl'examen du tondde I'ail'cc.n co isul de la R~pubIque D..ni pFranimy, rne MthoAne,. Vard tc,
vengeance, on les vit d abord sabste pouvaient done tol-rer trop long etc. tout le confort mLdico-chirurgi- nicaine A Jacmel rantend les aonirs siard etc
nir d'employer des actes de cruautd temps la tyran tie d-un s-ul h3mm-., cal enfin garantit le parfait fo iction- Monsieur Gonz dez passera quel- Ololson Lucas & Co ontes :u.
et de torture, tandis que leurs enn a Lt se o aJ. fan ne d: D salines nement de cette clinique sale. ques ours Port-auPrince ot il a Olason Lucas & Co centre .
mis comm ttait les pires ex:is d car il fuat -arie d.ux fjas. vivait en Et le public ne pourra manquer voyage ur affairs. Nous lui sou- Hermn Peters ; Faite Kiemier conirs
barbarie pour les exterminer : s d- cre A Port-au-Prince en 1823 dais detre convaincu de ce parfait func- ha ab Hermann Peters; Ve Emile Marsell
r nt n&essairement user de repr. sul dc tres modestes conditions, sans au- tionnement quand il saura que cettei ojs ui agrb s jour. contre HermansJn Charles,oppositie
1:-. cunc marque d-attention du gouver- clinique sera desservie pir les Drs! Sur la rdute de 31irebalais Faillite Kieffer centre Th. Laurea.
a 11 faut presumer que pendant la ne nznt et A st h):t -. Oa s.'mblait Perigord et F.Coicou, don't il eit mu-; De trs utilei travaux ont #td en- ceau.difau ; Pompilius Kersaint p.
guerre on ne pouvait donner que oublier qu'cll- avait tres sbuvent em tile de redire ici la comp&ence et le trIpris par le gIndral Camille M(- tre Oioffson Lucas, opposition.
peu de temps A la culture du sol ; p&he son impulsif maria, de com- devouement dans le savairflaire. lir'e, commandant de I'arrondie. Affairesfixtes d builaue. :
et tout cc qui s'v rapportait avail mettre de pires excsI d'inhuma- ieorges Blot contrc Alfred Holly;
di 6tre n-glige et se trouvait aprds nit6. Elle avait etE extrimement -_ EpouxPh Vincent centre VeuveSyl.
en retard. Les cultivateurs etaientI belle ( extremely handsome ),- et vain ; Faillite Kieffer centre Lacrtte;
constamment sous les armes et n'ob- ses manieres taie:it toujours ave- LA MORIT DE DESSALINES Faillite Kieffercontre LorquetArchle
tenuient guere la permission de re nantes. Les strangers habitant Port Affaires fixrs d quinine :
tourner A leurs :hamps. Les femmes au-Prince et ceux qui etaient de pas- -oo00 Marcelin centre Dus-eck ; Justia
et les enfants restaient seuls sur les sage en cetti ville s'empressai!nt de Djoie centre Simmonds freres ; Vve
plantations ; mais leurs efforts lui precenter leurs hommages, en ( 17 Octobre 1906 ) in Saba centre Cassis I. Assaf.
ctaient presqu'inutiles, puisque les raison que son nom ct son caractere Faute d'avocats A la barre le siege
mnouvements des troupes d6vastaient dignes de respect attiraient leurs t-; I est level A 6 h. 1/2.
tout des deux c6t6s, A plusieurs mil- moignages de vives sympathies ; elle L'illustre fmidateNoavelle At la main
les sur a ligne de march. mr.it assurnent Iassistance du So rendait dans le Sid. e yeux, emplis dorgueil, Un Calan-sollicite.ar torcea,di.
a J'ai recueilli beaucoup de rensei gouvernement, qui se vantait cepen- ancientt de vifs eclairs pareils A ceux que ,ance sait A un de ses amis:
gnements important de personn',s d int d'etre gandreux envers ccux qui La foudre,- avant-coureurs de desastre et de deuil... Je reussirai.
intelligentes,parmilesgens decoalcur avalent rendu quelque service au |'en doute.
et particulicrement du baron Dupuy pays. --a Sic transit gloria mundi. D Du Port-R1puhlicain allant franchir I scuil, A force d'insister.
qui .tait secretaire et interprite de Prochainement, je publierai I'inte-i En sa force il mettait toute sa confiance ; Ahf tu mendieras tant
Christophe. rapporte Franktin.Le ba ressant parallle entree Christophe,- Mais I'homme no sait point quand s'ouvre son cercueil,
ron Dupuy est un homme de grand le plus g e& ial et le plus kner- Ni si vers le tomnbeau, de soi-madme, il advance! !_I_ I
talent et instruit. 11 m'apprit que giquedes grands homimes de son,
les successeurs de I oussaint Louver- temps,- et PNtion le plus honn6te ; Or, au Pont-tlolge, lieu m:irqsid par la Destin.
lure n'avaient pas son intlueace sur mais qui n'a pu ob:enir que d.:s re- La fusillade c ate; et to emnperet r, soda S balls. DourS m
Ia masse des cultivateurs qe ni lasultats natis par sa trop grand- rapp, call, tobe : estnbl de balle. Jr Amricain o o/o pme
persuasion ni l'appAt du gain ne pou- man sutude. Un cri vors Charloti qui I'enlace et qui meurt. Dette Intreured'Haii 1912. 87 ad vrem
Sa.ient ls fire retourner aux champs J R. CHENE rEt le titan nWest pis !... Triste fin d'un Vainqueur, letquesur.?aris 4 1 4 1 /2 0/
inmmdiaement apris la gue r-:q'uil De ce bouillant hsros des luttes colossales! rhrquesurParis 4 l/4.4 0/2 0/op
cint et6 meme impolitique snon im- rraite sur Paris a 1/4, o/o prime
pratiquable de leur imposer la con- I r ransfert sur Paris 5 1/45 '/a' */'P
trainte. A ce moment toute m nace Cheque sur New-York 1.ia I4 O/o
de ccercition, pendant que 'imgia-S L D t ve rs LE CENTENAIRE Billetde P. 2 o 0/0 Co.nt
nation du people ctait encore fcr- N--- ickel2e a /4 o/o espt
mentation, auriit pu entralner d: 'q'SEGZ' I -- oo00-- -
consEquences desastreuses. t EENSEIG 111 ..---.... ...
I, Toussaint Louve.ture s'tait 6-I MErEOROLOGrIQUES ( 170ctobre 1906 )
vertu6 de faire renaltre l'agriculture' OBSERVATOIRE i Lsalffaire
-t le Commerce. Avant qu'il fut trai- L Vingt lustres sont passes, ehlas! depnis ti'il dort ;
it lc commerce. d anSon corps est a stpalcre et son nom. &a la gloire : du chemin de fer
treusement enlev du pays par Le- SiMINAIRE COLLe'GE Si Pempereur n'a Ias ton pur encens, Ilistoire, *
clerc, ses efforts avaient donned de I .U uvre du Chef d'armne a rachet son tort central dom ainiCai
bous resultats ; et malgre les mau- SAINT-MARTIAL
raises conditions du mom.nent, il a- Jeudi 16 Cctobre 1913 I I'ourqnoi diL-il inumrrir d'une si sombre mn )rt ?... mb
vait obtenu un degri de prosp'rite Salit 6 l)tDile, t6 toi. sublime noire Au moment o6 la pai Csb
reellement surprenant- 11 avait mis Barometre A midi 701,7 Qii recueillis son cor-ps! tllnie est ta aitnmoire; vouloir se retablir dans le Cbao. c
en pratique le systcme pa valant en' p a minimum 21,1 Ton geste est iminjurtel et ton front, nimbn d'or don't nous nous rejouissons sincfcej
Russie' ou les paysans sont attach' menaxi:num 3"2,0 ment,quoiqu'en puissent penser'ce
au sol adsripti lebe Repose donc en paix, ombre de Dessalines tains chauvins dominicains, il 00
imbu du temperament dte ses corn 11 :a dinne 2 Cendant ,e la brise. arrivant des collins, .a paru intdressant de publier les iie
patriots. Toussaint stimulant leur Ciel trds nuigeux toute la journey g de pleur portantes pieces qui suient,
activitE pour encourage le travail et Halos sol.aires d: a22 et de 46", par- Nons jurons -en t'oft-ant A dtfaut d'une style, clarent les d vnhemndeu ts noral
lindustrae, tiels. L'Ithommage de note Aine et la gerbe de fleurs- i biin du chemin de fer cn radt
4 D.ssalines. le brave des brav B a ps costant. De chirir la latrie et de mourir pour 0lIet minicai concession anglaise y !hI
sur ie champ de bataille, avait pris .Baromtre prsquc constant. Tnandez, rut M a cause du soulv y
le Commandement en chef apres SCHEE To PARET nandez fut la cause du ori eC
l'expatriation de Toussaint Louver n .sieur Edouard Latortue _____ du Gendral Jesur Maria de CesPl
ture pendant la resistance centre Avant que darriver A cette ext,.
expedition francaise. II rut en conse' au\I haurjaux du M ltin t. E tc, le Gouverneur de Puerto Pt
quenceproclame le premier chef d'EI Nous avons reu hier, Aiin heures A LA STA T1UE DE DESSALINVES echangea avec le Gouvernemlt
tat de la Communaute de Noirs qui jo, la courtoise visit de Monsieur -- oo-- Sto Domingosa de nomibreux d 6Ieil
venaient de conquerir leur libertE et Edouard Latortue, Secretaire dEat Pour V, M mteres sante, et dia repoce.s du
leur independence A 1'tonnement de la lustie et des Cultcs. intressane et la rponse Ou
du monde. L'independance d'Hli' Monsieur Latortue a passe une Toi don't le bras terrible a vaincu le colors, ral Bordas-Valdes que nous o.i
ti. fut en ,tfet. solennellement de- bonne demi heureen notre acdaction, Pourchasse I'Etranger sanguinaire et felon, A nos lecteurs.
clar6e le ier Janvier 18o4. se pleasant A rappeler sa svmpathie Sar ce socle tiev\, ,~ois Be digne hommage e.
Dssalines allait done avoir A dejA ancien:ie pour le I Matin et De ceux que ta vaillance afiranchit du servage Puerto-Plata, 26 Aout 19i
gouverner son pays n'ayant guere de ses collaborateurs, tous des amis et En des temps inonsis, leurs tourmenta furent longs Citoyen Prsident,
relles cap'citds que sur i champ de des camarades. Le jeune Secr taire Mais tu sgis, un jour, Caiant aux NoNts : AlrotAsn !s eoussignes, citoyens dosw'
b.at.tile. M is les carcon'tanees r~sula d'Etat est un letnrE et lr direction ac- a Frbres, debout et tous, pleins d'un noble courage, camns, er, pleine joutssance de Ie
tant de la lutte pour 'ind4ep.ndaiace tive de son cabinet d avocat, aux Go- Luttlrent avec toi pour que de I'Esclavage droits civihe et politiques,ai8 s avi.8
lui avait cr4E un: situation exception naive, ne lra pas desinteresstdu mou- ....I liar nnince apl *


nelle. Durant cette lutte pour fexis- vement litteraire haitien si intense Le P-.ys put sortir.... Enfin nous voila libres, changes des impressionb,avoir
tence nation ale. son zlMe, son inlas- depuislesjoursglorieuxdela*Ronde lleiros stablime, it Toi notre culte pieux ; wt la voix de I'opinion publiqul"e
sable activitE et son courage. inJomp o& militerent plusieurs de nos redac. Toti don't le 0o n seul faith vibrer toutes nos fibres sidert le bien general I 1iol"lneu
table unis A sa h tine viol-nte centre teurs. prestige de la Patrie, exerant
es oppresseurs d san pays l'avaient Nous remercions Monsieur Lator- Toi don't IAnti(ui' ferait un demi dieu.... outre le droit conferd alx bM"l
eole plus populaire parmi ses te de sa visir e et li reneuellons Du haut du pit'destal o ton geste domine, de la Rtpubliq e par tairticle
resu coni plus populaire parmis A ste de sa visit et lsuc ren.aellons l rotoge-noustonjoura Jean-Jeacques Dessalines! rsgraplie de la Constitut 'n
attres co npagnons d'armas. AisAe mos vceux de sua.cFs dans I'adminis- vigueuI, s'adressent A vous,
a condition d'eidave, cat bomm tratio des DIpartememts qui lui Prsideut, pour ous exosp i
eatmo iinaiM m mma4gsa p 17 octobre 19.... Non rPasdoW







notre :ne, de tout ntre conid r bail d chein do for que Admisratuion allahit ptrconi N tires de A rangerr
11uInO Ie bail do cheli do fer c entral dominic tin pr4judicia'e & .sell, Dur mas -re g nknral : il permit A.. ."r' ge
rdominiin d6r par M e I fn.s, avc h beacoup plus vransemblabkl qe Port-au-Prince.o wA-..oXro 14.- Oi a recu mo-
arpain it pjudictR ble uha nthe We e fai, avec Is onvc'tes gion h ct-'est ra ministration qut a choisi -- jourd'hasi au d~partement d'Etat.
par le .moimdre inthrtet p>)litiiue, 'anade. ns matches poar procai Saji' it d;s prticu'iers de la Ca- des copies de la proclamation ou le
Dabord pierce que ne favori- miou oultneint prt le p trioua er il1 fallait les tuer routes. CeIt pitale s.! voient ob!ig:a d arrdter la president provisoire Iluerta se d4-
len ren agriculture et le comr- a salne rala n, le jut emrnt clair et bien i un typique example de II march de certies 'atirr, de voir laruit dictateur du Mexique, et on
ce bxil subsiste en vwrta de sanm passion qu'exig a lIp strie en fantaisie un peu grave do it nos ofli ainsi sou:Frir flurs interts ;parceque I'a examined avec soin A la reunion
dans lto casde crises ou autre. cot rnm mat4 de a4 4. E, ab-i6 t- cells snt coutu.sners. i smple:n-nt it ler m anque des pi -d cabinet de la Mauson Blanche.
lance de mnlules effects. ton et sur, ut d'o.ibli d. haines A Pa,.. d'ailleurs, les m nuchecs cqu troupe it u it les minutes Mexico, les dj httes ixicai-, d)u
parce que lee capital.steas na- ins3raides et injus ill e. J.o le fais ne sont pas Ite .lau insupporable. d' n ,t tires m )rt d )it on Rne sait Al ex itd esd..ti. oniclions,- i
ux ne soe lvrant point A cotte parce quo ju vo 4 en clhacun de et extraordinairement agl;.ait q- qui on h t huI Ie archives. avai et adres. d des relpresentatiotis
de sp, culation, it eat logique vous un citoven dil se. capable, it elces sont dans nos contrccs du mJi i )an- It but doac d'eare utiles, l A alt (,)avernei.t Menxicaiti ont
rpp1 .rqndra lebaleopqmie txposera n-re. du avie et iic 'o, inrso: bien- ou elles tombent par c.n" *ins dans ces particuliers, nous publions au- touo)urs on prison, mais le Pr i.
prendra le ball coquelamoera tion r. cause eDroit de la iiso poules patst.Jan;.-, e verrs et ss pro jourd hui la listedesnotairesdePort-dent Htirta airait d t q.'ils nt
pourronti donner lin eu aux vexa- de la Justice. n mnent inlissables sur les nez les iau-Prince, avec en outre, pour cha- couraient aucun danr. O.ia ap.
C ,anxquelles so:it exp)ises lea Malhaureuselnent les m >tif4 ex- ples respectables. Icun d'eux, les noms de leurs rede- pris neanmoins.avec regret, que lea
idons bales. poae iusnqt.It do foun..a0t, car O i ls suppo t: aa: p'lilozhie. cesseurs don, its dctienent |es ar- d4ts d6putds co nparaitraiant en jus-
o Parce quto l lloi en question il n'y a aucune crainte que ole capital et je dout. que dans le MJi da la chives. Ave. ce petit document on t1c-e.
W dit lien en ce qi itouche la r- tr er s'il viet, can4A au- F.-an:e, si Ile; mn cip.,lit6s ne s'en naura plus bs.oin desormais de cou- ,,.*Gton ve5.e..s ran. rfs
plOabilite da fermi *r en cas do de- cun prtj dice, car tOjt e.t p.-vu n6lent pas. on tasse b-auc >up pojr ,ir detudes en tudes A la recherche I ne d a chei d Allo nagne oi lt
p Adation ptr usage ou lea n3gli- dant le cahier des chli.rges. Ifn est I:s dtruire; o'ai-je pas endendu un'des pi":es au'on sait re dans les ar- parle do I'evoi dars le eau" m-
ae de la nouvelle adminastra pas vrai non plus quit nexite au brave meridional dire u j Iur : Ne chives de tel notaire mort. xcaines drn n avire da guarro alley.
SPa c rnd cune response ili, potir le for nier m alez pas de voter, Paris, lesI Oa ira d un puas plus sdr et les re- mand. samble avoir poter ralson
4tem t inutilPae Ie sa ril e qu s it sacrifice fit pr la ltip)bli, un po(i l muches ny peuvent pas vivre churches seront moins laborieuses et Iarrestation .d ; dtpui o4 et la Crai:.-
jatei n,bt inutile [ asa-rift .e qu l fit sacrifice fait par la iilpubli'lud pour" 'ttait lemme qui. u' jout quo moini vaines teod'ete rtvohatioti pro--h tne.
,a RMpublique pour ra-h .ter cAtte acqiturir cotte otirepriso devient Cet.ait lIc mme qui. ui our que moins vaines. tedane revolution pro h tine.
entrprise a des conditions exor- ijautile, ni quie la so:nne de cent le me pl.ugnais, sur le mode fun. Huarta a dOclar qUon nI tieu-
bitantn. trente mille dollArs reprt'sente une bond, des nuages de ces sales btes O ,TARS DE PORT.AU-P RIeE. rait ancun conptt desa 'ires
rarlce tie le foriunnier n'aurait perte, ni qui y au des indemni qui turbillonoaient dans une sale NOTA.RES DE ORTAU- RINE. ises dans la Cmstitlttiod d aprd
cunitrt pinr apporter au che- t6s continuelles selon vos craintes. A manger d'aubarge. m- dit avec un ORIOL ( Louis Etienne Edmond) equl e ieain res du park-
d for cintra; leas ameliorations 10 y a une raison plus puiasante bon sourire indulgent : lio. Archives: Husgues Dugue, Ph. Ph. Ment exicain .pauvaiattr. e .
Sdeviennent chlaque jour nSces pour m i do no pouivoir ecouter vos Elle n'ont pourtant pa.s bier d'Goaw;, Charles D.-vimeux. Louis ,oN. a.fa i savorr
siires. dol.araces: c'est la voax de ma con4- [eussi cette annie. Oriol. des lois onur :la diinitr):l digor
ofo Parce que le b6neflce liquid ciencequi in'oblige a executeretfaire Ce gason n'aurat guer comprs, oi a u imip
quepourrait procurer le bail est un execu er la loi votee par le Congres sil en avat oni d tgre cotupue LAFOEST ( Hvppolite Astrel ) ,r A t.
gital tii sortirait dii pys dans le national qui e-st, avant tout la re- s l enqavAtOUt re.le culte 1895. Archives: Maximilien Laforest. V ASHINGiTON I). M )1i itl -
Scertaines nations orientals de IAsy, charg aaire : i-
a oi lI feranier ser tit tran-er. presentation dti peta,ole souverain et certaines nations orientles de fi u .,l
7o arco que jamais comanine aus J ma quaes r ee si uit rendaiscdvoir et aussi ute enti A un dieu des m u VillarJ( Eie Emmnuel Suirad ) vermenant Aiaricai,, a r: Ior.
1hurd haim cette ettreprise n'a 6t1 si A mi: propre dignity si, prktant 1'o- ches spkcialement chArge de pr6ser t9ol. Archives incomplktes de Val-!dre do notilir, alax attl'rit0s de M,-
let ad(miniiistree come le prot- reille & votre erreur, je laissais la ver homes et animaux des atta cour Fredrenque 1866 A 1903. et Ba- xic quie los Etat.s-L ; tis 1)i-
it les aauiliorations introduites l,3i inKxecutee. ques de ces insects. Cette divinity tiste Fr6derique 1875-1R76. vtitutil pas recOn sitleti c. d iit 2:-
rcemiuentetles soinmesrecueillies. Domain si I'histoire croit que chasse mouche, vous la connaisses FOURNIER(Louis Etienne Chris- Octohre procla si-. vSi anmt o *la la
8o Plarce que la litpublique per- pour ce fait mon norn doit tre con- tous de nom : Oest BELZEBU I, tian) 1904. i proclam tion di g.n-ral I tlrt.a tli
l beaucouap d'argenrt, car selon fondu, com:n 3 vous la craignez,avec don't le nom devrait regulierement t....it nomanl Ili-m'*m dictatear.
article 2 de la resolution centre la- celui des traitres et des funestes scrire quelle nous protestons, on prend speculatesrs, q n i le soit, car alors ralement trduit de br nifi- Archives:Thoms Mdo T Ser t
comane point de d& part, ce qui est lea pages de 'histeire auront 6W ralement traduit de I'h.breu tit.. Ar.chi ..:.h. .....o1 ,,, wl i4nt t do t 't .d to
omne g,, la fues dart, canne dqui e1912. sites par de 'injustice, dites par laont Seigneur des mouches! Cette i.ini- vincent. B-llevue C.rr, Pierre Froe parts. It. ssia s.la I A- :.
ors iue t nnde e for passion et tesraneurs.te par syrienne, don't le temple principal derique. Monfort Solages, Ch. Rose.- c oo leo derai rfecti e-
allor qu l e dfor tai Ple on t no 6i tAcaron, chez les Philistins fd rmond 1907-1908. 1 sN en a t.e.1t lrrn u.str-tre tr).et
plus nal adininistre, alors qu'il JosP 1ORDAS-VALDEZ modn97f98
iwtionnait avec le plus d'irrgia- consid6ere plus tarJ cemme le plus ROSEMOND Marie JacquesChry -"s r u.dl
rit, restantinactif des semaines en- malin des esprits malins ct devint le sostome) 19to Archives: Astrel La- 1arle) s d pl's re .'is auj ud teIllt
rires, ainsi qio le prouvent lea plus terrible des diables pour les de forest jusqu A Mai 9to0. P. L. Le- qui .aurait eu ie. ilais a provisce
donnes statistiques ue le Gou- i mologistes. Avant donc les hygienis- chaud. e .los-Santos saim-di soir.
vernement possAe : durant les 6 irculaire tes modernes, la mouche ktait consi- LENAY secon s out r .
premiers mois de cette ann4e le bd- -- dre come un redoutable ennemi VILMENAY ( lean-Josenh Marie ns CE Oil t renO:tin
frieur net du cuides de frmos de Aux COMMANDANTS DES COMMUNEs des pauvres humans sans dtlense. Louis) 19. Archives: Kleber Vil- ionoe ds la c duchesse douai-
p'aneura celui s ; bnces nets di- DE L'ARRONDISSEMENT DE PORT. puisqu'on s'etait dorine la peine de menay. rire Marie ,de Saxt-Cobour (otlia
rtFan nee p t171. b.ent II- AC-PRINCE croire A un dieu charge de remplir HO3ARTH(Louis Henry) g'9;. a donn[ la perlmilsi.jm doe mentir
rit td e 1 Premers le r6le attribute A notre kpoque sans Archives: lean-Charles Duval fits, I'annlonce des lian;ailles de la prin-
de iit, i2.71 p G ralmysteres au formol et aux huiles Franklin Charpentier, Romano Ro- cesse Elizabetl de lotmta01nicet d
En votus faisant ces declarations 11 m'est revenue que certain Com- vertes de schiste... 11 est vrai qu'et' mine. Hugues Ougue, Joseph H. nry JOHIANNISTII 14.-V'ictor Stof-
qui swront aussi dull domnaine public, mandants de Commune nomment ces temps heureux, on n 'tait pas A Hogarth. ler vient de battro tous les re ords
parce (ii'l isnporte q"elle soient. eux memes des chefs de s-ction ou un dieu pres. qui avaient te atrents pour co ie
connotes de la gtindralitd des domi- les revoquent sans une autorisation Bent6t, souhaitons-le, puimsu1 ... en une ijourntce eten atmroplane, hI
nicai-s, nlous protestons que. e pr,.ealable de I'Administration sup-. elles sont si m6chantes, les mouches plus grande disnc possible.
agissant ainsi ,isnos tne i er-a auroat disparu de ce monde od per- [IoulVe -t Maritime i a accompli Uam envohlte do
hostitleLtcsolidatio 1.70sre......Mouvem t Maritime' dix huit hours.
chonai p e li c I.t paix hono a Ie et Comme, il nest pas da is les prin soone ne les regrettera ; il ny auta 1- kilomntres en dix iuit heurev
naise t on jouit q an il ip.e s du Gouvernement actuel de plus que celles en taffetas noir de co- AIfm.... i1 continue sa randonmne avec
ny a a'as tde la part e q eu couvrir aucun acte illegal, jI vous quettes du XVIlleme sikcle et qui. AlblpgIl I'intention de .ga r le prix offer
q.ii exercelat ls ,- uvoira pub ics et rappelle le texte former de la Consti- lit-on, vont prochainement re.:eir ARRIVItE naux d'aviationura celtui (n accona
quand ceux qt.i font les lois et gou- tuition qui confere au President d-Ha- A la mode. Sii n est pas facile de fai -elire plira la lusn il c.ee la
vernent agissent di.ns les limits iti seul le droit de nommer aux char re disparaltre les vraies mouches. i Mrlew lunck Mr Louis de SM. i oeieo nplira I Bites or o envoleldoBs.
de la ris de la justice, du dotge et functions pubi q-es. nest pas ais6 non plus de mettre cey enfants et bone. Dr C HD Ieux aeroplanes Pont entrdseas
de 1'6quitd et du pat iotisine: que En consequence, je vous invite A cells celyn enfant et bonne. Dr C. H collision a urane hauteur de pied.
nIus ne p:o nmes m is par aucinn m'expdier sans retard la listed nomi- Que rehaussent d'unteint la blancheur nturle plant, Mr et Me Luc Th6ard et en- collision A ue Iinautkretde Fr13pied
ret poltiq te. mais ben pr e ntive tail de tos les Com- 11 faut une tongue tude pour d6. fants. Mr W. A. Clugston, Mr B. et passager out td srieusement
disir e 'ot a d n nicain, de c dantsdes ct... io en y faisant men terminer la place exact du visage Smith. Mr Ph Carslroem et enfants blesses.
met pour l er, de v er gne. in, regard. de chaque nom, de qui doit. par cet ornement, attirer Mr S. K. Zrik_. Mr A. A. Bowu., Mr Ijl8aeLN I1.- L'A lieutenant Koo
meant protestons enin qde nuts n ia date precise de la Commission du loeil et subjuguer lec car! A ia bon Benjamin, Mr et Mine 0. York et nig, aviateur imlitaire, a t6 tu6
Nous protestons enn que nos ne Chela de 'Etase ne oque.on reconnaissait, en g6. enfants. !danis la chute lu'il a faitoe I'aero
ons aurions rien d.t a s au jet de Chef de llEtat. r6 nera red manieresde poser la mou Port Je Pix : Mr Ch. Ascensio. droine de Neueidorf, press e Bdo.
c -tto grave question si, outre Ic4, Accusez-moi reception de la prf6sente neral, reuf manieres de poser la mou Port ,/ Pi. : Mr Gh. Ascensio, droale do Neueudoif, ir's do Rd.,
c ttn grave ques, o union outre et Accuseez, Gnral, lceptassuranc d e de ma che du visag : La passion la por- Mme L Rochemont, Emm. James lin.
r isons exposves, op union pulL.qu et receverat Gionral I'assurance e m tait an coin de l'ui ; la majestueuse, Thomans et enfanrs, Mme Fernand l.-s lieutenants I,'ron et lehna-
c cailte proit no donc eten sideration dis ngue presqu'au milieu du front; I'enjou6c, Paradis, Mme M.trie loseph. A. Mor- olt lait Unt e lt'llic et ouut eIt gri ve.
cit .deo uerto- m ato, n e nC. MO ERE sur le board de la fossette que forne gan. Mine lEu.nie VergnauJ. elmet bllests. 'e.iidaat letr envo[6s
d iando.asd, "convoq or, usant de la joue quand elle rit; la galante au Cap 11 itict : Mr et M ne Czay- avait fail capotet le.r machine.
votre facultW, le Congrs en session milieu de la joue; la baiseuse, au kowski. Mr Pierre Lou s. G.iI F. Eien pIDixise id st ballons.
extraordinaire,pourle rtraitdela r- CIIRONIQUTE coin de la bauche ; la gaillarde, sur ne, Gal I. H. RicharJ, Gal Trville pregnant port iA la course internatio*
a dution,ou bien come adminis .ra-5 le nex ; Ia co.lue.te, sur les '6 -res ; la Proph.te, Mr A. PNan, Mine Isidore, I nale. ont atterni.
-u de in ,urnorA -I--1-
aur des biens nationaux d'aj *urner I discrete, au dessous de la levre infe- Mile Anne Isidore. Max Isidore, Mmie Le seul don't on est sains noivell *
. ur des jours mocins prilleux et ,aMON eg et rieure, vers le mention; la voleuse... R. Hvppolite, Mme A. Mathieu, Gjl est le balloon ailriciiean iFrankfurt..
areins I ezcution du contract Csur un boto. S. Timoih jeune, Gal Lamour, La plus grande distance a et6
bail. En agissant ansi, Mr leO louCheS ces touches ut au moins as G "ol Abel jeune. con verte par le ballon americain
Prsiden, vouas donnre la pais font de mal a prsonne bien que Gosuaiies: Mr E. eann't n. Mr D).- iGoodyear. qiui atterritit Bridligtxa
Srement patcie et so pr~aupet De large atfiches officielles et certaines, trop bien places, soieat, rius Bourand. Mme P. R. Ewald, Mr '^ Agleterre, soiLt 10 miller de Pa-
de son bonhear et votre nom pa- blanches, partout appos6es cet ete, denommees assassins Egron TribiW. Mr H. C b;che. Mr E. ris.
mb t histoire, entour4 d'vne Iru- denoncent au public le danger des Travi6so, Flres Guilto, Resconto --
r~ule de grandeur, sans se confoi- mouches. En ette du placard est Jean DEPRIEL Lanor. Mr E. Latortue. Mmine C-- .....
dre jarnais avec celui des traitros, effigie dne mouche immense, nas, Dr Roche Grellier, Mr oseph
'ec celui des futlnestes et toirteux prodi ieuse, monsre A aspect re- ..--- ---- Pierre, Mile Anna Gard re, H. Justin \**" nch. .a ....
ulateurs qui veulent btir leur Poutable et immonde; puis vien- J. Morency, Mr R. Montas. Leonard \"**c *
bien-etre economiqne sur ls rinnes s caractres les conseils AVIS Azael. Mme P. E. Sjous et 2 enfants
side la paorie et sau dpsfairens e paho- dsnen hyginistes apprenant A chacun -- Mile E. C.,b.-che, Gal Ch. Alexis, L- stelmnar Prinl, Frederik
sons adolitiques au depends dtuer les mouches autrement II m'a ete vol, A la Rue des Ca- Mme ldelicite Pierre. Mme Rosana Hl[nlrik veii:anl ldes ports du Sud
neur national. u'en soufflant dessus. series, dans la nuit de mardi. un Philippe. Mmine Jean C:-lestin, Mm est atlendu ici li)manche 19 Oc
(Stivent pros de nouf cents sig la- q Dans un grand quotidien, un sa- jeunepoulain souspoil rougeetamp6 W. R.-charJ. Bobre courant.
tures.) vant, massacreur de mouches, a fl- D. A. (Dorceus Alcindor). I'en don- 1-, II partira dans la soiree DOur
Pour e gouverneur ospedes, tri aussit6t comme inutiles et d- ne avis au public et A la police. -A veatI St Marc, G waivess et New York.
Posuets les systems proposes par le Port an Prince 16 Octobre vre Por'-au-Prince17 OctobreQ913
*M. A. de MACHENA Conseild'hygiene pour tuer par l Pce t core 9 J -Uine pour usge families.u. H9
Sto-Domingo, 27 Aout 1913 lions les mouches en has ~ge. Qn Renaud Tolvy. No. 4o Rue des Miracles. U NDTS Agent.


Measieurs, rait gure semouvoir de cette docte -|
Jai lu avec profonde meditation et insecticide ucrelle. Ce- nest pas'
s termed d e o e t ttramme qu'iI soit a ument sceptique sUr A loiter a Tugega Pan nas .. Le vapur i pria t
. biero e t toujour respectueu x Isgravit6 des contagions propaig&cs! ePs
e droiete sacr dodes itoyens r ca ins ais et squacette Belle villa trWs comfortable; tr6s Clle,. Melle L*o t'd SolB e- apre. udi a i) i ar, potar.t
10pect don't j'ai done la preu- ante, A Paris du moins, il n'y p pas grand basin, dependances, Ptc. 70, R[ioe ourhe, po ir tout hs mie, Cfrtag ,n, lIuorto Columb i
ve non point pair de simple s pa- sdemou-el S'adres4er a bureau de M. G. g tls, ar. lives p.:r l d erni sr b et la J.mnai ie.
roles, mais par des fats d'act 11n foadrait pas croire aqq tou d dLESPINAS-3E. ,eas franoais. Porp r'u P ice 17 Oclobre 1312
1 et e vais repondm & tp flt A Ia ntuvelle i Rue Amnricaine. l Formes variees, en tous gernes RENBOLD et Go Agent.
a oioUla que vous rmshiRtPW .---- "






LE VISATSWUO


-~. ,_ .. ~ I- I


GEORGES LION, Agent


BAISSE DE PRTX

Kola Champaqune
la Coxzaimxe E. 3 e '3.SO

Kola Champagne Formule Dr. A UIDAIN
Sa dconLas i xi e F -4


AGENCY SP'CIALE,'
-,E U LA ; < .

Ilegie FranCaise des Tabacs

Extrait du TARIF Gdn6ral Oclobre 1913.


e Kola Chanpagne

VA PE UR


SIMON VIEUX.-100, Rue du Maasinde I'Elal
Port-au-Prince,
PIERRE FRI RES Petit-GoAve.
\cG. SCOTT LUogane
D. BRILZAULT Dame-Marie
B, 'OUBA J rimie
T. GOUSSE MiragoAne
CICERON GILLES Cap-llaitien


Maryland paper jaune quet de


To ban


Scaferlati


S4

SE


Pmx0


Cigarettes


PaRn


IL .


I Ninas le paquet de 20


4-


.40grammes 0.00 Chasseurs la Bolte de 20
caferlati Caporal sorrieur paper blen le pa- Cauloise en caporal s eu ou Maryland
quiet de 50 graminme *. ,0 paper rose ou jauic le paquet do 20.
caferlati Caporal ordinaire paper PAte I rune s do en caporal ordinaire rIapiar ble ,*
le paquetderga-050 a1 de 040 grammes 0.50
lElugantes en scaferlati caporal sup6rieur paper
TABACS A PRIS] rose le Bondon de 20 0.R
Eiegantes en Maryland paper jaune le Bonado .,
Poudre sup6rieure paper bleu le paquet de 100 de 20 W
grammes 1.25
Poudre ordinaire paper PAte Brune le paquet | El~gantes in Scaferlati caporal ordinaire paper
100 grammea 1 '0 bleu le rondon de 20 o a


V' I 14'111 ? )L'T


.LUINirO I II UU. Li. UI.I IlMM2I
Tailleur- Marchand

Annonce A sa hienveillante clienlile qu'il vicnt de transltrer sa
maison du No 7 de la rue Traversilre a Ia rue du Magasin de
I'Etat, au No73, c'est-a-dire A quelques pas tie son antcienne mai
son. ()n y Irouvtera des ailicles pour la i I le is cn ros el en dlail,
lourn itures et castinir's de ler. choix nrixr ti' mosIlSn.
La maison fail un grand rabais st r le prix d s co'1i lets fails e' i
fIouinis pour howmines.
Elle olire i ses aiinables <'. its des arlicles our honimes d(
chapeaux jusdu':' chausseiles xclusivement de la haute nouveaule
parisienn e a prix ires r6duits


SI -1


7! 71 :..-W


T( (Ilral s Al(tnsi(sti

Aux I)t1iies de le aiice

Pordeaux

Magasin vendant de tout A bon march.
Expedition Franco par colis postaux partir de 40 Fes.


Les Envois sont faits avec un soin spacial.
DEMANDEZ LES CATALOGUES.


--m u a..-o q


I1(,CeI


I~dh e)v IIAI


CIIAllP DlIE MAiS Porl-au-IPri nee
Situation exccptionnelle.- Vue superbe sur la m( r.-- Clhmbrcs bien
ardes.- Service irrp-rochable.- Cuisine var;:e.- Blr dc p-imier ordr:.
Allez A
Ll" 'OTEL BELLE 1 _i
e* Ion faith des conditions spciales pour families.- Pension complete
ou en parnie. ( Pcn.n ; !-. Tcnf ')
Itstallatimil mnoderie


0()


(ins de sutce(s


Laboratoire SejIouriie
Firfraration de toutes aniqiovles iu~dicL.iut nit uses sliriIlstic-
et injectables
2 i )UII sA 1D;ruI' ON Die.UkXELLF.S 1910
AII"OULILS dti au ticiner Isotoniques Sehi n QUiLtoU.
L'au de tier tp-t ouI m)usy il~)Ons a i bl> rtcutl~iieilt calitee aU
syge au-deli de i&i~t (xia (.ov;Ie. Nousis tincJ. rtuaitiuci au Corps
w~dicaIl lobsti' ut-,. ii juiiti(icuse queffuint les IaLuvrttoires t'traiir'ors:!
Lees do weinvijtot'e ic awl tie de fabrication receatc pljur avouir outes set
Ofpiitda Ibtrmapeutiok'sL s .i~onacuseus baticstatiofl UnUS fe:UJttel'DIdo corU.,
DW ee nuo% produil.-. nt dannut tous 108 r~fiUjtatlt eaIpcr~s.
SIPILCIAL.ITI:: Serum nevrost~fllque.
IA 36amm r6gulanise les 6ckmbgia nutritfs, il a 6L4 cmi oyd avec
goes" done is neramthB% -istub uoemec


L'A gent special, J. LA VILLR.


S- *'I&* om


NESTOR FELIU
Le Maitre-tailleur avantagcUse-
mnent connu detoutc la R publique,
vient de ransf6rer sa maison de la
rue des Miracles au No 179 de la
Grand'Rue. On trouvera chez lui E
d'0ligant. costumes coupe a-niri-
caine et franjaise. I


L. HODELIii
125, Rue du Centre.
S Ancien membre de I SocitE philantropique
des maitres tailUeurs de Paris
Vieni de recevoir un grand choix
d'etoffcs : diagonale, casimir, alpaca,
h lieriole, cheriole pour deuil, etc.
Recommande particlicrement d sa
clientele une belle collection de coupe
de casimir, de gilets de fanlaisie el de
pique de toute beaute.
Spdcialit6 de Costufnes do no-
Sces.- Couipes Franoaise, Ai;glaise
el Amricaine de la derniire perfec-
" lion. La maison confeclionie aussi
des Costumes militares. ilabits bro-
des, Dolman, Tuniques liabits car-
rs, etc., etc, de tos grade.


A LA PIOCHE
f, Rue des Fronts-Foits
Quinceillerte. Mercerie. Liten-
s i s dec mtagc. Ferronnerie.
I erblanmteie. Articles imaillis,
A articles de marine, Articles pour
agriculteurs. CGarrossiers, Forge-
rons, Chaudronniers, Menuisiers,
MasonS, Peintres:" .

Specialists de' a Maison : Ci-
mewt de premiere marque, 1 dies
Peinture, Cuivre, Esseux, Bar
res de fer pour .construction,
Clous. ,


LA CHIAPELLEiIE

dte Louvre
T'ioutvue- Jun AtdAtel Moder e
est.A mkr:e de tournir A ses clients
des travaux legants ct $oig;i6&
.La rdtatioI &Ma maison n'ast
plus i faaire ct rien na change dans
la remarquable organisation.*


NE MANQUTEZ AS-DE DONNER':
A vos chevaux doi SON
A vos v cites et pares du RlemouNao
vos poules, pigeons el volailles du PetU bMU


11


velite


i~ Prt-u-Piuie cez
-CH1ARlLES fIIEGNIER
FERIDINAND FAT~rON
SIMION VIEUX
aux Gonafves
EMILE GARDr*RlE


a St-Mare .
A. & E. BOUTINO'b1
a Jeremie .
SIMMONDS Ficres
Grands Moulins <'Hitt
35 Rue du Qual. Port-audPrhce.


Nouvelle Installation, Dentaire


E VALD


jib~ s


Denlistes-Amdrieains
( f .aRdue AmNricaine, 7-
(En face du MATIN. ) -.Port-au-Prince.


Installation Electrique Ultra MfoJerse. Ex~eution de Travetl
Dentaires de tous systahes. Spteialitd de Pies' en or et en P rm
line Bridge- Work.
Unique Cabinet Dentaire offrant touts les garantles.
1. ..


Le Verinoutll


Cinzano


N'a plus besoin de r6clame, car lout le monde sail qu'il M.

L'apejriIif le pins efficace,
Le digestif par excellence,
La boisson la plus d6liciettl
et de weillet Iton qu'on
puisse offrir a ses anm


[.


Aussi cel avis est sculeni nt pour vous diie que Tous tree
rez le Vermouth Cinzanio chez


A. DE MA TTEIS et Co.
Sous igeuts pour la Rt6ubliqte d'Jaiti


Socidtd Gcnd rale do

USINES A


BDpositaies:


U5F'AT421 I ITit,


r


wmlmwmpwl=mwqm AGO- -wip. v v


~1U~EICR~-rCmPrl


*


ie